Vous êtes sur la page 1sur 2

Grippe : n° 26

2010-2011
mercredi
2 mars

la décrue 2011

Le Réseau des GROG est


membre des réseaux
européens
EISN
En partenariat avec EuroFlu
l’Institut de Veille Sanitaire Fluresp

L’activité grippale poursuit sa décroissance en France métropolitaine. La grippe reste toutefois


très présente et le seuil épidémique défini par le Réseau des GROG est toujours franchi au plan
national et dans 6 régions.
Les vacances scolaires en cours devraient favoriser la fin progressive de l’épidémie.
Un nouveau nom pour le virus pandémique La grippe est encore épidémique au niveau national et
dans 6 régions : Alsace, Bourgogne, Bretagne, Franche-
Depuis son émergence en 2009, le virus H1N1 de la
Comté, PACA et Rhône-Alpes. Toutefois la décrue de
vague pandémique a changé bien souvent d’appella-
cette épidémie se poursuit après un pic en semaine 5
tion. Les désignations porcine, mexicaine
(du 31 janvier au 6 février).
ou californienne ont été rapidement abandonnées pour
Les virus grippaux A(H1N1)pdm09 et B continuent de
ne stigmatiser personne et préserver tourisme et ventes
co-circuler. En cette période de vacances, dans les sta-
de viande !
tions de ski françaises, les médecins vigies GROG Ski
Depuis, le virus est désigné de plusieurs façons :
détectent des virus grippaux A ou B dans 1 prélèvement
A(H1N1)2009, A(H1N1)v, A(H1N1)pdm…
sur 5.
Afin de standardiser la façon de nommer le virus de la
Cette semaine, deux médecins vigies GROG signalent
pandémie 2009-2010 tout en le différenciant des virus
encore 2 cas de myosite grippale (Rhône-Alpes) et des
H1N1 saisonniers ayant précédé la pandémie, l’OMS
cas de pneumopathie post-grippe chez des enfants de 5
vient de proposer d’utiliser la dénomination A(H1N1)
à 14 ans (Franche-Comté).
pdm09 que nous privilégierons désormais.
L’activité épidémique du VRS reste soutenue pour cette
Quand grippe et streptocoque font bon ménage : période de l’année. D’autres agents respiratoires infec-
l’expérience anglaise tieux (rhinovirus, métapneumovirus) sont également
actifs. Les médecins vigies GROG signalent aussi des
Une augmentation du nombre de cas d’infections bacté-
conjonctivites et, en PACA, la reprise des pathologies
riennes invasives pendant et au décours des épidémies
polliniques.
de grippe a déjà été décrite, sans que le lien formel
entre les deux évènements ait pu être confirmé. En pratique
Alors que l’épidémie de grippe régresse, les épidémio- - L’activité grippale décroit mais reste épidémique en
logistes anglais signalent un nombre plus important France métropolitaine.
qu’attendu d’infections invasives à Streptococcus pneu- - Des virus grippaux B et A continuent d’être régulière-
moniae et pyogenes (streptocoques A). ment détectés dans toutes les régions.
Cet hiver, l’Angleterre a été confrontée à une épidémie - Le VRS est toujours bien présent.
de grippe intense, majoritairement due au virus
A(H1N1)pdm09 mais aussi au virus B. Après qu’une
alerte ait été diffusée suite au signalement de cas de la grippe. La vague de froid de décembre pourrait éga-
grippe compliqués d’une infection invasive à streptoco- lement avoir favorisé ces infections.
que, une première analyse des données de surveillance Parmi les 4 232 cas d’infection bactérienne invasive
de routine retrouve : rapportés pendant la circulation grippale, une
- un nombre global d’infections invasives à Streptococ- co-infection grippale n’a pu être identifiée que pour
cus pneumoniae, à méningocoque ou à Haemophilus 144 patients (3,4%), principalement au cours d’infec-
influenzae comparable à celui des saisons précédentes; tions à streptocoque.
- une augmentation, pour le Streptococcus pneumoniae, Ces données de surveillance ne permettent pas d’affir-
du nombre des infections invasives, limitée aux jeunes mer le lien formel entre les 2 infections, mais les
adultes, tranche d’âge très touchée par la grippe, avec auteurs soulignent la concomitance de l’augmentation
un pic en décembre, au plus fort de l’activité grippale; des cas et la similitude des tranches d’âge concernées
- une augmentation du nombre des infections invasives par la grippe et le Streptococcus pneumoniae.
à Streptococcus pyogenes, avec là encore un pic en L’analyse des données européennes pourrait conforter
décembre, mais observée dans tous les groupes d’âge cette observation.
alors que les personnes âgées étaient peu touchées par
Source : http://www.eurosurveillance.org
Infections Respiratoires Aiguës (IRA) en médecine générale Situation épidémiologique de la grippe
Saison 2010-2011 en France métropolitaine
Comparaison avec les minima et maxima observés
entre octobre 1991 et avril 2010
40 Source : Réseau des GROG
35

30
IRA/acte (%), MG

25

20

15

10

0
36 38 40 42 44 46 48 50 52 2 4 6 8 10 12 14

Semaine

SOS
Activité des médecins généralistes Activité des pédiatres OCP médecins IRA
Tests rapides
(270 sur 432) bronch (87 sur 124) bronch activité SMOG TRS Géronto
Données GROG actes/j % IRA/a % AT/a particip <2 ans* actes/j % IRA/a particip <2 ans* en b.100 % IRA/c.* pos/prel pos/prel
Basse-Normandie 26 11% 6% 76% 31 9% 75% 124 113
cliniques
Bretagne 20 12% 4% 59% 24 14% 40% 95 132 0/1
Centre 23 11% 5% 38% en hausse 27 13% 60% stable 95 112 0,5
Haute-Normandie 32 10% 6% 40% 21 7% 40% 49 104
Pays-de-la-Loire 25 14% 6% 73% 21 16% 50% 97 113 3/6 0/1
Ile-de-France 23 11% 8% 56% en baisse 21 13% 85% stable 75 95 1,8 0/1 0/1
Alsace 23 14% 7% 69% 27 21% 76% 61 116
Semaine 2011/8 Bourgogne 25 17% 5% 59% 104 120 0/1
du 21 févr 2011 Champagne-Ardenne 22 9% 5% 33% 27 11% 67% 66 124
au 27 févr 2011 Franche-Comté 27 15% 8% 41% en baisse en baisse 108 123 1,0
Lorraine 23 14% 5% 95% 27 14% 75% 78 126 2/5
Nord-Pas-de-Calais 24 11% 3% 60% 90 83 0/1
Picardie 24 13% 6% 68% 64 105
Auvergne 19 12% 5% 20% 23 22% 50% 165 135
Source : Lang.-Roussillon 27 13% 3% 50% 81 115 2/11
en hausse en baisse 0,7
Réseau des PACA 22 18% 3% 50% 28 38% 67% 72 120 2/15
GROG Rhône-Alpes 26 17% 6% 87% 22 21% 92% 89 116 7/16 0/2
Aquitaine 21 11% 3% 60% 16 10% 33% 68 108 0/1
Limousin 111 121
en hausse en baisse 0,6
Midi-Pyrénées 24 14% 5% 66% 29 21% 63% 134 121
*Données concernant le
Poitou-Charentes 24 12% 5% 61% 93 109
niveau interrégional
France 24 14% 5% 63% 24 19% 70% 91 109 0,9 16/57 0/5

Confirmations Agents Isolement Sérologie Agents Isolement Sérologie Agents Isolement Sérologie
Virologiques infectieux Détections infectieux Détections infectieux Détections

Semaine 2011/07 Grippe A(H1N1) 127 0 Para-influenza 13 0 Chlamydia 0 4


du 14 au 20 fév 2011
Grippe A(H3N2) 4 0 Métapneumovirus 62 - Mycopl. Pneu 7 10
Sources :
45 laboratoires de Grippe A non typée 170 23 Rhinovirus 75 - Fièvre Q 0 3
virologie et CNR des
virus influenzae
Régions Nord et Sud
Grippe B 279 6 Adénovirus 20 2 Bocavirus 5 0
VRS 442 2 Entérovirus 8 1

Bulletin rédigé par Jean Marie Cohen, Anne Mosnier, Isabelle Daviaud, Marion Quesne, Marie Forestier, Françoise Barat et Tan Tai Bui avec
l’aide de Jean-Louis Bensoussan, Martine Valette, Sylvie van der Werf, Dominique Rousset, Bruno Lina, Vincent Enouf, Pierre Pothier, Emma-
nuel Debost, Marcel Ruetsch, Hervé Berche, Marie-Claire Servais, Sylvie Laganier et des membres du Réseau des GROG et des réseaux RENAL,
EISN, Euroflu, Fluresp et I-Move.

Réseau des GROG France 2010-2011


Financement : Institut de Veille Sanitaire, Laboratoires Sanofi Pasteur MSD, Laboratoire Abbott Products SAS, Laboratoire Roche, Laboratoire Argène,
Laboratoire GSK. L’association Réseau des GROG est financée à 78% par des fonds provenant d’organismes publics.
Autres partenariats : Institut Pasteur, Service de Santé des Armées, SCHS Mairie de St Etienne, Service médical PSA Citroën Rennes, EDF-GDF,
OCP-Répartition, SOS Médecins France, MEDI’call Concept, Association Médecins de Montagne, DomusVi Dolcéa, RENAL, Open Rome.
Responsabilité scientifique : Réseau des GROG, CNR des virus influenzae Régions Nord (Institut Pasteur-Paris) et Sud (HCL-Lyon), virologie CHU Dijon.
Coordination nationale : Réseau des GROG avec l’aide d’Open Rome, 67 rue du Poteau, 75018 Paris.
Tél: 01.56.55.51.68 Fax: 01.56.55.51.52 E-mail: grog@grog.org Site Web http://www.grog.org
Bulletin national du Réseau des GROG 2 n° 26- mercredi 3 mars 2011