Vous êtes sur la page 1sur 30

Référentiel technique de conception des

lignes nouvelles LGV dans le cadre de


PPP ou de DSP

Tome 4 – Ouvrages d’art

Version A1 - Février 2008

Toute reproduction, même partielle du présent document est soumise à l’accord préalable de RFF, son utilisation doit être dûment
autorisée et respecter les conditions définies par l’autorisation
Référentiel technique LGV
dans le cadre de PPP ou de DSP
tome 4 – ouvrages d’art

Sommaire
1 OBJET ............................................................................................ 4

2 DOMAINE D’APPLICATION .......................................................... 4

3 ORGANISATION DU REFERENTIEL « OUVRAGES D’ART » .......... 5

3.1 Structure du référentiel ................................................................................................... 5

3.2 Documents applicables..................................................................................................... 5

4 CONCEPTION ................................................................................ 5

4.1 Préambule ......................................................................................................................... 5

4.2 Objectifs de qualité spécifiques aux ouvrages d'art ...................................................... 6

4.3 Dispositions générales ...................................................................................................... 8

4.4 Caractéristiques ferroviaires........................................................................................... 8


4.4.1 Gabarits ......................................................................................................................... 8
4.4.2 Épaisseur de ballast sur ouvrage.................................................................................... 8
4.4.3 Sécurité du personnel ................................................................................................... 8
4.4.4 Protection des personnes vis-à-vis du risque électrique ................................................ 9

4.5 Protection des voies ferrées et des circulations ferroviaires ......................................... 9


4.5.1 Mesures vis-à-vis des circulations routières .................................................................. 9
4.5.2 Mesures vis-à-vis d’une intervention humaine extérieure ........................................... 11

4.6 Risques de dommages aux structures sous l’effet d’actions accidentelles ................. 12

4.7 Franchissement d’infrastructures exploitées en phase chantier ................................ 12

4.8 Inspection suivi et maintenance .................................................................................... 12

4.9 Prescriptions spécifiques aux ponts-rails ..................................................................... 13


4.9.1 Dispositions générales ................................................................................................. 13
4.9.2 Spécifications complémentaires aux eurocodes .......................................................... 13
4.9.3 Dispositions à prendre vis-à-vis de la dilatation des structures ................................... 16
4.9.4 Appuis des tabliers ...................................................................................................... 16
4.9.5 Justification à la fatigue des tabliers............................................................................ 16
4.9.6 Protection contre les chûtes et projection de ballast .................................................... 16

4.10 Ouvrages souterrains pour la ligne nouvelle................................................................ 17

4.11 Ouvrages à voûte mince et souple ................................................................................. 17

Document propriété de RFF – Tous droits réservés


4 PPPTome4ouvragedart 080210 clean Page 2
Version A1 – Février 2008
Référentiel technique LGV
dans le cadre de PPP ou de DSP
tome 4 – ouvrages d’art

4.12 Buses métalliques............................................................................................................ 17

4.13 Écrans de protection ...................................................................................................... 18

ANNEXE 1 TEXTES APPLICABLES

ANNEXE 2 NIVELLEMENT ET EPREUVES DES OUVRAGES D'ART

Document propriété de RFF – Tous droits réservés


4 PPPTome4ouvragedart 080210 clean Page 3
Version A1 – Février 2008
Référentiel technique LGV
dans le cadre de PPP ou de DSP
tome 4 – ouvrages d’art

1 Objet
Le présent tome complète les Dispositions communes. Il a pour objet de définir les
exigences particulières aux ouvrages d’art conçus dans le cadre de la réalisation d’une
ligne nouvelle et de ses voies de raccordement au Réseau Ferré National.

2 Domaine d’application
Ce tome est applicable :
• à l’ensemble des ouvrages d’art quelle que soit leur nature, (ponts-rails, ponts-routes,
ouvrages hydrauliques, etc.),
• aux ouvrages souterrains (tranchées couvertes, tunnels, etc.),
• aux ouvrages de soutènement,
• aux petits ouvrages sous voies entièrement ou partiellement préfabriqués (dalots,
tuyaux rectangulaires, etc.), à l’exception des buses en béton qui sont traitées dans le
tome 3 - « Hydraulique et drainage »,
• aux buses métalliques,
• à tout type d’écran de protection (acoustique ; vis-à-vis des vents traversiers ; etc.),
qu’il soit situé sur un ouvrage d’art ou sur la plate-forme ferroviaire,
• aux éléments d’équipement des ouvrages ci-dessus.

Document propriété de RFF – Tous droits réservés


4 PPPTome4ouvragedart 080210 clean Page 4
Version A1 – Février 2008
Référentiel technique LGV
dans le cadre de PPP ou de DSP
tome 4 – ouvrages d’art

3 Organisation du référentiel « ouvrages


d’art »
3.1 Structure du référentiel
Le présent référentiel complète le référentiel normatif général par les exigences
ferroviaires et notamment celles spécifiques au domaine de la grande vitesse. Il est lui-
même complété par les exigences particulières du projet précisées dans les pièces du
Contrat.

3.2 Documents applicables


Les textes réglementaires et normatifs et les autres documents applicables pour la
conception et la réalisation des ouvrages d’art sont précisés en annexe 1.
Les eurocodes (y compris l’annexe nationale afférente à chacun d’eux) sont applicables
en priorité par rapport aux autres textes de même niveau.
Les guides et recommandations sont mentionnés à titre indicatif. Toutefois, s’ils sont
nommés explicitement dans le corps du présent tome, ils sont entièrement applicables
pour le point concerné.
Les normes citées dans les textes réglementaires (livrets du CPC notamment) sont
applicables.
Les textes cités sont ceux en vigueur au moment de la rédaction du présent document.
Seront applicables tous les textes en vigueur au moment de la conception, de la
réalisation, de l’exploitation, de la maintenance.

4 Conception
4.1 Préambule
La directive européenne 96/48/CE relative à l'interopérabilité du système ferroviaire
transeuropéen à grande vitesse définit des exigences essentielles qui portent sur :
• la sécurité,
• la fiabilité et la disponibilité,
• la santé des personnes,
• la protection de l’environnement,
• la compatibilité technique.
Document propriété de RFF – Tous droits réservés
4 PPPTome4ouvragedart 080210 clean Page 5
Version A1 – Février 2008
Référentiel technique LGV
dans le cadre de PPP ou de DSP
tome 4 – ouvrages d’art

La conformité permanente de la voie au tracé géométrique défini par le projet requière


une excellente stabilité à long terme de l'ensemble des ouvrages de génie civil : ouvrages
en terre, drainage, ouvrages d'art.
La pérennité de l'ensemble des ouvrages est une composante essentielle de l’exploitation.
Les conditions d'exploitation des lignes ferroviaires circulées à grande vitesse ne laissent,
en effet, les voies disponibles pour la maintenance que pendant de courts intervalles, en
général de nuit ; les ralentissements sont en général limités à la vitesse de 160 km/h et ne
peuvent affecter qu'un nombre limité de courtes sections sur un même parcours. Ceci
implique, d’une part que la durée de service requise des ouvrages, durant laquelle les
coefficients de sécurité restent au moins égaux à leurs valeurs requises en dépit de
l’évolution des matériaux, fasse l’objet d’une justification pour chaque ouvrage, d’autre
part qu’en dépit des nécessaires inspections, opérations de maintenance et de suivi, les
ouvrages ne nécessitent après leur mise en service que le strict minimum d’opérations
d'entretien ou de réparation lourde ou seulement répétitive impactant sur les circulations.
A ces deux composantes, fondamentales de la qualité s'ajoutent, bien entendu :
- l’économie : recherche des solutions les moins coûteuses à l'entretien
- l’insertion harmonieuse dans l’environnement.
Les Plans d'Assurance Qualité de la conception, puis de l'exécution et de la maintenance,
doivent donc tendre à l'obtention d'ouvrages aptes à satisfaire ces objectifs fondamentaux.

4.2 Objectifs de qualité spécifiques aux ouvrages d'art


Dans le cas des ouvrages d'art, les objectifs généraux de qualité énoncés ci-dessus se
traduisent par un certain nombre d'exigences liées :
• au caractère particulier des sollicitations auxquelles ils sont soumis (fréquence des
circulations ferroviaires, répétitivité de l'application des charges, etc.) et au niveau de
confort souhaité au passage des circulations, notamment sur les tabliers des ponts-
rails,
• aux conditions d'exploitation des lignes ferroviaires circulées à grande vitesse,
• aux possibilités réduites d'intervention des équipes chargées de leur surveillance, de
leur entretien et de leur réparation.
Parmi les critères participant au respect des exigences concernant la sécurité des
circulations et le confort des passagers, on peut citer :
• La faible « déformabilité » et le bon amortissement des mouvements des tabliers des
ponts-rails et de tout ouvrage soutenant les voies, leur conférant un comportement
dynamique assurant la sécurité des circulations, mais aussi un niveau de confort élevé
pour les voyageurs.
• La limitation de la rotation et du déplacement des extrémités des tabliers ainsi que le
biais des ouvrages, afin d’assurer le bon comportement de la voie.
• La fiabilité, non seulement des structures définitives, mais également des procédés de
construction :
- des structures définitives : toute réparation à effectuer inopinément peut affecter
profondément la régularité des circulations,

Document propriété de RFF – Tous droits réservés


4 PPPTome4ouvragedart 080210 clean Page 6
Version A1 – Février 2008
Référentiel technique LGV
dans le cadre de PPP ou de DSP
tome 4 – ouvrages d’art

- des procédés de construction : l'inadaptation ou la défaillance des matériels


spéciaux ou des ouvrages provisoires peut se traduire par une diminution des
performances des structures définitives.
• La durabilité, qualité traditionnelle des ouvrages ferroviaires, qui doivent satisfaire à
une durée de service de 100 ans sans nécessiter de réparations susceptibles
d’entraîner une gêne pour la circulation des trains. Ainsi, la mise en œuvre de
matériaux susceptibles de se dégrader à moyen terme (perte de caractéristiques,
déformation importante, etc.) ne serait pas conforme aux objectifs de l’exploitation
(disponibilité, fiabilité, sécurité).
• La facilité des opérations d'inspection périodique et d'auscultation, du fait des
possibilités réduites d'intervention.
• La facilité des opérations de réparation et de maintenance, qui doivent pouvoir être
effectuées sans perturber l’exploitation ferroviaire.
• La robustesse
Ce premier groupe de critères peut, en grande partie, être satisfait par la recherche de
dispositions propres à assurer une excellente qualité d'exécution et aussi, par la simplicité
des structures et de leur fonctionnement.
Cette simplicité de conception doit, bien entendu, considérer la réalisation de dispositions
simplifiant la maintenance des ouvrages en service : surveillance, entretien normal,
remplacement des appareils d'appui, etc..

Les ouvrages doivent également satisfaire aux critères suivants :


• Sécurité des circulations par l’intermédiaire de mesures :
- contre les risques de dommages aux structures sous l'effet d'actions
accidentelles (chocs de véhicules routiers, chocs de bateaux, feu, etc.) ou
aléatoires (séismes, etc.),
- d’alerte des circulations, notamment en cas de séisme.
• Esthétique : pour limiter l’impact sur l'environnement d'une infrastructure nouvelle,
les infrastructures s’insèrent du mieux possible dans les sites traversés, et en donnent
une "image" bien perçue par le public : cette démarche ne se limite pas à un
effacement des remblais et déblais par un traitement paysager, mais s'étend aux
ouvrages de toutes natures. L'harmonie des formes et des proportions résulte presque
toujours de la simplicité de conception évoquée précédemment. L'intégration aux
sites est obtenue par le choix des procédés de traitement des parements. "L'image" de
la ligne est, quant à elle, renforcée par l'homogénéité d'aspect des ouvrages, le soin
apporté au dessin et au traitement des éléments d'équipements (corniches, garde-
corps, etc.), la mise en valeur des grands ouvrages (viaducs, têtes d'ouvrages enterrés,
etc.) notamment s’ils sont situés dans un site sensible ou sont considérés comme des
repères sur l’itinéraire des usagers des autres modes de transport (cas du
franchissement d’une autoroute).

Document propriété de RFF – Tous droits réservés


4 PPPTome4ouvragedart 080210 clean Page 7
Version A1 – Février 2008
Référentiel technique LGV
dans le cadre de PPP ou de DSP
tome 4 – ouvrages d’art

L’attention est particulièrement attirée sur le fait que contrairement aux ouvrages d’art
routiers ou aux bâtiments, les contraintes imposées par les conditions de sécurité des
circulations et de confort des usagers conduisent à mener le dimensionnement suivant des
critères beaucoup plus limitatifs que les seuls critères de résistance. La conception d’un
ouvrage d’art dépend beaucoup plus de la prise en compte de conditions de service que
de conditions de sécurité à la rupture.
Les choix structurels et technologiques doivent être effectués pour satisfaire l’ensemble
de ces exigences.

4.3 Dispositions générales


Les ouvrages doivent supporter et réserver la place des équipements ferroviaires (poteaux
caténaires, appareils tendeurs, potences pour appareillage électrique ou de signalisation,
etc.).
A défaut de précisions dans le Contrat, la durée de vie résiduelle de chaque constituant
devra au minimum être égale à la plus grande des valeurs :
- 50% de la durée garantie par le fabricant ;
- 5 ans.
En application du décret n° 91-461 du 14 mai 1991 relatif à la prévention du risque
sismique, les ouvrages qui franchissent ou longent la ligne nouvelle et ses voies de
raccordement au Réseau Ferré National appartiennent à la classe C.

4.4 Caractéristiques ferroviaires

4.4.1 Gabarits
Les gabarits à prendre en compte pour la conception des ouvrages d’art sont définis dans
le tome « Caractéristiques générales » du présent référentiel.

4.4.2 Épaisseur de ballast sur ouvrage


Dans le cas de pose de voie ballastée, l’épaisseur nominale de ballast à mettre en œuvre
sur ouvrage est précisée dans le tome « Voie » du présent référentiel pour chaque vitesse
de référence.

4.4.3 Sécurité du personnel


Les dispositions concernant la sécurité du personnel sont définies dans le tome
« Caractéristiques générales ».

Document propriété de RFF – Tous droits réservés


4 PPPTome4ouvragedart 080210 clean Page 8
Version A1 – Février 2008
Référentiel technique LGV
dans le cadre de PPP ou de DSP
tome 4 – ouvrages d’art

4.4.4 Protection des personnes vis-à-vis du risque électrique


La protection des personnes (public et personnel) vis-à-vis d’un risque d’électrocution dû
à la présence des éléments sous tension électrique (caténaires, feeder, etc.) doit être
assurée par des dispositifs appropriés (auvents de protection, dispositifs latéraux de
protection, etc.).
Ces dispositifs doivent respecter les exigences à respecter définies dans la norme NF EN
50122-1 : Applications ferroviaires – Installations – 1ère partie : Mesures de protection
relatives à la sécurité électrique et à la mise à la terre et dans les notices générales
IN 0399 – IN 0402 – IN 0415.
Ces dispositifs peuvent être intégrés aux structures ou fixées sur celles-ci.
Afin de ne pas perturber la gestion de la ligne, les interventions sur tout autre élément de
l’ouvrage doivent être possibles sans limiter la protection que ces dispositifs assurent.

4.5 Protection des voies ferrées et des circulations


ferroviaires

4.5.1 Mesures vis-à-vis des circulations routières


Les mesures doivent être prises pour empêcher la pénétration accidentelle de véhicules
routiers ou de leur chargement dans les emprises ferroviaires. Elles sont précisées dans :
• la fiche UIC 777-1 R «Mesures pour prévenir les chocs des véhicules routiers contre
les ponts-rails et visant à empêcher la pénétration de véhicules sur la voie ferrée »,
• le guide d’aide à la définition des équipements de sécurité pour le jumelage des plates-
formes ferroviaires et routières ou autoroutières (GEFRA) du réseau routier national.

4.5.1.1 Protections sur les ponts-routes


Tout pont-route franchissant une voie ferrée doit faire l’objet d’une analyse de risques
pour définir les dispositifs contre l’intrusion de véhicules routiers à mettre en place sur
l’ouvrage et à ses abords.
Cette analyse de risques doit être menée en application du GUIDE TECHNIQUE GC du
SETRA (choix d’un dispositif de retenue) en considérant le trafic routier moyen à
l’horizon de 15 ans après la mise en service de la ligne, en prenant en compte notamment
la part de poids lourds.

Document propriété de RFF – Tous droits réservés


4 PPPTome4ouvragedart 080210 clean Page 9
Version A1 – Février 2008
Référentiel technique LGV
dans le cadre de PPP ou de DSP
tome 4 – ouvrages d’art

4.5.1.1.1 Dispositifs contre l’intrusion de véhicules routiers


Les dispositifs de retenue sur ouvrage doivent être au minimum de niveau de retenue H2
suivant la terminologie définie dans la norme NF EN 1317-1 : Dispositifs de retenue
routiers - Partie 1 : Terminologie et dispositions générales pour les méthodes d’essais.
Les dispositifs de retenue doivent par ailleurs être homologués et avoir satisfaits aux
essais d’acceptation correspondant au niveau de retenue requis, en application de la
norme NF EN 1317-2 : Dispositifs de retenue routiers - Partie 2 : Classes de performance,
critères d’acceptation des essais de choc et méthodes d’essai pour les barrières de
sécurité.
Sur les axes à fort trafic poids lourds, le niveau H3 est requis. Le dispositif doit dans ce
cas comprendre un écran de retenue de chargement de 3 mètres de hauteur. L’ensemble
BLE du guide GC du SETRA, constitué d’une barrière BN4 surmontée d’un écran,
permet de satisfaire à cette exigence.
4.5.1.1.2 Détecteurs de chutes de véhicules en cas d’intrusion dans les emprises
Les ouvrages à équiper sont :
• les ouvrages supportant :
- une autoroute, une route express, leurs bretelles d’accès et de sortie,
- une route à 2 X 2 voies,
- une route nationale ;
• les ouvrages pour lesquels l’analyse de risques à conduit à retenir un dispositif de
retenue de niveau supérieur à H2 (c. f. guide précité au 4.5.1.1),
• les ouvrages dont le sous indice « Trafic Poids lourd », de poids total roulant au moins
égal à 5 tonnes, est égal à l’unité (cf. guide précité au 4.5.1.1),
• les ouvrages pour lesquels un risque de pénétration d’un véhicule routier dans
l’emprise ferroviaire subsiste malgré les dispositions de protection prises (risque de
non-respect de l’angle d’impact tel que défini dans la norme NF EN 1317-2 pour la
classe d’essai du dispositif de retenue, etc.).
Les principes de mise en œuvre des détecteurs font l’objet du document IN 0780.

4.5.1.2 Protections aux abords des ponts-routes


De manière générale, le guide GEFRA est applicable. Cette application est étendue aux
abords des ouvrages visés à l’article 4.5.1.1.2.
Pour tous les autres ponts-routes, un dispositif de niveau de retenue H2 minimum est à
mettre en œuvre à partir de l’extrémité de l’ouvrage sur une longueur minimale de :
- 50 mètres, comme indiqué dans le guide GEFRA, si le nombre de véhicules PL
est important,
- 24 mètres, dans les autres cas, puis prolongé dégressivement vers un dispositif de
niveau de retenue N2.
Si le dispositif de protection sur ouvrage est de niveau de retenue supérieur à H2, un
dispositif de même niveau doit être mis en œuvre sur toute la longueur de la brèche au
sens du GEFRA quel que soit le type de voirie.

Document propriété de RFF – Tous droits réservés


4 PPPTome4ouvragedart 080210 clean Page 10
Version A1 – Février 2008
Référentiel technique LGV
dans le cadre de PPP ou de DSP
tome 4 – ouvrages d’art

4.5.1.3 Cas des passages supérieurs à grande faune


La protection vis-à-vis de la pénétration des véhicules routiers doit respecter les principes
ci-après :
• si le passage supérieur n’assure que la fonction de passage à grande faune (PGF) :
- protections sur ouvrage conformes aux dispositions du 4.5.1.1 ;
- protections hors ouvrage satisfaisant au niveau de retenue H2 ;
• si le passage supérieur sert aussi de chemin forestier accessible aux seuls véhicules
d’entretien du domaine forestier et de secours, les dispositions ci-dessus s’appliquent.
Elles doivent être complétées par une matérialisation du chemin jusqu’en crête de
déblai à l’aide de bordures d’une hauteur minimale de 15 cm et en limitant l’accès à
ce chemin par des barrières amovibles cadenassées. De plus, tout passage en dehors
de ce chemin doit être interdit aux véhicules par des dispositions appropriées (fossés,
merlons, plantations, blocs de pierre, etc.) ;
• dans tous les autres cas, des protections conformes aux dispositions du point 4.5.1.1
sont à mettre en place.
De plus, si le PGF sert au transport de bois en tout genre (grumes, etc.), les dispositifs
routiers de retenue sur ouvrage doivent être complétés par des écrans anti-déversement
des chargements.

4.5.2 Mesures vis-à-vis d’une intervention humaine extérieure

4.5.2.1 Protection contre les risques de pénétration humaine à l’intérieur des


emprises
Il y a lieu de prévoir les dispositions permettant d’interdire la pénétration humaine dans
les emprises ferroviaires depuis un ouvrage d’art.
A cette fin, la distance verticale mesurée entre toute partie dudit ouvrage accessible au
public et le niveau de l’emprise au point considéré doit être au minimum égale à la
hauteur de clôture prescrite pour la zone concernée.

4.5.2.2 Protection contre les actes de malveillance


Tous les ouvrages doivent faire l’objet d’une étude de risques ayant pour objet de
déterminer la nécessité et la nature éventuelle des protections nécessaires contre les actes
de malveillance (jets de projectiles sur les voies, etc.).
Les protections classiques mises en œuvre sur les lignes ferroviaires exploitées à grande
vitesse consistent en des écrans régnant sur une longueur minimale égale à l’enveloppe du
gabarit cinématique du matériel roulant majorée de 3 mètres de part et d’autre de celui-ci,
dont la hauteur est de 2,50 m par rapport au niveau supérieur du trottoir avec un maillage
maximum égal à 25 mm x 25 mm.

Document propriété de RFF – Tous droits réservés


4 PPPTome4ouvragedart 080210 clean Page 11
Version A1 – Février 2008
Référentiel technique LGV
dans le cadre de PPP ou de DSP
tome 4 – ouvrages d’art

4.6 Risques de dommages aux structures sous l’effet


d’actions accidentelles
Chaque ouvrage doit faire l’objet d’une évaluation du risque de dommages aux structures
sous l'effet d'actions accidentelles telles que chocs de bateaux, de véhicules routiers ou
ferroviaires sur les appuis et les tabliers ; éboulements ; séismes ; feu ; etc.
La conception et la réalisation du projet doivent viser à éviter dans la mesure du possible
les dommages et à en limiter les effets vis-à-vis de l’exploitation ferroviaire et à garantir
la sécurité de l’ouvrage.
Les fiches UIC 777-1 R (Mesures pour prévenir les chocs de véhicules routiers contre les
ponts-rails et visant à empêcher la pénétration des véhicules sur la voie ferrée). et 777-2 R
(Constructions situées au-dessus des voies ferrées – Dispositions constructives dans la
zone des voies) présentent un certain nombre de mesures pouvant être envisagées

4.7 Franchissement d’infrastructures exploitées en phase


chantier
La conception d’un ouvrage d’art ou d’une partie d’ouvrage situé au-dessus, en dessous et
aux abords d’une infrastructure exploitée doit être menée en tenant compte des
contraintes liées à la phase chantier et des prescriptions de l’exploitant de cette
infrastructure.
Ces contraintes peuvent avoir une incidence sur le choix du type d’ouvrage, sur sa
conception et sur sa réalisation.
Les dispositions particulières mises en œuvre en phase chantier sont contenues dans le
plan de prévention. L’attention du titulaire est attirée sur la nécessité de prendre en
compte ces éléments le plus en amont possible dans sa conception et ses méthodes : sur-
gabarits, dispositifs de limitation d’exploitation, dispositifs de protection horizontaux
ou/et latéraux, nécessité d'éloigner les chantiers de fondations des voies exploitées, etc..

4.8 Inspection suivi et maintenance


La conception des ouvrages d’art doit intégrer les dispositions permettant le suivi de
l’ouvrage et sa maintenance en toute sécurité et sans entraîner de perturbation pour
l’exploitation ferroviaire.
La surveillance des ouvrages d’art se fait en application des procédures du référentiel
infrastructure IN 1253, IN 1267 et IN 1257.
Ces dispositions doivent permettre d’assurer correctement et dans les plus brefs délais les
interventions sur les ouvrages, y compris dans les situations accidentelles (choc, séismes,
etc.).
Les modalités d’inspection, de maintenance, d’auscultation et de suivi des ouvrages d’art
doivent figurer dans le Dossier d’Intervention Ultérieur sur Ouvrage (DIUO).

Document propriété de RFF – Tous droits réservés


4 PPPTome4ouvragedart 080210 clean Page 12
Version A1 – Février 2008
Référentiel technique LGV
dans le cadre de PPP ou de DSP
tome 4 – ouvrages d’art

4.9 Prescriptions spécifiques aux ponts-rails

4.9.1 Dispositions générales


Les dispositions suivantes sont à exclure :
• Les tabliers sans appareil d’appui fixe
• Les culées déformables ou maintenu par un soutènement déformable
• Les ponts à poutres sans entretoise sur appui
• Les assemblages métalliques mixtes (assemblage composé de boulons ordinaires et de
boulons à haute résistance à serrage contrôlé ; assemblage faisant intervenir soudures
et boulons ; etc.)
• Les micropieux, sauf ceux de type IV
• Les voûtes souples préfabriquées sans clef

4.9.2 Spécifications complémentaires aux eurocodes

4.9.2.1 Spécifications complémentaires à l’EN 1990


Clause A2.3.2 Tableau A.2.5 (***) : Les lignes nouvelles voyageurs et les lignes
nouvelles mixtes sont des lignes de fort trafic.
Clause A.2.4.1 NOTE 2 : L’ELS sismique a pour objectif le maintien de la voie.
Les prescriptions ci-dessous s’appliquent aux structures exposées aux risques de séismes
qui doivent faire l’objet des vérifications aux Etats Limites Ultimes exigées par ailleurs.
La structure doit être conçue et dimensionnée de telle manière qu'elle soit protégée,
pendant sa durée de vie, contre l'occurrence de dommages et de limitation d'usage
(circulation sur la voie ou les voies portées, éventuellement à vitesse réduite)
correspondant à un séisme ayant une plus grande probabilité d'occurrence que celui
correspondant à l'ELU.
L’intensité du séisme à considérer à l’ELS correspond au seuil d’alarme majeure défini
dans le tome 7 des référentiels technique de conception des lignes nouvelles LGV dans le
cadre de PPP ou de DSP.
Le comportement de la structure à l'état limite de service doit rester dans le domaine
élastique. La vérification est faite conformément aux prescriptions relatives aux ELS
données dans les eurocodes « matériaux ».

Document propriété de RFF – Tous droits réservés


4 PPPTome4ouvragedart 080210 clean Page 13
Version A1 – Février 2008
Référentiel technique LGV
dans le cadre de PPP ou de DSP
tome 4 – ouvrages d’art

Les déplacements et déformations sont limités aux valeurs suivantes :

Ouvrage avec appareils de Ouvrage avec appareil de dilatation à une seule


SEISME ELS dilatation aux extrémités extrémité ou sans appareil de dilatation
(voie discontinue) (voie continue au moins sur une extrémité)

Vérification à effectuer :
Déplacements des tabliers - pas de vérification si la fréquence
SENS
fondamentale F > 3 Hz
LONGITUDINAL < 100 mm
- sinon déplacement relatif entre l'extrémité
de l'ouvrage et le remblai drl ≤ 20 mm

Ouvrage avec ou sans appareil de dilatation

Déplacement relatif drt (suivant le sens transversal) entre l'extrémité de


l'ouvrage et le remblai :
SENS - pas de vérification si F > 3 Hz
TRANSVERSAL
- sinon : drt ≤ 20 mm
Flèche transversale de l'ouvrage |fmax| ≤ 1,5 L² / 100000, avec :
- fmax (m) : flèche transversale maximale
- L (m) : distance entre points fixes transversaux de l'ouvrage

Valeur limite de l'accélération verticale du tablier


SENS VERTICAL
L'accélération maximale doit être inférieure ou égale à 7 m/s²

Nota : Les prescriptions complémentaires aux structures équipées de dispositifs spéciaux


tels que des amortisseurs ou des dissipateurs d’énergie sont à définir dans le projet
individuel.
Clause A2.4.4.3.1 (2) : Le niveau de confort est « Très bon ».

Document propriété de RFF – Tous droits réservés


4 PPPTome4ouvragedart 080210 clean Page 14
Version A1 – Février 2008
Référentiel technique LGV
dans le cadre de PPP ou de DSP
tome 4 – ouvrages d’art

4.9.2.2 Spécifications complémentaires à l’EN 1991.2


Clauses 6.9 (2) et 6.9 (7) : Pour les lignes nouvelles mixtes, il est considéré les
combinaisons des types « Trafic standard » et « Trafic léger ».
Figure 6.22 - Valeurs caractéristiques des actions q1k dans le cas des surfaces verticales
simples parallèles aux voies : Elle est complétée par les courbes suivantes pour les
vitesses de 320 km/h et 350 km/h.
V aleurs caractéristiques des actions q 1k
q 1k [kN/m ²] pour les surf aces verticales simples, parallèles aux voies

2,40
2,20
2,00
1,80
1,60
1,40
1,20
1,00
0,80
0,60
350 km/h
0,40 320 km/h
0,20
0,00
2,3 2,8 3,3 3,8 4,3 4,8 5,3 5,8 6,3
a g [m]

Figure 6.23 - Valeurs caractéristiques des actions q2k dans le cas des surfaces horizontales
simples parallèles au-dessus de la voie : Elle est complétée par les courbes suivantes pour
les vitesses de 320 km/h et 350 km/h.

Valeurs caractéris tiques des actions q 2k


q 2k [kN/m ²] pour les s urfaces horizontales s im ples , au-des s us des voies
4,0

3,5

3,0

2,5

2,0

1,5

1,0

0,5 350 km/h


320 km/h
0,0
4,5 5 5,5 6 6,5 7 7,5 8 8,5 9
h g [m ]

Document propriété de RFF – Tous droits réservés


4 PPPTome4ouvragedart 080210 clean Page 15
Version A1 – Février 2008
Référentiel technique LGV
dans le cadre de PPP ou de DSP
tome 4 – ouvrages d’art

4.9.3 Dispositions à prendre vis-à-vis de la dilatation des structures


Les extrémités des ouvrages ou/et de la voie doivent être aménagées pour ne pas
déstabiliser celle-ci lors du déplacement, de l’allongement ou de la rotation d’un élément
de l’ouvrage.
La longueur de dilatation des tabliers doit être compatible avec la stabilité de la voie
comme avec le fonctionnement des éventuels appareils de dilatation de la voie à chaque
fois qu’ils sont nécessaires.

4.9.4 Appuis des tabliers


Les dispositions à retenir pour la conception des appuis des tabliers doivent tenir compte
des exigences suivantes :
• Les appareils d’appui doivent être accessibles et visitables.
• La tête des appuis est aménagée de sorte à permettre de faciliter le remplacement des
appareils d’appui.
• La hauteur disponible entre la « sous-face » d’un tablier et le dessus des chevêtres
supportant des appareils d'appuis spéciaux des ouvrages d’art non courants (voir
circulaire du 5 mai 1994 - Annexe III.2) ne doit pas être inférieure à 70 cm.
• L'accès aux appareils d’appui et têtes d’appuis depuis l’intérieur des tabliers des
ouvrages d’art non courants lorsque ceux-ci sont « circulables » doit être privilégié.
• Au droit des culées, l’intrados du tablier doit être situé au minimum à une distance de
1,10 m du sol.

4.9.5 Justification à la fatigue des tabliers


La conception doit prendre en compte la résistance à la fatigue pour une durée de vie de
100 ans.

4.9.6 Protection contre les chûtes et projection de ballast


• Des dispositions doivent être prises pour empêcher la chute du ballast sur les
infrastructures franchies lors du passage d’un train.
Sur les lignes ferroviaires exploitées à grande à grande vitesse actuellement en
service, la solution retenue consiste à équiper la partie basse des garde-corps d’une
plinthe rigide d’au moins 0,30 m de hauteur interdisant le passage des éléments de
ballast (granulométrie ≥ 25 mm).
• Sur les ouvrages pour lesquels une projection de ballast sur les environnements
surplombés risque de créer un danger, le titulaire mettra en œuvre des écrans de
protection contre les protections.

Document propriété de RFF – Tous droits réservés


4 PPPTome4ouvragedart 080210 clean Page 16
Version A1 – Février 2008
Référentiel technique LGV
dans le cadre de PPP ou de DSP
tome 4 – ouvrages d’art

Sur les lignes nouvelles exploitées à grande à grande vitesse, la solution de référence
consiste à mettre en œuvre un garde-corps plein de 1,50 m de hauteur par rapport à la
piste, sur toute la longueur de chaque rive des ponts-rails franchissant :
• une infrastructure routière dont le trafic est supérieure ou égal à 1500 véhicules
par jour,
• un établissement recevant du public,
• une infrastructure commerciale ou industrielle
• une ligne ferroviaire.

4.10 Ouvrages souterrains pour la ligne nouvelle


La section des ouvrages souterrains est justifiée de préférence par une étude aéraulique
spécifique, sinon en référence à des ouvrages comparables.
La section des tunnels est dimensionnée de sorte à permettre la réalisation des opérations
d’auscultation et de maintenance tout en préservant l’exploitation de la ligne (respect des
gabarits en présence de cintres, etc.).
Une étanchéité est systématiquement mise en œuvre en voûte des tunnels. Les reprises de
bétonnage sont traitées par des joints d’étanchéité dans l’épaisseur du revêtement.

4.11 Ouvrages à voûte mince et souple


Les ouvrages à voûte mince et souple constitués d'éléments préfabriqués en béton armé
sont soumis aux conditions du cahier des charges du procédé. Le titulaire doit s’assurer
de la compatibilité du fonctionnement avec les exigences en matière de géométrie de la
voie et les exigences de pérennité de la voie.
Les semelles doivent être continues. Les éléments doivent comporter des clés dans le sens
longitudinal.

4.12 Buses métalliques


Le recours à des buses métalliques souples est autorisé sous réserve du respect des
conditions d'emploi définies dans l’instruction IN 1252.
Les buses métalliques doivent être justifiées pour satisfaire à la durée de service prescrite
en considérant leurs conditions d’environnement.

Document propriété de RFF – Tous droits réservés


4 PPPTome4ouvragedart 080210 clean Page 17
Version A1 – Février 2008
Référentiel technique LGV
dans le cadre de PPP ou de DSP
tome 4 – ouvrages d’art

4.13 Écrans de protection


Les écrans de protection doivent être conçus en considérant :
• les actions applicables aux garde-corps, à chaque fois que des écrans verticaux
assurent cette fonction, en appliquant l’IN 1222 pour les éléments non accessibles au
public et la règlementation pour ceux accessibles au public.
• un effort de 0,9 kN/m incliné à + ou – 30° par rapport à l’horizontale en tête des
écrans verticaux assurant la protection vis-à-vis du risque électrique et de ceux
assurant la protection anti-vandalisme,
• un effort de 1 kN/m appliqué à l’extrémité des écrans horizontaux assurant la
protection vis-à-vis du risque électrique,
Ces différentes actions sont à combiner. Chaque action doit être considérée comme une
action de base ou une action variable.

Document propriété de RFF – Tous droits réservés


4 PPPTome4ouvragedart 080210 clean Page 18
Version A1 – Février 2008
Référentiel technique LGV
dans le cadre de PPP ou de DSP
tome 4 – ouvrages d’art

Annexe 1 - Textes applicables


Les textes cités sont ceux en vigueur au moment de la rédaction du présent document.
Seront applicables tous les textes en vigueur au moment de la conception, de la
réalisation, de l’exploitation, de la maintenance.

Décrets - Arrêtés - Instruction Technique


Interministérielle (ITI) - Circulaires

Décret 65-4808/01/65 Relatif à la sécurité du personnel


Décret 91-1147 14/10/91 Relatif à la sécurité du personnel
Décrets 91-461 et 2000-892 Prévention du risque sismique (décret du 14/05/91 modifié
par décret du 13/09/2000)
Arrêté du 15/09/95 Relatif à la classification et aux règles de construction
parasismique applicables aux ponts de la catégorie dite « à
risque normal » telle que définie par le décret n° 91-461 du
14/05/91
ITI 98-300 08/07/0998 Relative à la sécurité dans les tunnels ferroviaires
Circulaire du 05 mai 1994 Définissant les modalités d’élaboration, d’instruction et
d’approbation des opérations d’investissements sur le
réseau routier national non concédé (seul l’article III.2 est
applicable)
Circulaire 81-63 28/07/81 Règlement de calcul des ponts mixtes acier béton
Circulaire 76-38 01/03/76 Caractéristiques des voies navigables
Circulaire 95-86 06/11/95 Modifiant la circulaire 95-86 relative aux caractéristiques
des voies navigables
Circulaire du 17/10/86 Dimensionnement de la hauteur des ouvrages routiers sur
le réseau national
Circulaire 88-49 09/05/88 Agrément et conditions d’emploi des dispositifs de retenue
des véhicules contre les sorties accidentelles de chaussées
Circulaire 94-33 19/04/94 Compléments à la réglementation de la mise en œuvre de
la précontrainte (coefficient de transmission)
Circulaire 94-34 19/04/94 Compléments à la réglementation et à l’utilisation des
barres de précontraintes
Circulaire 99-53 20/08/99 Compléments à la réglementation de la mise en œuvre de
la précontrainte extérieure
Circulaire 99-54 20/08/99 Instituant un avis technique des coulis d'injection pour
conduits de précontrainte

Document propriété de RFF – Tous droits réservés


4 PPPTome4ouvragedart 080210 clean Page 19
Version A1 – Février 2008
Référentiel technique LGV
dans le cadre de PPP ou de DSP
tome 4 – ouvrages d’art

Circulaire 2000-77 30/10/00 Relative au contrôle technique des constructions pour la


prévention du risque sismique
Circulaire 2001-16 28/02/01 Relative à la conception de la précontrainte extérieure au
béton
Circulaire 2002-57 04/09/02 Relative à l’utilisation d’unités intermédiaires de
précontrainte avec ancrages incomplets
Lettre circulaire 20/07/83 Transports exceptionnels. Définition des convois types et
règles pour la vérification des ouvrages d’art
Circulaire A05-251 mars 90 Corrosion par les sols – Évaluation de la corrosivité –
Ouvrages en acier enterrés (Palplanches et pieux)
Circulaire A05-252 juillet 90 Corrosion par les sols – Aciers galvanisés ou non mis en
contact de matériaux naturels de remblai (sols)

Fascicules interministériels

Fascicule n° 4 - Titre II Armatures à haute résistance pour constructions en béton


précontraint par pré tension ou post-tension (n° spécial 83-
14 quater du B.O.U.L., T et E)
Fascicule n° 4 - Titre III Aciers laminés pour constructions métalliques (n° spécial
2000-2 du B.O.M.E.T.L.)
Fascicule n° 4 - Titre IV Rivets en acier, boulonnerie à serrage contrôlé, destinés à
l’exécution de structures métalliques (n° spécial 83-14
quinquies du B.O.U.L., T et E)
Fascicule 31 Bordures et caniveaux en pierre naturelle ou en béton et
dispositifs de retenue en béton (n° spécial 83-42 bis du
B.O.U.L., T et E)
Fascicule 56 Protection des ouvrages métalliques contre la corrosion (n°
spécial 86-6 bis du BOMELATT - Rectificatif : numéro
spécial T.O. 95-5 du B.O.M.E.L.T.)
Fascicule 61 - Titre II Conception, calcul et épreuves des ouvrages d’art –
Programmes de charges et épreuves des ponts-routes
(Arrêté ministériel du 28/12/71 modifié par Arrêté
ministériel du 08/12/80 réédition de 1981)
Fasc. 61 - Titre IV - Sec. II Règles N 84. Action climatique. Action de la neige sur les
constructions. Cahiers du CSTB n° 2171 (août 1987), n°
2906 (septembre 1996) et erratum n° 2968 (juillet 1997).
Modificatif n° 3 cahier 3215 (avril 2000)
Fascicule 61 - Titre V Conception et calcul des ponts et constructions métalliques
en acier (numéro spécial 78-9 ter du B.O.M.E.L.A.T.T.)
Fasc. 62 – Titre 1 - Sec. I Règles BAEL 91 révisées 99 : Règles techniques de
conception et de calcul des ouvrages et constructions en

Document propriété de RFF – Tous droits réservés


4 PPPTome4ouvragedart 080210 clean Page 20
Version A1 – Février 2008
Référentiel technique LGV
dans le cadre de PPP ou de DSP
tome 4 – ouvrages d’art

béton armé suivant la méthode des états limites (n° spécial


99-8 du B.O.M.E.L.T.)
Fasc. 62 - Titre 1 - Sec. II Règles BPEL 91 révisées 99 : Règles techniques de
conception et de calcul des ouvrages et constructions en
béton précontraint suivant la méthode des états limites (n°
spécial 93-3 TO du B.O.M.E.L.T.)
Fascicule 62 - Titre V Règles techniques de conception et de calcul des
fondations des ouvrages de génie civil (n° spécial 99-8 du
B.O.M.E.L.T.) - Décret n° 93-446 du 23/03/93.
Fascicule 63 Exécution et mise en œuvre des bétons non armés,
Confection des mortiers (Brochure n° 1352 des journaux
Officiels).- Décret n° 79-923 du 16/10/79
Fascicule 64 Travaux de maçonnerie d’ouvrages de génie civil (n°
spécial 82.24 bis du B.O.U.L., T et E.) - Décret n° 82-508
du 16/06/82
Fascicule 65 A Exécution des ouvrages de génie civil en béton armé ou
précontraint - Décret n° 2000-524 du 15/06/2000, (n°
spécial 2000-3 du B.O.M.E.L.T.)
Fascicule 65 A (additif) Exécution des ouvrages de génie civil en béton armé ou
précontraint - Décret n° 2000-524 du 15/06/2000, (n°
spécial 2000-4 du B.O.M.E.L.T.)
Fascicule 65 B Exécution des ouvrages de génie civil de faible importance
en béton - Décret n° 96-420 du 10/05/96, (n° spécial TO
95-4 du B.O.M.E.L.T.)
Fascicule 66 Exécution des ouvrages de génie civil, à ossature en acier
(n° spécial 93.6 TO du B.O.M.E.L.T.)
Nota : En ce qui concerne les ossatures métalliques, la partie III. 11 du fascicule 66 n’est
pas applicable.
Fascicule 67 - Titre I Étanchéité des ouvrages d’art. Support en béton de ciment
(n° spécial 85.32 bis du B.O.U.L., T et E) - Décret n° 85-
404 du 03/04/85
Fascicule 67 - Titre III Étanchéité des ouvrages souterrains (n° spécial 92.5 du
B.O.M.E.L.T.)
Fascicule 68 Exécution des travaux des fondations des ouvrages de
génie civil (n° spécial 93.7 TO du B.O.M.E.L.T.) - Décret
n° 93.1164 du 11/10/93).
Fascicule 69 Travaux en souterrain (n° spécial 85.25 bis du B.O.U.L., T
et E).
Fascicule 70 Ouvrages d’assainissement (n° spécial 92.7 TO du
B.O.M.E.L.T.)
Fascicule 71 Fourniture et pose de canalisations d’eau, accessoires et
branchements (n° spécial 2003-4 du B.O.M.E.L.T.)

Document propriété de RFF – Tous droits réservés


4 PPPTome4ouvragedart 080210 clean Page 21
Version A1 – Février 2008
Référentiel technique LGV
dans le cadre de PPP ou de DSP
tome 4 – ouvrages d’art

Normes1

Eurocodes L’ensemble des eurocodes et de leurs annexes nationales


NF P 98-409 Barrières de sécurité routières – Critères de performance,
de classification et de qualification
NF EN 206-1 Béton – Partie 1 : Spécification, performances, production
et conformité
NF EN 1317-1 Dispositifs de retenue routiers – Terminologie et
dispositions générales pour les méthodes d’essais
NF EN 1317-2 Dispositifs de retenue routiers – Classes de performance,
critères d’acceptation des essais de choc et méthodes
d’essai pour les barrières de sécurité
NF EN 50122-1 Applications ferroviaires – Installations – 1ère partie :
Mesures de protection relatives à la sécurité électrique et à
la mise à la terre
NF P 94-220 Renforcement des sols – Ouvrages en sols rapportés et
renforcés par armatures ou nappes peu extensibles et
souples
Partie 0 : Justification du dimensionnement
Partie 1 : Renforcement par des armatures métalliques en
bande - Justification du dimensionnement
Partie 2 : Renforcement par des armatures en treillis -
Justification du dimensionnement
XP P 94-240 Renforcement des sols, soutènements et talus par des
clous. Justification et dimensionnement (août 1998)

Référentiel ferroviaire général

STI « infrastructure » Spécification Technique d’Interopérabilité relative au sous


système « infrastructure »
Fiche UIC 777-1 Mesures pour prévenir les chocs de véhicules routiers
contre les ponts-rails et visant à empêcher la pénétration
des véhicules sur la voie ferrée
Fiche UIC 777-2 Constructions situées au-dessus des voies ferrées –
Dispositions constructives dans la zone des voies

1
Seules les normes mentionnées dans le corps du texte sont indiquées. Les autres normes applicables sont
celles citées dans les documents du Référentiel Infrastructure (IN) applicables au titre du présent
référentiel.
Document propriété de RFF – Tous droits réservés
4 PPPTome4ouvragedart 080210 clean Page 22
Version A1 – Février 2008
Référentiel technique LGV
dans le cadre de PPP ou de DSP
tome 4 – ouvrages d’art

IN 0032 (Livret 2.01) Règles de conception et de calcul des ouvrages en béton,


en métal ou mixtes (Texte à caractère informatif)
Chapitre 7 indice B d’octobre 2005 au livret 2.01
IN 0033 (Livret 2.02) Règles de conception, réalisation et contrôle concernant les
ouvrages provisoires et les opérations de construction
IN 0034 (Livret 2.21) Exécution des ouvrages en béton armé et en béton
précontraint
IN 0035 (Livret 2.32) Exécution des ponts et charpentes métalliques et mixtes
Livret 2.43 Exécution des travaux d’étanchéité
IN 0036 (Livret 2.59) Traitement anticorrosion des constructions métalliques
IN 0162 (NG EF 1 C3 n° 1) Gabarits – Implantation des obstacles par rapport aux voies
et des voies entre elles
IN 0163 (NG EF 1 C3 n° 2) Gabarits – Implantations des quais à voyageurs et à
marchandises et des obstacles sur les quais ou à leurs
abords immédiats
IN 0166 (NG EF 1 C3 n° 5) Gabarits – Gabarits d’isolement des pantographes et de la
ligne aérienne de contact – Panneaux grillagés de
protection – Traversées aériennes
IN 0168 (NG EF 1 C3 n° 7) Gabarits – Lignes à grande vitesse
IN 0203 (NG EF 2 B21 n° 1) Ouvrages en terre armée
IN 0231 (NG EF 2 B34 n° 6) Appareils de dilatation pour ouvrages d’art
IN 0399 (NG EF 4 D1 n° 1) Lignes électrifiées en courant alternatif monophasé –
Dispositions à appliquer pour la réalisation des diverses
protections vis-à-vis des dangers engendrés par les
courants issus des électrifications 25 000 V – 50 Hz
IN 0402 (NG EF 4 D1 n° 6) Protection des supports caténaires et structures métalliques
en général – Installations de traction électrique à courant
alternatif monophasé 25 000 V – 50 Hz – Équipement des
voies principales et secondaires
IN 0415 (NG EF 4 D5 n° 2) Prises de terre
IN 0419 (CG EF 4 E10 n° 1) Canalisations électriques aériennes et souterraines –
Dispositions à prendre pour éviter les avaries au cours des
travaux entrepris à proximité de ces canalisations.
IN 0780 (NG EF 5 B64 n°4) Dispositifs de protection des voies – Détecteurs : – de
chutes de rochers – d’éboulements dans les tunnels – de
montée rapide des eaux – de pénétration de véhicules
routiers
IN 1133 (NG EF 9 B1 n° 1) Liste des carrières et installations de dragages.
IN 1221 (NG EF 9 B2 n° 1) Appareils d’appui pour ouvrages d’art
IN 1222 (NG EF 9 B2 n° 2) Relative à la construction des Ouvrages d'art – Éléments
accessoires des ouvrages d'art – Types de garde-corps.

Document propriété de RFF – Tous droits réservés


4 PPPTome4ouvragedart 080210 clean Page 23
Version A1 – Février 2008
Référentiel technique LGV
dans le cadre de PPP ou de DSP
tome 4 – ouvrages d’art

IN 1223 (NG EF 9 B2 n° 3) Relative à la construction des Ouvrages d'art – Éléments


accessoires des Ouvrages d'art – Dispositifs de mines.
IN 1225 (CG EF 9 B3 n° 1) Ouvrages d’art - Mise en place de structures préfabriquées
IN 1226 (CG EF 9 B3 n° 2) Emploi d'explosifs et autres procédés spéciaux. Utilisation
d'engins mécaniques puissants (y compris son rectificatif
n° 1)
IN 1227 (NG EF 9 C1 n° 1) Ouvrages d'art - Conditions générales d'établissement des
ponts et autre constructions. Dispositions d'ensemble (y
compris sa note rectificative du 25/01/1973)
IN 1228 (NG EF 9 C1 n° 2) Ouvrages d’art, fondations, appuis et murs (édition du
01/06/1982) et ses annexes 8-9-13-14.
Nota : En cas de contradiction ou de divergence entre la notice NG EF 9 C1 n° 2 et les
Livrets 2.01, 2.02 et 2.21, ce sont les Livrets qui prévalent.
IN 1233 (NG EF 9 C1 n° 3) Prescriptions spéciales aux ouvrages en maçonnerie
(Ancienne NT VB 91 c – Ponts voûtés – Tunnels – Murs
de soutènement. Lorsque ces prescriptions ne sont pas
contraires aux dispositions de la NG EF 9 C1 n° 2).
IN 1235 (NG EF 9 C2 n° 1) Ponts-rails - Dispositions d'ensemble
IN 1244 (NG EF 9 C3 n° 1) Ponts-routes - Dispositions d'ensemble
IN 1248 (NG EF 9 C3 n° 2) Relative à la construction des ouvrages d'art - Passages
supérieurs - Ouvrages types spéciaux (y compris son
rectificatif n° 1)
IN 1249 (NG EF 9 C4 n° 1) Ouvrages d'art - Cintres "standard" pour tunnels (y compris
ses rectificatifs n° 1 à 3)
IN 1251 (NG EF 9 C4 n° 4) Ouvrages d'art - Cintres "standard" lourds pour tunnels (y
compris son rectificatif n° 1)
IN 1252 (NG EF 9 C5 n° 1) Petits ouvrages sous voies et à proximité des voies -
Tuyaux - Ovoïdes - Buses métalliques souples - Dalots en
BA (y compris son rectificatif n° 1)
IN 1253 (CG EF 9 D n°1) Surveillance des ouvrages d’art et autres structures
apparentées
IN 1256 (CG EF 9 D n°4) Tunnels. Documents. Surveillance et visites
IN 1257 (CG EF 9 D n°5) Surveillance des ouvrages d’art sur lignes à grande vitesse.
IN 1265 (NG EF 9 G n° 1) Matériel de ponts provisoires
IN 1884 (EF 9 C5) Petits ouvrages sous voies
RH 0318 (PS 9 H n° 1) Sécurité du personnel – Prescriptions particulières
d’hygiène et de sécurité applicables aux opérations de toute
nature effectuées dans un établissement par une entreprise
extérieure
RH 0354 (PS 9 H n° 2) Sécurité du personnel – Dispositions particulières
applicables aux opérations de bâtiment et de génie civil

Document propriété de RFF – Tous droits réservés


4 PPPTome4ouvragedart 080210 clean Page 24
Version A1 – Février 2008
Référentiel technique LGV
dans le cadre de PPP ou de DSP
tome 4 – ouvrages d’art

Autres documents

GEFRA Guide technique : Jumelage des plates-formes ferroviaires


et routières ou autoroutières
Guide « choix d’un dispositif de retenue en bord libre d’un pont en fonction du site » de
la collection du GUIDE TECHNIQUE GC du SETRA

Document propriété de RFF – Tous droits réservés


4 PPPTome4ouvragedart 080210 clean Page 25
Version A1 – Février 2008
Référentiel technique LGV
dans le cadre de PPP ou de DSP
tome 4 – ouvrages d’art

Annexe 2 – Nivellement et
épreuves des ponts-rails

Nivellement des ouvrages d’art

Chaque ouvrage doit être équipé de repères de contrôle rattachés au Nivellement Général
de la France.
Les repères doivent être situés sur les parties d’ouvrages sujettes à mouvement de
manière à pouvoir vérifier les déplacements verticaux et les évolutions du nivellement des
ouvrages, soit a minima sur chaque rive de tablier, au droit des appuis et au milieu de
chaque travée.
Les repères doivent être implantés de manière :
• à être facilement accessibles,
• que les visées de nivellement soient exemptes d’obstacles,
• à ne pas être détériorés lors de l’utilisation de l’ouvrage.
Les repères sont à tête hémisphérique en acier inoxydable, non peints.
Les ouvrages enterrés sont équipés de repères disposés de façon à mesurer les évolutions
de leur convergence (variation de distance entre deux repères opposés), a minima sur trois
sections de l’ouvrage (une à chaque extrémité et une au centre), ce nombre de sections
étant à définir en fonction de la longueur de l’ouvrage et des terrains traversés.

Épreuves des ouvrages d’art

Généralités
Dans le cadre de la construction d’une ligne ferroviaire nouvelle où les ouvrages d’art
peuvent être construits par lots d’ouvrages de même nature, on peut classer ceux-ci
suivant trois groupes :
• 1er groupe : ouvrages pouvant être dispensés d’épreuves
• 2ème groupe : ouvrages pouvant être soumis à des épreuves simplifiées
• 3ème groupe : ouvrages à soumettre à des épreuves normales

Document propriété de RFF – Tous droits réservés


4 PPPTome4ouvragedart 080210 clean Page 26
Version A1 – Février 2008
Référentiel technique LGV
dans le cadre de PPP ou de DSP
tome 4 – ouvrages d’art

La réalisation des épreuves se fait avant mise en service de l’ouvrage, suivant les
modalités ci-dessous :
• L’age minimal du béton des structures porteuses au moment des épreuves doit être de
90 jours
• Les épreuves comprennent des chargements par poids morts, des chargements
dynamiques, le nivellement général de l’ouvrage et sont accompagnées d’une visite
avnt et d’une visite après
• Les épreuves font l’objet d’un programme d’épreuves et d’un procès verbal
sanctionnant les résultats des épreuves et des visites détaillées.
• Ce procès verbal est classé dans le DIUO de l’ouvrage. Le DIUO porte mention « pas
d’épreuve » si l’ouvrage n’a pas fait l’objet d’épreuves.
Si les exigences de l’exploitation rendent nécessaire la mise en service avant la réalisation
des épreuves, il conviendra de définir les mesures à prendre à titre provisoire jusqu’au
moment des épreuves (limitation des charges et/ou de la vitesse d’exploitation)

Critères de classement des ouvrages


Groupes Nature des Portée ≤ 10 mètres Portée > 10 mètres
épreuves

1 Pas d’épreuves • Dalots simples de portée ≤ 2,50 m • Non concerné


(2)
• Ponts-dalles ou assimilés de portée
> 2,50 m où la part de charges due
au convoi est inférieure à 20 % de
la charge totale
• Buses métalliques (1)

2 Épreuves • Ponts-dalles ou assimilés de portée • Non concerné


simplifiées > 2,50 m où la part de charges due
au convoi est supérieure ou égale
à 20 % de la charge totale

3 Épreuves • Tous les ouvrages ayant donnés • Tous les ouvrages


normales lieu à des incidents pendant les
travaux
• Tous les ouvrages dont les visites
détaillées on fait apparaître des
anomalies
• Tous les ouvrages pour lesquels
des anomalies ont été constatées
lors des épreuves simplifiées

(1) Des mesures de convergences sont effectuées sur les buses métalliques dont la hauteur de
couverture est inférieure à deux mètres
(2) Ces ouvrages doivent néanmoins faire l’objet d’une visite détaillée qui déclenchera les
épreuves normales si des anomalies apparaissent.
Document propriété de RFF – Tous droits réservés
4 PPPTome4ouvragedart 080210 clean Page 27
Version A1 – Février 2008
Référentiel technique LGV
dans le cadre de PPP ou de DSP
tome 4 – ouvrages d’art

Charges d’épreuves

Tabliers
Les épreuves sont réalisées dans les conditions d’exploitation de la ligne (ballast mis en
œuvre et voies à leur niveaux théoriques, etc.).
Les charges d’épreuves sont composées de locomotives et de wagons dont les
caractéristiques géométriques et pondérales se rapprochent le plus possible du convoi
réglementaire de calcul.
Dans le cadre des épreuves par poids mort, les charges d’épreuves sont disposées de
manière à développer des sollicitations les plus proches possibles des sollicitations
maximales sous convois réglementaires de calcul.
Pour les ponts supportant plus d’une voie, deux voies sont chargées simultanément.

Accotements mécaniquement dépendant d’un tablier


La charge d’épreuve est constituée d’un lest de 3,5 kN/m² appliqué sur au moins 1/10ème
de la surface de l’accotement et sur une longueur au moins égale à trois fois la largeur de
la piste.

Accotement mécaniquement indépendant d’un tablier


Il est fait application des règles afférentes aux ponts routiers, que l’accotement soit
accessible au public ou non.

Quais à voyageurs ou quais de service


Il est appliqué une charge morte égale au 2/3 de la charge réglementaire de
dimensionnement.

Détermination du type d’épreuves

Consistance des épreuves normales


La consistance minimale des épreuves normales est la suivante :
• Visite détaillée de toutes les parties d’ouvrage
• Mesure des points de nivellement
• Mises en charges statiques successives des appuis et mesures des points de
nivellement puis mises en charges statiques des travées et mesures des flèches à mi-
travées et des points de nivellement des appuis de la travée concernée
• Relaxation de l’ouvrage

Document propriété de RFF – Tous droits réservés


4 PPPTome4ouvragedart 080210 clean Page 28
Version A1 – Février 2008
Référentiel technique LGV
dans le cadre de PPP ou de DSP
tome 4 – ouvrages d’art

• Réalisation des chargements dynamiques par l’intermédiaire de convois circulant de


front à la vitesse maximale possible compte tenu de leur composition avec mesure
des flèches à mi-travées et du tassement des appuis
• Relaxation de l’ouvrage
• Nivellement final de l’ouvrage
• Visite détaillée de toutes les parties d’ouvrage
Pour les ouvrages d’art non courants importants, des mesures de contraintes, de réactions
d’appuis, de fréquences de vibration, d’accélération seront réalisées.

Consistance des épreuves simplifiées


La consistance des épreuves simplifiées est la suivante :
• Visite détaillée de toutes les parties d’ouvrage
• Mesure des points de nivellement
• Amené des trains d’épreuves en position de charge maximum sur le premier appui
(charge verticale et poussée de remblai maximales)
• Mesure des points de nivellement
• Amené des trains d’épreuves en position de charge permettant d’obtenir les
sollicitations maximales au milieu de l’ouvrage
• Mesure des points de nivellement
• Amené des trains d’épreuves en position de charge maximum sur le deuxième appui
(charge verticale et poussée de remblai maximales)
• Mesure des points de nivellement
• Relaxation de l’ouvrage
• Mesure des points de nivellement
• Visite détaillée de toutes les parties d’ouvrage

Document propriété de RFF – Tous droits réservés


4 PPPTome4ouvragedart 080210 clean Page 29
Version A1 – Février 2008
Référentiel technique LGV
dans le cadre de PPP ou de DSP
tome 4 – ouvrages d’art

Procès-verbal des épreuves


Les épreuves donnent lieu à un procès verbal détaillé où sont consignés :
• Le rattachement des points de nivellement au Nivellement Général de la France.
• L’horaire exact de toutes les opérations effectuées successivement et la durée des
relaxations entre les chargements
• La description de l’ensemble de ces opérations
• La liste et les caractéristiques des charges utilisées
• La disposition exacte des charges pour chaque phase d’épreuve par poids mort
• La vitesse de circulation des chargements dynamiques
• Les résultats de toutes les mesures de flèches (y compris sous passages dynamiques) et
de nivellement, des mesures de température et des observations d’ensoleillement
correspondante
• La comparaison entre les flèches calculées et les flèches mesurées
• Les renseignements nécessaires permettant de retrouver ou de rattacher les repères de
nivellement
• Les constations faites lors des épreuves
• Les constations faites lors des visites détaillées

Document propriété de RFF – Tous droits réservés


4 PPPTome4ouvragedart 080210 clean Page 30
Version A1 – Février 2008