Vous êtes sur la page 1sur 16

Les essais du puits et les interprétations des donnes de test

INTRODUCTION

L’homme de réservoir doit avoir des informations suffisantes sur le réservoir pour analyser convenablement la performance de réservoir et pour prévoir le future production sous de divers modes des fonctionnements.

Le producteur doit connaître les conditions des puits producteurs et injecteurs pour avoir la meilleure performance du réservoir. Beaucoup de cette information peut être obtenue à partir des essais de puits.

Contrairement à la sismique qui donne une information globale sur le gisement, et à la diagraphie qui donne une information locale, des grandeurs statiques telles que la géométrie, les limites, l’efficacité des opérations de forage

les essais de puits (souvent combinaison de plusieurs) donne une information détaillée à une échelle moyenne autour du puits qui reflète et des grandeurs dynamiques tels que La pression et la température de gisement, la perméabilité, l’indice de productivité etc.

Principe du well test :

Le principe de base de l’essai de puits est de créer une perturbation (fermeture ; ouverture ; changement du débit) dans le système réservoir +fluide- et enregistrer la réponse transitoire de pression. Puis, c’est l’interprétation qui fait l’identification du système de la manière suivante.

de pression . Puis, c’est l’interprétation qui fait l’identification du système de la manière suivante.

Le but du well test :

L’analyse des essais de puits permet d’obtenir des informations sur le réservoir et sur le puits. Les résultats d’essais de puits, associés avec les études géologiques et géophysiques, servent à construire le modèle de réservoir, qui sera utilisé pour prédire le comportement du champ et la récupération, selon les conditions opérationnelles. La qualité de la communication entre le réservoir et le puits indique la possibilité d’améliorer la productivité du puits. D’une façon générale le but des essais de puits est :

There are four underlying steps:

-D'évaluer la capacité de production, ou potentiel de chaque puits;

-De contrôler l’efficacité des opérations de mise en production;

De déterminer le taux de production efficace de chaque puits;

-De déduire les règles d’une exploitation optimale du gisement, à partir des résultats confrontés avec les conditions économiques.

règles d’une exploitation optimale du gisement, à partir des résultats confrontés avec les conditions économiques.
La connaissance de la loi de darcy et l’équation de Hawkins est essentielle pour comprendre

La connaissance de la loi de darcy et l’équation de Hawkins est essentielle pour comprendre Les essais des puits

Pour un puits d’huile :

L’équation d’IPR :

q

k h p p

r

wf

141.2

B

ln

r

e

r

w

S  

q

: débit d’huile conditions de fond (bbl/j).

k

: perméabilité (md).

h

: hauteur du réservoir (ft).

µ

: viscosité d’huile (cp).

Pr

: pression de gisement(psi)

Pwf : pression de fond dynamique (psi)

re

: rayon de drainage (ft)

rw : rayon du puits (ft)

S: skin total

Démonstration Q   Ln R r w 2  h k P g -
Démonstration Q   Ln R r w 2  h k P g -
Démonstration Q   Ln R r w 2  h k P g -
Démonstration Q   Ln R r w 2  h k P g -

Démonstration

Démonstration Q   Ln R r w 2  h k P g - P

Q

Ln

R

r

w

2

h k

P g

- P

f

réelement on ajoute l’effet de skin et FVF

La relation devient :

Q

2

h k

P g

- P

f

r

w

B

Ln

R

S

FORMULES EN UNITÉS PRATIQUES

B  Ln R  S FORMULES EN UNITÉS PRATIQUES h Q sto (sto bbl/d) 

h

Q sto

(sto bbl/d)

141B

o

(cP)

Ln

R

(ft)

(ft)

k

(mD)

P r

(psi)

- P

f

(psi)

r

w

(ft)

Très souvent valeur forfaitaire pour Ln (R/r w ) :

entre 7,4 et 7,8

exemple : 7,6 (si rw = 0,1 m et R = 200 m)

L’effet du skin sur la perméabilité :

L’équation de Hawkins relie la perméabilité de la zone endommagée et le rayon d’endommagement au skin pour un puits vertical :

S

: skin

S

k

k

s

1

: perméabilité du réservoir.

k

: perméabilité de la zone

ks

endommagée.

rs

: rayon de la zone endommagée

ln

r

s

r

w

rw : rayon du puits

de la zone ks endommagée.  rs : rayon de la zone endommagée ln r s
de la zone ks endommagée.  rs : rayon de la zone endommagée ln r s
de la zone ks endommagée.  rs : rayon de la zone endommagée ln r s
Les différents types de tests Le test draw down ; Le test build up: (la

Les différents types de tests

Le test draw down ;

Le test build up: (la remontée de pression) ;

Le test fall off: (test d’un puits injecteur) ;

Les tests d’interférence

Le test draw down :

C’est un test pour un puits qui produit à un débit constant.

Le but de ce test est de déterminer :

La perméabilité effective moyenne des fluides mobiles dans le réservoir.

Facteur de skin total.

Efficacité d’écoulement.

L’aire de drainage ( les limites de réservoir ).

Détection des failles et les distances entres elles.

Détection des fractures et leurs longueurs

Les inconvénients :

-Impossible de maintenir le débit constant.

-Impossible d’éliminer l’effet de capacité.

Le test build up :

( la remontée de pression )

Est le test le plus utilisé dans le domaine pétrolier, ce test nécessite la fermeture de puits

Les objectifs de ce test est d’évaluer et analyser :

-La perméabilité effective de réservoir

-Les taux d’endommagement de la formation

-La pression moyenne de réservoir

-Les limites de réservoir ( les failles )

-Les problèmes d’interprétation ( l’effet de capacité etc ).

Les avantages de test build up :

- Le contrôle de débit ( puits fermé Q =0 )

- La durée de l’effet de capacité peut être réduite ou

éliminée en introduisant une vanne de fermeture au fond

Les inconvénients de test:

- Perte de la production durant le test.

- Nécessité un débit constant pendant la période qui

précède la fermeture.

Les objectifs du test d’un puits injecteur :

Cinq paramètres peuvent être déterminés par l’interprétation du test d’un puits injecteur .

-La capacité du puits c .

-La perméabilité dans la zone d’injection k w .

-La perméabilité dans la zone à huile k 0 .

-Le skin du puits S .

-Le rayent d’injection r i .

Les tests d’interférences

Les tests d'interférence concernent plusieurs puits; le puits dont on fait varier le débit est appelé puits émetteur. Le puits où est mesuré la pression est appelé puits d'observation.

Avantages:

- Ces tests permettent d'établir s'il y a ou non

communication entre les deux puits et de caractériser cette communication.

- Ils sont aussi les seuls tests permettent de déterminer

l'anisotropie de perméabilité horizontale d'un réservoir.

Mesurer la pression dans un puits autre que le puits émetteur a deux conséquences pratiques :

- Le signal mesuré est faible.

- Le signal est observé avec retard.

Classification de test :

On peut classer les essais de puits par plusieurs critères :

-Selon la chronologie de test :

On a les tests initiaux (clean-up), tests , tests périodiques.

potentiels, et

-Selon le nombre de puits rentrant dans le test :

On a les test à un seul puits (build up, drawdown, falloff) ; et les test à plusieurs puits (test d’interférence ; pulse test)

-Selon le type de puits :

test des puits producteurs (build up ;drawdown ) et des test des puits injecteurs (injectivity test ;falloff).

-Selon le mode de test :

en fermant le puits (build up ;falloff)

en ouvrant le puits (drawdown ;injectivity test)

en plusieurs fermetures et ouvertures successives (dst ;interference test ;pulse test)

Généralité sur la géométrie et le régime d’écoulement

Régimes d’écoulement :

- Régime transitoire;

- Régime pseudo-permanent;

-Régime permanent;

La géométrie d’écoulement:

- Écoulement linéaire ;

- Écoulement radial

- Écoulement elliptique ;

- Écoulement sphérique ; Les équations fondamentales Équation d’état :

Loi de DARCY :

dv

v

dP

dP

k

Q

dx

S

où c

1 d   

dP

T

Loi de conservation de la masse :

d



S 0

dt

1

d

r dr

U

r

r

1

d

r d

U

d

dz

U

z

L’équation de diffusivité :

P

1 dP

K dt

0

K

k

 c

t (Diffusivité hydraulique de

milieu)

C

t

C S C S C

0

0

w w

p

C C / S

e

t

0 (Ce: compressibilité équivalente)

Présentation des méthodes d’interprétation Plusieurs méthodes permettent d ‘interpréter un essai de puits. Ces

Présentation des méthodes d’interprétation

Plusieurs méthodes permettent d ‘interpréter un essai de puits.

Ces méthodes peuvent être classées en deux grandes familles:

- Les méthodes conventionnelles.

- Les méthodes utilisant les courbes types.

* LA DÉRIVÉE DE LA PRESSION

LES METHODES CONVENTIONNELLES:

Les méthodes conventionnelles (Horner ou MDH) utilisent des graphiques semilog pour l'interprétation des essais comme le BU

Graphique Horner

1 - Tracer la droite semilog qui représente la période transitoire

2 - Pointer les pressions de fond en fonction du(tf+Dt)/Dt sur un papier semilog.

3 - Déterminer les paramètres d'interprétation (m, P* et P1heur)

en fonction du(tf+Dt)/Dt sur un papier semilog. 3 - Déterminer les paramètres d'interprétation (m, P* et

4 - Calculer des les résultats : hk, Pg,IP,skin, Dpskin, Rendement d'écoulement et Re

LES METHODES DE COURBES TYPES:

d'écoulement et Re LES METHODES DE COURBES TYPES: LA DÉRIVÉE DE D.BOURDET Le principe de base
d'écoulement et Re LES METHODES DE COURBES TYPES: LA DÉRIVÉE DE D.BOURDET Le principe de base

LA DÉRIVÉE DE D.BOURDET

Le principe de base consiste à calculer la pente de chaque point de la courbe de pression de plot semi-log et la porter dans un plot Log Log

P 

i

P

i

1

P

i

1

t

i

1

t

i

1

pression de plot semi-log et la porter dans un plot Log Log P  i P

AVANTAGES & LIMITATIONSDE LA DERIVÉE DE D.BOURDET

Avantages :

* Elle sert comme un outil de diagnostique et d'interprétation.

* L'intégration de la dérivée dans les familles des courbes types a permet

d'avoir un calage unique.

* L'identification des différents régimes d'écoulement d'une façon plus claire.

Inconvénients :

* Elle amplifie les bruits associés au mesures.