Vous êtes sur la page 1sur 8

Février 2018

1. Quels sont les principaux défis du Canada francophone ?


Le principal défit est linguistique, les canadiens francophones doivent coexister avec ses
compatriotes anglophones et doivent faire face à la puissance américaine.
Un autre défit c’est la représentation francophone en politique, et la protection des
droits des francophones.
L’éducation en langue française de qualité est en danger à cause des politiciens anti-
francophones

2. Donnez la définition du mot « métropole » et citez le nom d’au moins cinq métropoles
Une métropole c’est souvent une capitale d’Etat. Cependant, le profil classique d’une
métropole est celui d’une ville géante dont la population est en général supérieure à un
million d’habitants. Normalement, le pouvoir économique et l’administration y sont
présents.

Paris
Bruxelles
Montréal
Dakar
Londres
New York
Tokyo

3. Quels aspects de la vie quotidienne sont plus aptes à intéresser les cours de FLE.
Expliquez pourquoi
L’alimentation- les lieux d’achats
Le logement
Les transports
Les activités domestiques
Les fêtes et les loisirs
Ces sujets aideront à l’étudiant à se débrouiller dans un pays francophone pour une de
longue durée, pour continuer ces études ou pour faire une partie de sa carrière, pour
l’intégrer dans la société et pour le sensibiliser.
Nous pouvons exploiter le Lexique, grammaire, expression orale, écrite

4. A partir d’exemples, expliquez brièvement le statut de la langue française dans les


pays francophones. Ce statut a-t-il changé avec le temps ?
-Au Québec, dans la Charte de la langue française on l’établie comme langue officielle
et on priorise son utilisation dans tous les domaines même si le Canada se définit comme
un état bilingue.
-En Belgique le français est une des langues officielles comme en Suisse
-Au Sénégal le français est la langue officielle, pourtant le pourcentage de personnes
ayant cette langue comme langue maternelle est très bas.
Le français sert comme langue officiel du pays, ce qui veut dire que tous les documents
gouvernementaux sont rédigés en français, que l’éducation des enfants se fait en
français, et que le pays fait partie de la francophonie. Les journaux sont publiés en
français, et la plupart de la littérature est écrite en français. Dans ce sens-là, le Sénégal
ressemble à plusieurs autres pays de l’Afrique francophone. Mais il y a deux choses qui
distinguent le statut du français au Sénégal de celui dans d’autres pays similaires. La
France était installée au Sénégal pendant plus de temps que dans les autres pays. Le
wolof sert comme la lingua franca du Sénégal, ce qui a des influences importantes sur
le développement du statut du français.
-En Algérie la langue officielle est l’arabe et le tamazight. Le français est une de langue
plus utilisée dans les médias et il est très présente dans la vie des algériens. Ce statut de
la langue a changé, au période de la colonisation on l’avait imposé comme langue
officielle. Cependant, au moment de l’indépendance on a établi l’arabe comme langue
officielle du pays. Il faut ajouter, comme curiosité, que L’Algérie n’appartient pas à l’OIF

Septembre 2018
1. Décrivez comment était l’école autrefois en France
L’école en France à beaucoup changé grâce aux lois Jules Ferry votées en 1881 et 1882
qui ont rendu l’école gratuit et obligatoire de 6 ans jusqu’aux 12 ans et laïque.
Le rôle du professeur était conçu différemment, c’était un rôle autoritaire et la figure du
maître était très respectée.
L’école était plus stricte, les étudiants portaient tous des tabliers, ils écrivaient avec des
plumes, portaient des cartables en cuir (parfois utilisés par plusieurs enfants de la même
famille) et ils se tenaient bien droits avec les bras croisés. Ils devaient apprendre par
cœur la géographie française et devaient réciter la liste de départements avec
préfectures et sous-préfectures. Ils recevaient des leçons de morale et les bons élèves
recevaient des bons points tandis que les mauvais portaient des bonnets d’âne.
On voit que le système éducatif à beaucoup changé dans nos jours.
2. Citez quelques métiers traditionnels dans la société française
Les gants parfumeurs
Aiguilleurs de train
Perruquiers
Bourreau
Bottiers et cordonniers
3. La chanson a-t-elle un rôle important dans l’enseignement du FLE ? Expliquez
pourquoi.
Oui car la chanson permet l’apprentissage de règles de grammaire, de travailler le
vocabulaire, la phonétique. Elle est un facteur de motivation pour les étudiants, elle
permet de rompre le rythme normal d’un cours.
Elle est utilisée comme prétexte pour l’expression orale, pour une réflexion sur les
éléments de civilisation. La chanson reflète la culture de la société, elle permet
l’exposition d’identité, des traditions et des coutumes du peuple. De plus, la langue
française est une langue internationale, elle est commune entre plusieurs pays
européens, africains et américains. Elle est un lien avec la culture de l’autre dans sa
diversité. Elle est un lieu de découverte de la réalité multiculturelle française et
francophone. Cela offre la chanson francophone une richesse relative au métissage des
différentes musiques marquant les diverses civilisations (Africaines, européennes et
américaines).
4. Définissez la francophonie aujourd’hui
Le mot francophonie a été utilisé pour la première fois en 1880 par le géographe
Onésime Reclus pour parler d’un espace géographique. Il est entré dans le dictionnaire
Larousse en 1962 comme « collectivité constituée par les peuples parlant le français ».
Qu’entend-on par francophonie aujourd’hui ?

On distingue la francophonie, avec un “f” minuscule (la francophonie linguistique), qui


renvoie à l’ensemble des personnes ou des peuples qui utilisent totalement ou
partiellement le français et la Francophonie, avec un “F” majuscule, qui recouvre une
réalité politique et institutionnelle. Surgie après la « chute » de l’empire colonial
français, dans les années 60-70. Les pères ont été Léopold Sédar Senghor, Habib
Bourguiba et Hamami Dior (Sénégal, Tunisie, Niger). Elle regroupe les différentes
instances et acteurs de la francophonie (les sommets, L’OIF, TV5…).

L’OIF est donc une organisation internationale qui compte 88 états membres.
Tous les deux ans, elle organise un sommet au cours duquel les représentants des États
membres débattent de l’admission de nouveaux membres et prennent les mesures
nécessaires pour réaliser les missions de l’organisation, c’est-à-dire :
“Promouvoir la langue française et la diversité culturelle et linguistique, promouvoir la
paix, la démocratie et les droits de l’Homme, appuyer l’éducation, la formation,
l’enseignement supérieur et la recherche, développer la coopération au service du
développement durable, une attention particulière est accordée aux jeunes et aux
femmes, ainsi qu’à l’accès aux TIC.”

En revanche à ce que beaucoup pouvaient penser sur la francophonie comme une forme
de colonisation. La francophonie du XXIème siècle cherche tout le contraire, la
francophonie aujourd’hui ce n'est pas défendre la langue française pour la langue
française, mais défendre le multilinguisme, c'est-à-dire la reconnaissance des peuples
ainsi que leur mode d'expression comme élément de leur identité.

Février 2017
1. Quels sont les objectifs du modèle républicain français ? Est-il toujours valide en
France ?
Au nom de l´égalité et de la fraternité, la République s´est donné la mission de réduire
les inégalités sociales. L´école, l´armée, et l´ensembles des institutions sont porteuses
de ces valeurs républicaines.
Peu à peu la société constate l´insuffisance du modèle et ses carences : l´école est mise
en échec et doit affronter de nouveaux paris, le service militaire a été supprimé, les
entreprises publiques s´endettent considérablement, les dépenses de protection sociale
augmentent ainsi que le coût de la santé sans pour autant offrir les solutions attendues.
La conséquence est que la fiscalité qui pèse sur les citoyens est très lourde. Après les
pays scandinaves, c´est en France qu´on paie le plus d´impôts. La réalité sociale de la
France est en train de changer et les citoyens français aspirent à de nouvelles réformes
qui reconnaissent le pluralisme culturel, ethnique, religieux, sexuel qui caractérise le
nouveau paysage social. Un exemple de cette inconformité citoyenne c’est le
mouvement de gilets jaunes.
2. Citez quelques grands quotidiens français et francophones et parlez
d’eux brièvement
En France : on peut trouver Le Monde qui paraît le soir, d’orientation plutôt centriste ;
Le Figaro, un de plus vieux journaux français, de droite classique ; Libération, plutôt
socialiste ou de centre ; L’humanité, fondé par Jean Jaurès, longtemps lié au parti
communiste ; Les échos, quotidien économique à droite ; La croix, catholique ; Le
Parisien…

En Belgique on peut trouver Le Soir et en Suisse Le Temps. Au Canada on parle de Le


Soleil ou de La Presse.
3. Définissez la francophonie aujourd’hui en tenant en compte des changements qui se
sont produits
4. Citez et commentez les caractéristiques de l’œuvre d’un écrivain francophone de votre
choix

Septembre 2017
1. Décrivez comment était l’école autrefois en France
2. Citez quelques métiers traditionnels dans la société française
3. La chanson a-t-elle un rôle important dans l’enseignement du FLE ? Expliquez pourquoi.
4. Définissez la francophonie aujourd’hui

Septembre 2016
1. Expliquez en quelques mots comment était l’école en France autrefois
2. Décrivez les changements importants de l’enseignement en Frances de nos jours
3. Citez quelques métiers en voie de disparition et qui font partie de la culture
traditionnelle
4. Expliquez la différence entre langue, patois et dialecte

Pour différencier une langue d’un patois et d’un dialecte, il faut dire qu’une langue est le
moyen de communication entre les individus d’un état ou nation et qui a une
reconnaissance politique et constitutionnelle.

Un dialecte est en quelque sorte la variété régionale d’une langue, un sous-ensemble d’une
langue. Il se différencie de la langue dont il n’a pas le statut culturel et social, et du patois,
car il correspond à un groupement de parlers locaux, et sa désignation ne comporte pas de
nuance péjorative.

Un patois, on pourrait dire que c’est un sous dialecte et on le pratique qu’à l’oral. Ce terme
a souvent une nuance péjorative.
 Système linguistique essentiellement oral, utilisé sur une aire réduite et dans une communauté
déterminée (généralement rurale), et perçu par ses utilisateurs comme inférieur à la langue
officielle. LAROUSSE

Enero 2016
1. Quels aspects de la vie quotidienne sont plus aptes à intéresser les cours de FLE
2. A partir d’exemples, expliquez brièvement le statut de la langue française dans les pays
francophones
3. Quels sont les objectifs du modèle républicain français ?
4. Citez quelques grands quotidiens français et francophones et parlez d’eux brièvement
Septiembre 2015
1. La chanson a-t-elle un rôle important dans l’enseignement du FLE ? Expliquez pourquoi.
2. Expliquez la différence entre langue, patois et dialecte
3. Définissez la francophonie aujourd’hui
4. Citez quelques grands quotidiens français et francophones et parlez d’eux brièvement

Activité 2
1. Qui sont les griots et en quoi consiste leur travail ?
Les griots sont des figures présentes dans la tradition orale africaine, les griots sont les
gardiens de la parole. Ils s’occupent de transmettre l’histoire et l’actualité. Ils jouent un
rôle socialdf pas seulement car ils gardent vivante la mémoire d’une civilisation mais
aussi parce qu’ils font partie active de la vie de leur communauté : mariages, baptêmes,
disputes entre voisins… Ils servent à leurs communautés.
2. Définissez le coaching, le stress et le travail porte ouverte.
Le coaching dans a comme fin aider aux individus à découvrir qui sont, ce qu’ils veulent
et leur permets de se mettre en route pour atteindre leur but en accord avec eux-mêmes
et avec leur environnement.

Le stress est ressenti lorsqu’un déséquilibre est perçu entre ce qui est exigé de la
personne et les ressources dont elle dispose pour répondre à ces exigences. Il est une
réaction naturelle si celle-ci n'est pas excessive. Un des sujets le plus abordé par le coach
sera le stress

Travailler à porte ouverte est un nouveau style de travail où l'on ne ferme pas la porte à
clé où tout le monde est bienvenu dans notre bureau. Cela implique des interruptions
au cours du travail mais on aide à construire une ambiance de confiance et de travail en
équipe et fait tomber les barrières entre différents départements ou même entre le
patron et ses subordonnées
3. Citez quelques grands quotidiens nationaux francophones.
En France : on peut trouver Le Monde qui paraît le soir, d’orientation plutôt centriste ;
Le Figaro, un de plus vieux journaux français, de droite classique ; Libération, plutôt
socialiste ou de centre ; L’humanité, fondé par Jean Jaurès, longtemps lié au parti
communiste ; Les échos, quotidien économique à droite ; La croix, catholique ; Le
Parisien…
En Belgique on peut trouver Le Soir et en Suisse Le Temps. Au Canada on parle de Le
Soleil ou de La Presse.
4. Qu’est-ce que c’est l’INSEE et comment pourrait-on utiliser ses documents dans le
cours de Fle ?
L’INSEE est l’Institut National de la statistique et des études économiques. Ils font des
statistiques sur la population.
On pourrait créer une activité pour entrainer les élèves à utiliser les comparatifs, à
donner des arguments et au même temps à les faire lire en français et les faire réfléchir
pour trouver des informations sur un site web en français. L’activité pourrait consister
en chercher dans les indicateurs de richesse nationale l’indice de sorties précoces du
système scolaire : comparer les hommes et les femmes, l’ensemble français et
l’ensemble européen et donner les possibles causes qui peuvent expliquer ses données.
Ainsi, on pourrait parler du sujet de l’éducation en France.
Commentez l’extrait suivant (une page maximum) :

« Commentez l’extrait suivant (une page maximum) : « Heureusement que je suis là pour
représenter la France » dit Catherine. Et, comme cela nous arrive souvent, nous regardons
autour de la table et constatons, étonnés, qu’en effet, des six, ou huit, ou dix convives qui depuis
trois heures se délectent ensemble de mets français, boivent du vin français et partagent en
français leurs problèmes, leurs opinions et leurs espoirs, la seule à être née dans ce pays est
Catherine (ou François, ou Séverine, selon les cas). Les autres sont originaires d’Europe centrale,
du Moyen-Orient ou de l’Amérique du Nord, ils vivent ici depuis dix, vingt ou trente ans et ne
voudraient pour rien au monde vivre ailleurs. Leur expatriation a des raisons multiples et variées
mais tous chérissent, dans leur pays d’adoption, la place que ce pays sait ménager à la beauté
et aux formes, qu’il s’agisse de littérature, de cuisine ou de conversation… Les Français savent
vivre- et même, parfois, laisser vivre. Nancy Huston. Douze France.

Dans cet extrait Nancy Huston montre la réalité de beaucoup de francophones qui ne sont pas
français. On ne sait pas si sont des gens dont leur langue maternelle est le français ou des gens
qui parlent français par différentes raisons et qui habitent en France. Ce que l’on sait c’est que
la plupart de gens qui se trouvent à table dans ce moment-là profitent de la vie française en
étant pas Français. Ils sont des expatriés dans un pays qu’ils aiment. On parle de la situation
d’expatrié qui n’est jamais facile, cela peut être plaisante mais il y a un côté obscur aussi. Nous
aurons pu choisir volontairement la France pour y vivre ou pas. Nous aurons pu choisir la langue
française pour nous communiques. Nous pourrons aimer la culture française mais où reste notre
culture ? Celle qui nous a nourri quand nous étions petits ? Où reste notre langue ? Dans l’oubli ?
Elle se mélange avec notre nouvelle culture ? On doit parler de l’acculturation ? De la
pluriculturalité ? Multiculturalité ?

Activité 1

Yasmina Fernández Sánchez

1. Définition de compétence pluriculturelle :


La compétence pluriculturelle défini la fusion des divers éléments des différentes cultures qui
coexistent et interagissent entre elles. Toutes ces cultures sont intégrées pour former un «
ensemble » et c’est cet ensemble que l’on appelle le pluriculturalisme.

2. Donnez trois exemples de la richesse et de la diversité linguistiques des pays francophones.

Sans nous éloigner de la France, on a La Belgique où l’on parle plusieurs langues : français,
flamand, allemand, anglais. Dans ce petit pays, le français est toujours en contact avec les autres
langues. En français de Belgique on trouve des expressions idiomatiques d’origine flamande
traduites mot par mot en français comme faire de son nez « faire l’important ou faire des
embarras » ou des expressions moitié en français moitié en flamand comme avoir un boentje
pour qqn « être épris de qqn » (Cette expression là on l’utilise qu’à Bruxelles, cependant en
Wallonie on dirait être bleu de qqn). Les mots empruntés du flamand se trouvent bien présentes
dans le français de Bruxelles : fritkot (friterie). Ou le mot Kot qui s’utilise partout en Belgique
pour parler d’une chambre d’étudiant.

Plus au Sud, en Afrique, on voit vraiment la diversité linguistique à son apogée : Le Maroc, le
Sénégal, L’Algérie… Tous des pays où l’on peut parler différentes langues avec leurs habitants
où la langue officielle ne se correspond peut-être avec celle parlé à la maison. Une langue qui
influence l’autre et à l’envers.

Et si l’on voyage un peu plus loin et on traverse l’Océan Atlantique on pourrait présencier
comment le français du Québec a gardé quelques traits du français du XVII siècle : menterie
(mensonge), de haute heure (tard)… Et non seulement on trouve des archaïsmes mais aussi des
anglicismes qui font que la langue française utilisé au Québec soit différente à celle que l’on
utilise en Europe.

3. Quelles sont les « francophonies par destination » ?

Onésime Reclus, géographe, forgera le terme « francophonie » en 1880 pour désigner les
personnes qui parlent la langue française et plus tard ils il distinguera les francophones pour qui
le français est langue maternelle de ceux qui sont « francophones par destination »1. Cela veut
dire que dans ces territoires dont on parle, la langue française a été exportée par les conquérants
: Le Canada, La Louisiane, Haïti, Les Caraïbes, Le Sénégal, La Réunion, L’île Maurice.

4. Quels contenus culturels pourriez-vous exploiter en classe de FLE à partir de la page web d’une
métropole francophone ?

Avec la page https://visit.brussels/fr on pourrait proposer aux étudiants d’organiser un city trip
en utilisant les informations qu’y se trouvent.

Activité 2 : avec la page de la ville de Montréal (http://ville.montreal.qc.ca/culture/ ), nous


pouvons créer une activité pour organiser un weekend culturel entre amis. D’abord, les
étudiants doivent trouver la section culturelle et après en groupes de 3 ou 4 personnes, ils

1 Farandjis, S. (2004). Repères dans l'histoire de la francophonie. Hermès, La Revue, 40, (3), 49-
52. https://www.cairn.info/revue-hermes-la-revue-2004-3.htm-page-49.htm.

Doivent se mettre d’accord pour choisir un jour et un évènement auquel assister. Ils doivent
utiliser des arguments pour convaincre les autres.

5. Commentez l’extrait suivant


Les manuels étaient toujours ceux qui étaient en usage dans la métropole. Et ces enfants qui ne
connaissaient que le sirocco, la poussière, les averses prodigieuses et brèves, le sable des plages
et la mer en flammes sous le soleil, lisaient avec application, faisant sonner les virgules et les
points, des récits pour eux mythiques où des enfants à bonnet et cache-nez de laine, les pieds
chaussés de sabots, rentraient chez eux dans le froid glacé en traînant des fagots sur des chemins
couverts de neige, jusqu’à ce qu’ils aperçoivent le toit enneigé de la maison où la cheminée qui
fumait leur faisait savoir que la soupe aux pois cuisait dans l’âtre. Pour Jacques, ces récits étaient
l’exotisme même.

Albert Camus, Le premier homme.

Cet extrait fait partit de l’oeuvre autobiographique inachevé de l’écrivain Albert Camus publié
en 1994. Jacques, le personnage principal, est l’alter ego de Camus. L’auteur alterne des
périodes différentes dans son texte, nous voyons le petit Jacques qui essaye d’être un bon élève
et vit son enfance en Alger et Jacques Cormery, l’écrivain qui arrive en Algérie pendant l’avant-
guerre. Albert Camus raconte son histoire de pied noir, et il commence à dessiner un discours
sur la situation politique de son pays, l’Algérie. Mais comme nous avons dit, c’est un oeuvre
inachevé. On peut percevoir que Camus n’avait pas tout dit dans la partie qu’il avait écrit.

C’est extrait ou plutôt c’est oeuvre nous sert beaucoup à expliquer la francophonie et même la
Francophonie. Le conflit Français-Arabes, Algérie-France explique d’une certaine manière la non
appartenance de l’Algérie à la Francophonie, pourtant étant un pays francophone. On voit
comment toujours le souvenir de la colonisation et de la francisation reste dans l’esprit des
algériens qui d’une certaine manière trouvent l’OIF comme une nouvelle forme de colonisation
des Français en Afrique.

Par rapport à l’extrait qui nous concerne et le sujet de l’éducation, on sait bien que à cette
époque l’Algérie était la France. En conséquence, les étudiants algériens étaient des étudiant
français et devaient étudier les mêmes matières que ceux qui vivaient à Paris, à Lille ou à
Montpellier. Mais la réalité de l’étudiant algérien était tout à fait différente, ils ne connaissaient
pas le froid et la figure de Napoléon ne leurs disait rien. Alors, ces étudiants utilisaient des
manuels qui n’étaient pas adaptés à leur environnement. Ils parlaient la langue française mais
ils n’appartenaient pas à la France.