Vous êtes sur la page 1sur 2

Autres pathologies digestives :

Appendicite aigue : apparait à tout âge. Prédominance chez les jeunes. Douleur fixe dans le temps et dans
l’espace au niveau de la fosse iliaque droite mais d’autre signe (fébricule...). Bilan biologique : syndrome
inflammatoire (CRP, PNN augmentée dû à 1 infection causée par des matières bloquée au niveau de
l’appendice  infection. Diagnostic clinique, on peut aussi faire une échographie abdominale. TTT
chirurgical : retire l’appendice et ATB courte durée. Complications : péritonite : perforation de l’appendice
amenant le contenue du TD  péritoine.

Diarrhée : émission quotidienne de selles fréquente ou trop liquide. (Poids de l’eau supérieur à 90% du poids
des selles). Diarrhée aigue 3 semaines, diarrhée chronique dépasse le mois.
Différence avec
- Polyéxonération : personne qui va au WC fréquemment mais le poids des selles par jour n’est pas
augmenté
- Incontinence fécale : incapacité à retenir les selles
- Fausse diarrhée constipés chronique : bouchon de matière, les selles au-dessus sont liquide. Quand
évacuation du bouchon  évacuation selles liquides.

Physiopathologie diarrhée :
- Ingestion aliment avec toxine (staphylocoque)  diarrhée.
- Ingestion aliment contaminé par un germe qui se développe dans lumière intestin (E.Coli)
- Contamination par germe qui se dvp dans muqueuse intestinale  diarrhée dans 2j
- Maladie inflammatoire aigue de la muqueuse

Interrogatoire :
Savoir si le mécanisme d’apparition est brutal, selles abondantes. Caractéristiques de leur aspect.
Signe d’accompagnement : nausée, vomissement, douleur abdominale.
Chercher si le voyage du patient en zone endémique, cas similaire présent dans entourage.

Diarrhée chronique dues à malabsorption et carence soit par problème digestifs ou insuffisance pancréatique
IP : sécrétion enzyme insuffisante  stéatorrhée (graisse dans selles).
Syndrome malabsorption dû à des atteinte de l’intestin grêle. Syndrome Zollinger : tumeur neuroendocrine
 sécrétion gastrine forte dose  selles abondantes.

Signe de gravité : âge (enfant et vieillard), immunodéprimés : risque de déshydratation. Entraine perte de
poids, plis cutanée, sécheresse muqueuse.

Exploration :
- Diarrhée aigue : analyse des selle, parasitologies des selles réalisée si patient partie en voyage. Si
aucune explication avec ces deux recherches  coloscopie courte spécifique =recto-sigmoïdoscopie
avec biopsie.
- Diarrhée chronique : parasitologies, bactériologies effectuées. Recherches de malabsorption.
Effectue des endoscopies hautes et basse. Enteroscanner et entéroIRM peuvent être réalisé.

Constipation : selle inférieure à 3 par semaine avec poids moyen < 35g. émission selle dure avec efforts,
évacuation difficile, douloureuse : sensation d’obstruction ano-rectale.
- Constipation maladie : ancienne et isolée. Dû à 1 anomalie de la progression des aliments ou
anomalie d’évacuation
- Constipation symptôme : + récente, secondaire. Peut révéler une maladie adjacente (cancer).
Interrogatoire : ATCD chirurgicaux, date de survenue. Patient doit pouvoir qualifier la nature des troubles
(problème qualitatif, quantitatif…) et dire s’il existe des signes associée (douleur abdominale)
Recherche de ce qui peut ralentir le transit (hernie) examen région Ano-rectale et périnéale réaliser pour
détecter abcès anaux, fissure ou tumeur.

Trouble fonctionnel intestinaux : maladie fonctionnelle. Définit les « critères de Rome II » s’intéressent à la
plainte.
Plainte intestinale avec syndrome de l’intestin irritable (SII) = diarrhée fonctionnelle / constipation
fonctionnelle / trouble fonctionnels intestinaux non spé. Pas de lésion organique. Souvent chez personne
psychiatrique pathologique.
SII touche 20% population. SII + dyspepsie fonctionnelle (trouble gastroduodénaux) : 30% pop.
Douleur et inconfort digestifs + trouble de transit (constipation, diarrhée). Associé à sensation d’évacuation
incomplète par exemple.
Pathologie bénigne chronique, polymorphe, altère qualité de vie.
 Douleur abdominale, diarrhée et ou constipation < 12 semaines.

Pas de vrai TTT fonctionnel. SII peu connu. Analyse de la sensibilité viscérale : on sent les aliments passer.
Associé à des troubles moteurs avec ralentissement ou accélération du transit selon les moments. Anxiété,
stress favorise ces symptômes.

Facteur de risque : 30-50 ans. Période d’anxiété, inquiétude, stress, tension mais aussi erreur diététique ou
ATCD familiaux, repas copieux.
Douleur sous forme de tension, contraction spasme supportable mais chronique. Paroxystique généralement
en postprandial. Amélioration des symptômes au repos. Symptôme de courte durée mais répétitif. Soulagé
par émission de Gaz ou selle.
Evolution du SII par poussée ou de manière continue. Pas de prédisposition au cancer.
Si cancer ou d’autre pathologie, effectue une endoscopie digestive haute.

TTT des symptômes : mesure hygiéno-diététique : repas équilibré, évite gras, alcool, café, boisson gazeuse.
Médicament prescrit (laxatif non irritant). Des psychothérapies ou hypnose conseillée.

Cancer colorectal : 3ème rang des cancers. Incidence augmente avec âge. Favorisé après 50 ans.
Adénocarcinome représentent 95% des cas. Evolution locorégionale sur les ganglions mais aussi possibilité
d’avoir des métastases à distance (foie).
Evolution silencieuse du cancer. Les gros adénomes et cancer saignent par intermittence, occulte, sans
rectorragie. Dépistage automatique.
ATCD familiaux : facteur de risque si cas dans famille, coloscopies systématiques des 45ans.
1er signe : constipation qui s’aggrave, alternance diarrhée/constipation, rectorragies, anémie ferriprive.