Vous êtes sur la page 1sur 72

Chapitre 1 :

Atome, ions
et molécules

GCI 190 - Chimie


Hiver 2011

© Hubert Cabana, 2011


Contenu

1. La matière

2. Structure de l’atome

3. Molécules et ions

4. Formulation chimique

5. Masse atomique et moléculaire

© Hubert Cabana, 2011


Lectures recommandées

 Chimie générale
 Chapitre 1
 Chapitre 2

© Hubert Cabana, 2011


Objectifs
 Se familiariser avec la classification de la matière;

 Comprendre la théorie atomique moderne;

 Comprendre la structure atomique;

 Différencier un atome, une molécule et un ion;

 Comprendre le tableau périodique des éléments chimiques


et être en mesure de l’utiliser;

 Être en mesure de nommer des composés chimiques


simples et complexes.

© Hubert Cabana, 2011


La matière : Substances?
Éléments? Composés?
 Substance pure: matière qui a une composition fixe et des
propriétés qui lui sont propres (ex. éléments et composés).
 Élément: substance pure qui ne peut être décomposée en
substance plus simple par des procédés chimiques
ordinaires (110 éléments; voir tableau périodique).
 Composé: deux ou plusieurs éléments unit chimiquement
dans des proportions définies; les propriétés d’un composé
diffèrent des éléments constituants.
 Mélange: combinaison de deux ou plusieurs substances;
les propriétés d’un mélange ne diffèrent pas de leurs
constituants. homogène→ uniforme; hétérogène→ non
uniforme

© Hubert Cabana, 2011


Substances? Éléments?
Composés?

© Hubert Cabana, 2011


Les états de la matière

© Hubert Cabana, 2011


La base de la matière : l’atome
© Hubert Cabana, 2011
Structure de l’atome

 Origine de la matière
 Big bang (± 13 -14 milliards d’années)

• Condensation de la matière élémentaires


• Formation des protons, des électrons
et des neutrons;

© Hubert Cabana, 2011


Structure de l’atome

 Proton :  Électron :  Neutron :


 Charge: +1  Charge : -1  Charge : 0
 Masse :  Masse :  Masse :
1.672*10-24 g 9.108*10-28 g 1.675*10-24 g
 Charge  Charge  Charge
électrique : électrique : électrique : 0
+1.602*10-19 C -1.602*10-19 C C

© Hubert Cabana, 2011


Structure de l’atome

 ± 400 000 ans après le Big bang


 Diminution de la température (et de l’énergie cinétique
des particules)

• Attraction des protons et des électrons

atome d’hydrogène
© Hubert Cabana, 2011
Structure de l’atome

Malone, L.J. et Dolter, T.O. (2010)

© Hubert Cabana, 2011


Structure de l’atome

 Les atomes présents dans ces nuages soumis à


de fortes pressions et températures

 Perte des électrons périphériques


 Répulsion entre les noyaux de même charge (+)

© Hubert Cabana, 2011


 La température et la pression élevées ont permis
ont éléments de se rapprocher infinitésimalement

© Hubert Cabana, 2011


Structure de l’atome
 Fusion des éléments présents

© Hubert Cabana, 2011


Structure de l’atome
 Génération des éléments plus complexes

© Hubert Cabana, 2011


Structure de l’atome

 Les propriétés intrinsèques des atomes dépendent


de leur constitution atomique (nombre de proton,
d’électron et de neutron);

 Chaque atome a des propriétés différentes des autres


éléments

© Hubert Cabana, 2011


Structure de l’atome

 Théorie atomique de Dalton : John Dalton


(1766-1844)
 un élément est composé de petites particules semblables
et indivisibles, les atomes;
 les atomes d’un élément à un autre diffèrent;
 les atomes ne peuvent être créés, transformés ou
détruits;
 les composés se forment dans des rapports simples;

 dans un composé, le rapport entre les atomes de


différents éléments demeure constant.

© Hubert Cabana, 2011


Structure de l’atome

John Dalton
(1766-1844)

Chang et Papillon, 2009


© Hubert Cabana, 2011
Structure de l’atome

John Dalton
(1766-1844)

Chang et Papillon, 2009


© Hubert Cabana, 2011
Structure de l’atome

 Modèle atomique
 1897 - J.J. Thompson a identifié l’électron
• Particule chargée Sir Joseph John
• Commune à l’ensemble des éléments Thompson
(1856-1940)
• Nature « électrique » de la matière
• Forces électrostatiques

 Modèle Plum pudding


 Particules négatives
 Réparties dans un environnement
positif.

© Hubert Cabana, 2011


Structure de l’atome : l’électron

Chang et Papillon, 2009


© Hubert Cabana, 2011
Structure de l’atome : l’électron

Chang et Papillon, 2009


© Hubert Cabana, 2011
Structure de l’atome

 Modèle atomique
 Présence de noyaux solides dans les atomes;
 Entourés d’électrons

Ernest Rutherford
(1871 – 1937)

© Hubert Cabana, 2011


Structure de l’atome

Ernest Rutherford
(1871 – 1937)

Chang et Papillon, 2009


© Hubert Cabana, 2011
Structure de l’atome

© Hubert Cabana, 2011


Représentation des éléments, le numéro
atomique, le nombre de masse et les isotopes
© Hubert Cabana, 2011
Représentation symbolique des
atomes
 Tous les éléments sont représenté par un symbole
alphabétique;
 Les premières lettres (en anglais, latin ou allemand) du
nom du composé

Argent = Ag Carbone = C
Bismuth = Bi

Cuivre = Cu Baryum = Ba
Uranium = U

© Hubert Cabana, 2011


Numéro atomique, nombre de
masse et les isotopes
 Tous les atomes peuvent être identifiés par le
nombre de protons et de neutrons qu’ils
contiennent

 Numéro atomique (Z) : nombre de proton(s) dans le


noyau atomique
 Nombre de masse (A) : nombre de proton(s) +
neutron(s)

© Hubert Cabana, 2011


Numéro atomique, nombre de
masse et les isotopes
Numéro de masse (A) :
Protons + neutrons

7
3 Li
Numéro atomique (Z) :
Nombre de protons

© Hubert Cabana, 2011


Numéro atomique, nombre de
masse et les isotopes
 À l’état naturel, la majorité des éléments existent
sous forme d’isotopes

 Deux atomes sont dits isotopes s'ils ont le même


nombre de protons mais un nombre de neutrons
différent

© Hubert Cabana, 2011


Numéro atomique, nombre de
masse et les isotopes

1 2 3
1 H 1 H 1 H
Protium Deutérium Tritium
(99.9885%) (0.0115%) (traces)

© Hubert Cabana, 2011


Classification des atomes : le tableau
périodique
© Hubert Cabana, 2011
Le tableau périodique : une
classification des éléments
 Classification des éléments
 métaux qui sont de bons conducteurs de la chaleur et de
l’électricité, qui sont malléables et ductiles;

 non-métaux qui sont de mauvais conducteurs

© Hubert Cabana, 2011


Le tableau périodique : une
classification des éléments
 Classification des éléments
 métalloïdes qui possèdent des propriétés intermédiaires

• bore (5B)
• silicium (14Si)
• germanium (32Ge)
• arsenic (33As)
• antimoine (51Sb)
• tellure (52Te)
• polonium (84Po)

© Hubert Cabana, 2011


Le tableau périodique : une
classification des éléments
 À l’intérieur de ces classes, il y a des éléments qui
partagent des propriétés communes

 Le Cu, l’Ag et l’Au sont difficilement oxydables;


 Le Li, le Na et le K réagissent spontanément avec l’eau;
 L’He, le Ne et l’Ar sont des gaz qui sont inertes.

© Hubert Cabana, 2011


Le tableau périodique : une
classification des éléments
Dmitri Mendeleïev
 La dépendance entre les propriétés des masses atomiques des éléments (1869) : (1834 – 1907)

 Les éléments, lorsqu'ils sont disposés selon leur masse atomique, montrent une périodicité apparente
de leurs propriétés;

 Les éléments qui sont semblables en ce qui concerne leurs propriétés chimiques ont des poids
atomiques qui sont relativement de la même valeur (ex : Pt, Ir, Os) ou qui augmentent régulièrement
(ex : K, Rb, Cs).

 L'arrangement des éléments, ou des groupes d'éléments dans l'ordre de leurs poids atomiques,
correspond à leurs prétendues valences, aussi bien que, dans une certaine mesure, à leurs propriétés
chimiques distinctives.

 Nous devons nous attendre à la découverte de nombreux éléments jusqu'ici inconnus. Par exemple
des éléments analogues à l'aluminium et au silicium dont la masse atomique serait comprise entre 65
et 75.

 La masse atomique d'un élément peut parfois être modifiée par une connaissance de la masse de ses
éléments contigus. Ainsi, le poids atomique du tellure doit se trouver entre 123 et 126, et ne peut pas
être 128.

 Certaines propriétés caractéristiques des éléments peuvent être prévues à partir de leur masse
atomique.

© Hubert Cabana, 2011


Le tableau périodique : une
classification des éléments
 Le concept de périodicité élaboré par Mendeleïev
a évolué vers la loi de périodicité qui stipule que :

« Les propriétés des éléments sont des


fonctions périodiques de leur nombre
atomique (Z) »

 Les propriétés des éléments sont fonctions du


nombre de protons et d’électrons des atomes

© Hubert Cabana, 2011


© Hubert Cabana, 2011
Le tableau périodique : une
classification des éléments
 On classifie aussi les éléments selon leur
configuration électronique où les éléments dits
représentatifs appartiennent aux groupes A alors
que les éléments de transition appartiennent aux
groupes B.
 Certains groupes ont aussi reçu une appellation
particulière, notamment:
 le groupe IA, métaux alcalins;
 le groupe IIA, métaux alcalino-terreux;
 le groupe VIIA, halogènes;
 le groupe VIIIA, gaz rares ou inertes.

© Hubert Cabana, 2011


Le tableau périodique : une
classification des éléments
IA IIA IIIB IVB VB VIB VIIB VIIIB IB IIB IIIA IVA VA VIA VIIA VIIIA

1 1H LA CLASSIFICATION PERIODIQUE
2He
Périodes

2 3Li 4Be 5B 6C 7N 8O 9F 10Ne

3 11Na 12Mg 13Al 14Si 15P 16S 17Cl 18Ar

4 19K 20Ca 21Sc 22Ti 23V 24Cr 25Mn 26Fe 27Co 28Ni 29Cu 30Zn 31Ga 32Ge 33As 34Se 35Br 36Kr

Famille des alcalins


Famille des alcalino-terreux
Famille des halogènes
Famille des gaz rares ou inertes

© Hubert Cabana, 2011


Molécules

 Une molécule est un assemblage d’au moins 2


atomes maintenus ensembles, dans un
arrangement déterminé, par des forces
chimiques.
 Les molécules sont électriquement neutres.

Éthanol (C2H5OH) Dihydrogène (H2)


© Hubert Cabana, 2011
Ions

 Un ion est un atome ou une molécule qui a soit


gagné ou perdu un ou plusieurs électrons, le
nombre de protons demeurant fixe.

 Un ion de charge positive est appelé cation,


 alors qu’un ion de charge négative est un anion.

© Hubert Cabana, 2011


Ions

Malone et Dolter, 2010

© Hubert Cabana, 2011


Ions
 Exemples de cations et d’anions
Nom Formule Autres cations Nom Formule Nom Formule
Cations métalliques Anions Anions issus d'acides organiques
Aluminium monoatomiques
Ammonium NH4+ Acétate CH3CO2−
(III) Al3+ Bromure Br−
Nitronium NO2+ Chlorure Cl−
Argent Ag+ Formiate HCO2−
Baryum Ba2+ Oxonium Fluorure F−
Autres Anions
Calcium Ca2+ ou Hydrure H−
Aluminate Al(OH)3−
Chrome (II) Cr2+ hydronium H3O+
Iodure I− Amidure NH2−
Hydrogène H+ Nitrure N3− Cyanate OCN−
Chrome (III) Cr3+ Pyridinium C5H5NH+ Oxyde O2− Cyanure CN−
Cobalt (II) Co2+ Sulfure S2−
Cobalt (III) Co3+ Diphosphate P2O74-
Cuivre (I) Cu+ Hydrogénosulfure HS−
Cuivre (II) Cu2+ Hydroxyde OH−
Étain (II) Sn2+
Permanganate MnO4−
Étain (IV) Sn4+
Bicarbonate HCO3-
Fer (II) Fe2+
Fer (III) Fe3+ Carbonate CO32-

© Hubert Cabana, 2011


Formulation chimique

 Les formules chimiques servent à identifier la


composition et le rapport de chacun des éléments
d’une substance.

 Utilisation de symboles chimiques


 Éléments présents
 Rapports entre ces éléments

C4H10 C2 H5 CaCO3
© Hubert Cabana, 2011
Formulation chimique

 Une formule empirique ne tient compte que du


rapport du nombre d’atomes constituant la
molécule réduisant la formule à sa forme la plus
simple.

C2 H5

© Hubert Cabana, 2011


Formulation chimique

 Une formule moléculaire indique non seulement


les éléments présents mais aussi le nombre
exacte d’atomes formant la molécule.

C2 H5 C4H10
C8H20

© Hubert Cabana, 2011


Formulation chimique

 Les composés ioniques s’unissent dans les


rapports les plus simples et sont donc toujours
donnés par des formules empiriques.

Ag2CO3 BaCO3

© Hubert Cabana, 2011


Représentation moléculaire

© Hubert Cabana, 2011 Chang et Papillon, 2002


Nomenclature

 Composés organiques
 Essentiellement des composés formés de C, H, O et N;

 Composés inorganiques (chimie minérale)

© Hubert Cabana, 2011


Nomenclature –
Composés inorganiques
 Composés binaires ionique
 On nomme d’abord l’anion en ajoutant à la racine la
terminaison -ure suivi du cation, exception faite de l’anion
oxygène qui ne s’appelle pas oxure mais oxyde.

 Pour les métaux pouvant former plusieurs type de cations


(ex : Fe2+, Fe3+), on fait suivre le nom du métal d’un
chiffre romain indiquant le nombre de charges positives.

 Pour les ions polyatomiques qui se comportent comme


des ions simples, leurs composés seront nommés
comme tels.
© Hubert Cabana, 2011
Nomenclature –
Composés inorganiques
Cations Anions
 Aluminium (Al3+)  Bromure (Br-)
 Ammonium (NH4+)  Bicarbonate (HCO3-)
 Carbonate (CO32-)
 Argent (Ag+)
 Chlorate (ClO3-)
 Baryum (Ba2+)  Chlorure (Cl-)
 Cadmium (Cd2+)  Chromate (CrO42-)
 Calcium (Ca2+)  Cyanure (CN-)
 Césium (Cs+)  Dichromate (Cr2O72-)
 Chrome (III) (Cr3+)  Dihydrogénophosphate (H2PO4-)
 Fluorure (F-)
 Cobalt (II) (Co2+)  Hydrogénocarbonate (HCO3-)
 Cuivre (I) (Cu+)  Hydrogénophosphate (HPO42-)
 Cuivre (II) (Cu2+)  Hydrogénosulfate (HSO4-)
 Étain(II) (Sn2+)  Hydroxyde (OH-)
 Fer (II) (Fe2+)  Hydrure (H-)
 Iodure (I-)
 Fer (III) (Fe3+)
 Nitrate (NO3-)
 Hydrogène (H+)  Nitrite (NO2-)
 Lithium (Li+)  Nitrure (N3-)
 Magnésium (Mg2+)  Oxyde (O2-)
 Manganèse (II) (Mn2+)  Permanganate (MnO4-)
 Plomb (II) (Pb2+)  Peroxyde (O22-)
 Phosphate (PO43-)
 Potassium (K+)  Sulfate (SO42-)
 Sodium (Na+)  Sulfite (SO32-)
 Strontium (Sr2+)  Sulfure (S2-)
 Zinc (Zn2+)  Thiocyanate (SCN-)

© Hubert Cabana, 2011


Nomenclature –
Composés inorganiques
 Composés binaires covalents (2 éléments non
métalliques)

 Tout comme les composés ioniques, on nomme d’abord


le deuxième élément de la formule en ajoutant à la
racine la terminaison -ure suivi du premier élément. De
même, l’oxygène qui ne s’appelle pas oxure mais oxyde.

 Utilisation des préfixes di-, tri-, tétra-, penta-, hexa-,


hepta-, etc. lorsqu’il y a plusieurs atomes.

© Hubert Cabana, 2011


© Hubert Cabana, 2011
Nomenclature –
Acides
 Acides (H + élément non métallique)
 On remplace le suffixe -ure par le suffixe -hydrique à
l’anion qui accompagne l’hydrogène précédé du nom
acide;

 Pour les oxacides (combinaison d’une molécule d’eau),


on utilise la racine du nom de l’anion suivie de la
terminaison -ique le tout précédé du mot acide.
• Si le nombre d’atomes d’oxygène de l’oxacide en -ique diffèrent de
-1, la terminaison devient -eux; de -2, la terminaison devient -eux
accompagné d’un préfixe hypo-; de +1, on ajoute le préfixe per-.

© Hubert Cabana, 2011


Nomenclature –
Acides
 Pour les anions des oxacides,
 lorsque tous les H sont retirés de la forme -ique, la
terminaison de l’anion prend la forme -ate;
 lorsque tous les H sont retirés de la forme -eux, la
terminaison de l’anion prend la forme -ite;

 Pour les anions où tous les H n’ont pas tous été


retranchés; le préfixe doit indiquer le nombre
d’hydrogènes présents.

© Hubert Cabana, 2011


Nomenclature –
bases
 Bases (libère des anions OH- en solution
aqueuse)

 Le mot hydroxyde précède le nom du cation si l’ion


hydroxyde est en évidence dans la formule

© Hubert Cabana, 2011


Quelques propriétés des atomes
© Hubert Cabana, 2011
Masse atomique et moléculaire

 La masse atomique est la masse relative des


atomes, rapportées à l’isotope du carbone 12 fixé
à 12,0000 uma.

• La masse atomique moyenne


représente la masse moyenne
tenant compte du pourcentage
relatif de chacun des isotopes de
l’élément. Les différents tableaux
périodiques présentent en
général cette valeur.
© Hubert Cabana, 2011
La mole

 En pratique, nous travaillons avec des


« échantillons » d’éléments qui contiennent
une grande quantité d’atomes ou de
molécules;

 Une mole est donnée par la quantité Amedeo Avogadro


d’atomes contenue dans 12g de carbone (1776-1856)
12 qui a été déterminé par Avogadro
comme étant 6,022045x1023 atomes/mol

© Hubert Cabana, 2011


La masse molaire (Mw)

 Nous avons vu que 1 mole de carbone a


exactement une masse de 12 g. Il s’agit de sa
masse molaire.

 La Mw est la masse d’une mole d’entités


élémentaire (atomes ou molécules) d’une
substance
 Pour les atomes, la Mw est égale à la masse atomique
de ces derniers;
 Pour les molécules, il faut faire la somme des masses
atomiques des atomes les constituants pour déterminer
leur Mw.
© Hubert Cabana, 2011
La masse molaire (Mw)

1 atome de Cl
35.45 uma

1 mole de Cl
35.45 g

1 molécule de Cl2
70.90 uma

1 mole de Cl2
70.90 g

© Hubert Cabana, 2011


Un mole de….
Carbone (C) Soufre (S)

Mercure (Hg)

Cuivre (Cu) Fer (Fe)

© Hubert Cabana, 2011


La masse molaire

© Hubert Cabana, 2011 Malone et Dolter, 2010


En résumé…
© Hubert Cabana, 2011
En résumé…

 La matière est constituée de l’unité de base qu’est


l’atome;

 Différents modèles et théories ont permis de


décrire l’atome;

 Un atome est constitué d’un noyau central


composé de neutrons et de protons et d’électrons
circulant à une grande distance p/r au noyau;

© Hubert Cabana, 2011


En résumé…

 Les particules fondamentales que sont les protons


(+) et les électrons (-) participent aux réactions
chimiques.

 La masse de l’atome est due aux protons et aux


neutrons. Le volume de l’atome est dû à la
présence des électrons;

 Les atomes sont électro-neutres. Ils sont


caractérisés par leur nombre atomique et leur
nombre de masse;
© Hubert Cabana, 2011
En résumé…

 La matière est représenté par des formules


chimiques;

 Molécules ioniques et covalentes;

 Les composés chimiques sont nommés à partir de


leur composition, de leur structure chimique;

© Hubert Cabana, 2011


En résumé…

 1 mole correspond à 6.022*1023 éléments (atomes,


molécules, etc.)

 Chaque élément a une masse molaire qui lui est


propre.

© Hubert Cabana, 2011


Lectures recommandées

 Chang et Papillon (2009)


 Chapitres 1 et 2
 Chapitre 3 : pp. 84 @ 94

© Hubert Cabana, 2011


Exercices suggérés

 Pour le prochain cours : site web Chapitre 1

 Chang et Papillon (2009) (supplémentaires)

 Chapitre 2 : 2-7, 2-10, 2-116, 2-31, 2-37, 2-48, 2-49;


 Chapitre 3 : 3-5, 3-13, 3-17, 3-24, 3-27;

© Hubert Cabana, 2011