Vous êtes sur la page 1sur 93

_ MINISTERE DE l.

E Q U I P E M E N T ET Du LOGEMENT

SERVICE D ÉTUDES TECHNIQUES DES ROUTES ET AUTOROUTES

OUVRAGES T Y P E S

APPUIS DES T A B L I E R S

PILES ET PALÉES

P. P. 73

ABAQUE DE FLEXION COMPOSÉE

D'UN CYLINDRE

\
(.. * d'Ji (l«-f.--\ PS! prr,pn,»t ;-, : ;
' Ah: (•<

Or «»t ••«> iANt' th > !)i R i i ;


> i h ! Il ! i;
. f R V iT

" MUc I
M. G R A S S E T
*kji. (lu S p t v n » 1 (1 f t u d w s T<"<ti
,.», T P F oe.i.on H. M A T H I E U „„,,.
nigu«s it*« Rtxjlos «t Autorou

t«» ou d« «xi ««présentant J.DURAND

SEPTEMBRE 74
La de t_enn i n.-i (~ i (v,i iiu' f e r r a i i la--;e raLionnel d'une section circulaire en in'1 ton
armé t r a v a i l l a n t en f l e x i o n composée constitue un t r a v a i l fort long dont le projeteur
se dispense souvent partiellement en ne vérifiant les contraintes que pour un fer-
rai liage arbitrairement ciioisi. En permettant d'effectuer très rapidement cette
vérification, les abaques ci-après donnent la possibilité de comparer plusieurs cas,
donc de se rapprocher de la meilleure solution.

Chaque abaque comprend 2 réseaux de courbes, les unités utilisées sont


\!

le mètre et la tonne. En fonction du rapport — des efforts extérieurs, le premier


0~a t/m^
réseau donne les c o n t r a i n t e s r é d u i t e s de t r a c t i o n ( en ) dans l ' a c i e r
M t ,m , 2
et le second donne les contraintes réduites de compression v *— (en ) dans
v ,. M tm
, , , w , . . tonnes ,
le béton. Le rapport — porté en a b s c i s s e e s t donne en r . X effort
M tonnes x mètres
n o r m a l , est p r i s p o s i t i f pour une compression, n é g a t i f pour une t r a c t i o n . M, moment
f l é c h i s s a n t est t o u j o u r s p o s i t i f . Quand la section est e n t i è r e m e n t tendue ou compri-
mée, les courbes r e p r é s e n t a t i v e s des contraintes r é d u i t e s d e v i e n n e n t des d r o i t e s .
C e t t e t r a n s i t i o n est repérée sur c h a q u e courbe par un p e t i t : cercle'.

Chaque abaque est: désigné par un cartouche contenant le d i a m è t r e de la


colonne (ex : D = 0,50 m ) , le d i a m è t r e des armatures l o n g i t u d i n a l e s p e r p e n d i c u -
laires à la s e c t i o n (ex : a c i e r s l o n g i t u d i n a u x 0 : = 1 6 ) , et le d i a m è t r e des aciers
t r a n s v e r s a u x situés d a n s les p l a n s parallèles à la s e c t i o n (ex : a c i e r s transver-
saux 0 = 10). Les a c i e r 0 , t r a n s v e r s a u x pour l e s q u e l s une c o u v e r t u r e m i n i m a l e de 2 cm
a é f é c o n s e r v é e , n ' i n t e r v i e n n e n t dans la r é s i s t a n c e de la s e c t i o n que par l e posi-
tionnement des armatures longitudinales.

Chaque courSe est repérée par l ' i n d i c a t i o n du nombre d ' a r m a t u r e s longi-


t u d i n a l e s c o n s i d é r é e s (ex : 3 0) . Dans le c a l c u l . ces> a r m a t u r e s sont supposées
u n i f o r m é m e n t r é p a r t i e . ' , sur la c i r c o n f é r e n c e et s o n t p r i s e s en compté même dans les
:ones c o m p r i m é e s .

Le c o e f f i c i e n t d ' é q u i v a l e n c e n a été pris égal à 15.

Les v a r i a b l e s d i a m è t r e s des colonnes et des a r m a t u r e s longitudinales et


transversales couvrent un large éventail, et l'ensemble des abaques doit permettre
de t r a i t e r la q u a s i - t o t a l i t é des cas.

Le mode d ' e m p l o i est p a r t i c u l i è r e m e n t simple et pour l ' i l l u s t r e r nous


nous bornerons à t r a i t e r l'exemple suivant :

Soit une colonne de 0,50 m de d i a m è t r e , armée de 10 0 20 longitudinaux


et d ' a r m a t u r e s t r a n s v e r s a l e s 0 10, soumise à un e f f e t normal de compression de 2O t
et à un moment f l é c h i s s a n t de 5 tm. (Dans le cas d ' u n e palée on aura v e i l l é à ne
pas oublier de d i v i s e r les e f f o r t s totaux par le nombre de colonnesj.

N/M = 2 0 / 5 = 4

Une v e r t i c a l e menée par l'abscisse 4 coupe chacune des courbes O~a/M


(10 0) et <J"b /M (10 0) en un point q u ' i l s u f f i t de p r o j e t e r sur les échelles
correspondantes. On o b t i e n t a i n s i :
T '

Ç a / M = 1 , 2 5 x 10 et O~b /M = 98

d'où**4es contraintes

O~a = 12 SO x 5 = 6 250 T/m 2 et G~b = 98 x 5 = 490 T/m 2


INTERPOLATIONS

Avec une précision souvent supérieure ta 3 "L, donc suffisante en pratique,


les interpolations paraboliques suivantes sont possibles :
N
- pour un diamètre D et un rapport — donnés, interpolation sur le nombre
d'armatures longitudinales ou sur la quantité d'acier;

- pour un rapport — et une quantité d'acier donnés, interpolation sur le


diamètre de la colonne.

On peut également, avec sensiblement la même précision, trouver les con-


traintes réduites dans un cylindre de diamètre Dl armé de ni 0 et pour lequel le
N
rapport — est ml, à partir d'un cylindre de diamètre D2 en opérant comme suit :
M
On cherche la contrainte réduite 0~"2 (béton ou acier) dans le cylindre D2
avec m2 = ml x -rr- , n2 = ni (TTT) (ou avec une section d ''acier
a c i e r équivalente) et
u£ DL ~ „
= CT2

CONTRAINTES ADMISSIBLES

Elles seront déterminées conformément au titre VI du fascicule 61 du


C.P.C. (§ 9.4) dont nous conservons les notations :

a) la valeur de e 1 entrant dans le calcul de o vaut -r— (ce qui résulte


de la géométrie de la section), soit O = 0,30 (1 + •=— ) tant que cette valeur est
inférieure h 0,60.

b) étant donné la forme de la section, 6 est toujours égal à l.

SCHÉMA TYPE D 1 UNE SECTION

armature transversale

_Q,0_2_rn minirnum
-minimum_^L
1 du.
diamètre de (armature
longidutinale

Armature longitudinale

Echelle: 1/5

\!OTA Daas le calcul, l'enrobage d'une armature longitudinale est égal à


(0 transversal •>• 0,02 in), ou au diamètre 0 longitudinal s'il est supérieur
à cette valeur.
D=0,50 Aciers longitudinaux 0=16 Aciers transversaux # = 10
D=0,50 Aciers longitudinaux 0 = 20 Aciers transversaux 0=10
D=0,50 Aciers longitudinaux 0=20 Aciers transversaux &-\2
D = 0,55 Aciers' longitudinaux 0=16 Aciers transversaux 0 = 10
D =0,55 Aciers longitudinaux 0 r 2 0 Aciers transversaux 0=10
D=0,55 Aciers longitudinaux 0 .. ?0 Aciers transversaux 01^
Aciers longitudinaux <2 ^> Aciers transversaux 0 = 10
0 = 0,60 Aciers longitudinaux 0=20 Aciers transversaux 0 = 10
D=0,60 Aciers longitudinaux 0-20 Aciers transversaux & =12
0=0,60 Aciers longitudinaux 0-25 Aciers transversaux 0=12
D = 0,65 Aciers longitudinaux 0-16 Aciers transversaux 0=10
D = 0,65 Aciers longitudinaux oJr20 Aciers transversaux 0 = 10
-f
-29.
D-0,65 Aciers longitudinaux (2 = 20 Aciers transversaux

.20 -19 -18 -17 -16 _U -13 -12 -11 -10 -9 -8 -7. -6 -b - i. 13 U 15 16 17 16 19 20
T

3l.

D=0,65 Aciers longitudinaux 0-25 Aciers transversaux 0-12

-20 -19 -18 -17 -16 -15 -K -13 -12 -11 -10 -9 -fc -7 -6 -5 -A -3 -2 1 0 1
N en t
M tm
33

= 0,70 Aciers longitudinaux 0=20 Aciers transversaux 0=12

N en _t_
M tm
D=0,70 Aciers longitudinaux 0 = 2 5 Aciers transversaux 0=12

c
Oi

fi
! b
-37.
D =0,80 Aciers longitudinaux 0=20 Aciers transversaux 0=12

10 11
N en _^
M tm

_l
.39.
D=0,80 Aciers longitudinaux 0 = 25 Aciers transversaux 0 = 12

10 11

M tm

J
D=0,80 Aciers longitudinaux ef-32 Aciers transversaux çf=]B
.43
D=1,00 Aciers longitudinaux 0=20 Aciers transversaux 0 = 12

... 4.
h ,
-t

-8 -7

t m
-f

.44.
D=1,00 Aciers longitudinaux ef=25 Aciers transversaux jzf=12

-8 -7
N en t
M tT
= 1fOO Aciers longitucfinaux 0=32 Aciers transversaux #=16

- 4- ...^ 4 4.._._

Courbes
M
-i i

Courbes
M
4
i

f.

8 -6 -2 -1 10
M «n i
14 tm
D=120 Aciers longitudinaux 0=25 Aciers transversaux 0=U

o
n
N en t
M tm

î
T

50. .51.
D=1,20 Aciers longitudinaux 0=32 Aciers transversaux «f=16

11
N en 1
M tm
= 1/»0 Aciers longitudinaux 0 = 25 Aciers transversaux *f=12
•c
0)

o
b

I 1 -1 4 1

T- *•-- -T- - -4---,

-3 -2 -1
N en _}_
M tm
D=1/»0 Aciers longitudinaux 0=32 Aciers transversaux 0=16

c
û;

o
b
x
m
'o
in
£ .4 4 4- - -4 - —(• f- - - I
0,4

t/Xj
Ci".

es

cf -
J8,

H--'—,
,- -i -3 -2 -1
.57

Aciers longitudinaux 0=40 Aciers transversaux 0=20


',8 -59
= 1,60 Aciers longitudinaux 0 = 25 Aciers transversaux 0 = 12
4-

.68.
= 2,00 Aciers longitudinaux oJ=32 Aciers transversaux
.56.
t

D = 1,80 Aciers longitudinaux 0 = 40 Aciers transversaux 0 = 20

M tm
-66..

.64-
D=1,80 Aciers longitudinaux 0=32 Aciers transversaux
c
Q;

ia
f b

-2 - 1
N en i
M tm
.62.
= 1,60 Aciers longitudinaux 0=40 Aciers transversaux 0 = 20

-3

JL
M tm
60
= 1,60 Aciers longitudinaux 0 = 3 2 Aciers transversaux 0 = 16

N en J_
M tm
f

71.

D-2,00 Aciers longitudinaux 0=40 Aciers transversaux 0r20


J

t:
a.

. 4

N ru !
M ! rr-.
.72.
R E P E R T O I R E

)
Diamètre Diamètre
0 longi- 0 trans- 0 longi- 0 trans-
du PAGES du PAGES
tudinaux versaux tudinaux versaux
cylindre cylindre

16 10 4 20 12 36
0,50 20 10 6 0,80 25 ïfr 38
20 12 8 32 16 40

16 10 ' 10 20 12 42
C.55 20 10 12 1,00 25 12 44
20 12 14 32 16 46

16 10 16 25 12 48
1,20
20 10 18 32 16 50
C.60
20 12 20
25 12 22 25 12 52
1,40 32 16 54
16 10 24 40 16 ou 20 56
20 lu 26
0.6S
20 L2 28 25 12 58
25 12 3G 1,60 32 16 60
40 16 ou 20 62
20 12 32
C.A.-
P5 12 34 32 16 64
1,80 40 16 ou 20 66

32 16 68
2,00
40 16 ou 20 70
E Q U I P E M E N T ET DU LOGEMENT

SERVICE D ETUDES TECHNIQUES DES ROUTES ET AUTOROUTES

OUVRAGES TYPES

APPUIS DES TABLIERS

PILES ET PALEES

P. P. 73

A B A Q U E DE F L E X I O N COMPOSEE

D'UN VOILE PLEIN

.._ i

•> -j»

''->'•*" >«• :>fi-•' i' û ,-.. •• ,»• A. - < . ' < » . *-<P'ANO lh L ) i R ? : T I . , H Dii S F R V I C F
*
«t»» ij •'!>' -'iu-t >i>«'ii«> H f ' -j '•.. ' • ' •-''•'' '*. i* Te' H1)1) 4,

M. HUIT
M GRASSET

H MATHIEU
*'

QI j R / \

c *• SEPTEMBRE 74
La vérification des contraintes dans une section rectangulaire en
béton armé et notamment dans les sections de voiles pleins porteurs qui travail-
lent en flexion composée nécessite généralement la résolution d'une équation
du 3 ètne degré. Les abaques ci-après, établis pour un mètre de largeur, dispensent
de ce calcul en donnant immédiatement les contraintes et permettent même, en rai-
son de cette rapidité d'exploitation, de déterminer le ferraillage optimal d'une
section.

Chaque abaque comprend 2 réseaux de courbes. Les unités u t i l i s é e s sont


N
le mètre et la tonne. En fonction du rapport — des efforts extérieurs, le pre-
/2
mier réseau donne les contraintes réduites de traction ^"a/M (en ) dans
tm / 2
l'acier et le second donne les contraintes réduites de compression CT b / (-——)
,, N , , . , tonnes
dans le béton. Le rapport
rr — porte en abscisse est donne en rr •
M tonnes x mètres
N, effort normal, est pris positif pour une compre3sion3 négatif pour une trac-
tion . M, moment fléchissant est toujours positif. Quand la section est entière-
ment tendue ou comprimée, les courbes représentatives des contraintes réduites
deviennent des droites. Cette transition est repérée sur chaque courbe par un
petit cercle.

Chaque abaque est désigné par un cartouche contenant l'épaisseur du


voile (ex : E = 0,50 m), le diamètre des armatures longitudinales perpendiculaire!
à la section (ex : aciers longitudinaux 0 = lôj, et le diamètre des aciers trans-
versaux situés dans des plans parallèles à la section (ex : aciers transversaux
0 = 10). Les aciers transversaux pour lesquels une couverture minimale de 2. cm a
été conservée, n'interviennent dans la résistance de la section que par le posi-
tionnement des armatures longitudinales.

Chaque courbe est repérée par l'indication du nombre d'armatures longi-


tudinales considérées (ex : 8 0 ). Dans le calcul ces armatures sont supposées
équidistantes et sont prises en compte même dans les zones comprimées.

La section est supposée armée symétriquement.

Le coefficient d'équivalence n a été pris égal à 15

Les variables, épaisseur des voiles, diamètre des armatures longitudi-


nales et transversales, nombre d'armatures longitudinales couvrent un large évan-
tail et l'ensemble des abaques doit permettre de traiter la quasi-totalité des
cas.

Le mode d'emploi est particulièrement simple et pour l'illustrer nous


nous bornerons à traiter l'exemple suivant :

Soit un voile de 0,50 m d'épaisseur, de 1,00 m de longueur,armé de


8 0 16 longitudinaux et d'armatures transversales 0 10, soumis à un effort
normal de compression de 75 tonnes et à un moment fléchissant de 15 tm.
N/M = 75/15 = 5.

Une verticale menée par l'abscisse 5 coupe chacune des courbes


(8 0) et 0~b /M (8 0) en un point qu'il suffit de projeter sur les échelles
correspondantes. On obtient ainsi

Ta/M = 0,31 x 103 et <Tb' /M = 3 3 , 7

d'où les contraintes :

<Ta = 310 x 15 = 4 650T/m2 <rj = 33,7 x 15 = 505 T/tn


INTERPOLATIONS

Avec une précision souvent supérieure à 3 '.;., donc suffisante en pra-


tique, les interpolations paraboliques suivantes sont possibles :

- pour une épaisseur E et un rapport — donnés, interpolation sur le


nombre d'armatures longitudinales ou sur la quantité d'acier;

- pour un rapport — et une quantité d'acier donnés, intr,polation sur


l'épaisseur du voile.

On peut également, avec sensiblement la même préd'si• u, trouver les


contraintes réduites dans un voile long de 1 m, d'épaisseut E , armé de ni 0
et pour lequel le rapport ^ est m 1, à partir d'un voile t-ga.ement long de Ira,
d'épaisseur E 2 , en opérant comme suit :

On cherche la contrainte réduite 0"2 (béton ou icier) dans le voile E2


El E2
avec m Z =» ml ~ , n2- = ni . -^r (ou avec une sectioi d'acier équivalente), d'où CT2,
E2 li 1
et
. c?f>2
i~i J.

CONTRAINTES ADMISSIBLES

Elles seront déterminés conformément au titre VI du fascicule 61 du


C.P.C. (§9.4) dont nous conserverons les notations :
f p
n) La valeur de e 1 entrant dans le c a l c u l de o vaut — (ce qui résulte de la
< 2M
géométrie de la section), d'où O - o, (0 (1 -f —^) tant que cette valeur est
inférieure à 0,60.

b) étant donné la forme de la section, 6 est toujours égal à 1.

SCHEMA TYPE D'UNE SECTION


rrimimyiri''î-iu diamètre
Armature longitudinale j d e l'armature longitudinale

LU

a_cjers^ transversal^ LûQ2_rjn minirnun

l 1m

NOTA : Dans le calcul, l'enrobage d'une armature longitudinale est égal ':• .
(0 transversal I 0,02 m) ou au diamètre 0 longitudinal s'il est supérieur
à cette valeur.
E = 0,40 Aciers longitudinaux 0 = 16 Aciers transversaux <£» = 10

c

15|= c

'ëN, o
o

o
CP

rsi

-16 -15 -14 -13 -12 -11 -10 -9 -8 -7 -6 -5 -A -3 -2 -1 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24

M t m
E = 0,40 Aciers longitudinaux <t> = 20 Aciers transversaux 4> = 10

Courbes de ÇQ?
! -~~". '7 T M

-17 -16 -15 -13 -12 -11 -10 -9 -8 -7 -6 -5 -4 -3 -2 -1 0 1 2 3 4 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23


N en J_
M tm
Er 0,40 Aciers longitudinaux 0= 20 Aciers transversaux 0=12

--)•-- T - - • • - - -r- --»•


O r

-17 -16 -15 -14 -13 -12 -11 -10 -9 -8 -7 -6 -5 -4 -3 -2 -1 2 3 A 16 17 18 19 20 21 22 23


N en J_
M tm
.10-

ErO,50 Aciers longitudinaux $=16 Aciers transversaux <t>= 10

r- !

-7 12

J_
1? E = 0,50 Aciers longitudinaux $-20 Aciers transversaux $> = 10

M
E = 0,50 Aciers longitudinaux $ - 20 Aciers transversaux 0- 12
Ë É

o
oo

o
CN

-7 11 12 13
16.
E - 0,50 Aciers longitudinaux 0=25 Aciers transversaux

IS

Courbes de °~b

10 11 12 13
T

.18.

E =0,60 Aciers longitudinaux 0 = 16 Aciers transversaux 0=10

E |

c
X 6)
m
I
O
tel*

p
in

Courbes CTb

o i
PO
Î64>

o
CM

Courbes de
4-

13
O t

11
-7 -6 -5 -t, -3 -2 -1 3
N en J^
M tm
10 12
,!
U7
«I
.22.
E = 0,60 Aciers longitudinaux 06- 20 Aciers transversaux 0= 12

c
OJ

\ \

CSJ

Courbes de j?
M

-7 -6 -5 -3 -2 -1 3 10 11 12
N en 1
M tm
r

24. 25.
E = 0,60 Aciers longitudinaux 0= 25 Aciers transversaux 0= 12

-7 -6 -5
.26.
E = 0,70 Aciers longitudinaux 0= 16 Aciers transversaux ç&- 10

o
11 12 13
~1
.29.
.28.
E = 0,70 Aciers longitudinaux 0= 20 Aciers transversaux 0=10

E E

Courbes de EJ?
^ M

o
-7 11 12 13
~1

.30. .31.

E =0,70 Aciers longitudinaux oJ = 20 Aciers transversaux 0=12

-7 -6 -5
-32.
E = 0,70 Aciers longitudinaux 0 = 25 Aciers transversaux 0-12

Courbes de ÏJ?

-7 10 11 12 .13

L_
t. 080 A c i e r s lof f - f . tr;ir»'>ver r ^ux 0 10

c
CJ

X
*>

o
I T

C t
(*,

-{ O

10 12 13
N
M tm
E -0,80 Aciers longitudinaux 0 20 Aciers transversaux 0r12

8 9 10 11 12 13
.40
E =0,80 Aciers longitudinaux 0 = 2 5 Aciers transversaux 0=12

LO

r 1 r,
- T * ; ' , ' ! / '

-7 7 î$ 9 10 11 12 13
N en i
M tm
-r

E =0,80 Aciers longitudinaux 0 = 3 2 Aciers transversaux

c

X
m
O

I O

-7 -6 -5 -3 -2 -1 . 2 J 10 11 12 13
N f n _!_
M (m
T

E =0,80 Aciers longitudinaux 0 = 3 2 Aciers transversaux


'EE

11 12 13
r

= 1,00 Aciers longitudinaux 0=20 Aciers transversaux #= 12

^[fl-
|b|-
X
<o

O
- 1 i C°v
4- s

Courbes de CTb'

Courbes
" de"
. M
cr î

o ,._T_ —t-
-3 -2 -1
N en 1
M tm
T
T

/.fi.

E - 1,00 Aciers longitudinaux Aciers transversaux 0-12

Courbes de ^ b
M

O ~f
.50.

E = 1,00 Aciers longitudinaux 0 = 32 Aciers transversaux 0 = 1 2

-- o
T

.52.

E - 1,00 Aciers longitudinaux 0-32 Aciers transversaux 0-16

c
«I

4-.0

N en J_
M tm
T

E= 1,20 Aciers longitudinaux $=20 Aciers transversaux 0=12


r

E= 1,20 Aciers longitudinaux <t> = 25 Aciers transversaux 0=12


r
.58.

E = 1,20 Aciers longitudinaux <t> = 32 Aciers transversaux <t> = 12


r
60. 61
E=1,20 Aciers longitudinaux d> = 32 Aciers transversaux <t>=16
.62.

E = 1,20 Aciers longitudinaux 0 = 4 0 Aciers transversaux 0=16 ou 20


r

E = 1,40 Aciers longitudinaux 0 = 20 Aciers transversaux 0=12

N en J_
M tm
r
E = 1,40 Aciers longitudinaux 0= 25 Aciers transversaux çt-W.

t- • - -•! - <• -f j -- - f

N en 1
M tm
E = 1,40 Aciers longitudinaux 0 = 32 Aciers transversaux 0=12

«J
c
0)

in
i...

Courbes de CTb'

in
CM

Courbes de (Ta

I-
-3 -2 1
N en J_
M tm
r 1

E - 1,40 Aciers longitudinaux 0=32 Aciers transversaux 0-16


r

E = 1,40 Aciers longitudinaux ç6 - 40 Aciers transversaux j* = 20


7A_

E = 1,60 Aciers longitudinaux 0 = 2 0 Aciers transversaux

E!£E

-o
E = 1,60 Aciers longitudinaux 0 = 25 Aciers transversaux 0 = 1 2

-3
t = 1,60 Aciers longitudinaux 0 '}/" Aciers transversaux

Courbes de SIS

-3
t _ 1,60 Aciers longitudinaux 0^ 32 Aciers transversaux 0-]6

o'

Courbes de

:
/ M

/.
;/:.-•
N \
M tm
T

E = 1,60 Aciers longitudinaux 0=40 Aciers transversaux 0=20

\ft
r
.85.

E = 1,80 Aciers longitudinaux 0= 20 Aciers transversaux

1
c
X Ci
f>

—4—- i f f 1 4— f— -f— : ._ ... 4

If) in

Courbes de
r .--r—-T- M

Courbes de
.87
96
E = 1,80 . Aciers longitudinaux 0=25 Aciers transversaux 0=12
E= 1,80 Aciers longitudinaux 0=32 Aciers transversaux 0-12
c
Cy

" -t
-2

N en 1
M tm
r
.90. 91.

E=1,80 Aciers longitudinaux 0=32 Aciers transversaux

N en t
M tm
T
.93
E= 1,80 Aciers longitudinaux 0=40 Aciers transversaux 0-20

c
O

1
O

-2 -1
en
N 1
M tm
.95.
E =2,00 Aciers longitudinaux 0= 20 Aciers transversaux 0- 12

c
es

c
Ci
i io
-t" -4-- —I !--

in in
r-.»
o"

in

Courbes de CTb'
/-• ' - "• •- y M

in <A_
CNJ
o"

CTa
Courbes de
M

-3 -2 -1 1
N en i
M tm
t

97
E = 2,00 Aciers longitudinaux 0 - 25 Aciers transversaux 0 = 12
T

98.
E = 2,00 Aciers longitudinaux 0=32 Aciers transversaux jzf=12

E E

Courbes de £.£
- - —M

N en i
M tm
T

100.
E = 2,00 Aciers longitudinaux 0= 32 Aciers transversaux #-16

-
6
X
r*>
Q

-2 -1 1
N tn i
M tm
.102.

E = 2,00 Aciers longitudinaux 0=40 Aciers transversaux &- 20


E E

t- -4-.- -+ 4 4

M tm
h E P F h T 0 I H E

i
Epaisseur Diamètre
0 longi- 0 trans- 0 longi- 0 trans-
du PAGES du PAIES
tudinaux versaux tudinaux versaux
voile cylindre

16 10 4 20 12 54
0,40 20 1C 6 25 12 56
20 12 8 1,20 32 12 58
32 16 6(3
16 10 10 40 16 ou 20 62
20 10 12
0,50 20 12 14 20 12 64
25 12 16 25 12 66
1,40 32 12 A -- i
1
16 10 18 32 16 70
-r- . 1
20 10 20 40 16 ou ?C
0,60
20 12 22
25 12 24 20 "'4

12 »^r.
25
16 10 26 1,60' 32 12 "H
20 10 28 32 16 - '-• i
7
0, u o. j
20 12 30 40 16 ou é-X
.'"::• i (.'.', 32 —- H

16 ^0 '54 25 le:
20 .10 >6 : ,Bo 3Î-- i /• ) • . . .' ",

20 12 3? 32 16 •"• j
0 , 80
'* 12 40 40 16 -,-u ;i;
a •":
\_2 4 i'-'

16 44 « l. - 'M

- /^

!
20 .2 46 2,00 32 ,e
2':'- I? 48 32 ;6 ' ; OC
!.,00 ï. 'l
12 50 40 16 o... <'••- « .'«. !
32 16 '2