Vous êtes sur la page 1sur 85

REPUBLIQUE DU BENIN

♠♠♠♠♠♠♠♠
MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT
SUPERIEUR
ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE
♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠
DIRECTION DES ETABLISSEMENTS PRIVÉS
DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR
♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠

HOUDEGBE NORTH AMERICAN UNIVERSITY BENIN


(HNAUB)
♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠
Dr KESINGTON ADEBUKUNOLA ADEBUTU FACULTY OF LAW
♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠♠
REPUBLIQUE DU BENIN
****************
MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE
SCIENTIFIQUE
****************
DIRECTION DES ETABLISSEMENTS PRIVÉS DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR
*******************

HOUDEGBE NORTH AMERICAN UNIVERSITY BENIN (HNUAB)


Dr KESINGTON ADEBUTU ADEBUKUNOLA FACULTY OF LAW
Accreditation by: GOVERNMENT OF REPUBLIC OF BENIN
DECREE N° 089/MESR/CAB/DC/DPP/SP DU 19/10/2001 & N°
067/MESRS/CAB/DC/DPP/SP DU 18/10/2002
THE REFERENCE IN WEST AFRICA
ADDRESS :
PK 10, QUARTIER HOUDEGBE, ROUTE DE PORTO-NOVO,
06 BP 2080 Cotonou, République du Bénin
Tél/Télécopie : (229) 21 33 21 27/97 34 10 89 / 21 33 81 06
E-mail : hnaub_cotonou@hotmail.com
hnaub_cotonou@yahoo.com
hnaub_admission@yahoo.com
Site web: www.houdegbeuniversity.com
MOTTO: The truth makes you free

DOSSIER D’HOMOLOGATION DE L’OFFRE DE FORMATION EN DROIT

PREPAREE PAR DES PERSONNES RESSOURCES DE HNAUB

Août 2013

2
3
PROFIL DE
HOUDEGBE NORTH AMERICAN UNIVERSITY BENIN

Houdégbé North American University Benin est l’une des institutions d’enseignement
supérieur en République du Bénin. Elle est le foyer intellectuel et culturel pour plus de 13.000
étudiants venus d’horizons divers de l’Afrique Occidentale et Centrale.
A l’origine de Houdégbé North American University Benin se trouve le Collège
Préparatoire International Houdégbé (CPIH), créé en 1992, qui a ouvert ses portes en tant que
centre d’apprentissage intégré, comprenant une école primaire, une école secondaire et un
programme de formation supérieure de deux ans offrant des diplômes associés. La viabilité et le
succès du programme de diplômes associés ont servi de levain pour la création de Houdégbé
North American University Benin.
A côté de l’expérience ainsi acquise, l’Organisation de l’Unité Africaine (devenue
Union Africaine) a prescrit la mise en place de systèmes éducatifs bilingues français-anglais dans
les pays africains comme la voie unique pour surmonter avec succès la division coloniale de
l’Afrique occidentale et centrale en pays francophones et anglophones économiquement non
viables, obstacle singulier le plus revêche, s’il en fût, qui entrave la coopération et le
développement de ces régions. Sur la base de cette expérience et de la recommandation de
l’Organisation continentale, HNAUB s’est assigné une mission de sauvetage dont la mise en
œuvre repose sur une vision et une philosophie panafricanistes d’éducation bilingue parfaitement
en adéquation avec les buts et les objectifs d’intégration définis par le Traité de la Communauté
Économique des États de l’Afrique de l’Ouest.
Cette évolution a été consacrée en Octobre 2001 et en Octobre 2001, lorsque par les
actes ministériels 089/ MESRS/CAB/DC/DPP/SP/A/10/2001 et 067/ MESRS/CAB/DCC/
DPP/SP/19/10/2002, le Gouvernement de la République du Bénin autorisa la création de
Houdégbé North American University Benin sur le campus du Collège Préparatoire International
Houdégbé.
Depuis lors, HNAUB a été et demeure la seule université entièrement bilingue
(français/anglais) dans le pays, voire même dans la région ouest-africaine.
La mission de HNAUB est d’assurer la formation, dans les domaines de son expertise,
de son expérience et de ses compétences académiques, de cadres intellectuels et professionnels
d’une excellente facture, capables d’assumer les charges de direction et de gestion de la
croissance et du développement de l’Afrique dans toutes les dimensions possibles
(socioéconomique, politique, industrielle, culturelle et humaine). En somme, l’ambition est de
faire des apprenants des cadres supérieurs et des managers dans leurs plus beaux jours de
qualification, recherchés sur le marché de l’emploi, dans un monde en globalisation continue.
Pour HNAUB, le souci n’est pas seulement de former des étudiants dont elle forge la
personnalité mais aussi de les accompagner quant à leur insertion professionnelle.
La devise de HNAUB, La Vérité, met en évidence les valeurs dont dérive sa mission.
Notre a philosophie éducative est basée sur la culture de l’excellence académique, avec une
approche centrée sur l’expérience d’apprentissage, le degré d’adaptation et le leadership de
l’étudiant. Notre système éducatif est caractérisé par une forte complémentarité entre le
développement académique et personnel de l’étudiant et l’aptitude de celui-ci à servir. Il est, de
plus, marqué par une dynamique interactive entre le campus et une large communauté
environnante. HNAUB apparaît dès lors comme une combinaison heureuse des systèmes

4
éducatifs nord américain et français dans un milieu éducatif francophone traditionnellement
considéré comme conservateur.
Une telle option, faite dès le début en 2002, nous apparaît d’autant plus pertinente
aujourd’hui qu’en 2010, le Gouvernement de la République du Bénin s’est engagé dans le
système “Licence, Master, Doctorat (LMD)”. Ainsi, le pays passe d’un programme de formation
de six (06) semestres, après le cours secondaire, en vue de l’obtention de la Licence à un système
éducatif aligné sur celui nord américain qui compte huit (08) semestres de cours, après le
secondaire, sanctionné par le Bachelor dans le système “Bachelor, Master, Doctorate (PLD)”.
L’option prise constitue en soi un bond qualitatif en même temps que la pierre angulaire du
fondement HNAUB.
A peine treize (13) ans après sa création, l’université compte aujourd’hui huit (08) écoles et
facultés réparties sur deux campus à Cotonou et à Dékanmé. Sur ces campus sont assurées des
formations académiques basées naturellement sur le système LMD au premier cycle et au
deuxième cycle (qui commence à la rentrée académique 2013-2014). Ces facultés et écoles sont
les suivantes:
1- Rev. Dr Leon Sullivan School of Business;
2- School of Computer Science, Mathematics and Information Technology;
3- General Mathieu Kérékou School of Health Sciences;
4- Pdt Kwame Nkrumah School of International Affairs, Political Science and Public
Administration;
5- Pdt André Kolingba Institute of Languages, Mass Communication and School of
Translation;
6- Sir Kesington Adebukunola Adebutu Faculty of Law;
7- Faculty of Liberal Arts;
8- Kokpon School of Agriculture and Animal Sciences.

Houdégbé North American University Benin, avec sa VISION de l’excellence, fait tout
son possible pour devenir une Référence en Afrique de l’Ouest conformément aux exigences du
système LMD sur les deux campus. Sur ses deux sites sont érigés plus de soixante (60) bâtiments
abritant salles de cours, laboratoires, banques, hôtels, bureaux administratifs et bibliothèque ou
servant de dortoirs (internats), de résidences pour le personnel enseignant ou administratif, de
salles de conférence, de restaurants, etc. Les campus s’étendent, chacun, sur une superficie de
dix (10) hectares, entièrement clôturée et sécurisée.

5
SIGLES ET ABREVIATIONS
CEDEAO: Communauté Économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest.
CECT : Crédits d’Evaluation Capitalisables et Transférables.
CV : Curriculum Vitae.
FADESP : Faculté de Droit et de Sciences Politiques.
FLASH : Faculté des Lettres, Art et Sciences Humaines.
FMI : Fonds Monétaire International.
GATT : General Agreement on Tariffs and Trade/Accord Général sur les Tarifs et
le Commerce
HNAUB: HOUDEGBE NORTH AMERICAN UNIVERSITY BENIN.
LMD: Licence-Master-Doctorat.
L3: Licence Professionnelle (3ème Année).
MESRS : Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique.
OMC : Organisation Mondiale du Commerce.
ONG : Organisation Non-Gouvernementales.
ONU : Organisation des Nations Unies.
RFA : République Fédérale d’Allemagne.
RESAO : Réseau de l’Enseignement Supérieur d’Afrique de l’Ouest.
TD : Travaux Dirigés.
UE : Unité d’Enseignement.
UEMOA : Union Économique et Monétaire Ouest-Africaine
USA : United States of America/États-Unis d’Amérique

6
TABLE DES MATIERES

PROFIL DE HNAUB………………………………………………………………… …. 4
SIGLES ET ABREVIATIONS ……………………………………………………...... .. 6
TABLE DES MATIERES ………………………………………………………………. 7
INTRODUCTION……………………………………………………………………….. 8
JUSTIFICATION DU PROGRAMME……………………………………………...... 10
Contexte spécifique……………………………………………………………….. 10
Identification du programme……………………………………………………… 11
Pertinence du programme…………………………………………………………. 11
INTENTIONS PEDAGOGIQUES DU PROGRAMME…………………………….. 16
Objectifs opérationnels……………………………………………………………… 17
OFFRE DE FORMATION………………………………………………………………. 18
Identification de la Formation……………………………………………………… 18
Entité de formation et de recherche pilote………………………………………… 18
Entités de formation et de recherche associées…………………………………….. 18
Responsables ……………………………………………………………………….. 18
OBJECTIFS DE LA FORMATION ……………………………………………………. 18
Objectif général ……………………………………………………………………. 18
Objectifs spécifiques ……………………………………………………………… 19
Profil de sortie ……………………………………………………………………… 19
Débouchés……………………………………………………………………………19
Profil d’entrée ……………………………………………………………………… 20
Modalités d’admission……………………………………………………………… 20
Ressources ………………………………………………………………………… 20
STRUCTURE ET CONTENU DU PROGRAMME ………………………………… 24
DESCRIPTION DES UNITES D’ENSEIGNEMENT ………………………………… 30
CONCLUSION……………………………………………………………………………...75
DISPOSITIONS REGLEMENTAIRES………………………………………………… 77

7
1. INTRODUCTION

Le Gouvernement du Bénin, à travers le Ministère de l’enseignement supérieur et de la


recherche scientifique (MESRS), a fixé des orientations stratégiques, dont le développement et le
renforcement des capacités du capital humain. Car, si à la base du développement se trouve la
préoccupation fondamentale des grands problèmes de la vie publique et des méthodes propres à
en assurer une solution à la fois réaliste et rationnelle, il demeure que son exigence est la
libération de l’homme à l’égard de toutes sortes de servitudes, en vue de l’épanouissement
complet des potentialités humaines de chacun ; tandis que sa finalité reste l’épanouissement total
de l’homme. Ainsi, l’homme apparaît comme le sujet et la finalité de l’action de développement.
Aussi, la formation constitue-t-elle l’une des priorités des gouvernants et des décideurs, dans la
perspective de créer, d’équiper intellectuellement et techniquement et de rendre disponibles des
ressources humaines capables d’initier et de conduire avec efficience des actions pertinentes de
développement. Or, toute action de développement met en mouvement la volonté individuelle et
collective, dans un environnement dans lequel le pouvoir prend la forme d’un organisme
diversifié et hiérarchisé, où partout est la vie, partout la spontanéité, mais partout aussi la
solidarité. Il résulte de ce qui suit la nécessité d’une formation dans le domaine du droit pour :
d’une part, (1) aider à démêler l’écheveau des jeux de relations qui se tissent dans le processus de
l’action de développement et en favoriser la compréhension ; (2) éclairer l’origine, la fondation
et l’autorité des détenteurs du pouvoir dans la société ; (3) élucider l’adhésion des gouvernés à ce
pouvoir, le contrôle des gouvernés par les gouvernants, le degré de collaboration entre eux, et la
stimulation du consentement au pouvoir ; (4) d’autre part, maîtriser la dynamique liant l’ordre, le
pouvoir et l’institutionnalisation au sein de chaque société. C’est dire qu’il s’agit d’une nécessité
vitale, et ce pour plusieurs raisons : d’abord, le droit est au confluent de toutes les sciences
sociales ; en outre, il constitue le socle sur lequel reposent toutes les actions de développement
ainsi que les institutions et agences qui leur servent de support ; enfin, ayant pénétré toutes les
strates de la société, le droit informe de nos jours la contexture de l’ensemble des activités
économiques, politiques, sociales et culturelles.
La juridicisation continue, et de plus en plus poussée, de l’activité humaine, l’explosion
de la population scolarisable et les réformes structurelles imposées par la crise économique et
financière ont entraîné l’érosion progressive des bases traditionnelles de l’autorité de l’État et
durement éprouvé les potentialités des pouvoirs publics en termes de capacité de formation et

8
d’offre d’emplois. Cette situation est particulièrement sévère en ce qui concerne la formation et
le renforcement des capacités des étudiants en matière de sciences juridiques, étant donné
l’intensité de la demande de formation Pour faire face, avec succès, à une telle gageure, le
Gouvernement béninois a entrepris, il y a des décennies, d’inciter et de favoriser l’appui de
nouveaux acteurs non-gouvernementaux, à l’identité plus sociale que politique, particulièrement
les acteurs du secteur privé, à la recherche de solutions idoines en réponse à la crise du système
hiérarchique et centralisé des processus de prise de décision.
C’est dans ce cadre que HOUDEGBE NORTH AMERICA UNIVERSITY BENIN a été
alors implantée en 2001, pour accompagner la formation et le développement des ressources
humaines dans les domaines de la conception stratégique, de la gestion et de la recherche
scientifique aussi bien dans les États de l’UEMOA et de la CEDEAO que dans ceux de l’Afrique
en général. Depuis lors, cette université s’est imposée au cœur du dispositif de formation
universitaire dans la sous-région.
Première Université privée créée au Bénin, et le demeurant de par son effectif et son
offre de formation, HOUDEGBE NORTH AMERICA UNIVERSITY BENIN a ouvert, au cours
de l’année académique 2003-2004, la Faculté de Droit dénommée “SIR KESINGTON
ADEBUKUNOLA ADEBUTU FACULTY OF LAW/SIR KESINGTON ADEBUKUNOLA
ADEBUTU FACULTÉ DE DROIT” en vue d’offrir un programme de formation des étudiants
en sciences juridiques.
Dans la dynamique scientifique et universitaire en cours, notamment celle du REESAO,
la Faculté de droit a entrepris de construire une architecture du système Licence -Master-
Doctorat (LMD) en vue de faciliter l’équivalence des diplômes, de favoriser la flexibilité des
parcours et la mobilité des étudiants. Elle offre ainsi une formation organisée en semestres, avec
des « parcours » diversifiés composés d’un ensemble d’unités d’enseignement « UE » qui sont
ou obligatoires, ou optionnelles ou libres.
Le programme de formation en sciences juridiques vise dès lors à assurer la
diversification et l’amélioration de la qualité de l’offre de formation face à une demande sans
cesse croissante. Il se déploie dans un excellent cadre d’infrastructures pédagogiques très
favorables à l’accueil des candidats à ce type de formation. Il a pour but ultime une meilleure
adéquation entre les formations et les besoins du marché.

9
2. JUSTIFICATION DU PROGRAMME

Le programme se justifie du point de vue du contexte institutionnel de son émergence


aussi bien que de celui de sa pertinence dans l’ordre de l’enseignement universitaire.
2.1 Contexte spécifique
De nos jours, les administrations (publiques et privées) sont à la recherche de ressources
humaines qualifiées et de compétence et d’expertise avérées dans plusieurs secteurs d’activités.
Par ailleurs, en quête de construction d’un consensus comme réponse à la grave crise
inflationniste de la fin des années 1980 et la transformation de l’État qui s’en est suivie, à côté du
secteur traditionnel du développement économique, les institutions et régimes internationaux, les
organisations corporatives, les nouvelles stratégies d’administration publique et les nouvelles
pratiques de coordination des activités en réseaux, associations et forums délibératifs
apparaissent comme autant de créneaux porteurs ou fenêtres d’opportunité pour une insertion
rapide dans le secteur public aussi bien que privé. Ces métiers (nouveaux et traditionnels)
requièrent, entre autres, la formation juridique pour la plupart. Dans les secteurs ci-après, il peut
s’agir de :
a) Secteur public
- Justice : magistrats (du siège ou du parquet), ministère de la justice ;
- Administration centrale, Parlement et collectivités territoriales, etc.
- Enseignement académique
b) Secteur privé
- Conseillers juridiques ;
- Avocats ;
- Notaires ;
- Commissaires priseurs
- Huissiers,
- Assistance juridique ; etc.
c) Des opportunités diversifiées offertes par des organisations internationales et des
ONG.
d) Une perspective à long ou moyen terme de la mondialisation accompagnée par
l’interdépendance et l’interpénétration des économies, l’internationalisation de la
mobilité des personnes et des biens, la financiarisation de l’économie, le
10
développement des partenariats entre les secteurs public, privé et associatif, c’est-
à-dire la trans-nationalisation des interrelations entre société civile, État et marché
et des recompositions entre ces différentes sphères dont les frontières se brouillent
“dans un contexte de souverainetés perforées”, suggère pour l’avenir un besoin
davantage plus accru du droit et, subséquemment, une pratique plus poussée du
droit.
Dans le domaine de l’enseignement supérieur, le Droit est une filière qui mobilise une
grande partie des apprenants, en raison précisément de la nature des formations qu’elle offre, de
la diversité et de la pluralité des opportunités d’insertion professionnelle auxquelles elle conduit
et, surtout, de la valeur sociale symbolique qui accompagne l’exercice d’un métier dans ce
secteur.
L’observation de la vie et du fonctionnement des sociétés de la région de la CEDEAO
révèle un grand besoin de formation en Droit. En effet chaque année, plus de dix mille (10 000)
postulants en droit se bousculent aux portillons des facultés de droit au Bénin ; pour ne rien dire
de la sous-région. C’est dire l’importance du marché de formation en sciences juridiques. Les
infrastructures d’accueil se trouvent largement en-deçà des besoins de formation en sciences
juridiques. Il s’avère dès lors indispensable d’accroître les capacités d’absorption de ce flux
d’aspirants à la formation en Droit et de former des juristes autant pour les métiers de
l’administration publique que pour ceux relevant du droit des affaires..
L’ouverture d’un programme de formation en Droit à HNAUB vise donc à diversifier les
centres de formation universitaires dans le domaine des sciences juridiques, dans la perspective
d’offrir une formation appropriée et de qualité aux nombreux candidats qui demandent à
s’inscrire chaque année. Sa modeste ambition est de compléter et accompagner les efforts que
déploie l’État en vue d’assurer la formation aux milliers de jeunes gens en quête du savoir et
désireux d’obtenir une formation dans ce domaine.
2.2 Identification du programme
Il s’agit d’une proposition pédagogique permettant “d’enseigner” les sciences juridiques à
une large frange de la population estudiantine. Dans la perspective du système LM D, le
programme concerne le domaine des sciences juridiques avec différentes mentions et spécialités
et vise à former pour l’instant au grade de licence qui s’obtient au terme de six semestres de

11
formation après le BAC ou un diplôme équivalent, avec l’acquisition de 180 crédits d’évaluation
capitalisables et transférables (CECT).
La formation au niveau de la Licence se fait à travers les mentions et spécialités ci-après :
1- Mention : Droit privé
Spécialité : Droit des affaires et carrières judiciaires
2- Mention : Droit public
Spécialité : Administration générale et territoriale
3- Mention : Sciences Politique
Spécialité : Sciences politiques et administratives

2.3 Pertinence du programme


La pertinence du programme peut être appréciée à plusieurs niveaux : scientifique, socio-
économique, systémique et institutionnel.
2.3.1 Pertinence scientifique de la formation
Le Droit est une discipline fondamentale dans la construction et la gestion de rapports
sociaux apaisés : il vise à assurer une bonne régulation de la vie en société ou en communauté. Il
est, d’une part, la colonne vertébrale et le fondement de la vie en société et des relations entre les
hommes. D’autre part, il se trouve au cœur de toutes les activités humaines dans un cadre
sociétal organisé et constitue par ailleurs le socle de la formation académique puisqu’il se situe à
la confluence de toutes les autres disciplines, notamment sociales.
Notre système LMD en Droit prend en compte toutes les branches du droit : le droit
public, le droit privé et le droit mixte. Il sera animé par des professionnels et praticiens de droit
et par des théoriciens chevronnés en la matière aux fins de donner aux apprenants l’opportunité
d’une insertion professionnelle facile, visant ainsi à pallier au déficit majeur de la formation
classique en droit axée sur la théorie, considérée comme “trop académique” par beaucoup
d’employeurs qui privilégient, de ce fait, les services d’un cabinet d’avocats pour la veille
juridique de leur entreprise au détriment des jeunes diplômés en droit.
Le système favorisera, par ailleurs, des recherches approfondies et innovantes tant du
point de vue de la contribution à une meilleure connaissance de la matière, de l’amélioration des
connaissances juridiques que du point de vue des nouvelles branches du droit qui ne cessent
d’éclore et de s’accroitre.

12
Du reste, l’accès à bon nombre de professions judiciaires reste, à juste titre, toujours
subordonné à la justification de l’obtention d’un master en droit: avocats d’affaires, magistrats
des sections financières spécialisées, mandataires judiciaires, greffiers en chef des juridictions
judiciaires et administratives, notaires…
Le programme se justifie également de ce point de vue en ce qu’il offre aux apprenants
l’opportunité d’acquérir les compétentes nécessaires et d’obtenir le parchemin requis pour
l’exercice de telles professions.
Au-delà des fondements scientifiques qui sous-tendent le programme, il y a lieu de
relever les éléments d’ordre socio-économique qui le justifient.

2.3.2 Pertinence socio-économique

La société n’est pas qu’harmonie et entente : si l’on ne dispose d’un minimum pour
subsister, on est prêt à accepter n’importe quoi pour se l’assurer. La vie sociale est faite d’efforts
pour assurer la subsistance de tous, socialiser les jeunes, transmettre la culture, l’enrichir ou
l’adapter à de nouveaux besoins. Elles impliquent des relations diverses à l’occasion desquelles
des jeux d’influence et de pouvoir se dessinent, des tensions apparaissent. Les oppositions et
contradictions qui en résultent, quoique nécessaires à la vie sociale, peuvent conduire la
collectivité à sombrer dans le chaos : le vouloir-vivre ensemble demande un minimum d’ordre et
d’entente. La fonction principale du droit est d’assurer la structuration du système et sa
régulation en favorisant et structurant un milieu institutionnel où la vie du groupe est rendue
possible et paisible à travers un système adapté d’échanges de biens, de nouvelles et de
connaissances, la circulation de personnes et de signes, l’aplanissement ou la réduction des
conflits.
Les problèmes de régulation sociale paraissent d’autant plus fréquents et complexes que
les relations et interrelations apparaissent plus denses. Le cas échéant, l’automatisme du marché
s’avère incapable de résorber seul la multiplicité des conflits. Seule l’institutionnalisation du
pouvoir – et avec elle l’avènement de l’État et la spécialisation du droit– permet de compenser
les coûts économiques du pouvoir par les avantages qui naissent de la régulation des conflits et
de l’absence de perturbations sérieuses dans la vie des relations.
Le rôle que le droit joue dans la vie économique et sociale ne saurait être jamais
exagéré. On ne peut pas en effet se passer, par exemple, du contrat dans les relations qui se
13
nouent entre des professionnels ou entre des professionnels et de simples consommateurs. Outre
la stabilisation des liens sociaux et l’assurance de l’équité dans les relations contractuelles, le
constitue également un instrument de contrôle des comportements sociaux.
Au total, le droit régule les activités économiques, l’organisation du marché, la
circulation des biens, la fourniture des services. Il en est également des rapports entre acteurs
économiques ou les personnes morales de droit public et les personnes morales de droit privé
ainsi qu’entre deux ou plusieurs personnes morales de droit privé. L’avènement des systèmes
politiques spécialisés– producteurs de règles normatives sanctionnées par le monopole de la
contrainte physique légitime– est lié selon la socio-anthropologie à l’avènement de l’économie
ouverte. La complexification de celle-ci et sa mondialisation requièrent davantage du droit pour
éviter aux communautés humaines (nationale ou internationale) de sombrer dans le chaos.
La formation de juristes n’est jamais apparue aussi indispensable pour assurer une
gouvernance efficiente et transparente des activités économiques et sociales et une régulation
efficace parce que apaisée des rapports sociaux à l’intérieur des États ou sur la scène politique
régionale, continentale ou internationale.
2.3.3 Pertinence au plan sociopolitique,
Tout ce qui précède montre à suffisance l’importance significative que le droit revêt au
plan social et politique. Cette importance paraît d’autant plus pertinente aujourd’hui si l’on sait
que les pays riches affirment concentrer leur appui sur « les pays qui se montreront attachés
politiquement et financièrement à la bonne gouvernance et à la primauté du droit, qui
poursuivront des politiques propres à stimuler la croissance économique et à réduire la
pauvre ».1.
Ainsi, la promotion de l’État de droit et de la démocratie constitue alors une condition
sine qua non de développement. La sacralisation des libertés fondamentales et des droits
humains à travers leur constitutionnalisation et la quasi-universalité de la justice constitutionnelle
de moins en moins légicentrique sont des facteurs additionnels déterminants de l’importance que
le droit a acquise de nos jours en tant qu’instrument pour prévenir la rupture de l’équilibre social
et mettre les sociétés contemporaines à l’abri des anomies et autres déviances autodestructrices.
La mise en place d’un système LMD en droit participe de la claire compréhension des
impératifs soulignés ci-dessus et de la volonté éclairée de contribuer, à côté des autres acteurs

1
Sommet du G8 tenu à Kananaskis en juin 2008. Emphase ajoutée.
14
dans ce secteur et en synergie avec l’État, à faire face auxdits impératifs et favoriser ainsi le
règne et l’efficacité de l’État de droit, l’épanouissement de la justice et de l’équité et
l’émergence de la paix sociale durable au Bénin, voire en Afrique.
Dans le système de formation classique, le droit attire beaucoup d’étudiants. Mais
ceux-ci connaissent malheureusement des taux d’échec importants ainsi que d’énormes
difficultés pour leur insertion professionnelle éventuelle. L’avènement du système LMD vise à
enrayer ces échecs massifs et à promouvoir l’insertion professionnelle à travers l’établissement
de relations durables entre les universités et le monde de l’emploi afin de permettre aux jeunes
diplômés en droit de trouver un emploi à l’issue de leur formation. Ce faisant, il contribue à
réduire le taux de diplômés sans emploi en Afrique et à favoriser ainsi le développement. Par-
delà son fondement socio-économique, ce programme repose aussi sur son ancrage dans les
réalités académiques exogènes propres au système qui le secrète.

2.3.4 Pertinence systémique


Les programmes de formation en droit existent et se déroulent aux niveaux national,
régional et international compte tenu du rôle et de l’importance incontournable et de plus en plus
irrépressible que le Droit a conquise dans tous les domaines de la vie. Il s’ensuit la nécessité de
promouvoir des arrangements institutionnels en vue de développer des synergies et
complémentarités au niveau des différentes offres de formation pour tirer le maximum de profit
de la globalisation et des avantages comparatifs au regard des diverses capacités des
établissements d’accueil et de formation, tant au plan national que régional.
Le programme comprend un ensemble d’enseignements qui s’imbriquent et s’intègrent
les uns aux autres et qui permettent à l’étudiant d’avoir une vue transversale sur les différentes
branches du droit. Dans ce cadre, un accent particulier sera mis sur la recherche
interdisciplinaire qui sera consolidée par des accords institutionnels aux fins de développer des
pôles d’excellence dans le domaine spécifique du droit.

2.3.5. Pertinence institutionnelle

Ce programme est en cohérence avec la mission de la Faculté DR. KESINGTON


ADEBUKUNOLA ADEBUTU de Droit ; il constitue une composante essentielle des activités
de formation et de recherche qui y seront menées. Il a, en perspective, de mener des activités
15
d’enseignement et de recherche en partenariat avec des institutions au niveau national, régional
et international. Ainsi, les étudiants qui auront réussi cette formation pourront postuler pour une
formation supérieure (Master, Doctorat) qui sera progressivement mise en place au sein de
l’université ou dans d’autres universités.
En tout état de cause, la promotion de la mobilité des apprenants, des enseignants, des
chercheurs et des autres personnels constitue à la fois un une préoccupation fondamentale et une
des finalités du programme de HNAUB.

Ce programme est orienté vers la réalisation d’objectifs qu’il convient de mettre en


relief.

3. INTENTIONS PEDAGOGIQUES DU PROGRAMME

Les objectifs du programme sont de deux sortes : ceux relatifs à la formation


proprement dite (voir le point 5) et ceux ayant trait à l’opérationnalisation.
La Licence en droit vise à donner aux étudiants des connaissances appropriées pour une
insertion dans la vie active. Il s’agit, plus spécifiquement, d’amener les apprenants à acquérir
une formation théorique en adéquation avec les aptitudes professionnelles que tendent à conférer,
éventuellement, les diplômes délivrés en fin de cycle, et ce, en liaison avec les exigences et les
besoins du marché de l’emploi et du travail. Ainsi, la Licence en droit/Bachelor in Law amènera
les apprenants à acquérir:
- les connaissances fondamentales dans les disciplines juridiques, avec une esquisse
de spécialisation au niveau S5 et 6,
- une initiation aux méthodes de travail propres aux disciplines juridiques,
- un accès à une première connaissance des pratiques professionnelles,
- les moyens de s’orienter vers des cursus de dimension internationale,
- les connaissances nécessaires donnant accès soit à une entrée directe dans certains
métiers à dominante juridique, soit à la poursuite d’un cursus spécialisé en master
1.

16
3.1. .Objectifs opérationnels

Le programme de Droit à l’Université HOUDEGBE vise à former des cadres supérieurs


en droit aussi bien pour des métiers de l’enseignement en droit que pour ceux de juristes
d’entreprises ou pour les fonctions judiciaires, y compris les auxiliaires de justice.
Ce programme d’enseignement de droit cherche, in fine, à permettre aux diplômés formés
à la fonction de juriste de disposer de connaissances théoriques et pratiques nécessaires, à la fois,
à l’exercice de fonction de jurisconsultes en propre installation, de hauts fonctionnaires, de
juristes d’entreprise et de cadres de l’Administration publique ou des collectivités locales
décentralisées. Nos diplômés peuvent également évoluer, sans gêne, dans les fonctions
libérales (avocats, assistance-conseils, etc.) conduire des études juridiques et/ou apporter des
conseils juridiques aux entreprises ou sociétés commerciales et autres.
De manière spécifique,
La Licence en droit permettra aux étudiants d’acquérir:
- les connaissances fondamentales dans les disciplines juridiques, avec une esquisse de
spécialisation ;
- une initiation aux méthodes de recherche et de travail propres aux disciplines
juridiques ;
- un accès à une première connaissance des pratiques professionnelles ;
- les moyens de s’orienter vers des cursus de dimension internationale ;
- les connaissances nécessaires soit à une entrée directe dans certains métiers à dominante
juridique, soit à la poursuite d’un cursus spécialisé au niveau supérieur.
A tout cela, il faut ajouter l’acquisition obligatoire de compétences de base dans :
- la maîtrise d’une langue vivante à statut international,
- l’informatique et les outils bureautiques,
- la recherche d’un emploi (rédaction de CV, entretien d’embauche, etc.) et la
connaissance des secteurs économiques ; le module devant proposer un parcours
professionnel troisième année (L3).

Cette formation devra garantir l’utilité sociale et l’aptitude à assurer le rôle qu’impliquent
les responsabilités des individus dans la société (qu’ils soient des représentants politiques, des
cadres des administrations publiques ou privées, des chefs ou simples cadres des entreprises

17
industrielles et commerciales, etc.) dans la recherche de solutions en vue du règlement juridique
des conflits (conciliation, médiation, recours gracieux, suivi des contentieux, tribunaux).

4. OFFRE DE FORMATION DE LICENCE PROFESSIONNELLE EN


SCIENCES JURIDIQUES

4.1 Identification de la formation


 Établissement: HOUDEGBE NORTH AMERICAN UNIVERSITY
BENIN
 Domaine de formation : Sciences Juridiques, politiques et
administratives
 Mention : Droit et Science Politique
 Spécialité : Droit et langues étrangères
 Grade : Licence/Bachelor in Law (LLB)
 Durée de la formation : Six (6) semestres

4.2 Entité de formation et de recherche pilote : Faculté de Droit /Faculty of


Law
4.3 Entités de formation et de recherche associées : FADESP-UAC, FLASH-
UAC
4.4 Responsables :
 Dr. KOUGNIAZONDÉ C. Christophe, Assistant, FADESP/UAC
Coordonnateur des études : ODAH Rachidi, DESS, Gouvernance &
Démocratie

5. OBJECTIFS DE LA FORMATION

5.1. Objectif général :


La formation vise à permettre au diplômé d’assurer des responsabilités juridiques dans
tous les domaines du droit (droit privé, droit public, droit interne, droit communautaire, droit
international) au regard de la réglementation en vigueur au Bénin, dans la sous-région et dans le
monde.

18
5.2.Objectifs spécifiques :

 A la fin de la formation, l’apprenant est capable de : Appliquer les méthodes et


techniques de communication
 mettre en œuvre les techniques juridiques ;
 développer l’esprit de travail en équipe ;
 s’exprimer en deux langues étrangères ;
 expliquer les termes techniques juridiques dans plusieurs langues ;
 Expliquer les différentes composantes du droit constitutionnel et es institutions
politiques ;
 conduire une recherche documentaire dans le domaine du droit ;
 appliquer les techniques de vulgarisation des résultats de recherche en droit ;
 utiliser les outils d’analyse en droit ;
 Distinguer les différents types de droit ;
 Appliquer les méthodes et techniques des différents types de droit ;

 Etre pondéré ;

 Etre consciencieux ;

 Etre honnête ;

 Etre endurant ;

 Etre humble ;

 Avoir les bonnes manières.

5.3.Profils de sortie :

 Assistant juridique dans les cabinets d’avocats ou cabinets conseils


 Traducteurs interprètes spécialisés en droit,
 Juriste de la clientèle bancaire, conseil clientèle en assurances,
 Juriste dans le commerce international, juriste dans les organisations
internationales, maîtrise des techniques juridiques de base et une
ouverture pluridisciplinaire nécessaire pour comprendre
l’environnement auquel le juriste est confronté,
 Assistant de recherche en droit.

19
6. DEBOUCHÉS :
 Cabinets d’Avocat ;
 Tribunaux ;
 Préfectures ;
 Communes ;
 ONG, Ministères ;
 Cabinets de Notaire,
 Cabinets d’Huissier ;
 Entreprises de tout genre ;
 Institutions Internationales (gouvernementales et non gouvernementales).
 Centre de recherche en Sciences sociales (Droit et sciences politiques)

7. PROFIL D’ENTRÉE :
BAC A, B, C, D, G et diplômes admis en équivalence (WAEC, SSE English,
Mathematics, English, Littérature).

8. MODALITÉS D’ADMISSION:
Pour être admissible aux études de ce programme, il faut satisfaire aux conditions
suivantes :
 Etre titulaire du Baccalauréat A, B, C, D ou G de tout autre diplôme reconnu
équivalent;
 Avoir satisfait aux conditions d’accès définies par l’Etablissement.
 Tous les candidats doivent avoir une connaissance suffisante du français et / ou de
l’anglais écrit et parlé. Des conditions pédagogiques supplémentaires peuvent être
exigées des candidats admissibles à ce programme.
 Etude de dossier et entretien avec le candidat.

9. RESSOURCES :
9.1. Ressources humaines
 Personnel enseignant et qualification (voir en annexe)
 Personnel administratif

20
N° NOM ET PRENOMS TITRE SERVICE

1. KOUGNIAZONDÉ C. Doyen
Christophe
2 ODAH Rachidi Coordonnateur

3 Mme AKAMBI Rissikatou Assistant/Secrétaire de Secrétariat Principal


Direction
4 Mme ABOLURIN BIAOU Maîtrise en Droit Service des Ressources
Denise Humaines

6 M. N’DETO Mama Maîtrise en Anglais Secrétariat Administratif

7 M. BOKO Charles BTS en Comptabilité et Finances et Comptabilité


Gestion
8 M. TOHOUEGNON Paul DUEL en Anglais Matériel et Logistique

 Personnel Technique et de soutien

N° NOM ET PRENOMS TITRE SERVICE

1 M. HOUNNOU C. Pascal Chauffeur Personnel de soutien


(chauffeurs, agents de
liaison, gardiens)

2 M. IDOHOU Franck Chauffeur Personnel de soutien


(chauffeurs, agents de
liaison, gardiens)

3 M. VIAHOUDE Jean-Baptiste Chauffeur Personnel de soutien


(chauffeurs, agents de
liaison, gardiens)

4 M. Victor HOUEMENOU Agent de liaison Personnel de soutien


(chauffeurs, agents de
liaison, gardiens)

6 M. HOUNNOUVI Edmond Agent de sécurité Personnel de soutien


(chauffeurs, agents de
liaison, gardiens)

7 Mme Honorine VIANOU Agent d’entretien Personnel de soutien


(chauffeurs, agents de
liaison, gardiens)

21
9.2. Logistique et équipements pédagogiques

L’établissement dispose, pour son fonctionnement, d’infrastructures et des équipements ci-


après :
- Un bâtiment pédagogique de trois (03) étages abritant les salles de cours, des
services administratifs de la Faculté, des bureaux pour les enseignants, une salle
d’étude pour les étudiants pendant l’intermède entre deux cours.
- Un système de WIFI central qui facilite l’accès à l’internet et surtout la recherche ;
- Une mini-bibliothèque qui sert de relais à la bibliothèque centrale de HNAUB.

22
MAQUETTE DE PRESENTATION DES ENSEIGNEMENTS PAR SEMESTRE

23
10. STRUCTURE ET CONTENU DU PROGRAMME
Semestre : 1

Code des Contenu des enseignements Enseignements TPE CTT


UE
UE ECU CM/TD TP
Unités de connaissances fondamentales 300
IGD4111 Introduction générale au droit 30 20 50 100
INJ4111 Institutions juridictionnelles 30 20 50 100
DCP4111 Droit constitutionnel & Institutions 30 20 50 100
politiques
Unités de spécialité ou de découverte
DPB4111 30 45 75
Droit des personnes et des biens Droit des 15 20
personnes
Droit des biens 15 25
ANJ4111 Anglais juridique 25 25 50 100
FRJ4111 Français juridique 20 20 35 75
Unités de méthodologie
TRD4111 Techniques rédactionnelles en droit 25 25 50
RAJ4111 Raisonnement juridique 25 25 50
ING4111 Informatique générale 25 25 50
Unités de culture générale
HIA4111 Histoire des institutions africaines 10 15 25
GEO4111 Géopolitique 10 15 25
Total 750

Semestre : 2

24
Code des Contenu des enseignements Enseignements TPE CTT
UE
UE ECU CM/TD TP
Unités de connaissances fondamentales
DRF4112 Droit de la famille 35 15 50 100
IPR4112 Institutions politiques de la 35 15 50 100
République
OIA4112 Organisations internationales et 30 10 60 100
africaines
CEO4112 60 40 100
Communication écrite et orale Dissertation française 30 20 50
Commentaire de texte 30 20 50
Unités de spécialité ou de découverte 150
DIA4112 Droit et institutions administratives 20 30 50
ANJ4112 Anglais juridique 30 20 50

FRJ4112 Français juridique 30 20 50


Unités de méthodologie 150
IRD4112 Informatique et recherche 20 30 50
documentaire
STA4112 100
Stage Bain linguistique 20 30 50
Stage en entreprise 20 30 50
Unités de culture générale 50
EPO4112 Economie politique 10 15 25
GEO4112 Géopolitique 10 15 25
Total 750

25
Semestre : 3

Code des UE Contenu des enseignements Enseignements TPE CTT

UE ECU CM/TD TP
Unités de connaissances fondamentales
TDA4113 Théorie générale du Droit administratif 35 15 50 100

IDC4113 Introduction générale au Droit civil 35 15 50 100

DPG4113 Droit pénal général 30 10 60 100

Unités de spécialité ou de découverte


FIP4113 Finances publiques 30 45 75

ANJ4113 Anglais juridique 20 30 50

FRJ4113 Français juridique 20 30 50

ICO4113 Institutions communautaires 30 45 75

Unités de méthodologie
Visite d’institutions judiciaires et 20 30 50
VIT4113
pratiques des tribunaux
RRR4113 Rédaction des rapports et restitution 10 40 50

Unités de culture générale


GEO4113 Géopolitique 20 30 50

MCP4113 Médias et communication politique 20 30 50

Total 750

26
Semestre : 4

Code des UE Contenu des enseignements Enseignements TPE CTT


UE ECU CM/TD TP
Unités de connaissances fondamentales 150
100 50 150
Comptabilité générale 50 25
COG4114 Comptabilité et gestion Gestion 50 25
Unités de spécialité ou de découverte 400
DRA4114 Droit administrative 30 45 75
DAF4114 Droit des affaires 30 45 75
ANJ4114 Anglais juridique 20 30 50
FRJ4114 Français juridique 20 30 50
Multimédia et techniques de 40 35 75
MTR4114
restitution
SLE4114 Stage en langues étrangères 30 45 75
Unités de méthodologie 150
Méthodologie de recherches en 40 35 75
MRS4114
sciences sociales
DRE4114 Droit et Ethique 40 35 75
Unités de culture générale 50
GEO4114 Géopolitique 15 10 25
DRG4114 Droit et genres 15 10 25
Total 750

27
Semestre : 5

Code des UE Contenu des enseignements Enseignements TPE CTT

UE ECU CM/TD TP
Unités de spécialité ou de découverte
DRM4115 Droit communautaire 30 45 75
DRS4115 Droit des regroupements et des 30 45 75
sociétés
DIP4115 Droit international public 30 45 75
DRT4115 Droit du travail 20 30 50
ANJ4115 Anglais juridique 15 10 25
Unités de méthodologie
PRP4115 Projets professionnels 25 25 50
COE4115 Communication d’entreprise 25 25 50
PAO4115 Publication assistée par ordinateur 40 35 50
ANJ4115 Anthropologie juridique 30 20 50
Unités de culture générale
DPI4115 Droit pénal international 30 20 50
PHD4115 Philosophie du droit 30 20 50
FRJ4115 Français juridique 30 45 50
Total 750

28
Semestre : 6

Code des UE Contenu des enseignements Enseignements TPE CTT

UE ECU CMT/TD TP
Unités de spécialité ou de découverte 100
Libertés publiques et droits 20 30 50
LPD4116
fondamentaux
DRS4116 Droit des sûretés 20 30 50
Unités de Méthodologie
260 390 550
Stage pratique 100 150 250
Rédaction de protocole de 40 60 100
recherche
SFF4116 Stages de fin de formation
Conduite de protocole de 40 60 100
recherche
Analyse statistique des 40 60 100
résultats
RSM4116 Rédaction et soutenance du mémoire 40 60 100
Total 750

29
11. DESCRIPTION DES UNITES D’ENSEIGNEMENTS
NB : Pour le code des UE de cette rubrique, voir les tableaux de structuration des semestres.

PREMIERE ANNEE DE DEUG

DROIT

INTRODUCTION GENERALE A L’ETUDE DU DROIT


 M. DJOLOLO Léopold

Volume horaire : 36 heures


Forme de l’épreuve: Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs : Ce cours permettra à l’étudiant de :
1. Expliquer et décrire le concept de droit et son évolution ;
2. Utiliser le langage juridique ;
3. Identifier et décrire les sources et les sujets du droit ;
4. Expliquer l’organisation judiciaire du Bénin.

Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels


que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu : La règle de droit– La place du droit-Lés branches du droit– Les sources du droit–
L’organisation des juridictions de droit privé et de droit public– Les notions fondamentales du
droit public– Les techniques du droit public-Les notions fondamentales et les techniques du
droit privé.
Bibliographie :
1. Carbonnier, Jean. Droit civil : Introduction, les personnes, la famille :
l’enfant, le couple. Paris : PUF, 2004.
2. Cornu, Gérard Droit civil : Introduction au droit, 13ème édition. Paris :
Moncrhestien, 2008.
3. Sossa, Dorothé. Introduction à l’étude du droit. Cotonou : Tundé, 2007
4. Sites juridiques : www.legifrance.fr; www.ohada.com; www.dalloz.fr.

DROIT CIVIL I/ DROIT DE LA FAMILLE


 M. VIEYRA Maxime
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit (+contrôle continu)
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.

30
Contenu : Introduction au droit de la famille et formation du mariage.
Bibliographie :

DROIT CONSTITUTIONNEL I
 Dr. KOUGNIAZONDÉ Codjo Christophe
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit (+Contrôle continu)
Note : Sur 20
Objectifs :
1. Expliquer les sources du pouvoir de l’État et au sein de l’État ;
2. Décrire les diverses formes d’État ;
3. Expliquer ce qu’est une constitution et l’importance du contrôle de
constitutionnalité ;
4. Identifier les différentes théories de la souveraineté et analyser leurs effets
sur la participation citoyenne à l’exercice du pouvoir politique ;
5. Décrire les différents régimes politiques ;
6. Analyser les relations gouvernants-gouvernés à la lumière de la
connaissance des divers modes de conquête du pouvoir politique ;
7. Expliquer l’effet des modes de scrutin sur le système partisan ;
8. Appliquer le calcul et la répartition des sièges à l’issue des scrutins
majoritaires et proportionnels.

Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels


que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: Théorie générale du droit constitutionnel et des Institutions politiques.
Bibliographie :
1. Adamon, D. A. Le Renouveau démocratique au Bénin. La Conférence
Nationale des Forces Vives et la période de transition. Préface de Mgr
Isidore de Souza. Paris : Editions L’Harmattan, 1995.
2. Bayart, Jean-François. L’État africain : La politique du ventre, Paris :
Fayard, 1989.
3. Burdeau, G., Hamon, F. et Troper M.. Droit constitutionnel et institutions
politiques. Pais : LGDJ, 24ème édition, 1995.
4. Théorie générale du droit constitutionnel. Exercices corrigés. Paris :
LGDJ, 2003.
5. Cabanis, A. et M. L. Martin. Les constitutions d’Afrique francophone.
Evolutions récentes. Paris: Karthala, 1999.
6. Charlot, J. Les partis Politiques. Paris: Armand Colin, 1971.
7. Dahl, R. A. Preface to Democratic Theory. Chicago: The University of
Chicago Press, 1956.
8. Duverger, M.. Institutions politiques et droit constitutionnel. Tome1.
Paris : PUF, 1971(12ème édition).
31
9. Glèlè-Ahanhanzo M.. Naissance d’un État noir. Paris : LGDJ, 1969.
10. Goyard-Fabre, S. Qu’est-ce que la démocratie ? Paris : Armand Colin,
1998.
11. Kougniazondé, C. C. Multipartisme et démocratie : Quel lieu commun ?
Cotonou : Friedrich Ebert Stiftung, 2001.
12. Lapalombra, J.et Myrion, W. (Editeurs). Political Parties and Political
Development, NJ: Princeton University Press, 1966.
13. Lijphart, A. Electoral Systems and Political Parties, Oxford: Oxford
University Press, 1994.
14. ……………………. Democracy in Plural Societies: A Comparative
Exploration. New Haven: Yale University Press, 1977.
15. Rousseau, J.-J. Du contrat social. Paris : Flammarion, 2001.
16. Sen, A. La démocratie des autres. Pourquoi la démocratie n’est pas une
invention de l’Occident. Traduit de l’américain par Monique Bégot. Paris :
Editions Payot & Rivages, 2003.
17. Tchivounda, G. P. Essai sur l’État africain postcolonial. Paris : LGDJ,
1982.
18. Vedel, G.. Manuel élémentaire de Droit constitutionnel. Réédition
présentée par Guy Carcassone et Olivier Duhamel. Paris : Dalloz, 2002.
19. de Villiers, M.. Dictionnaire du droit constitutionnel. Paris : Armand Colin,
2001 (3ème édition).
DROIT DES BIENS ET DES OBLIGATIONS
 Dr. ADIDO ROCH
Volume horaire: 36 heures
Forme de l’épreuve: Ecrit (+ Contrôle continu)
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: Règles caractérisant le droit positif dans le domaine du droit des biens et des
obligations : Régime des différents droits réels, modes d’acquisition et de transfert. Sources des
obligations (contrats, pactes, quasi-contrats, délits et quasi-délits) et les diverses responsabilités
qui en découlent.

ECONOMIE POLITIQUE I
 M. DEGBÉ Léon
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.

32
Contenu: Objet et nature de l’économie politique. Macro-économie : concepts fondamentaux,
interdépendance et Equilibres économiques - Fonctions monétaires - Instruments monétaires-
Crédit.
Bibliographie :
SOCIOLOGIE POLITIQUE
 Dr. CHABI IMOROU Azizou
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: Naissance et évolution de la Sociologie politique. Eléments de théorie. Analyse
marxiste de l’État et de la société. Le système politique – Lés fonctions politiques – La
Communication politique – Lés Systèmes Politiques (le développement socioéconomique et ses
effets politiques, le développement politique) – Les organisations politiques (Partis politiques et
Groupes de pression).
Bibliographie :

INTRODUCTION AU DROIT PENAL

 Dr. ADAMOU Moktar


Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit (+ Contrôle continu)
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: Fondement et évolution du droit pénal. Les éléments constitutifs de l’infraction. Eléments
de criminologie.
Bibliographie :

METHODOLOGIE GENERALE (LANGAGE ET DEFINITIONS)

 Dr. KOOVI Baï Irène Aimée


Volume horaire: 36 heures
Forme de l’épreuve: Ecrit (+ Contrôle continu)
Note : Sur 20
Objectifs :
5. Découvrir la spécificité du langage juridique ;
6. Acquérir le langage juridique pour être à même d’en discerner les
différentes caractéristiques ;
7. Appliquer la méthode générale de traitement d’un sujet de droit ;
33
8. Distinguer les différentes étapes de la recherche en droit
9. Connaître les diverses techniques de recherche et composition.

Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels


que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: L’objet de ce cours est d’abord de montrer la spécificité du langage du droit, la
nécessaire attention que les étudiants doivent porter à cet aspect. Son but est d’aider les
étudiants dans leurs premiers pas, de les habituer à manier le langage juridique et à connaître
ses caractéristiques. Il s’agira ensuite d’amener les étudiants à se familiariser tant avec la
méthodologie générale de traitement d'un sujet (Analyse, recherche d'idées et de documents,
élaboration du Plan, exposé de la démonstration) que les méthodes spécifiques (différents types
de sujets).
Bibliographie :
1. Attias, Ch., Epistémologie du droit, Paris : Dalloz, 2002.
2. Beaud, M. L’art de la thèse, ̶ Comment préparer et rédiger un mémoire de
master, une thèse de doctorat ou tout autre travail universitaire à l’ère du
net ̶-, Paris : La Découverte, 2006.
3. Bergel, J.-L., Théorie générale du droit, Paris : Dalloz, 1998.
4. Bihr, Ph. et Goubeaux, G., Les épreuves écrites en droit civil, Paris : LGDJ,
Collection les méthodes du droit, 2008.
5. Blanchet, A., Gotmzn, A., de Singly, F. L'Enquête et ses méthodes :
l'entretien, Paris : Nathan Université 1992.
6. Boutillier, S. et autres, Méthodologie de la thèse et du mémoire, Levallois-
Perret,
7. Castets- Renard, C. L’épreuve de droit des obligations au CRFPA, cas pratique,
commentaire d’arrêt, commentaire de texte dissertation, Paris : Ellipses, 2009.
8. Cohendet, M.-A. (Directeur), Méthodes de travail, comment réussir le
raisonnement, le plan, la recherche, l’exposé, tous les exercices du 1 er au 3e cycle,
Paris : Montchrestien, 1996.
9. Djogbénou, J., La méthodologie juridique, Première année de licence Droit et
sciences politiques, FADESP-UAC DMA., Théorie contre l’arbitraire, théorie
des théories juridiques, Paris : PUF, 1987.
10. Gbaguidi, N., Cours de Méthodologie de la recherche pour juriste, Abomey-
Calavi/Lomé, novembre 2011.
11. Grua, F. et Cayol, N. Méthode des études de droit, conseils pour le cas
pratique, le commentaire et la dissertation, Paris : Dalloz (2ème édition),
2011.
12. Mikailinowski, G., La logique déductive, Paris : PUF, 1996.
13. Müller, F., Discours de la méthode juridique, traduction O. Jouanjan,
Paris : PUF, coll. Léviathan, 1996.
14. N’Da, P., Méthodologie de la recherche, de la problématique à la
discussion des résultats – comment réaliser un mémoire, une thèse d’un
bout à l’autre, Editions Universitaires de Côte d’Ivoire, 2006.
15. Romi, R., Méthodologie de la recherche, Paris : Litec, 2006.
16. Quivy, R. et Van Campenhoudt L., Manuel de recherches en sciences
sociales, Paris : Dunod, 2006.

34
17. Villey, M., La formation de la pensée juridique moderne, Paris : PUF, 2003.

ANGLAIS I
 M. SIMON
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: L’optique se veut comparative. Elle mène à l’analyse des différences fondamentales de
deux systèmes juridiques (français et anglais) façonnés par l'histoire. Seront ainsi abordés les points
essentiels qui fascinent les juristes de tradition française : partage original et subtil des pouvoirs,
suprématie de la “règle de droit” qui garantit, dans un pays attaché au principe démocratique, la
suprématie du Parlement.
Bibliographie :

DEUXIEME SEMESTRE

DROIT CIVIL II/DROITDES BIENSET DROIT FONCIER


 M. AZALOU Romaric
Volume horaire: 36 heures
Forme de l’épreuve: Ecrit (+ contrôle continu)
Note: Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: Effets du mariage et filiation
Bibliographie :

DROIT CONSTITUTIONNEL II
 Dr. KOUGNIAZONDÉ Codjo Christophe
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit (+ contrôle continu)
Note : Sur 20
Objectifs :
1. Appliquer la théorie générale du droit constitutionnel à l’analyse pratique
des régimes politiques contemporains ;
2. Distinguer, à partir des traits caractéristiques propres, le régime
présidentiel, parlementaire, semi-présidentiel, présidentialiste, d’assemblée,
etc. ;

35
3. Analyser le fonctionnement des régimes politiques américain, britannique,
français, allemand, chinois, etc. ;
4. Décrire les enjeux de la décolonisation et évaluer l’effectivité des États
issus de ce processus.

Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels


que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: Description et analyse de la pratique des régimes politiques contemporains: il s’agit
des régimes politiques américain, britannique, français, allemand, espagnol, russe, chinois
et japonais. Un effort particulier est consacré au phénomène de la décolonisation et les
régimes politiques qui en sont issus, dont le régime politique béninois saisi à travers la
turbulence et l’instabilité constitutionnelles.

Bibliographie :
1. Adamon, D. Afise. Le Renouveau démocratique au Bénin. La Conférence
Nationale des Forces Vives et la période de transition. Préface de Mgr Isidore de
Souza. Paris : Editions L’Harmattan, 1995.
2. Bayart, Jean-François. L’État africain : La politique du ventre, Paris : Fayard,
1989.
3. Burdeau, Georges, Hamon, Francis et Troper Michel. Droit constitutionnel et
institutions politiues. Pais : LGDJ, 24ème édition, 1995.
4. Théorie générale du droit constitutionnel. Exercices corrigés. Paris : LGDJ,
2003.
5. Cabanis, André et Michel Louis Martin. Les constitutions d’Afrique francophone.
Evolutions récentes. Paris : Karthala, 1999.
6. Charlot, Jean. Les partis Politiques. Paris : Armand Colin, 1971.
7. Dahl, Robert A. Preface to Democratic Theory. Chicago: The University of
Chicago Press, 1956.
8. Duverger, Maurice. Institutions et politiques et droit constitutionnel. Tome 1.
Paris : PUF, 1971(12ème édition).
9. Glèlè-Ahanhanzo Maurice. Naissance d’un État noir. Paris : LGDJ, 1969.
10. Goyard-Fabre, Simone. Qu’est-ce que la démocratie ? Paris : Armand Colin,
1998.
11. Kougniazondé, C. Christophe. Multipartisme et démocratie : Quel lieu commun ?
Cotonou : Friedrich Ebert Stiftung, 2001.
12. Lapalombra, Joseph et Myrion Weiner (editeurs). Political Parties and Political
Development. NJ: Princeton University Press, 1966.
13. Lijphart, Arend. Electoral Systems and Political Parties. Oxford: Oxford
University Press, 1994.
14. ……………………. Democracy in Plural Societies: A Comparative Exploration.
New Haven: Yale University Press, 1977.

36
15. Rousseau, Jean-Jacques. Du contrat social. Paris : Flammarion, 2001.
16. Sen, Amartya. La démocratie des autres. Pourquoi la démocratie n’est pas une
invention de l’Occident. Traduit de l’américain par Monique Bégot. Paris :
Editions Payot & Rivages, 2003.
17. Tchivounda, Guillaume Pambou. Essai sur l’État africain postcolonial. Paris :
LGDJ, 1982.
18. Vedel, Georges. Manuel élémentaire de Droit constitutionnel. Réédition
présentée par Guy Carcassone et Olivier Duhamel. Paris : Dalloz, 2002.
19. de Villiers, Michel. Dictionnaire du droit constitutionnel. Paris : Armand Colin,
2001 (3ème édition).

HISTOIRE DES INSTITUTIONS EUROPEENNES, AFRICAINES ET BENINOISES


 Professeur MIHAMI épouse BYLLCATARIA Régina
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit
Note : sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: Introduction générale à l’histoire des institutions– Les structures sociales et les
sources du droit– Les ordres et la société privilégiée– La révolution et la société
individualiste– La tradition de l’État et les grands services spécialisés– La révolution et les
nouveaux principes constitutionnels.
Les institutions publiques africaines– Avant la colonisation (les institutions politiques et
administratives) – La période de décolonisation (causes de la décolonisation, les
manifestations institutionnelles) – L’indépendance (les institutions politiques et
administratives). Les institutions publiques interafricaines (origine de l’idéologie
panafricaniste, les unions panafricaines).
Bibliographie :

INSTITUTIONS INTERNATIONALES
 Dr. ZANNOU André Corneille
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: La société internationale contemporaine– Les organisations internationales– Les
organisations non-gouvernementales, les collectivités étatiques– La vie internationale– La

37
reconnaissance des Etats– Les relations diplomatiques– Les modes de règlement des
conflits internationaux.
Bibliographie :
1. Cavarel, L. et Queneudec, J.-P. Le droit international positif, Pari : Pédone,
1967.
2. Camon, J. La diplomaie, Paris : Hachette, 1986.
3. Charpentier, J. Institutions internationales, Paris : Dalloz, 2009.
4. Defarges, M.-P. Les organisations internationales contemporaines, Paris :
Editions du Seuil, 1996.
5. Hamboudini, S. Institutions internationales, Paris : Ellipses, 2007.
6. Rousseau, Ch. Traité de droit international. Paris: Sirey, en cinq volumes :
 Tome 1 : Introduction et sources ;
 Tome 2 : Les sujets de droit ;
 Tome 3 : Les compétences ;
 Tome 4 : Les relations internationales ;
 Tome 5 : Les rapports conflictuels et le droit des conflits armés.

INTRODUCTION AU DROIT DE L'ENVIRONNEMENT


 Dr. GOUNOU S. Abdoulaye
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: Caractères généraux– Principes fondamentaux– Administration de
l’environnement (l’Administration d’État, l'administration de l’environnement et la
décentralisation).
Bibliographie :

ANGLAIS II
 M. SIMON
Volume horaire: 36 heures
Forme de l’épreuve: Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: L’idéal de justice– L’appareil juridictionnel– Le règlement des litiges.
Bibliographie :

DEUXIEME ANNEE DE DEUG

38
DROIT ET SCIENCES POLITIQUE

PREMIER SEMESTRE
DROIT CIVIL I/DROIT DES OBLIGATIIONS
 M. KOUGBLENOU D. Victorien
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit (+contrôle continu)
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: Le contrat
Bibliographie :

DROIT ADMINISTRATIF I
 M. HOUESSOU Jérôme
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit (+contrôle continu)
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: Définition, caractères et sources du droit administratif – Organisation et
compétence de la justice administrative– Fonction et mission de l’administration publique.
Bibliographie :

DROIT PENAL GENERAL


 Dr. ZANNOU Martial
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit (+contrôle continu)
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: L’infraction : Définition, composantes, classifications– La sanction– Conceptions–
Sanctions prévues par la loi (atteinte à la personne, au patrimoine, aux droits)– Sanctions
appliquées à l’individu (détermination, exécution, extinction).
Bibliographie :

FINANCES PUBLIQUES I
 Dr. GOUNOU S. Abdoulaye
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit (+contrôle continu)

39
Note : Sur 20
Objectifs :
5. Reconnaître les principaux concepts propres aux Finances publiques ;
6. Enumérer les principes fondamentaux des finances publiques ;
7. Distinguer les finances publiques de la science de la gestion et de la science
économique ;
8. Acquérir les techniques d’élaboration et les procédures d’exécution du budget.

Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels


que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: Le cadre juridique des finances publiques
Bibliographie :

THEORIE GENERALE DU DROIT


 Dr. KOOVI Baï Irène Aimée
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit (+contrôle continu)
Note : Sur 20
Objectifs :
1. Connaître l’objet de la théorie générale du droit ;
2. Connaître les fondements du droit ;
3. Identifier le caractère pluridisciplinaire de la théorie générale du droit ;
4. Distinguer la théorie générale du droit de la dogmatique juridique (le discours
produit à propos du droit) ;
5. Distinguer entre la philosophie du droit et la théorie générale du droit.

Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels


que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: Objet de la théorie générale du droit– Distinction de la théorie générale du droit
et de la philosophie du droit– Les fondements du droit – L’environnement du droit– La
mise en œuvre du droit– Lés instruments du droit– Concepts et catégories juridiques.
Bibliographie :

1. Amselk, P. “Kelsen et les contradictions du positivisme juridique”, Archives de


philosophie du droit, Paris : Sirey, t. 28, 1983, p. 277.
2. Arnaud, A.-J. (sous la direction). Dictionnaire encyclopédique de théorie et de
sociologie du droit, 2e édition entièrement refondue corrigée et augmentée, Paris :
LGDJ, 1993.
3. Attias, Ch. Philosophie du droit, 1ère édition, Paris : PUF, 1999.
4. Bachelard, G. La formation de l’esprit scientifique, Paris : Vrin, 1938.
5. Bergel, J.-L., Méthodes du droit, Théorie générale du droit, Paris : Dalloz, 1989.
40
6. Dabin, J. Théorie générale du droit, Paris : Dalloz, 1969.
7. Desbois, H. et Jean Gaudemet, Théorie générale des obligations, Paris : Sirey,
1937, (réimpression), 1965.
8. Goyard-Fabre, S. “Les rapports de la philosophie et du droit ”, Revue de
métaphysique et de morale, 1997, n° 4, p. 142.
9. Hegel, F. Principes de la philosophie du droit, Berlin : Librairie Nicolai, Droit
naturel et science de l’Etat..
10. Josserand, L., Cours de droit civil positif français, t. 2, Théorie générale des
obligations, Paris : Sirey, 1930, n° 556-558.
11. Noudjènoumè Ph. Cours de Philosophie du droit, édition Labo-Droit, 2010.
12. Oppetit, B., Philosophie du droit, Préface de François TERRE, 1ère édition, Paris :
Dalloz, 1999.
13. Roubier, P., Histoire des doctrines juridiques et philosophie des valeurs sociales,
Dalloz, Paris : Dalloz, 2005.
14. Scheller, M., Problèmes de sociologie de la connaissance, Leipzig, 1926. DER
NEUE-GEIST VERLAG, Paris : PUF, 1993, traduction, Mesure, coll.
« sociologie ».
15. Troper, M. et F. Michaud (Dir.), L’enseignement de la philosophie du droit,
Paris : LGDJ, et Bruxelles : Edition Bruylant, 1997.
16. Troper, M., La philosophie du droit, Que sais-je ? Paris : PUF, 2003, p. 14.
17. Van Hoecke, M. What is legal theory ? Leuven, 1985..
18. Villey, M. Philosophie du droit, tome 1 : Définition et fins du droit, Paris : Dalloz,
2001 (nouvelle édition).

INSTITUTIONS INTERNATIONALES AFRICAINES


 Professeur MIHAMI épouse BYLL-CATARIA Régina
Volume horaire : 36heures
Forme de l’épreuve : Ecrit (+Contrôle continu)
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: Définitions et notions d’institutions dans le cadre international. Les institutions
internationales : les sujets et composantes de la société internationale– L’apport des
institutions communes sur le plan africain– Les traits caractéristiques des institutions

41
africaines. Les organisations à vocation économique– Les organisations à vocation
politique– Les organisations à vocation politico-sécuritaire.
Bibliographie :

INTRODUCTION A LA SCIENCE POLITIQUE


 M. BOUKO Dramane
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit (+contrôle continu)
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: L’introduction à l’analyse du discours en général et du discours politique en
particulier– La notion de discours politique (la définition actuelle du discours) –Des
typologies des discours en général et quelques typologies particulières– Les méthodes
d’analyse du discours (les approches systémique, structurale, fonctionnelle, empirique,
stratégique, dialectique : définitions générales et applications à l’analyse du discours).
Bibliographie :

ANGLAIS I
 M. SIMON
Par :
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit (+contrôle continu)
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu:
Bibliographie :

HISTOIRE DES IDEES POLITIQUES


 Professeur MIHAMI épouse BYLL-CATARIA Régina
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit (+contrôle continu)
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: Les doctrines politiques de la Grèce antique et de Rome. Les doctrines politiques
fondamentales de l’Age chrétien. Du déclin du sacerdotalisme médiéval à l’État politique
moderne. Du sacerdotalisme universel de la Réforme aux philosophies humanistes et
rationalistes du Siècle des Lumières. Les théories modernes de gouvernement.

42
DEUXIME SEMESTRE

DROIT CIVIL II : LA RESPONSABILITÉ CIVILE


 M. KOUGBLENOU D. Victorien
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit (+contrôle continu)
Note : Sur 20
Objectifs : Ce cours vise à permettre à l’étudiant de :
1. Identifier les différentes sortes de responsabilité civile délictuelle ;
2. Décrire les effets des obligations ;
3. Analyser les conditions d’extinction de ces effets.

Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels


que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: La responsabilité
Bibliographie :
1. Ghestin, J. Traité de droit civil. Les obligations, le contrat : Formation,
Patis : LDGJ, 1993 (3 ème édition).
2. Ghestin, J., avec le concours de Jamin, Ch. Et Billiau, M. Traité de droit
civil. Les obligations, les effets des contrats. Paris : LGDJ, 1994 (2 ème
édition).
3. Viney, G. Traité de droit civil. Les obligations, la responsabilité civile :
Conditions, Paris : LGDJ, 1992.
4. ………….. Traité de droit civil. Introduction à la responsabilité civile,
Paris : LGDJ, 1995 (2 ème édition)
5. Benabent, A. Droit civil. Les obligations, Paris : Montchrestien, 1995
(2ème édition).
6. Buffelan-Lanore, Y. Droit civil, deuxième année, Paris : Masson, 1995
(5ème édition).
7. Marty, G. et Reynaud, P. Droit civil. Les obligations. Tome 1, Paris : Sirey,
1988.
8. Capitant, H. Les grands arrêts de la jurisprudence civile, 10 ème édition par
F. Terre et Y. Lequette, Paris : Dalloz, 1994.

DROIT ADMINISTRATIF II
 M. HOUESSOU Jérôme
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit (+contrôle continu)
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.

43
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: Les actes de l’Administration (règles générales de compétence, la décision
administrative, les contrats administratifs). Les principes de l’assujettissement de
l’administration au droit (le principe de légalité, le principe de responsabilité).
Bibliographie :

PROCEDURE PENALE
M. BANDA BONI Maxime
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit (+contrôle continu)
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: Les grands systèmes de procédure– Organisation judiciaire– Compétence–
Instruction et jugement– Voies de recours.
Bibliographie :

FINANCES PUBLIQUES II
 Dr. GOUNOU S. Abdoulaye
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit (+contrôle continu)
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: Les procédures budgétaires
Bibliographie :

COMPTABILITÉ GÉNÉRALE I
 M. AGBADO Guillaume
Volume horaire: 36 heures
Forme de l’épreuve: Ecrit (+ Contrôle continu)
Note: Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: Les opérations d’inventaire du bilan – Principales études comptables et
juridiques– Constitutions du capital– Augmentation des bénéfices– Etudes financières du
bilan.
Bibliographie :

44
INSTITUTIONS ADMINISTRATIVES
 M. ATIOUKPE Alex
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit (+contrôle continu)
Note : Sur 10
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: Les principes de l’organisation administrative béninoise (la personnalité
juridique, les procédés d’administration).
L’organisation administrative du Bénin : l’organisation administrative de l’État,
l’organisation des collectivités territoriales).
Bibliographie :

SOCIOLOGIE JURIDIQUE
.
 Dr. CHABI IMOROU Azizou

Volume horaire : 36 heures


Forme de l'épreuve : Ecrit (+contrôle continu)
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: Introduction– Initiation aux méthodes de la sociologie juridique– Sociologie du
Droit des biens– Sociologie juridique des obligations– Aspects sociologiques de la preuve
judiciaire.
Bibliographie :

DROIT COMMERCIAL GÉNÉRAL


 Dr. ZANNOU T. Martial

Volume horaire : 36 heures


Forme de l’épreuve : Ecrit (+contrôle continu)
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: Introduction– Sources du doit commercial– Actes de commerce– Commerçants– Fonds de
commerce– Baux commerciaux.
Bibliographie :

45
ANGLAIS II
 M. SIMON
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu:
Bibliographie :

TROISIME ANNEE

DROIT

OPTION : DROIT PRIVE

PREMIER SEMESTRE
DROIT CIVIL I /CONTRATS SPECIAUX
 M. KOUGLENOU D. Victorien

Volume horaire : 36 heures


Forme de l’épreuve : Ecrit (+contrôle continu)
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: Les biens
Bibliographie :

DROIT DES SOCIETES I


 Dr. GONÇALVES Eric

Volume horaire : 36 heures


Forme de l’épreuve : Ecrit (+contrôle continu)
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: Droit commun des sociétés
Bibliographie :

46
DROIT DU TRAVAIL
 Dr. YEHOUENOU C. Denis
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit (+contrôle continu)
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: Sources et caractères généraux. Les personnes : travailleurs salariés,
employeurs– Les syndicats ; les institutions : l’entreprise, les institutions étatiques, les
institutions internationales. L’action collective: grève, résolution des conflits, les
conventions collectives– Le régime du travail.
Bibliographie :

COMPTABILITE GÉNÉRALE II
 M. AGBADO Guillaume
Volume horaire : 36 heures
Forme de l'épreuve : Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu:
Bibliographie :

DROIT FISCAL GÉNÉRAL


 Professeur MEDE Nicaise

Volume horaire : 36 heures


Forme de l’épreuve : Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs : Ce cours permet à l’étudiant de :
1. Identifier les règles et méthodes de détermination et de recouvrement des impôts ;
2. Expliquer la typologie des impôts, l’assiette et le recouvrement des impôts
3. Décrire le contentieux fiscal
4. Résoudre les questions liées au contentieux de recouvrement des divers impôts.

Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels


que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.

47
Contenu: Eléments de technique fiscale : assiette, liquidation et recouvrement– Politique
fiscale– Psychologie du contribuable– Protection du contribuable.
Bibliographie :
1. Trotabas, L. Droit fiscal, Paris : Dalloz, 1989.
2. Cotteret, J. –M. et Louis Trotabas, Droit fiscal, Paris : Dalloz, 1992 (8 ème
édition).
3. Duverger, M. Eléments de fiscalité. Paris : LDGJ, 2012 (11 ème édition).
4. Duverger, M. Finances Publiques, Paris : PUF, 1976.

LIBERTES PUBLIQUES ET DROITS DE L’HOMME


 Madame GOUCHOYESSA Eugénie
Volume horaire : 36 heures
Forme de l'épreuve : Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs : L’ambition de ce cours est de rendre l’étudiant à même de :
1. Expliquer l’évolution générale des libertés fondamentales de par le monde ;
2. Décrire leur régime au plan interne ;
3. Distinguer la notion de libertés publiques des notions voisines ;
4. Identifier les mécanismes de promotion et de protection des libertés publiques au
Bénin ;
5. Evaluer le régime de la garantie des libertés publiques au Bénin.

Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels


que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: Les libertés publiques : Fondements philosophiques et juridiques – Notion–
Sources– Les déclarations des droits de l'homme – Les conceptions des libertés publiques –
Les garanties des libertés publiques– La protection internationale des droits de l’homme-
Libertés individuelles– Liberté de l’information.
Bibliographie :

1. Libreton, Gilles. Libertés publiques & droits de l’Homme, Paris : Armand


Colin, 2005 (7 ème édition).
2. Malone, Linda A. Les droits de l’homme dans le droit international, traduit
de l’américain par Brunot Baron-Renault, Paris : Nouveaux Horizons,
2003.
3. Rigaux, F. F. et Renauld B. La cour constitutionnelle, Bruxelles : Bruylant,
2008.
4. Mein-Soucramanien, Ferdinand. Le droit à l’égalité
5. Renoux, Thierry (dir.) Protection des libertés et droits fondamentaux.
Paris : La Documentation française, 2007.

48
6. ODEM : Etude sur l’état des médias au Bénin, 1998-2000, Cotonou :
Fondation Friedrich Ebert, 2007.
7. La Constitution du Bénin du 11 décembre 1990.

ANGLAIS
 M. SIMON
Volume horaire : 36 heures
Forme de l'épreuve : Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu:
Bibliographie :

DEUXIEME SEMESTRE

DROIT CIVIL II / LES SUCCESSIONS


 Professeur DÉGUÉNON Véronique
Volume horaire : 36 heures
Forme de l'épreuve : Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: Les sûretés.
Bibliographie :

DROIT DES SOCIETES II


 Dr. GONÇALVES Éric
Volume horaire : 36 heures
Forme de l'épreuve : Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: Droit spécial des sociétés
Bibliographie :

49
DROIT DE LA SECURITE SOCIALE
 Dr. ZANNOUVI-GRIMAUD Agnès
Volume horaire : 36 heures
Forme de l'épreuve : Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: La construction et l’architecture du système de sécurité sociale– L’analyse
technique des régimes de sécurité sociale.
Bibliographie :

PROCEDURE CIVILE
 Dr. GONÇALVES Eric
Volume horaire : 36 heures
Forme de l'épreuve : Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: Introduction générale– Sources– Caractères généraux – Evolution– Notions
fondamentales: actions en justice– Actes de procédure– Délais de procédure– Organisation
judiciaire– Compétence des juridictions– L’instance– Le jugement– Voies de
recours :Appel, Cassation.
Bibliographie :

DROIT RURAL, DROIT FONCIER ET DROIT DE L’EXPLOITATION AGRICOLE


 M. KOUGBLENOU D. Victorien
Volume horaire : 36 heures
Forme de l'épreuve : Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: La propriété foncière : notion de propriété foncière selon la coutume béninoise–
Notion de propriété foncière dans la réforme foncière.
L’acquisition de la propriété foncière : modes d’acquisition ; l’occupation, contrats (vente,
donation), succession.
L’exploitation de la terre : principes d’exploitation, contrat d’exploitation.
Bibliographie :

50
DROIT DES PROCESSUS D’INTEGRATION/ DROIT COMMUNAUTAIRE
 Dr. GUEDEGBE Igor
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: Théorie générale de l’intégration
Bibliographie :

ANGLAIS II
 M. SIMON
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu:
Bibliographie :

OPTION : CARRIERES JUDICIAIRES ET SCIENCES CRIMINELLES

PREMIER SEMESTRE
DROIT CIVIL I
M. KOUGBLENOU D. Victorien
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: Régimes matrimoniaux
Bibliographie :

DROIT COMMERCIAL I
Dr. ZANNOU Martial

Volume horaire : 36 heures


Forme de l’épreuve : Ecrit (+contrôle continu)

51
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: Effets de commerce.
Bibliographie :

DROIT INTERNATIONAL PRIVE


Dr. AGOSSU Clautaire
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: Introduction– Les conflits de lois– Etudes des principes généraux résultant de la
solution des problèmes de conflits de lois– Solutions générales des conflits de lois–
Problèmes d’application des règles de conflits.
Bibliographie :

DROIT PENAL DES AFFAIRES


Dr. ADAMOU Moktar
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit
Note : sur 20
Le particularisme du Droit pénal des affaires : par rapport au droit pénal générai (quant à
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: la théorie générale de l’infraction (quant à la théorie de la responsabilité) et par
rapport à la procédure pénale.
Etude de quelques incriminations propres au Droit des sociétés : délits relatifs à la
constitution de capital des sociétés, délits relatifs à l’administration des sociétés, délits
relatifs à l’information des sociétés.
Application au droit pénal des affaires d’incriminations du droit pénal spécial :
l’escroquerie et les délits apparentés, l’usure, la banqueroute, l’abus de confiance
(application aux sociétés, les faux en écritures).
Bibliographie :

DROIT DES ASSURANCES


 Dr. KOUPAKI Ayolola Clotaire

52
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit
Note : sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: Définition de l’assurance – Rôle de l’assurance classification des techniques–
Eléments –Les contrats d’assurance : règles générales (conclusion du contrat d’assurance,
durée, délimitation de risques, paiement de la prime, prescription biennale)
Assurance de dommages (Règles générales, assurance de responsabilité).
Bibliographie :

DROIT DES CONTRATS SPECIAUX


 M. KOUGBLENOU D. Victorien
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: Notion, sources –Contrats de prestation de service –Mandat : contrats
d’entreprise– Contrat d'entreprise sur la chose d’autrui. Exemple : Louage-Coûts-Frais
translatifs de propriétés : la vente.
Bibliographie :

DROIT PENAL INTERNATIONAL


Dr. ADAMOU Moktar
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: Au confluent du droit pénal et du droit international public, la matière n’a cessé
de se développer. Elle étudie les rapports entre la souveraineté et le droit de punir,
l’internationalisation de la délinquance et sa répression, le développement des droits de
l’homme et le droit de punir (Crimes de guerre, génocide, crimes contre l'humanité –
Nuremberg après la deuxième Guerre mondiale, Tribunaux internationaux institués par
l’ONU, Cour pénale internationale.
Bibliographie :

53
CONTENTIEUX ADMINISTRATIF
 M. HOUESSOU Jérôme
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit
Note : sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: Les juridictions administratives– Le régime des recours juridictionnels–
L’instance –Les voies de recours
Bibliographie :

ANGLAIS I
M. SIMON
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu:
Bibliographie :
DEUXIEME SEMESTRE

DROIT PENAL SPECIAL

Dr. ADAMOU Moktar


Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit (+ contrôle continu)
Note : Sur 20
Objectifs :
1. Connaître les principes et les mécanismes de la responsabilité pénale d’une
personne physique à l’égard de toutes les catégories d’infractions que présente
le droit béninois ;
2. Appliquer ces principes et mécanismes à des situations concrètes ;
3. Analyser et qualifier juridiquement une infraction afin d’y apporter des
solutions appropriées.

Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels


que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
54
Contenu: Les atteintes contre les personnes– Les atteintes contre la fortune d’autrui– Les
atteintes contre la liberté sexuelle
Bibliographie :
1. Larguier, J. et A.-M., Conte, Ph. Droit pénal spécial, Paris : Dalloz, 14 ème
édition, 2008.
2. Malabart, V. Droit pénal spécial. Paris : Dalloz, 3ème édition, 2007.
3. Pradel, J., et Danti-Juan, M. Droit pénal spécial. Paris Cujas, 4 ème
édition, 2008.
4. Rassat, M.-L. Droit pénal spécial. Paris : Daloz, 5ème édition, 2006.
5. Veron, M. Droit pénal spécial. Paris : Armand Colin, 8 ème édition, 2000.

CRIMINOLOGIE ET SCIENCES PENITENTIAIRES


 Dr. ADAMOU Moktar
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit (+ Contrôle continu)
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu: Qu’est-ce que la criminologie ? (Définition et objet. Brève histoire. Méthodes et
concepts du Droit pénal ; l’idée de criminologie). A la recherche du crime (la
connaissance du crime, l’explication du crime). A la découverte du criminel (les tentatives
de typologie, l’individu criminel, diagnostic & pronostic).
Science pénitentiaire– Introduction– Réalisation technique du traitement des délinquants.
Bibliographie :

VOIES D’EXECUTION
 Dr. KOUPAKI A. Clotaire
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit (+ Contrôle continu)
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu : Intérêt des voies d'exécution– Etendue des voies d’exécution– Caractères des
voies d'exécution– Les sources des voies d’exécution– Le droit commun des saisies – Les
personnes impliquées dans la procédure de la saisie– Le saisissant–-Le saisi– Les autorités
de la saisie à l’exécution forcée– Les éléments indispensables.
Bibliographie :

55
GRANDS SYSTEMES DE DROIT CONTEMPORAINS I
 Dr. KOUGNIAZONDÉ Codjo Christophe
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs :
1. Identifier et décrire les différences et similitudes (réelles ou perçues entre
les différents systèmes de droit ;
2. Acquérir la méthode de comparaison juridique ;
3. Appliquer cette méthode à la connaissance de son propre système autant
que des autres systèmes de droit.

Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels


que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu : Différentes conceptions du Droit : Nature, objet et fonctions du droit comparé–
Le droit comparé en tant que science et instrument d’unification du Droit – Droit comparé
et sciences voisines.
Les grandes familles juridiques du monde moderne: leurs classifications. Droits de
l’Afrique et de Madagascar– La famille romano-germanique– Le Droit de la Chine– Les
Droits Anglo-saxons.

Bibliographie :
1. Butler, W. E. (2009). Russia and the Law of Nations in Historical
Perspectives: Collected Essays. London: Wildy Simmonds.
2. Charles de Secondat, Baron de Montesquieu. The Spirit of Laws, Translated
by Thomas Nugent, revised by J. V. Prichard. Based on a public domain
edition published in 1914 by G. Bell & Sons, Ltd, London.
3. Cotterrell, R. (2006). Law, Culture and Society. Aldershot: Ashgate.
4. David, R, Brierly, J. E. C. (1985). Major Legal Systems in the World
Today: An Introduction to the Comparative Study of Law, London: Stevens.
5. David, R, Jauffet-Spinosi, C.(2002). Les grands systèmes de droit
contemporains. Paris: Dalloz (11ème Edition).
6. David, R. (1950). Traité élémentaire de droit civil comparé : Introduction à
l’étude des droits étrangers et à la méthode comparative. Paris : LGDJ.
7. de Cruz, P. (2007). Comparative Law in a Changing World. 3rd Edition (1st
Edition, 1995). London: Routledge-Cavendish.
8. Donahue, Ch. (2008). “Comparative Law before the Code Napolélon,” in
Reinmann, Mathias and Zimmermann, Richard (Eds.). The Oxford
Handbook of Comparative Law. Oxford: Oxford University Press,
9. Glanert, S. (2008). “Speaking Language of Law: The Case of Europe,”
Legal Studies, 28: 161-171.

56
10. Glenn, H. P. (2010). Legal Traditions of the World, 4th Edition (1st Edition,
2000). Oxford: Oxford University Press.
11. Legrand, P. (1996). “European Legal Systems Are Not Converging,” in
International and Comparative Law Quarterly, 45: 52-81.
12. ------------------- (1997). “Against a European Civil Code,” in Modern Law
Review, 60:44-63.
13. ------------------- (2003) “The Same and the Different,” Legrand, Pierre and
Munday, Roderick (Eds., 2003). Comparative Legal Studies: Traditions
and Transitions. Cambridge: Cambridge University Press.
14. Mattei, U., Ruskola, T. (2009). Schlessinger’s Comparative Law. London:
Foundation.
15. Menski, W. (2006). Comparative Law in Global Context: The Legal
Tradition of Asia and Africa. Cambridge: Cambridge University Press.
16. Nelken, D. (Ed., 2000). Contrasting Criminal Justice: Getting from Here
to There. Aldershot: Ashgate/Dartmouth.
17. Obilade, A. O. (2009). The Nigerian Legal System. Ibadan: Spectrum
Books Ltd.
18. Vogel, L., Sacco, R. et Gambaro, A. (2011). Traité de droit comparé. Le
droit de l’Occident et d’ailleurs. Paris : Librairie Général de Droit et de
Jurisprudence (LGDJ).
19. Zweigert, K., Kotz, H. (1998). An Introduction to Comparative Law,
Translation from the German original by T. Weir, 3rd Edition. Oxford:
Clarendon Press.

DROIT CIVIL II
Dr. GUEDEGBE Igor
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit
Note :
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu : Successions et libéralités.
Bibliographie :

DROIT COMMERCIAL II
Dr. ZANNOU Tiburce Martial
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs :

57
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu : Procédures collectives
Bibliographie :

ANGLAIS II
M. SIMON
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu :
Bibliographie :

QUARTRIEME ANNEE

OPTION : DROIT DES AFFAIRES

PREMIER SEMESTRE

DROIT CIVIL I
Professeur DEGUENON Véronique
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu : Régimes matrimoniaux
Bibliographie :

DROIT COMMERCIAL I
Dr. ZANNOU Martial
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit (+contrôle continu)
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.

58
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu : Effets de commerce

DROIT INTERNATIONAL PRIVE


 Dr. AGOSSOU Clautaire
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit (+ Contrôle continu)
Note : Sur 20
Objectifs : Au terme de la formation, l’étudiant est à même de :
1. Comprendre et expliquer le particularisme du droit international privé et
son utilité de plus en plus croissante ;
2. Expliquer les conflits de juridictions et d’autorité ;
3. Résoudre les conflits de lois.

Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels


que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu : Introduction– Les conflits de lois– Etudes des principes généraux résultant de la
solution des problèmes de conflits de lois– Solutions générales des conflits de lois–
Problèmes d’application des règles de conflits.
Bibliographie :
1. Mayer, P., Heuzé, V. Droit international privé. Paris : Montchrestion, 2010
(10ème édition).
2. Callé, P. L’acte public en droit international privé. Préface de P.
Mayer. Paris : Economica, 2005.
3. Bidaud-Garon, C. “La force probante des actes de l’état civil étranger
après la loi du 26 novembre 2003,” in Revue critique de DIP, 2006. 49.
4. Guyon-Renard, I. “La fraude en matière d’état civil dans les Etats me de
la CIEC,” Revue Critique DIP, 1996. 541.

DROIT PENAL DES AFFAIRES


Dr. ADAMOU Moktar
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit (Contrôle continu)
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu : Particularisme du Droit pénal des affaires : par rapport au droit pénal générai
(quant à la théorie générale de l’infraction, quant à la théorie de la responsabilité) et par
rapport à la procédure pénale.

59
Etude de quelques incriminations propres au Droit des sociétés : délits relatifs à la
constitution de capital des sociétés, délits relatifs à l’administration des sociétés, délits
relatifs à l’information des sociétés.
Application au droit pénal des affaires d’incriminations du droit pénal spécial :
l’escroquerie et les délits apparentés, l’usure, la banqueroute, l’abus de confiance
(application aux sociétés, les faux en écritures).
Bibliographie :

DROIT DES ASSURANCES


 Dr. KOUPAKI Clotaire
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit (+Contrôle continu)
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu : Définition de l’assurance – Rôle de l’assurance classification des techniques–
Eléments – Les contrats d’assurance : règles générales (conclusion du contrat d’assurance,
durée, délimitation de risques, paiement de la prime, prescription biennale)
Assurance de dommages (Règles générales, assurance de responsabilité).
Bibliographie :

DROIT DES CONTRATS SPECIAUX


 M. KOUGLENOU D. Victorien
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu : Notion, source, contrats de prestation de service mandat contrat d'entreprise
contrat d'entreprise sur la chose.
Bibliographie :

DROIT PENAL INTERNATIONAL


 Dr. ADAMOU Moktar
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs :

60
1. Distinguer les actes et personnes susceptibles d’être jugés par les juridictions
pénales nationales des actes et personnes susceptibles d’être jugés par les
juridictions pénales internationales ;
2. Examiner l’entraide pénale internationale (c’est-à-dire les actes et procédures
par lesquelles un Etat apporte son concours aux poursuites pénales engagées
par un autre Etat) ;
3. Décrire les effets des jugements répressifs, en indiquant la mesure dans
laquelle ces effets peuvent être pris en compte (positivement ou négativement)
par un autre Etat ;
4. Reconnaître les infractions pénales internationales ;
5. Identifier les juridictions répressives subséquentes.

Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels


que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu : Au confluent du droit pénal et du droit international public, la matière n’a cessé
de se développer. Elle étudie les rapports entre la souveraineté et le droit de punir,
l’internationalisation de la délinquance et sa répression, le développement des droits de
l’homme et le droit de punir (Crimes de guerre, génocide, crimes contre l'humanité –
Nuremberg après la deuxième Guerre mondiale, Tribunaux internationaux institués par
l’ONU, Cour pénale internationale.

Bibliographie :
1. Rebut, D. Droit pénal international. Paris : Dalloz, 2012.
2. De Frouville, O. et Chaumette, A. L. Droit pénal international. Paris :
Editions A. Pédone, 2012.
3. Ascensio, H., Decaux, E. et Pellet, A. (sous la direction de) Droit
international pénal. Deuxième édition révisée. Paris : Editions A. Pédone,
2012.
4. Koering Joule, R. Droits fondamentaux et Droit pénal international,
www.cedroma.usj.edu.lb/pdf/drtsfond/koering.pd

CONTENTIEUX ADMINISTRATIF
 M. HOUESSOU Jérôme
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.

61
Contenu : Les juridictions administratives– Le régime des recours juridictionnels–
L’instance –Les voies de recours
Bibliographie :

ANGLAIS I
M. SIMON
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu :
Bibliographie :

DEUXIEME SEMESTRE

DROIT BANCAIRE
 Dr. KOUPAKI Ayolola Clotaire
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu : Introduction générale : Le double visage de l’activité bancaire– Mécanismes
fondamentaux du droit Bancaire : les effets de commerce (la traite).
Le compte bancaire : règles communes aux divers comptes, règles propres au compte
courant. Les opérations de crédit ; la théorie générale des opérations de crédit (les
opérations de crédit envisagées dans leur fonction économique, les opérations de crédit
envisagées à raison des intérêts en présence).
Les opérations de crédit interne (le crédit à court terme, le crédit à moyen et à long terme,
les crédits par signature). Le crédit du commerce extérieur (le crédit documentaire).
Bibliographie :

DROIT FISCAL DES AFFAIRES


 M. AGOSSADOU Paul
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit (+ Contrôle continu)
Note : Sur 20
Objectifs : Permettre à l’étudiant d’être à même de :
1. Expliquer les règles fondamentales du droit fiscal des entreprises ;

62
2. Comparer le droit fiscal béninois au droit fiscal international des affaires afin de mieux
expliquer divers aspects de notre droit positif et mieux comprendre le comportement des
acteurs économiques internationaux ;
3. Déterminer le rôle et la place du droit fiscal des affaires dans l’internationalisation des
échanges et des flux financiers ;
4. Analyser le contentieux fiscal, c’est-à-dire évaluer de façon critique l’importance
respective de la juridiction contentieuse, de la juridiction gracieuse et des décisions de
dégrèvement ou de restitution d’office.

Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels


que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu : Définition : Eléments de la gestion fiscale des entreprises. Imposition du
potentiel de l’entreprise. Imposition de l’activité de l’entreprise. Imposition du profit de
l’entreprise.
Bibliographie :
1. Casimir, J.-P. Contrôle fiscal. Paris : Revue Fiduciaire, 2013
2. Gutmann, D. Droit fiscal des affaires, Paris : LGDJ, 2010 (4 ème édition).
3. Lambert, Th. Procédures fiscales, Paris : Montchrestien, 2013.
4. Sherlooten, P. Droit fiscal des affaires. Paris : Dalloz, 2007.

DROIT MARITIME
 Professeur AHOUANDJINOU-DJOSSINOU Hospice
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve: Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu : Source du droit maritime –Particularisme et internationalisme du droit maritime–
Le navire- L’armement- Les agents du transport maritime-Lés opérations de transports
maritime-La responsabilité du transporteur maritime.
Bibliographie :
1. Alter, Michel. Droit des transports terrestres, aériens et maritimes,
internes et internationaux, Paris : Dalloz, 1996.
2. Bonnaud, Jacques et Pestel-Debord, Patrick. Transports maritimes :
textes, jurisprudence. Marseille : Editions du Commerce international,
1989.
3. Scape, Christian et Bonnaud, Jacques. Les conventions internationales
sur le transport des marchandises Mer-Fer-Route-Air. Marseille :
Editions du Commerce international, 1992.

63
4……………………………………………. Les conventions internationales sur l
transport des marchandises mises à jour : Convention des Nations Unies
sur le transport des marchandises par mer. Règles de Hambourg.
Marseille/ Editions du Commerce international, 1993.
9. Rodière (René). Droit maritime : le navire. Paris : Dalloz, 1980.
10. ……………………. Trait général de Droit maritime : Evénements de mer
Paris : Dalloz : 1972.
11. …………………… Traité général de Droit maritime : Introduction à
l’armement, Tome I. Paris : Dalloz
12. ……………………… Traité général de droit maritime : Affrètements et
transport Tome III. Paris : Dalloz, 1970.

GESTION DE L’ENTREPRISE
 Dr. KOOVI Baï Irène Aimée

Volume horaire : 36 heures


Forme de l’épreuve : Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu :
Bibliographie :

Droit CIVIL II/ LES SUCCESSIONS


 Professeur DÉGUÉNON Véronique
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve: Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu : Successions et libéralités.
Bibliographie :

GRANDS SYSTEMES DE DROIT CONTEMPORAINS II


 Dr. KOUGNIAZONDÉ C. Christophe
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs :
1. Approfondir et consolider les objectifs acquis au cours du GSDC I ;
64
2. Analyser les diverses implications sociales que cache la règle de droit
traditionnellement définie comme générale, impersonnelle et neutre destinée
à assurer et protéger l’intérêt général de la société ;
3. Maîtriser les techniques comparatives juridiques et utiliser le “test de
fonctionnalité” pour déterminer et comprendre les buts et les fonctions
qu’assume la règle de droit dans les systèmes juridiques des sociétés no-
européennes.

Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels


que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu : Etude approfondie des Droits musulman, oriental et africain. Analyse
comparative des systèmes juridictionnels coutumiers et modernes avec une emphase
spéciale sur les modalités et structures des décisions judiciaires.
Bibliographie :
1. Butler, William E. (2009). Russia and the Law of Nations in Historical
Perspectives: Collected Essays. London: Wildy , Simmonds.
2. Charles de Secondat, Baron de Montesquieu. The Spirit of Laws, Translated by
Thomas Nugent, revised by J. V. Prichard. Based on a public domain edition
published in 1914 by G. Bell & Sons, Ltd, London.
3. Cotterrell, Roger (2006). Law, Culture and Society. Aldershot, Ashgate.
4. David, René, Brierly, John E. C. (1985). Major Legal Systems in the World Today:
An Introduction to the Comparative Study of Law, London: Stevens.
5. David, René, Jauffet-Spinosi, Camille (2002). Les grands systèmes de droit
contemporains. Paris : Dalloz (11ème édition).
6. David, René (1950). “Traité élémentaire de droit civil comparé : Introduction à
l’étude des droits étrangers et à la méthode comparative,” Revue internationale de
droit comparé, 1950, 2 : 2, pp. 379-381.
7. de Cruz, Peter (2007). Comparative Law in a Changing World. 3rd Edition (1st
Edition, 1995). London: Routledge-Cavendish.
8. Donahue, Charle (2008). “Comparative Law before the Code Napolélon,” in
Reinmann, Mathias and Zimmermann, Richard (Eds.). The Oxford Handbook of
Comparative Law. Oxford: Oxford University Press,
9. Glanert, Simone (2008). “Speaking Language of Law: The Case of Europe,” Legal
Studies, 28: 161-171.
10. Glenn, H. Patrick (2010). Legal Traditions of the World, 4th Edition (1st Edition,
2000). Oxford: Oxford University Press.
11. Legrand, Pierre (1996). “European Legal Systems Are Not Converging,” in
International and Comparative Law Quarterly, 45: 52-81.
12. ------------------- (1997). “Against a European Civil Code,” in Modern Law Review,
60:44-63.
13. ------------------- (2003) “The Same and the Different,” Legrand, Pierre and
Munday, Roderick (Eds., 2003). Comparative Legal Studies: Traditions and
Transitions. Cambridge: Cambridge University Press.

65
14. Mattei, Ugo, Ruskola, Teemu (2009). Schlessinger’s Comparative Law. London:
Foundation.
15. Menski, Werner (2006). Comparative Law in Global Context: The Legal Tradition
of Asia and Africa. Cambridge: Cambridge University Press.
16. Nelken, David (Ed., 2000). Contrasting Criminal Justice: Getting from Here to
There. Aldershot: Ashgate/Dartmouth.
17. Obilade, Aktunde Olusegun (2009). The Nigerian Legal System. Ibadan:
Spectrum Books Ltd.
18. Vogel, Louis, Sacco, Rodolfo et Gambaro, Antonio (2011). Traité de droit
comparé. Le droit de l’Occident et d’ailleurs. Paris : Librairie Général de Droit et
de Jurisprudence (LGDJ).
19. Zweigert, Konrad, Kotz, Hein (1998). An Introduction to Comparative Law,
Translation from the German original by T. Weir, 3rd Edition. Oxford: Clarendon
Press.

DROIT COMMERCIAL II
 Dr. KOOVI Baï Irène Aimée
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit (+contrôle continu)
Note : Sur 20

Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu : Procédures collectives.
Bibliographie :

DROIT DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE


 Dr. KOUPAKI Ayolola Clotaire
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit (+Contrôle continu)
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu : Le cours de Propriété intellectuelle vise à la fois la propriété littéraire et
artistique et la propriété industrielle et commerciale.
Droits d’auteur et droits voisins

66
Droit des marques : éléments constitutifs de la marque, procédure de dépôt, contenu de
la protection.
Bibliographie :

ANGLAIS II
 M. SIMON
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu :
Bibliographie :

QUATRIEME ANNEE

DROIT

Option : DROIT PUBLIC GENERAL

PREMIER SEMESTRE

DROIT INTERNATIONAL ECONOMIQUE I


 Dr. MOUMOUNI Guillaume
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit (+contrôle continu)
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu : Le cours porte sur le droit des échanges internationaux qui s’attache à étudier les
règles du commerce international (régime général du commerce mondial GATT/OMC), les
régimes particuliers des regroupements régionaux (Zones de libre-échange en particulier)
et les régimes spéciaux pour certains secteurs te1s les produits de base.
Il porte également sur le droit des relations monétaires internationales et, avant tout, sur le
droit du système monétaire public tant au niveau universel (FMI) qu’au niveau sous -
régional.
Bibliographie :

DROIT DES SERVICES PUBLICS I


 M. HOUESSOU Jérôme
Volume horaire : 36 heures

67
Forme de l’épreuve : Ecrit (+contrôle continu)
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu : Théorie générale du service public.
Bibliographie :

DROIT DES COLLECTIVES LOCALES


 M. HOUESSOU Jérôme
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit (+contrôle continu)
Note : Sur 40 (+TD sur 20)
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu : Les bases juridiques de la décentralisation territoriale (statut constitutionnel des
collectivités territoriales, les éléments constitutifs des collectivités territoriales, l’autonomie
locale.) Les institutions décentralisées (les principes d’organisation du pourvoir local (la
démocratie locale, les élus locaux) et les collectivités décentralisées.
Bibliographie :
l

RELATIONS INTERNATIONALES I
 M. MALAM
(Cours commun avec la 3 ème année Science politiques)
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu : Cadre théorique et évolution historique
Bibliographie :

GRANDS PROBLEMES POLITIQUES CONTEMPORAINS


 Dr. MOUMOUNI Guillaume
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit (+ Contrôle continu)
Note : Sur 20
Objectifs :

68
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu :
Bibliographie :
1. Allègre, C. Le défi du monde. Paris : Librairie Fayard, 2006.
2. Amin, S. L’eurocentrisme : critique d’une idéologie. Paris : Anthropos,
1988.
3. Art, J. R. & Robert Jervis. International Politics. Enduring Concepts qnd
Contemporqry Issues. New York : Addison-Wesley International Publishes
Inc, Fifth Edition, 2000.
4. Badie,B. L’impuissance de la puissance. Essai sur les nouvelles relations
internationales. Paris : Fayard, 2004.
5. Bayart, J.-F. Le gouvernement du monde. Une critique de la globalisation,
Paris : Fayard, 2004.
6. Chevagneux, Ch. Économie politique internationale. Paris : La
Découverte, 2004, 2010.
7. Clarke, R. Contre tous les ennemis. Au cœur de la guerre américaine
contre le terrorisme. Traduit de l’américain par Jean Bonnefoy, Laurent
Bury et Pierre Gérard. Paris : Albin Michel, 2004.
8. Desfarges, Ph. M. La mondialisation. Collection Que sais-je ? Paris :
PUF, 1997.
9. Fogue, T. Enjeux géostratégiques et conflits politiques en Afrique noire.
Paris : L’Harmattan, 2008.
10. Lai, D. (Ed). Global Perspectives. International Relations, US Foreign
Policy and the Views from Abroad, Colorado: Lynne Rienner Publishers
Inc., 1997.
11. Laroche, J. (Ed.) Mondialisation et gouvernance mondiale, Paris/ IRIS,
2003.
12. Mbembe, A. Sortir de la grande nuit : Essai sur l’Afrique décolonisée.
Paris : La Découverte, 2010.
13. Ngoupandé, J.-P., L’Afrique sans la France, Paris : Albin Michel, 2002.
14. Smith, S. Atlas de l’Afrique : un continent, jeune, révolté, marginalisé.
Paris : Editions Autrement, 2005.

PROCEDURE ADMINISTRATIVE CONTENTIEUSE


 Dr. GOUGBEDJI Cyrille

Volume horaire : 36 heures


Forme de l’épreuve : Ecrit

69
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu : Principes généraux : les règles générales de procédure s’imposant à toutes les
juridictions. La procédure devant le Conseil d’Etat/Cour suprême, les cours
administratives d’appel et tribunaux administratifs. Les recours contentieux devant les
juridictions administratives. Les décisions des juridictions administratives et les voies de
recours.
Bibliographie :

ANGLAIS I
 M. SIMON
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu :
Bibliographie :

DEUXIEME SEMESTRE

DROIT DES SERVICES PUBLICS II


 Professeur MONTEIRO Célestin
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit
Note : Sur 20
Le régime juridique des services publics

DROIT PUBLIC ECONOMIQUE


 Dr. MOUMOUNI Guillaume
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit (+ Contrôle continu)
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu : Les procédés d’intervention de l’État dans la vie économique. Les procédés
institutionnels : les institutions administratives. Les instruments juridiques d'intervention

70
de l’État dans la vie économique. Le contrôle de l’intervention de l’État dans la vi e
économique. Le contrôle juridique de l’intervention de l’Etat.
Bibliographie :

DROIT INTERNATIONAL ECONOMIQUE II


 Dr. MOUMOUNI Guillaume
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit (+ Contrôle continu)
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu : Le régime juridique des investissements étrangers ainsi que le traitement des
groupes multinationaux de sociétés.
Bibliographie :

DROIT DE L’ENVIRONNEMENT
Dr. GOUNOU S. Aboudoulaye
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit (+ Contrôle continu)
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu :
Bibliographie :

RELATION INTERNATIONLES II
M. MALLAM Idi
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu : Les Acteurs (l’acteur étatique; les acteurs intergouvernementaux ; les acteurs
transnationaux).
Les interactions (politique étrangère et diplomatie, conflits et sécurité, économie mondiale
et souveraineté nationale).

71
FISCALITE PUBLIQUE
 Professeur MEDE Nicaise
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu : La théorie générale de l'impôt – La notion d’impôt– La technique de l’impôt–
L’application de l’impôt– Le système fiscal béninois – Lés différents impôts– La loi fiscale
et le contentieux fiscal.
Bibliographie :

DROIT PENAL INTERNATIONAL


 Dr. ADAMOU Moktar
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit (+Contrôle)
Note : Sur 20
Objectifs :
1. Distinguer les actes et personnes susceptibles d’être jugés par les juridictions
pénales nationales des actes et personnes susceptibles d’être jugés par les
juridictions pénales internationales ;
2. Examiner l’entraide pénale internationale (c’est-à-dire les actes et procédures
par lesquelles un Etat apporte son concours aux poursuites pénales engagées
par un autre Etat) ;
3. Décrire les effets des jugements répressifs, en indiquant la mesure dans
laquelle ces effets peuvent être pris en compte (positivement ou négativement)
par un autre Etat ;
4. Reconnaître les infractions pénales internationales ;
5. Identifier les juridictions répressives subséquentes.

Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels


que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu : Au confluent du droit pénal et du droit international public, la matière n’a cessé
de se développer. Elle étudie les rapports entre la souveraineté et le droi t de punir,
l’internationalisation de la délinquance et sa répression, le développement des droits de
l’homme et le droit de punir (Crimes de guerre, génocide, crimes contre l'humanité –
Nuremberg après la deuxième Guerre mondiale, Tribunaux internationaux institués par
l’ONU, Cour pénale internationale.

72
Bibliographie :
1. Rebut, D. Droit pénal international. Paris : Dalloz, 2012.
2. De Frouville, O. et Chaumette, A. L. Droit pénal international. Paris :
Editions A. Pédone, 2012.
3. Ascensio, H., Decaux, E. et Pellet, A. (sous la direction de) Droit
international pénal. Deuxième édition révisée. Paris : Editions A. Pédone,
2012.
4. Koering Joule, R. Droits fondamentaux et Droit pénal international,
www.cedroma.usj.edu.lb/pdf/drtsfond/koering.pd

JUSTICE CONSTITUTIONNELLE COMPAREE


 Dr. KOUGNIAZONDÉ C. Christophe
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit (+ Contrôle continu)
Note : Sur 20
Objectifs :
1. Identifier les sources du constitutionnalisme moderne ;
2. Connaître les fondements et les principes majeurs du contrôle de
constitutionnalité des lois ;
3. Analyser les divers types de contrôle de constitutionnalité ;
4. Evaluer l’effectivité et l’efficacité du contrôle ;
5. Critiquer le mode de fonctionnement du contrôle de par le monde.

Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels


que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu : Le cours permet de : (1) mettre en lumière la réaction contre le légicentisme qui
fonde le contrôle de constitutionnalisé de la loi ; (2) déterminer les caractères généraux de
l’organe chargé du contrôle, ainsi que les conditions d’existence d’un contentieux
constitutionnel ; et (3) mettre en exergue les deux principaux modèles en présence. Il
aborde successivement:
 Le statut constitutionnel du législateur et l’organisation du contentieux des
élections,
 L’encadrement de la fonction législative et la diversité des régimes législatifs
: contrôle concret et contrôle abstrait de la norme ; le contenu des régimes législatifs
(Espagne, France, USA, RFA, Bénin) ;
 Les méthodes du juge et la portée du contrôle de constitutionnalité
(contraintes organisationnelles, interprétation des nonnes, protection des droits
fondamentaux).
Bibliographie :
1. de Cruz, Peter. Le Droit comparé dans un monde en évolution,
contemporain,

73
2. Drago, Guillaume. Contentieux constitutionnel français. Paris : PUF,
2006 (2 ème édition).
3. Rousseau, Dominique. Droit du contentieux constitutionnel. Préface de
Georges Vedel. Paris : Montchrestien, 2006 (7 ème édition).

SCIENCE & TECHNIQUES ADMINISTRATIVES


 Dr. YEHOUENOU Cocou Dénis
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit (+ Contrôle continu)
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu : L’administration, champ d’observation sociologique– Les analyses du phénomène
bureaucratique– Les modèles d’administration– Système administratif et système politique–
Administration et stratification sociale– Communications Administration-Administrés–
Modernisation administrative et management des services publics– Agents et acteurs du
système administratif.

DROIT DE L’URBANISME ET DE LA CONSTRUCTION


 M. KOUGBLENOU D. Victorien
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit (+Contrôle continu)
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu :
 L’urbanisme règlement (règles nations, règles locales)
 L’urbanisme individuel (certificat d’urbanisme, permis de construire)
 L’urbanisme opérationnel (lotissement, droit de préemption).
Bibliographie:

ANGLAIS II
M. SIMON
Volume horaire : 36 heures
Forme de l’épreuve : Ecrit
Note : Sur 20
Objectifs :
Méthodes d’enseignement : Cours magistraux, TD et quelques outils de pédagogie active tels
que protocole KGB, Quiz-ABC, et la méthode de gestion des grands groupes.
Méthodes d’évaluation : Voir tableaux de structuration des semestres.
Contenu:
Bibliographie:
74
12. CONCLUSION
Trois types de diplômes correspondant à trois cycles d’études sont délivrés :
- LICENCE (Bachelor in Law):
 BAC + 3 ans
- MASTER
 Master 1 : BAC + 4 ans
 Master2 : BAC + 5 ans
- DOCTORAT (ou Ph. D.) :
 BAC + 8 ans.
Le système LMD est organisé autour de la notion de parcours-type. Le parcours-type
est un ensemble cohérent d’unités d’enseignements organisant des progressions pédagogiques
adaptées pour les étudiants qui les choisissent. Il offre soit une formation initiale ou continue,
soit une formation à vocation fondamentale ou professionnelle. Il est présenté par
l’Etablissement par domaines de formation regroupant plusieurs disciplines.
Ainsi à la Faculté des Sciences Juridiques, les parcours-types débouchent sur :
- La Licence en droit (Formation initiale et fondamentale) ;
- Le Master de recherche est divisé en plusieurs options ;
- Le Master professionnel en droits de l’Homme ;
Les enseignements sont organisés en semestres. Chaque année académique comprend
deux semestres. Au cours de chaque semestre, sont dispensés des cours regroupés selon leur
affinité scientifique en unités d’enseignements (U.E.)

75
HOUDEGBE NORTH AMERICAN UNIVERSITY BENIN (HNAUB)
Accreditation by: GOVERNMENT OF REPUBLIC OF BENIN
DECREE N° 089/MESR/CAB/DC/DPP/SP DU 19/10/2001 & N°
067/MESRS/CAB/DC/DPP/SP DU 18/10/2002
THE REFERENCE IN WEST AFRICA

ADDRESS :
PK 10, QUARTIER HOUDEGBE, ROUTE DE PORTO-NOVO,
06 BP 2080 Cotonou, République du Bénin
Tél/Télécopie : (229) 21 33 21 27/97 34 10 89 / 21 33 81 06
E-mail : hnaub_cotonou@hotmail.com
hnaub_cotonou@yahoo.com
hnaub_admission@yahoo.com
Site web: www.houdegbeuniversity.com
MOTTO: The truth makes you free

 Science,

 Excellence,

 Conscience

Telle est notre devise à HOUDEGBE NORTH AMERICAN UNIVERSITY BENIN


(HNAUB)

76
13. DISPOSITIONS REGLEMENTAIRES

a. Régime d’Etudes et Durée


b. Capacité d’accueil
c. Evaluation et sanctions des Etudes
d. Conditions d’admission et d’inscription
e. Règlement intérieur

TITRE I. DENOMINATION–DISPOSITIONS GFNERALES


Article 1 : La Faculté est un Etablissement d’enseignement et de recherche de l’Université
de HOUDEGBE.
Article 2 : Elle a pour but de :
 Dispenser un enseignement de niveau universitaire dans les spécialités
suivantes :
- Droit Privé
- Droit public '
- Sciences politiques
 Créer et /ou promouvoir des unités, des laboratoires ou des centres de
recherche dans les domaines de compétence de ladite Faculté.
Elle peut, également, dans le cadre de ses attributions :
 Offrir des prestations de services dans les domaines suivants :
- consultations
- conseils juridiques et fiscaux
- enquêtes
- arbitrage.

TITRE II. DES DIFFERENTES CATEGORIES DE PERSONNEL


Article 3 : Les différentes catégories de personnel en service à la Faculté sont les suivantes :
 le personnel enseignant
 le personnel administratif
 le personnel technique.
Article 4 : Le personnel enseignant se subdivise en deux catégories :

77
 Le collège A regroupant les enseignants de rang magistral (professeurs
titulaires, professeurs sans chair, et maîtres de conférences).
 Le collège B regroupant les maîtres-assistants titulaires, les maîtres assistants-
délégués, les assistants et les assistants-délégués.
La Faculté peut également, en tant que de besoin, faire appel à des vacataires.
Article 5 : Le personnel administratif de la Faculté comprend :
 Le Secrétaire Principal
 Le Comptable
 Les secrétaires du Décanat
 Les secrétaires de Département
 Le Personnel d'entretien
 Les agents de sécurité (Gardiens)
 Les documentalistes, bibliothécaires, archivistes.
Article 6 : Le Personnel Technique de la faculté comprend :
• Les agents de reprographie.
TITRE III. DES OBLIGATIONS DES DIFFERENTES CATEGORIES DE
PERSONNEL
Article 7 : Le Personnel enseignant est tenu, dans le cadre de ses obligations pédagogiques,
d’assurer :
 Des Cours et T. D. conformément à son grade universitaire;
 L’encadrement pédagogique, support indispensable des Cours et T.D, par une
présence d’une heure hebdomadaire à son Bureau;
 L’encadrement des mémoires, thèses et travaux divers effectués par les
étudiants;
 L’encadrement des travaux de recherche sur le terrain.
Il est tenu, en outre de participer aux divers jurys de soutenance.
Article 8 : Le Personnel enseignent est tenu, dans le cadre de ses obligations de recherche et
dans la perspective de sa promotion académique, d’initier, de participer et de conduire des
projets de recherche individuelle, collective, ou dans le cadre d’un laboratoire, Institut ou
Centre de recherche de ladite Faculté.

78
Article 9 : Le Personnel enseignant est tenu, dans le cadre de ses obligation s
administratives, de participer activement à la gestion, l’administration et à la vie associative
de la Faculté. Il assure la surveillance des examens.
Article 10 : Chaque enseignant est tenu de remplir, au début de l’année et après répartition
des Cours et Travaux Dirigés, une fiche de déclaration de son volume horaire.
Article 11: Il est institué dans chaque année d’études un cahier de textes. Ce cahier tenu par
le délégué d’Amphi doit être signé par chaque enseignante à la fin de son cours.
Article 12 : Le Personnel administratif et technique est soumis aux régies de
l’Administration Générale en ce qui concerne les heures de présence au service, soit 40
heures hebdomadaires, en dehors des contraintes spécifiques à ladite Faculté (surveillance
des examens en dehors des heures normales, soutien à des travaux de recherche, etc.).
TITRE IV. DES DEPARTEMENTS
Article 13 : Le Département est l’unité de base de la Faculté en matière d’enseignement et
de recherche.
Article 14: La Faculté comprend les Départements suivants:
 Droit Privé
 Droit Public
Article 15 : La création d’un nouveau Département est conditionnée par une étude de
marché (débouchés, coûts, nombre d’étudiants, d’enseignants, etc.) concluant à la nécessité
d'une telle opportunité. La fermeture ou la transformation d’un Département en unité de
recherche, de production ou de prestation de services répond aux mêmes critères.
Article 16 : Le Département est dirigé par un Chef de Département. Il est nommé par arrêté
du Président de l’Université, sur proposition du Doyen, après son élection par les
enseignants du Département. Il doit être du Collège A, ou à défaut, du Collège B. Son
mandat est de 3 ans renouvelable. Il est aidé dans la gestion des affaires du Département
par le Comité du Département.
Article 17 : Le Comité du Département comprend quatre (4) membres élus (deux du Collège
A et deux du Collège B) pour un mandat de 3 ans.
A titre transitoire, les membres du Collège A peuvent être suppléés par ceux du
Collège B.

79
Le Comité du Département délibère sur toutes les questions intéressant la vie du
Département.
Article 18 : II est élu, parmi les enseignants, un responsable pédagogique chargé de
coordonner toutes les activités pédagogiques du Département (conception et exécution des
programmes d’enseignement, assistance pédagogique aux enseignants, rédaction des
rapports pédagogiques, etc.),
Article 19 : Le Secrétaire de Département assure, sous le contrôle du Chef de Département,
le secrétariat du Département (courrier, dactylographie ou saisie informatique des cours, et
travaux divers des enseignants, gestion des inscriptions pédagogiques, de la bibliothèque,
rédaction des procès-verbaux de réunion du Département).
TITRE V. DES COMMISSIONS SPECIALISEES
Article 20 : II est créé, au sein de la Faculté, les commissions spécialisées suivantes :
 Une Commission Scientifique et Pédagogique,
 Une Commission du Budget et des Finances,
 Une Commission de Discipline,
 Une Commission chargée de l’entretien et de la sécurité,
 U ne Commission chargée de la documentation,
 Une Commission chargée des relations extérieures.
Article 21 : Chaque Commission comprend 3 membres élus plus 2 ans renouvelables, par le Conseil
de la Faculté. Elle choisit son président.
Nul ne peut appartenir à plus de deux commissions.
Article 22 : La Commission Scientifique et Pédagogique étudie et soumet au Conseil de l’Université,
après avis de l’assemblée, les dossiers individuels relatifs au recrutement, La commission siège en
formation élargie au Doyen et aux enseignants de grade au moins égal à celui des candidats
proposés. Elle propose au Conseil de l’Université:
 Les programmes d’enseignement et de recherche,
 Les titres, les diplômes et les équivalences.
Elle veille au déroulement régulier des cours, travaux dirigés et examens.
Elle détermine les modalités de contrôle des connaissances.
Article 23 : La Commission du Budget et des Finances examine le projet de Budget de
l’établissement préparé par le Doyen et approuve la répartition du Budget après son adoption par le

80
Conseil de l’Université. Elle propose au Doyen les modalités financières de correction des copies
d’évaluation des étudiants.
Article 24 : La Commission de discipline règle les infractions aux règlements et statuts en vigueur.
Elle instruit les affaires dont elle est saisie et soumet un rapport au Doyen.
Article 25 : La Commission chargée de la documentation prend en charge la gestion de la salle de
lecture des enseignants. Elle élabore les règles assorties de sanctions pour assurer la mise à la
disposition permanente des documents.
La Commission propose régulièrement au Décanat les ouvrages indispensables pour un
enseignement actualisé et conforme à l’offre de formation, après consultation du corps enseignant.
Elle est saisie, pour attributions, par la Commission des relations extérieures des questions
relatives à la documentation offerte par les Institutions partenaires nationales et internationales.
Article 26 : La Commission des Relations extérieures a pour mission la gestion des rapports de la
Faculté avec les Institutions nationales et internationales susceptibles d’apporter des soutiens de tous
ordres à la Faculté. Elle prend toutes les initiatives à cet effet et assure un suivi permanent de ces
relations.
Elle bénéficie du soutien des autres Commissions.
Article 27 : La Commission chargée de l’entretien et de la sécurité de la Faculté veille au nettoyage
des bureaux, salles de cours, amphis et de la cour de la Faculté. Elle étudie toutes les questions
relatives à l’entretien, à la sécurité des personnes et des biens, et fait des propositions au Doyen.
Article 28 : Toute autre Commission est, en tant que de besoin, créée par l’Assemblée de la Faculté.
Des personnalités extérieures, choisies en raison de leur compétence, pourront être
membres de ces diverses Commissions. Les Doyens et Doyens honoraires, les Professeurs titulaires
et les Maîtres de conférences honoraires peuvent participer aux travaux de ces diverses commissions.
TITRE VI. DES ETUDIANTS
Article 29 : Tout étudiant de la Faculté est tenu de prendre :
- une inscription administrative,
- une inscription pédagogique, et
- une inscription aux examens semestriels.

Article 29-1 : L’inscription pédagogique et l’inscription aux examens ont lieu dans les délais fixés
par le décanat.

81
Article 29-2 : La participation aux travaux dirigés est subordonnée à l’accomplissement par chaque
étudiant de son inscription pédagogique.
Article 29-3 : Les séances de travaux dirigés sont obligatoires. L’étudiant qui aurait totalisé trois (3)
absences non justifiées dans une matière ne sera pas autorisé à se présenter aux examens de la
première session.
Article 29-4 : Les étudiants fonctionnaire sont soumis aux mêmes conditions. Ces séances de
travaux dirigés pourraient être organisées à leur intention à partir de 18 heures.
Article 29-5 : Aucune session spéciale ne peut être organisée pour un étudiant absent aux examens
quel que soit le motif de la défaillance (y compris maladie).
Article 30 : Les étudiants sont représentés au Conseil de la Faculté par deux délégués élus pour un
an.
TTTRE VII. DU DECANAT
Article 31 : La Faculté est dirigée par un Doyen assisté d’un ou de deux Vice-Doyens et par
l’Assemblée de Faculté.
Article 32 : Le Doyen de Faculté est élu au scrutin secret, à la majorité absolue des suffrages
exprimés, pour le premier et le second tour du scrutin, parmi les Professeurs et Maîtres de
conférences ou, à défaut, les Maîtres-assistants, de nationalité béninoise inscrits sur une liste
d’aptitude reconnue par le Conseil de l’Université et ayant au moins deux ans d’ancienneté dans ce
grade. Dans l’hypothèse où la majorité absolue ne serait pas atteinte ni au premier ni au second tour,
le candidat ayant obtenu la majorité relative des suffrages exprimés au troisième tour est élu.
En cas de partage de voix, le décanat ou la direction revient au candidat le plus ancien dans
le grade le plus élevé. Les séances au cours desquelles a lieu l’élection du Doyen sont présidées par
le Président de l’Université ou en cas d’empêchement par le Vice-président. Le Conseil de
l’Université est informé de l’élection du Doyen. Après le rapport du Président et l’avis consultatif
du Ministre chargé de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, le Doyen est
nommé par décret.
Article 33 : Le Doyen et le ou les Vice-Doyens sont élus pour un mandat de trois (3) ans.
Article 34 : Le mandat du Doyen et du ou des Vice-Doyens commence au début de l’année
universitaire qui suit leur élection et s’achève à la fin des vacances universitaires.de la troisième
année du mandat.

82
Article 35 : L’élection du nouveau Doyen et du ou des Vice-Doyens a lieu au cours du mois d’Avril
qui précède la fin du mandat en cours.
Après l’élection, le Doyen sortant associe le nouveau Doyen de la Faculté à la gestion de
l’établissement.
Article 36 : Le Doyen dirige la Faculté est assisté dans ses fonctions d’un ou de deux Vice-Doyens.
Le ou les Vice-Doyens suppléent le Doyen en cas d’absence ou d’empêchement de celui-ci.
Article 37 : Le Doyen préside l’Assemblée de Faculté et de son bureau. En cas de partage de voix,
il a voix prépondérante. Il est chargé de l’administration intérieure et de la discipline de la Faculté.
Il assure l’exécution des délibérations de l’Assemblée et de son bureau. Il exécute les décisions du
Conseil de l’Université touchant la Faculté.
Article 38 : Le Doyen représente la Faculté. Il administre les biens propres de la Faculté. Il engage
les dépenses conformément aux crédits ouverts au budget de la Faculté.
Article 39 : Le Doyen propose au Président, la nomination ou l’engagement des personnels
techniques et administratifs de la Faculté rémunérés sur le budget de l’Université.
Article 40 : Chaque année le Doyen présente au Président de l’Université un rapport annuel sur la
situation de la Faculté et les améliorations qui peuvent être introduites.
Article 41 : Pendant la durée de ses fonctions, le Doyen continue d'assurer ses fonctions
d'enseignant.
Article 42 : L’Assemblée de Faculté est l’organe de gestion de l’établissement. Elle est composée:
 du Doyen;
 Des Vice-Doyens;
 des Chefs de Département ;
 des Enseignants chercheurs élus, d’une part, par le collège des professeurs et maîtres
de conférences et, d’autre part, par le collège des maîtres-assistants et assistants à
raison de deux représentants par collège ;
 de deux représentants élus des étudiants ;
 d’un représentant élu des personnels administratif et technique;
 d’un tiers des membres de l’assemblée de Faculté ;
 d’un représentant du secteur économique et social nommés par le ministre chargé de
l’enseignement supérieur.
Le Secrétaire Principal est secrétaire de séance et n’a pas voix délibérative.

83
Article 43 : Les représentants des enseignants et des chercheurs sont élus pour une durée de trois
ans. Leur renouvellement a lieu en bloc. Chaque année, des élections partielles sont organisées pour
pourvoir aux sièges devenus vacants au cours de l’année précédente. Le mandat des personnes
désignées lors des élections partielles expire à la fin de celui de l’Assemblée.
Le représentant élu, qui viendrait à changer de Collège au cours de son mandat, perdrait
automatiquement son siège. Toutefois, il peut se présenter aux élections partielles du Collège auquel
il vient d’accéder.
Toutes les élections ont lieu au scrutin secret et à la majorité absolue.
Elles sont organisées dans le courant du premier trimestre de l’année universitaire.
Article 44 : Sont électeurs tous les enseignants permanents, tous les membres permanents du
personnel administratif et technique ainsi que tous les étudiants régulièrement inscrits.
Article 45 : L’Assemblée de Faculté comprend un bureau composé :
 du Doyen, Président,
 d’un ou de deux Vice-Doyens, Vice-présidents,
 des chefs de départements,
 de quatre enseignants représentant respectivement :
- le Collège des Professeurs, Maîtres de Conférences, et chargés
d’enseignement (02),
- le collège des Maîtres-assistants, Maîtres-assistants délégués, Assistants, et
Assistants délégués (02).
Article 46 : L’Assemblée de Faculté se réunit en session ordinaire au moins une fois par trimestre sur
convocation du Doyen. Celui-ci peut le convoquer en session extraordinaire sur la demande expresse
(écrite) des 2/3 de ses membres, la demande devant énoncer l’objet de la réunion.
Article 47: L’Assemblée de Faculté délibère avec deux tiers au moins de ses membres:
 Sur toutes les questions concernant la vie de la Faculté du point de vue de
l’enseignement, de la recherche et de la discipline ;
 Sur l’acceptation et l’emploi des dons, legs, subventions en faveur de la Faculté;
 Sur toutes les questions qui lui sont renvoyées par le Président de l’Université ou qui
lui sont soumises par le Doyen.
Article 48 : Tout membre de l’Assemblée a le droit d’émettre des vœux sur toutes les questions du
ressort de la Faculté. Eventuellement ces vœux, approuvés par l’Assemblée, sont transmis au

84
Président par le Doyen. Il est dressé un procès-verbal des délibérations de l’Assemblée. Le
Président en reçoit copie.
Article 49 : En attendant la réunion des conditions nécessaires à la mise en place des organes prévus
par le présent règlement intérieur, le Doyen est investi d’une habilitation générale à l’effet de prendre
toutes les mesures exigées par la situation particulière de la Faculté, en vue d’assurer une
administration et une gestion normales de celle-ci.

85