Vous êtes sur la page 1sur 27

Mini projet de calcul pratique de structure

Introduction

Pour construire un ouvrage de génie civil, l’ingénieur y intervient par son étude basée en premier lieu sur la conception de l’ouvrage, et en deuxième lieu sur le calcul de ses éléments porteurs. Comme pour tout édifice et ouvrage de génie civil, Ce projet a pour but la conception et le dimensionnement d’une villa jumelée à un étage plus rez de chaussée R+1. Notre travail est naturellement fait à partir du plan architectural qui nous a été fourni. On va établir un plan de coffrage pour les planchers haut RDC et haut étage tout en respectant et en restant fidèle aux règles de l’art c’est à dire aux contraintes techniques et architecturales. La villa est une construction à usage d’habitation destiné à abriter une famille. Donc c’est un lieu où vit et évolue l’homme ; Ce qui nous oblige à garantir et assurer sa sécurité et sa convivialité avec un coût optimal et acceptable. Pour se faire, on utilisera l’expérience acquise combinée au règlement du Béton Armé suivant la méthode des éléments limite.

département G.civil BPC

1

Mini projet de calcul pratique de structure

1

CONCEPTION :

A la base de tout projet il appartient à l’ingénieur concepteur de former, d’élaborer dans son esprit, les formes et les caractéristiques que l’ouvrage en question doit avoir pour répondre au mieux aux contraintes et finalités pour lesquelles le projet est fait c’est ce qu’on appelle la conception. La conception revient à définir la structure du bâtiment à partir du plan architectural. C’est à dire ; on devra placer les poutres, les poteaux, choisir le type de plancher puis les dimensionner. Tout projet du génie civil a pour fondement sa conception. C’est De cette conception que dépendra la réussite du projet. Il est donc indispensable d’y apporter toute l’attention et le soin nécessaire. Pour bien réussir cette phase de définition, La conception doit tenir compte de plusieurs facteurs parmi lesquels on cite: Le mode de fonctionnement des structures. Le mode d’action des charges. Les finalités du projet c’est à dire ses contraintes. Les données naturelles. Les données d’intégration au site. Les moyens économiques. Les données socio-économiques et les mœurs surtout dans le cas des immeubles d’habitation.  Les meilleures dispositions constructives et les règles de bonne pratique.

      

département G.civil BPC

2

1 Finalités Avant de démarrer la phase de conception.et WC. poutres. 1.Mini projet de calcul pratique de structure 1. WC et trois terrasses. 3  département G. Rigidité. Dans notre cas par exemple il s’agit d’abriter des personnes. 1. Construction de la terrasse : c’est une terrasse accessible qui comprendra la cage d’escalier. sont comme suit :     Construction du RDC qui comporte trois Salon. SDB. Disponibilité de matériaux utilisés pour réaliser le projet.2 consistance des travaux : Il s’agit de deux villas jumelées.3 Système structural : L’ossature joue un rôle très important. Etre esthétique s’intégrer dans son milieu. Elle est composée des éléments qui assurent la stabilité de l’ouvrage. on doit définir les finalités de projet :         Destination de projet. c’est pour cela on se contentera de l’étude d’une seule. Les travaux à effectuer pour réaliser ce projet de superficie totale 440m². Durabilité. Résistance. Aménagement d’une aire de plantation (jardinage) puisqu’il s’agit bien sur d’une villa. Pour remplir toutes ces fonctions la structure du bâtiment est constituée de : D’éléments horizontaux : plancher. une cuisine. un hall. Stabilité. transmettent les charges de ces points d’application jusqu’au sol à travers les Fondations et gardent la résistance et la rigidité de l’ensemble. Moindre coût c’est à dire économique. Construction du 1er étage : Il comporte quatre chambres.civil BPC .

De plus les poutres auront des retombées assez importantes. département G. D’éléments divers : escaliers. La fonction de résistance du bâtiment sera assurée par l’ossature poteaux. Les poteaux n’apparaîtront donc pas en plein centre des salons ce qui aurait pu poser une gêne à leur utilisation.civil BPC 4 . entrevous. la distance entre deux poteaux ne doit pas dépasser les 7 m sinon on se trouvera avec des poteaux de grande section et donc apparents. Pour l'emplacement des poteaux. Pour ceci. DTU. Donc dans l’emplacement des poteaux l’un des soucis majeurs est d’éviter que ceci soient encombrants et occupe de l’espace qui est destiné à une autre utilisation. De ce fait dans l’établissement de notre plan de coffrage nous avons veillé à ce que ces cas ne se produisent pas en dissimulant les poteaux dans les cloisons. la distance ne doit pas être inférieure à 1. on doit avoir le minimum de poteaux qui assurent la stabilité du bâtiment et n'affectent pas son esthétique.4. poutrelles.1 Principe de l’emplacement des poteaux.4 principe de conception: 1. De fondations. De même. Les calculs seront élaborés d’une manière générale sur la base de documents réglementaires en vigueur BAEL 91. 1. Le modèle de structure adapté est constitué d’une ossature en poteaux poutre.Mini projet de calcul pratique de structure    D’éléments verticaux porteurs : poteaux. Le mauvais emplacement des poteaux peut également nuire à l’esthétique de la construction. pour supporter les charges verticales venant des planchers. Et la fonction de clôture. d’étanchéité et d’isolement est assuré par les éléments de remplissage briques.5m sauf dans des cas comme pour le soulagement d'une poutre ou d'un poteau. poutres. remplissage.

Les poutres ayant des travées de grandes portée auront au cours de leur exploitation des flèches qui seront nuisibles et gêneront l’exploitation de l’ouvrage ou bien elles auront des hauteurs qui seront très encombrants.Mini projet de calcul pratique de structure On a veiller aussi à ce que les poteaux du premier étage repose directement sur des poteaux sous adjacentes pour assurer une continuité descendante des charges et éviter l’apparition de moment. 1.2 Principe de l’emplacement des poutres principales de la structure. En plus de ces ratios il faut tenir compte de l’importance des charges appliquée aux poutres dans le calcul de leurs dimensions. Toutefois ces dimensions doivent être choisies en sorte que la mise en place des armatures soit possible et qu’elles soient suffisamment éloignées des bords. Les poteaux sont conçus de telle façon qu’on évite le chevauchement de leurs semelles. Par le biais de ces principes on place donc les poteaux puis les poutres qui reposent sur ces derniers.civil BPC 5 . Les règles de bonne pratique nous ont permis de fixer les hauteurs et les largeurs des poutres. Un autre souci dans l’emplacement des poteaux est de faire en sorte que les charges et surcharges puissent être acheminées dans de bonnes conditions jusqu’aux blocs de fondations selon le schéma suivant : Plancher poutres  poteaux  fondations sol dans le but d’assurer la transmission complète et adéquate des charges.4. département G. L’un des problèmes de dimensionnement des poutres est la flèches. Comme pour les poteaux nous avons placer également les poutres en sorte que les efforts soient transmis dans de bonnes conditions. Nous sommes attelés au cours de notre dimensionnement à ce que les poutres ne dépassent pas les 6m de portée de leur travée comme usuellement recommandé. Nous avons aussi veillé à ce que les charges soient reparties de façon qu’on ne puisse se retrouver avec des poteaux relativement très chargés ce qui peut entraîner des tassements différentiels très préjudiciables à la structure.

et surtout leurs poids propre.   Ce sont donc des éléments de structures planes dont le rôle est de couvrir et collecter les charges pour les amener aux poutres. Pour les planchers d’habitation ces 2 fonctions doivent être garanties.5 conception des planchers : Les planchers sont des surfaces planes horizontales limitant les étages et supportant les revêtements de sols.civil BPC 6 . Plancher dalles. On peut distinguer 2 grandes classes de plancher suivant le mode d’exécution:   Les planchers coulés sur place ou planchers dits «traditionnels » Les planchers préfabriqués.     département G. Deux fonctions principales leur sont assignées : Fonction de résistance : les planchers supportent les charges.Mini projet de calcul pratique de structure Les largeurs des appuis sont conditionnées par les dimensions des poteaux et les charges à transmettre. la préfabrication pouvant être totale ou partielle. Fonction d’isolation : les planchers assurent l’isolation acoustique et thermique. 1. Suivant le mode de fonctionnement on distingue principalement 4 catégories de planchers qui sont les suivantes : Plancher à poutres secondaires et poutres principales. Plancher à corps creux. Plancher à poutres parallèles rapprochées.

Pourquoi un plancher à dalle pleine pour les éléments en porte à faux :  En console. on a un moment négatif. Pour gagner sur le temps de coffrage on opte pour les poutrelles préfabriquées. Et pour ces dalles en balcon on prend comme épaisseur h =12 cm.1 procédés de fabrication : Les constructions en béton armé sont les plus courantes. Sauf pour les surfaces en porte à faux. Les corps creux sont généralement en agglos fabriquées en usine ou en atelier par des pondeuses. De plus cela permet de réduire le poids propre du plancher. donc on va prévoir des armatures supérieures tendues et pour diminuer cette valeur on a intérêt à charger les travées voisines d’où la notion du contre poids. Pourquoi un plancher corps creux :  Nous avons opté pour le plancher en corps creux par rapport à d’autres en raison des multiples avantages qu’il offre. La dalle pleine nous permet de réalisé l’ancrage de ces armatures de traction supérieures dans de bonnes conditions.5. Donc on aura dalle pleine coulée dans les surfaces en porte à faux. Le plancher de notre villa sera à corps creux. Une autre raison pour avoir choisi la dalle pleine. En effet Ces planchers réduisent considérablement la quantité de coffrage à utiliser et s’apprêtent très bien à la préfabrication. Les poutres et les poteaux sont coulés sur place moyennant le coffrage et l’échafaudage. département G. puisqu’ils ne seront pas fortement sollicités. Par contre la dalle pleine peut prendre la forme qu’on veut. Le plancher en dalle pleine a un poids spécifique supérieur à celui du plancher en hourdis. est celle de dimension du corps creux qui aura une largeur bien fixe. d’où la nécessité de couper l’hourdis pour pouvoir le placé. on utilisera la dalle pleine comme étant un élément lourd pour donner le contre poids.civil BPC 7 .Mini projet de calcul pratique de structure 1.

5. Economie de temps. 1. Les dimensions du plancher sont choisies suivant la destination du projet. Meilleure isolation phonique et thermique l’onde acoustique ou thermique sera piégée dans le creux des entrevous.civil BPC 8 . On peut donc résumer les avantages de ce type de plancher comme suit: Economie d’acier.Mini projet de calcul pratique de structure Les entrevous n’ont aucun rôle mécanique ils ne sont là que pour le remplissage elles sont fabriquées en terre cuite. Economie de manutention.        Ce plancher satisfera aisément nos exigences car nous le préconisons pour un villa ce qui suppose des charges modérées.3 Choix des dimensions du plancher. 1.5. Economie de béton. L’étude d’un plancher à corps creux se ramène aux choix des dimensions de la dalle et des corps creux puis au dimensionnement. Economie de main d’œuvre. département G.2 Schéma du plancher sur entrevous. Economie de coffrage.

423 des règles BAE).6. Pour les dalles utilisés pour les éléments en porte à faux on va choisir une épaisseur 12 1. ce qui suppose des charges d’exploitation et permanentes modérées. pour ce plancher sauf pour les panneaux Voisins des éléments en porte à faux ou on a prévu un plancher 8+12 c’est à dire on a augmenter l’épaisseur de la dalle de compression pour l’ancrage des armatures de traction supérieurs. la transmission des charges se fait selon le cheminement suivant : Hourdis → Poutrelles → Poutres → Poteaux → Fondations → Sol. Les portées seront inférieures à 5m afin d’éviter les éventuelles vibrations inhérentes au déplacement de charges sur le plancher.5.civil BPC 9 . mais dans notre projet on ne tient compte que des charges verticales vu que la structure n’est pas très élevée pour considérer le vent ou le séisme par exemple.4 sens des poutrelles : En général les poutrelles sont placées dans le sens de la petite portée du panneau considéré pour éviter de grande longueur et de grande flèche sans oublier les grandes sollicitations qui peuvent exister dans les poutrelles placées dans le sens de la grande portée des panneaux.Mini projet de calcul pratique de structure Nous dimensionnons une villa .8. Toutefois certaines contraintes architecturales telles que la nécessité de noyer certaines poutres dans le plancher pour éviter qu’elles nuisent à l’esthétique par exemple peuvent amener à placer les poutrelles dans le sens de la grande portée. Nous choisirons donc un plancher 16+4 (Article B. L’entre axe des poutrelles sera 60 cm. Les actions correspondent aux forces résultant des charges appliquées. On distingue :   les charges permanentes les charges d’exploitation département G. Il y a deux types de charges : verticales et horizontales. 2 LES CHARGES : On va étudier toutes les charges qui agissent sur les éléments de la structure.

Le hourdis de remplissage : entrevous.1 Charges du hourdis : 2. Le plafond : enduit de plâtre. Charges permanente :  c’est le poids propre des éléments Elles sont peu variables. carrelages. La structure portante : dalle.Mini projet de calcul pratique de structure Les charges et les surcharges prise en compte dans chaque bloc sont liés au choix des matériaux utilisés dans la réalisation des planchers et mur.1 Au niveau de la terrasse : Les charges permanentes :  département G. Les charges d’exploitation :       Les surcharges sont données comme suit ::     Terrasse accessible Pièce d’habitation Balcons Escalier et halls d’entrée 175daN/m² 150daN/m² 350daN/m² 250daN/m 2.1.civil BPC 10 . Ainsi qu’au mode de fonctionnement prévu à cet effet. Les cloisons de distribution. poutrelle. Les charges permanentes ou le poids mort d’un plancher comprend différents éléments : Le revêtement : enduits.

→1. 0.civil BPC .80KN/m² 0.Mini projet de calcul pratique de structure La terrasse est sujette aux intempéries donc exige une protection.12KN/m².  étanchéité : pour assurer une imperméabilité de la terrasse. On utilisera une multicouche de feutre bitumé. 1 KN/m2.8 KN/m².3 KN/m2. 0. Pour le panneau 16+4 par exemple on prend donc les valeurs résumées dans le tableau suivant : Forme de pente Etanchéité multicouche plancher (16+4) Enduit.2 Au niveau du plancher de l’étage.3KN/m² 0.7KN/m2  On considère que la terrasse est accessible.1. 2.22 KN/m². Pour se faire on disposera en plus de la structure portante.75KN/m² 2.80 KN/m². Carreaux teintés Les charges d’exploitation : 2 KN/m² 0. du hourdis de remplissage et du plafond un revêtement spécial composé de bas vers le haut par :  La terrasse est accessible d’où l’intérêt d’une protection mécanique par des carreaux de béton sur lit de sable de 2 cm d’épaisseur  Une forme de pente en béton léger de 2 % de pente pour assurer un parfait écoulement de l’eau pluviale. 0. Les charges permanentes : 2. 11  Plancher(16+4) Enduit plâtre sous plafond Cloison légère de répartition Granito poli Chape en mortier en ciment département G.

Elles sont destinées à travailler à la flexion simple due aux charges qui leurs sont transmises par le plancher.L à partir des hypothèses simples.E. en règle BAEL. 12   département G. cloisons de façade ou cloisons légères et le poids propre des poutres.3 Charges sur les poteaux : Les poteaux sont des éléments de structures destinés à supporter un effort normal qu’il transmettent jusqu’aux fondations. à savoir : Élancement limité pour parer au risque de flambement .civil BPC .A. 2. les acrotères. Mais pour les poutres continues les équations de la statique restent insuffisantes pour déterminer les conditions aux appuis. Il existe deux méthodes. la détermination des sollicitations est immédiate. pour trouver une solution : Une méthode forfaitaire et méthode de Caquot. Pour les poutres reposant sur deux appuis. Dans le cas courant des poteaux de bâtiment. Les charges sur les poutres englobent les charges transmises par les poutrelles.Mini projet de calcul pratique de structure  Les charges d’exploitation : On a les valeurs indiquées si dessus. 2. le calcul d’effectue par la méthode forfaitaire du B.2 Charges sur les poutres Les poutres sont des éléments à deux dimensions faibles par rapport à la 3ième. Effort normal de compression centrée .

Fondation.1 Poteau supportant la terrasse  Charges permanentes : Les charges permanentes sont égales à la somme des charges permanentes unitaires dues au plancher.L. il faudra majorer l’effort de 10% pour les poteaux intermédiaires voisins des poteaux de rives dans le cas des poutres continues comportant au moins trois travées et de 15 % pour les poteaux centraux dans le cas de poutres continues a deux travées.civil BPC 13 .Mini projet de calcul pratique de structure  Justifications des sections à l’E. protection mécanique etc. Il s’agit de déterminer les charges appliquées à chaque élément de la structure. l’étanchéité. Poutres. et on descend étage par étage jusqu’aux fondations. Poteaux.1. Pour admettre la discontinuité des travées pour les bâtiments solidaires.1 descente de charges : La descente de charges est le cumulées des charges permanentes et les charges d’exploitation multipliée par des coefficients suivant l’étage considéré. ainsi qu’au poids propre de poteau et le poids des poutres délimitées par la surface. et dans le cas des poteaux ayant des surfaces de transmission de charge sur les quelles reposent des acrotères. forme de pente. 2.3. Charge d’exploitation  département G.3. Les éléments de la structure sont les suivants :     Poutrelles + table de compression. et comme les charges s’accumulent. on ajoute le poids des acrotères. l’isolation thermique. 2.R seul. il est obligatoire de commencer par le haut du bâtiment.U.

2. du revêtement. S2. de l’enduit. Si S0 est la surcharge sur la terrasse et S1.civil BPC 14 . S=S0+((3+n)/2n) x (S1+S2+ +Sn) département G. la surcharge réduite à l’étage n est donnée par la formule suivante. La charge permanente G au niveau de l’étage i prise dans l’ensemble du bâtiment est égale à la charge Gi augmentée des charges permanentes transmises par les niveaux sus jacents  Charge d’exploitation Elle est déterminée suivant l’usage de l’étage. les cloisons légers.3 Règle de dégression de charge : Pour les bâtiments à étages multiples. les surcharges respectives des planchers des étages. ainsi qu’au poids propre de poteau et le poids des poutres délimitées par la surface.2 Poteau supportant l’étage i  Charge permanente : La charge permanente sera égale à la somme des charges résultantes des poids du plancher. Sn.3. on définit alors les surcharges réduites applicables seulement dans le cas des immeubles à usage de bureaux ou d’habitation.1. les surcharges ne sont pas appliquées simultanément avec l’intensité maximale. on appliquant la loi de dégression de charge.3.Mini projet de calcul pratique de structure On distingue deux cas :   Terrasse accessible : Q=175Kg/m2 x S Terrasse nom accessible : Q=100Kg/m2 x S 2.1.

Cumule les charges reprises par les poteaux du rez de chaussée.Mini projet de calcul pratique de structure Le coefficient ((3+n)/2n) est valable pour un nombre d’étages supérieur à cinq dans le cas particulier où les surcharges sont identiques à tous les niveaux S1=S2=Sn. 15 département G. Une fois la charge que va supporter chaque poteau est déterminée .8S1+ +0.1 par étage jusqu'à la valeur 0. toutes ces actions constituent un système de forces en équilibre. Ces charges vont être reprises par les poutres qui vont les transmettre aux poteaux du premier étage. On réduit la surcharge de 0.de-chaussée vont être reprises par les poutres qui vont les transmettre aux poteaux du rez de chaussée.9S1+0. la règle de dégression devient : S0+S1+0. tous ça en vue d’avoir une stabilité d’ensemble de la structure.5 conservé pour les étages suivants.5S1. Les charges permanentes et les surcharges du plancher haut rez. Notre choix se basera sur deux critères principaux :   Assurer la sécurité des habitants et la stabilité de la construction. Il n’y aura pas de dégression verticale.4 Charges sur les fondations : La fondation est l’ensemble des semelles de la structure et les aménagements du sol qui leur sont associés. Adopter une solution économique.civil BPC . 2. c’est l‘ensemble des organes de transmission des charges de la superstructure au sol son calcul nécessite une connaissance parfaite des ossatures de la structure et ses charges en tenant compte des caractéristiques du sol et de principe de la descente de charge La fondation transmet au sol les effets des charges et surcharge ainsi qu’elle reçoit les actions ascendantes du sol . On va donc déterminer les charges reprises par chaque poutre puis par chaque poteau. on passe à l’étape de pré dimensionnement et calcul des armatures de ces poteaux soit avec la charge centré ou excentré Pour notre villa Nous pouvant déterminer les charges permanentes et les surcharges de la terrasse et des acrotères.

Mini projet de calcul pratique de structure Pour cela il est nécessaire de reconnaître les caractéristiques du sol. Certains poteaux du rez de chaussée. 3 PLAN DE COFFRAGE : Généralement Une fois que le bureau d’études reçoit les plans définitifs d’architectures. il est judicieux de concevoir d’autres poteaux qui s’arrêtent au niveau du plancher haut du RDC. les élévations et le dossier des coupes et détails.d’où la nécessité de prévoir des dalles pleines pour ces surfaces. Les charges sur les fondations sont les charges transmises par les poteaux. à savoir les vues en plans. il s’agit des surfaces consoles. les poteaux. il procède à l’établissement des plans de coffrages. il faut éviter comme on l’a déjà signaler certains problèmes :    Emplacement d’un poteau à l’intérieur d’un salon Emplacement d’un poteau à l’entrée Limitation des portées des poutres et des portes à faux Pour remédier au problème . donc à une insuffisance de stabilité. La conception revient à définir la structure du bâtiment à partir du plan architectural. choisir le type de plancher puis Pour tracer le plan de coffrage. 16 département G. tout en respectant les contraintes techniques et architecturales. Pour notre villa. On n’a pas l’étage posé exactement sur le rez de chaussée. C’est à dire on devra placer les poutres. donc on a intérêt à les arrêter à ce niveau ce qui va aboutir à une diminution de poteau au niveau plancher haut de l’étage .civil BPC . s’ils continuent vont se trouver au milieu des chambres de l’étage.

Les règles de bonne pratique conseillent les marges pour les poutres chargées continûment sur plusieurs travées : Hauteur totale h :  Poutres sur appuis simples 1 h 1 ≤ ≤ 15 l 10 1 h 1 ≤ ≤ Poutres continues 15 l 10 Largeur b d’une section rectangulaire 0. charges transmise.2 h ≤ b ≤ 0.4 h   Avec l la portée entre nus d’appuis de la travée. par exemple en se reportant à des ouvrages analogues déjà réalisés.1. avec un peu d’habitude. Les dimensions des poutres sont imposées d’une part par celles des éléments structuraux qui s’y reposent d’autre part par des contraintes esthétiques et fonctionnelles déformation.Mini projet de calcul pratique de structure C’est pour cela. ces derniers vont devenir des poteaux pour L’étage considéré (voir le plan coffrage) 3. il faut donner les dimensions de chaque élément structural.3 h ≤ b ≤ 0. 3. h sa hauteur et b sa largeur 17 département G. on se base également sur les règles usuelles de construction. Généralement.1 Poutres : Les poutres reprennent les charges des poutrelles. En outre. Donc avant tout calcul. des cloisons et leurs charges propres puis les transmettent aux poteaux.1 Dimensions générales Le choix des dimensions des pièces et essentiellement une question d’expérience et.6 h Largeur b0 d’une section en Té 0. et dans le but de soutenir l’étage on a été obligé de créer des raidisseurs au niveau du plancher haut du rez de chaussée.civil BPC . on voit généralement quelles dimensions conviendraient. on fait un pré dimensionnement et on vérifie par la suite.

3. Le coefficient “1. on va changer leurs dimensions.10.civil BPC 18 . N est donnée par : N = 105 . donc ne reprennent pas la charge due à celui-ci.20 m Pour aussi assurer une belle continuité entre les poutres et la dalle on limite la hauteur des poutres au moins à l’épaisseur de la dalle c’est à dire à 20 cm. Pour les poutres intérieures on prendra une largeur b = 20cm pour tenir compte de l’épaisseur des cloisons.05 ” pour tenir compte du poids du poteau. D’après l’article B. q : la surcharge du plancher par m2 . il s’agit en effet de poutres qui sont dans le sens les poutrelles de plancher. S : la surface des planchers supportés par le poteau en question. B : La section du poteau en m2 ( B = ab pour le cas d’une section rectangulaire de côtés a .2.2 Poteaux : Dimensionnement des poteaux N ≤B 10  Le dimensionnement se fait par la formule : N : Nombre totale de m2 de planchers supportés par le poteau. on suppose que le poteau est soumis uniquement à un effort de compression centré parce que les moments de continuité ou d’encastrement s’ils existent ont une valeur faible et ne sont pas pris en compte dans le calcul et on néglige l’effet(la composante horizontale du vent parce que notre construction à un seul niveau. département G. ⋅ S ⋅ ( g + q ) / 1000 ( MN ) g : la charge du plancher par m2 . comme par exemple la poutre N015 ces poutres seront donc noyées et on prend une hauteur de 0. On doit aussi songer à uniformiser les poutres afin de faciliter leur exécution. Les poutres seront à inertie constante pour d’une part assurer une certaine facilité d’exécution et d’autre part gagner en temps car pour des charges relativement modérées on n’économise pas grand chose avec une inertie variable. b .Mini projet de calcul pratique de structure Voir le plan de coffrage qui contient les dimensions choisies pour chaque poutre.8. Certaines poutres.1.

donc Lf = 0.(12)0.7Lo.Mini projet de calcul pratique de structure L’imperfection de rectitude est négligée et on limitera l’élancement Les dimensions des poteaux doivent être en rapport avec les charges à supporter. mais des impératifs esthétiques ou d’encombrement imposent un gabarit maximal à ne pas dépasser. On doit avoir : Vu < 0. Min(a. Afin de simplifier le coffrage aux appuis on limite les dimensions du poteau à la largueur des poutres c’est à dire 20 cm. Normalement les gabarits augmentent aux étages inférieurs mais on va laisser le même gabarit pour l’étage et le rez-de-chaussée. pour une section rectangulaire B=a*b λ=(Lf.31 les poteaux de cette construction sont encastrés dans la fondation et articulés au niveau du plancher. on a intérêt à réduire l’élancement dans le but de se prémunir à toute instabilité de forme. D’après l’article B.3.5 B : la section du poteau.5)/a 19 département G.267 ⋅ b ⋅ a ⋅ fc28 On prend pour les poteaux de notre projet de section axb=20x20 cm Détermination de la longueur de flambement  La longueur de flambement Lf est déterminée en fonction de la longueur libre des poteaux et de leur liaisons effectives.civil BPC .  Elancement Il traduit l’aptitude d’une pièce à flamber. b) > 20 cm L’effort tranchant à l’appui fixe une valeur minimale des dimensions du poteau. avec Lo la longueur du poteau. L’ élancement λ=Lf/i Tel que Lf : longueur de flambement. i : rayon de gyration i = (I/B)0.8. L’intérêt est de dimensionner largement : il coûte moins cher de transporter les charges par le béton que par l’acier.

et en se basant sur les rapports des terrains avoisinant.1. Calcul simple comme les éléments classiques .Mini projet de calcul pratique de structure Il faut que λ<50 pour que toutes les armatures participent à la résistance. Elle est la plus économique et nécessite le moins du coffrage 3. Etant que nous avons des villas jumelées on utilisera des semelles excentrées au niveau du joint entre les deux villas. département G. circulaire. On optera dans notre cas pour une fondation superficielle si le sol est de bonne qualité et vu aussi les charges sont relativement modérées. Toutes les autres semelles seront centrées.civil BPC 20 . en I. hexagonale. Pour éviter les problèmes liés à une éventuelle déformation dans une qui pourrait entraîner des effets dans l’autre. Pas besoin de béton de qualité nécessairement bonne . Si par exemple la couche de sol présente de bonnes caractéristiques On préconise des semelles isolées carrées sous poteaux. le type de semelles adopté est déterminer Suivant le rapport géotechnique établi par le laboratoire agrée. qui nous fournissent des données relatives à la nature de sol de terrain de construction et la valeur de la contrainte admissible σs. polygonale quelconque. En effet la section carrée (20*20). Les éléments de fondation ont pour objet de transmettre au sol les efforts apportées par les éléments de la structure. en caisson ou tout simplement adapté à l’espace disponible.3 les fondations. Nous opterons pour des poteaux de section carrée pour les adapter aux appuis des poutres. en T.  Choix de la forme de la section Les poteaux peuvent être en principe de forme quelconque : carré. ancrées dans le sol. trapézoïdale. La semelle rigide s’adapte mieux à notre cas car : On utilisera moins d’acier . octogonale. rectangulaire. Facilité d’exécution.

4 MATERIAUX DE CONSTRUCTION L’ingénieur concepteur est appeler à faire un choix judicieux de matériaux de sa construction. On considère la combinaisons d’actions aux Etats limites et on vérifie l’Etat limite de service. L’armature va équilibrer les efforts de traction. qui sont destinés à remplir des rôles bien déterminés afin d’assurer la conformité de l’ouvrage. sol homogènes avec une capacité portante de 3 bars. et chimiques du béton et de l’acier 21  département G. Vu que notre construction n’est pas très grande et qu’on s’attellera dans la conception à limiter les portées le béton armé sera adéquat pour l’exécution des travaux. donc la charge P supportée par la semelle est égal à 1. Les dimensions des semelles sont fonction des contraintes admissibles du sol. On considère le poids propre de la semelle égal à 5 % de celui du poteau.5 fois celle supportée par le poteau . La méthode utilisée est la méthode des bielles mise au point à la suite d’essais et qui consiste à admettre que les efforts provenant du poteau sont transmis au sol par des bielles de béton obliques et équilibrées 2 à 2 par les armatures. mécaniques. Ceci revient à déterminer le coffrage de la semelle et les armatures. il doit maîtriser parfaitement les matériaux utilisés à savoir l’acier et le béton. Semelle rigide. Le constructeur doit aussi aboutir à des règles précises d’utilisation du BA. Les bielles de béton comprimées engendrent des efforts de traction à la base de la semelle. Diagramme de répartition des pressions sur le sol est uniforme. Pour le calcul on suivra les hypothèses suivantes : Charges centrées sur le pilier.Mini projet de calcul pratique de structure  Dimensionnement de la semelle. Il doit en effet avoir des connaissance vague concernant : Les caractéristiques physiques.civil BPC .

Grande durée de vie      De plus c’est le matériau le plus courant et le plus disponible sur le marché.et les diagrammes déformations contraintes. 4. département G.civil BPC 22 . Les caractères des matériaux concernent :les résistance caractéristiques à la compression et à la traction. les constructeurs ont compris son intérêt au niveau économique et ses possibilités d'expression architecturale dans le domaine du bâtiment. Les techniques d'emploi et de mise en oeuvre du béton n'ont cessé depuis de s'améliorer.Mini projet de calcul pratique de structure   Le comportement du béton et de l’acier lorsqu’ils sont associés.1 Béton armé : Depuis l'invention du béton. On distingue les armatures longitudinales dirigées suivant l'axe longitudinal de la pièce et les armatures transversales disposées souvent perpendiculairement aux premières. fût suivie par l'ouverture de nombreux champs d'application et connut un essor rapide que ce soit sur le plan pratique ou sur le plan théorique. Les déformations (allongement et raccourcissement) . Le béton armé s’obtient en coulant le béton à l’état pâteux dans un coffrage où sont disposées des barres d'acier dites armatures. La naissance de ce nouveau matériau. qui utilise la bonne résistance du béton à la compression et les propriétés de l’acier pour résister à la traction. et ce n'est que vers la moitié du siècle dernier que fût inventé le béton armé. la majorité des éléments constituants l’ossature du projet seront donc réalisée par le béton armé qui présente donc les qualités suivantes : Préférable en compression Grande résistance à la traction et à la compression Maniabilité importante Ne nécessite pas une main d’œuvre qualifiée.

Pour éviter l’écoulement de l’eau vers les extrémités on peut prévoir un larmier lors de la construction de l’acrotère dont le rôle est essentiellement de ramasser ces goûtes d’eau.Mini projet de calcul pratique de structure Le béton utilisé dans notre projet est le béton courant dosé 350Kg/m3 et ayant les caractéristiques suivantes: Poids volumique Résistance à la compression à 28 Contrainte admissible de compression Résistance à la traction à 28 jours : 2500kg\ m3.2Mpa : ft28=2.civil BPC 23 .2 Acier : Dans le but d’assurer une bonne adhérence béton acier on choisit des armatures à haute adhérence avec une limite élastique fe = 400MPa c’est à dire Fe E 40. : fc28 =25Mpa. il est à noter que ces feutres sont fragiles.3 étanchéité : L’étanchéité sera appliquée en terrasse en utilisant Un feutre d’étanchéité bitumé qu‘on va placer après avoir donner une certaine forme de pente. 27. : σc=14. 40. Une couche d’EAC Un feutre bitumé type 36S département G.15 σs = 348 Mpa 4. L’étanchéité pour ce projet comprendra :    Une couche d’imprégnation à froid . Ces feutres d’étanchéité vont couvrir la terrasse. Ces armatures ont pour caractéristiques:    fe = 400 MPa γ s = 1.     4. ils sont mesurés par leurs épaisseurs on parle de feutre 36.1Mpa.

6 enduit : on distingue deux types d’enduits Enduit extérieur : ce sont des revêtements imperméables minces qui protègent les murs de la pluie. Le corps enduit : c’est une couche épaisse. lisse et facile à nettoyer ainsi que de diminuer la pénétration des saletés. Il sera appliqué sur le sol des salons. Elles sont réalisées respectivement par des briques creuses en terre cuite rouge de 6+8T et de 6T (T :Nombre de trous). Elles assurent la clôture et la séparation.5cm posé avec un ciment colle.civil BPC 24 . le revêtement sera réalisé avec faïence La terrasse sera revêtue en carreaux de ciment teinté Le revêtement des escaliers sera en marbre pour des raisons esthétiques.  département G.4 cloison : On distingue les cloisons extérieures doubles et celles intérieurs simples pour séparation des 2 pièces . une épaisseur étanche et une surface rugueuse. 4. Il joue donc un rôle d’imperméabilisation (étanchéité à l’eau) et de décoration (aspect ou finition). Pour les salles d’eau et murs de cuisine. hall et balcons. chambre. 4.Mini projet de calcul pratique de structure 4. On choisira donc les carreaux en grès cérame émaillé d’épaisseur 1.5 revêtement : Son rôle est de rendre la surface étanche. elles n’ont aucun rôle de résistance Certaine cloisons doivent présenter des exigences de résistance au feu en matière d’isolation thermique et phonique. Il sera exécuté en 3 couches : La Couche d’accrochage : qui assure l’adhérence de l’enduit au support. cuisine. qui permet d’obtenir à la foie une surface plane.

Mini projet de calcul pratique de structure Et finalement la couche de finition.  Enduit intérieur : réalisé sur mur et sur plafond. il est intéressant de mentionner que La conception d’un ouvrage diffère d’un ingénieur à un autre. exécuté en 2 couches . A condition de ne pas sortir du cadre des principales règles de l’art.civil BPC 25 . et d’utiliser les connaissances acquises lors de notre étude. département G. Avant de clore notre étude. c’est à dire que le choix de la conception n’est pas décisif. conclusion Ce projet nous a permit de franchir le portail de la conception en matière de génie civil. qui assure à la fois le rôle décoratif et la protection du corps d’enduit.

.......................................................................................................................................................................................................................10 2.......2 Schéma du plancher sur entrevous...................................................................................................2 Au niveau du plancher de l’étage.............................................................2 CHARGES SUR LES POUTRES............................................................................................................1 FINALITÉS ......13 2.................................................................9 2 LES CHARGES :..........................................................................................................................................10 2....................1 CHARGES DU HOURDIS :....................9 2...........................15 département G...........................................................................................4...5 1...............................................................................5 CONCEPTION DES PLANCHERS :....4 sens des poutrelles :..................................................................3 1..............1..............................................................................1 Au niveau de la terrasse :...1......3 CHARGES SUR LES POTEAUX :......8 1....................................................................................................................................................................................................................................3.................................................................................1 descente de charges :............................................................11 2.....................................................................8 1.........................................................................5....................................6 1........................................1 procédés de fabrication :......................................Mini projet de calcul pratique de structure Remerciement Introduction 1 CONCEPTION :.....................3 1..............................................................2 CONSISTANCE DES TRAVAUX :......................................................7 1...................................4 PRINCIPE DE CONCEPTION:......................................12 2.......5.4....................................................................................................................................................................4 1................................................................................................4 CHARGES SUR LES FONDATIONS :.......................5........................................................................................................................3 1.....................1 Principe de l’emplacement des poteaux.................................................2 Principe de l’emplacement des poutres principales de la structure..................................................................................................................5.................3 Choix des dimensions du plancher.....................................................................................................12 2..............................................................................3 SYSTÈME STRUCTURAL :.........................4 1......................civil BPC 26 ............2 1...................................................................................................................................

...............................................3 ÉTANCHÉITÉ :...............................................................................................................17 3................2 ACIER :..........21 4....................................1 BÉTON ARMÉ :.....................................................................................................................................................................................................................................1 Poutres :.......................................................................................................................................16 3...24 4...........................................................................................................................................................................................................3 les fondations......................................24 conclusion département G...........1 DIMENSIONS GÉNÉRALES..................................................................................6 ENDUIT :....................................................................................23 4..............................................................................20 4 MATERIAUX DE CONSTRUCTION......................................................................................................................23 4...................................................................................................................2 Poteaux :..........4 CLOISON :...............................................................................24 4....................................................................................................................civil BPC 27 ...........................................1................................................................................................................Mini projet de calcul pratique de structure 3 PLAN DE COFFRAGE :......22 4...........................................................................................................................................18 3............................................1....5 REVÊTEMENT :....................17 3..................................................................1....................................