Vous êtes sur la page 1sur 40

Gestion de Stock 2014

Introduction :
Lorsque l’on parle de gestion des stocks, il s’agit proprement dit de la tenue et du suivi d’une
quantité de marchandises dans un magasin. C’est une activité qui se décompose en : gestion
des mouvements d'entrée et de sortie marchandises ; gestion des réapprovisionnements ; et
enfin une tâche associée : la gestion des fiches articles. 
  
Selon l’organisation de l’entreprise, ces tâches peuvent être confiées à une seule personne ou
à deux profils de personnels différents :

o le magasinier pour l'exécution des mouvements physiques d’entrée et de sortie ;


o Le gestionnaire des stocks pour le suivi des stocks et la gestion des
réapprovisionnements.

Une bonne gestion des stocks permet aussi de connaître la quantité de marchandises
disponibles et mises à la vente en temps réel.

La gestion des stocks au sein d’une société peut être effectuée par un gestionnaire de stock
ou un magasinier dont le travail consiste entre autres à gérer les mouvements d’entrée et de
sortie des marchandises, à gérer les réapprovisionnements et à gérer les fiches d’articles.
Il est extrêmement important de faire un suivi rigoureux des mouvements de stocks afin
d’éviter les ruptures de stocks ou d’avoir trop de stock.

1
Gestion de Stock 2014

Partie : 1
La Gestion de stock : Cadre
Théorique

Chapitre. I. Définition et typologie des stocks  :


I.1 - Définition des stocks :
2
Gestion de Stock 2014

Il s’agit des biens ou services entrant dans le cycle d’exploitation de l’entreprise


pour être vendus en l’état ou après production ou transformation, ou être consommés à la
première utilisation. Ils doivent appartenir à l’entreprise, et celle-ci doit en être propriétaire au
moment de l’inventaire, ce qui signifie en particulier que doivent être compris dans les stocks
les produits en cours d’acheminement ou reçus, mais dont la facture n’a pas encore été
comptabilisée, et à l’inverse doivent être exclus les produits qui ont été livrés aux clients mais
non encore facturés.

Les stocks peuvent être constitués de matières premières, matières

Consommables, composants achetés ou fabriqués,  sous-ensembles achetés ou

Fabriqués, articles sous-traités, produits finis,  articles de rechange, articles

Défectueux à retoucher, articles obsolètes, emballages, etc. l’utilisation de

Certains critères permettent de distinguer plusieurs catégories et fonctions des stocks. 

I.2- Typologie :
1) Stocks et immobilisations :
La qualification de stock pour un bien ne dépend pas de la nature du bien, mais de sa
destination : sont considérés comme des stocks les biens destinés à être revendus, et non à
être conservés dans l’entreprise pour y être Utilisés (immobilisations). Exemple : dans une
entreprise d’achat et vente de matériel informatique, les ordinateurs sont des éléments de
stocks, sauf ceux qui sont mis en service pour ses propres besoins, qui sont des
immobilisations.

2) Les stocks se différencient selon leur origine :


- Stocks achetés : matières premières (comptes 31) – matières, fournitures et
(Comptes 32) et marchandises (comptes 37)

3
Gestion de Stock 2014

-Stocks produits : produits intermédiaires ou finis (comptes 35) – en cours de production


(comptes 33 et 34)

I.3- LA GESTION DES STOCKS :


L’objectif de la gestion des stocks est de réduire les coûts de possession (stockage,
gardiennage, …) et de passation des commandes, tout en conservant le niveau de stock
nécessaire pour éviter toute rupture de stock, pouvant
Entraîner une perte d’exploitation préjudiciable. Pour cela l’entreprise doit définir des
indicateurs précis, et contrôler le mieux possible les mouvements de stocks et leur état réel.

A) Les indicateurs de gestion des stocks :

Pour une bonne maîtrise de ses stocks, l’entreprise utilise différents indicateurs de gestion des
stocks :

Stock de sécurité :

C’est la quantité en dessous de laquelle il ne faut pas descendre

Stock d’alerte :

C’est la quantité qui détermine le déclenchement de la commande, en fonction du délai


habituel de livraison

Stock minimum :

C’est la quantité correspondant à la consommation pendant le délai de réapprovisionnement,


donc stock minimum = stock d’alerte – stock de sécurité

Stock maximum :

4
Gestion de Stock 2014

Il est fonction de l’espace de stockage disponible, mais aussi du coût que représente l’achat
par avance du stock.

B) Les documents de gestion des stocks :

Pour un bon suivi des mouvements de stocks, l’entreprise utilise des documents plus ou moins
normalisés :

Bon de livraison : (ou de réception ou d’entrée) des matières, marchandises, produits, où


l’on enregistre par type d’élément, les caractéristiques, la date d’entrée en stock, les quantités
et prix Unitaires de chaque élément.

Bon de sortie : (ou d’enlèvement ou de matière) : date, caractéristiques,


Quantités, prix unitaires.

I.4- Les méthodes de gestion des stocks :

Pour réduire ses coûts de gestion l’entreprise peut mettre en place des méthodes globales
de suivi administratif des stocks, en classant les articles stockés selon les quantités et les
chiffres d’affaires concernés pour chaque article :

Méthode des 20 / 80 :

20% des articles en nombre représentant 80% des articles en valeur seront
suivis de façon approfondie, les autres seront suivis de façon plus souple.

5
Gestion de Stock 2014

Méthode ABC :

3 groupes sont distingués, le groupe A représentant 10% des produits (les plus
utilisés) pour un CA de 60 à 70% sera très contrôlé, le groupe B (25 à 30% des
produits pour 25 à 30% du CA)
Sera géré de façon plus souple, et pour le groupe C (60% des produits pour 10%
du CA) l’entreprise évitera simplement la rupture de stocks.

L’entreprise peut également, dans le cadre de certains types d’activités ou de


production, essayer de faire quasiment disparaître les coûts de stockage en
pratiquant la méthode du « juste à temps » : également nommée flux tendu ou
zéro stock, en utilisant les fournitures ou matières dès leur livraison. Pour cela
les entreprises passent des accords avec leurs fournisseurs pour être livrées
juste à temps, à l’aide d’une gestion informatisée de la production et un
déclenchement des livraisons par systèmes télématiques.

I.5.Stocks : Planification des approvisionnements :

 Les stocks regroupent l'ensemble des marchandises, des matières ou


des fournitures, des produits semi-ouvrés ou en-cours, des produits
finis et des emballages commerciaux qui sont rangés dans un magasin
pour une utilisation ultérieure.

Par principe, un besoin constant avec des sources et délais


d’approvisionnements surs ne devrait pas donner lieu à la constitution
d’un stock. L’influence des fluctuations de la demande, les risques

6
Gestion de Stock 2014

pouvant engendrer des retards de livraison, les petites lacunes de


production … exigent pour plus de sécurité de mettre en place des
stocks. 

  
La planification des approvisionnements est un processus
d’optimisation qui consiste à identifier les besoins réels sur une
période (en général annuelle) et à programmer le
réapprovisionnement des magasins (en quantité et suivant un
calendrier) de manière à générer le moins de charges possibles pour
l’entreprise.   

Définir une politique d’approvisionnement consiste donc à identifier les


matières à réapprovisionner dans le stock, établir un calendrier de passation
des commandes et enfin les quantités à commander. Ces deux derniers
éléments (dates et quantité) sont ceux sur lesquels repose le choix de la
politique d’approvisionnement. 

Suivant les combinaisons des dates et quantités de commande, il est en


théorie possible de définir quatre politiques de base pour réapprovisionnement
du stock :

o Le réapprovisionnement à Date et Quantité fixes

o Le réapprovisionnement à Date  et Quantité variables

7
Gestion de Stock 2014
o Le réapprovisionnement à Date fixe et Quantité variable

o Le réapprovisionnement à Date variable et Quantité fixe

Après une étude d’optimisation des stocks menée par un


professionnel, chacune de ces politiques s’adapte soit à un produit, soit à une
catégorie de produits. Ceci signifie en d’autres termes qu’il est possible
d’adopter pour les stocks d’un même magasin l'utilisation de plusieurs
politiques, voire les quatre politiques simultanément. La responsabilité du
gestionnaire des stocks consiste à choisir la politique la mieux appropriée pour
chaque produit, afin d'éviter les ruptures de stock et les immobilisations
financières importantes. 
A- Approvisionnement à Date et Quantité fixes :
  

Aussi connue sous le nom de « méthode calendaire », elle s’utilise le plus dans
le cadre d’un contrat de livraison annuelle conclu auparavant avec un
fournisseur. Des quantités presque équivalentes de matières sont livrées à des
dates fixes. Cette politique est mieux adaptée pour des produits dont la
consommation est constante et régulière. 

Avantage  :

Simplification de la gestion des stocks, gains d’échelles négociables au vu de


la quantité souvent élevée de ce type de commande annuelle. 

8
Gestion de Stock 2014

Inconvénients  : 

Si la quantité de réapprovisionnement est mal calculée ou si la


consommation n'est pas régulière, il y a risque de cumul de stock
(immobilisation financière à éviter) ou de rupture de stock. En cas de risque de
rupture du stock, les livraisons urgentes ou hors contrat, peuvent être très
coûteuses (recours au fret aérien, lancement spécial chez le fournisseur…) 

B- Approvisionnement à Date fixe et Quantité variable :


  
Aussi connue sous le nom de « méthode de décomplétèrent», elle est adaptée
pour les produits coûteux, périssables ou encombrants et dont la
consommation est régulière. Pour chaque produit concerné, un niveau de stock
maximum est défini. A période fixe, le gestionnaire analyse son stock restant et
émet une commande en quantité permettant de le ramener au niveau de stock
maximum autorisé. 

Avantage  :

Simplification de la gestion et maîtrise des immobilisations financières 

Inconvénients  :

Si la consommation pour une raison quelconque devient irrégulière, il y a risque


de cumul de stock (immobilisation financière à éviter) ou de rupture de stock. 
  
9
Gestion de Stock 2014

C- Approvisionnement à Date variable et Quantité fixe : 

 
Aussi connue sous le nom de « méthode du point de commande », celle-ci
consiste à définir, pour les articles concernés, un niveau de stock minimum, qui
permet à la fois de déclencher la commande en quantité fixe (lot économique),
mais aussi de couvrir les besoins durant le délai de livraison (délai allant de la
date de déclenchement de commande à la date de livraison). Cette technique
est essentiellement adaptée pour les articles très coûteux et dont les
consommations sont peu régulières. 

Le lot économique est une quantité fixe et invariable d’un article que le
gestionnaire des stocks demande à chaque émission de besoin. Cette quantité
résulte d’une formule appelée «  formule de Wilson ».  Elle permet à la fois de
faire le minimum de commandes pour un article donné et d’obtenir le coût de
stockage optimal pour ce même article. 
 
Avantage  :

La commande par lot économique permet de faire une meilleure optimisation


des approvisionnements. Des calculs bien faits évitent de lourdes
immobilisations financières. 

Inconvénients  :

Si la consommation subit une croissance subite et irrégulière, il y a risque de


rupture de stock. Cela impose quelque fois la mise en place d’un stock de

10
Gestion de Stock 2014

sécurité. Ce qui finalement ne résout le problème d’immobilisation financière


que dans une moindre mesure. 

D- Approvisionnement à Date et Quantité variables :


  
Cette méthode est adaptée aux stocks de projets. Les commandes se font
exclusivement sur besoin. En d’autres termes, les quantités sont à chaque fois
le résultat d’une estimation des besoins à court terme. Ces derniers peuvent
aussi simplement correspondre à une étape dudit projet. 
 Avantage :
Limitation des immobilisations financières inutile à une date donnée. 
 
Inconvénients :

Très sensible aux aléas de l’environnement. Un incident mineur put finalement


avoir des conséquences majeures sur l’ensemble du projet. 

II- Les enjeux de la gestion des stocks :

Les responsables de la gestion des stocks doivent perpétuellement rechercher


l’équilibre juste entre le niveau de satisfaction des consommateurs et les coûts
engendrés par la constitution des stocks. 

Une quantité élevée de stocks (sur stockage) peut provoquer :

Placer un stock très important en entrepôt permet d’éviter les ruptures de


stock qu’il s’agissent de produits finis pour la vente ou de matières premières
11
Gestion de Stock 2014

et produits semi-finis pour la fabrication. Toutefois, un stock trop important


peut provoquer :

•          des charges financières élevées. Des charges fixes (bâtiment, étagères,


engins lourds de manutention …) et des charges variables (Salaires du
personnel, frais d’entretien, quittances d’électricité, pertes dues à la
détérioration ou à l’obsolescence des produits stockés …) ; 

•          des immobilisations des capitaux. Chaque article qui entre en stock est
valorisé et réduit ainsi les facilités de trésorerie;

Une quantité trop faible de stocks peut provoquer :

A l’inverse, un chef d’entreprise peut décider de ne pas (ou très peu)


stocker. On peut parler de flux tendu ou de «stock zéro». Mais dans ce genre
de cas, il faudrait une vraie stratégie de gestion du stock, c’est donc très risqué
pour les raisons suivantes :

•         une augmentation des risques de rupture de stocks, avec quelques fois


des conséquences financières graves; 

•         la désorganisation d’un système de production entier (goulots


d’étranglement, augmentation des stockages intermédiaires) ; 
•         une diminution des bénéfices de vente et une perte de la clientèle déçue
par la mauvaise qualité de service (retard de livraison, disponibilités
insuffisantes, ruptures …). 

12
Gestion de Stock 2014

Les types ou catégories de stocks :

II.1.Types de stocks suivant l’usage industriel  :

Les stocks dans une entreprise sont constitués de stocks de production et de


stocks hors production. 

Les stocks de production : regroupent l’ensemble des matières qui après


transformation permet d’avoir les produits finis. Ce sont les stocks des :

o Matières premières et composants


o Encours de fabrication ; tous les articles dans le processus de
transformation mais non encore terminés. (Dans des stocks
intermédiaires, au pied des machines ou en transfert entre les machines)
o Produits finis (dans les usines, dans les centres de distribution ou dans
les dépôts)

Les stocks hors production :

Sont ceux qui n’entrent pas dans la transformation, mais accompagnent la


production. Ils sont aussi dénommés stocks ERO (Entretien, Réparation,
Opération). On retrouve dans cette catégorie les stocks de :

o Pièces de rechange
o Consommables des machines (lubrifiants, carburants, nettoyants …)
o Emballages
o Déchets
13
Gestion de Stock 2014

II.2.Types de stocks suivant le flux :

  

   Une analyse des flux dans le magasin permet de distinguer les stocks à
commandes régulières ; les stocks de projet, les stocks d’usure et enfin les
stocks en transit :

o Les stocks à commandes régulières : 

Ce sont les stocks d’articles régulièrement consommés. Ils sont


commandés par le gestionnaire des stocks chaque fois que le stock
minimum est atteint. Il s’agit quelques fois des consommables ou des
pièces de rechange étroitement liées à l’activité courante de l’entreprise.
Dans les magasins de ventes, ils regroupent les articles mis à la
disposition des clients.

o Les stocks de projet : 

Ce sont des stocks qui prennent naissance au début d’un projet et


disparaissent à la fin de ce dernier. Les commandes de tels articles sont
faites directement par le chef de projet qui seul maîtrise ses besoins.
Mais, la gestion des entrées et sorties des articles est confiée au
gestionnaire des stocks. Le but visé ici est de placer les articles en
sécurité et d’avoir un contrôle sur leur consommation.

Les avantages procurés par la genèse de tels stocks sont divers. Parmi les
plus importants, figurent l’absence de perte ou de vol ; une meilleure

14
Gestion de Stock 2014

connaissance de l’utilisation de ces articles ; les abus de consommation


limités ; des imputations comptables plus faciles à contrôler et mieux
gérées ; un inventaire facile à faire à la fin du projet ; une meilleure
gestion des restes.

o Les stocks d’usure : 

Il s’agit des articles placés en stock, qui sont sortis en cas de besoin pour
réaliser un travail et qui ensuite sont retournés au magasin. C’est le cas
des machines outils et de l’outillage en général. La gestion des
mouvements de tels articles est confiée au gestionnaire des stocks.
Cependant, la passation d’une commande émane d’une initiative de la
direction technique de l’entreprise. Deux raisons seulement peuvent la
justifier :

1 - L’augmentation du nombre d’unités de l’article - La quantité de travail


à réaliser est élevée. L’outil disponible ne permet pas de l’effectuer dans
les délais convenus. L’achat d’un outil supplémentaire s’impose. 

2 - Le remplacement de l’article – l’outil disponible est défectueux et


irréparable. Son remplacement est indispensable. 

o Les stocks en transit ou stock de transbordement : 

15
Gestion de Stock 2014

Les articles en simple transit ne font presque jamais l’objet d’une


commande par le gestionnaire du magasin. Ce dernier agit comme «
mandataire ». Il reçoit des marchandises accompagnées d’instructions
précises sur leur future destination. Ses responsabilités se limitent aux
opérations de contrôle, réception, dégroupage, groupage par
destination, emballage, colisage, marquage, étiquetage et enfin
expédition au lieu indiqué par le donneur d’ordre.

II.3. Les fonctions des stocks :

Les stocks ont plusieurs fonctions : 

o Fonction de régulation : 

Les stocks permettent le lissage des irrégularités d'approvisionnements


et/ou de la production, réduisent les risques de ruptures et favorisent le
maintien d’une activité continuelle.

o Fonction logistique : 

Les stocks permettent de maintenir les articles à proximité de leur lieu de


consommation. Ils limitent considérablement les délais d’attente.

o Fonction économique :

16
Gestion de Stock 2014

 Lorsque le fournisseur accorde des remises importantes pour des achats


en grande quantité, le stockage peut s’avérer utile. De même pour un
souci d’optimisation des approvisionnements, la constitution d’un stock
est généralement une solution indiquée.

o Fonction d'anticipation – spéculation :

 Le stockage permet de se mettre à l’abri des hausses de prix des


matières ou des produits achetées ou vendues. Il s’agit donc ici de stocks
saisonniers.

o Fonction technique :

 Le stockage peut être lié à un procédé indispensable avant la


consommation des articles. C’est le cas par exemple, du séchage du bois,
de la maturation des fruits et légumes, de la fermentation des vins.

III-Les méthodes de valorisation des stocks 

En matière de gestion des stocks, les entrées marchandises se font au


coût d’acquisition (prix d’achat, + divers frais accessoires
d’approvisionnement supportés jusqu’à l’entrée du

Magasin). L’inventaire permanent permet de connaître à tout moment


les quantités en stocks. La valorisation des sorties lors du calcul du coût
de production ou du coût de revient après stockage se fait suivant trois
méthodes d’évaluation : 

o la méthode du coût unitaire moyen pondéré (CUMP);

17
Gestion de Stock 2014

o la méthode du coût réel. Avec valorisation séparée. Elle se décompose en


différentes variantes:

 la méthode du Premier Entré, Premier Sorti (PEPS / FIFO),


 la méthode du Dernier Entré, Premier Sorti (DEPS / LIFO),

o la méthode de la valeur de remplacement, Next.in, First-Out (NIFO), encore


appelé Prix futur.

Ces dernières, bien qu’étant non exclusives s’adaptent mieux chacune à un


type de produit particulier et à la méthode de gestion des sorties
marchandises adoptée pour la gestion des stocks. 

A- La méthode du coût unitaire moyen pondéré (CUMP) :

Adaptées aux matières non périssables (marchandises pouvant faire l’objet


d’un stockage sur de longues périodes), la méthode du CUMP se présente sous
Deux variantes : 

o La méthode du CUMP périodique. Les sorties sont évaluées à un coût


unitaire moyen pondéré des entrées marchandises + stock initial, calculé
sur une période mensuelle, trimestrielle ou annuelle, suivant le choix de
l’entreprise. 

o La méthode du CUMP après chaque entrée. Les sorties sont évaluées au


dernier coût unitaire moyen pondéré calculé après chaque entrée
marchandise.

  CUMP  = Total des quantités (SI + entrées) / Total des valeurs (après l’entrée)  
18
Gestion de Stock 2014

III.1. La méthode du coût réel :

La méthode du coût réel, comme son nom l’indique est une méthode de
valorisation des sorties marchandise au coût réel des entrées. Celle-ci met
en exergue la notion de lot pour un article. Les entrées sont comptabilisées
par lot. Chaque lot dans le magasin possède son prix unitaire. Lors de la
sortie du stock, le prélèvement s’effectue dans un lot selon des règles
particulières (FIFO, LIFO, ou lot spécifique). La valorisation du mouvement
de sortie marchandise se fait alors au prix unitaire du lot prélevé.
 

On parle aussi dans ce cas d'une valorisation séparée des stocks. Car pour le
même article, la valeur unitaire est différente d'un lot à un autre.

Nous présentons ci-après les méthodes de valorisation FIFO et LIFO. Pour la


méthode de prélèvement d’un lot spécifique, 

III.2. La méthode du premier entré, premier sorti (PEPS / FIFO) :

Appelée méthode de l’épuisement des lots dans le jargon des gestionnaires


de stocks, la méthode du premier entré premier sortie, repose sur une
consommation séquentielle et chronologique des lots entrés dans les aires
de stockage. Le lot entré en premier sera consommé le premier. 
  

19
Gestion de Stock 2014

La méthode FIFO est plus utilisée pour la valorisation des sorties de produits
périssables dont une longue conservation est peu recommandée à cause de
la perte de valeur ou de qualité (produits laitiers, produits agro
alimentaires…). Cependant, sont principal inconvénient est qu'elle répercute
avec retard les variations de cours ou de prix réel des marchandises à
l'achat.

Le principe de la méthode FIFO  :

Est le suivant : contrairement à la méthode LIFO, les articles du premier


lot entré en stock seront aussi les premiers à être consommés. La
consommation des stocks, se fait donc dans la séquence d’arrivée des
lots. Le lot suivant ne sera entamé qu’après épuisement du lot
précédent. La méthode FIFO convient par exemple à la gestion des stocks
d’articles périssables, c'est-à-dire avec suivi de la date limite de
consommation. 

 Le tableau ci-dessous illustre la valorisation des sorties de


stocks par la méthode FIFO. La colonne de  droite présente
les mouvements de stocks sur un article, et celle de
gauche, les variations des quantités et des valeurs des
stocks après chaque mouvement. 

20
Gestion de Stock 2014

Mouvements de l’article :  Variations du stock total / Synthèse des stocks


Mode de valorisation : FIFO
Date Mouvement Qté PU Mont.  Stock Valeur stock totale PU de sortie
(QtéxPU total 
) Synthèse
01/01/201 Stock initial 2 100 200 2                             200 (200/2)= 100
2
05/01/201 Entrée Lot2 10 102 1020 Lot initial = (200+1020)=      122 Lot initial =
2 2 0 100
Lot2 = 10 Lot2 = 102
10/01/201 Entrée Lot3 10 90 900 Lot initial = (1220+900)=      212 Lot initial =
2 2 0 100
Lot2 = 10  Lot2 = 102 
Lot3 = 10 Lot3 = 90
12/01/201 Sortie (5pcs) 2  10 200  Lot2 = 7  (714+900)=    1614 Lot2 = 102 
2 3 0 306 Lot3 = 10 Lot3 = 90
10
2
15/01/201 Sortie 7  10 714  Lot3 = 7 (7 x 90)= 630 Lot3 = 90
2 (10pcs) 3 2 270
90
20/01/201 Entrée Lot4 20 101 2020 Lot3 = 7  (630+2020)=   2650 Lot3 = 90 
2 Lot4 = 20 Lot4 = 101
22/01/201 Sortie (8pcs) 7  90  630  Lot4 = 19 (19 x 101)= 1919 Lot4 = 101
2 1 10 101
1

III.3- La méthode du dernier entré, premier sorti


(DEPS / LIFO) :

Contrairement à la méthode FIFO, la méthode du dernier entré, premier


sorti consiste à calculer la valeur des consommations en supposant que
les lots entrés les derniers seront sortis les premiers. En se référant
particulièrement à la fonction technique des stocks, il est évident que

21
Gestion de Stock 2014

l’utilisation de cette méthode de valorisation n’est pas simplement un


jonglage dans les écritures comptables afin de se mettre à l’abri des
variations des prix. 

Le stockage de certaines catégories de marchandises obéit strictement à


cette règle. Car plus leur séjour dans les aires de stockage est long, plus
les produits acquièrent de la qualité et de la valeur. La méthode LIFO a
l’avantage de s’arrimer à la variation des prix. En période d'inflation, elle
permet de lisser les pertes en appliquant le prix actuel du marché. 

Le principe de la méthode LIFO :

 Est le suivant : contrairement à la méthode FIFO, les articles du lot le


plus récent (dernier lot entré en stock) seront aussi les premiers à être
consommés. La consommation des stocks, se fait donc dans la séquence
inverse d’arrivée des lots. La méthode LIFO est fortement employée sur
les produits pour lesquels la maturation est source de valeur ajouté (ex :
la fermentation des vins) 

 Le tableau ci-dessous est une illustration de la valorisation


des sorties de stocks par la méthode LIFO. Les mouvements

22
Gestion de Stock 2014

de stocks de l’article sont présentés sur la colonne


de  droite, et la colonne de gauche affiche les variations des
quantités et des valeurs des stocks après chaque
mouvement. 

Mouvements de l’article :  Variations du stock total / Synthèse des stocks


Mode de valorisation : LIFO
Date Mouvement Qté PU Mont.  Stock Valeur stock totale PU de sortie
(QtéxPU total 
) Synthèse
01/01/201 Stock initial 2 10 200 2                             200 (200/2)= 100
2 0
05/01/201 Entrée Lot2 10 10 1020 Lot initial = (200+1020)=      122 Lot initial =
2 2 2 0 100 
Lot2 = 10 Lot2 = 102
10/01/201 Entrée Lot3 10 90 900 Lot initial = (1220+900)=      212 Lot initial =
2 2 0 100 
Lot2 = 10  Lot2 = 102 
Lot3 = 10 Lot3 = 90
12/01/201 Sortie (5pcs) 5 90 450 Lot initial = (2120-450)=    1670 Lot initial =
2 2 100
Lot2 = 10  Lot2 = 102 
Lot3 = 5 Lot3 = 90
15/01/201 Sortie 5  90  450  Lot initial = (1670-960)= 710 Lot initial =
2 (10pcs) 5 10 510 2 100
2 Lot2 = 5 Lot2 = 102
20/01/201 Entrée Lot4 20 10 2020 Lot initial = (710+2020)=   2730 Lot initial =
2 1 2 100 
Lot2 = 5  Lot2 = 102 
Lot4 = 20 Lot4 = 101
22/01/201 Sortie (8pcs) 8 10 808 Lot initial = (2730-808)= 1922 Lot initial =
2 1 2 100
Lot2 = 5  Lot2 = 102 
Lot4 = 12 Lot4 = 101

23
Gestion de Stock 2014

III.4. Les coûts liés à la gestion des stocks :

A- Les coûts de commande :


  

Ils sont constitués par les éléments suivants :

o Coût des locaux : (loyers, équipement informatiques, logiciels,


exploitation du quai de déchargement)
o Coût du Personnel :(charges salariales des agents assurant la gestion et
le suivi des commandes. Sont inclus les acheteurs, les réceptionnaires et
autres agents administratifs)
o Coût des fournitures administratives :(bon de commande, imprimés,
etc. …)
o Coût de préparation de la commande :(déplacements des acheteurs,
inspections, contrôle, …)
o Coût d’acquisition : (évalué par unité de commande, il s’agit du prix
réellement payé pour acquérir les produits)

B- Les coûts de stockage ou d’entreposage :

Ils sont constitués par les éléments suivants : 

24
Gestion de Stock 2014

o        Coût des magasins : (amortissements ou location, taxe, électricité,


assurances,…) 
o        Coût du Personnel :(charges salariales des magasiniers,
manutentionnaires, caristes agent de sécurité, agent de propreté …) 
o        Coût des équipements : (appareils de levage et de manutention,
rayonnages,…) 
o        Coût de gestion ou coût administratif :(Ordinateur, fournitures de
bureau,…) 
o        Coût de possession : (immobilisation financière) 

  
Les coûts de stockage varient en fonction des quantités de stocks. On les
évalue en % du stock moyen.

C- les coûts de pénurie :

Ces derniers sont différents lors qu’il s’agit d’une pénurie interne et d’une
pénurie externe à l’entreprise. En prenant l’exemple d’une entreprise de
fabrication dont les produits finis sont en pénurie dans le marché :  

o Le coût de pénurie externe : 

Englobe les pertes de commandes, le recours à la sous-traitance afin de


satisfaire dans un délai raisonnable un maximum de clients,
l’augmentation des charges de production (heures supplémentaires,
maintenance des équipements…). En plus, une situation de pénurie

25
Gestion de Stock 2014

externe a forcément un impact sur le client (insatisfaction, changement


de fournisseur, appel à des concurrents…) 

o Le coût de pénurie interne :

(Absence de matière pour la fabrication des produits finis, ruptures de


stocks) est surtout liés à la désorganisation de l’unité de production et
aux pertes engendrées par cette pénurie. Ces dernières se justifient
essentiellement par la main d’œuvre inoccupée mais payée, l’arrêt des
machines, la production basse, la formation des goulets d’étranglement.

 Gérer les stocks nécessite donc d’avoir dans une certaine mesure, un
regard sur le marché de consommation afin de prévoir et d’anticiper sur
les situations de pénurie. Ce problème peut être résolu en partie par la
mise en place d’un tableau de bord. 
    
Pour certaines classes ou catégories d’articles, la prévention d’une
éventuelle rupture de stock, se résume par la mise en place d’un stock de
sécurité. Evidemment, ce stock engendre une immobilisation financière
et des charges d’entretien que nous pouvons réunir en coût du stock de
sécurité. 
  
Faire une gestion optimale des stocks évitera de créer une hémorragie
financière qui peut aboutir au déclin de l’entreprise toute entière. Il ne
faut ni avoir des stocks trop bas, ni avoir des stocks trop élevés, mais le
juste milieu. D’autre part, il ne faut pas tout gérer en stock. La nécessité
d’affecter la gestion d’un article au magasin doit être justifié. 
26
Gestion de Stock 2014

  
Des stocks trop élevés, c’est aussi des valeurs des matières plus élevées,
des capitaux immobilisés, des magasins plus grands, donc des coûts de
possession, coûts d’exploitation, coûts de dépréciation ou
d’obsolescence plus élevés. 
  
Des stocks trop bas sont la cause de pénurie et rupture de stocks avec
toutes les conséquences, le nombre de commende de
réapprovisionnement plus élevé, donc une augmentation du coût de
commande ; des retards de livraison en aval, des pertes de ventes et de
clients … 

27
Gestion de Stock 2014

Partie : 2
Présentation de la
Société Kaye Aluminum

28
Gestion de Stock 2014

Chapitre I : Présentation de la Société Kaye Aluminum

Après les grands groupes immobiliers, Fadesa, Anjoca, Maexpa, l'industriel


Exlabesa est la première entreprise à capitaux galiciens d'industrie lourde à
s'installer au Maroc. Le boom immobilier que connaît la région et le pays en
entier mais aussi les multiples projets d'infrastructure lancés dans la zone nord,
ont décidé l'entreprise à franchir le pas. 

L'entreprise spécialisée dans la fabrication des pièces d'aluminium par


écoulement du métal dans une filière profilée, destinée aussi bien au secteur
de la construction qu'à l'industrie a inauguré officiellement ses activités samedi
dernier. 

La nouvelle société dénommée Kaye Aluminium Tanger, démarre avec un


investissement de 8 millions d'euros et un effectif de 35 personnes.  

L'usine, située dans les environs d'Asilah, est toujours en cours d'installation,
mais peut déjà produire une moyenne de 6.000 tonnes d'aluminium profilé par
an. Ce volume de production est appelé à augmenter au cours des mois à venir

29
Gestion de Stock 2014

pour atteindre en fin d'année une production de 12.000 tonnes et l'effectif sera
porté à 105 employés, explique-t-on auprès des responsables de l'entreprise. 

Une partie de la production, soit 2.000 tonnes, est destinée au marché


intérieur afin de répondre à une demande de plus en plus croissante sur les
produits d'aluminium profilé. Le reste de la production est destiné à
l'exportation. 

En s'installant à Tanger, l'entreprise essaie de tirer profit, explique-t-on, des


avantages logistiques de la zone et ce, pour plus de compétitivité sur le marché
extérieur. L'emplacement est jugé idoine tant pour l'approvisionnement en
matières premières que pour l'exportation du produit final. 

Selon les mêmes responsables, l'usine est actuellement équipée d'une presse
de 1.300 tonnes et d'une chaîne de laquage horizontale. 

«En plus, on est en train d'installer une fonderie et une chaîne d'anodisation. Et
à partir du mois de septembre, l'usine disposera d'une autre presse de 1.300
tonnes et d'une chaîne de laquage», insiste-t-on auprès du staff dirigeant de la
nouvelle entreprise.

La technologie employée est semblable à celle utilisée dans une autre usine du
même groupe à Doncaster, en Grande-Bretagne. 

30
Gestion de Stock 2014

Ainsi, l'on prévoit la construction d'une station d'épuration propre à


l'entreprise ainsi que d'autres systèmes d'élimination de résidus. 

«Ces installations sont dotées du même équipement de production et des


mêmes procédés de protection environnementale que celles que nous utilisons
dans notre usine en Grande-Bretagne. Nous avons donc construit ici des
installations capables de concurrencer les meilleures d'Europe», affirme
Fernando Quintá Corti-as, directeur du groupe. L'usine d'Asilah est la sixième
de groupe familial galicien fondé en 1992. Exlabesa possède, en effet, trois
usines en Espagne, une à Doncaster, en Grande- Bretagne et une autre à Ohio,
aux États-Unis. L'ensemble de ses usines totalise une surface de plus de 50.000
m2. Sa capacité de production annuelle est de 90.000 tonnes d'aluminium
extrudé, dont 55.000 tonnes sont consacrées au laquage et 20.000 au secteur
de l'anodisation. L'entreprise réalise un chiffre d'affaire de 250 millions euros.

I.1.Fiche D’identité :

Date de Création:  2007 


Ville:  ASILAH
Direction : R. N. Tanger-Rabat, Km. 46 -
Zone Bughenum
Province:  Maroc
code postal:   90050
Tel:  00 212 539 417 398

31
Gestion de Stock 2014

Fax:  00 212 539 417 685


Email:  kaye.tanger@exlabesa.com
Web:  aluminiumkaye.com/fra/default.php

I.2. L’organigramme de La Société  :

La
direction

Secretariat
de direction

Service Service Service


Comptable Logistique Achat

II. Les problématiques de rupture des stocks chez Kaye aluminum :

 -Comment gérer la rupture de stock :

32
Gestion de Stock 2014

Bien qu’elle puisse être synonyme de la bonne santé de votre entreprise,


la rupture de stock est un cas de figure classique qui peut s’avérer très
néfaste pour le vendeur. Il s’agit d’anticiper au maximum, sinon de la
gérer de la meilleure des manières pour ne perdre ni revenus potentiels,
ni clients.

 Les Causes :

On parle de rupture de stock quand la quantité disponible de produits est


insuffisante pour satisfaire la demande. C’est une situation qui est
entraînée par différentes causes :

33
Gestion de Stock 2014

 Erreur comptable dans l’approvisionnement : différence(s) entre les


données du stock informatique et le stock physique 

 Mauvaise estimation des commandes


 Mauvaise réactivité ou fiabilité des fournisseurs

 Période de croissance brutale qui entraîne une forte augmentation


de la demande

 Commande trop tardive d’un acheteur grossiste 

 Traitement trop lent en interne sur l’approvisionnement ou la


commande client.

 Volonté délibérée de ne pas trop produire.

 Si la rupture de stock n’est pas causée par une faute


professionnelle, le meilleur moyen de l’éviter est de
posséder une bonne visibilité à long terme. Tous les facteurs
ne sont pas forcément directement contrôlés par votre
société (notamment les tâches externalisées comme le
fournisseur), et il faut pouvoir anticiper tout retard. Ces
derniers représentent souvent un manque à gagner ou une
perte d’argent pour l’entreprise. Il s’agit donc d’anticiper
tout retard, erreur, ou croissance. L’entreprise doit aussi se
doter d’outils pratiques, comme d’une solution logistique
permettant de suivre le niveau des stocks en temps réel.

34
Gestion de Stock 2014

 Comment gérer ?

Avant toute chose, l’entreprise doit mettre en place différents stocks :

 les stocks de sécurité : pour combler les ruptures et autres aléas.

 les stocks de découplage : pour remplacer le produit ou une partie du


produit par un autre.

 les « pools stocks » : pour absorber les légères différences de commande


pour les ventes en boutique.

 Malheureusement, il n’existe que des techniques pouvant


minimiser l’impact d’une rupture de stock. La première option est
de proposer au client la possibilité de la réservation. De plus en
plus d’acheteurs réservent sur le site web avant de se rendre en
magasin : elle rassure et représente un gage de fiabilité. Ne pas
oublier d’indiquer les ruptures de stock sur le site, afin de ne pas
décupler le manque.

En effet, les ruptures de stocks entraînent une perte de chiffre


d’affaires pour une entreprise et véhiculent une très mauvaise image
de l’enseigne auprès des clients ; tandis qu’un surplus de stock (ou

35
Gestion de Stock 2014

sur-stockage) signifie de l’argent immobilisé et engendre un risque de


dépréciation des marchandises, donc une perte d’argent.

I.4.Les Annexes

36
Gestion de Stock 2014

I.5.Les Références Bibliographiques :

 aluminiumkaye.com/fra/default.php
 www.gestion.es
 www.aluminiumsarl.ma
 www.wikistocks.com

37
Gestion de Stock 2014

Conclusion Générale :

La gestion de stock reste toujours objet de recherche chez


plusieurs gestionnaires, consultants et chercheurs
universitaires car l’optimisation de ses coûts ne dépend pas
seulement de l’application d’une méthode ou d’une autre
mais il concerne aussi la personne chargé de cette gestion
c'est-à-dire que les résultats ont référence à ses compétences
et ses expériences dans ce domaine.

38
Gestion de Stock 2014

Table des Matières  :


Dédicaces :
Remerciement :
Introduction ………………………………………………………..…………….1-2

Partie 1 : La gestion de Stock : Cadre théorique ………….…………3

Chapitre I : La gestion de Stocks : Définition et typologie de Stocks.....4

I.1.Définition de Stocks ………………………………………………..4

I.2. Typologie.…………………………………………………….…...5

I.3. La gestion des stocks………………………………………………7

I.4. Les Méthodes de gestion des stocks ……………… …………….10

I.5. Stock : Planification des approvisionnements ……………………

Chapitre II. Les enjeux de gestion des stocks…… ……………………32

II.1. Les types de stock (l’usage industriel)…………………………..

II.2. type de stock (le flux)………………………………………….

II.3. les fonctions des stocks ………………………………………… 

Chapitre III. Les Méthodes de valorisations des stocks…………….

III.1. La Méthode de Coût réel ………………………….………..

39
Gestion de Stock 2014
III.2.La Méthode de FIFO…………………………………….

III.3.La Méthode de LIFO…………………………………….

III.4. Les coûts liés à la gestion des stocks …………………

Partie 2 : Présentation de la Société Kaye Aluminum (SARL)

Chapitre I. Présentation de la société Kaye Aluminum ……………...48

I.1. Fiche D’identité………………………………..………………...48

I.2. L’organigramme de La Société………………………..………..49

II. Les problématiques de rupture de stocks chez Kaye aluminum…50

II.1. Les Annexes…………………………………………………….

II.2. Les Références Bibliographiques …………………………………..

Conclusion générale……………………………………………………………...54

40