Vous êtes sur la page 1sur 2

CORRIGE DU DEVOIR N°4 :

LES ANNEES 1989-1991 : UN TOURNANT ?

Intro° :

1989-1991 : effondrement et dislocation de l’URSS. Effondrement du bloc soviétique


entraîne de gds boulvts en Europe : la naissce de naux pays (Europe de l’E, pays
baltes) ms aussi de nvx conflits : nationalismes se réveillent après avr été étouffés par
les régimes de dictatures pop. (Balkans).
Au niveau international, la chute de l’URSS signifie la fin de la g. froide, fin de la
bipolarisation du mde, laissant apparemment les USA seule superpuissance.

Pbtq : En quoi la disparition du bloc soviétique a-t-elle constitué un tournant


dans l’Histoire ? En quoi cet évènement a-t-il bouleversé l’ordre mondial ? N’y
avait-il pas des signes avant-coureurs ?

Plan :

I. L’effondrement du bloc soviétique.


Ces années marquent incontestablement un tournant.
A. La dislocation de l’URSS
Juin 1989 : élections libres en Pologne et constitution d’un gvt avec un 1 e ministre
non communiste.
Eté 1989 : la Hongrie ouvre ses frontières à l’Autriche (ouverture du rideau de fer).
9 nov 1989 : chute du mur de Berlin→ symbole de la g. froide, édifié en 1961, tombe.
Puis effondrement de l’URSS :
1991 : proclamation d’indép de la Lituanie (intervention de l’armée rouge), puis en
août proclamation de l’indép des autres pays de l’URSS : effondrement. B. Eltsine pdt
de la fédé° de Russie (juin). Aout : putsch manqué contre le pvr, org par des
communistes.
Déc : fondation de la CEI.
Démission de Gorbatchev de la présidence de l’URSS.
→ fin de l’URSS.

En réalité, cette dislocation avait commencé avant : dès arrivée au pvr de Gorbi en
mars 1985. Situation alors cata.. pol de Gorbi est contestée car c’est en partie un
constat d’échec sur le communisme (perestroika, glasnost).

B. La fin de la guerre froide

Chute du mur de Berlin : date traditionnelle pr évoquer la fin de la g. froide. Ms 1991 :


effondrement effectif du bloc soviétique → fin de la bipolarisation du mde.

Or, cela a commencé bien avant, dès l’arrivée au pvr de Gorbi : perestroïka marque un
tournant ds les relations internationales : volonté d’ouverture, car la compétition
techno avec les USA asphyxie complètement l’éco du pays.
→ rencontre Reagan-Gorbatchev en nov 1985 à Genève : ère nelle. Fin de la crise
des euromissiles (traité de Washington 1987), négociations sur les armes nucléaires
(START 1 en juillet 1991 à Moscou entre Bush et et Gorbi). 1989 : retrait des troupes
en Afghanistan.
La chute de l’URSS inaugure ainsi un nel ordre mondial, d’où surgissent de naux
rapports de force et une nelle carte géopol.

1
II. Un nouvel ordre mondial.

A. Des frontières bouleversées


- naissance de nvx pays : indépendance des pays issus de l’URSS (15 pays).
- Création de la CEI (sauf pays baltes)
- 3 oct 1990 : réunification allde, au profit de la RFA (H. KOHL).
- Emergences de revendications nationalistes étouffées par les dictatures
communistes. Ex : poudrière des Balkans. 2 conflits : guerre de Bosnie 1992,
guerre du Kosovo, 1998.

B. Les USA, superpuissance mondiale


Fin de la g. froide → fin de la bipolarisation du mde. Les USA n’ont plus de rival
(supériorité écrasante techno, militaire, culturelle et éco.)
Toutefois, cela fait qq années que l’URSS ne pouvait plus suivre la compétition
techno : 1983, IDS lancé par Reagan. Constat fait également par Gorbi, qui décide
d’abandonner la compétition.

C. Des nvx conflits, un nau rôle à jouer pour l’ONU.


Au niveau international : chute officielle de l’URSS marque un réel tournant.
- x° des conflits ds le Tiers-Monde, car de nbx pays (nott en Afrique) perdent leur
soutien. Le rapprochement USA/Russie n’est pas bénéfique pour les pays qui
jouaient sur la rivalité entre les 2 Gds pour obtenir soutien financier et militaire
face à un ennemi.
- Rôle de l’ONU est réaffirmé : mis en sourdine durant la g. froide, l’ONU ne
pouvait tenir son rôle de manière satisfaisante, en raison du systm des vetos.
Avec chute de l’URSS, la logique des blocs s’effondre, et l’ONU retrouve son rôle
originel : maintien de la paix ds le mde. Bémol : influence des USA à l’ONU.

CN : Un tournant ?

Au niveau symbolique : oui. Ces années constituent une véritable rupture car les évts
se précipitent vers la chute de l’URSS et l’émergence d’un nel ordre mondial, basé sur
la multipolarité. Pourtant, signes avant-coureurs dès l’arrivée au pvr de Gorbi en
1985, qui ont amené à ce tournant.