Vous êtes sur la page 1sur 3

BTS CPI 1 Chapitre 3

Mécaniques des fluides incompressibles (Partie 1) :


Physique - Chimie
Hydrostatique et dynamiques des fuides arraits

I. Rappels
1. Les états de la matière
Un fluide a la capacité de s’écouler : ce peut être un liquide ou un gaz. Seuls les liquides peuvent être
considérés comme des fluides incompressibles.

État Solide Liquide Gaz


Compact ? Oui Oui Non
Possède un volume
Oui Oui Non
propre ?
Possède une forme
Oui Non Non
propre ?
Ordre ? Cristallin ou/et amorphe Amorphe Chaotique
Liaisons covalentes,
Interactions électriques
Interactions responsables métalliques, ioniques, Liaisons inter-moléculaires
(hydrogène, Van der
de la cohérence de l’état hydrogène, de Van der le + souvent négligeables
Waals)
Waals
- Peut revenir à sa forme
initiale lorsque la
- Pas (ou peu) de
contrainte est limitée Pas (ou très peu) de
résistance à la
(élasticité). résistance à la déformation.
Réponse à une contrainte déformation.
- Déformation irréversible
mécanique - Compressible et
si contrainte trop élevée
- Compressibilité très expansibles (dilatables).
(plasticité).
limitée
- Rupture au-delà d’une
valeur limite.
2. Pression
a) Force pressante
On appelle force pressante F une force qui s’exerce sur l’ensemble d’une surface S. Il en résulte la
F
pression : P= avec P en Pascal, F en Newton et S en m². Conséquence : 1 Pa = 1 N.m-2.
S
Unités à connaître : le Pascal (Pa) → Unité SI (Système International)
le bar : 1 bar = 100 000 Pa = 105 Pa = 1000 hPa
Autres unités : l’atmosphère (atm) : 1 atm =1013 hPa
le torr ou (millimètre de mercure) : 1 atm= 760 torr = 760 mmHg = 1013 hPa
le PSI (Pound-force per Square Inch) : 1 PSI ≈ 6900 Pa
Patm = 1013 hPa est la pression atmosphérique normale.
On prendra souvent : Patm = 1000 hPa = 1 bar
b) Mesures de la pression
Pression absolue Pabs Pression relative Prel Pression différentielle Pdiff
Différence de pression avec la pression Différence de pression
Pression par rapport au atmosphérique entre deux points A et B d'un fluide.
vide absolu (Pvide = 0 Pa)
Prel = Pabs - Patm Pdiff = PA - PB
Pabs > 0 0 < Prel < 0 < Pdiff < 0

Appareils de mesures
✔ La pression se mesure avec un manomètre.
✔ Un manomètre différentiel mesure la pression différentiel →
✔ Un baromètre mesure la pression atmosphérique.

BTS CPI 1 – Physique-Chimie - Chapitre 3 : Mécaniques des fluides incompressibles (Partie 1) 1/3
II. Statique des fluides incompressibles
1. Principe fondamental de l’hydrostatique
La pression en un point dans un fluide immobile est due au poids de la colonne de fluide(s) au dessus de ce
point. La pression augmente donc avec la profondeur de fluide.
→ Exercice 1
Énoncé du principe fondamental de l’hydrostatique
Soient deux points A et B situés dans un fluide immobile de masse volumique ρ et séparés par une hauteur
de fluide h. La différence de pression entre ces points est donnée par la relation :
Δ P=ρ g h
Autres formulations : En considérant les altitudes zA et zB des points A et B : P A − P B = ρ g (z B − z A )
Cette dernière formulation peut s’écrire : P A +ρ g z A= PB +ρ g z B
z (m)
Surface libre du fluide immobile

→ Exercices 2, 3, 4 et 6.
2. Théorème de Pascal
Toute variation de la pression en un point d’un fluide incompressible est transmise intégralement en tous les
autres points de ce fluide.
→ Exercice 5

III. Dynamique des fluides incompressibles


1. Définitions
Écoulement parfait : Un écoulement est considéré parfait si les phénomènes de frottement (viscosité,
diffusion thermique) sont négligeables. Il ne nécessite pas que le fluide soit parfait (viscosité nulle)
Écoulement stationnaire (ou permanent) : Écoulement pour lesquels la vitesse du fluide en un point donné
ne varie pas (vectoriellement). En particulier, les lignes de courant sont immobiles et aucune turbulence
n’est présente dans le fluide.

Un tube de courant est la surface extérieure du fluide en


écoulement.
Une ligne de courant est une ligne tangente aux vecteurs
vitesses du fluide.
• En écoulement stationnaire, la trajectoire d’une particule
du fluide suit une ligne de courant.

Débit massique ou volumique :


On considère une section S perpendiculaire aux lignes de
courant. On définit alors les débits massique et volumique :
m
Débit massique : D m= en kg. s-1 ou kg. min-1 par exemple
Δt
→ C’est la masse de fluide qui traverse la section S par unité de temps
V
Débit volumique : Dm=
Δt
→ C’est le volume de fluide qui traverse la section S par unité de temps
Autre formule du débit volumique (à connaître) : Dm=v×S en considérant la vitesse v du fluide au
niveau de la section S

BTS CPI 1 – Physique-Chimie - Chapitre 3 : Mécaniques des fluides incompressibles (Partie 1) 2/3
2. Conservation du débit
Conservation du débit massique
Pendant la durée Δt, la masse de fluide qui entre par la section S A est égale à la masse de fluide qui
sort par la section SB : D m( S A )=D m (S A )
➔ La conservation du débit massique est valable pour les fluides compressibles ou incompressibles.
Conservation du débit volumique
Pendant la durée Δt, le volume d’un fluide incompressible qui entre par la section SA est égale au
volume de fluide qui sort par la section SB : DV (S A )= DV ( S B )

ou encore, en utilisant les vitesses et les sections : v A ×S A =v B×S B


➔ La conservation du débit volumique n’est valable que pour les fluides incompressibles.

3. Conservation de l’énergie – théorème de Bernoulli


On considère un fluide qui subit un écoulement stationnaire et parfait. Comme l’écoulement est parfait, il n’y
a pas de frottements lors de l’écoulement, donc il n’y a aucune perte d’énergie mécanique : on dit qu’il n’y a
pas de perte de charge.
Théorème de Bernoulli
On considère un fluide en écoulement stationnaire et parfait et soumis uniquement à la pesanteur. Pour
deux points A et B situés sur une même ligne de courant on la relation :
p A v 2A p B v 2B
+ + z = + + z =H
ρg 2g A ρg 2g B
Dénomination des différents termes en un point M=A ou B :
pM
: hauteur piézométrique, en mètres.
ρg
2
vM
: hauteur cinétique, en mètres.
2g
z M : hauteur de la ligne de courant au point M.
H : charge de l’écoulement ou hauteur totale, en mètres. Elle correspond à une énergie par unité de poids.

→ Dans certaines situations, le théorème de Bernoulli peut être utilisé pour de l’air en mouvement (autour
d’une aile d’avion, par exemple).
→ Si le fluide est immobile, on retrouve le principe de l’hydrostatique.
→ Exercice 7 et 8

BTS CPI 1 – Physique-Chimie - Chapitre 3 : Mécaniques des fluides incompressibles (Partie 1) 3/3