Vous êtes sur la page 1sur 215

PIÈCE 7- ETUDE DE DANGERS

PAGE 2/95

SOMMAIRE

MAITRE D’OUVRAGE

7

AUTEUR DE L’ETUDE DE DANGERS

7

1. RESUME NON TECHNIQUE

8

1.1. CADRE DU PROJET

8

1.2. OBJET ET CONTENU DE LETUDE

8

1.3. RESULTATS

9

1.4. CONCLUSION

12

2. PRESENTATION ET CONTENU DE L’ETUDE

13

2.1.

PRESENTATION DE TIGF

13

2.2.

PRESENTATION DU PROJET

13

2.2.1.

CADRE REGLEMENTAIRE DE LETUDE

15

2.2.1.1.

CADRE GENERAL

15

2.2.1.2.

REGLEMENT DE SECURITE

15

2.2.2.

PROPRIETE DES OUVRAGES

15

2.2.3.

FINALITE DES OUVRAGES

16

2.2.4.

DESIGNATION ET IMPLANTATION DES OUVRAGES

16

2.2.5.

LIMITES DE LETUDE

17

2.2.6.

PROCESSUS DE MODIFICATION / REVISION DE LETUDE

20

2.3.

METHODOLOGIE ET CONTENU DE LETUDE

20

3. DESCRIPTION DE L’OUVRAGE ET DE SON ENVIRONNEMENT

21

3.1.

PRESENTATION GENERALE

21

3.1.1.

CANALISATION DN 150 MIREMONT – PUYDANIEL

21

3.1.2.

BRANCHEMENT DN 80 GRDF AUTERIVE

21

3.1.3.

DEVIATION DN 125/150 CAPENS – PAMIERS

21

3.1.4.

POSTE DE SECTIONNEMENT DE MIREMONT

21

3.1.5.

POSTE DE SECTIONNEMENT DE PUYDANIEL

21

3.2.

CARACTERISTIQUE DU GAZ TRANSPORTE

22

3.2.1.

PRINCIPALES CARACTERISTIQUES PHYSICO-CHIMIQUES

22

3.2.2.

CARACTERISTIQUES DINFLAMMABILITE ET DEXPLOSIVITE

23

3.2.3.

TRACE DE LOUVRAGE ET DESCRIPTION DE LENVIRONNEMENT

24

3.2.4.

TRACE DE LOUVRAGE ET DE SON ENVIRONNEMENT

24

3.2.5.

ENVIRONNEMENT HUMAIN ET ECONOMIQUE

27

3.2.5.1.

DOCUMENT DURBANISME

27

3.2.5.2.

ZONES HABITEES VOISINES

28

3.2.5.3.

ACTIVITES INDUSTRIELLES – INSTALLATIONS CLASSEES POUR LA PROTECTION DE LENVIRONNEMENT

28

3.2.5.3.1.

ACTIVITES INDUSTRIELLES EXISTANTES

28

3.2.5.3.2.

ICPE

28

3.2.5.3.3.

PPRT

29

3.2.5.4.

ETALISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP)

29

3.2.5.5.

ACTIVITE AGRICOLE

29

3.2.5.6.

MONUMENTS HISTORIQUES

29

3.2.5.7.

RESEAUX

29

3.2.5.7.1.

PROXIMITE DE RESEAU TIERS

29

3.2.5.7.2.

PROXIMITE OU CROISEMENTS DE LIGNES A HAUTE TENSION (HTB)

29

3.2.5.7.3.

PROXIMITE ENTRE RESEAUX DE TRANSPORT DE GAZ NATUREL

30

3.2.5.8.

INFRASTRUCTURES ET VOIES DE COMMUNICATION

30

3.2.5.8.1.

RESEAU ROUTIER

30

3.2.5.8.2.

RESEAU FERROVIAIRE

30

3.2.5.8.3.

VOIES FLUVIALES

30

3.2.5.8.4.

RESEAU AERIEN

31

3.2.6.

ENVIRONNEMENT NATUREL

32

3.2.6.1.

ZONES HUMIDES

32

3.2.6.2.

DONNEES SUR LES MILIEUX NATURELS PROTEGES

32

3.2.6.2.1.

NATURA 2000

32

3.2.6.2.2.

ZNIEFF

33

3.2.6.2.3.

ZICO

33

3.2.6.3.

CLIMATOLOGIE

33

PIÈCE 7- ETUDE DE DANGERS

PAGE 3/95

 

3.2.6.3.1.

VENT

33

3.2.6.3.2.

TEMPERATURES

33

3.2.6.3.3.

PRECIPITATIONS

34

3.2.6.3.4.

FOUDRE

34

3.2.6.4.

TOPOGRAPHIE

34

3.2.6.5.

HYDROGRAPHIE / HYDROGEOLOGIE

35

3.2.6.5.1.

HYDROGRAPHIE

35

3.2.6.5.2.

HYDROGEOLOGIE

35

3.2.6.6.

RISQUES NATURELS

35

3.2.6.6.1.

REMONTEES DE NAPPES

36

3.2.6.6.2.

MOUVEMENT DE TERRAIN

37

3.2.6.6.3.

RETRAIT GONFLEMENT DES ARGILES

37

3.2.6.6.4.

CAVITES SOUTERRAINES

38

3.2.6.6.5.

SISMICITE

39

3.2.6.6.6.

INONDATION

40

3.2.7.

IDENTIFICATION DES POINTS SINGULIERS

41

3.3.

EQUIPEMENT DE LOUVRAGE

42

3.3.1.

DIMENSIONNEMENT ET CARACTERISTIQUES DE LOUVRAGE

42

3.3.2.

EQUIPEMENTS CONSTITUTIFS DU PROJET

43

3.3.2.1.

EQUIPEMENTS CONSTITUTIFS DU POSTE DE SECTIONNEMENT DE MIREMONT

43

3.3.2.2.

EQUIPEMENTS CONSTITUTIFS DU POSTE DE SECTIONNEMENT DE PUYDANIEL

44

3.3.3.

LES TUBES

45

3.3.3.1.

REPARTITION DES CATEGORIES DEMPLACEMENT

45

3.3.3.2.

MATERIAUX UTILISES

45

3.3.3.3.

REVETEMENT EXTERNE

45

3.3.3.3.1.

CANALISATIONS ENTERREES

45

3.3.3.3.2.

CANALISATIONS AERIENNES

45

3.3.3.4.

ESSAIS ET CONTROLES

46

3.3.3.5.

SOUDURES ET RACCORDS

46

3.3.3.6.

POSE

46

3.3.4.

PROTECTION CONTRE LA CORROSION

52

3.3.4.1.

LA CORROSION INTERNE

52

3.3.4.2.

LA CORROSION EXTERNE

52

3.4.

CONDITIONS DOPERATION DE LOUVRAGE

54

3.4.1.

PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT

54

3.4.2.

PRINCIPE DORGANISATION DE LEXPLOITATION

54

3.4.3.

MAINTENANCE ET SURVEILLANCE

55

3.4.3.1.

SURVEILLANCE DES CANALISATIONS

55

3.4.3.2.

SURVEILLANCE DES INSTALLATIONS ANNEXES

55

3.4.3.3.

SURVEILLANCE, INSPECTION ET MAINTENANCE DE LOUVRAGE PROJETE

56

3.4.4.

SIGNALISATION ET REPERAGE DU TRACE

57

3.4.5.

FORMATION DU PERSONNEL

57

3.5.

ACTION DINFORMATION DES TIERS

58

3.5.1.

INFORMATION DES MAIRIES ET ORGANISMES PUBLICS

58

3.5.2.

TRAVAUX AU VOISINAGE DE LOUVRAGE

58

3.5.2.1.

LES ACTIONS DINFORMATIONS AUX TIERS

58

3.5.2.2.

LES PRESCRIPTIONS GENERALES

58

3.5.2.3.

CONVENTIONS DE SERVITUDES SPECIFIQUES

59

4.

ANALYSE ET EVALUATION DES RISQUES

60

4.1.

METHODOLOGIE D’ANALYSE DES RISQUES

60

4.2.

RETOUR DEXPERIENCE SUR LES OUVRAGES TIGF

60

4.2.1.

CANALISATION ENTERREE

60

4.2.2.

INSTALLATIONS ANNEXES

61

4.3.

ANALYSE ET EVALUATION DES RISQUES DE LOUVRAGE

61

4.3.1.

IDENTIFICATION DES FACTEURS DE RISQUES ET DES MESURES GENERIQUES DE PROTECTION

61

4.3.2.

IDENTIFICATION DES EVENEMENTS REDOUTES ET FACTEURS DE RISQUES ASSOCIES

61

4.3.2.1.

CANALISATION ENTERREE

61

4.3.2.2.

INSTALLATIONS ANNEXES

62

4.3.3.

CALCUL DE LINTENSITE DES PHENOMENES DANGEREUX

63

4.3.3.1.

CANALISATIONS ENTERREES

63

4.3.3.2.

INSTALLATIONS ANNEXES

64

4.3.4.

EVALUATION DES RISQUES DU TRACE COURANT

65

PIÈCE 7- ETUDE DE DANGERS

PAGE 4/95

4.3.4.1.

DEFINITION DES SEGMENTS HOMOGENES

65

4.3.4.2.

QUANTIFICATION EN TERMES DE PROBABILITE DES PHENOMENES DANGEREUX

67

4.3.4.3.

EVALUATION DE LA GRAVITE DES PHENOMENES DANGEREUX SUR CHAQUE SEGMENT HOMOGENE

67

4.3.4.4.

POSITIONNEMENT DANS LA MATRICE

68

4.3.4.5.

CONCLUSION SUR LEVALUATION DES RISQUES SUR LE TRACE COURANT

68

4.3.5.

EVALUATION DES RISQUES SUR LES INSTALLATIONS ANNEXES

69

4.3.5.1.

DETERMINATION DE LA GRAVITE

69

4.3.5.2.

DETERMINATION DE LA PROBABILITE

69

4.3.5.3.

POSITIONNEMENT DANS LA MATRICE DES RISQUES

70

4.3.5.4.

ETUDE DES EFFETS DOMINOS SUR LES INSTALLATIONS ANNEXES

71

4.3.5.5.

CONCLUSION SUR LEVALUATION DES RISQUES SUR LES INSTALLATIONS ANNEXES

74

4.4.

ETUDE DES POINTS SINGULIERS DE LOUVRAGE

75

4.4.1.

RAPPEL DES POINTS SINGULIERS IDENTIFIES

75

4.4.2.

POINT SINGULIER N°1

: PROXIMITE DES CANALISATIONS TIGF ENTRE ELLES

75

4.4.3.

POINT SINGULIER N°2 : CROISEMENT DUNE CANALISATION TIGF

76

4.4.4.

POINT SINGULIER N°3 : TRAVERSEES DE ROUTES

77

4.4.5.

POINT SINGULIER N°4 : TRAVERSEES DE COURS DEAU

78

4.4.6.

POINT SINGULIER N°5 : TRAVERSEES DE ZONES AVEC RISQUES DE REMONTEES DE NAPPE ET TRAVERSEES DE

ZONES INONDABLES

79

4.5.

TABLEAU DE SYNTHESE DES MESURES PRECONISEES SUR LES OUVRAGES

79

5. PLAN DE SECURITE ET D’INTERVENTION

81

5.1.

PRINCIPES GENERAUX DUN PLAN DE SECURITE ET DINTERVENTION

81

5.2.

PHENOMENE DANGEREUX RETENU POUR LE PSI

81

5.3.

CRITERES RETENUS

81

5.4.

ORGANISATION EN CAS DACCIDENT

82

5.4.1.

ORGANISATION DE BASE

82

5.4.2.

CELLULES DE MANAGEMENT DE CRISE

82

5.5.

DEROULEMENT DE L'INTERVENTION

83

5.5.1.

ALERTE

83

5.5.2.

RECONNAISSANCE

84

5.5.3.

MISE EN SECURITE

84

5.5.3.1.

PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT DE L'OUVRAGE

84

5.5.3.2.

MISE EN SECURITE DES OUVRAGES

85

5.6.

MOYENS D'INTERVENTION

85

5.6.1.

LES MOYENS DE TIGF

85

5.6.1.1.

MOYENS MATERIELS

85

5.6.1.2.

MOYENS HUMAINS

86

5.6.1.3.

MOYENS DE COMMUNICATION

86

5.6.2.

LES MOYENS EXTERNES

87

5.6.3.

LIAISON AVEC LES MOYENS DE SECOURS PUBLICS

87

6. SERVITUDE D'UTILITE PUBLIQUE

88

7. ASPECT ENVIRONNEMENTAL

90

7.1. IMPACT DU GAZ NATUREL

90

7.2. CONDITIONS D'ACCES EN CAS D'INCIDENT SUR LA CANALISATION

90

8. CONCLUSION

91

ANNEXES

95

PIÈCE 7- ETUDE DE DANGERS

PAGE 5/95

LISTE DES TABLEAUX

Tableau 1 : Distances des servitudes d’utilité publique

11

Tableau 2 : Présentation de l’exploitant

15

Tableau 3 : Caractéristiques physico-chimiques du gaz naturel

22

Tableau 4 : Principaux axes de circulation

30

Tableau 5 - Niveau kéraunique et densité d’arcs (source : www.meteorage.fr)

34

Tableau 6 : Liste des cours d’eau traversés par le tracé

35

Tableau 7 : Risques naturels recensés par commune traversée (source : DDRM 31- octobre 2011)

35

Tableau 8 : Caractéristiques des nouvelles canalisations

42

Tableau 9 : Caractéristiques des installations annexes

42

Tableau 10 : Coordonnée région et secours TIGF en charge de l’exploitation

54

Tableau 11 : Synthèse des principales opérations de surveillance et d’inspection sur l’ouvrage projeté

56

Tableau 12 : Distances d’effets pour le scénario de rupture guillotine avec rejet vertical

63

Tableau 13 : Distances d’effets pour le scénario de brèche moyenne avec rejet vertical

63

Tableau 14 : Distances d’effets pour le scénario de petite brèche avec rejet vertical

63

Tableau 15 : Distances des effets thermiques pour une brèche de 12 mm avec rejet vertical

64

Tableau 16 : Distances d’atteinte des seuils de doses thermiques de références pour une fuite horizontale d’une brèche de 5 mm Tableau 17 : Distances d’atteinte des seuils de doses thermiques de références pour le piquage aérien en

64

DN25 (rejet

vertical)

65

Tableau 18 : Découpage en segments homogènes

66

Tableau 19 : Probabilités d'atteinte calculées selon les dispositions constructives réglementaires

68

Tableau 20 : Gravités associées aux scénarios retenus sur les installations annexes

69

Tableau 21 : Fréquences et probabilités des scénarios relatifs aux installations annexes

70

Tableau 22 : Probabilité et gravité liées aux installations annexes étudiées

70

Tableau 23 : Positionnement dans la matrice ELS/PEL des scénarios relatifs aux installations annexes concernées par le projet

71

Tableau 24 : Probabilité d’occurrence du scénario de rupture guillotine susceptible de générer un effet domino (DN 80, PMS de calcul =80 bar relatifs, profondeur d’enfouissement = 1 m et grillage avertisseur)

72

Tableau 25 : Distance de la zone des 25 kW/m² (débit moyenné entre t =30 et 900s)

74

Tableau 26 : Distances d'écartement minimales à respecter selon la norme NFP 98-332 au niveau des croisements entre canalisations enterrées

77

Tableau 27 : Mesures de protection au droit des principales traversées d'infrastructures de transport routier

78

Tableau 28 : Liste des cours d’eau traversés par le tracé

78

Tableau 29: Tableau de synthèse de l'étude de dangers

80

Tableau 30 : Distances d’effets des périmètres 8 kW/m², 5 kW/m² et 3 kW/m² pour le phénomène dangereux de référence de rupture complète d'une canalisation de transport de gaz naturel, à la pression maximale de service, suivie de l'inflammation immédiate du rejet

81

Tableau 31 : Distances des servitudes d’utilité publique

89

PIÈCE 7- ETUDE DE DANGERS

PAGE 6/95

FIGURES

Figure 1 : Schéma d’armement « Renforcement Auterive » Figure 2 : Schéma simplifié présentant les limites de l’étude Figure 3 : Présentation des limites de l’étude Figure 4 : Schéma du projet RAUT vue aérienne Figure 5 : Plan d’implantation général du poste de sectionnement de Miremont Figure 6 : Plan d’implantation général du poste de Puydaniel Figure 7 : Zone NATURA 2000 à proximité des ouvrages projetés Figure 8 : Rose des vents Toulouse - Blagnac sur la période de 1981 2010 Figure 9 : Cartographie du risque de remontées de nappes le long des tracés (source : www.brgm.fr,

14

18

19

24

25

26

32

33

15/12/2011)

36

Figure 10 : Mouvements de terrain autour de la zone d’étude (source : www.bdmvt.net, 29/07/2013) Figure 11 : Cartographie de l'aléa « Retrait-gonflement des argiles » (source BRGM - mise à jour le

37

10/09/2013)

38

Figure 12 : Zone de sismicité suivant le Décret n°2010-1254 Figure 13 : Identification des zones inondables à proximité du tracé (http://cartorisque.prim.net/) Figure 14 : Schéma du poste de sectionnement de Miremont Figure 15 : Schéma du poste de sectionnement de Puydaniel Figure 16 : Schéma de la piste de travail Figure 17 : Bardage des tubes Figure 18 : Principe de fonctionnement du dispositif de protection cathodique Figure 19 : Organigramme des secteurs d’exploitation TIGF Figure 20 : Supports d’information par TIGF Figure 21 : Identification du croisement à proximité du poste de sectionnement de Puydaniel Figure 22 : Travaux de pose de la tranchée drainante et groupes de pompage Figure 23 : Pompes et aiguilles filtrantes Figure 24 : Schéma d’organisation opérationnelle de l’intervention conjointe entre TIGF et les autorités publiques

39

40

43

44

47

48

53

54

58

76

79

79

84

PIÈCE 7- ETUDE DE DANGERS

PAGE 7/95

ACTEURS DU PROJET

MAITRE D’OUVRAGE

D ANGERS P AGE 7/95 A CTEURS DU PROJET MAITRE D’OUVRAGE Transport et Infrastructures Gaz France

Transport et Infrastructures Gaz France

Direction des Opérations Département Projets-Construction 7 rue la Linière 64 140 BILLERE Tél : 05.59.13.34.00 Chef de Projet : Bruno MENERET

AUTEUR DE L’ETUDE DE DANGERS

de Projet : Bruno MENERET AUTEUR DE L’ETUDE DE DANGERS ZI Induspal de Lons. Avenue André-Marie

ZI Induspal de Lons. Avenue André-Marie Ampère BP 202 64142 Billere Cedex Tél : 05.59.72.43.00

Responsable de l’Etude de Dangers: Ibtihel MATOUSSI

PIÈCE 7- ETUDE DE DANGERS

PAGE 8/95

1. RESUME NON TECHNIQUE

1.1. CADRE DU PROJET

Le rapport qui suit présente l’étude de dangers relative au projet TIGF dit « RAUT» (Renforcement d’Auterive).

Ce projet vise à modifier le réseau de transport de gaz TIGF pour d’une part faire face aux prévisions à court terme d’augmentation de la consommation de la distribution publique de gaz sur le secteur d’Auterive, et d’autre part anticiper un renforcement du réseau de transport de gaz existant au sud d’Auterive, pour faire face à plus long terme à l’augmentation des consommations de la distribution publique des communes de Cintegabelle, Saverdun et Mazères.

Ce projet consiste en:

- La création d’une canalisation DN 150 entre les nouveaux postes de Miremont et Puydaniel (PMS de 80 bar relatifs).

- La création du poste de sectionnement de Miremont (départ de la future canalisation DN 150 MIREMONT PUYDANIEL). Ce poste est équipé d’une pré-détente technique 80/66,2 bar.

- La création d’un nouveau poste de sectionnement à Puydaniel (arrivée de la future canalisation DN 150 MIREMONT PUYDANIEL). Ce nouveau poste remplacera le poste actuel qui sera démantelé. Il permettra l'interconnexion des ouvrages DN 150 MIREMONT PUYDANIEL (PMS 80 bar), DN 125/150 CAPENS PAMIERS (PMS 10,7 bar) et DN 80 GrDF AUTERIVE (PMS 66,2 bar).

- La déviation de la canalisation existante DN 125/150 CAPENS PAMIERS, d’une PMS de 10,7 bar relatifs, pour la raccorder au nouveau poste de sectionnement de Puydaniel.

- La construction d’un nouveau départ pour le branchement existant DN 80 GrDF AUTERIVE, d’une PMS de 66,2 bar relatifs, pour le raccorder au futur poste de sectionnement de Puydaniel.

- La réfection du branchement DN 80 GrDF Auterive (PMS de 66,2 bar relatifs) au niveau de la traversée du cours d’eau La Mouillone : Le passage aérien en encorbellement le long d’un pont routier de la RD 622 sera remplacé par une traversée enterrée par forage.

Le présent dossier suit les prescriptions de l’arrêté du 4 août 2006 modifié portant règlement de sécurité des canalisations de transport de gaz combustibles, d’hydrocarbures liquides ou liquéfiés et de produits chimiques, ainsi que du décret n° 2012-615 du 02 mai 2012 relatif à la sécurité, l’autorisation et à la déclaration d’utilité publique des canalisations de transport de gaz, d’hydrocarbures et de produits chimiques.

L’étude de dangers fait partie intégrante du dossier de demande d’autorisation relatif au projet, demande formulée par TIGF, opérateur de transport et stockage de gaz naturel dans la région Sud-ouest de la France (Aquitaine, Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon et Auvergne) depuis plus de 60 ans.

Elle est réalisée selon les principes du « Guide méthodologique pour la réalisation d’une étude de dangers concernant une canalisation de transport (hydrocarbures liquides ou liquéfiés, gaz combustibles et produits chimiques) » du GESIP (Groupe d’Étude de Sécurité de l’Industrie Pétrolière et chimiques) Rapport 2008/01, révision 2012.

1.2. OBJET ET CONTENU DE L’ETUDE

L’objet de l’étude de dangers est :

d’optimiser la sécurité du tracé en minimisant les impacts d’un accident, par le recensement et la prise en compte des contraintes techniques, environnementales, humaines et naturelles du projet ;

d’évaluer la probabilité d’occurrence d’un accident pouvant survenir ;

de retenir, si nécessaire, en fonction de cette probabilité et de la gravité potentielle d’un accident, des mesures appropriées de réduction du risque afin d’obtenir un tracé pour lequel les risques liés à la canalisation sont maîtrisés.

PIÈCE 7- ETUDE DE DANGERS

PAGE 9/95

Le contenu de l’étude de dangers comprend :

une description de l’ouvrage et de son environnement ;

une définition des catégories d’emplacement et de la conformité réglementaire selon le règlement de sécurité du 4 août 2006 modifié ;

une analyse de risque détaillée avec :

 

o

une présentation du retour d’expérience du transporteur ;

o

une identification des sources de dangers possibles ;

o

une identification des événements redoutés (taille des brèches) et des phénomènes dangereux associés (conséquences) ;

o

une identification des phénomènes dangereux de référence ;

o

un calcul de l’intensité des phénomènes dangereux en termes de distance d’effets ;

une

étude

des

points singuliers (zones à risque, traversées d’infrastructures routières,

ferroviaires,

)

;

des propositions de dispositions compensatoires (protection mécanique de la canalisation, marquage de la canalisation, surveillance du tracé,…) pour réduire le risque ;

une représentation cartographique du projet avec le report des informations nécessaires à la bonne compréhension de l’étude.

1.3.

RESULTATS

TIGF possède une expérience de plus de 60 ans en matière de transport de gaz naturel par canalisation, avec un réseau long d’environ 5 000 km.

L’analyse du retour d’expérience relative au réseau de transport TIGF montre que la source essentielle d’incidents avec fuite est le fait de travaux tiers : travaux publics et travaux de génie rural (sous-solage, drainage) notamment.

Sur la base de ce retour d’expérience, les phénomènes dangereux retenus dans l’étude de dangers dus au projet étudié sont les suivants :

Canalisation enterrée

 

o

Jet enflammé vertical suite à une rupture totale.

o

Jet enflammé vertical suite à une brèche moyenne de 70 mm.

o

Jet enflammé vertical suite à une petite brèche de 12 mm.

Installations annexes

o

Jet enflammé vertical suite à une petite brèche de 12 mm pour les canalisations enterrées à l’intérieur du poste.

o

Jet enflammé horizontal suite à une brèche de 5 mm.

o

Jet enflammé orienté suite à une rupture de piquage DN 25.

Compte tenu des caractéristiques de la canalisation DN 150 MIREMONT PUYDANIEL qui doit être réalisée en DN 150 et sous une pression maximale de service (PMS) de 80 bar relatifs, les distances d’effets pour le phénomène dangereux du scénario de rupture totale sont les suivantes :

o

effets létaux significatifs (ELS) :

25 m ;

o

premiers effets létaux (PEL) :

35 m ;

o

effets irréversibles (IRE) :

50 m.

PIÈCE 7- ETUDE DE DANGERS

PAGE 10/95

Pour le branchement DN 80 GrDF AUTERIVE qui doit être réalisée en DN 80 et sous une PMS de 66,2 bar relatifs, les distances d’effets pour le phénomène dangereux du scénario de rupture totale sont les suivantes :

o

effets létaux significatifs (ELS) :

5 m ;

o

premiers effets létaux (PEL) :

10 m ;

o

effets irréversibles (IRE) :

15 m.

Pour la canalisation DN 125/150 CAPENS PAMIERS, dont la déviation est réalisée en DN 150 et est exploitée à une PMS de 10,7 bar relatifs, les distances d’effets retenus pour le phénomène dangereux du scénario de rupture totale sont les suivantes :

o

effets létaux significatifs (ELS) :

10 m ;

o

premiers effets létaux (PEL) :

15 m ;

o

effets irréversibles (IRE) :

20 m.

L’étude de l’environnement humain et économique de l’ouvrage est faite dans une bande d’étude correspondant à la bande des effets irréversibles pour le scénario de rupture complète de chaque canalisation, soit :

dans une bande de 50 m de part et d’autre de la canalisation DN 150 MIREMONT PUYDANIEL,

dans une bande de 15 m de part et d’autre du branchement DN 80 GrDF AUTERIVE,

dans une bande de 20 m de part et d’autre de la déviation DN 125/150 CAPENS – PAMIERS.

Cette étude de l’environnement humain et économique de l’ouvrage permet de définir les dispositions constructives et les mesures compensatoires à mettre en œuvre pour garantir la sécurité des ouvrages, à savoir :

des dispositions constructives réglementaires :

 

o

grillage avertisseur sur toute la longueur ;

o

profondeur d’enfouissement minimale de 1 m.

des dispositions constructives décidées par TIGF et allant au-delà des exigences réglementaires :

o hauteur de recouvrement portée à 1,20 m au minimum sur l’ensemble du tracé.

Les servitudes d'utilité publique sont définies conformément à l'art R. 555-30 du code de l'environnement afin de maîtriser l'évolution de l'environnement des ouvrages de gaz. La distance affichée dans les servitudes d'utilité publique est égale ou plus importante que pour l'analyse de risques. Cette distance est à respecter pour la construction des nouveaux ERP à proximité de canalisations de transport existantes. Elle permet également de fixer les distances d'isolement nécessaires entre les ERP existants et les nouvelles canalisations de transport.

Les SUP liées aux phénomènes dangereux de référence majorants sont calculées sans fuite des personnes. La SUP liée au phénomène dangereux majorant des installations annexes ne peut être inférieure à celle du linéaire adjacent (GESIP 2008/01 Annexe 4).

Pour les SUP liée aux phénomènes dangereux de référence réduit, l'éloignement des personnes est pris en compte.

Pour le projet "Renforcement Auterive" le phénomène dangereux de référence majorant lié à la canalisation enterrée adjacente (rupture de l’ouvrage) présente les distances PEL sans éloignement les plus importantes, à savoir 50 mètres.

Conformément au guide GESIP 2008/01, la rupture de l'ouvrage enterré est donc retenue comme scénario majorant pour l'ensemble des installations (ouvrage enterrée et installation annexe). La brèche de 12 mm est

PIÈCE 7- ETUDE DE DANGERS

PAGE 11/95

quand à elle retenue comme scénario réduit pour l'ouvrage enterré et la brèche de 5 mm pour les installations annexes.

Les valeurs des distances à retenir pour la mise en place des servitudes d'utilité publique sont les suivantes :

Phénomènes dangereux

Distance d'effet

Canalisation DN 150 MIREMONT PUYDANIEL (PMS=80 bar)

 

PEL Phénomène dangereux de référence majorant

Rupture totale

 

50

m

PEL Phénomène dangereux de référence réduit

Brèche de 12 mm

 

5

m

ELS Phénomène dangereux de référence réduit

Brèche de 12 mm

 

5

m

Canalisation DN 80 GrDF AUTERIVE (PMS=66,2 bar)

 

PEL Phénomène dangereux de référence majorant

Rupture totale

 

15

m

PEL Phénomène dangereux de référence réduit

Brèche de 12 mm

 

5

m

ELS Phénomène dangereux de référence réduit

Brèche de 12 mm

 

5

m

Déviation DN 125/150 CAPENS PAMIERS (PMS=10,7 bar)

 

PEL Phénomène dangereux de référence majorant

Rupture totale

 

20

m

PEL Phénomène dangereux de référence réduit

Brèche de 12 mm

 

5

m

ELS Phénomène dangereux de référence réduit

Brèche de 12 mm

 

5

m

Installations annexes :

 

Poste de sectionnement de Miremont et Puydaniel (PMS=80 bar)

 

PEL Phénomène dangereux de référence majorant

Identique à celui de la canalisation DN 150 MIREMONT - PUYDANIEL

 

50

m

PEL Phénomène dangereux de référence réduit

Brèche de 5 mm

 

7

m

ELS Phénomène dangereux de référence réduit

Brèche de 5 mm

 

7

m

Tableau 1 : Distances des servitudes d’utilité publique

L’étude de l’environnement humain et économique du tracé permet d’identifier les points singuliers de l’ouvrage (traversées de routes, traversées de cours d’eau, passage en zone de remontées de nappes, …). L’analyse de ces points singuliers conduit à la mise en œuvre de dispositions particulières destinées à réduire le risque.

L’évaluation probabiliste du scénario de rupture guillotine montre que, compte tenu des différentes mesures mises en place, la probabilité qu’un accident grave affecte une personne ou une structure situées en

permanence en un point donné à proximité de l’ouvrage est très faible ( 10

-6

an -1 ).

PIÈCE 7- ETUDE DE DANGERS

PAGE 12/95

1.4.

CONCLUSION

L’ensemble des mesures constructives mises en place sur les ouvrages, ainsi que la faible probabilité d’occurrence des phénomènes dangereux accidentels envisagés montrent que le risque est acceptable.

Compte tenu des caractéristiques des ouvrages projetés et de leur environnement humain et économique, de l’emplacement des installations annexes ainsi que des mesures mises en œuvre par TIGF lors de la construction et de l’exploitation visant à garantir la sécurité des installations, la canalisation DN 150 MIREMONT PUYDANIEL, le branchement DN 80 GrDF AUTERIVE, la déviation DN 125/150 CAPENS - PAMIERS ainsi que les deux postes de sectionnement de Miremont et Puydaniel présentent un haut niveau de sécurité.

PIÈCE 7- ETUDE DE DANGERS

PAGE 13/95

2. PRESENTATION ET CONTENU DE L’ETUDE

2.1. PRESENTATION DE TIGF

TIGF, société de transport et de stockage de gaz naturel, construit et exploite un réseau de canalisations de transport de gaz réparti sur 4 régions administratives, 15 départements (Pyrénées-Atlantiques, Landes, Gironde, Hautes-Pyrénées, Gers, Lot-et-Garonne, Ariège, Haute-Garonne, Tarn-et-Garonne, Lot, Pyrénées- Orientales, Aude, Tarn, Aveyron et Cantal) et traversant 1 175 communes.

Ce réseau est composé de :

- plus de 5 000 km de canalisations, allant du diamètre DN 50 au DN 900,

- 550 postes de sectionnements,

- 540 postes de livraison (industriels et distribution publiques),

- 6 stations de compression, d'une capacité totale de 70 MW.

2.2. PRESENTATION DU PROJET

Le projet TIGF « Renforcement Auterive » consiste à modifier le réseau de transport de gaz TIGF existant dans la région d’Auterive, dans le département de la Haute-Garonne (31) pour d’une part faire face aux prévisions à court terme d’augmentation de la consommation de la distribution publique de gaz sur le secteur d’Auterive, et d’autre part anticiper un renforcement du réseau de transport de gaz existant au sud d’Auterive, pour faire face à plus long terme à l’augmentation des consommations de la distribution publique des communes de Cintegabelle, Saverdun et Mazères.

Ce projet consiste en:

- La création d’une canalisation DN 150 entre les nouveaux postes de Miremont et Puydaniel (PMS de 80 bar relatifs).

- La création du poste de sectionnement de Miremont (départ de la future canalisation DN 150 MIREMONT PUYDANIEL). Ce poste est équipé d’une pré-détente technique 80/66,2 bar.

- La création d’un nouveau poste de sectionnement à Puydaniel (arrivée de la future canalisation DN 150 MIREMONT PUYDANIEL). Ce nouveau poste remplacera le poste actuel qui sera démantelé. Il permettra l'interconnexion des ouvrages DN 150 MIREMONT PUYDANIEL (PMS 80 bar), DN 125/150 CAPENS PAMIERS (PMS 10,7 bar) et DN 80 GrDF AUTERIVE (PMS 66,2 bar).

- La déviation de la canalisation existante DN 125/150 CAPENS – PAMIERS, d’une PMS de 10,7 bar relatifs, pour la raccorder au nouveau poste de sectionnement de Puydaniel.

- La construction d’un nouveau départ pour le branchement existant DN 80 GrDF AUTERIVE, d’une PMS de 66,2 bar relatifs, pour le raccorder au futur poste de sectionnement de Puydaniel.

- La réfection du branchement DN 80 GrDF Auterive (PMS de 66,2 bar relatifs) au niveau de la traversée du cours d’eau La Mouillone : Le passage aérien en encorbellement le long d’un pont routier de la RD 622 sera remplacé par une traversée enterrée par forage.

PIÈCE 7- ETUDE DE DANGERS

PAGE 14/95

Protection PMS
Protection PMS

Figure 1 : Schéma d’armement « Renforcement Auterive »

PIÈCE 7- ETUDE DE DANGERS

PAGE 15/95

2.2.1. CADRE REGLEMENTAIRE DE L’ETUDE

La réglementation prévoit les modalités selon lesquelles les ouvrages neufs doivent faire l’objet d’une procédure de demande d’autorisation de construction et d’exploitation de canalisation de transport de gaz naturel. Le dossier de demande d’autorisation doit notamment comporter «une étude de dangers transport», objet de ce document.

La présente étude de dangers constitue la pièce n°7 du dossier administratif dans le cadre d'une procédure de demande d'autorisation préfectorale pour la construction et l'exploitation d’une canalisation de transport de gaz naturel.

Cette étude traite des ouvrages suivants :

- La nouvelle canalisation DN 150 MIREMONT PUYDANIEL,

- Le nouveau poste de sectionnement de Miremont,

- Le nouveau poste de sectionnement du Puydaniel,

- La déviation de la canalisation DN 125/150 CAPENS PAMIERS au niveau du nouveau poste de Puydaniel,

- Le nouveau départ du branchement DN 80 GrDF AUTERIVE au niveau du nouveau poste de Puydaniel,

- Remplacement du branchement DN 80 GrDF AUTERIVE par une canalisation de même DN au niveau de la traversée de la Mouillone.

La réglementation applicable aux canalisations de transport de gaz combustibles est la suivante :

2.2.1.1. CADRE GENERAL

C’est le décret n° 2012-615 du 02 mai 2012 relatif à la sécurité, l’autorisation et à la déclaration d’utilité publique des canalisations de transport de gaz, d’hydrocarbures et de produits chimiques qui décrit les modalités de la procédure de demande d'autorisation pour les nouvelles installations.

L’article R555-8 du code de l’environnement précité définit les pièces réglementaires qui doivent accompagner la demande d'autorisation et, en particulier, l'étude de dangers. Le contenu de cette étude est précisé à l’article R555-39 du code de l’environnement et dans l’article 5 de l’arrêté ministériel du 4 août 2006 modifié (AMF).

2.2.1.2. REGLEMENT DE SECURITE

Les prescriptions réglementaires applicables aux canalisations de transport de gaz combustibles, d’hydrocarbures liquides ou liquéfiés et de produits chimiques sont édictées dans l’AMF

2.2.2. PROPRIETE DES OUVRAGES

La canalisation DN 150 MIREMONT PUYDANIEL, le branchement DN 80 GrDF AUTERIVE et la déviation DN 125/150 CAPENS - PAMEIRS, objets du présent dossier sont la propriété de TIGF. L’exploitation des ouvrages est assurée par les agents de TIGF :

Raison sociale

TIGF (Transport et Infrastructures Gaz France)

Adresse du siège social

49 avenue DUFAU

BP522

64010 PAU CEDEX

Responsable des ouvrages

TIGF

SIRET

095 580 841 00013

Tableau 2 : Présentation de l’exploitant

PIÈCE 7- ETUDE DE DANGERS

PAGE 16/95

2.2.3. FINALITE DES OUVRAGES

La canalisation DN 150 MIREMONT PUYDANIEL a pour but, d’une part d’assurer le renforcement de l’alimentation de la ville d’Auterive suite à l’augmentation de la consommation publique de gaz de la ville, et d’autre part anticiper un renforcement du réseau de transport de gaz existant au sud d’Auterive, pour faire face à plus long terme à l’augmentation des consommations de la distribution publique des communes de Cintegabelle, Saverdun et Mazères.

Le projet de renforcement d’Auterive prévoit la création de deux nouveaux postes de sectionnement, un à Miremont et un autre à Puydaniel qui remplacera le poste actuel Puydaniel (à démanteler). Ces installations ont pour objectif d’assurer l’isolement de l’ouvrage projeté et d’interconnecter la nouvelle canalisation au réseau TIGF existant.

Suite à la création du nouveau poste de sectionnement de Puydaniel, les départs du branchement DN 80 GrDF AUTERIVE et de la canalisation DN 125/150 CAPENS PAMIERS sont reconstruits pour permettre l’interconnexion de ces ouvrages avec la canalisation projetée DN 150 MIREMONT – PUYDANIEL.

Le branchement DN 80 GrDF AUTERIVE est modifié au niveau de la traversée de la Mouillone pour assurer la sécurité de l’ouvrage.

2.2.4. DESIGNATION ET IMPLANTATION DES OUVRAGES

La canalisation DN 150 MIREMONT - PUYDANIEL, de diamètre nominal 150, d’une longueur d’environ 5,9 km, est implantée dans le département de la Haute-Garonne sur les communes de Miremont, Lagrâce- Dieu, Puydaniel et Auterive.

La modification du branchement DN 80 GrDF AUTERIVE au niveau de la traversée de la Mouillone, de diamètre nominal 80, d’une longueur d’environ 100 m est située en limite de commune entre Auterive et Puydaniel.

Le projet compte également deux postes de sectionnement : 1 sur la commune de Miremont (point de départ de la canalisation DN 150) et 1 sur la commune de Puydaniel (point d’arrivée de la canalisation DN 150).

Suite à la création du nouveau poste de sectionnement de Puydaniel, les départs du branchement DN 80 GrDF AUTERIVE et de la canalisation DN 125/150 CAPENS PAMIERS sont reconstruits.

Les communes et les départements traversés par les ouvrages concernés par le projet de Renforcement d’Auterive sont listés dans le tableau ci-après :

Départements

Communes

Haute-Garonne (31)

Miremont

Lagrâce-Dieu

Puydaniel

Auterive

PIÈCE 7- ETUDE DE DANGERS

PAGE 17/95

2.2.5. LIMITES DE L’ETUDE

L’étude de dangers porte essentiellement sur la canalisation DN 150 MIREMONT PUYDANIEL, d’une longueur de 5,9 Km. Elle traite également de la modification de la canalisation DN 80 GrDF AUTERIVE au niveau de la traversée de la Mouillone (environ 100 m de longueur). De plus, le projet inclut la modification du départ de la canalisation DN 80 GrDF AUTERIVE et celui de la déviation de la canalisation DN 125/150 CAPENS PAMIERS au niveau du poste de sectionnement de Puydaniel.

Les limites de l’étude sont les suivantes :

Pour la canalisation DN 150 MIREMONT PUYDANIEL:

Point 1, point de départ (PK 0) : connexion de la canalisation DN 150 MIREMONT PUYDANIEL à la canalisation existante DN 80 GrDF MIREMONT, à l’intérieur du futur poste de Miremont,

Point 2, point d’arrivée (PK 5,9) : connexion de la canalisation DN 150 MIREMONT PUYDANIEL au poste de sectionnement de Puydaniel modifié.

Pour le branchement DN 80 GrDF AUTERIVE :

Point 3 (PK 0) : connexion de la canalisation DN 80 GrDF AUTERIVE au nouveau poste de sectionnement de Puydaniel.

Point 4 (PK 0,025) : connexion du nouveau départ de la canalisation DN 80 GrDF AUTERIVE à la canalisation existante DN 80 GrDF AUTERIVE.

Point 5 (PK 1,3) : raccord à la canalisation existante DN 80 GrDF AUTERIVE (entrée du forage).

Point 6 (PK 1,4) : raccord à la canalisation existante DN 80 GrDF AUTERIVE (sortie du forage).

Pour la déviation DN 125/150 CAPENS PAMIERS

Point 7 (PK 0) : raccordement à la canalisation existante DN 125/150 CAPENS PAMIERS (vers Saverdun / Pamiers).

Point 8 (PK 0,03) : raccordement à la canalisation existante DN 125/150 CAPENS PAMIERS (vers Capens).

L’étude de dangers intègre les installations annexes suivantes :

Le poste de sectionnement de Miremont

Ce poste est constitué d’un ou plusieurs robinets de sectionnement et d’une interconnexion avec l’ouvrage existant DN 80 GrDF MIREMONT alimenté par la canalisation DN 800 ARTERE DU MIDI.

Le poste de sectionnement de Puydaniel

Ce poste est constitué de plusieurs robinets de sectionnement et d’interconnexions entre la nouvelle canalisation DN 150 MIREMONT PUYDANIEL et les ouvrages existants DN 125/150 CAPENS PAMIERS et DN 80 GrDF AUTERIVE.

PIÈCE 7- ETUDE DE DANGERS

PAGE 18/95

Le schéma de principe ci-dessous permet de visualiser les différents éléments du tracé ainsi que les limites de l’étude de dangers :

DN 800 ARTERE DU MIDI Poste de livraison GDF 1 Miremont Miremont Capens 8 Puydaniel
DN 800 ARTERE DU MIDI
Poste de
livraison GDF
1
Miremont
Miremont
Capens
8
Puydaniel
2
Pamiers
3
7
4
Poste
livraison GDF
5
6
Auterive
Canalisation DN 150 MIREMONT – PUYDANIEL (projetée)

Canalisation DN 125/150 CAPENS PAMIERS (existante)

Branchement DN 80 GrDF AUTERIVE (existant)

Déviation DN 80 GrDF AUTERIVE (projetée)

Branchement DN 80 GrDF MIREMONT (existant)

X
X

Déviation DN 125/150 CAPENS PAMIERS (projetée)

Limites de l’étude

Figure 2 : Schéma simplifié présentant les limites de l’étude

PIÈCE 7- ETUDE DE DANGERS

PAGE 19/95

1 8 4 5 Protection PMS 6 3 2 7
1
8
4 5
Protection PMS
6
3
2
7

Figure 3 : Présentation des limites de l’étude

PIÈCE 7- ETUDE DE DANGERS

PAGE 20/95

2.2.6. PROCESSUS DE MODIFICATION / REVISION DE L’ETUDE

Cette étude de dangers sera mise à jour lors de la constitution du dossier de mise en service pour prendre en compte les potentielles évolutions de l’environnement et les mesures compensatoires effectivement mises en œuvre lors du chantier de pose si nécessaire.

Elle sera ensuite intégrée à l’étude de dangers générique transport 1 du réseau.

Conformément à l’arrêté ministériel du 4 août 2006 modifié (AMF), TIGF prévoit la mise à jour périodique de l’étude de dangers transport générique du réseau. Cette mise à jour intègre les modifications liées à :

l’évolution du réseau : nouveaux ouvrages, nouveaux postes (sectionnement ou livraison), arrêts d’exploitation

l’évolution de l’environnement des canalisations : nouvelles habitations, routes, ICPE, ERP…

l’évolution des mesures de protection mises en œuvre :

o

Dans le cadre du programme élaboré suite à la présente étude,

o

Dans le cadre des nouveaux projets de construction à proximité des ouvrages, afin de

maintenir un niveau de risque acceptable et garantir l’adéquation des ouvrages avec leur

environnement.

l’évolution de la réglementation.

2.3. METHODOLOGIE ET CONTENU DE L’ETUDE

L'étude de danger est réalisée selon le guide méthodologique GESIP Groupe d'Étude de Sécurité de l'Industrie Pétrolière et chimiques (Guide méthodologique pour la réalisation d’une étude de dangers concernant une canalisation de transport d’hydrocarbures liquides ou liquéfiés, gaz combustibles et produits chimiques), rapport n° 2008/01, révision 2012.

Conformément à l’article R.555-8 du code de l’environnement et à l’article 5 de l’arrêté du 4 août 2006 modifié, la présente étude de dangers comprend :

Chap. 1 : Résumé non technique

Chap. 2 : Présentation et contenu de l’étude

Chap. 3 : Description de l’ouvrage et de son environnement comprenant les caractéristique du produit transporté, la présentation de l’ouvrage, de son environnement et des différentes catégories d’emplacement, les caractéristiques techniques et constructives de l’ouvrage, les principes d’organisation et d’exploitation de l’ouvrage et les actions d’information des tiers.

Chap. 4 : Analyse et évaluation des risques de l’ouvrage. Cette partie comprend l’analyse du retour d’expérience, l’identification des facteurs de risques, des évènements redoutés et des phénomènes dangereux associés, le calcul de l’intensité de ces phénomènes dangereux et enfin l’évaluation du risques. L’évaluation du risque est réalisée selon la révision 2012 du guide méthodologique GESIP et aboutit éventuellement à la définition de mesures compensatoires pour rendre la situation acceptable. Sont ensuite identifiés les points singuliers de la bande d’étude et les mesures compensatoires supplémentaires mises en place afin de limiter la probabilité d’apparition et/ou les effets du phénomène dangereux de référence.

Chap. 5 : Description de la nature et de l'organisation des moyens d'intervention dont le pétitionnaire dispose ou dont il s'est assuré le concours en vue de combattre et supprimer les effets d'un éventuel sinistre, ainsi que les principes selon lesquels doit être établi ou mis à jour le Plan de Sécurité et d'Intervention (PSI).

Chap. 6 : Servitude d'utilité publique. Cette partie précise les valeurs des distances à retenir pour la mise en place des servitudes d'utilité publique.

Chap. 7 : Présentation de l’impact que peut avoir l’ouvrage sur l’environnement en cas de perte de confinement.

1 La dernière étude générique de l’ensemble du réseau TIGF date de 2009 et s’intitule « Etude de Sécurité Générique (ESG) ». A compter de 2014, cette étude aura une nouvelle appellation : « Etude de dangers Transport Générique (EDTG) ».

PIÈCE 7- ETUDE DE DANGERS

PAGE 21/95

3. DESCRIPTION ENVIRONNEMENT

3.1. PRESENTATION GENERALE

Le projet de Renforcement d’Auterive concerne :

DE

L’OUVRAGE

ET

DE

SON

la construction de la canalisation DN 150 MIREMONT PUYDANIEL,

la création du poste de sectionnement de Miremont et son raccordement au branchement

DN 80 GrDF Miremont, la création du poste de sectionnement de Puydaniel,

la réfection du branchement DN 80 GrDF AUTERIVE au niveau de la traversée de la Mouillone,

la création d’un nouveau départ du branchement DN 80 GrDF AUTERIVE au niveau du nouveau

poste de Puydaniel, la déviation de la canalisation DN 125/150 CAPENS PAMIERS pour se raccorder au nouveau poste de sectionnement de Puydaniel.

3.1.1.

CANALISATION DN 150 MIREMONT – PUYDANIEL

La canalisation DN 150 MIREMONT PUYDANIEL est un ouvrage d’environ 6 km de longueur, exploitée à une pression de 80 bar relatifs (pression de la canalisation DN 800 ARTERE DU MIDI). Le tracé est implanté dans le département du Haute-Garonne (31) et traverse 3 communes (Miremont, lagrâce-Dieu et Puydaniel).

La canalisation est enterrée tout le long du tracé.

3.1.2. BRANCHEMENT DN 80 GRDF AUTERIVE

Le départ du branchement DN 80 GrDF AUTERIVE est reconstruit au niveau du poste de sectionnement Puydaniel, situé sur la commune de Puydaniel.

Le branchement DN 80 GrDF AUTERIVE, modifié dans le cadre du projet au niveau de la traversée de la Mouillone, est situé à la limite entre les communes d’Auterive et Puydaniel.

3.1.3. DEVIATION DN 125/150 CAPENS – PAMIERS

La canalisation existante DN 125/150 CAPENS – PAMIERS est déviée pour s’interconnecter avec la nouvelle canalisation DN 150 MIREMONT - PUYDANIEL au niveau du nouveau poste de sectionnement de Puydaniel. La déviation, en DN 150 et d’une longueur d’environ 30 m, est située sur la commune de Puydaniel.

Vers Capens, la future déviation est connectée à la canalisation existante DN 125/150 CAPENS PAMEIRS, qui est en DN 125.

Vers Saverdun, la déviation DN 125/150 CAPENS PAMIERS est connectée au tronçon de la canalisation existante en DN 200, via une manchette.

3.1.4. POSTE DE SECTIONNEMENT DE MIREMONT

Le poste de sectionnement de Miremont est créé pour constituer le point de départ de la canalisation DN 150 MIREMONT - PUYDANIEL. Le poste est également équipé d’une pré-détente technique 80/66,2 bar.

3.1.5. POSTE DE SECTIONNEMENT DE PUYDANIEL

Le poste de sectionnement de Puydaniel existe déjà mais est remplacé dans le cadre du projet de "renforcement d’Auterive". Un nouveau poste va être créé à proximité du poste existant afin d'accueillir l'ensemble des interconnexions entre ouvrages et les protections afférentes (protections PMS).

PIÈCE 7- ETUDE DE DANGERS

PAGE 22/95

3.2.

CARACTERISTIQUE DU GAZ TRANSPORTE

3.2.1.

PRINCIPALES CARACTERISTIQUES PHYSICO-CHIMIQUES

Le produit transporté dans l’ouvrage étudié est du gaz naturel (GN). Les gaz regroupés sous la dénomination « gaz naturel » et transportés pour usage commercial par le réseau français ont des origines diverses (Norvège, Royaume-Uni, Russie, Algérie, Pays-Bas, France).

Ils sont donc de compositions et de caractéristiques légèrement différentes.

Les caractéristiques et propriétés physico-chimiques du gaz naturel sont regroupées dans le tableau ci-après :

Composition (source : « Fiche sécurité relative au gaz naturel » TOTAL)

Méthane (CH4) : 86 à 98 % Ethane (C2H6) : 2 à 9 % Autres éléments à l’état de traces

Aspect physique

Gaz incolore

Odeur

Inodore à l’état naturel, le gaz est odorisé à l’aide d’additifs soufrés (THT)

T° ébullition

-161,7°C à pression atmosphérique

T° fusion

-180°C à pression atmosphérique

T° d’auto-inflammation

> 530°C à pression atmosphérique

Point de rosée eau :

> -5°C à la pression maximale de service (PMS)

Limite inférieure d’inflammabilité dans l’air

5% en volume de méthane

Limite supérieure d’inflammabilité dans l’air

15% en volume de méthane

Densité

0,6 ± 0,05

Masse volumique à 1atm et 15°C

0,78 ± 0,06 kg/m 3

Masse molaire

Environ 17,4 g/mole

Chaleur spécifique à pression constante (1 atm et 25 °C)

C P = 2,237 kJ/(kg.K)

Chaleur spécifique à volume constant (1 atm et 25 °C)

C V = 1,714 kJ/(kg.K)

Rapport des chaleurs spécifiques (1 atm et 25 °C)

= 1,305

 

10,7 < PCS < 12,8 kWh/m 3

 

Pouvoir calorifique supérieur

(avec possibilité d’abaisser la limite

inférieure à 9,3 kWh/m 3 pendant un temps limité en exploitation)

Produits de combustion complète

Eau et dioxyde de carbone

Produits de combustion incomplète

Idem + Monoxyde de carbone, dihydrogène et carbone

Tableau 3 : Caractéristiques physico-chimiques du gaz naturel

Le gaz naturel transporté dans le réseau de TIGF est non corrosif, il respecte les conditions de l’Arrêté Ministériel du 28 janvier 1981 du Ministère de l’Industrie qui impose des normes de teneur en soufre et en eau. Cependant, dans un souci de sécurité, il contient des composés soufrés (THT) volontairement rajoutés pour lui donner une odeur caractéristique qui le rend décelable olfactivement même à très petite concentration. Cette activité d’odorisation a fait l’objet d’une certification ISO 9001 en 2006 renouvelée tous les trois ans (dernier renouvellement : 10/08/2012).

PIÈCE 7- ETUDE DE DANGERS

PAGE 23/95

3.2.2. CARACTERISTIQUES D’INFLAMMABILITE ET D’EXPLOSIVITE

L’évènement redouté central (ERC) qui peut conduire à un accident sur une canalisation de gaz est la fuite ou perte de confinement de la canalisation.

Les risques d’accident majeur pouvant résulter de l’exploitation de l’ouvrage sont principalement liés au caractère inflammable et explosif du gaz naturel qui y est transporté.

Le caractère non toxique du gaz naturel et sa faible densité par rapport à l’air permettent de ne pas considérer les risques toxiques ou d’anoxie.

Inflammabilité

Les limites inférieure et supérieure d’inflammabilité du gaz naturel (respectivement 5% et 15%) assimilées à celle du méthane englobent un domaine d’inflammabilité relativement restreint. Les fuites de gaz suivies d’inflammation sont, pour cette raison, peu nombreuses.

Pour autant, en cas de fuite suivie d’inflammation, les conséquences liées au rayonnement thermique du jet ainsi enflammé peuvent être importantes.

Explosivité

Selon l’INERIS [1], l’inflammation d’un pré-mélange gazeux entraîne la formation d’une zone de réaction exothermique, appelée onde de combustion ou plus simplement "flamme". Dans cette zone, les réactifs sont transformés en produits brûlés et l’énergie chimique est transformée en chaleur.

Selon la cinétique de cette transformation, deux régimes de propagation des flammes sont possibles :

- la déflagration, qui est généralement obtenue lorsque la source d’inflammation est de faible énergie (quelques milli joules) ; dans ce cas, la vitesse de propagation des flammes est subsonique 2 ,

- la détonation, qui requiert pour son amorçage direct un apport d’énergie important, la vitesse de propagation des flammes étant dans ce cas supersonique 3 , de l’ordre de 1 000 à 2 000 m/s.

Dans un environnement non confiné, le régime d’explosion à considérer pour le gaz naturel est le régime de déflagration (cf. annexe 3 du rapport INERIS [1]). En cas d’accident sur une canalisation de transport de gaz naturel, le rayonnement thermique issu d’un jet enflammé est prédominant par rapport à la déflagration (cf. Annexe 6).

2 C’est-à-dire inférieure à la vitesse du son dans les gaz frais.

3 C’est-à-dire supérieure à la vitesse du son dans les gaz frais

PIÈCE 7- ETUDE DE DANGERS

PAGE 24/95

3.2.3. TRACE DE L’OUVRAGE ET DESCRIPTION DE L’ENVIRONNEMENT

3.2.4. TRACE DE L’OUVRAGE ET DE SON ENVIRONNEMENT

Canalisation DN 150 MIREMONT - PUYDANIEL

Le tracé de l’ouvrage, représenté sur un extrait de carte IGN au 1/25000 ème , est joint en Annexe 4. L’ouvrage, d’une longueur d’environ 6 km, est implanté sur le département de la Haute-Garonne (31).

Le tracé schématisé de la canalisation est présenté ci-dessous.

Canalisation DN 800 ARTERE DU MIDI Canalisation DN 125/150 CAPENS - PAMIERS Canalisation DN 125/150
Canalisation DN 800
ARTERE DU MIDI
Canalisation DN 125/150
CAPENS - PAMIERS
Canalisation DN 125/150
CAPENS - PAMIERS

Figure 4 : Schéma du projet RAUT – vue aérienne

PIÈCE 7- ETUDE DE DANGERS

PAGE 25/95

La canalisation DN 150 MIREMONT PUDANIEL relie le poste de sectionnement de Miremont à celui de Puydaniel. La canalisation est enterrée sur tout le tracé hormis au niveau des installations annexes. Elle permet de renforcer l’alimentation du poste de livraison d’Auterive par la canalisation DN 800 ARTERE DU MIDI.

La canalisation quitte le poste de sectionnement de Miremont, se dirige vers le sud en traversant des champs agricoles et deux chemins ruraux. La canalisation traverse la RD 12 en virant à l’est puis repart vers le sud dans les champs. Elle franchit alors des chemins ruraux ainsi que des cours d’eau.

La canalisation continue sa route vers le sud, croise la RD 48 puis chemine en parallèle de la RD 12, en passant dans des terrains essentiellement agricoles.

La canalisation traverse la RD 12 puis de suite après la RD 622 avant de rejoindre le poste de sectionnement de Puydaniel.

Canalisation DN 80 GrDF AUTERIVE et déviation DN 125/150 CAPENS PAMIERS

La canalisation existante DN 80 GrDF AUTERIVE, est d’abord modifiée au niveau de son départ du poste de sectionnement de Puydaniel. La partie modifiée est entièrement située sur la parcelle TIGF.

La canalisation DN 80 GrDF AUTERIVE est reconstruite au niveau de la traversée de la Mouillone. La nouvelle traversée est réalisée en forage.

La canalisation existante DN 125/150 CAPENS – PUYDANIEL est déviée pour s’interconnecter avec la future canalisation DN 150 au niveau du poste de sectionnement de Puydaniel.

Poste de sectionnement de Miremont

Le poste est implanté en milieu peu urbanisé, à proximité de la RD 12. L’habitation la plus proche se trouve à plus de 100 m des installations projetées. Le poste dispose d’une clôture et d’une aire de stationnement aménagée.

RD 12
RD 12

Enceinte future du poste de sectionnement de Miremont DN 150 MIREMONT – PUYDANIEL (projetée) DN 80 GrDF MIREMONT (existante) DN 800 ARTERE DU DN 150 MIREMONT PUYDANIEL (projetée) DN 80 GrDF MIREMONT (existante)
MIREMONT – PUYDANIEL (projetée) DN 80 GrDF MIREMONT (existante) DN 800 ARTERE DU MIDI (existante) Circuit DN 800 ARTERE DU MIDI (existante) Circuit d’évent

Figure 5 : Plan d’implantation général du poste de sectionnement de Miremont

PIÈCE 7- ETUDE DE DANGERS

PAGE 26/95

Poste de sectionnement de Puydaniel

Le poste de sectionnement de Puydaniel est implanté en milieu essentiellement rural, à proximité des routes départementales RD 622 et RD 12. Le poste dispose d’une voie d’accès et d’une aire de parking.

RD 12 RD 622 30 m
RD 12
RD 622
30 m

Enceinte future du poste de sectionnement de Puydaniel DN 150 MIREMONT – PUYDANIEL (projetée) DN 80 GrDF AUTERIVE (existante) Départ DN 125/150 CAPENS DN 150 MIREMONT PUYDANIEL (projetée) DN 80 GrDF AUTERIVE (existante)
– PUYDANIEL (projetée) DN 80 GrDF AUTERIVE (existante) Départ DN 125/150 CAPENS – PAMIERS (projetée) Départ Départ DN 125/150 CAPENS PAMIERS (projetée)
Départ DN 125/150 CAPENS – PAMIERS (projetée) Départ DN 80 GrDF AUTERIVE (projetée) DN 125/150 CAPENS Départ DN 80 GrDF AUTERIVE (projetée) DN 125/150 CAPENS PAMIERS (existante)
Départ DN 80 GrDF AUTERIVE (projetée) DN 125/150 CAPENS – PAMIERS (existante) Circuit d’évent (position indicative) Circuit d’évent (position indicative)

Figure 6 : Plan d’implantation général du poste de Puydaniel

PIÈCE 7- ETUDE DE DANGERS

PAGE 27/95

3.2.5. ENVIRONNEMENT HUMAIN ET ECONOMIQUE

L’étude s’intéresse ici aux intérêts humains susceptibles d’être exposés dans la bande correspondant au seuil des effets irréversibles issus du rayonnement thermique d’une fuite enflammée soit une bande d’une

largeur de 50 m de part et d’autre de l’ouvrage (cette distance correspondant au seuil d’exposition à une

dose de 600 (kW/m 2 )

4/3

.s). Cette bande d’étude intègre les bandes d’effet des installations annexes.

3.2.5.1. DOCUMENT D’URBANISME

Les communes traversées par les ouvrages sont les suivantes :

     

Nombre

   

Canalisation

PK Début PK fin

Commune

d’habitants

Densité

Evolution

(2009)

(hab/km²)

(1999-2009)

 

0

4,09

Miremont

2

025

90,4

+3,4%

DN 150 MIREMONT PUYDANIEL

4,09 4,60

Lagrâce-Dieu

433

50,8

+4,9%

4,60 5,93

       

DN 80 GrDF AUTERIVE

0 0,025

Puydaniel

397

53,8

+2,2%

DN 125/150 CAPENS PAMIERS

0

0,03

DN 80 GrDF AUTERIVE

1,3 1,4

Auterive

9

070

248,2

+3,3%

Le tableau ci-après liste, pour chaque commune traversée par les ouvrages projetés, le type de règlement d’urbanisme auquel elle est soumise ainsi que la description des zones traversées par la canalisation.

En l'absence de plan local d'urbanisme ou de carte communale opposable aux tiers, ou de tout document d'urbanisme en tenant lieu, les communes sont soumises au Règlement National d’Urbanisme (RNU). Chaque règle du RNU permet de limiter le droit pour le constructeur de réaliser une construction lorsque celle-ci porterait atteinte à un intérêt public d'urbanisme, d'hygiène ou de sécurité et salubrité. Ces règles générales sont codifiées aux articles R.111-1 à R.111-27 du Code de l'Urbanisme.

Une cartographie des différentes zones des documents d’urbanisme traversées ou impactées est disponible en annexe 5.

traversées ou impa ctées est disponible en annexe 5. Commune Document d’urbanisme PK (km) Nature des

Commune

Document d’urbanisme

PK (km)

Nature des zones traversées / impactées par la canalisation enterrée

Canalisation DN 150MIREMONT PUYDANIEL

Miremont

PLU approuvé le 14 mai 2013

PPRi prescrit

0 4,09

A

Lagrâce-Dieu

Pas de PLU

4,09 4,60

Pas de document d’urbanisme

Puydaniel

PLU approuvé

4,60 5,93

A, N

Déviation DN 80 GrDF AUTERIVE

Puydaniel

PLU approuvé

0 0,025

A, N

Auterive

PLU approuvé le 29/05/2013

PPRi prescrit

1,3 1,4

Ah

PIÈCE 7- ETUDE DE DANGERS

PAGE 28/95

Nature des zones traversées / impactées par la canalisation enterrée

Commune

Document d’urbanisme

PK (km)

DN 125/150 CAPENS PAMIERS

Puydaniel

PLU approuvé

0 0,03

A, N

Les canalisations projetées ne traversent ni impactent de zone urbaine. Elles se situent essentiellement dans des zones agricoles (A) et quelques zones naturelles (N).

Le passage dans ces différentes zones n’entraîne pas de mesures particulières.

Il n’existe donc pas d’incompatibilité du projet avec les zones traversées ou impactées.

Toutefois, tout projet dans les zones d’effets létaux devra faire l’objet d’une analyse de compatibilité avec la présence de l’ouvrage.

3.2.5.2. ZONES HABITEES VOISINES

La canalisation DN 150 MIREMONT PUYDANIEL évite les zones urbanisées, en s’éloignant notamment des centres de Miremont et Puydaniel. La canalisation traverse essentiellement des zones rurales et agricoles. Elle n’impacte que quelques habitations parsemées ici et là dans la bande d’études.

Le poste de sectionnement de Miremont est situé en bordure de la RD 12. De même, le poste de sectionnement de Puydaniel se trouve à proximité de la RD 12 et RD 622. Les deux postes sont éloignés de toute habitation.

Compte tenu de l’éloignement des futurs ouvrages avec les zones habitées, l’environnement peut être qualifié de rural au niveau de la zone d’étude.

Nota : les habitations impactées sont prises en compte dans le calcul de gravité lors de l’évaluation des risques (Cf. §4.3).

3.2.5.3. ACTIVITES INDUSTRIELLES – INSTALLATIONS CLASSEES POUR LA PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT

3.2.5.3.1. ACTIVITES INDUSTRIELLES EXISTANTES

Aucune activité industrielle n’a été recensée dans la zone d’étude des futurs ouvrages.

3.2.5.3.2. ICPE

Les Installations Classées pour la Protection de l’Environnement (ICPE) sont des installations de divers types (industries, carrières, établissements d’élevage, …), dont l’activité est réglementée en fonction de la gravité des dangers ou des inconvénients que peut présenter leur exploitation (art. L.511-2 du Code de l’environnement). Il existe trois régimes administratifs : déclaration, enregistrement et autorisation en fonction des activités et quantités de substances mises en œuvre.

D’après la base de données des installations classées (date de mise à jour : 22/01/2013), la commune de Miremont compte une seule ICPE. Il s’agit de l’entreprise Béton Granulats Occitans, qui se trouve à plus de 800 m de la canalisation DN 150 MIREMONT PUYDANIEL, soit au-delà de la bande des 8 kW/m² (seuil des effets domino atteint à une distance de 45 m).

Les communes de Lagrâce-Dieu et Puydaniel, quant à elles, ne comptent pas d’ICPE. Il n’y a donc pas d’ICPE dans la bande d’étude de la canalisation DN 150 MIREMONT – PUYDANIEL ni dans celle de la déviation DN 125/150 CAPENS PAMIERS.

6 ICPE ont été recensées sur la commune d’Auterive. Ces ICPE sont situées au-delà de la bande d’étude du branchement DN 80 GrDF AUTERIVE, au niveau de la traversée de la Mouillone.

Aucune mesure particulière n’est donc mise en place par rapport à ce risque.

PIÈCE 7- ETUDE DE DANGERS

PAGE 29/95

3.2.5.3.3. PPRT

D’après le DDRM de la Haute-Garonne, les communes étudiées ne sont pas concernées par les 7 PPRT prescrits à ce jour dans le département.

Les futures installations TIGF ne sont donc pas concernées par un PPRT.

Aucune mesure particulière n’est donc nécessaire par rapport à ce risque.

3.2.5.4. ETALISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP)

Aucun ERP n’a été recensé sur la zone d’étude.

Aucune mesure particulière n’est donc mise en place par rapport à ce point.

3.2.5.5. ACTIVITE AGRICOLE

La canalisation DN 150 MIREMONT PUYDANIEL traverse plusieurs parcelles agricoles sur l’ensemble des communes traversées. Il s’agit essentiellement de champs, prairies, etc.

L’activité agricole peut engendrer des opérations de creusement ou d’enfouissement dans les sols, ainsi que l’utilisation locale de substances chimiques éventuellement corrosives pour la canalisation en cas d’épandage incontrôlé.

Cependant, les dispositions constructives mises en œuvre lors de la pose d’une canalisation, à savoir une profondeur d’enfouissement de 1,2 m et la pose d’un revêtement en polyéthylène, permettent de protéger la canalisation de l’agression d’un soc de charrue dont la profondeur n’excède pas 0,8 m et de l’épandage accidentel de produits chimiques.

De plus, une bande de servitude forte de 6 m centrée sur la canalisation sera mise en œuvre et maintenue afin d’éviter tout risque de dégradation lié aux racines et de préserver un accès pour les visites et les interventions de maintenance.

Aucune disposition complémentaire n’est prévue sur le tracé au niveau des terrains agricoles.

3.2.5.6. MONUMENTS HISTORIQUES

Selon les informations recueillies sur la base de données du ministère de la culture (base « mérimée »), aucun monument n’est recensé dans la bande d’études de la future canalisation.

Aucune mesure particulière n’est donc mise en place par rapport à ce risque.

3.2.5.7. RESEAUX

3.2.5.7.1. PROXIMITE DE RESEAU TIERS

TIGF s’engage à réaliser l’ensemble des DT/DICT préalablement à l’exécution des travaux.

Si des réseaux tiers sont identifiés, TIGF respectera les écartements imposés par la NF 98 332.

3.2.5.7.2. PROXIMITE OU CROISEMENTS DE LIGNES A HAUTE TENSION (HTB)

La canalisation DN 150 MIREMONT – PUYDANIEL se trouve à plus de 100 m d’une ligne haute tension au niveau du PK 0. Cet éloignement n’implique pas de mesure particulière.

Sur le reste du tracé ainsi que celui de la déviation DN 125/150 CAPENS - PAMIERS Aucune ligne haute tension (HTB) n’est située dans la bande d’étude.

Aucune mesure particulière n’est donc mise en place par rapport à ce point.

PIÈCE 7- ETUDE DE DANGERS

PAGE 30/95

3.2.5.7.3. PROXIMITE ENTRE RESEAUX DE TRANSPORT DE GAZ NATUREL

A la sortie du poste de sectionnement de Miremont, la canalisation DN 150 MIREMONT PUYDANIEL se

trouve à environ 12 m de la canalisation existante DN 800 ARTERE DU MIDI et à environ 11 m du branchement DN 80 GrDF MIREMONT.

A la sortie du poste de sectionnement de Puydaniel, la canalisation DN 150 MIREMONT PUYDANIEL est

à environ de 11 m de la canalisation projetée DN 125/150 CAPENS PAMIERS et à environ 8 m du

branchement DN 80 GrDF AUTERIVE. De plus, la canalisation DN 150 MIREMONT PUYDANIEL croise

en bordure de la RD 622, la canalisation DN 125/150 CAPENS PAMIERS.

Hormis les points de départ et d’arrivée (poste de sectionnement de Miremont et Puydaniel), la future canalisation DN 150 MIREMONT PUYDANIEL ne se trouve pas à proximité de canalisation TIGF.

La proximité avec les canalisations TIGF est traitée au §4 : « Points singuliers ».

3.2.5.8. INFRASTRUCTURES ET VOIES DE COMMUNICATION

3.2.5.8.1. RESEAU ROUTIER

La canalisation DN 150 MIREMONT PUYDANIEL croise certaines infrastructures routières (voies communale, chemins ruraux et routes départementales). Les principaux axes de circulation routière situés à proximité du projet sont les suivants :

     

Caractéristiques et comptages routiers (véhicules/jour)

Gravité associée

Désignation

PK

Commune

ELS

PEL

RD12

1,16

 

4

678

1 2

 

RD 43

1,56

Miremont

4

678

1 2

 

RD 48

3,20

2

253

1 1

 

RD 12

5,77

 

4

612

1 2

 

RD 622

5,90

Puydaniel

2

671

1 1

 

Tableau 4 : Principaux axes de circulation

La déviation DN 80 GrDF AUTERIVE et la déviation DN 125/150 CAPENS PAMIERS ne traversent pas de réseaux routiers importants.

Aucune mesure spécif