Vous êtes sur la page 1sur 13

Chapitre III Etude technologique des organes mécanique,

électrique et pneumatique

Introduction :

Depuis l’évolution industrielle, l’homme peut assembler des systèmes mécaniques, électriques
et pneumatiques, lies entre eux et fonctionnent simultanément pour inventer la machine.

Dans ce chapitre nous allons faine une étude technologique en présentant les différentes
parties constitutives de la machine thermoformage MF14.

III-1 Partie mécanique :

III-1-1 Réducteur de vitesse :

Le réducteur de vitesse est un ensemble d’organes mécaniques distingués à entrainer un


mécanisme récepteur dans le but de réduire la vitesse qui est donnée par un moteur et l’amené à la
vitesse prévue et réduire aussi le couple entre l’axe d’entrée et l’axe de sortie d’un mécanisme pour
son bon fonctionnement. Le rapport de vitesse en résultant entre la vitesse d'entrée et la vitesse de
sortie est donc une des grandeurs caractéristiques essentielles d'un réducteur. La puissance d'un
réducteur et le type de charge qu'il est capable de convoyer dépendent du couple maximal, mesuré
dans son unité physique, le Newton mètre [Nm].

Roulement Arbre moteur

Arbre de
transmission

Petite Grande
couronne
couronne

Figure III-1 Réducteur à couple conique


Chapitre III Etude technologique des organes mécanique,
électrique et pneumatique

III-1-2 Les roulements :

En mécanique un roulement est un dispositif interposé entre les paliers et les arbres des
systèmes mécaniques destiné a guider un assemblage et a substituer un frottement de roulement a
un frottement de glissement c'est-à-dire a permettre à une pièce de tourner par rapport à une autre
selon un axe de rotation défini.

 Composition d’un roulement :

Figure III-2 Composition d’un roulement

 Types de roulements utilisés dans la machine :

 Roulement à billes : très économique ce sont les plus utilisées en petite et moyenne
démentions avec et sans étanchéité. Il se présente sous forme de deux bagues coaxiales entre
lesquelles sont placées des billes les roulements à billes conviennent pour des vitesses de
rotation élevées.

Figure III-3 Roulement à billes


Chapitre III Etude technologique des organes mécanique,
électrique et pneumatique

 Roulement à une rangé de rouleaux cylindriques : Les roulements à une rangé de


rouleaux cylindriques avec cage supportent des charges radiales très élevées et sont adaptés
pour des vitesses plus élevées que les exécutions à rouleaux jointifs. Les rouleaux sont
guidés entre les deux bords fixes de l’une des deux bagues et forment un ensemble
indémontable avec cette bague par l’intermédiaire de la cage. Les roulements sont
disponibles pour paliers libres, paliers fixes et pour charges axiales dans un sens, ils
supportent les charges radiales importantes très élevés mais pas les charges axiales.

Figure III-4 Roulement à rouleau cylindrique

 Roulement à aiguilles : Les roulements à aiguilles sont assimilables à des roulements à


rouleaux cylindriques dont le diamètre des éléments roulants est très petit par rapport à leur
longueur ils supportent les charges axiales dans un seul sens à encombrement radial réduit
et à capacité de charge très élevée, ils conviennent bien pour les constructions à faible
encombrement radial.

Figure III-5 Roulement à aiguilles


Chapitre III Etude technologique des organes mécanique,
électrique et pneumatique

III-1-3 Came :

Une came est un organe mécanique destinée à transmettre et à transformer un mouvement


de rotation synchrone par rapport à un mouvement moteur (rotation uniforme le plus souvent) à un
mouvement de translation d'un mécanisme. Le profil de la came constitue la mémoire de
mouvement enregistré. Il s'agit d'une forme complexe. La solution la plus répandue est constituée
d'un cylindre de rayon variable entraîné en rotation par un arbre. La pièce en contact avec le profil
de la came, le suiveur, est alors mise en mouvement. Une association de cames solidaires d'un
même arbre s'appelle un excentrique, ou bien un arbre à cames.

Coulissant
Arbre

Galet

Came

Figure III-6 La came à galet

III-1-4 Chaine à picot :

La Chaine est une suite de maillon en métal engagés les uns dans les autres (chaînons) muni
de picots qui est une partie du maillon pointue, destinés a être engagés dans l'un des trous prévus à
cet effet dans l'élément qu'elle est chargée d'entraîner (plastique film...). Servant à attacher, à
transmettre un mouvement.

Figure III-7 Chaine à picots


Chapitre III Etude technologique des organes mécanique,
électrique et pneumatique

III-2 Partie électrique :

III-2-1 Servomoteur synchrone :

La dénomination servomoteur abrégé en servo provenant du mot latin "servus" qui signifie
servir est un système qui a pour but de produire un mouvement précis en réponse à une
commande externe.

Un servomoteur synchrone est un actionneur qui mélange l'électronique, la mécanique et


l'automatique où le rotor est entraîné de manière synchrone par le champ tournant des aimants
permanents montés dans le stator permettant de contrôler la position exacte de l'arbre moteur ainsi
que la vitesse et/ou l'accélération. Pour cela, des capteurs, des technologies (résolveur, frein,
codeur) adaptées pour son entraînement. Cette variante d’entraînement fonctionne avec
un convertisseur de fréquence qui met à disposition le courant triphasé régulé.

 Caractéristiques du servomoteur synchrone :

 Etre adaptés pour une dynamique élevée ou des charges élevées

 Permet de réaliser des temps de cycle très courts ou de déplacer des masses importantes
avec puissance, précision et régulation,

 Capable d'atteindre des positions prédéterminées dans les instructions qui lui on était
donné, puis de les maintenir.
4 5 6

3
2
1

7
8

9
10

11
12

Figure III-8 Structure du servomoteur synchrone


Chapitre III Etude technologique des organes mécanique,
électrique et pneumatique

1 Rondelle de compensation
2 Roulement à billes
3 Rotor
4 Roulement à billes
5 Connecteur codeur
6 Connecteur de puissance
7 Couvercle
8 Résolveur
9 Flasque frein
10 Stator
11 Flasque
12 Bague d’étanchéité

Tableau III-1 Nomenclature de la structure du servomoteur synchrone

III-2-2 Transformateur :

Le transformateur est un composant électrique permettant de modifier les valeurs de tension


et d'intensité du courant délivrées par une source d'énergie électrique alternative, en un système de
tension et de courant de valeurs différentes, mais de même fréquence et de même forme. Possédant
deux enroulements de fils de cuivre émaillé: chacun des fils possède une pellicule isolante qui évite
les courts circuits entre eux.

 Symbole électrique :

Figure III-9 Symbole électrique du transformateur

Le premier enroulement s'appelle le primaire, et le second, le secondaire. Les deux


enroulements ne possèdent pas le même nombre de spires. Ce qui permet la transformation de la
tension.
Chapitre III Etude technologique des organes mécanique,
électrique et pneumatique

 Types de transformateurs :

 Transformateur abaisseur : Pour un transformateur abaisseur de tension, il possède un


enroulement au primaire plus important que le secondaire: ce rapport entre le nombre de
spires est appelé rapport de transformation : m=Np/Ns= Up/Us = Is/Ip si : m<1 c’est un
transformateur abaisseur.

Figure III-10 Transformateur abaisseur

 Transformateur Elévateur: Pour un transformateur élévateur de tension, il possède un


enroulement au secondaire plus important que le primaire. m=Np/Ns= Up/Us = Is/Ip si :
m>1 c’est un transformateur élévateur.

Figure III-11 Transformateur élévateur


Chapitre III Etude technologique des organes mécanique,
électrique et pneumatique

III-2-3 Capteur :

Le terme de capteur est générique et regroupe plusieurs sortes d’appareilles capable de


fournir des renseignements sur une grandeur physique sur la position d’un mobile. Un capteur est
un dispositif électronique qui recueille de l'énergie radiative provenant de la scène visée sous forme
de grandeur physique et la transformée en une grandeur utilisable, telle qu'une tension électrique
(signale électrique), une intensité. Le terme «capteur» est quelquefois utilisé à tort pour désigner le
détecteur.

Figure III-12 Capteur

 Caractéristiques d’un capteur :

 Sensibilité.
 Linéarité.
 Domaine d’utilisation.
 Etendue de mesure.
 Finesse.
Chapitre III Etude technologique des organes mécanique,
électrique et pneumatique

 Types de capteurs utilisés dans la machine :

Produit dans l'axe du capteur un champ magnétique oscillant. Ce champ est


généré par système constitué d'une self et d'une capacité montée en parallèle.
Inductif
Lorsqu'un objet métallique pénètre dans ce champ, il y a perturbation de ce
champ, atténuation du champ oscillant.

Capteur de proximité qui permet de détecter des objets métalliques ou isolants.


Lorsqu'un objet entre dans le champ de détection des électrodes sensibles du
Capacitif
capteur, la fréquence des oscillations est modifiée en même temps que la capacité
de couplage du condensateur.

Capteur Se compose d'un émetteur de lumière associé à un récepteur. La détection d'un


photoélectrique objet se fait par coupure du faisceau lumineux

C’est capteur à contact. Il peut être équipé d'un galet, d'une tige souple, d'une
Capteur de
bille. L'information donnée par ce type de capteur est de type tout ou rien et peut
position
être électrique ou pneumatique.

Capteur de Dispositifs permettant de transformer l’effet du réchauffement ou du


température refroidissement sur leurs composants en électrique. Sonde, thermistance.

Capteur de Dispositif destiné à convertir les variations de pression en variations de tension


pression électrique.

Capteur de débit Les capteurs de débit sont utilisés pour l'affichage et la surveillance du débit.

Tableau III-2 Tableau représentatif des types des capteurs


III-2-4 Disjoncteur magnétothermique :

Le disjoncteur magnétothermique est un organe de protection dont la fonction est d'établir, de


supporter, d'interrompre le courant électrique en cas de surcharge ou de court-circuit, il assure la
protection des moteurs contre les courts-circuits, les fortes surcharges de courte durée et les faibles
surcharges de longue durée, il possède un déclencheur magnétique par phase et un bilame par
phase. En cas de forte surintensité ou de court-circuit, le déclencheur magnétique agit sur un
système mécanique qui ouvre les contacts principaux ; en cas de faible surcharge de longue durée le
bilame agit sur le même système mécanique.
Chapitre III Etude technologique des organes mécanique,
électrique et pneumatique

Figure III-13 Disjoncteur magnétothermique

III-3 Partie pneumatique :

III-3-1 Vérin :

Un vérin pneumatique est un actionneur qui permet de transformé l’énergie de l’air


comprimé en un travail mécanique de translation soumis a des pressions d’air comprimé qui
permettent d’obtenir des mouvements dans un sens puis dans l’autre. Il est caractérisé par sa course
(dépend la langueur du déplacement a assuré) et son diamètre (dépend de l’effort à développer). Son
fonctionnement est assuré par la pénétrance de l’air comprimé dans l’une des chambres poussant le
piston et la tige se déplace. L’air présent dans l’autre chambre est évacué du corps du vérin. Le
mouvement contraire est obtenu en inversant le sens de déplacement de l’air comprimé.

 Types de vérins pneumatiques :

 Vérin simple effet : un seul orifice peut travailler uniquement dans un seul sens :
pousser. La mise sous pression dans cette chambre arrière permet de faire sortir la tige du
vérin ; l’absence de pression dans cette chambre arrière permet de faire rentrer la tige du
vérin par l'intermédiaire d'un ressort qui la remet en position initiale.
Chapitre III Etude technologique des organes mécanique,
électrique et pneumatique

Figure III-14 Vérin simple effet

 Vérin double effet : vérins très répandus composés de deux orifices peuvent travailler
dans les deux sens : pousser et tirer. Il doit recevoir une pression dans l’un ou l’autre
orifice pour effectuer la sortie ou l’entré de la tige. Les deux orifices sont reliés à des
canalisations. La mise sous pression dans la chambre arrière, et l'absence de pression dans
la chambre avant, permet de faire sortir la tige du vérin. La mise sous pression dans la
chambre avant, et l'absence de pression dans la chambre arrière, permet de faire rentrer la
tige du vérin.

Figure III-15 Vérin double effet


Chapitre III Etude technologique des organes mécanique,
électrique et pneumatique

III-3-2 Distributeur :

Un distributeur en général est un pré actionneur, il assure les fournitures d’une énergie
pneumatique (air comprimé) pour les actionneurs (vérins) a partir d’un signal de commande
(pilotage) ; ils sont réalisé suivant deux technologie de commutation déférente distributeur a clapets
et distributeur a tiroir. En trouve plusieurs types de distributeurs soient : 2/2 3/2 4/2 5/2 5/3 …etc,
leur pilotage se fait par commande manuelle, électrique, pneumatique, par boutons poussoir par
galet, par ressort.

Figure III-16 Distributeurs

 Types Distributeurs :

 Monostable : possède une commande et rappel par ressort, la position stable est obtenue
grâce au ressort en l’absence d’un signal de pilotage extérieur, le tiroir se déplace
automatiquement dans la position du ressort.

 Bistable : possède deux pilotage de même nature ou différent les deux positions sont des
positions stable en l’absence d’un signal de commande extérieur le tiroir reste dans la
position précédente.
Chapitre III Etude technologique des organes mécanique,
électrique et pneumatique

 Exemple sur les types de distributeurs :

 Distributeur 3/2 : il est utilisé pour les vérins simple effet. Il n’a qu’un orifice pour
l’alimentation du vérin puisque une seule chambre peut être connectée au distributeur.

2 2 2

1 3 1 3 1 3

Figure III-17 Distributeur 3/2

 Distributeur 5/2 : Il est utilisé pour les vérins double effet ou même titre qu’un
distributeur 4/2. il possède un orifice d’échappement par chambre du vérin.

4 2 4 2 4 2

5 3 5 3 5 3
1 1 1

Figure III-18 Distributeur 5/2

Conclusion :

Ce chapitre nous a permis de donner un aperçu de tous les composants mécaniques,


électriques et pneumatique constitutives de la machine thermoformage MF14. Donc, nous aurons
une image globale de tous les éléments et de l’interaction entre eux et de comprendre le rôle de
chaque éléments dans la machine.