Vous êtes sur la page 1sur 23

27/6/2015 LE PLIAGE

Précédent

L E   PLIAGE

  Sommaire  : 
1 ­ Principe
   1.1 ­ Paramètre : position de la fibre neutre 
   1.2 ­ Paramètre : allongement de la fibre externe et écrouissage 
   1.3 ­ Paramètre : effet de ressort ou ressaut élastique    
2 ­ Pliage des tôles sur presse­plieuse
   2.1 ­ Pliage en l’air
   2.2 ­ Pliage en frappe
   2.3 ­ Les machines
3 ­ Pliage des tôles sur plieuse­presse
4 ­ Autres procédés de pliage
   4.1 ­ Pliage sur élastomère 
   4.2 ­ Pliage par outil pivotant
   4.3 ­ Pliage en U 
   4.4 ­ Outillage de pliage sur poinçonneuse
   4.5 ­ Pliage par étirage 
5 ­ Préparation du travail : 
   5.1 ­ Gamme de pliage
   5.2 ­ Perte au pli
   5.3 ­ Calcul du développé
   5.4 ­ Grugeage avant pliage 
6 ­ Moyens de contrôle :
   6.1 ­ Contrôle de l'angle du pli
7 ­ Les applications du pliage :
   7.1 ­ Travaux sur pesses
 ­­­­­­­
   

 0 ­ CLASSIFICATION :
C’est un procédé d’obtention de pièces par déformation plastique de produits plats (4) pour l’obtention de formes développables (1)
par formation de dièdres droits (1).
C’est un procédé très répandu, soit pour préparer des constructions chaudronnées ou pour rabattre des bords, soit pour fabriquer
des profilés de toutes sortes.
C’est un procédé simple de mise en forme qui s’adresse à tous les métaux en feuille.
­­­­­­­­

 1­ PRINCIPE :
Sous  l'action  d'une  force  appliquée  sur  un  flan  (ou  une  ébauche)  reposant  sur  2  appuis  ou  encastré  à  une  extrémité,  le  produit
fléchit.

file:///Users/happy/Downloads/RogerMPliage/5-1-Pliage/PRO-511_pliage.htm#41 1/23
27/6/2015 LE PLIAGE
Lorsque l'effort cesse le flan ne garde pas sa forme, mais une forme d'autant plus éloignée que l'élasticité du métal est grande. Ce
retour élastique est appelé "ressaut".
 Paramètres :
 a ­ Position de la fibre neutre :
Elle est fonction du rayon de pliage Ri (intérieur) et de l'épaisseur e :
          Elle est située à une distance X de l'intérieur du pli égale à k x e 
          avec k = 0,33 + log(Ri / e) / 4   ou  = ( 4 + 3 log(Ri / e) / 12 
          Formule valable pour 1 < Ri / e < 3  => k = e / 2 si Ri / e > 3   et   k = e / 3 si Ri / e < 1
La figure ci­dessous donne une image de son évolution.

­­­­
 b ­ Allongement de la fibre extérieure A% :
Il est égal à 100 * (Re ­ R0)/ R0  avec Re = rayon extérieur et R0 = rayon de la fibre neutre.  
pour fibre neutre à e/2 : A% = 14
Ce qui est acceptable pour un acier doux, mais insuffisant pour un acier dur => travail à chaud.
 
 Sens de laminage de la tôle  : Comparé à un pliage en sens long, une tôle peut être pliée dans des rayons plus
petits  lorsque  la  ligne  de  pliage  est  dans  le  sens  travers  du  laminage  grâce  à  un  allongement  avant  rupture
supérieur à cause de l’anisotropie de celle­ci.
 
    Ecrouissage : la déformation de la matière provoque un écrouissage (durcissement) qui sera le plus important à la surface de la
tôle.

file:///Users/happy/Downloads/RogerMPliage/5-1-Pliage/PRO-511_pliage.htm#41 2/23
27/6/2015 LE PLIAGE

­­­­
 c ­ L'effet de ressort ou retrait ou ressaut :
L’élasticité du métal provoque un retour élastique vers la forme initiale, ce qui oblige à effectuer le pliage avec un angle supérieur à
celui à obtenir après relâchement.

­­­­­­

Le coefficient de retrait K = a / a0 est le rapport entre l’angle obtenu et l’angle en fin d’action de pliage.
Pour une poutre sur deux appuis avec charge centrale (cas du pliage en l'air) l'angle ø (en radian) de rotation des extrémités de la
poutre  est  donné  par  la  formule  ø  =  FL²/16EI.  Où  l'on  peut  noter  que  l'ouverture  du  vé  (L)  a  une  influence  selon  le  carré  de  sa
valeur et qu'il est donc prudent de ne pas augmenter la largeur du vé. 
Il existe des diagrammes qui donnent l’effet de ressort ou retrait en fonction de l’épaisseur du flan, de la nature de l’alliage, de son
état d’utilisation et de l’angle de pliage (rayon de courbure de la matrice dans le cas de l’emboutissage).

file:///Users/happy/Downloads/RogerMPliage/5-1-Pliage/PRO-511_pliage.htm#41 3/23
27/6/2015 LE PLIAGE
La figure ci­dessous donne une image de son évolution en fonction de l’épaisseur et de l'état du métal.

Cas  de  l’acier  inoxydable  :  il  faut  faire  quelques  réserves  pour  le  pliage  des  aciers  inoxydables  ferritiques  dont  la  grande
directionnalité  ou  anisotropie  empêche  le  pliage  sens  travers  pour  des  épaisseurs  supérieures  à  1,5  mm  (risque  d’apparition  de
gerçures à l’extérieur du pli).
Les aciers inoxydables austénitiques n’ont pas cet inconvénient, par contre il faudra tenir compte de leur écrouissage d’autant plus
que leur teneur en nickel sera basse et de leur effet de ressort.
­­­­­­­­­­­­
 2 ­ PLIAGE A LA PRESSE­PLIEUSE :
Deux procédés sont couramment utilisés pour le pliage des tôles sur presses­plieuses (There are two sheet metal folding methods
on press brakes) :
­ le pliage « en l’air » pour toutes épaisseurs et toutes natures de tôle,
­ le pliage « en frappe » ou « à fond de matrice » pour les faibles épaisseurs jusqu’à 2 mm et pour des nuances de métal
supportant le pliage avec un rayon intérieur approximativement égal à l’épaisseur de la tôle.

­­­­­­­­­­­
 
 2.1 ­ PLIAGE EN L'AIR :
C’est cette technique qui est la plus fréquemment utilisée dans l’industrie.
La  forme  des  outils,  poinçons  et  matrices  n’a  pas  d’importance,  on  utilise,  en  effet,  uniquement  les  deux  arêtes  de  la  matrice  et
l’arête du poinçon pour obtenir le pliage (voir figure ci­dessous ).

file:///Users/happy/Downloads/RogerMPliage/5-1-Pliage/PRO-511_pliage.htm#41 4/23
27/6/2015 LE PLIAGE

Avec de tels outils, c’est la profondeur de pénétration du poinçon dans la matrice qui détermine l’angle de pliage.
Une presse­plieuse hydraulique doit donc avoir un point mort bas précis et fidèle, pour permettre d’obtenir des angles constants et
rigoureux, c’est pourquoi l’on utilise de plus en plus la commande numérique sur ces machines.
Ce procédé de pliage obéit à des règles de base qui, sans être impératives, gagnent cependant à être connues.

 2.1.1 ­ Paramètres : 
 a ­ Rayon du poinçon R1 :
          Pour les tôles épaisseur de 0 à 4 mm, on utilise des poinçons ayant un méplat de 0,7 à 1 mm.
          Pour les épaisseurs supérieures, il convient d’utiliser des poinçons ayant un rayon d’environ 5 mm, ce qui évitera de marquer
la tôle.

 b ­ Ouverture de la matrice (cote V) :
          Pour tôle d’épaisseur e < à 6 mm, V =   8 à 10 fois e.
          Pour tôle d’épaisseur e > à 6 mm, V = 10 à 12 fois e.

e 0,8   1 1,2 1,5   2 2,5   3   4   5   6   8 10   15   20   30
V   6   8 10 12 16 20 25 32 40 50 63 80 160 200 320

           Pour éviter de rayer la tôle et pour faciliter son glissement, les angles d'entrée du vé sont arrondis (rayon Rd) et polis.

 c ­ Rayon intérieur de pliage (cote Ri) :
          Pour des tôles de qualité courante, ce rayon est directement lié à l’ouverture du vé :
          On prend couramment  Ri = 1 / 6 de V  soit Ri =  16,7 %  de la distance entre les 2 points d'appui.
 Cette distance peut être différente de la cote V à cause des rayons d'entrée de l'outillage ou de la présence de
ronds. Voir "Calcul des points de contact". Le rayon d'entrée de la matrice doit être au moins égal à la moitié de
l’épaisseur de la tôle.
          Mais ce rayon intérieur varie selon la nuance de matière travaillée, par exemple :  
         ­  Acier laminé à chaud  (hot­rolled steel) pour tôles fortes > 5 mm, nuance genre S235JR (EN 10025), Rr de 360 à 510
MPa, A% = 25 ­­­­­­­­­­­­­­> Rayon intérieur =  12 %  de Vé
         ­  Acier laminé à froid  (cold­rolled steel) pour tôles fines < 6 mm nuance genre S235JR (EN 10025), Rr de 360 à 510
MPa, A% = 26 ­­­­­­­­­­­­­­­> Rayon intérieur pli =   15 %  du Vé
file:///Users/happy/Downloads/RogerMPliage/5-1-Pliage/PRO-511_pliage.htm#41 5/23
27/6/2015 LE PLIAGE
       ­  Acier électro­zingué  (electro­galvanized steel) pour tôle fine (ou fer blanc), nuance genre S185 (EN 10025),Rr de 310 à
540 MPa, A% = 15 ­­­­> Rayon intérieur pli =  18 %  du Vé
       ­  Acier inoxydable austénitique  (stainless steel) nuance genre 1.4301 ­ X5CrNi18­10 (EN ou AISI 304), Rr de 510 à 700
MPa, A% = 45 ­­­­­­­­­­­­­­> Rayon intérieur pli =  20 %  du Vé
         ­  Aluminium corroyé stabilisé  1/4 dur nuance genre AW 5052 (H32) AlMg2.5 
Rr de 210 à 250 MPa, A% = 5 ­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­> Rayon intérieur pli =  15 %  du Vé
 pour une valeur précise : Utiliser l'applicatif : RM­Pliag.exe   
­­­­­­­­­ 

Cas de l’acier inoxydable : le rayon de pliage minimum admissible dépend de l’épaisseur et de l'état de la tôle inoxydable.
En pratique, on se basera sur les valeurs suivantes :
a) pour les aciers inoxydables hypertrempés le rayon de pliage minimum est de 0,5 e, c’est­à­dire que pour un pliage à 180°,
les deux branches du U seront distantes de l’épaisseur du métal e.
b) pour les aciers inoxydables écrouis ¼ dur (Rrt > 870 MPa et Re0,2 > 520 MPa) le rayon sera de e, soit 2 e entre les deux
branches du U.
c) pour les aciers inoxydables écrouis ½ dur (Rrt > 1050 MPa et Re0,2 > 770 MPa) le rayon sera de 2,5 e, soit 5 e entre les
deux branches du U.
d) pour les aciers inoxydables écrouis ¾ dur (Rrt > 1230 MPa et Re0,2 > 950 MPa) le rayon sera de 3 e, soit 6 e entre les deux
branches du U.
 

 d ­ Bord minimal réalisable (cote D) :
          Il est évidemment directement lié à l’ouverture de la matrice V ;
          pour un pli à 90°, D =  racine(2)  / 2 . V  soit environ = 0,7 V

e  0,5  1 1,2  1,5   2 2,5   3   4   5   6   8 10   15   20   30
V  6   8 10 12 16 20 25 32 40 50 63 80 160 200 320
D  4 5,7   7,1  8,5 11 14 18 23 28 35 45 57 113 140 226
 pour une valeur précise : Utiliser l'applicatif : RM­Pliag.exe   
­­­­­­­­­ 

 e ­ Force de pliage :
Chaque constructeur présente des abaques permettant de déterminer par simple lecture la force nécessaire au pliage.
Il est également possible par l’application de formules simples, de calculer la force (précision de ± 20 %)  nécessaire  au  pliage  d’une
tôle de longueur = 1 mètre. ·
F = Rrt ( e² / 6 V )
Pour l’acier ordinaire Rrt = 400 MPa :

e 0,6   1 1,2 1,5   2 2,5   3   4   5   6   8 10   15   20   30
V  6   8 10 12 16 20 25 32 40 50 63 80 160 200 320
F  4   8 10 13 17 21 24 34 42 48 68 85   95 135 190

 pour une valeur précise : Utiliser l'applicatif : RM­Pliag.exe   
­­­­­­­­­ 
 Exemple d’application :
Pourra­t­on plier une tôle e = 4 mm, résistance 400 MPa, longueur 4 mètres sur une presse­plieuse de 120 tonnes ?
V = Ri x 6 = 5 x 6 = 30 mm => choix du vé standard = 32 mm
file:///Users/happy/Downloads/RogerMPliage/5-1-Pliage/PRO-511_pliage.htm#41 6/23
27/6/2015 LE PLIAGE
F = (400 e² / 6 V) = 34 tonnes pour 1 m, donc pour une longueur de 4 m = 136 tonnes
Ce travail dans ces conditions ne sera pas possible sur une presse­plieuse de 120 tonnes et, pourtant il est réalisable dans d’autres
conditions :
La force de 120 tonnes permet de disposer d’un tonnage métrique de 120 / 4 = 30 tonnes.
En pliant dans un vé de 40 mm, il sera possible de plier cette tôle de 4 mm, longueur 4 mètres, sur la presse­plieuse de 120 tonnes
avec : Ri = 36 / 6 = environ 6,7 mm.
Le bord minimum réalisable sera : D = 40 x 0,71 = environ 28 mm.

 f ­ Flexion des machines sous l'effort de pliage : 
        
          La flexion des poutres constituant la machine provoque un défaut du pli (voir les images ci­dessous), les constructeurs ont
développés des systèmes de compensation corrigeant ce défaut.

­­­­­­
 Avantages du pliage « en l’air » :
‑     grande universalité, différents angles peuvent être obtenus avec le même outillage, l'angle maximum étant celui du vé augmenté
du retour élastique.
‑     emploi de machines de tonnage (force de poussée) raisonnable, ·
‑     minimum d’outillage, ·
‑     pliage de toutes épaisseurs et natures de tôle.
 
 Inconvénients du pliage « en l’air » :
‑     Cette technique de pliage implique l’utilisation : d’une machine précise et fidèle, d’outils de pliage de qualité.
‑     Les défauts de la tôle auront une grande influence sur la qualité du pliage réalisé.
‑     Les différences d’épaisseur, de dureté, de limite élastique, le manque d’homogénéité de la tôle, le sens du laminage sont autant
d'éléments qui entraîneront des variations angulaires à cause du retour élastique (ressaut) mal maîtrisé.
Cependant 90 % des problèmes de pliage sont traités par ce procédé.
­­­­­­

 2.2 ­ LE PLIAGE «  EN FRAPPE »  OU « A FOND DE MATRICE » :
Ce procédé est utilisé généralement pour des tôles d’épaisseur de 0 à 2 mm.
Dans ce procédé poinçon et matrice doivent parfaitement coïncider. 

file:///Users/happy/Downloads/RogerMPliage/5-1-Pliage/PRO-511_pliage.htm#41 7/23
27/6/2015 LE PLIAGE
Le poinçon provoque un forgeage local par un léger encastrement de son extrémité dans l'épaisseur.
Les outils, poinçons et matrices, doivent être usinés rigoureusement à l’angle à obtenir. 
Ainsi si l’on veut, dans un matériau courant, obtenir un angle de 122°, les poinçons et matrices seront usinés à 122°.
Cette technique de pliage obéit à des règles rigoureuses qui doivent être scrupuleusement respectées pour permettre un travail de
qualité.
L’application  stricte  de  ces  observations  de  laboratoire  n’est  cependant  pas  réalisé  par  l’industrie  à  cause  de  sa  complexité
théorique, on a donc étudié des outils et des règles qui permettent l’utilisation industrielle de cette technique, tout en mettant en
œuvre un nombre d’outils limités.

 Paramètres :
 a ­ Ouverture de la matrice (cote V) :
Elle doit être de 4,5 à 6 fois l’épaisseur de la tôle à plier V = 4,5 à 6 e.
Les plis de 90° étant les plus fréquents, on commercialise des matrices de pliage en frappe à 90° possédant les vés suivants :
Vé de 6 mm à 90° utilisé pour de la tôle de 0 à 12/10 mm.
Vé de 9 mm à 90° utilisé pour de la tôle de 12 à 20/10 mm.
Vé de 12 mm à 90° utilisé pour de la tôle de 15 à 20/10 mm.
Cette gamme de vés qui transgresse sensiblement la règle, permet cependant de plier en frappe dans de bonnes conditions, les
matériaux courants de 0 à 2 mm, avec un nombre de vés raisonnable. 
Pour des angles différents de 90°, on exécute les outils de pliage en frappe à la demande.
­­­­
 b ­ Rayon intérieur de pliage Ri :
Dans cette technique  le rayon intérieur  est  environ  égal  à  l’épaisseur  de  la  tôle  :  Ri  minimum  =  e,  s'il  n'y  a  pas  de  forgeage  de
l'intérieur du pli, sinon ce rayon est déterminé par la forme des poinçons     Ri = Rayon du poinçon. Plus le rayon sera petit, plus la
force nécessaire au forgeage sera grande.
­­­
 c ­ Le bord minimum réalisable (cote D) :
Pour un pli à 90°, D = V x 0,71
A  noter  que  cette  technique  mettant  en  œuvre  des  vés  de  petites  dimensions,  on  pourra  obtenir  un  bord  plié  de  très  faibles
dimensions.
­­­
 d ­ La force de pliage F :
Cette force a été déterminée par essais, les règles ci­dessous sont valables avec poinçon ayant un méplat de 1 à 1,2 mm.  
Acier Rrt = 400 MPa.
F = 30 tonnes / mm d’épaisseur / mètre de longueur, on écrit:    F = 30 T / mm / mètre.
Acier inoxydable
F = 45 T / mm / mètre
Aluminium
Certains alliages d’aluminium peuvent être pliés en frappe; 
Poinçons à angle vif
Pour de tels outils, cette règle devient:
F = 50 tonnes / mm / mètre pour des tôles à 400 MPa.
F = 75 tonnes / mm / mètre pour acier inoxydable.
­­­­
 Exemple d’application :
Pourra­t­on plier, en frappe à 90° sur une presse­plieuse de 90 tonnes une tôle de 15/10 ­ longueur 1,50 mètre ?
F = 30 x 1,5 x 1,5 = 67,5 tonnes.

file:///Users/happy/Downloads/RogerMPliage/5-1-Pliage/PRO-511_pliage.htm#41 8/23
27/6/2015 LE PLIAGE
Ce travail sera possible et l’on utilisera les outils suivants:
­ un poinçon ou mise rapportée angle 90° méplat 1 à 1,2 mm.
­ Vé de 9 mm, qui déterminera un bord D minimum réalisable :
D = 9 X 0.71 = 6,4 mm.
Cette technique de pliage implique l’utilisation d’une machine très rigide, ayant des flexions minimales sous fortes charges.
­­­­­
 Avantages du pliage «  en frappe » :
‑     Une grande partie des imperfections de pliage dues à la tôle disparaît lorsque l’on utilise le «  pliage en frappe ».
‑     La précision angulaire est supérieure à celle obtenue en « pliage en l’air ».
‑     Ri de pliage très faible (dans la mesure ou le métal peut supporter un tel pliage),
‑    Possibilité d’exécuter des plis de petites dimensions.
 
 Inconvénients du pliage «  en frappe » :
‑          Même  pour  des  tôles  de  faible  épaisseur,  il  est  nécessaire  d’utiliser  des  presses­plieuses  de  forte  puissance  (Puissance
nécessaire plus importante que pliage en l'air).
‑     Obligation d’utiliser et d’investir dans un grand nombre d’outils (Outillage moins polyvalent, donc plus d'investissement). ·
‑     Méthode réservée à des métaux minces et supportant le pliage avec un faible rayon.
‑          Réservé  aux  tôles  minces  (<  2  mm)  supportant  un  faible  rayon.  Il  est  possible  d’envisager  le  pliage  «  en  frappe  »  de  tôle
épaisseur supérieure à 2 mm; les règles précisées ci­dessus ne peuvent cependant être appliquées. Chaque problème pour des
tôles épaisses devra faire l’objet d’une étude de l’outillage le mieux approprié.
 
 2.3 ­ CARACTÉRISTIQUES DES MACHINES :
Généralement ces machines ont :
          ­ Un bâti en tôles épaisses assemblées par soudure
          ­ Une table fixe
          ­ Un  coulisseau   mobile actionné par des vérins hydrauliques à double effet.

file:///Users/happy/Downloads/RogerMPliage/5-1-Pliage/PRO-511_pliage.htm#41 9/23
27/6/2015 LE PLIAGE

          ­ Un groupe hydraulique fournissant une pression de service de 250 bars.
          ­ Des butées arrières pour le travail en série.

file:///Users/happy/Downloads/RogerMPliage/5-1-Pliage/PRO-511_pliage.htm#41 10/23
27/6/2015 LE PLIAGE

          ­ Sur les machines récentes, une commande numérique des mouvements (coulisseau, butées).
 Capacités :
­ Force : jusqu'à 3 000 t (30 106 N)
­ Longueur de pliage : jusqu'à 18 m
­ Distance table­coulisseau : < 600 mm
­ Course : jusqu'à 300 mm
­ Profondeur du col de cygne: < 400 mm
 
 Constructeurs :
­ AMADA : http://www.amada.fr/
­ Bystronic : http://www.bystronic.com/cutting_and_bending/com/fr/products/bending/index.php
­ Jean Perrot Industries : http://www.jeanperrot.com/
­ LVD : http://www.lvdgroup.com/fr/bending­machine.aspx
­ Trumpf : http://www.fr.trumpf.com/
­ Cincinnati : http://www.e­ci.com/products/press.html
­ Heller : http://www.hellerson.com/press_brakes.htm
­ Toyokoki : http://www.toyokoki.co.jp/index_e.htm
­ Pacific : http://www.pacific­press.com/Products­Fabri­K_Series.htm
­ Acra (Au) : http://www.acra.com.au/
­ Femas (It) : http://www.femas.com/
 
 3 ­ PLIAGE SUR PLIEUSE ­ PRESSE : (ou machine à plier). 
Dans ce procédé la tôle est serrée entre une table fixe et un sommier, la tôle est fléchie par une table mobile appelée volet plieur.
La  gamme  des  machines  va  de  la  machine  simple  manœuvrée  à  la  main  jusqu'à  des  machines  à  têtes  multiples  à  commande
numérique.
Les capacités vont jusqu'à 6 m de largeur de pliage pour une épaisseur pliée maximum de 25 mm.

file:///Users/happy/Downloads/RogerMPliage/5-1-Pliage/PRO-511_pliage.htm#41 11/23
27/6/2015 LE PLIAGE

 Avantages :
­ Grâce au système des tabliers pivotants, la tôle ne glisse pas sur les lèvres du vé comme sur une presse­plieuse.
­ Économie d'outillage : il n'y a pas de matrice et un poinçon unique pour obtenir tous les angles.
 
 Inconvénients :
­ Machine moins polyvalente que la presse ­ plieuse.
  
 ­­­­­­­­­­
  
 4 ­ AUTRES PROCÉDÉS DE PLIAGE :
 4.1 ­ Pliage sur élastomère (ou par matériau élastique) :
Les  méthodes  de  formage  dans  lesquelles  un  poinçon  de  forme  déterminée  presse  un  flan  sur  un  matériau  résiliant  tel  que  le
caoutchouc comprimé ou le polyuréthanne, ou sur un fluide comprimé, conviennent bien pour le formage des aciers.

file:///Users/happy/Downloads/RogerMPliage/5-1-Pliage/PRO-511_pliage.htm#41 12/23
27/6/2015 LE PLIAGE

Ce procédé est généralement réservé au pliage de l’aluminium poli ou pré­oxydé (anodisés), aux aciers inoxydables, aux cuivres et
laitons et aux métaux recouverts (peinture, plastique).
Cette solution permet de mettre en œuvre un métal ayant un poli initial plus poussé ce qui réduit ainsi les frais de polissage.
L'élastomère le plus utilisé a une dureté de 90 Shore.
Les coûts de l’outillage sont également réduits, car l’opération n’exige qu’un poinçon de forme appropriée.
Cette technique est employée sur des presses­plieuses. 
Voir : " Le pliage sur élastomère "

 4.2 ­ Pliage par outil pivotant :

file:///Users/happy/Downloads/RogerMPliage/5-1-Pliage/PRO-511_pliage.htm#41 13/23
27/6/2015 LE PLIAGE

 4.3 ­ Pliage en U :
                    Se fait dans un outillage spécial : exemple

file:///Users/happy/Downloads/RogerMPliage/5-1-Pliage/PRO-511_pliage.htm#41 14/23
27/6/2015 LE PLIAGE

­­­­­
 

 4.4 ­ Outillage de pliage sur poinçonneuse : 

                    Il s'agit d'un outillage spécial monté sur les presses à poinçonner :

file:///Users/happy/Downloads/RogerMPliage/5-1-Pliage/PRO-511_pliage.htm#41 15/23
27/6/2015 LE PLIAGE

­­­­­­­

 4.5 ­ Pliage par étirage (stretch bending) :
Dans le pliage libre, le métal à l’extérieur de la partie cintrée est en tension alors qu’à l’intérieur il est toujours en compression.
Si  la  tension  est  appliquée  avant  le  pliage,  les  forces  de  compression  sont  réduites;  elles  peuvent  même  être  éliminées
complètement si une tension suffisante est appliquée. Le flambage et l’effet de ressort sont réduits en conséquence.

Les aciers inoxydables, grâce à leur bonne ductilité se prêtent parfaitement à cette opération. Le procédé est très employé pour plier
les profiles tels que les cornières, les fers en U et les profilés creux, qu’il serait difficile de plier avec un autre procédé.
file:///Users/happy/Downloads/RogerMPliage/5-1-Pliage/PRO-511_pliage.htm#41 16/23
27/6/2015 LE PLIAGE
Il est courant d’appliquer une tension préalable égale à 10 à 20 % de la limite d’élasticité du métal.
Les bords de pièces à plier doivent être lisses pour éviter les déchirures éventuelles.
­­­­­­­
 5 ­ Préparation du travail :
 5.1 ­ Gamme de pliage :
exemples :

file:///Users/happy/Downloads/RogerMPliage/5-1-Pliage/PRO-511_pliage.htm#41 17/23
27/6/2015 LE PLIAGE

 Exemple 2 : origine AMADA 

  5.2 ­ Perte au pli :
file:///Users/happy/Downloads/RogerMPliage/5-1-Pliage/PRO-511_pliage.htm#41 18/23
27/6/2015 LE PLIAGE

    voir " La perte au pli "

  5.3 ­ Calcul du développé : 

voir " Calcul du développé "
 5.4 ­ Grugeage avant pliage :

voir " Le grugeage en coin "
­­­­­­­­­­­
 5.5 ­ Choix des poinçons :

file:///Users/happy/Downloads/RogerMPliage/5-1-Pliage/PRO-511_pliage.htm#41 19/23
27/6/2015 LE PLIAGE

­­­­­

 6 ­ Moyens de contrôle :
mesure de l'angle du pli :

file:///Users/happy/Downloads/RogerMPliage/5-1-Pliage/PRO-511_pliage.htm#41 20/23
27/6/2015 LE PLIAGE

­­­­­

 7 ­ Les applications du pliage :
   
 7.1 ­ Travaux sur pesses :

       voir  " Les applications du pliage "
­­­­­­­­­

 Document SSAB  : http://www.ssabox.com
 

file:///Users/happy/Downloads/RogerMPliage/5-1-Pliage/PRO-511_pliage.htm#41 21/23
27/6/2015 LE PLIAGE

  
Tableau 1 : Rayons de poinçon minimum recommandés (R) et ouvertures de matrice (W) en fonction de l’épaisseur de tôle (t) pour pliage à 90° en sens travers
et en sens long de laminage avec l’effet ressort résultant.
 
Épaisseur R/t  R/t W/t W/t Effet ressort 
Nuance
[mm] Sens travers  Sens long  Sens travers  Sens long  [°]
S355 
x 2,5 3,0 7,5 8,5 3 à 5
selon EN10025
EUROX 355 x 1,0 1,5 6,0 7,5 3 à 5
WELDOX
  1,0 1,5 6,0 7,5 3 à 6
420/500
  t<8 1,5 2,0 7,0 8,5
WELDOX 700 8<t<20 2,0 3,0 7,0 8,5 6 à 10
  t>20 3,0 4,0 8,5 10,0
  t<8 2,5 3,0 8,5 10,0
WELDOX
8<t<20 3,0 4,0 8,5 10,0 8 à 12
900/960
  t>20 4,0 5,0 10,0 12,0
  t<8 3,5 4,0 10,0 10,0
WELDOX 1100
8<t<20 4,0 5,0 10,0 12,0 11 à 18
*
  t>20 5,0 6,0 12,0 14,0
  t<8 2,5 3,0 8,5 10,0
HARDOX 400 8<t<20 3,0 4,0 10,0 10,0 9 à 13
  t>20 4,5 5,0 12,0 12,0
  t<8 3,5 4,0 10,0 10,0
HARDOX 450
8<t<20 4,0 5,0 10,0 12,0 11 à 18
*
  t>20 5,0 6,0 12,0 14,0
  t<8 4,0 5,0 10,0 12,0
HARDOX 500 8<t<20 5,0 6,0 12,0 14,0 12 à 20
*
  t>20 7,0 8,0 16,0 18,0
*)  Pour  le  pliage  des  tôles  HARDOX  450,  HARDOX  500  et  WELDOX  1100,  des  précautions  particulières  devront  être  observées  en  raison  de  leur  haute
résistance et de l’important effort de pliage requis. En effet, il existe certains risques de projection de fragments dans le sens du pliage dans le cas où la tôle se
fissurerait. Pour cette raison, l’opérateur ou toute autre personne devra se tenir sur le côté de la machine et non dans l’alignement du pliage.
 
L’effort de pliage :
Observer que l’effort de pliage et l’effet ressort augmentent en fonction de la résistance de la tôle. (Voir valeurs types de limite de rupture, tableau 4.)
Ainsi, plus la résistance et la dureté de la tôle sont élevées :
­ plus important devra être l’effort de pliage.
­ plus important sera l’effet ressort.
­ plus grand devra être le rayon du poinçon.
­ plus grande devra être l’ouverture de la matrice.
 
L’effort de pliage requis se calcule à l’aide de la formule ci dessous.
L’effort est donné en tonnes (1 tonne étant égale à 10 kN) avec une précision de ± 20 %, toutes les dimensions étant indiquées en mm. Voir figure 1 pour les
symboles et tableau 4 pour les limites de rupture de la tôle (Rm).
 
P = 1,6 * b * t² * Rm  / 10 000 * W
 
Un pliage avec des rayons de poinçon considérablement plus importants que ceux indiqués au tableau 1 nécessitera un effort de pliage plus élevé que celui
obtenu à l’aide de la formule, si l’on n’augmente pas l’ouverture de la matrice pour autant.
 
Exemple 2 :
On désire une tôle pliée sur une longueur de 2000 mm.
Deux choix se présentent, soit utiliser :
a) une tôle S355 de 10 mm d’une limite de rupture type de 550 MPa, ou
b) une tôle WELDOX 700 de 7 mm d’une limite de rupture type de 860 MPa.
Dans les deux cas, on pense utiliser la matrice existante ayant une ouverture de 100 mm. Quelle sera la force de presse nécessaire pour plier ces tôles
de nuances différentes ?

file:///Users/happy/Downloads/RogerMPliage/5-1-Pliage/PRO-511_pliage.htm#41 22/23
27/6/2015 LE PLIAGE
Pour S355 nous obtenons :
P = 1,6 * 2 000 * 10 * 10 * 550 / 10 000 * 100 = 176 tonnes
Pour WELDOX 700 nous obtenons:
P = 1,6 * 2 000 * 7 * 7 * 860 / 10 000 * 100 = 135 tonnes
L’épaisseur de tôle ayant plus d’influence que sa résistance, la force nécessaire s’avère inférieure pour le pliage de la tôle WELDOX 700.
 
Tableau 4 : Caractéristiques types des différentes nuances d’acier
Limite de rupture  Allongement  Dureté
Nuance
Rm [MPa] A5 [%] [HBW]
S355 selon EN10025 550 28 180
EUROX 355 525 28 170
WELDOX 420 550 23 180
WELDOX 500 620 20 200
WELDOX 700 860 17 260
WELDOX 900 1030 15 315
WELDOX 960 1050 15 325
WELDOX 1100 1350 11 430
HARDOX 400 1250 10 400
HARDOX 450 1400 9 450
HARDOX 500 1550 8 500
 
 
­­­­­­­­
retour en haut de page

file:///Users/happy/Downloads/RogerMPliage/5-1-Pliage/PRO-511_pliage.htm#41 23/23