Vous êtes sur la page 1sur 408

Notices prosopographiques

HISPANIE

H1 - …Paccius Fronto - Balsa-Torre d’Apra (IRCP 62 – IIè s.) : La rareté du


gentilice1 invite à rapprocher Fronto d’un L. Paccius Marcianus curateur, avec L. Gellius
Tuto d’un monument offert, à la fin du IIe s., à un patron bienfaiteur par six amici,
probablement des affranchis et même des seviri, parmi lesquels on compte L. Paccius
Basileus, affranchi de Marcianus. Fronto et Marcianus sont sans doute clients d’une même
famille de l’élite. Fronto doit même se confondre avec un homonyme L ( ?) Paccius Fronto
dévôt des Lares à Loulé (Quinta do Lago; (C 2, 5135 = IRCP 62, IIe s) près de Milreu (site
d’une grande villa) où une usine de salaisons de poisson est attestée2. L’hypothèse d’une
implication de la famille dans l’industrie et le commerce du garum3 est d’autant plus plausible
que ses liens avec une autre grande cité productrice, Troia, semblent avérés4. Les Paccii ont
pu figurer parmi les premiers colons militaires d’Emerita5, puis essaimer vers la côte, plus
dynamique économiquement, à Troia, à Balsa et Ossonoba6 où ils durent s’engager dans des
activités en liaison avec la mer7 qui firent leur fortune ; cependant l’épigraphie ne fournit
aucune preuve de l’accession de ces individus aux charges municipales, ce qui est cependant
probable.
H6 - M. Cossutius Macrinus, Cultores Maliae Malioli - Olisipo (C. 2, 174 – vers
108?) : Les Cultores Larum Maliae Malioli sont sans doute un collège de tenuiores,
reproupent autour d’un culte domestique des esclaves et affranchis (artisans et commerçants?)
de la famille des Malii8 attestée aussi par deux affranchis à Emerita. Issue peut-être d’un
vétéran installé dans la colonie, la famille a pu prendre part au négoce par le biais d’esclaves
et d’affranchis sur place et de correspondants dans le port d’Olisipo. Leur dépendance à
l’égard de la famille éméritaine se marquerait par l’appartenance au collège des Lares de
Malia Maliola, représentante de la famille à cette époque. Macrinus était membre
(magister ?), patron, ou plutôt bienfaiteur occasionnel de ce collège auxquel il a pu être lié par
des relations d’affaires. Il a probablement acquitté les frais - donavit - de la dédicace des
Cultores - cités au nominatif comme Cossutius - à Esculape Auguste, à laquelle il s’associe.

1
Atlas 2003, 255 : 1 seul en Algarve ?? ; autres au N (Idanha stt et Merida)
2
Etienne, Mayet 1998a, 43. Lagostena 2007, 83 : elle produisit pour l’exportation de 50 à 250 ; avec une figlina
de Dr 14 et Almagro 50.
3
Exploitation et transformation des ressources marines sont une des activités essentielles 3 de ce territoire
dépendant d’Ossonoba, comme de Balsa, sa voisine (Mantas 1993, 182-191. Son port devait être important et
accueillait au IIIe s une schola de probables naviculaires décorée d’une mosaïque d’Océan et des vents (f. II-d
IIIe s).
4
Le gentilice Paccius est en effet attesté à Troia (IRCP 219, 150-200), le plus grand complexe de salaisons de
poisson de l’Empire, vicus de la cité de Salacia, connue pour ses salines et son port et reliée par une route à
Ossonoba (Mantas 1993, 173-182. Les Vibii, Marii, Licinii de Troia semblent liées aussi à Ossonoba ou Balsa.
L’installation à Balsa de commerçants d’Olisipo ayant des intérêts en Bétique est attestée (Pinheiro Blot 2003,
296).
5
Gentilice fossile typiquement italien apporté par l’immigration d’après Navarro Caballeros Sociedad e cultura
en Lusitania romana, 281-297. Très répandu en Campanie (Conway 1967, 578) il est bien attesté à Emerita
(Saquete Chamz J.-C. 1997, 75 ; C 2, 5272, IIè s.).
6
A Troia, IRCP 219, 150-200. Mantas 1993, 181, admet un lien entre les Paccii de Salacia et de Balsa.
7
Fabiao 1992-1993, 233-234 et 244-247, Balsa-Tavira possédait des cetariae liées à la production d’amphores à
garum à partir du début du IIIè s. Les villae trouvaient dans la fabrication de conserves de poisson, commencée
aux Ier et IIe s., (et dans l’estuaire du Guadiana, l’exportation) un complément appréciable de leurs productions
agricoles (fruits, vin, huile, bois). Mais l’exportation ne prit de l’importance qu’au IIIès. avec la décadence des
exportations bétiques. Voir aussi Etienne (1988), 1990, 15-19, et Etienne, Mayet, 1998, 33-37= It His 591-613 ;
Pinheiro Blot 2003, 295-298.
8
Silva Fernandez 1998/1999, 148-149 ; Santero Santurino 1978, 45-46. Un L. Malius Callicrates à Mirobriga
/Garlitos (C II7, 876, Ier s.).
Le gentilice, unique en Lusitanie et en Hispanie, pourrait être un fossile onomastique et
désigner le descendant d’un colon italien1.

H8 - C. Iulius Catullinus ou Civilis - Olisipo (C. 2, 181 - 1-25?) : Cet Augustalis


(Etienne)2, affranchi impérial ou plutôt affranchi ou fils d’affranchi d’un néo-citoyen de
promotion augustéenne doit se rattacher à une de ces gentes de Iulii qui exercèrent les
honneurs les plus élevés3 de ce municipe augustéen. Port principal de la côte lusitanienne,
Olisipo devint la ville la plus dynamique du conventus supplantant même la capitale4. La
production « industrielle » de conserves de poisson était pratiquée dans les deux estuaires. Par
leur activité fébrile et lucrative dans ces affaires liées à l’exportation du plus grand emporium
de Lusitanie5, les affranchis ou leurs fils6 faisaient rapidement fortune et pouvaient, comme
notre Civilis (ou Catullinus), accéder à la prestigieuse augustalité.

H10 - Caecilia Avita - Conimbriga (AE 1924, 12 ; Conimbriga II, 2 – IIe s.) : Unique
titulaire à Conimbriga de ce gentilice, absent aussi des municipes voisins, Avita, porteuse
d’autre part d’un cognomen traduit du celte, doit venir d’ailleurs, sans doute d’Olisipo ou
d’Emerita où les occurences des Caecilii sont les plus nombreuses 7 . La modestie du
monument (petit autel calcaire de 26,5 cm, avec une mise en page médiocre) peut indiquer
l’appartenance à une couche populaire ; peut-être est-elle une affranchie d’une famille
olisiponensienne ?

H24 - M. Fidius Fidi f. Quir Macer – Capera (CPILC 818 - 81-117) : Ce personnage
et sa famille sont connus par trois inscriptions (C. 2, 834, 835, AE 1987, 616)8. Les deux
premières sont des bases de statues adossées au tetrapylon de Capera, arc monumental
d’époque trajanienne9. Edifié à l’entrée du forum du municipe par Macer lui-même et
traversé par la voie Emerita-Astorga, il devait faire partie du plan d’urbanisme décidé lors de
la promotion flavienne de la cité. Il en fit un monument à la gloire de sa famille puisque les
bases inscrites, adossées de part et d’autre de l’entrée de la face Sud-Ouest, portaient les
statues de certains de ses membres: Bolosea fille de Pellus et de son mari Fidus, fils de

1
Navarro 2000, 284. D’origine étrusque et fréquent en Italie centrale et méridionale (Conway 566), il est celui
de deux magistrats monétaires (L. Cossutius) en 72 et 44 a.C. et est présent en Cisalpine et Narbonnaise
(Navarro 2006, 74).
2
On a pensé à tort qu’Augustalis était le cognomen plutôt que le statut (Santos 2001).
3
Voir Francisco Martin 1989, 127-129. Sous Tibère, Q. Iulius Plotus est édile, IIvir, flamen Iuliae Augustae et
Germanici Caearis in perpetuom (C. 2, 194), et L. Iulius Maelo est flamen divi Augusti (C. 2, 260). Plus tard L.
Iulius Avitus est II vir (C. 2, 186) en 122, et C. Iulius Rufinus est aedilis designatus (C. 2, 225).
4
Mantas 1993, 160-161.
5
id. 170 ss; C. Iulius Firmus (C 2, 5019; 15, 3894, 3895, 3896) serait un armateur olisiponensien (Andreu 1999,
461) et M. Cassius Sempronianus d’Olisipo est un diffusor olearius olisiponensis installé en Bétique (Gonzalez
Fernandez 1983, Loyzancé 1986). Les cetariae sont nombreuses. Les amphores lusitaniennes Dressel 14b
produites surtout dans les vallées du Tage et du Sado, près des usines de « conserves » de poisson (Troia,
Olisipo) ont dû être exportées par Olisipo puis Gadès, vers Rome et Ostie du milieu du Ier s. au début du IIIè
(Etienne, Mayet 1995, 201-208). Le dynamisme économique de la ville est du aux affranchis dont la place est
soulignée par la plus forte concentration des cognomina grecs du Portugal ; dans la Salacia voisine leurs fils
parvinrent à l’ordo municipal (Mantas 1996, 357-358).
6
Mantas 1993, 167-168.
7
Atlas 2003 : 13 occurrences à Lisbonne, 22 à Merida, 3 à Norba (C. 2, 706), 3 à Ibarhernando, 2 à Capera, 5 à
Faro. Francisco Martin 1989, 128: cite en particulier à Lisbonne un Caecilius Avitus (C. 2, 261), un C. Caecilius
Gallus édile d’époque inconnue (C. 2, 192) ; un Q. Caecilius Caecilianus est édile au IIè s. (C. 2, 261).
8
Voir dernièrement Gonzalez Herrero 2001, 417-433.
9
Datation de Blazquez 1965, 45 ss., selon des critères stylistiques.
Macer, tous deux parents de M. Fidius Macer1. Ce dernier éleva aussi la statue de son épouse
Iulia Luperci f. Luperca sur une base dressée contre la façade occidentale de l’arc2. La famille
est donc associée à l’auto-exaltation des élites dans des monuments qui imitent ceux de la
Domus augusta, dont ils reprennent l’affichage de valeurs morales et familiales et qui
confèrent légitimité3. M. Fidius Macer est donc issu d’une puissante famille locale de
notables indigènes comme l’indique la nomenclature pérégrine de ses parents4. Il fut le
premier citoyen romain de la famille, sans doute à la suite de la gestion des magistratures de
ce municipe latin, et adopta pour dénomination un gentilice tiré du nomen pérégrin de son
père Fidus 5 et un cognomen tiré du nom pérégrin de son grand père, ce qui montre
l’attachement à la lignée. Son épouse elle-même Iulia Luperca6, fille de Lupercus est issue du
milieu indigène qui accéda à la citoyenneté lors de la promotion municipale de Capera, à
moins que son père ne descende d’un citoyen romain créé par Auguste. Le troisième texte du
troisième tiers du Ier s. appartenant à un nymphée (?)7 ou plutôt à un édicule, donné par M.
Fidius Macer à Augusta Trebaruna et situé probablement sur le forum, nous apprend que
Macer fut d’abord trois fois magister de la cité stipendiaire avant d’exercer à deux reprises le
duumvirat8. Sans doute fut-il parmi les premiers à exercer cette charge du nouveau municipe
flavien, ce qui lui valut la citoyenneté. Sa fortune - sans doute de vastes propriété terriennes
dans cette région essentiellement rurale9 - , son évergétisme, son action dans la romanisation
et la promotion de la cité lui permirent d’accéder aux premiers degrés de l’ordre équestre
puisqu’il arbore le titre - honoraire probablement10 - de praefectus fabrum11.

H38 - Q Aelius Vernaclus (AE 1966, 184 - Munigua - en 70-200, fin IIè s.)12: Son
cogonomen, sa qualité d’amicus et heres de Quintia Flaccina, flaminique provinciale13, et
membre d’une des principales familles de Munigua (voir à L. Quintius Rufus) le désignent
comme un affranchi de la famille, sans doute porteur du gentilice du mari probablement
défunt de Flaccina 14 . Son choix comme héritier, par un couple probablement sans
descendance en fait une sorte de fils adoptif et c’est à ce titre qu’il s’acquitte pieusement de
son devoir filial envers sa patronne en offrant en son honneur et à sa mémoire une statue de
Cérès Auguste – portant les traits de Flaccina ? -, placée à l’entrée du forum et un banquet
public epulo diviso utri(quae sexui).

1
Opinion soutenue par Gonzalez Herrero 2002 (contra Etienne et Maillet) et plausible si l’on tient compte de la
disposition en deux colonnes des inscriptions sur la base.
2
Il est possible que les parents de M. Fidius Macer aient eux-mêmes décidé l’érection de l’arc par testament et
que le fils se soit chargé de la réaliser, y ajoutant de lui-même la statue de son épouse. Voir Gonzalez Herrero
2002, 421-422.
3
Navarro Caballeros 2006c.
4
Vallejo Ruiz 2005, 213, 368.
5
Untermann 1965.
6
Untermann 1965.
7
Gonzalez Herrero 2002, 426-429.
8
Francisco Martin 1989, 137.
9
Salinas de Frias 1993, 255-263.
10
Gonzalez Herrero 2002, 431, note 38.
11
Guichard 1994, 254.
12
Sur la société de Munigua voir dernièrement Gimeno Pascual 2003.
13
Delgado Delgado 1998, 212, en 150-200.
14
Crespo Ortiz de Zarate 2003, 15-17. Sur amicus, Henar Gallego Franco 1995, 205-216 et aussi Etienne,
Mayet, 2001, 99, Saller 1982. La réussite exceptionnelle de quelques rares affranchis s'explique souvent par le
fait qu'ils ont hérité de leurs patrons et assurent la continuité d'une gens en voie d'extinction (Andreau 1992b,
220 et 224 ; Veyne 1961 ; D'Arms 1974 111-113).
Les Aelii, issus de l'immigration italienne républicaine1 sont nombreux dans toute la
région notamment dans les cités voisines avec lesquels les Aelii de Munigua sont peut-être
apparentés 2 . Les Aelii comptèrent parmi les Primores et les bienfaiteurs du nouveau
municipe3 et continuèrent à marquer la vie publique au IIe s.4. Le port de trois prénoms
différents - L., M., et Q. - doit désigner trois branches cousines de la même gens5, plutôt que
trois familles différentes porteuses du même gentilice dans un aussi petit municipe. Membres
probables de l'Ordo, ces Aelii ont consolidé leur puissance sociale par des alliances
matrimoniales avec d'autres familles décurionales, les Licinii6, les Valerii7. Leur fortune peut
venir du boom minier de la fin de l’époque républicaine, auquel Munigua a participé8. Un Q.
Aelius Satullus a été producteur de plomb en 1-25 p.C.9 et c’est L. Aelius Fronto déjà cité qui
consacre un cheval de bronze au Numen de Dis Pater, divinité infernale (turdétane ?) veillant
sur les richesses du monde souterrain. L’exploitation du marbre local a pu s’ajouter au métal
avec la monumentalisation flavienne10. Mais c'est certainement la mise-en-valeur de domaines
céréaliers et surtout oléïcoles11, objet de la reconversion des anciens exploitants de mines12,

1
Caamano Gesto 1972,133-163, 135. Les P. Aelii d'Italica, famille du futur empereur Hadrien, originaires
d'Hadria (Picenum) sont déjà installés en Hispanie au IIè s. a.C.
2
Des Q. Aelii à Hispalis (mais tribu Galeria) et à Celti municipe flavien (même tribu Quirina), situé à 13 km: in
Keay, Creighton 2000, 143, n°2: Aelia Q.f. Flaccina et Aelia M. f. Marcellina (150-200), n°3: Q. Aelius Q.f.
Optatus et Aelia Q. f. Optata (milieu du IIè s.,): Optatus est connu comme mercator (Dressel 20 d’Azanaque-El
Castillejo, La Catria, Chic Garcia, BAR, 301, Flaviens-150 ou d. IIIè s), ainsi que n°4: Q. Aelius Zeno (100-150
ou plutôt Flaviens, Dressel 20). Vernaclus venait-il de Celti? Notons qu’à Celti, les prénoms M et Q sont attestés
dans la même famille. Il est probable que les M, Q et L Aelii de Munigua appartenaient à la même gens.
3
L. Aelius Fronto (ex-duumvir d’après Gimeno Pascual 2003, 189) dédie en 79-81 la statue de Divus
Vespasianus Censor (CILA 2, 1064), décrétée par le jeune municipe à son héros fondateur et bienfaiteur. Il
consacre également un cheval de bronze, dans une exèdre du forum, au Numen de Dis Pater (CILA 2, 1056)
eut droit des funérailles et un lieu de sépulture publics en tant que vir benemerentus et optimus civis (CILA 2,
1071).
4
Aelia Procula (CILA 2, 1079, IIè s.) et M. Aelius M. f. Quir... duumvir (?), honorés par l'Ordo et un sévir,
affranchi de Aelia Thallusa et de L. Valerius Celerinus (CILA 2, 1054, IIè s.).
5
Voir l'exemple des Fabii de Barbesula, infra.
6
Aelia L. f. Procula épouse G. Licinius Victor Aelianus, probable descendant (affranchi) du [L?] Licinius Victor
qui dédia la statue de Divus Titus, décrétée par l'Ordo
7
Au IIè s. Aelia Thallusa (CILA 2, 1076-1077), issue peut-être d'un affranchi de la gens, est la femme de L.
Valerius Celerinus parent d’un donateur du forum... ; on retrouve son gentilice dans les villes voisines (A
Alcolea et Italica). Un domaine Valerianum est attesté à Astigi (Saez 1987, 199, non daté) et des L. Valerii
apparaissent sur des marques de potiers Lora del Rio, Arva et Munigua (Ponsich 1974, 243, 35…. ; L.Va.Gal :
Chic Garcia BAR, 284). La marque LVF désignerait L. Valerius Firmus, donateur du forum de Munigua et
producteur d’huile ; Celerinus serait serait son descendant, marié à une Aelia, membre d’une famille de
propriétaires oléicoles. (Chic Garcia 2006, 286-288).
8
Le cuivre est produit à Munigua de 50 a.C. à 50 p.C. puis sur son territoire. Les gisements de fer de la Sierra
Morena, l'artisanat du fer sont attestés à Munigua jusqu'au IIIè s. (Grunhagen Hauschild 1979). La reconversion
du cuivre au fer se produisit , en liaison avec la demande accrue d’instruments agricoles, à partir d’Auguste, et
Munigua devint le principal centre sidérurgique du Guadalquivir (Pérez Macias Munigua, la colina sagrada,
104). La dispersion des mines expliquerait la dispersion de la population, la ville de Munigua n’étant qu’un
centre administratif où seules résidaient les gentes de notables et leurs dépendants (Gimeno Pascual 2003, 188).
9
Attesté sur un lingot de Cabrera 5 (1-25 p.C.), (Colls et al. 1986, 43 et Domergue 1990, 254 à Carthago Nova,
1001 et Mayer, Roda JRA 29, 215), il devait produire et exporter le plomb des mines de Munigua et pourrait
donc être rapproché des Aelii de cette ville (Chic 1992, 2-3). Aussi Melchor Gil 1993/1994, 343-344.
10
Des marbres locaux (marbre local le Torcal à Munigua) ont été peut-être substitués aux marbres importés
(Grunhagen 1978,290-306 ; Mayer, Roda JRA 29, 224-225).
11
La déesse Cérès, à qui est consacré le don de Vernaclus, honorée aussi par les agrimensores d’Arva et
Munigua est entre autres une divinité agraire.
12
Ponsich 1974. Un complexe de production d’huile de 50 à 300 dans la maison n°2, proche du forum: l’huile
transportée en barriques devait être transvasée en amphores dans les centres proches de Naeva, Canama, Axati
sur le Baetis (Felix Teichner 2000). Le domaine Aelianum du district d'Astigi (Saez Fernandez 1987, 194; C. 14,
4294), attesté en 154 sur des amphores de La Catria devait appartenir à la famille sénatoriale des Aelii d’Italica
qui devait compter de plus en plus, au IIe s., dans l'édification des fortunes locales1. Les Aelii,
L., M., Q., dont on retrouve les mêmes prénoms et gentilices dans les cités voisines, ports
voués au commerce de l'huile - Celti, Arva, Naeva, Hispalis - on dû y participer. Il est
probable que des liens de parenté existaient entre les Aelii de Munigua et ceux des cités
proches, en particulier Celti2.

H39 - L. Valerius Aelius Severus (AE 1966, 184, Munigua, IIe s.) : ce sévir est
l’affranchi de L. Valerius Celerinus descendant du donateur du forum du municipe (CILASé
1076, 1077) et de son épouse l’affranchie Aelia Thallusa, cliente (héritière ?) d’une gens de
l’élite (L. Aelius Fronto, donateur du cheval de bronze du forum offert au Numen de Dis Pater
(CILASé 1056) et d’une statue de Divus Vespasianus, (CILASé, 1064), Aelia Procula,
(CILASé 1079)).

H41, 76 - L. Quintius L. f. Quir Rufus (CILA II,1060, Munigua, IIe s.) : Les Quintii,
issus probablement de l'immigration italienne ou provinciale du Haut Empire3, attirés par le
dynamisme de l'Hispanie, plutôt que de notables indigènes acculturés et naturalisés per
honorem après la promotion flavienne4, sont une des familles dominantes de Munigua, dans
la tribu de laquelle ils sont inscrits5. L. Quintius Rufus6 est duumvir bis7 comme son père L.
Quintius L. f. Quir. Rufinu8 à qui il élève une statue. Il consacre lui-même, au milieu du IIè s.,
une base de marbre blanc décorée d'une frise de volutes acantiformes à Hercule Auguste, dans
le grand sanctuaire des Terrasses, dominant la ville. Cette consécration fait écho à une autre
au même dieu auguste réalisée, semble-t-il, par le même personnage dans une ville côtière
proche d’Algesiras, où un manuscrit en a conservé le souvenir (AE 2002, 730).
Un peu plus tard, dans la deuxième moitié du IIe s., Quintia Flaccina, fille d'un
Marcus appartient sans doute à une branche cousine. Elle a accompli divers actes
d'évergétisme9. Sa position à Munigua où elle est peut-être nièce du duumvir Rufinus, le
prestige de la famille dans la province expliquent son élection ultérieure au flaminat
provincial des Divae10, le seul connu de la Bétique.
Le poids provincial de nos Quintii incite à penser que leur influence devait s'exercer
dans d'autres cités de la province que le petit municipe de Munigua d'où ils étaient issus et où

(Des Boscs 2005, 122-123 et 129-130 ; id. 2009, 321, 331), plutôt qu’à ceux de Munigua pourtant plus proches
de La Catria qu’Italica.
1
L'absence de monument funéraire des Aelii et des autres grandes familles de Munigua dans les nécropoles de la
ville s'expliquerait par leur localisation sur leurs domaines fonciers [ou dans une autre cité?]
2
Chic 1992, 3-8 a consacré une étude aux Aelii de Bétique.
3
Sur Rufus, Gimeno Pascual 2003, 177-19. Sur le gentilice Quintius, inconnu sous la République (Gonzalez
Roman, Marin Diaz 1994b, 295 ; aucun gouverneur républicain de ce nom), est très fréquent sous l'Empire en
Hispanie (Abascal 1994).
4
Le gentilice pourrait être tiré du cognomen Quintus (mais celui-ci n'est pas fréquent en Bétique: cf. Unterman
1965, et Abascal 1994). Il est cependant possible que des alliances avec des familles indigènes aient eu lieu.
Rufus, cognomen fréquent dans l'aire celtibère (Unterman 1965), pourrait-il garder le souvenir d'un immigrant de
l'intérieur entré dans cette famille ?
5
Les premier connus sont ... Quint[ius Q]uintianus (CILA II, 1066 et 1108 ? , ép. flavienne) et …Rufina (CILA
II, 1087, déb. IIè s) (Gimeno Pascual 2003, 181-184). Une de ses parentes (CILA II, 1080) a fait un don
comprenant des can[cellis] et un banquet sous les Sévères.
6
Rufus/inus ne peut être systématiquement la transcription d’un nom sémite Malgré Lopez Castro 2002, 255.
7
CILA II, 1075.
8
CILA II, 1074. Un autre .. Quintius Quintianus (CILA II, 1082, 100-150) serait son contemporain.
9
Elle a consacré un ensemble cultuel important comprenant une statue du Génie du Municipe, une aedis et une
exèdre, donnant un banquet public à l'occasion de la dédicace (CILA II, 1058-59).
10
Castillo1998, 452-453. Faut-il établir une relation entre ces Quintii et la famille équestre d'Obulco de fin Ier ou
II s (C II7, 97)? Delgado Delgado 1998.
è
ils avaient peut-être des intérêts (dans les mines ?). Seuls ceux de Munigua et des localités
proches, sur les rives du Baetis, adoptent les prénoms Lucius et Marcus1. C'est un argument
pour étayer l'hypothèse d'un apparentement et l'existence d'un réseau familial soutenant des
intérêts économiques communs2. Et l'on songe évidemment à l'huile. Aussi est-on tenté
d'identifier les estampilles de Dressel 20 L.Q.R et L.Q.S. datées de 80-1303, avec des L.
Quintii4 , fabricants d'amphores et peut-être propriétaires terriens 5 : on pourrait peut-être
reconnaître dans L.Q.R. notre L. Quintius Rufus ou un parent homonyme6 Tous ces faits, y
compris la dédicace de Rufus à Hercule Auguste dans la région d’Algesiras, vont dans le sens
d'une participation des Quintii de Munigua à la production , sinon à l'expédition, de l'huile de
cette région, sans oublier une probable participation à l'extraction minière.

H44 - M. Annius Celtitanus, Aemilia Artemisia uxor, Aemilius Rusticus et Aemilia


Artemisia filia (C 2, 2326 - Celti – IIe s.?)7: La richesse des Annii et des Aemilii est illustrée
par les offrandes qu'ils consacrent en l'honneur de leur épouse, soeur et mère. M. Annius
Celtitanus ordonne par testament la consécration d'une statue de Vénus Auguste (en argent?)
en l'honneur de sa femme et héritière Aemilia Artemisia, qui devait être probablement
représentée in formam Veneris8. Sa fille9 qui, curieusement porte le gentilice de sa mère
(considéré comme plus prestigieux ?), réalisa le projet en y ajoutant un anneau d'or avec des
pierres précieuses et son oncle Aemilius Rusticus10, y joignit une phiale et une trulla en
argent11. La richesse de M. Annius Celtitanus12, le choix de Vénus Auguste, qui revêt un
caractère officiel et dynastique en Bétique permettent de penser que Celtitanus était un
notable de Celti, qui, sans avoir exercé de charge publique, était peut-être un membre de
l'Ordo de ce municipe flavien13 plutôt qu’un affranchi très en vue. Le cognomen Celtitanus1
révèle une origine locale pour cet individu en pleine ascension2.

1
Les Quintii d'Anticaria sont des Publii, ceux d'Ossigi, des Sexti, ceux d'Obulco, des Quinti.
2
A Siarum, au IIè s., M. Quintius Rufus, porteur d'un cognomen déjà rencontré chez les Quintii de Munigua,
aménage un théâtre (CILA II,3, 946). A Urso apparaît une Quintia L.f.... (C 5442). Entre Almodovar et Cordoue,
L. Quintius L.l. Amphio et Quintia L. l. Caletyche (AE 1978, 409) sont des affranchis de la famille en rapport
certainement avec le commerce sur le Baetis.
3
Les marques LQS (L Quintius Secundus ?) et/ou LQR (L. Quintius Rufus ?) apparaîssent non loin de Munigua
(Villar Tesoro et El Tejarillo entre 50 et 250 (Beltran Lloris 1970, 243, 244 ; Remesal Rodriguez 2004, 215,
216 ; Chic 1985-1988, 255, Chic BAR, 285), Huertas de Alcolea en 179-180 (id 265). Ces figlinae étant situées
entre Munigua et Italica, il y a de fortes chances que les marques concernent les Quintii du municipe flavien. On
les retrouve en Narbonnaise, Lyonnaise, Belgique, Germanie, Bretagne et Rome.
4
Les autres possibilités - Quinctius, Quintilius - ne sont pas probables en Bétique.
5
Les producteurs d'amphores peuvent être des indépendants, peut-être des affranchis de propriétaires locaux ou
bien la figilina peut être attachée à un domaine et porter le nom du proriétaire (Liou, Tchernia 1994, 133-154).
L'absence de monument funéraire des Quintii - comme des Aelii - dans les nécropoles de Munigua, suggère
qu'ils se sont faits enterrer dans un domaine rural. Cela explique-t-il la forme de la dédicace à connotation
funéraire de Q. Aelius Vernaclus in honorem et memoriam de la défunte Flaccina, destinée à rappeler sur le
forum même la mémoire de cette prestigieuse citoyenne? L'existence d’un fundi Quintiani (Quintianum en 146 ;
Rodriguez Almeida 1980, 77, 21 ; Saez Fernandez 1987, 198 ; Chic 1985-1988, 84) et Quintianense en 160
(Hispalis) est attestée par des tessons du Testaccio.
6
On relève même une marque L.QNRUF (Remesal Rodriguez 215).
7
Nouvelle lecture in Keay et al. 2000, 145, n° 5; Voir Melchor Gil 1993-1994, 340 voir aussi Id. 1994, 171-
172.et Chic 1985, 76 et 82-84.
8
Gimeno Pascual, Stylow 2002, S. Keay, Creighton 2000.
9
Aemilia, citée deux fois désignerait en fait deux personnes différentes: la mère et la fille (J. Gonzalez
Fernandez, in CILA I, p. 65 ; Keay, Creighton 2000, 145.
10
Hypothèse de id. ibid., 145.
11
Pour d’autres hypothèses Rodriguez Cortès 1986/1987, 140-141.
12
Les Annii étaient déjà présents sous la République à Baesucci (M. Annius Antoninus, magistrat monétaire à
Baesucci en 48-45 a.C.) et Cordoue (Gonzalez Roman 245, 7 et 8).
13
Melchor Gil 1993/1994, 340 et Chic 1985, 75 et 82-84.
Cette fortune devait être en rapport avec les principales activités de Celti, port
d'embarquement des produits miniers 3 , de l'huile vers Hispalis et centre très actif de
production céramique4: Celtitanus devait tirer sa fortune d'un négoce aussi fructueux. Peut-
être son mariage n'était-il pas étranger aux intérêts de sa profession? Divers éléments étayent
cette hypothèse qui demande certes à être confirmée. Le nom de Celtitanus apparaissant
parmi les estampilles de Celti indique la possession d'un atelier de fabrication des amphores
d'huile5 et peut-être d'un domaine oléicole. De nombreux Annii peuvent être relevés parmi les
tituli picti de Dressel 20 du Testaccio au milieu du IIè s.6. Nous pouvons retenir deux Marci:
M. Annius Saturninus est signalé à Casa del Ensinarejo, entre Celti et Detumo, à l'époque
claudio-flavienne7; il était lié aux Q. Aelii Optati dont on connait le succès dans le commerce
de l'huile. Il pourrait très bien être un ancêtre de Celtitanus. Un M. Annius ... était mercator
olearius en 1498, la fonction indiquant plutôt un dépendant de Celtitanus. Or ce prénom est
porté seulemnt par notre Annius de Celti et un autre d’Acci9, ce qui donne du poids à cette
hypothèse d'identification (en outre des Anniani à Munigua (AE 1972, 259, 264 ; C 1051).
Ces M. Annii avaient-ils un lien de clientèle avec la famille sénatoriale des M. Annii originaire
d’Ucubi10, à une soixantaine de km ?
Son épouse Aemilia Artemisia vient confirmer cette implication dans la production et
le commerce de l'huile. Les M. Aemilii sont nombreux parmi les mercatores attestés au
Testaccio: Euporio, Cutianus, Pastor, Silvinus entre 147 et 14911. Mieux, on relève M. Aem.
Rusticus – dont le cognomen peut révéler une origine indigène12 - à la fois parmi les tituli picti

1
Celtitanus est tiré d'un toponyme (Albertos Firmat 1966, 84).
2
Il n'existe pas d'autres M. Annii à Celti. Faut-il voir en Celtitanus un client de la puissante famille sénatoriale
des Annii de Gadès qui portaient, entre autres, le prénom M. (Castillo Garcia 1975, 634-635; Caballos Rufino
1990, 18 à 33; Gonzalez Roman 1994a, 245-248 n° 7: un M. Annius Antoninus est magistrat monétaire à
Baesucci en 48-45 a.C. (Gonzalez Roman 1994a, 245-7) et Cordoue; Pas de M. Annii in IRP Cadiz, voir Melchor
Gil 1993/94, 340. Eck 1997b, 213, rapproche M. Annius Syriacus, préfet d’Egypte en 161-164 des M. Annii de
Bétique ; son épouse (C 12, 412) Etrilia Laeta est dite ex Hispania Baetica. Les Marci Annii sont rares en
Bétique: G. Chic 1994a, 99-101: M. Anni Saturni (époque Claudio-flavienne) à Casa del Ensinejo entre Celti et
Detumo (un seul cas à Acci?).
3
Ponsich 1974, 102.
4
Keay et al. 1994, 347-348: la haute densité des céramiques (dont des Dressel 20) témoigne de l'importance de
"l'industrie de l'huile" et du succès de son commerce au Haut Empire.
5
Ponsich 1974, 11. Des marques L. Anni Anniani sont attestées à Peña de la Sal (Beltran Lloris 1970 ; Chic
Garcia BAR, 284) et L. An. Catulli est donné comme mercator [C 15, 4533, [sur la Dr 8 (augustéenne) C 15,
4692, L.A.H. serait le mercator L. Annius Hymnus selon Dressel (Chic 1985/1988, 345 note un L. A. Secundus
sous Claude ou Néron).
6
Rodriguez Almeida 19792, 885 M. Annius.. (C 15 3697, IIIè s?), p. 67, 4-89 (estampilles): Annii Attianus, Felix,
Crispus, Callistus, Fortunatus de 146 à 149 (controle d'Hispalis mais aussi Astigi et Cordoue): Rodriguez
Almeida pense que ces mercatores sont de la même famille. Le cognomen Attianus peut indiquer un
apparentement avec des olearii de Gadès (Morales Munoz 2005, 255,8, 9, 10).
7
Chic Garcia 1994a, 99-101.
8
En outre D. Colls relève parmi les mercatores des amphores de l'épave Port Vendres un M. Annius R... (mais
au IIIè s?)
9
Un M Annius Rufus? cependant à Acci (D'Ors p. 149, HEp. 2, 403, Graena et Baena? C 2, 5466*). Ailleurs ce
sont des Quinti (Salpensa, Aurgi, Batora, Cisimbrium), des Auli (Iliturgis), des Cai (Mellaria, Ipocolbulcula,
Hispalis, Ilipa).
10
Des Boscs 2005, 521-522.
11
Sur des Dr.20 de Tingitane on relève les marques MAR (vs 150 ; La Catria, Las Delicias) à Volubilis,
MAEMRUS et MAEME à Banasa, importation privée qui correspondrait à des périodes de pénurie (Rodriguez
Almeida 885. Pons Pujol 1998, 925-933). MAEME, M.AEM.RUS, marques flavio-trajaniennes d’Alcolea del
Rio (Chic, Garcia BAR, 284, 1985-1988, 82/83, peut être lié à Aemilia Rustici f. de Celti).
12
Rodriguez Neila 1981, 60. L’onomasticon note 61 occurrences du cognomen en Hispanie, record des
provinces européennes. L’onomastique latine a été adoptée après l’obtention de la citoyenneté ; mais il arrive
que certains aristocrates indigènes entrés dans des clientèles républicaines disposent déjà d’un nom latin avant la
promotion juridique (Dyson 1981, 298).
du Testaccio en 1491 et les marques estampillées à El Castillejo près d'Arva2 en 149, mais
aussi à Pena de la Sal et sous la forme M.A.R. à Las Delicias (près d'Astigi), La Catria3.
Rusticus, que l'on serait tenté d'identifier avec Aemilius Rusticus, frère d'Artemisia?, serait
donc à la fois fabricant d'amphores et negotiator olearius dans cette zone où les officines et
ports d'expédition sont proches. Etait-il le client d'une grande famille locale, dont il
commercialisait prioritairement la production, ou propriétaire lui-même4? C. Castillo fait de
M. Aem(ilius) Rus(ticus) un affranchi de la famille sénatoriale des Messii Rustici5. A Celti
même on relève M. Aemilius M. f. Marcianus à la fin du Ier s.6 et L. Aemilius Pontianus. Les
M. et L. Aemilii les plus proches de Celti - les deux prénoms apparaissent dans les mêmes
familles - sont ceux d'Astigi-Munigua 7 , Arva 8 , Ulia 9 , Hispalis 10 . Ceux d'Astigi sont
apparentés à ceux de Munigua11. On peut se demander si le mariage d'Artemisia et de
Celtitanus n'a pas contribué à resserrer les liens entre deux familles et même deux réseaux
familiaux locaux impliqués dans le mêmes activités lucratives et peut-être en relation
d’affaires avec des familles sénatoriales dont ils écoulaient la production oléïcole et qui
auraient contribué à faire leur fortune.

H47 – voir H64.

H49 - M. Sentius M.f. Serg. Maurianus Italicensis (AE 1983, 520 - Italica – 80-
130) : Personnage de premier plan à Italica où il a été édile, duumvir et augure « perpétuel »,
il contribue, à l'occasion de son augurat - le seul attesté en Bétique -, à embellir le
Trajaneum par le don d'une statue (d'argent?) d'Apollon Auguste, dont le support sculpté
nous est parvenu. Son gentilice est peu répandu en Bétique - inconnu sous la République -,
surtout avec le prénom M.12, Maurianus était-il un grand propriétaire oléïcole? Il est possible
même qu’il ait détenu une figlina13. Le cognomen Maurianus indique des racines locales plus

1
Rodriguez Almeida 1979, 885. Chic Garcia 1994a admet le lien entre Artemisia et M. Aemilius Rusticus et
donne pour ce dernier la date de 80-130 ou 90-190. La marque est attestée à Vérone et Aquilée à l’époque
flavienne (Pesavento Mattioli 1998, 741. Un M. Aemil Pastor est negotiator en 145 (Blazquez 2003, 4-5).
2
id ibid 885, Chic Garcia 1985-1988, 884 et Beltran Lloris 1970, 113; Remesal 2004, 30, augusto-flavien à
Arva.
3
Beltran Lloris 1970, 264, 266; Remesal 2004, 20, daté de l'époque flavio-trajane. Mais est-ce Annius ou
Aemilius? F. Mayet 1978 relève L.M.A.R. à Volubilis sous les Flaviens ou la première moitié du IIè s.
4
Un fundus Aemilianum attesté en 154 dans la district d'Astigi (Saez Fernandez 1987, 194 et C 15, 4006)
5
Castillo C., « Miscellanea épigrafica hispano-romana II », 885 repris par Des Boscs 2005, 131, id 2009, 332-
333 : le consul de 135 ou 136 M. Cutius Priscus Messius Rusticus Aemilius Papus Arrius Proculus Arrius Celsus
porte en effet le gentilice Aemilius et le cognomen Rusticus. Un fundus Aemilianum est attesté en 154 dans la
district d'Astigi (Saez Fernandez 1987, 194 et C 15, 4006) mais il peut être mis en rapport aussi bien avec les
Messii Rustici qu’avec d’autres Aemilii comme par exemple L. Aemilius Pontianus de Celti que son cognomen
rattache peut-être à la famille sénatoriale des Tituli Pontiani.
6
Keay, Creighton 2000,145, n°6; C. 2, 5539; CILA II, 173.
7
Les M. Aemilii de Munigua et d'Astigi sont aussi des notables
8
Aemilia Lucilla est l'épouse de Q. Traius Areianus notable d'Arva. Un L. Aemilius aussi (C 2, 1065, 70-200).
9
L. Aemilius M f M n Cato, édile, duumvir, praefectus (C II5, 496 = C 2, 1535, Ier s.).
10
Aemilia M f Fabiana C. 2, 1208, IIè s.
11
M. Aemilius L. f. Maurus Pudentis nep (C. 2,1487= CILA 2, 710, fin Ier s. ?). Or Pudens est originaire de
Munigua.
12
Un C. Sentius... à Italica même ; un M. Sentius duumvir d'Oba (C. 2, 1330, IIè s?) ; une famille de
è
Clarissimes, les L. Sentii, à Osqua (C II5, 233, IIè s) ; un Sentius Agrippa à Astigi (CILA 748, II s) ; un autre
7 è
sans prénom à Anticaria, Cordoue (C 2, 5537 ; C II , 538, f. II s). On peut donc envisager une origine locale.
Quelques occurrences à Emerita (EE 9, 81, HAE 1639, AE 1990, 513 (C Sentius Macro Ponticus). Y aurait-il un
rapport avec le diffusor olearius ex Baetica et chevalier C. Sentius Regulianus, plutôt un Lyonnais ? (C 6,
29722).
13
On lit en effet sur des estampilles de La Catria de 150-200 : Figlin Acirgi / M.S.Mauriani ou Figlin Acirgi /
M.S.Mauri (CIL 15, 2574; Mayet 1986, 285-305). A Hispalis on a la marque Apliae Ital(iae) Sent(ii?) F(iliae
qu’une origine africaine1. D’ailleurs la tribu Sergia semble le rattacher à une vieille famille
installée sous la République.

H57 - Vibia Modesta - Italica (CILASé 358, 117-138 ou 200-250) est originaire de
Maurétanie Tingitane et plus particulièrement de Thamusida2. Installée à Italica, elle y fut
élue deux fois flaminique et sacerdos coloniae et fit un riche présent à Victoria Augusta : une
statue d’argent de 132 livres et des ornements enrichis de perles et de gemmes dans le
trajaneum, sans parler du don de sa couronne de flaminique à la Curie. Les relations entre
Italica et Thamusida doivent s’expliquer par des intérêts économiques ; le père G. Vibius Libo
pouvait être investi dans le commerce de l’huile dont on a la preuve entre Tingitane et
Bétique.

H58 - Rantullana Priscillana - Ostur (CILASé 83=AE 1979, 348 - 150-200): Le


gentilice si rare de Rantullana - attesté pour la première fois en Péninsule ibérique - permet de
penser que Priscillana descend d'une famille de colons originaires d'Etrurie3, installés à Ostur
sous la République. Le père de Fabia M. f. Prisca était probablement parent du sénateur M.
Calpurnius M. f. Gal. Seneca Fabius Turpio Sentinatianus connu par une dédicace de 134
p.C. à Juno Regina à Ostur même 4 . Il a été primus pilus leg. I Adjutricis, procurator
Provinciae Lusitaniae et Vettonum, praefectus Classis Pr Ravennatis. Les Fabii sont donc
une grande famille locale dont certains membres appartenaient à l'ordre équestre (ou
sénatorial ?). Cette famille est attestée avec ce prénom à proximité d'Ostur5. Il est donc tentant
de leur rattacher Prisca. Les M. Fabii devaient être impliqués dans la production et le négoce
de l'huile ; on retrouve M. Fabii parmi les tituli picti du Testaccio6 mais il n’est pas sûr qu’il
s’agisse de la même famille.

H64 (et 47) - L. Egnatius ...- Orippo (HEp. 5, 696 - 41-54): La dédicace de ce
probable sévir augustal7 à Mercure (Auguste), « patron » des gens d'affaires, témoigne de la

ou figlinae?) (épouse de Pius Aug. n. verna dispensator frumenti mancipalis (CIL 2, 1197= CILA 97?, milieu
du IIès, CIL 15, 4174-4175 (Testaccio), en 149, CIL 6, 8853).
1
Lefebvre 2006, 114. Des relations d’affaires avec la Maurétanie sont possibles. Les Sentii sont bien attestés en
Afrique. M. Sentius (?) Victor, originaire de Faventia (Bétique ou Tarraconaise?) est soldat d'une ala ou cohors
Asturum à Thamusida (ILM 253); un Sentius Saturninus apparait sur une liste de vétérans à Volubilis (ILM 499).
Les nombreuses Dr 20 de Maurétanie (Mayet 1978, 377, Q. F. Ce. d’Arva) seraient importées de Bétique ou
serviraient à exporter, après le milieu du IIe s, des huiles locales issues de succursales de producteurs bétiques
installées en Maurétanie (Gonzalez Gravioto 1998, 887-899, id Almoraïma 9, 269-275) ; voir aussi Ponsich
1995, 295-303.
2
Morales Rodriguez 2008, 1218.
3
Gentilice attesté seulement en Italie à Vérone (C 5, 3725), Brixia (C 5, 4405), Clusium (CIE 1937) et sous
d'autres formes nominales et cognominales de même racine (Solin Salomies Rep Nom gentil et cog, 154;
Nomenclator 240). Un cas proche en Afrique, à Hadrumète (C 8, 11139): L. Rentulanius Pompeianus ne serait-il
pas le descendant d'un Etrusque de Campanie (de Pompeï, vu le cognomen).
4
CILASé, 81, opinion de CILA.
5
Cora del Rio à la fin de la République (CILASé 598), Puerto del Rio (AE 1982, 516, Ier s. ?, M Fabius Myro...),
Séville (fin Ier et IIè s, CILA 61, 63). Les M. Fabii Se(necii ?) ont des sièges réservés à l’amphithéâtre d’Italica au
milieu du IIè s (CIL 2, 5372) , sont présents à Ceret, Tucci (C 2, 1696, f. Ier s. : M. Fabius Senecio), Carteia.
D'autres M. Fabii sont attestés à Lacilbula (C 2, 1343 en 5 p. C) et Baena (AE 1981, 501, 70-300). Mais on ne
peut être sûr d'un lien direct avec les Fabii d'Ostur, tant le gentilice est répandu dans la province.
6
CIL 15, 3655/56= Lloris 1970, 98, vers 50 p.C., M. Fabi Flaccini en 145 (Blazquez 2003, 56) et M. Fabi Lentis
en 250-260 (Rodriguez Almeida 1972, 15, C 15, 3854), un siècle cependant après notre inscription. La famille
sénatoriale de L F Cilo porte aussi le prénom M. (cf Jacques 1990). Les indices sont cependant trop faibles pour
établir un lien avec les Fabii d'Ostur. La marque M.FA.BS, à La Catria, près d’Axati (C. d’Hispalis), est associée
au mercator Fab Iustus en 150-200 (Chic 1985-1988, 127).
7
La restitution de sevir Augustalis ou Augustalis est préférable à celle de flamen Augustalis (Caballos, Eck 1992,
57-65, à 62-63).
prospérité d'Orippo à l'époque présumée de Claude. La rareté du gentilice en Hispanie et sa
présence à Arva1 et à Naeva2 plaident pour un apparentement3. Cependant les Egnatii de ces
deux dernières cités sont plus tardifs4 - première moitié du IIe s. - et sont des Marci. Les
marques de Dr. 20 M. E(gnatius). B(urus), ou M.E.Eupro(sinus), M.E.F., apparaissent à El
Castillo-Azanaque, Tejarillo, Cortijo de Guadajo à proximité d'Arva. Ainsi selon Caballos et
Eck, au IIe s. la gens qui occupait une position dirigeante à Naeva, disposait de nombreux
affranchis et sévirs à Arva était fortement impliquée dans la production et le commerce de
l'huile5. Initialement implantée à Orippo, centre turdétan prospère jusqu'au milieu du Ier s.
p.C., elle le quitta au moment où les activités de la ville s'étiolaient devant l'importance
croissante de la proche Hispalis. Elle dut s'installer alors dans les villes riveraines du Baetis,
mieux placées pour drainer la production d'huile vers le grand port hispalitain. Cette solide
reconversion laisse supposer la puissance de la famille sous Claude. Faut-il penser que notre
L. Egnatius... était sous Claude un étranger qui, par son dynamisme6 - dont la fonction de
sévir témoigne - est à l'origine de la gens prospère du IIe s.?

H78 (& 92, 96) - Fabia C. f. Fabiana (AE 1979, 339 – Barbesula ou
Portus/Algeciras - 100-150) : La somptuosité de son offrande à Diane Auguste - une statue?
et une base semblable à un thymiaterion chargé de multiples bijoux précieux -, le banquet
public accompagnant la dédicace, sont révélateurs du comportement des élites désireuses de
tenir leur rang, sacrifiant à un besoin d'ostentation bénéficiant à toute la gens.
Fabiana appartient en effet à la famille des Fabii Fabiani méticuleusement étudiée par
A.M. Canto7. Colons italiens installés en Hispanie à la fin du Ier siècle a.C.8 ou notables
indigènes naturalisés9, ils forment un réseau10 occupant plus particulièrement la dépression
bétique empruntée par l'ancienne via Heraclea (Alicante, Grenade, Antequera, Algesiras).
Fabiana est attestée par plusieurs textes11. Une dédicace honorifique de Barbesula12
nous fait connaître son oncle L. Fabius Gal Caesianus, duumvir et flamen perpetuus , du
municipe de Barbesula sous Trajan13, et nous apprend qu'elle était son héritière en compagnie

1
M. Egnatius Sciti Lib. Verna, sévir (CIL 2, 1062= CILASé 221, 100-150), M. Egnatius Sciti lib. Venustus sévir,
avec les ornamenta decurionalia (C. 2, 1066= CILASé 223).
2
Epouse d'un duumvir (CILASé 271 et 272, fin Ier-déb. IIè s.). Une Egnatia Florentina, à Cordoue à la fin du Ier
s. (C. II7, 452).
3
Caballos, Eck 1992.
4
CILASé 221, 223, 226, 271, 272, en 100-150.
5
Des Egnatii attestés comme propriétaires non loin d'Arva au Ier s. (Egnatiae) et en 147 (Egn. Sat[urninus]:
(Caballos, Eck 1992, 61 et Chic 1985-1988, II, 97, 154, 202 et 203). M E(gnat) E ou B serait parent de M.
Egnatius Venustus, sévir d’Arva (Chic 1985-1988, 82).
6
Egn(ati ?) Sat[urnini] est attesté aux castra Praetoria, au Ier s.( (Chic 1988, 97 ; C. 15, 3678-3679).
7
Canto 1978, 293-308, qui distingue trois rameaux bétiques, les Fabiani, les Fabulli et les Pollii-Seneciones.
8
Beaucoup sont inscrits dans la Galeria notamment à Barbesula (Dardaine 2001, 37).
9
Canto 1978, 303. Certains sont inscrits dans la tribu Gal... et peuvent être des vétérans de César, Auguste ? Des
M. Fabii sont présents à Lacilbula en 5 p.C. (C. 1343). Mais il peut s'agir aussi d'une famille de notables
indigènes naturalisés sous la République. Les Fabii sont fortement concentrés en Bétique. Les Fabii Fabiani
sont très présents dans les cités pérégrines de l'intérieur (Lacilbula en 5 p.C. par exemple), où ils ont pu être
naturalisés sous la République et ont glissé ensuite vers la côte. Le gentilice a pu être diffusé par les gouverneurs
républicains d'Ulterior, Q Fabii Maximi Aemilianus (en 145-144) ou Servilianus (en 141-140) qui firent entrer
des aristocrates indigènes dans leur clientèle au temps de la guerre de Viriathe: voir Dyson 1980-1981, 272-273.
Nos Fabii du IIè s. sont peut-être leurs descendants car ils apparaissent dans des localités proches d'Urso où
Aemilianus avait établi sa résidence et le cognomen familial de Fabianus semble insister fortement sur cette
glorieuse appartenance gentilice.
10
L’utilisation de cognomina dérivés de gentilices (Fabiana, Caesianus) souligne la volonté de renforcer les
liens familiaux propre aux élites dirigeantes (Rodriguez Neila 1981, 61).
11
Il semble que ce soit la même personne (Canto 1978, 295).
12
C 2, 1941.
13
Curchin 1990, 140, 30.
de Fulvia Sex. f. Honorata (déb. IIe s) – qui pourrait être africaine1 -, épouse (?) du duumvir2.
Cette dernière offre avec son frère Sex. Fulvius Lepidus une aedicula? ob honorem flamoni.
C'est probablement la même Fabiana (Canto 1978, 297) qui, à Iptuci, dans l'intérieur, décide
de se faire élever une statue que son frère et héritier Fabius Montanus se charge de faire
placer en un lieu autorisé par les décurions3. Dans les villes immédiatement voisines sont
attestés d’autres membres de la même famille : à Lacilbula des M. et C. Fabii sont présents en
5 p.C. et à Acinipo4 des C. Fabii Fabiani, père et fils5( fin IIe s.). Plus à l’est on retrouve des
Fabii Fabiani, dans l’intérieur encore, autour de Nescania6, Singilia Barba7, Anticaria8 ,
Aratispi9. Sur la côte ils apparaissent, non seulement à Barbesula, mais aussi à Cartima où C.
Fabius Fabianus est l’époux de Iunia D. f. Rustica sacerdos perpetua et prima fille probable
du chevalier D. Iunius Melinus de Malaca vers 70-7910.
On constate donc que les C. Fabii Fabiani sont présents dans les ports de la côte en
relation directe avec certains secteurs de l’arrière pays : Ceux de Carteia (ou Portus)? Et (ou) ,
Barbesula avec le groupe d’Iptuci-Acinipo, ceux de Cartima avec le groupe de Nescania-
Anticaria où les Fabiani rencontrent probablement des rameaux cousins11.
Cette forte implantation géographique se double d'une profonde insertion dans les
réseaux familiaux locaux, comme le montre le stemma. Des alliances matrimoniales les lient à
d'autres familles locales puissantes: Les Sex et M Fulvii de Barbesula, les Caesii12 de Singilia

1
Dans ce port ouvert sur l’Afrique, on compte d’autres cognomina à connotations africaines* Lefebvre 2006,
122-123,
2
C 2, 1939 (70-200).
3
C 2, 1923.
4
Acinipo, ville reliée directement à Barbesula et Carteia par la vallée du Guadiaro, et , d'autre part proche
d'Iptuci - où Fabiana est attestée - et de Lacilbula,. Il semble bien qu'il s'agisse donc de la même famille.
5
C 1356 = C II/5, 771 et 804 (fin IIès).
6
Il s’agit d’une branche cousine, les Lucii (C II/5, 854 (100-150), 856 (100-150), 857 (vs 150), 859 ? (d . IIIe s),
tous de la tribu Gal.
7
C. Fabius C. f. quir Fabianus qui offre une statue de libertas aug. (C II5, 771= C 2035, fin IIe s) et G. Fabius G
f Quir Fabianus (CII5, 804, f. IIe s). ils sont alliés aux Caesii (L. Caesius Fabianus, donateur d’ une statue de
Vénus au IIe s.(C II5, 774). La quirina doit signifier la naturalisation de la famille par la gestion de charges ou sa
propre entrée dans l’ordo, sans doute avec l’aide des Fabii Fabiani dont il a pu adopter la nomenclature, par
reconnaissance.
8
C Fabius C f quir Fabianus donateur d'une statue de Libertas Augusta(C II/5, 771; f. IIè s.).
9
C 2056 = C II5, 733 (vers 150), avec des cousins les L. Fabii Silvinus et Optatus, il consacre un monument à
leur ami commun, M. Fulvius Senecio en qui nous retrouvons le gentilice de l'épouse de L. Fabius Caesianus;
ajoutons Iluro où est attesté le IIvir C. Fabius Vibianus.
10
Iunia D. f. Rustica sacerdos perpetua et prima de Cartima, responsable de nombreux actes d'évergétisme (C
1956) à l'époque flavienne après 74 p.C. Elle était vraisemblablement la fille du chevalier D. Iunius Gal Melinus
(C. 1955; Guichard 1994, 252-253) equiti romano primo facto ex civitate Cartimitanae, et non, selon l'hypothèse
de Corrales Aguilar 198, 313 (= C 15, 3914), celle de D. Iunius R. mercator olearius qui est beaucoup plus
tardif (IIIè s?). Elle est l'épouse de L. Fabius Fabianus dont la famille était impliquée dans le commerce de
l'huile et l'exploitation des carrières de marbre de la région.
11
CII5, 854 (Q Fabius L f Gal Fabullus, donateur d'une statue de Victoria Augusta, 100-150), 856 (L. Fabius L f
Gal Fabianus époux de Cordia L. f. Sergiana, 100-150), 857 (L Fabius Gal Gallo fils du précédent, vers 150) et
859 (L Fabius Gal Fabianus époux de Nummia M f Rustica, d. IIIè s.)
12
Voir Melchor Gil 1993/1994, 340; Chic 1988, 7. Des Q Caesii occupent une position dominante à Ulia (C II5,
491, L. Caesius sous Auguste, 497, début IIe s). Mais les Fabii Fabiani doivent être liés aux L Caesii de Singilia
Barba (C II5, 774: L. Caesius Fabianus offre une statue de Vénus au IIè s ob honorem civitatis ) ou de Sabetum
(C II5, 529)? Des Caesii sont aussi présents à Arva (CILA 1, sous la République), Urso (C II5, 1048, fin Ier s),
Astigi (C II5, 1197, milieu Ier s, 1166, début IIe s.). Certains ont été des mercatores de l'huile bétique tels L
Caesius Eumenus (C 15, 3800-01), Q. Caesius Senecio (id. 3802), QQ Caesii Caesianus et Macrinus (id 3797-
99) attestés au Testaccio en 149: voir Rodriguez-Almeida 1979, 887 et Remesal Rodriguez 2004, 74 (Q Caesi
Nigri), 73 (P. Caesi Hr?). Des Caesii sont associés à des L Aelii Optati (C 15 3693-94 en 154, Hispalis?).
(?), les Iunii et les Vibii1 de Cartima et d'Iluro, les Cordii et les Nummii de Nescania2. Il s'agit
de toute évidence d'une famille de premier plan dont les intérêts économiques se situent aussi
bien dans les villes cotières du Conventus Gadensis que dans celles de l'intérieur, comme
l'indique la présence géographique de la gens - sans doute famille indigène bénéficiaire de la
citoyenneté dès la République, originaire de Lacilbula et Acinipo, glissant ensuite vers la côte
- et ses alliances familiales.
Cette concentration dans la dépression bétique peut s'expliquer selon A. M. Canto3 par
l'exploitation des carrières de marbre si nombreuses dans les cordillères bétiques voisines, et
dont la production a été fortement stimulée par le mouvement de municipalisation accéléré à
l'époque flavio-antonine 4 . Mais l'extraction du marbre, sa taille et son transport,
essentiellement pour répondre à des besoins locaux5, ne devait être qu'une partie de leurs
activités. Ils possédaient très certainement de grands domaines oléicoles et participaient, par
l'intermédiaire de leurs affranchis à l'expédition de l'huile vers Ostie6. Grâce à leurs alliances
matrimoniales ils pouvaient commercialiser aussi la production d'autres familles de notables
du même Conventus ou du Conventus Astigitanus. L'huile de ces familles a pu être expédiée
par leurs dépendants à partir des controles fiscaux d'Astigi et de Malaca, correspondant à la
dispersion de leurs domaines (vega d'Anticaria pour Malaca?). Ils ont pu être être diffusores
ou negotiatores si l’on tient compte du fait qu’ils n’exercent pas de magistratures locales, sauf
la branche cousine des Lucii ; mais aucune preuve n’existe. Ainsi la famille avait des intérêts
économiques divers à la fois dans le conventus Gadensis et celui d'Astigi qui en ont fait l’une
des plus riches de la région.

H79 - C. Iulius Alfius Theseus, Alfia Domitia Tertullina et leurs enfants Alfia
Domitia Severiana et Q. Alfius Iulius Severus Optatianus - Barbesula (AE 1979, 339 - vers
150 p.C.): Le cas de cette famille richissime de negotiatores (ou diffusores) olearii7 parvenue

1
L'association des mercatores L Vibius Polianthus et L Fabius Phoebus en 149 (C 15, 4045 et Rodriguez-
Almeida 1979, 894) suggère une association des deux familles.
2
Fabii, Nummii et Cordii sont apparentés à Nescania (voir stemma de C II5, 859: un L. Fabius? a épousé
Nummia M.f. Rustica et leur fils est l'époux de Cordia L.f. Sergiana entre 100 et 150p.C. (C II5, 856). Un C
Nummius Titicus d'Urso (C 2, 5447).
3
Canto 1978, 303-308.
4
Les Fabii Fabiani ont pu exploiter les carrières de Coin (marbre blanc), d'Anticaria (caliza/marbre blanc),
utilisées sous les Antonins, à titre d'occupatores d'une statio marmorum publique ou municipale - des servi
stationarii y sont attestés à Nescania proche d’Anticaria- (Canto 1978, 306-309), ou à titre de propriétaires
privés ou de conductores d'un bien du Patrimonium Caesaris (Padilla Monge 1999, 273-274).
5
Ainsi, Segura Arista I Col Hist Andal, 116-119, 123 a montré que l'emploi du marbre rouge de Cabra n'est
attesté que sur les territoires du municipe d'Igabrum et des villes voisines (Iponoba, Ipsca, Cisimbrium,Anticaria,
Corduba).
6
Pour Chic Garcia 1996, 247-248: les marques d'amphores olaires LFF de Isla del Castillo (Astigi) et les
marques du Testaccio PFFabian, PFFab, FFab, FF peuvent être rapportées aux Fabii Fabiani, (en ce sens
Navaro 2006, 291). Il existe aussi une marque C.F.S, de la 1ère moitié du IIIè S ? (Jacques 1990, 899 ; voir aussi
Melchor Gil 1994, 115-121). Est-ce à cette famille qu'appartiennent au IIIè s le sénateur L Fabius Cilo dont la
possible marque LFC apparait au Testaccio sous Septime Sévère (Jacques 1990 ; Il était lié aux Acilii, nombreux
à Singilia Barba) et C. Fabius Fabianus Vetilius Lucilianus, fils d’un magister sodalium Augustalium
Claudialium, qui fut gouverneur de Numidie et consul vers 227-235 ? Ces personnages marqueraient ainsi
l'apogée de cette famille, un siècle après Fabia Fabiana. L'absence des C. Fabii parmi les magistrats locaux -
contrairement à la branche cousine des L Fabii - peut s'expliquer par la participation au trafic annonaire qui,
depuis Vespasien? ou Hadrien dispensait des fonctions municipales pour 5 ans reconductibles Melchor Gil
1993/1994, 341-342).
7
Rien ne prouve que Theseus ait été diffusor bien que cela soit possible comme le suggère Gonzalez Fernandez
1983 et comme le pense Chic Garcia 1994, 252. Sur la fonction de diffusor olearius attestée uniquement dans le
processus commercial de l’huile de Bétique, voir dernièrement Rico 2003, 413-433, avec bibliog. antér., qui y
voit une catégorie particulière de « marchands agréés » par l’Etat chargés d’acheter auprès des negotiatores et
au faîte des honneurs municipaux en la personne de la flaminique perpétuelle1 Alfia Domitia
Severiana, est particulièrement intéressant2.
C'est en l'honneur de la flaminique en effet que ses parents et son frère consacrent, à
Junon Auguste, une statue de la prêtresse, in formam deae sans doute, décrétée par l'Ordo. La
statue d'argent de 100 livres, la qualité du piédestal de marbre blanc sculpté nous permettent
de juger de la valeur de cet acte évergétique très ostentatoire3. Il est l'expression de la réussite
et de la puissance sociale de cette famille dont on peut essayer de reconstituer le stemma.4:

C. Iulius Firmus (?) -> Q. Alfius Theseus (C 15, 3883-8)


(adoption ?) I
I
I

C. Iulius Alfius Theseus + (ép.) Alfia Domitia Tertullina (adoptée par un Alfius?)
___________ I__________________
I I
Alfia Domitia Severiana Q. Alfius Iulius Severus
flaminica perpetua I
I
Q. Alfius Iulianus (CILA II, 48)

Nous pouvons peut-être déterminer avec assez de précision l'ascension de cette famille
à partir d'une humble extraction, semble-t-il, car le cognomen Theseus indique, pour son
fondateur, une origine servile5. C. Iulius Alfius Theseus est connu par des tessons de Dressel
20 du Testaccio et des marques sur briques comme negotiator olearius6 de Bétique à Rome en
1547. Un sceau de bronze à son nom trouvé à Rome y démontre sa présence liée à ses activités
de negotiator8 en 156 p.C. Son double gentilice ne peut s'expliquer que par l'adoption d'un
Alfius par un C. Iulius9. Or d'autres tituli picti signalent, en 145-146 un Q. Alfius Theseus10.

mercatores l’huile pour la compte de l’Annone dans la période de forte demande du IIè s afin d’assurer à Rome
un approvisionnement régulier. Voir aussi Etienne, Mayet, 2001, 94 et Le Roux 1988, 260-262, qui y voit un
spécialiste du transvasement de l’huile depuis les amphores dans d’autres contenants destinés à la diffusion
auprès des détaillants, membre d’un corpus siégeant à Rome au service de l’Annone ; le diffusor pouvait être en
même temps negotiator.
1
Delgado Delgado 1998, 152-153, la perpétuité est un honneur, voté par l’Ordo, à certains prêtres à leur sortie
de charge, avec maintien des privilèges associés.
2
Elle a été étudiée par Gonzalez Fernandez 1983, 183-191.
3
S. Dardaine 1988 l'évalue à 100.000 HS!
4
Le Roux 1988, 270, n°11, souligne la difficulté de reconstituer cette famille.
5
6 Theseus en Hispanie (Abascal 1994).
6
Morales Munoz, 2005,254-255, n° 3, 16 et 259. Mercator et negotiator sont devenus synonymes sous
l’Empire ; voir dernièrement Rico 2003, 413-433.
7
Rodriguez-Almeida 1979, 889. et Melchor Gil 1993/1994, 341-342. Morales 266 pense qu’il a pu former une
societas avec C Iulius Eutychianus, autre mercator olearius de la même époque
8
Chic Garcia 1994, 247. C 15, 3883.
9
Opinion de Gonzalez Fernandez 1983. Pour la polyonymie voir Salomies 1992. Son fils porte le nom de Q.
Alfius Iulius Severus: le rejet du gentilice adoptif en position de cognomen et l'adoption du prénom Quintus est
un argument pour reconnaître dans Q. Alfius Theseus le nom que portait C. Iulius Alfius Theseus avant son
adoption.
10
C. 15, 3883-3888 = Rodriguez-Almeida 1979, 885 (1972, 6.7). On a lu, sans certitude, l'estampille Alf(ii) sur
une amphore de Celti (Beltran Lloris 1970, 113, 14), ce qui pourrait indiquer une implication de la famille dans
la fabrication des amphores destinées à recevoir l'huile des propriétés du voisinage. Serait-ce par cette activité
Les deux mercatores, contemporains, attestés au même contrôle fiscal annonaire d'Astigi et
porteurs du même gentilice et cognomen sont en réalité un seul et même personnage, avant et
après son adoption par un C. Iulius, plutôt que le père et le fils selon J. Gonzalez Fernandez1.
Le titulus pictus portant le nom de Q Alfius Theseus mentionne également le nom du domaine
producteur de l'huile; il s'agit d’un Iulianum2, ce qui montre qu'à cette époque Theseus
écoulait la production d'une gens Iulia que l'on peut supposer importante, une gens d'Astigi3.
En 149 d'autres tituli du Testaccio, avec contrôle fiscal d'Astigi, mentionnent la société4
formée par les III Iuliorum Alfiorum Firmi Na…5 et, en 154, C. Iuli Firmi6, peut-être l'un des
associés de 149. La rareté des Alfii en Bétique7conduit à penser que le mercator de 145-146,
Q. Alfius Theseus, sans doute un affranchi, est venu d'Italie8 ou d'une province9- et dans ce cas
la Lusitanie serait la meilleure candidate10- s'est installé en Bétique dont le dynamisme et les
possibilités d'enrichissement l'attiraient. Sa réussite dans le commerce de l'huile11 doit sans
doute beaucoup à son association à des familles locales engagées dans les mêmes affaires.
Ainsi pourrait s'expliquer son adoption par un C. Iulius, peut-être le descendant d'un vétéran
de la colonie augustéenne d'Astigi12, propriétaire du domaine Iulianum13. Les liens qui ont pu
naître d'une exceptionnelle coopération entre Q. Alfius Theseus et C. Iulius ont pu amener ce
dernier à s'attacher définitivement Theseus par adoption, le caractère désormais familial de
leur association ne pouvant que consolider une entreprise risquée. Il est possible que les Alfii

artisanale que la famille aurait débuté, ou cela indique-t-il que les Alfii possédaient une figlina sur une de leurs
propriétés à Celti? (Remesal Rodriguez 2004, Chic 1994a, 86, 1a: un ALFO à Astigi au milieu du IIè s., associé
avec le diffusor T. Cl. Nobilis. Chic 1987/1988, ALFO, L.AL.F.. à La Catria vers 150 et LAF vers 179-180 (Chic
1987/1988, 192 ; Chic, Garcia BAR, 299).
1
Gonzalez Fernandez 1983, 188-191.
2
Id, ibid; Saez Fernandez 1987, 196. E
3
Les Iulii sont attestés à Astigi (C II5, 1176, C. Iul… augustalis, 1221, Iulia Sexta). L’un d’eux sera le célèbre
diffusor olearius M. Iulius Hermesianus sous Septime Sévère (C II5, 1180).
4
Etienne, Mayet 2001, 90 et 95 soulignent que les societates étaient fréquentes dans le monde du commerce
maritime: pour des raisons de sécurité, on répartissait ses produits sur des cargaisons différentes.
5
C. 15, 3889 = Rodriguez-Almeida 1979, 889.
6
C 15, 3893-96 = Rodriguez-Almeida 1979, 889.
7
Un M. Alfius G. f. Lachete [quaestor ou legatus pr.pr.] à Cabezas de S Juan avant 5 a.C. (AE 1988, 723)
8
Rome (pas avec le prénom Q), Préneste (M. Alfius dans une liste, dont des IIviri, C 14, 3982), Ostie (un Alfius
Secundus, membre du Corpus Fabrum Navalium Ostienses, C 14, 256 (32, 272), Capoue (Q. Alfius Q f Fab
Iustus, scribe des IIvirs et q, C 10, 3906).
9
Peut-être une province hispanique: en Lusitanie ils sont attestés à Evora (Q. Alfius Modestus au Ier s.?; AE,
1980, 545), à Emerita (Edmonson Funerary stelae, 2004, P. Alfius T f Pap Ap., Ier s a.C-déb.Ier s.p.C., C 526 en
1-5 p.C. ; Alfia Maura et en Tarraconaise, à Tarraco (des Q Alfii : C 4122/4259 = RIT 140, 211-222). Des Alfii,
familles de sénateurs dans d'autres provinces hispaniques. Ils peuvent aussi venir de Narbonnaise (Narbonne, C
12, 4569, 4570, 5686 (36))?, d'Afrique (Sigus, C 8, 5724-5726). C'est fort possible car le dynamisme de la
Bétique a attiré des navicularii (?) de Narbonne, Arles... Les diffusores olearii de Péninsule Ibérique sont
souvent des étrangers (Etienne, Mayet, 2001, 96-97). Notre Alfius s'était peut-être affranchi de la tutelle mais
aussi de la protection d'un patron devenu lointain et pouvait donc éprouver le besoin de renforcer son assise
locale.
10
Cas parallèle de Cassius Sempronianus Olisiponensis, diffusor olearius (Loyzancé 1986).
11
Remesal Rodriguez 2004, 158 signale un Alfo La Catria, milieu du IIè s., et G. Chic Garcia 1994a, 1985-1988,
86: un ALFO à Astigi au milieu du IIè s., associé au diffusor T. Cla. Nobilis.
12
Les C Iulii sont nombreux à Tucci (Dardaine 2001, 38) et présents à Astigi (Gonzalez Roman 561, 563).
13
Les Iulii sont nombreux dans les tituli picti ; p. ex. dans Rodriguez-Almeida 1979, 889-90: C. Iulii Amoenus
(en 149), Eutychianus (149), Valerianus (161), Iuliorum Ae et Ae (149), II Iuliorum Trophimianus et Zosimus
(149), C. Iulii Firmi (154) sans compter les Iulii avec d'autres prénoms. Il est possible que certains d'entre eux
aient été les affranchis et fondés de pouvoir de C Iulius.
* voir C 2/7,474, 874, Remesal Rodriguez 2004, 150 (C.Iul.R), 152 (Iul Egns), 153 (CIulSuri), 154 (IulTeren),
873,956 et C 2/5, 15, 82, 88, 47, 118, 147, 400, 642. Un C Iul Apollo est mercator de saumure attesté par les
amphores de l’épave de Port Vendres en 42-48 (Etienne 1958/1976, 154, 31).
* A noter aussi un C. Alf. Patrianus au Testaccio: C 15, 4533, est-ce un mercator ?
aient aussi joué un rôle dans le commerce de l'huile du Conventus Hispalensis puisque un Q.
Alfius Iulianus - est-ce le petit-fils de Theseus? - est présent à Hispalis1. L'implantation des
Iulii Alfii à Barbesula, port doté de chantiers navals, suggère qu'ils pouvaient également être
naviculaires. En tout cas l'étendue de leur domaine d'activité, l'adoption de Theseus par une
gens Iulia appartenant certainement à l'élite municipale, situent les Alfii, dont une des filles
fut flamine municipal de Barbesula, à un rang bien supérieur à celui des mercatores, qu'ils
furent peut-être à l'origine. Il s'agit comme le soulignent R. Etienne et F Mayet de
negotiatores ou de diffusores olearii2.
L'épouse de Theseus porte elle-même un gentilice composé: Alfia Domitia Tertullina.
On peut supposer qu'elle était une Domitia passée par adoption dans la famille des Alfii, ou
plutôt la fille d'un affranchi commun des Alfii et d'une gens Domitia, ce qui indiquerait une
association entre les deux familles. Tertullina aurait pu épouser ultérieurement Theseus ou
son fils. Les Domitii n'apparaissent cependant pas parmi les producteurs d'amphores ni les
mercatores d'huile de Bétique3. Outre la famille sénatoriale des Domitii de Gadès4, on les
rencontre dans le Conventus Astigitanus au IIè s.: à Marcena5 un T. Domitius T f Pap Optatus
porte un cognomen qui se retrouve peut-être dans celui du fils d'Alfia Domitia Tertullina: Q
Alfius Iulius Severus Optatianus. Il existait aussi des Domitii à Ilipa sur la route d'Astigi à
Barbesula comme l'atteste une inscription de Rome6.
Ainsi cette famille issue d'affranchis étrangers et locaux a tenté sa fortune dans le
commerce et le transport de l'huile collectée dans trois conventus. Diffusores mais aussi
navicularii (?) les Alfii ont pu accroître leur fortune en étant dispensés, en tant que
naviculaires (?), des charges municipales7 et renforcer leur poids économique en s'associant à
d'autres mercatores, voire en entrant dans une famille de notables. Il est possible qu'ils aient
eu également des intérêts dans les mines8. La consécration sociale se traduit par l'élection de
leur fille au flaminicat municipal de Barbesula et l'hommage officiel d'une statue à la
flaminique défunte dont les parents prennent en charge les frais avec un empressement
évergétique. On peut supposer que les Alfii étaient membres de l'Ordo. Le flaminicat de
Severiana peut être perçu à la fois comme une compensation mais aussi une reconnaissance
de la famille.

H91 - L. Calpurnius Gallio, C. Marius Clemens - Nescania (C. 2, 2008 ; en 153):


Membres probables de l'Ordo Nescaniensis, ils gèrent la charge collégiale de curatores
Iuvenum Laurensium9, c'est-à-dire la gestion d'un collège rassemblant les fils de l'aristocratie

1
CILASé 48.
2
Etienne & Mayet 2001, 93-94: les diffusores se chargent de transvaser l'huile des outres dans les amphores au
port de départ et puis, à l'arrivée, des amphores dans d'autres récipients pour la vente au détail, comme l'a montré
Loyzancé 1988. Le Roux 1988, 260-263, a montré le lien entre ces diffusores et l'Annone pour le compte de
laquelle ils effectuaient un controle des quantités transvasées.
3
En revanche un mercator de saumure de l'époque julio-claudienne porte le nom de Cn Domitius Felicio
(Etienne & Mayet 1998b, 154 (C 15, 4723) et Beltran Lloris 1970, 217?, 84 ). Mais la date et l'absence de Cn
Domitii dans le Conventus Gadensis exclue tout lien avec les Alfii Thesei.
4
Des Boscs 2005, 446-447, 488-489, 492-494.
5
C II5, 824= C 1396; Des Domitii sont aussi présents à Ostippo (C II5, 964), Cortijo de los Cosmes (id. 1160),
Séville (id. 89)
6
Garcia Martinez 1994, 389; C. 6, 28151.
7
Sur les privilèges (claudiens, renforcés par Hadrien, supprimés par Septime Sévère et rétablis par Sévère
Alexandre) des diffusores, negotiatores….au service de l’Annone, voir Chic Garcia 1994, 249-251.
8
Ils disposent de lingots d'argent puisque c'est en ce métal qu'est réalisée la statue de la flaminique?. C'est pour
S. Dardaine un indice probant d'une implication dans l'activité minière. Voir Dardaine 1988.
9
Laurensium ne doit pas désigner un collège situé dans une autre cité (Lauro ?), mais un collège de Nescania
même (Delgado 1993, 346, note 55). Sur les Laurenses, C 2, 2008.
locale et organisent peut-être les iuvenalia1. La famille de L. Calpurnius Gallio2, dont le
cognomen trahit une origine indigène, qui dut obtenir la citoyenneté per honorem dans ce
municipe flavien3, occupait un rang élevé4. Les Calpurnii sont aussi très présents dans les
municipes voisins : à Anticaria5, noeud routier important de la dépression bétique, position
stratégique pour le commerce, mais aussi centre proche des mines de fer de la sierra Nevada6,
à Singilia Barba, où ils sont apparentés aux Lollii, membres de l'élite locale7. Cette présence
dans des cités proches peut s'expliquer par la propriété de domaines oléïcoles dispersés et la
commercialisation de l'huile. C'est ce que suggère un texte d'Astigi mentionnant formellement
au IIe s. L. Calpurnius Gauliniensis Nescaniensis. La présence de ce Nescaniensis dans le port
de concentration et d'expédition de l'huile du Conventus Astigitanus est un indice fort de la
participation des L. Calpurnii au commerce de cette denrée8. La présence, au milieu du IIè s.,
à Celti, autre port de l'huile sur le Baetis, de Calpurnia L. f. Sabina épouse de Q. Fulvius Q. f.
Lupus sans doute lié, lui aussi, au commerce de l'huile9 ne peut que confirmer l'intérêt des L.
Calpurnii pour cette activité: ils ne sont pas eux-mêmes mercatores mais sont en relation
avec ces derniers. Ainsi la famille a pu remarquablement tirer parti de l'axe commercial
constitué par le Singilis/Genil reliant la dépression d'Anticaria au Baetis, s'associant à d'autres
familles comme les Fulvii pour écouler leur production vers l'Italie.
C. Marius Clemens est lui aussi membre d'une famille indigène naturalisée per
honorem10. L'Ordo de Nescania a décrété l’hommage d’une statue à un autre (?) C. Marius
Clemens (C II5, 847? fin IIè s.), dont la mère Fabia Restituta assuma la dépense, y ajoutant un
banquet offert aux décurions et à leurs fils - qui devaient appartenir au collegium Iuvenum
Laurensium11 - et des sportules aux citoyens de Nescania et aux incolae ainsi qu'aux servi
stationarii. Ce texte intéressant montre d'abord que les Marii et les Fabii, familles puissantes
de la cité étaient apparentées, ce qui devait recouvrir des intérêts économiques communs. Les

1
Santero 1978, 100.
2
Cognomen d'origine celtibère (Unterman 1965, 91, Albertos 1966, 118 supra)? La famille peut descendre
d'immigrés de l'intérieur attirés par les richesses de la Bétique.
3
Le gentilice remonte aux gouverneurs L. Calpurnius Piso en 154 a.C. ou L. Calpurnius Piso Frugi en 112 a. C.
et a pu être adopté bien plus tard par des neoRomains désireux de se rattacher à une vieille famille républicaine
jadis influente en Hispanie (Castillo 1975, 3).
4
L'honneur d'une statue décrétée par l'Ordo à L. Calpurnius Quir Macrinus et dont les frais sont assumés par le
père Macer4 le montre (C. 2049= C II/5, 761, f I-d IIe s), pour Atencia Paez 1982 117, n°2, ce texte trouvé à
Anticaria provient en fait de Nescania).
5
L. Calpurnius Vegetus Limicus (C. 2049b = C II5, 761, f.I-d.IIè s.) - en compagnie, dans le texte, d'un autre
Limicus, gens Gallaeca, - est peut-être un mineur lusitanien (ou Galicien?) immigré, entré dans la clientèle des
L. Calpurnii: il y aurait là un indice de leur participation à l'exploitation minière: voir note suivante. On relève
aussi un L. Calpurnius Senecio (C. 2050b = C II5, 754, IIè s.) frère ? de Fabia L. f. Fabulla, indice d'un
rapprochement avec les puissants L. Fabii locaux (la mère de Senecio a du épouser un L. Fabius en secondes
noces).
6
Mines de fer de la sierra Nevada ?
7
Calpurnia Clementilla est l'épouse de L. Lollius L. f. Aelianus (C. 2160, vers 150).
8
Des marques CALPURNI .B, CALP.D, CALPUR.POT, CALPURIN… à Madre Vieja ((Chic Marcas 150,1 ;
Chic Garcia BAR, 298, Flaviens), et CALPURNC, CALPURNB à Palo Dulce (C d’Hispalis) à Marche Vieja
(Chic 1985-1988, 155, 6 ; entre 50 et 200) ; Remesal 2004, 78 interprête CALPC par L. Calp. C.
9
C. 6284. Des Q. sont attestés comme producteurs d'amphores : Beltran Lloris 1970, 395 (Q F C , Celti, en 149),
397, (Q Fulvius Rusticus, Arva, en 161 et Chic Garcia 1985-1988, 84 à El Castillejo), 398 Q F Sabinus,
Acinipo), 399 (Q F S, La Dehesilla), 400 (Q Ful N, Arva) et comme mercatores olearii : Beltran Lloris 1970,
tituli picti: 108 (5Q) Fulviorum II Charisianorum et Rocati à Arva) Q. Fulvius Carisianus est patron d'Arva.
Q.F.L. serait le riche Q. Fulvius Lupus (Chic 1985-1988, 53 ; Carré 1998, 1149). Un domaine Lupianum attesté
en 153 (Chic Ep anfor, 82). Mais aucun Calpurnius n'apparait parmi les mercatores.
10
Gentilice porté par de nombreuses familles (C/5 et CILA), dont les Q. Marii de Lacilbula en 5 p.C (C. 2,
1343), les M. Marii de la proche Acinipo (C. 2, 1348, 70-300), le sénateur Marius Priscus sous Trajan. Il peut
remonter au gouverneur républicain C Marius propréteur d'Ultérior en 114.
11
Delgado 1993, 346.
Fabii sont bien représentés épigraphiquement à Nescania1 où ils sont inscrits dans la Galeria,
signe de l'ancienneté de leur citoyenneté romaine, remontant à Auguste - alors que la tribu de
Nescania est la Quirina. Nous connaissons les intérêts des Fabii dans l'extraction des marbres
et le commerce de l'huile. Il devait en être de même pour les C. Marii, ce qui explique
l'alliance matrimoniale. Les servi stationarii mentionnés par Fabia Restituta seraient les
employés des carrières municipales du marbre rouge de Nescania2, obtenues en concession
par les Fabii ou plutôt des marchands et artisans employés dans les magasins de stockage du
marbre 3 . Quant aux incolae, leur présence à Nescania peut s'expliquer par les travaux
saisonniers exigés par l'oléiculture. Marii et Fabii pourraient donc être concernés par ces deux
activités. La rareté des Marii porteurs du prénom Caius incite à penser qu'ils appartiennent à
la même gens dont la dispersion s’explique par les affaires4. On rencontre entre 70 et 117 à El
Temple le fabricant d'amphores C. Marius Silvinus.

H99 – [Li]cini[u]s G. f. [Nig]er (ou Macer) - Ostippo (CILASé 1118 ; Ier s.):
Donateur d'une statue d'Hercule Primigenius, Niger (ou Macer) doit appartenir à l'élite
municipale 5 . Les Licinii, dont le gentilice remonte à l'époque républicaine sont
particulièrement bien représentés dans les cités proches d'Anticaria et semblent apparentés6.
Des Licinii d'Anticaria7 et de Nescania8 se disent Osquenses et appartiennent à des familles de
premier plan, si l'on en juge par leurs actes évergétiques. Osqua peut donc être le lieu
d'origine de cette famille qui faisait partie, aux Ier et IIè s., de ses élites et de celles de
Nescania9, Alameda/Urgapa?, Anticaria échelonnées sur la route Corduba-Malaca10. Nous ne
pouvons que supposer leur richesse foncière et leur participation au commerce des produits
agricoles11.
1
Cinq textes de la fin du Ier au début du IIIè S (C II2, 839, 854, 856, 857, 859): l'un d'eux offre une statue de
Victoria Augusta (id 854).
2
Melchor Gil 1993/1994, 343
3
Garcia Vargas, Martinez Maganto 2009, 147.
4
Une affranchie Maria C.L. Hellas à Cordoue (AE 1974, 372). Un fabricant d'amphores C. Marius Silvinus, à El
Temple entre 70 et 117 (Ponsich 1974, 182 ; Remesal 2004, 177 et Remesal 2000, 792 ; Carré et al. 1995, n°393
et C. Mari en 1193 ; Chic 1985-1988, 18, 24, El Templo et Cortijo Nuevo) ; Un Marius Silvanus a une place
réservée dans l’amphithéâtre de Tarraco en 70-110). On note aussi des L. Marii parmi les estampilles (Amar,
Liou 1984, estampilles de Fos, à Almodovar del Rio, Beltran Lloris 1970, 236 (L. Mar. Ger. à Alcotrista), 266
(Mar à Las Delicias) (MAR= Marius ou Marcius? Ou M. Aem. Rusticus ?) et surtout les tituli picti (L Marius
Phoebus, associés à des Vibii: Rodriguez-Almeida 1979, 891 en 149, 153, 154, 161 à Carmo? voir Remesal
Rodriguez 2000). Ces L. Marii formeraient-ils une branche cousine de celle de Nescania? Un domaine
Marianum à Carmo (Marium, C. Astigi, Chic 1985-1988, 82) ? Un Marius... à Singilia Barba (C II/5, 770, f. Ier–
d. IIè s.). Une Maria (n° 35) sur des Dressel 20.
5
De nombreux Licinii, gouverneurs d'Ultérieure (Castillo 1975, en particulier des Cai en 167 et 67 a.C.). Sur ce
gentilice, Dyson 1980-1981, 280-283 et Garcia Samper 1996, 303-305.
6
A Aratispi, les Licinii avec les prénoms P. et L. tirent leur gentilice des gouverneurs de 151 et 96 a.C.
7
Avec le prénom G/C (AE 1981, 506, 70-300, don d'une statue et d'un epulum). A Urso est attesté le cognomen
Licinianus (C II5, 1050, 1060).
8
C II5, 839 (Ier-IIè s; consécration au Genius Nescaniensis)
9
A Nescania Licinia Nigella a épousé Fabius Firmanus l'un des membres de la puissante et incontournable gens
locale des Fabii.
10
C. Lic. M.(C. Licinius Magnus, milieu du IIer s. ou IIIè s) et Lic. Nim sur des amphores et sceaux du Haut-
Empire, C. Licini Propinqui sur un sceau de bronze de potier à Alcolea del Rio (CILAHu, 232) ; au même
endroit une dédicace de la fin du Ie s du sévir affranchi L. Licinius Hermes à Pax aug. (id 241) et une autre à C.
César de L. Licinius C. f. L. n. L. pron. Cornutus en 2 p.C. (id. 242).
11
Un autre groupe de G/C Licinii autour de Celti (G. Licinius Capito, C. 2, 1862 ; Licinia C. f. Manciana et C.
Licinius Gal Lupus, AE 1980, 558), Arva (L. Licinius C.f. L. n. L. pron Cornutus dédie en 2 p.C. à Lucius César,
la citoyenneté de la famille remontant à 78 a.C., au temps du gouverneur L. Licinius Crassus? CILAHu, 242= C
2, 1063) ; au même endroit le sévir affranchi L. Licinius Hermes dédie à Pax aug. (CILAHu, 241) et la marque C.
Licini Propinqui apparaît sur un sceau de bronze de potier (CILAHu, 232). C. Lic. M. et Lic. Nim apparaissent
sur des amphores et sceaux du haut empire (Figl. Malacitana 1997, 153) Plus tardifs sont G. Licinius Victor
H107 - M. Aelius M. fil(ius) Niger - Igabrum (C 2, 1610 ; 75 p.C.) : Cet édile1 du
tout nouveau municipe latin d'Igabrum souligne lui-même, en 75 p.C., dans son offrande à
l'Apollon Auguste du municipe, que sa fonction lui a valu, à lui et à sa famille la citoyenneté
romaine: beneficio Imp(eratoris) Caesaris Aug(usti) Vespasiani c(ivitatem) r(omanam)
c(onsecutus) cum suis per hono[r]em. La famille était en tout cas importante puisqu'elle est
une des premières à gérer une magistrature du nouveau municipe et offre un monument à la
divinité poliade. Ce texte unique à Igabrum ne permet pas d'établir de connexions avec les
autres M. Aelii de Bétique2. Localement la famille devait bénéficier de la fertilité du terroir
propre à la culture de l'olivier et des céréales3, ou exploitait le marbre rouge de Cabra4 –
produits exportés vers Malaca5.

H112 - Q. Annius Q. Anni Aproniani lib. Gallus Patric(iensis) - Aurgi (C 2, 3358 ;


C II , 25 ; milieu du IIe s.): Affranchi de Q. Annius Apronianus6, Gallus - cognomen
5

d’origine indigène - est avec son collibertus, Annianus7, originaire de Cordoue où il devait
entretenir des activités8, en relation avec une gens locale d’Annii. En effet des Q. Annii sont
présents à Aurgi même9 dans les élites municipales des cités voisines, à Cisimbrium en 8310, à
Batora sous Marc-Aurèle11. Il est possible que, dans cette dernière cité, éloignée de 25 km
seulement d’Aurgi, Annia Q. f. Severa soit la fille de Gallus (C II5, 59)12, et dans cette
hypothèse, l’évergétisme de son père lui aurait apporté suffisamment de dignité pour pouvoir
épouser le pontifex M. Sergius Maternus13 ; les importantes évergésies de Severa en 167-
17214, consacreraient alors l’ascension et la parfaite intégration aux élites de cette famille, à la
deuxième génération. Ajoutons que le cognomen du fils cité dans le textes, Q. Annius
Fabianus, est l’indice du mariage de son père avec une Fabia, dont la gens est attestée dans
les cités voisines d’Ulia (C II5, 493 (222-235), 495 (14-37)), Iliturgicola (C II5, 270, IIè s). Les
Q. Annii sont certainement impliqués dans la production de l’huile à Aurgi même où

Annianus et L. Licinius Annianus (Munigua, CILASé 1079, IIe s) et le negotiator olearius C. Licinius Campinus
vers 149 (Rodriguez Almeida 1972, 21 (C 15, 4060).
1
Curchin Magistrates, 145, n° 111.
2
Ils sont présents à Tucci (C. 2, 1696), Osca (Guadan 56, II vir), Cordoue (HAE 2049), Lacilbula (C. 2, 5409).
Un M. Ae. Me. Producteur d’amphores (Carré 1998, 1067)
3
Segura Arista « La ciudad ibero-romana de Igabrum », 94-97. Des marques de Dr. 20 MAELALEX (vs 50)
présents à Banasa (Pons 1998, 930).
4
Matière utilisée pour sa dédicace ; les carrières situées à 3 km de Cabra, exploitées depuis les Flaviens, étaient
municipales (Segura Arista « ciudad de Igabrum », 116, 1 et 119-122)). Le municipe pouvait accorder des
concessions aux grandes familles. Ce marbre était exporté vers les cités voisines et jusqu’à Corduba.
5
Melchor 1999, 264.
6
Un domaine Aproniani, attesté au contrôle de Cordoue en 149 (Chic 1985-1988, 92).
7
C II5, 39. Q. Annius Q. L. Annianus Patriciensis au IIè s. Des L. Annii affranchis de L et Q Annii au déb Ier s. à
Castro del Rio (CIL II5, 396), près de Cordoue. Sur Annius: Albertos Firmat 1966, 27, Palomar Lapesa 1957,
146, Mayet 1984, 434, et sur Gallus: Albertos Firmat 1966, 118, Untermann 1965, 41, 111, Rodriguez Neila
1981, 58.
8
Un Annius Q. l. … plus tardif y est attesté (dédicace à Iulia Mamaea, AE 1986, 376).
9
Q. Annius Felix, Aurgitanus (C. II/5, 40, = C 2, 3368 = CILAJa 29, IIè-IIIè s, peut-être Hadrien)
10
Le duumvir Q. Annius Quir Niger, néoromain - C.R. consecutus per honorem - offre une statue de Vénus
Victrix, déesse poliade (AE 1981, 496 = C II5, 291-292). Le cognomen Annianus, indice de l’influence de cette
famille est attesté à Cisimbrium (C II5, 304 (Flaviens).
11
Aussi, Annia L. A. f. à Luna (C II5, 220, Ier s).
12
C’est aussi l’opinion de Dardaine 1991, 289.
13
Dardaine 1991, 289.
14
C. II5, 59: elle consacre une statue à Marc Aurèle Conservatori Generis Humani et offre un banquet public et
des circenses ob honorem pontificatus de son marI.
l’archéologie a révélé des usines de production 1 et dans les cités voisines et dans sa
commercialisation2. Gallus, Patriciensis présent aussi à Aurgi en fut probablement l’un des
responsables, comme d’autres affranchis de la gens3. Dans ce cas la dédicace à un dieu
auguste n’illustrerait pas le couronnement d’une carrière mais serait un pari sur la génération
future pour laquelle de telles affirmations épigraphiques idéologiques pourraient constituer un
tremplin.

H116 - L. Calpurnius L. f. Gal. Silvinus - Urgavo (C. 2, 2105 = C. 2/7, 68 ; Ier s. (IIè
s. pour Etienne 1958, 201): Silvinus4 qui dédie au Ier s. à Liber Pater Auguste, in honorem
Pontificatus, appartient à une vieille famille de notables5 comme l'indique la tribu Galeria6,
famille qu’il illustre par son double duumvirat, son flaminat des Sacra Publica et son
pontificat de la Domus Augusta 7 . Les Calpurnii essentiellement des Lucii, souvent des
notables, sont concentrés sur le haut Baetis8. Plus tard, au IIe s., les L. Calpurnii ont étendu
leur influence à Sosontigi9, à Aurgi10, à Ulia11.

H124 - Sulpici[a].. f. Proc[ula] - Corduba (C. II7, 222 ; milieu Ier s.; réfection déb.
IIIe s.): Elle appartient aux primores de Corduba12. Le piédestal de marbre du milieu du Ier s,
qui supportait une statue de Diane Auguste cum suis ornamentis, copie un modèle augustéen,
celui du temple d'Apollon in circo. La qualité de la base et doit-on penser de la statue
consacrée dans un sanctuaire officiel suggère le rang élevé de la donatrice. Les Sulpicii13
descendent-ils d'indigènes naturalisés ou plutôt de colons italiens installés sous la République,

1
Serrano Pena 2004, 159-176, estime que l’apparition de nombreuses unités de production d’huile à l’époque
augustéenne (produisant, en moindre quantité depuis la fin du Ier s. jusqu’à la fin des Antonins) est signe d’un
changement d’exploitation et de paysage agricole, lié à un véritable boom de l’huile, les grandes propriétés
oléïcoles se substituant brutalement aux petits propriétaires de huertas.
2
L’huile était sans doute exportée par la via Augusta jusqu’à Corduba où elle était embarquée sur le Baetis
(Serrano Pena 2004). Les Q. Annii ont pu participer à d’autres trafics le long de l’axe Cordoue-Malaca (des
Anniani sont présents sous les Flaviens à Singilia Barba (C II5, 304) et au Ier-déb. IIè s. (id. 786).
3
Pour Remesal Cong Aceite 2003, un Annius Felix - homonyme du Q. Annius Felix Aurgitanus de Cisimbrium -
attesté sur des Dr. 20 entre 146 et 149 à Hispalis, Corduba serait un mercator. Des Annii sont fabricants
d’amphores : Carré 1998, 1071 (P. A. Ru[fi]), 1072 (L. Anni Sec).
4
Cognomen révélateur d’une origine indigène (Rodriguez Neila 1981, 60).
5
Le gentilice doit remonter au gouverneur qui aménagea dans la région un fort dont la localité de Calpurniana
garde le nom.
6
Des Calpurnii d’Obulco et d’Ulia sont aussi dans la Galeria (Dardaine 2001, 37).
7
Sur la coexistence des titres de Flamen et de Pontifex, propre à la bétique, Etienne 1958/1974, 231-234. Le
Pontifex est l’autorité religieuse supérieure des cités. Devant la nouveauté du culte impérial, c’est lui qui en fut
chargé en Bétique (pontifex Divi Aug…) en attendant qu’il soit confié de façon plus hétérodoxe à des flamines
Augusti à partir de Tibère (Canto 1981) ; voir Etienne 1958/1974, Delgado Delgado 1998 pense que le pontificat
impérial, particularité de la Bétique se maintint après l’apparition des flamines Augusti. Pour marquer la
supériorité du pontificat (de type républicain), il obtint la perpétuité alors que les deux autres prêtrises étaient
annuelles.
8
Les Calpurnii appartiennent à une des gens les plus éminentes et influentes de Bétique, qui a fourni, des
chevaliers (Rodriguez Cortès 1984/1985, 187-188). Au début du Ier s. à Epora L. Calpurnius flamen (titre
plutôt que cognomen ?) a épousé Fulcinia L. f. Attunna, s’alliant ainsi avec un grande famille locale. Des L.
Fulcinii sont à Cordoue toute proche (Ier et IIè S) où ils révêtent flaminat et duumvirat au IIè.s. (C II/7, 305). A
Cordoue, au début du Ier siècle on rencontre un affranchi de L. Calpurnius Salvianus (un Q. Calpurnius
Salvianus connu sous la République à Italica, César Bel/ Alex. 53, 2). Une branche cousine, les Marci, est
présente à Isturgi (M. Calpurnius M. f. M. n. Gal Mo..., Ier -déb. IIè s, plutôt au Ier s., CILAJa, 305).
9
Calpurnia Nicotychè, sans doute une affranchie de l'époque d'Hadrien (CILAJa, 456).
10
Calpurnia L. f. Scantilla notable qui bénéficia de funérailles publiques (CILAJa, 33, IIè s.).
11
Des L. Calpurnii y sont parmi II viri au IIè.s (aedilis, II vir, praef C. 1536= CILA Jaen 456 et (AE 1974, 373).
12
Et non d'Hispalis à laquelle cette inscription a été longtemps attribuée: cf .C II7, et AEA 71, 1998, 123.
13
Le gentilice peut remonter aux gouverneurs Ser. Sulpicius Galba en 150 et 110.
lors de la deductio1? Des alliances matrimoniales lient les Sulpicii à d’autres familles des
élites d’origine républicaine2. Que ces liens manifestent un comportement aristocratique et
des intérêts économiques n'est pas pour nous étonner. Il se peut que Procula appartienne à cet
ensemble3.

H179 - Clodia Orbiana et Julia Sabina, sa fille - Tarraco (RIT 35 - fin Ier s. -150) :
Les deux femmes, mère et fille, occupent un rang sans doute élevé dans la société, si l’on
considère l’importance du don d’Orbiana fait d’un piédestal de marbre d’Ilisos, et, sans
doute, de sa statue d’Isis. Les Clodii sont nombreux à Tarraco4. L’absence d’un gouverneur
républicain du même nom exclue la naturalisation de familles indigènes et nous oriente vers
des immigrés italiens. Les Clodii de Tarraco même5 sont apparemment d’origine servile6 -
d’après le cognomen grec ou la mention de l’affranchissement. Peut-être faut-il rattacher
Orbiana à une famille de grands propriétaires viticoles venus de la côte espagnole ou de
l’arrière-pays et enrichis dans le négoce du vin à Tarraco. Outre les fundi de la famille que
peut suggérer l’épigraphie de l’arrière-pays7, la marque Clodius Aemilianus sur les amphores8
vont dans ce sens. Le don à Isis divinité des marins, vénérée à Tarraco dans un iseum situé à
nord de la cité, hors du centre civique, peut-être un centre de rencontre des négociants
étrangers. Un monument à Neptune, souvent associé à Serapis a été trouvé au même endroit
(Alföldy RIT). La promotion dut être assez importante pour lui permettre d’épouser un
propriétaire terrien descendant d’un colon italien. En effet son mari pourrait être un notable de
Petres qui porte les mêmes gentilice et cognomen que sa fille, C. Iulius C.f. Sabinus9 (C. 2,
3967).

H189 - L. Aemilius Saturninus – Barcino (AE 1957, 34 – 100-130) : Ce sévir qui


offre une statue de Diane Auguste ob honorem doit être l’affranchi d’une grande famille de
Barcino. Il n’est pas le seul en effet à avoir été reçu par l’Ordo dans le sévirat gratuito. Ce
privilège ne peut s’expliquer que par l’influence d’une gens prestigieuse par ses largesses à
l’égard de la colonie. Selon une hypothèse de IRC p. 137, le fils de notre sévir pourrait être M.
Aemilius L f Gal Optatus décédé à 14 ans (IRC 4, 52) qui reçut de l’ordo, au début du IIè s.,
l’édilité et le duumvirat honorifiques. Ce dernier est le fils utérin de M. Herennius C f Gal

1
Une Sulpicia L. f. Anus est attestée à Astigi vers 50 p.C. (C II5, 1174).
2
A Corduba, Sulpicia L. f. Rufina épouse de L. Fulcinius Lalus, descendant probable d'un colon italien, (I-IIè s,
7
C II , 374). A Arva Sulpicia L. f. Anus(?) a épousé le duumvir C. Cosconius L. f. Pap. Taurus, descendant lui
aussi d’un colon républicain (vers 50 ?; Pap, tribu d'Astigi ; C. 2, 1476= C II5, 1174. Des Sulpicii sont attestés
aussi à Artigi/Castuera (C II5, 965, Auguste ; id. 954, f.I-IIè s.), Iulipa (C II5, 907, liberta, Ier-d.IIe s). Les
Fulcinii dont le gentilice est rare (plus fréquent chez les Hirpini et Vestini) descendent de colons italiens. A
Cordoue sont attestés au IIe s. Fulcinia L f Priscina flaminica et ..Fulcinius Pacatus II vir CCP (C II5, 305, IIe
s.) et, à proximité, à Epora, Fulcinia L f Attunna, au cognomen indigène, (C 2/7, 145= C 2160, d. Ier s), à Castro
del Rio C Fulcinius Viator et Fulcinia Campana (C 2/5, 397, Ier s).
3
Chic 1985-1988, 71 ? (AE 82, 525, Iers. ?, Astigi : S. Sex. f. Phoebas) ; Q. S(ulpicius) O(ptatus), QSAbel
(marques de Dr20, Remolino (près de Celti).
4
Dont le chevalier M. Clodius M. f. Gal. Martialis (Flaviens ou déb. IIe s. ; Des Boscs 2005, 672). Deux notables
sont cependant originaire des Baléares (RIT 168, 267).
5
Mais on en trouve aussi un chevalier en 100-150 (RIT 168).
6
Seviri (RIT 410), cognomina grecs (id 456, 457, 458, 916), mention de l’affranchissement (id 543).
7
C. Clodius Aemilianus à St Gervasi (IRC 1, 9, IIe s. avancé) des C. Clodii à Tarraco), M. Cl Hyginus + épouse
dédient à un affranchi (id 57 Rubi, 150-200), à Barcino (L. Cl. Hyg et Pephilemene, IRC 4, 125, en 100-125 ; Cl
Lupa, id 151, f. IIe -250), Sagonte (Correl Saguntum 146, en 1-50 ; id. 147, I-IIe s.).
8
Revilla Calvo 1995, 21.
9
Ce cognomen semble indiquer une origine sabine (Rodriguez Neila 1981, 69-70).
Severus 1qui a été lui-même édile, II vir et flamen Aug sous Trajan ou Hadrien (IRC 1, 61), et
qui a donc épousé la veuve de Saturninus f. Severus appartient à une grande famille dont un
parent L. Herennius Optatus était fabricant de tuiles2 (IRC 4, 97). On imagine la fortune et le
prestige atteint par Saturninus. Les patrons de Saturninus, les Aemilii étaient peut-être
producteurs de vin comme l’attestent les marques d’amphores d’une officine de la province
de Barcelone3. Mais l’absence de prénom interdit tout rapprochement. En revanche un dolium
trouvé dans une villa ( ?) à Rajolena Robert (Vilassar de Mar, Maresme) porte la marque L.
Aemil(ius/i) (IRC 5, 98) accompagnée de l’indication de la contenance : s’agissait-il de vin ?
Notre sévir a pu être un homme d’affaires lié aux intérêts de cette famille, à moins qu’il n’ait
été lui-même le producteur de vin (héritier de la famille de son patron ?). Il a acquis lui-même
(opinion de IRC mais : un homonyme ?) assez de notoriété pour honorer le chevalier et
flamine provincial L. Gavius Romanus Vibius Secundus à Tarraco (RIT 281= C 2, 4219 ;
honoré aussi à Barcino ; IRC 40).

H200-201 - L. Aemilius Maternus, Fabia Fusca et leur fille Aemilia L. f. Materna -


Aeso (ERC 86 - Trajan)
Les Aemilii sont très nombreux en Catalogne. Le gentilice apparaît avec
fréquence à Aeso mais aussi - et avec les mêmes prénoms de Lucius et Marcus - dans la
région de Gérone, à Barcino et Tarraco. Il est possible que certains soient apparentés. Ces
Aemilii ne sont autres que les descendants de familles aristocratiques indigènes dont le
gentilice remonte à un gouverneur républicain et qui reçut la citoyenneté sous les julio-
claudiens4.
L’origine indigène locale est une forte probabilité dans le cas qui nous occupe. Aeso
était au IIIe s. a.C. une cité celtibère des Lacétans d’une certaine importance. La romanisation
commençant à la fin de ce siècle, il est fort probable que le gouverneur de 136 ait voulu
l’accélérer ou la consacrer en conférant la citoyenneté à quelques familles indigènes: deux
familles distinctes d’Aemilii sont en effet présentes à Aeso, les Marci et les Lucii d’une part,
les Cai, Lucii et Quinti5 d’autre part. Les cognomina portés par les Marci-Lucii, Paternus,
Maternus, Fraternus sont caractéristiques des milieux celtibères romanisés (Unterman 1965,
142-145). Or ces cognomina sont particulièrement concentrés dans le conventus cluniensis,
Aeso constituant le seul noyau d’importance hors de cette zone. A. Perez Almoguera6 en
déduit l’origine extérieure à la cité des Aemilii, ce que confirme l’appartenance à la tribu
Galeria qui n’est pas celle d’Aeso. Cette présomption est encore renforcée par le culte
funéraire rendu à Luna, probablement l’interpretatio d’une déesse celtibère.
Les Aemilii7 sont connus par quatre textes à Aeso, ce qui permet de construire leur
stemma. Ils font partie de l’élite municipale. L’appartenance à la tribu Galeria (Fraterninus,
IRC 5, 68) les place même parmi les plus anciens notables de la cité, au même titre que les
Porcii, alors que d’autres « grandes familles » ne sont apparues qu’après la création du

1
Sur les Herennii Optati de Barcino : Lefebvre 2006, 124-125 ; cognomina africains (Optatus, Saturninus) dans
les 2 familles.
2
C/L Herennius Optatus serait un Narbonnais d’époque flavienne, fabricant de tuiles et de briques (IRC 4, 97)
(Rico C., MCV, 29, 1993, 71-77).
3
Officine liée à une villa ; Etienne-Mayet 2000, 202
4
Ce dernier a pu être M. Aemilius M. f. M. n. Lepidus Porcina, proconsul de Citérieure en 136 a.C. et actif contre
les Celtibères (Dyson, 1980/81, 271), plutôt que M. Aemilius M. f. Q. n. Lepidus, proconsul en 48-47 puis 44-43.
Il est probable que la fixation d’une population celtibère (comme en témoignent les noms Celtiber, Numantina),
transhumante fut réalisée par les Romains (Mayer 2005, 1). Des Boscs 2005, 639-640.
5
Dans ce groupe on peut noter le chevalier C Aemilius Fraternus vers 60 p.C. ; voir Guichard 1994, 252.
6
Perez Almoguera 1999, 365-366.
7
Voir Mayer 2005, 1-12.
municipe flavien: les Licinii venus d’ailleurs appartiennent en effet à la Quirina1. Cette
distinction est importante dans une cité dont tous les auteurs soulignent le caractère
aristocratique très marqué. Par la tribu la vieille aristocratie pouvait se démarquer des nobles
issus de vagues d’immigration récente. Les Aemilii étaient d’ailleurs alliés aux autres familles
aristocratiques d’Aeso: les Fabii, les Antonii, les Atilii, les Flavii, les Licinii. Leur place de
premier plan s’étale dans l’épigraphie. Maternus mentionne sa fonction de IIvir dans la
dédicace à Luna augusta. Les deux frères L. Aemilius Paternus et M. Aemilius Fraternus, sans
doute fils de notre Maternus, et frère de Materna, (voir stemma) connurent une brillante
carrière militaire qui les conduisit à l’ordre équestre sous Trajan2. Quant à Paternus, il devint
primipile après une brillante carrière dont les étapes se lisent sur son épitaphe. Il exerça
comme centurion dans diverses unités3. Sa valeur est soulignée par les distinctions militaires
conférées par Trajan lors des campagnes de Dacie et lors de la guerre parthique : torques,
armillae, phalères, couronne vallaire. La concession du titre de praefectus fabrum le fait enfin
pénétrer dans l’ordre équestre comme son frère mort avant lui. Ces anciens notables indigènes
- avec des traditions guerrières familiales? - ont su saisir l’occasion d’une carrière militaire4
sous le règne - guerrier s’il en fut - de Trajan pour obtenir, dans le milieu parfois étriqué de
l’élite municipale, une promotion fulgurante qui mènera leurs enfants au flaminat provincial.
D’ailleurs la flaminique municipale (et provinciale ?) Aemilia Paterna fille et nièce ? de ces
chevaliers honore Victoria Augusta (à côté de Luna augusta, interpretatio d’une déesse
guerrière ? celtibère ?), c’est-à-dire le numen victorieux de Trajan dans les guerres daciques et
parthiques auxquelles ont participé ses parents. Fabia Fusca, mère de Materna et de ses
probables frères chevaliers, appartient sans doute à la famille décurionale des Q. Fabii,
inscrits dans la Galeria5 plutôt qu’à celle des L. Fabii inscrits dans la Quirina6. Si leur
carrière leur interdit d’exercer des charges municipales - qui ne sont pas mentionnées dans
leurs épitaphes - leur position de premier plan, leur prestige valurent certainement à la fille de
Paternus le flaminat municipal et peut-être l’élection au flaminat provincial7.
Ces états de service, la participation d’Aemilia Paterna au culte impérial municipal (et
provincial) suffisent à comprendre l’attachement personnel dela famille à l’empereur.
L’intégration des M-L Aemilii à l’aristocratie d’Aeso permet de déduire son rôle économique.
Aeso est située au coeur de la fertile conca del Pallars apte à porter vigne et oliveraies et sur la
voie de la vallée du Segré, débouché de la région vers le val d’Aran au nord et vers la côte et
Barcelone? Aussi bien que dans une région marginale, Aeso devint un des foyers de
romanisation les plus (éloignés) créés à l’intérieur, artificiellement, à partir d’immigrants mais
intégrant sans doute quelques familles indigènes dont probablement celle des Aemilii qui nous
occupe. Centre de pouvoir et de domination sur les communautés indigènes, c’est à partir de
lui que se créèrent les grands domaines romains du Pallars - tel ceux de Valeria Faventina au
IIe s. - produisant le vin et l’huile destinés à l’exportation à une époque de forte demande dans
l’Empire. C’est dans une telle perspective d’intégration économique autant que politique et
culturelle à l’Empire que l’on doit situer nos Aemilii d’Aeso.

1
IRC 37.
2
Guichard 1994, 257. Des Boscs 2005, 681-682 : leur ancêtre C Aemilius C f Gal Fraterninus fit une carrière
équestre sous Néron et devint flamen Provinciae en 70 (RIT 252 ; Des Boscs 2005, 639-640).
3
D’abord en Espagne dans la VIIe Gemina, puis à la Ie... et enfin à la tête de la Ve Cohorte urbaine puis de la IVe
cohorte prétorienne.
4
Mayer 2005, pense que l’occasion de s’illustrer leur fut donnée par L. Licinius Sura, l’ami de Trajan, qui devait
être leur patron et les prit sans doute dans son état-major de Dacie. La promotion de la famille était lancée et la
troisième génération compte trois flamines provinciaux (stemma).
5
Q. Fabius Q. f. Gal Maternus aedilis (IRC 26; fin Ier –IIe s.), Q. Fabius Licinianus dont l’avus M. Licinius L. f.
Quir Celtiber fur édile et IIvir sous Hadrien-Antonin (IRC 27)
6
IRC 37, qui n’ont pas fourni de magistrats.
7
flaminica PHC à Tarraco (C 2, 4190).
Stemma :

Q. Fabius Q. f. Gal. Maternus, aedilis (IRC 26)


I
L. Aemilius Maternus, IIvir (IRC, 19) ép Fabia Fusca
I
_______________________________________________________
I I I
L. Aemil. Paternus Praef Fabr M. Aem. Fraternus ép Atilia C.F. Vera Aemilia
Materna
(IRC 23, 54) Pr Fab, Tr Mil (IRC 49)
père adoptif du flam Prov
L Iunius Quir Maro, Aemil
Paternus (RIT 287)
I
Aemilia Paterna, flam PP
(AE 1972, 314, Vict. Aug),
homonyme de la flam. Prov.
H.C. (C. 4190, Tarraco)

GAULES, GERMANIES

G9 - L. Veratius Verus - Arles (C. 12, 660, IIe s ?) : Etait-il apparenté à une grande
famille de la colonie qui a fourni un flamen, quaestor et duumvir (C. 12, 712) 1 ?
Malheureusement le prénom de ce notable n’est pas connu : il peut aussi bien être un Marcus
(attesté à Arles : C. 12, 912) qu’un Lucius2. les Veratii, de prénoms différents, dans cette
région, semblent apparentés et une gens Veratia d’Aix, répartie en multiples rameaux cousins,
qui eut probablement une influence importante en Narbonnaise et en particulier en Provence
et dans la vallée du Rhône, notamment sur le plan économique (grands domaines et
commerce) 3 ; c’est sans doute son implication dans le commerce maritime, peut-être
l’exportation des céréales ou du vin du territoire d’Arles, ou des cités voisines, pour le compte
de la gens qui explique la reconnaissance dont Verus fait preuve envers Neptune auguste, dieu
des espaces fluviaux et maritimes et peut-être génie de la colonie d’Arles4. Plutôt qu’un

1
Le Glay 1992.
2
Un autre Lucius, L. Veratius Protoctetus est attesté à Arles (C. 2, 820, IIè s.), dont le cognomen indique sans
doute une origine servile.
3
Villaret 1993, 487-532, à 503-504. Le gentilice très fortement concentré sur les territoires d’Aix-en-Provence -
où il est associé à cinq prénoms différents – d’Arles et de Nîmes peut trouver son origine dans un vétéran
campanien installé par Auguste dans la colonie romaine d’Aix, lors de sa création probablement en 16 a.C3.
4
Villaret 1993, 509 et p. 518-522 : il est possible que les L. Veratii d’Arles aient été apparentés aux Sexti Veratii
dont un membre, Sex. Veratius Epigonus est attesté comme naviculaire par les inscriptions b d’amphores
bétiques Dressel 20 au Testaccio entre 147 et 154. On peut songer aussi aux importations de vin italien et aux
exportations de vin gaulois liées au développement de la viticulture spéculative dont les centres correspondent à
la carte des ateliers de production d’amphores gauloises des plaines méditerranéennes et rohdaniennes
(Laubenheimer 1990, 96 ; Favory & al. 2003), la viticulture représentant un des éléments essentiels de la
dynamique mise en place par les colons romains mais aussi les possessores indigènes, encouragée par l’Etat
(Vespasien et le Cadastre d’Orange), notamment dans la cité de Nîmes (centuriations des Ier-IIè s.). A ce sujet
voir aussi J.-P. Brun « La production du vin en Gaule durant l’Antiquité, état de la question en 1998 » 481-482.
Mais Arles sut aménager un territoire difficile (marécages) au prix de grands travaux hydrauliques et mettre en
valeur un territoire excentré (centuriations du Nord, de la Crau, de la Camargue, voir Leveau 2004, 249-375. La
membre éminent de la famille, il vaut mieux voir dans ce Verus, qui n’indique ni tribu ni
filiation1, un affranchi ou un fils d’affranchi, comme un autre Veratius du même lieu, L.
Veratius Protoctetus2. Il a du profiter pleinement des opportunités offertes par le double port
d’Arles3 et a pu bénéficier des prêts usuraires consentis par la gens et alimentés par les
richesses des fundi de cette dernière situés dans les cités terriennes voisines d’Aix et de
Nîmes4. Il n’en reste pas moins qu’il devait appartenir aux élites économiques de la colonie.

G38, 65 - T. Cassius Eros, Cassii Priscus, Euphemus, Secundus, filii – Seyssuel,


Grenoble (C. 1816, ILN Vienne 293, C. 2220, ILN Vienne 359 ; 100-200) : Les cognomina
grecs d’Eros et de l’un de ses fils Euphemus nous orientent vers un affranchi, impression que
renforce l’absence de filiation masquant la référence à un patron5. Eros fit une première
dédicace , seul, aux Matres augustes à Grenoble et une deuxième ultérieurement à Vienne, à
une époque où ses fils Priscus, Euphemus et Secundus étaient nés désormais. Il appartient à
une gens allobroge importante 6 illustrée par :
- Cassia T. fil. Prisca – où l’on retrouve le cognomen d’un des fils d’Eros – épouse de D.
Titius F. f. Vol. Iustus IIVir I.D. (C. 12, 1902, Vienne, 40-100)
- T. Cassius Lucinulus mercator sessor et sa mère Cassia Verata sans doute colliberta de son
père, T. Cassius à Vienne (C. 1945, fin IIe-IIIe s.). Un Cassius est membre du collegium
fabrorum à Vienne en 150-300 (ILN Vienne 122).
- T. Cassius Mansuetus flamen Iuventutis, C. trib aerar, IIVir I.D. cousin germain de Cassia
Attia à Grenoble (C. 2238 = ILN Vienne 376, IIe s.)7..
La gens des T. Cassii a donc exercé les plus hautes charges aux Ier et IIe s. et s’est bien
maintenue, tissant des alliances avec d’autres grandes familles comme les Attii (ILGN 376,
Cularo : Cassia Attia porte en cognomen le gentilice de sa mère qui la rattache aux Sex. Attii,
notables du lieu (C. 12, 2235, 2247) qui ont eu un chevalier ou sénateur dans leurs rangs
(Burnand 1990, 557). Il va de soi que sa richesse était d’abord foncière comme pour tous les
membres de l’aristocratie coloniale, ainsi que semble le confirmer le toponyme de Cheyssieux
au sud de Vienne8. Si les T. Cassii étaient bien installés à Vienne où ils exercaient des
magistratures et avaient des affranchis gérant leurs affaires, et peut-être un domaine dans les
environs, ils étaient sans doute originaires de Grenoble où est enterré le flamen Iuventutis et
IIVir ID T. Cassius Mansuetus. Le lien entre Cularo et Vienne est fait par notre Eros attesté

production de céréales était assez abondante pour justifier l’aménagement de la meunerie « industrielle »
hydraulique de Barbegal, qui suggère la transformation du grain en farine pour l’exportation.
1
Christol 1971, 643-663, à 648.
2
Voir note 2.
3
Seul port méditerranéen impotant de Narbonnaise avec Narbonne, ses naviculaires disposaient d’une schola sur
la place des Corporations d’ostie et à Beritus (Constans 1921, 207 et 210) et ils étaient en relation avec les ports
espagnols.
4
Christol 1971, 643-663 étudie le cas de deux naviculaires d’Arles, affranchis de familles gallo-romaines de
Nîmes et Aix, dont les revenus terriens auraient contribué à financer le commerce d’Arles, proche de leurs
propriétés ; voir en particulier p. 656-659.
5
Pourtant selon B. Rémy ILN Vienne 293, dans la mesure où il choisit de donner à son fils un nom grec, il se
pourrait qu’Eros ait été un homme libre adepte d’une certaine culture grecque.
6
Le gentilice est forgé sur un nom celte ou bien est un nom latin d’assonance gauloise (ILN 259, Degrave 142,
Delamare 109). Pour Rémy 1998b, 94, les Cassii sont une grande famille de Cularo et de Vienne.
7
D’autres Cassii avec les prénoms P. (Vienne C. 1944, Grenoble C. 2237, 2264, 2299), L. (Thevenol, C. 2347),
M. (Genève C. 2589), sans compter les incerti sans prénoms, sont attestés et appartiennent à des familles
différentes plutôt qu’à des branches cousines d’une même famille car on ne repère nullement le croisement des
prénoms et que le gentilice est très courant.
8
Y. Burnand 1964, 59 a dressé la carte des toponymes pouvant dériver de Cassius. Voir aussi les Chassieux et
Caissieux (dict des communes… Dict . topog. de l’Isère et CAG). Ce fundus doit avoir appartenu aux T. Cassii
plutôt qu’aux P. Cassii présents aussi à Vienne. Les P. Cassii sont davantage concentrés à Grenoble et ne sont
représentés à Vienne que par un individu contre trois Titi.
dans les deux villes. Eros devait appartenir au milieu de l’artisanat et du commerce peuplé
d’affranchis des grandes familles.

G43 - C. Titius Sedulus - Vienne-Ste Colombe (C. 12, 1826 ; 100-200) : Les Titii se
répartissent selon leurs prénoms en plusieurs groupes : les D. Titii1 notables d’Aix ont exercé
les magistratures à Vienne (C. 12, 2457, 2459, 2477, 2478, 1902). Les autres groupes ne
semblent pas avoir fourni de magistrats ou de décurions, les L. à Vienne, les M., Sex., et C., à
Cularo. Sedulus est cependant connu par un autre texte à Limony (C. 12, 1805 = ILN Vienne
307). Cet autel funéraire du IIe s., dressé probablement sur le territoire d’un fundus familial2
(au nord de Vienne sur la rive droite du Rhône) cite C. Titius Sedulus comme époux de
Contessia Severina et patron, avec sa femme de Contessia Martina alumna dulcissima3. Or
les Contessii – dont le gentilice rare est typiquement Allobroge4 – appartiennent à l’élite de la
cité. A Sainte-Colombe – où est précisément attesté notre Sedulus – on connaît un édile Sex.
Contessius Verus (ILN Vienne 119, I-IIe s.), à St Nazaire en Royans, ..Contessius L. fil. Vol.
…[II]vir (ILN Vienne 331, C 12, 2208, I-IIe s.) et à St Just de Claix, G. Contessius Vol ?
Laevius f(lamen) II vir I.D. (ILN Vienne 338, C 12, 2207). Dans un tel contexte – présence
probable d’un fundus à l’emplacement de l’autel funéraire, mariage avec une Contessia
Severina issue d’une famille de l’élite décurionale – on peut estimer que C. Titius Sedulus,
même s’il n’a exercé aucune charge, appartient à ce milieu. Sa présence dans le quartier de
Ste Colombe (le document a-t-il été trouvé in situ ?) où il dédie un autel aux Mères augustes
permet d’envisager des activités liées au commerce fluvial.

G45 - T. Laetorius Duellus Antestianus, T. Laetorius Numida Antestianus - Vienne


(C 12, 1830 ; 200-300 ) : Ces deux personnages du IIIe s., qu’ils soient frères ou père et fils,
portent un gentilice fabriqué inconnu ailleurs en Gaule et Germanie, dans les provinces
danubiennes et rare à Rome et en Italie. C’est dans les provinces d’Afrique que les
occurrences sont les plus nombreuses (13 au C 8). Deux autres éléments peuvent faire songer
à une origine africaine le cognomen de l’un d’eux, Numida5 et le deuxième cognomen
Antestianus6 porté par les deux hommes, tiré d’un gentilice porté par une grande famille de
Thibilis, hypothèse trop hasardeuse. Antestianus est l’indice soit d’une alliance matrimoniale
avec des Antestii soit d’une adoption7. Quant à Duellus cognomen du deuxième personnage, il
est bel et bien celte et Antestianus peut renvoyer à des Antestii de provinces gauloises puisque
nous trouvons, hors cité de Vienne, 7 occurrences en Narbonnaise et 19 dans les Trois Gaules
et les Germanies. Retenons en particulier deux personnages qui pourraient avoir un rapport
avec nos Laetorii. M. Antistius Aelianus est attesté à Belley (Ambarres)8 au IIIe s, à la même
époque donc ; et l’on connaît les liens commerciaux étroits entre le vicus Bellicensis et la cité
de Vienne, en particulier le vicus d’Aoste9. L’autre est C. Antistius Crescens negot(iator)
v[in]a[rius] dans la colonia Equestris (Nyon) dont on connaît là aussi les relations étroites
avec les Allobroges et en particulier le vicus de Genève. Il est donc fort possible que des

1
Classés dans les grandes familles par Rémy, 1988b, 96.
2
Des villae y ont été découvertes. Voir N. Moerer Molinaro Villae 1989, et Lauxerrois RAN 9, 1983, 104.
3
Cet enfant nourricier peut être un enfant trouvé, un esclave né à la maison, voir Corbier 1998, 135-136.
4
Rémy 2000c, 61.
5
En fait, Numida est aussi un cognomen latin signifiant « courrier rapide » ; Lassère 2005, 138 : il a pu être
donné par un maître à un esclave chargé de cette fonction. Dans ce cas il n’y a pas lieu de voir un rapport avec
l’Afrique.
6
Il pourrait renvoyer au gentilice d’une grande famille africaine, les Antestii de Thibilis. Quant aux Laetorii
d’Afrique, ils ne portent jamais le prénom Titus (ni ceux d’Italie d’ailleurs).
7
Salomies 1992.
8
C. 13, 2510, IIIès.
9
J. Rougier 1988.
relations commerciales et/ou matrimoniales aient mis en rapport Laetorii et Antestii et nos
deux dévôts de Mercure auguste pourraient être des négociants.

G51 - Sennius Martius et Melius Martinianus - Creys-Mépieu (C. 12, 2378 = ILN
Vienne, 557 ; 150-250) : Il n’est pas possible d’affirmer que Martius appartienne à la même
famille aristocratique allobroge que C. Sennius Sabinus (supra), malgré l’identité du gentilice,
en l’absence du prénom et vu l’éloignement des sites et des dates. Mais à proximité de Creys-
Mépieu Y. Burnand a relevé le hameau de Senin qui signalerait un fundus Sennianus, faisant
de Martius un propriétaire terrien1. Le deuxième personnage Melius Martinianus appartient,
comme le précédant au milieu celte2.
Issus de familles aristocratiques ayant bénéficié de la citoyenneté per honorem
ou plutôt de familles plus modestes devenues citoyennes lors de la création de la colonie
romaine, ces deux personnages sont en tout cas, en tant qu’augures, des notables au IIe s. A
Vienne l’augurat est inférieur au pontificat mais peut être exercé en début ou en fin de
carrière3. Dans la mesure où nos deux personnages ne mentionnent pas d’autre fonction civile
ou religieuse, on peut penser, soit que leur carrière a été interrompue par la mort, soit, plus
probablement, qu’ils ont été confinés à un niveau inférieur de l’élite supérieure viennoise4.

G72 - C. Sennius C. fil. Voltin. Sabinus - St-Pierre-de-Curtille (C. 2439, ILN Vienne
634 et Genève ?, C 2495, ILN Vienne 827)

Personnage de marque bien attesté par l’épigraphie5, Sabinus dont le gentilice est
celtique est issu de l’aristocratie allobroge6 qui acquit sans doute la citoyenneté per honorem
au temps de la colonie latine. C’est probablement au lustre de sa famille et sans doute aussi à
ses capacités personnelles qu’il dut d’avoir été distingué par un magistrat romain qui le
nomma praefectus fabrum 7, ce qui lui ouvrait les portes de l’ordre équestre. Pourtant, comme
bien d’autres Viennois, il n’entama pas cette carrière équestre8 et préféra, au vent du grand
large, sa petite patrie. Il devait y jouir en effet d’une grande puissance et considération, bien
que le témoignage des magistratures qu’il dut à coup sûr exercer n’a pas été conservé. Son
évergétisme est attesté à Genève9, dans le vicus d’Albinnum-Albens (Marigny-St-Marcel) où il
devait être un riche propriétaire terrien10. Les productions étaient-elles écoulées par le lac

1
Burnand 1964, 60.
2
Il porte un gentilice forgé sur le nom celte Melo ou Melus. Cf. Degrave 1998-2004 Un exemple du processus
pour ce nom dans ILN 150 à Avignon.
3
Gascou 1997.
4
Burnand 1990, 563, conclue au caractère fermé du milieu dominant supérieur
5
Cinq et sans doute 6 inscriptions. On ne peut dire si L Sennius Germanus à St Romain-en-Gal, C 2000 = ILN
Vienne 131, IIè s.) appartenait à une branche cousine.
6
ILN Vienne 705. Les Sennii font partie des grandes familles allobroges, voir Rémy, 1998b, 95.
7
C. 12, 2493 = ILN Vienne 721 ; C. 12, 2494 = ILN Vienne722 ; ILN Vienne 723 à Marigny-St Marcel (vicus
d’Albens). Sur la praefectura fabrum, voir à C Marius. Sablayrolles 1984, 239-347, Lassère 1977, 677-680.
8
C’est ce type de carrière qui permet de situer Sabinus à l’époque julio-claudienne : voir Dobson 1966, 61-84
qui a montré que jusqu’aux Flaviens la fonction a été le couronnement d’une carrière, après le primipilat et le
tribunat militaire ; à partir des Flaviens elle devient le début d’une carrière équestre ; et B. Rémy in ILN Vienne
722.
9
C 12, 2592 = ILN Vienne 827 : il est quasiment certain que ce soit le même personnage, désigné ici …Sennius
Sabinus.
10
Le toponyme de St-Pierre-de-Curtille signale la présence d’un fundus. Curtille dérive de curtis qui signifie
« cour » = domaine rural. CAG 73, 273, signale un site à tegulae et une tombe.
Léman. C’est ce que suggère la présence de Sabinus à Genève1. La dédicace de St-Pierre-de-
Curtille devait concerner un temple construit sur son fundus et destiné aux habitants d’un
vicus voisin de la villa des Sennii2.
A Albens il se comporte en grand seigneur fastueux et les monuments qu’il offre au
vicus – balineum, ca[mpum, porticus] aquas iusque earum aquarum [tubo ducenda]rum ita
ut recte perfluere possin[t vicanis Albin]ensibus – sont la marque de sa richesse et de sa
libéralité et ne contribuent pas peu à sa gloire. Mieux vaut être le premier dans son pays que
le second à Rome… Cette puissance est illustrée également par les liens matrimoniaux qui
unissent les Sennii avec d’autres gentes aristocratiques3 : le réseau familial que cette gens a pu
tisser ne pouvait qu’accroître encore sa puissance locale

G75 - L. Aprius(ou Arrius ?) …inus - Brison-St-Innocent (C. 12, 2449, ILN Vienne
695) : Ce personnage devait avoir quelque importance puisqu’il finance pro vico Se…, (la
lecture n’est pas assurée), un monument dont la nature nous échappe dans ce texte mutilé
mais qui fut décidé par décrêt des vicani et dédié à un dieu auguste indéterminé qui devait être
indigène ou interprêté si l’on en croit la formule [a]ntiqua consue[tu]dine. On peut supposer
qu’il était peut-être l’un des possessores du vicus 4 d’un rang supérieur au reste de la
population rurale sans qu’on puisse assimiler ces possessores à de très grands propriétaires ;
l’absence de tribu, la mauvaise qualité de la gravure ne plaident pas en faveur de
l’identification d’un notable important. Le gentilice Aprius (mais on peut aussi restaurer
Arrius) est rare mais cette rareté nous autorise peut-être à rattacher cet individu aux T et D
Aprii attestés par un mausolée à Grésy-en-Genevois, dans une région proche. Peut-être était-il
un affranchi de cette famille de possessores ou son descendant

G76 - C. Caprilius Sparus - Duingt (91 p.C., ILGN 350 = ILN Vienne 736) : Sparus
porte un gentilice latin assez répandu [rare dans l’Empire5 mais un cognomen celtique6 ou
latin7 unique. Sans doute est-il un indigène acculturé. On compte 6 occurrences de Caprilii
dans la colonie sur 7 en Narbonnaise et certains d’entre eux font partie de l’élite8 : A.
Caprilius Antullus est flamen Martis au Ier s. (C. 12, 2236, Grenoble) ; sous Trajan, Sex.
Caprilius Atticianus est le donateur d’une basilique et de portiques consacrés aux Numina
Augustorum à Boutae (Novel, C. 12, 2533), d’un monument à IOM à Chavanod (C. 12,
2515), d’un théâtre ou amphithéâtre à Gévrier (avec ..Sennius Marcianus, C. 12, 2538), où
l’on relève la présence d’une villa9 : ils peuvent être des contemporains de Sparus. On peut

1
Mais Burnand 2010, estime qu’il ne s’agit pas du même personnage. L’inscription de Genève au même dieu est
une plaque rectangulaire moulurée d’assez grande taille avec des lettres de 7 à 9 cm qui devait être la dédicace
d’un temple ou d’une chapelle.
2
Cette pratique ne fait que prolonger une coutume laténienne de petits lieux de culte aménagés sur des domaines
aristocratiques et à proximité de tombes aristocratiques, Poux 2005, 191-192.
3
C’est le cas des Iulii Marciani de Genève, eux mêmes alliés, on le voit à la famille équestre des Marcii de
Grésy-s-Isère. Les Sennii étaient eux aussi apparentés aux Marcii, comme l’indique un texte de Cran-Gévrier
mentionnant un Sennius Marcianus (C 12, 2538 = ILN Vienne 773) et liés aux Caprilli de Boutae (D’après
Broise Genève 189 et C 2538 = ILN Vienne 773)
4
Tarpin 2003b, 259-262, constate que les dons réalisés pro vicanis sont le fait non des magistri qui sont d’un
rang social inférieur et n’ont pas les moyens (sauf rares exception) d’être généreux mais des patroni. Ici
l’absence de la tribu ne permet cependant pas l’identification d’un patron. Cf. aussi Tarpin 1993b, 219. Mais il se
peut qu’un propriétaire terrien fasse preuve de libéralité comme les Sennii d’Albens, mais à un niveau inférieur.
5
Notamment absent en Cisalpine, dans les Trois Gaules-Germanies, les provinces danubiennes, (Bretagne ?) et
rare en Hispanie (1 cas), Afrique (3 cas). Seule Rome se distingue avec 10 occurrences.
6
Holder 1891, II, col. 1625.
7
Kajanto 1965, 342.
8
Broise 1974, 189
9
Broise 1974. Gabriata villa serait-elle un fundus des Caprilii ?
citer une probable affranchie à Vienne (C. Mnemosyne, C. 12, 1963). Sparus appartient-il à
l’une de ces familles et celles-ci sont-elles apparentées? Cela est fort possible étant donnée la
concentration remarquable des Caprilii provinciaux (6 sur 7) dans la colonie qui aurait donc
compté 3 branches cousines de cette gens. Cette appartenance ferait de Sparus un membre de
la haute société coloniale. Pourtant il ne mentionne qu’une charge locale de sacerdos
(Castoris), qui n’est pas incluse dans le cursus colonial. Faut-il donc faire de Sparus un
membre de l’élite inférieure de la cité, appartenant à une branche moins prestigieuse des
Caprilii?

G80 - T. Valerius ..f. Crispinus - Hauteville s. Fier (C. 12, 2558 = ILN Vienne, 778 ;
14-50,) : Crispinus remplit, sans doute sous Tibère, la charge de praef(ectus) Pag(i)
Dia(rensis), qui consistait probablement à représenter les IIviri I.D. dans leur circonscription.
Il ne s’agit pas d’une charge de début de carrière car leurs titulaires sont des meilleures
familles, mais plutôt d’une charge honorifique pour un aristocrate local1. En fait M. Tarpin
pense que les pagi de la cité de Vienne, situés loin de la capitale au Nord-est pourraient être
d’anciens fiefs aristocratiques allobroges devenus sous l’Empire des circonscriptions fiscales
placées sous le contrôle de familles aristocratiques assez puissantes pour assurer la levée des
impôts 2 , ce qui permet d’identifier Crispinus comme l’héritier d’une grande famille
aristocratique allobroge. Il exerce en même temps la fonction de sacer(dos) Vinti, dieu
protecteur local indigène. C’est à ce titre qu’il offre, par évergétisme, un temple - aedem -
dont nous avons par conséquent ici la consécration officielle, gravée sur une plaque moulurée:
la dénomination officielle du dieu porte donc le titre Aug(usto) Vintio.
Les Valerii3 appartiennent dans la colonie à quatre groupes familiaux les T., Q.,
C et D. Excepté les Q et les C apparentés d’après l’épigraphie, on ne peut dire s’il s’agit de
groupes cousins tant le gentilice est courant. Des chevaliers viennois portent les prénoms D.,
Q. et L4. Les T. Valerii sont attestés à Vienne même au Ier siècle (Valeria T. f. Cupita, C.
2022) et au IIè s. à Grenoble (C. 12, 2284), mais ne signalent pas la gestion de charges
coloniales. Crispinus est connu par une dédicace honorifique qu’il offre sous Tibère avec des
amis au chevalier C. Passerius Afer5: il faut donc en déduire qu’au temps de la colonie latine,
Crispinus disposait déjà de la citoyenneté romaine acquise par conséquent dans sa famille per
honorem, ce qui signifie, à cette époque, l’appartenance aux élites. Son amitié avec des

1
Tarpin 2003b, 262 et note 18 et 1993a: en Narbonnaise, les pagi sont souvent des régions en bordure de cité,
qui ont conservé une certaine autonomie éthnique et institutionnelle et seraient comme des « fossiles
historiques ». Cela explique pourquoi ils étaient confiés au contrôle de grands personnages de la cité qui
pouvaient posséder de grands domaines dans la région et assuraient le respect des intérêts du chef-lieu dans des
régions au particularisme affirmé. Cela expliquerait, selon nous, l’habile stratégie de ces praefecti pagi (ou leur
attachement à des divinités de leur régions d’origine) récupérant les dieux tutélaires locaux en conservant leurs
noms indigènes dans un premier temps, puis en introduisant eux-mêmes l’interpretatio romana : l’exemple de
Vintius devenu progressivement Pollux et l’exemple voisin de Castor qui doit recouvrir un dieu du même genre
est particulièrement intéressant. En revanche dans les Trois Gaules, les pagi sont des divisions administratives de
la cité, sans rapport avec une quelconque tradition préromaine selon Dondin-Payre 1999, 198 ss.
2
Tarpin 2002b.
3
Faut-il penser à des indigènes ayant reçu la citoyenneté d’un gouverneur (C. Valerius C f L. n. Flaccus en 85-
81 a.C. ou du tribun militaire L. Valerius Flaccus vers 82 a.C., ou du légat L. Valerius Praeconius vers 78 a.C) ?
ou plus probablement à un indigène ayant choisi ce gentilice prestigieux courant lors de sa naturalisation. Mais
ce pourrait être un immigré d’Italie ou d’une autre cité de Narbonnaise (les T Valerii sont bien représentés chez
les Arécomiques (C. 2752, 3087, 2976-79 (IIè s.)), les Q. Valerii à Narbonne (C 3980, IIè s.)), 4001, 4370, 4535,
5183, 5185, 5196, 5370), et Arles (5701, 2, 8).
4
Burnand 1990, 557.
5
ILN Vienne 66 : C. Passerio P ? f ? Vol. Afro trib mil leg XXII, IIII viro, flam Divi August d.d. flam Germani
Caes praef fab III. M. Valerius Rufus, P. Tincius Tertius, T. Tarius Rufus ? Sex. Valerius Venator, [T] Valerius
Crispinus, Sex. Calvisius Quietus, amici
notables1, sa proximité avec un chevalier, ne font que confirmer un tel rang, ce que suggérait
déjà sa fonction. Sa présence à Hauteville, toponyme qui se rapporte à la présence d’une villa,
doit s’expliquer par la propriété d’un fundus. L’expédition de productions par le Fier vers
Condate-Seyssel port de rupture de charge sur le Rhône était possible2.

G82 - C. Marius D. f. Vol. … - Seyssel (AE 1904, 141 ; ILN Vienne 348, ILHS 98 ;
45-68) a exercé le duumvirat avant d’être désigné, à trois reprises, praefectus fabrum, charge
qui lui aurait permis l’entrée dans l’ordre équestre3 ; et selon l’hypothèse de Christol4, il a pu
exercer une tribunat militaire, entre sa préfecture des ouvriers et son triumvirat L.P.P. Il
retourna donc dans sa cité pour y exercer la charge la plus élevée de III vir loc. publ. perseq.
Sa carrière se déroula entre 45 et la fin du siècle5. C. Marius… peut être le descendant d’une
très ancienne famille aristocratique à qui Marius lui-même accorda la citoyenneté romaine6.
On peut le rattacher à d’autres Marii attestés dans la colonie latine, antérieure à Caligula : Sex.
Marius Navus, aedilis, D. Marius Martinus. Notre C. Marius… dont le frère éventuel cité au
bas de l’inscription est un D(ecimus) pourrait être le petit-fils de ce dernier7. La dédicace à un
dieu local, Augustus [Vintius], de ce grand personnage du chef-lieu dans ce vicus portuaire de
Seyssel, s’explique-t-elle par sa fonction d’administrateur de l’ager publicus viennois qui
l’aurait amené à réaliser des aménagements en ce lieu ou plus probablement par la possession
d’un fundus familial puisque son frère participe à la dédicace8.

G83 - L. Vibius Vestinus (Passy, fin du Ier- début du IIe siècle, C. 2350 = ILN
Vienne, 548) : Vestinus ne mentionne que les étapes supérieures de son cursus municipal –
IIvir I.D. et IIIVir l. p. p. Est-ce parce qu’il appartient à la catégorie supérieure des élites
gérant directement les hautes charges en sautant les grades inférieurs 9 ? La famille
probablement allobroge a adopté un gentilice latin courant sans rapport avec un passé

1
Les amici ne peuvent être situés socialement car ils portent des gentilices soit uniques, soit trop courants (M et
Sex.Valerii), sauf P. Tincius Tertius dont le gentilice rare est porté aussi par Tincius Derco, un des decemlecti
d’Aix (ILN Vienne 665) et de L. Tincius Paculus, créateur d’un chemin d’accès, probablement à une propriété
foncière (ILN 779, Dingy-St Clair). Tertius doit faire partie de cette gens de propriétaires fonciers.
2
Christol, Fiches 1999, 142.
3
Sablayrolles 1984, 238-247, a montré que la praefectura fabrum n’est pas une fonction municipale mais une
fonction d’Etat qui ouvrait les portes de l’ordre équestre, si son détenteur acceptait de remplir des fonctions
propres à cet ordre par la suite. Mais elle n’accordait probablement pas par elle-même le statut équestre. Cette
fonction, destinée probablement à la promotion des élites provinciales, confiée personnellement par un magistrat
supérieur à un notable compétent, en faisait un auxiliaire militaire ou administratif de ce magistrat, et même un
homme de confiance, à moins que le titre n’ait été accordé qu’à titre purement honorifique. Voir Lassère 2005a,
677-682. Y. Le Bohec 1998, 44, parle de la fonction de « préfet des ouvriers » comme d’une « savonnette à
vilain» permettant à des notables locaux d’entrer dans l’ordre équestre ». Burnand 1975, 57-58, classe les
praefecti fabrum dans l’ordre équestre. Drinkwater 1978, 848-850, pensait que cette fonction était attribuée sous
les Julio-Claudiens à des membres valeureux de la vieille aristocratie gauloise, doués de talents militaires, qui
auraient trouvé dans cette fonction et dans son prolongement des militiae equestres l’occasion de s’accomplir et
de manifester leur valeur, dans la tradition familiale, aux yeux de leurs concitoyens. Cette fonction serait le signe
que son titulaire appartenait à l’aristocratie traditionnelle. Aussi Tassaux D. et F., 1996, 147-153, analysent la
réalité de ce phénomène de César aux Flaviens. Ils soulignent (p. 156) la forte tradition guerrière des Allobroges
qui explique le chiffre élevé de soldats romains issus de cette cité.
4
Christol 2003, 225.
5
La date entre 45 et 68 en raison de l’onomastique (pas de cognomen), de la carrière (arrêt à la préfecture des
ouvriers), de la graphie proposée par Rémy (ILN Vienne) doit être révisée d’après la nouvelle interprétation de
Christol 2003, 225-226, qui propose le milieu ou la deuxième moitié du Ier s.
6
A moins que la dénomination très romaine (prénom + gentilice seuls) n’appartienne en fait à un Italien
immigré.
7
Christol 2003, 226.
8
Opinion de B. Rémy in ILHS 98. Cf Broise 1974, sur origine locale des magistrats de Vienne.
9
Burnand 1990, 548 ; B. Rémy in ILHS 80
celtique, peut-être celui du gouverneur de Narbonnaise sous Tibère, M. Vibius Balbinus1. On
connaît un L. Vibius C. f…. de l’époque julio-claudienne ou du Ier siècle (ILN Vienne 324) à
Revel-Toudan où il pouvait posséder un fundus2. A Vienne est attesté en 50-100 C. Vibius L.
f. Vol. Titullus qui pourrait appartenir à une branche cousine de la même gens3. Selon
Pelletier, se fondant sur la rareté du cognomen Vestinus, il pourrait être apparenté à L. Iulius
Vestinus, chevalier viennois, ami de Claude4.

G84 - M. Arrius C. f. Gemellus - Passy (AE 1934, 168, ILN Vienne, ILHS 98 ; Ier-déb.
è
II s.): Après avoir géré la questure Gemellus a atteint le duumvirat du trésor et exerçé ensuite
le sacerdoce municipal, particulier à Vienne, de flamen Martis, charge cependant de moindre
prestige que le flaminat de la Jeunesse et le Pontificat5. S’il n’a pas atteint le triumvirat l.p.
qui, à Vienne, couronne les carrières municipales6, il semble qu’il ait exercé toutes les
fonctions – [omnibus h]onoribus[qui in col(onia)] Equestre) sunt [functus] selon la
reconstitution de B. Rémy - dans une autre cité qui pourrait être la colonie de Nyons (Col.
Equestris) 7 dont on sait qu’elle entretenait des relations économiques étroites avec le vicus
allobroge important de Genève8.
Gemellus fait donc partie de l’élite supérieure de la colonie et est sans doute issu de
l’aristocratie allobroge9. Mais peut-être était-il le descendant un soldat italien (?) établi
comme colon à Nyons où il semble avoir suivi un cursus complet. La gestion possible de
magistratures à Vienne et à Nyons pourrait indiquer des intérêts économiques – domaines,
commerce – des Arrii dans ces deux cités.

G91 - M. Attius Birr(ens, us, io) - Genève (C 12, 2594 ; 50-200) : Birr… est le seul
Attius à porter le prénom M. dans la cité. La gens des Sex. Attii est particulièrement
puissante10 à Cularo où l’on relève un magistrat omnibus honoribus functus et deux sévirs (C.
12, 2235, 2244, 2247, 2252, 2267). Un sévir lié à cette gens est attesté à Genève ; notre
Birr… pourrait donc lui être apparenté, ce que ne démentirait pas l’élégance de la graphie du
monument (perdu) qu’il consacre à Mercure Auguste.

G168 - L. Pomponius Sext. Pompon(i) Patierni sacerd(otis Arens(is) fil(ius) Quir


Paternus - Vesunna (ILA Pétrucores 9 ; C 13, 11042 ; 180-250) : La gens n’est pas autrement
connue épigraphiquement, ce qu’expliquerait une ascension récente. Pourtant la mention de la
filiation par le nom complet du père serait un signe de citoyenneté ancienne11. Sa richesse

1
Ainsi on trouve des M Vibi à Apt (C 12, 1104, 1149), Arles (C. 12, 710, 909), Nîmes (C. 12, 3469).
2
voir CAG Revel Tourdan
3
La marque C. Vibi f apparaît sur des céramiques de Ste Colombe (C. 12, 5686, (928)) et L. Vibi Chrom à St-
Romain-en-Gal (C 12, 5383, 311), et nous trouvons d’autres affranchis des Vibii à Vienne (C. 12, 5686, 929 d
(Vib Diomed) et et des A. Vibi) = céramique importée), ce qui pourrait montrer l’implication de cette gens dans
le commerce fluvial.
4
Pelletier 1982, 87, n°3, I-IIè s.).
5
Gascou 1997, 137.
6
Gascou ibid. 136.
7
Rémy B., ILHS 98. Cependant l’épigraphie de Nyons ne révèle aucun Arrius.
8
On ne trouve pas non plus d’Arrius à Genève.
9
Il porte un gentilice italien rare en Narbonnaise, unique à Vienne. Serait-ce un immigré italien ou issu d’une
autre cité de Gaule. Ce deuxième cas est peu probable car on ne relève par d’Arrii dans les trois Gaules et les
Germanies. Il doit être d’origine allobroge : certes son gentilice ne dérive pas de celui d’un gouverneur qui aurait
pu accorder la citoyenneté viritim à sa famille; mais le nom Arro pourrait dériver d’un nom celte (racine Arro cf
Holder, Onomasticon, Degrave).
10
Stemma dans B. Rémy ILN Vienne 373 ; voir ILN Vienne 355, 373, 384, 394 et un sévir en id. 381.
11
Dondin-Payre 1999, 147-150.
devait être foncière1. Elle appartenait cependant à la crème de la cité puisque le père du
donateur avait été élu, honneur suprême, au sacerdoce du Confluent à Lyon. C’est sans doute
son père qui introduisit dans la cité la pratique lyonnaise du taurobole dont s’acquitte ici son
fils en associant la Mère des dieux Auguste au Numen impérial.

G184 - Sex . Iulius Thermianus - Lyon (C 13, 1676 & AE 1992, 1240, Ara, vs
110-120) : Ce grand personnage de la cité des Sénons, élu président du Concilium Tres
Galliarum à la fin du règne de Trajan ou au début de celui d’Hadrien, est connu par des textes
gravés sur deux monuments retrouvés in situ sur le territoire fédéral du Confluent2. L’un
d’eux est la base de la statue érigée officiellement à sa sortie de charge et l’autre est un
ensemble dynastique associant les statues de membres de sa famille à celles d’une triade
divine – Mars, Vesta, Vulcain Augustes – que le Concilium l’autorisa à élever non loin
probablement de sa statue règlementaire. Enfin son beau-fils M. Magilius Honoratus érigea
un monument presque semblable à ce dernier dans un grand sanctuaire du suburbium de Sens
(C. 2940). Le gentilice Iulius3 semble rattacher ce magnat Sénon à l’ancienne aristocratie
gauloise à qui César ou Auguste4 avaient accordé la citoyenneté en récompense de son soutien
et des services militaires rendus lors des guerres civiles. Cependant le prénom Sextus renvoie
non aux premiers Césars, mais au sénateur Sex. Iulius Frontinus, l’écrivain Frontin , qui reçut
la reddition des Lingons en 70 lors de la guerre contre Civilis5. Sans doute la famille de
Thermianus faisait-elle déjà partie des notables sénons, mais contrairement à d’autres Iulii dut
suivre l’avis d’Auspex au Concilium de Reims, se rallier à Rome et jouer un rôle non
négligeable dans la répression de la révolte. En souvenir de ces actions glorieuses accomplies
aux côtés de Frontin, le prénom Sextus put alors être adopté par la famille, comme illustration
de sa propre gloire. L’ego de cette famille paraît d’ailleurs surdimensionné: la petite fille de
Thermianus ne s’appelle-t-elle point Regina ! La morgue aristocratique et la condescendance
transparait dans ces textes. Sur le monument de Lyon, seuls les membres de sa propre famille
ont droit à l’honneur d’une statue et sont situés par rapport à Thermianus6 : son épouse
l’Eduenne Aquilia Flacilla, son fils Sex. Iulius Sextilianus, sa petite fille Iulia Regina, fille de
M. Magilius Honoratus, sa fille Iulia Thermiola, épouse d’Honoratus, et son petit fils M.
Tullius Thermianus. Le prestige des Sex. Iulii était tel que la petite fille Iulia Regina ne prend
pas le gentilice de son père Magilius, mais celui de son grand-père7 ! On voit que le gendre,
dont le gentilice fabriqué d’origine celtique Magilius révèle une origine moins noble8 malgré
le cognomen d’Honoratus, est traité en « pièce rapportée » qui n’a point droit à une statue. A
Sens, c’est le gendre qui offre le monument et sa déférence envers son beau-père est
nettement marquée : il est cité en tête, suivi des membres directs de sa famille, épouse, fille,

1
Les toponymes Pompougnac (Bost 1983, 52) à l’est de Périgueux, et Pomport au nord de Bergerac (Tanet &
Hordé 1994, 269-270) sont peut-être les indices de fundi de la famille. Selon Barrière 1996, 158, les Pomponii
pourraient être apparentés aux Pompei.
2
Richard 1992, 489-509, et id. 1999, 383-391.
3
Cette famille a été étudiée par Dondin Payre 2001a, qui présente un stemma et souligne le souci de la famille de
pérenniser les noms prestigieux de Iulius et Thermianus/miola.
4
C’est ce que pense aussi G.-Ch. Picard « Les promotions sociales en Gaule au début du IIe s. » in CRAI 268-
273, notant après E. M. Wightman 1986, 629 note 127, que l’auteur du fameux « testament du Lingon » était
aussi un Sex. Iulius.
5
Richard 1992, 503 et note 39.
6
Dondin Payre 2001a.
7
Picard 1992, 272, qui souligne le snobisme des deux familles visible dans les cognomina adoptés : Honoratus,
Nobilis, Regina.
8
Il n’est cependant pas de statut modeste puisque son frère et lui sont flamines municipaux, comme le fait
remarque Dondin Payre 2001a. Il doit appartenir à une famille de notables issue de négociants enrichis.
L’adoption des tria nomina dans cette cité latine montre que la famille a dû accéder à la citoyenneté romaine par
les magistratures (ou le décurionat à partir d’Hadrien)
puis sa petite fille et enfin Honoratus lui-même et son frère M. Aemilius Nobilis1. Il faut dire
que ces deux familles appartiennent au « gratin » de la société sénonaise. Thermianus a été
flamen augustalis munerarius à Sens, ce qui couronnait une brillante carrière municipale
résumée par la formule omnibus honoribus apud suos functus2. Avec l’élection au sacerdoce
provincial des Trois Gaules, il atteignait le sommet de la gloire. On imagine la richesse de ce
personnage capable d’assumer les frais de munera gladiatoria très dispendieux à Sens, puis
au Confluent ! Son épouse Aquilia Flacilla était d’une famille éduenne noble. Mais la famille
de son gendre, pour être moins noble, n’est pas moins fortunée puisque son gendre et le frère
de ce dernier sont aussi flamines munerarii à Sens. La magnificence des monuments de Lyon
et de Sens sont un autre signe de la fortune de ces magnats. L’origine de leur fortune n’est pas
connue : grands domaines certes, mais aussi probablement l’exploitation des mines de fer et la
métallurgie dont on sait qu’elle est une des richesses importantes du territoire sénon3 et de
celui tout proche des Eduens. On peut se demander si le mariage de Thermianus avec
l’éduenne Aquilia Flacilla n’est pas à expliquer par des liens avec une autre famille
sidérurgique éduenne. L’hommage au dieu Volcanus ne s’expliquerait-il pas lui aussi par le
patronage de la métallurgie attribué à ce dieu ?

PROVINCES DANUBIENNES

D12 – G. Camerius Iuvenalis, Lucania Decorata - Meclaria (C 3, 4718 = Illpron


593 ?, IIe s ?) : La présence de Iuvenalis au vicus de Meclaria/Maglern, près de la statio de
Larix sur la route de Virunum à Iulium Carnicum et à L’Italie du Nord suggère la
participation à une activité commerciale. Le gentilice est porté en Norique, par un seul autre
individu Camerius ..f [In]clu[tus ?]4. Cette rareté incite à voir dans Iuvenalis un immigrant
italien5 ou son descendant. La liaison de Iuvenalis avec une Lucania, autre famille italienne
bien implantée dans la cité6, doit s’expliquer par une coopération économique sans doute dans
le domaine de la métallurgie et du commerce du métal. Hercule Auguste, le dieu honoré n’est-
il pas le patron des mineurs et des voyageurs ? Sans doute sont-ils fortunés car ils prennent en
charge la restauration d’un monument indéterminé.

D50 - C Marius Lucanius Priscus, Cominia Q f Celsinio, Lucanii Maximianus,


Avetus, Spectatus, Priscus filii - Virunum, St Georgen-am-Weinberg (Illpron 436, II-IIIe s.
fin IIe s. ?) : Nous voici en présence d’une des plus puissantes familles de Virunum. Non
seulement Priscus est décurion et duumvir du municipe, mais son fils C (Marius) Lucanius
Maximianus remplit la même charge en 193-211 ? (AE 2004, 1070) et finance la restauration
de l’amphithéâtre de Virunum. La présence de toute la famille dans un ex voto personnel à
Esculape Auguste à St Georgen-am-Weinberg est-elle un indice d’une propriété familiale en
ce lieu? La polyonymie de Priscus indique une association juridique entre les Marii et les
Lucanii (adoption d’un Lucanius par un C Marius ?) pour des raisons économiques
probablement. C. Marius Severus dont l’hommage au grand dieu norique Belinus Aug. a été

1
Richard 1992, 497-498. La différence de gentilice Magilius et Aemilius s’expliquerait soit par un remariage
antérieur de la mère d’Honoratus, soit, selon Dondin Payre 2001a, par la collation à l’un des deux frères du
gentilice de sa mère.
2
Dondin-Payre 1999, 154-158.
3
A. Bouthier « Les ferriers et la métallurgie dans l’Yonne à l’époque romaine in CAG 89, 1, 2002, 122-123 et J.-
P. Piétak « Les ferriers en Puisaye icaunaise » in id, 123-127, qui compte 481 ferriers en Puisaye.
4
Il est cité en compagnie d’une Lucania neptis qu’il est tentant d’identifier avec Decorata, épouse de Iuvenalis
(Illpron 600, Ier s ?).
5
Conway 1967. Le gentilice est fréquent dans des villes voisines de la région X : ils occupent en particulier les
premiers rangs à Padoue et Vicetia (C 5, 3129, Julio-Claudiens) sur la route d’Aquilée au Norique.
6
voir à C Marius Lucanius Priscus.
retrouvée en remploi à Zigullen appartient à la même famille (infra). Plusieurs branches
(cousines ?) des Marii (des Q, G, M) existent à Virunum, et des Marii ont migré vers le limes
septentrional (L. à Iuvavum). Si l’on s’en tient aux C. Marii, on retrouve leurs traces à
Ovilavis parmi les élites (C 3, 11785 = Illpron 938+939) et à Cetium (C 3, 3940), ce qui peut
indiquer une activité commerciale. Ces gentilices dérivent de familles d’Italie du nord mais
les cognomina de trois des fils semblent renvoyer au milieu celte, ce qui indiquerait une
famille mixte.
Quant aux Lucanii, ils sont peu attestés et plutôt dans des couches modestes 1 .
Plusieurs semblent appartenir au milieu des artisans et commerçants (Virunum, Celeia, cf
ailleurs) et peuvent dépendre d’une gens qui n’a pas laissé de traces dans les magistratures. Il
est possible qu’un représentant de cette gens moins prestigieuse ait trouvé une possibilité
d’ascension chez les Marii
L’épouse de Priscus, Cominia Q. f. Celsinio porte aussi un gentilice italien (d’origine
celtique en Italie du Nord ?) (C 5, Calderini 1933). Il est présent à Virunum et à Celeia,
Cetium et remonte peut-être à des affranchis ou autres membres d’une importante famille de
Iulium Carnicum (mais dans cette cité il s’agit de L. Cominii). A Virunum les prénoms C et Q
sont attestés. La famille était-elle en rapport avec les activités de commerce et transport
comme pourrait l’indiquer la mention d’un Cominius Ursus dans le collège d’Hercule et
Epona Augustes de Virunum (C 3, 4784, 161-217), dans lequel figure aussi un Lucanius
…undus (C 3, 4785)? La présence de Cominii et de Lucanii dans des vici frontaliers
(Tarnasicum, Meclaria, Celeia) renforce l’idée d’une participation au commerce. Cette
répartition suggère la connexion entre ces familles noriques et les familles italiennes ou leurs
représentants sur des intérêts économiques précis. On songe évidemment au minerai de fer et
à sa transformation. La fortune des Lucanii mais aussi des Cominii et des Marii reposerait
donc sur des activités en rapport avec le ferrum noricum, peut-être sa transformation dans les
ateliers de Virunum et Celeia et son acheminement vers Aquilée, via Iulium Carnicum,
Aquilée, port d’exportation des métaux, dont le dieu protecteur Belinus, honoré par C Marius
Severus est originaire du Norique.

D63 - Vindonia Vera - St-Paul-Lavanttal (C. 3, 5098 = Illpron 463, Ier s. ?) : Vera
porte un gentilice patronymique et honore le dieu celte Latobius Aug., ce qui la range dans
une famille de néocitoyens attachée à ses racines. D’après les noms de ses filles, Nammonia
Sabina et Iulia Bassilla, elle a épousé successivement deux descendants de néocitoyens, le
premier per honorem, le second viritim. Vindonius ne se retrouve qu’à Celeia (un édile vers
50; un membre du collège de Vulcain Auguste vers 200, C 3, 11699). La famille de Vera peut
être impliquée dans la production métallurgique ou son commerce, si on considère sa
localisation. Cette hypothèse est renforcée par l’examen des Nammonii, gentilice présent à
Virunum (C 3, 11584), dans la vallée du Mur (C 3, 5429, 5435) où Nammonius Mussa est
nommément désigné sur son épitaphe comme faber, forgeron (C 3, 5429, Karlsdorf Alfoldy
110). Cette famille de métallurgistes a pu fixer des éléments dans les régions minières et les
centres du commerce du fer (Celeia, Virunum). Quant au deuxième mari il pouvait appartenir
à l’élite de Celeia (T. Iulius Bellicus décurion par ex. C 3, 15205, 3).

D72 - C Cassius Quietus - Saudorfel (C. 3, 11684 = Illpron 1859, 70-200 ?) : Comme
les agents des Castricii de Celeia, attestés au même lieu, Quietus contrôlait ou accompagnait
le transport fluvial de marchandises (fer ?) sur la Save pour le compte des C. Cassii de

1
Un membre du collège d’Hercule et Epona augustes à Virunum (C 3, 4785, 161-180), une Lucania Decorata
épouse d’un possible commerçant (C 3, 4718, infra), et un C Lucanius… dans un texte mutilé de Celeia (C 3,
11703) et un parent ou ami d’un frumentarius de la VIIe légion Gem. (C 3, 5579, Bedaium).
Celeia1. Deux branches cousines de cette gens venue probablement de Cisalpine, les C et les L
sont attestées; les Cassii faisaient partie de l’élite municipale, dotée de nombreux affranchis
(C 3, 5158) : ainsi L. Cassius Cla. Maximus, centurion de la VIe Ferrata consacre en 90-96 des
statues de Diva Iulia, fille de Titus et de Domitia Aug., épouse de Domitien (C 3, 13524 =
Illpron 1747) et l’on peut soupçonner qu’il existait aussi des statues des Divi Vespasien et
Titus. Sans doute prenaient-elles place dans un augusteum. La même famille était installée
aussi à Virunum où on relève des C et des L, en particulier L. Cassius Honoratus, restaurateur
de l’amphithéâtre en 237 (AE 2004, 1072). Cette répartition suggère fortement une activité
dans la filière du fer., d’autant que des individus (affranchis ?) de cette famille sont membres
de collèges d’artisans ou de pompiers de Celeia (C 3, 5196, 50-150 ; C 3, 11699) et que les
Cassii sont répartis tout au long de la route norique méridionale et de ses affluents : Virunum,
Ivenna, Celeia, Savedorfel, Solva, sans parler de Iuvavum et Cetium atteints à une époque
tardive2.

D73 - C Castricius Optatus - Klempas (C 3, 5137 = Illpron 1940, IIe s ?) : Le lieu de


trouvaille, petit sanctuaire d’une déesse protectrice de la navigation, en un lieu
particulièrement dangereux de la Save, à proximité du chemin de hâlage, incite à voir dans
Optatus un nautonnier chargé d’acheminer des marchandises (fer ?) sur la Save entre Celeia ?
et Emona ?. Il est lié (affranchi) à la grande famille commerçante d’Italie du Nord, les
Castricii3. En Norique ils sont particulièrement bien implantés à Celeia où ils comptent un
décurion au IIe s en la personne de D. Castricius Verus Antonius Avitus. Les C (qui eux n’ont
pas de magistrat connu) sont une branche cousine dont les affranchis ont organisé pour leur
compte le trafic sur la Save. Dans le sanctuaire sus-dit on relève pas moins de trois autels
offerts par leurs agents (affranchis) ou esclaves de ces derniers. Un de ces mariniers P
Antonius Secundus (Illpron 1941, IIe s) porte un des gentilices du décurion de Celeia sus-
nommé, ce qui confirme l’alliance passée entre deux familles de commerçants et
transporteurs.

D85 - C Masculinius Lusor, cultoribus - Celeia (C 3, 11699 = Illpron 1737, vs 200) :


Le gentilice patronymique4 révèle une famille de néocitoyens bénéficiaire du droit romain per
honorem. Lusor effectue une dédicace à Vulcain Auguste pour le compte du collège des
pompiers dont ce dieu est le patron (Sherrer). Il a droit, dans l’inscription de son nom, à la
même taille de caractères que le dieu, soit le double de celle des simples cultores. Il faut donc
le considérer comme le patron ou au moins un magistrat du collège. Il faut voir en lui un
notable de Celeia, ce que confirme la prosopographie. Le gentilice n’apparaît qu’à Virunum
(C 3, 4938-4939, 11512) et Celeia (C 3, 5173, 5229). A Celeia, un hommage public est rendu
à Ennia M. f. Vera, ob singularem eius pudicitiam. Dans le texte mutilé suit le nom de
Masculinius Supus, peut-être son mari ou un duumvir chargé de la cura du monument. Quoi
qu’il en soit, le contexte suffit à faire de Lusor un membre des couches dirigeantes5. Lusor a
un rapport étroit avec le collège des pompiers, composé certainement d’artisans comme les
fabri et centonarii. Il est donc possible qu’il ait eu des intérêts dans la métallurgie, ce qui
expliquerait la présence de la famille à Virunum (C. Masculinius Olympa(us), un affranchi ?,
C 3, 4939). Un argument à verser au dossier est le lien étroit des Masculinii avec des familles

1
Un Cassius Restutus dédie à la Magna Mater Deum au même endroit (AV 48, 1997, 66).
2
Relevé des textes in Scherrer 2002, 24.
3
Attestée à Aquilée (C 5, 8360, Padoue (id 3036). Voir Alfoldy Noricum125.
4
Le cognomen Masculus recouvrirait une réalité celtique en Norique (Alfoly Noricum 135).
5
En outre un Masculinius Successus est beneficiarius du procurateur (100-160), ce qui nous place dans le milieu
des catégories intermédiaires.
dont le gentilice trouve son origine en Etrurie, région particulièrement réputée pour sa
métallurgie1.

D144 - Claudia Aesernina sacerdos Divae Augustae - Narona (C 1796, Claude ?) :


Appartenant à la famille sénatoriale des Claudii Marcelli Aesernini2, Aesernina est la plus
ancienne représentante du rang sénatorial à Narona. C’est peut-être pour cette raison qu’elle
dût revêtir le premier sacerdoce de Diva Augusta, après la récente divinisation de Livie par
Claude, sacerdoce qui devait être alors un des plus importants de la colonie. Sa dédicace,
unique, à Saturne Auguste dieu de l’Age d’Or ramené par la Gens Augusta conviendrait bien,
après l’assassinat de Caligula, au temps de Claude qui avait recalculé le Cycle des temps en
se fondant sur le siècle étrusque et réactivé la notion augustéenne.

D215 - Dec. Antonius Proculus decur. Salon., Coponia, in mem. Antoniae Dec. f.
Paulae - Rider (C 3, 2770, Trajan ?) : Proculus nous indique sa qualité de décurion de
Salone3. Les Antonii dalmates ne sont attestés en abondance que dans cette ville au IIe s. avec,
dans la même famille, les prénoms P. (C 3, 2178) et Dec. comme à Rider (C 3, 2179 + 8603)
ou sans prénom (C 3, 8659, 8712, 8876-8879, ILJug 3, 2123) et des L à Iader (C 2939). La
famille d’origine italienne4 est donc bien implantée à Salone. La présence de Proculus,
décurion de Salone à Rider, municipe flavien où domine la population illyrienne des Riditae5
doit être liée à des intérêts locaux. Située sur la route de Salone à Scardona, Rider possède
une plaine riche occupée depuis le Néolithique où élevage, agriculture, viticulture étaient
pratiquées avant l’arrivée des Romains6 qui introduisirent le système des villae attestées par
l’archéologie7. On conçoit que les D. Antonii de Salone qui devaient avoir sur le territoire une
importante propriété devinrent des personnages marquants du municipe – même s’ils
siégeaient au Conseil de Salone uniquement – au point de consacrer un monument à Venus
Victrix Parthica Augusta en un lieu public autorisé par les décurions et en y associant la
mémoire de leur fille en un acte à la fois évergétique et mémoriel caractéristique de
l’autoreprésentation des élites.

D221-222 - Appuleia M. f. Quinta, L. Turpilius Brocchus Licinianus fil. - Iader (C


3, 2904/5 + 6566 + 9982 + 9994) : Les Appuleii, auxquels J. Wilkes a consacré quelques
pages8, et dont Appuleia M. f. Quinta est le plus illustre représentant, est l’une des plus
grandes famille du sud de la Liburnie. Ils résidaient principalement à Iader, colonie
augustéenne ou peut-être césarienne sur un important établissement liburnien9. Appuleia
Quinta est en effet considérée, sans preuve formelle, comme la généreuse donatrice du
Capitole (augusto-claudien) et du forum (30-20 a.C.) de la colonie. En réalité seuls son nom et

1
L’épitaphe de Masculinia Resecta (ILJug 393, IIe s.) mentionne son mari A Vederna Maximus une Tucia
Secundina. Masculinia Verina, épouse de T Clufennius Demetrius à l’Helenesberg (C 3, 11512, haute époque ?).
2
Wilkes 1969, 324; Le cognomen vient d’un ancêtre qui défendit Aesernia pendant la Guerre Sociale en 90 a.C.
Son père serait le sénateur M. Claudius Marcellus Aeserninus (PIR2 C 928) peut-être consul suffect sous Tibère
(FOS 125, Un seul autre Claudius Marcellus, beneficiarius à Narona (C 3, 1783, IIIè s). A Aesernia, des C.
Claudii au Ier s. ( ?) (C. 9, 2713).
3
Un Antonius Castor est duumvir de Salone (C 3, 8659).
4
Elle s’est installée tardivement à Salone (Wilkes 1969, 232, 237). Alfoldy 1965, Calderini 1933, 452 (C, L, M).
5
Rendic-Miocevic 1977, compte 40 noms de gentes des Riditae. Wilkes 1969, 240-241.
6
Rendic-Miocevic 1977, 140-141.
7
Rendic-Miocevic 1977, 142. Zaninovic 1977, 787. Une grande villa subrubaine – qui s’intègre dans la structure
urbaine du fait de la croissance du municipe - montre la pénétration des intérêts économiques des grandes
familles salonitaines sur le territoire des Riditae.
8
Wilkes 1969, 309-310.
9
Nedved 1992. Wilkes 1969, 309.
celui de son fils sont gravés sur deux blocs dédiés respectivement à Jupiter et à Junon
augustes, remployés dans les piliers de l’église St-Donat construite sur le forum : il s’agirait
des bases des statues cultuelles des dieux de la triade capitoline1. Il est possible en tout cas
qu’elle ait contribué par des évergésies importantes à l’équipement du forum.
L’origine des Appuleii est nord-italienne ou peut-être liburnienne comme l’était celle
des deux grandes familles du nord de la Liburnie, les Raecii et les Trebii2. Le gentilice
Appuleius aurait été conféré à ces aristocrates liburniens par Sex. Appuleius légat d’Illyricum
en 8 a.C.3. Sans doute la loyauté des Iadestini envers les généraux de César et d’Octavien4 dût
certes au ralliement de cette famille influente. Si cette hypothèse est infirmée, alors les
Appulei peuvent être des colons italiens5 qui firent partie du Conventus Civium Romanorum
installé à Iader avant la fin de la République6.
La puissance de cette famille est illustrée par le grand nombre d’affranchis et
d’esclaves dont elle dispose à Iader et à qui Appuleia Quinta garantit l’affranchissement de
leurs enfants sans doute nés avant la libération de leur père7. Nous connaissons à Iader une
branche cousine en la personne de C. Appuleius C. f. Serg(ia) Balbinus chevalier et pontifex
décédé à 21 ans (C 3, 9997, Wilkes 1970, 548, 6)). Sa mère Epidia Celerina était une
indigène romanisée venue du sud. Enfin un témoignage indirect du maintien de la famille au
IIe s nous est fourni par la présence à Mayence d’un soldat de la légion I Adiutrix, L.
Appuleius L. f. Serg(ia) Iadestinus (C 13, 6817). Le cognomen indique l’origine de Iader : ce
pérégrin qui servait peut-être dans la flotte dût être naturalisé l’année du duumvirat d’un
Appuleius dont il adopta les nom et prénom8. Mais le rayonnement des Appuleii devait
s’étendre aux cités voisines où l’on rencontre le gentilice avec des prénoms semblables ou
différents de ceux de Iader, ce qui suggère l’existence d’un réseau familial local. Appuleius P.
f. Fronto a été édile et II vir quiquennalis de la colonie d’Aenona et devait être membre de
l’ordo de Iader (C 3, 2977 et p. 1037) ; des Appuleii sont présents à Salone où leur présence
près des autorités pouvait s’avérer utile9 mais ils appartiennent sans doute à une famille
différente. Le fils de Quinta, L. Turpilius Brocchus Licinianus porte un gentilice inconnu en
Dalmatie à haute époque mais attesté à Aquilée, Ateste et Vérone : son père devait être un
colon italien10. Une Turpilia M. f. … de Iader même peut appartenir à cette famille de colons.
Un mariage entre un colon et une notable de famille indigène naturalisée ne serait d’ailleurs
pas surprenant puisque Iader qui n’a pas connu une colonisation massive et de nombreux

1
Ou de gigantesques « autels » (Brunelli Zara 128 ss, fig 45-50. On présume qu’un troisième bloc non dégagé de
St-Donat porterait une dédicace à Minerve Auguste.
2
Wilkes 1969, 309 hésite entre les deux possibilités. Pour Alfoldy 1965, 79, la famille est istrienne (Aquilée ?).
3
Wilkes 1969, 66. PIR A 961.
4
Wilkes 1969.
5
Ils pourraient venir d’Italie du Nord (Alfoldy 1965, 79). Ils sont à Aquilée (Calderini 1933,455, prénoms C, M,
Q, Sex ; les M. sont des affranchis), Tergeste (C 5, 520, Sex., sévir ; C 5, 550, Tassaux coll EFR 130, 74, 80),
Pola (C 5, 67, 117, Sex) des M. Appuleii à Padoue (C 5, 2909), Trente (C 5, 5027, en 12 a.C.), Ferrare (C 5,
2388), Ateste (C 5, 2567).
6
Wilkes 1969, 206-207.
7
C 3, 2940 : libertis libertabusque suis et filiis v(ivis) posteriq(ue) eorum q. vive ab eis liberabuntur.
8
Wilkes 1969, 310.
9
A une époque ancienne ( ?) le vétéran L. Apuleius Etruscus fut duumvir d’Aequum et décurion de Salone (C
8506). Au IIè s., L. Apuleius Montanus décurion et duumvir d’Aequum était peut-être son descendant. Il avait
épousé Octavia Rufina membre probable d’une grande famille de Nedinum (Cong Ep Gr Lat, C 8721). Une
Appuleia Marcella est citée parmi les dames de Lopsica. Vers 200 une Apuleia Salvia est la mère de L Septimius
Gratianus soldat de la leg VII Cl. (ILJug 3, 1968).
10
Respectivement des L et C Turpilii à Aquilée (C 5, 1425-1427), C à Ateste (C 5, 2715), M, Q et T à Vérone (C
3788, 3432). Et aussi à Firmum Picenum (C 5, 5351 : L. Turpilius C.f.). Les colons italiens les plus anciens sont
aussi originaires d’Aquilée (Cossutii), Altinum (Elvii), Vérone (Modii)…(Wilkes 1969, 209). Les seuls M.
Appulei d’Aquilée sont des affranchis (C 3, 1080).
immigrants venus d’autres cités côtières1 conservait une nombreuse population d’origine
liburnienne2. Notons que le deuxième cognomen du fils de Quinta, Licinianus3, semble
indiquer l’adoption d’un Licinius Brocchus par L. Turpilius.., mari de Quinta. On peut penser
que la puissance de la famille reposait sur l’exploitation de terres léguées par des ancêtres
liburniens ou acquises par un colon italien mais aussi sur les relations maritimes4 - dont les
traditions en Liburnie étaient anciennes – avec le grand port adriatique d’Aquilée où des
affranchis des Appuleii – peut-être de ceux de Iader – sont présents5.

D224 - Egnatia C f Paullina - Aenona (C 3, 2971, Ier s. ?) (Nedved 1992, 262) :


Paullina est membre d’une famille de notables d’Aenona. Elle est l’auteur d’une dédicace à
Vénus Auguste et d’une autre à la déesse liburnienne Latra (C 3, 2973) dont on sait que
Vénus a été l’interpretatio romana. Peut-être a-t-elle voulu s’adresser ici à la même déesse
sous sa forme romaine et indigène. Ce cas serait intéressant dans la mesure où seule la déesse
romaine est augustalisée, comme s’il existait une certaine prévention à attribuer le titre
d’Auguste à une divinité indigène conservant son nom « barbare ». Plus nombreux à Iader et à
Salone qu’à Aenona, les Egnatii de ces trois cités devaient être apparentés.
A Iader, C. Egnatius Secundus qui offre un autel à Minerve (C 3, 2906 en liaison avec
le Capitole julio-claudien ?) est peut-être le frère de Paullina6. Une affranchie probable de la
famille y est également attestée au Ier s.: Egnatia Spendusa (C 3, 2545, Ier s. ). A Asseria ,
proche de Iader, nous relevons Egnatia Quinta Valentinae filia (C 3, 9944). A Salone c’est à
une branche cousine de la famille, celle des Lucii que nous avons affaire. L. Egnatius L. f.,
Cn. Nep., Cn. Pronep., Tro(mentina tribu) Clemens, qui insiste sur son arbre généalogique,
est décurion et augure (C 3, 1942). La Tromentina en fait un citoyen de Salone et non un
membre de la famille d’Aenona de passage. Les intérêts (commerciaux) de la famille devaient
exiger la présence de leurs membres dans les cités maritimes de la côte orientale de
l’Adriatique. Une confirmation de cette vocation maritime de la famille pourrait être tirée du
cognomen porté par un autre Salonitain Egnatius Maritimus apparemment frère d’une
[Egnatia] Sec[und]a (C 3, 12977, Ier s. ?) porteuse d’un cognomen qui pourrait être familial.
Des affranchis de la famille sont présents dans la capitale dalmate (C 3, 9045, 14777(1), Ier s.).
Des C et L Egnatii occupent une position dominante à Risinium où C Egnatius C. f. Serg(ia
tribu) Marcellus est décurion (C 3, 1758 = 8403 ; il porte la tribu d’Aenona et de Salone) et
ils ont contracté des alliances avec un autre grande famille de la ville, les Statii (C 3, 1732).
Une affranchie des Egnatiii est attestée à Buthoe (ILJug 3, 1858). Il est cependant difficile de
dire s’ils sont apparentés à ceux d’Aenona et de Salone.
Voici comment on pourrait reconstituer l’histoire de la famille: les Egnatiii d’Aenona
descendants de colons italiens ont profité de la prospérité commerciale liée au port – activité
supérieure au reste de la Liburnie et activité obligée en raison de l’absence de terre alors que
le territoire de Iader s’avance près d’Aenona. Mais la famille dut ensuite investir les bénéfices
des activités maritimes en terres à Iader puis à Salone où elle put lier ses activités agricoles et
commerciales. Le déclin d’Aenona au milieu du IIe s. dut accélérer la redéploiement vers
Salone, voire le Sud.

1
Nedved 1992, 262.
2
Un autre exemple de mariage mixte: celui d’Epidia Celerina avec un C Apuleius à Iader même.
3
Les cognomina dérivés de gentilices indiqueraient une origine aristocratique (Kajanto 1965).
4
Le port devait exporter le vin et l’huile des fundi des îles (Ugljan..) et du territoire continental de Iader et des
régions voisines.
5
Iader et sa voisine Aenona étaient les deux grands ports du Rauni Kotari. Iader était port d’escale entre Aquilée
et la Méditerranée orientale et participait au trafic local entre Salone et Narona (Wilkes 1969, 210).
6
Cette famille commerçante d’origine nord-italienne est venue à Aenona à partir de Iader où elle faisait partie
des plus anciennes familles (Alföldy 1965, 77-78, 81).
D225 - Calpurnia L. Pisonis aug(uris) f. Cn. Pisonis neptis - Cissa (AE 1964, 270=
ILJug 260, vs 24 p.C.)1 : Elle est la petite-fille de Cn. Calpurnius Piso, consul suffect en 23
a.C, et la fille du sénateur L. Calpurnius Piso, augur, consul en 1 a.C., proconsul d’Asie,
accusé de lèse-majesté et (décédé avant le procès) en 24. Son frère, consul en 7 a.C. fut
soupçonné de culpabilité dans la mort de Germanicus et son fils fut gouverneur de Dalmatie.
Le frère de Calpurnia, le sénateur L. Calpurnius Piso a été prêteur puis légat iuridicus de
Tarraconaise où il mourut en fonction en 25 p.C. La famille possédait de vastes propriétés
dans l’île d’Issa et le nord du Rauni Kotari, notamment autour de Corinium2, en Istrie (Pola,
Parentium, Groznjan) où elle avait géré des magistratures3.

D226 - C Raecius Rufus C.V. patron(us) (ex voluntate ; C Raecius Leo (libertus)
dedicavit) - Arba (C. 3, 3116 ; 8 nov. 173): C’est sur son ordre que Leo, l’affranchi du
sénateur, exécute un acte évergétique en aménageant une source récemment redécouverte et
en la consacrant aux Nymphes Augustes. Selon Wilkes4 les Raecii originaires de Crexi – où
l’un d’eux a été duumvir - et d’Arba semblent constituer une ancienne famille aristocratique
liburnienne5 dont la percée sociale commence sous Tibère pour s’épanouir au milieu du IIe s6.
La famille a des intérêts dans le sud de la Liburnie7. Un jalon de sa lente ascension vers
l’ordre sénatorial est fourni par Q. Raecius Q. f. Rufus (C 3, 2917), originaire de Curicum près
d’Arba, dont un texte de Iader nous donne la longue carrière militaire8. Principalis dans la
garde prétorienne, puis primipile de la légion XII Fulminata, décoré pour ses mérites dans le
Bellum Iudaïcum par Vespasien et Titus, puis dans le Bellum Dacicum par Trajan, il accéda à
l’ordre équestre parmi les Trecenarii. Epoux de Trebia M. f. Procula, fille de M. Trebius
Proculus, édile et duumvir d’Arba, chevalier et sacerdos Liburnorum (C 3, 2931), il est sans
doute le grand-père de notre sénateur. Ce dernier fut curator aedium sacrarum à Rome (C 6,
360, en 166), une fonction exercée après le consulat. C’est un puissant personnage,
certainement patron d’Arba et d’autres cités, grand propriétaire foncier9. Cette famille de
l’aristocratie liburnienne, appartenant à l’élite municipale connut donc une accélération
particulière de sa fortune grâce aux services militaires rendus et à la protection des Flaviens et
de Trajan, ce qui explique la sensibilité de Rufus à l’idéologie impériale et l’utilisation du titre
Auguste pour qualifier les nymphes.

1
PIR2 290. FOS n°173. Wilkes 1969, 199, 331.
2
Wilkes 1969, 331.
3
Sasel 1964, 363-367. A Tergeste (décurion, Ant le Px) à Parentum (sévir) (Tassaux EFR 130, 75, 79).
4
Wilkes 1969, 332-333.
5
Le nom est liburno-vénète; le nom Raecus apparaît dans la nomenclature de plusieurs pérégrins chez les Histri
et les Liburni (Krahe 1929, 097, Mayer 1957, 283); voir Alfoldy 1965, 74 ss, 1969, 114, 122, Wilkes 1969,
309ss, 1977, 759, Kurilic 1999. Contra Sasel 1982, 166, qui voit en eux des sénateurs Italiens (le gentilice est
présent surtout en Campanie, Préneste, Latium mais aussi chez les Dauni et les Volsci (Conway 1967, 581) ; on
le retrouve dans tout l’Occident) ayant des intérêts et des dépendants en Dalmatie.
6
Dès Tibère R(a)ecus Sentius fils de Raecus (?) est duumvir de Crexi (C 3, 3149) et un homonyme – sans doute
le même personnage – consacre un monument à IOM à Nedinum (C 3, 9958).
7
Un Raecius Eumolpius est signalé à Grosine (un des premiers propriétaires de la villa près de Sibenic, AE 1976,
524, fin du Ier s.) : peut-être un intendant d’un grand domaine de cette famille. D’autres Raecii apparaissent dans
la même région (Raecia Marcella à Varvaria, AE 1981, 696, et avec un autre prénom P Raecius Liccaius à
Solentia, C 3, 15101).
8
L’accession à l’ordre équestre serait dûe au service dans l’armée (Wilkes 1969, 332-333, id. 1970 550, 32).
Contra Sasel 1982, 566, pour qui ce personnage italien aurait eu des intérêts économiques et des dépendants en
Dalmatie.
9
Les porteurs du gentilice se concentrent en deux régions : autour d’Arba-Crexi-Curicum et de Iader-Varvaria-
Rider-Solentia. Raecius Liccaius de Salone, d’origine illyrienne, serait lié à cette famille (Marin 2002, 92).
D229 - Ti. Gavillius C. f. Claud(ia) Lambicus, aed. IIvir - Alvona (C. 3, 3047,
Dalmatie, déb. Ier s. ?) : Les Gavillii sont des colons italiens originaires d’Aquilée 1 qui
prospérèrent et se lièrent aux vieilles familles indigènes. C’est ce que prouve précisément
l’auteur de cette dédicace aux Nymphes Augustes Ti. Gavillius Lambicus dont le cognomen
est vénète et qui a exercé les charges d’édile et de duumvir sans doute sous Tibère, peu après
la fondation du municipe. A Alvona sont attestés six Gavillii, avec trois prénoms différents,
tous apparentés d’après l’épigraphie. Il est possible, à partir de quatre épitaphes et de notre
autel de reconstituer le stemma de cette famille dirigeante de la cité :

C. Gavillius… = (Istrienne ?)
____________I________________
I I
T. Gavillius C. f. Lambicus Gavillia C.f…..(ILJug 3, 2925)
Aed. IIvir (C 3, 3047, d. Ier s ?)
I
Volses Sex. Gavillius T.f. Rufus (C 3, 3061, Ier s) = (Istrienne ?)
I _________________________I______________
I I I
Taelia Quarta = P Gavillius Sex f Cla Priscus Sex GavilliusSex.f.Germus= (Istrienne ?)
I II vir, fun. Publ. (C. 3055, Ier s) aed. IIvir (C3054 + 10067, Ier s ?)
I I
Titia L.f. Procula = P. Gavillius P.f. Cla Maximus Gavillia Sex f. Maxima (C
er er
(C 3055, I s) (C 3055, I s) 3054+ 10067, Ier s?)

Il fait apparaître de façon éclatante une véritable dynastie: Lambicus, ses deux petits-
fils P. Gavillius Priscus et S. Gavillius Germus, tous deux duumviri, le dernier après avoir été
édile, son arrière-petit-fils P. Gavillius Maximus édile et duumvir. La plupart ont épousé une
Vénète comme l’avaient fait les Aquillii de Flanona : le nom de l’épouse n’est pas toujours
conservé mais le cognomen des fils est révélateur de l’identité de la mère : Lambicus, Germus
sont vénètes. P. Gavillius Priscus (= indigène ?) est l’époux de Taelia Quarta fille de Volses.
La fusion des élites italienne et vénète est donc parfaite dans cette famille. On peut même
supposer que les Nymphes Augustes honorées par Lambicus recouvrent des divinités vénètes
comme Lutossica ou Sentona très vénérées en Istrie, ce qui montrerait le rôle des familles
mixtes dans l’interpretatio romana. Mais les alliances matrimoniales avec d’autres gentes
italiennes influentes n’est pas négligé comme le montre le mariage de P. Gavillius P. f. Cla.
Maximus avec Titia L. f. Procula (C 3, 3055). Enfin ces Primores d’Alvona sont de brillants
évergètes. Lambicus offre aux Nymphes Augustes un balineum, « pro salute municipium » et
son petit-fils mérita sans doute par ses largesses les honneurs d’un funus publicus. On peut

1
Wilkes 1977, 759, 1969, 312, Alfoldy 1965, 87, Calderini 1933, 503 (Cn., L., T.). Ils y constituaient une famille
dirigeante qui combattit pour la survie de la colonie au IIe s a.C. (Wilkes 1969, 194, Alfoldy 1965, 72). De
nombreux affranchis des L et Cn. Gavillii sont attestés. En 178 a.C. deux colons Cn et L.(ou C) Gavillii
Novellus.. réalisèrent un raid contre les Istriens (Wilkes 1969, 312). Les Gavillii sont très présents aussi en Istrie
à Parentum (sévirs et affranchis des A. Gavillii, Ier s, Tassaux EFR 130,79), à Tergeste (des P et L Gavillii). Voir
Sasel 1992, 664-668.
penser que les Gavillii étaient à Alvona de riches propriétaires terriens et devaient avoir des
intérêts dans le trafic maritime local1.

D230 - Aquilia Q f Colatina, in mem. Vibiae Portiae - Flanona (C 3032 - Ier s.) et L.
Aquilius Rufus (ILJug 3, 2902 - Flanona, 1-50) : Les Aquilii étaient la famille dirigeante de
ce municipe tibérien de ius italicum créé sur le territoire des Flanates Vanienses2. Elle était
d’origine italienne3 mais se lia aux vieilles familles indigènes contrairement à la tendance des
colons italiens du Ier s. plutôt portés à se replier sur la communauté d’immigrants. On relève à
Flanona plusieurs branches de la même gens :
- les Quintii auxquels appartient, au Ier s., Aquilia Colatina que son cognomen signale comme
istrienne d’origine et qui dédie d’ailleurs à une déesse istrienne Iria auguste.
- les Sextii représentés par Sex. Aquilius Lucifer qui dédie à Vesta au Ier s (ILJug 3, 903, Ier s.),
Aquilius Sex. F….(C 3036, Ier s.), Sex. Aquilius Sex. f. (C 3037, Ier s.?) et L.? Aquilius Sex. F.
Claudia Longus – les L et Sex seraient apparentés ? - indiquent leur qualité de décurions et la
mention de leur épouse ou mère Acilia L. f. Quinta nous permet de connaître une de ces
fréquentes alliances matrimoniales entre notables (ILJug 3, 2908 = Illpron 3036 = AE 1967,
352 ; C 3, 8449 ? en 1-50).
- Les Lucii qui sont sans doute liés aux Sexti comme l’indique la filiation de Longus ? (ILJug
3, 2908) auxquels se rattachent Aquilia L. f. Oculatina d’origine vénète (ILJug 3, 2907), L.
Aquilius Oculatius praef coh II Ituraeorum (AE 1968, 513 : vérifier), Aquilia L. f. Avita ( ?)
Velsonnae Vesclovesis (C 3038 + 10062, Ier s.), et notre [L] Aquilius Rufus donateur d’un
autel votif à un dieu auguste, peut-être Silvain. Ce dernier, qui n’indique pas sa filiation
contrairement aux autres membres de la gens (mais dans des dédicaces honorifiques et non
religieuses) pourrait être seulement un affranchi de la famille dédié aux affaires
commerciales. L’autel a été trouvé à Gradisce, port de Flanona.
Dès la première moitié du Ier s., les Sex. Aquilii sont décurions « de père en fils »
comme l’atteste ILJug 3, 2908. La famille est liée par une alliance matrimoniale aux Acilii.
C’est sans doute à la même époque que se place [L ?] Aquilius Sex. F. Rufus déjà cité. Un de
leurs descendants parvient à l’ordre équestre en la personne du préfet de cohorte L. Aquilius
Oculatius. La gens qui détenait les premiers rangs lors de la fondation du municipe s’est donc
maintenue et a progressé, ce qui prouve sa puissance.. L’origine liburnienne de plusieurs
cognomina – Colatina, Oculatius ?, Oculatina, Velsona, Vesclives ? – montre l’osmose entre
cette famille italienne et les vieilles familles locales dynamiques. C’est ce qui explique
l’augustalisation privilégiée de divinités idigènes (Iria) ou interprêtées (Silvanus) ?.
Les Aquilii semblent s’être implantés aussi à Salone : sur une dédicace à Hercule , Sex.
Aquilius Severus centurion de la Vè cohorte, décoré par Trajan pour sa participation au Bellum
Dacicum, nous apprend qu’il est décurion de Salone et de Flanona (C 3, 1940). Voici donc la
preuve de l’apparentement des Aquilii des deux villes. Ils sont présents aussi à Narona : L.
Aquilius Aptus, par sa dédicace à Divus Augustus, se classe parmi les notables au Ier s. (ou les
sévirs ? C 3, 1770) et l’afffranchie Aquilia Myrsina (C 3, 8448).
Aquilia Colatina consacre son autel in memoriam de sa mère Vibia Portia dont le nom
trahit l’alliance entre des Vibii italiens4 et une famille indigène – Portia est un gentilice utilisé
comme cognomen, ce qui n’est pas dans les habitudes romaines. Les Vibii sont attestés à

1
Sasel (664-668, le déduit de l’absence de seviri et affranchis à Alvona. Les notables municipaux étaient tenus
de posséder des propriétés foncières. Cette assise foncière est renforcée par les alliances matrimoniales avec des
familles de notables indigènes.
2
Wilkes 195.
3
Ils pourraient être une famille dirigeante d’origine indigène istrienne, compte tenu des cognomina et de la
filiation (Alföldy 1965, 73).
4
Alfoldy Bevolkerung 72.
Flanona et dans la cité voisine d’Alvona mais aussi au sud à Salone, Narona et Epidaurium1.
Vibia Portia qui a épousé un Q. Aquilius membre de la gens dirigeante de Flanona devait elle-
même appartenir à une famille aristocratique vénète (?). Les C.Vibii sont présents dans la ville
voisine d’Alvona où ils honorent des divinités istriennes (Sentona, Silvain) : C. Vibius Florus
(ILJug 3, 2909) et C. Vibius Fesius (ILJug 3, 2911). Bien qu’aucune charge ne soit
mentionnée, ils appartenaient au milieu des notables. C’est ce que montre leur alliance avec
les Aquillii. C’est ce que suggère la présence du gentilice en divers lieux du (Sinus
Flanaticus ?). On peut supposer un fundus dans l’île voisine d’Arba (C 3, 10123 : Vibius
Silvester serait-il un intendant des Vibii ?). A Iader nous notons des C. Vibii… qui
mentionnent leurs affranchis (C 3, 10015) ; un texte nous fait connaître leur alliance avec les
Fadieni, colons originaires de Dertosa : Vibia Prima est la mère de L. Fadienus L. f. Pomp.
Fuscus domo Dert..( ?), vétéran, speculator et de Fadienus Tertius signifer leg. XVIII G (C
2915 : est-ce la même famille ou vient-elle directement d’Italie ?). Près de Iader Bibinje est
dérivé de Vibianum qui désigne un fundus de la famille (Wilkes 209). A Salone un sévir porte
le nom de C. Vibius Leo (C 3, 8806, Ier s.?) et un Vibius Firmus est mag. qq (AE 1986, 546),
et à proximité à Promona nous relevons C. Vibius Iulianus frumentarius de la leg I Adjutrix,
et près de Salone Vibius Firmus se dit magister quinquennalis (AE 1986, 546 ; à Brac Vibius
Vibianus est protector consularis (AE 1979, 448). Enfin les Vibii de Narona et Epidaurium
peuvent-ils être rattachés à la même famille ? La présence conjointe à Narona des Aquillii et
des Vibii, déjà si fortement liés à Flanona, le suggère fortement. C. Vibius Restitutus est
duumvir au Ier s (ILJug 108) et des affranchis de la famille sont attestés sous Trajan2 (139). A
Epidaurium, P. Vibius P. f. Urbicus duumvir I. D., qui a fait réparer une citerne avec son
collègue pendant sa charge (C 3, 1750, Ier s.?), pourrait appartenir à une branche cousine des
C. Vibii porteurs du même prénom que ceux d’Alvona, de iader et Salone (supra à Narona ;
Dip Mil C 16, 14 en 71).
Si le lien des Aquillii et des Vibii de Narona se trouvait confirmé , nous aurions là le
signe des activités maritimes de ces familles alliées tirant parti de leur présence sur la route
Aquilée-Orient dont Flanona et Narona étaient deux étapes importantes (?). Issues de gentes
italiennes de colons installées dans le nord de la Dalmatie où se trouvaient leurs premiers
domaines, les Aquillii et les Vibiii, qui s’ouvrirent aux familles de notables indigènes peut-être
traditionnellement tournées vers la mer dans la grande tradition liburnienne, s’intéressèrent
probablement au trafic maritime adriatique ; c’est ce qui expliquerait à la fois leur alliance et
leur présence en des sites qui s’échelonnent sur la route maritime de l’Adriatique orientale.
Certains de leurs éléments ne dédaignèrent pas la carrière militaire, ce qui permit aux L.
Aquillii d’atteindre l’ordre équestre (140 ?).

D251 - M Aemilius Antonius, Mun S… (C. 3, 8306 – Dalmatie) : Dans le municipium


S[plonum ?] organisé à la fin du règne d’Antonin le Pieux et sous Marc Aurèle3 sur le
territoire des Pirustae, le gentilice Aemilius fait figure d’étranger à côté des multiples T.

1
Ils seraient originaires grandes colonies commerçantes d’Italie du Nord et d’istrie (Alfoldy 72-73). Les Vibii
d’Aquilée ? devraient leur richesse en partie à la métallurgie (Panciera Vita eco Aquileia, 568 ; Sasel Op Sel
667)Les Vibii doivent peut-être aussi leur nom au à C. Vibius Postumus C.f., consul en 5 p.C., qui fut vir
consularis praepositus Delmatiae en 9- ?12 et soumit les Daesiates et les Pirustae - ce qui lui valut les
ornamenta triumphalia – prolongeant ainsi l’œuvre militaire de Tibère et amorçant l’exploitation des mines d’or
de l’Intérieur]. Il a donc pu accorder la citoyenneté viritim (et l’empereur ??!!) à quelques familles indigènes
fidèles, avant même que Flanona ne devienne municipe sous Tibère.
2
Un sévir et M.M. (Tibère ? déd à Divus Aug, C 1770 Aquil ou Vib?). Des sévirs sous Trajan (C 3, 1835), un
affranchi (C 3, 8806) un chevalier : P Vibius Maximus Epidaur(ensis) (Wilkes 1970, 43 ; (C 16, 14 Dip Mil en
71)
3
Wilkes 1969, 288, 290.
Aurelii ( ?) portés par les indigènes romanisés. Il s’agit bien évidemment d’une famille de la
côte issue de colons italiens1, ou d’indigènes ayant reçu la citoyenneté du gouverneur M.
Aemilius… , attirée par les possibilités agricoles de la vallée de la Cehotina et plus encore par
les mines et l’écoulement des produits de l’Intérieur vers les ports de l’Adriatique2 (147).
M. Aemilius Antonius est heureusement connu par d’autres textes (148) de Plevlja et
des environs. Ils permettent de reconstituer son cognomen d’Antonius, gentilice utilisé comme
cognomen ce qui dénote une identité indigène (que vient renforcer le culte de Silvain
auguste). L’un d’eux nous apprend que M. Aemilius Antonius a été duumvir du municipe. Les
cultes pratiqués soulignent le souci pour ce responsable local de n’oublier aucune partie de la
société locale : Silvain auguste concerne plutôt la communauté indigène des Pirustae ( ?) qui
fournit la main d’œuvre des mines ; Jupiter Cohortalis (C 3, 8299) est le protecteur de la
cohorte auxiliaire qui veille à la sécurité de l’exploitation des mines et Jupiter Fulgurator (C 3,
8304)... On voit ici comment des ressortissants de familles de la côte - ou leurs affranchis -
ont pu se faire une place de premier plan dans ces stations pionnières de l’Intérieur au milieu
d’une population indigène qu’ils durent contribuer à acculturer.
On peut même avancer que les Aemilii étaient certainement des négociants chargés
d’acquérir et d’acheminer les produits de l’Intérieur – minerais ? – vers Salone. En effet une
épitaphe de Plevlja de la fin du IIe s. (ILJug 3, 1706) est consacrée par deux frères, les Aemilii
Antonius et Antoninus, où nous reconnaissons notre personnage, aux Mânes d’Aemilius
Calvio décédé à 61 ans à Salone. On ne sait s’il s’agit de lien de parenté biologique ou de
simple clientèle. Mais il est fort probable que nos Aemilii avaient en Calvio un fondé de
pouvoir (cognomen servile ?) installé à Salone où il devait surveiller la redistribution ou
l’exportation des marchandises de l’Intérieur. La dédicace à Jupiter Cohortalis souligne les
rapports de ces hommes d’affaires avec l’administration et l’armée qui surveillait le secteur
minier.

D284 – L. Cl. Ti. f. Quir Moderatus, Aquae Iasae (ILJ 1169 - 117-161) : Ce personnage
appartient à une famille équestre d’origine africaine, si l’on suit l’hypothèse de Mocsy3. Le frère
présumé de Moderatus, L. Claudius Honoratus4, est le fils d’un pontifex de Cuicul Ti. Claudius
Modestus. Lui même a accompli une carrière municipale en Afrique où il a été édile et augure de
Cuicul, décurion de Cirta.Il fut alors intégré dans l’ordre équestre dans les V decuriae par Antonin ;
après quoi il entama une carrière militaire comme préfet de la cohors I Aug. Pannoniorum en Egypte
puis tribun militaire de la légion II Adjutrix à Aquincum5. Moderatus n’est autre que son frère ; il
géra une carrière exclusivement pannonienne sans doute en rapport avec l’accession au tribunat
d’Honoratus6. L’appartenance aux Curies de Savaria et de Salla montre que la famille avait des
intérêts sur la route de l’Ambre et du limes. Sa notoriété le conduisit à assumer le sacerdoce
provincial du culte impérial, ce qui lui ouvrit les portes de l’ordre équestre en tant que juge des cinq
décuries. Un tel personnage ne pouvait qu’associer l’empereur à la triade capitoline, comme en
témoigne la statue de Minerve auguste offerte dans le capitole d’Aquae Iasae.

D367 – L. Val Valerianus dec. Col. Fl. Sisc., IIvir ID, flamen Divi Cl IIvir qq sac P(rov) P.
S., Savaria (RIU 20= AE 1972, 389 – IIe s.) : Membre d’une des plus éminentes familles de la
colonie où l’on en compte 3 (4 ?) branches, Valerianus est aussi décurion de Siscia. Il a atteint le

1
Alföldy 1965, Calderini 1933, 447 (C, L ?, P, T).
2
Wilkes 1969, 283, 291-301, note la présence d’immigrants de Risinium, des Egnatii de Iader.
3
Mocsy 1982, 309-312.
4
Fitz 1993-1995, 760, 821, n° 487.
5
Sans doute sous le commandement de C Iulius Geminius Capellianus, légat de la légion et Africain comme lui
(Fitz 1993-1995, 821, Jarret 1962 et 1972 169-170, n° 42 ; AE 1964, 225 = C 8, 20144).
6
Fitz 1993-1995, 760 ; il a pu le suivre en Pannonie où il aurait contracté mariage.
sommet du cursus municipal en tant que IIvir ID et flamen Divi Claudi, le fondateur de la colonie,
puis IIvir qq. (à Siscia ou Savaria ?). La prêtrise provinciale vient logiquement couronner sa carrière
et la situe au sommet de l’élite provinciale. On peut penser que sa dédicace à Nemesis Aug. est liée
aux panégyries qu’il dût financer comme prêtre du culte impérial. D’autres membres de la branche
familiale des Lucii ont brillé à Savaria, tels L Valerius Verus décurion et sacerdotalis PPS qui
contribua à reconstruire une crypte détruite par un incendie (Scherrer 2002) et L. Valerius L. f. Cl.
Censorinus (Balla & al. 1971, 156, IIe s.), décurion, vétéran, ancien beneficiarius consularis. La
présence de Valerianus à Savaria et à Siscia doit recouvrir les intérêts économiques de la famille.

D368 - Valerius Ursus, vir sacerdotalis omn hon functus, Satrius Firminus antestis,
patrono (RIU 21= C 3, 10911) : Si Ursus est un Lucius comme cela est probable (les autres branches
n’ont pas atteint un tel niveau ; l’absence de prénom indique qu’il ne pouvait y avoir de doute sur la
branche familiale), la famille semble avoir monopolisé la charge de prêtre provincial pendant 3 ans
L. Satrius Auspicatus dédie aussi à Savaria à Luna Lucifera (Balla & al. 1971, 48). Ce gentilice est
attesté en Dalmatie.

D434 - P Aelius Aelianus, praef leg II Adj protector Gallieni Aug N AV Leg., Ulcisia Castra
(RIU 871 ; AE 1965, 9 - Fitz 1993-1995,1070, 701) 1: Aelianus est un Pannonien d’Aquincum même,
fils de P. Aelius Martialis, vétéran ex-custos armorum de la légion II Adjutrix et de Flavia Agathe,
installés à Aquincum, près du camp de la légion où le père a servi. Après avoir exercé sans doute
comme centurion ou même tribun dans une unité de Rome, il participa comme Protector Gallieni –
titre nouveau sous Gallien - à une campagne aux côtés de l’empereur2. A-t-il participé ainsi à la
bataille de Milan contre les Alamans en 2603 ? Quoi qu’il en soit, ses capacités militaires et sa fidélité
si précieuses dans le contexte des invasions barbares et de l’usurpation de Postume, durent lui valoir
en 264/265-267 le (ou un des) premier commandement équestre de légion – d’où son titre d’a(gens)
v(ice) leg(ati), la légion II Adj.4, dont la place dans le dispositif stratégique du limes danubien était
particulièrement importante. Voici un cas éclatant de promotion sociale5 : les qualités militaires,
l’esprit de corps hérité peut-être de son père, la fidélité ont permis à ce fils de vétéran de faire une
brillante carrière militaire, jusqu’à occuper un poste de commandement de légion que la réforme de
Gallien venait de retirer aux Sénateurs pour le confier à des chevaliers : Aelianus fut sans doute un
des premiers à en bénéficier. Sa dédicace à Hercule Auguste n’en est que plus significative :
l’empereur a entrepris contre les barbares qui menacent l’empire et même Rome et l’Italie des
expéditions dignes des travaux d’Hercule et Aelianus lui-même peut remercier Hercule et l’empereur
de sa carrière militaire et de sa promotion : c’est au dieu et à l’empereur associés qu’il doit sa
protection et dans sa fortune.

1
Fitz 1993-1995, 871, 1070 ; PLRE I, Aelianus 10 ; Pflaum 1960, 949 ; Lassère 2005, 815.
2
Est-ce lui qui est mentionné comme dux à le tête d’une vexillatio de légions pannoniennes à Poetovio (AIJ
362= AE 1934, 223)
3
Il a pu suivre Gallien sur le Rhin en 258 puis en Pannonie où il séjourna en 258-259, et enfin en Italie où il
devait remporter la victoire de Milan contre les Alamans en 260 et ainsi sauver la péninsule de l’invasion
(Demougeot 1969, 493-499). La fidélité d’Aelianus et son efficacité au service de Gallien, au moment où se
déclarait l’usurpation de Postume dut jouer pour que l’empereur lui accordat le commandement de la légion II
Adj., une des légions les plus importantes du dispositif stratégique du limes danubien.
4
Celle même où son père avait servi ; Aelianus souligne son retour au pays par la formule regressus ad lares
patrios (C 3, 3529, Aquincum).
5
S’est-elle poursuivie au-delà ? On ne peut affirmer qu’il soit à identifier à un homonyme ducenarius ex
protectoribus, procuratoe Epiri et Pannoniae (PIR I, 192) et à un autre V. P praeses prov(inciae) Mauretaniae
Caes(ariensis) (C 8, 21486) ?
D514 : L. Samognatius Tertius, Trever, Drobeta (C 1014 – 106-271) : Nous voici en
présence d'un de ces multiples négociants de Trèves1 connus dans plusieurs provinces de
l'Empire. Outre la mention de son domicile, son nom de Samognatius nous permet d'identifier
avec certitude un Gaulois. La présence de Tertius à Drobeta-Pontes est particulièrement
éclairante. Cette ville, une des plus anciennes de Dacie, est le carrefour crucial de la voie
danubienne et de la grande route reliant le nord de la Dacie et sa capitale au reste de l'Empire.
C'est précisément à Drobeta qu'elle franchit le Danube sur le pont construit par Apollodore de
Damas lui-même. Il s'agissait donc d'un site stratégique pour le commerce entre la Dacie, les
régions danubiennes et l'Empire. Peut-être, comme son compatriote T. Fabius Ibliomarus
(supra), s'occupait-il d'échanges entre la Dacie et Aquilée par le Danube et la Save. Ses liens
avec le trafic fluvial ne sont-ils pas suggérés par la découverte de son autel à Diane à
proximité des piles du pont d'Apollodore (?) autour duquel devait se focaliser le trafic.

D516 - [Q. Iulius Licinianus], Tibiscum (IDR 3/1, 144 ; AE 1982, 834 ; 237-238 ?)2 :
I. Piso pense que Licinianus fut un chaud partisan de Maximin le Thrace qu’il dut soutenir
dans sa conquête du pouvoir. Aussi fut-il nommé gouverneur dans la province frontière
cruciale de Dacie menacée au cours des années précédentes et dut participer à l’expédition
victorieuse de Maximin contre les Sarmates (236-237)3. C’est peut-être en l’honneur de cette
victoire qu’il procèda à la consécration d’une colonne votive à Mars Auguste, à laquelle il dut
associer la cohors II Flavia Commagenorum? du fort de Tibiscum, au cours d’une inspection
probablement. Elle exprime bien la reconnaissance pour un dieu qui a sauvé la province grâce
à l’action de l’empereur, dont le salut a été préservé, et de l’armée. Il y a là un moyen de
confirmer la loyauté de l’unité auxiliaire envers un nouveau souverain contesté. D’ailleurs le
caractère politique du monument n’échappait à personne : à la suite du désastre de
l’expédition de 238 – à laquelle Licinianus a pu participer avec des troupes daces – qui
entraina la mort des deux Maximin sous les murs d’Aquilée, la damnatio memoriae entraina
non seulement le martelage des noms des deux empereurs mais aussi de celui de leur
gouverneur si fidèle, qui dut alors être exécuté.

D520 – C. Titius Agathopus, Sarmizegetusa (IDR 3/2, 165 – 100-107 ou 117-…) :


Agathopus4 qui a été augustalis de Siscia en Pannonie Supérieure puis de Sarmizegetusa au
IIe s. (?) est certainement un négociant controlant des échanges commerciaux entre les deux
provinces ou bien l’agent d’une maison de commerce de Siscia. Être augustalis dans deux
provinces et pouvoir en assumer la charge suppose une fortune non négligeable acquise très
certainement dans le commerce à grande distance ô combien risqué mais très lucratif. Les
produits échangés pouvaient être des briques où de la sigillata de Siscia - où des officines
sont attestées - et qui, par la Save, la Tisza, le Maros gagnaient la Mésie ou la Dacie qui en
ont fourni maint témoignage.
La situation de cet homme d'affaires enrichi s'explique par ses liens avec les C. Titii de
Siscia dont il est un affranchi. Ceux-là occupent dans la colonie pannonienne, où les premiers
furent sans doute des agents d’une maison de commerce d'Aquilée (cf C 5, IAq, Sasel), une
position dominante. Agathopus est peut-être un de leurs agents dans cette province militaire
avancée du limes5.

1
Le nom pérégrin Samocna est attesté à Trèves (C 13, 11888), ainsi que le nom patronymique Ibliomaria (C
3996).
2
Piso 1993, 201-203, n° 45
3
Demougeot, 252-254.
4
Voir Balla, Toth 1968, 69-70.
5
Autres Titii en Dacie: IDR 2, 35, (Barcacia, Olténie – IIè s.) cite C. Titius C.f. Victrix Januarius, centurion de la
légion IV Ferrata Fr. et son affranchi Epigonus. IDR 1, 35 p. 210-211 est un contrat d'emprunt donnant le nom
D527 - Sex(tius) Attius [Secundus], Sarmizegetusa (IDR 3/2, 197, et 221 – 106-271) :
Malgré la mutilation du monument, il est possible de reconstituer le nom du dédicant d'après
d'autres textes de Sarmizegetusa qui le concernent1. Il s'agit de Sex. Attius Secundus qui n'est
pas eques romanus mais sans doute seulement augustalis puisque le Splendidissimus Ordo
de la colonie se contente de lui décerner les ornamenta decurionalia. Cet honneur, la fonction
de patron du collège des Fabri de la même colonie font de Secundus une personnalité
marquante du monde des affaires2, ce qui lui vaut la dédicace d’un autel honorifique de la part
de l’ordo (IDR 3/2, 105). L'absence de son gentilice parmi les notables de Dacie nous renvoie
à Aquilée où les Sex. Attii sont représentés3 Comme Agathopus il doit être l'agent d'une
maison de commerce italienne ou pannonienne.

D531 - C Sempronius Urbanus (AE 1983, 826, Ampelum – 182-185 ; IDR 3/2, 272,
Sarmizegetusa – vs 182) : Sa carrière équestre centenaire est connue4: sous-préfet des Vigiles
à Ostie (C 14, 4503), en 181, puis procurateur de Dacie Apulensis en 182-185 (C 3, 1298,
IDR 3, 23, 209). Son nom apparaît sur trois dédicaces. A Sarmizegetusa, il honore Iuno
Regina et Minerve qualifiée d’Auguste ; les deux divinités faisaient-elles parties d’un
ensemble qui comprenait aussi IOM, dont le monument a peut-être disparu ? Cela est possible
car une dédicace du même procurateur à Ampelum est consacrée à ce même dieu. On doit
pouvoir ajouter au groupe une dédicace de Sarmizegetusa à Fortuna Daciarum (AE 1933, 16),
dont l’association à la triade capitoline n’est pas pour nous étonner ; le procurateur voulant
honorer les dieux de l’Etat et le génie des provinces au service desquels il se trouve. Une autre
dédicace du même procurateur est adressée à Hercule Auguste à Ampelum ; mais elle
provient peut-être de Sarmizegetusa. Si c’était le cas, il faudrait la rapporter à l’ensemble
indiqué, probablement consacré lors de la prise en charge du nouveau procurateur. L’Hercule
Auguste pourrait être le protecteur des mineurs dans la cité minière d’Ampelum. Il est plus
sûrement le dieu inspirateur de Commode surtout si la dédicace provient de Sarmizegetusa.
Urbanus sera nommé ensuite en Hispanie.

D534 – L. Apuleius Marcus, Sarmizegetusa (IDR 3/2, 11 – peu ap 170/180) : Ce


décurion de Sarmizegetusa agit en tant que questeur chargé de la chancellerie de la colonie5. Il
consacre une somme certainement importante à la reconstruction d’un portique et de cubicula
– les trois cellae abritant Liber, Libera et Silvain – dans le temple de Liber Pater ravagé lors
de l’invasion des Marcomans ou des Iazyges en 170 p. C. Le prénom Marcus usité comme
cognomen est inhabituel à Rome et le gentilice, unique en Dacie, renvoie à un ressortissant
étranger italien ou provincial des régions celtiques de l’Ouest6. Il peut donc être le descendant

de Titius Primitivus en 142 dans le centre aurifère d'Alburnus Major. Ailleurs (C 3, 4990, 5053: Norique; 3459:
Pannonie inf.; 9929, 2022: Dalmatie; 8474: Aquilée).
1
[Se]x Attio [Se]cundo [aug(ustalis)] patron [Coll] Fabr huic [splen]d(idissimus) Ordo Col. [orna]ment
Decurionalia [dec]revit [ex ae]re conlato (IDR 3/2, 105= AE 1978, 667 = C 1493) et IDR 3/2, 385= AE 1978,
668. Piso AMN, 12, 1975, 159-163.
2
Un Attius Valens peut-être membre de la même famille, ou affranchi ?, est parmi les donateurs du monument
funéraire d’un ..Macrinus, civis Treverus au IIe s (IDR 3/2, 427). Faut-il en déduire des relations d’affaires entre
nos Attii est des ressortissants de Trèves qui, à l’instar des Fabii, pourraient être des commerçants.
3
Nombreux dans IAq. (C 5, 337, 835, 913), présents aussi à Brixia (C 5, 4291), en Dalmatie (C 3, 8904)
4
Pflaum 1960, I, 67, 233, 235, II, 542-543, n° 200 ; 1066. Voir Piso 1983, 235-236 ; IDR 3/2, 316 ; IDR 3/2,
231 (=C 7918, AE 1933, 15), IDR 3/2, 209 (AE 1930, 138, & 1933, 16) ; AE 1983, 827 : Volcano Miti (lors
Volcanalia du 24 aout ?) ; Id 828 : Apolloni Granno et Sironae ; Id 829 : Marti Singili et Minervae ; C 14, 4503
5
L’expression ob scribatum prouve qu’il avait le contrôle des scribes enregistrant les décrets de l’Ordo
(Daicoviciu, Piso 1975).
6
Apulei à Emona (L. Appuleius Proculus, C 3, 3837), à Zadar (Apuleia Quinta..).
d’un négociant italien ou celte (cf par ex. de Trèves) ou d’un colon, attiré par le dynamisme
économique du limes dace et qui, ayant fait fortune, obtint une promotion décurionale pour sa
famille. Il pourrait s’agir – mais cela est moins probable - d’un Dace acculturé avec un
gentilice patronymique formé sur le nom de la soi-disant tribu des Apuli ou de la ville
d’Apulum et portant un cognomen inusité à Rome

D536 – M. Antonius Valentinus, Sarmizegetusa (IDR 3/2, 266 – 238-244) : Le statut


de Valentinus est clairement affirmé: il est chevalier et décurion du municipe d'Apulum et
l’un des membres les plus éminents de la société civile provinciale puisqu’il a été
élu sacerdos Arae Aug(usti) N(ostri). C’est à ce titre qu'il consacre, à Sarmizegetusa où il
remplit sa charge, cet autel consacré à Mars auguste pour le salut de Gordien. L’origine de
Valentinus est plus difficile à déterminer car le gentilice est assez répandu (51 occurrences en
Dacie, dans l’Onomasticon). Les Antonii de Dacie semblent appartenir à quatre groupes
familiaux différents d'après les prénoms qu'ils portent: Marci, Cai, Publii, Lucii et il n'est pas
possible d'affirmer leur apparentement1. Les Marci sont bien implantés à Apulum: Valentinus
est décurion du municipe aurélien issu de l’établissement civil de Partos.
L’origine de la famille est-elle militaire comme le suggère le cognomen guerrier de
Valentinus – certes assez commun en Dacie - qui semble se transmettre de génération en
génération chez les M. Antonii ? L’ancêtre aurait pu être un vétéran de la légion XIII G.
d’Apulum. D'ailleurs nous retrouvons un M. Antonius Sabinianus (IDR III/3, 110), comme
princeps, c'est-à-dire centurion, à Micia, vicus à caractère urbain d'un pagus de
Sarmizegetusa installé près d'un camp d'auxiliaires. Peut-être ces vétérans ont-ils été dotés sur
le territoire de Sarmizegetusa. L'épitaphe d’Antonia Valentina (et Antonius Valentinus) à
Micia au IIe s.2 semble confirmer cette implantation, peut-être l'existence d'un fundus. Certes
on ne peut affirmer qu’il s’agisse de la même famille. Néanmoins la coïncidence des
cognomina rend vraisemblable l’apparentement. Ainsi nous rencontrons un M. Antonius
Sabinus comme décurion d’Apulum3 après 180 (IDR 3/5, 379) : son cognomen le rapproche
du Sabinianus de Micia. On pourrait voir en M. Antonius Onesas (IDR 3/5, 85, Apulum, à p.
161) un affranchi de la famille. Celle-ci devait être bien placée pour tirer parti de l'activité du
secteur aurifère proche. Un autre membre possible de la famille est en effet actif à Ampelum

1
Il n'est pas sûr que le cognomen Valentinus porté à la fois par des Marci, des Caii soit la preuve d'une parenté,
étant donné la diffusion de ce nom dans les provinces danubiennes (et notamment dans le milieu militaire ?).
Les Cai: C. Antonius C. f. Pap. Valentinus - d'une branche cousine peut-être - décurion de la colonie
d'Apulum et ses fils Agrippinus chevalier et décurion de la colonie de Napoca et du municipe de Potaïssa et ses
petits fils Agrippinus décurion de la colonie de Napoca et du municipe de Potaissa et petit fils d’Agrippinus dec
col Apul et Marcella et Agrippina (C 3, 7804 et IDR 3/5, 19): la gestion de charges dans ces trois villes suggère
soit la possession de fundi dans leurs environs (Piso 1995, 441-443 ; le blé pouvait être exporté vers d’autres
provinces par voie fluviale sur le Mures, la Tisza puis le Danube), soit des intérêts commerciaux sur l’axe
Apulum-Napoca. La répétition du cognomen Agrippinus serait-elle un indice d'une origine de Cologne? C.
Antonius Apollin. est véteran de la lég. I Adj à Apulum ( C 3, 1004 en 107/117). Un des membres de cette
famille C. Antonius Rufus est duumvir de Sarmizegetusa et son nom apparait sur des céramiques de la même
ville où il devait controler une officina (IDR 3/2, 104, 376, 440). Un autre, C Antonius C f Pap Ursinus est
décurion de Sarmizegetusa (C. 3, 1492 e). C Antonius Crispinus est vétéran ex dec alae Pan à Deva (C. 3, 1375)
et on retrouve des C Antonii à Poetovio (C. 3, 4021), Carnuntum (C 3, 4441: vétéran leg XIV Gem)
Des P. Antonii sont aussi présents à Sarmizegetusa (C. 3, 1474 et aussi en Panno: à Siscia C 3, 3943,
3944; Kekkut C 3, 4135, Brigetio: C 3, 14115(58)). P. Antonius Super decurio de Sarmizegetusa possédait une
officine de tuiles (Piso 2006, 30) ; il a offert un monument consacré Ordini Augustalium (IDR 3/2, 134). L.
Antonii (IDR 3/2, 22 Sarmizegetusa)
M Antonius Saturninus dec col (Sarmizegetusa ?)(IDR 3/2, 286, 293, 294, 308/9, 32, 330-331, 335 ; et
M Antonius Sabinianus princeps (IDR 3/3, 110, Micia)
M Cornelii d’Ampelum IDR 3/3, 70, 71.
2
IDR 3/3, 162: D.M. Ant(onia) Valentina ?, Antonius Valentinus
3
Mann 1983, 39.
municipe incertain, en tout cas centre administratif des mines au coeur de la zone aurifère. Il
s'agit de M. Antonius Saturninus décurion d'une colonie qui ne peut être que la proche
Apulum : il effectue de nombreuses consécrations en l'honneur des dieux protecteurs de l'Etat,
de la province, des mineurs1(?). Un autre texte d'Ampelum nous fait connaître Victorinus
esclave d’Antonia Rufa2. Si ces textes concernent des membres de la même famille, ils
confirment l'implantation et les intérêts économiques des M. Antonii à Ampelum. Il est certain
que la constitution d’une fortune équestre ne pouvait que se fonder sur diverses sources de
revenus : participation à des affaires lucratives – commerce3, fermes publiques?4, extraction
de l’or - possession de fundi surtout pour le prestige social. On ne s'étonnera pas de
l'ascension des M. Antonii d'Apulum. Valentinus confirme l'accession de la famille à l'ordre
équestre et sa position prestigieuse est soulignée par son titre de Sacerdos Arae Aug(usti)
N(ostri) et de Coronatus Dac(iarum triarum). Antonia Valentina, épouse du chevalier M.
Cornelius Quintus pontife et quinquennalis d'Ulpia Trajana où les époux dédient un temple à
Dea Regina (Isis ? Diane ?)5 appartient peut-être à la même famillle. En effet la présence à
Micia de M. Antonius Sabinianus et d'un affranchi des M. Cornelii d'Ulpia Trajana,
Stratonicus augustalis coloniae Dacicae Sarmizegetusae (IDR 3/3, 70, 71) est une forte
présomption des liens et des intérêts qui pouvaient exister entre les deux familles.
Si ces hypothèses sont exactes nous sommes en présence d'une gens équestre
de premier plan: d'origine militaire probablement, bien implantée à Apulum, Ampelum,
Micia, elle s'est enrichie en participant à toutes les activités économiques dont elle avait
l'opportunité. Sa richesse, ses liens avec d’autres grandes familles équestres lui ont permis
d’atteindre le sommet de la hiérarchie civile, en l’occurrence le sacerdoce provincial.

D542 - Ulpius Domitius Hermes, Sarmizegetusa (IDR 3/2, 271 ; Piso 2006, 363 –
222-300) : Ulpius Domitius Hermes fait partie de l'élite des affranchis de Sarmizegetusa. Cet
augustalis coloniae a reçu les ornamenta decurionalia et sa fortune et son rang sont soulignés
par ses affranchis qu’il a pu faire entrer dans l’ordo augustalium, Domitii Regulus,
Hipponicus et Hermes ou client, Valerius Threptus, en même temps ses héritiers et exécuteurs
testamentaires. Les monuments qu'il a promis et qui sont offerts par les héritiers déjà cités,
deux autels de marbre blanc, formaient peut-être un même ensemble dans la Curie ou à
proximité de la Curie de Sarmizegetusa. En effet tous deux sont dédiés LDDD; l'un est
consacré au Genius Ordinis « ob honorem ornament. decur. », (IDR 3/2, 219) ce qui souligne
le lien avec la Curie; l'autre est consacré à Minerve Auguste, déesse de la raison, inspiratrice
des débats de la Curie mais aussi 3e divinité de la Triade Capitoline particulièrement en
honneur sans doute dans la curie d'une colonie romaine de vétérans.
Cette ascension brillante doit probablement s'expliquer par les affaires mais aussi par
la protection de la famille de notables dont Hermes est le client. Il ne manque pas en effet
d'honorer son patron Ulpius Domitius Ulp. f. Pap. Rufinus décurion de la colonie de

1
IOM (IDR 3/3, 308-309), Diane (IDR 3/3, 293), Terra Mater (IDR 3/3, 330-331), Saturne (IDR 3/3, 322, 335 ?)
2
IDR 3/3, 294: Dian(ae) sacru(m) pro salu(te) Ant(oniae) Rufa(e) Victorinus ser(vus).
3
Une inscription mutilée d'Apulum donne un ...Antonius..., peut-être membre de la même famille (ou des Cai
également présents à Apulum): il a été patron des fabri d'Apulum au II-IIIè s., ce qui peut indiquer un lien avec le
monde de l'artisanat : Nemesi......o......Antonius....patronus co[ll(egii)] Fabr(orum)....municip Apul(ense) IDR
3/3, 326).
4
Piso 1995, 440, estime qu’un moyen pour des vétérans petits ou moyens propriétaires, cantonnés normalement
au décurionat, pour accéder à la grande propriété indispensable pour atteindre le cens équestre était la gestion de
fermes publiques (un conductor pascui, salinar. et commercior. est attesté en C 3, 1209). Les capitaux acquis
étaient ensuite investis dans la terre.
5
IDR 3/3, 19 (C 3, 7869): Deae [Re]ginae M. Cornelius Quintus eq. r. pon(tifex) et qq col(oniae) et Antonia
Valentina eius pro salute Claudiae Valentinae templ(um) a solo fecerunt.
Sarmizegetusa par un autel de marbre1. Le même personnage est connu par un autre autel2,
ainsi que son père. L'usage rare du gentilice Ulpius comme prénom peut suggérer la volonté
d'honorer le fondateur de la colonie l'empereur Trajan et donne à penser que les Ulpii Domitii
étaient issus d'un vétéran des guerres daciques qui appartint à la deductio de 106-110. Dans
ce cas l'inscription ne serait pas antérieure à 156 soit 50 ans après la fondation de la colonie
puisque IDR 3/2, 121 permet de déduire - dans l'hypothèse indiquée - trois générations de
Domitii.

D545 - T Varenius Gallicanus, Sarmizegetusa (IDR 3/2, 322 – 106-271) : Gallicanus


exerce sous Sévère Alexandre ou ses successeurs la charge de décurion du Collège des Fabri
de Sarmizegetusa et a été magister de cette corporation à trois reprises, ce qui est
exceptionnel3. Cette fonction nous renvoie au monde de l'artisanat. Les Fabri constituent le
seul collège attesté dans la capitale; sa division en decuriae pouvait correspondre à des
reproupements par métiers spécialisés. Son statut doit être celui d'un affranchi ou d'un homme
libre descendant d'un affranchi. Ses fonctions au sein du collège et en particulier la triplication
de sa magistrature suggèrent que, si Gallicanus, a été ainsi élu à plusieurs reprises c’est qu’il
était un personnage de poids dont l’influence dans la société de la capitale et notamment
auprès des élites politiques devait être manifeste.
Gallicanus était en effet client des T. Varenii qui occupaient un rang illustre dans la
capitale de la Dacie4. T. Varenius Probus5 fut duumvir deux fois, quinquennalis de la colonie
et, par son épouse, il était lié aux M. Cominii dont un des membres, Quintus, était à la même
date pontife, qq coloniae chevalier et sacerdos Arae Aug. 6 (IDR 3/2, 129). Le fils de Probus,
Pudens était lui-même decurio, qq. et flamen coloniae. de Sarmizegetusa mais aussi decurion
du municipe d'Apulum, patron du municipe de Porolissum et des collèges et patronus
Causarum7, tâche de confiance attribuée exceptionnellement à des personnages influents
auprès du gouverneur, chevalier et préfet de cohorte (IDR 3/2, 128 et 129, en 200-222 ).
Varenia Probina que l'on doit identifier comme la fille de Probus en raison du cognomen est
la soeur de T. Varenius T.f. Pap. Sabinianus eq. r. flam Laurentin. fl. col. Sarmiz., décurion

1
IDR 3/2, 121: Ulp. Domitio Ulp. fil. Pap. Rufino dec col Sarmiz. Ulp. Domitius Hermes lib(ertus) LDDD.
2
IDR 3/2, 122: Ulp Domitio Ulp. f. Pap. [Rufo] dec col Sarmiz.
3
Ardevan 1978.
4
Ils peuvent être issus d'un vétéran d'origine gauloise ayant été installé comme colon à Sarmizegetusa
Le gentilice Varenius et le cognomen Varenus d'où le gentilice est tiré sont attestés en Narbonnaise
(Nomenclator et Lorincz : cog Varenus : 1, Varenius : 2 ; gentil Varenus : 2 ; gent Varenius : 8 . Ce gentilice est
rare dans l'Empire (16 in Lorincz dont 8 en Narb et 6 en Dacie). Peut-on envisager une origine narbonnaise ?
Elle est préférable à une origine des autres provinces balkaniques (5 cas). Des T Varenii sont attestés chez les
Arécomiques de Narbonnaise, à Tresques (C 12, 2760, et sans doute C 12, 2789) et peut-être à Nîmes (C 4004)
au IIe s. Une inscription de la même cité (C 3020, Gailhan) fait état d’un [V]arennius..inus qui semble avoir des
relations avec un individu natione Pannonicae. Un Sex. Varenus T fil Priscus est sévir chez les Nantuates (C 12,
153). Enfin à Lyon Varenius Taurus originaire de Narbonnaise rédige au IIIe s. l’épitaphe de son frère Varenius
Lupus, civis Agrippinen(sis), ce qui peut suggérer une association de type commercial entre les deux frères sur
l’axe Rhin-Lyon-Narbonnaise. Cela ne prouve pas les liens familiaux entre ces Varenii là et ceux de Dacie, mais
cela montre que des Varenii de Narbonnaise ont pu s’établir sur le Rhin, à Lyon, en Pannonie même et delà en
Dacie.
5
IDR 3/2, 108: ...Cominiae......coniugi] T. Varen(i) Probi q.q. Col. Sarm. M. Cominius Quintus pontif. et bis
q.q. col. eq. p. sacerdos Arae Aug. sorori pientissimae l.d.d.d. et IDR 3/2, 129 T. Varenio Probo IIviral item q.q.
com Varen Pudens fl. coloniarum eq.p. praef. coh patri ob stratam ab eo aram dimidiam in honorem suum ex
HS L (milibus) N(ummum) lddd.
6
Le culte provincial et le concilium provinciae ont été institués sans doute sous Trajan et sont attestés à
Sarmizegetusa après 150 ; il était centré sur l’Empereur vivant sans association de Roma (Fishwick ICLW, III,
176-177.
7
Ardevan 1999. Entre autres activités, ils défendaient les intérêts de la ville dans des litiges importants venus en
appel devant de Consulaire.
de Sarmizegetusa et d'Apulum EM.V. omn. eq. milit. perf.1. Un texte de Micia2 nous fait
connaître Domitia, l'épouse plutôt que l'esclave de Pudens et donne à penser que les Domitii
devaient y posséder un grand domaine3. L'action des Varenii dans la capitale, à Apulum, mais
aussi à Porolissum, et Micia révèle la puissance sociale de la famille qui devait s'appuyer sur
des acitivtés économiques diversifiées relevant de l'exploitation de domaines agricoles, de la
transformation des leurs produits et du commerce.
Protégé par un telle famille, dont il devait servir les intérêts économiques, il
n'est pas surprenant que Gallicanus - dont le cognomen rappelle une origine gauloise ou
l'attachement sentimental de ses anciens maîtres à leur province d'origne - ait connu une
réussite enviable dans le monde des affaires. Est-ce pour remercier Némésis de ce destin
heureux qu'il lui consacre un autel de marbre dans le sacellum de l'amphithéâtre (ou parce
qu'il est lié au monde des jeux de l'amphithéâtre?

D549 - L Aemilius Cam(ilia tribu) Carus, Montselu Gredistje (C. 3, 1415 – 173-
175 ?)4 : Carus est le fils d’un sénateur homonyme (C 6, 1333), qui a été gouverneur d’Arabie
en 143 et consul en 143-144. La famille est issue d’Italiens installés en Orient, avec des
attaches en Syrie et en Palestine. Ses dévotions semblent officielles5, s’adressent, au fil de sa
carrière, au dieu protecteur de l’Etat et donc de sa propre fonction d’officier ou de
gouverneur : IOM en Germanie et en Cappadoce6.

D550, 560 – M. Statius Priscus Licinius Italicus, Geoaiu Baï (IDR 3/2, 241 ; C 3,
940 ; AE 1971, 386 bis – 158) : Originaire d’Italie du Nord ou peut-être de Dalmatie, Priscus
mena une brillante carrière équestre7, qui lui permit de faire montre d’un courage, reconnu par
des décorations, et d’acquérir une grande expérience militaire. Il fut adlecté au Sénat par
Hadrien ou Antonin et, après un cursus honorum romain8, devint légat des légions XIV
G.M.V (Pannonie ?), puis XIII G à Apulum et légat propréteur de Dacie en 156/157-1589. En
Dacie, il a laissé plusieurs dédicaces célébrant l’Etat et le pouvoir impérial : deux à IOM (à
Ampelum, C 3, 1299, p sal d’Antonin, à Apulum, et il doit inspirer une dédicace de IOM et
consessui deorum dearumque C 1061, pro sal imperii romani et virtute leg XIII G, de L
Aurelius Trophimus dans laquelle il n’est que cité comme dédicant ?), une autre à Victoria
augusta sur le site (sub Cununi, Muntseli Gredistje) d’une victoire remportée par lui sur les
Daces libres et les Iazyges (IDR 3/3, 276, en 157), et une autre mutilée à Isis….(auguste ?) à
Sarmizegetusa (IDR 3/2, 229).

1
C 3, 1198 (Apulum):
2
IDR 3/2, 48: Isidi ex voto templ(um) fecit Domitia Varenii Pudentis [serva ou conjux] Vettia...
3
Pour Piso Latifundium, 441-442, la gestion de charges dans plusieurs villes est l’indice d’une grande propriété
répartie en fundi dispersés.
4
Piso Fasti, 1993, 105-106, n° 23, révise les interprétations de PIR2, 53, 338.
5
Toutes sont signées de la même manière par son nom suivi de son titre de leg. Aug. pr. Pr., sans formule de
dévotion personnellecomme VSLM.
6
A Cologne (C 13, 8197, à Philadelphie (C 3, 14149 = ILS 3013).
7
Piso 1993, 66-73, n° 16 ; Pflaum 1960, 322-323, n°136, PIR 2, 269-270, n° 637 ; C 6, 1523 : il fut
successivement préfet de la IVe cohorte des Lingons en Bretagne (C 16, 48), tribun militaire, en Pannonie
Supérieure, de la Ia Adjutrix, de la Xa Gemina puis en Syrie de la IIIa Gallica. Sa bravoure pendant la guerre
contre les Juifs lui valent un vexillum militaris attribué par Hadrien. Il fut ensuite préfet de l’ala Ia praetoria
civium Romanorum stationnée en Cappadoce. Sa promotion fut ensuite lente : après un simple poste sexagénaire
de la XX Hereditatium en Narbonnaise et en Aquitaine, il est enfin adlecté dans l’ordre sénatorial.
8
Questeur, tribun de la Plèbe, prêteur, sodalis Titialis, Flavialis.
9
Il accomplit en 159 son consulat et remplit la charge de curateur des rives du Tibre et des égouts. Il est connu
alors comme patron d’un collège d’Ostie (C 14, 249). Il est nommé ensuite légat propréteur de Mésie Supérieure,
puis de Bretagne où il rejette une acclamation impériale de ses troupes. Il est enfin légat en Cappadoce. Général
de L. Verus dans la Guerre Parthique, il réussit en Arménie où il prend Artaxata en 163.
A Geoai Baï dont il fréquente les thermes sans doute à l’occasion d’une inspection au
fort voisin de Germisara, il consacre un monument au Genius d’Antonin (AE 1993, 1342,
156-158) et deux autres aux Nymphes : sans la qualification d’auguste pour lui-même (IDR
3/3, 241) et avec le titre d’auguste pro salute Imp…(IDR 3/3, 240). Cela signifie-t-il qu’ici le
titre exprime explicitement la protection divine de l’empereur? En fait dans les 2 cas on
trouve VSLM ! Les trois dédicaces devaient former un même ensemble et on notera la
proximité physique des deux monuments l’un au Génie impérial, l’autre aux Nymphes
Augustes. Faut-il retrouver là le modèle des laraires compitaux ou plus simplement
l’expression d’une protection conjointe des Nymphes et l’empereur, la protection des
premières s’exerçant à travers l’action du second.

D553 - Lucilii Felix, Domitius Herculanus, Micia (Kemend) (C 3, 1339 – 106-272) :


Leur fonction de magistri au sein d’un collège de cultores Herculis, l’absence de prénom
pourrait indiquer des humiliores du temps des Sévères en tout cas au IIIe s. Le culte d’Hercule
connu par trois textes du camp militaire de Micia dont un offert « pour le salut de Septime
Sévère » doit être celui du dieu protecteur de la dynastie (mais date inconnue), lare
(interpretatio de Melqart) de cette famille de Lepcis. L’appartenance à ce collège d’Hercule,
le cognomen Herculanus de Domitius sont sans doute les indices d’un lien étroit avec
l’armée : clientèle de familles militaires ou affaires commerciales avec les unités auxiliaires
du camp1 à moins que les cultores Herculis, confrérie religieuse et non professionnelle puisse
être un collège de vétérans ?
Les Lucilii sont attestés à Apulum2 : M. Lucilius Philoctemon d’origine syrienne est
duumvir de la colonia Aurelia Apulense – descendant soit d’un négociant soit d’un vétéran. Sa
famille qui a fait souche, fortune faite, a une assise économique suffisante pour avoir des
affranchis (possibles) qui ont atteint les honneurs les plus élevés de leur catégorie : M.
Lucilius Lucilianus est augustalis coloniae (il vénère les nymphes salutifères à Germisara,
IDR 3/3, 242) et notre Lucilius Felix dont le cognomen peut trahir une origine servile - à
Micia la présence de ces clients dans les camps d’auxiliaires peut indiquer un trafic lucratif
quelconque avec l’armée – et Lucilia Secunda est attestée sur un monument d’origine
indéterminée dans la province.
Herculanus peut être rapproché d’une Domitia de Micia. Epouse probable de T.
Varenius Pudens, liée aux Vettii3 dont l’un, C. Vettius Sabinianus, est un chevalier, préfet de
la cohors II Fl. Comagenor de Micia précisément4. Le lien des Domitii avec cette famille
équestre nous permet d’envisager un apparentement de notre Domitia avec les Ulpii Domitii
de Sarmizegetusa (supra) de rang équestre également. Des Domitii sont liés aux II-IIIe s. au
collège des Fabri de Sarmizegetusa (IDR 3/2, 406-407). Ces riches affranchis sont à rattacher
(?) au décurion Ulpius Domitius Ulpi f Pap Rufus, descendant d’un vétéran de l’époque des
guerres daciques, ou à Ulp Domitius Valens centurion de la leg XIII G (IDR 3/2, 243) ou L
Domitius Primanus (IDR 3/2, 280) en tout cas à la Domitia épouse de Varenius Pudens à

1
Hercule honoré par les militaires de Micia et sa région : vexillatio leg XIII à Bejan (IDR 3, 39, IIIe s ?) ; IDR 3,
8 (Aquae ; un vétéran à Herc Invictus p sal de Sep. Sév. (IDR 3, 74).
2
C 3, 7773 (Silvano domestico). Plutôt que des autres provinces danubiennes où les Lucilii sont présents certes,
mais avec des prénoms différents en Pannonie (sans prénom à Kulpatal, AIJ 500, à Andautonia, AIJ 473,
Poetovio en 188, C 3, 4150, à Aquincum, C 3, 3611 ; en Dalmatie un T ?. (indét. C 3, 3184a), C 3, 3103
(Brazza) ; en Norique sans prénom à Celeia (C 3, 5172), id en Mésie (C 3, 6178,3, 8, 8778 et C. à Scupi (C 3,
8190).
3
Une Vettia… apparaît dans le texte mentionnant Domitia et Varenius Pudens à Micia (IDR 3/3).
4
IDR 3/3, 108 : Mars Gradivus.
Micia (IDR 3/3, 48). Herculanus pourrait donc être un libertinus client de cette famille
dirigeante de la colonie voisine1.
Leur dédicace à Hercule Auguste a un rapport avec l’armée que ces agents,
commerçants peuvent servir dans les canabae ou bien renvoie à l’un des dii patrii des Sévères
(ou au dieu patron de Commode ?).

D558 – C. Iulius Valerius, Apulum (C 3, 7742 – 222-235) : Valerius ancien


beneficiarius consularis a été décurion de Sarmizegetusa en 222-235. Il est connu par un autre
texte (IDR 3/5, 113 ; AE 1933, 248) qui prouve sa carrière municipale jusqu’au duumvirat à
Sarmizegetusa2, et nous fait connaître ses enfants : deux fils décurions après une carrière
militaire, Valerianus beneficiarius consularis et frumentarius, Fronto Prétorien puis
scrinarius praef(ecti) praetor(ii) et sa fille Valeria. Ainsi les fils ont suivi les traces du père !
Son rang militaire ne lui permettait pas d’avoir une meilleure promotion, mais on voit qu’il
n’a pas hésité à s’impliquer dans les affaires de la cité contrairement à bien des vétérans qui
se contentaient de jouir de leurs privilèges. Vétéran de la XIIIe Gemina il dut faire d'Apulum,
lieu de son ancienne garnison, sa résidence après son honesta missio, préférant le séjour près
du camp où il exerça son activité plutôt qu'Ulpia Trajana où il devait avoir les terres attribuées
lors de son congé et où il faisait partie de l'ordo decurionum3. On ne sait si la famille exerça
aussi des charges à Apulum4. Les prénom et gentilice peuvent dériver d'un quelconque
provincial d'Occident en garnison à Apulum ou d'un gouverneur de Dacie Supérieure ou des
III Dacies: ils ont pu le léguer à des vétérans d'auxilia ou même à des Daces intégrés dans la
légion d'Apulum. A son entrée dans la légion Valerius devait donc être le fils d'un provincial
de Dacie soit d'origine occidentale soit même d'un Dace. Vétéran il a du faire fructifier son
pécule et le domaine5 qui lui fut attribué pour tenir son rang de décurion.

D562 : Olus Terentius Pudens Uttedianus (C 3, 993, Apulum – 198-209) :


Uttedianus6 est probablement un africain : son cognomen Uttedius est tiré d’un gentilice
attesté en Afrique. Il est certainement un de ces officiers choisis et promus par Septime
Sévère, leur compatriote. Dévoué aux Sévères il a été nommé au commandement de la legio
XIII Gem. puis au gouvernement de la Rhétie. C’est à la fin de son commandement dace et
avant son départ pour sa nouvelle province qu’il érige cet autel (ou base) de marbre blanc aux
divinités de sa patrie africaine, celles qui lui ont valu sa fortune, Caelestis et Aesculapius
augustes, interpretationes de Tanit et Eshmoun, au Génie de Carthage, auxquelles il ajoute le
Génie des Dacies qu’il vient d’administrer avec succès. Il n’est pas indifférent qu’il
reconnaisse ce qu’il doit à la protection de ses dii patrii africains mais aussi à celle des
empereurs africains qu’il peut considérer ici comme les instruments d’un destin tracé par les
dii patrii africains.

1
Autres Domitii possibles : des estampilles sur tuiles C.D.P. (IDR 552) peuvent indiquer une officine contrôlée
par C Domitius Primanus. Notons à Sarmizegetusa un L. Domitius Primanus (IDR 3/2, 280, à Sol Invictus) et C.
Domitius Valens (centurio) leg XIII G (IDR 3/2, 243, IOM Heliopolitanus).
2
Piso IDR 3/5, 60.
3
A moins que ce ne soit l’inverse et qu’il ait accompli sa dédicace lors d’une visite à son ancienne garnison ?
4
Les C. Iulii d'Apulum sont très nombreux.
5
Un estampille C. Iul. Val[erius/ens ?] peut se rapporter à la production de céramiques d'un fundus ?. Autres
individus II viri dans 2 villes : IDR 419, C 3, 972-973... C. Iul. Metrobianus est lui-même présent à l’époque de
Commode, à Apulum et à Sarmizegetusa et Piso suggère que cette double présence pourrait s’expliquer par le
commerce de produits tirés de grands domaines (Piso 1995, 441). Un homonyme vétéran de la leg XIII G.
inhumé à Velm (PS). ; trois des C. Iulii sont atttestés comme IIviri ou IV viri (AMN 21, 1984, 95ss.)
6
Piso 1993, 251-252, n° 60, PIR III, 303, 65 ; RE 12, 2, col 1724 ;. Son fils est attesté comme Sodalis augustalis
en 229.
D566 – M. Ulpius Respectus, veteranus ex stratore consularis, Ael(ia ?)
Valentin(a ?), Apulum (IDR 3/3, 61 ; AE 1930, 5 – 161-180 ou 222-235) : Son onomastique
incite à voir en Respectus un descendant de vétéran d’auxiliaires libéré après les Guerres
Daciques, qui dut faire partie des premiers colons installés dans ce qui était alors un pagus de
la colonia Ulpia. Comme il arrivait souvent, le fils ou petit-fils, citoyen romain suivait les
traces de son ancêtre en s’engageant dans la legion XIII G. Le même homme dédie peut-être
dans le même lieu à IOM (IDR 3/5, 180) et une autre à Diane Auguste : nous vérifions ici la
règle selon laquelle IOM n’a pas besoin d’être augustalisé car il réfère automatiquement à la
souveraineté de l’Etat et de l’empereur.

D567 – M. Aurelius Marcus, Apulum (AE 1983, 815 ; IDR 3/5, 68 – 251-253)1 : Ce
gouveneur équestre de Dacie Apulensis illustre l’ascension d’une probable famille de
militaires du IIIè s. L’ancêtre du chevalier dût être un vétéran de l’époque de Marc Aurèle2 (à
moins que le gentilice ne soit consécutif à la Constitutio antoniniana), issu des province
danubiennes, sources privilégiées d’approvisionnement de l’armée à cette époque. Ses
descendants purent sans doute grâce au service dans l’armée peut-être en tant qu’ex castris, et
peut-être à la suite d’exploits personnels, dont les occasions ne manquaient pas sur le limes,
accéder à l’ordre équestre et consacrer leur vie au service de l’empereur. Le vir egregius
Marcus s’est même vu confier, en tant que procurator Augusti la charge d’agens vice
praesidis de Dacie. Il fait partie de ces chevaliers à qui depuis les Sévères on confie des
postes jadis réservés aux Sénateurs, comme celui de gouverneur avec le titre d’AVP. Son
entrée en fonction coïncidait avec une période troublée consécutive aux attaques des Goths et
à la mort au combat de Trajan Dèce en 251. Sa dédicace d’Apulum à Epona Auguste pour le
salut des empereurs en 251-253 illustre son loyalisme aux deux nouveaux Augustes
Trébonien Galle et Hostilianus auxquels il devait sa promotion et son attachement au milieu
militaire, en particulier les régiments de cavalerie, dont Epona est la patronne incontestée.
Dans cette époque d’incertitude, de rivalités politiques et de menaces extérieures, Epona
Auguste pouvait contribuer à fidéliser les régiments de cavalerie aux Princes, à associer le
loyalisme à l’esprit de corps. Là encore les circonstances ont pu jouer dans le choix du titre
d’auguste, car lorsqu’il se tourne, de façon plus personnelle sans doute, vers les cultes
salutaires (?) associant les Numina praestantissimi d’Apollon et de Bonus Puer (= Azizus)
dont son alumnus Heraclida se charge (AE 1983, 841), il ne les augustalise pas.

D577 – Tib. Iulius Flaccinus, Apulum (IDR 3/5, 317 ; C 3, 7768 – 164-168 ?)3 : Il fut
l’un des derniers légats de Dacie supérieure, avant sa fusion dans les Tres Daciae. Il est
honoré en tant que gouverneur par la colonie de Sarmizegetusa (IDR 3/2, 95, C 3, 1461). Les
miltaires transférés dans la legio XIII G. d’Apulum honorent à Sarmizegetusa IOM et Mars
Auguste pour son salut (AE 1934, 11). Il est possible qu’il ait lui-même inspiré cette dédicace
officielle qui doit être mise en relation avec les préparatifs – et donc le recrutement – contre
les voisins menaçants de la Dacie4. Il s’agit de galvaniser les nouvelles recrues en les plaçant
sous le patronage du dieu suprême et du dieu des armées dont l’empereur est le représentant et
dont ils seront les instruments. Flaccinus rend lui-même hommage à Serapis Aug. dans son

1
Piso 1983, 248-249. PIR 1 317, n° 1552; Piso 92-93 ; Piso 1993, 168-169, n° 37. Pflaum 1960, II, 688, 4, 3.
2
Plusieurs Aurelii Marci militaires, beneficiarii consulares, sont attestés en Pannonie (C 3, 3918 à Nevioduum C
3, 4370, C 3, 4399 à Carnuntum) ou Mésie (C 3, 8148 à Singidunum)
3
Piso 1993, n°19, révise la datation de Stein (PIR2, 4, 213, n° 310 ?)
4
Le secteur mines d’or d’Alburnus Major a été envahi par les Iazyges en 168 et le besoin de nouvelles recrues
dut être pressant comme ce fut le cas à une autre échelle après la percée germanique sur Aquilée de 169
(Demougeot 1969a, 216-218),
prétoire d’Apulum (D577). Faut-il y voir le dieu de la succession dynastique (Popescu 2004-
2005, 215) ? Il est possible qu’il soit apparenté à M. Herennius Faustus Ti. Iulius Flaccus qui
a peut-être été légat de la XIII leg. G.

D579 - Fabius Pulcher, Apulum (IDR 3/5, 63 ; C 3, 1157 – 190/197-208/210) : Ce


personnage jadis identifié comme augustalis de la colonia Apulense est probablement un
chevalier et sans doute tribun de légion dont la famille vient du monde des affaires1, à une
époque postérieure à la création de la colonie vers 180, sans doute à la charnière des deux
siècles. Pulcher n'est pas un inconnu. Il est le fils de T. Fabius Ibliomarus d'origine gauloise,
venu de Trèves qui fut décurion des canabae d'Apulum, avant la transformation de ceux-ci en
municipe sous Septime Sévère. L'épitaphe d'Ibliomarus, trouvée à Apulum-Beterde, nous fait
aussi connaître la soeur et le frère de Pulcher, Romana et Aquileiensis2. Ce dernier apparait
dans un texte d'Aquilée3. Ces trois textes nous permettent de reconstituer l'itinéraire de la
famille. Le père Ibliomar, issu de ce milieu dynamique des marchands trévires, fut attiré par
les opportunités économiques des provinces frontières du Danube. Il dut poser les bases
solides d'un commerce profitable entre la Dacie et l’Italie où le grand port adriatique
d’Aquilée accueillit ses affaires. Il finit par s'installer aux portes mêmes du camp d'Apulum,
au coeur des Canabae où il devait trouver une abondante clientèle militaire. Sa position
économique en fit un homme assez en vue pour être intégré à la curie des Canabae. Ses liens
permanents avec Aquilée sont soulignés par le cognomen de son fils cadet. T Fabius
Aquleiensis est attesté comme tribunus peditum singularium Britannicianorum en 208-209
(Germisara, IDR 3/3, p. 213, 47). Il est donc probable que son frère ainé aîné, Pulcher, ait été
lui-même chevalier et sans doute tribun de la IIe ou IIIe légion4 et peut-être procurator de
Dacie, exerçant une charge honorifique dans sa ville. A la mort du père vers 60 ans, la fortune
de la famille est telle que les fils ont pu accéder à l’ordre équestre.
La promotion de la famille peut se mesurer à la situation de deux autres de ses
membres. Fabia Lucilla - sa présence à Apulum et la rareté du gentilice ailleurs que dans cette
ville sont une forte présomption d'appartenance à la même famille - est peut-être la fille de
Pulcher (IDR 3/5, 483, IIIe s.)5, s'il est vrai que le texte date des Sévères6. Elle se dit
e(gregiae) m(emoriae) v(iris filia, ce qui qualifie son père, un Fabius, comme procurateur
sexagénaire7. Elle se dit petite fille de P. Aelius P. f. Pap. Silvanus chevalier, duumvir et
sacerdos de la Colonie d'Apulum, e(gregiae) m(emoriae) v(ir) – donc sexagénaire - qui doit
être descendant d’un des premiers colons d’après son onomastique ; ce qui signifie que la fille
de ce dernier a épousé un Fabius, lui-même chevalier qui pourrait être notre Pulcher. Ainsi
l’aristocratie des premiers colons ne dédaignait pas de s’allier à des fils de commerçants. Son
titre de Mater Colleg. Fabr. et Centonar., qui devait recouvrir une fonction de patronage,
montre, par ailleurs, le lien qui devait exister entre le milieu de l'artisanat d'Apulum et cette
famille d'affaires que sa réussite conduisit en deux générations sans doute à l’ordre équestre et
ensuite à une alliance avec une famille équestre; on ne peut que saluer une telle promotion. La
qualité de tribun ou de procurateur, en tout cas le statut équestre expliquerait la dédicace à

1
Voir Balla, Toth 1968, 72-73, et bibliographie note 18.
2
C 3, 1214: D.M. T. Fabio Ibliomaro domo Augus. Trever quond(am) decur(ioni) Kanabar(um). vix(it) annis
LX Fabii Pulcher, Romana, Aquileiensis per tutores suos pos(uerunt).
3
C 5, 18229:
4
Piso 1993, 166ss.
5
C 3, 1207:
6
Le titre de Mater Colleg. Fabr. et Centonar., est un parallèle parfait de celui des impératrices sévériennes:
Mater Castrorum.
7
Lassère 2005, 677.
Vénus Auguste, qui doit être comprise ici comme la Venus Victrix protectrice des armes
impériales1.

D 602 : [M F]l[aviusT f Quir] Postu[mus], Tihau (AE 1977, 174 + AMN 15, 183, 3 –
211- 213 ?) : On ne peut dire si Postumus, dont le nom est très mutilé, est identique au
gouverneur de Belgique ou s’il est un descendant de M. Flavius Postumus, praefectus aerarii
militaris sous Antonin2. Il procède ici à la dédicace d’un autel votif aux Nymphes Augustes
dont le donateur n’est autre que l’unité du fort, soit la cohors I Canninefatium. Il est probable
que ce Consulaire soit l’inspirateur du don lors d’une visite d’inspection dans ce fort proche
d’Apulum. On comprend qu’il ait incité les troupes à invoquer les Nymphes pour la santé
alors chancelante de Caracalla qui fit prier les dieux pour lui dans tout l’Empire3.

AFRIQUE

A19 – C. Servilius Plauti f. Quir.Maurinus & Valeria Paulina, Gigthis (C 8, 22695,


22696 - 54-68) : Ce flamine appartient à une famille qui reçut la citoyenneté en 43-59 de M.
Servilius Nonianus, proconsul entre 47 et 54. Son père a été édile et flamen perpetuus. Leur
fortune a permis aux époux d’offrir à leur cité le temple de Mercure, avec les chapelles de
Minerve et Fortuna. Leur évergésie leur valut les remerciements du sénat et du peuple qui leur
érogèrent deux statues dans le temple de Mercure précisément4. La famille continua son
ascension jusqu’aux Sévères.

A52 - C. Clodius Saturninus, Clodius Celer, Clodia Macrina cl. fem. nep. eius,
Muzuc (C 8, 12058 ; IIIe s.) : Le décurion Saturninus et son frère Celer sont probablement les
descendants de colons mariens ou sittiens5. Ils ont un ancêtre chevalier qui exerça une mission
furmentaire comme praepositus vexill. en Germanie sous Hadrien ou les Sévères. Les M., C.,
Q. Clodii de Muzuc sont apparentés6. L’ascension de la famille semble due aux Sévères. La
petite fille de Celer, cl. fem., atteste de l’entrée de la famille dans l’ordre sénatorial.

A77 - Ti Plautius Ti f(ilius) Papiria Felix Ferruntianus, Mactar (C 8, 619, 11780 ;


Le Bohec 1989, 143 – 171-174) : Originaire d’une famille noble numide de Mactar, il est le
gendre du procurateur Sex. Iulius Possessor, avec qui il put intervenir pour obtenir la
promotion de leur cité au statut colonial, qu’ils célébrèrent en offrant à la cité le temple du
deus patirus Apollo Augustus. Comme son beau-père il poursuivit une carrière équestre
comme praef(ectus) alae. I. Thracum veteranorum sagittariorum, puis proc(urator) ad
solaminia et horrea, et enfin trib(unus) m(ilitum)7.

1
D’ailleurs Venus Victrix est attestée à Partos (IDR 3/5, 364). D’autres T. Fabii d’Apulum peuvent être rattachés
à cette famille : T. Fabius Barbarus, IDR 3/5, 252)
2
Piso 1993, 168-169, n°37, PIR2, 164, n° 341. Est-ce le même ?
3
L’aggravation de l’état physique et mental de l’empereur date de l’été 213, amenant le prince à consulter les
oracles apolliniens (Grand, Claros…) (Le Gall, Le Glay 1987, 588).
4
C 8, 22739. Autres textes concernant la famille : C 8, 22697, 22700, 22739, 22740.
5
Lassère 1977, 91, 175, 461.
6
C 8, 12066, 12076.
7
Pflaum 1950, 539, n°198; Devijver 1991, 49, PME II, 41.
A79, 81 – Sex. Iulius Sex. fil. Possessor, Mactar (AE 1983, 976 ; C 8, 11796, 320 ;
174-175) : né vers 135 d’une famille quirite du conventus C.R. de Mactar, il accomplit une
carrière militaire puis civile en Dacie, Syrie et Cappadoce comme praef(ectus) coh(ortis).
Gall(orum), curator numeri Syrorum sagittariorum item alae I Hispanorum. Il fut ensuite
curator civitatis de Romula et de Malva puis tribun militaire de XIIe légion Fulminata. Il fut
chargé de la cura coloniae Arcensium, puis adlecté dans les décuries, devint en 167 aide du
Préfet de l’Annone Ulpius Saturninus, pour recevoir dans les horrea d’Ostie et de Portus
oleum Afrum et Hispanum, charge à laquelle le prédisposait son origine africaine. Tout
logiquement il exerça ensuite la charge de proc(urator) Augg(ustorum) ad ripam Baetis, puis
de procurateur d’Osrtie à l’Annone en 170-175 et enfin de procurateur d’Alexandrie1. Cette
longue carrière et les hautes relations qu’il possédait lui permit avec son gendre d’obtenir le
statut colonial pour Mactar. Ils célébrèrent cette promotion en offrant à leur ville le temple du
deus patrius Apollon Auguste.

A627, 627B ; A641 ; A671/672 (A626, 642, 650, 661) – Q. Gabinius Rufus Felix
Beatianus (C 8, 1474, 1504a,b, 15502, 26459, 26460 – 222-235), A. Gabinius Datus, M.
Gabinius Bassus (C8, 26476 – 117-138), Gabinia Hermiona (Dougga Ét. Épig. 169, 10 -
214), Thugga : Les Gabinii2 sont une des plus puissantes familles de Thugga et ceci sur deux
siècles. Cette riche famille aristocratique numide de la civitas dût obtenir la citoyenneté
romaine sous Claude par l’entremise d’un colon romain du pagus doté du gentilice Gabinius.
Dès le début la gens fait preuve d’un évergétisme exceptionnel. En 48-49 Gabinia Felicula,
épouse du sufète Iulius Venustus participe à la dédicace d’une statue à Claude3. Sous Hadrien
des textes font connaître des frères et soeurs de la famille Gabinius Felix, M. Gabinius
Aequus et Gabinia Beata (C 8, 26882, 27348, ILT 1495) et les petits-fils de celle-ci Gabinii
Priscus et Honoratus (ILT 1511). Sous le même règne trois membres de la famille sont
patrons du pagus et de la civitas A. Gabinius Quir. Datus pater flamine perpétuel d’Auguste,
son fils M. Gabinius Quir. Bassus, lui aussi flamine perpétuel d’Auguste à Thugga, et son
frère A. Gabinius Arn. Datus, dont la tribu montre qu’il est citoyen de Carthage où il exerce le
flaminat de Divus Titus, l’édilité et l’augurat. En devenant juge des V décuries Datus fils
amène la famille aux portes de l’ordre équestre. Les trois hommes sont les donateurs du
terrain et des Templa Concordiae, Frugiferi, Liberi Patri, Neptuni qu’ils y font édifier. Le
père est remercié de cette générosité par les conductores regionis Thuggensis (ILAfr 568) et
ses deux fils par le pagus et la civitas (ILT 1512, 1513). Sous Antonin Q. Gabinius Quir.
Felix Faustinianus, fils de Bassus, offre avec ses enfants Q. Gabinius Datus et Gabinia
Processa offrent le portique du forum (C 8, 26524 ; ILAfr 521). …ius Gabinius Octavius
Festus Sufetianus, est patron du pagus seul entre 180 et 205, prêtre d’Esculape et de Jupiter,
et fait juge des V décuries par Commode4. Gabinia Hermiona dont on ne connaît pas les
parents, décédée vers 214, offrit par testament le temple des Victoires de Caracalla et un
terrain appelé « cirque » à sa cité5. Enfin Iulia Gabinia Venusta et son fils Q. Gabinius Rufus
Felix Beatianus offrent sous Sévère Alexandre le sanctuaire de Caelestis6. Des alliances avec
d’autres grandes familles de Dougga les Marcii, des Iulii sont à noter.

1
C 2, 1180. Sur la carrière de ce personnage : Pflaum 1950, 504-507 ; Devijver 1991,I,I,99, 240, PME 287 ;
Remesal Rodriguez1991, avec bibliogr. Pflaum 1962, 504, n°185, 1968, 171.
2
Voir la notice de Brouquier-Reddé, Saint-Amans 1997, 179-182, avec stemma p. 180.
3
Khanoussi, Maurin 2000, 46.
4
C 8, 26598 ; ILAfr 535 ; ILT 1429 et C 8, 26624 ; ILT 1438). Deux autres Gabinii sont attestés en 161/162 et
avant 205 (Brouquier, Saint-Amans 1997, 181).
5
C 8, 26546 ; ILAfr 527.
6
C 8, 26458-26462.
A633, 654 – L. Marcius Simplex, P. Marcius Q. f. Arn. Quadratus, L. Marcius
Regulianus, Thugga (C 8, 1471a, 15513, 15514, 26465) : Les Marcii1 descendant d’une
famille aristocratique numide de la civitas. Leur gentilice montre qu’ils ont reçu la
citoyenneté viritim du proconsul Q. Marcius Barea en 42 p.C. et son entrés alors dans le
pagus. Le père de Simplex est encore inscrit dans la quirina alors que le fils, doté de
l’Arnensis, est entré dans le pagus, comme son frère Quadratus. L. Marcius Simplex a été
flamine perpétuel à Thugga, patron du pagus et de la civitas, puis flamine du Divus Augustus
et édile à Carthage et enfin juge des V décuries et son frère a suivi la même carrière. Leur
évergétisme est le signe d’une immense richesse puisque le premier a offert, avec son fils, le
prestigieux Capitole en 166-169 et le second est responsable de la construction du théâtre à la
même date.

A917 – Q. Nicius Pap. Annianus, Calama (C 8, 5299, 17479 ; ILAlg I, 177 – 117-
138) : Les Nicii constituent un groupe familial dominant de Calama. Sans doute ont-ils obtenu
la citoyenneté ob honorem dans le municipe d’Hadrien car ils semblent porter un gentilice
fabriqué. Le père d’Annianus, Q. Nicius Pudens, qui était déjà citoyen romain, fut sans doute
un des premiers magistrats du nouveau municipe. Son fils est décurion et sacerdos Neptuni. Il
contribue à embellir le forum novum sans doute aménagé lors de la promotion de la cité en
offrant une statue d’Apollon sous Hadrien. Sa sœur épousa un Q. Nicanius Maximus, lui-
même membre de l’élite. Ses fils – Restitutus, Honoratus, Maximus sont des cognomina latins
régionaux - furent les héritiers d’Annianus avec son frère Agrippinus. Parmi ses neveux Q.
Nicanius Pap. Honoratus est connu comme édile et duumvir et comme donateur d’une statue
de Neptune Auguste, évergésie peut-être en rapport avec le sacerdoce de Neptune revêtu par
son oncle. Les Nicii conclurent de nombreuses alliances matrimoniales avec les Nicanii, les
Annii, les Accii, les Aidinii et plus tard les Cominii et les Memmii. Ils devaient appartenir à un
réseau familial étendu.

A1241 – C. Iulius Crescens & C. Iulius Crescens Didius Crescentianus nepos,


Cuicul (ILAlg II3, 7644 ; AE 1925, 23 – 160-161) : Originaire de Cirta2 avec laquelle il
entretint des intérêts et des liens étroits après son installation à Cuicul, Crescens descend
peut-être d’une famille de colons sittiens. Il fut flamine perpétuel de Cuicul et le premier
flamine provincial issu de la cité. Son fils fut sacerdotalis Prov. Afr. Son petit-fils géra toutes
les magistratures dans les quatre colonies cirtéennes et à Cuicul. Il fut tribun de la cohorte des
Sardes, fut élevé à l’ordre équestre par Marc Aurèle. Son second gentilice Didius, gentilice
sittien, indique des liens matrimoniaux ou adoptifs avec une gens de la « Confédération
cirtéenne ». Ce sont les plus grands évergètes de Cuicul. On leur doit l’ « arc de Crescens »
consacré par le père à la Fortune Auguste et à Mars Génie de la Colonie Auguste dont les
statues dominaient le monument et auxquelles le petit-fils fit ajouter celle d’Antonin à qui il
devait son entrée dans l’ordre équestre. Ils offrirent encore à la colonie la basilica iulia et des
statues.

A1264 – L. Cosinius L. f. Arn. Primus, Cuicul (ILAlg II3, 7684 ; AE 1916, 37 – 138-
161) : Originaire de Carthage (ou d’un de ses pagus), cet individu 3 était peut-être un

1
Notice de S. Saint-Amans dans Khanoussi, Maurin 2000, 87-92 ; id. 203-209. Voir Santangelo 2008 ; Pflaum
1968, 167-169 ; C 8, 26604-5, 26609, 15513-4.
2
Sur ces personnages et cette famille : Leschi 1957c, 165-167 ; Gascou, Gros, Loriot 1964-1965. Devijver 1991,
27 ; PME I, 51 & IV sup. I, 151(stemma) ; Mahboubi 1982, 676-677.Bassignano 1974 ; Briand-Ponsart 2008,
109.
3
Sur ce personnage, Briand-Ponsart 2008, 111-112 ; Jarrett 1971, Pflaum 1968, 165 ; ZPE 67, 1987, 189-192.
AE 1916, 32-37, AE 1956,126 ; CRAI 1915 p.322.
négociant. Il a parcouru tout le cursus à Cuicul où il fut notamment flamen perpetuus et où il
eut l’honneur d’être praefectus pro IIviro d’Antonin. Il accomplit une carrière parallèle à
Carthage comme décurion, édile et augure. Il fut adlecté in V decurias, comme son frère qui a
fait carrière seulement à Cuicul. Sa présence à Carthage et à Cuicul était-elle liée à des
affaires commerciales ? Son attention aux affaires commerciales est souligné par le don qu’il
fit à sa cité du marché dit « de Cosinius » dominé par une statue de Mercure Auguste
(A1264). Un de ses descendants a été sénateur et légat propréteur de Numidie en 238-244
(A1415).

A1336 – P. Iulius Liberalis, Thamugadi (C 8, 2343 - 244-284) : P. Iulius Liberalis1


est le descendant d’un colon trajanien de Timgad. Il a effectué toute sa carrière municipale
dans cette colonie de Numidie : il a été IIvir, deux fois, quinquennalis et praefectus iure
dicundo, avant d’exercer le flaminat perpétuel à Thysdrus, dans la province d’Africa. Cet
honneur lui permit de se faire élire entre 244 et 284, sacerdotalis P(rovinciae) A(fricae)
(A1336-1337). Mais on ne peut s’empêcher de penser que le choix de Thysdrus ait également
reposé sur l’existence de relations étroites (commerciales ?) entretenues par Liberalis entre
cette dernière et Timgad. Son prestige lui valut aussi d’être patron de Verecunda. Cette
ascension remarqueble se poursuivit à travers ses descendants qui accédèrent à l’ordre
sénatorial.

A1346 – Flavius Faustus Sertius, Cornelia Valentina Tucciana, Thamugadi (Rec.


Canstantine 35, 219, 1 ; 200-225) : Les Sertii2 sont des époux richissimes qui ont offert à
Timgad son Capitole et le marché dit « des Sertii » ; ils possédaient une vaste demeure,
presqu’un palais, au nord-ouest des Grands Thermes. Sertius est sans doute descendant d’un
vétéran italien de la déduction trajanienne. Il est le fils de M. Plotius Faustus flamen
perpetuus3. Sertius est lui-même flamen perpetuus et sacerdos Urbis ; il est entré dans l’ordre
équestre et a accompli ses tres militiae, commepréfet de cohortes dans plusieurs légions. Son
épouse Cornelia Valentina est flaminique. La famille a noué des alliances familiales
importantes (Pompei, Considii) et a de nombreux clients.

1
Gascou 1979. Jacques 1987,192-196. Pavis d’Escurac 1968, 185, 189, 192 ; 1980, 194-195; AE 1979, 670 ;
AE 1980, 955.
2
Devijver ; Lassère 1977, 83 ; Pavis 1968, 184, 190, 191 ; C 8, 2394-2399 ; 17904-17905 ; AE 1987, 1072, AE
1980, 956.
3
Nombre de leurs descendants revêtiront cet honneur (cf. Album de Timgad).
Tab. 1a – sites des dieux augustes en Afrique, 1.
N° Références Site statut dédicants lieu de découverte hypothèse, Références Date Dieux
A (C : CIL 8) commentaire
Tripolitaine
1 IRT 269 ; RA Lepcis Magna, CvP C. Rubellius Blandus co(n)s(ul). temple de la summa cavea du 35-36 Cereri Augustae
1651, 84 CvP, ML (77-78), pont(ifex). proco(n)s(ul). dedic(avit). théâtre
CR(Trajan) Suphunibal Annobalis Rusonis. [f(iliae] Cenerini, 2008

2 IRT 273 Lepcis Magna CvP Iddibal. Magonis. f(ilius). Tapapius. temple du portique situé Torelli 1933 ; 42-43 Dis. Augustis
Lepcitanus. derrière le théâtre Amadasi Guzzo
Q. Marcius. C. f(ilius). Barea co(n)s(ul). BCTH; IRT 321-
XV vir. S(acris). F(aciundis). Fetialis. 23, 341, 745, 828.
Proco(n)s(ul). II. Patronus.
(dedic)

3 C 7 Lepcis Magna CvP Sufe[tes] ? espace public Ier s. [Fortunae] Aug


4 IRT 301 ; AE Lepcis Magna CvP Civitas Lepcitana dans l’insula entre macellum 6-8 Marti Augusto
1954, 201a et le chalcidicum, près de la
via triumphalis
5 IRT 289 Lepcis Magna CR … forum vetus, près de l’angle ? […. Herc]ul[i et] Libero
sud-est Patri [Augustis ?] Diis
Patriis
6 IRT 290 Lepcis Magna CR … forum vetus 98-117? [Iovi Optimo Maximo
Iuno]ni Reginae
Minerv[ae Augustae]...
7 IRT 305 Lepcis Magna CR C. Sossius ..... nus, IIII v[ir. Aedilicia marché ; portique sud-ouest d. IIe s. Neptu[no] Aug(usto)]
pot(estate)
8 IRT 308 Lepcis Magna CvP C. Vibius Marsus, procos. III ded. trouvé à côté de la base d’un 27-30 [Fortuna ou Porta]
arc sur la rue principale entre Augusta Salutaris
regio II-III, insula 1
9 IRT 315 a Lepcis Magna CR Iucundus Aug(usti) N(ostri) verna trouvé pendant les bureau des IIII Public. IIe s. Num(en) Veneris
vectigalis IIII p(ublicorum). A(fricae). restaurations de 1949-1950 Afric. Adquisitricis Aug(ustae)
vil(icus) Lepcis Mag(nae) terrestris
10 AE 1961, 107 Lepcis Magna CvP P. Cornelius Dolabella, cos. VII vir parmi les débris entassés près 21 p.C. Victoriae [A]u[gu]stae
Epul. Sodalis Titiens. proco. du phare du port
11 IRT 318 a, b, Lepcis Magna ML Ti. Claudius Quir Sestus Ti. Claudi Dans l’axe du théâtre, base Caputo 1987, 68- 91-92 .[Libero?...…]
c, 347 Sesti f., praefectus Sacrorum, flamen interrompant les 2°, 3° 69 ; donateur du [Augu]sto
Divi Vespasiani, sufes flamen perpetuus, rangées de gradins ; frag.a in podium et de
amator patriae civium, ornator patriae, situ dans le théâtre près du l’ara du théâtre
amator concordiae, latus clavus centre du pavement de (IRT 347)
(L. Nonius L. f. Pom. Asprenas dedic.) l’orchestra ; b et c inscrits sur
le parapet de la plateforme
12 IRT 370, 371 Lepcis Magna CR Calpurnia Honesta in situ : temple à l’angle O du Mattingly 154 151-153 tem[plum ...] Aug(usti)
forum vetus (marque OCHO,
Tripoliaine III) ;
IRT 370-71 ; cf
13 AE 1961, 108 Oea, CvP Dolabella Rom. Proco. Tacfa. debel. remploi près de l’arc de Marc forum [occiso 21 p.C. [Victoriae Augustae]
CvP, ML (Antonin?), civitas Oeam rest. fac. conserv. pop. Aurèle Tacfarinate] cf
CR (Commode) APHR prot …et consec. AE 1961, 107
14 IRT 5 Sabratha. CR Iunius Cresc[e]ns .… Regio II dans l’espace entre IIIe s. ? Genio Frugifero
CvLib (Aug), ML ?, les inscriptions 12 et 13 Aug(usto)
CR (138-180)
15 C 22690 ; Zitha/Hr Zian, CvP Annius Istrugis, sacerdos dans les ruines sanctuaire public Ier s. Caelesti Aug(ustae)
ILAf 12;AE CvP
1906, 16
16 ILAf 13 ; AE Chemmakh/pr. Zian CvP C. Pomponius ..f. Rufus Acilius .....us ? capitole de Zian ? 98-117 [I. O. M/ I]u[n]oni.
1909, 240 Caelius Sparsus, proconsul Reginae Min[ervae
A]ug(ustae/is)
17 ILT19; Gigthis ; ML M. Ummidius Quir. Sedatus (aedem) pro forum ; porte du temple de la à p. Concor[diae] Pantheae
C 22693; CvP, ML (117-138) decurionatus Concorde 133/134 Aug
ILPBardo 3
18 C 22694 ; ILT Gigthis ML M. Iulius C. [f(ilius) Quir.] Mandus, forum ; remploi dans le ILT 31, 36 ; II- IIIe s. ? [Libe]ro? Patri?
20; flamen [perpetuus decreto or]dinis [ex dallage de la rue du forum ; A[ug(usto)]
HS ....] MN. flamoni. pe[rpetui] [ar]eam m[agnam
marmor]eam et arcum cu[m
porticibus]
19 C 22695 Gigthis CvP C. Serv[ili]us Pla[uti f qui]r. area, devant le temple (en C 22697, 22700, 54-68 M[er]curi[o] Aug(usto)
Mauri[nus], pro flamonio p. suo périphérie) 22739, 22740 ;
Vale[ria]e Paulinae ux.
20 C 22696 ; ILT Gigthis CvP C. Servilius Mau[rinus, pro flamonio p. area; épistyle et tympan du également 54-68 Mercuri[o Aug(usto)
22? suo temple ; (en périphérie) donateur des
chapelles de
Minerve et
Fortuna
21 ILAf 28 Bezereos/Sidi Périph. Cp Iulius Zeno, optio leg III Aug. à 200 m au SE du fortin 210-211 Minerv(a)e Aug(ustae),
Mohammed Ben Aïssa deae patriae
(1 km SE). Camp
(176-192)
22 C 22796 Ad Templum ?/ CvP, Castel? … (civitas, castellum ?) sufetibus Attico jardin derrière l’hôtel ; bloc espace public 103-114 [.....] Aug(usto ae is ?)
Kebili: à R’ det Bou et frontone Maslae de droite à R’det Bou
Renima (Dj Asker) Renima dans le Dj Asker
23 C 22759 ; AE Tisavar/Ksar Ghelan ; Cp Ulpius Paulinus (centur.) leg. III Aug., parmi un groupe de 9 autels Résidence du 193-211 Genio Tisavar(is)
2010, 1787 castellum (Sep. cum vex. cui praef. (8 anépigraphes) provenant commandant ou Aug(usto)
Sévère), du limes de 3 petits édifices (chapelle chapelle privée
tripolitanus à plan tréflé) situés à l’ext. du
camp
24 IRT 920 Gholaia/Bu-Njem, Canabae Tullius Romulus, C(enturio) ex à 1 km au N du fort 201-d. IIIe Iovi Hammon red (?)
fort, camp (201) & maioriario praepositus vexillat. s. Aug(usto)
canabae
25 AE 1979, 645 Gholaia /Bu-Njem Canabae per vexillationem [leg. III Aug. PV] camp militaire, temple de 224 Deo Marti Canapphari
Severianae, cur. (centur., praepos.), Mars dans le faubourg est Aug(usto)
26 Rebuffat 1990, Gholaia /Bu-Njem canabae Aur. Varixen ; centurion ; ordin. qui ex temple de Vanammon Faure 2007. 201-238 Vanammoni Aug.
154-155 fortia et suff. vex. profecit, templum…a
solo extruxit
27 AE 1960, 264 Cidamus/ Cp M. Aurelius Ianuarius (centur) leg. III ? 193-238 .... nae Aug(ustae).
Ghadamès Aug.
Byzacène
28 ILT 99 Hr Ouradi, 6 km S CvLib/CR ? C. Sextilius Maximus Fausti Italici. ? Lassère 159 ? Mercurio Silvano
Djebeniana, SE de filius, flamen Neptuni Aug(usto).
Thysdrus
29 C 22846 Thysdrus /El Djem ; CvLib/ML/CR ....[Se]rgianus. [sacerdoti]um gessit ? sanctuaire de Saturne ? [Satur]no. Aug(ust).
vétérans (César),
CvLib; ML (193-211),
CR (244)
30 ILAf 48 Hr Anser, près Bir CvP/ML ....mis. Tha....[II ] vir C. M. ? ? [S]aturno. Aug(usto)
Tlelsa, petit centre
rural ; Thysdrus
31 AE 2003, El Haouaria, agg. sec. ML/CR Q. Aurelius Florentinus Aurelia sanctuaire rural IIIe s. Minerv(a)e Aug(ustae)
1932 ; Ant (Thysdrus, CvLib, ML Afrodite, cum suis frontalier
Afr.2002/03, (193-211), CR (244)
311-312
32 AE 1997, El Haouaria, agg. Sec. ML Decuriones C(ives) R(omani) aedem et ? espace civique ; aedem 198 Frugifero Aug.
1642 De Thysdrus sportulis et sportulis
33 C 8, 11135 Ruspina/Monastir. CvLib dd pp espace civique ; ddpp ? Vic[to]riae Par[t]hicae
CvLib (Aug)… A[u]g.
34 AE 1968, 629 Kalaa Srira (oued de), CR pecunia publica colline dominant l’oued sanctuaire rural ? 200 Iu[noni Caelesti
ter. Hadrumète Laya ; public ; ddpp Aug(ustae) sac]rum
35 C 11151 +73 Hr Biniana près Susa CR Salvius. Antoni Salvii, su[per legitima] ? trouvé avec 74 (à Sep Sév) temple public ; 193-211 ? Libero. Patri. Augusto
(Sousse) ; mansio h[onor]is adiecta. amplius. [templ]u[m] et 75 (à Iulia Domna) [templ]u[m] [et.
/route vs Horrea ; ager [et. a]ram. a solo. aedificavit et. opere. a]ram. a solo. …
d’ Hadrumète albari. exornavit et. statuam. Liberi. opere. albari.
Patris exornavit et. statuam.
Liberi. Patris
36 C 23026 Horrea Caelia CR ...nio M. Caecili Sa... ? ? M. Aug.
/Hergla ;
vicus d’Hadrumète ?
37 C 23030 a Sidi Habich entre ? Upenna L. Iunius. Pudens, sacerdos Saturni. ? sanctuaire de Saturne ? sacerdos Saturni Aug. N.
Enfidaville et Hr Aug(usti). n(ostri).
Chigarnia/ Upenna
38 C 23031 Sidi Habich ? Q. Muleius. Felix, sacerdos Saturni. ? « ? sacerdos Saturni Aug.
Aug(usti).
39 C 23032 Sidi Habich ? L. Numitorius Felix. Burri f. sacerdos. ? « ? sacerdos Saturni Aug.
Saturni. Aug(usti).
40 C 23033 Sidi Habich ? C. Octavi Bassi, sacer[dotis Satur]ni dans le mur de la basilique « ? sacerdos Saturni Aug.
Aug(usti) chrétienne
41 C 23034 Sidi Habich ? L. Octavi(us). Severus sacerdos Saturni ?? « ? Saturno Aug.
42 ILT 205 Takrouna, Sidi Bou CR P. Caecilius Felix, sacerdos Saturni ? statio d’Aggersel ? ? sacerdos Saturni Aug.
Ali, AAT Enfida, 134 ; Aug.
Hadrumète
43 AE 2002, agglom. ?/Oued CR ? frise 138-161 Dianae Aug.
1665a ; AE Nebhana (p Sousse)
1957, 73
44 AE 2002, agglom. ?/Oued CR ? frise 138-161 Luciferae Aug.
1665b; AE Nebhana (p Sousse)
1957, 73
45 ILT 246 Pheradi Maius/Sidi CvP M. Barigbal(i)us. Ghuddis. f(ilius). au fond de la cella intégrée 1er étage du forum ; 138-161 Neptuno Aug(usto)
Khalifa ; Pheraditanus Maius dans le portique du nymphée statuam cum ostiis ;
ML (161-180), CR ( ?) à 3 bassins pro sal. imp.
46 C 11162 ; EE Pheradi Maius/Sidi ML temple dans l’espace 161-300 Panthei [Aug.? et]
5, 334 Khalifa public ; aedem ; Concor[diae aedem]
municipibus suis
47 C 23062+ Segermes/Hr Harat ; ML Respublica Segermitanorum frise du Capitole Capitole ; Capitoli[um 286-293 Iovi Conservatori
11167 et 906 CvP, ML (M.Aur) ]; [Iunon]i. Reginae.
Miner[vae Aug(ustae)]
48 C 11193 Thaca/Hr Zaktun au CvP civitas Thac(ensium) Suf. Felice Ae[li f. au pied du versant sud du Dj espace public 138-161 Diis + Aug(ustis)
pied du versant S du ? Saouaf
Dj Saouaf, à 19 km de
Zaghouan et 10 de
Batna ; Cvp (att
Antonin)& Pg, ML
(212-300)
49 C 23082 Zucchar/Hr Aïn CvP Q. Caecilius Q. f(ilius). Ar[n(ensi ? IIe s. ? Saturno Au[g(usto)
Djugar (entre tribu)]...
Segermes et Thibica.
CvP
50 AE 2011, Seressi/Oum el ML Octavia Marc[elle, iana], Octavius 3 km S de la cité ; suburbium ? 198-209 Cer[eribus] Augg.
1675 Abouad ; ML (150-d Iucundus filius, sacerdotes
IIIe s)
51 C 12017 Civ. Sivalitana/ Sidi P. Fu[nda]ni Ro[gat]ianus et Felix ? Apollini Aug(usto)
Amor Jedidi ou Abd el
Aziz (vallée de l’oued
Marouf) près Zama
Regia
52 C 12058 Muzuc /Hr ML C. Clodius. Saturninus, décurion, ? espace public Lassère 1977, IIIe s. ? Apollini. Augusto
Khaschnoun (vallée de Clodius Celer (frère) (forum) ; aedem, 91,175,461 ; Les
l’oued Marouf) ; CvP, statuis marmoreis M,C,Q Clodii de
ML(211/7) Muzuc sont
apparentés (C 8,
Clodia. Macrina, clarissima femina 12066, 12076
53 C 12059 Muzuc CvP … à l’angle NE de la citadelle espace public ; pro sal 138-161 Genio. Civitatis.
imp. Aug(usto).
54 C 12094 Muzuc CvP peu av. C. Iulius Glaucus ? espace public ; 198 Merc(urio). Aug(usto).
ML aedem ; pro sal impp
55 C 23763 Limisa/ CvP ddpp dans la muraille du fort espace public ; ddpp. 100- ...Aug(usto ou ustae)
Hr Lemsa ; 198/218
CvP, ML (193-209)
56 AE 1992, Limisa CvP ddpp ? espace public ; 100- Cereri Aug(ustae)
1781 porticus, ddpp 194/218
57 AE 2004, Limisa CvP/ML ddpp ? temple public ; ? Dii[s] Aug.
1683 templum [ma]ceriam
muniend(um) et cellas
tres exciendas
58 AE 1996, Limisa CvP/ML ? Maragzu Aug.
1705 (AE
1992, 1776)
59 AE 2004, Limisa CvP … remploi dans la forteresse temple public ; 185-190 Mercurio Aug.
1684 ; linteau ; pro sal. imp.
C 12037
60 AE 2004, Limisa CvP/ML cultores venablari, ? espace public ; statue ; ? Mercurio Aug.
1685 lddd
61 AE 2004, Limisa CvP/ML C. Titius M. f. Prianus [sa]cerdos, (cum ? temple de Mercure ? ? M(ercurio) A(ugusto)
1686 filiis)
62 AE 2004, Limisa CvP/ML L. Iulius Atius Rogatianus, sacerdos ? espace public ; statue ; ? M(ercurio) A(ugusto)
1687 cum suis lddd
63 AE 2004, Limisa CvP/ML L Iunius Proculus Rufinianus à 300 m au nord de la temple de Mercure ? ? Mercurio Aug.
1688 citadelle
64 AE 2004, Limisa CvP Limisenses abords de la citadelle, au temple public de 117-138 Minervae Aug.
1689 nord ; Minerve ; ddpp ; pro
sal imp ; linteau
65 AE 2004, Limisa ML DPP…iselus (mention des sufètes) aux abords de la citadelle espace public ; d(e) 197-208 …Augus]ta[e
1690 p(ecunia) p(ublica)
66 AE 1993, civ. Se…/Hr Damous à CvP civitas Se…, ? templum…; Capitole ? Z B Ben 145- Iovi Iun[oni Reginae
1715; quelques km de Abdallah 1993, 161/175 Minervae Aug(ustae) ]
C 23956 ; Limisa (Hr Lemsa), 639
Ant.Afr.29, CvP
127
67 C 12014 Urusi/Hr Sudga ; CvP CvP Civitas Urusitana à la porte du temple (très templum cum 183-192 Iunoni Aug(ustae)
petit) sanctuario Iovis
68 C 23747 Vazi Sarra /Hr Bez ; ML ddpp ? espace public ; ddpp ; 198-209 Mer(curio) Aug(usto)
CvP, ML (193-211) pro sal. imp.
69 C 23748 Vazi Sarra /Hr Bez ML Servilius Felix Serv[ilianus ?] tabella sacerdotium ? 212-300 ; [D]eo Mercurio
[C]aecilius Rogatia[nus] Tadius dans le pronaos du Aug(usto)
Victori[nus] Flavius Flavia[nus] Ecius temple
Rufinus Ianua[rius] Cneus Castius
Biz(acenus ?) (sacerdotes Mercurii ?)
70 C 12001 Vazi Sarra /Hr Bez ML Sac[er]dote[s] sur les pentes du Dj Bargou ; pronaos du temple de 212-300 Deo M[erc(urio)]
provient de la cella Mercure Aug(usto)
71 AE 2006, Cuttilula/Aïn Zouza. CvP [Anicius? …M]aximus trib. Plebis Près du mur d’enceinte . AE 2006, 1674, ? …]e Aug(ustae)
1676 CvP cf 2612, 1492. antique 1675 : Q.A.F. ;
Lassère 1977,
136 ; Christol
1986. Corbier
1982, 746;
M’Charek 2006
72 C 11924 Uzappa/Ksur Abd el- CvP DD PP arc de l’est ddpp ? av. 211- [Geni]o. Civitatis
Melek, CvP, ML 274 Uzappae [A]ug(usto)
(Gallien)
73 C 11925 Uzappa CvP L. Vibius. Latinianus [Va]lens ? arc (lett.11-5 cm) Devijver 107, Caracalla Iunoni Aug(ustae)
trib(unus). leg(ionis). VI [ferratae] PME II, V, 96 ou Elagabal
74 C 23653 Uzappa CvP … ruines d’un nymphée ? Deo Neptuno. Aug(usto).
75 BCTH 1951- Mactar ; PgCR, ML CR remploi dans une espace public, 203-204 Aesculapio Aug(usto)
1952, 196 (Hadrien), construction de basse époque thermes ?
CR(161-180, Pap)
76 AE 1960, 110 . ML/CR … thermes où une salle est thermes II-IIIe s. ? Ap[ol]lini Aug(usto)
reconvertie en basilique
77 C 619 Mactar CR Ti Plautius Ti f(ilius) Papiria Felix temple d’Apollon Pflaum 1960, 539, 171-174 Apollini Patrio
+11780 ; Le Ferruntianus, praef(ectus) alae. I. n°198,; Devijver (170-180) Aug(usto)
Bohec 143 Thracum veteranorum sagittariorum 49, PME II, 41
proc(urator) ad solaminia et horrea
trib(unus) m(ilitum)
78 AE 1957, 54 Mactar CR … entrée nord des thermes pro sal et victoria.. 198-199 ou Apollini Aug(usto)
(pendant à la statue 203-204
d’Esculape) ;
79 AE 1983, 976 Mactar CR Sex. Iulius Possessor, praef(ectus) remploi dans le dallage du temple d’époque Pflaum 1960, 504- 174-175 Apollini patrio Aug(usto)
coh(ortis). Gall(orum). curator numeri péribole de temple d’Apollon hadrienne (Eingartner) 507 ; Devijver
Syrorum sagittariorum item alae I I,I,99, 240, PME
Hispanorum ,curator civitatis 287 ; Remesal
Romulensium Malvensium trib(unus). Rodriguez1991,
mil(itaris). leg(ionis). XII. Fulminata avec bibliogr.
curatori coloniae Arcensium, adlecto in Pflaum 1960, 504,
decurias …,adiutor Ulpii Saturnini n°185, 1968, 171
praef Annona.ad oleum Afrum et
Hispanum recensendum (ad horrea
Ostiensia et Portuensis,item solamina
transferenda item vecturas
nau<i>culari exsoluendas,proc. Augg
ad ripam Baetis, proc Aug Ostis ad
Annonam,proc Aug Alexandriae.
(d’ap.C2,1180)
80 C 11795 Mactar CR Iulia. Casta. Felicitas. dans un petit temple entre le f. II-IIIe s. ? Bon(a)e. Deae.
cirque et l’arc de Trajan August(ae).
81 C 11796 + 320 Mactar CR Sex. Iulius [Sex. f(ilius) V ic ? ou paroi du temple proche de simula[crum Dianae 174-175 en face: Dianae
Possess]or sentio de[dicare l’aqueduc : temple d’Apollon Augustae hac lege do Augu[s]tae Apollini??
rand des cella-eingangs dedico]
82 AE 1951, 40 Mactar CR d(ecreto) d(decurionum) linteau de frise remployé temple d’Apollon 161-180 Latonae Aug(ustae)
dans le ciborium de la
basilique chrétienne (s.
forum) : tetrastylum
83 AE 1960, 109 Mactar CR … thermes ; remploi dans la vers 170 ? Lib[e]ro Patri Aug(usto)
salle reconvertie en basilique
84 C 23399 Mactar CR Sex. Nonius. Iuvenalis. nomine. s(uo). et. ruines de la basilique de relief : in columna gentilice isolé à av 178 Libero. Aug(usto).
fil. suor. Noni. et. Luci. Rutilius près de la porte corpo(ris) ; Liberum M.
triomphale d’Aïn-el-Bab fundente(m). vinu(m).
85 Picard Civ Mactar PgCR collegium Iuvenum basilique schola de la Iuventus Picard 1975a, 77- 80 Cultores Martis Aug.
Mactarinata 147
77-147
86 Picard, BCTH Mactar ML/CR ? metroon (N du forum 150-300 MDMI Cybelae Aug.
1968, 220 ; de Trajan)
CCCA 80a
87 C 11797+ 619 Mactar CR ? (anonyme ou mutilé) ? « ? vers 169 - M(atri). M(agnae). et.
180 ? I(ano ou Libero). P(atri).
Aug(ustis)
88 C 23400 Mactar CR Q. Arellius Optatianus, eq(ues) trouvé avec C 23399 « 276-282 M(atri) D(eum)
sacerdos M(agnae) I(deae)
Aug(ustae)
89 C 23401 Mactar CR Q. Minthonius Fortunatus, sacerdos à 100 m. au nord de l’arc de « cf. C 23420, 285-293 M(atri). D(eum).
Matri Deum Trajan 23437 ; Lassère M(agnae). I(deae).
1977, 447 Aug(ustae).
90 Karthago 20, Mactar CR DDPP remploi dans les Grands marché à l’angle NE 231 Mercurio Aug.
1979/80, 77 thermes du forum
91 C 23402 Mactar CR (respublica) (DD PP) temple néo-punique ? Neptuno Aug(usto)
d’Hathor-Miskar
92 C 8, 23403 Mactar CR … dans la fontaine d’Aïn el sanct de Sat. A 100 m Picard 1984 ; 193-211 [Sat]urno Aug(usto)
Bab : tophet à E du sanct. De Baal
Hammon
93 C 8, 23405 Mactar CR Terentia Sperata sacerdos( ?) ? temple de Vénus ? pro 209-211 Veneri Aug(ustae)
sal imp. ; statue
94 C 8, 23409 Mactar CvP/ML/CR [colonia ou civitas] Mactarinata ? ? [....] Aug(usto ou
ustae...).
95 RA 1951, 54 ; Mactar CvP [… ordo ?]civi[tatis temple d’Apollon et Diane H lett. : 24 cm ; pro av. 70 p.C. Apollini ou
BCTH 1949, Mactarinatae] près de l’arrivée de l’ sal. imp. Dianae]….Aug sacr
15 aqueduc
96 AE 2000, Tucca Terebenthina ? …ra Sec… qui et Germ(anus/a) ? Ben Baaziz 2000 IIIe s. ? [Deo ?] Mercurio [Aug]
1640 /Hr Dougga ; statut Honoratus Sa[turninus ?]
inconnu (CvP ?); ville
du IIe s. p.C.
97 C 23356 Mididi/Hr Medded, CvP … ? ? Deo Marti patrio
ML (Dioclétien) Aug(usto)
98 AE 1993, Chusira/Kissera.CvP CvP/ML ? ? Hercu[l]i Aug(usto)
1719 (encore 70 /71), ML ? G[en]io [Civitatis]
99 Le Glay 243, 4 Ouseltia entre ? L. Iulius Silvanus ? sanctuaire de Saturne ? ? [Sat(urno) Au]g(usto)
Maktar et Kairouan
100 AE 1991, Agger/Hr Sidi Amara ML … pied droit de la porte Ladjimi Sebaï Sévères Aggeri Aug(ustae)
1636 (vallée de l’oued monumentale du forum, sous 1988
Marouf) & Hr el une niche à gauche de
Khima ; ML(encore en l’entrée
232), CR ( ?)
101 AE 1991, Agger ML … idem mais à droite de l’entrée « Sévères Dian[ae] Aug(ustae)
1637
102 C 12140 Agger/Hr Sidi Amara ML/CR CC ...Vallius P. f. Mulianus ? ? Ven[eri] Aug(ustae)
ou Hr el Khima
103 AE 1999, Douar Bayoud Saltus imp. [C]oloni Gam(onienses) ? sanctuaire du domaine M’Charek 1999 sep. 209-4 [M]inervae, Vic[to]riae
1771 (Gouv.Kairouan) ; impérial fév. 211 Aug(ustis)
domaine impérial ?
104 C 23280 Thala ; Praesidium, ML P. Gemi[ni]us. Martialis, anno sur le versant NE du ravin ; porticum columnatam vers 286- Caelesti Aug(ustae)
Pg/Castellum flam(oni) sui cu[m] gradibus VII ; 305
d’Ammaedara, Cv (att sanctuaire de Caelestis
265), ML (Tétrarques)
105 ILAf 195 Thala Pg/Castellum Cuncti Seniores cour de maison à peu de sanctuaire public de 209 ou 210 Deae. Caelest.
distance au N de la Caelestis ; p. sal. Aug(ustae)
basilique ; linteau imp. ; seniores
106 C 23287 Thala Pg/Castellum L. Cor[nelius. ]ellus écurie ? Fan(o?).....Aug(usto)
107 AE 2000, Thala ML (anonyme) ? Tétrarchie- Deo Patrio Marti Aug.
1613 d. IV°S Adsertori Libertatis
108 C 23281 Thala Pg/Castellum F]ortunatus tr près de C 23280 & 23258 ...e...ianuam.. ? Plutoni. Aug(usto)
109 AE 1905,35 M’rikeb-Thala : Pg/Castellum C. Valerius Valentinus .... ? temple public de 265 (6 kal Deo Pluton[i] Aug(usto)
Macomades (ville Pluton ; templum janv)
importante ; ML au modicum antiqua
Bas Emp)? vet[us]tat ; p sal imp
110 C 23282 Thala Pg/Castellum sacerdo[tes fe]cerunt et dedicaverunt. au même endroit que les temple de Saturne, sur II- IIIe s. Saturno Aug(usto)
dédicaces précédentes ; versant NE du ravin de sacr(um) deo. domino.
fragment d’épistyle du Thala Saturno. per religionem.
temple iussi.
111 C 23283 Thala Pg/Castellum L. Pos[tumius ....]mus au-dessus d’une fontaine temple de Saturne ; IIIe s. Saturno Aug(usto)
monumentale sur le versant baetilum cum
droit du ravin columna
112 C 23284 Thala Pg/Castellum M. Egrini[us ..... cu[m] … temple de Saturne ; II- IIIe s. Saturno Aug(usto)
fragment d’épistyle ;
port[icum] ? cu[m
gradibus]
113 C 23285 Thala Pg/Castellum Extricati Naboris fili même lieu que C 23258 «temple de Saturne f. I-d. IIe s. Saturni. Aug(usti).
114 C 23286 Thala Pg/Castellum P. Postumi[us] Proculus. flaminatu. suo ruines du temple de Saturne vers 286- [Saturno] Aug(usto).
305 ?
115 AE 2009, Thala Pg/Castellum remploi dans le mur de la 130-250 [De]ae Victoria[e] Aug.
1674 ; basilique
ILPThala,
Africa 2009,
95-112, 2
116 C 23351 Tleta Djouama près de ? M. Licinius Quintianus ? ? Neptuno Augusto
Sidi Mchich, à l’O;
env. de Thala
117 C 11735 Venona ? Hr El saltus impérial coloni fun[d]i. Ver... ? sanctuaire du fundus ? Neptuno. Aug(usto)
Hatba ; saltus imp ? N.
de Thala
118 C 23145 Hr es Srira ou Sidi CR C[o]ncessu[l]us L. Memnonis (servus grotte de la montagne (Dj sanctuaire rural 265 (25 D(omino) Aug(usto)
Khader ? , ager de ?filius ?) Mrilah) près d’Hr es Srira à juin)
Thelepte, ML (Vesp), 1050 m des ruines
CR (Trajan), près
Kairouan
119 C 23146 Hr es Srira CR L. A.... M.... ? « ? Saturno Aug(usto).
120 Le Glay, 312, Hr es Srira CR Cincittinio ? « ? [Saturno] Aug(usto)
7;
121 ILT 404 Hr Gmata/ à 12 km au ? Ianuarius ? ? Plutoni Augusto
N-NO de Sidi Bou
Ghanem, O de Casae
(Hr el Begar)
122 ILAf 119 Sufetula/Sbeitla CvP/ML L Caecilius Maximinus, ex summa enceinte des temples ; espace public Pelletier 1964, ? Neptuno Aug(usto).
ML (Flaviens), CR honoraria flamoni flamen ; statue 512
(IIIe s. )
123 AE 2004, Sufetula/Sbeitla CvP/ML Aufidius Domitianus, eq R crypte du temple de Junon ? [Nep(tuno)] Regi
1671 [Pe]lagio Aug.
124 AE 1957, 206 Sufetula/Sbeitla ML/CR L. Aemilius Maximus, sacerdos ? II- IIIe s. Saturno Aug(usto)
125 ILAf 120 Sufetula/Sbeitla ML/CR C. Caecilius Maximinus, II vir enceinte des temples portiques du forum ? 70-300? Veneri Genetrici
ou boutiques- Aug(ustae)
chapelles ?
126 C 11303 Cillium ML/CR .]urius [Sa]turn[inu]s à 1 km à l’ouest d’un ? Marti [A]ug(usto)
Kasserine ; castellum mausolée
(Flav) ou CvP
(ter.Theveste); ML
(Trajan) Pap ; CR
(Sévères)
127 ILAf 106 Hr Cheraga, (2 km à CR (Cillium ?) P. Spiculus una cum filis suis ? site rural ? 285-305 M(arti ou ercurio) A(ug.)
l’E. de ) au NO de l’Hr et numinis ma(i)estatem
Rechig, entre que vestram dii bon[i]
Kasserine et Feriana impp DD.NN
(Thelepte) D[i]ocletiano et
Maximiano AAuu[gg].
128 C 14465 Aquae Palmenses/ ? ... f. Lucanus, sacerdos Saturni linteau de porte sanctuaire de Saturne 198-209 [S]aturno Aug(usto)
Souk-Tleta (pr. de), 13
km SE de Feriana
129 C 112 Capsa/Gafsa ; CvP, ML Vindiciae Th[eodorae ; [sacerdo]ti 100-300 sacerdo]ti Cereris
ML (Trajan), CR ? Cereris Au[gustae …] Au[gustae

Proconsulaire

130 C 24517 Carthago/Carthage ; CR Studiosi Arellia[ni?] dans l’amphithéâtre Bono Eventui A[ug?]
CR (Octave, Arn)
131 Sebaï 2005, Carthago CR CCC ?...tia edid (colonia ?) St-Louis, abside centrale du grand temple de Ladjimi Sebaï [Caelest, Iunoni]i Au[g]
cat 68 ; palais dit « du proconsul » Caelestis (nord de 2005, 277-285
C 12533+ l’esplanade de
10538 Byrsa ?)
132 ILAf 352 Carthago CR L. Egrilius Felix Maximus partie nord de l’esplanade de « « ? Caelesti. Aug(ustae).
Praenestinianus Byrsa
133 C 999 Carthago CR Valeria Stacte La Maalka ? ? Dianae Cael(esti).
Aug(ustae).
134 C 24518 ; Carthago CR C. Car[i]sius Long[us/inus]] près du couvent Ste Monique ?; gradus fe[cit] ? Heroi Aug(usto).
CILPB 89
135 ILAf 354 Carthago CR … basilique de Mcidfa Iunoni
[Reginae] Mine[rvae
Aug(ustae)], Deae
Bello[nae]
136 CILPBardo Carthago CR … Metroon sur le flanc NE de IIe s. ? Matri Deum Magnae
251, 1 la colline de Byrsa Ideea[e] et Attini
Aug(ustis/usto ?)
137 AE 1953, 43 Carthago CR Flavius Nucidus donum dedit thermes d’Antonin forum du port ? 70-300 Mer(curio) Aug(usto)
138 C 12490 Carthago CR Afrania Ianuaria (ara parvula) au pied de Byrsa près du port forum commercial 70-300 Mercurio Aug(usto)
antique et du forum près du port : platea
maritima ?
139 C 1000 Carthago CR Pon(m)peius. Iulianus. jardin du sanctuaire de St IIIe s. ? Mercurio. Aug(usto)
Louis
140 C 12489 Carthago (Dermesch) CR Anonyme (borne sacrée ?) Dermesch ? M(ercurio) A(ugusto)
141 AE 2011, Carthago CR A. Pullaen(u)s Saturus ? M(ercurio) A. S.
1684
142 ILT 1055 Carthago CR ... Honoratus, L Gressius A... , C ? ? [Neme]si. Aug(ustae).
Cererius Rogatus
143 C 12492 Carthago CR Aurelius Pasinicus * fouilles de Pricot Ste Marie serapeum ? entre IIIe s. ? Sarapidi. Aug(usto)
Byrsa et thermes
d’Antonin (vicus
Isidis) ; statue de
sphynx (ou babouin ?)
144 C 1002 Carthago CR P. Aurelii Pasinici cum suis sculpture d’un bâteau IIIe s. ? Serapidi Neptuno
avec pied de Sérapis ; Aug(usto).
serapeum
145 C 24524 Carthago CR C. Fabius. Sat(urninus ?). sacer(dos) caveau muré au N-NO des grand sanctuaire de ? S(aturno) A(ugusto)
Martis. et Fortunula. co(n)iu(n)x eius thermes d’Antonin Caelestis sur Byrsa ?,
cum filis suis (Ladjimi Sebaï 2005,
282-283); tem(enorus
?) aed(is) Memo(riae)
146 C 24546 Carthago CR C .... ? ? S[aturno Aug(usto)]
147 C 1009 Carthago CR L. Vibius Datus Temple de Saturne, tophet Hurst 1999 ? S(aturno). D(omino).
Aug(usto)
148 AE 1966, 504 Carthago CR Q. Caecilius Fortunatus, sac(erdos) fouilles du tophet de Temple de Saturne, Corbier 1982, ? Saturno Aug(usto)
Saturni Salambô tophet 747; Hurst 1999
149 AE 2011, Carthago CR C. Rustic[eli]us Ingenus qui et Pro… « « ? SAS
1686
150 AE 2011, Carthago CR M. Iulius Victor « « ? Sat. Aug.
1685
151 Le Glay, 19, Carthago (Bou CR C. Baebius Saturninus, sacerdos primus « « Hurst 1999 ? [S]at(urno) Aug(usto)
9 Kornine ou Neferis ?)
152 AE 1966, 505 Carthago CR .. Pompeius ....ius, sac(erdos) « « Hurst 1999 IIIe s. s. d. ? [Sat]urno [Au]g(usto)
153 ILT 1057 Carthago CR …Urba[nus...]oi... ....us « « « ? [Satu]rno [Aug(usto)]
154 ILT 1058 Carthago CR … sanctuaire de Saturne au « « ? Sat(urno). Aug(usto)
tophet de Salambo
155 ILAf 358 Carthago CR … dans une construction ? Silvano. Au[g(usto)
moderne près de
l’amphithéâtre
156 AE 1980, Carthago CR M. Manlius Felix [sa]cerd. Lassère 164 Sévères [Si]lvano Aug(usto)
1720 ; Africa
18, 2000, p 8
157 C 24527 Carthago CR ... Soma ? basilique de Damous et ? Telluri [aug]
Karita
158 C 24528 Carthago CR L. Cassius. Apolaustus. tophet socle de statue ; Hurst 1999, 54-59 ? Veneri. Erucinae.
temple de Vénus Aug(ustae).
159 C 24515 Sukra, Sebkha er CR L. Iulius. Rufianus, sacerdos ruines d’un petit édifice sur temple de Saturne ; ? Saturno Palmensi.
Riana (env. de le rivage de la sebkhra site rural Aquensi. Aug(usto).
Carthage)
160 C 24334 Djebel Djellud CR C. Caelius Felix, sacerdos sanctuaire de Saturne ? Saturno Aug(usto)
161 C 24335 Djebel Djellud CR Caelius Sabinus « ? Saturno Aug(usto).
162 C 24336 Djebel Djellud CR C. Caelius Victor sacerdos. « ? S(aturno). A(ugusto).
163 C 24337 Djebel Djellud CR L. D.II Saturninus sac(erdos) « ? Saturno Aug(usto).
164 C 24338 Djebel Djellud CR .. [E]usuvius (?) [F]elix « ? [S(aturno)] A(ugusto).
D(omino).
165 C 24339 Djebel Djellud CR L. Fannius Dexter « ? S(aturno). Au(gusto).
166 C 24340 Djebel Djellud CR Galerius Fortunatus sa(cerdos) « ? S(aturno) Aug(usto)
167 C 24341 Djebel Djellud CR [G]aleri[u]s. Castus sacerdo[s] « ? [S(aturno)] A(ugusto).
168 C 24342 Djebel Djellud ou Bou CR D. Lar(e)nius . Saturninus sacerdos « ? S(aturno). Aug(usto).
Kornine ?
169 C 24344 Djebel Djellud CR L. Oppius Victor sacerdos « ? Sat(urno). Aug(usto)
170 C 24346 Djebel Djellud CR Titinius. Victor sac[e]rd(os). « ? [S]aturno Aug(usto)
171 C 24347 Djebel Djellud CR Q. C(aelius). F(elix) sacer(dos). « ? Ier s., Saturno Aug(usto)
Julio-
Claudiens ?
172 C 24333 Djebel Djellud CR C. Caelius … 3 Corbier 1982, 747 ? Saturno Aug(usto).

173 C 24009 Bordj Mrira CvP/ML C. Valerius Felix ? « ? Sat(urno). Aug(usto).


(pr.Mohammedia, ager
d’Uthina)
174 C 871 Thimida ML Labienus Pudens Caecilianus, dans le temple rond « Pelletier 1964, IIIe s. ? Sat(urno) Aug(usto).
Reg ?/Mohammedia, C(larissimus) V(ir) 512.
CvP attr. à Uthina, ML
(Sévères)
175 C 873 Thimida Regia ?/ CvP/ML Sex. Valerius Festus sacerdos « « ? S(aturno) A(ugusto).
Mohammedia,
CvP attr. d’Uthina,
ML (Sévères)
176 C 874 Mohammedia, ager CvP/ML … « temple de Saturne ; ? Sat(urno) Aug(usto)
d’Uthina templ[um] Sat[urni]...
177 ILT 765 Mohammedia, ager CvP/ML L. (H)elvius Ca[lvus, ius, tus, tulus, lus] dans les ruines des « ? S(aturno) A(ugusto)
d’Uthina dépendances du palais
beylical
178 AE 2000, Uthina/Oudnah ; CR ? IIe s. [Cere]ri Au[g]
1705 CR (Octave),CR aucta
(Hadrien)
179 AE 2004, Uthina/Oudnah CR C(olonia). I. F.U(thina) Capitole 197-198 ….Augusto sacr.
1822
180 C 24328 Maxula CR [Colonia Max]ula. ? temple public ; colonia 117-300 [Iovi O(ptimo).
Radès ; M(aximo. Min]ervae
CR (Octave) A[ug(ustae)]
181 ILT 868a Maxula CR Zmaragdus. Aug(usti libertus ?). ? chapelle d’Esculape ; 70-100 ? Aesculapio. Aug(usto).
Radès Augustanus suo et Flaviae Euphrosyne aediculam vetustate.
contubernalis suae nomine consumptam…
ampliavit
182 ILT 868b Maxula CR Caeler. Caes(aris). N(ostri). ser(vus). « « 70-300 Aesculapi et Pant(h)eo
Radès custos. horr(ei) Aug.
183 C 998 Naro (Hammam-el- CR L. Caesonius. Victor …, cum Suburbium de l’agglo sec. « ?; epistilium. s(ua). ? Saturno Aug(usto).
Enf) Bordj-Chaban, sacerdotibus p(ecunia). exornavit
route du Haut
Mornag ; agg sec
184 C 996 Ad Aquas CR M. F... P... P.... [M. (Flavius Pudens Statio thermale; dans les temple de Saturne ? S(aturno). A(ugusto).
Bordj-Sebbalat, près Pontianus ou flaminem perpetuum] ) vestiges d’un petit sanctuaire d’Ad Aquas
d’ Hammam-el-Enf, de Saturne ou de thermes
Haut Mornag ; station
therm). Ter.
d’Aq.Persianae,
Carpitanae /Naro
185 C 24047 Djemajeur (SE Dj CvP/ML/CR L. Titius. Metrianus sacerdos. cum. L. citadelle byzantine vestiges du temple Aounalah 2001, ? C(aelesti/ereri).
Zaiana, NE Dj El [Titio] Felice et. L. Ti[tio] Victor filii[s 350-354. A(ugustae)
Djemaa-Djir) ? Haut ]is.
Mornag ; agg.sec ;
Neferis
186 C 24110 Gummis/ Bordj- ? L. Pomponius Curius qui et Cacca près de la voie romaine, dans ? IIIe s. S(aturno). A(ugusto)
Cedria? Ville antique, un petit temple de Saturne (signum)
statut inconnu
187 C 993 Soliman (Casula ?) ; ML/CR Cassia Maximula flaminica Divae cour d’une maison temple public des Aounallah 2001, vers 123 Pudicitia Aug, Caelestis
ML ou CR (Traj., Plotinae, Sextilius Martialis sacerdos Cereres, Caelestis et 327 Augusta
Hadr) ou vicus de publicus omnibus honoribus functus et Saturne ; aedem
Karpis Martialis filius flamen perpetuus aedilis

188 C 938 Casula ?)/Soliman CvP/ML/CR M. [T ?]annonius. Felix p[erp]et(uus). ? dans une maison « ? Sat(urno). Aug(usto)
(ML ou CR (98-138) sacer(dos)
189 ILAf 337 Soliman/Casula ? CvP CvP/ML/CR Sex. Calavius Victo(r). P. fil(ius). ? près de Soliman en creusant « ? S(aturno) A(ugusto)
sac(erdos) un puits
1 e
190 Le Glay, 58, Bou Kornine CR … sanctuaire de Saturne I-d. II s. [Sat(urno) A]ug(usto)
88
191 Le Glay, 58, Bou Kornine CR ....nius S « I-d. IIe s. [Sat(urno) A]ug(usto)
89
192 Le Glay, 58, Bou Kornine CR … « I-d. IIe s. [Satu]rn[o Au]g(usto)
87
193 Le Glay, 57, Bou Kornine CR … « I-d. IIe s. [Sat(urno) A]ug(usto)
82 Bal[caranensi...]
194 AE Bou Kornine CR L. Sextilius Communis « 100-300 Saturno Gentil[i]
1966,506 ; Balcaranensi Augu.
SM I, 63, 115
195 Le Glay, 68, Bou Kornine CR … « 100-300 S(aturno) A[ug(usto ?)
153 ...]
196 Le Glay,. 68, Bou Kornine CR … « 100-300 Satur[no Aug(usto)]
162 Bal[caranensi]
197 Le Glay, 68, Bou Kornine CR .. « 100-300 [Sa]tur[no A]ug(usto)
161 ...
198 Le Glay,. 69, Bou Kornine CR … « 100-300 Satur[no Aug.]
166 Bal[caranensi]
199 Le Glay, 69, Bou Kornine CR … « 100-300 Sat[urno] Au[gusto...]
167
200 Le Glay, 69, Bou Kornine CR … « 100-300 [Sat]urn[o Augusto
168
201 Le Glay, 69, Bou Kornine CR … « 100-300 [Saturno B]al[caranensi
170 / A]ug(usto)
202 Le Glay, 69, Bou Kornine CR … « 100-300 [Sat(urno)] Aug(usto)

1
Nous n’avons pas repris les menus fragments dans lesquels survivent seulement qu »elques lettres de Aug. Publiés par J. Toutain et repris par Le Glay Sat. Mon. I, 72-73, soit selon la numérotation de Toutain les n° : 208, 232, 253, 255,
171 [Balcar(anensi)]
203 Le Glay, 69, Bou Kornine CR … « 100-300 [Saturno]
173 Balc[aranensi]
Aug(usto)
204 Le Glay, 69, Bou Kornine CR … « 100-300 Sat(urno) Aug(usto)
174
205 C 24111+ Bou Kornine CR … Liste de membres d’un collège de « 185-221 [Sat]urn[o Augusto
24310 Saturne sacrum ]
206 C 24113 Bou Kornine CR M. Sempronius Quint[io] « 166 (13 Saturno Domino
déc.) Balcaranensi Aug(usto).
207 C 24120 Bou Kornine CR Octavius Ma.... « 182 S(aturno). A(ugusto).
B(alcaranensi)
208 C 24128 Bou Kornine CR ... « 190 [B]alcara[nensi]
Saturno [Aug(usto)
s(acrum
209 C 24130 Bou Kornine CR ...nialis ..... Mutu (mbalis?) « 191 [Saturno] Aug(usto).
210 C 24134 Bou Kornine CR P. Avadius (ou Pavadius) ...... lus « d. IIIe s. S(aturno) B(alcaranensi)
Antemnus [A(ugusto)]
211 C 24135 Bou Kornine CR C. Modius Ca.... « II- IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
212 C 24136 Bou Kornine CR L. Manilius ... « 139-145 Satu[rno Aug(usto)
213 C 24147 ; SM Bou Kornine CR C. Alfius Quadratus, sacerdos « I-d. IIe s. Neapolitano Saturno
I, 48, 35 Aug
214 C 24148 Bou Kornine CR C. Annius O[ptatus, rfitus] « I-d. IIe s. [Saturno Aug(usto)]
Balcaranensi
215 C 24149 Bou Kornine CR C. Annius Sextianus, sacerdotium « II- IIIe s. S(aturno).
B(acaranensi).
A(ugusto).
216 C 24150/51 Bou Kornine CR Antonius... « I-d. IIe s. Sat[urno] Aug(usto)
217 C 24152 Bou Kornine CR C. Murius Saturninus, sacerdotium « I-d. IIe s. Saturno Aug(usto)
218 C 24154 Bou Kornine CR L. Aurelius .... « 161-300 Satur[no domino]
Balcara[nensi Aug.]
219 C 24155 Bou Kornine CR M. Aure [lius .....] « 161-300 S[aturno Balcaranensi
] A[ug(usto)
220 C 24156 Bou Kornine CR Q. Baebius ... « II- IIIe s. Sat(urno) [Aug(usto)
221 C 24157 Bou Kornine CR L. Caeci[lius ....]alis ......tus « II- IIIe s. [Satu]rno. Aug(usto).
Balca [ranensi]
222 C 24158 Bou Kornine CR L. Caecilius Barbarus, sacerdos « emblème des Telegenii I-d. IIe s. S(aturno). A(ugusto).
223 C 24159 Bou Kornine CR M. Caeliu[s Qua ?dra]tus sac[erdos…] « II- IIIe s. [Saturno Aug(usto)]
224 C 24160 Bou Kornine CR L. Calp[urnius] Quad[ratus] « II- IIIe s. S[at(urno) Aug(usto)
225 C 24161 Bou Kornine CR L. Cassi[us ...], sacerd[os] « I-d. IIe s. Satur[no Aug(usto)]
226 C 24162 Bou Kornine CR M. C(a)esonius Valerianus « II- IIIe s. Saturno Balcarane(n)si
Aug(usto)
227 C 24163 Bou Kornine CR ...Claud[ius] [D]omn[ulus ?] « II- IIIe s. S(aturno) [A(ugusto)]
[sacerd]os ...
228 C 24164 Bou Kornine CR Ti. Claudius Curio ? « II- IIIe s. Saturno Balcaranensi
Aug(usto).
e
229 C 24165 Bou Kornine CR C. Clodius Fortunatus sacerdos « I-d. II s. Sat(urno) Aug(usto)
230 C 24167 Bou Kornine CR L. Cossius Clemens, sacerdos « I-d. IIe s. Saturno + Aug(usto).
231 C 24168 Bou Kornine CR [A]nnaeu[s… ]otus sac[erdos …] « I-d. IIe s. [Saturno Aug s]acr[um]
232 C 24169 Bou Kornine CR Cris... X Kal(endas)... « II-IIIe s. S(aturno) [A(ugusto)
...Deo Balkara[nensi]
233 C 24171 Bou Kornine CR M. Annius Fabia[nus]... « ? Saturno Aug(usto).
234 C 24173 Bou Kornine CR .... Felix, sac(erdos) « II-IIIe s. [Saturno] Aug(usto).
235 C 24174 Bou Kornine CR .... Felix « II-IIIe s. [ S B A S]
236 C 24180 Bou Kornine CR ....ius Fortunatus [sacerd]os « II-IIIe s. [S B] A S
237 C 24183 Bou Kornine CR Fortunatus « II-IIIe s. [Saturno Bal]caran[ensi
Aug s]acr
238 C 24185 Bou Kornine CR ...... Gallicus « II-IIIe s. [Saturn]o Au[gusto
Balcara]nensi
239 C 24186 Bou Kornine CR Q. Gargilius Asellus « I-d. IIe s. Saturno Aug.
240 C 24187 Bou Kornine CR C. Iu[lius ?].... « ? [Saturno] Aug.
241 C 24188 Bou Kornine CR C. Iulius Clemens « I-d. IIe s. Sat[urno] Au[g…
242 C 24192 Bou Kornine CR L. Marius Marianus sacerdos « II-IIIe s. [Sat] Bal[ Au]g.
243 C 24193 Bou Kornine CR Marius ... sacerdos « II-IIIe s. Sat[ Aug]
244 C 24194 Bou Kornine CR [Cl, M]odius Restutus « I-d. IIe s. [S] B A S
245 C 24195 Bou Kornine CR [Cl, M]odius Saturninus « I-d. IIe s. [Satu]rni Aug.
246 C 24196 Bou Kornine CR M. Munatius Secundianus sacerdos « I-d. IIe s. Sat Aug.
247 C 24197/8 Bou Kornine CR M. Nonius .... sacerdos « I-d. IIe s. [S]at [Aug]
248 C 24199 Bou Kornine CR M. Nonius F.... ....tianus « I-d. IIe s. Saturno [Aug. sacr]
249 C 24201 Bou Kornine CR ... Octavius ... « II-IIIe s. [Sat]urno
Ba[lacaranensi] Aug.
250 C 24204 Bou Kornine CR L. Pontius Faustinus sacerdos « Lassère 1977, 136 I-d. IIe s. Sat Aug] sacr.
251 C 24205 Bou Kornine CR C. Popilius Vitalis « II-IIIe s. SAS
252 C 24209 Bou Kornine CR ... racius ...s Petitus « ? [Sat] Aug. s.
253 C 24212 Bou Kornine CR .... Sallustius sacerdos « II-IIIe s. [S] B [A s]
254 C 24213 Bou Kornine CR Q. Sallustius Felix sacerdos « II-IIIe s. Satur[no]
Balcaran(ensi)
Augus(to)
255 C 24215 Bou Kornine CR .... Saturninus « I-d. IIe s. [Sat] Aug.
256 C 24217 Bou Kornine CR L. Sextilius Communis Egregius (vir) « ? Saturno Aug.
Balcarane(n)s
257 C 24218 Bou Kornine CR C. Stlaccius ... sacerdos « ? [S]at Au[g
258 Aounallah Bou Kornine CR Stlacc[ius…] « D [S]at Au[g]
2001, 90
259 C 24221 Bou Kornine CR ... Valerius Pardalus sacerdos ? « II-IIIe s. Saturno [Aug]
260 C 24224 Bou Kornine CR A. Pu.... « II-IIIe s. D S B [A s]
261 C 24225 Bou Kornine CR … « II-IIIe s. Deo Sat[urno]
Balcarana[nsi Aug]
262 C 24226 Bou Kornine CR … « ? Saturno Balcarane(n)si
Aug.
263 C 24227 Bou Kornine CR … « II-IIIe s. Saturno
B[alca]rane(n)si A[ug.]
264 C 24228 Bou Kornine CR … « II-IIIe s. Satu[rno
Bal]cara[ne(n)si] Aug.
265 C 24229 Bou Kornine CR … « II-IIIe s. Sat[urno Augusto]
Balcara[nensi]
266 C 24232 Bou Kornine CR … « II-IIIe s. Satur[no Augusto]
Ba[lcaranensi]
267 C 24234 Bou Kornine CR ....cor.... ... tus « ? [Sat Aug]Balc.
268 C 24235 Bou Kornine CR … « II-IIIe s. [Saturno] Balch[aranens
i A]ug.
269 C 24236 Bou Kornine CR C. M... « I-d. IIe s. [Saturno
Bal]caran[ensi] Aug.
270 C 24238 Bou Kornine CR … « II-IIIe s. [Saturn]o
[Balcaran]e(n)si
[Augusto]
271 C 24239 Bou Kornine CR … « I-d. IIe s. [Saturn]o
[Balcaran]en[si Aug.]
272 C 24240 Bou Kornine CR … « II-IIIe s. [Saturn]o Aug.
Ba[lcarane]nsi
273 C 24241 Bou Kornine CR … « ? [Sat Aug] Bal.
274 C 24242 Bou Kornine CR … « ? S A [B s]
275 C 24243 Bou Kornine CR … « II-IIIe s. [Sat A]ug sac.
[Balcar]anensi
276 C 24244 Bou Kornine CR … « II-IIIe s. SBAS
277 C 24245 Bou Kornine CR … « ? S B A [s]
278 C 24246 Bou Kornine CR … « II-IIIe s. [S] B A S
279 C 24248 Bou Kornine CR … « ? Sat[urno Aug]
Balc[aranensi]
280 C 24252 Bou Kornine CR … « ? [Satur]no Aug.
[San]cto?
281 C 24253 Bou Kornine CR … « II-IIIe s. Saturno Aug.
282 C 24254 Bou Kornine CR … « ? Saturno Aug.
283 C 24255 Bou Kornine CR … « II-IIIe s. [S]aturno A[ug.]
284 C 24256 Bou Kornine CR … « II-IIIe s. [Sat]urno Au[gusto]
285 C 24257 Bou Kornine CR … « I-d. IIe s. [Satur]no Aug.
286 C 24258 Bou Kornine CR … « I-d. IIe s. [Sa]t. Aug.
287 C 24259 Bou Kornine CR … « ? SAS
288 C 24260 Bou Kornine CR … « ? Satur[no] Aug.
289 C 24261 Bou Kornine CR …us « ? [Saturno] Aug.
290 C 24265 Bou Kornine CR ...n.. Audi... ...sclus E.... « ? [Saturno Au]g.
291 C 24266 Bou Kornine CR [Val]eri[us ? [sace]rdo[s] « ? [Satu]rno [Balcar.]
Au[g]
292 C 24269 Bou Kornine CR [Cl, M]odius ... « II-IIIe s. [S]at[urno Augusto
sacrum]
293 C 24282 Bou Kornine CR Faustianus « ? [S Au S]
294 C 24295 a Bou Kornine CR ...nius ...is... « ? [Saturno Aug]
295 C 24322 Bou Kornine2 CR ..... Victor « II-IIIe s. [S A] S
296 Toutain 208 Bou Kornine CR ….. « [S]A S
297 Toutain 232 Bou Kornine CR ….. « Sat. A[ug. sac.]
298 Toutain 253 Bou Kornine CR ….. « [Sat] Aug.
B[alcaranensi]
299 ILAf 345 Haut Mornag CR Q. Voltius. Senecio. sur les bords de l’oued El- sanctuaire d’un I-IIIe s. Caelesti. Aug(ustae).
Khamnaa (domaine de domaine privé; Granianae.
Marquey) templum. vi.fluminis.
ereptum. transtulit.
300 ILAf 346 Haut Mornag (Ste CR C. Octavius Successus ? Site rural ? ? Saturno Aug(usto).
Margerite)
301 ILAf 347 Haut Mornag (Les saltus impérial Ap[ro]nius Aco[nen ?]sis lib[ertus] chapelle d’un domaine ? Deo Saturno Privatensi.
Charmettes près impérial de la Ratio Aug(usto).
Crétéville) Privata ; ... et
sta[tuam]
302 ILAf 343 ; Neferis ; Hr Ben- CvP/ML/CR Scribonius M. f. sacer(dos) sus-est du Dj. Ressas Sanct. Rural à 2,5 km ? [S]aturno. Aug(usto)
Aïech, au SE du Dj de Neferis
Ressas (Haut Mornag)

2
208, 232, 253, 255, 256, 265, 266, 267, 268, 269, 276, 278, 279, 288, 289, 290.
303 ILAf 328 Neferis /Khanguet-el- CvP/ML/CR M. Cominius Felix propriété Gillet sanctuaire de Saturne ? Saturno Aug(usto).
Hadjaj CvP et sd ML
ou CR au IIIe s.
304 ILAf 329 Neferis CvP/ML/CR C. Iulius Laetus, sacerdos ? ? Saturno Aug(usto).
305 ILAf 331 Neferis CvP/ML/CR .. ? ? [Sat]urn[o] [Aug.]
306 AE 1949, 58 Neferis CvP/ML/CR P. Petronius Proculus, sacerdos ? lien avec Uthina ? ? S(aturno). Aug(usto).
307 C 24031 Oued-Kitan, à 2 Km CvP/ML/CR ? (dedicace officielle) ruines du temple Site rural ? 198-209 Adoni. Aug(usto).
de Neferis
Khanguet-el-Hadjaj
308 C 24032 Neferis CvP/ML/CR A]pronius Ar[gutus....] ? ? Saturno. A[ug(usto)
309 C 12405 Neferis CvP/ML/CR L. Lusius Sperseius, sacerdos entre Bou Kornine et Dj. ? S(aturno) A(ugusto)
Ressas
310 C 24034; ILT Neferis CvP/ML/CR C. Memmius Pudens, sacerdos au sud du Djemaa-Djir, Saturno Aug.
826 ; ILPB domaine Riant, dans les
209 ruines d’un temple
311 C 24035 Neferis CvP/ML/CR Petronius Restutus, sacerdos ? ? [S(aturno)] A(ugusto)
312 C 12388 Neferis CvP/ML/CR L. Apronius Martialis, sacerdos ruines de Hr B. Beker, sur ? S(aturno) A(ugusto)
une colline de la vallée de K.
el Hadjaj
313 C 12389 Neferis CvP/ML/CR Q. Aqui[lius] Felicio ? ? Satur[no] Aug(usto).
314 C 12391 Neferis CvP/ML/CR G. B(a)esius Victor, sacerdos ? ? S(aturno) A(ugusto)
315 C 12395 Neferis CvP/ML/CR Petronius Ba... ? ? [Saturn]o. Aug(usto).
316 C 12396 Neferis CvP/ML/CR C. Petronius Bassus, sacer(dos). ? ? Saturno. Aug(usto).
317 C 12397 Neferis CvP/ML/CR C. Petronius Felix, sacer(dos). ? ? Saturno. Aug(usto).
318 C 12398 Neferis CR L. Petroni/us Proculus Sat(urno) [Aug(usto)]
319 C 12399 Neferis CvP/ML/CR L. Petr[onius] Saturn[inus], intrav[it ? ? Sat(urno). [Aug(usto)]
sub iugum]
320 C 24037 Neferis CvP/ML/CR Voltia Nuptialica et Petronius Bucculus ? voir C 12400 100-235 Saturno Aug(usto)
filius et co[n]iux Pe[t]roni Proculini
321 C 24109 Fonduk-Djedid, Dj CR Livineius .... ? au bas du massif du Dj. Site rural ? ? Saturno Augusto
Gattouna (Petite Gattouna, versant opposé au
Sicile) (Haut Mornag), Mornag et au Khanguet
pr Karpis (entre Carpis
(CR, Cés? Aug) et
Bou Kornine
322 ILT 834 ; Chul /Beni Khaled (4 CvP/ML Q. Fullonius Feli, sacerdos x sanctuaire de Saturne AAT 22, Menzel- ? Saturno Aug(usto)
ILPB 381 km au S de Menzel bou-Zelfa,
Bou Zelfa, O de
presqu’île du Cap
Bon ; castellum, puis
CvP, puis ML ?
323 AE 1975, 874 Chul ML ? C. Manius Felix Fortunatianus, « 283 (11/6 Saturno Aug(usto)
sacerdos ou 7) sacr(um)
324 AE 1992, Chul CvP Civitas Chul, sufet(atus) C. Lepthini et « 47-55 Saturno Aug.
1805 Mani… Senti
325 AE 1992, Chul CvP Civitas Chul, « ? Saturno. Aug(usto).
1806
326 C 955 Belli ; CvP/ML Rogatius Thermus maison près de la mosquée piédestal 161-169 Dianae Aug(ustae)
CvP, ML (attesté
283) ; Agg. sec.
327 Le Glay, Belli, CVP/ML Ti. Marius Pudens sacerdos ? 161-169 Regi Saturno Aug(usto).
BCTH 1992, aggl. Secondaire ?
69-77
328 C 957a Belli CVP/ML C. Valerius Felix ? Victoriae Aug.
329 C 24147 Neapolis/Nabeul (Bou CR C. Alfius Quadratus, sacerdos ? Sanctuaire rural ou du ? Neapolitano Saturno
Kornine) ; suburbium Aug.
CvLib, CR (César)
330 C 12390 Neapolis/Nabeul (Bou CR C. Bl(a)esius. Buric[u]s ? suburbium Aounallah 2001, ? Saturno. Aug(usto)
Kornine) ; 284 Sobare(n)si.
331 C 12393 Neapolis/Nabeul (Bou CR Octavius Ianuarius sacerdos ? suburbium Aounallah 2001, ? [Sat]urno). Aug(usto).
Kornine) ; 284
332 C 12398 Neapolis/Nabeul (Bou CR C. Petronius Proculus ? suburbium Aounallah 2001, ? Sat(urno). Aug(usto)
Kornine) ; 284
334 ILAf 306 ; Thinissut/Bir Bou CvP cives romani qui Thinissut negotiantur, ? Julio- Augusto. deo
ILPB 190 Rekba ; CvP curatore. L. Fabricio. Claudiens ?
335 ILAfr.307; Thinissut CvP F. Saturninus P. f. Phal... ....tanus ? ? C(aelesti) A.
ILPB191; C
1453 ; AE
1911, 84
336 ILAf 309 Thinissut CvP L. Pompeius Arn. Honoratus sanctuaire de Saturne ; vs 150 Saturno. Aug(usto).
cisternum
337 ILAf 310 Thinissut CvP … ? vs 150 Saturno Augu[sto
338 C 964 Siagu, CvP CvP Civitas Siagit ? espace public ? Felicitati Aug
339 ILAf 304 Sutunurca/Aïn el PgCR …Nanius Abonius flam pp ? temple public ; Fortunae [Re]duci
Asker ; castellum puis templum… cum omni Au[g]
Pagus Fortunalis cultu ..solo privato
PgCR (Auguste) & suo…in zothecis
CvP (161-180, encore duabus patri et matri
IIIe s.) statuas marmoreas. p.
s. imp.
340 AE 1992, Sutunurca CvP Selicius Saturninus Selici Felicis f., sur le site forum ? statue ; p. s. 198-209 Marti Aug(usto)
1798 ; AE undecemprimus imp.
1993,1737
341 AE 1966, 507 Sutunurca CvP Herennius Secundus domaine de Beaucastel ; site chapelle privée ? de IIIe s. Deo Patri[o] Saturno
de ferme romaine fundus Genitori Aug(usto)
342 C 858 Giufi/Hr Bir ML Agenti; D. Fundanius Pap(iria tribu). à côté du puits forum ; statue ; 200-235 ou Apollini Aug(usto).
Mscherga ; CvP ; ML Primianus aedilis LDDD II-IIIe s.
(228-235) (av .212 ?)
343 C 12376; 859 Giufi ML P. Iddibalius Pap Victorinus. et. M. trouvé avec 861-863 forum ; lddd 200-235 Caeslesti. Aug(ustae).
Domitius Pap Victor, aedilis
344 C 860 Giufi ML P. Titius Celsi [f(ilius).....] et. [Q.] ? forum ; lddd 200-235 Deae Liberae
Severius [..... f(ilius)....] Verus. [Aug(ustae) ]
aedil[e]s
345 C 12377 Giufi ML C. Imbrius Saturus manceps et Q. ? temple plutôt que Lassère 1977, à p. de 222- Deo Mercurio Aug(usto)
Gemnius et C. Calpurnius Optatus et statue 134-135 235
Bargius Secundus et Rufinus Coini et
Primus Idil(is). et Primus Curunni. et.
Felix socii Nitiones
346 C 23991 ; Giufi ML Q. Cervius L. f. Lucretius Maximus; C. ? adduction d’eau pour Lassère 1977, 233 Mercurio Aug(usto).
AE1894, 93 Geminius C. f. Victorinus, aedil[e]s la répartition dans les 134-135
canaux d’irrigation ?
347 C 23992 Giufi CvP/ML P. Iulius Ro.... ? ? Mercurio Aug(usto).
348 AE 2003, Giufi CvP civitas Giufi DD PP…spectaculo ? moument public ; p. 198-209 Minervae Aug.
1986 ; publicum locum… sal. imp.
Ferchiou
2003, 153, 2
349 C 12378 Giufi ML L. Publicius Optati Vei f. Pap. Optatus, ? forum ; statue ; lddd. IIIe s. ? Paci Aug.
P. Goddaeus Victoris f. Pap. Rufinus qq.
aediles
350 C 12379 + Giufi ML Q. Cervius. Tertullus Celeris. fil(ius). trouvé avec 859 forum statue ; lddd. 1° tiers du Patrici Liberi …
861 Pap(iria tribu). Felix. Celerianus. et. P. IIIe s.
Cornelius Marcelli. fil. Pap. Dativus.
aed.
351 C 12380 Giufi ML L. Iacchirius Rogatus, édile ? forum ; statue avt 222 ?? Plutoni Aug(usto)
352 C 12381 Giufi ML Q. Rutilius Communis Proculiani. f. ? forum ; statue ; lddd. Lassère 1977, 1° tiers du Plutoni Aug(usto)
Proculianus. fl(amen). p(erpetuus). et. 134-135 IIIe s. (à p.
Q. Filonius. Max(imi). f. Victor, aediles de 235,
municipe ?)
353 AE 1999, Giufi ML L. Turius Martialis, Q. Cornelius Felix ? forum ; statuam Lassère 1977, 136 229/230- Quirino deo Genio
1828 Emeritus, aediles aeream … et basim ; p. 235 Municipii aug(usto)
sal. imp.
354 C 12382+ 862 Giufi ML M. Cimbrius Felicis f. Pap. Saturninus ? forum ; IIIe s. Victoriae Aug.
Q. IIViral ? ob hon aedilitatis
355 C 863 Giufi ML C. Gemmius Felicis f. Pap. Felix ob hon. ? forum ; statue ; lddd. IIIe s. Victoriae Aug.
aedilit. & IIviratus
e
356 ILT 767 Gori /Aïn-el-Djour, CvP ...rini Sc.... ? « ; grande exploitation d. II s. ? Saturno. Au[g(usto)].
col de Draa Ben agricole dépendant de
Jouder, CvP Gori (Dra-el-Gamra),
357 AE 1954, 53 col de Draa Ben Poste militaire .. Marcius Mansuetus, mil. cohortis I statio près du col A proximité d’un Ferron 1953 d. IIe s. Balamoni Aug.
Jouder ; Urbanae Kapitonis stationarius carrefour et d’un gd
domaine impérial
358 C 12425 + Villa Magna/ ML Q. Calvius Rufinus, T Aelius Annius maison privée espace public ; Mars 239 Marti. Aug. Protectori.
895 Zaghouan (ou Hr Litor protector DN ; lddd D. N imp. Caes.
Mettich?) ; CvP, ML ?
359 C 24055 Villa Magna/ CvP/ML [....io Fla]cco Pom[peius ponius?] ? capitole ? ? Iovi. O(ptimo) M(aximo).
Zaghouan (mons [Iunoni Reginae]
Zeugitanum) Minerva[e A]u[gustae ?]
....
360 AE 1955, 54 Depienne CvP ? L. Sulpici(us) Secundi(nus) colline Berbet sanctuaire de Saturne ; II-IIIe s. Saturno Aug(usto)
Région de Zaghouan colu(m)na(m)
(CvP ou ter. de Gori
ou Ziqua)
361 C 24071 Zaouia Sidi Medine el CvP/ML .... Iuliano au pied du Zaghouan sanctuaire de Saturne ; AAT Zaghouan, ? [Satu]rno Aug(usto)
Aala, au pied du Site rural 149 [deo invic]to
Zaghouan (Villa
Magna ?)
362 C 24056+ Ziqua/Zaghouan CvP/ML ..Anniolenus Crescentianus, M. espace public ? Veneri Au[g(ustae)]
12426 Simminius Mistlita, aedil.
363 AE 1999, Thuburbo Majus/ Hr CvP/ML/CR M. Aufidius Extricatus nouvel édifice des Asclepeia ? Aesculapio Aug(usto)
1823 Kasbat ; CvP &
PgCR ; ML (117-138),
CR (169-180, Arn)
ap. Commode?
364 AE 1999, Thuburbo Majus/Hr CvP/ML/CR C. Asinius Dativus sac(erdos) « concam(erationem) lien de clientèle ? Aesculapio Aug(usto)
1825 Kasbat cum colum(nis) et avec la gens
ornamentis sénatoriale des A.
proriétaires dans
la région
365 AE 1999, Thuburbo Majus CvP/ML/CR M. Orbius Felix, cum suis « ? Aesculapio Augusto
1826
366 ILAf 240 ; Le Thuburbo Majus ML C. Iulius Campanus (centurio) leg(ionis) grande enceinte du sanctuaire 117-169 Genio Municipi
Bohec 167 du Genius Municipii, près Aug(usto)
des thermes d’été
367 ILAf 233 ; Thuburbo Majus ML Muth]umbal. Arinis. [f. ... « belle dalle 100-300 ? Iunoni. Caele[sti
ILPB 332 ...Thub(urbo). Maiu[s...] cum M.... Aug(ustae)
368 ILT 708 Thuburbo Majus CvP/ML/CR ....inieno .....um. T..... « ? Iuno[ni. Caelesti
Aug(ustae)
369 ILAf 232 ; Thuburbo Majus ML/CR M. Man[ius...] T. fil.... « Lassère 1977, 462 138-192 Iuno[ni. Caelesti
ILPB 511 A]ug(ustae).
370 ILAf 234 ; Thuburbo Majus ML/CR .....o Mi .... dans le déblaiement des sanctuaire du Genius 138-192 [Iunon]i. Cae[lesti]
ILPB 333 thermes d’été Municipii Regi[nae Au]g(ustae).
371 ILAf 227 ; Thuburbo Majus CvP/ML/CR L. Rutilius. Macer. mur des thermes d’été « Lassère 1977, 134 ? [Deae Cae]lesti.
ILPB 327 Aug(ustae).
372 ILAf 226 ; Thuburbo Majus CvP/ML/CR T. Iunius. Victor thermes d’été « ? Caelesti. Aug(ustae).
ILPB 326
373 ILAf 228 ; Thuburbo Majus CvP/ML T. Titisenus Salutaris, « « ; linteau : chapelle Lassère 1977, 135 f. Ier s.-117 Dominae Caelesti Aug.,
ILPB 510 Genio [Civitatis]
374 ILAf 230 ; Thuburbo Majus CR [A]urelio ... « « ? IIIe s. ? [Caeles]ti. A[ug(ustae)]
ILPB 329
375 ILAf 237 Thuburbo Majus ML L. Romanius. P. f(ilius). Arn(ensis remploi dans temple de ? 117-138 Dianae. Aug(ustae).
tribu). Gallus Saturne transformé en église
376 ILAf 238 Thuburbo Majus ML L. Decianus. M. f(ilius). Arn(ensis thermes d’été temple public ; 130-137 ou Frugifero Aug(usto)
tribu). Extricatus. praef. i.d. sacerd(os) linteau ; p. sal. imp. 138-161
Cer(eris) et filli
377 ILAf 243 Thuburbo Majus CR Sagari. qui. Thub(urbo). Maius. thermes d’été statue ? IIIe s. Herculi. Aug(usto).
morantur. (Merlin:
basse
époque)
378 C 8, 23979 Thuburbo Majus ML/CR Iulia Basilia flaminica perpetua ? ILAf 280, 253, vers 150 ? Herculi Aug(usto)
ILT 730. 128-192 ou
169-192 ??
379 ILAf 244 (ou Thuburbo Majus ML Municipium Capitole 168-169 Io[vi] O[pti]mo
264 ?) ; C [M]a[xi]mo Iun[oni]
12367, R[e]ginae Minervae
23985, A[ug(ustae)
23986?
380 IlAfr 246 ; Thuburbo Majus CvP/ML/CR Primus. Aug(usti).vern(a). thermes d’été bâtiment ? Numini. Larum.
ILPB 340 disp(ensator). Regionis. Thuburb. administratif ? Aug(ustorum).
Maius. et. canopitan.
381 ILAf 247 Thuburbo Majus ML F]abius Victor. Sestianus. prae. iur. thermes d’été enclos de Caelestis ?; (ILAf 283) 180-192 Libero Aug(usto) , Genio
dic. sacerdos Geni Municipi p. sal. imp. Municipi
382 ILT 709 Thuburbo Majus ML Primus. Ger(mani). Diop(h)anthi f. remploi dans l’amphithéâtre 100-138 Marti. Aug(usto).
sacerdos Saturni.
383 ILAf 248 Thuburbo Majus ML … déblaiement du portique des temple de Mercure sur 117-138 Mercurio Aug(usto)
Petronii le forum ; statue
384 AE 1961, 71 ; Thuburbo Majus ML L. Numisius Vitalis déblais de l’entrée SO de 1er temple de Mercure Lassère 1977, 117-138 Mercurio Aug(usto).
C 842 l’amphithéâtre sans doute sur le 134 ; C 8, 842,
forum ; aedem BAC 1956, 29
385 ILAf 251 Thuburbo Majus CvP/ML/CR Q. Secundi Morinis. f(ilius) temple de Saturne transformé très petit autel. ? Mercurio Aug(usto).
en église
386 ILAf 249 Thuburbo Majus CvP/ML/CR Aterius…? provient d’un petit temple Mercurio [Aug(usto)]
387 C 12362 + Thuburbo Majus ML Mercator. Arbai. Peregrini. f(ilius). ? lieu public ; aram . à p. de 129 Plutoni. Aug(usto).
840 marmoream ? sd. IIe s. Frugifero. deo.
388 C 23980+ 841 Thuburbo Majus CvP/ML/CR (Let. de 11 à 7 cm ; ex testamento) ? « Providentiae Aug.
389 ILAf 254 Thuburbo Majus CvP Diophantus. Bassi. Seris. f(ilius). ruines de l’édifice G sur une temple public de avt 117-138 Saturno. A[u]g(usto).
omnibus. honoribus. in. civitate. sua. éminence dominant la ville ; Saturne ; signum.
functus. marmoreum
390 ILPB 343 ; Thuburbo Majus CvP D.... [e]t Faustus. Lupus. Daphni f(ilii) près des thermes d’été chapelle dans l’enclos f. I-d. IIe [Satur]no. Aug(usto).
ILAfr 255 ; sacerdotes Genii Civit(atis) de Caelestis ?; s. ?
ILT 701 ...[exe]dra. et.
omnibus. ornamentis.
391 Desanges Thuburbo Majus ML /CR L. Vinnicius Fus[cus...] sacerdotes près de temple de la Baalat temple de la Baalat, 128-192 ; Veneri [Aug(ustae)]
1959, 278- Genii M[unicipi enclos de Caelestis ? fin Antonin
279, II
392 ILAF 257 Thuburbo Majus ML Venustus vilicus maison des palmes bâtiment administratif Pflaum 1960, 100-135. Veneri. Aug(ustae).
T. Carfanius. T. Pol(lia tribu). Barbarus des IIII P. Afric. ; 214 ; Lassère
Ti. Claudius. Spuri. Papir(ia tribu). aediculam 1977, 214, 602
Timonianus dedic.
pro. magistri. soc(iorum). IIII.
p(ublicorum). Afric(ae))

393 ILAF 258 Thuburbo Majus CvP/ML/CR Umbrius Victoricus sacerd(os) et au NE de la ruine ? Vestae Aug(ustae)
Aemilia [Da]tiva et F...ae ..cen..mia
.....er
394 ILAF 256 Thuburbo Majus CvP/ML Diopanth(u)s Cittin. Diophanti. fil(ius). temple de Saturne transformé 100-138 [Caelesti?] Aug.
Faber en église
395 ILAF 262 Thuburbo Majus CvP/ML/CR ....niali. f(ilius). déblaiement des thermes enclos de Caelestis ? ? ....A]ug(usto ..) sac(rum)
d’été/hiver ?
396 ILT 718 ; Thuburbo Majus CR … flaminic[atus] abords du Capitole p. sal. imp. 210-213 …Au[g…]A[..
ILPB 353
397 C 12228 + Thibica/Hr Bir CvP Civitas Thibicaensis [dec(urionum). ? espace public ; p. sal. 138-161 Aesculapio. Aug(usto)
765 Magra ; decreto ?] p(ecunia) p(ublica) imp.
CvP (att.Antonin), ML
(att.255)
398 C 23827 Avioccala/Sidi CvP … ? ? Telluri. Aug(ustae).
Amara ; CvP (encore
ss Gordien)
399 Ferchiou Ant Aïn Rchine; CvP Baric Honorati, Chi… sufetes fouilles clandestines entre espace public ; av 212 Plutoni Aug.
Afr 2012, CvP Thibar et Thignica porticus cum
155 ; AE colu[mnis], sufetes
2010, 1806
400 C 23798 + Furnos Maius CvP/ML … espace public ; M’charek 2008. 161-169 Saturno [Aug(usto)]
752 Hr Aïn Furna ; sanctuaire de hauteur
CvP, ML (av.183/5) sur la colline au centre
du site ; épistyle ; p.
sal. imp.
401 AE 1946, 46 Siliana pr Zama; (CvP ?) P. N. (P. Novius ?) Cuttinus ou : ? sanctuaire de Saturne ? ? Saturno Aug(usto)
(stèle Boglio) P(atronus) N(oster) sacrum b(onis) b(ene)
402 C 16415 Hr el Ust, Dj. CvP/ML? ou B. M. Mu... ? ? Caele[sti] Aug(ustae)
Mansour ; Galès ? saltus impérial ?
CvP… salt.imp ?
403 C 16416 Hr el Ust, Dj. « ? espace public ; 2 222-235 Victoriis Aug.
Mansour épistyles ; p. sal. imp.
404 C 27753 Hr Embarek Ben Sla, ? … ? ? [Io]vi Optimo Augusto
un peu à l’O de Hr el
Ust (Dj. Mansour ;
Galès?; cité rom.),
salt.imp ?
405 C 23823 Aïn Ghechil, splendid. CvP/ML ex testamento. C. Mutili. Felicis. ? espace public ; epulo Lassère 1977, 134 I- IIIe s. Frugifero Augusto
civitas Annaeiani. adsertoris. publici. dato
406 C 23107+ Orbita ?/Hr Sidi Naui CvP/ML M. Pinarius Fortunatus fl. pp., M. ? espace public ; Lassère 1977, 136 196 Fortunae Reduci Aug.
754+ 12218 (O de Gales et Apisa), Salvius Celsus Pinarianus nepos et templum
CvP ou ML heres Fortunae…simulacro
auro reculto solo
publico ; pro sal. imp.
407 AE 1996, Hr Ksar Hellal ; Civ CvP ? res pub ou civ rom: R VIOCC ; temple public ; frise 161-169 Frugifero Aug.
1712 ; sustritatna ? pagus ...(Avioccala ? ou Cives Romani ou monumentale d’un
Ferchiou, d’Avioccala (CvP?) veter. conv. civ. rom. Aviocca petit temple ; pro sal.
1996, 1336 imp.
408 AE 1982, 931 Apisa Minus, pr. Bou CvP Apisa Minus ? temple public ; 138-161 Templ(um) Miner(va)
Arada, CvP templum Minervae Aug.
Aug.
409 Beschaouch, Aradi /région de Bou Gens Galliana L. Magnius Bassus; ? Saturno Aug(usto)
BAC, n.s. 13, Arada , Dj Mansour ; sacr(um) Gentis
1977, p. 249 ; ter. de Galès Gallienae

410 Le Glay SM Suo /Hr Merah, ent. CvP ? statuette de Saturne ? Saturno Aug.
II, 337,5 Aradi & Apisa, CvP
ou bourg de Sucubi
411 C 23860 Sucubi/Hr Brigita CvP Civitas Suc... 4 km E ruine de Bou Arada espace public ? [C]aelestae Aug(ustae).
412 AE 1988, Aradi/Bou Arada pr. CvP Devoti Numini magestati(que) eorum ? espace public Lepelley 2002, 361-363 Soli Invicto Aug(usto)
1110 Bisica ; CvP (encore (Sol & emp. Julien) 275.
f.I-d. IIe s. ), puis ML ?
412b ILT 627 Tapphugaba/Jenan es- DI ? P. Geminius Cossus ? Caelesti Aug.
Zaytouna (AAT, jama
109)
412c ILT 628 Tapphugaba DI ? possessores f[undi] Tapp(apiani ?) . ? Merc(urio) Aug.
f[ecerunt]
413 C 23890 Sustri ? Khanget-el- CvP [Q.] Gargilius. Q. [li]b(ertus) dans un bas-fond près de la ? [C]ererum
Bey Bou Arada [A]gathemer. route de Medjez-el-Bab Aug(ustis/orum).
route de Medjez el
Bab
414 C 23891 Sustri CvP M. Lolius Gemellus ? ? Mercurio. Fatali
Aug(usto).
415 AE 1982, 932 Abbir Cella (Bou CvP Civitas Abbiritana, Natalis [Vo/Se]llisii ? espace public ; pro sal. 185-192 [Pluto]ni Aug(usto)
Arada), ville, CvP ; Namphamo Gu[d]di f imp.
ML (244-246)
416 C 23894 Thabbora/ CvP/ML ...Rogatianus. Memoria f(ilia ?) ? ? [Me]rcurio. Aug(usto). .
Hr Tambra ; ML
(attest. Constantin)
417 C 23895 Thabbora CvP/ML Ti......us Pes[cen]niorum. l(ibertus) ? ? Veneri. Aug(ustae)
418 C 23858 Biracsaccar, CvP CvP … à 200 m au S de la ligne sanctuaire de ? Caelesti. Aug(ustae).
(138-161), Castellum Caelestis ; pro sal.
de Bou Arada ? imp.
419 C 23859 Biracsaccar CvP E[rienn]ius ? Pudens. Iulia. ..f(ilia). « temple public ; ? Cer(eri). Aug(ustae).
Fida. templum. e solo ;
épistyle
420 C 12314 Bisica/Hr M’heimes à statio Delius. Abascanti. Aug(usti). vil(ici). à 3 km de Hr Bischkra teloneum. a ? Veneri Aug(ustae)
3 km d’Hr Bischka ; (teloneum) vic(arius). fundamentis.
CvP, ML (Hadrien),
CR (257-328)
421 C 12331 + Gens Bacchuiana CvP ? Gens Gens. Bacchuiana, et Candidus chapelle (marabout ?) Sidi sanctuaire public de 138-161 Saturno Achaiae
23922 (Mun. Mizaeoter) Balsamonis fil ex XIpr(imis) Augeb Saturne ; templum ; Aug(usto).
Sidi Augeb près Bou pro sal. imp.
Djelida ; chef lieu de
tribu, ML (211-217,
IV°s) Gens ou
confrérie mystique à
base ethnique
422 C 12332 Gens Bacchuiana Tribu, CvP ? Aebuti. Saturninus. et. Victor. T. Aebuti. ? sanctuaire public de I- IIe s. Telluri et Cereri
(Mizeoter) Bou f(ilii) Tellus et Ceres ; Aug(ustis)
Djelida, sur versant S ianuam. cum. suis.
du Mt Rihan o[r]namentis.
423 ILT 652 Gens Bacchuiana CvP ? M. Tullius Luca, Primus filius ? espace public ; arcum 259-261 [Deo] Mercurio Augusto
Aïn Lebda (N de la [et gra]dus cum
Gens Bacchuiana), pariete frontale
AAT Bou Arada 6, signino ; p. sal. imp.
« Pagus » indigène
424 C 797 Avitta Bibba ; CvP civitas Avittensis Bibba ddpp ? espace public 100-137 Victoriae Aug.
op. Lib., ML (117-
138)
425 AE 1903, 98 Membressa/Medjez el CvP/ML Gargilius Q. lib. [A]gathemer ? temple ? C]ererum Aug.
Bab,
mansio ; CvP, ML
426 C 25836; Membressa CvP/ML Q. Numisius Primus aedilic dumviralic. mur du fort byzantin temple public ; p. sal. 275-276 Victoriis Au[g] Imp.
CPILBardo imp. Caes.
386
427 C 23931 Mechta-el-Haoun ML Aius Arinis Occonis ? espace public ? sur la 161-169 Mercurio Aug(usto).
(rég. de Gubellat), route Carthage-
(CvP, ML (av f.II-d. Théveste ; p. sal. imp.
IIIe), CR (IIIe s.) ou
Membressa
428 C 1354 Tichilla/Testour (c. CVP/ML/CR M. Afrinius Felix sac(erdos) ? Saturno Aug(usto))
Bisica Lucana : CvP,
ML (117-138 ou att.:
Probus), CR (Sévères,
ou 316/7)
429 C 25862 Tichilla/Testour (c. CVP/ML/CR … ? Saturno [A]ug(usto)
Bisica Lucana ; )
430 AE 1974, 690 Alma/Hr el-Khima PgCR ? CvP ? Cives romani Almenses, linteau du sanctuaire de temple public ; aedem 166 Frugifero Aug(usto).
près de Coreva (sur la saltus Frugifer et porticus ; p. sal.
voie Carthage- burunitanus ? imp.
Theveste), ville, cives
rom.
431 C 1398 Thignica /Aïn ML Fabius Caecilius Praetextatus fl. p. cur. dans la partie sud près d’un espace public ? le même en A436 IIIe s. Caereri Aug(ustae)
Tounga ; CvP att à Reip temple
Carth, ML (198-204)
432 C 1399 Thignica CvP, PgCR … arc d’un temple détruit temple public ; 169 Mercurio [Augusto]
épistyle (1,9 m)
433 C 1400 Thignica CvP/ML D. Clodius Torquati. f. suo et Felicis dans la partie sud près d’un statuam ? Mercurio. Aug(usto)
Torquati Honorati liberorum suorum temple
nomine
434 C 14911 Thignica CvP/PgCR ? (anonyme) près du temple K 169 Monnae Aug(ustae)
435 AE 2006, Thignica ML P. Valerius C. f. Pap. Victor Numisianus devant la cella du temple de temple public ; 264 Neptuno Augusto
1762 ; 2007, Sallustianus eq. rom., flam. pp. Neptune aedem ; p. sal. imp.
1680, 2010,
1807
436 AE 1992, Thignica CvP Civitas Thignicacensis temple circulaire au sud de la et basilicam et 93-94; (1/7- Diti. et. Saturno.
1817 ville porticus et cisternam 13/9) (14/9 Aug(ustis).
et custodiam ; pro sal. 93-13/9 94)
imp.
437 Bul Tr Ant Thignica ML Fabius Caecilius Praetextatus, fl(amen) trouvée avec 430 & 436 à espace public le même en 430, IIIe s. ? Fortunae Aug.
Afr II, 142, p(erpetuus) cur(ator) rei p(ublicae) leur place primitive près de la 436
n°414 basilique, distantes de 6-7 m
438 C 15200 Thignica ML Fabius Caecilius Praetextatus, fl(amen) « « IIIe s. ? Veneri Aug(ustae)
p(erpetuus) cur(ator) rei p(ublicae)
439 AE 2006, Thignica CvP Clodius Felix D(ecimi) f. (cf C8, 1400) remblais de la citerne du Vestae Aug(ustae)
1759 temple de Dis et Saturne
440 C 25903 Thignica ML C. Au[relius ....] sanctuaire de Saturne IIIe s. Sa(turno). Aug(usto).
441 C 25904 Thignica ML P. Valerius Cli[t]us « IIIe s. Saturno Aug(usto)
442 C 25905 Thignica ML S. V. M. « IIIe s. [Saturno Aug(usto)
sac(rum)]
443 C 14931 Thignica ML .....Cesi..... tus. Da[tus ?] ....tor... « f. IIe s. Sa[t(urno) Aug(usto).
sac(erdos)+
444 C 14913 Thignica ML Aemilius Zabullus sacerdos « IIIe s. S(aturno). A(ugusto).
445 C 14915 Thignica ML Annius Privatus sacerdos « IIIe s. Saturno Aug(usto)
446 C 14916 Thignica ML Antonius Celer sacerdos « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
447 C 14917 Thignica ML Caecilius Bariciolius sacerdos « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
448 C 14918 Thignica CvP/ML Q. Caecilius Datus sacerdos « [Saturni A]ug(usto)
449 C 14919 Thignica ML C. Caecilius. Extricatus sacerdos « IIIe s. Saturno Aug(usto)
450 C 14920 Thignica ML Caecilius Felix sacerd[os « IIIe s. Sat(urno) Aug(usto)
451 C 14921 Thignica ML A. Caecilius. Felix sac(erdos) « IIIe s. Saturno. Aug(usto).
452 C 14922 Thignica CvP/ML Caecilius Felix. Saturnini Pantonis « 100-217 Saturno Aug(usto)
fil(ius). sacerdos
453 C 14923 Thignica CvP/ML Caecilius. Fortunatus. sacerd(os) « f. IIe s. Saturno. Aug(usto)
454 C 14924 Thignica CvP/ML Caecilius Macrinus Ziommoris (filius) « 100-217 S(aturno) A(ugusto)
s(acerdos)
455 C 14925 Thignica CvP/ML Caecilius Rogatianus sacerdos « S(aturno) A(ugusto)
456 C 14926 Thignica CvP/ML Caecilius. Rusticus Ziommoris (filius) « f. IIe s. S(aturno) A(ugusto)
sacerdos
457 C 14927 Thignica ML L. Kale(n)diu[s] Privatus sacerdos « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
458 C 14928 Thignica ML Caledius Triumph[lis/tor?] sac]erd(os) « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
459 C 14933 Thignica ML Cestius Rufus sacerdos « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
460 C 14934 Thignica ML Clodius. Ianuarius sacerdos « IIIe s. S(aturno) A(ugusto).
461 C 14935 Thignica ML Clodius Optatus Sac. « IIIe s. [Sat(urno)] A[ug]
462 C 14936 Thignica ML Clodius Rogatianus qui. et. Irnemius. « IIIe s. ? S(aturno) Aug(usto)
sacerdo[s]
463 C 14937 Thignica ML Cornelius Baricio sacerdo[s] « IIIe s. Sarurn(o) Aug(usto)
464 C 14938 Thignica ML L. Cornelius. Successus. sacerdos « IIIe s. S(aturno) [A(ugusto)]
465 C 14940 Thignica CvP/ ML Crescens. Sullae f(ilius). sacerdos « 100-217 Saturno. Au[g(usto)]
466 C 14941 Thignica ML Da.tus. Ce.nute. sa.cer.d os. « IIIe s. S(aturno) A(ugusto).
467 C 14943 Thignica ML L. Decimius. Suco sacerdos « f.II-d. IIIe Saturno Aug(usto)
s.
468 C 14944 Thignica ML Dexonius Crescens sacerdos « IIIe s. S(aturno). A(ugusto)+
469 C 14945 Thignica ML Ernemius Perennis sacerdos « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
470 C 14946 Thignica ML M. Fabius Solutor sacerdos « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
471 C 14947 Thignica ML L. Fannius Faustus sacerdos « f. II-d. IIIe S(aturno) A(ugusto)
s.
472 C 14948 Thignica ML Faustinus Cestronis (filius) sac. « f. II-d. IIIe [Sat(urno) Au]g(usto)
s.
473 C 14949 Thignica ML Faustus Iedonis sacerdos « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
474 C 14954 Thignica ML Fondussus Urbanus sacerdos « IIIe s. Saturno Aug(usto)
475 C 14955 Thignica ML Fondussus Urbanus sacerdos « IIIe s. Saturno Aug(usto)
476 C 14958 Thignica ML Fudius. Fortunatus sacerdos « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
477 C 14959 Thignica ML Fudius Honoratus sacerdos « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
478 C 14960 Thignica ML Furnius+ Felix sacerdos « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
479 C 14961 Thignica ML M. Furius Mamonicus sacerdos « IIIe s. S(aturno) Aug(usqto)
480 C 14962 Thignica ML Furius Privatus sacerdos « IIIe s. S(aturno) Aug(usto)
481 C 14963 Thignica ML L. Furius. Victor sacerdos « IIIe s. Satur(no). Aug(usto).
482 C 14964 Thignica ML Gargilius Saturninus sacerdo[s] « IIIe s. S(aturno). Aug(usqto)
483 C 14965 Thignica ML Q. Gellius Bromius « IIIe s. Saturno Aug(usto)
484 C 14966 Thignica ML Haterius Primitivos lib. sacerdos « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
485 C 14967 Thignica CvP/ML Ianuarius Lornemius sacer(dos) « 100-217 Saturno Aug(usto)
486 C 14968 Thignica ML L. Iulius Felix sacerdos « IIIe s. Sat(urno) Aug(usto)
487 C 14969 Thignica ML M. Iulius Honoratus sacerdos « IIIe s. S(aturno- A(ugusto)
488 C 14970 Thignica ML M. Iulius Ingenus sacerdos « IIIe s. Sat(urno) Aug(usto)
489 C 14971 Thignica ML Iulius Lucifer sacerdos « f. IIe s. [Saturno Aug(usto)
490 C 14972 Thignica ML Sex. Iulius Pomponianus sac(e)rdos « IIIe s. Sat(urno) Aug(usto)
491 C 14974 Thignica CvP/ML C. Iulius Rosarius. Felix sacerdos « 100-217 Satu[r]no Aug(usto)
492 C 14975 Thignica ML Iulius Saturninus sacerdos « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
493 C 14976 Thignica ML C. Iulius Victor Fasarianus sacerdos « IIIe s. Saturno Aug(usto)
494 C 14977 Thignica CvP/ML L. Iunius. Securus sacer[dos] « 100-217 S(aturno) A(ugusto)
495 C 14978 Thignica ML C. Lurius Mustulus sacerd(os) « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
496 C 14980 Thignica ML M. Manilius Felix sacerdos « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
497 C 14981 Thignica ML M. Manilius Gallicus sacerdos « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
498 C 14982 Thignica CvP/ML M. Manilius Primigenius. sace(rdos) « 100-217 Saturno Aug(usto)
499 C 14983 Thignica ML L. Marcidius Dexter sacerdos « IIIe s. Sat(urno). Aug(usto).
500 C 14988 Thignica ML L. Mes(s)ius sacerdos « IIIe s. Sat(urno). Aug(usto).
501 C 14990 Thignica ML Messius Castulus sacerdos « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
502 C 14991 Thignica ML C. Modius. Felix sacerdos « IIIe s. [Satu]rno Aug(usto).
503 C 14992 Thignica ML T. Modius Fuscus sacerdos « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
504 C 14993 Thignica ML C. Modius. Saturninus sacerdos « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
505 C 14995 Thignica ML L. Octavius Privatus sacerdos « IIIe s. + Saturno Aug(usto)+
506 C 14996 Thignica ML T. Ovinius Honoratus sacerdos « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
507 C 14997 Thignica ML T. Ovinius. Ianuarius sacerdos « IIIe s. Sat(urno) Aug(usto)
508 C 14998 Thignica ML T. Ovinius Privatus sacerdos « IIIe s. S(aturno) A(ugusto).
509 C 14999 Thignica ML T. Ovinius Solutor sace(r)dos « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
510 C 15000 Thignica ML C. Persius Victor sacerd(os) « IIIe s. [Saturno] Aug(usto)
511 C 15003 Thignica ML Q. Plarius Rufus sacerdos « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
512 C 15004 Thignica ML Sex. Pomponius. Profuturus. sacerdos « IIIe s. S(aturno). A(ugusto).
513 C 15005 Thignica ML C. Pontilius. Coronarius sacerd(os) « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
514 C 15006 Thignica ML .. Pontilius Nundinarius sacerdos « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
515 C 15007 Thignica ML Pontius. Ce(n)sor. sace(rdos) « IIIe s. Saturno Aug(usto).
516 C 15008 Thignica ML L. Po[mponiu /ntiu]s Felix [Ma/Iun]ior « IIIe s. [Saturno A]ug(usto)
sa[cer]dos
517 C 15009 Thignica ML Pontius+ Primus sacerdos « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
518 C 15010 Thignica ML Pontius Victor sacerdos « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
519 C 15011 Thignica ML C. Postimi(us) Felix sacerdos « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
520 C 15012 Thignica ML Postumius Saturninus sacerdos « IIIe s. S(aturno). A(ugusto).
521 C 15013 Thignica ML M. Pos.tu.mi.us. Victor sacerdos « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
522 C 15015 Thignica ML Primus Caprari f(ilius) sacerdos « IIIe s. [Saturno] Aug(usto)
523 C 15016 Thignica ML Publicius Vitalis. sacerdos « IIIe s. Saturn(o) Aug(usto)
524 C 15018 Thignica ML L. Pu(l)aen(i)us. Victor sacerdos « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
526 C 15020 Thignica ML Quintilius Successus sacerdos « IIIe s. Saturno Aug(usto)
527 C 15021 Thignica ML Rogatus Cestoris (filius) sacerdos « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
528 C 15023 Thignica CvP/ML Rufinus. Agi(lis f.) « 100-217 Saturno Aug(usto).
529 C 15024 Thignica ML Sallustius Fortunatus sacerdos « IIIe s. Saturno Aug(usto).
530 C 15029 Thignica ML Sextilius Felix. sacerdos « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
531 C 15030 Thignica CvP/ML Sextilius Felix Soricis f. sacerd(os) « Saturno [Aug(usto)]
532 C 15032 Thignica ML L. Sextius Suriacus sacerdos « f.II-d. IIIe [Sat(urno]) Aug(usto)
s.
533 C 15033 Thignica ML C. Staberius Felix sacerdos « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
534 C 15035 Thignica ML L. Terentius Gobio sacerdos « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
535 C 15036 Thignica ML Ti. Tranius. Ninus. sacerdos « IIIe s. Sa(turno). Aug(usto).
536 C 15037 Thignica ML M. Tul(l)ius Mamonicus. sacerdos « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
537 C 15038 Thignica ML L. Tul(l)ius. Tulianus sacerdos « IIIe s. S(aturno). A(ugusto)
538 C 15039 Thignica ML L. Valerius Pudentianus sacerdos « IIIe s. Sat(urno) Aug(usto)
539 C 15040 Thignica ML L. Valerius Rufus sacerdos « IIIe s. Saturno Aug(usto)
540 C 15041 Thignica ML M. Valerius. Saturus. « IIIe s. S(aturno). A(ugusto).
541 C 15042 Thignica ML M. Valerius Vi(c)tor Marcianus. sac. « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
542 C 15043 Thignica ML C. Vettenius Felix sacerdos « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
543 C 15044 Thignica ML Vib(ulenus ?) Sub... sacerdos « IIIe s. [Sat(urno) A]ug(usto)
544 C 15045 Thignica ML C. Vibulenus Maximus sacerdos « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
545 C 15047 Thignica ML M. Vil[l]ius Felix. sacerd(os) « IIIe s. Sat(urno). Aug(usto)
546 C 15048 Thignica ML Vitalis Masbabae (filius) sacerdos « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
547 C 15049 Thignica ML C. Volussenius Victor sacerdos « IIIe s. Satur. Aug.
548 C 15071 Thignica ML C. Annaenus Felix « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
549 C 15072 Thignica CvP/ML M. Anniolenus Restutus nasililim « 100-300 Sat(urno) Aug(usto)
550 C 15074 Thignica CvP/ML Caecilius Da[t]u[s] Frontonis fi(lius) « [Saturno Aug(usto)]
551 C 15075 Thignica ML M. Caecilius. Fest(us) nasililim « f. IIe s. [Saturno A]ug(usto).
552 C 15076 Thignica CvP/ML Ca[e]cilius Festus* Arr[unti(anus ?)] « S(aturno) A(ugusto)
553 C 15078 Thignica ML L. Caecilius Rufinus Quintilianus « f. IIe s. [Saturno Aug(usto)]
554 C 15079 Thignica CvP/ML [...C]aecilius Rufus Ihar[bas ?] f(ilius) « 100-217 [Saturn]o [Aug(usto)
555 C 15082 Thignica ML Cestius Privatus « f. IIe s. [Saturno A]ug(usto)
556 C 15084 Thignica ML C Decimius Martialis « IIIe s. Satur(no) Aug(usto)
557 C 15086 Thignica ML L. Fabius Ianuarius « IIIe s. Saturno Aug(usto).
558 C 15095 Thignica ML Gargilia Secunda nasililim « IIIe s. S(aturno). A(ugusto).
559 C 15096 Thignica ML Q. Gellius Saturninus « IIIe s. Saturno Aug(usto)
560 C 15097 Thignica ML L. Granius. L. f. Arne(n)sis Pax. « 193-212 [Saturno] Aug(usto)
561 C 15098 Thignica ML Haterii Saturninus et Iulianus nasililim « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
562 C 15099 Thignica ML He[r]rnius (Herennius) [R]egillus « IIe s. Saturno Au[g(usto)]
Chiteos.
563 C 15100 Thignica ML [Hor]tensius [Hor]ta(r)ius ? « IIIe s. Saturno Aug(usto)
564 C 15101 Thignica ML L. Iulius. Anina. « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
565 C 15103 Thignica ML Q. Lollius Mustulus « IIIe s. Saturno Aug(usto)
566 C 15104 Thignica ML L. Lollius. Mustulus « IIIe s. Saturno Aug(usto)
567 C 15105 Thignica ML Lucilius Spurina Marcianus Rusticus. « IIIe s. Saturno A[ug(usto)]
568 C 15106 Thignica ML C. Lurius Felix « IIIe s. Saturno Aug(usto).
569 C 15107 Thignica ML Q. Lurius Felix. « f. IIe s. [Saturno] Aug(usto)
570 C 15108 Thignica ML C. Lucius Numas (pour Nomas) « IIIe s. Saturno Aug(usto)
571 C 15109 Thignica ML L. Lurius. Rufus « f.II-d. IIIe Saturno Aug(usto)
s.
572 C 15110 Thignica CvP/ML ex gente Q(uintii, uadratii...?). Marci. « 100-217 Saturno Aug(usto)
Latronis (filius)
573 C 15111 Thignica ML C. Marius Bassus « IIIe s. S(aturno). Aug(usto).
574 C 15112 Thignica ML L. Marius Frontonianus « IIIe s. Saturno. Aug(usto)
575 C 15115 Thignica ML Mundius Victor nasililim « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
576 C 15116 Thignica ML Murdius. Saturninus « f. IIe s. Saturno Aug(usto).
577 C 15118 Thignica CvP/ML C. Ovinius Mustulus « Sat(urno) Aug(usto)
578 C 15121 Thignica ML Papinius Honoratus « f.II-d. IIIe Saturno Aug(usto)
s.
579 C 15124 Thignica ML Q. Persius Gyddem « f. IIe s. Saturno Aug(usto).
580 C 15126 Thignica ML [Po]mponius Vi[t]alis nomini suo et « f. IIe s. [Saturno Au]g(usto)
Pomponiorum. Frontonis et Saturnini
fratrum suorum
581 C 15128 Thignica ML Postimius Fortunatus « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
582 C 15129 Thignica ML Primigenius Mundi (filius ?). et Victor. « f. IIe s. Saturno Aug(usto)
frater
583 C 15130 Thignica CvP/ML Pullaenus. Satu[r]u[s] « 100-217 Saturno Aug(usto)
584 C 15134 Thignica CvP/ML Sextilius. Scaeva Lucani. f(ilius). « 100-217 Saturno Aug(usto).
585 C 15135 Thignica ML Sittius. Crescens sac(rum erdos ?) « d. IIIe s. Sat(urno) Aug(usto).
586 C 15137 Thignica CvP/ML .....cius Speratu[s]..... « 100-217 [Saturn]o Aug(usto)
587 C 15141 Thignica ML Valerius Primigenius Nigri f(ilius) « IIIe s. Saturno Aug(usto)
588 C 15142 Thignica ML C. Vettenius Felix « IIIe s. Saturno. Aug(usto).
589 C 15144 Thignica CvP/ML Vibulenus P(h)osp(ho)rus « 100-217 Sat(urno) Aug(usto)
590 C 15146 Thignica ML L. Vibulenus Silvanus « f. IIe s. Saturno. Aug(usto).
591 C 15150 Thignica CvP/ML ....ius ... .... « 100-217 [Sat(urno)] Au[g(usto)
592 C 15151 Thignica ML … « IIIe s. Saturn[o A]ug(usto)
593 C 15152 Thignica ML ....issu... « IIIe s. S(aturno) A(ugusto)
594 AE 1980, 948 Hr el Ksar (Mzougha), CvP/ML Iunius primus, sidin (affranchi) ? site rural ? ? Sar (ou Sat(urno)
Thignica Aug(usto)
595 C 25931 Hr M’ta oued Djedra, CvP/ML Q. A. N. groupe de ruines le long de la M(arti/ercurio).
près d’ Aïn Tounga voie Thignica-Sustri Aug(usto).
596 C 15247 Hr Aïn Golea (Guelaa CvP/ML ? (anonyme) dans la fontaine site rural Draconi Aug(usto)
ou Glia), mont à 6 km
d’ Aïn Tounga, le lg
de la voie vs Sustri
597 C 15248 Hr Aïn Golea (Guelaa) CvP/ML Baliton Felicis Cimbae fil. sac(e)r(dos ? Sanctuaire de sommet Saturno Aug(usto)
mont à 6 km d’Aïn
Tounga, 10 K E de
Thubursicum ; CvP
ou Pagus de Thignica
ou Thubursicum
598 C 25953 Hr Aïn Golea CvP/ML Felix Canius Baliato(nis fil. ?) un peu au-dessous des ruines 1-212 Saturno Aug(usto)
(Guelaa), Hr Mouça à
6 km d’Aïn Tounga
599 C 25954 Hr Aïn Golea CvP/ML Martialis Silvani Bonnonis f. sacerdoti. ? « Saturno. Aug(usto)
sui.
600 C 25934 Sustri/Hr Ben Ergueia CvP Civitas Sustritana ? espace public ; p. sal. ? 212-217 Diis Aug(ustis)
(versant NE du Kef imp.
Bou Jebline) ; CvP (ss
Caracalla)
601 C 25935 Sustri CvP …nus ex aere collato ? Espace public ; 238 IOM,Iunoni Reginae,
[aedem ?] facta, Fortunae Aug.
cisterna ; p. sal. imp.
602 ILAf 495 Sustri CvP Civitas Sustrita[na ? espace public ; 161-169 [Plu]toni. Aug(usto).
[templum] rest. ;
linteau ; pro sal.
imp. et victoriae.
603 C 25936 Sustri CvP Zabo Nargrani sacerdos sommet de colline sanctuaire de Saturne Saturno Aug(usto).
604 C 15378 Numlulis Hr CvP/ML ? (anonyme) ? Dracon[i] Aug(usto)
el-Maatria ; PgCR &
CvP (I-IIe s.),
ML (S.Sév)
605 C 26121 Numlulis PgCR & CvP L. Memmius Pecuarinus Marcellinus, L. ? templum capitolini 170 [I]ovi Optimo Maximo.
M. Marcelli Pecuarini decur. CIK, flam. Iun oni Reginae.
Div. Nervae Minervae Augustae
606 C 15435 Thibaris/Hr Amamet ; PgCR /ML R(es) P(ublica) Thib(aritana) ? espace public Genio Thibaris Augusto
Pg, ML (Sep.Sév?)
607 C 26175 a Thibaris PgCR ... Cornelius Maximinus ? petit autel C 26185 (IIe s.) Veneri. Aug(ustae)
608 C 26176 Thibaris PgCR [ ?civi]tas ou plutôt [Felici]tas chez les pères blancs ; tem[plum cum [… Au]g. sacr.
porti]cus solo suo
609 C 26222 Gillium/Hr el Frahs, PgCR D(ecuriones) G(illitani) f(ecerunt) ? espace public Pantheo Augusto
Pg de Carth
610 C 26439 Aïn el Abid ; pr Uchi PgCR ? ? (anonyme) ? Caelesti. Aug(ustae).
Maius et Suttu ; AAT
Téboursouk 226
611 C 15494 Hr Bent el Arian, pr. CvP ? SE des ruines du temple ; temple public ; Fortunae Aug.
Aïn Wassel, pr Hr Colline au confluent des épistyle
Schett (CvP) oueds Aziz & Gelaat-el-bil
612 C 15476 Suttu/Hr Schett ; PgCR L. Valerius. Maximu[s ...] Valerius. près de la fontaine Aïn Trab temple public [H]erculi Aug(usto)
PgCR Faustinus filius. ei[us] ob honorem. d’Hercule Geni[o Pagi ?]
Faust[ini ?..]
612b Rus Africum Pag. Suttuensis, Aïn PgCR … 98-117 Iovi Aug.
2013, 56 Zeroug
613 L’Afr.Rom Suttu/Hr Schett PgCR L. Sueius ..f. Bucus IIe s. s.d . Mer[c(urio) Aug ?]
19, 475-86
614 C 26417 Suttu/Hr Schett PgCR ? (anonyme ?) dans la source Aïn Zroug base Neptuno Aug(usto)
615 ILAf 501 Pagus Assalitanus près PgCR (& Cp ?) Pagus Assalitanus espace public Iovi Aug(usto)
d’Aïn- Babouch, à 3,5
km à l’O (AAT,
Teboursouk 218),
région de Béja
616 C 1424 Thibursicum PgCR/ML/CR Modia Victoria cum suis. ruines d’un temple Iunoni Caelesti
Bure/Teboursouk ; Aug(ustae).
CvP & PgCR (Aug),
ML (198-209), CR
(264-268)
617 C 1425 Thibursicum Bure ML … dans la fontaine au milieu du p. sal. imp. 198-211 Neptuno. Aug(usto).
village
618 C 1427 Thibursicum Bure ML Resp(ublica) Municipi Severiani murailles temple public 198-300 Urbi Romae Aeternae
Antoniniani liberi Thibursicensium Bure Aug(ustae)
619 C 15258 Thibursicum Bure CR [Colonia] Thubursic issus sans doute de l’arc des 285-305 ? Victoriae Augustae
tétrarques Imperatorum et
Caesarum Nostror
620 C 25995 Thibursicum Bure PgCR/ ML/CR Fabius Caecilius Praetextatus (fl(amen) ? espace public ; Victoriae Augustae
p(erpetuus) cur(ator) rei p(ublicae) épistyle
621 C 15259+ Thibursicum Bure ML [Res publica munic]ipi Sep. Aurel… moulin à huile près des temple public ; 233 Victoriis [Augustis imp.
1426 remparts épistyle ; p. sal. imp. Caes.]
622 ILT 1352 Thibursicum Bure PgCR/ ML/CR Speratus. et. Octavia. [nom]ine. suo. et. ? schola ? [.…Minervae?]
Minervian[i]. Aug(usto/ustae ?)
623 C 25973 Hr Zaïeta, à 12 km ML possessores ? lieu de culte de 211-217 Si]lvano. Aug(usto).
de Teboursouk entre fundus, de schola ?
Siliana et Khalled
623b Rus Africum Hr Batoum … ? sanctuaire rural Iovo Optimo Maximo
2013, 126, Aug.
390

Les sites des dieux augustes en Afrique, 1.


Tab. 1b – Sites des dieux augustes en Afrique, 2
N° références site statut dédicants lieu de découverte hypothèse; références bibl. date dieux
A C : CIL 8. commentaires
624 ILAf 545 Thugga /Dougga ; CvP/ PGCR/ ML C. Urvenius. C. à l’est du temple de Mercure sanctuaire d’Esculape 163-300 Aesculapio
CvPLib. (Aug) & l(ibertus). V.... [Aug(usto).
PgCR (Aug), ML
(Sep.Sév.)
625 C 1476, 26456 Thugga CvP/ PGCR/ML … ouest du théâtre, SO du sanctuaire d’Esculape 163-166 Aescula[pi]o Aug(usto) ou
Capitole et mur du village [...]o Aug(usto)
626 AE 1997, 1659 Thugga CvP/PGCR/ML anonyme temple des victoires de Brouquier-Reddé 2003; ? Apollin[i] Au[g(usto)]
Caracalla Khanoussi, Maurin 2003
627 C 26459;15502; Thugga ML [Q. Gabin]ius Rufus sanctuaire de Caelestis Aounallah, Golvin2016 ; 222-235 ? Caelesti Aug(ustae).
1474;26460 ; Felix Beatianus (4 Golvin, Khanoussi
1504: a,b) inscriptions semblables) 2005 ; Saint-Amans
2004
627b C 26460; 1504a,b Thugga ML [Q Gabinius] Beatianus 222-235 C[aelesti A]ug
628 C 26457 ; 15512 Thugga ML ? (anonyme) sanctuaire de Caelestis (fronton « 222-235: Caelesti. Aug(ustae).
de porte) ; pro salute imp.
629 C 26463 Thugga CvP, PgCR P(ecunia) P(ublica) sanctuaire de Caelestis « 169-180 ? Caelesti. [Aug(ustae).
(statuam, p(ecunia) p(ublica). (contemporai
P [Mo ?]dius Rusticus n des Marcii
?)
630 C 26474 Thugga ML L. Magnius Felix oratoire privé (maison des simulacrum Iunonis IIIes. Ex praecepto. deae.
Remmianus, sacerdos Remmii), au sud du temple de Reginae cum exhedra Caelestis. Aug(ustae).
Caelestis ; sua ;
631 C 26464 Thugga PgCR M. Licinius M. l(ibertus) près porte NE du théâtre temple de Cérès ; cellam 54 ; Cereri. Aug(ustae).
[T]yrann[u]s et Licinia. cum porticibus et
M. l(iberta) Prisca columnas lapi]deas
632 C 26603 Thugga PgCR [M. Licinius M. l. à l’ouest du Capitole temple de Cérès ou de Saint-Amans 2004 54 p.C. [Cer ou ven]eri.
T]yrannus, [L]icinia Vénus Aug(ustae).
Prisca [,Flamine et
flaminique du pagus

[M. Licinius. Rufus


…dedicavit ]

633 C 26465 Thugga CvP, PgCR [Q.] Marcius Q. f(ilius) plateforme en avant de la 166-169 [C]ereri pratar(iae ?)
[Ar]n(ensi tribu) façade du théâtre Aug(ustae)
Q[uadratus], frère de
Simplex, notable de
Carthage, juge des 5
décuries
634 C 26466 Thugga PgCR, CvP Pagus et civitas près du capitole entre exèdre et ? [Con]cordiae Aug.
Thuggensium Dar-el-Acheb
635 ILAf 546 Thugga CvP, PgCR Ti. Claudius. au sud du forum 41-54 Dis Aug(ustis). Sacrum
Abascantus, suo. et Genio Thug(gensis)
sodalium. nomine Aescula[pio] Saluti.
Victoriae.
636 AE 1966, 509 Thugga CvP Felix Dati (filii) Lega au SE de Dar-el-Acheb 1-100 ou 1-54 Dis Aug(ustis)
[fil(ius)], sufes maior
637 AE1927, 35; ILT Thugga CvP ? ? (anonyme) ? I-IIes.? Num(ini). Deor(um).
1501 Aug(ustorum).
638 C Poinssot BAC, Thugga CvP, PgCR ? (anonyme) dans la maison des mains Ier s. Genio Domus Aug(usto ou
1969, 249 jointes i)
639 AE 1997, Thugga CvP L. Terentius Adiutoris ? conservée devant le théâtre espace public ; signum. Flaviens ; Iovi. Aug(usto).
1656 ;Dougga Et. fil(ius) Rufinianus , ob Iovis Victoris Caligula-
Epig. 158, 3 honorem patronatus conservatoris et Claude;
civitatis candelabra cum lucernis
640 C 27357 ? Thugga (Hr es PgCR, CvP Pagus et Civitas ? espace public 160-205 Iunoni. Lucinae.
Zaouia au S de) Thuggensis [fecerunt et] Aug(ustae)
Dougga dedic(averunt)
641 C 26476 Thugga CvP, PgCR ? (anonyme): A Gabinius près du bastion byzantin au S temples de Concorde, Brouquier-Reddé 1997 117/128-138 Libero Pa[t]ri Aug(usto)
Datus et son fils (ou du Capitole Frugifer, Liber, Libera
frère ?) M. Gabinius
Bassus tous deux Flam.
pp, patron. pagi et
civitatis ; tribules de la
Quir.
642 Dougga Et. Epig. Thugga ML Anonyme temple des victoires de 211-217 Libero Patri Aug(usto).
168, 8 ; AE Caracalla
1997,1660 ?
643 C 26471 Thugga CvP, PgCR Q. Maedius Severus, frag dans maison à E de la cella 1° temple de Mercure ? Saint-Amnas 2004 119-138: Fortunae Aug(ustae)
patron (pagus et du Capitole ; autres au N de Veneri Con[cordia]e
civitas), Maedia Lentula place de la Rose des Vents près Mercurio. Aug(usto ou -
filia, flaminique pp cur.: du temple de Mercure ; ustis)
Magnius Primus Seianus templum
644 C 26478 Thugga CvP … angle du bastion N du mur 2° ou 1° temple de « avant 198 Mercurio. Aug(usto).
byzantin, N de la place de la Mercure ; cellam [ et]
Rose des Vents ; Mercuri. sig[num]; loco
a civitate dato
645 C 26479 Thugga CvP/ … E. Capitole temple de Mercure ; pro « 161-222 [Mercu]rio Aug(usto)
PgCR sal. imp.
646 C 26480 Thugga CvP/ L. Ballenius. Secundulus pavage de maison entre Dar-el- temple de Mercure « ap. 117-138 ? Mercur(io) Aug(usto).
PGCR cum suis Acheb et oliviers de Caelestis av ou ap
constr temple
de Mercure ?
647 C 26481 Thugga CvP/ PGCR ... ? Licinius ...tolius. E du Capitole dans maisons « ; arula « ? f. IIes. (M Mercurio Aug(usto).
f(ecit ? ilius ?) accolées au mur byzantin Aurèle)
...Sallu[stius ?] ..s(ua)
p(ecunia ?)
648 C 26487; Thugga CvP/ PGCR P Selicius … au S du Capitole près du mur « « Auguste Mercurio et Aequitati
AE 1904, 119 byzantin Aug(ustae/is?)
649 AE 1997, 1658; Thugga CvP/PGCR L. Liconiu[s] conservée dans la citerne d’Aïn « ; stèle « vers 150 Mercurio Aug(usto).
Kallala, Dougga Rogati[anus] Mizeb
Et. Epig.165, 6

650 Dougga, Et. Thugga ML Anonyme conservée devant le théâtre temple des victoires de « 214 Mercurio Aug[usto]
Epig.169, 9 ; AE Caracalla
1997, 1661
651 C 26488 ; ILPB Thugga CvP/ PGCR ……upio E du Capitole, près angle SO « ? ap. 117-138 M. A. S. (Mercure ou
222 ? du mur byzantin ou 169 Minerve)

652 C 26489 Thugga CvP/ PgCR/ML C. Pluticius Delicianus, sud de la ville ? M(ercurio ou arti ou
inervae ?) A(ugusto)
653 C 26516 Thugga CvP/ PgCR/ML ? (anonyme, mutilé ?) maison près du théâtre épistyle ? M(ercurio ou arti ou
inervae ?) Aug(usto)
654 C 15513 ; 1471 Thugga CvP, PgCR L Marcius Simplex, flam Capitole, au dessous du fronton pro sal. imp. Dhona 1997, Khanoussi 169 (fin ? a) Iovi. Optimo. Maximo
(a) et 15514 + p. pp (Dougga), flamine de 1997, Saint-Amans janvier) [Iu]noni [Reginae]
938 et 2616 Div. Aug., édile, puis 2004 ; Khanoussi, Minervae. Aug(ustae ustis
juge des 5 déc. Maurin 2000a ?]
(Carthage), L Marcius
Regillianus (son fils)
655 C 26490 ; 1472 Thugga CvP, PgCR ....[Iulia P]aula à 100 m NE du temple de temple de Minerve Saint-Amans 2004 138-161 ? [Mi]nerva[e] Aug(ustae)
La[e]natiana, [f]lami. Caelestis
pe[r(petua)]..
656 AE 1968, 584 Thugga PgCR, CvP Pa[gus et civitas] remploi dans arcades de la 169- 205 M[inervae] A[ug(ustae)
Thu[ggensis d(onum). crypte du Capitole
d(edit). p(ecunia).
p(ublica).]
657 AE 1987,1022; Thugga PgCR ? L. Eurusius Felix, NO de la ville ; autel temple de Minerve à p. de 138 - M(inervae) A(ugustae)
ILPB222 e(ques) r(omanus) 161
658 AE 1997, 1655 Thugga PgCR ? ex testamento Vinnici in situ : abside à l’O de la temple de Minerve ; 84-89 Minervae. Aug(ustae).
Q. fili Arn. Genialis, grande area du temple de statue cultuelle sacerdotis Cereris
sacerdotis Cereris… Minerve
Quaestoris praefecti
iuris dic. II vir. C(ol.)
659 AE 2005, 1687 Thugga ML Anonyme cella du temple des victoires de 211-217 Minervae [Aug…]
Caracalla
660 Khanoussi, Thugga CvP/ PgCR/ML C H[el]vius Suavis et à 15 m. au S. du temple de stèle à fronton ; L très ? Neptuno Aug.
Maurin 2000, 259, Cassia Faustina coniunx Saturne, sur les flancs du élégantes de 6,5 cm
133 ; C 26491, eius plateau ; petit sanctuaire à
26492 abside
661 Dougga Et. Thugga ML (Gabinia Hermiona) conservé devant le temple des temple des Victoires de Brouquier-Reddé 2003; 214 Neptuno Aug(usto)
Epig.169, 10 victoires de Caracalla Caracalla Khanoussi, Maurin 2003
662 ILAf 550 Thugga CvP/ PgCR/ML Vicinales O du forum ? Plutoni Aug(usto) Genio.
Vici.
663 C 26494 Thugga CvP/ PgCR/ML … ? Plutoni Aug.
664 C 26496 Thugga CvP … E du Capitole près du temple T. de Pluton présumé à Saint-Amans 2004 I- IIes.? Plutoni Aug[(usto)]
de Mercure, partie N de la 230 m à E-SE du forum [G]enio Thugga[e]
place de la Rose des Vents
665 C 1473, 15246 ; Thugga CvP, PgCR [Pompeius?] Rogatus temple de la Piété Auguste IIes.? Pietati Aug.
26493 ; (test C Pompei Nahani
AE 1904, 120 fratris)
666 ILAf 551 Thugga CvP Civitas Thuggensis partie O du forum dans mur de temple de Saturne au Saint-Amans 2004 av. 205 ; 100- Saturno. Aug(usto).
maison ; forum ; templum 150
667 C 26497 ;15515 Thugga CvP [civitas Th]ugga sanctuaire de Saturne Pensabene 1991 185 [Deo Satu]rno Aug(usto)
668 C 26499 Thugga ML Resp. colo. T[huggens.] maison à l’O du théâtre épistyle ; L de 10 m. 283-284 Deo Soli Aug(usto)
669 ILAF 552 Thugga ML temple de Tellus ; linteau de la 50-130 ; ? ap Telluri. Aug(ustae).
porte d’entrée 261
670 ILAF 553 Thugga ML [Botria For]tunata, temple de Tellus ; linteau de la cf. ILAf 530 261 [Telluri] Aug(ustae).
flaminica perpetua porte de la cella
671 Dougga Et Ep Thugga ML Gabinia Hermiona temple des victoires de Brouquier-Reddé 2003; 214 templum Victoria[rum
149, 1 Caracalla Khanoussi, Maurin 2003 Augustarum?]
672 AE 2005, 1688 Thugga ML … « : pronaos et cor « 214 V[ictor]iis [augustis]
sacrum
673 C 26515 ; 15548 Thugga CvP/ PgCR/ML … mur à E des thermes partie de base ? [....?] Aug....
?; 1475
674 C 1476 ;1477 ? Thugga CvP/ PgCR mur d’enceinte à O du village épistyle ; L de 15 cm d. IIes. …o Aug(usto) 1477 :
(…Aug sac / XXXXIII)
675 C 15518 Thugga CvP/ PgCR/ML ? ? ….Aug. sacr.
676 C 27356 Hr ez Zaouia près CvP/ PgCR/ML ....elius templum templum IIIes. ? [Aesc]culapio Aug(usto)
de Dougga, au S
(orig. Thugga ?)
677 C 27417 ; 10619 Hr Ben Mançoura CvP (ager de Civitas Thuggensis temple de Saturne (8 km S de temple de confins dans Lamia Ben Abid 2014. av. 206 Saturno. Aug(usto)
à 8 km au S de Thugga ?) decreto decurionum Dougga); provenant de plaine céréealière ; decr.
Dougga et 3 km N p(ecunia) p(ublica) Dougga ? civitas ; Decur
de Bir Doukhania.
678 AE 1895, 31 Hr Bedda, région CvP Publicol[a ...] C P P III ? p. sal. imp. av. Commode Masgav[ae Aug(ustae)]
de Dougga M ?
679 C 1545 Agbia /Hr Aïn CvP et PgCR? ? ? Minervae. Aug(ustae).
Edja, cast. de
Thugg., civitas à 2
parts (CvP & conv
CR), puis PgCR
& CvP (Antonin),
ML (293-305, dès
Sep. Sévère?)
680 C 27381 Agbia CvP & PgCR … près du mur N du Bordj ? av. 198-209 Genio. Agbiae. August(ae).
681 C 1546 Agbia CvP/PgCR ....sis. templum cum [suis ? [... ] Aug(usto ou ustae).
ornamentis ?]
682 C 27392 Hr el Hammadi ? ...... Rogatus lieu de culte rural proche de lettres de 7,5 cm Pr Hr Kasr et Tir ; AAT II- IIIes.? Mercurio Aug(usto)
entre Agbia et deux fermes (presses à huile) Téboursouk 189
Aunobaris (Hr
Kern el Kebsch)
683 AE 1895, 28 Thacensium PgCR Pagus Thacensium arc et escalier espace public ; arcum ? Cael[esti Aug(ustae)
(Pagus)/Aïn Taki, cu[m ...] ; cumtorbicram
région de Dougga (?)
684 ILT 1534 Thacensium saltus impérial Augg vern(a) ? bureaux du procurator Saumagne 1927, 268- 198-208 Minerv[ae Aug(ustae)]
(Pagus), fundus dis[p(ensatores) affranchi 273
impérial regionis?]
685 C 27550 Hr ek Kouskiss, ? Victoris, Getulicus, au bord de l’oued Bayad : pro édifice administratif ? 198/209-211 Neptuno Aug(usto)
région de Ianuarius, Augg vernae sal imp saltus impér. ?
Masculula, au
bord de l’oued
Bayad
686 C 15446, p. 2595 Uchi Maius/Hr el- CR L. Sollonius. P. f. Arn. temple d’Esculape sur un point temple public Khanoussi, Mastino 238-300 Aesculapio Augusto.
Duamis; Lupus. Marian[us ?] ; culminant 1997b
castellum/CvP & omn[ibus honoribus
Pg CR (Auguste); functus.
CR (222-235
687 AE 2006, 1686 Uchi Maius PgCR/CR … rive gauche de l’oued Delgha à suburbium? cippe, Caelest(i) Aug(ustae)
500 m à E de l’amphithéâtre relief ; naiskos privé
687b AE 2012, 1882 Uchi Maius PgCR Res Publica V. M. sanctuaire de Caelestis 116-169 Cae[lesti Aug.]
688 C 15447 ; Mastino Uchi Maius CR ordo civ[ita]tis à 100m E de la Koubba, au S. forum ; statuam 230 Concordiae Aug.
1997, 376, 7 Bencennensis de la base de Sep. Sévère Concordiae perp.; pro
sal. imp.
689 Khanoussi Uchi Maius CR … coloniae… forum 230 Coloniae Alexandrianae
2000,187 Aug.
690 C 26239 Uchi Maius PgC/CR ex testamento Q. Aproni à 120 m au S du marabout de forum ; at statuam fin II-235 Karthagini Aug(ustae)
Q. f. Arn. Vitalis, Sidi Mohammed Alah [deae] pro sal. imp.
honestae memoriae vir,
Q. Apronius Extricatus
(frère)
691 AE 1903, 109 Uchi Maius PgCR/CR … ? ? Libero. Patri. Aug(usto).
692 C 26240 Uchi Maius PgC/CR Aurelia Aristobula à 350 m NE d’Uchi M, sur le Sévères Opi [Aug(ustae)
versant d’une colline, vient (Caracalla
d’Uchi ?) ?
693 Khanoussi 187 ; Uchi Maius CR Colonia Alexandriana Kouba forum ; pro sal. imp. 238-244 [Piet?]ati Aug.
Merlin-Poinssot, Uchitanorum Maiorum
Inscriptions
d’Uchi Maius,
p.30, 10
694 C 15448 Uchi Maius PgCR/CR C. Pacuvius C. f Felix, 50 m de la Koubba sur ? Saluti Aug.
Tullia Primula ux. l’enceinte
695 C 26241 Uchi Maius PgCR ddpp 40 m. O. de la Koubba, venant sanctuaire de Saturne ; 96-98 Saturno Aug(usto)
(Q. Urvinius Q. du mur d’enceinte templum a solo ddpp
lib(ertus).
Callistus)
696 C 26242 Uchi Maius PgCR ? (anonyme) à qq. m. à l’O du marabout, 96-98 Saturno. Aug(usto).
près de la précédente
697 AE 2002, 1680 Uchi Maius PgCR/CR ...the remploi byzantin au N de arc base ? Veneri Pudicae
des Sévère Alexandre [aug(ustae)?]
698 C 26243 Uchi Maius PgCR Pecunia Publica forum ; près de la base de 214 Victoriae Parthicae,
Uchitanorum Maiorum Septime Sévère [Br]itannicae, Germanicae
dd Maximae Augustae Imp.
Caes.
699 C 26246 Uchi Maius CR C]olonia. tout près de la koubba ; [pro salute Imp.] 238-275 [ .... Au]g(usto/ae...)
Alexand[riana] sa[crum]
700 AE 2002, 1681 Uchi Minus/Hr el PgCR Res Publica ? ;respub ; [aedem] ; p sal imp forum ; pro sal. imp. ; 222-235 Frugifer(i) Aug(usto)
Khima ; PgCR & Uchiminensium, [aedem] … rest.
castellum
701 AE 1968, 586 Mustis/Hr Mest, MR C. Iulius M. f(ilius) Cor. mur O de citadelle byzantine forum ; templum cum Beschaouch 1968 117 Aescula[pio Au]g(usto)
Sidi Abd er Placidus, ob hon flam. statuis III marmoribus,
Rebbu; conv. CR, pp et IIvir picturis…
MR (César, Corn)
702 AE 1968, 587 Mustis MR C. Iulius M f(ilius) remploi derrière le temple de la forum vers 117 ? Apollini Aug(usto)
Cor(nelia tribu) Fortune Aug
Placidus, flam. perpet.
703 AE 1968, 588 Mustis MR Iulia Q. f. ..., Q. Iulii fort byz ? forum ; statuam ; p. sal. 222-235 Cereri Aug(ustae)
Felix, Homullus, imp.
Honoratus, flamines
704 C 15576 ;1574 Mustis MR C. Iul. C. f. Corn. Galba, ? forum ; templum 164 Fortunae Augustae
(centur) leg XXII Prim
(L Iul L f Rogatus
Kappianus fratr
patruelis & heres fl
pp?,…
705 C 15577 Mustis MR … ? espace public ; ? [Nutrici frugifero] Aug et
épistyle (L: 10 cm Iano Patri Aug.
706 AE 1992, 1815 Mustis MR M. Cassius. Felix, ? temple public ; ? Libero . Patri. Aug(usto).
sacerdos. Lib(eris). Idurione[d]ecreto.
Pat(ris). ac(c)epto ;signum.
Lib(eris). Pat(ris).
707 AE 1968, 590 Mustis MR P Perellius Saturninus II citadelle byzantine ; p sal im ; temple public; linteau; 202-205 [Diis] Mauris Castoribus
vir Iivir ; pro salute [imp(eratoris Augg(ustis ou orum)
708 AE 1968, 591 Mustis MR L Nonius Rogatianus citadelle byzantine p. sal imp 217 (11 avr)- Mercu[rio] Augusto
Honoratianus, flam 218 (4 juin)
annuus, aedilis, IIvir,
flamen pp ; Nonii
Orfianus et Fortunatus,
Orfia M. f. Fortunata
709 C 27436 Mustis MR P Iunius Solutor ? pro sal. Dom. 208-211 Nutrici Frugifero Aug.,
Iani Patri Aug.
710 AE 1968, 593 Mustis MR Classis tertia ex Curia citadelle byzantine temple public ; 222-235 Pantheo Aug(usto)
Aug(usta), templum ; ex decreto
decurionum ; p sal imp
711 AE 1968, 594 Mustis MR L. Iulius L. f(ilius). au pied d’un temple temple public de Pluton, 98-138 Plutoni Aug(usto)
Cor(nelia tribu). génie de Mustis : sur le
[Flo]rus II vir forum ?
fl[am(en)] perp(etuus)
712 AE 1968, 595 Mustis MR M Corneli[us] M.f. ? « ; statuam aeream… 145 ou peu Plutoni Frugif(ero)
Corneli[a] Laetus avant; Aug(usto) Genio Mustis,
flamen perpetuus II vir Caelestis Aesculapius??
sacerdos Caelestis et
Aesculapii publicus
713 AE 1968, 596 Mustis MR M. Cornelius M. f. mur derrière le temple de temple public de Tellus ; 145 ou peu Telluri Aug(ustae)
Cornel. Laetus flam. Fortune templum cum statuas ; avant Caelestis, Aesculapius
perp. IIvir q sacerdos pro sal imp
Caelestis et Aesculap
Publicus,
714 AE 1968, 597 Mustis MR [V]alerius M. f. Arn. ? temple public 145 ou peu Vestae Aug(ustae)
Mucianus II vir fla[m.] avant
perp.
715 AE 1968, 598 Mustis MR … citadelle byzantine ; statue espace public ? vers 138 Victoriae Aug.
716 C 27437 Mustis MR … près de la citadelle byzantine ? Virtuti [Aug(ustae)]
717 C 27438 Mustis MR L Iulius ...ieinu..... ? 98-138 [Apoll ou Bell ou Plut]oni
sac(erdos ?), M Iulius T Aug(usto ou ustae)
f(ilius) Cor(nelia tribu)
[Fel ?]icio M
S[eli]cius ? ...
718 ILT 1556* Mustis MR … à peu de distance du temple de ? [... Fortunae ?] August(a)e
Fortuna ;
719 C 15638 Hr Kramet , pr Hr MR ? ? Virtuti Aug(ustae)
Tazma (Thimisua) (Bellone?)
2 km E. de Musti,
20 km S de
Thibursicum
720 C 16411 ; AE Fundus Turris Domaine Impérial Coloni Fundi Turris ?; templum ; pro sal imp schola des coloni du 235-238 Caelesti [Aug(ustae)]
1927, 36 ; Rutundae/Hr Sidi Rutundae DN Aug, fundus ; templum… cum
Khalifa Koubba (6 columnis ornatis… ; pro
km de Musti) sal. imp.
721 C 27751; 16412 Fundus Turris Dom. Imp. Aurelius ?? Gallus signo koubba à 6 km de Mustis IIIes. [Mer]curio P[atr ou
Rutundae Cerberi ? anth]io (ou eo) Aug(usto)
722 AE 2001, 2077 Thicilila (10 k NE CvP Civitas Thicililensis, temple sur le forum ; 208 Mercurio Aug(usto)
de Jama) templum ; pro sal &
incol ac victor imp
723 C 16440; CCCA Zama Regia CR … ? statue sur le forum ; IIIes. M(atri). D(eum). M(agnae)
77 Hr Djama ; CR signum Liberi publicum I(deae) Aug(ustae).
(Hadrien) exs decreto ordinis
724 C 27756 Zama Regia CR … ? pro sal imperator Nost IIIes. Neptuno [Aug(usto)]
725 ILT 611 Maragui Sara/Hr CvP P. Attius. Arn(ensi tribu) dans une boucle du Siliana ; espace public ; statuam 100-235 ? Mercurio. Aug(usto)
Ech Char, 11 k O Felix ob honorem et aedem … d(ecreto).
de Vazi Sarra,15 auguratus. d(ecurionum)
km au SE de
Zama Regia, AAT
Mactar, 71 ;
CvP ? ML ?
726 ILT 572 Vicus CR [Iul ?]ius Caelianus v. e. ? IIIes. [Libe]ro Patri Aug(usto).
Maracitanus/ Ksar fl ? Aug. pp. col. (Belkahia) D(omino) M(agno)
Toual Zouameul, Zam(ensium) Reg.
ter. de Zama s(acerdos). D(ei).
Regia? AAT M(agni).
Mactar 32
727 C 27763 Pagus PgCR Pagus Veneriensis ? espace public ? Iovi Saturno Silvano
Veneriensis/ Caelesti Plutoni Minervae
Koudiet es Souda Veneri Aug(ustis);
plaine du Sers (15 sacerd(otibus) Saturni .
km de Zanfour) ;
PgCR de Sicca
CR d’Octavien)
728 C 15662 Ucubi /rég. du Kef Pgcast … ruines d’un temple situé entre L de 7 cm ? Iovi Aug(usto)
; ? (Quir) ; les 2 grandes portes, côté O de
pagus/castellum la ville
de Sicca
729 C 15663 (et 12014 Ucubi PgCast. Imp(erator). Caes(ar). au pont romain espace public ; Capitole ; 184-192 [Iovi Optimo Maximo
?) M. Aurelius Commodus épistyle Iunoni Reginae] Minerva[e
Antonius Aug(ustus) … Augustae]
…ius Fuscus proc. Eius
730 C 15664 Ucubi PgCast. … ruines d’une porte autel ; l : 10 cm ? Marti Aug(usto)
monumentale à 20 m à l’E de la
porte O de la ville romaine
731 C 1623 ; Sicca Veneria, CR Valeria Saturnina ? Beschaouch 1981 IIes. ? Cereri Aug(ustae).
AE 1904, 58 (Nova Cirta)/Le sacerdos maior
Kef ; CR flaminica
(Octave,Quir)
732 C 15846 ; 1624 Sicca Veneria CR Ordo Siccensium ? forum ? ddpp 233 Fortunae Reduci Aug. Imp.
(Bordj Turki) Caes.
732b C 15849 Sicca Veneria CR … Pieta[ti Augustae]
733 C 10621 Sicca Veneria CR … près du mausolée, hors de suburbium ? [.... A]ug(usto ou ustae..)
l’enceinte sac(rum)....
734 C 15851 Sicca Veneria CR ....us et Secundianus d ? [......? te]mpli ? [.............. ] Aug(usto ou
ustae) sacrum
735 AE 2002, 1685 En Naïma, SO du CR L Sentius Fortis ? Petit monument cultuel ; ? Caelesti Aug.
Kef ; fundus Pro salute Domini N
(impéri?)
736 C 27704 Canky (ferme) à CR ....cii+ Saturninus. (et) ? temple de fundus ? ? Iunoni. Caelesti.
12 km SE du Kef Faustus. Ro[gatus?] templum Aug(ustae).
737 C 1776 Lares/Lorbous ; PgCR/CR .. dans un mur byzantin « grande pierre » ? [Matri] Deum Aug[ustae]
castellum de Magnae Ideae
Sicca ; CR (117-
138)
738 C 16354 Obba /Ebba ; CvP/ML … ? espace public ; ? [Mi]nervae Aug(ustae)
CvP, ML [simul]acrum cum
(Hadrien, Quir) g[rad]ibus
739 C 27770 Althiburos/Hr ML L Flavius Con[cessulus devant le Capitole II-IIIes.? Mar[ti Aug(usto)]
Medeina ; ?]
CvP, ML (vs 128)
740 AE 2009, 1760. Althiburos (aux ML ? (L Aelius) Heracla abords S-O du site, au dans un fundus 117-238 Ara [Ne]ptuni [Au]g.
Kalala 2006/09, abords) libertus eius (cent. leg. confluent de 2 oueds, lors de
23-24 III Aug.) travaux agricoles
741 C 1822 Althiburos ML ? espace public ; H lett. : 238 ? Victoriae Aug.
17 cm
742 C 27773 Althiburos ML quartier sud de la ville 211-217 [Victoriae Germ]anicae
Aug [imp Caes…]
743 AE 1987, 1017 Aïn el Hmadna/ CvP ou vicus L Apronius Processus près d’un bassin dans un ? Neptuni Aug.
(entre Thala et mag(isterio) suo établissement thermal
Althiburos)
744 AE 2006, 1787 Tituli/Hr PgCast Contubernales flanc nord du Dj. El-Miza, schola des contubernales Kalalla 2006 f II-IIIes. Genio loci Aug(usto)
Makhjuba ; pagus Magarensium (liste) falaise limitant le site à l’ouest ou espace public
castellum de
Sicca, puis
d’Ammadaeara
(Trajan)
745 C 27827 Tituli PgCast civitas, res publica ? ? Capitole. lettres de 24 ? [Io]vi O(ptimo) M(aximo)
cm Iunoni Reginae [M]inervae
Aug(ustae)
746 C 27828 Tituli PgCast Seniores et pleps mur de fond de la piscine fontem C.... ; aere f. IIes. Neptuno. Aug(usto).
Titulitan(i) ; Tu..c..f. conlato
Fe[lix ?] mag(ister).
[pag(i)]
747 C 27830 Tituli PgCast … ? ? [... A]ug(usto ou ustae ...?)
748 AE 1988, 1119 Ammaedara/ CR C. Postu[miu]s C. f. ? aqueduc ? 160-180 Amm[aed]ar(a) Aug(usta)
Haïdra ; CR (75, Quir. Afr[icanus C.V.
Quir) [I]II vir ca[pital(is)
tr]ib. leg. VII. Gem. q.
urb., patronus col.
749 AE 1987, 1034 Ammaedara CR Vitalio ? I-IIes. ? (Diis) Aug(u)stis
750 ILAf 149 (ou Ammaedara CR … ? 75-* Bellonae [Aug(ustae).
150?); ILAfr 150 ; sac(rum).]
AE 1912, 202
751 AE 1999, 1781 Ammaedara CR …Quir Pinarianus ? temple sur le forum ; 125-150 Concordiae Aug.
Arator… equo publico in aedem marmoribus et
V decur, fl pp, IIvir QQ aureis lacunaribus…
752 AE 1999, 1783 Ammaedara CR L. Baebius Secundus, Maison fortfiée proche du forum ; 198-208/211 Hygiae Aug(ustae)
Iulia Victorina uxor temple de Saturne ?
(avec une statue
d’Esculape) ? pro salute
et victoriis impp.
753 AE 1999, 1784 Ammaedara CR Flavii Clarus et remploi dans Basilique I temple de Dolichenus 75-300 Iovi Optimo Maximo
Pompeianus (Melleus), vient du Capitole ? proche du Capitole ? Dolicheno Aug(usto)
754 AE 1992, 1769 Ammaedara CR C Rusticelius Proculus sanctuaire de Saturne Duval 1989b ; Ben 198-200 Mar(ti). Aug(usto).
sacerdos, Faonia Abdallah 1992c
Donatula
755 AE 1992, 1770 Ammaedara CR P Caelius Victor, « 198-200 (av Marti. Aug(usto).
sacerdos, Furnia 209)
Donatula, uxor
756 AE 1966, 521 Ammaedara CR Magnius Murena favissa du temple de Saturne base de statuette 198-300 Nutrici Saturni Aug(ustae)

757 AE 1999, 1785 Ammaedara CR … ? sans doute dans le temple de ? N(utrici,Numini, Neptuno,
Saturne Nemesi??) A(ugustae)
758 Le Glay 1966, II, Ammaedara CR Q Iunius Maximus ? temple de Saturne ? Baratte, Ben ? Saturno Aug.
339, 17 Nutricem cum aedem Abdallah 2000
759 AE 1966, 522 Ammaedara CR Magnius Murena favissa du temple de Saturne autel ou base de statuette 198-300 S(aturno). A(ugusto).

760 AE 1966, 523 Ammaedara CR C Cornelius Primus « ? Sat(urno) Aug(usto)


sacerdos
761 AE 1966, 524 Ammaedara CR Q Numisius Iovinius « ? Sat(urno) Aug(usto)
sacer(dos)
762 AE 1999, 1786 Ammaedara CR T. Cornelius Italus.. dans Basilique I ; temple de traces de relief ? S(aturno) Aug(usto)
Saturne
763 AE 1999, 1787 Ammaedara CR Q. Fulvius Q. f. Quir. « statuam marmoream 75-300 Saturno Aug(usto)
Iulianus Victorinus aed.
praef. I. D. pro IIvir. II,
Q.Q., augur, II vir cum
coiuge
764 AE 1999, 1788 Ammaedara CR ....atius [aed. ou decur. arcum? 75-300 [Saturno Aug(usto)]
ou IIvir? idemque [magi
mini]ster [Dei Saturni
765 AE 1992, 1771 Ammaedara CR M ? Asidonius Pilatus ? sanctuaire de Saturne 193-195 Iani Custodib(us)
Saracinus sa[cerdos ?] Dom(ino) S(aturno)
Aug(ustis)
766 AE 1999, 1790 Ammaedara CR … remploi dans basilique I orig. du forum proche ou 211-217 ,222- [...]A[ug(usto/ae)
temple de Saturne ? 225
767 AE 1999, 1791 Ammaedara CR ...[Annaeus.] Quir(ina ? espace ou édifice public 75-300 [...a]ug(usto ou ae).
tribu) Laetus [aed.?
ii]vir P[ont.?]
768 C 303 ; Ammaedara CR M D[omi]tius Donatus citadelle espace public ; forum Vict(oriae) Aug.
AE 1999, 1789 sacerdos proche
e
769 Benseddik 2012, Aïn Rhilane ; pg PgCR L Munatius Victor, mag. au captage de la source espace public ; ddpp II s. ? [Deo] Nep(tuno) Aug.
23-35 d’Ammaedara? pagi, ddpp
770 ILAlg I, 2871 ; Morsot ML ? C Pompeius Castus ? RR /80 ha ; relief II- IIIes.? Mercurio Aug(usto)
C16709 (Vasampus ?); représentant Mercure et
chef lieu des ses attributs
Musulames ;
ML ? (Flav),
dom.imp.
AAA26,66
771 C 16697 Hr Gunifida, env. Cp/CR ? C Pomponi(us) Felicius douar de Khenafsa sanctuaire de Saturne ; RR / 17 ha, domaines ? ? Saturno Aug(usto)
de Théveste sacerdos rural ?
(AAA 29, 78
772 C16696 Hr Gunifida Cp/CR ? P Pomponius Maximus « « « ? IOM Saturno Aug(usto)
sac.
773 C 16693 Turratensium Pg/opp ? Turratenses ? espace public ; pro sal. 211-222 Caerere et Plutoni Aug.
Hr el Oued ou Hr imp.
Radjel (AAA 29,
9), à 8 km N de
Tebessa ; Pg ou
oppid.
774 C 16694 Turratensium Pg/opp ? … même lieu que 807 ? Iovi. Optimo. Maximo
Saturno Aug(usto)
775 ILAlg I, 2937 ; Hr Medjenin CR ? M Granius Secundus P f près de la source El Mzegfa lieu de culte rural grande ruine ? Iovi. Aug(usto)
C10677 ;16698 (AAA 29, 85) sortant du rocher, sur un
ager thevestinus ? sommet du Dyr
(entre Tébessa et
Gastal
776 C 16520 Theveste/Tebessa CR Thevestini dallage des thermes (quartier de ap.161 Apollini Aug(usto)
; Camp IIIe Lég. cavalerie, S de la ville)
( vs 75-100) ; CR
vétér.(Trajan)
Pap.
777 ILAlg I, 2994 ; C Theveste/Tebessa CR Thevestini « ? antérieur à Dian[ae Aug(ustae)]
16521 Geta
778 ILAlg I, 2995 ; C Theveste (Djebel CR C. Iul(ius). Cattianus sommet du Dj Osmor, koubba Sanctuaire ? Bel(lonae). Aug(ustae).
10623 Osmor) de Sidi Mohammed Sherif
Tebessa
779 ILAlg I, 2997 ; Theveste (Hr CR Coronatus Aug(usti). pilastre et arc de l’entrée de temple de Caelestis près Sévères ? Caelesti Aug.
AE 1916, 4 Rohbane à 500 m N(ostri servus). l’enclos sacré (antas et arcum ; de celui de Saturne ;
au NO de) Adiut(or). Tabul(arius). aedem ornavit) antas. et. arcum a.
Tebessa fundamentis? … et.
aedem ornavit.
780 C 1837 Theveste Cp/CR L. Furfanius Maximus jardins près de la prise d’eau de ? Caelesti Aug(ustae)
l’aqueduc à E Théveste
781 C1887 ;16510 ; Theveste CR T. Flavius T. fi[l pap] ? temple public 200-250 statuas] deae Caele[stis
ILAlg I, 3066; AE Caele[stinus][IIvir ? Augustae ? et] Deae
1977, 859 flamen ?] Virtut[is]
[signum…] dei Aescula[pi
Aug.]
782 C 16522 Theveste Cp/CR C. Iul Sexa ? ? [Fo]rtunae Aug.
783 ILAlg I, 3002 ; C Theveste Cp. Q. Mantius. Q. f(ilius). déblais devant la courtine vers 85-86 Iovi Au[g(usto).
16499 ;1839 ; Le Cam[panus ? ou byzantine (87, Le
Bohec 157 Severus?] Alba. Bohec)
Pompeia? [(centurio)]
leg.
784 AE 1993, 1735 Theveste Civitas Se[... ] ? Capitole ; templum a 145-161/196 Iovi Iunoni Reginae
fundamentis (ou a solo) Minervae Ag(ustae)
785 Lequément, 2° Theveste Cp/CR Rusticulus amphithéâtre, remblais de ? Deo Augusto Mart(i).
supp. au BAA, p. surface
148, 1
786 C 1542 Theveste CR Q. Longeius Q. f. Pap. tour voisine de la porte d’Aïn espace public ; statuam à p. de 98 Mercurio Aug(usto).
Faustinus aedil. praef. I. Cheba, S de l’enceinte Mercuri cum suis
D. byzantine ornamentis ; lddd
787 C 1841 Theveste Cp/CR L. Auruncu[leius] ? ? Mercurio Aug(usto)]
Tertul[lus ]
788 ILAlg I, 3009 Theveste CR Theseus lib. tabul. à gauche de la porte de bâtiment administratif ; 161-169 Minervae. Aug(ustae).
Constantine pro sal. imp.
789 C 16526 Theveste CR ? (anonyme) ? source ou fontaine ? III-IVe S. Neptuno Aug(usto)
790 ILAlg I, 3000 Theveste (Hr CR Iul(ius). Donatianus caveau d’Hr Rohbane sanctuaire de Caelestis : II-IIIes.? (dibus Mauris) ; sacerdos
Rohbane à 500 m sacerdos d(e)ae. Caelesti supra d(e)ae. Caelesti Augustae
au NO de) Augustae
Tebessa
791 C 16527 Theveste (Hr CR A Pompeius Dativus « 193-300 Opi Aug(ustae)*
Rohbane)
792 C 10624 Theveste (Hr Cp/CR Q Fabius Pullas, Q « ? IOM S(aturno). A(ugusto).
Rohbane) Fabius Pullaenus filius
sacerdotes
793 ILAlg I, 3014 Theveste Cp/CR …us C.f. Pap. V… remploi dans le rempart ? [Victo]ria[e Aug. s]ac.
byzantin
794 ILAlg I, 3015 ; C Theveste Cp/CR Evasius (signe sodalité) ? socle de statue ? Virtuti Aug.
16528
795 ILAlg I, 3032 Theveste CR … thermes pro sal. imp. 180-193 … Aug. sac
795b AE 2012, 1963 source d’Aïn PgCR DDPP Pag.L Munatius source d’Aïn Rhilane II-IIIes. [Deo ?] Nep(tuno) Aug.
Rhilane, près d’Ammaedara ou Victor mag. pagi
Theveste/Tebessa Théveste
796 AE 1926, 132 Théveste, près Cp/CR L. Caecilius Maximus fondation d’un moulin sanctuaire de Saturne ; ? I(ovi). O(ptimo).
Oued Zerour (env. sacerdos statue M(aximo). S(aturno).
de T.) A(ugusto).
797 C 27936 Hr el Houidjbate CR? Ummidius Bubalio source près de la route Tébessa- lieu de culte rural ? ? Saturno. Aug(usto)
près d’Aïn Djedid Gafsa à 6 km au-delà du col de groupes de RR,
(env. de Theveste) Bekkaria pressoirs, citernes,
Tebessa ;AAA acnaux : village
Feriana, 40,43 ?
798 C 10644 Hr Gosset (env. de CR ? L Gordius C f Pap petite ruine à la sortie du col de chapelle routière ; RR 98-212 ? Mercurio Aug(usto).
Theveste, à l’O) Thevestinus Tenoukla (route Théveste- peu étendue : village ?
Thelepte)
799 C 27943 Thesacti/Hr Bou ? Maximu[s] au débouché du ravin de Bou « ; exploit agr peu 231-239 ? Genio Thesacthi Aug(usto)
Skikine (8 km au Skikine à l’O de la route étendues, nbx pressoirs ;
NNO de Bir Tébessa-Telidjène terres vétéranes
Bouraoui et à 2
km de AAA, 40, 2
800 C 16749 Magifa/Ksar el ? Q T Politicus. sur un monticule qq km à O de sanctuaire des dii petite ruine 210-284 ? Diis Magifae Augg(ustis),
Boum, Hr Hr Metkides ; templum, dans le Magifae ; simulacra
Metkides au SSO suburbium ? deorum n(umero) V
d’Youks ; 2,5 km Masidenis et Thililvae et
de Bj Tasbent ; Sugganis et Iesdanis et
Tinfadi ? (ML ?), Masiddice et templum a
agg sec, village ?? fundamentis
801 ILAlg I, 2983 Ad Mercurium ?/ ? L Septimiu[s. f(ilius) ? ] ruines d’un petit bâtiment à statio routière ? (route à p. de 193 ? [Deo Merc]urio Aug(usto)
Ksar Belkassem Honorat(us) c[um Iuli colonnes Théveste-Timgad) ;
(14 km à l’O du ??]a Bassilia [ingr ?]essum
Bordj deTasbent)
au SSO d’Youks,
statio routière ;
AAA28,267
802 ILAlg I, 2986 Hr Bou Chefika ? Q Iul(ius) Pr[imus] ; [? dans une source, NE du Dj Sanctuaire rural ? Neptu[no] deo (?)
(NE Dj Kamellel) in] pr(a)ed(iis) sui[s Kamellel Aug(usto)
au SSO d’Youks ; f(ecit)]
vicinia Thevest ;
AAA 28, 266
803 AE 1930, 54 Aquae Caesaris agg. sec.? ML ? M. C(laudius ? ? Thermes aménagés, ? Fauno Aug(usto)
Youks-les-Bains, aecilius...) Faustinus ... embellis vers 150
S-SE de Morsot
chef lieu des
Musulames;
agg. sec.vicus
vétérans ; ML ?
(Flav) ;Vasampus
? MLFC
804 ILAlg I, 2940 Aquae Caesaris ML ? L Pontius Martis trouvé près de la source chaude petit autel ; aram II-IIIes.? [Mar]ti Aug(usto)
sulfureuse
805 C 28046 Hr el Hamascha CR ? Surdius Solutor temple de Saturne ; RR étendues ms ? Saturno D(o)m(in(o)
(? env. Theveste) templum renova[v]it clairsemées Aug(usto)
Tebessa, AAA
Aïn Beïda, 255
806 C 16744 Aïn Schabrou CR ? Felicissimus cum suis ? au même endroit statuettes de « Sévères Plut(oni) Aug(usto)
(10 km à l’O de t cuite (Pluton…)
Tebessa)
807 C 2190 ; 28050 Hr Altabia (entre ? Avianius Narnitas ? sanctuaire de Saturne IIIes.? Saturn(o) Augusto
Aïn Alloufa et
Occous-Youks) ;
ager de Morsot ?
808 C 25412 Uzalis/El Alia (?), ML Q Caeciliu[s Q f] Papir ? espace public ; statuas ? Fortun[ae] Aug.
CvLib, ML Pere[grinus] omn hon argenteas aereasq
(Aug.) ; CR (117- funct, ob hon flamon pp
138)
809 C 1178 Utika/Hr Bu ML/CR ? ? (anonyme ou mutilé) près de la jamaa es Saheb Taba ? Libero. Patri Aug(usto).
Schater ; ML
(Aug.) ; CR(117-
138)
810 C 25378 Utika/Utique ML/CR ? ....ius. L. f(ilius). au N de l’amphithéâtre et à O suburbium ? ? Aug(ustis). Cereribus
Quir(ina tribu). de la citadelle
Venustus.
811 AE 1937,63 ; Zana, à 2 Km ML/CR ? Hortensia Fortunata ? taurobolium & ? MDMIAS
CCCA 121 d’Utique sacerdos criobolium
812 ILT 1161 Thuburbo Minus/ Pg indép. C Clodius C fil ? Aug[usto sacr?]
Tebourba ; Pg CR
indépendant, CR
vétérans (Octave)
813 C 14294 ;10553 Thubba/Hr CvP/ML C Antistius Hon[oratus], route de Djadeida à Matar ? Mercurio Au[gusto]
Schuegi ; CvP, ob ho[norem...]
ML(139-161,Pap)
814 AE 1975, 885 Aufidianus fundus ; CvLib C. C[a]elius Verecundus ? Sévères Saturno Aug(usto)
(fundus)
Lalla Mabrouka,
O de Bou Assid ;
op. Matar : CvLib,
MLLib (IV°s)
815 AE 1990, 1035 Tariglach (Tell cité ? Q ..... ..... eiu[s ?] ? IIIes.? S[aturno Aug(usto) ?
NE tunisien) .....minus Pollio
816 C 14791 Mun. Septimium/ CvP Q Abonius L f. Secundus, ? espace public ; statuam 182 Apollini. Aug(usto).
Hr Debbik ; CvP ob honor XIpr(imatus);
& PgCR, ML
(Sep Sev)
817 C14792 Mun.Septimium CvP [Iul]ianus Rogati. Gemni dans une ferme au S de ksar Tir statuam 185-192 Serap(idi). Aug(usto).
Sardani [f],
Rogatianus,Primulus,Iuli
anus,Secundianus fillii
818 C 25443 Hr Behaia (Biha CvP? L. Caecilius Dexter ? Peyras 1981, 1991 II-IIIes. Plutoni Aug(usto)
Bilta ?), pr Iovianus veter(anus) ex (Peyras 1991,
Chiniava ?, AAT decurione 254)
Mateur, 151 ;
ville, CvP (250-
300)
819 C 14349 Vazari/Hr Bedjar ; CvP Honoratus. Rogati. ? statue : portiques ? 98-192 Minervae. Aug(ustae)
CvP, ML (198- c(astellum/trum ?) statuam ; base ; L : 10
211) Vaz(ari). ob cm
decurionatum … fili.
820 C 14350 Vazari CvP/ML ? ? Victoriae Aug.
821 Maurin,Peyras Vazari CvP/ML … mur du Bas Empire p. infér. de base ; L : 8,5 ? [.... ] Aug(usto ou ustae ou
1971, fig. 33; cm ustis ?) sacr(um)
822 AE 1973, 602 Avedda ou ML ? (municipium ?) cour de la maison du gérant espace public AAT 19, Tebourba, 8 198/209-300 Aenoni. De[o Augusto]
Medda/Hr Bed ; Genio. Mun[icipi(i)
CvP, ML (198- Avedd(ensi)]
209, Pap).
823 AE 1973, 601 Avedda ML … ? temple public ; 253-268 Mer[curio Augusto
[templu]m dei Mercuri
cum suis sumptibus ; pro
salute imp.
824 C 14369 Avedda ML [Mun]icipium ? linteau Capitole 195-211 Iov[i] O[pt(imo).
Septimi[um].... Max(imo).] Iuno[ni
Reginae Mi]nerv[ae
Aug(ustae)]
825 AE 1973, 596 Avedda ML … ? sanctuaire de Saturne ; 180-200 Saturno M[edd(ensi)
bloc mouluré ; L: 10,5 c. Aug(usto)]
826 AE 1973, 597 Avedda CvP Caelius Saturninus ? « 117-161 Saturno Medd(ensi)
Nonianus, Aug(usto).
827 AE 1973, 598 Avedda CvP Iulius. Sosus. ? « 138-180 Saturno Medd(ensi).
Mart(i)alis Aug(usto).
828 AE 1973, 599 Avedda CvP Agolom ....Pru[dens ou ? « 98-192 Satur[no] Med(densi).
dentianus] Au[g(usto)]
829 C 14299 ;10555 Uzali Sar/Hr CvL/ML … ? espace public ? pro sal. 117-138 Mercurio Aug(usto).
Djal ; imp.
CvL (1-200), ML
(Antonins, attesté
408)
830 C 14300 ;10556 Uzali Sar CvL/ML ? espace public ? 107-117 Victoriae Aug.
831 ILAf 484 ; Hr Souhilia (5 km ML sacerdotes dei Mercuri à 1,5 km à l’ouest de Cincari temple public ; templum, 198-209 [Mercu]rio Sobrio
AE 1915, 40 de Bordj Toum/ mibil ; pro sal. imp. Aug[usto ..
Cincari) ;
ML (200-250)
832 C 25839 Hr et Teffaha ; sct CvP/ML M Staberius Saturninus ? sanctuaire rural ; petit ? Merc(urio). Aug(usto).
rural (7 k de autel
Membressa) ;
bourg rural (territ.
de Suas)
833 AE 2003, 2006 Chiddibia/Slougia ML ex test [Ma]riae Silvani jardin de maison ; espace public ; statue ; 193-235 Deae Fortunae Aug.
CvP, ML (195- filiae Priscae, C lddd ;
268) Pleminius …heres, idem
coniunx
834 C 14874 ;1326 Chiddibia CvP Civitas Chidibbiensis mur de mosquée ; espace civique ; statue; 182-183 Hygiae (ou Hecatae ?)
p. sal. imp. ; civitas, lddd Aug(ustae)
835 C 14875 Chiddibia CvP P Heren[ni]us P f(ilius) ?; ob spem decemrimatus ; « av.193-282 ? Iovi Optimo Maximo
Felix [ob] spem XI Aug(usto)
primatus
836 C 1328 Chiddibia CvP/ML L. Aemilius L f. Quir. ? II-IIIes. Marti. Aug(usto)
Honoratus Utik(a)
(centurio)
837 AE 1992, 1819 Chiddibia CvP notable remploi dans le village andalou espace civique ; gde 195 De[o] Silvano Aug(usto)
base ; p sal. imp. Genio civit[atis]
838 AE 2003, 2005 Chiddibia CvP/ML … vet(eranus) remploi dans la gde mosquée « ; p. sal. imp. 200-250, (f. …et Veneri [aug]
beneficiarius cos. II-d. IIIes.)
839 C 14876 ;1336 Chiddibia CvP/ML municipium ? « ; p. sal. imp. IIIes. [... Au]g(usto, ae, is ?)
Chidibb]iense devotum.
numini [maiestatique ei
840 C 8, 14850 + 1318 Tuccabor/Tukaber CvP/ML Q Mattius Primus ? temple pubic ; ad 98-192 Caelesti. Aug(ustae).
Gens puis CvP, ampliationem templi et
ML (161-180) gradus
841 C 25852 Tuccabor CvP ............. Augustianus ? « ; cellam omn[ibus 138-161 ? …Aug(usto/ae/is).
ornamentis] ; [pro salute
? C]aes(aris).
842 C 14807 ;1309 ; p. Suas/Schauwasch CvP, Fabius Larini ? sanctuaire poliade de IIe s. Herculi Aug(usto)
937 Gens puis CvP & Stachumelis fil(ius) l’acropole sur le plateau,
PgCR, ML (161- arcuus cum camera
180 ?) signina et osteo patriae
843 C 14810 ;1310 Suas ML … ? temple publ.[p sal. imp.] 166-169: [....Augu]stae.
844 AE 1990, 1038 Suas ML … ? espace public? p sal. imp 211-d 212 …Aug(usto/ae/is)
845 C 14361 Uccula/Hr Durât ; PgCR M. Afra[nius] L. f. Arn. dans un mur temple public ; IIe s. [................. Aug(usto ou
PgCR, CvP (=>IIe [Pac]atianus suo et te[mpl]u[m] at[qu]e ustae ?)
s), (Gens?), fi[l]iorum [suo]rum colu[mnas]
ML(161-169) nomine
846 Peyras 1996, 146- Hr Zeraï (ter. d’ Gens ? Muadus (M Vadus) ? schola ? Merc(urio) Aug(usto)
147 Uccula) Faucius, Felicitanis
847 AE 1973, 611 Hr R’mel (rég. CvL Mario ? sanctuaire de Saturne ; 70-98 Saturno. Aug(usto).
d’Uzali Sar) rural?
848 Ben Jeddou 2007, Civ. Siviritana/ Hr PgCR & CvP Pagus et Civitas source, plateau calcaire sur lieu de culte public au Aounallah, Maurin 150-200 Caelesti Aug(ustae)
193 ;ZPE 167, Smadih/ Ayn-al- Siviritani, sua pec solo l’oued al-Ghar captage de la source 2008 ; Ben Abdallah
2008, 227, 1 Mida (rég Beja) ; pub 1996
CvP et Pg de
Carthage ;
ML (vers 205)
849 ZPE 167, 2008, Civ. Siviritana PgCR & CvP Pagus et Civitas « « 150-200 Neptuno Aug(usto)
228 Siviritani, sua pec solo
pub
850 Ben Jeddou 2007, Civ. Siviritana PgCR & CvP [C]aecilius Laurus, ruines antiques flanc O d’une sanctuaire de Saturne ? [Sat]urno Aug(usto) deo
189 sacerdos colline du Dj Al-Alya, oued
Beja
851 C 14377 Hr Ben Glaya ; CvP/ML L. Remmius Faustus. dans les vestiges d’un Sanctuaire de Saturne ; IIe s. (Marc Saturno. Aug(usto)
CvP puis ML cum. Avito fil(io). suo. monument templum. et. statuam. Aurèle ?)
(161-180 ?) eius a fundament(is).
852 C 25843 Abitina ? …lianus sacerdos ? espace public ; linteau ; 253-268 [Sarapid]i Magno Aug.
Chouhoud el maximus pro sal (Salonina)
Batin, Hr el Blida,
4 km SO de
Medjez el Bab
(moy Medjerda) ;
CvP, ML (138-
192), CR (198-
211)
853 AE 1976, 703 Abitina ML Respublica municipii ? espace public ; frise 180-192 [Saturno ?] Bellenensi
Avitinae architravée ; Aug(usto)
854 C 25465 Munchar, 15 k de ? M. Caecilius ? sanctuaire de Saturne ? Saturno. Aug(usto)
Béja (entre Tehent Qu[ad]ratus. sac.
et Beja) ; AAT
Béja,49
855 C 25466 Munchar (Bordj ? C Caecilius Secundus ? « ? Sat(urno) Aug(usto)
Douimès près de) sacerdos
856 C 25467 Munchar ? Q. Ves.pe.ri.us. ? « ? Sat(urno). Aug(usto)..
Salo(ninus) sa.cer.dos.
857 C 14438 Hr Negaschia, 8 CvP [ex decret]o. publico. pente N. du Dj. Djejegua sanctuaire 180-211? ... Aug(usto ?). Cer[eribus]
km de Hr el Ordinis. concessu. Aug(ustis). [Mau]ris ?.
Faouar, 16 km de multi... A[ug(ustis)]
Vaga
858 C 14445 Thunigabensis/Hr PgCR Pagus Thunigabensis ? espace public av. 198 ? [.................. Au]gustae
Aïn- Laabed ;
(Pagus de Carth.
puis ML (198-
211)
859 AE 1969/1970, El Ayaïda (15 ? saltus M. Gargilius Zabo temple sur la plateforme 323 (3 nov.) Saturno Aug(usto)
657 km N. de Béja) sacer(dos) de la falaise au dessus du
site antique de Hr Gouça
860 AE 1978, 862 Belalis Maior/Hr PgCR (Arn) … dallage du frigidarium des ? Dio Mercurio Thermesi
el Faouar ; thermes du forum Aug(usto)
castellum, PgCR
(Arn) (Antonin),
ML (Sévères) CR
(attestée 326-31)
861 AE 1981, 870 Belalis Maior PgCR [Iu]lius Adiuto(r) ? sanctuaire de Saturne -27-+14 Sat(urno) Aug(usto)
862 C 14434 Belalis Maior PgCR .............. Secundus ? « ? Saturno Aug(usto)
863 AE 1978, 860 Belalis Maior PgCR M Cincius Victor… ? « IIe s.? Saturno Aug(usto)
864 AE 1978, 861 Belalis Maior ML/CR L Caecilius Privatus ? « IIIes. Sat(urno) Aug.
Furnianus
865 AE 1946, 74 Belalis Maior PgCR/ML/CR Munatius Baliaton environs d’Hr el Faouar « ? Saturno Aug(usto)
866 ILAf 443 Ksar Mezouar saltus impérial Silic(i)us Primus ? sanctuaire de Saturne ? Saturno Aug(usto)
(région de Béja)
867 C 1216 Vaga/Beja ; Pg, PgCR/CR M Caecilius .............inus murs du château « ? Saturno Aug(usto)
CR (197) (Fab)
868 Ben Jeddou 2007, Hr At-Toula ( rég PgCR/CR ? ? Concordiae aug(ustae)
198 Beja)
869 C 25482 Hr Sidi Soltan ? saltus C. Maevius Victor ? « AAT oued Zergour ? 100-300 Saturno Aug(usto)
(env. de Béja)
870 AE 1968, 612 El Afareg ? C Iulius Sarninus ? « f.I-d. IIe s. Saturni Aug(usti)
(région de Béja)
871 AE 1968, 614 El Afareg ? Iunius Primus sacerdos ? « ? Saturno Aug(usto)
872 AE 1968, 615 El Afareg ? Massius (ou Messius ou ? « ? Saturno Aug(usto)
M Assius ?) Victor
873 AE 1968, 616 El Afareg ? Victoriolus Cricinus ? « ? Saturni Aug(usti)
874 C 14463 Hr Aïn el Sbir, 12 ? Crescens ? Sur voie Béja-Souk Ahras sanctuaire de fundus ? ? Silvano Aug(usto)
k de Béja, 3 de saltus burrunitanus ; p.
Ksar el Haddid s. L Pompei Petronii
Chresimi
875 AE 2000, 1739 Hr Aïn Sabbah CvP/ML Caecilius Salus sacerdos sanctuaire public de Saturno Aug.
(env. de Béja ; Saturne
salt. Burunit.),
CvP ou ML
876 AE 2000, 1740 Hr Aïn Sabbah CvP/ML L Cornelius Verna Saturno Aug.
877 AE 1946, 54 Oued Tessa ? ? (anonyme ou mutilé) ? ? Deo Mercurio Aug.
878 ILAf 600 Thabraca/Tabarka CR Epitynchanus dans le creusement des ? Fauno Aug(usto)
oppidum CR ; Philostorgi Aug(usti fondations de la nouvelle église
ML/R (37-36), servi) arkarius
CR (César, Aug)
879 C 17330 Thabraca CR .......us. Adventus tem[plum] temple public ; 150-300 ? [Deo ? ou Iovi ?]
sacerdos tem[plum. a.] solo Plut(oni). Varccaiae Aug.
880 C 25500 Saia Maior/Hr ML … IIvir q II, Capitole aedem capitoli cum 196 [Iovi Optimo Maximo]
Duemis (10 km porticibus et arcu et Iunoni. Reg(inae).
NO de Fernana, statuis n XII ; pro sal. Minervae Au[g(ustae)]
12 km de Ben imp.
Bechir), ML
(Commode ?), CR
881 C 25501 Saia Maior ML/CR ? (Anonyme ou mutilé ? ? Libero. Patri Aug(usto)
882 C 25510 Bulla Regia/ CR … temple d’Apollon Beschaouch 1977 ; II-d. IIIes.? Apollini. Aug(usto)......
Hammam Thébert 1973
Darradji;
ML (Vespasien,
Quir) ; CR(117-
138)
883 C 25511 Bulla Regia CR ? (Anonyme) « base II-d. IIIes.? Deo Patrio Apollini
Aug(usto)
884 C 25512 Bulla Regia CR M Liv[inei]us C f(ilius) « [aedem a so]lo 117-d. IIIes. Apol[lini] Genio
Quir(ina tribu) Col(oniae) Bul[lens(ium)
De[xter]… ob honorem Regior(um)] et Diis
fl]amo[nii sui] perp[etui A[ug(ustis)]
885 C 25513 Bulla Regia CR [M Livineius C. f(ilius)] « « 117-d. IIIes. [Deo Patrio Ap]ollini et
Quirina (tribu) De[xt]er Diis A[u]g(ustis)
sua pecu[nia fecit ]
886 ILAf 449 Bulla Regia CR Tituleia Paula Rufina C f thermes (salle souterraine aram. aeream IIIes.? Dianae. Aug(ustae)
octogonale n°8)
887 ILAf 450 Bulla Regia ML/CR Praetextatus thermes (salle à hypocauste au ? Iovi. Opt(imo). M[ax(imo)]
S du frigidarium, O du Aug(usto).
caldarium
888 AE 2005, 1690 ; Bulla Regia CR Q Aelius Privatus, cache à l’intérieur du péribole iseum ; aram vers 150 Isidi Aug(ustae)
RICIS 703/0401 Cocceia Bassa uxor eius du temple où étaient 1 statue
d’Isis et 1 buste de l’enfant
Horus
889 C 27721 Hr Merzoug ?, CR (agg. sec. ?) Q Caecilius Maximus ? Ruine (1x0,5 km) au aram ? Caelesti Aug(ustae).
plaine de la sacerdos pont(ifex). débouché du Mellègue sur la
Rokba, bords de pl. de Medjerda
l’oued Hammam
(cours inférieur du
Mellègue)
890 ILT 1571 Hr el Akrouabi ? ? (anonyme ou mutilé) ? ? Minerv(a)e Aug(ustae)
891 C 25629 Simitthus/Hr CR … ? ? Apollini A(u)g(usto)
Schemtu ; op.CR,
CR (Octave) +
militaires
892 C 14551 Simitthus ; statio statio ....sta Phile Agathae ruines d’un temple près des ? [Deo Sancto Aet]erno
marmorum épouse d’un Aug. lib. ateliers de lapicides Augusto.
proc. M. N(umid.)
893 AE 1998, 1573 Simitthus statio …[proc] M(armorum) colline de Bourfifa p. s. imp. 180-192 Diis Mauris Aug.
N(umidic)
894 Afr.Rom.1998, Simitthus statio Amyrus proc. marmorum temple de Saturne 137-141 Sol A[ugustus Luna
1001, 3 numid. Augusta]
895 C 14552 ; 10589 Hr Schemtu, à 1 CR Primus Aug. lib. proc. à 3 km de Chemtou, près du 150-200, Laribus Aug(ustis) et loco
ou 3 km de M(arci ou marmorum) fort byzantin (161-180 ?) sancto
Simitthus (25 N(ostri ou numidic.)
mn) vers fort byz.
Bordj Ehelal
896 C 14546 Hr Schemtu CR ? (mal transcrit) ? espace public ? épistyle ; 102-117 [L]ibero. Patri. Aug(usto.)
Honorati f. ? signo pro salute et victoria
Floriano ?
897 C 25805 ; Sidi Mohammed CR P Octavius Fortunatus, à 40 m du mausolée petit temple avec f II-IIIe s Saturno Aug.
AE 1891, 92; Le el Azreg, env. sacerdos péribole ; aedem
Glay1966, 290, 1 Thuburnica; Pg ? extructam et maceria
(gros village) cinctam
897b C 14553 Aïn Ksit ou CR C. Rubrius. Maturus ? sanctuaire rural ? aram ? Plutoni Aug(usto)
Ksira. à une lieue
au N. de Simitthus
(25 mn) ; Hr
Schemtu
898 C 14686 Thuburnica ML/CR T. Pomponius T. f. Fab. ? espace public Concordiae Aug.
Sidi Ali Bel Montanus aed. IIvir II
Kacem ; op.CR, quin. desig.
ML (César), CR ?
899 C 14687 Thuburnica et Ad ML/CR ...[Do]mitius. T. fil(ius). ? « 100-300 ? Genio. Coloniae
Aquas Ksar Arn(ensi tribu) [Vale Aug(usto).
Um Nayel, 10 km ?]ns.
NE de Sulpician(u)s.........ntion..
Ghardimaou
900 C 25702 Thuburnica ML/CR Q. Iulius. M. fil. Hor. à quelques m au S de la Curie à statue 100-300 av. Iunoni Aug(ustae)
Felix. aed. quaest. II vir. laquelle elle devait appartenir ; 212 ?
flam. et Gemelli fil.
flamon(i) designati
902 C 25703 Thuburnica ML/CR Q. Furfanius. Q. f. Lem. à l’E de la curie ; 2 bases J Claud. ? Marti Aug(usto)
M[art]ialis. ob (Auguste ?)
hono[res] suos. II vir. et.
flam. Aug[usti]
903 C 14690 Thuburnica ML/CR Lucilia Cal(e ?) dans le temple de Mercure ; templum a solo 214-217 Mercurio.Sobrio.Genio.
flaminica Sesase.Pantheo. Aug.
904 C 25704 Thuburnica ML/CR [Q.] Furfanius. Q. [f. pendant de la statue de Mars J Claud. ? [Ven ou Min]eriae [deae
Lem. Mart]ialis. [ob Aug. (A888) ; à l’E de la curie (Auguste ?) ?] Aug(ustae)
honores s]uos. II. ou IIe s.
vir(atus), f[lam.] Reip.
905 AE 1994, 1887 Bir Laafou, 10 CR P Fundanius Florus au sommet d’une colline sanctuaire rural de Khanoussi 1992/1993 f. IIe s.-300 Saturno Aug.
Km NO de sacerdos Laris rocailleuse Saturne ; templum ;
Ghardimaou, fronton
Thuburnica ou
Chemtou
906 ILT 1712 Tunisie: ? L. Demetrius Damon v ? ? Aesculapio Aug(usto)
provenance (signe prophylactique)
inconnue
907 AE 2000, 1751 ; Prov. Inconnue ; ? Aurelius …. ? 212-300 ? Saturnus [Do]minus
CILP Bardo, Mus. Bardo Augu[stus]
2000, 41, 3
908 AE 2000, 1752 ; Prov. Inconnue ; ? Q Iunius Maximus ? Veneri Aug Domin(i)
CILP Bardo, Mus. Bardo
2000, 42, 4
909 AE 2000, 1755 ; Prov. Inconnue ; ? ...et Furius.. ? ? ... Aug. sacr..
CILP Bardo, Mus. Bardo
2000, 43, 7
910 AE 1957, 91; Hippo Regius ML/CR ? (anonyme) dans les grands thermes ? Neptuno Aug(usto)
Hippone ;
ML ? (Octave),
CR (Flav.Quir)
911 AE 1955, 144; Hippo Regius ML/CR ? (anonyme) ruines d’un petit édifice au- dalle circulaire ; L : 7 ? Cerer(i) Aug(ustae)
Libyca II, 2e sem. dessous des citernes à 50 m de cm
1954, p. 374, 2; l’angle NO du forum
AE 1962, 122
912 AE 1955, 143 Hippo Regius ML/CR Victor ? petit autel ? Mercurio Aug(usto)
913 AE 1982, 944 Hippo Regius CR .... Aug. lib. proc. entre la basilique chrétienne et bâtiment du teloneum 100-150 [Numi]ni Aug(usti) et
telonei maritimi les thermes du N [Ven]eri Aug(ustae)
914 AE 1962, 123 Golfe de Bône ? … ? ? [D]ianae [A]ug(ustae)

915 C 10841 Hr Zidana, douar CR Cultores Iovi ? schola 98-300 ? Iovi. Aug(usto)
Dahria, trib des
Dramena, ager
Hippo (entre H.
&Calama)
916 C 5279 ; 17464 Hammam Berda CR Macedo publ(icus Au pied du versant S du ap. 211 ? Baldir(i). Aug(usto)
(Guelaa Bou Sba, servus) ? Fedjoudj
11 km au NNO de
Guelma, ager de
Calama?
917 C 5299; 17479 ; Calama/Guelma, ML Q. Nicius Q. Nici. ? statuam [A]p[o]l[l]ini in 117-138 Apoll[ini Aug(usto)]
ILAlg I, 177 CvP, ML (98- Pudentis Pap(iria tribu). foro novo
117), CR (211- Annianus? dec(urio)
283,Pap) sac(erdos). Neptuni.

918 Rec. Constantine, Calama (oued el ML/CR dec(reto) dec(urionum) env. de Guelma, près de l’oued Rural ; chapelle de 117-283 Genio Mun[i]cipi
XXIX, 666, 103 Maïz) 2,5 K SE p(ecunia) p(ublica) Maïz ; près captage romain l’aqueduc ; ddpp Aug(usto)
Guelma
919 C 5291 ; 17478 Calama CVP/ML C. Iulius. C. f. Quirina ? 1-200? Herculi Aug(usto).
[Sabi]nus? sa[cerdos]
920 C 5292 Calama ML L. Vibius. Saturninus ? espace public ; statue 117-300 ? Herculi. Aug(usto)
IIII. vir. (plutôt IIe s.
?)
921 C 5295 Calama ML/CR L Licinius Optatianus ob ? espace public 117-300 ? ou Minervae Aug(ustae)
honorem pontificatus Ier s.?
(Staastamoine
n)
922 C 5297 Calama ML/CR L Fl. Anicius Privatus partie inférieure de la rue édicule de fontaine ; 117-300 Neptuno Aug(usto)
sacerdos Neptuni aed. II d’Announa aedicul(am) cum
vir et II vir qq. omnib(us) ornament(is)
923 C 5298 Calama ML Q. Nicanius Q. Nicani remploi dans la forteresse fontaine ? espace public ; 117-138 Neptuno Aug(usto)
Maximi fil. Pap. byzantine statuam
Honoratus aedil. II vir
924 ILAlg I, 186 Calama CvP/ML/CR Donatus au château d’eau Barberousse sanctuaire de Saturne ; pérégrin ? Saturno Aug(usto)
petite stèle
925 C 5301 Calama CvP/ML/CR Numidius Marius ...us ? ? « ? Sat(urno). Aug(usto).
926 C 5302 Calama CvP/ML/CR Maximus ? « ; (pro) filio suo Rufo ? S(aturno). A(ugusto).
927 C 5304 Calama ML C Silius Nundinarius ? « 100-d. IIIes. Sat(urno). Aug(usto).
928 ILAlg I, 190 Calama CvP/ML/CR Dec L(icinius) Victor ? « ; petite stèle ? S(aturno). A(ugusto).
929 ILAlg I, 191 Calama CvP/ML/CR P Simplic ? ? « ? S(aturno) . A(ugusto).
930 ILAlg I, 194 ; Calama CR F(elix) ou F(ortunatus) ? « 200-300 S(aturno) A(ugusto).
C 10842
931 ILAlg I, 195 Calama CvP/ML/CR ....... A......... ? « ? [Saturno Au]g(usto)
932 C 5303 ; Calama CvP/ML/CR Saturus, Silvana ? « ? S(aturno) A(ugusto)
ILAlg I, 197
933 ILAlg I, 3994 Calama CvP/ML/CR ...Maximus ? « ? [Sat(urno) A]ug(usto).
934 AE 1966, 528 Calama ML C Nicius [Agrip]pinus ? « 117-138 Saturn[o] [Aug(usto)]
935 ILAlg I, 231 Calama ML Luria ... ? « 100-200 ? [Sat(urno)] Aug(usto)]
936 ILAlg I, 3995 Calama CvP/ML/CR Titurnius… ? « ? Saturno [Aug(usto)
937 C 5305 Calama CvP/ML/CR C Arrius Nepotis fil. fondations près du théâtre temple public ? Telluri Gilvae Aug(ustae)
Sabinius Papir. Datus
aedil. sacer[d(os)]
Te[ll]u[ris]
938 ILAlg I, 233; Calama CvP/ML/CR PP remploi dans le fort byzantin espace public Ier s. Victoriae Aug.
C 5306
939 C 17511 Thabarbusis/Aïn ML [Pomponius….cum] dans l’écurie de bordj capitole ? 200-300 ? [I.O.M. Iuno(ni) Reg(inae)
Nechma, CvP (att. Pompon(i)o Severo ; Chachoua Mi]nervae A[u]g(ustae)
vs 250), ML (IIIes, flam(ini) Aug(usti)
RP IVe s)
940 AE 1966, 529 Thabarbusis ML Claudius Donatus, ? sanctuaire de Saturne 200-300 à g.: Domi(no) Aug(usto)
Claud(ia) Donata S(aturno ou acrum)
à dr. : Domi(no) Aug(usto)
S(aturno ou acrum)
941 C 17343 Hr Aïn Souda près CvP (pagus) ? C Pompeius Victor arato loco D(omini) Satur(ni) lieu de culte de ? Marti. Aug(usto)
d’Hammam Saïd mag(ister) aram Saturne dans un pagus?
(13 km au NE de D(omini). Satur(ni).
Thagaste, Souk aram
Ahrras)
942 C 16759, 4641 Poptha/K’siba CvP L Lepidius Primulus près de la frontière tunisienne hoc loco initiatus ? Haos Aug(usto)
M’rau (AAA 19, sacerdos
42) (Souk
Ahrras), CvP
943 C 16760 Poptha CvP Saturninus Baliathonis ? ? Mercurio. Aug(usto).
[fi]l(ius )
944 ILAlg I, 1109 Poptha CvP civitas Popthensis linteau de la porte du temple Au S de la ville au-delà ? Saturno. Aug(usto).
de Saturne extra-muros, au S de des nécropoles sur une
la ville, sur une crête à c. d’un crête dominant la cité ;
monument circulaire templum. cum.
orna[mentis]
945 ILAlg I, 866 ; Thagaste : Souk CvP/ML [Ar, Ma]rius Fel… ? Bono Eve[ntui] Augus[to]
C 17213 Arrhas ; [Ro]gatianus
CvP, ML (Trajan)
ou Sep Sév)
946 C 8, 5142 Thagaste CvP/ML M Gargilius Syrus v. e. devant le bâtiment du préfet Capitole ? ap. 161 ? Iovio Opt(imo) Max(imo)
Souk Arrhas flam. pp.et Iulia Victoria militaire Statori et Iun(oni)
eius Aug(ustae) Reg(inae)
947 C 17234 Aïn Maker près ML ? Optatus M C(a)eserni(i) sur le rocher vif à 500 m de la lieu de culte privé dans 200-300? Herculi Aug(usto)
d’Hr Djenan Severi Sulpiciani source d’Aïn Makar, au pied de le domaine des Caesernii
Abderrahman, collines dominant la Medjerda
rég. de Thagaste,
Souk Ahrras
(AAA, 18, 326)
948 ILAlg I, 1220 Thubursicum CvP/ML/CR ? (anonyme) thermes au NO du forum ? Aesculapio Aug(usto).
Numidarum/Kha novum
missa ;
C trib., CvP, ML
(100-113),
CR(198-270, Pap)
949 ILAlg I, 1222 Thubursicum CvP/ML/CR « ? Fortunae Aug.
Numidarum
950 ILAlg I, 1223 Thubursicum CvP/ML/CR C. Vasidius C. f. Pacat. fouilles d’un petit temple au ? Fortunae Reduci Aug.
Numidarum Bellicus, miles coh. X NO de la platea vetus ;ob hon
Urbanae optio centur aedilitat
signifer fisci curator ab
Actis Urbis veter. Aug.
decur. aedil. praef. IIvir
I.D.
951 ILAlg I, 1227 Thubursicum ML/CR Civitas Vazalitanoru[m] mur intérieur du ksar el Kebir 100/113-300 Hercu[i] Aug(usto)
Numidarum ? Ge[nio (Gentis ?)
Nu]midar[(um)
952 ILAlg I, 1235 Thubursicum ML/CR … fouilles du forum novum ; ap 100 ou 198 [Libero Pat ?]ri Augus[t]o
Numidarum chapelle ?
953 ILAlg I, 1231 ; Thubursicum ML ddpp Capitole ddpp 112 M[i]nervae [A]ug(ustae)
AE 1906, 4 Numidarum
e
954 ILAlg I, 1236 Thubursicum ML/CR Q. Vetidius. Pap(iria substruction de la platea vetus capitole ?; statuam d. III s. Miner[vae] Aug(ustae).
Numidarum tribu) Iuvenalis. Q.
Vetidi Felicis. f. ob
honorem aedil(itatis).
955 ILAlg 1,1233bis Thubursicum CvP/ML/CR ? ? …A]ug. sa[cr…
Numidarum
956 ILAlg I, 1241 Thubursicum CR Modestii. sacerdotes. monument à l’O de la ville, S- Templum 285-305 V(irtuti ou eneri?)
Numidarum Castinianus. pater et SO du for. Novum A(ugustae)
Festucius. et Purpurius
fil.
957 AE 1997, 1734 ; C Tipasa/Tifech ; PgCR/ML/CR Ti. Claudius Ti. f. Quir. basilique S. ? Victoriae Augustae
8, 20863 CvP et ass.C.R. Valentinus ob hon. flam.
(128), M/CR
(173)
958 ILAlg I, 1984 ; C Tipasa CvP Ulpius Namphamo au fond d’une construction templum 117-138 Victo[ri(a)e] Regi[n(a)e
10832,17142; circulaire pavée d’énormes N]umini [H]adriani;
Poulle, Rec dalles Domine Victoriae Herculi
Constantine, 1878, Aug.
334
959 AE 1935, 39 Thagora/? Aïn ? M Pusillius. Securus. et près de Madaure 98-117 ? Cereri Maurusiae
Guettar ? près de Ante[i]a. Adauta, uxor Aug(ustae)
Madaure eius, [f]l. pp
960 AE 1935, 41 Thagora ? ... Avitus près de Madaure ? Mer(curio). Aug(usto).
961 C 16865 Hr Sidi Brahim ; 5 CR Caecilius Victor ? Sanctuaire rural ; Ad AAA18, 417 ? ? Ca[e]lesti Aug(ustae)
km N Madauros, Molas, statio rout.
20 km S Souk
Arhas.
962 ILAlg I, 2031 Madauros/Mdarao CvP/CR … gands thermes ? Aesculapio Aug(usto)
uch; CvP, CR (70-
96 ; véter.)
963 ILAlg I, 2033 Madauros CvP/CR Iulia Victoria NO du théâtre temple de Cérès (250 m ? Deae Caereri Maurusiae
SO fort); simulacrum Aug(ustae)
deae
964 ILAlg I, 2034 Madauros CR Virtius Florentius 200-300 ? Chalimace Aug(usto)
basse époque
965 ILAlg I, 2036 Madauros CR C Iulius Victor fort byzantin f. IIIes.? Damioni Aug(usto)
canistr(arius)
Thug(gensis)
966 ILAlg I, 2037 Madauros CvP/CR L Valerius Firmus petits thermes (remploi) Fato Aug.
967 ILAlg I, 2040 Madauros CvP/CR grands thermes base (et statue) Fortunae Aug.
968 ILAlg I, 2041 Madauros CR … SO du fort ; temple public de 195-198 [Deo] Frugifero Augusto
Frugifer ; fronton ; pro
sal. imp.
969 ILAlg I, 2046 Madauros CvP/CR ? (anonyme ?) aux abords des grands thermes ? G(enio). V(ici) A(ugusto).
au S
970 ILAlg I, 2047 Madauros CR .... Festus sacerdos dans un escalier débouchant sur temple ? au forum ; pro 253-260 [Herc]uli. Aug(usto).
le côté E du forum salute impp
971 ILAlg I, 2049 Madauros CR M + Antonius Martialis au SE du forum même temple ? 100-300? Herculi. Aug(usto)
Valer[ia]n[us]....
972 ILAlg I, 2050 Madauros CvP/CR ? (anonyme) grands thermes statue ? Hygiae. Aug(ustae).
973 ILAlg I, 2051 Madauros CvP/CR ? (anonyme) « « ? Libero. Aug(usto).
974 ILAlg I, 2052 bis Madauros CR M. Fl(avius). M[acri, fouilles à l’E de la forteresse 70-300? Deo Lib[er]o [p]atri
ater, aria]nus Aug(usto)
975 ILAlg I, 2053 ; C Madauros CR C. Licinius. (Chron) koubba de Sidi Mohammed aras ; pro sal. imp. 222-235 Lilleo. Aug(usto).
4673 Cronha sacerd(os) Seddik (E des ruines )
Cael(es)t(is).
976 ILAlg I, 2054 Madauros CvP/CR … grands thermes temple de Mars du ? M[ar]ti Aug(usto)
forum ; autel
977 ILAlg I, 2055 Madauros CR ......quir]ina ......us forum ou abords ; temple public sur le 70-300 [Ma]rti [Aug(usto)]
fla[men p(er)p(etuus)] forum ; statuam…cellam
978 ILAlg I, 2056 Madauros CR M An[toni]us Martialis dans les grands thermes ; même temple ? ianuam 100-300 [Mart]i. Aug(usto).
Valeria[nu]s. quest. ianuam pronaum, parietem.. pronaum… parietem..
fi(sci). aed. II vir [fl. pp.
et Viria Pomponil[l]a.
eius
979 ILAlg I, 2057 Madauros CvP/CR … au S des grands thermes petite base ? Mercurio Aug(usto)
980 ILAlg I, 2058 Madauros CvP/CR ? (anonyme) fouilles du théâtre ? Mercurio Aug(usto)
981 ILAlg I, 2058 bis Madauros CvP/CR ? (anonyme ou mutilé) fouilles de la forteresse ? forum ; petit autel ? Mercu[r]io Aug(usto)
982 ILAlg I, 2059 Madauros CR Vitruvius Victor au NE de la forteresse forum ? espace public ; 202-211 [M]ercurio. Aug(usto).
pro sal. imp.
983 ILAlg I, 2060 ; C Madauros CR Cocceius Cronha près ILAlg 2053 (koubba de 222-235 Mercurio Aug(usto).
4674,16868 sacerd(os) Caelestis Sidi Mohammed Seddik (E des Caelesti
ruines)
984 ILAlg I, 2061 Madauros CR T. Fl(avius). Martialis petite ruine à 1,5 km au N de sur un axe routier ? base 79-300 Mercuri[o] Aug(usto).
Madaure
985 ILAlg I, 2062 Madauros CR L. Pescennius. Castus. remploi dans une église petit autel 100-300 ? Mercurio Aug(usto)
chrétienne
986 ILAlg I, 2063 Madauros CR Claudii Possidentius et au N du théâtre espace public 200-300 M(ercurio) A(ugusto), (sac
[De]metrius fili[u]s Virtutis)
sacerdotes Virtutis idem
Mercuri
987 ILAlg I, 2064 Madauros CvP/CR C Gess[i]us Fel[ix....] grands thermes petit autel ? M(ercurio ou Marti)
A(ugusto)
988 ILAlg I, 2064 bis Madauros CR [Gra]nius .. f. [Quir]ina NE de la forteresse 96-98 M[inervae mieux que
Honoratus ......anus . Mercurio] Aug(ustae/usto)
IIVII..A ........em
VIIA..MVT .... F
989 ILAlg I, 4007 bis Madauros CR T. Flavius Rogatianus mur à 90 m de la forteresse 79-300 Neptuno Augus(to).
990 ILAlg I, 2065 Madauros CR Aemilius Victor[i]anus abords des grands thermes 100-300 ? [Pl]utoni Aug(usto)
sacerdos
991 ILAlg I, 2066 Madauros CR C Iulius Felix Probianus dans les Grands thermes 200-300 ? Plutoni Aug(usto)
sacerdos
992 AE 1925, 40 Madauros CvP/CR Iulia Mitthia sace. ? ? Telluri Aug(ustae).
993 ILAlg I, 2067 Madauros CvP/CR … grands thermes ? Veneri. Aug(ustae)
994 ILAlg I, 2068 Madauros CvP/CR C. Iulius Iu[s ?]tus M..... forum ? Veneri. Au[g(ustae)]
et Tu[llia...?] ....
995 ILAlg I, 2069 Madauros CvP/CR L. Vell(eius) Cast(us) et. fouilles de la forteresse forum ? cel[lam] ? ? [Deae] Sa[nct(ae).
C. Iul(ius). Surus V]en[eri] Erucin(a)e.
sac(erdotes) Aug(ustae).
996 ILAlg I, 2970 Madauros CR L. Granius L. f. Quir. derrière l’entrée de la forteresse 96-98 Victoriae Aug.
Honoratus mil. leg. III
Aug, ob decurionatu
997 ILAlg I, 2072 Madauros CvP/CR ..ius Festus forum novum (pr. limites de frag de grosse colonne ; ? [Saturno ou Mercuri]o.
ville) L : 6 cm Aug(usto).
998 ILAlg I, 2825 ; C Madauros: Aïn CR Fl(avius) Emeritianus à la source à 2 km S-SE de 70-300 Neptuno Aug(usto)
28072 Bou Sessou à 2 sacerdos eiusde[m] Madaure
km S-SE de
Madaure
NUMIDIE
999 C 19848 ; 7958 Rusicadae/ PGCR/CR P Afinius (Adiectius?). colline de Bou Yala , avec C sanctuaire de Bellone ; ? Bael(lonae ?). Aug(ustae)]
Skikda Felix 7957, semelles de plomb (itu et
(Philippeville) ; reditu)
PgCR, CR (103-
105 ;69-117,
Quir)
1000 C 7957 Rusicadae PGCR/CR Sex. Horatius Sex. sur la colline de Bou Yala, non « : templum. cum. ? Bellonae. Aug(ustae).
fil(ius). Q(uirina tribu). loin des citernes omnibus. ornamentis
Felix. sacerdos. cum.
fili(i)s sacerdotes
1001 C 7959 Rusicadae CR ? (anonyme) port ? théâtre ? frag. de 98-117-1? Gen(io) Col(oniae)
bas-relief (Génie) Put(eoli ?) Aug(usto)
1002 C 7960 ; Rusicadae CR M. Aemilius Ballator aux arènes théâtre ; in opus 193-211 Genio Coloniae Veneriae
ILAlg II,5 cultumve Rusicadis Aug(usto)
theatri…statuas duas
Genium patriae N et
Annonae sacrae
1003 C 19868 Rusicadae PGCR/CR ? (anonyme NO de la ville à côté des thermes ; base ou autel, ? Hygiae Aug(ustae)
thermes L :10-9 cm
1004 C 7962 Rusicadae CR Seius Thesmus, Seia colline de Bou Yala 200-300 Merc(urio) Aug(usto)
Syntyche
1005 ILAlg II, 10 ; Rusicadae CR L Cornelius L f Quir fondations du palais de justice ; espace public ; statuam 218-235? Victoriae Augustae
C 7963 Fronto Probianus Eq P, cum tetrastylo ;
dec IIII Col Fl pp Divi
Magni Antonini
1006 C 7964 Rusicadae CR … exornatus, flamen PP théâtre moderne « 218-222 [..... August]ae
1007 C 8193 Chullu/Collo ; PGCR/CR Caecilia Domitilla ? petit autel ? Castori Aug(usto).
PgCR, CR(103-
105) quir ?
1008 C 19921 ; 8199 Endlou(Andelot), ? Iulius Martialis Dj Sgao-Kef Souma Mçid el sanctuaire de sommet de IIIes. Saturno Augus(to)
Dj Sgao-Kef Aïdn Saturne
Souma, entre El
Ma el Abiod et Al
Milia; entre
Chullu et Mileu
1009 ILAlg II1, 2084 Celtianis/El Pg/Castellum C. Bottius. L. fil(ius) route de Cirta à Chullu (entre ara(m). cum. altarib(us) 100-200 ? Cereri mat(ri) et. fil(iae).
Meraba ou Kherba Q(uirina tribu) route et maison de Kaleras Aug(ustis).
des Beni Saturninus Abdus. Maior Hamlaoui)
Ouelbane sur la
rive g du Meraba
(AAA 8, 91) ;
Pg/Castellum puis
Castellum (198-
211)
1010 ILAlg II1, 2085 Celtianis Pg/Castellum P. Antonius. P? fil. champ de la famille Kaleras ; schola ; signum. ? Dianae. Aug(ustae).
Q(uirina tribu). marmoreum.
Antoninus. aedilis.
desig. ; cultorib. Dianae.
et Mercuri
1011 C19688; Celtianis Pg/Castellum L Manilius L f(ilius) à l’E d’un temple forum ? Genio Celtianis Aug(usto).
ILAlg II1, 2086 Q(uirina tribu) Potens
1012 C 19678 ; ILAlg Celtianis Pg/Castellum P Antonius Nampulus mur de maison 100-300 ........ Aug(usto ou ae) sacr.
II1, 3392
1013 C19675 Hr Mrazli-Melk Pg/Castellum Euelpistus Augustalis sur le Draa de B. Ougad. sur le Lieu de culte routier ; 98-300 Saturno Augus(to)
sur le Dra des B coloniae (Cirta) chemin de Constantine à Collo tem[plum]
Ougad (mechta de
B Ouelguet) près
de l’oued
Smendou au S
1014 ILAlg II2, 4502 Taya (grotte du Pg/Castellum M. Baebius Felix Intillus grotte de Taya 210 (31/3) Bacaci Aug.
mont) ; Thibilis : et M. Cominius Maximus
Pg/Castellum, ML magg. Thib.
(253-268)
1015 ILAlg II2, 4503 Taya Pg/Castellum C Iulius Frontonianus, « 211 (8/5) Bacaci Aug(usto)
T. Seius Pudens
1016 ILAlg II2, 4504 Taya Pg/Castellum M Egrilius Saturninus, Q « 212 (1/4) Bacaci Aug(usto)
Manilius Calosus
1017 ILAlg II2, 4505 Taya Pg/Castellum Q Sergius Honoratus, L « 213 (31/3) Bacaci Aug(usto)
Bruttius Felix
2
1018 ILAlg II , 4506 Taya Pg/Castellum Q. Mani(lius) Arator, P. « 214 (31/3) Bac(aci). Aug(usto)
Memmius Castus, G
Alfenius Iustus Iunior
1019 ILAlg II2, 4507 Taya Pg/Castellum L. Cessius Rogatianus, « 215 (23/3) Bacaci Aug(usto)
L. Sittius Libosus
1020 ILAlg II2, 4508 Taya Pg/Castellum L. Iulius Felix; Q. R. « 217 Bac(aci) Aug(usto)
Philippus
1021 ILAlg II2, 4509; Taya Pg/Castellum M. Manilius Augustalis « 218 (31/3) B(acaci). A(ugusto
AE 1917/18, 42 Loquentius; Iulius
Rusticinus
1022 ILAlg II2, 4510 Taya Pg/Castellum C. Iulius Frontonianus « 221 (31/3) B(acaci) A(ugusto)
T. Seius Pudens
1023 ILAlg II2, 4512 Taya Pg/Castellum Ma L. Antistianus; L. « 223 (1/5) B(acaci) A(ugusto)
Iulius Pa... Statianus
1024 ILAlg II2, 4513 Taya Pg/Castellum M. Popilius Vitalis; L. « 225 (31/3) B(acaci) A(ugusto)
Pomponius Thigianus
1025 ILAlg II2, 4515; C Taya Pg/Castellum Sittius Novellus; Q. « 227 (1/5) Bacaci Aug(usto)
18831 Galerius Mustianus
1026 ILAlg II2, 4516 Taya Pg/Castellum L. Antonius Victor; « 229 B(acaci) A(ugusto)
Caecilius
2
1027 ILAlg II , 4517 Taya Pg/Castellum L. Iulius M …pes; M. « 229 [Bacaci] Aug.
Ulpius ….x mag. thibil
1028 ILAlg II2, 4518 Taya Pg/Castellum R. ? Sextius Lorenianus; « 231 (31/3) B(acaci) Aug(usto)
P Flavius Libosus
1029 ILAlg II2, 4519 Taya Pg/Castellum M. Erucius Maximus; « 232 (31/3) B(acaci) A(ugusto)
...Novellus Successus
1030 ILAlg II2, 4520 Taya Pg/Castellum C. Sittius Stephanus; Q. « 234 (31/3) B(acaci) A(ugusto)
Iulius Rusticus
2
1031 ILAlg II , 4521 Taya Pg/Castellum P. Aufidius Buturicus; « 235 (31/3) B(acaci) Aug(usto)
Caecilianus
1032 ILAlg II2, 4522 Taya Pg/Castellum Iunior Buturi; Iulius « 236 B(acaci) A(ugusto)
Ianuarius
1033 ILAlg II2, 4523 Taya Pg/Castellum Coranius Victor « 236 B(acaci) A(ugusto)
1034 ILAlg II2, 4525 Taya Pg/Castellum Q. Sittius Solutor; Felix « 237 (31/3) B(acaci) A(ugusto
1035 ILAlg II2, 4527 Taya Pg/Castellum L.. Herennius Verulus; « 240 (31/3) B(acaci). A(ugusto).
Iulius Severi
1036 ILAlg II2, 4528 Taya Pg/Castellum S. A. Felicianus; Q. « 241 (1/5) Bac(aci) Aug(usto)
Iulius Victorius
1037 ILAlg II2, 4530 Taya Pg/Castellum P. Manilius Victor « 242 (1/5) B(acaci) A(ugusto)
1038 ILAlg II2, 4531 Taya Pg/Castellum Q. Iulius Honoratus « 243 (1/5) B(acaci) A(ugusto)
1039 ILAlg II2, 4532 Taya Pg/Castellum C. Iulius Rutilius; C. « 244 (30/4) B(acaci) A(ugusto)
Iulius Augustalis
1040 ILAlg II2, 4533 Taya Pg/Castellum Q. Minucius Novianus, .. « 244 B(acaci) A(ugusto)
Iulius Servilianus
1041 ILAlg II2, 4534 Taya Pg/Castellum L. Gellius Rogatus « 245 (1/5) B(acaci) A(ugusto)
1042 C 5511,18839 ; Taya Pg/Castellum ...Ianuarius « 246 (1/5) B(acaci) A(ugusto)
ILAlg II2, 4535
1043 ILALg II2,4536 Taya Pg/Castellum T. Iulius Victor Sorotius; « 246 B(acaci). A(ugusto
Q. Messius Felix
1044 ILAlg II2, 4538 Taya Pg/Castellum Ap. Pacuvius Amicus « 250 (1/4) B(acaci) A(ugusto)
1045 ILAlg II2, 4540 Taya Pgcastel/ML … « 253 Sac(rum) [A]ug(usto
1046 ILAlg II2, 4541 Taya Pgcastel/ML Calpurnia; P Mo... « 253 B(acaci) A(ug)
Maxsimus
1047 ILAlg II2, 4542 Taya Pgcastel/ML ? M. Vo[lusianus ??] « 254 (26/4) B(acaci) A(ugusto)
1048 ILAlg II2, 4544 Taya Pgcastel/ML Q Licinius Neptunalis; L « 259 ? (30/4) B(acaci) A(ugusto)
Popinius Iustus
1049 ILAlg II2 ,4545 Taya Pgcastel/ML Q. Caecilius Maximus « 260 (31/3) B(acaci) A(ugusto)
1050 ILAlg II2, 4546 Taya ML Cornelius Donatus « 268 B(acaci) A(ugusto)
1051 ILAlg II2, 4547 Taya ML C. Iulius Ianuarius « 268 B(acaci) A(ugusto)
1052 ILAlg II2, 4548 Taya ML Gennius ? Marcellus; « 268 B(acaci) A(ugusto)
Flavius Marsa
1053 ILAlg II2, 4549 Taya PgCast/ML … « B(acaci) A(ugusto)
s(acrum)
1054 ILAlg II2, 4553 Taya PgCast/ML M. Ulbius Romanus « IIIes. ? B(acaci). A(ugusto).
Maximus s(acrum).
1055 ILAlg II2, 4555 Taya ML Vigellius Goddeus; « 281 B(acaci) A(ugusto
Aufudius Iasau
1056 ILAlg II2, 4556 Taya ML Nonius Felix; Caecilius « 283 (1/4) B(acaci) A(ugusto
Tacitus ?
2
1057 ILAlg II , 4557 Taya ML Lucius Hordeonius « 284 Bac(aci) Aug(usto)
Clau[d(ia tribu ?)] Oflin
maggg(ister)
Thib(ilitani)
1058 ILAlg II2, 4559 Taya PgCast/ML L. Ortorius Rufus « 200-300 B(acaci) A(ugusto)
(27/4; 10/5 ?)
2
1059 ILAlg II , 4560 Taya PgCast/ML Bess(i)us Ar... ?? « IIIes. ? B(acaci) A(ugusto)
1060 ILAlg II2, 4561 Taya PgCast/ML Crispus Ianuarius « IIIes. ? [Bac]aci Aug(usto)
1061 ILAlg II2, 4562 Taya PgCast/ML ... Magnentius ? « IIIes. ? B(acaci) Aug(usto)
1062 ILAlg II2, 4563 Taya PgCast/ML Ianuarius « IIIes. (1° avril B(acaci) A(ugusto)
?)
1063 ILAlg II2, 4564 Taya PgCast/ML C. Iulius Paulinus « IIIes. ? B(acaci) A(ugusto)
1064 ILAlg II2, 4565 Taya PgCast/ML Sex. Lacius ? ... « IIIes. ? B(acaci) A(ugusto)
1065 ILAlg II2, 4566 Taya PgCast/ML M. Lucceius Victor; Q. « IIIes. ? B(acaci) A(ugusto
Va(lli?)us Augustalis
1066 ILAlg II2, 4567 Taya PgCast/ML Respublica ? Ulpio Mag. « IIIes. ? B(acaci) A(ugusto)
1067 ILAlg II2, 4571 Taya PgCast/ML C. V. « IIIes. ? B(acaci) A(ugusto)
1068 ILAlg II2, 4572 Taya PgCast/ML … « IIIes. ? B(acaci) A(ugusto)
1069 ILAlg II2, 4573 Taya PgCast/ML Va... « IIIes. ? B(acaci) A(ugusto
1070 ILAlg II2, 4574 Taya PgCast/ML … « IIIes. ? Bacaci Au[gusto]
1071 C 18811 Aquae dom. impér. Ti. Claudius Sinnulus sur le mur des sédiments des lieu de culte de Pluton ; 222-235 Plutoni Aug(usto)
Thibilitanae/ eaux chaudes belle table appartenant à
Hammam un monument ; pro sal.
Meskoutin ; dom. et incol. imp.
Impér. Territ. de
Thibilis
1072 C 5521 Thibilis/Announa; Pg/Castellum/ML Fortis Cae(saris) E et en bas des ruines ? Deae Bellonae A(ugustae).
PgCR, ML (260- s(ervus)
268,Quir)
1073 ILAlg II2, 4631 Thibilis ML Agathopus lib. (des salle C de la maison des pro salute Antestiorum vers 181 Fortunae Reduci Aug.
Antestii
Antistii)
1074 ILAlg II, 4632 ; C Thibilis Pg/Castellum/ML M. Herennius M. f. Quir. église du sud ? Fortunae Aug.
18892 Victor V.E.
1075 ILAlg II2, 4633 Thibilis Pg/Castellum/ML …. C….I...Co[l près d’une chapelle chrétienne ? [F]ortun[ae] Reduci A[ug]
Ven]eria[e (quartier N)
Rusicadensis]…IIII[Col
Cirtenses]
1076 C 5523 Thibilis PgCast Cultores Herculis près de la porte E schola ; pro sal. imp. 138-161 Herculi Aug(usto)
(Cu[lt]ores eiu[s])
1077 C 18894 Thibilis PgCast Q Furfanius forum reliefs 211-217 (ou Herculi Aug(usto)
Crescentianus 161-180)
1078 C 2803 Thibilis PgCast M Livius Felix mag. petit marché (quartier N près de statue au milieu IIe s.? av 253- Mercurio Aug(usto)
Pag. , flam. Aug. ob l’arc de triomphe) 268
honoribus
1079 C18896 Thibilis PgCast [P] Sittius M [f.]. Quir. forum au pied de la porte E 100- 253/268 Me[rcur]io A[ug(usto)]
Bland[us] C (?) Modius
C [f. Quir.] Cleme[ns]
ob honorem [ma]gisteri
1080 AE 1998, 1588 Thibilis PgCast liste; ? collège schola ? Silvano Aug(usto)
1081 ILAlg II2, 4648 Thibilis PgCast/ML Q Clodius. M. f(ilius). cour de la gendarmerie 100-300 ? Veneri. Aug(ustae) M(atri).
Quintillus nomine D(eorum). M(agnae).
Fuficiae Vitae I(deae).
1082 ILAlg II2, 4650 Thibilis PgCast Cultores; C. Volussenius pente N de la ville schola ; templum ? Vic. Aug.
Rusticus , cultoribus
2
1083 ILAlg II , 4651; C Thibilis ML Agathopus lib. (des salle C de la maison des Antistii pro salute Antestiorum cf vers 181 Victoriae Aug.
18898 Antistii) A1113
1084 ILAlg II2, 4652 Thibilis ML Res Pub[lica] forum 245-300 Vict[oriae] August[ae]
Thibilita[norum]
1085 ILAlg II2, 4653 Thibilis PgCastellum/ML M Coranius Successus forum Victor[iae] Aug.
mag. pagi, flam. Divi
Aug.
1086 AE 1957, 92a Aquae Flavianae/ Saltus Impérial ...mus Aug(usti) ? [ma]ceriam templi deae ? (dieu) a: Matri. Deum.
Hr el Hammam [lib(ertus)] Caelestis Aug(ustae)
1087 ILAlg II2,6094 ; Rotaria/Oum PgCast (RPCR, R.P.C.R. 100 m au NO de la ferme temple public ; templum RR / 16 ha 211-212 Matri deum Aug.
CCCA 124 ; Krékèche ; CvP, CvP) Kouider cum sanct. et porticu
AAA17,135 RP Castelli R. ddpp
(attr. Caracalla),
ML (Valens ?)
Civit. Nattabutum
1088 ILAlg II2,4398 ; Ras-el-Aioun près PgCR ? saltus Q Antistius Agathopus ? lieu de culte privé du vers 181 ? [I]ovi Sa[turn]o Augu(sto)
AE 1972, 697 de Bordj Sabath ; saltus Poctanensis ; p sal et Gen[i]o. Saltus
saltus.Poctanensis Antistiorum Poctanensis Posphor[ia]ni
PgCR ? ter.
PgCast de
Mahidjida ?
1089 ILAlg II2,4399 ; Ras-el-Aioun PgCR ? Q. Antistius Agathopus Mechta Seat « ; p sal Antistiorum vers 181 Minervae Aug(ustae)
AE 1972, 698 ; saltus
1090 ILAlg II2, 4222 Castellum Pg/castellum L. Calsennius C. f. Quir. à quelque distance de la ? av. 212 M(ercurio). A(ugusto).
Fabatianum?/ Speratus basilique chrétienne
Ksar iba ( (AAA
17, 172)
1091 C 6939 ; Cirta/Constantine CR T. ou L. Horatius déblais de la porte Valée ? Caelesti A(ugustae)
ILAlg II1, 468 CR(36-36,Quir) Martialis
1092 C 6940 ; Cirta CR L. Calpurnius. L. fil. mur d’enceinte de la kasbah ?(dendrophor) Castori. Augusto.
ILAlg II1, 469/470 Quir. Successianus
Curator Dendrophorum
1093 ILAlg II1, 544 Cirta CR L. Iulius [Martialis ?] mur de maison, rue neuve ? [G]eni[o .....] Aug(usto)
?]
1094 ILAlg II1, 480 ; C Cirta CR à la Kasbah ? Gloriae Aug.
6949
1095 C 6951 ; Cirta CR Q Domitius Primianus, magasin d’orge en face de la ? Honoris, Virtutis
ILAlg II1, 482 Iulia Fortunula ux eius, porte Valée Aug(ustis/arum)
Candidata eius
1096 C 6953 ; Cirta CR C... ..... El Kantara, rive dr. du aram ? Iovi O(ptimo) M(aximo)
ILAlg II1, 484 Rhummel sur le versant E du Aug(usto)
Sidi Mçid
1097 C10867 Cirta CR Q. Quadratius [Q. carrefour des rues Vieux et espace public ; statuam. 193-211 [L]ari Libero A[ug(usto)]
f(ilius).] Quir(ina tribu) Renaud ; à 40 m : statue de cum. aed[ic]ula. et
Quintulus. aedilic[iae] Bacchus columnis. ldd
potest[a]tis. in
praefectura sua.
1098 C 19488 ; ILAlg Cirta CR [De]citius Ma[ximus ?] ? ? Libero Augus(to)
II1, 488
1099 ILAlg II1, 489 Cirta CR C. Aemilius . .f Certus Coudiat Ati lieu de culte de Mercure Berthier 1942 ? [Me]rcurio [Au]gusto
1100 ILAlg II1, 490 Cirta CR Ma(rcus) C[Vi ?]truvius à mi-hauteur du Coudiat Ati « ; dans le columbarium « ? Mercurio Aug(usto)
Gracilis ex v(iso) côté O d’une association de
marchands ?
1101 ILAlg II1, 496 Cirta CR B: .......... Romulus rue des Zouaves ; marche de temple public de « 164 Mercuris Aug(ustis)
seuil ; templ[um] Mercure ; limen posuit
… et templ[um] ….
restituit
1102 ILAlg II1, 497 Cirta CR …[Sit]tius Germanus « « « ? [Mercu]ris Aug(ustis)
sac.
1103 C 6956 Cirta CR M. Licinius Ianuarius près d’une fontaine thermale aram ? Neptuno Aug(usto)
curator Elonic ? (? Sidi Mimoun (O et au-dessus
curator Telonei. de la kasbah)
C(irtenssis)
1104 ILAlg II1, 500 Cirta CR P. Gavi[us…fil. ? espace public 70-300 Paci [Aug.]
Pala]tina I eq. pub.,
aed., q. potestatis, praef.
pro IIIvir.
1105 C 6941 Cirta CR L. Calpurnius. L. fil. Kasbah ? Polluci. Augusto
Quir. Successianus
Curator Dendrophorum
1106 C 6959 ;965 Cirta CR … El Hofra à 1 km à l’O. sanctuaire de Saturne ; Rossignoli 1993, 579- Sévères Saturno Au[g(usto)
580?
1107 C 6960 Cirta CR Gavius … près de la fontaine du parc à « ? Saturn[o Aug(usto)
fourrage
1
1108 ILAlg II , 528 ; C Cirta CR P Pa]conius P f. Qui[r.] marabout, dans maison près du temple de Vénus 193-211 [Sil]vano [Aug(usto)
6962 [Ce]rialis aedi[l. q. p. tetrapylum ; Erucina ; mercurium
iii] vir, aereum in templo
P. Paconiu[s] ......conus Aeruc(inae) ; ddd
eques [ro]manus
[no]mine [Cer]i
1109 ILAlg II1, 535 ; C Cirta CR C Amullius Pultarius mosquée Sidi Bou Maïza au ? [Soli ?] Invicto Aug(usto)
6968 NE près de la porte d’El
Kantara
1110 C 19489 Cirta CR [P ? Iul]ius P Iuli dans maison rue Mila espace public ; una cum 100-250 [Te]lluri Aug(ustae)
Urbani [fil]. Quir. tetrastylo tetrastylo
Urbanus eq. p. [o]rnat
quaest. aed. IIII [C]ol.
praef. pro III vir.
1111 ILAlg II1, 536 Cirta CR Bilius Miro colleg(is) démolition de l’annexe du ? [T]irag(io) Aug(usto)
lycée
1112 C 6965 Cirta CR L Iulius L f(ilius) place de la brêche, hôtel espace public ; 197-* Veneri Aug(ustae)
Q(uirina tribu) Martialis d’Orient ; simulacrum aereum
III vir aed. et q. pot. Veneris cum aede sua et
cupidinibus, (statue de
Roma Aeterna de son
frère) ; dec dec
1113 ILAlg II1, 530 ; C Cirta CR [P. Metilius ou Cassi]us ? espace public ? 122-138 Veneri A[ug(ustae)]
6964 [Secu]ndus leg. Aug. pr.
pr.
1114 ILAlg II1, 533 Cirta CR … Constantinienses rue à l’O du palais d’Ahmed « 320 Victoriae Aug.
Bey
1115 ILAlg II1, 534 Cirta CR … ? ? Victoriae Aug.
1116 Gascou, Guéry, Bir Eouel (AAA ? M. Fabius F[ir]mus. et à 700 m au N du puits, en lieu de culte rural ; ? Baliddiri Aug(usto)
Ant. Afr. 25, 17, près du n° L. Maecius Extricatu[s] pleine campagne exploitations agricoles
1989, 152, 24 281), site rural ;
1117 ILAlg II1, 2000 El Khroub ; env. CR L. S. F. quaestor ferme Mercier (route de lieu de culte rural ; ? [I]ovi Aug(usto)
de Cirta (ferme Khroub, 7 km de Constantine aedem et simulacrum
Mercier)
Constantine
1118 ILAlg II2, 4349 Sakrania entre PgCast., PgCR ? Sex Flavius Sabinianus ruines voisines de la ferme Graf espace public Lettres cursives 100-300 ? Mercurio Aug(usto)
Mahidjida & Hr el eq. R. omnib.honorib. (vallée de l’oued Berda)
Ksar, pr. rte nat. functus augur
Constantine-
Guelma ; terr.
Pg.cast de Ksar
Mahidjida; PgCR?
1119 ILAlg II2, 6225 Hr Oued Kherouf Pg/Castellum (Antistius) Phosphorus au pied du Dj Gat ; village sanctuaire rural de Bertrandy 1991, 166. vs 145 Caelesti Aeternae
(Comm. d’Oum vicus ; aedem a solo cum Desanges 1989. Aug(ustae)
el-Bouaghi, NO pronao et columnis et Cristofori 776-777
de Gadiaufala et E sedibus
de Tigisis) ;
Tigisis :
Pg/Castellum,
puis ML ou CR;
agg.sec., village
1120 ILAlg II2, 6343 saltus Sorothensis, Saltus impérial ............ Aug(usti) ? lieu de culte du saltus Bertrandy 1991, 166. ? Mercuri(o) Au[g(usto)])
N. Ksar el Ahmar [lib(ertus)] impérial Desanges 1989.
près d’Aïn
Babouch
(AAA 18, 454)
1121 ILAlg II2, 6344 Tigisis/Ksar el Pg/Castellum M. Fl(avius) Terti(us) remploi dans la porte du fortin Sanctuaire de Saturne ; 235-238 Saturno Augu(sto) sacrum
Ahmar près d’Aïn [ar]am ; p. sal. Dom. Genio salt(us). Sorothesi
Babouch Imp.
(AAA 18, 454)
1122 ILAlg II2,6486 ; Sigus /AïnMlila ; Pg/Castellum Q. Tadius Q. f. Quir. ? centre civique ; statuam Bertrandy 1991, 165. 211-300 Deo Patrio Baliddiri
C 19121 Pg/Castellum , Victor, ob honorem aeream Aug(usto)
Cirta flamonii Divi Severi
Siguitani ; Tadii Victor,
Iunior, Saturninus,
Honorata, Felix
1123 ILAlg II2,6487 ; Sigus Pg/Castellum M. Iulius Q. f. Quir. ? « ; lddd 217-222 Baliddiris. Aug(usti) sancti
C19122 Proculus ob honorem Patrii dei statuam
fl(amoni). perpetui Divi
Magni Antonini.
1124 ILAlg II2, 6489 Sigus Pg/Castellum M Attius ..quir 800 m S de Sigus, 6 m à l’E du sanctuaire de Bellone ; ? Bellona[e de]ae Augustae
Saturninus sacerdos dolmen de Redjef Safia ; 1 frag porticum cum columnis
au pied d’un pilier du portique
1125 ILAlg II2, 6490 Sigus Pg/Castellum cultores pointe E du mamelon rocheux ? Fortunae Aug.
dominant la ville
1126 ILAlg II2, 6493 Sigus Pg/Castellum Cassia Rogatiana, au champ Giacomo ; espace public ; aram ; 117-235 [Iu]non[i Aug(ustae)]
lddd
2
1127 ILAlg II , 6494 Sigus Pg/Castellum C. Mummius Africanus sur un rocher à 300 m au S ; locum quod asinarii ? Iovi Aug(usto)
colunt
1128 ILAlg II2, 6495; C Sigus Pg/Castellum P. Sittius P. f. Quir. dans maison Gondeau ; lddd espace public 222-235 Marti Aug(usto) Protectori
19124 Conductor D(omini) N(ostri)
1129 ILAlg II2,6496 ; C Sigus Pg/Castellum Licinia L. f. Extricata ? ? [Ma]tri deum Aug(ustae)
19125
1130 ILAlg II2, 6497 Sigus Pg/Castellum Q. Modius Q. f. Quir. à800 m de SIgus sur le côté chapelle routière de M. ? Mercurio Aug(usto)
Honoratianus droit du chemin allant à Sila
1131 ILAlg II2, 6498; C Sigus Pg/Castellum MT? ? ? M(ercurio ou Marti ?).
19126 A(ugusto)
1132 ILAlg II2,6499 ; Sigus Pg/Castellum Cultores Cararienses tr. Avec C 10837, au milieu des schola 98-300 Neptuno Aug(usto).
C810857 ruines
1133 ILAlg II2, 6501 Sigus Pg/Castellum L Nigidius Rusticus, à 800m au S de Sigus, à 5 m au ? Silvano Aug(usto)
cistifer S et dans l’enceinte du dolmen
de Redje Safia
1134 ILAlg II2,6502 ; C Sigus Pg/Castellum L. Iulius L. f. Q. Cerialis tr avec C 10837, au milieu des espace public ? 100-300 Veneri Aug(ustae
10858 ruines
1135 ILAlg II2, 6503 Sigus Pg/Castellum Cultores qui Sigus façade O du bordj de la schola ? Victoriae Augustae
consistunt remonte
1136 C10859 Sigus Pg/Castellum …Satur(ni ou ninus ?), près des ruines d’un édifice sur lieu de culte de quartier? ? [... Augu]stae sacrum
sacerdos la rive g. du ravin aedem cum columnis
1137 C19088 ; Hr El Ksar PgCR ? fundus Kalendio (ou près de la source de l’oued ? lieu de cute d’un IIIe s.? Invicti (Solis Invicti ?)
ILAlg II2, 4400 Palendio ?) ser(vus) Meridj fundus. pro sal. Augusti
v(erna ilicus ?) Claudiani N.
1138 ILAlg II2, 6863 Sila/Fedj Sila près Pg/Castellum ? (anonyme) ? ? Bon(a)e deae Augus(tae)
de Sidi el
Abbassi ;
Pg/Castellum, ML
ou CR ; ou Pg(Ier
s.), Castellum (d.
IIIe s)
1139 ILAlg II2, 6864 Sila Pg/Castellum Ti Claudius Mascellio à la basilique chrétienne ? Caelesti Aug(ustae)
1140 ILAlg II2,6867 ; C Sila Pg/Castellum L. Herennius L. fil. dans l’intérieur du rempart espace public ; lddd ? Iovi Silvano Aug(usto)
19199 Quir. Urbanus mag. (du oriental, à 20 m à l’O du ksar
pagus ?)
1141 C 5880 Sila Pg/Castellum Tertullius Iulius, sur un rocher au sommet du Dj ? Silvano August[o]
Herennius Primosus Borma au-dessus de l’Aïn
Serara, 8 km de Sigus ?
1142 ILAlg II2, 6868 Sila Pg/Castellum Acutus à qq m de la crête de la colline, ? av. a) Temi. Aug.
sur le rocher supérieur Commode
1143 ILAlg II2, 7225 Dj Boulechral, Pg/Castellum iulius Herennius, Gravée au pied d’une barre de Site rural ; pro sal Lucili ? Silvano August.
env. de Sila Primosus rochers à 800,m NO d’Aïn Principiani et Martialis
Seghira et Tertulli
1144 ILAlg II3,7383 ; C Cast.Subzuaritanu Pg/Castellum M Cornelius Martis ? espace public ; pro ? G(enio) Aub(urutensium ?)
6001 m /Aïn Sadjar salute P(raepositi) Aug.
N(ostri)
1145 ILAlg II3,7456a Oued Hamla pr Pg/cast? Secundio , libert ?; templum Caelesti temple privé du fundus ; ? Caelesti Aug.
AE 1942/43, 88 Berteaux (Cirta), templum Caelesti rest. ;
entre Cast. pro salute patronorum
Subzuarit. suorum
& Aziz B. Tellis
1146 ILAlg II3, 7519 Aïn Maghalsa (75 ? C Bombiu… ? ? Mercur(io) August(o)
k SE Chelgour)
1147 ILAlg II3, 8474 Bou Melek ? Q Nevius Felix ferme Crouchot (9 insc) Cf C 8481a : DMS Q ? M(ercurio ? ithrae)
Nevius Maius vix… I(nvicto) C A(ug)
1148 ILAlg II3, 8482 Aïn Kara ; 6 K O ? Conductor Publi Iuli saltus ? AAA 17, 103 ? Mercurio Aug.
de Phua Celerini ser(us)
1149 ILAlg II3,9433 ; C Cast.Phuensium/ Pg/Castellum R P P DD mur du château-Gérard « ; p. sal. imp. 213 Fortunae Reduci Aug. Imp.
6303 Aïn Foua Caes. …
1150 ILAlg II3, 9435 Cast.Phuensium Pg/Castellum ex T. Ti. Cl. Ti. f. Q. à la source « ? Liber[o Patri Aug. sac.]
..praef I D in col.
Veneria Rusicade, mag
pagi…
1151 C 6304 ; Cast.Phuensium L. Iulius Urbanus ? [Sa]turno Aug(usto)
ILAlg II3, 9436
1152 ILAlg II3, 10123 ; Cast. Elefantum Pg/Castellum M. Sittius Fortunatus ? Iovi omnipotenti Aug.
C 19335 (Rouffach ?) Rogati f. Novelli nepos conserv. Augustorum
1153 C 6267 Ez-Zemma Pg/Castellum Res Publica, P. Alfius grotte sacrée Ez-Zemma ? G(iddabae ou Genio) D(eo
(grotte) Clemens ou Dei) A(ugusto)
1154 C 6268 Ez-Zemma Pg/Castellum Respublica, Claudius « ? G(iddabae ou Genio) D(eo
Avitus ou Dei) A(ugusto)
1155 C 6269 ; Ez-Zemma Pg/Castellum respublica, Ti. Claudius « ? G(iddabae ou Genio) D(eo
ILAlg II3, 8915 Honoratus ou Dei) A(ugusto)
1156 C 6270 ; Ez-Zemma Pg/Castellum respublica, Claudius « ? G(iddabae ou Genio) D(eo
ILAlg II3, 8916 Mansuetus ou Dei) A(ugusto)
1157 C 6271 ; Ez-Zemma Pg/Castellum respublica, L. Clodius « ? G(iddabae ou Genio) D(eo
ILAlg II3, 8917 Florus ou Dei) A(ugusto)
1158 C 6272 Ez-Zemma Pg/Castellum Respublica, ... Felix « ? G(iddabae ou Genio) D(eo
ou Dei) A(ugusto)
1159 C 6273 ; Ez-Zemma Pg/Castellum Respublica, Q. « ? G(iddabae ou Genio) D(eo
ILAlg II3, 8936 Fortunatus Vellinius ou Dei) A(ugusto)
1160 ILAlg II3, 8937 Ez-Zemma Pg/Castellum Respublica, P. Seio « ? G(iddabae ou Genio) D(eo
Ianuario ou Dei) A(ugusto)
1161 C 6274 Ez-Zemma Pg/Castellum L. Gabinius Asianus « ? G(iddabae ou Genio) D(eo
ou Dei) A(ugusto)
1162 C 6275 ; Ez-Zemma Pg/Castellum respublica, C. Iulius « ? G(iddabae ou Genio) D(eo
ILAlg II3, 8925 Extricatus ou Dei) A(ugusto)
1163 C 6276 ; Ez-Zemma Pg/Castellum respublica, « ? G(iddabae ou Genio) D(eo
ILAlg II3, 8926 Q. Iulius Martialis ou Dei) A(ugusto)
Asinarius ?
1164 C 6277 ; Ez-Zemma Pg/Castellum respublica, Q. Iulius « ? G(iddabae ou Genio) D(eo
ILAlg II3, 8927 Martialis ou Dei) A(ugusto)
1165 C 6278 ; Ez-Zemma Pg/Castellum respublica, L. Memius « ? G(iddabae ou Genio) D(eo
ILAlg II3, 8930 Pacatianus ou Dei) A(ugusto)

1166 C 6279 ; Ez-Zemma Pg/Castellum L. Nonius Felix « ? G(iddabae ou Genio) D(eo


ILAlg II3, 8932 ou Dei) A(ugusto)
1167 C 6280 ; Ez-Zemma Pg/Castellum L. Nonius Felix Rotasius « 200-300 ? G(iddabae ou Genio) D(eo
ILAlg III, 8933 ou Dei) A(ugusto)
1168 C 6281 ; Ez-Zemma Pg/Castellum Phuenses, L. Nonius « ? G(iddabae ou Genio) D(eo
ILAlg II3, 8934 Urbanus ou Dei) A(ugusto)
1169 C 6282 ; Ez-Zemma Pg/Castellum respublica, L. S. Nepos ? « ? G(iddabae ou Genio) D(eo
ILAlg II3, 8935 ou Dei) A(ugusto)
1170 C 6283 ; Ez-Zemma Pg/Castellum respublica, P. Sittius « ? G(iddabae ou Genio) D(eo
ILAlg II3, 8940 Felix Eucratus ou Dei) A(ugusto)
1171 C 6284; 19257; Ez-Zemma Pg/Castellum Phuenses; mag.: A. « ? [G(iddabae ou Genio)]
ILAlg II3, 8939 Sextius Crescens D(eo ou Dei) [A(ugusto)]
1172 C 6285 ; Ez-Zemma Pg/Castellum Respublica; Q. Sittius « ? G(iddabae ou Genio) D(eo
ILAlg II3, 8941 Victor Valentinus ou Dei) A(ugusto)
1173 C 6286, 19258; Ez-Zemma Pg/Castellum Respublica; Q. V. « ? G(iddabae ou Genio) D(eo
ILAlg II3, 8942 Fortunatus ou Dei) A(ugusto)
1174 C 6287 ; Ez-Zemma Pg/Castellum respublica; P. Vellinius « ? G(iddabae ou Genio) D(eo
ILAlg II3, 8943 Crescens ou Dei) A(ugusto)
1175 C 6288 ; Ez-Zemma Pg/Castellum respublica; P. Q. Kius « ? G(iddabae ou Genio) D(eo
ILAlg II3, 8910 ou Dei) A(ugusto)
1176 C 6289, 19259 ; Ez-Zemma Pg/Castellum R(es) P(ublica) « ? G(iddabae ou Genio) D(eo
ILAlg II3, 8944 P(huensium) . f sac.vs ou Dei) A(ugusto)
.iliu... .il.....
1177 C 6290, 19260 ; Ez-Zemma Pg/Castellum R(es) P(ublica) « ? G(iddabae ou Genio) D(eo
ILAlg II3, 8918 P(huensium); Lucioso ? ou Dei) A(ugusto)
1178 ILAlg II3,8919 ; Ez-Zemma Pg/Castellum L. Gaius « ? G. D. A. …
BAC 1917, 338, Augus[talis/tinus]
61
1179 ILAlg II3, 8920 Ez-Zemma Pg/Castellum RPP, LL Cur(ius) « ? G. D. A. C.
Da….mag
1180 C 6291 Ez-Zemma Pg/Castellum C S R P. Mulosius T... « ? G(iddabae ou Genio) D(eo
ou Dei) A(ugusto)
1181 C 19262 ; ILAlg Ez-Zemma Pg/Castellum [R(es)] P(ublica) « ? G(iddabae ou Genio) D(eo
II3, 8912 [P(huensium)] C. ou Dei) A[u(gusto)
Cae[ci]lius [Fe]lix
m[ag(ister)] P(agi)
1182 ILAlg II3, 8911 Ez-Zemma Pg/Castellum C. Ca…us M… mag « ? G. D. A.
Pa(gi) M..
1183 ILAlg II3, 8921; C Ez-Zemma Pg/Castellum L. Gabinius Casianus, « ? G(iddabae ou Genio) D(eo
19263 mag(ister) P(agi) ou Dei) A(ugusto)
1184 ILAlg II3,8922 ; C Ez-Zemma Pg/Castellum C. Iulius Li[c]inianus f « ? G(iddabae ou Genio) D(eo
19264 g cos V coluerunt ...is ou Dei) A(ugusto)
anno
1185 ILAlg II3,8923 ; Ez-Zemma Pg/Castellum R(es) P(ublica) « ? G(iddabae ou Genio) D(eo
C19265 P(huensium) mag(istro) ou Dei) A(ugusto)
Iulio Crescente
1186 ILAlg II3, 8924; Ez-Zemma Pg/Castellum R(es) P(ublica) « ? G(iddabae ou Genio) D(eo
C19266 P(huensium) C. Iulius ou Dei) A(ugusto)
Donatus mag. [Pagi]
1187 ILAlg II3, 8928 Ez-Zemma Pg/Castellum mag. Pag. Magnius, « G. D. A.
Phuens(es)
1188 ILAlg II3,8929 ; C Ez-Zemma Pg/Castellum [R(es)] P(ublica) « ? [G(iddabae ou
19267 Phu(ensium) [T. ou P] Genio)]D(eo ou Dei)
M[em]mius A(ugusto)
[Fo]rtun[atu]s …
[m]ag. [P]a[g(i)]
1189 ILAlg II3,8931 ; Ez-Zemma Pg/Castellum R. P. P(huensium) mag. « ? G(iddabae ou Genio) D(eo
C19268 P. P. Sex(tius) Meti[li]us ou Dei) A(ugusto)
Caeso [Phu]ens[ium] s(acrum)]
1190 ILAlg II3,8945 ; Ez-Zemma Pg/Castellum M ... A C M ... A C M « ? G(iddabae ou Genio) D(eo
C19269 AX.. PF ou Dei) Aug(usto)
1191 ILAlg II3, 8946 Ez-Zemma Pg/Castellum N…nis Co « G. D. A. S.
1192 ILAlg II3,8947 ; Ez-Zemma Pg/Castellum R. P. P(huensium) « ? G(iddabae ou Genio) D(eo
C19270 mag(istro) [P.] ...sius I... ou Dei) A[u]g[(usto)
1193 ILAlg II3, 8948 Ez-Zemma Pg/Castellum R. P. P. magi. Kas. Ph. « G. D. A. S.
1194 ILAlg II3, 8949 Ez-Zemma Pg/Castellum R. P. P. « G. D. A. S.
1195 ILAlg II3, 8950 Ez-Zemma Pg/Castellum … « G. D. A. [s.]
1196 ILAlg II3, 8957 Ez-Zemma Pg/Castellum [Phuen]ses mag. « G. [D. A. S.]
P..n…Nat
1197 ILAlg II3,8913 ; C Ez-Zemma Pg/Castellum R F....Ac ...us ..ius « ? [G(iddabae ou Genio)
19279 ...orius fil(ius) D(eo ou Dei) Au]g(usto)
1198 AE 1902, 221 Ez-Zemma Pg/Castellum R. P. P(huensium) « ? G(iddabae ou Genio) D(eo
mag(istro) P. ou Dei) A(ugusto)
1199 C 6041 ; Arsacal/El Gulia, Pg/Castellum Iulia Mussiosa ? espace public ; ex ? Cereri Aug(ustae)
ILAlg II3, 9096 Aïn Kerma; Kasariana consensu ordinis Castelli
castellum Arsacalitani ; lddd
1200 C 6044 ;19224 ; Arsacal Pg/Castellum L. Iulius L. fil. Quir. sur le plateau au voisinage de mac[ellu ?]m ? av. 212 ? Mercurio Aug(usto)
ILAlg II3, 9099 Peregrinus Sardili[an]us l’arc de triomphe ; macellum
1201 ILAlg II3, 9101 Arsacal Pg/Castellum C. Iulius Victor aed. ? espace public ; signum 70-300 Victoriae Aug.
praef. pro IIIvir. Victoriae
1202 C 6351 ; Aquartillae ? près Pg/Castellum … L. f(ilius). Quir(ina versant E du Dj Chettaba temple du fundus (des Bertrandy 1991 Elagabal ? Caelesti Aug(ustae)
AE 1991, 1687 de Mastar, Ibn tribu). Post[umus Lollii ou Bottii Seneciosi
Ziyad, ex [mag(ister ou de Tiddis ou Celtianis ;
Rouffach; PgCR proc(urator)] fundi [templum
puis Castellum Seneciosi deae] Caelestis Aug. ;
(198-211) pro sal. imp.
1204 C 6354 Mastar /Ibn Ziyad, Pg/Castellum AN? ? ? Silvano August[o]
ex Rouffach
1205 C 6963 ; El Hanacher (5 CR, grand Iulius Honoratus. versant S du Chettabah « (fundus ?) ; d(ecreto) ? Numini. Silvani. Aug(usti).
ILAlg II1, 2046 km à l’O de Cirta) domaine? d(ecurionum ? ou donum
(AAA 17, 120) dedit) s(ua).
1206 ILAlg II1, 1957 Sallustianus CR ex testamen(to) cimetière arabe près du bordj lieu de culte du fundus ? Frugi(fero) Aug(usto)
Fundus/Bkira Cl(audiae). Ma(ximae ?) de la Dame de kha bent Hafiz ;
pentes du fund Sallust
1207 AE 2000, 1792; Tiddis/El Meraba Pg/Castellum à proximité : 4 listes de sanctuaire de Saturne ; à l’o. du schola ? Berthier 2000 ? A(esculapio?) Aug(usto)
AE 1959, 184 ; ou Kherba des noms (la moitié d'origine sanct. des Cereres sur 3
AE 2010, 1839 Beni Ouelbane indigène): collège terrasses ; près d’une liste de
(rive g du Meraba noms évoquant un collège
(AAA 8, 91) ;
Pg/Castellum puis
ML ou CR
1208 ILAlg II1,3572 ; Tiddis Pg/Castellum cont(ubernales) Lib(eri) rebord oriental du plateau, non « ? Aevento Aug(usto) ; Liber
AE 2000, 1794 A[ug(usti)] loin du grand château d’eau Aug
1209 AE 2000, 1793; Tiddis Pg/Castellum Commenssani v f(elix) thermes de Cocceius «? ? B(acaci?) A(ug.) S e(t)
ILAlg II1, 3570, p l(ibentes) a s Domino, Dom(i)n(o)
251-252 Midon A(ugusto)
1210 ILAlg II1, 3571 Tiddis Pg/Castellum respublica Tidditana remblai à g de la voie dallée espace public ? Cael[esti] Aug(ustae)
face au sanctuaire de Mithra
1211 AE 1955, 160 Tiddis Pg/Castellum C. Caecilius Rusticus , sanctuaire des Cereres sur le Berthier 2000 ? Fortunae Cereru(m)
sacerdos rebord sud du plateau Aug(ustae)
1212 ILAlg II1, 3573 Tiddis Pg/Castellum Memmius Natalis près du forum salle méridionale ( ?) de Berthier 2000 ? F. A. S.
la terrasse du forum
1213 ILAlg II1, 3574 Tiddis Pg/Castellum Q. Sittius C. f. Quir. remploi dans un mur temple public (terrasse ? Fortunae Aug.
Urbanus aed., quaes. du forum ?) ; aedem cum
simulacro a solo cum
omni cultu
1214 AE 2000,1791a, b Tiddis Pg/Castellum P. Iulius Fortunatus et remploi ; à 40 m du «collège» sanctuaire Saturne au Berthier 2000 ? Comitibus Dei Saturno
Iulia Luciosa mar(it)a en dir. du sommet sommet ; 2 statuettes en Aug(usto/is)
eius capite viso admoniti métal sur 2 piliers
1215 ILAlg II1, 3583 Tiddis Pg/Castellum Come(n)s(ani) près de la grotte de Vesta sanctuaire rupestre intra- Berthier 2000 ? Vestae Aug(ustae)
urbain
1216 ILAlg II1, 3585 Tiddis Pg/Castellum ...dens près de l’arc de Memmius ? [....A]ug(usto/ae).
Rogatus à g. de la voie dallée
1217 C 6857 ; Caldis/Mechta Pg/Castellum DDPP ? forum ; ddpp ? Genio Cald(is) Aug(usto)
ILAlg II1, 342 Nahar
1218 C 8201; Mileu/Mila ; CR Anitia Novella ? espace public ? 222-235 Marti Aug(usto) Protectori
ILAlg II3, 8522 PgCR, CR (103- D. N. imp. Caes. …
105)
1219 C 8204 ; Mileu/Mila PgCR/CR C Ferrius Viator mur face à la kasbah ? [Ma]tri deum Aug(ustae)
ILAlg II3, 8536
1220 C, 19983 Mileu/Mila PgCR/CR Cn Calpurnius ... ? ? Mercurio Aug(usto)
1221 BCTH X-XI, p. Aïn el Ouad CR [cu]rante Gemin(io) à quelques m de la source au source au c. d’un vicus ? S. Sévère, Neptuno Au[g.]
73, 6 (P. Morizot) (AAA 6) (région Lep(ido) ? centre des ruines p. sal. Imp. Caracalla,
de Mileu, NO des Geta: av. 209
Aurès)
1222 C 5673 Guechgach (AAA Pg/Castellum C Iulius Crescens niche sur un rocher isolé lieu de culte rural ; ? ifru Aug.
17, 144) dominant le plateau de ar(am) fecit ; gravure
Guechgach, en aval de source grossière sur un rocher
1223 C 19314 El Melah près Pg/Castellum C Pontius Auctus mur extérieur de l’auberge site naturel, routier ? Mercurio Aug(usto)
Uzelis/Udjel principale, à 1 km du col ;
1224 ILAlg II3,8795 ; C Uzelis/Udjel ; Pg/Castellum P. Marcius. P. f(ilius). statuam ; in capitolio ob statuam quam. ob 100-300 Iovi Optimo Maximo Genio
6339 PgCR puis Q(uirina tribu). honorem. magistratus. areae frumentariae Aug.
Castellum (198- Crescens. mag(ister). sui….
211)
1225 ILAlg II3,8792 ; Uzelis/Udjel Pg/Castellum ? (anonyme) ? ? Genio Populi Aug.
AE 1913, 152
1226 ILAlg II3, 8793 Uzelis/Udjel Pg/Castellum à 10 m de l’arc ;RP espace public 213 (9/12) Herculi Aug. comiti et
defensori D. N.
1228 C 8241 ; Kaf Tazerout ? Antonius (Antoninus ?) sur une surface aplanie du site naturel, fundus du Bertrandy 1991, 64 150-200 Caelesti Aug(usto)
ILAlg II3, 8444 (au S de la route Philet[u]s ; affranchi rocher de falaises de 15 à 20 m sénateur ; [sacel]la
Mileu-Cuicul; à 3 templi ; pro salute C Arri
ou 4 lieues de Antonini N
Ferga Tadjin entre
les oueds Rummel
et Endjas)
1229 ILAlg II3, 7571 gens Suburburum Gens C. O. F. Dans la fontaine Benyhia Abderraman; (S ? Mercurio Aug.
/Aziz-Ben-Tellis , route Mileu-; 15 km ,N
(chef lieu : d’Idicra?)
Idicra ?), Resp.
Gentis S.
1230 ILAlg II3,7572 ; C gens Suburburum Gens Caecilius Fortunatus. ? ? [N]eptuno (Neptunio ?)
8250 Aug(usto).
1231 ILAlg II3,7573 ; C gens Suburburum Gens C. Hostilius Felix ? templum 198-209 Nutrici Aug(ustae)
8245 sacerdos Saturni
1232 ILAlg II3,7575 ; gens Suburburum Gens M. Rubrius Felix. et. C. ? 180-* Silvano. Silvestri.
C 8248 Iuius. Ianuarius Aug(usto).
1233 C 8239 ; Rouached, entre ? Q. Raecius. Quadratus mamelon dominant la vallée du temple public ; AAA 17,17 120 (pri VII Numini Caelestis Aug.
ILAlg II3, 8359 Cuicul & Cast. Melah ; templum temp(lum) id sept)
Zugal
1234 C 20180 ; ILAlg Idicra (Aziz-B- CRCvP ? Philippus ? lieu de culte rural ? ? Saturno Aug(usto)
II3, 8340 Tellis), au N de
Cuicul/Djemila
(dépôt : Fedj
Mzala) pr Aziz
BT
1235 ILAlg II3,7634 ; Cuicul/Djemila CR ex test C Fl Crescentis thermes Allais 1953 ? Aesculapio Aug.
(AE 2010,1774) CR (96-97, Pap) Novelliani fl Novella fil
& heres
1236 ILAlg II3, 7635 Cuicul CR M Sosius M f Pap , Pr Pr frigidarium des thermes 96-300? Aesculapio Aug.
IIviris, aedil
1237 ILAlg II3,7636 ; Cuicul CR T Flavius T f Papir remploi dans la clé de voûte 96-300? Annonae Aug.
AE 1924, 38 ; id Nepos Marcianus d’une petite église
1924 , 74
1238 ILAlg II3,7637 ; Cuicul CR Longinus Sula, Flaviae près de la porte NE du forum temple contigu à l’arc de 96-300? Cereri Aug(ustae)
AE 1911, 102 Mazicae n(omine) des Sévères Caracalla (cella bipartite
ux(oris) suae
1239 ILAlg II3, 7641; Cuicul CR Aemilius Donatus caveaux du Capitole 96-300? Dianae Aug(ustae)
AE 1926, 40,
1927, 18
1240 ILAlg II3, 7642 Cuicul CR M. Caelius …f. Pap. salle des thermes 96-300? [Di]anae Providentiae
Fel[ix?]… Aug.
3
1241 ILAlg II ,7644 ; Cuicul CR C. Iulius Crescens, et C. arc de Crescens 160-161 Fort[un]ae Aug(ustae)
AE 1925, 23 Iulius Crescens Didius Imp(eratori) Antonino.
Crescentianus nepos, - Aug(usto) Pio P(atri)
flam. Aug. Prov. Africae, P(atriae) Marti Genio
fl. pp. IIII colo. Cirtens., Col(oniae) Aug(usto)
cuiculitana
1242 ILAlg II3, 7646 Cuicul CR … schola à dr. du temple de Gens espace public ; Allais 1953, 48 222-235 Fortunae Reduci Aug. Divi
Sept, rue du théâtre Alexandri
1243 ILAlg II3,7647 ; Cuicul CR C. Iulius Fructuosus, dans la basilique civile de temple de Saturne ?; ob 125-150 Frugi[f]ero Au[g(usto)]
AE 1946, 104 Iulia Ionic., Valentinien, au milieu des concordiam Iuliorum
terres Ingenuae et
Crescentiani. per
Ionicum patrem
posuerunt
1244 ILAlg II3,7648 ; Cuicul CR Caecilia Maximina, près du grand temple de Gens « ; [pr]onaum cum 100-300 Frugifero [Aug(usto)].
AE 1946, 106 Caecilia Ve[recunda ?... Septimiana columnis
1245 ILAlg II3, 7659- Cuicul CR T. Memmius T. f. Pap. forum ; signum cum basem, et Gros 1994 200-300 [Herculi. Aug(usto)]
7660; AE 1913, Bellicus Felix Quieti bas-reliefs des travaux d’Hercle
154 uxor;
1246 ILAlg II3, 7661; C Cuicul CR C. Iulius Saturninus, mur de jardin forum ; aram opere Allais 1954 100-300 Herculi Aug(usto)
8, 20145 sacerdos Liberi patris, quadratario sacerdos Liberi patris
Iulia Getula uxor, Iulii
Getuleus, Apa,
Saturninus, Iunior
1247 ILAlg II3, 7662; Cuicul CR C. Geminius C. f. Pap. place du Capitole ; statuam « ; statuam cum basi 100-300 Herculi Aug(usto)
AE 1914, 236 Maximus, pontifex, cum basi ; ob hon pontif
magister ponti. praef pro
IIviris
1248 ILAlg II3,7663 ; Cuicul CR M. Iulius C. f. Pap. quartier de l’E sanctuaire de Liber et 237 (13/5) Herculi. Aug(usto)
AE 1955, 155 Felicianus, v(ir). Hercule (198-199) sacerdos Liberi Patris
o(ptimus). praef. pro. II.
viris Q.Q. sacerdos
Liberi Patris
1249 ILAlg II3, 7664 Cuicul CR .. entre égout du quartier E et « Allais 1954 96-300? arulam Haerculis Aug.
rempart
1250 ILAlg II3, 7669 Cuicul CR …viani… jardin ? [Larib]us Aug.
1251 ILAlg II3, 7670; Cuicul CR C. Aemilius? C. fil. dallage du quartier E 100-300 ? Libero et Liberae
AE 1953, 37 Papiria Felicianus q. Augg(ustis)
aedil. pontif.
1252 ILAlg II3, 7673; Cuicul CR Iulia Urbana quartier E Allais 1954 198-199 ou Libero Patri et Liberae
AE 1955, 156 237 (panthère allant vers un
cratère) Augg(ustis)
1253 ILAlg II3, 7674; Cuicul CR C. Egrilius Fuscianus, porte g du caveau du capitole 210 (4/4) Marti. Aug(usto)+
AE 1916, 29 ; Le bf. Subatiani Proculi leg.
Bohec 233 Auggg. p. p.
1254 ILAlg II3, 7674b; Cuicul CR Crescens quartier O à p. de 160 ? M(arti ou ercurio)
AE 1957, 79 II- IIIes. Aug(usto)
1255 ILAlg II3, 7675; Cuicul CR T. Flavius Quir. place du Capitole espace public 160 & Marti. Aug(usto). et Genio.
AE 1915, 69 Breucus, veteranus. suivantes ? coloniae
acceptarius militavit in
ala. I Pannoniorum
dec(urio). et. princeps
an(no). XXVI flamen. col
perpetuus
1256 ILAlg II3, 7676 Cuicul CR Q Gargilius Q f Pap construction antique près de la espace public 96-300? Marti Aug.
Quietus, aedilis, praef fontaine, N du forum
pro IIvir,
1257 ILAlg II3, 7677; Cuicul CR M. Flavius Breucus fl. Forum ; maison à E du capitole ba[sim cum] columnis et 160 et [Ma]rti. A[ug(usto)].
AE 1915, 103 [pp.] tholo suivantes ? Genio [coloniae]
1258 ILAlg II3, 7678; Cuicul CR Q Gargilius. Q. fil. Pap. ? forum; statuam 160-300 Marti. Aug(usto). Genio.
AE 1912, 26 Quietus. omnib. honorib. col(oniae).
functus. fl. pp.
1259 ILAlg II3, 7679; Cuicul CR .. Grattius Mustiolus quartier E temple de Tellus 100-200 Matri Deum Aug(ustae)
AE 1955, 142 aed. II virum praef. pro Genitrix ?
quin.
1260 ILAlg II3, 7680; Cuicul CR [L] Caecilius Paulinus, ? « Allais 1954 160-d.IIIe s.? [M]atri Deum Magnae
AE 1911, 22 magister dendrophorum Aug(ustae)
flame[n] annuus
1261 ILAlg II3, 7681 Cuicul CR anonyme ou mutilé marché de Cosinius petit autel mal gravé 96-300? Mercurio Aug.
1262 ILAlg II3,7682 ; Cuicul CR C. Cassius. C. f. quir. N de la basilique julienne marché de Cosinius ? 96-212 ? Mercurio Aug(usto)
AE 1914, 237 Fortunatus. q. aed. II.
vir. praefect. pro. II. vir.
augur
1263 ILAlg II3, 7683 Cuicul CR [C]laudius…Papir voie du forum au capitole de base jumelle de celle de 96-300? [Me]rc[urio] Aug.
B[rutto], [aed] praef chaque côté de la porte de la la victoire ; stat. Merc. et
[pro IIvir, IIvir, augur maison de Castorius Victoriae
1264 ILAlg II3, 7684; Cuicul CR L. Cosinius L. f. Arn. marché de Cosinius ? 138-161 Mercurio Aug(usto)
AE 1916, 37 Primus. fl. pp.
1265 ILAlg II3, 7685 Cuicul CR [L. P. Maximus] thermes du SE, ravin E 96-300? Mer(curio) Aug.
1266 ILAlg II3, 7686 Cuicul CR M. Iul. D. maison du côté N de rue du mauvaise gravure 96-300? Nep(tuno) Aug.
Théâtre
1267 ILAlg II3, 7689; Cuicul CR Maria Monnosa. et. Fl. caveaux du Capitole 160 ? -300 Plutoni Aug(usto).
AE 1926, 38 Marianus. et. Fl.
Ianuarius Iunior
1268 ILAlg II3, 7690; Cuicul CR Publius cum coniuge et « 160 ? -300 Deo Plutoni Aug(usto)
AE 1926, 39 filis
1269 ILAlg II3, 7691 Cuicul CR Iulia Vernula ? 96-300? S. A(u)g s.
1270 ILAlg II3, 7692 Cuicul CR place du capitole, près du grand 96-300? Saluti Aug.
temple
1271 ILAlg II3, 7693; C Cuicul CR ? (anonyme) devant l’arc à l’entrée de la 160 ? -300 Sarapidi Aug(usto)
20147 ; RICIS ville
704/0501
1272 ILAlg II3, 7695 Cuicul CR P An(n)ius Nampamo dallage du quartier E sanctuaire de Saturne 200-300 Saturno Aug(usto)
Le Glay, 1966, II, sacerdos et P A(nius)
p. 226,30 Fructus sac(erdos) et M
P...... A[nius] .... os
sac(e)rdos
1273 ILAlg II3, 7696 Cuicul CR Q Caecilius Honoratus mur de maison du quartier E « 200-250 Saturno Aug(usto)
Le Glay, 1966, II, fil(ius) (H)ortensia
p. 221,21 Germanilla co(n)iux
1274 ILAlg II3, 7697 Cuicul CR Calpurnius Muteolus, quartier E « ; pro Cal(purnio) 160-300 ? S(aturno) A(ugusto))
Le Glay, II, p. Flavia Venusta Maximo filio
231,38
1275 ILAlg II3, 7698; Cuicul CR Calpurnius Osta... « « ; pro Do[nato] 160-300 ? S(aturno) A(ugusto
Le Glay, 1966, II,
p. 231,39
1276 ILAlg II3, 7705; Cuicul CR Cosinius Armatius, entrée du quartier chrétien « ; pro C Gorgonio fil 160-300 ? Saturno Aug(usto)
Le Glay, 1966, II, Cosinia Apistione,
p. 231,40
1277 ILAlg II3, 7706; Cuicul CR Cu…Victorinus pilier N d’un édifice face aux « ? S. A.
gds thermes
1278 ILAlg II3, 7707 Cuicul CR L Domitius Suriacus site du temple de Frugifer « 200-250 Saturno Aug.
sac(erdos), Rustica
coni…
1279 ILAlg II3,7710; C Cuicul CR ....... Felix, Gressia quartier E ? « 200-300 Sat[ur]no Aug(usto)
8307 Saturnin[a]
1280 ILAlg II3,7713 ; Cuicul CR T. Fl. Honoratus « « Septime Saturno Aug(usto))
AE 1914, 43 magister pontificum Sévère ? II-d.
(sacerdos) IIIes.
1281 ILAlg II3,7714 ; C Cuicul CR T Fl(avius) Honoratus, forum novum, temple de « Sévères (Sep. Saturno Aug(usto)
8, 8306 sacerdos, Fl(avius) Frugifer Sévère ?) II-
Securus prom(agistro) d. IIIes.
1282 ILAlg II3, 7715; Cuicul CR Gemi(nius) Rogatianus maison au N des gds thermes « ; p(ro) Victorino filio 300-350 Sat(urno) Aug(usto)
Le Glay1966, et Victoria
II,228,34
1283 ILAlg II3, 7717; Cuicul CR [He]rmadio quartier E ? « ; pro se p[ro 96-300? [S]aturno Aug(usto)
Le Glay 1966, II, co(n)]iuge pro liberis....
p. 223,25
1284 ILAlg II3, 7718 Cuicul CR Ianuarius Col(oniae lib « « ; pro Gu.. ne[poti ?] ? S. A. S.
ou serv) cum Fortunata
uxore
1285 ILAlg II3,7719 ; Cuicul CR C Iulius Aziutor dallage d quartier « IIe s. D(eo ou omino) S(ancto)
Le Glay, 1966, II, (Adjutor), sacer., Virtia Saturno Aug(usto)
p. ?,15 Pusinna coniux, C Iulius
Iulianus, ...coniux
1286 ILAlg II3,7720 ; Cuicul CR Sex(tus) Iul(ius) grands thermes « 150-200 Saturno Aug(usto)
Le Glay, 1966, II, Saturninus, sac.,
p. 213, 8 Fortunata co(n)iux
Saturnina fi[l(ia)]
Subitanus [fil(ius)]filii
1287 ILAlg II3,7721 ; Cuicul CR Iulius Sodalis, quartier E ? « ; pro Victoria filia 160-300 ? Sat(urno) Aug(usto)
Le Glay, 1966, II,
p. 232,41
1288 ILAlg II3, 7722; Cuicul CR Iulia Vernula, quartier E « ; pro filiu Felice 160-300 ? S(aturno) A(ugusto) [t]
Le Glay, 1966, II,
p. 232,42
1289 ILAlg II3,7727 ; Cuicul CR L. Nonius. L. f(ilius. dallage quartier E « ; pro se coniug(e) vers 150 A) Saturno Aug(usto)
Le Glay, 1966, II, Arn(ensi tribu) Felix , liber(isque) B) inscription effacée
p. 227,31 sac.
1290 ILAlg II3,7731 ; Cuicul CR Petronius Felix quartier E ? « 160-300 ? S(aturno) A(ugusto)
Le Glay, 1966, II,
p. 233,43
1291 ILAlg II3,7734 ; Cuicul CR ....... Rogatus Caelestis, « « ; VSLM 150-200 [Satu]rno Aug(usto)
Le Glay, 1966, II, sac., iulia Victorina
p. 211, 7;
1293 ILAlg II3, 7735 Cuicul CR […S]ittius Se… « « 96-300? Sat. Aug.
1294 ILAlg II3,7744 ; Cuicul CR … « « 160-300 ? .... Sat(urno) Aug(usto)
Le Glay, 1966, II, ..........
p. 234, 47
1295 ILAlg II3,7746 ; Cuicul CR ? (anonyme) « « 300-350 Saturno Aug(usto)
Le Glay, 1966, II, sac(rum)
p. 228, 33 ou 37
1296 ILAlg II3,7747 ; Cuicul CR … « « 200-300 Satur(no) Aug(usto)
Le Glay, 1966, II,
p. 225,27
1297 ILAlg II3, 7748/49 Cuicul CR « « 96-300? [Sat..] Aug.
1298 ILAlg II3, 7750 Cuicul CR Flavius …. sacerdos dans l’oued temple de Tellus ; 96-300? Tellu[ri Aug] sac
Liberi Patris statuam sacerdos Liberi Patris
1299 ILAlg II3, 7752 Cuicul CR .. sud du vieux forum dans le « 96-300? [Telluri? Au]g. Gen[etrici]
péribole du T (a & b)
1300 ILAlg II, 7753; Cuicul CR Marcellus Aug. N. lib. sous-sol du Capitole forum ou bureau 211-300 Veneri Aug(ustae)
AE 2000, 1796 ; c(ontra). s(criptor). H., administratif
AE 1925, 73 Chrestus Aug. N. verna
vilicus. Cuiculi. IIII.
Publicu. Afric.
1301 ILAlg II3, 7754 Cuicul CR L. C. B. q. aed. Augur (cf O du forum 96-300? Vict. A.
7755)
1302 ILAlg II3,7755 ; C Cuicul CR L. Cassius C. f. Pap. au pied de la basilique 96-300? Vict A.
20148 Barbarus, q. aed. Augur
1303 ILAlg II3, 7756 Cuicul CR L. Claudius Ti. f. Pap. près de la fontaine et partie NO statuis Victoriae et 96-300? Vict. Aug.
Brutto aed. praef. pro du forum Mercuri
IIvir. IIvir
1304 ILAlg II3, 7757 Cuicul CR L. Claudius Ti. f. Pap. forum 96-300? Vict. Aug.
Brutto aed. praef. pro
IIvir. IIvir
1305 ILAlg II3, 7764 Cuicul CR DDPP O du Capitole ddpp ? [Ma]rti Aug.
1306 ILAlg II3, 7765 Cuicul CR Claudia Ti. f. Flaminica place du Capitole ? [Ma]rti Aug.
1307 ILAlg II3, 7766 Cuicul CR ? 96-300? [Libero ou marti] Patr[i]
Aug.
1308 ILAlg II3, 7768 Cuicul CR N Aqui[leiu]s Ve… remploi au SO du vieux forum ? …Aug
1309 C 8313 ;20136 Cuicul CR M. Iulius C..... près du théâtre ...s]tatuas du[as].... 160-300 ? [..........]ae Aug(ustae)
Cuiculita[ni] ..........
1310 ILAlg II3,7611 ; Thigillava (AAA PgCastel ? Page(n)ses mur de pierres sèches près espace public ? Neptuno Aug(usto)
AE 1967, 560 16, Sétif, 269) d’une source
Tab. 1c – Sites des dieux augustes en Afrique, 3
N° A Références Sites statuts des dédicants lieux de découverte hypothèses, Références Date Dieux
sites commentaires
1311 AE 1966, 543 ; Ksar-el-Haimeur ? C Fabius Rogatianus, C Crepereius Victor jardin public d’Aïn Beïda sanctuaire de RR sans 100-300 sacerdotes dei Saturni Aug.
SM II, 183,2 sacerdotes Saturne ? caractère
1312 C 17762 Hr Aïn Mtirschu ML ? … ravin du NO du Dj Tafrent pro sal. imp. Cf. Aq Flaviae 211-217 Iovi Aug(usto)
(schabet zizi; NO du (distance ?)
Dj Tafrent, N-NE de
Mascula)
1313 C 2230 ; 17668 ; Mascula/Khenchela ML C Sittius Ianuarius sacerd. ? 198-208 [Matr]i deum Aug(ustae)
CCCA 117 Cp/canab, ML?
(Trajan)
1314 C 2231 Mascula ML Aelius Cirrus ? 117-300 Plutoni Aug(usto)
1315 C 2232 ; 17669 ; Mascula Cp/canab/ML Adiectus vilicus ? sanctuaire de ? Saturno Aug(usto)
Le Glay 165, 2 Saturne, empl.
inconnu ; de
pecoribus.
1316 C 2233 ; Mascula ML L Aelius ... ? « 161-300 Sa.tur.ni. Au.g[usti]
Le Glay 165, 3
1317 C 2234 ; Mascula Cp/canab/ML Lolius Rogatus sac. à l’emplacement de l’actuel « ? Sat(urno) Aug(usto)
Le Glay 167, 6 abreuvoir
1318 C 2235 ; Mascula Cp/canab/ML [N M]arcius. Rusticus. « « ; de. pecoribus ? Saturno. Aug(usto).
Le Glay 168, 7
1319 C 2236 ; Mascula ML P Pomponius Ianuarius sacer. ? « ; de pecori(bus) vers 150 Saturno Aug(usto)
Le Glay 169, 9
1320 C 2237 ; Mascula Cp/canab/ML P Pullaienus Montanus sac[e]r. à 2 km au SO de la ville au « ; de+ pec[oribus] ? Sat(urno) Aug(usto)
Le Glay 170, 10 milieu de ruines importantes
1321 C 17675 ; Mascula Cp/canab/ML T. Salonius Saturn[inus] et fil(ii) Volussius et ? « ? Saturno) Aug(usto)
Le Glay 170, 12 V[erus ou Victor] et Publius sacer(dotes)
1322 C 2238 ; Mascula Cp/canab/ML T Vibiu[s] Mitis ? « ? [Sat(urno).] Aug(usto)
Le Glay 171, 14
1323 AE 1902, 226 Tazougart, Ouled ML L. Grassidius sacerd(os). ?; templum temple rural ? 100-300? Mercuri(o) Aug(usto)
Rechaïch, cercle de
Khenchela
1324 C 17720 ; Aquae Flavianae / ML N(umerius) Ca[l]atius Felix p[roc(urator)] dans le voisinage de sanctuaire thermal ? 6 km de 195-198 Deo Sancto Frugifero
MEFR 13, 1893, Hr el Hammam Sal(tus) l’établissement thermal et du saltus ? pro Mascula vers Aug(usto)
508/9, 31 (Fontaine Chaude), sal. imp. Lambèse?
p. agglo thermale,
Mascula
1325 C 17721 ; Aquae Flavianae ML ... tri (trib leg III Aug ?) … près de la source chaude « 195-198 Patris. dis. [Sa]lutaribus
Le Bohec 137 ; (pierre corrodée) [Io]vi. Serapi. Aug(ustis).
RICIS704/0101
1326 Leschi 1957c, 277- Aquae Flavianae ML Ad (Adiutor?) vil(icus ?) Mas(culitanus?) dans le lit de l’oued el- « 200-300 Nimp(his) Fl(avianis).
279, 2 Hammam, corrodée Sep(timianis) Aug(ustis).
1327 C 10717, 17628 ; Vazaivi/Aïn Zui, 25 statio de bf. Paconius Castus bf. cos. leg. III Aug. cum suis ?; schola ; genio Nélis-Clément f II-d IIIe s. Deo Marti. [Aug(usto ou
Le Bohec 1989, 220 k S Khenshela; Cos. exacta sancto scolae Bf 2014 Vict(ori)?]
camp, statio de bf
cos
1328 C 10719 + 17629 Vazaivi Cp ? (anonyme) ? II-IIIe s. Marti. Aug(usto)
1329 C 10720 + 17630 Vazaivi Cp C. Antonius Sergianus dec(urio). equit[um] basilique chrétienne ? Marti Aug(usto)
1330 C 10721 + 17631 Vazaivi Cp M Licinius Valens, (centur) coh VII ? 100-300 Marti. Aug(usto)
Lusitanorum
1331 C 10722 + 17632 Vazaivi Cp C. Iul(ius) Gaetulicu[s] basilique chrétienne ? Marti. Aug(usto) diis
deab(us) q[ue] omnibus
1332 AE 1894, 85 Oued Morri CR L Calpurnius Fortunatus, cistifer à 1,6 km de Timgad sur la villa suburbaine, parc ? Liber[o] Patr[i] Aug(usto)
pedisequarius, Iulia Pattara uxor, route de Khenchela à animaux sauvages
pedisequaria, Calpurnius Restutus cistifer, pour l’amphithéâtre
pedisequarius, Calpurnia Fortunata fil
pedisequaria, Calpurnii Fortunatii filii
pedisequarii
1333 AE 2010, 1819 Thamugadi/Timgad; CR Primitus, actor des Sertii ? thermes de la maison des at exornationem 200-235 Aesculapio Aug.
CR (100, Pap.) Sertii balinei
1334 AE 1987, 1075 Thamugadi CR P. Sittius Optatus eq. r. fl. [pp.], Octavius ? sanctuaire de 350-391 Caelesti Aug(ustae)
Emeritus et Caecil[ius] Frumentius sacerdotes Caelestis ; pro sal. (Lassère)
d[eae] Centrius Abundius, T Grasidius Felix, D.N. (Carin,
Restutus, Sirisinnus, Terentinus, Fortunatus, Julien?)
Extricatus, Communis, Saturninus, Donatus,
Vincentius, Fruct[uosus], Vitalis, Felix, sacrati
1335 AE 1902, 144 Thamugadi CR Arca Augustalium a Respublica separatorum palier précédant au SO les temple public sur le 200-300 ? Cereri Aug(ustae)
petits thermes, 50 m E forum (près du) forum ;
templum… restituit
1336 C 2343 Thamugadi CR P. Iulius Liberalis sacerdot[a]lis. P(rov) castellum byzantin espace public 244-284 ou Dianae Aug(ustae)
A(fricae) II. v[ir] II. et. qq. p(raefectus). I. d. in 161-198 ?
col. Thysdritana f(lam)
1337 C 17830 Thamugadi CR P. Iulius [Liberalis *] ? 244-284 Dianae Aug(ustae)
1338 AE 1982, 958 Thamugadi CR curiales Cur(iae Commodianae Aqua Septimiana Felix ? espace public ; pro Leschi 1957b; 211(4/2)- Dianae Aug(ustae)
sal. D. N. Le Glay 1991 ; 212 (27/2)
Rossignoli1993
1339 C 17831 ; Thamugadi CR Anniae M. f. fil. Cara & Tranquilla flaminica ; au forum près de l’escalier de chapelle sur le forum vers 150 Fortunae Aug.
ILAlg II3, 7740 Annius Hilaris pater &Protus, affranchis la tribune entre Curie et tribune
aux harangues ;
statuam…adiecta
aede
1340 AE 1946, 73 ; Thamugadi CR frag. Provenant du forum 100-300 Fortunae Au[g.]
C 17832
1341 C 2344 Thamugadi CR C. Annius C. fil. Pap. Victor fl. pp. aed. castellum byzantin espace public : 198-235 Fortunae Reduci Aug.
forum ? statuam
1342 AE 1954, 147 Thamugadi CR ? (anonyme) face au marché de Sertius nouveau centre Tourrenc 1968 100-300 Genio Coloniae
monumental (cf Thamugadis. Aug(usto)
infra)
1343 AE 1968, 647 Thamugadi CR C. Publicius C. f. Veranus, M. Publicius C. f. plaquée contre le mur sanctuaire avec Tourrenc 1968 169 (après Genio Coloniae Aug(usto)
Pap. Candidus, frater, ob honor. fl. perp. limitant le portique E de la enceinte près de l’arc février)
platea du grand sanctuaire de septimien (sortie
Caracalla ouest, face au marché
de Sertius) ; aedem
cum statua
1344 C 17834 Thamugadi CR Q. Mamius. Q. fil(ius). Pap(iria tribu). ? « ; statuam 98-300 Genio. Populi Aug(usto)
Cassianus ; ob hon aedil
1345 C 2346 Thamugadi CR Valerius Florus près de l’arc de triomphe espace public 286-305 ou [Her]culi Aug(usto)
Galère? Conservatori D(omini)
N(ostri) Imp(eratoris)
1346 Rec. Constantine 35, Thamugadi CR (Flavius) Faustus (Sertius), (Cornelia) près du balineum de la maison 200-225 Hygiae Aug(ustae)
219, 1; Valentina (Tucciana) ; flamines pp, sacerdos des Sertii, au NO des thermes
Urbis) du S.
1347 C 17840 Thamugadi CR forum 100-300 [Marti Gradi]vo?
[Victori]ae … Aug.
1348 C 17835 Thamugadi CR [L Licinius Optatianus?], flamen perpetuus (C au pied de l’arc de triomphe, espace public ; bases 198-209 Marti. Aug(usto)
8, 17829) faisant pendant à une base à la de statues ; Conservatori Dominorum
Concordia Auggg Conservatorum Dom NN[n(ostrorum)]
NNN Impp Impp(eratorum)
1349 C 2345 Thamugadi CR Valerius Florus V. P. P(raeses) P(rovinciae) près de l’arc de triomphe espace public Galère ? Genio Virtutum Marti.
(293-311) Aug(usto). Conservatori
[Galer()] Va[leri
Maximiani] Nobilissimi et
Fortissimi Caes(ari)
1350 AE 1913, 24 ; Thamugadi CR ? ? 100-300 [perp]etuo Num(ini)
CCCA 121 Virtut(is) Aug(ustae)
sa[c(rum)] [aete]n(a)e
Matri. Ideae Aug(ustae)
sac(rum) [Cast ?]ori
Apollini divino [Atti]di
Frygio[Pollu]ci
[A]ucu[stis]..
1351 C 17836 Thamugadi CR ? (anonyme ou mutilé) forum marché à est du 100-300 Mercurio Aug(usto)
forum
1352 C 17837 Thamugadi CR L Germeus Silvanus ob hon augur au théâtre ; Mercurium ; ob temple sur la colline 209-211 Mercurio. Aug(usto)
hon augur du théâtre ? ; ou
venue du temple
voisin de Mercure ;
Mercurium ; pro
salute DDDNNN
1353 AE 1954, 144 Thamugadi CR L. Domitius L f(ilius) Papiria Marcellus fort byzantin espace public 100-211 Mercurio Aug(usto)
vet(eranus) ex dupl(icariorum)
1354 AE 1987, 1070 Thamugadi CR P. Aelius Max(i)m[us] ; in honore[m] P. Ael(i). ? espace public ; aram 100-300 Merc[ur(io)] Aug(usto)
Felici[s] fl. Pe[rp.]
1355 BAC 1896, 284, 248 Thamugadi CR … statue ; dans la 100-300 Miner[vae] Augus[tae]
bibliothèque de M
Iulius Quintianus
Flavius Rogatianus ?
1356 AE 1946, 72 Thamugadi CR P Clodius Fe[lix] ? 193-235 [N]ept[uno Aug(usto)]
1357 AE 1987, 1069 Thamugadi CR P Aelius Silvanus, a tribus militiis, flam pp, fort byzantin Aqua Sept Felix Leschi 1957b; 211-217 N]eptuno, [Ny]mphis [et]
Silvanus, Urbanus filii Le Glay 1991 ; Genio Loci Augg(ustis)]
Rossignoli1993
1358 AE 1960, 108 Thamugadi CR P Aemilius Saturus, dans le ravin à l’O. du aras duas 100-300 Plutoni Aug(usto)
cimetière S.
1359 AE 1946, 70 Thamugadi CR P Aelius Silvanus, a tribus militiis fl. perpetuus] fort byzantin sanctuaire de l’Aqua Leschi 1957b; 192-235 Plutoni et C[e]reri
cum Silvano [e]t U[rbano filis (+ AE 1957, 81) Septimia Felix Le Glay 1991 ; [Augg(ustis).
Rossignoli1993
1360 AE 1954, 146 Thamugadi CR [I]ulius F[eli]x M A F An angle NO de l’atrium de la tetrastyle 100-300 Fortunae Veneri Aug(ustae
maison à l’O de la maison de ?)
Corfidius, près de la porte N
1361 AE 1913, 150 Thamugadi CR … ? Aqua Septimia Felix Leschi 1957b; 100-300 [Sa]rapi Aug(usto)
Le Glay 1991 ;
Rossignoli1993
1362 C 2349 ; Thamugadi CR C Nonius Donatus, sacerd(os) ravin au NO de l’arc de sanctuaire de Saturne 100-300 Saturno Aug(usto)
Le Glay 130, 1 triomphe
1363 C 2350 Thamugadi CR Valerius [C]arpus augus[ta]lis conlato [in] se au forum statuam 100-300 [S]oli Aug(usto)
a sanctissi [mo] ordine ho[no]re
ornamen[tor]um decurionatus
1364 C 2352 ; 17816 Thamugadi CR L Cestius Successus ? 150-161 Victoriae [Aug?]
1365 C 2353 Thamugadi CR Flavius Natalis au forum ; statuam 150-161 Victoriae Aug.
1366 C 2354a,b Thamugadi CR ex testamento M. Anni M. f. Quir. Martialis, au forum 116-117 Victoriae Parthicae Aug.
veteran ; Annii M lib Protus, Hilarus,
1367 C 17838 Thamugadi CR L. Iulius C. f. Pap. Bradua aedil., p(raefectus) portique du forum statuam 100-300 Victoriae Aug.
I.D.
1368 AE 1949, 134 Thamugadi CR Respu. et ordo col Thamog, cur Fl Aquilino fl p fort byzantin forum 362-365 Victoriae Aug(ustae)
cur R P D(omini) N(ostri)
[[Iuliani]]
1369 Rec.Const.35, 233, Thamugadi CR … ? f. IIIe s. Victor[iae] Aug..
n°11
1370 BCTH 1893, p ?162 Thamugadi CR L. Claudius L. f. Fabia Clemens ? Victoriae Aug.
1371 AE 1957, 82 Laveran (7 km à CR C. Valerius Secundus, ? temple rural ? 198-211 Plutoni. Aug(usto).
l’O. de Timgad) templum.. restituit ;
pro sal. impp.
1372 C 4188 Verecunda / Vicus/ML C. Iulius V............. ? forum ? G(enio) P(atriae) Aug(usto)
Hr Markouna. vicus
de vétérans de
Lambèse; ML (253-
260)
1373 C 4189 Verecunda Vicus/ML ? (anonyme) au forum ? Genio/Patriae Aug(usto)
1374 C 4190 Verecunda Vicus/ML Respublica «? 161 -300 Ge[nio P]atria[e
Aug(usto)]
1375 C 4191 ; 18489 ; Verecunda Vicus P. Horatius P. Horati Crescentis fil. Quir. forum 200-250 Genio Patriae Aug(usto)
AE 1987, 1080 Restitutianus Cirtens. aedilicius praef. pro III
vir. III vir. desig. Col. [i]III

1376 C 4192 Verecunda vicus L Pompeius Rogatus forum dedicante . 194-195 Genio Patriae Aug(usto)
Iulio.Lepido Tertullo
leg(ato) Aug(usti)
pro praetore.
1377 C 4194 Verecunda Vicus/ML Cn. Baebius Cn. fil(ius). Stellat(ina tribu) forum 162-300 Genio. Vici Aug(usto)
Caerealis. municeps Ortanorum atque
Faleriensium, verecundensium incola, fl. pp.
1378 C 4197 Verecunda vicus L Propertius L f Victor veteran, L Propertius forum pro sal. imp. 212 Iunoni. Concordiae
Martialis vet. flam. pp., Propertius Victor Aug(ustae)
aevocatus
1379 C 4198 Verecunda vicus L Licinius Optatianus ob hon pontificatus forum vers 212 ? Minervae Aug(ustae)
1380 C 4200 Verecunda Vicus/ML près de l’arc du SO Vict. Aug.
1381 C 4202 Verecunda vicus C Iulius Secundinus, ob honorem fl pp forum ex voluntate Iuli 213 Victoriae Germanicae
Tertioli patris et Aug(ustae) Imp. Caess. M.
Iuliorum Thevestini Aureli Severi…
et Silvani fratrum,
1382 C 8, 18497, 4209 Verecunda Vicus/ML ddpp… leg. Aug. pr. pr. patron dedicavit ? forum ; ddpp à p. de 169 ? [....]o Aug(usto)

1383 AE 1973, 636 Lambaesis/Lambèse Cp (anonyme?) camp Benseddik 2003, 81-300 Fortunae Aug.
Castra I (81), castra 2005b ; Janon
II (115-117), ML 2005, 2008.
(161-180), capitale Leschi 1957b
(197-201), CR (247-
252 ?)
1384 C 2593 Lambaesis Cp Ael Severus, eq. leg. III Aug. « ; à l’O du praetorium 200-300? Fortunae Aug.
1385 C 18059 Lambaesis Cp … camp 81-300 Fort[unae] Red[uci] Aug.
1386 C 18060 Lambaesis Cp ? (anonyme) camp (conservé au prétoire) schola des tabularii 115-300 Genio Tabul(arii)
Princ(ipis) Minervae
Augus(tae)
1387 BAC 1904, 201 Lambaesis Cp M. Magillius Rufus veteranus leg. III Aug. NO du camp près des 198-300 ou Genio (centuriae) Aug(usto)
casernements 175-238
1388 C 2622 ; Le Bohec Lambaesis Cp L Septimius L. f. Fab. tribunus leg.. III Aug.. SE du praetorium du camp IIe s. (117- Iovi. Dolicheno. Aug(usto)
141 ; Devijver II, suo. nomine. et L. Septimi. Marcelli. trib. leg. 238)
1978, S31, 33 eiusd. patris Magnus filius, Lurcia Puteolana
uxor
1389 C 2636 ; Lambaesis Cp Aurelius Gaius evok(atus) sc(h)olae suae au praetorium schola des armaturae d. IIIe s. Marti et Minervae
Le Bohec 227 Augg(ustis)
1390 C 8, 18061 Lambaesis Cp b) listes de militaires trouvées au prétoire 253-268 a) Marti Aug(usto)

1391 BAC 1904, 201 ; Lambaesis Cp … optio E des praetenturae, à E de la chapelle du 198-203 [Ge]nio (centuriae) Marti
Schmidt Heidenreich Via Principalis dextra, dans casernement de la Aug(usto)
C520 une chambre, près des centurie
casernes du NE, remploi
1392 ILS 9102a ; Schmidt Lambaesis Cp C Apon(ius) Saturn(inus) optio camp 198-217 [Ge]nio (centuriae) Marti
Heidenreich C505 Aug(usto)
1393 AE 1899, 89 ; Lambaesis Cp ? (anonyme ?) Camp 115-300 Minervae Aug(ustae)
Le Bohec 1989, 813
1394 AE 1902, 11 Lambaesis Cp Custodes (Armorum) legionis III Augustae (liste bureau des gardes 222-235 Minervae Aug(ustae)
sur 3 colonnes) d’armement (custod. Armor.)
1395 AE 1902, 11bis, 147 Lambaesis Cp liste de noms ? schola (tubicines…) 253-268 Minervae Aug.
1396 C 2594 Lambaesis ML/CR Res Publ Lamb, dd pp sur la pente du Dj Afia sanctuaire 115-300 Fortunae Aug.
1397 C 18214 Lambaesis Vicus/canab. C. Antonius C. f. Col. Alexander, Antiochia, forum 147-149 Fortunae Aug.
curiae Hadrianae, ob hon. flaminat. perp
1398 C 18216 Lambaesis Vicus/ML/CR Luceia Eutycia ? 81-300 Fortunae reduci Aug.
1399 C 2598 Lambaesis ML L. Aemil[i]us Marci[a]nus (ou Marcellinus ?) N du forum 210-230 Genio Lamba[e]sis
[primus pilaris] Aug(usto)
1400 C 2599 Lambaesis Vicus/ML/CR … près de l’Aïn Drinn 115-300 Genio La[mbaesis]
Aug(usto)
1401 C 18227 Lambaesis vicus/ML Resp(ublica , ex fidei commisso… fl(amini) paroi du temple de Jupiter ; temple du forum ; av. 163-180 Genio Lambaesis Aug(usto)
p(erp(etui) Advocati. aedem ?
1402 AE 1922, 21 ; (AE Lambaesis Vicus/ML/CR ? (anonyme ?) ? 81-300 Herculi Aug(usto).
2010, 1774)
1403 AE 1919, 28 Lambaesis CR M. Aurelius Decimus VPPPN ex principe ? praetorium près du 283-284 Iovi Optimo M(a)ximo
peregrinorum (cf. A1387) forum (Groslambert Iunoni Reginae Minervae
2010) sanctae Victoriae Herculi
Aug(usti/o/is ?) Genio Loci
Dis Deabusq(ue) omnibus
1404 C 18218 Lambaesis ML/CR Resp(ublica). Gemellens(ium). au forum, dans un mur adossé Asclepeium 163/180-300 Hygiae Aug(ustae)
à une porte du temple de
Jupiter
1405 AE 1908, 9 ; Lambaesis ML C. Iulius Victor, armatura Q(uaestor) f(isci) ? pro sal. D. N. 210-211 Iano. Patri. Aug(usto).
Le Bohec 1989, 243 armaturae
1406 C 2631 ; 18101 ; Lambaesis CR L Figilius Secundus Fl(avius) Crispinus, ? isaeum près du 250-260 Isi / Isidi+ Aug(ustae).
RICIS 704/0303 aediles mithraeum et du
temple d’Esculape ;
lacum
1407 C 2635 ; Lambaesis Cp L. Aure[l(ius). Ma]xim[us] ruines du municipe campus (camp de 100-300 Marti Aug(usto) et. Dis.
Le Bohec 1989, 302 l’Ouest ?) Campestribus
1408 C 18232 Lambaesis ML/CR P. Ael[ius...] aedil[is] forum 117-300 Mar[ti Aug(usto)]
1409 C 2639 Lambaesis ML L. Flavius M. fil. Quir Geminus Kalama mil. bord de l’oued Marcouna, suburbium IIe s., av. Dis. Mauris Aug(ustis).
leg. III. Aug. près des grands tombeaux 238
1410 AE 1973, 638 Lambaesis Cp/canab. L. Caecilius Felix grand camp ; au NE du 80/81-300 Mauris Aug(ustis)
praetorium
1411 C 2642 Lambaesis ML/CR … sanctuaire d’Esculape 161/162- Medauro Aug(usto)
300 ; 81-300
1412 C 2643 Lambaesis CR M Aurelius Decimus V.P. p(raeses). p. sanctuaire d’Esculape 283-284 ? Deo Mercurio sancto
N(umidiae) (cf. A1378) Aug(usto)
1413 C 8, 2644 Lambaesis Vicus/ML/CR ........ sacerdos au sommet du Dj. Afia lieu de culte de 81-300 Mercurio Aug(usto)
Mercure Silvius
1414 C 8, 2645 Lambaesis Vicus/ML/CR Q. Octavius Getulicus au sud du camp ? 81-300 Merc(urio) Aug(usto).
1415 AE 1967, 563 Lambaesis ML Cosinius Marcianus V. C. Leg. Aug. pr. [pr.] ? espace public 238-244 Deo Mercuri(o) Aug(usto)
1416 AE 1968, 646; Lambaesis ML C. Iulius C. f. Fab. Rogatus, Banasa, ex quartier du Capitole, remploi schola de la curie ? 161-180 ? Mer[c]urio Aug(usto)
BACTH 3, 1967, speculatore vet. curiae Hadrianae Felici vet leg dans un mur scholae des sous (ou IIe s.)
278 ; III Aug, ob hon flam perpet officiers de
l’officium à 150 m.
E. du T d’Esculape
(mur S. camp
primitif)
1417 C 2649 ; 18225 Lambaesis Vicus/ML/CR ….ex cor]niculario honesta mi[ssione missus 1 frag. sous l’arc de capitole 81-300 î[IOM, Iuno]ni Reginae
omnibus honoribus Commode, 1 au prétoire Minervae Aug.
1418 C 18226 Lambaesis Vicus/ML/CR [R]esp(ublica) Lambae[si]s temple de Jupiter ; « ; épistyle 81-300 Iovi Opt. Max. Iunoni
Reg[inae] Minervae
A[ug(ustae)].
1419 AE 1914, 245 Lambaesis CR M Veturius Veturianus v. c. leg. Auggg. pr. pr. aux environs du Capitole « 256-257 Iovi Optimo Maximo Iunoni
procos Siciliae reb. in Pr. Numidia Reg(inae) Miner(vae)
Aug(ustae) et ceteris dis
deab(us)q(ue)
im(mortalibus)
1420 C 2647 ; Lambaesis Vicus/ML/CR M. Ulpius Quintianus (centurio) leg. III Aug. et ? templum et signum 100-300 Minervae Augustae
Le Bohec 1989, 166 Ulpia Ingenua uxor eius Numini eius cum
base
1421 AE 1957, 86 Lambaesis Vicus/ML/CR Heliodorus. Aug. lib. Tabul(arii). cum Corintho à proximité du forum chapelle du 81-300 Minervae. Aug(ustae)
Aug. N. verna? disp. et. Adiutoribus. suis. tabularium du
praetorium
1422 AE 1957, 87 Lambaesis Vicus/ML/CR Diogenes et Ad[iuto]res Tabul. Rat. Kastr. près du forum chapelle du 80/81-300 M[inerv]ae . Aug(ustae).
tabularium du
praetorium
1423 C 18234 ; Lambaesis Canab/vicus Q. Iulius Q. f. Quir. Martialis, Cirt., Curiae au forum portiques du forum 147-148 Minerv[ae] Aug(ustae)
Le Bohec 1989, 293 Hadrianae Felici veteranorum leg. III Aug. ob ou schola de la curie
hon. flam. perp.
1424 Le Bohec 1989,164 ; Lambaesis Canab/vicus C Licinius Nemesianus optio leg. III Aug. ? 100-238 MAS
RSAC 58, 1927, 163,
15
1425 C 2654 Lambaesis ML Legio III Augusta [fecit] temple de Neptune à l’Aïn porticus et antis et Janon 1973, 174 [Neptuno.] Augu[sto]
Drinn ; propyla cum
vestibulo aten.
1426 J. Marcillet-Jaubert Lambaesis vicus Bacchylus T Caeserni Statiani Leg Aug pr pr ? 138-140 Neptuno. Aug(usto)
BCTH 6,1970, 218, cos desig act(or)
2.
1427 C 2664 ; AE 1909, 2 Lambaesis Vicus/Ml/CR … près du temple d’Esculape, 81-300 Nutrici deae Aug(ustae)
entre la porte de Sep Sévère et
le prétoire
1428 C 18239 Lambaesis CR centuriones Leg. III Aug. curante Memmio ? 253-300 Sil[vano] Aug(usto).
Donato decimo pilo
1429 C 2666 ; Le Glay 83 ; Lambaesis ML Ti. Teltonius Marcellus praefec. leg. III Aug. P. au S du pénitencier, au bord sanctuaire proche du 198-201 Frugifero Saturno Aug.
Le Bohec 198,133 V. de l’oued Tezzoulet au S du camp d’Hadrien
camp d’Hadrien
1430 C 2668 ; Le Glay 84 Lambaesis Vicus/ML Calventius ? IIe s. Saturno Aug(usto)
1431 C 2669 ; Le Glay 85 Lambaesis Vicus/Ml/CR M Silius Felix décombres de la forteresse fort byz ?** 100-200 [S]aturno Aug(usto)
byzantine (« grenier
d’abondance »
1432 C18236 ; Le Glay 61, Lambaesis Vicus/Ml/CR … fort byzantin « 81-300 Sat(urno) Aug(usto)
49
e
1433 AE 1960, 106 ; Lambaesis CR C Iulius Lucianus bf. fouilles à l’E du temple III s. Victoriae Aug. D. N.
Le Bohec 1989, d’Esculape (Carus? Imp…Aug.
220 ;BAC 1955, 123 280-283?)
1434 BACTH 1916, 210, 3 Lambaesis Vicus/Ml/CR M Virrius Diadumenus Curiae Hadrianae ? schola de la curie ? 117-300 [V]ictoriae Aug.
(p. CXXXV,). Felici veteran. [Leg III] Aug ob hon flam pp
1435 AE 1973, 635 Lambaesis, oued Vicus/Ml/CR Pomponius Venustus Satur[us] sac(erdos) ? lieu de culte rural ? 100-300 Minervae Aug(ustae)
Necheb,
1436 C 4286 Batna (SO du Col ? … lieu de culte près du col ? Caelest(i) Aug(ustae)
de), entre Lambèse et
Diana
1437 C 4290 Batna ? …sacerdos « ? [Victo]riae Au[g]
1438 C 18675 Macomades ? Batna ? ? …ris sacerdos (anonyme) ruines près d’Umm el B. ? Cas[tor]i Augusto
près d’Oum el
Bawaghi
1439 C 10764 Batna, près d’Oum ? Adventus Venerandi (servus ?) ? ? Mercuri[o A]u[g(usto)]
el Bawaghi
1440 C 4437 ; 18596 Lamsorta/ ML Vettia Saturnina (ou Veturia ?) ?; ob hon fl p forum à p. de 163 Genio. Lamsor[t(ensium)]
Hr Mafuna, Oppid ? Aug(usto)
(territ. Lambèse,
Lamasba ? )
1441 C 18595 Lamsorta ML Hostilius ..f Arn Felix Karthag. Vet. ex Bf leg, ? 161-300 [Fo]rtunae [Re]duci Aug.
duoviralicius, pontifex mun. Lambae …pater eq
rom
1442 C 4576 Diana/Aïn Zana ; ML L Atrilius L f(ilius). Felix ? f. IIe s.-300 Iano Patri Aug(usto)
vicus (vétérans); ML
(149, Pap.)
1443 AE 1931, 63 ; Diana vicus/ML Hortensia Fortunata sacerd[os] ? metroon ? 100-300 MDMIAS
CCCA 122 taurobolium et
[criobolium…]
1444 C 4579 Diana ML M. Aurelius. Q. fil(ius).Pap(iria tribu). ? forum ; statuam ; at 161- 212 ? Mercurio. Aug(usto).
Aemilianus. q. aedil. II viru. fori stratura
1445 C 4580 ; Diana ML L. Papius L. f. Pap. Apolla, aedilis, q., IIvir, ? (forum ou) temple de 100-200 Sat(urno) Aug(usto)
Le Glay 1989, 76 praef. I.D. pr. IIviris, qq. ob hon. sacerdoti sui Saturne ; statuam
1446 C 4581 ; Diana Vicus/ML L Aufustius Perpetuus ? temple de Saturne ? Deo Frugum Saturno
Le Glay 1989, 77 Frugifero Aug(usto)
1447 C 10765 Zaraï/Zraïa ; oppid. CvL ? Caecilius Vincentius, Valeria Matrona mur de la mosquée Si Ahmed 200-400 Bon(a)e Daee Aug(ustae).
lat. Statio de cohorte ben Abdallah
1448 AE 1937, 37 Zaraï CvL ? ? (anonyme) ? IIIe s. Neptuno Aug(usto).
1449 C 4512 Zaraï CvL ? C Iulius Rufinus sacerdo[s] Saturni ? sanctuaire de Saturne 149 Deo [Do]mi[no] Saturno.
Aug(usto)
1450 C 4513 Zaraï CvL ? … mur du canal d’entrée des 100-300? Soli deo Aug(usto)
eaux au moulin Mangiavacchi
1451 C 4514 Zaraï CvL ? C Masinius Donatus ? ? Victoriae Aug
1452 AE 1903, 318 Hr Akhrib pr. CvP Adatas ? ? Pluto(ni ?) Aug(usto)
Nicives/N’gaous,
gens, CvP,
1453 Rec. Constantine 37, Tubunae/Tobna; ML ? … ? ? Deanae Aug(ustae)
274, 13 ML (180-192 ?;Pap)
1454 AE 2004,1883 ; Guegaoun/Ikikaouen ML ?/ vicus Iulia L f Faustina fl(aminica), ex aux abords du quadrilatère espace public Chef-lieu d’un 222-235 Iovi Optimo Maxim(o)
AE 1992,1835 (AAA f. 27, 237), de fundus t(testamento ?) ..L f Maximi (centur) leg mariti formé par l’agglomération gd domaine Iun[oni Reginae Minervae
Aurès Occ., vicus (3 privé (Morizot et [Ge(nio)] Tanant(i)
ha)? SO de Lambèse 1997) Augustis
(ager de ?)
1455 C 2497 ; Calceus Herculis Canabae (stat T Flavius Mansuetus (centur) leg III Aug ? le camp du Num. Nélis-Clément 161-193 Malagbelo Aug(usto)
Le Bohec 1989, 168 El Kantara; poste Bf. cos. ?) Palmyr. se trouvait à 2004 Sancto
mil. (161-180), p. Bedoura à 13 km au
ville (canabae) N
1455b C 8795, 18020 Calceus Herculis statio N(umerus) P(almyrenorum) p sal. imp. 222-235 Deo numini Malagbelo
Aug.
1456 C 2486 ; 18007 ; Calceus Herculis statio M. Annius Valens (centur) leg. III Aug. ? 12/211- Mercurio. Aug(usto)
Le Bohec 1989, 178 praepositus N. Palmyrenorum 4/217
1457 AE 1933, 35 Calceus Herculis statio Q Valerius Ianuarius dans un canal d’irrigation vers ? Mercurio Aug(usto)
l’extrémité S de l’oasis, rive
gauche
1458 C 18008 Calceus Herculis statio Q Vettius Iustus (centur) leg III Aug. ? 117-235 Neptuno Aug(usto).
praepo(situs) N. Pal(myrenorum)
1459 C 2499 Calceus Herculis statio Claudius Gordianus leg. Aug. pr. pr. trouvé près du pont 188 Silvano Aug(usto)
1460 AE 1925, 125 ; Calceus Herculis stat. Bf. cos. ? Aufustius Adiutor bf. cos. ? 150-300 Deo Soli [A]ug(usto).
Le Bohec 1989, 198
1461 C 2500 Calceus Herculis statio .legio III ? ou miles ou officier de la légion ? ? 100-238? .... Aug(usto)
1462 AE 1976, 710-716 ? Tfilzi/Menaa Cp/vicus Q. Homulleius Victor, C. Apuleius Gratianus quartier de la Zaouia espace public 197 Genio Tf(i)lzi Aug(usto)
(Aurès) ; vicus ? de mag(istri)
vétérans, ville +
(ensuite) poste mil.
(192-211)
1463 C 17957 Tfilzi/Menaa (Aurès) Cp … centur) leg III August]ae seve[rianae] ? exornavit suppose un 193-211 M[a]rti A[ug(usto)
sanctuaire
1464 C 2490 Hr Sella Uin. Camp Cp vex(illatio) [Leg(ionis)] VI [Ferr(atae)] ? 145 Her[culi] Aug(usto)
(date inconnue)
1465 C 17977 Gemellae/Ughlal ; Cp … camp romain 131-300 ? Marti et Pegaso Augg(ustis)
castra lég. (131/2),
vicus de vétér.; ML
(163-180)
1466 C 2482+ 17976 ; Gemellae Cp vexillatio mil. leg. L Volumnius Cresces op. Porte des principia 253 (22 oct) Vic(toriae) Aug(ustae)
Le Bohec 1989, 182 pri., M. Aur. Licinius op., C. Geminius Victor
op., III Aug. restitutae e Raet. Gemell. regressi
1467 AE 1972, 786 Timelouka (AAA ? [I]ul(ius). Datus , sacer(dos) ? 216 [........... ] Aug(usto/ustae)
16, N° 322, 323,
332-336 ?
1468 C 20207 Tucca/Hr El Abiod ; ML T(uccenses) ? espace public 100-300 Apollini Aug(usto) G(enio)
rive O de l’Amsaga M(unicipii) T(uccenses)
1469 AE 1995, 1782 Choba /Ziama ; ML ML DDPP construction du centre « ; DDPP 117-300 Genio Municipi Aug.
(117-138) d’apprentissage ;ddpp
1470 C 8390 Satafis/Aïn Kebira ; ML … ? « 100-300? G(enio) M(unicipii)
oppid, ML (att.211- S(atafensis) Marti
212) Aug(usto). Conservatori
Salutis
1471 C 20252 Satafis oppid/ML C Iulius Novellus fil. ob hon patricium , ? schola ? cum ? Numini. Mauror(um).
cultoribus dealbament Aug(usto)
1472 C 20253 ; Satafis oppid/ML P Aelius Annius Secundus sacerdos, Caecilia ? sanctuaire de Saturne 100-d. IIIes. Saturno Aug(usto)
Le Glay 240, 3 Primosa uxor
1473 C 20254 Satafis ML … ? « ; aram 211-217 Sat[urno] Aug(usto)
1474 C 8416 Dj. Magris/ Teniet- CvP/ML ? C...G... ...s..a. ? chapelle routière ? ? Mercurio Au[g(usto)]
ed-Tin, entre Sétif et sanc de sommet
Aïn Rua vers Saldae
1475 AE 2010, 1842 Novar(icia ?)/Beni CvP/ML ? Donatus structor ? RR / 40 ha 259 Bona Dea Aug.
Fuda ou Kherbet
Madjuba (Sillègue);
ML ?
1476 AE 1957, 58 Novar(icia ?) CvP/ML ? C Iulius Ingenuus ? 250 Caelesti Augu(stae)
1477 C 10907 ; 20429 Novar(icia ?) CvP/ML ? Cives. Nov[ar(iae)] ? forum ; tem[pl]um 244 Genio No[var(iae)
Aug(usto) s]ac(rum).
1478 C 20430 Novar(icia ?) CvP/ML ? M. Valeri(u)s Gentius près du lac antique au dessous « ; base 244 (kal Geni[o] Novar(iae)
de l’office des Ponts et febr Aug(usto)
Chaussées
1479 C 10908 ; 20431 Novar(icia ?) CvP/ML ? Datus jardin des Ponts et Chaussées ? Mercurio. Aug(usto).
1480 C 10912 ; 20432 Novar(icia ?) CvP/ML ? Q Alienius Fabullus sac(erdos) « sanctuaire de Saturne ? Saturno Aug(usto)
sur éminence à l’o.
du village
1481 C 10909 ; 20447 ; Novar(icia ?) CvP/ML ? … «? « f. IIe s. Saturno Aug(usto).
Le Glay 242, 1
1482 C 20433 ; Novar(icia ?) CvP/ML ? Q Caelius Felix sacerd(os) «? « d. IIIe s. Saturno Aug(usto)
Le Glay 245, 5
1483 C 20448 ; Novar(icia ?) CvP/ML ? … «? « ? Saturno. Aug(usto).
Le Glay 245, 6
1484 C 20443 ; Novar(icia ?) CvP/ML ? Q …ss... Quintilianus «? « ? [Satur]no [Au]g(usto)
Le Glay 245, 8
1485 C 20438 ; Le Glay Novar(icia ?) CvP/ML ? L Licinius Donatus sacerdos «? « 221 (29 XII) Sa.tur.no. Aug(usto).
246, 9
1486 C 20436 ; Novar(icia ?) CvP/ML ? L Gargilius Felix sacerdos «? « 214-217 ou Sat(urno). Aug(usto).
Le Glay 247, 10 224-227 (24
V)
1487 C 20442 ; Novar(icia ?) CvP/ML ? M Pompeius Felix sac(erdos) «? « 227 (13 XI) Saturno Aug(usto).
Le Glay 247, 11
1488 C 20437 ; Novar(icia ?) CvP/ML ? .. [I]unius Secun[du]s «? « 239 [S]aturno Aug(usto)
Le Glay 12
1489 C 10914 ; 20440 ; Novar(icia ?) CvP/ML ? L Licinius Rufus «? « 250-300 Saturno. Aug(usto)
Le Glay 248, 14
1490 C 20435 Novar(icia ?) CvP/ML ? P. Clodius Fel(ix) Balin[i] nep(os?) sac(erdos) «? « 262 (13 Saturno. Aug(usto)
juin)
1491 C 20441 ; Novar(icia ?) CvP/ML ? M Millius (?) Donatus Inanis(?) sac(erdos) «? « 264 (19 Saturno Aug(usto)
Le Glay 249, 17 février)
1492 C 10909 ; 20446 a Novar(icia ?) CvP/ML ? … «? « f III-d. IVe s. Saturno Aug(usto)
1493 C 10910 + 20446 ; Novar(icia ?) CvP/ML ? … «? « date tardive Saturno Augusto
Le Glay 250, 21
1494 C 10913 ; 204439 ; Novar(icia ?) CvP/ML ? L Licinius Getulus sac(erdos) «? « ?. Sat(urno). Aug(usto)
Le Glay 251, 3
1495 C 10911 ; 20445 ; Novar(icia ?) CvP/ML ? … «? « ? Saturno Augusto
Le Glay 251, 24
1496 C 8655 Mophta/Mons ; ML ML de l’autre côté: Curia Sex Verviana (Nerviana ? schola de la curie ? 96?-300 d’un côté: Iovi Iunoni
(Nerva), CR ?(96- ?) Capitole ? Aug(ustae/is)
117, Pap. ?)
1497 RA 1950, 136 Mophta ML Respublica Mophtensium Capitole (statue cultuelle de 202-211 [Iovi Optimo Maximo
Jupiter capitolin dans la cella) Iunoni R]eginae Minervae
Augustae
1498 AE 2007, 1753 ; Mophta ML ex test. C. Iulii C. f. Pap. Vic[to]rini q(uaetsor) ? espace public 226 (16 kal Libero Patri Aug.
AE 1949, 20-21 aedil., II vir, Fl. Perpetui, apr)
1499 C 8657 Mophta ML Otacilia Li? Mu... fil. ? ? Neptun[o] Aug(usto)
1500 AE 942/43, 59 ; Mophta ML … ? sanctuaire de Saturne ? Saturno Aug(usto)
Le Glay 255, 5 à Guellal-ta-Attar,
montagne à 1125 m
SO du site
1501 Le Glay 256, 6 Mophta ML … ? « ? [Saturno A]ug(usto)
1502 C 8658 ; Mophta ML … ? « ? Saturno Aug(usto)
Le Glay 256, 7
1503 C 8659 ; Mophta ML … ? « ? Satu[rno Aug(usto)]
Le Glay 256, 8
1504 Le Glay 257,9 Mophta ML … ? « ? Saturno ? « Aug(usto)
1505 Le Glay 257,11 Mophta ML L Aegrilius Honoratus sac(erdos), Aufidia ? « 200-300 ?Saturno A[ug(usto)]
Victoria coniunx, L Aegrilius Secundus filius
sac(erdos)
1506 C 8660 ; Mophta ML L Caelius M... ? « ? [Saturno] Aug(usto)
Le Glay 259, 14
1507 C 8661 ; Mophta ML P Furius Saturninus sa(cerdos) ? « ? Saturno Aug(usto)
Le Glay 259, 15
1508 C 8662 ; Mophta ML [Po]stimius Pudens sa(cerdos) ? « ? Saturno Aug(usto)
Le Glay 260, 17
1509 C 8663 Mophta ML Sempronius Saturninus ? « 200-300 Saturno Aug(usto)
1510 C 20419 Mophta ML L Sextilius Felix sacer(dos) ? « ? Saturno Aug(usto)
1511 AE 1972, 765 Mophta ML … ? « ? Saturno Aug(usto)
1512 C 8667 Mophta ML … ? temple public ? 204 [...........]ae. Aug(ustae
épistyle
1513 C 20428 Mophta? (à 6 km au ML [............. sace]rdos et Caelia. Maior uxor eius. ruine à 6 km S de Mons ; lieu de culte rural ? ? [..... a]ug(usto)
S) [pron]aum a solo
cum suis ornamentis
1514 C 8826 ; 20628 ; Sertei/Kherbet Pg ? de la Sex. Victor dec(urio) pr(aefectus) G(entis) ? espace public ; 247 Deo. Sanc(to). Frug(ifero).
Le Glay 288, 1 Guidra (15 km d’Aïn Gens N(umidarum) templum cum area et Aug(usto).
Tagrout sur l’oued aras
Chertioua) Pg de la
Gens des Numides ?
ville import.
1515 C 8432 Tresnau (à 1,2 km), CR Umbria Domitia, Pompeius Flor[i]du[s fili]us propriété Tresnau à 1,2 km SE lieu de culte rural ? à p. de 96 ? Caelesti Aug(ustae)
Sétif eius de Sétif
1516 AE 1955, 59 Sitifis/Sétif, CR (98, CR Caelia Satura ? ? Cael(esti) Aug.
Pap.)
1517 C 8, 8436 Sitifis/Sétif CR L. Manilius Castus, L. Aemilius Primus II viri jardin public espace public à p. de 96 ? Dianae Aug(ustae)
Maurorum
1518 AE 1966, 549 Sitifis CR Cultores et possessores mur de maison schola des cultores et 170 Genio Decumanae
possessores ? ou Aug(usto)
espace public
1519 AE 1955, 58 Sitifis CR … ? 96 ?-300 Herculi Aug(usto)
1520 AE 1972, 702 Sitifis CR P Aedinius Urbanus, L Lollius Felix, M Alfius remploi dans le quartier NO base 241 [Deo] Herculi Aug(usto)
Ianuarius, L Cornelius Donatus
1521 C 8437 Sitifis CR Tuccius Flavius Fla. fil. …[Satu]rni[nus] ? IIIe s. ? (96- Lunae Augustae
Fortunatus [sacerdos dei S]atur(ni ?) 300)
1522 C 8438 Sitifis CR ex testamento P. Herenni. Mamertini P. Arrius ? forum ? à p. de 96 Marti deo Aug(usto)
Ianuarius Mamertinus heres posuit Gen(io) Col(oniae)
1523 C 8439 Sitifis CR M. Ulpius M. f. Pap. Andronicus q., aed., II vir, jardin public « 98-300 Marti Victori Aug(usto)
flam., IIvir qq.
1524 C 8433 Sitifis CR C. Iulius Hospes ? 236 Ex praecepto Deae
Sanct(a)e Caelestis
Mercur[i]o Aug(usto)
1525 C 8441 Sitifis CR Col. Nervian. Aug. Martialis Sitif. ? forum ; colonia 96-300 [Pa]ci Aeternae Aug.
1526 C 8443 ; Sitifis CR … ? sanctuaire de Saturne 96-300 [S]aturno Aug(usto)
Le Glay 272, 10
1527 C 8444 ; Sitifis CR … ? « 96-300 [S]aturno Aug(usto)
Le Glay 273, 11
1528 Le Glay 272, 9 Sitifis CR … ? « 96-300 D(eo) D(omino) S(ancto)
Saturno Aug(usto)
1529 C 8445 ; Sitifis CR ........[I]im ? ? « 96-300 [Sat]urno Aug(usto)
Le Glay 273, 12
1530 C 20358 ; Sitifis CR … ? « 96-300 [Saturno] Aug(usto)
Le Glay 273, 13
1531 C 20357 ; Sitifis CR Aurelius Victor jardin public « 200-300 Saturno Aug[(usto)
Le Glay 274, 14 sacr(um)]
1532 Le Glay 274, 15 Sitifis CR C. Fulvinius Mutthun fondations du collège/Lycée « 96-300 Saturno Aug(usto)
Albertini
1533 Le Glay 275, 16 Sitifis CR C. Iulius Ae.... sac(erdos) ? « II-d. IIIe s. Sat(urno) Aug(usto)
1534 C 8446 ; Le Glay Sitifis CR L Iulius P(a)etus sacer ? « à p. de 96 [S]aturno. Aug(usto).
276, 17
1535 C 8447 ; Sitifis CR Iulius sacer(dos ?) ? « ? Saturno Aug(usto)
Le Glay 276, 18
1536 AE 1957, 184 ; Sitifis CR ... Ianuarius [sacer]dos ? « ? Saturno August[o sacrum]
Le Glay 276, 19
1537 Le Glay 276, 20 Sitifis CR ... Saturus… filius ? « 250-300 [Sat]urno Aug(usto)
1538 AE 1909, 155 ; Sitifis CR L. Otacilius L. f. Arn. Candidius sac. D. S., ? « orig. de Carthage ? 96-150 D(eo). D(omino). S(ancto).
Le Glay 270, 8 Titiana Sabina conjunx Saturno. Aug(usto)
1539 AE 1972, 703 Sitifis (environs, CR … ? « 96-300 Saturno Aug(usto)
provenance
inconnue)
Sétif
1540 AE 1995, 1780 Sitifis CR ? « IIe s. [Saturno?] Aug.
1541 C 8454 Sitifis CR M. Longeius M. fil. Pap. Silvanus ? orig. de Cuicul ? ? Victoriae Aug.
1542 C 8456 Sitifis CR M. Ulpius M. fil. Pap. Avitus Q., aedil., IIvir jardin public orig. de Cuicul ? ? Virtuti Aug.
1543 AE 1909, 127 Mechta Khadra ML ? Iulius Vict(or), Iulius Feli(x) , Iulius Mono gourbi à 8 km E de lieu de culte rural ? Caelesti A(ugustae)
(douar des Ouled Thamallula
Braham) 8 km E de
Thamallula (ML,
Caracalla)
1544 C 20606 ; Le Glay Equizetium ML, CR M Cae[cilius S]abinus sacerd(os) et Iulia ? sanctuaire de II-IIIe s. [S]aturno Aug(usto)
293, 1 Lemellef (Bel Imour, Emerita eius Saturne, au NE du
Lecourbe- Ouled village
Agla) ; Cast , ML
(122-35), CR (III°s)
1545 AE 1976, 752 Saldae/Bejaia ; CR CR Pul]laeniu[s. .. f. ] Aem(ilia tribu) ?; sim[ulacrum ?] Veneris espace public ; ? Ma[rti Fortunae ou
(Auguste) P..........[ C. ?] v(ir) sim[ulacrum ?] Victori]a[e] Li[bero]
Veneri[s ... Aug(ustis) sim[ulacrum ?]
Veneri[s ...
1546 C 8925 Saldae CR Sex. Cornelius Sex. [f] Arn. Dexter Iuridicus au pied du rocher de la 117-138 Neptuno. Aug(usto).
Alexandreae Kasbah vers l’E et la pleine
mer
1547 C 20318 ; Horrea/Aïn Roua ; ? [Hel]vius Victor ad[vocatus fisci] ?; p sal dd nn « ; c. agric. 198-209 Deo Frug[ifero Augusto]
Le Glay 286,1 centre agricole du important ; entrepot
Guergour; statio, de rassemblement
agg. sec. ? des blés annonaires
1548 AE 1935, 43 ; Auziense oppid., Iulius Kastus sacerdos remploi dans ferme moderne sanctuaire de 100-300 Deo Sancto Saturno
Le Glay 307, 1 Castellum, près castellum Saturne ; temp(lum) Aug(usto)
d’Aïn Bessem
1549 C 20743 Auzia/Sur Roslan ML/CR C. Iulius. Libosus. cum. Ulpia. Dativa uxore ac E de la poudrière, près d’un aram 98-300 Caelesti. Aug(ustae).
ou Aumale ; Cast., liberis suis caveau entouré d’énormes Reduci. et. Conservatrici.
ML (Hadrien ?), pierres Domus. suae.
CR (192-211)
1550 C 9015 Auzia CR T. Aelius Longinus Aelia Lo(ngi fil?) coloniae «; sanctuaire des 200 Caelestibus. Augustis.
patronus, omnibus honoribus functus ; Caelestes ; espace s[anctissimis]
Saturnina coniunx public ; templum
1551 C 20744 ; EE 5, 949 Auzia CR C. Cornelius. Aquila… q(uaestor). aedil(is). et. au même endroit ;sanctum « ; Sanctum altaribus 213 Caelestabus. Augustis.
nunc. II. vir. cum. Cornell[i]s Donato patre et
Victore filio
1552 C 20745 ; EE 5, 950 Auzia CR Q. Gemin[i]us. Renatus. et. G. Attius. Plautius. « ; templum « ; templum 222 Caelestibus. Augustis.
Donatus …. duum. viri. Sanctissimis.
1553 C 20746 ; EE 5, 951 Auzia CR C Iulius Libosus cum suis omnibus « « 241 Diis Caelestibus
Augg(ustis)
1554 C 9023 Auzia CR Marcellus a Milit(iis) Coloniae [patronus suo à 300 m E de la ville sanctuaire suburbain 200-300 Saturno [Aug(usto)]
nomine et ...] Sossiae coniugis libero[rumque de Saturne ; templum
suorum]… opere signino
1555 C 9022 ; Auzia CR L. Clodii Campanus, Martialis, Campanus 500 m au SE de la ville sur la « 200-300 Saturno Aug(usto)
Le Glay 309, 3 sacerdotes rive g de l’oued Sour
1556 C 9024 Auzia CR C. Iul. C. f. Q. Emeritus, q. aedilicius ? espace public ; 198-209 Victoriae Aug. L. Septimi
statuam Severi..et M. Aur..
1557 C 9025 Auzia CR L Iulius…f. Capito(l)iaris praepositus limitis ? « 301 Victoriae Aug. Sanct(a)e
cum suis omnibus
1558 C 20748 Auzia CR C Caesius Celsus aedilis ? « 241 Victoriae Aug.
1559 C 9026 Auzia CR P Caelius Victor sacerdos cum Aurelia ? tribunal operae 241 Virtuti deae Sanctae Aug.
Germanilla coniug, quadratario in suo
solo
1560 C 9027 Auzia ML/CR …, Aelia … ? ? [Virtuti deae sanct]ae
Augustae
1561 C 9196 Rapidum/Sur canabae ? Catellius Marinus dans une des tours du côté E porte des canabae, 122- G(enio). P(agi,
Djuab; camp de du rempart espace public 167/175 ? opuli ?ortae). A(ugusto).
Coh.II.Sardor.
(122, abandon :
201),ML(167-275
1562 AE 1909, 126 Aïn Touta CvP/ML? Curia eius (Aureliana ?) près du pont de l’oued el Ma schola de la curie ? 169-177 Pluton(i). August(o)
(Bernelle ; fort) (2 à 2 km E de Aïn Touta templum
k à l’E) ; station
routière ; CvP,
MML ?
1563 C 9288 Tipasa ; ML CR civitates bâtiment de la douane ; dans espace public IIIe s.? Victoriae Augustae
(Claude), CR (117- l’enceinte de la ville rom. Sur
138) la colline Ras Bel Aich à l’O
1564 AE 1997, 1734 Tipasa ML/CR T. Claudius Ti. f. Quir. Valentinus ob hon. basilique civile ; statue ? Victoriae Augustae
flam.
1565 C 9321 ; 20960 Caesarea/ CR Amatia Africana (canistraria?) thermes Leveau 1980 42 ?-300 [C]ereri Aug(ustae)
Cherchell ; CR
(42-43)
1566 AE 1976, 737 Caesarea CR Cestia Dubitata qui ...otio (?) canistraria ? 42 ?-300 C(ereri) A(ugustae)
1567 AE 1976, 737 bis Caesarea CR A Statius Faustus of(ficinae) ar(gentariorum), ? schola des cultores ? 42 ?-300 Deorum A(ugustorum)
cultor deor Aug. C(u)l(tor).
1568 AE 1998, 1594 Caesarea CR Serg. Sul[picius Galba] procos Africae ? espace public ; 45-47 Veneri [Augustae]
signum sum duabus
[statuis marmoreis]
Iubae et Pyol[emaei
regum recu]batoriis
1569 AE 1914, 51 Castellum ? Castellum L. Valerius Firmus… petits thermes (remploi) 124-300 ? Fato. Aug(usto)
Tingitanorum/El
Asnam,
1570 C 9754 Portus Magnus/ oppid.CR/ML M. Antoniusn Proculleius ex equestribus turmis ?ob hon aedil espace public 196? Victoriae Aeternae Au[g]…
Arzew/St Leu ; ob honorem aedilitatis Caesaris
opp.Civium. R.
(puis ML ?), Quir
1571 C 8 9791 Regiae/Arbal, statio ? Q Maximus praep(ositus). Lim(itis) ? « d. IVe s ? Dianae. Aug(ustae)
statio, Res Pub ?
1572 C 10949 Altava/ Hadjar-er- Cp Iulius. Germanus. dec(urio) al(ae) Thr(acum) ? 208 [Au]g(ustae). Nemesi.
Rum(Lamoricière) praepositus. co(hortis) II. Sardor(um).
camp et ville
(CvP)
1573 C 9961 Num. Syror/Lalla Cp Decesius… [eques ? t?]urm(ae) ? ? Victoriae Augustae
Maghnia ; camp, Geminae? Sarm. Ger.
praesidium
Num.Syr.
1574 IAM 2 ; C 10985 Tingi/Tanger, MR CR [A]ntonius [H]ermes ob hon VIvir jardin de la légation espace civique IIe s. [Sp]ei Aug.
(38 a.C.), CR d’Angleterre ; ob hon sevir
(Claude)
1575 IAM 55 ; AE 1939, 167 Tamuda; camp (fI- Cp (gouverneur) dans l’angle des routes de principia ?, espace 253 ou 257 Vic. Aug.
d.II°) castellum Chechaoun et Tétouan, fond public
fu vallon
1576 IAM 86 ; AE 1934,42 ; Banasa ; CR (33- CR L. Antonius Charito L. Antoni(i) Valentis+ s.d. au forum, (devant le 100-200 Isidi. Aug(ustae)
RICIS706/0201 25 a.C.), CR aucta lib(ertus) ob honorem IIIIII viratus capitole) ; ob hon sevir
(161-180)
1577 IAM 87 ; AE 1946, 50 Banasa CR M Pompeius Saturninus, Valeria Fortunata, ob remploi dans dallage (ép espace public ? 200-300 Iunoni Aug(ustae)
honor (sacerdoti ou flaminicae) Pompeiae musul) sur un monticule près
Valerinae filiae du Sebou
1578 IAM 88 ; AE 1934, 41 Banasa CR M Terentius Primulus, Terent Marcianae forum statue ; d(ecr) d(ec) 200-300 Minervae Aug(ustae)
libertus ob hon sevir
1579 AE 2009, 1793 Thamusida/Sidi canab./(Cp) M Iulius Silo ve(teranus) ex decurione ? ? Neptuno Aug.
Ali ben Ahmed ;
camp (166-180) ;
ville
1580 BAM 1985-1986, 231, Ulpium/Sidi Cp [cohors P]arthor(um) camp f IIe-f IIIes. ? (Victoriae ?) Aug(ustae)
29 Moussa Bou Fri
(19 Km OSO de
Volubilis)
1581 IAM2 Supt, 878 ; Volubilis/Ksar MR … d. IIIe s.? Aulis(vae) Aug(usto)
Faraun ; ville
royale, cité pérég.,
MR (44p.C)
1582 IAM 342 ; C 21821 Volubilis MR [Fabia ?] Bira [Izeltae f ?]flaminicae [primae ? forum vers 44 Cereri. Aug(ustae)
in municip…]
1583 IAM 345 ; AE 1959, 46 Volubilis MR Sex. Iulius Sex. Iuli Primigeni lib. Epictetus ob remploi comme dalle dans forum ; catellum vers 160 Dianae Aug(ustae)
hon. seviratus l’abside S de la basilique
1584 IAM 352 ; C 21822 Volubilis MR [L] Caecilius. Felix. L. Caec(ilii) [C]aeciliani. area centrale du forum ; 70-100 ? II- Isidi. Aug(ustae)
libertus [ob h]onorem . IIIIII vir(atus) IIIe s.
(RICIS)
1585 IAM 367 ; ILM 48 Volubilis MR L. Caecilius Vitalis lib(ertus). Caeciliorum ob ? forum ; temple de Brouquier- 217, peu ap. Veneri Aug(ustae)
honore(m) seviratus Vénus Reddé, Rebuffat
1998
1586 IAM 823 Tocolosida/Aïn Cp Te… 180-300 Virtutibus Augustiis
Schkour, cp ala III
Astur+ petit vicus
& expl agr
1587 IAM 841 oued Bou Hellou Site isolé Aure[lius ?]… us [praeses provin]cia remploi dans une pile de Site isolé f. IIIe s. Victoriae Aug.
(50 k E Fez) ; mon. Ti[ngitanae ?] l’ancien pont
à la frontière des
Baquates
Tab 2 – Sites des dieux augustes dans les Îles méditerranéennes.
N° Îles Méditerra- Site Statut Dédicants lieu de hypothèse, références dieux augustes
M néennes découverte commentaire

Date
CORSICA
1 Michel 2011, 2 Aleria ; CR 27-1 [C]olo[ni ? [deae] Ro[mae
CR (Aug) a.C. aleri]n[i] Augu]sta[e]

2 Michel 2011, 5 ; Aleria? pr. CR 50-200 Fam[ilia Guagnola, lieu de culte Diana Aug. Salutaris
Zucca 154 ; AE Guagnu-les- venatoria chapelle St voisin du
1984, 450 ; Ep Bains postulante] Antoine ludus où
Amph III, 27, 4 (Poggiolo) s’entraînaient
les venatores,
à Aleria
SARDINIA
3 AE 2004, 668 Sulci/ MR ? M. Porcius M. l. Magister Lar(um) Aug.
S. Antioco. Primigenius,
M. cit. rom. mag. Lar. Aug.
4 C 10, 7552 Carales/ MR I°s L. Iulius Mario hors Esculape Auguste
Cagliari. mag. Augustal. contexte
M. cit. rom. accensus
consulum
5 ILSard.186 Forum ML ? … ? Nymphes Aug., Esculape
Traiani/
Fordongianu.
ML(Trajan)
6 C 10, 7953 Turris CR ? ministri Larum dans les (ministri) Larum Aug.
Libisonis/ Aug, ex aere champs
Porto Torres. collato
CR(César/Oct
avien)
7 C 8, 12491 mus. de ? ? C. Aburrius Musée de Romanelli S(aturnus) A(ug)
Marseille Felix Marseille, 1960 ? ;
(jadis Aburrianus (attribuée à Mastino
attribuée à tort à L’Afr Rom
l’Afrique) l’Afrique) 2, 63-72

SICILIA
8 C 10, 7237 Lilybaeum/ ML/C ? Tribules ? Jupiter Auguste
Marsala.ML, R
CR (193)
9 C 10, 7224 Lilybaeum ML/C ? [iussu? M.] Albi ? Mercure Auguste
R M. f. Ouf.
Pollionis oper.
C. Domiti C. f.
Vot. Ruvi
Alypus
10 AE 1973, 271 Halaesa, ML ML ? [A. Mevius? ? [Paci et Concor]diae
Z]ettus sev. Aug[ustae/is]
aug.

11 C 10, 7339 Soluntum ? ? …Aug. s[acr]


12 AE 1989, 346 Lipara. CvL ? f. Ier s C. Publicius .. ? [Lar]ibus Augusteis et
Com.L com. a.C. [Phil]argirus Genio Caesa[ris]
(Aug ?) de sevir primus et liberorum que eius
CR ? prior
13 Manganaro Acate, CvP ? 180- … ? Dis Con[sentib(us) et
ANRW II,11, Raguse 192 laribus A]ugustis
p.69, n.350

14 AE 1989, 338 Centuripae. CvL ? L. Calp[urnius] ? [Lari(bus) A]ugus[tis]


Com.L(Aug ? Apthonetus
) IV?Vir
Augustalis
Tab. 3 – Sites des dieux augustes en Hispanie
N° Références Sites Statuts Dédicants Lieux de découverte Hypothèses, Références Dates Dieux augustes
H C : CIL 2. des commentaires bibliographiques
sites
LUSITANIA
1 C 5164 Balsa/Torre d’Arès.. ML Speratus Bals(ensium) cimetierre de Torre d’Arès ? IIe s. IIe s. Apollon Aug.
C.Pac.; ML (Flav). disp(ensator)
2 C 13; IRCP 73 Balsa ML Annius Primitivus IIIIIIvir vers la mer espace public s. d. (f.?) IIIe s. Fortune Aug.
3 IRCP 62 Torre d'Apra ML ..Paccius Fronto.. IIe s. Mars Aug.
Ossonoba. (Algarve
Occ). C.Pac. ML
(Aug.).
4 C 23; IRCP 147 Mirobriga/Santiago do ML Flavia Titia trouvé avec une dédicace à sanctuaire périurbain ? Almeida 1968, Sévères ? Venus Victrix Aug.
Cacem. C.Pac. ; ML Mars in hon. G. Pag(inici) 92-96. 70-200?
(Flav) Manni (C2, 22), non sur le
forum mais dans les ruines d’un
temple (du culte impérial ?) sur
une colline, relié par une voie