Vous êtes sur la page 1sur 32

INTRODUCTION GENERALE

Le monde traverse actuellement de nombreuses et réelles difficultés au rang desquelles la

crise alimentaire. Cette crise est d’autant plus inquiétante qu’elle s’étant à l’échelle de la

planète. Le caractère le plus remarquant de cette crise est qu’elle se concentre avec acuité

comme d’ailleurs de nombreux aux autres faits actuels, dans les pays du sud qui regorgent

pourtant l’essentiel numérique de la population mondiale. Aux origines de cette crise

alimentaire planétaire, la spéculation financière, l’inadaptation des politiques agricoles surtout

pays du sud, les changements climatiques contemporains, les mauvais choix politiques,

l’abandon des cultures de consommation courante au profit des cultures de rente et l’essor

des biocarburants ; et surtout pour les pays en développement la dépendance alimentaire vis-

à-vis des marchés mondiaux.

La flambée des prix des denrées alimentaires est la conséquence majeure de cette crise. Le

Cameroun n’a pas été épargné par cette inflation qui a entraîné ainsi des troubles sociaux.

Pour pallier à ce problème, l’Etat du Cameroun a pris plusieurs mesures visant à stimuler les

efforts de l’agriculture, à travers diverses subventions dans le domaine agricole, diminution

des taxes sur le matériel agricole, encouragement de la jeunesse au retour dans l’agriculture.

Au vu de ce qui précède l’agriculture est un secteur porteur et présente plusieurs opportunités

d’affaire à saisir. Des multiples cultures favorisées par la nature des sols et des climats

camerounais, nous avons choisi le secteur de la banane plantain. En effet c’est l’un des

aliments les plus prisés au Cameroun mais son offre reste cependant insuffisante, d’où la

création d’une plantation de bananeraie dans la province de l’Est, plus précisément à

Mboulaye

1
I- PRESENTATION DU PROJET

A- CONTEXTE ET JUSTIFICATION DU PROJET

1 CONTEXTE DU PROJET

L’agriculture a toujours été considérée comme le socle de l’économie camerounaise et ceci à

juste titre: Elle occupe de manière directe ou indirecte l’essentiel (environ 65%) de la

population du Cameroun, elle fournit l’essentiel de des matières premières du tissu industriel

du pays dont elle constitue en même temps l’un des principaux consommateurs de le

production, l’essentiel des produits d’exportation, et l’essentiel des ressources alimentaires

des populations nationales. Parmi les cultures pratiquées au Cameroun, la banane occupe une

position prépondérante et tend à devenir le premier produit incontesté d’exportation.

La banane plantain qui fait l’objet de notre projet est en réalité un hybride de la famille des

musaceae, issu du croisement entre deux espèces de banane, le musa acuminata et le musa

balbisiana. Il s’agit d’une plante à cycle végétatif relativement court, le bananier plantain

atteignant, dans des conditions naturelles de développement, sa maturité au bout de 10 (dix)

mois environ. Ce produit malgré ses origines étrangères est cultivé de manière artisanale ou

traditionnelle et moderne à la fois au Cameroun et a réussi à s’imposer dans les habitudes

alimentaires locales. Il se consomme cuit, frit, grillé, sures, bouilli, en farine...Il est presque

toujours au menu des grandes manifestations.

2-JUSTIFICATION ET UTILITE DU PROJET

Le présent projet s’inscrit dans la Recherche des solutions visant à améliorer les

2
conditions de vie des Camerounais en générale. Le Cameroun évolue dans une situation

inquiétante de dégradation du tissu de production agricole. La légendaire autosuffisance

alimentaire du Cameroun devient discutable car il est de plus en plus difficile de se nourrir au

Cameroun tant le coût de denrées alimentaires est élevé et les produits de consommation

courante sont rares ou inaccessibles. Malgré le fait qu’en Afrique le Cameroun soit l’un des

premiers producteurs de banane(2795000 tonnes en 2004, 270800 tonnes en 2005, sixième

livreur mondiale et premier africain de l’Union Européenne en banane en 2005 avec 262000

tonnes), que la consommation de la banane soit élevée au Cameroun, on note une pénurie de

l’offre de ce produit sur le marché local, , les prix grimpant tous les jours , la qualité des

produits livrés sur place se dégradant, l’activité étant plus extravertie qu’autocentrée. Les

principales structures locales de production de la banane que sont la C.D.C et la S.B.M ne se

livrent presque pas à la production de la banane-plantain tout comme elles abandonnent la

distribution de leurs produits et le ravitaillement des marchés locaux entre les mains des

opérateurs privés assez mal organisés et véreux.

Ce projet vise dont à apporter une contribution onéreuse à la lutte pour l’accessibilité de

l’offre de la banane au Cameroun en général et dans la région de l’Est en particulier.

B- OBJECTIFS DU PROJET

L’objectif général de notre projet est surtout de faire de la banane plantain une

denrée de premier ordre dans la région de l’Est

Cet objectif général comporte à son tour plusieurs objectifs intermédiaires dont

3
les plus importants sont :

 Améliorer la qualité et la quantité de la production et de la disponibilité de la banane

plantain dans la région de l’Est.

 Participer à l’approvisionnement des marchés et des ménages locaux en banane

plantain.

 Participer à l’amélioration des conditions de vie des populations locales en général, de

celle des personnes rattachées de près ou de loin à ce projet

 Permettre à moyen terme un approvisionnement massif de la province de l’Est, et de la

centrafique voisine.

 Promouvoir l’emploi des jeunes et des populations de l’Est et la vulgarisation de la

banane plantain.

C-IMPORTANCE NUTRITIVE ET SOCIALE DE LA BANANE-PLANTAIN

La consommation de la banane plantain présente une importance capitale pour la fourniture

en valeur nutritive et énergétique de l’Homme. La banane est en fait un fruit à forte teneur

énergétique (90 kcal/100g), riche en vitamines A, B, C, en Hydrate de carbone, en

phosphore, en en calcium, en fer, en potassium, ... la valeur nutritive et énergétique de ce

produit de grande consommation n’est donc plus à démonter. Sa consommation est d’ailleurs

fortement enracinée au Cameroun. En moyenne par an, chaque Camerounais consomme

environ 126 kg de banane sous toutes ses formes, dont 40% de banane-plantain

4
La production et commercialisation de la banane plantain présente un autre avantage non

négligeable. Ce dernier est social car ce produit au même titre que la Kola, a une forte valeur

symbolique au plan local. Il raffermit les liens entre les Hommes qui se le donnent

habituellement en guise de présent.

En plus elle a une valeur économique car il s’agit d’une source importante de revenus pour

les populations, contribuant ainsi au P.I.B national, à l’amélioration du niveau de vie des

populations (quantifiable à travers l’I.D.H.)1

C- Statut juridique de « la bananière de l’EST S.A.R.L »

La bananière de l’Est est comme nous l’avons souligné une société à responsabilité limitée

créée pour une durée de 99 ans. Le choix d’une telle société commerciale n’a pas été fait au

hasard car, du point de vue des finances il nous permet de nous situer dans la fourchette légale

raisonnable (notre capital n’excédant pas 15 millions) mais aussi parce que ayant des

promoteurs jeunes possédant des ressources assez limitées, il a été jugé important de limiter

la responsabilité de ceux-ci au montant de leurs apports respectifs et d’échapper ainsi à la

contrainte d’une S.A. (Société Anonyme) ou encore d’une S.N.C(Société en Nom

Commandite).

Un autre aspect pouvait également consister à créer un GIC du fait de leur exonération
1
Indice de developpemnt humain

5
fiscale ; mais cela ne répondait pas non plus à la taille que nous ambitionnons donner à notre

structure. De plus, un fort discrédit commence peu à peu à peser sur les GIC car, n’étant pas

redevable d’impôt ; et ayant très souvent un caractère précaire, il devient difficile pour eux de

se faire octroyer des crédits par des établissements bancaires, craignant l’insolvabilité de

ceux-ci.

Le choix d’une SARL s’imposait de toute évidence à nous car elle semble être la

seule à même de nous permettre de mener à bien nos réalisations. Cependant, il importe de

présenter clairement notre dossier technique, mais surtout de dégager un plan financier fiable

II-DOSSIER TECHNIQUE

CONDITIONS AGROCLIMATIQUES ET TEXTURE DU SOL DE MBOULAYE, LIEU

DE NOTRE EXPLOITATION

Le bananier plantain affectionne les régions chaudes et humides, et les sols profonds, mais légers et

bien drainés. La largeur de ses feuilles lui octroie une très importante surface

photosynthétique, ce qui en fait une plante très exigeante en eau. Ses besoins en eau se situent

entre 1800 et 2600 mm/an ; raison pour laquelle il est généralement demandé d’arroser

abondamment les cultures.

Le bananier plantain préfère les régions chaudes où les températures varient entre 36 et 32° avec un

optimum à 28°C. Il se développe cependant mal dans les régions où la température moyenne

est inférieure à 24° ou supérieure à 35°. C’est une plante héliophile qui requiert 2000 à 2400

heures de soleil par an. Il supporte mal les zones non protégées contre le vent eu égard à son

système raciniaire peu profond.

6
Le bananier plantain aime les sols meubles et bien aérés ; profonds et riches en matière

organique, ainsi qu’en azote et en potasse.

En raison de son sol riche en fer et en alumine, la zone de Mboulaye s’est avéré être la zone

idéale pour la culture du bananier plantain. En effet, la pédologie de Mboulaye est dominée

par des sols ferrallitiques tropicaux rouges, qui se dégradent rapidement en l’absence de

couvert forestier. Il s’agit en général de sols profonds et bien drainés, argileux, très poreux.

Des échantillons composites de trente prélèvements ont été prélevés au hasard dans les

parcelles d’expérimentation, dans la zone de Mboulaye qui constitue notre espace

d’exploitation, à une profondeur de 0-20 cm, c’est-à-dire la zone prospectée par les racines

nutritives des bananiers, au début de l’action de 2recherche. Leurs analyses montrent un taux

de saturation variant de 20 à 23,5 % pour toutes les parcelles et de faibles quantités des trois

bases échangeables, K, Ca et Mg (Tableau 1).

Ces données montrent en quelque sorte la qualité des sols en région de l’Est ; des sols

hautement propices à la culture de la banane plantain.

De plus l’altitude moyenne (800m environ) constitue un atout à l’essor de cette culture. A cela

vient s’ajouter une pluviométrie généreuse (1500 à 3000mm de pluie par an

ETAPES DE LA PRODUCTION

2
Ce tableau nous a été fourni par les experts de la « ferme pilote agropastorale de l’EST »

7
CHRONOGRAMME D’ACTIVITES

PERIODES AXES D’ACTIVITES OCCUPATIONS PERSONNES


PRINCIPALES CONCERNEES
Decembre2008_ -constitution de la SARL « La Bananière de
Janvier 2009 l’Est » Promoteurs,
Préparation technique -Sensibilisation des divers acteurs partenaires
Et institutionnelle -études sur le terrain
Février 2009- Préparation matérielle -préparation du terrain Promoteurs,
Mars 2009 -achat du matériel et des rejetons Ouvriers, partenaires
-distribution des plants Ouvriers salariés,
Avril 2009- Mise en plantation -trouaison Promoteurs,
Mai 2009 -expansion des produits chimiques Ouvriers et agents temporaires
-plantation Ouvriers salariés
Juin2009- Prospection et études des -identification et études des marchés Promoteurs, vendeurs
Juillet2009 Marchés -recherches de partenaires commerciaux
Août 2009- Entretiens de plantations -désherbage des plantations
Décembre 2009 -expansion des pesticides et engrais Ouvriers salariés
Janvier 2010- Préparation des récoltes -location des véhicules Promoteurs
avril 2010 -recherche des partenaires ouvriers et vendeurs
Mai 2010- Premières récoltes, ventes -coupe Promoteurs, villageois,
juin 2010 Des produits -transport ouvriers et vendeurs
-vente

8
2- Etapes proprement dites

1-la préparation du terrain et la mise en place de la culture

Étant en zone de savane humide nous allons défricher et laisser sur le sol les mauvaises

herbes qui pourrirons lentement

Elle consiste en trois étapes

 le piquetage

il consiste à matérialiser les emplacements avec des piquets d’environ deux mètres de haut.

 La trouaison

Nous allons faire des trous carrés de 60cm de coté et de profondeur ceci permet de donner à

la plante une plus grande prospection des éléments nutritifs et d’eau.

 La plantation

Elle sera faite au début de la saison de pluie afin de profiter d’au moins 2à3 mois de pluie

au début de croissance.

2-entretien de la parcelle

Nous allons :

 désherber régulièrement la bananeraie pendant les 6 premiers mois de plantation, poser

des tuteurs dès l’apparition du régime,

 couper le bourgeon floral après le redressement de la dernière main

 supprimer les vieilles (elle peuvent abriter les insectes)

 faire l’oeilletonnage : éliminer systématiquement tous les rejets avant la floraison et en

choisir 4 qui succéderont à la plante mère après l’apparition du bourgeon floral. Les

9
rejets successeurs doivent être les plus vigoureux et les mieux placés sur la tige de

plantation en culture pure.

3-fertilisation

Le plantain répond très bien à la fumure organique, à condition que celle-ci soit faite en

période pluvieuse et pas trop près de la tige.

- Nous allons apporter 15 tonnes par hectare ; soit 150 sacs de 10

Kilogrammes de fientes ou de compost qui seront répandus 15 kg par pied ; en couronne

autour de la tige.

- Chaque année vers le début de la saison des pluies nous allons apporter un engrais

complet contenant plus d’azote que de potasse à la dose de 1kg par pied et par an. Cet

apport pourra être fractionné en trois ou quatre. Répandre en couronne autour du bananier

sur environ 50 cm de rayon.

4-la récolte

La récolte se fera 03 à 04 mois après l’apparition du bourgeon floral ; à ce

moment la banane plantain est physiologiquement mure. Pour récolter nous

ferons une entaille nette au niveau du faux tronc. Le plier ensuite pour

rabaisser le régime vers le sol. Couper le régime et le transporter sans briser

les doigts ou les blesser car tout régime mutilé peut compromettre son prix

de vente sur le marché. Il faudra à la fin sélectionner le faux tronc en

morceaux que l’on laisse sur le sol.

10
Nous estimons une récolte de 17.8 tonnes par ha soit 1150 régimes

moyens environ 178 tonnes pour notre cas soit un rendements de 11 500

régimes par an

NB : Les rendements moyens en milieu en milieu paysan sont de l’ordre de

8 à 15 tonnes par ha à la première année. Ce rendement baisse régulièrement

les années suivantes si la plantation n’est pas bien entretenue. Elle doit

cependant être renouvelée tous les 04 ans après 03 ou 04 productions

CHOIX DE NOTRE VARIETE

1. Information générale sur les variétés des bananiers plantain

Il existe plus de 60 variétés de bananier plantain. Mais en raison de leur

nature et surtout pour des raisons économiques, les plus cultivés sont les

suivantes :

- la variété Faux Corne qui produit 03 à 06 mains par régime et donc les

doigts sont longs et gros

- la variété Vrai Corne qui produit 01 à 03 mains par régime et donc les

doigts sont très long et très gros (parfois jusqu’à 50cm)

- la variété French au doigts courts et nombreux parfois plus de 10mains par

régime

Il est à noter que les variétés ci-dessous sont résistantes à la cercosporiose

et leur culture en suivant les normes d’entretien vous apporterons une

augmentation des rendements de l’ordre de 30% à50% il s’agit de :

- la variété FHIAOL donc le cycle de vie dur treize mois et qui donne

27 doigts par régime. Elle est consommée au dessert

11
- la variété FHIA02se développe pendant 11mois et produit 177 doigts

que l’on peut consommer cru, comme dessert, bouilli ou encore en

frits.

- la variété FHIA03 dont la durée de vie est de 11 mois et qui produit

148 fruits consommés en frits ou à la vapeur.

- La variété péplipita se développe pendant 14 mois et donne 68 doigts

par régime que l’on consomme frits ou bouillis.

Notre choix s’est quant à lui porter sur la variété french qui présente un

certain nombre d’atouts pour notre projet.

2. les raisons du choix de la variété french

- raisons techniques

Nous venons de présenter la variété qui elle aussi a 03 sous variété :

La variété courte, qui atteint sa maturité au bout de 09 mois

La variété moyenne qui atteint sa maturité entre treize et quinze mois

La variété longue qui elle peut atteindre sa maturité jusqu’à 18 mois

Nous avons opté pour ces trois variétés en raison de leur

compatibilité avec le climat et les sols locaux mais notre accent sera mis en

priorité sur la variété french court

12
III-DOSSIER FINANCIER

A PLAN D’INVESTISSEMENT

Il s’agit d’un tableau récapitulatif des dépenses d’investissement partant des

frais d’étude à l’acquisition des immobilisations.

Libellé qté PU montant

Frais d’établissement 1 500000 500000

Terrain 1 1000000 10000000

Materiel de bureau 5000000 5000000

Materiel informatique 2000000 2000000

Fourniture de bureau 400000 400000

Installations et aménagements 1500000 1500000

Constructions 2000000 2000000

Forage, moto-pompe, tronçonneuse, groupe 4000000 4000000

électrogène

Ficelles 15 10 000 150 000

Pelles plates et rondes 80 2500 200 000

Machettes 200 2500 500000

Limes 30 1000 30 000

Pioches 50 3000 150 000

Brouettes 30 20000 600 000

Autres petit matériel 200000 200000

Total 27 230 000

13
PLAN D’AMMORTISSEMENT

N° Eléments Coût Durée de Taux annuité

d’acquisition vie(ans) %

001 Terrain 10000000 10 10 1000000

002 Matériel de bureau 400000 03 33,33 133 333,33

003 Matériel informatique 2000000 05 20 400 000

Constructions 2000000 05 20 400000

Installations et 1500 000 05 20 300000

aménagements

Forage, motopompe 4000000 03 33,33 1 333 333.33

groupe électrogène,

tronçonneuse

TOTAL 3 566 666.66

14
PLAN DU PERSONNEL

FONCTIONS NOMBRE Salaire total Montant

unitaire annuel

Directeur Général 01 250000 250000 3 000 000

DAFC et Affaires générale 01 225000 225000 2 700 000

Directeur technique, études et production 01 225000 225000 2 700 000

Directeur Marketing et commercial, et des 01 225000 225000 2700000

relations publiques et du contentieux

Commercial 02 80 000 160 000 1 920000

Secrétaire0 01 50 000 50 000 600 000

ouvriers permanents 10 40 000 400 000 4 800 000

Vigiles 03 30000 90 000 1 080 000

TOTAL 20 19 500 000

15
PLAN D’EXPLOITATION

Libellé Année1 Année2 Année 3 Année4 Année5

Chiffre d’affaire (PV x production) 40 250 000 41 300 000 38 500 000 80 500 000

Charges ‘d’exploitation unité montant montant montant montant Montant

Location terrain 500 000 500 000

Mains d’œuvre de mise en champ

- abattage endainage 200 000 150 000

- défrichage A la tâche 250 000 200 000

- piquetage et trouaison 250.000 200 000

- plantation 100 000 100 000

- achat des rejetons 1 800 000 200 000

- Transport 250 000

Entretien des cultures

- achat des engrais 200 sacs 2 400 000 2 400 000 2 400 000 5000 000 2000 000

- achat fiente de poules 1000 sacs 1 000 000 1000000 1000 000 2000 000 1 500 000

- achat de pesticides Forfait 150 000 150 000 150 000 300 000 500 000

- main d’œuvre défrichage A la tâche 150 000 150 000 150 000 300 000 300 000

- main d’œuvre fertilisation A la tâche 100 000 100 000 100 000 200 000 300 000

16
Charges sociales :

- Salaires 19 500 000 19 500 000 19 500 000 19 500 000 24 500 000

- Cotisations Patronales 1000 000 1 000 000 1 000 000 1000 000 2 000 000

- Pharmacie 150 000 150 000 150 000 200 000 200 000

Autres charges

- fournitures non stockables : 120 000 350 000 350 000 350 000 450 000

électricité 1000 000 500 000 500 000 300 000 1 500 000

- frais de communication 360 000 720 000 720 000 720 000 1 000 000

- loyer des locaux

Charges commerciales

- mains d’œuvre récolte A la tâche 200 000 200 000 150 000 500 000

- Frais de stockage 200 000 200 000 150 000 500 000

- transport 1 000 000 1000 000 750 000 2 500 000

Imprévus 1 000 000 500 000 500 000 1 500 000 2 000 000

TOTAL DES DEPENSES 29 780 000 27 920 000 27 920 000 33 770 000 40 250 000

SOLDE 12 330 000 13 380 000 -3 770 000 19 750 000

AMMORTISSEMENTS -3 566 667 -3 566 667 -3 566 667 -2 100 000

17
BENEFICE IMPOSABLE 1 513 333.3 3 013 333.34 - 17 650 000

4 7 336 666.6

IMPOT A PAYER (IS ; 38.5%) 582 633 1 160 133 330 000 6 795 250

BENEFICE NET 930 700 1 853 200 -7 666 667 10 854 750

AMMORTISSSEMENTS 3 566 666.6 3 566 666.66 3 566 666.6 2 100 000

6 6

CASH FLOW 4 497 367 5 419 867 -4 100 000 41 354 083

NB : tous ces montant sont hors TVA

PLAN DE TRESORERIE

LIBELLE Année 0 Année1 Année2 Année3 Année4 Année5

RESSOURCES

- solde initial 0 70 000 000 4 975 000 -4 405 000 -3 162 000 9 248 266

- Capital propres 10 000 000

18
- Compte courant associé 10 000 000 5 000 000 5 000 000 5000 000

- financement extérieur 50 000 000

- cash flow -7 355 000 9 242 433 20 410 833 41 354 083

Total des ressources 70 000 000 70 000 000 2620 000 9 837 433 22 248 266 50 602 349

LES EMPLOIS

- investissements 33 120 000

- charges d’exploitation 31 905 000

- Remboursement CC associés 2 000 000 3 000 000 3000 000 3 000 000

- remboursement fin. Ext. 10 000 000 10 000 000 10 000 000 10 000 000

Total emplois 65025000 12 000 000 13 000 000 13 000 000 13 000 000

Solde (ressources – emplois) 70 000 000 4 975 000 -9 380 000 -3162 567 9 248 266 37 602 349

Cumul 4 975 000 14 237 402 25 636 695 42 238 891

19
IV- Plan marketing

Des différentes études que nous avons menées sur le terrain il est ressorti un certain

nombre de données qui nous ont fixé sur la stratégie marketing globale à adopter. Cette collecte

de données s’est faite par l’observation des faits ainsi que les divers entretiens que nous avons

eus avec nos potentiels clients. L’analyse de ces données s’est faite par les méthodes

qualitatives et quantitatives. Cette analyse3 a nettement conforté notre idée de créer une

bananeraie à MBOULAYE

Dans cette rubrique ; il sera donc question d’analyser les aspects tels que les

caractéristiques de la demande, l’état de la concurrence, notre politique de prix ainsi que les

produits concurrents.

I- Caractéristiques de la demande

Sur le terrain, nous avons pu remarquer une demande relativement forte en banane plantain et

nous avons pu ainsi recenser trois principaux clients

1-les établissements hôteliers

Des différents responsables d’établissements hôteliers et restaurateurs que nous avons

rencontré, il nous a été donné de constater que leurs demandes étaient très loin d’être satisfaites

du fait des difficultés d’approvisionnement et ravitaillement (surtout pour les restaurateurs de la

ville de Garoua), de plus mes revendeuses n’arrivent pas toujours à satisfaire toutes leurs

commandes. Il s constituent donc pour nous une cible de choix en tant qu’ils seront

approvisionné à la quinzaine pratiquement et bénéficieront de nos tarifs préférentiels.

2- les revendeuses

Elles constituent aussi une clientèle de choix pour nous dans la mesure ou les ayant contacté,

elles nous ont fait part des difficultés qu’elles éprouvaient quant ‘ l’approvisionnement en
3
Voir à cet effet les différents questionnaires présentés en annexe.

20
banane plantain,à cause du coût élevé du transport et des tracasseries routières ; lesquels

contribuent malheureusement à l’inflation du coût de cette denrée sur les marchés ciblés4. Cet

état des choses est aussi aggravé par les aléas causés par le train.

II- état de la concurrence

Sur le marché de Bertoua

Il est vrai que le marché de bertoua est un marché relativement saturé en ce qui concerne la

banane plantain. Cependant nos principaux rivaux que sont les revendeuses ou les vendeurs

occasionnels pourront en effet devenir nos partenaires et pourront le cas échéant

s’approvisionner directement dans notre plantation (située à 50km de bertoua)

Sur le marché de Garoua –boulai

Sur ce marché, il n’existe pas de véritable concurrent ; car, seules quelques revendeuses sont

présentes sur le marché. En plus, ces vendeuses exercent de façon saisonnière (la saison sèche

étant une période ou la banane plantain est plus chère, elles abandonnent souvent cette activité

pendant cette saison). Nous comptons alors nous imposer assez facilement sur ce marché et

surtout faire de ces femmes des partenaires de premier ordre.

Sur le marché de Garoua

C’est ici que réside l’enjeu majeur de notre exploitation car,les revendeurs ont des réelles

difficultés en ce qui concerne l’approvisionnement nous espérons donc être les leaders

incontestés de cette zone ce du fait même que la banane plantain est une denrée très prisée par

ces populations ,mais dont la quasi rareté oblige à se rabattre vers des denrées plus

traditionnelles.

4
Il s’agit des marchés de Garoua boulai (qui est un marché ou l’on retrouve beaucoup de Centrafricains) ; de Garoua et de
Bertoua principalement

21
III- les produits concurrents

Dans les diverses régions ou nous comptons vendre nos produits ;il existe des denrées qui sont

des denrées traditionnelles et qui sont au menu des plats locaux. Ces ont par exemple :

Le couscous ; le manioc la patate ; le riz, la pomme de terre, le taro, le manioc ;…

Mais en réalité,le marché de la banane plantain demeure toujours porteur car ; à la Bananière de

l’Est ; nous comptons sur nos prix à la hauteur de toutes les bourses moyennes et nous

profiterons de la flambée actuelle des prix des denrées comme le macabo ou la pomme de terre.

IV- publicité, promotion et prix

Trois mois avant nos premières récoltes nous procéderons à des campagnes de vulgarisation de

notre entreprise et du produit que nous offrons. Ceci se fera surtout grâce à :

_ La distribution des tracts

_ Les annonces radio

_Les affiches.

Et pour que notre acticité gagne en popularité nous allons faire des ventes promotionnelles.

Nous liquiderons un régime de plantain à 2500 francs par exemple. Après cette campagne, nos

prix qui seront fonction de la taille des régimes oscilleront entre 2500 et 4500 francs. Il est bon

de noter que ces prix n’ont pas été déterminés au hasard ; nous avons pris en compte toutes les

dépenses de production plus les frais de distribution qui nous ont donné un prix de revient. A ce

prix, nous avons ajouté une légère marge bénéficiaire, car notre but est certes la recherche d’un

profit, mais notre souci premier est la vulgarisation de la banane plantain dans ces zones du

pays

22
CONCLUSION

Le Cameroun, riche de sa diversité culturelle, physique économique et humaine est, comme on

a coutume de le dire, une Afrique en miniature. Ce constat révèle à l’analyse une certaine

réalité ; car, le Cameroun est un pays où presque toutes les denrées alimentaires sont

représentées . Mais comment faire pour qu’un habitant de la région du Nord se familiarise avec

le cacao ou la banane produite dans le Sud , qu’un habitant du sud adopte facilement le sorgho

ou le mil produit dans le Nord ? CE n’est pourtant pas une fatalité ;car les initiatives permettant

de varier les cultures même dans les régions non traditionnelles sont possibles. C’est dans ce

cas que nous avons envisagé créer une bananeraie dans la région de l’Est dans laquelle

l’agroforesterie occupe une place de choix. Il s’agit pourtant d’une zone dans laquelle la banane

plantain peut et va connaître grâce à nous un essor plus ou moins grand et nous permettrons

alors à des milliers de camerounais et d’étrangers de consommer la banane plantain de façon

régulière et à peu de frais

La tache reste cependant immense puisque étant presque les pionniers de cette culture

dans la localité de Mboulaye des interrogations subsiste quant à l’approvisionnement et la

satisfaction de tous nos consommateurs potentiels. De plus notre exploitation agricole gagnerait

à accroître sa production et donc à augmenter sa superficie cultivable et par la même, à injecter

un peu plus des capitaux et à recruter plus de personnel, moteur de l’essor de tout projet.

Notre œuvre n’a pas la prétention d’être parfaite ; elle s’inscrit simplement dans la

logique gouvernementale d’appui à l’initiative jeune et d’incitation à la créativité. La balle est

donc du coté de l’Etat qui devrait maintenant favoriser l’expansion de cette culture dans cette

région de l’Est et partout ailleurs dans le pays.

23
SUPPORT D’ETUDE DE MARCHE

Compte tenu de la diversité de notre marché , nous avons opté dans le cadre de cette étude pour

trois questionnaires différents correspondant à trois types particuliers de nos clients potentiels à

savoir les ménages, les revendeurs, les restaurateurs…

I- QUESTIONNAIRE DESTINE AUX RESTAURATEURS

Bonjour Madame ou Monsieur, nous sommes un groupe d’entrepreneurs intéressé par la filière

de la banane plantain dans votre région. Nous avons besoins de votre avis pour une meilleure

connaissance de l’état de l’activité. Nous pouvons vous rassures sur le caractère strictement

confidentiel des informations que nous obtiendrons si vous le voulez bien de vous.

1- Quelle es la nature des votre activité ?--------------------------------------------------------------

2- Quels sont les différents menus que vous offrez à vos client ?----------------------------------

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

3- Quels sont les principaux compléments qui accompagnent vos différents menus ?----------

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

4- De tous ces compléments, lesquels sont les plus brisés ?-----------------------------------------

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

24
------------------------------------------------------------------------------------------------------------

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

5- vendez-vous de la banane plantain dans votre établissement?-----------------------------------

-----------------------------------------------------------------------------------

6- si oui, quel type de banane plantain vendez –vous ?----------------------------------------------

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

7- vos clients affectionnent-ils la banane plantain ?--------------------------------------------------

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

8- comment vous approvisionnez vous en cette denrée agricole ?

Achat ?----------------------------------

Autoproduction ? ----------------------------------------

Autres (précisez) ? ------------------------------------

9- si vous achetez où le faites –vous ?

Marché (précisez) --------------------------------------

Villages environnants (précisez) -----------------------------------------------------

Particuliers (précisez) --------------------------------------------------------------------

7-quelle quantité achetez-vous par semaine ? (Précisez en kg et en régime) ----------------------

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

8- rencontrez-vous des difficultés dans votre approvisionnement en banane plantain ?----------

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

9- Si oui les quelles ? (Précisez) -------------------------------------------------------------------------

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

------------------------------------------------------------------------------------------------------

10- Etes–vous prêt à accepter les offres d’une société qui vous livrera à domicile ?--------------

------------------------------------------------------

25
11- si oui, quelle quantité etes-vous capable d’achetez par semaine ?-------------------------------

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

12- quelles sont les qualités que vous exigez pour votre banane plantain ? (Précisez) -----------

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

II- QUESTIONNAIRE DESTINE AUX MENAGERES

Bonjour Madame, nous sommes un groupe d’entrepreneurs intéressé par la filière de la banane

plantain dans votre région. Nous avons besoins de votre avis pour une meilleure connaissance

de l’état de l’activité. Nous pouvons vous rassures sur le caractère strictement confidentiel des

informations que nous obtiendrons si vous le voulez bien de vous.

1- de quelle région etes-vous originaire ?-------------------------------------------------

-------------------------------------------------------------

2- Comment vous procurez-vous vos denrées alimentaires ?--------------------------

-----------------------------------------------------------------------------------------------

-----------------------------------------------------------------------------------

3- Si achat, où achetez vous d’habitude vos denrées alimentaires ?------------------

-----------------------------------------------------------------------------------------------

4- Quels sont les principaux plats que vous faites a votre famille ?-------------------

-----------------------------------------------------------------------------------------------

----------------------------------------------------------------------------------------------

5- Qu’est ce qui motive votre choix pour ces plats ?------------------------------------

-----------------------------------------------------------------------------------------------

26
-----------------------------------------------------------------------------------------------

-----------------------------------------------------------------------------------------------

6- Consommez-vous la banane plantain ?------------------------------------------------

-----------------------------------------------------------------------------------------------

7- Si oui, à quelles occasions ?-------------------------------------------------------------

-----------------------------------------------------------------------------------------------

A quelle fréquence par semaine ou par mois ?(précisez)-------------------------------

---------------------------------------------------------------------------------------------------

----------------------------------------------------------------------------------------------

8- si non pourquoi ?---------------------------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------------------------------------------------

9- parvenez vous a vous approvisionnez en banane plantain ?--------------------------

---------------------------------------------------------------------------------------------------

10-que pensez vous du prix de la banane plantain sur les marches locaux ?----------

---------------------------------------------------------------------------------------------------

11- Etes- vous prêts à consommez, votre famille et vous , plus de bananes

Plantain ?--------------------------------------------------------------------

12- si nous mettons à votre disposition un magasin de banane plantain de qualité

et à bas prix, achèteriez-vous dans ce magasin ?------------------------------------------

---------------------------------------------------------------------------------------------------

13- pourquoi ?----------------------------------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------------------------------------------------

27
14- quelle quantité etes-vous prêts à nous acheter par semaine et par mois

(précisez) ?-------------------------------------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------------------------------------------

15- quelles sont les qualités que vous exigez pour votre banane plantain ?

(Précisez) --------------------------------------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------------------------------------------------

-------------------------------------------------

III- QUESTIONNAIRE DESTINE AUX REVENDEURS

Bonjour Madame ou Monsieur, nous sommes un groupe d’entrepreneurs intéressé par la filière

de la banane plantain dans votre région. Nous avons besoins de votre avis pour une meilleure

connaissance de l’état de l’activité. Nous pouvons vous rassures sur le caractère strictement

confidentiel des informations que nous obtiendrons si vous le voulez bien de vous.

1-Depuis combien de temps etes-vous revendeuse de banane plantain ?------------------------------

--------------------------------------------------------------------------------

2-Selon vous comment se porte ce marché actuellement ?----------------------------------------------

----------------------------------------------------------------------------------

3- quels sont vos clients habituels?-------------------------------------------------------------------------

-----------------------------------------------------------------------------------

4- quel est votre chiffre d’affaire moyen par mois ?------------------------------------------------------

----------------------------------------------------------------------------

5- parvenez-vous à satisfaire tous vos clients ?-----------------------------------------------------------

----------------------------------------------------------------------------------

28
6- Si non pourquoi ?------------------------------------------------------------------------------------------

-----------------------------------------------------------------------------------

7- Où achetez- vous la banane plantain pour la vendre ?-----------------------------------------------

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------------------------------------------------

8- Combien d’achats faites- vous par semaine ?----------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------------------------------------

9-si nous vous proposions une livraison sur place , etes- vous prêts à l’acceptez et à abandonner

vos circuits traditionnels ?-----------------------------------------------------------------------------------

-----------------------------------------------------------------------------------------------

10- Si non , pourquoi ?---------------------------------------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------------------------------------------------

11- Si oui , à quelles conditions?----------------------------------------------------------------------------

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

12- quelle quantité etes-vous prêts à nous acheter par semaine et par mois (précisez) ?----------

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

-----------------------------------------------------

13- quelles sont les qualités que vous exigez pour votre banane plantain ? (Précisez) ------------

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

29
MEDOU Gilbert Rostand
B.P 3185 DOUALA
Tél. 00237 74 03 10 10 / 97 79 09 67
Courriel : medoure@gmail.com
Camerounais Né le 24/08/1985 à SANGMELIMA, 25 ans
Célibataire

INGENIEUR DE COMMERCE, DEVELOPPEUR D’AFFAIRES ET


D’ENTREPRISES, GESTIONNAIRE MARKETING ET FINANCIER
(OHADA ET IFRS), CONSULTANT…

FORMATION / DIPLÔMES
JUIN 2010 MASTER II DIPLOME D’ETUDES APPROFONDIES PROFESSIONNELLES EN GESTION DE
L'ENTREPRENEURIAT ET DES GRANDS PROJETS : Création, Gestion et Développement des
entreprises

ESSEC DE DOUALA, B.P 1931 Douala / Partenaire de HEC MONTREAL – CANADA


UNIVERSITE DE DOUALA – CAMEROUN
JUILLET 2009
MASTER I DIPLOME D’ETUDES APPROFONDIES PROFESSIONNELLES EN GESTION DE
L'ENTREPRENEURIAT ET DES GRANDS PROJETS : Création, Gestion et Développement des
entreprises

ESSEC DE DOUALA, B.P 1931 Douala / Partenaire de HEC MONTREAL – CANADA


UNIVERSITE DE DOUALA - CAMEROUN

MARS 2009 Graduation: MASTER OF BUSINESS ADMINISTRATION – M.B.A

Distance learning, Of York University, Mobile, Alabama, USA.


Registration Numero: 999 - 00 - 2159.
By Maaron Training in Cameroon.
B.P 3185 Douala, www.yorkuniversity.us or www.maaron.org

SEPTEMBRE 2004 Licence en Comptabilité et Finance


Faculté des Sciences Economiques et de Gestion - Université de Ngaoundéré - Cameroun.
Membre du RAMEGE.

SEPTEMBRE 2003 Diplôme d'Etudes Universitaires Professionnalisées en Comptabilité -


Finance
Faculté des Sciences Economiques et de Gestion - Université de Ngaoundéré - Cameroun.
Membre du RAMEGE.
JUILLET 2001
BACCALAUREAT SERIE C, Mathématiques et Sciences Physiques, LYCEE
BILINGUE D’ESSOS – Yaoundé, CAMEROUN

30
COMPETENCES
Gestion financière et - Ingénierie financière et ingénierie comptable ;
Comptable - Gestion financière et comptable des organisations.
Gestion d'Entreprises - Etudes stratégiques, recherche et développement managériale et Administration
des entreprises ; finances, comptabilité, marketing, organisation…
Formation et
enseignement - Formateur en entrepreneuriat et en gestion (Comptabilité, Marketing, Finance,
organisation)

Gestion, suivi et
- Chef de projets, formateur et encadreur ;
évaluation des - Expertise en projets : études de faisabilités et études sectorielles, etc. ;
projets - Conception, développement et montage de plan d'affaires et autres outils de
gestion de projets.
ANALYSE ET - Analyste et consultant: crédits, investissements, prospection ;
CONSULTING - Maîtrise parfaite des applications informatiques de gestion financière et comptable,
d'études et de montage de projets.
GENERALES - Travailleur, créatif et brillant, charismatique, intégrés.

EXPERIENCES PROFESSIONNELLES (5 ans)

NOVEMBRE 2010 à PUBLICIS COM, B.P : 2176 Yaoundé


JANVIER 2011 Partenaire Marketing BTL DE GUINNESS CAMEROUN SA

PROJECT DIRECTOR
- Responsable du montage et de la mise en œuvre des projets à
implémenter pour GUINNESS CAMEROUN SA
MAI 2010 à OCTOBRE 2010 MINISTERE DE L’AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL (MINADER) –
Services Centraux : DIRECTION DE L’ENSEIGNEMENT ET DE LA FORMATION
STAGE - CONSULTANT PROFESSIONNEL
– RESPONSABLE DU MONTAGE DU BUSINESS PLAN TYPE DES CENTRES DE
FORMATION AGRICOLE ET RURALE DU CAMEROUN,
– AUTRES MISSIONS - DOSSIERS SPECIAUX DU MINADER :
o Responsable du dossier Montage de l’Observatoire de l’Emploi et de
la Formation Agricole et Rurale
o Responsable du dossier Montage d’un Guide de l’Usager
o Responsable du Dossier Elaboration d’un Plan de Communication

Mars 2010 Groupement Inter patronal Du CAMEROUN (GICAM) - Siège : CONSULTANT


STAGIAIRE - Département Etudes Economiques

Juillet 2009 à Septembre PORT AUTONOME DE DOUALA – Direction Générale B.P 4020 - STAGIAIRE
2009 PROFESSIONNEL
DEPARTEMENT DU DEVELOPPEMENT ET DES ETUDES

Avril 2009 Projet KAMER FINANCIS - CONCEPTEUR ET PROMOTEUR


Primé aux Universiades Académiques - Février 2009
Primé au concours des meilleurs projets de la 11ème promotion MBA ESSEC DE
DOUALA – Novembre 2009

JANVIER 2005 à MAI AGENCE AFRIQUE SERVICES - RECOUVREMENT DE CREANCES-


2008 SERVICES
B.P 2495 Douala- Akwa, derrière Résidence hôtelière LA FALAISE
DIRECTEUR ADMINISTRATIF, COMPTABLE ET DIRECTEUR DES PROJETS
- Comptable du cabinet ;
- Administration et Mise en place du système comptable et de la comptabilité

31
- Chef du produit " études et analyses "
- Optimisation de la stratégie générale

LANGUES ET DIVERS

Langue Français : niveau professionnel


Anglais : niveau professionnel

Février 2009 Association des Etudiants de l'ESSEC de Douala


Fonction occupé Président de la Commission PARTENARIATS.
Novembre. 2008 Collectif Entrepreneuriat ESSEC de Douala
Fonction occupé : Président en exercice
- Ecrivain, auteur de " Je vais chez les whites ".
Sept 2006 Future Expert Association - Maaron Training
Fonction occupé : Président jusqu'en Sept 2008.

32