Vous êtes sur la page 1sur 2

LE 7 OCTOBRE DEFENDONS LES CONVENTIONS COLLECTIVES DU

SOCIAL, DU MEDICO SOCIAL ET DE LA SANTE PRIVEE.

A l’occasion de la rencontre des patrons de la FEHAP le 7 octobre à Nantes, Les fédérations CGT et SUD de
la Santé et de l’Action Sociale appellent à une journée nationale de mobilisation contre les attaques sur les
conventions collectives, notamment celles de la CCN 51 et de la CCN 66 (établissements privés à but non
lucratif).
Nous devons nous faire entendre par tous les moyens car ce jour là, les patrons organisent leur stratégie de
destruction des conventions collectives. La FEHAP a engagé une nouvelle révision de la CC 51 et propose de
fusionner les deux conventions (à la baisse et dans le sens d’une plus grande individualisation des salaires).
Parallèlement à ces agressions, le gouvernement s’attaque à la santé publique en réduisant le budget public
hospitalier qui a pour conséquence : le développement de la précarité à l’hôpital, la fermeture
d’établissements et de services entiers, avec la dernière annonce : la fermeture de blocs la nuit.
Parallèlement aussi dans les cliniques privées à but lucratif (convention FHP entre autres), les conventions
collectives ont déjà été dégradées depuis des années avec pour résultat : l’augmentation des profits pour les
patrons de ce secteur.
A l’hôpital, le statut public hospitalier est menacé avec notamment l’augmentation des contrats précaires
et sa privatisation qui avance chaque jour.

Face à ces at t aq ues : Nos EXIGENCES!


I - Défense et a mélioration des CCN 51 et 66.
• Pour la CCN 66 : maintien et extension des 6jours trimestriels et d’ancienneté; pas de salaire au
mérite ; réactivation de la majoration familiale pour tous les salariés ayant des enfants…
• Pour la CCN 51 : maintien de la récupération des 11 jours fériés et de la prime d’ancienneté, de la
prime décentralisée ; maintien de l’allocation de départ à la retraite.

Les syndicats CGT et SUD revendiquent:


⇒ de défendre et améliorer les garanties collectives,
⇒ de s’inscrire dans la construction d’une convention collective unique et étendue de haut niveau couvrant
l’ensemble des salariés du champ (dans ces secteurs plusieurs dizaines de milliers de salariés ne sont pas
couverts par une convention collective)

II- Augmentation des salaires et du pouvoir d’achat.


• Revalorisation salariale et refonte des grilles

Les syndicats CGT et SUD revendiquent:

⇒ des augmentations salariales minimales de 15% pour compenser les pertes de pouvoir d’achat,
⇒ rattrapage « RTT », depuis 1990 (2,34% dans la CCNT66 et 2,58% dans la CCNT51..)

III- Défense et développement de nos secteurs.


Non à l’externalisation et à la marchandisation de notre secteur, notamment au moyen des appels d’offre
et des CPOM qui déterminent les moyens financiers et humains).
Politique de santé et de l’action sociale cohérente et concertée de la prévention à la postcure sans mise en
concurrence entre différents secteurs et structures…
Embauche et qualification de personnels supplémentaires à hauteur des besoins réels.
Aujourd’hui le management produit pressions, harcèlement, menaces, intimidation, non communication
en raison de la suprématie du résultat. Ces pratiques largement répandues détruisent la santé et l’équilibre
des personnels et viennent à l’encontre des intérêts des populations accueillies.

Le Diktat économique ne s’arrête pas là.


• Il acte également le déficit en lits ou places, en moyens en psychiatrie et dans le médico social.
• Il conduit à imposer des placements par défaut sans respect de la pathologie, de la problématique et
encore moins des projets d’établissement.
• Il génère aussi la précarisation et la déqualification des métiers et des compétences.
• Il provoque le non remplacement des salariés absents.

Les syndicats CGT et SUD revendiquent:


Un service public de la santé, de l’Action Sociale et Médico-Sociale, s’appuyant pour la réponse aux besoins
des populations, sur les valeurs et principes d’égalité, de proximité, de qualité du service rendu et de
démocratie et répondant aux 3 critères suivants :
 solidarité sociale,
 efficacité économique dans une juste réponse aux besoins,
 outil de citoyenneté.

IV- Retraite et reconnaissance de la pénibilité.


Maintien des primes de départs en retraite à 60 ans pour tous.
Reconnaissance conventionnelle de pénibilité mentale, nerveuse, physique dues notamment aux aberrations
des rythmes de travail.
Reconnaissance de cette pénibilité au niveau de la branche professionnelle.

Nous appelons à la mobilisation pour défendre les conventions collectives 51 et 66 et dénonçons les attaques
patronales frontales : garanties collectives, salaires, pénibilité, congés, retraites.

Le 7 octobre, GREVE et Rassemblement à Pe y-Berland


devant la mairie de Bordeaux à 11h30.
Manifestation jusqu’à l’ARS et la direction régionale du travail.
En même temps a lieu à Nantes une manifestation nationale
devant le congrès de la FEHAP .

Tous dans la lutte !


Les moyens doiven t ê tr e pour l a protec tion soci al e, l’ emploi, l es sal a i res,
l’ éd uca t ion l a formation, pas pour l es ban q ui ers ( 3 6 0 mi l l i ards) e t l e
boucl i er fiscal ( 6 7 9 mi l l ions d’ € en 20 0 9 )
E n tr ev ues avec l e s fédéra t ions des employeurs :
Pour la FEHAP: rendez vous est pris le jeudi 30 septembre 2010 à 17H00 à la Maison de Retraite "Terre
Nègre" (95, rue Ernest RENAN 33000 Bx) avec son délégué départemental : M. PETITJEAN.

Pour le SYNEAS : Rendez vous devant le siège de Rénovation le 7 octobre à 9h30. Au 68, rue des Pins
Francs 33019 Bordeaux.
Une délégation demandera à être reçue par Mr Thierry PERRIGAUD, délégué régional du SYNEAS (CCNT 66).

Venez nombreux soutenir les 2 délégations en Gironde!

Pour être de la délégation qui se rendra à Nantes, contacter :


- Moham med LATIF ( CGT) : 06 24 85 89 29. - Jean Bernard MULLIER (SUD ): 06 01 74 84 60.