Vous êtes sur la page 1sur 46

EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR.

HAFIDA NIA

Royaume du Maroc
Ministère de l’Enseignement Supérieur ‫المملكة المغربية‬
De la Recherche Scientifique et De la ‫وزارة التعليم العالي‬
Formation des Cadres ‫و البحث العلمي وتكوين األطر‬
UNIVERSITE HASSAN II DE ‫جامعـة الحسـن الثانـي‬
CASABLANCA ‫بالدار البيضاء‬
Faculté des Sciences Juridiques ‫كليـــة العلــوم القانونيــــة‬
Economiques et Sociales ‫واالقتصاديـة و االجتماعيـة‬
- Mohammedia - - ‫المحمديـة‬-

Licence fondamentale Economie et Gestion


Semestre 1 et 2

Polycopie examens corrigés


Management I et II

Professeur Hafida Nia

3ème Version 2017-2018


EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

Sommaire

Enoncé Contrôle final LF S1 EOE2011-2012 .................................................................................. 3

Corrigé Contrôle final LF S1 EOE 2011-2012................................................................................. 3

Enoncé Contrôle rattrapage LF S1 EOE 2011-2012 ....................................................................... 5

Corrigé Contrôle rattrapage LF S1 EOE 2011-2012 ...................................................................... 5

Enoncé Contrôle final LF S1 EOE 2012-2013 ............................................................................... 11

Corrigé Contrôle final LF S1 EOE 2012-2013............................................................................... 11

Enoncé Contrôle final LF S1 EOE 2013-2014 ............................................................................... 13

Corrigé Contrôle final LF S1 EOE 2013-2014............................................................................... 13

Enoncé Contrôle final LF S2 management général 2013-2014 .................................................... 16

Corrigé Contrôle final LF S2 management général 2013-2014 ................................................... 16

Enoncé Contrôle rattrapage LF S2 management général 2013-2014.......................................... 19

Corrigé Contrôle rattrapage LF S2 management général 2013-2014 ......................................... 19

Enoncé Contrôle final LF S1 management I 2014-2015 ............................................................... 21

Corrigé Contrôle final LF S1 management I 2014-2015 .............................................................. 21

Enoncé Contrôle final LF S2 management II 2014-2015.............................................................. 24

Corrigé Contrôle final LF S2 management II 2014-2015 ............................................................. 24

Enoncé Contrôle final LF S1 management I 2015-2016 ............................................................... 25

Corrigé Contrôle final LF S1 management I 2015-2016 .............................................................. 25

Enoncé Contrôle rattrapage LF S1 management I 2015-2016 ..................................................... 27

Corrigé Contrôle rattrapage LF S1 management I 2015-2016 .................................................... 27

Enoncé Contrôle final LF S2 management II 2015-2016.............................................................. 28

Corrigé Contrôle final LF S2 management II 2015-2016 ............................................................. 29

Enoncé Contrôle rattrapage LF S2 management II 2015-2016 ................................................... 31

1
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

Corrigé Contrôle rattrapage LF S2 management II 2015-2016 .................................................. 32

Enoncé Contrôle final LF S1 management I 2016-2017 ............................................................... 34

Corrigé Contrôle final LF S1 management I 2016-2017 .............................................................. 35

Enoncé contrôle final LF S2 management II 2016-2017 ............................................................... 37

Corrigé contrôle final LF S2 management II 2016-2017 .............................................................. 38

Enoncé contrôle final LF S1 management I 2017-2018 ................................................................ 40

Corrigé contrôle final LF S1 management I 2017-2018................................................................ 41

Enoncé contrôle final LF S2 management II 2017-2018 ............................................................... 43

Corrigé contrôle final LF S2 management II 2017-2018 .............................................................. 44

2
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

Enoncé Contrôle final LF S1 EOE2011-2012


1. Quelles sont les principales composantes du macro-environnement selon les
approches PESTEL et managériale?(8 points)
2. Définissez l’entreprise selon l’approche systémique. (5 points)
3. Précisez les similitudes et les différences entre la SA et la SCA. (7 points)
Corrigé Contrôle final LF S1 EOE 2011-2012
1. Approches PESTEL et managériale

2. L’entreprise selon l’approche systémique


L’entreprise peut être considérée comme:
• un système organisé, ouvert et finalisé...
• faisant partie d’un système social plus vaste

3
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

• cherche à satisfaire les besoins du système social (en particulier les besoins de
survie et d’adaptation)
• en définissant bien l’interdépendance de ses composantes
• et en transformant efficacement les flux (Leurion, 1995).
L’entreprise est un système:
• Concret : ensemble d’éléments concrets (hommes, machines, terrain, etc.) &
abstrait (histoire, culture, image, informations, etc.).
• Organisé : structure de fonctionnement assurant la coordination des éléments du
système qui sont en interaction.
• Régulé : pilotage et contrôle de manière à essayer d’atteindre les objectifs.
• Ouvert : relation (flux entrants et sortants) avec l’environnement externe.
• Finalisé : objectifs nécessitant l’existence d’une stratégie.
• Dynamique : en constante évolution, du fait entre autres des modifications des
environnements interne et externe.
3. Similitudes et les différences entre la SA et la SCA
Société Anonyme (SA)
a. Les associés, dénommés actionnaires en raison d'un droit représenté par une
action ou un titre négociable (obligations, billets de trésorerie, bons de sociétés de
financement et certificats de dépôt).
b. Le nombre d’actionnaires ne peut être inférieur à 5.
c. Le capital minimum est de 3 millions de DH pour les SA faisant appel public à
l’épargne et, 300.000 DH dans le cas contraire.
Société en Commandite par Actions (SCA)
a. Le capital est divisé en actions
b. Elle est constituée entre un ou plusieurs commandités, qui ont la qualité de
commerçants et répondent indéfiniment et solidairement des dettes sociales, et des
commanditaires qui ont la qualité d’actionnaires et ne supportent les pertes qu’à
concurrence de leurs apports.
c. Le nombre des associés commanditaires ne peut être inférieur à trois (3).
d. Un associé commandité ne peut être membre du conseil de surveillance ni
participer à la désignation des membres de ce conseil.

4
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

Enoncé Contrôle rattrapage LF S1 EOE 2011-2012


1. Précisez lesprincipes et types des coopératives (10 p.)
2. Décrivez les structures fondamentales d’organisation de l’entreprise (10 p.)
3. Précisez lesmécanismes de coordination qui peuvent exister dans une entreprise (10
p.)
4. SelonMintzberg, quel impact ont les structures internes sur la structure de l’entreprise
(10 p.)
5. Précisez lescomposantes de l’approche PESTEL (10 p.)
6. Décrivez le processus et le circuit de fonctionnement de l’entreprise par rapport à son
environnement externe (10 p.)
7. Précisez lesfonctions de résultat de l’entreprise (10 p.)
8. Dénombrer les politiques publiques et leur facteur d’impact sur l’entreprise (10 p.)
Corrigé Contrôle rattrapage LF S1 EOE 2011-2012
1. Principes et types des coopératives
Les principes de la coopération tels que reconnus à l’international sont les suivants :
1. Adhésion volontaire et ouverte à tous : L’adhésion d’un membre est subordonnée à
l’utilisation réelle par le membre lui-même des services offerts par la coopérative et à
la possibilité pour la coopérative de les lui fournir. La coopérative ne peut exercer de
discrimination fondée sur le sexe, l’origine sociale, la race, l’allégeance politique ou
la religion.
2. Pouvoir démocratique exercé par les membres : Les membres participent à la prise de
décision et élisent des représentants suivant le principe « un membre, un vote », peu
importe le capital investi. Ils ne peuvent voter par procuration.
3. Participation économique des membres : Les membres contribuent de manière
équitable au capital de la coopérative et en ont le contrôle économique. Le paiement
d’un intérêt sur ce capital social doit être limité. Les membres affectent les trop-
perçus ou excédents en tout ou en partie au développement de la coopérative, à la
constitution d’une réserve, à l’attribution de ristournes au prorata des opérations
effectuées ou à d’autres objets accessoires prévus par la loi.
4. Autonomie et indépendance : Les coopératives sont des organisations autonomes,
gérées par leurs membres et indépendantes sur le plan juridique.
5. Éducation, formation et information : Les coopératives prennent les mesures
nécessaires pour permettre à leurs membres, dirigeants élus, gestionnaires et
employés d’acquérir la formation requise pour qu’ils soient en mesure de contribuer
au développement de leur coopérative. Elles informent également le public sur la
nature et les avantages de la coopération pour en faire la promotion.
6. Coopération entre les coopératives : Les coopératives sont organisées en réseaux
sectoriels et intersectoriels aux plans local, national, régional et international.
7. Engagement envers la communauté : Les coopératives contribuent au développement
durable de leur communauté. Elles ont d’ailleurs une longévité supérieure à celle des
autres formes d’entreprises.

5
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

La typologie des coopératives adoptée en général par l’Alliance coopérative Internationale


ACI se présente comme suit :
1. La Coopérative De Consommateurs : Elle appartient aux membres consommateurs, à
qui elle fournit, pour leur usage personnel, des biens et des services divers. Exemples
de secteurs d’activités : alimentation ; habitation; biens et services en milieu scolaire;
services funéraires; loisirs...
2. La coopérative de producteurs : Elle appartient aux membres producteurs, à qui elle
fournit des biens et des services d’utilité professionnelle. Ainsi, elle peut
approvisionner les producteurs en biens et services nécessaires à l’exercice de leur
profession. Elle peut également transformer et mettre en marché les produits de ses
membres. Exemples de secteurs d’activités : agroalimentaire; services aux
entreprises; utilisation de matériel agricole (CUMA).
3. La Coopérative De Travail : Elle appartient aux travailleurs de la coopérative et
exploite une entreprise dans le but de leur fournir du travail. Elle leur permet ainsi
d’exercer un contrôle sur leurs conditions et leur milieu de travail. Les membres
d’une coopérative de travail sont à la fois travailleurs et copropriétaires de leur
entreprise. Exemples de secteurs d’activités : aménagement forestier et transformation
du bois; services ambulanciers; services conseils et communications; services aux
entreprises.
4. La coopérative de travailleurs actionnaire (CTA) : Il s’agit d’une coopérative de
travail qui regroupe l’ensemble des employés d’une compagnie, dans laquelle ils
détiennent collectivement un bloc d’actions. Son objectif est de créer et maintenir de
l’emploi et de représenter les intérêts de ses membres employés de la compagnie.
5. La coopérative de solidarité : Cette catégorie de coopérative se caractérise par la
diversification de ses membres et son ouverture au partenariat. Dans les autres formes
de coopératives, les membres doivent appartenir à la même catégorie
(consommateurs, producteurs ou travailleurs).
6. La coopérative de solidarité offre la possibilité aux personnes ayant un intérêt
commun et des besoins diversifiés de se regrouper dans une même entreprise. Elle
regroupe entre autres : des membres utilisateurs des services; des membres
travailleurs; toute personne ou société ayant un intérêt économique, social ou culturel
dans l’atteinte de l’objet de la coopérative.
7. Les unions sectorielles : Les principales activités des unions consistent à : représenter
leurs membres et promouvoir leurs intérêts; offrir des services professionnels et
connexes; approvisionner leurs membres en biens et services et à mettre en marché
ceux offerts par leurs membres; faciliter la recherche de solutions à des problèmes
communs.
8. Les unions intersectorielles : Sur le plan international : L’Alliance coopérative
internationale (ACI) regroupe les délégués des mouvements coopératifs de différents
pays. Elle définit les règles particulières applicables à toute organisation reconnue
comme coopérative.
9. Sur le plan National ou régional ou local : Les coopératives peuvent se constituer en
unions favorisent la création et la croissance des coopératives.

6
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

Deux formes particulières au Maroc:


1. Coopératives de femmes créées exclusivement entre femmes ayant comme objectif
d’améliorer leurs conditions de vie en les faisant bénéficier du droit à un revenu
suffisant et d’un pouvoir de prise de décision, ce qui aura des répercussions sur leur
vie de famille et l’éducation de leurs enfants.
2. Coopératives des lauréats diplômés Sont désignées comme coopératives des lauréats
diplômés, les projets coopératifs productifs qui réalisent des activités génératrices de
revenus (Les coopératives de consommation et de l’Habitat ne sont pas concernées
dans ce cadre) et dont 50% au moins des adhérents détiennent un diplôme de
Baccalauréat et plus.
2. Structures fondamentales d’organisation
1. Forme artisanale (militaire ou entrepreneuriale) =
• Structure très centralisée (autoritaire);
• Autorité s’exerçant très directement (niveaux de décision peu nombreux);
• Règles de décisions très formelles;
• Offre de production stricte et individualisée;
• Technologies normalisées;
• Conforme à la très petite et petite entreprise.
2. Organisation unitaire fonctionnelle ou forme U =
• Séparation verticale entre direction, départements fonctionnels qui supervisent et
coordonnent et unités opérationnelles (UO);
• «Un subordonné ne reçoit d’ordre que d’un seul chef auquel il rend compte» Fayol;
• Offre en général mono-produit;
• Prédominance des procédures et de la hiérarchie ;
• Communication formelle simple et rationalisation de la production;
• Faible flexibilité ≈ adaptée à l’environnement stable;
• En général des PME.
3. Organisation multidivisionnelle ou forme M =
• Coordination et planification par la Direction générale;
• Décentralisation en divisions autonomes spécialisées par lignes de produits ou par
régions;
• Chaque division a sa propre direction et structure fonctionnelle ≈ faible transmission
des compétences techniques et de gestion entre divisions;
• Economies d’échelle et de variété;
• Forte mobilisation des responsabilités;
• Flexibilité stratégique ≈ pénétration des marchés.
4. Organisation matricielle =
• Fabrication de plusieurs types de produits;
• Croisement de la structure par fonctions qui favorise la spécialisation et la structure
par divisions qui favorise la diversification;
• Double lignes hiérarchiques une fonctionnelle verticale et la seconde opérationnelle
horizontale (régions ou produits ou marchés);
7
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

• 2 principes fondamentaux:
o Pouvoir équilibré entre responsables de divisions et de fonctions;
o Décentralisation verticale et horizontale de la responsabilité.
• Favorise compétences et flexibilité mais éventuel risque de conflit dû au croisement
de deux structures.
5. Organisation mixte ou Staff & line =
• Rattachement des unités spécialisées de conseil et de soutien (staff) aux directions de
la ligne hiérarchique (line);
• Line  autorité hiérarchique de prise de décision;
• Staff  ligne fonctionnelle de conseil chargée de faire des propositions, des études et
préparer des projets;
• risque de conflit et tendance du staff à former une hiérarchie parallèle.
6. Organisation par projets=
Structure flexible dans l’allocation des ressources et des compétences avec exigence de
loyauté
7. Organisation adhocratique=
Structure stable avec généralisation des groupes projet
Problème d’implication des managers dans leur double casquette stable/projets
8. Organisation Réseau ou groupe ou holding= Ayant des filiales
3. Mécanismes de coordination
a. Ajustement mutuel: simple communication informelle;
b. Supervision directe: s’investir de la responsabilité du travail des autres;
c. Standardisation des procédés: contenu du travail spécifié ou programmé;
d. Standardisation des résultats: spécification de la performance à atteindre;
e. Standardisation des qualifications: spécification de la formation de celui qui
exécute le travail;
f. Standardisation des normes: Principes et valeurs.
4. SelonMintzberg, impact structures internes sur la structure de l’entreprise
a. Forces antagonistes qui déforment l’organisation:
• Sommet stratégique  Centralisation
• Ligne hiérarchique  Balkanisation
• Centre opérationnel  Spécialisation
• Techno structures  Standardisation
• Supports logistiques  Collaboration
b. Cinq configurations organisationnelles sous la pression des luttes de pouvoir
interne :
• Dirigeant unique et omniprésent  Organisation simple
entrepreneuriale;
• Staff important et des niveaux hiérarchiques nombreux  Bureaucratie
mécaniste;

8
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

• Peu de technostructure et pas ou peu de lignes hiérarchiques support


logistique important centre opérationnel compétent  Bureaucratie
professionnelle;
• Forte ligne hiérarchique et hétérogénéité des environnements 
Organisation divisionnalisée;
• Activités non répétitives équipes projets avec leur support logistique 
Adhocratie administrative.
5. Approche PESTEL
Voir des corrigés précédents
6. Circuit de fonctionnement de l’entreprise par rapport à son environnement

Entreprise

7. Fonctions de résultat de l’entreprise


Performance économique et financière =
• Coût de production le plus bas;
• Utilisation efficace des ressources mesurée par la productivité des machines et des
hommes;
• Meilleure qualité possible;
• Forte valeur ajoutée;
• Chiffre d’affaires et bénéfice les plus élevés.
Performance sociale =
• Versement des salaires satisfaisants;
• climat favorable au travail;
• Respect des droits de l’Homme.
Performance sociétale =
• Préservation de l’environnement par le recyclage des déchets polluants ou des
eaux usées;
• Effort à l’employabilité et à l’emploi;
• Paiement des impôts et taxes.
8. Dénombrer les politiques publiques et leur facteur d’impact sur l’entreprise (10 p.)

9
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

Politique budgétaire = Marchés publics, investissement public, fiscalité, subventions


influencent la production, la dépense globale d'une économie et les décisions
d'investissement du secteur privé.
Politique monétaire = Le contrôle de la liquidité et la détermination d’un taux d’intérêt
directeur ont un impact sur les conditions de financement des entreprises et leurs recours à
l’autofinancement ou à la bourse.
Politique industrielle = Les choix industrielles du gouvernement et l’appui apporter à
certaines activités ou territoires orientent les décisions d’investissement des entreprises.
Politique commerciale = La réglementation tarifaire et non tarifaire et les accords de libre-
échange impactent le volume des importations et des exportations.
Politique d’emploi = Les encouragements et les programmes étatiques et la formation des
ressources humaines sont autant de mesures ayant des retombées positives sur les
entreprises.
Politique sociale = L’équité, les subventions aux pauvres et aux défavorisées, l’espérance de
vie, la compensation, la redistribution sont de nature à renforcer la demande effective.
Politique de change = La réglementation des changes est fort déterminante de la position
extérieure d’un pays sur le plan de la balance des paiements (Biens, services, capitaux) et
des positions de changes des entreprises

10
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

Enoncé Contrôle final LF S1 EOE 2012-2013


1. Qu’elle relation peut-on établir entre l’évolution de l’économie et celle de
l’entreprise ? (4 points)
2. Quelles sont les dimensions de la responsabilité sociétales de l’entreprise (4 points)
3. Délimiter les caractéristiques de l’entreprise systémique (6 points)
4. Quelles ont les différences qui existent entre la société anonyme et la société en
commandité par actions ? (6 points)
Corrigé Contrôle final LF S1 EOE 2012-2013
1. Relation économie et entreprise ?

2. Dimensions de la responsabilité sociétales de l’entreprise


Performance sociétale =
• Préservation de l’environnement par le recyclage des déchets polluants ou des
eaux usées;
• Effort à l’employabilité et à l’emploi;
• Paiement des impôts et taxes.
• Rémunération des salariés et leur satisfaction des conditions du travail
• Création d’emploi
• Éthique et Responsabilité Sociale (refus du travail des enfants, responsabilisation
écologique…) pour maintenir le développement durable
3. Délimiter les caractéristiques de l’entreprise systémique (6 points)
Voir corrigés précédents
4. Différences entre SA et SCA
Société Anonyme (SA)
• Les associés, dénommés actionnaires en raison d'un droit représenté par une
action ou un titre négociable (obligations, billets de trésorerie, bons de sociétés
de financement et certificats de dépôt).
• Le nombre d’actionnaires ne peut être inférieur à 5.

11
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

• Le capital minimum est de 3 millions de DH pour les SA faisant appel public à


l’épargne et, 300.000 DH dans le cas contraire.
• Appel publique à l’épargne = plus de 100 actionnaires, cotation à la BVC ou
placement des titres via des intermédiaires professionnels.
• Peut être privée ou publique (+50%; 20 à 50% majoritaire/ aux autres
actionnaires pris individuellement ou en vertu des statuts et lois).
• Les entreprises publiques au 31/12/2009 = 95 sociétés d’Etat (100%), 128
filiales publiques (majoritaire) + 258 sociétés mixtes (prise de participation
non majoritaire).
Société en Commandite par Actions (SCA)
• Le capital est divisé en actions
• Elle est constituée entre un ou plusieurs commandités, qui ont la qualité de
commerçants et répondent indéfiniment et solidairement des dettes sociales, et
des commanditaires qui ont la qualité d’actionnaires et ne supportent les pertes
qu’à concurrence de leurs apports.
• Le nombre des associés commanditaires ne peut être inférieur à trois (3).
• Un associé commandité ne peut être membre du conseil de surveillance ni
participer à la désignation des membres de ce conseil.

12
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

Enoncé Contrôle final LF S1 EOE 2013-2014


1. Citez et commentez les variables d’organisation de l’entreprise ? (8 points)
2. Comment la stratégie et l’âge-taille de l’entreprise peuvent ils influencer son
organisation et son style de management (6 points)
3. Quelles sont les configurations fondamentales de l’entreprise en précisant les
caractéristiques et les conditions d’application de chacune d’elles ? (6 points)
4. Niveaux d’analyse en économie ? (6 points)
5. Caractéristiques de l’entreprise en microéconomie (7 points)
6. Délimiter les caractéristiques de la société en nom collectif ? (7 points)
Corrigé Contrôle final LF S1 EOE 2013-2014
1. Variables d’organisation de l’entreprise ?
• Organigramme =
• Schéma formel du fonctionnement et de répartition des tâches et des responsabilités ;
• synthétisant la structure globale de l’entreprise et la nature des relations entre niveaux
notés à partir du sommet;
• Définissant les rapports d’encadrement et les voies de communication.
• Eventail de subordination=
• Nombre de subordonnés (ou d’unités) placés sous la supervision directe d’un
supérieur hiérarchique;
• Nombre faible = structure pointue;
• Nombre élevé = structure râteau ou plate.
• Décomposition horizontale=
Découpage en unités spécialisées (pôles ou divisions ou fonctions, etc.).
• Décomposition verticale=
• Système de commande (ligne hiérarchique);
• Généralement 4 niveaux hiérarchiques:
o Sommet stratégique comme lieu de pilotage;
o Niveau tactique où sont prises les décisions d’optimisation et de
développement des ressources disponibles;
o Niveau opérationnel où sont prises les décisions qui concernent les opérations
de régulation;
o Niveau d’exécution des tâches quotidiennes.
• Coordination=
• Convergence des efforts et articulation des activités des diverses unités
organisationnelles;
• Ses mécanismes sont:
o Ajustement mutuel: simple communication informelle;
o Supervision directe: s’investir de la responsabilité du travail des autres;
o Standardisation des procédés: contenu du travail spécifié ou programmé;
o Standardisation des résultats: spécification de la performance à atteindre;
o Standardisation des qualifications: spécification de la formation de celui qui
exécute le travail;
13
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

o Standardisation des normes: Principes et valeurs.


• Décentralisation =
• Délégation partielle ou totale du pouvoir de décision à:
o Des niveaux hiérarchiques inférieurs (décentralisation verticale);
o Des niveaux hiérarchiques similaires (décentralisation horizontale).
• Risque de désintégration par manque de cohérence de l’action d’unités trop
autonomes.
• Spécialisation =
• Découpage de l’activité globale de l’entreprise en postes de travail;
• Chaque poste de travail =  tâches.
• Formalisation =
Désignation par écrit tout ce qui a trait à la gestion de l’entreprise (rapports d’audit,
manuel de procédures, circulaires, etc.).
2. Stratégie et l’âge-taille influence l’organisation et style de management
Stratégie marché (Chandler, 1962):
a. Historiquement les entreprises se sont développées à travers un dynamisme
organisationnel, en mettant leur configuration globale au service de leur
stratégie ;
b. Une entreprise mono-produit adoptera une forme unitaire (fonctionnelle);
c. Une firme multi-produits tend vers la forme multidivisionnelle.
Âge & taille de l’entreprise: Avancement d’âge et/ou accroissement de la taille  différents
structures (commençant par structure personnalisée, structure fonctionnelle, structure
divisionnelle terminant par une structure matricielle).
3. Configurations fondamentales de l’entreprise
Voir corrigés précédents
4. Niveaux d’analyse en économie
Voir corrigés précédents
5. Caractéristiques de l’entreprise en microéconomie

• En micro la seule fonction qui existe de ce que sera le management c’est


l’organisation et la supervision.
• En mode plein emploi pas besoin de stratégie ni de planification ni d’indicateurs il
suffit d’être rationnel dans l’organisation.
14
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

• Les néoclassiques suivent les classiques dont certains : Smith parle d’organisation
du travail et Say qualifie l’entrepreneur d’organisateur.
6. Caractéristiques de la société en nom collectif
• Les associés ont tous la qualité de gérant et prennent les décisions stratégiques.
Toutefois, ils peuvent nommer un d’eux à l’unanimité ou choisir un gérant
externe.
• Capital variable sans minimum et en cas de changement sans référence au RC.
• Les parts sociales (titres) ne sont pas négociables.
• Imposition individuelle des associés.
• La société prend fin par le décès de l’un des associés sauf s’il a été stipulé que
la société continuerait, soit avec les associés seulement, soit avec un ou
plusieurs héritiers, ou toute autre personne désignée par les statuts.

15
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

Enoncé Contrôle final LF S2 management général 2013-2014


1. Quelles sont les fonctions de soutien et de résultat de l’Entreprise? (8 points)
2. Précisez les caractéristiques de la S A et de la S C A en montrant les différences entre
ces deux formes (6 points)
3. Quelles sont les structures fondamentales de base, en précisant leurs caractéristiques ?
(6 points)
4. Répondez obligatoirement aux 2 questions suivantes :
5. Rôles et tâches d’un manager ? (10 points)
6. Citez certains types du management moderne (10points)
Corrigé Contrôle final LF S2 management général 2013-2014
1. Fonctions de soutien et de résultat de l’Entreprise
Les fonctions d’appui
• Infrastructure = Activités administratives indispensables au bon fonctionnement de
l'ensemble, ces activités englobent: direction générale, planification, finance,
comptabilité, juridique, relations extérieures, audit, contrôle de gestion, gestion de la
qualité, organisation et systèmes d’information, veille stratégique, etc.
• Gestion des ressources humaines = recrutement, rémunération, formation,
développement des compétences, …
• Développement technologique = recherche et développement directement liées aux
procédés, aux processus, aux produits ou à des activités de soutien;
• Approvisionnement = achats des moyens de production.
Les fonctions résultats : voir corrigés précédents
2. Caractéristiques de la SA et de la SCA
Voir corrigés précédents
3. Structures fondamentales de base
Forme artisanale (militaire ou entrepreneuriale) =
• Structure très centralisée (autoritaire);
• Autorité s’exerçant très directement (niveaux de décision peu nombreux);
• Règles de décisions très formelles;
• Offre de production stricte et individualisée;
• Technologies normalisées;
• Conforme à la très petite et petite entreprise.
Organisation unitaire fonctionnelle ou forme U =
• Séparation verticale entre direction, départements fonctionnels qui supervisent et
coordonnent et unités opérationnelles (UO);
• «Un subordonné ne reçoit d’ordre que d’un seul chef auquel il rend compte» Fayol;
• Offre en général mono-produit;
• Prédominance des procédures et de la hiérarchie ;
• Communication formelle simple et rationalisation de la production;
• Faible flexibilité ≈ adaptée à l’environnement stable;
• En général des PME.

16
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

Organisation multidivisionnelle ou forme M =


• Coordination et planification par la Direction générale;
• Décentralisation en divisions autonomes spécialisées par lignes de produits ou par
régions;
• Chaque division a sa propre direction et structure fonctionnelle ≈ faible transmission
des compétences techniques et de gestion entre divisions;
• Economies d’échelle et de variété;
• Forte mobilisation des responsabilités;
• Flexibilité stratégique ≈ pénétration des marchés.
4. Rôles et tâches d’un manager
Mintzberg (1998) dénombre dix rôles du manager regroupés en 3 catégories: rôles interpersonnels, rôles liés
à l’information et rôles décisionnels. De l’autorité formelle dans l’organisation découle le statut du manager
qui engendre les rôles interpersonnels. Ces derniers activent les rôles liés à l’information. Cette dernière
permet au manager d’exercer ses rôles décisionnels.
Symbole : représentation de l’organisation dans divers événements et cérémonies ;
Leader : attitude d’exercer efficacement son pouvoir sur le terrain et de mener les hommes ;
Agent de liaison : Assure la communication interne et externe à l’organisation ;
Observateur actif : toujours en quête d’information (veille) ;
Diffuseur : Décide de diffuser ou non les informations à des personnes au sujet d’un événement, une
situation ou une décision ;
Porte-parole : au sein de l’organisation (tirer profit de toute les occasions qui se présentent pour évoquer les
questions essentielles à la bonne marche de l’organisation) et surtout à l’extérieur (presse, actionnaires,…) ;
Novateur : conduit souvent les projets et les changements importants au sein de son organisation ;
Régulateur : résolution des problèmes d’une manière souple ;
Répartiteur des ressources : en fonction des objectifs poursuivis ;
Négociateur : avec les partenaires de l’organisation (fournisseurs, syndicat, concurrents, clients, …).
Ces 10 rôles sont difficilement dissociables, ils forment un tout intégré et chaque manager en fonction de son
activité principale, consacre plus de temps ou d’importance à un ou plusieurs de ces différents rôles.
Les caractéristiques du travail du manager peuvent être présentées comme suit (Mintzberg, 1984) :
• Rythme de travail généralement incessant. Les managers disposent de peu de
temps pour réfléchir et de lire les rapports et les mémos et doivent être capable de
changer de vitesse rapidement et fréquemment ;
• Activités variées, partielles et brèves (lecture courrier, conversations téléphoniques,
écoute d’explications d’un subordonné, assistance à une réunion programmé ou
imprévue, assistance à une réception ou cérémonie, discussion d’une perte, …) ;
• Préférence aux moyens de communication verbale. Il existe pour les managers
cinq moyens différents de communiquer : le courrier (communication écrite), le
téléphone (communications verbale), les réunions organisées et les réunions
impromptues (communication formelle de personne à personne) et les « tours » que
l’on fait dans les bureaux ou les ateliers (communication visuelle et verbale). La
préférence aux moyens verbaux fait que le manager reçoit un grand nombre
d’informations sur le vif ; ceci lui permet de fonctionner comme l’émetteur-récepteur
d’une information essentielle à la prise de décision ;
17
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

• Conduite de plusieurs projets à la fois. Les managers accordent une place


prépondérante à l’action en déléguant les tâches routinières à leurs subalternes et ils
sont sans cesse à la recherche de l’information nouvelle et « brûlante » ;
• Entretien d’un réseau complexe de relations, particulièrement avec diverses
personnes extérieures à l’organisation. Tous les réseaux de communication que
constituent les subordonnés, les pairs, les supérieurs hiérarchiques, les personnes
étrangers à l’organisation, convergent vers les managers. Ils doivent demeurer en
contact constant avec les autres managers de l’organisation mais aussi avec
l’extérieur (syndicats, associations professionnelles, consultants, avocats, assureurs,
fournisseurs, administrations gouvernementales, associations de consommateurs, …) ;
• Pas d’emploi du temps. La majorité des activités sont déterminées par des forces
extérieures à l’organisation. Les managers s’intéressent essentiellement à ce qui est
entrain de se produire aujourd’hui et à ce qui peut arriver demain. Ils réagissent à la
situation qui se présente ;
• Réalisation de quelques tâches d’une manière quotidienne (lecture courrier
important sélectionné à l’avance par les collaborateurs, conversations téléphoniques,
signature de documents ou correspondances officiels, etc.).
5. Certains types du management moderne
Public: mise en œuvre de méthodes et de techniques visant à développer le pilotage de la
décision publique. Aujourd’hui, on parle de NMP = méthodes de management du secteur
privé transposées au secteur public jugé inefficace, bureaucratique, rigide, coûteux, non
innovant, etc.
Sportif: ensemble de méthodes et techniques qui facilitent la direction et la gestion d'une
organisation sportive.
▪ Des hommes: contrôler et organiser les employés, (management individualisé,
management des compétences, management relationnel, management d’équipe,
management de proximité, etc)
▪ Innovation: créer les conditions les plus favorables au développement d'innovations
(RD)
▪ De projets : ensemble des méthodes, outils d’évaluation, de planification et
d’organisation permettant d’atteindre les objectifs du projet en respectant les
contraintes de performance, de délai, et de coût .
▪ Qualité : ensemble de principes de gestion visant à améliorer la performance tout au
long d'une société, en particulier par la participation des employés au processus
décisionnel. L'abréviation TQM est également utilisé.
▪ Interculturel: concerne toutes les activités managériales touchant des groupes de
travailleurs relevant de cultures différentes.
▪ Des crises ou de transition : style de gestion qui se concentre sur les problèmes
immédiats qui se produisent dans une entreprise plutôt que de chercher des solutions
à long terme. Quant-il anticipe on parle de management des risques.

18
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

Enoncé Contrôle rattrapage LF S2 management général 2013-2014


1. Décrivez le processus Managérial.
2. Précisez les apports des courants fondateurs du management.
3. Quelles sont les différences entre manager et leader ?
4. Quels sont les principaux rôles du manager ? (10 points)
Corrigé Contrôle rattrapage LF S2 management général 2013-2014
1. Décrivez le processus Managérial.

2. Précisez les apports des courants fondateurs du management.


OST (Taylor Ford) : Approche rationnelle et efficace source de plusieurs malaises pour les
exécutants
• Division verticale du travail = Coupure entre le travail de conception et de décision et
le travail d’exécution;
• Étude scientifique du travail = Utilisation du chronomètre et tout geste doit être
productif;
• Division horizontale du travail = Rationalisation des processus et décomposition du
travail en tâches standardisées ultrasimples ;
• The right man on the right place and the one best way;
• Une production standardisée de masse;
• Utilisation de la chaîne de montage qui réduisait notablement l’effort humain
nécessaire;
• Five dollars Day (Motivation pécuniaire)
Fonction administrative avec Fayol = prévoir, organiser, commander, coordonner et
contrôler management = prospective, différentiation, pouvoir, intégration et vérification.

19
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

Mouvement des relations humaines :


• Système implicite de relations et d’interactions, basées sur les comportements et les
affinités des individus entre eux (Mayo, 1933);
• Prise en considération des besoins d’estime et de réalisation exprimés par les
individus (Maslow, 1954);
• Le développement de l’influence des membres d’une organisation les uns sur les
autres augmente la productivité (Lickert, 1961);
• La théorie X et la théorie Y (Mc Gregor, 1971)
• La théorie des deux facteurs (Herzberg,1975), ….
3. Différences entre manager et leader ?
Principales différences entre le manager et le leader
Manager Leader
Orientation « tâche » Orientation « personnel »
Définit des objectifs Transmet une vision
Organise le travail Favorise l’auto-organisation
Recrute des collaborateurs Forme une équipe de partenaires
Dirige en expliquant Conduit en enthousiasmant
Contrôle et corrige les écarts (réactif) Promeut l’autocontrôle (pro-actif)
Fonctionne par le rationnel Fonctionne par l’émotionnel
Agit dans sa sphère d’influence Agit au-delà de sa sphère d’influence
Maintient le système en place Renouvelle le système en dépassant l’organisation en place
Vise à court terme, objectifs annuels Visa à long terme, horizon large
Légitimité institutionnelle Légitimité charismatique
Source : Emery et Gogin (1999)1

4. Principaux rôles du manager ?


Voir corrigés précédents

1Emery Y. et Gogin F. (1999), Dynamiser les ressources humaines : Une approche intégrée pour les services publics et entreprises privées,
compatible avec les normes qualité, Presses polytechniques et universitaires Romandes, Lausanne.

20
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

Enoncé Contrôle final LF S1 management I 2014-2015


1. Quelles sont les principales caractéristiques de l’entreprise systémique ? (4 points)
2. Précisez quelques tactiques comportementales du manager (6 points)
3. Les parties prenantes de l’entreprise sont multiples, citez quelques acteurs de
l’environnement technique ? (4 points)
4. Quels sont les principales composantes et caractéristiques (otique commerciale) de la
fonction production ? (6 points)
5. Citez les 4 grandes phases d’évolution du management. (2 points)
Corrigé Contrôle final LF S1 management I 2014-2015
1. Principales caractéristiques de l’entreprise systémique
Voir corrigés précédents
2. Tactiques comportementales du manager
Le management est un acte caractérisé par l’aptitude à transgresser les contraintes d’un
problème donné ou anticipé, afin de trouver une solution voulue et construite (recadrage de
situation). (Lebraty,1992):
• Acte symbolique: direction ouverte mais suite grève en plus de la logique consensus
rideau sur vitre direction  résolution des problèmes sans grandes concessions;
• Modification de tactique: logique don puis retour à l’échange marchand;
• Changement de terrain: vols répétés en dépit des mesures prises par la direction puis
circulaire responsabilisant tout le personnel d’être vigilant  cessation des vols +
lettre anonyme indiquant le coupable;
• Recours au paradoxe: Déménagement entreprise plus loin et pour motiver le
personnel (évitement résistance au changement et baisse productivité) proposition de
promotion généralisée  volontariat quasi-total + augmentation productivité
3. Quelques acteurs de l’environnement technique
Maison mère = elle exerce le rôle de pilotage, d’orientation et de stratégie dans le cadre
d’une multinationale ou d’un groupe ou holding .
Filiale = dépend toujours d’une maison mère avec laquelle elle entretient des relations
d’échange de toute nature. Elle jouit de la personnalité juridique et dispose de son propre
patrimoine néanmoins son état comptable vient se greffer aux états consolidées de synthèse
du groupe.
Succursale= Extension géographique de la société principale, dotée d'une direction distincte
jouissant d'une certaine autonomie et capable de commercer avec les tiers. Elle ne dispose
pas de personnalité juridique et ne saurait donc avoir de patrimoine propre.
Fournisseurs:Ils sont nombreux selon les besoins de l’entreprise en particulier ses processus
de production ou de servuction.4 catégories de fournisseurs:Matières premières, énergie et
semi-produits;Matériels, outils et fournitures;Services (maintenance, agence communication,
…);Ressources humaines (sociétés d’interim).
Distributeurs:Tout organisme qui participe à la distribution, à la vente ou à la promotion des
produits de l’entreprise auprès du client final. Les grandes entreprises disposent de leur
propre réseau de distribution. La montée de la grande distribution exerce une force sur les

21
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

entreprises dans le sens de réduction des coûts, d’accroissement de la qualité et de


concession de promotions.
Prescripteurs:Leaders d'opinion. Personnes qui eu égard à leur notoriété, image, statut social,
profession, activités et/ou style de vie, sont à même de recommander une entreprise, une
marque, un produit, et d‘influencer un nombre plus ou moins important de consommateurs.
Leur influence sera d'autant plus grande que leurs caractéristiques sociodémographiques
seront proches des individus à qui il destine leur message.
Sous-traitants:La sous-traitance prend diverses formes:Parcellisation d’une grande
commande d’un donneur d’ordre et sa production chez plusieurs entreprises;Externalisation
(outsourcing) des activités non centrales: ménage, gardiennage, comptabilité, etc. ou de
quelques activités entrant dans le processus de production (semi produits);Externalisation de
toutes les activités sauf l’approvisionnement, la R-D, l’audit et la commercialisation.La
sous-traitance, assure la concentration sur le cœur du métier et un certain partage des
risques;La sous-traitance engendre une hiérarchie hors frontières de l'entreprise (réseau
pyramidal de Toyota).
Actionnaires:Ce sont les détenteurs d’une par du capital social de l’entreprise représenté par
des actions ou des titres négociables (obligations, billets de trésorerie, bons de sociétés de
financement et certificats de dépôt). Ils sont présents dans trois types de sociétés
commerciales: SA, SAS, SCA;
Bailleurs de fonds notamment les banques et les sociétés de financement.
4. Principales composantes et caractéristiques (otique commerciale) de la fonction
production
Production à flux poussés ou pour le stock ou de l’amont vers l’aval:
a. Production sur la base des prévisions de la demande finale;
b. Pilotage selon le système MRP (Matériel Requirement Planning);
c. Disponibilité immédiate des produits à la demande du client grâce à
l’évitement des ruptures de stocks mais avec risque de sur stockage;
d. Répartition possible de la production dans le temps et possibilité d’ajustement
temporaire des capacités de production;
e. Adaptation aux biens de grande consommation ou des biens à demande
saisonnière.
Production à flux tendus ou à la commande:
f. Fabrication de composants ou produits à la demande du client interne et
externe à partir de catalogues ou prototype;
g. Production sur la base d’un cahier des charges, un devis, puis lancement suite
confirmation de la commande par le client;
h. Gestion par l’aval grâce au Juste à Temps JAT obtenu grâce au Kanban
« respect des délais »
i. Evitement des stocks maîtrise des approvisionnements voir même «stock zéro
»;
j. Vulnérabilité à toute perturbation au niveau logistique interne ou externe ou de
fluctuation de la demande.
5. 4 grandes phases d’évolution du management

22
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

23
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

Enoncé Contrôle final LF S2 management II 2014-2015


1. Précisez les 5 dimensions de définition du management. (8 points)
2. Quelles sont les différentes fonctions, opérationnelles et de soutien, identifiées par
Michael Porter ? (12 points)
Corrigé Contrôle final LF S2 management II 2014-2015
1. 5 dimensions de définition du management
Dimension stratégique :Le management consiste à saisir les opportunités et les menaces de
l’environnement, à identifier les forces et les faiblesses inconnues de l’organisation et à
développer les politiques et programmes pour atteindre les objectifs essentiels.
Dimension processuelle : Le management est l’art de conduire, diriger une organisation (à
but lucratif ou non lucratif) de planifier son développement et de le contrôler en mettant les
ressources nécessaires (humaines, financières, matérielles et physiques) pour atteindre les
objectifs escomptés (Bergeron, 1997).
Dimension scientifique-opératoire : Le management a pour objet d’élaborer et de développer
des Concepts, des Outils et des Méthodes (COM) permettant une combinaison optimale
(avec efficacité et efficience) des facteurs de production. (BOYER, 2001).
Dimension humaine-performance : Activité visant à obtenir des hommes, un résultat
collectif, en leur donnant un but commun, des valeurs communes, une organisation
convenable et la formation nécessaire pour qu’ils soient performants et puissent s’adapter au
changement. (Peter Drucker, 1998)
Dimension Acteur- Comportement : Le management est un acte caractérisé par l’aptitude à
transgresser les contraintes d’un problème donné ou anticipé, afin de trouver une solution
voulue et construite (recadrage de situation).
2. Différentes fonctions, opérationnelles et de soutien, identifiées par Michael
Porter

24
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

Enoncé Contrôle final LF S1 management I 2015-2016


1. Précisez l’essentiel des dimensions de définition du management selon les praticiens.
(5 points)
2. Analyser quantitativement et qualitativement les concurrents et les clients. (4 points)
3. Quels sont les bureaux de la fonction production et comparer le système poussé et le
système tendu de production ? (8 points)
4. Quelles sont les principales caractéristiques de l’entreprise en microéconomie et
macroéconomie ? (3 points)
Corrigé Contrôle final LF S1 management I 2015-2016
1. Dimensions de définition du management
Voir corrigés précédents
2. Analyser quantitativement et qualitativement les concurrents et les clients
Concurrents (Offre):
a. Concurrents directs (groupes stratégiques);
b. Concurrents indirects (produits de substitution);
c. Concurrents sur les autres marchés de MP ou de ressources;
d. Concurrents alliés (alliance stratégique, exp. Joint-venture, usage réseau de
distribution);
e. Marche concurrentiel: analyse prix, produits, stratégie de distribution et de
communication des concurrents
f. Opportunités stratégiques = espace concurrentiel non couvert.
Clients (Demande):
a. Clients stratégiques : qui constituent la cible primordiale de la stratégie
(prescripteurs, distributeurs, grossistes, parents, etc.) qui ne sont pas
nécessairement des consommateurs finaux.
b. Segments de marché: Stratification de la demande en groupes de clients selon
des critères de similarités-différences. Par exemple B to B ou B to C ou B to
A.
c. Relations avec les clients: communication, publicité, promotion, prospection
et/ou relance
3. Bureaux de la fonction production et comparer le système poussé et le système
tendu de production
Que produire ? Bureau des études
a. Etude de faisabilité et mise en place du projet;
b. Conception du projet (réalisation d'une nomenclature du produit:
décomposition en petits éléments).
Comment produire ? Bureau des méthodes
c. Réalisation de la gamme d’opérations ou Contrat de phases sur la base de la
nomenclature en tenant compte de l'équipement existant;
d. Détermination de l'organisation des postes de travail (cadence de production
enchainement des tâches et groupement fonctionnel en ateliers).
Quand et combien produire? Bureau d'ordonnancement

25
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

e. Gestion des matières et des moyens humains et matériels et détermination des


plannings de fabrication;
f. Coordination des approvisionnements avec les moyens techniques pour
minimiser l'attente et les stocks;
g. Détermination du système de production (sur stock ou sur commande) et
lancement de la production;
h. Contrôle de l'avancement des opérations et de la qualité et du respect des
délais.
Pour comparer le système poussé et le système tendu de production, voir corrigés
précédents.
4. Caractéristiques de l’entreprise en microéconomie et macroéconomie
En micro voir corrigés précédents
En macro :
▪ L’entreprise est considérée comme une unité institutionnelle autonome dont la
fonction principale est la production des biens et services et dont la consommation est
intermédiaire.
▪ Les entreprises sont regroupées dans deux secteurs institutionnels : Entreprises non
financières et Entreprises financières.
▪ L’entreprise est influencée par les politiques économiques de l’Etat providence ou
régulateur.
▪ Les entreprises comme secteurs échangent avec d’autres secteurs institutionnels:
ménages, APU, ISBL, Reste du monde;
▪ Les entreprises produisant un même produit principalement, fatalement ou voisins
constituent une branche;
▪ Principaux agrégats analysés: l’investissement, la valeur ajoutée (richesse des
nations), l’emploi, la variation des stocks, l’exportation, l’importation, etc.
▪ La vision de boite noire est maintenue puisque ce qui intéresse c’est les agrégats et la
richesse.
▪ En macro l’agrégation en secteurs institutionnels est loin de pousser à l’ouverture de
la boite Noire.
▪ Le management est déjà né en entreprise mais non encore repris à l’échelle de
l’économie.

26
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

Enoncé Contrôle rattrapage LF S1 management I 2015-2016


1. Précisez les 4 principales phases d’évolution du management (4 points)
2. Citez les principales caractéristiques de l’entreprise systémique. (8 points)
3. Citez les principaux outils de l’analyse du macro-environnement de l’entreprise. (4
points)
4. Quelles sont les différentes fonctions de soutien identifiées par Michael Porter ? (4
points)
Corrigé Contrôle rattrapage LF S1 management I 2015-2016
1. 4 principales phases d’évolution du management
Voir corrigés précédents
2. Caractéristiques de l’entreprise systémique
Voir corrigés précédents
3. Principaux outils de l’analyse du macro-environnement
Voir corrigés précédents
4. Fonctions de soutien identifiées par Michael Porter
Voir corrigés précédents

27
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

Enoncé Contrôle final LF S2 management II 2015-2016


PREMIERE PARTIE : QCM (9 POINTS)
I. Répondre par vrai ou faux
Vrai Faux
Le plan à moyen terme c’est 3-5ans
L’employabilité s’obtient grâce au développement en RH
Les concurrents directs fabriquent des produits de substitution
La stratégie est un choix
Un leader dresse des TB
Une entreprise resautée est celle qui a plusieurs établissements
Taylor et mort taylorisme non
Performance sociale est une fonction résultat relative à l’activation
II. Parmi les caractéristiques suivantes, lesquelles ne font pas partie de l’analyse
systémique
□ Plein emploi □Unité institutionnelle
□ Ouverte □ Atomicité
□ Boite noire □ Interdépendance
III. Cochez la réponse adéquate (1 réponse possible) : Pour un manager, la
« compétence centrale » désigne :
□Le fait qu’il puisse maitriser le processus managérial
□Le fait qu’il transgresse les règles, trouve des solutions et recadre la situation.
□Le fait qu’il soit diplômé d’une grande école de management.
IV. Parmi les outils suivants, lesquels permettent d’analyser uniquement
l’environnement externe de l’organisation
Tâches
PESTELI
Diamant de la compétitivité
SWOT
Rivalités élargies (secteur)
DEUXIEME PARTIE (11 POINTS)
Le cabinet de consulting win-win cherche des consultants juniors maitrisant les basiques du
management. Nous supposons que vous êtes intéressé de tenter cette expérience, ce faisant
vous avez déposé votre dossier et le comité de recrutement vous a convoqué à l’entretien. Ce
dernier se déroulera come suit :
1/ Qu’elle est la mission fondamentale d’une entreprise : (justifier ta réponse)
Etant donner que le cabinet s’intéresse de près à l’audit des fonctions principales d’une
entreprise et aux comportements idéaux d’un manager les prochaines questions sont les
suivantes.
2/ En Bref, quelles sont les principales situations de la dimension comportementale qui
peuvent justifier qu’une personne à l’étoffe d’un manager? (donner un exemple en une
ligne pour chaque situation)

28
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

3/ Vous-avez quelques minutes pour remplir le tableau suivant avant de revenir au jeu
de questions.
Système poussé de production ≠ Système tendu de production

4/ Voulons savoir si vous avez en tête les principales phases d’évolution du management,
l’un des membres du jury vous a donné une carte de 4 cases à compléter par périodes et
styles dominants.
rationnel

Fermée Ouverte

Humain
Entre vous et le décrochage du poste deux doigts.
5/ Quelles différences entre logistique externe et logistique interne?
6/ Quels sont les principaux ingrédients pour réussir le contrôle interne ?
Corrigé Contrôle final LF S2 management II 2015-2016
PREMIERE PARTIE : QCM (9 POINTS)
I. Répondre par vrai ou faux
Vrai Faux
Le plan à moyen terme c’est 3-5ans X
L’employabilité s’obtient grâce au développement en RH X
Les concurrents directs fabriquent des produits de substitution X
La stratégie est un choix X
Un leader dresse des TB X
Une entreprise resautée est celle qui a plusieurs établissements X
Taylor et mort taylorisme non X
Performance sociale est une fonction résultat relative à l’activation X
II. Parmi les caractéristiques suivantes, lesquelles ne font pas partie de l’analyse
systémique
□ Plein emploi
□Unité institutionnelle
□ Atomicité
□ Boite noire
III. Cochez la réponse adéquate (1 réponse possible) : Pour un manager, la
« compétence centrale » désigne :
□Le fait qu’il transgresse les règles, trouve des solutions et recadre la situation.
IV. Parmi les outils suivants, lesquels permettent d’analyser uniquement
l’environnement externe de l’organisation
Tâches
PESTELI X
Diamant de la compétitivité X
SWOT
Rivalités élargies (secteur) X
DEUXIEME PARTIE (11 POINTS)

29
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

1/ Qu’elle est la mission fondamentale d’une entreprise : (justifier ta réponse)


De vendre = classe 7 de la comptabilité
2/ En Bref, quelles sont les principales situations de la dimension comportementale
Voir corrigés précédents
3/ Vous-avez quelques minutes pour remplir le tableau suivant avant de revenir au jeu
de questions.
Voir corrigés précédents
4/ une carte de 4 cases à compléter par périodes et styles dominants.
Voir corrigés précédents
5/ Quelles différences entre logistique externe et logistique interne?
La logistique externe est orientée vers les clients et celle interne vers la manutention et le
déplacement des marchandises ou services à l’intérieur de l’entreprise
6/ Quels sont les principaux ingrédients pour réussir le contrôle interne ?

30
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

Enoncé Contrôle rattrapage LF S2 management II 2015-2016


PREMIERE PARTIE : QCM (9 POINTS)
I. Répondre par vrai ou faux
Vrai Faux
Le plan à moyen terme c’est 3-5ans
Le manager se préoccupe davantage des moyens
L’information n’est pas une arme stratégique
La stratégie est un choix
Un leader dresse des TB
Le contrôle se fait uniquement à la fin du processus
Taylor et mort taylorisme non
La GRH fait partie du processus managérial circulaire
II. Parmi les caractéristiques suivantes, lesquelles sont plus proches de l’environnement
actuel
□Complexité □ Incertain□ Changeant
III. Cochez la réponse adéquate (1 réponse possible) : Pour un manager, la
« compétence centrale » désigne :
□Le fait qu’il puisse maitriser le processus managérial
□Le fait qu’il transgresse les règles, trouve des solutions et recadre la situation.
□Le fait qu’il soit diplômé d’une grande école de management.
IV. Parmi les outils suivants, lesquels permettent d’analyser uniquement
l’environnement externe de l’organisation
Tâches
PESTELI
Diamant de la compétitivité
SWOT
Rivalités élargies (secteur)
DEUXIEME PARTIE (11 POINTS)
1/ Comment doit agir une entreprise dans l’environnement mondialisé d’aujourd’hui :
(justifier ta réponse)
2/ Dimension comportementale d’un manager?
3/ Vous-avez quelques minutes pour remplir le tableau suivant avant de revenir au jeu
de questions.
Type Environnement  Mode d’organisation

4/ Voulons savoir si vous avez en tête les principales phases d’évolution du management,
l’un des membres du jury vous a donné une carte de 4 cases à compléter par périodes et
styles dominants.

Rrationnel
Fermée Ouverte

Humain

31
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

5/ D’après les dimensions identifiées par les praticiens, quelles différences entre
management stratégique et management opérationnel?
6/ Quels sont les principaux ingrédients pour réussir le contrôle interne ?
Corrigé Contrôle rattrapage LF S2 management II 2015-2016
PREMIERE PARTIE : QCM (9 POINTS)
I. Répondre par vrai ou faux
Vrai Faux
Le plan à moyen terme c’est 3-5ans X
Le manager se préoccupe davantage des moyens X
L’information n’est pas une arme stratégique X
La stratégie est un choix X
Un leader dresse des TB X
Le contrôle se fait uniquement à la fin du processus X
Taylor et mort taylorisme non X
La GRH fait partie du processus managérial circulaire X
II. Parmi les caractéristiques suivantes, lesquelles sont plus proches de l’environnement
actuel
□Complexité □ Incertain□ Changeant
III. Cochez la réponse adéquate (1 réponse possible) : Pour un manager, la
« compétence centrale » désigne :
□Le fait qu’il transgresse les règles, trouve des solutions et recadre la situation.
IV. Parmi les outils suivants, lesquels permettent d’analyser uniquement
l’environnement externe de l’organisation
Tâches
PESTELI X
Diamant de la compétitivité X
SWOT
Rivalités élargies (secteur) X
DEUXIEME PARTIE (11 POINTS)
1/ Comment doit agir une entreprise dans l’environnement mondialisé d’aujourd’hui :
(justifier ta réponse)
Par stratégie car il y a forte concurrence et l’environnement est changeant et incertain
2/ Dimension comportementale d’un manager?
Voir corrigés précédents
3/ Vous-avez quelques minutes pour remplir le tableau suivant avant de revenir au jeu
de questions.
Type Environnement  Mode d’organisation
Stable Mécaniste
Instable Organique
Très instable Organique très ouverte
4/ Carte de 4 cases à compléter par périodes et styles dominants.
Voir corrigés précédents

32
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

5/ D’après les dimensions identifiées par les praticiens, quelles différences entre
management stratégique et management opérationnel ?
Le stratégique c’est un diagnostic interne-externe pour détecter la capacité stratégique de
l’entreprise est faire un choix alors que l’opérationnel est plus tourné vers l’action est la
mesure avec 4 composante planification organisation, activation et contrôle.
6/ Quels sont les principaux ingrédients pour réussir le contrôle interne ?
Voir corrigés précédents

33
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

Enoncé Contrôle final LF S1 management I 2016-2017


PREMIERE PARTIE : QCM (7 POINTS)
I. Répondre par vrai ou faux
Vrai Faux
Le budget c’est le plan à court terme
Le gestionnaire se préoccupe davantage des fins
L’information n’est pas une arme stratégique
Le plan c’est un ensemble d’objectifs SMART
Un leader peut être parfois un manager
L’organisation c’est la structure d’une entreprise uniquement
Un style managérial réapparait quand Ses conditions se réunissent
La gestion des compétences fait partie de l’activation
II. Parmi les caractéristiques suivantes, lesquelles sont plus proches du management
autoritaire
□ Supervision □Délégation
□ Coaching □ Ordre
□ Formalisme □ contrôle
III. Cochez la réponse adéquate (1 réponse possible) : la contingence en management
signifie :
□Le fait d’ignorer les facteurs internes et externes au moment du diagnostic
□Le fait d’éviter la crise.
□Le fait de prendre en considération des variations de l’environnement.
IV. Parmi les acteurs suivants, lesquels impactent davantage la vie d’une entreprise
Tâches
Clients
Etat
Concurrents
Fournisseurs
DEUXIEME PARTIE (13 POINTS)
Le cabinet de consulting win-win vous donne une seconde chance de décrocher un poste de
consultant en systèmes d’information et veille stratégique entant que futur ingénieur de l’ESI
maitrisant l’environnement interne et externe des entreprises. Nous supposons que vous êtes
intéressé de revivre positivement l’expérience du teste psychotechnique. Ce dernier se
déroulera comme suit :
1/ Quels sont les trois niveaux de l’environnement externe de l’entreprise : (citez
quelques acteurs à chaque niveau)
Vu que ton premier test ne fut pas concluant les membres du Jury veulent revenir avec vous
sur les basiques du processus managérial.
2/ Quels sont les cinq mots clés à retenir des dictionnaires pour qualifier le
management
3/ Maintenant, les praticiens ont repris autrement les mots que vous avez cité sous
forme de 5 dimensions. Détaillez brièvement la signification de chaque dimension.

34
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

Dimension  Signification
Stratégique
Processuelle
Scientifique-
opératoire
Humaine-
performance
Comportementale
4/ Voulons savoir si vous connaissez les principaux éléments d’analyse de l’environnement
externe. Les membres du jury vous demandent de détailler un peu les outils ci-dessous
Outil  Signification et usage
PESTLI
Diamant
compétitivité
Rivalités élargies
5+1
Vous-êtes sur le point de décrocher le poste si vous répondez à la question de clôture du test.
5/ Définissez les concepts suivants de la pyramide managériale :
Outil  Signification et usage
Leadership =
Management =
Gestion =
Corrigé Contrôle final LF S1 management I 2016-2017
PREMIERE PARTIE : QCM (7 POINTS)
I. Répondre par vrai ou faux
Vrai Faux
Le budget c’est le plan à court terme X
Le gestionnaire se préoccupe davantage des fins X
L’information n’est pas une arme stratégique X
Le plan c’est un ensemble d’objectifs SMART X
Un leader peut être parfois un manager X
L’organisation c’est la structure d’une entreprise uniquement X
Un style managérial réapparait quand Ses conditions se réunissent X
La gestion des compétences fait partie de l’activation X
II. Parmi les caractéristiques suivantes, lesquelles sont plus proches du management
autoritaire
□ Supervision□ Ordre□ Formalisme □ contrôle
III. Cochez la réponse adéquate (1 réponse possible) : la contingence en management
signifie :
□Le fait de prendre en considération des variations de l’environnement.
IV. Parmi les acteurs suivants, lesquels impactent davantage la vie d’une entreprise

35
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

Tâches
Clients X
Etat
Concurrents X
Fournisseurs
DEUXIEME PARTIE (13 POINTS)
1/ Quels sont les trois niveaux de l’environnement externe de l’entreprise : (citez
quelques acteurs à chaque niveau)
Micro : concurrents et clients
Meso : fournisseurs concurrents indirects entrants potentiels
Macro : PESTEL
2/ Quels sont les cinq mots clés à retenir des dictionnaires pour qualifier le
management
Pilotage, solution, gestion, action et finalité.
3/ Maintenant, les praticiens ont repris autrement les mots que vous avez cité sous
forme de 5 dimensions. Détaillez brièvement la signification de chaque dimension.
Dimension  Signification
Stratégique SWOT et élaboration suivi de la stratégie
Processuelle Planification, organisation, activation et contrôle
Scientifique- L’art à donner naissance à la science qui élabore des concepts et
opératoire outils utiles pour le maintien de l’art
Humaine- Changement collectif et un esprit
performance
Comportementale Transgresser les régles pour trouver une solution
4/ Voulons savoir si vous connaissez les principaux éléments d’analyse de l’environnement
externe. Les membres du jury vous demandent de détailler un peu les outils ci-dessous
Outil  Signification et usage
PESTELI Outil d’analyse macro qui permet de comprendre l’ensemble des
forces politiques, économiques, socioculturelles, technologiques,
écologiques, légales et internationales
Diamant Elaboré par porter pour voir la concurrence et la compétitivité, la
compétitivité demande domestique, les effets d’entrainement et les conditions
spécifiques d’appui à l’investissement.
Rivalités élargies 5 forces plus 1 : intensité concurrentielle, pouvoir des clients,
5+1 pouvoir des fournisseurs, pouvoir des entrants, pouvoir des
produits de substitution et rôles de l’Etat
5/ Définissez les concepts suivants de la pyramide managériale :
Outil  Signification et usage
Leadership Tourné vers le changement : visionnaire, un bon
= communicateur, mobilisateur et auto évaluateur
Management = Tourné vers les fins et orienté vers les solutions
Gestion = Technicien d’application des règles.

36
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

Enoncé contrôle final LF S2 management II 2016-2017


PREMIERE PARTIE : QCM (6 POINTS)
I. Répondre par vrai ou faux
Vrai Faux
Le bureau d’ordonnancement se charge des études de faisabilité
la direction générale fait partie de la fonction infrastructure
La logistique interne assure la livraison aux clients externes
L’incertitude résulte de la complexité et la dynamique de l’environnement
externe
B to A signifie la relation commerciale avec les entreprises
La coordination est l’un des aspects fonctionnels d’un système
L’état dans le cadre de la microéconomie intervient en économie
Performance sociale est une fonction résultat liée à la GRH
II. Parmi les caractéristiques suivantes, lesquelles ne font pas partie de la GRH
□ Gestion prévisionnelle □ Bureau Méthodes
□ Nomenclature □ Maintenance
□ Analyse demande □ Stimulation
III. Cochez la réponse adéquate (1 réponse possible) : une entreprise-système désigne :
□Une unité d’entrée-sortie basée sur une fonction de production
□ Une unité institutionnelle autonome de production et/ou servuction.
□ Une organisation en interdépendance interne et en interaction avec son environnement
externe.
IV. Parmi les missions suivants, lesquels permettent au bureau d’ordonnancement de
faire convenablement son travail
Tâches
Réalisation d’une nomenclature
Détermination planning fabrication
Organisation des postes de travail
Contrôle de l’avancement de la production
DEUXIEME PARTIE (14 POINTS)
L’entreprise « Hard competencies » spécialisée dans la production de composants
électroniques recrute un cadre responsable du système d’information. Nous supposons que
vous êtes intéressé par ce poste, ce faisant vous avez déposé votre dossier, et le comité de
recrutement vous a convoqué à l’entretien. Ce dernier se déroulera autour de vos
connaissances managériales acquises à l’ESI.
1/ Donnez succinctement les principales caractéristiques de l’entreprise en micro-
économie, en précisant par la suite les changements induits par le passage à la
macroéconomie ?
Etant donner que le comité de recrutement s’intéresse de près aux relations et aux fonctions
principales d’une entreprise, les prochaines questions sont les suivantes.
2/ En Bref, précisez les principaux éléments qui structure la fonction commerciale ?

37
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

Côté offre Côté demande

3/ Sachant que les données de production sont importantes dans un SI et que l’entreprise
« Hard competencies » fonctionne selon le système de production tendu avec Job shop,le
comité de recrutement vous demande de lui décliner les 8 caractéristiques de ce système.
4/ A deux doigts du décrochage du poste, Que pouvez-vous dire au comité sur les
caractéristiques de l’entreprise-système ?
6/ Le comité est à priori satisfait de votre prestation et pour clôturer l’entretien il vous
demande de lui donner quelques indicateurs de fonctions de résultats ?
Corrigé contrôle final LF S2 management II 2016-2017
PREMIERE PARTIE : QCM (6 POINTS)
I. Répondre par vrai ou faux
Vrai Faux
Le bureau d’ordonnancement se charge des études de faisabilité X
la direction générale fait partie de la fonction infrastructure X
La logistique interne assure la livraison aux clients externes X
L’incertitude résulte de la complexité et la dynamique de l’environnement X
externe
B to A signifie la relation commerciale avec les entreprises X
La coordination est l’un des aspects fonctionnels d’un système X
L’état dans le cadre de la microéconomie intervient en économie X
Performance sociale est une fonction résultat liée à la GRH X
II. Parmi les caractéristiques suivantes, lesquelles ne font pas partie de la GRH
□ Bureau Méthodes □ Nomenclature □ Maintenance□ Analyse demande
III. Cochez la réponse adéquate (1 réponse possible) : une entreprise-système désigne :
□ Une organisation en interdépendance interne et en interaction avec son environnement
externe.
IV. Parmi les missions suivants, lesquels permettent au bureau d’ordonnancement de
faire convenablement son travail
Tâches
Réalisation d’une nomenclature
Détermination planning fabrication X
Organisation des postes de travail
Contrôle de l’avancement de la production X
DEUXIEME PARTIE (14 POINTS)
1/ principales caractéristiques de l’entreprise en micro-économie, en précisant par la
suite les changements induits par le passage à la macroéconomie ?
Voir corrigés précédents
2/ En Bref, précisez les principaux éléments qui structure la fonction commerciale ?
Voir corrigés précédents

38
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

3/ Système de production tendu avec Job shop,le comité de recrutement vous demande de
lui décliner les 8 caractéristiques de ce système.
a. Fabrication de composants ou produits à la demande du client interne et externe à partir
de catalogues ou prototype;
b. Production sur la base d’un cahier des charges, un devis, puis lancement suite
confirmation de la commande par le client;
c. Gestion par l’aval grâce au Juste à Temps JAT obtenu grâce au Kanban « respect des
délais »
d. Evitement des stocks maîtrise des approvisionnements voir même «stock zéro »;
e. Vulnérabilité à toute perturbation au niveau logistique interne ou externe ou de
fluctuation de la demande.
f. Souplesse du système de production;
g. Production en petites quantités;
h. Multiplicité des ordres de fabrication exigeant une forte flexibilité et un enrichissement
des tâches et l’autonomie.
4/ A deux doigts du décrochage du poste, Que pouvez-vous dire au comité sur les
caractéristiques de l’entreprise-système ?
Voir corrigés précédents
6/ Le comité est à priori satisfait de votre prestation et pour clôturer l’entretien il vous
demande de lui donner quelques indicateurs de fonctions de résultats ?
– Coût de production le plus bas;
– Utilisation efficace des ressources mesurée par la productivité des machines et des
hommes;
– Meilleure qualité possible;
– Forte valeur ajoutée;
– Chiffre d’affaires et bénéfice les plus élevés.
– Versement des salaires satisfaisants;
– climat favorable au travail;
– Respect des droits de l’Homme.
– Préservation de l’environnement recyclage écotechnologie…;
– Effort à l’employabilité et à l’emploi;
– Paiement des impôts et taxes.

39
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

Enoncé contrôle final LF S1 management I 2017-2018


PREMIERE PARTIE : QCM (6 POINTS)
I. Répondre par fauxou vrai
Affirmation Faux Vrai
Le plan de de contingence renferme des objectifs à court terme
Le manager se préoccupe davantage des moyens
Le plan stratégique est l’équivalent de la stratégie
La mission c’est le côté institution de l’organisation
Un leader est un résolveur de problèmes
L’écart de planification positif est un signe de bon management
L’autarcie traduit qu’une économie est ouverte à l’international
La gestion des emplois et compétences fait partie de l’activation
II. Parmi les éléments suivants, lesquels traduisent le mieux l’environnement externe
mondialisé
Elément
Multitude des variables
Variables statistiques
Incertitude
Maitrise des variables
III. Parmi les acteurs suivants, lesquels font partie de l’environnement technique de
l’entreprise
□ CRI □ Concurrents
□ Médecin de travail □ CNSS
□ Bailleurs de fonds □ Prescripteurs
□ Inspection de travail □ Clients
IV. Cochez la réponse adéquate (1 réponse possible) : Un leader de succès doit être :
□Intelligent, innovant, communicateur, charismatique
□ Auto-évaluateur, bon communicateur, expérimenté, visionnaire.
□ Résolveur de problèmes, innovant, communicateur, mobilisateur de moyens
□ Auto-évaluateur, bon communicateur, mobilisateur, visionnaire.
DEUXIEME PARTIE (14 POINTS)
Vous-êtes en période d’essai dans un cabinet de conseil stratégique « Global Data » qui veut
tester vos capacités de veilleur stratégique. Se faisant, il vous affecte à équipe d’analyse de
l’environnement de l’un de ses grands clients au Maroc, en vous précisant que le droit à
l’erreur n’est pas permis vu les risques que comporte la mission.
1/ Pour juger que vous êtes le bon veilleur stratégique à mettre sur cette mission, il y a lieu
de compléter le tableau de correspondance ci-dessous (3 pts) :

40
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

Clé dictionnaire  Dimension pratique Une dimension n’est pas associée aux
clés pouvez-vous dire laquelle ? et en
Finalité quoi elle consiste ?
Comportements manager

Pilotage
Processus PDCA
2/ En suppose maintenant que votre première réponse est convaincante et que vous faites
désormais partie de l’équipe de la mission,le grand client compte un effectif salarié de 500
permanents et veut savoir quels sont les acteurs institutionnels auxquels il doit faire
attention et pourquoi ? (2 pts)
3/ Conscient de l’enjeu d’investir en Afrique subsaharienne, notre client demanda au cabinet
une analyse de l’environnement externe, l’équipe attend vos suggestions d’outils pour
mener à bien cette étape ? (3 pts)
 Outil, signification et usage
Analyse macro-
environnement
Analyse sectorielle
4/ Après analyse des données, c’est le moment de synthétiser d’une manière structurée et
concise les conclusions internes et externes retenues, quel outil vous allez utiliser, en
expliquant ses principales rubriques ? (2 pt)
5/ Parmi les données relevées, l’équipe a constaté que le Maroc est signataire d’accords de
libre-échange avec les pays cibles et que ces derniers ont des grands projets industriels,
qu’elles sont les politiques publiques citées ici en précisant leur nature ? (2 pts)
6/ vu que notre grand client ne dispose pas d’importantes disponibilités financières, il veut
louer des bâtiments dans les pays d’accueil et cherche un intermédiaire pour le suivi des
créances des futurs clients,c’est votre occasion de devenir veilleur stratégique confirmé si
vous arrivez à déterminer les acteurs financiers susceptibles de jouer les rôles attendus
par le client ? expliquez vos propositions (2 pts)
Corrigé contrôle final LF S1 management I 2017-2018
PREMIERE PARTIE : QCM (6 POINTS)
I. Répondre par fauxou vrai
Affirmation Faux Vrai
Le plan de de contingence renferme des objectifs à court terme X
Le manager se préoccupe davantage des moyens X
Le plan stratégique est l’équivalent de la stratégie X
La mission c’est le côté institution de l’organisation X
Un leader est un résolveur de problèmes X
L’écart de planification positif est un signe de bon management X
L’autarcie traduit qu’une économie est ouverte à l’international X
La gestion des emplois et compétences fait partie de l’activation X

41
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

II. Parmi les éléments suivants, lesquels traduisent le mieux l’environnement externe
mondialisé
Elément
Multitude des variables X
Variables statistiques
Incertitude X
Maitrise des variables
III. Acteurs suivants, lesquels font partie de l’environnement technique de l’entreprise
□ Concurrents □ Bailleurs de fonds □ Prescripteurs □ Clients
IV. Cochez la réponse adéquate (1 réponse possible) : Un leader de succès doit être :
□ Auto-évaluateur, bon communicateur, mobilisateur, visionnaire.
DEUXIEME PARTIE (14 POINTS)
1/ Compléter le tableau de correspondance ci-dessous :
Clé dictionnaire  Dimension pratique Une dimension n’est pas associée aux
Finalité Humaine et performance clés pouvez-vous dire laquelle ? et en
quoi elle consiste ?
Solution Comportements manager
Pilotage Stratégique Scientifique opératoire
Gestion et action Processus PDCA
2/ Acteurs institutionnels auxquels il doit faire attention et pourquoi ?
Syndicats, représentants du personnel, médecine de travail, le reste des acteurs
institutionnels sont en commun même avec les PME
3/ Analyse de l’environnement externe, l’équipe attend vos suggestions d’outils pour
mener à bien cette étape ? (3 pts)
 Outil, signification et usage
Analyse macro- PESTEL
environnement Diamant de compétitivité
Analyse sectorielle 5+1
4/ Outil de synthétise vous allez utiliser, en expliquant ses principales rubriques ? (2 pt)
SWOT : forces et faiblesses pour l’interne et opportunités et menances concernant
l’environnement externe
5/ Qu’elles sont les politiques publiques citées ici en précisant leur nature ?
Politiques commerciale et industrielle et elles sont toute les 2 structurelles
6/ Déterminer les acteurs financiers susceptibles de jouer les rôles attendus par le
client ? expliquez vos propositions (2 pts)
Organismes de crédit-bail et d’affacturage.

42
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

Enoncé contrôle final LF S2 management II 2017-2018


PREMIERE PARTIE : QCM (6 POINTS)
I. Répondre par vrai ou faux
Vrai Faux
Le bureau d’ordonnancement se charge des études de faisabilité
la direction générale fait partie de la fonction infrastructure
La logistique interne assure la livraison aux clients externes
L’incertitude résulte de la complexité et la dynamique de
l’environnement externe
B to A signifie la relation commerciale avec les entreprises
La coordination est l’un des aspects fonctionnels d’un système
L’état dans le cadre de la microéconomie intervient en économe
Performance sociale est une fonction résultat liée à la GRH
II. Parmi les caractéristiques suivantes, lesquelles ne font pas partie de la GRH
□ Gestion prévisionnelle □ Bureau Méthodes
□ Nomenclature □ Maintenance
□ Analyse demande □ Stimulation
III. Cochez la réponse adéquate (1 réponse possible) : une entreprise-système désigne :
□Une unité d’entrée-sortie basée sur une fonction de production
□Une organisation en interdépendance interne et en interaction avec son environnement
externe.
□Une unité institutionnelle autonome de production et/ou servuction.
IV. Parmi les missions suivants, lesquels permettent au bureau de l’ordonnancement de
faire convenablement son travail
Tâches
Réalisation d’une nomenclature
Détermination planning fabrication
Organisation des postes de travail
Contrôle de l’avancement de la production
DEUXIEME PARTIE (14 POINTS)
L’entreprise « Hard competencies » spécialisé dans la production de machines recrute un
cadre. Nous supposons que vous êtes intéressé par ce poste, ce faisant vous avez déposé
votre dossier et le comité de recrutement vous a convoqué à l’entretien. Ce dernier se
déroulera autour de vos connaissances managériales.
1/ Reliez les clés du dictionnaire avec les dimensions pratiques de définition du
management?
Etant donner que le comité de recrutement s’intéresse de près aux relations et aux fonctions
principales d’une entreprise, et aux rôles et comportements idéaux d’un manager ; les
prochaines questions sont les suivantes.
2/ En Bref, précisez les 4 principes du management scientifique émis par F W Taylor?
3/ Etant une entreprise industrielle le comité de « Hard competencies » vous donne ce
tableau à compléter.

43
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

Système de production poussé avec ≠ Système de production tendu avec Job


process shop shop

4/ Maintenant, le comité vous demande de lui proposé des outils d’analyse du macro-
environnement et du secteur en donnant la signification en une ligne de chaque composante
de ces outils.
5/ A deux doigts du décrochage du poste, Que pouvez-vous dire au comité sur la
concurrence?
6/ Le comité est à priori satisfait de votre prestation et pour clôturer l’entretien il se demande
sur les critiques adressées à la pyramide de Maslow? et si le management est une
science ou un art qu’en pensez-vous?
Corrigé contrôle final LF S2 management II 2017-2018
PREMIERE PARTIE : QCM (6 POINTS)
I. Répondre par vrai ou faux
Vrai Faux
Le bureau d’ordonnancement se charge des études de faisabilité X
la direction générale fait partie de la fonction infrastructure X
La logistique interne assure la livraison aux clients externes X
L’incertitude résulte de la complexité et la dynamique de X
l’environnement externe
B to A signifie la relation commerciale avec les entreprises X
La coordination est l’un des aspects fonctionnels d’un système X
L’état dans le cadre de la microéconomie intervient en économe X
Performance sociale est une fonction résultat liée à la GRH X
II. Parmi les caractéristiques suivantes, lesquelles ne font pas partie de la GRH
□ Bureau Méthodes □ Nomenclature □ Maintenance□ Analyse demande
III. Cochez la réponse adéquate (1 réponse possible) : une entreprise-système désigne :
□Une organisation en interdépendance interne et en interaction avec son environnement
externe.
IV. Bureau de l’ordonnancement de faire convenablement son travail
Tâches
Réalisation d’une nomenclature
Détermination planning fabrication X
Organisation des postes de travail
Contrôle de l’avancement de la production X
DEUXIEME PARTIE (14 POINTS)
1/ Reliez les clés du dictionnaire avec les dimensions pratiques de définition du
management?
Voir corrigés précédents
2/ En Bref, précisez les 4 principes du management scientifique émis par F W Taylor?

44
EXAMENS CORRIGES MANAGEMENT PR. HAFIDA NIA

• Division verticale du travail = Coupure entre le travail de conception et de décision et


le travail d’exécution ;
• Étude scientifique du travail = Utilisation du chronomètre et tout geste doit être
productif ;
• Division horizontale du travail = Rationalisation des processus et décomposition du
travail en tâches standardisées ultrasimples ;
• The right man on the right place and the one best way;
3/ Etant une entreprise industrielle le comité de « Hard competencies » vous donne ce
tableau à compléter.
Système de production poussé avec ≠ Système de production tendu avec Job shop
process shop
– Production sur la base des prévisions de – Fabrication de composants ou produits à la
la demande finale; demande du client interne et externe à partir
– Pilotage selon le système MRP (Matériel de catalogues ou prototype;
Requirement Planning); – Production sur la base d’un cahier des
– Disponibilité immédiate des produits à la charges, un devis, puis lancement suite
demande du client grâce à l’évitement confirmation de la commande par le client;
des ruptures de stocks mais avec risque – Gestion par l’aval grâce au Juste à Temps
de sur stockage; JAT obtenu grâce au Kanban « respect des
– Répartition possible de la production délais »
dans le temps et possibilité d’ajustement – Evitement des stocks maîtrise des
temporaire des capacités de production; approvisionnements voir même «stock zéro
– Adaptation aux biens de grande »;
consommation ou des biens à demande – Vulnérabilité à toute perturbation au niveau
saisonnière. logistique interne ou externe ou de
– Chaîne d’assemblage ajustable et rapide fluctuation de la demande.
(automatisation); – Souplesse du système de production;
– Produits peu différenciés et fabriqués en – Production en petites quantités;
grande quantité; – Multiplicité des ordres de fabrication
– Démarche qualité et entretien préventif exigeant une forte flexibilité et un
nécessaires pour éviter le risque d’arrêt. enrichissement des tâches et l’autonomie.
4/ Outils d’analyse du macro-environnement
Voir corrigés précédents
5/ Que pouvez-vous dire au comité sur la concurrence?
Voir corrigés précédents
6/ Critiques adressées à la pyramide de Maslow? et si le management est une science ou
un art qu’en pensez-vous?
Pour Pyramide Maslow, il est possible de sauter des niveaux ou de les perdre
Pour le management c’est une science et art à la fois
Fin Polycopie examens corrigés
Management I & II
45