Vous êtes sur la page 1sur 15

Chapitre 2

Le passage du Bilan Fonctionnel au Bilan Financier

86

Limites du Bilan comptable

Le Bilan comptable présente une situation patrimoniale qui ne correspond que partiellement à la réalité économique de l’entreprise.:

- Il contient des actifs fictifs qui n’ont aucune valeur réelle: immobilisations en non valeurs;

- L’amortissement calculé ne reflète souvent pas la dépréciation réelle des immobilisations corporelles;

- L’application du principe du coût historique et de celui de prudence fait que des immobilisations comme des terrains et le fonds de commerce continuent à figurer sur le bien pour leur valeur d’entrée sans tenir compte des plus values potentielles qu’elles peuvent receler;;

- Le bien comptable ne renseigne pas sur l’échéance des créances et des dettes.

- L’analyste financier est amené à effectuer des retraitements et des redressements sur le bilan comptable pour aboutir au bilan financier ou bilan réel.

87

Introduction

Dans la conception financière, le bilan liquidité vise essentiellement à établir l’inventaire de l’actif et du passif de l’entreprise en vue de dégager la valeur du patrimoine de l’entreprise et de porter un jugement sur sa solvabilité.

Si le plan comptable marocain a consacré la présentation fonctionnelle du bilan , le bilan financier ou bilan liquidité conserve et conservera sans doute pendant un certain temps la préférence des investisseurs et des banquiers .

88

IntroductionIntroduction

Il convient de noter que la liquidité mesure la vitesse de transformation d’un bien en monnaie . Ainsi, un stock de marchandise sera plus liquide qu’une construction, mais non moins liquide que la monnaie qui est en caisse qui est en liquidité totale. Le degré d’exigibilité d’une dette traduit le délai plus ou moins long durant le quel les ressources demeurent à la disposition de l’entreprise. Remarque:

La mesure exacte de la liquidité et de l’exigibilité n’est pas aisée.

89

LesLes principauxprincipaux reclassementsreclassements etet retraitementsretraitements

L’analyse financière à partir des documents comptables est rendue parfois difficile, du fait de la divergence entre la logique comptable ou fiscale et la logique financière. Il convient pour l’analyste financier de procéder à certains retraitements et /ou reclassements de créances et de dettes , pour améliorer la qualité de l’information bilancielle et l’adapter aux impératifs de l’analyse et du diagnostic financiers.

90

Les corrections de l’actif

aa-- LesLes reclassementsreclassements dede l’actifl’actif

Le stock outil

Le stock outil correspond au stock minimum nécessaire que l’entreprise constitue pour faire face à ses besoins d’exploitation et éviter ainsi le risque de rupture de stocks. Le stock outil est destiné à rester en permanence dans l’entreprise, il perd son caractère de liquidité. Les financiers préconisent de retrancher le montant de ces stocks outil de l’actif circulant et de les rajouter à l’actif immobilisé.

91

LesLes actifsactifs àà plusplus ouou moinsmoins d’und’un anan

Les actifs seront reclassés en fonction de leur échéance réelle. Les actifs à moins d’un an seront donc éliminés de l’actif immobilisé, et intégrés à l’actif circulant.

Exemple : les prêts immobilisés pour la partie à échéance à moins d’un an. On procédera de la même manière pour les actifs à plus d’un an, qui viendront en diminution de l’actif circulant et en augmentation de l’actif immobilisé.

Les titres et valeurs de placement

Si les titres sont aisément négociables et donc totalement liquides, il convient de les assimiler à la trésorerie – actif.

92

b- les retraitements des actifs fictifs

Les immobilisations en non – valeurs.

Les immobilisations en non valeurs constituent des actifs fictifs, leur montant sera retranché de l’actif et les capitaux propres seront aussi diminués.

Les écarts de conversion actif

Les écarts de conversion actif correspondent à des pertes de change latents. En principe, la perte de change doit donner lieu à la constitution d’une provision pour risques de change. Si aucune provision n’a été effectuée, l’écart de conversion actif constitue donc une destruction potentielle des ressources non constatée et qui devra être retranché de l’actif et déduit des capitaux propres.

93

LesLes correctionscorrections dudu passifpassif

Le

répartition du résultat. La répartition du résultat:

Le

répartir

Bilan

financier

est

bénéfice

à

toujours

n’est

pas

établi

après

totalement

disponible

distribution de dividende obéit à des contraintes:

pour

les

actionnaires,

car

la

- légales: affectation de 5% du bénéfice à la réserve légale dans la limite du 10% du capital;

- statutaires : dotation à des réserves statutaires , versement de premier dividende;

94

Après avoir satisfait à ces deux contraintes, l’assemblée générale des actionnaires décidera de l’affectation du bénéfice résiduel en réserves facultatives, superdividendes ou second dividende. Sur le plan financier, la répartition du résultat consiste à augmenter le passif circulant hors trésorerie du montant des bénéfices à répartir. Les bénéfices non distribués faisant partie de l’autofinancement demeureront en capitaux propres.

95

Remarque :

Noter que la politique des dividendes constitue un volet important des stratégies des firmes cotées, notamment vis-à-vis de leur actionnariat. Les dividendes ont en effet, un fort contenu informatif quant aux perspectives futures de l’entreprise et constituent à ce titre un vecteur d’information essentiel.

96

Application

Bilan avant affectation de l’exercice N

Actif

Montant

Passif

Montant

Actif

510000

Capital social Réserves légales Réserves facultatives Résultat Dettes de financement Dettes du passif circulant

200000

12000

48000

60000

50000

140000

Total

510000

Total

510000

Le bénéfice net ressort à 60000 DH. L’assemblée générale ordinaire a décidé de distribuer un montant de 4O.OOO DH, de doter la réserve légale dans la limite du minimum légal et de porter le reste en réserves facultatives.

97

Bilan après répartition du résultat

Actif

Montant

Passif

Montant

Actifs

510000

Capitaux propres Dettes de financement Dettes du passif circulant

280000

(a)

50000

180000

(b)

Total

510000

Total

510000

(a)

200000 +12000+48000+60000-40000

(b)

140000 + 40000

98

Le reclassement des dettes

Les dettes à plus ou moins d’un an

A l’instar des créances, les dettes seront reclassées en

fonction des informations dont dispose l’analyste en dettes à plus d’an (FP) ou dettes à moins d’un an (PC HT ).

Les comptes d’associés créditeurs

partie

du passif circulant hors trésorerie.

Lorsqu’il existe une convention matérialisant un engagement de longue durée de la part des actionnaires , le montant correspondant est assimilé à des ressources stables.

Les comptes d’associés créditeurs font normalement

99

Correction d’affectation reclassement

Prêt

A inclure dans AI si le délai ≥1 an A inclure aux actifs réalisables si le délai est inférieur à un an

Stocks

Le stock outil à inclure à l’actif immobilisé Le stock flottant à inclure aux actifs d’exploitation

TV P

A inclure à la trésorerie actif, si ils sont immédiatement vendables A inclure à l’actif immobilisé, si l’échéance supérieur à un an A inclure aux actifs réalisables, si l’échéance est inférieur à un an

Client

A inclure aux actifs immobilisés, si l’échéance est supérieur à un an A inclure au x actifs réalisables, si l’échéance est inférieur à un an

Résultat net

Bénéfice non distribué à inclure aux capitaux propres Bénéfice distribué à inclure aux dettes à court terme

Provisions pour

A inclure aux capitaux propres, si elles ne sont pas justifiées A inclure aux dettes à long terme, si elles sont justifiées

risques et

charges

 

Emprunt

A inclure aux dettes à long terme, si l’échéance est supérieur à un an A inclure aux dettes à court terme, si l’échéance est inférieur à un an

   

100

Exercice

Soit le bilan fonctionnel suivant au 31/12/N

ACTIF

Montant

PASSIF

Montant

Frais préliminaires Constructions Matériels Stocks Clients Effets à recevoir TVP Banque Caisse

20.000

Capital

600.000

300.000

Réserves

200.000

450.000

Résultat net

70.000

150.000

Emprunt

200.000

180.000

Provisions pour risques et charges

20.000

60.000

Fournisseurs

130.000

15.000

Etat

40.000

80.000

Crédit d’escompte

20.000

25.000

Total

1280000

Total

1280000

Renseignements complémentaires :

Les constructions sont surévaluées à 50.000DHS.

Les matériels sont sous évalués de 2.000DHS.

Le fonds de commerce est estimé à 120.000DHS .

La valeur réelle du stock est de 140.000DHS .

La créance de 20.000 DHS est à l’échéance lointaine .

Les titres et valeurs de placement sont immédiatement vendables.

Un emprunt de 40.000DHS est payable dans trois mois .

Le résultat net sera distribué à raison de 20.000DHS.

101

Bilan 31/12/N SANA

Actif

Montant

Passif

Montant

Immobilisation en non valeur

 

Capitaux propres

 

Frais préliminaires Charges à répartir

2400024000

Capital social

40000004000000

1500015000

Réserve légale Autres réserves

250000250000

Immobilisations incorporelles

4200042000

Fonds commercial

795000795000

Report à nouveau Résultat net d’exercice

60006000

Immobilisations corporelles

218000218000

Terrains

10000001000000

Capitaux propres assimilés

Constructions

900000900000

Subvention d’investissement

470000470000

Installations techniques

14000001400000

Dettes de financement

Immobilisations financières

Autres dettes de financement (b)

11 513000513000

Prêts immobilisés

1476714767

Provisions durable pour risques et charges

Stocks

Provisions pour risques

1340013400

Matières premières Produits en cours Produits finis

15150001515000

600000600000

300000300000

Provisions pour charges

Dettes du passif circulant

4600046000

Fournisseurs

728907728907

Créances de l’actif circulant

Clients et comptes rattachés (a)(a)

930000930000

Organismes sociaux

Etat créditeur

Autres créanciers

9210092100

217529217529

Titres et valeurs de placement Ecarts de conversion actif Banque, chèques postaux

20002000

4518445184

1840018400

139953139953

Ecarts de conversion passif (circulant)

1200012000

Total

77 .654.654 .120.120

Total

77 .654.654 .120.120

102

A l’aide du Bilan au 31/12/N de l’entreprise SANA , il vous est

demandé de:

Présenter le bilan liquidité en grandes masses
Calculer le fonds de roulement financier, le besoin en fonds de roulement et la trésorerie nette.

103

Informations complémentaires

(a) dont 70000 à plus d’un an

 

(b) dont 565 500 à moins d’un an

Le résultat sera intégralement porté en réserves;

Les

titres

et

valeurs

de

placement

sont

très

liquides

et

peuvent être assimilés à de la trésorerie; L’écart de conversion actif n’est pas couvert par une provision, tandis que l’écart passif sera ajouté aux CP;

Les provisions pour risques et charges sont non justifiées;

 

L’impôt sur les sociétés est de 30%.

104

Exercice

Soit le Bilan simplifié au 31/12/N

Actif

Valeurs

Amortiss

Valeurs

Passif

Montant

brutes

& prov

nettes

Frais préliminaires

200

80

120

Capital

3400

Terrains

1000

-

1000

Réserves

635

Matériel de transport

1600

640

960

Résultat net

1200

Matériel et outillage

800

320

480

Dettes de financement

1500

Stocks

3200

-

3200

Provisions durables pour risques et charges

700

Créances clients

2720

500

2220

Fournisseurs

1100

Effets à recevoir

440

-

440

   

Banque

102

-

102

   

Caisse

13

-

13

   

Total

10075

1540

8535

Total

8535

105

Informations complémentaires

TAF:

La valeur réelle du terrain est de 3000 DH

Le stock outil s’élève à 400 DH

Les amortissements réels du matériel de transport sont d’un montant de 500 DH ; ceux du matériel et outillage de 340 DH

Une créance de 300 DH sur le client Driss est d’une échéance supérieure à 12 mois;

Le plafond de négociation des effets à recevoir est de 240 DH;

40% des bénéfices sont mis en réserve, le reste est distribué aux actionnaires;

La provision pour risques et charges est sans objet et sera imposée au cours de l’exercice suivant au taux de 35%.

106

Présenter le Bilan financier condensé

Calculer

les

ratios

suivants:

financement

permanent

autonomie

financière

solvabilité

générale

trésorerie

réduite

Calculer le fond de roulement liquidité

Rédiger un bref commentaire sur la situation financière de l’entreprise.

107

Exercice

Actif

Montant

Passif

Montant

Immobilisation en non valeur

15000

Capital

180000

Immobilisations corporelles

250000

Réserves

80000

Stocks

50000

Résultat net

15000

Créances

25000

Emprunt

60000

TVP

12000

Dettes Fournisseurs

20000

Banque et caisse

8000

Etat

5000

Total

360000

Total

360000

Le bilan de l’entreprise INFOCOM se présente au 31/12/N ainsi. L’entreprise envisage de réaliser un important investissement au cours de l’exercice N en recourant à l’emprunt bancaire; Avant de prendre la décision de lui accorder le montant du prêt demandé, le banquier désire savoir:

-Si l’entreprise est solvable: peut t elle régler l’ensemble de ses dettes en réalisant ses actifs? - si elle ne court pas le risque de faillite à CT: disposera t elle de liquidités suffisantes pour régler les dettes qui viennent à échéance? 108

Estimant que le bilan ci-dessus est insuffisant pour le renseigner convenablement, le banquier réalise un diagnostic de la situation financière de l’entreprise.

De ce diagnostic il ressort que:

- Les immobilisations corporelles peuvent être revendues pour 280000 DH;
- Les stocks ne valent que 40000 DH;
- Les TVP peuvent être cédés immédiatement pour 15000 DH;
- Un emprunt de 15000 DH vient à échéance dans un mois;

- Une dette fournisseurs d’un montant de 10000 DH ne sera pas réglé avant un an;

- Les 2/3 des bénéfices seront mis en réserves, le reste sera payé aux associés dans 2 mois;

109

Chapitre 3

Analyse de l’Exploitation

110

L’état des soldes de gestion

C’est l’état de synthèse qui décrit sous forme de tableaux, la formation de résultat net et de l’autofinancement de l’exercice, en mettant en évidence les soldes de gestion significatifs. Il comporte deux tableaux:

Le tableau de formation des résultats (TFR) qui analyse en cascade les étapes nécessaires de formation des résultats.

Le tableau de calcul de l’autofinancement (AF) de l’exercice qui passe par la détermination de la capacité de financement.

L’état des soldes de gestion permet à l’entreprise de visualiser à travers les soldes de gestion comment est généré son bénéfice et sa capacité d’autofinancement.

111

Analyse des soldes intermédiaires

1- la marge brute sur vente en état :

L’activité de l’entreprise est séparée en activité de négoce (achats et ventes en état) et en activité de production, la marge brute, issue (résulte) de l’activité de négoce, est la différence entre les ventes de marchandises et les achats revendus de marchandises .

1- Le Tableau de formation de résultat

C’est l’excédent brut des ventes de marchandises sur les achats revendus de marchandises. Marge brute = vente de Marchandises – achat revendu de Marchandises Le taux de la marge brute = Marge brute/Vente de marchandises (HT).

Vente de

Marchandises

Achat revendu de Marchandises

Marge brute

Marchandises Achat revendu de Marchandises Marge brute 112 Exemple Ventes hors taxe : Achats revendus de

112

Exemple

Ventes hors taxe :

Achats revendus de marchandises : 60000DHS Alors la marge brute = 40000DHS Taux de marge brute= (40000/100000)*100= 40%

C’est-à-dire pour chaque 100 dh de vente, l’entreprise réalise une marge de

100.000DHS

40 dh

Intérêt de la marge brute

Le calcul du taux de marge constitue un indicateur fondamental pour l’analyse de l’activité commerciale de l’entreprise dans le temps et dans l’espace. (c à d par rapport à la concurrence).

113

2- La production de l’exercice :

Ce solde concerne les entreprises ayant une activité de fabrication ou de transformation de biens et de services. La production a une plus grande signification que le chiffre d’affaire, qui ne traduit pas l’activité réelle de l’entreprise

C’est le total de la production élaborée par L’entreprise :

Production vendue Production stockée Production immobilisée

Ventes de biens et services

Variation des stocks des produits

Immobilisations

produite par

l’entreprise

=

Production de l’exercice
Production
de l’exercice

114

Exemple

Production vendue :

566280,00

Production stockée :

30736.50

Production immobilisée :

764, 00

Production de l’exercice :

598780,50

La production n’est pas valorisée de façon homogène puisqu’elle est composée:

- Du prix de vente des produits vendus;

- Du coût de production des produits finis et des encours pour la production stockées et la production immobilisée.

115

Consommation de l’exercice

Consommation de l’exercice =

achat consommée de matières et fournitures + autres charges externes.

116

3- La valeur ajoutée :

Elle représente la véritable richesse créée par l’entreprise du fait de son activité d’exploitation et sa contribution à l’économie nationale. VA= Marge brute + Production de l’exercice – Consommation de l’exercice

Marge Brute Production de l’exercice
Marge Brute
Production de
l’exercice
Consommation de l’exercice Valeur ajoutée
Consommation
de l’exercice
Valeur ajoutée

I

nt

r

é ê

t

é

i

conom que

d

e

l

a

VA

Elle mesure le poids économique de l’entreprise et constitue le critère de taille le plus pertinent;

Elle permet de faire des comparaisons entre entreprises;

Elle constitue un bon indicateur de la croissance de l’entreprise.

117

3- La valeur ajoutée :

Le ratio d’intégration = VA/ Production de l’exercice

degré d’intégration de l’entreprise.

mesure le

Si il est proche de 1: il traduit une forte intégration

S’il tend vers 0: il traduit une faible intégration. Une entreprise plus intégrée est celle qui fabrique une part plus importante de son produit; Le recours à la sous-traitance est un facteur de diminution de la valeur ajoutée.

Exemple : Ratio d’intégration = 0,43 Cela veut dire que pour une production de 100 DH, l’entreprise ajoute une valeur de 43 DH et consomme le reste des autres entreprises

118

4- Excédent Brut d’Exploitation (EBE) Ou l’insuffisance brut d’exploitation (IBE)

EBE =

VA + Subvention d’exploitation – Impôt et

taxes – charges de

personnel Intérêt économique de l’EBE:

- L’EBE est indépendant du mode de financement , des modalités d’amortissement et des éléments non courants. Il constitue de ce fait un bon indicateur de performance économique de l’entreprise. D’où l’intérêt de comparaison avec les autres entreprises du secteur.

- S’il s’agit d’une insuffisance brute d’exploitation, cela signifie que l’exploitation n’est pas rentable et que l’entreprise n’est pas en mesure de payer ses charges financières, ni renouveler ses immobilisations, d’où une aggravation de son endettement.

119

5- Résultat d’Exploitation

Résultat d’exploitation= Produits d’exploitation – Charges d’exploitation Résultat d’exploitation = EBE + Autres Produits d’exploitation + Reprises sur provisions d’exploitation – autres charges d’exploitation – Dotations d’exploitation

Ce résultat est intéressant puisqu’il fournit le niveau de la performance réalisée, après amortissements, mais avant influence des charges financières et des éléments non courants.

120

Le Résultat financier

Résultat financier = Produits financiers – charges financières

Il permet de connaître le coût de l’endettement que supporte l’entreprise. Il est lié à la politique de financement de l’entreprise.

Le Résultat Courant

Le résultat Courant = Résultat d’exploitation + Résultat financier Il résulte des opérations ordinaires de l’entreprise sur le plan industriel, financier et financier.

Le Résultat non Courant

Le résultat non Courant = Produits non courants – Charges non courantes

Il ne présente pas un caractère habituel de l’entreprise.

Le Résultat net de l’exercice

Le Résultat Net = Résultat courant + Résultat non courant – Impôt sur les sociétés

Il représente le revenu qui revient aux associés. C’est à partir net qu’on calcule la rentabilité des capitaux propres.

121

Définition de la CAF

C’est la ressource de financement générée par l’activité de l’entreprise au cours de l’exercice avant affectation du résultat et que l’entreprise peut consacrer à l’autofinancement

2- La capacité d’autofinancement et

Calcul de la CAF

La

CAF

représente

la

l autofinancement

totalité

des

ressources

internes

que

l’entreprise pourrait consacrer à l’autofinancement.

CAF= produits encaissables – Charges décaissables

122

Méthode additive :

CAF: Résultat net

Calcule de la CAF

+ Dotations sur les éléments stables

- Reprises sur éléments non stables

- Produits des cessions d’immobilisation

+ VNA des immobilisations cédées

Intérêt de la CAF

La CAF détermine les possibilités d’autofinancement de l’entreprise. Plus la CAF est élevée plus les possibilités d’autofinancement sont grandes.

La CAF détermine également la capacité de remboursement des dettes de financement.

123

L’autofinancement

C’est le reliquat de la CAF disponible après distribution des dividendes aux associés :

AF = CAF – DIVIDENDES

L’autofinancement présente des avantages certains sur le plan stratégique et sur le plan financier:

- L’autofinancement confère à l’entreprise des degrés de liberté en matière de choix des investissements;

- Sur le plan financier, l’autofinancement constitue un facteur d’indépendance financière : il permet à l’entreprise de limiter les recours à l’endettement et améliorer sa rentabilité financière en réduisant les charges financières.

124

TAF :

Application

- Présenter le tableau de formation de résultat au 31/12/07 , étant donné que les dividendes sont distribués à hauteur de 30% du résultat. -Calculer la CAF et l’autofinancement .

La société EZDAN est spécialisée dans la confection et la commercialisation des vêtements pour femmes. Dans l’objectif de réaliser un travail d’analyse de son activité, on met à votre disposition son CPC de l’exercice N:

Au 31/12/N, les soldes des comptes de charges et de produits de l’entreprise « Comptoir- Sud » installée à Agadir, se présentent comme suit :

Achat de marchandise : 1 000 000 DH

Autres charges externes : 770 000 DH Impôts et taxes : 75 000 DH Charges de personnel : 900 000 DH Autres charges d’exploitation : 50 000 DH

Dotations d’exploitation : 145 000 DH

125

Charges financières : 101 000 DH Charges non courantes : 150 000 DH Impôts sur les résultats : 45 000 DH Ventes de marchandises : 3 286 000 DH Autres produits d’exploitation : 20 000 DH Produits financiers : 10 000 DH Produits non courants : 105 000 DH

Variation de Stocks de produits : 115 000 DH

Immobilisations 35000 DH

produites

par

l’entreprise

pour

elle-même

126

:

LeLe mécanismemécanisme dede l’effetl’effet dede levierlevier

L’effet de levier financier est le phénomène qui amplifie la rentabilité des fonds propres de l’entreprise (en sens positif ou négatif), en raison du recours à l’endettement. Ce phénomène s’explique par la déductibilité fiscale des charges financières et par le différentiel existant entre le taux de rentabilité avant frais financiers et le taux d’intérêt.

127

Si par exemple une entreprise finance un investissement de 1000 par fonds propres, dégagent une rentabilité financière de 15%, ce même investissement, s’il était financé à hauteur de 50/50 par emprunt et fonds propres, dégagerait une rentabilité des fonds engagés de 30%. On peut donc affirmer que dans la deuxième hypothèse l’effet de levier a joué favorablement (30%> 15%); le recours à l’endettement a donc favorisé dans ce cas la rentabilité des fonds propres.

128

L’effet de levier et la rentabilité

On peut appréhender les performances d’une entreprise, soit au niveau de la rentabilité économique (résultat avant frais financiers et impôts), soit au niveau de la rentabilité financière (rendement des fonds engagés), le passage de l’un à l’autre s’explique par l’existence ou non et le poids plus ou moins important de charges financières.

129

Prenons le cas de trois entreprises de taille identique, opérant dans le même secteur d’activité, et dont le taux de rentabilité économique est égal à 15% du total de l’actif, mais ayant des structures financières différentes. Envisageons trois hypothèses:

Etude de cas

Optimex

La société Optimex a pour objet la fabrication et la vente de prothèse oculaires et de spécialités pharmaceutiques utilisées dans la prothèse de l’œil. Vous participez à l’élaboration de l’analyse économique et financière des comptes du dernier exercice. Les informations suivantes sont à votre dispositions:

Annexe 1:Soldes intermédiaires de gestion des exercices (N-1) et (N-2) Annexe 2: Compte de résultat de l’exercice N 1- Présenter le tableau des soldes intermédiaires de gestion de l’exercice N 2- Calculer dans un tableau, la variation en pourcentage des soldes des trois derniers exercices; 3- Commenter l’évolution de la situation économique de l’entreprise.

130

131

 

Produits d’exploitation -Vente des biens et services produits -Vente de marchandises en état -Variation de stocks des produits -Immobilisations produite par l’entreprise pour elle-même -Subvention d’exploitation -Autres produits d’exploitation -Reprises d’exploitation : transferts de charges

826600

771400 (a)

22000

EtudeEtude dede cascas dede l’entreprisel’entreprise SARASARA

26000

6300

 

900

132

(a) = 760000 + 11400

133

Charges d’exploitation -Achats revendus de marchandises

696400

 

Produits financiers

13800

- Achats consommés de matières et fournitures

406200 (a)

-Produits des titres de participation et autres titres immobilisés

- Autres charges externes

77000

(b)

- Gain de change - Intérêts et autres produits financiers

13200

- Impôts et taxes

12300

- Charges du personnel

138000 (c)

-Reprises financières: transfert de charges

600

- Autres charges d’exploitation

700

-Dotations d’exploitation aux amortissements

62200

(d)

 

(a)= 328000 +74000+4200 (b)= 16000+12300+8900+7200+23000 + 9600 ( c) = 92000 + 46000 (d) = 53800 + 8400

134

135

Charges financières -Charges d’intérêts

23800

Produits non courant

22000

19200

-

Produits de cession des immobilisations

22000

-

Perte de change

-Subvention d’équilibre -Reprise sur subventions d’investissement -Autres produits non courant -Reprises non courantes, transfert de charges

Autres charges financières -Dotations financières

-

3600

1000

 

Charges non courantes -VNA des immobilisations cédées -Subventions accordées -Autres charges non courantes

-

Dotations non courantes aux amortissements et aux provisions

24000

18000

6000

 

136

137

LE CPC - SARA 31/12/2009

 

Eléments

Montant

I

Produits d’Exploitation

826600

II

Charges d’Exploitation

696400

III

Résultat d’exploitation (I-II)

131100

IV

Produits financiers

13800

V

Charges financières

23800

VI

Résultat financier (IV-V)

-10000

VII

Résultat courant (III+VI)

120200

VIII

Produit non courant

22000

IX

Charges non courantes

24000

X

Résultat non courant (VIII-IX)

-2000

XI

Résultat avant impôts (VII+X)

118200

XII

Impôt sur le résultat

43000

XIII

Résultat net (XI-XII)

75200

Ventes de produits finis 760000 Ventes de produits accessoires 11400 - Achats revendus de marchandises
Ventes de produits finis
760000
Ventes de produits accessoires
11400
-
Achats revendus de marchandises
0
= MargeMarge brutebrute sursur VentesVentes enen l’étatl’état
771400
+ Production de l’exercice
22000
+ Vente de biens et services produits
+ Variation stocks produits (+/-)
+
Immo . Pro
b
d
.par
l’
entreprise
22000
- Consommation de l’exercice
483200
- Achats consommés de matières et fournitures
406200
- Autres charges externes
77000
= ValeurValeur AjoutéeAjoutée
310200
+ Subvention d’Exploitation
26000
- Impôts et Taxes
12300
- Charges de Personnel
138000
= ExcédantExcédant brutbrut d’exploitationd’exploitation (EBE)(EBE) 185900 138 139 CapacitéCapacité
=
ExcédantExcédant brutbrut d’exploitationd’exploitation (EBE)(EBE)
185900
138
139
CapacitéCapacité d’autofinancementd’autofinancement
+ Autres produits d’exploitation
6300
- Autres charges d’exploitation
700
Résultat net de l’exercice (Bce)+
+ Reprises d’exploitation : Transfert de charges
900
75200
+ Dotations d’exploitation
-
Dotations d’exploitation
62200
- Reprise d’exploitation, transfert de charges
62200
=
RésultatRésultat d’exploitationd’exploitation (+(+ ouou -)-)
130200
- Produits de cessions d’immobilisations
900
±
RésultatRésultat financierfinancier
-10000
+ Valeurs nettes d’amort des Immob.cedées
22000
=
RésultatRésultat courantcourant (+(+ ouou --))
120200
=
CapacitéCapacité AutofinancementAutofinancement (CAF)(CAF)
18000
±
RésultatRésultat nonnon courantcourant
-2000
-
Distribution de bénéfices
132500
±
RésultatRésultat avantavant ImpôtsImpôts (+(+ ouou --))
118200
=
L’autofinancementL’autofinancement
45000
-
Impôts sur les résultats
43000
87500
=
RésultatRésultat netnet dede l’exercicel’exercice (Bénéfice)(Bénéfice)
75200
140
141

Commentaire

La CAF exprime l’aptitude de l’entreprise à financer ses investissements, son cycle d’exploitation ainsi que la rémunération versée aux apporteurs de capitaux (dividendes).

La CAF résulte d’une différence entre les produits et les

charges qui ne sont pas forcément encaissées et / décaissées , donc la CAF est un indicateur de ressources potentielles qui

ne sont pas effectives.

de

l’entreprise, faire des investissements et distribuer des dividendes aux actionnaires.

A partir

de

la

CAF

on

peut

rembourser

les

dettes

142