Vous êtes sur la page 1sur 2

Marianne Séguin, gr.

03
Question 1

Argument 1 : la formation en arts plastiques peut aider à faire des liens avec les compétences transversales et les autres disciplines

1) Liens avec les compétences transversales (PFEQ, p. 13):

-les compétences d’ordre intellectuel : exploiter l’information; résoudre des problèmes; exercer son jugement critique; mettre en œuvre sa pensée créatrice;

-les compétences d’ordre méthodologique : se donner des méthodes de travail efficaces; exploiter les technologies de l’information et de la communication;

-les compétences d’ordre personnel et social : structurer son identité; coopérer;

-la compétence de l’ordre de la communication : communiquer de façon appropriée.

2) Liens avec les autres disciplines (mathématiques, histoire, géographie, éthique et culture religieuse): par l’appréciation d’œuvres provenant des courants
artistiques de l’histoire de l’art :
 Néo-impressionnisme ou pointillisme : petites touches de couleurs juxtaposées (depuis le XVIe siècle)
 Art nouveau : esthétique des lignes courbes (de la fin du XIXe et du début du XXe siècle)
 Symbolisme : passé, nature, ésotérisme, satanisme, mystérieux, occulte, mythe ou religion (fin du XIXe siècle)
 Fauvisme : réalisme et couleurs vives (début du XXe siècle)
 Expressionnisme : déformation de la réalité pour susciter des réactions émotionnelles (début du XXe siècle)
 Cubisme : objets analysés, décomposés et ré-assemblés en une composition abstraite avec une impression de multiplication de points de vue (début du
XXe siècle)
 Futurisme : expression picturale et mouvement (début du XXe siècle)
 Dadaïsme : remise en cause de toutes les conventions et contraintes idéologiques, esthétiques et politiques (début du XX e siècle)
 Bauhaus : architecture (début du XXe siècle)
 Surréalisme : exploration de l’inconscient, interprétation des rêves, images du monde poétique, atmosphère énigmatique (début du XX e siècle)
 Art brut : art spontané (début du XXe siècle)
 Expressionnisme abstrait : action painting, colorfield painting et le Post-painterly (XXe siècle)
 Pop art : utilisation d’éléments culturels produits en séries (milieu du XXe siècle)
 Op Art : illusions optiques à travers l’art (XXe siècle)
 Post-modernisme : expression de la crise qui affecte la société en lien avec la secondaire guerre mondiale (vers la fin du XX e siècle)
 Art contemporain : (de la fin du XXe siècle à nos jours)

-sciences : Annie Thibault (exemple d’œuvre: Des spores et des poussières d’étoiles, 2005) et Op Art

-français : littérature jeunesse (livres valorisant l’art, lire une histoire aux élèves et leur demander de tracer des lignes au fil des événements)

Argument 2 : la formation en arts plastiques peut favoriser la réussite éducative, particulièrement chez les EHDAA : texte de Diane Saint-Jacques Le potentiel de
l’éducation artistique

1) Renforce le développement de la personne


2) Renforce l’identité
3) Redonne confiance en soi (offre la chance de vivre des réussites, d’être valorisé)
4) Peut redonner le goût d’apprendre
5) Peut aider à prévenir le décrochage scolaire (valorisation, plaisir, sentiment d’appartenance, engagement, culture des jeunes)
6) Sensibilité esthétique, de l’imaginaire, de la pensée créatrice
7) Capacité de recourir au langage non verbal
8) Capacité à observer et à donner du sens à son environnement visuel
9) Motricité fine
10) Capacité de vivre ensemble (travailler en équipe, respect, écoute, collaboration, coopération)
11) Communication (expression, connaissance de soi, construction de sa vision du monde, raisonnement, analyse, synthèse, jugement, observation, mémoire,
imagination, intuition…)

Question 2

Choix B

Texte : Évaluer sans décourager de Roch Chouinard

Pratiques pédagogiques :

1) Promouvoir une conception évolutive du développement des compétences (comprendre que l’apprentissage repose sur l’effort et par sur des aptitudes innées
ou inaltérables)
2) Donner le temps nécessaire aux élèves pour répondre à nos questions
3) Refuser que l’élève donne moins que ce dont il est capable
4) Encourager le dépassement de soi plutôt que les notes élevées et la comparaison sociale
5) Encourager la coopération entre les élèves
6) Adoption d’une approche positive de l’erreur et des difficultés
Marianne Séguin, gr. 03
Pratiques évaluatives :

1) Adopter des approches critériées et individualisées


2) Évaluer formellement les apprentissages (lorsque les élèves sont prêts)
3) Conserver à l’évaluation son caractère privé
4) Varier ses méthodes évaluatives
5) Donner le droit de se reprendre
6) Recourir à l’évaluation pour signaler les difficultés et les progrès à l’élève
7) Proposer fréquemment à l’élève des activités qui ne font l’objet d’aucune évaluation

Question 3

Choix D

Texte : Interventions favorisant le développement et la stimulation de la créativité de Besançon

1) Personnes avec qui l’enfant vit et son environnement physique en général


2) Travail sur le potentiel de l’enfant sur ses compétences cognitives et conatives
3) Enseigner et vivre de manière créative
4) Favoriser l’apprentissage par le jeu
5) Sentiment de sécurité (exploration du monde, utilisation des émotions et des idées pour faire des découvertes, imitation, invention de jeux, d’histoires…)
6) Offrir une place privilégiée à la lecture dans la vie de l’enfant
7) Les activités avec des structures d’incertitudes, de divergence, de curiosité
8) Jeux de société
9) Certaines émissions de télévision et certains jeux vidéo
10) Expériences directes et réelles
11) Pratiques pédagogiques adaptées
12) Utilisation du carnet de voyage
13) Approche transdisciplinaire en arts
14) Laisser du temps et de l’espace à l’enfant = liberté
15) Enseignement improvisé (permettre aux élèves de construire eux-mêmes leurs propres connaissances par un processus de réflexion métacognitif)