Vous êtes sur la page 1sur 12

HYGIÈNE DU

TRAVAIL
POURQUOI L’HYGIÈNE AU TRAVAIL ?

 Le respect des règles d'hygiène est essentiel dans la vie courante mais plus encore
dans le travail ou l’exposition aux toxiques chimiques et contaminants
biologiques est plus intense et prolongée : les mesures d’hygiène au travail sont
assez simples à mettre en œuvre, permettent de limiter les risques d'apparition de
maladies professionnelles et doivent précéder et accompagner les recours aux
équipements de protection individuelle et aux installations de protection
collective.

 De plus, l’hygiène au travail, la propreté des locaux reflètent l’image de marque


de l'établissement...
 Prévenir la formation et la propagation d’agents nocifs en milieu de travail, grâce
à des mesures de maîtrise des risques destinés non seulement à protéger la santé
des travailleurs, mais également à limiter les dommages causés à l’environnement
LES OBJECTIFS DE L’HYGIÈNE DU TRAVAIL :
 Études initiales d’évaluation de l’exposition des travailleurs ;
 Suivi/surveillance ;
 Évaluation de l’exposition aux fins d’études épidémiologiques.

RÔLE et OBJECTIF
 Le rôle de l’hygiène du travail : Prévenir et maîtriser les risques liés aux activités
professionnelles.
 L’hygiène du travail a notamment pour objectif de protéger et de promouvoir la santé des
travailleurs, de protéger l’environnement et de favoriser un développement sûr et durable.
 Études initiales d’évaluation de l’exposition des travailleurs ;
 Suivi/surveillance ;
 Évaluation de l’exposition aux fins d’études épidémiologiques.
DÉFINITION HYGIÈNE DU TRAVAIL

 L’hygiène du travail est la science de l’anticipation, de l’identification, de l’évaluation et de


la maîtrise des risques professionnels qui pourraient nuire à la santé et au bien-être des
travailleurs. Elle prend également en compte l’impact éventuel de ces risques sur les
collectivités avoisinantes et sur l’environnement en général

 Évaluation et contrôle des facteurs ou contraintes provenant du milieu de travail et pouvant


être causes de maladie, de déficience de santé ou d'inconfort significatif chez le travailleur.

 Hygiène Industrielle vise à identifier tous les agresseurs présents dans un milieu de travail.
En identifiant ainsi les dangers, elle facilite leur élimination à la source, jouant un rôle
préventif essentiel.
LES RÈGLES ET MESURES D’HYGIÈNE AU TRAVAIL
 Le respect des règles d'hygiène est essentiel dans la vie courante mais plus encore dans le travail
ou l’exposition aux toxiques chimiques et contaminants biologiques est plus intense et prolongée :
les mesures d’hygiène au travail sont assez simples à mettre en œuvre, permettent de limiter les
risques d'apparition de maladies professionnelles et doivent précéder et accompagner les recours
aux équipements de protection individuelle et aux installations de protection collective.

 L’hygiène au travail, la propreté des locaux reflètent l’image de marque de l'établissement,


participent à la satisfaction des salariés, et contribuent à la qualité de l’accueil.

 L’hygiène au travail repose à la fois sur des obligations de l’employeur (mise à disposition
d’installations sanitaires, vestiaires, local de restauration, nettoyage et aération des lieux de
travail...), et sur des comportements individuels (lavage des mains, port des vêtements de travail,
nutrition ...).
 L’intégration de l’hygiène aux comportements quotidiens des travailleurs, l’information et la
formation aux bonnes pratiques d'hygiène personnelle au travail sont indispensables, notamment
dans les métiers salissants (chantiers du BTP, assainissement ...) et/ou fortement exposés aux
risques chimiques et biologiques (industries agro-alimentaires, agriculture et élevage,
établissements de soins ...).
GÉNÉRALITÉS SUR LES RISQUES LIÉS À LA MAUVAISE
HYGIÈNE AU TRAVAIL
 L'hygiène au travail concerne les éléments de l’environnement dans lesquels les travailleurs
vivent : air inhalé, eau et aliments ingurgités, surfaces touchées.
 Ce sont des sources de contacts toxiques ou contaminants insidieuses, car souvent invisibles : les
défaillances dans les mesures d’hygiène individuelle maximisent le contact du travailleur avec
ces agents chimiques et biologiques, éventuellement radioactifs.
 L’utilisation de produits sans cesse plus nombreux et variés dans tous les secteurs industriels,
artisanaux, agricoles, expose la plupart des travailleurs à des risques de toxicité aigue ou
chronique, par voie respiratoire, cutanée ou digestive :

 inhalation par voie respiratoire jusqu’aux alvéoles pulmonaires,


 contact cutané et pénétration plus ou moins profonde à travers l’épiderme et le derme,
 ingestion par voie orale et déglutition.
CLASSIFICATION DES CONTAMINANTS
LES RÈGLES ET MESURES D’HYGIÈNE AU TRAVAIL À
CHARGE DE L’EMPLOYEUR

 Les possibilités de prévention des risques par des mesures d’hygiène doivent être envisagées
avant de recourir aux équipements de protection collective ou individuelle.

 Les mesures de prévention hygiéniques sont assez simples et peu couteuses et conviennent
bien notamment pour se prémunir contre les polluants dispersés. Elles doivent toutefois être
appliquées strictement et continuellement, car l’entreprise est un lieu constant d’interaction
sociale et de contacts avec des polluants divers.

 Des dispositifs obligatoires stipulés par le Code du Travail sont à mettre en place pour
maintenir et améliorer l’hygiène au travail afin de réduire l’exposition professionnelle aux
risques chimiques et biologiques.
PRATIQUE DE L’HYGIÈNE DU TRAVAIL
Les étapes classiques de la pratique de l’hygiène du travail sont les suivantes :
 Identification des risques éventuels pour la santé liée au milieu de travail ;
 Prévention et la maîtrise des risques par l’élaboration et la mise en œuvre de stratégies visant à éliminer, ou à
réduire à des niveaux acceptables, l’apparition d’agents et de facteurs nocifs sur le lieu de travail, tout en
tenant compte de la nécessaire protection de l’environnement.
 Évaluation de l’impact sur la santé des travailleurs et sur l’environnement avant la conception et l’installation
d’un nouveau lieu de travail ;
 Choix de la technologie la plus sûre et la moins polluante (« production plus propre ») ;
 Localisation adaptée du point de vue de l’environnement ;
 Bonne conception et implantation adéquate des installations, avec des moyens de prévention appropriés, y
compris sur le plan de la sécurité du traitement et de l’élimination des rejets et déchets générés ;
 Élaboration de règles et de directives en matière de formation, afin d’assurer la bonne exécution des
opérations, y compris la sécurité des pratiques de travail et les procédures de maintenance et d’urgence.
Selon le Code du Travail, l’employeur doit mettre à disposition de ses salariés :

 « Les moyens d’assurer leur propreté individuelle ».


 Les salariés doivent avoir à disposition des moyens pour assurer leur hygiène, vestiaires,
toilettes, lavabos, douches (en cas de travaux salissants) et des moyens d'essuyage ou de
séchage appropriés
 Les bâtiments et leurs aménagements doivent être réalisés de façon à ce que les locaux fermés
dans lesquels les travailleurs sont appelés à séjourner soient conformes aux règles d'aération et
d'assainissement prévues aux articles.
 Selon la réglementation relative à l’hygiène au travail, il est interdit aux salariés de se restaurer
dans les lieux dédiés au travail afin de ne pas ingérer par inadvertance un produit toxique ou
contaminé.
 L’inspecteur du travail peut dresser un procès-verbal ou mettre en demeure l’employeur
d’appliquer les règles d’hygiène : si à l’expiration du délai fixé par la mise en demeure, aucune
mesure n’a été prise, le contrôleur du travail rédige un procès-verbal qu’il transmet au
procureur de la République.
LES COMPORTEMENTS D’HYGIÈNE PERSONNELLE AU TRAVAIL

Le respect des règles d’hygiène s’étend aux comportements individuels :


 ne pas avoir les mains sales afin de ne pas ingérer par inadvertance un produit toxique ;
 ne pas manger ni cracher sur le lieu de travail ;
 porter une blouse ou une combinaison de travail couvrant les effets personnels pour les travaux
salissants ;
 ne pas fumer ni boire d’alcool ou s’adonner à d’autres comportements addictifs, jeter les déchets
dans les poubelles, collecteurs et conteneurs adaptés ... En effet, de mauvaises habitudes
hygiéniques personnelles peuvent augmenter l’exposition aux agents étiologiques au point qu’ils
en deviennent dangereux, et de bonnes installations ou équipements sont inutiles si ils ne sont pas
ou mal utilisés.
 En contrepartie des obligations des employeurs en matière d’hygiène au travail, les salariés sont
tenus de se conformer aux instructions (règlement intérieur, notes de service, consignes...) qui
leur sont données par leur hiérarchie.