Vous êtes sur la page 1sur 22

La Réglementation des

Installations Classées

Michel RUIU - ESSTIN - Management Environnemental - Année 2006-2007 1

HISTORIQUE

Régime juridique de prévention des pollutions industrielles


remonte à 1810.
Décret du 15 octobre 1810 réglemente l’activité des
manufactures et des ateliers insalubres, incommodes ou
dangereux.

Ce Décret :
• cherche à concilier le développement industriel avec la
santé du voisinage.
• divise les établissements en trois classes, en fonction de
leur éloignement par rapport aux habitations.
• Rend obligatoire autorisation préalable pour tous les
établissements soumis à la loi selon une nomenclature

Michel RUIU - ESSTIN - Management Environnemental - Année 2006-2007 2

Cours EESTIN - La réglementation ICPE


HISTORIQUE
Loi du 19 décembre 1917 relative aux établissements
dangereux, insalubres ou incommodes :
• Modernise le décret de 1810 avec la notion de pollution à
celle de nuisance.
• Champ d’application de la loi réduit par rapport à celui de
1810 : le régime de contrôle des pollutions ne vise que les
établissements industriels et commerciaux à l’exclusion des
établissements agricoles et des entreprises de l’Etat ou des
collectivités locales.
• Le système d’autorisation est assoupli par la création d’une
catégorie d’établissements soumis simplement à déclaration.
1971 : transfert de la tutelle sur les établissements
classés du Ministère de l’Industrie au nouveau Ministère
de l’Environnement.
Michel RUIU - ESSTIN - Management Environnemental - Année 2006-2007 3

REGLEMENTATION I.C.P.E.

I.C.P.E. : Installations Classées pour la Protection de l ’Environnement


Textes « fondateurs »

Loi n° 76-663 du 19 juillet 1976


relative aux installations classées pour la protection de
l'environnement
(L. no 76-663, 19 juill. 1976 : JO 20 juill. 1976).

Décret n° 77-1133 du 21 septembre 1977


pris pour l'application de cette loi.

Décret du 20 mai 1953

fixant la nomenclature des “ installations classées ”.


Ces textes sont maintenant repris dans le CODE de
l’environnement en son Livre V

Michel RUIU - ESSTIN - Management Environnemental - Année 2006-2007 4

Cours EESTIN - La réglementation ICPE


DEFINITION I.C.P.E.

(La loi N°76-663 du 19 juillet 1976)

Définition d’une ICPE :

les usines,
« Sont soumis aux dispositions de la présente loi
ateliers, dépôts, chantiers et d'une manière
générale les installations exploitées ou détenues par
toute personne physique ou morale, publique ou
privée, qui peuvent présenter des dangers ou des
inconvénients soit pour la commodité du voisinage, soit pour
la santé, la sécurité, la salubrité publiques, soit pour
l'agriculture, soit pour la protection de la nature et de
l'environnement, soit pour la conservation des sites et des
monuments. »

Michel RUIU - ESSTIN - Management Environnemental - Année 2006-2007 5

I.C.P.E. QUAND ?

Vie et Modifications

Naissance du site

Abandon de site

Michel RUIU - ESSTIN - Management Environnemental - Année 2006-2007 6

Cours EESTIN - La réglementation ICPE


I.C.P.E. CHAMP D ’APPLICATION

La loi N°76-663 du 19 juillet 1976


Champ d’application
Pollution
de l’air
Incendie
Champ d’application: Explosion
Activités génératrices Foudre
Déchets de nuisances

Pollution
de l’eau Bruit
Radioactivité
OBJECTIF : PROTEGER L’ENVIRONNEMENT
Michel RUIU - ESSTIN - Management Environnemental - Année 2006-2007 7

Nomenclature des ICPE

ACTIVITE

Paramètre
Chiffré
Non Classée Autorisation avec
Servitude (SEVESO)

Déclaration Autorisation
(avec/sans contrôle) Enregistrement

Michel RUIU - ESSTIN - Management Environnemental - Année 2006-2007 8

Cours EESTIN - La réglementation ICPE


I.C.P.E. QUOI ?

Il existe donc Trois types de seuils :


- Déclaration
- Enregistrement
- Autorisation.

Rq : Une entreprise est soumise à la législation des


installations classées selon le régime de
l ’AUTORISATION à partir du moment où elle est
soumise à autorisation pour au moins une de ses
activités classées (même si plusieurs de ses activités
correspondent à des rubriques de la nomenclature des
installations classées au seuil de déclaration).

Mélange d’activités diverses


D2
avec des régimes différents
D1
D3 Site soumis à Autorisation
A E1
D6 D4
E2
E3 D5

E2 D1
Site avec plusieurs installations D1
« semblables » soumis à D ou E et
réparties sur le site D2
D2 E2
Situation site = f (somme/activité)
E1
D2

10

Cours EESTIN - La réglementation ICPE


I.C.P.E. Régime de l’enregistrement (créé en 2009)
Régime précisé dans décret n° 2010-368 du 13 avril 2010.
Intermédiaire entre Autorisation et Déclaration : a pour objectif
de réduire de moitié les délais de délivrance des autorisations et
de simplifier les dossiers à fournir par les industriels.
Permet à l’administration (et industriels) de se concentrer sur les
sujets de prévention des pollutions ou des risques les plus
importants.
Uniquement pour installations simples et standardisées implantées
en dehors de zones sensibles sur le plan environnemental.
MAIS préfet peut refuser l'enregistrement (autorisation
simplifiée) et des prescriptions complémentaires nécessaires au
niveau local ou imposer une procédure classique d’autorisation dans
trois cas précis. 

Dossier 11

Autorisation/enregistrement

Enregistrements  Autorisation

Fonction de :
• Sensibilité du milieu au regard de la localisation du
projet,
• SI cumul d’incidences avec d’autres projets,
• SI importants aménagements proposés par le
demandeur en regard des prescriptions qui lui sont
applicables.

Ces trois critères ne sont pas cumulatifs et doivent


donc être examinés chacun en ce qui les concerne.

12

Cours EESTIN - La réglementation ICPE


La nomenclature des I.C.P.E.

Nomenclature

13

LA NOMENCLATURE ?

Plusieurs décrets ont été transposés dans le code de l’Env.


- Une annexe du code de l’environnement (ex Décret du 20 mai 1953) donne la
liste des installations soumises à autorisation ou déclaration ou servitude
(plusieurs fois modifié)

Donne la liste des activités qui doivent faire l ’objet d ’une attention et de
règles particulières pour la préservation de l ’environnement
• Abattage des animaux ( rubrique 2210)
• Dépôt d ’Ammoniaque (rubrique 1136)
• Sucrerie (rubrique 2225)
• Dépôts de liquides inflammables (rubrique 1432)
• PCB PCT (rubrique 1180)

UNE UNE UN ARRETE


ACTIVITE RUBRIQUE EXPLICATIF
Michel RUIU - ESSTIN - Management Environnemental - Année 2006-2007 14

Cours EESTIN - La réglementation ICPE


LA NOMENCLATURE - EXEMPLES

Quelques rubriques

Michel RUIU - ESSTIN - Management Environnemental - Année 2006-2007 15

RUBRIQUES 12XX

Sommaire relatif aux substances et activités - Substances


Substances comburantes (rubriques 1200 à 1220)
Arrêtés
•Arrêté du 27/06/96 relatif à la classification des peroxydes organiques entre
les différentes catégories prévues à la rubrique n° 1210 de la nomenclature des
installations classées pour la protection de l'environnement

•Arrêté du 15/09/93 du Ministère de l'Environnement relatif aux dépôts et


ateliers utilisant des peroxydes organiques

•Arrêté du 10/03/97 relatif aux prescriptions technique de la rubrique 1220

Circulaire
Circulaire DPPR/SEI du 27/06/96 relative à l'arrêté du 27/06/96 permettant
la répartition des peroxydes organiques entre les différentes catégories prévues
à la rubrique 1210 de la nomenclature des installations classées pour la
protection de l'environnement

Michel RUIU - ESSTIN - Management Environnemental - Année 2006-2007 16

Cours EESTIN - La réglementation ICPE


Le texte de référence L’ARRETE MINISTERIEL du 2 février
1998 (modifié de nombreuses fois)
Dispositions existantes :
4 prélèvements
4 consommations d’eau
4 rejets de toute nature

Ensemble des Nouvelles dispositions :


prescriptions Arrêté 4 bruit, vibrations
(A) du 02/02/98
4 prévention des risques
4 intégration paysage
Objectifs :
8 lisibilité réglementation
8 sécurité juridique exploitants
8 limitation transfert de responsabilité (dépollution)
8 haut niveau de protection environnement et population

Michel RUIU - ESSTIN - Management Environnemental - Année 2006-2007 17

L ’ARRETE MINISTERIEL du 2 février 1998

Relatif aux prélèvements et à la


consommation d’eau ainsi qu’aux
émissions de toute nature des ICPE
soumises à autorisation.

Une référence mais des EXCEPTIONS

Michel RUIU - ESSTIN - Management Environnemental - Année 2006-2007 18

Cours EESTIN - La réglementation ICPE


L ’ARRETE MINISTERIEL DU 2 FEVRIER 1998

Installations de combustion (arrêté GIC juillet 2010)


Traitement de surface (26/09/85 moddifié)
Cimenteries (3/5/93)
Papeteries (3/4/00)
Préparation et conditionnement de vin (3/5/00)
Elevage (29/2/92 et 13/6/94)
Carrières (222/9/94)
Incinération de cadavres d ’animaux de compagnie (4/5/92)
Verreries et cristalleries (14/5/93)
Traitement et stockages de déchets (25/01/91, 18/12/92, 9/9/97)

Michel RUIU - ESSTIN - Management Environnemental - Année 2006-2007 19

ICPE Divers

• Pour déterminer le classement d’un site il faut sommer


toutes les puissances/quantités/…pour se comparer aux
seuils figurant dans la nomenclature toutefois on peut
tenir compte de la notion de danger ainsi si plusieurs
petites installations distantes les unes des autres

• Si un produit/une substance peut « entrer » dans


plusieurs rubriques  classement selon la plus
« dangereuse »  donc le seuil le plus pénalisant

Michel RUIU - ESSTIN - Management Environnemental - Année 2006-2007 20

Cours EESTIN - La réglementation ICPE


ICPE Divers

• Comment classer les substances/produits dans la bonne


rubrique de la nomenclature ??  voir phrase de risque
dans la Fiche de Données de Sécurité (FDS – LES 16
RUBRIQUES ex) Guide Ineris

• Pour se comparer à un seuil, il faut tenir compte du


maximum susceptible d’exister sur le site ainsi une cuve
doit être compté à sa capacité maxi …….sauf cas validé
par DREAL …(ex UEM)

Michel RUIU - ESSTIN - Management Environnemental - Année 2006-2007 21

ICPE Divers
• Antériorité : si une installation existante correspond à une
rubrique nouvellement créée  demande à bénéficier de
l’antériorité = « simple courrier à la DREAL » mais tjs possible
demande de compléments

• Mise à jour EDD : si SEVESO tous les 5 ans, sinon sur


demande de DREAL suite à modification du site et/ou de la
réglementation

• Puissance thermique/électrique : rubriques notamment pour


chaudières  basée sur puissance thermique. Les Groupes
électrogènes sont des moteurs thermiques donc

Michel RUIU - ESSTIN - Management Environnemental - Année 2006-2007 22

Cours EESTIN - La réglementation ICPE


ICPE Divers

• Modification notable du site  Information de la


DREAL  qui décidera suite :
– Rien,
– Notice d’impact,
– réactualisation parties du DDAE : EI, EDD
– Réactualisation du DDAE.

Notice Impact : reprend les divers points du dossier ICPE


et montre l’impact de la modification sur ces points et
notamment EDD et EI = dossier « léger »

Michel RUIU - ESSTIN - Management Environnemental - Année 2006-2007 23

ICPE Divers

Réactualisation DDAE  débouche sur nouvel AP

Nouvel AP  le site doit respecter la réglementation en


vigueur au moment de la réalisation de ce nouvel AP
 investissements nécessaires

Modification notable = ???? Pas de définition précise et


laissé à appréciation DREAL qui décide notamment sur
base notice impact
Si base = arrêté récent sur COV  modif. Notable =
10% si site soumis à A
25% si site soumis à E/D/DC

Michel RUIU - ESSTIN - Management Environnemental - Année 2006-2007 24

Cours EESTIN - La réglementation ICPE


• Qui est concerné dans une entreprise par les ICPE
?
– Direction
– Service Environnement
– Maintenance
– Sécurité
– Laboratoire
– Process/fabrication

– TOUT LE MONDE

Michel RUIU - ESSTIN - Management Environnemental - Année 2006-2007 25

Il faut penser ICPE lors de chaque modification


d’installation/modification de process/arrêt
d’installation…

 Diagramme ICPE

Michel RUIU - ESSTIN - Management Environnemental - Année 2006-2007 26

Cours EESTIN - La réglementation ICPE


L ’INSPECTION DES INSTALLATIONS CLASSEES

8Direction
8Régionale de
8l’Industrie,
8de la Recherche et
8de l’Environnement

8Mission des Inspecteurs :


- instruire le dossier,
- rédiger l’arrêté préfectoral,
- audit des ICPE,
- punir les infractions,
- surveiller les établissements classés ou non,
- aide et conseil.

Michel RUIU - ESSTIN - Management Environnemental - Année 2006-2007 27

LE DOSSIER I.C.P.E. (D ou A)

ACTIVITE
Nomenclature
Notices de
sécurité Gestion de
Déchets Déclaration l’eau
Plans Émanations
Eau Déchets
Étude des Impacts
Air Bruits
Incendie
Explosion Étude des Dangers
Toxicité

Notice H&S

Michel RUIU - ESSTIN - Management Environnemental - Année 2006-2007 28

Cours EESTIN - La réglementation ICPE


L’instruction du dossier DOSSIER

Réalisation du dossier
Dépôt du dossier en préfecture
Recevabilité
8 à 12 mois
Commissaire enquêteur et enquête publique
voire plus ...
Acceptation ou refus après divers avis
Projet d’arrêté
Arrêté préfectoral d’autorisation

Michel RUIU - ESSTIN - Management Environnemental - Année 2006-2007 29

L ’ARRETE D ’AUTORISATION D ’EXPLOITER

L’arrêté préfectoral d’autorisation d’exploiter

Les ICPE dépendent directement :

 de la Préfecture, qui délivre l’autorisation d’exploiter,

 de la Direction Régionale de l’Industrie, de la Recherche et


de l’Environnement (DRIRE), qui se charge de vérifier que le
site respecte les textes.

Michel RUIU - ESSTIN - Management Environnemental - Année 2006-2007 30

Cours EESTIN - La réglementation ICPE


LES ARRETES PREFECTORAUX

LES ARRETES PREFECTORAUX


Ils sont propres à une entreprise.
Ils fixent la réglementation qui lui est applicable.

Exemples
Exemples de
de prescriptions
prescriptions ::

Emissions
Emissions àà l’atmosphère
l’atmosphère (poussières,
(poussières, gaz gaz àà effet
effet de
de serre),
serre),
Effluents aqueux (débit, pH, température,
Effluents aqueux (débit, pH, température, polluants..), polluants..),
Déchets
Déchets (gestion,
(gestion, élimination),
élimination), Bruit
Bruit etet vibrations,
vibrations,
Impact sur le paysage, Dépôts d ’hydrocarbures,
Impact sur le paysage, Dépôts d ’hydrocarbures,
Sols,
Sols, Stockage
Stockage de de produits,
produits, Contrôles,
Contrôles,
Protection
Protection et et lutte
lutte contre
contre ll ’incendie,
’incendie, etc...
etc...

31

L ’ARRETE D ’AUTORISATION D ’EXPLOITER

 Propre à chaque entreprise, à chaque


établissement
 Prescriptions techniques de fonctionnement
pour :
- la protection de l’environnement
- la protection de la santé humaine
- la sécurité
 Surveillance des rejets
Michel RUIU - ESSTIN - Management Environnemental - Année 2006-2007 32

Cours EESTIN - La réglementation ICPE


I.C.P.E = ARRETE D ’AUTORISATION

Arrêtés Ministériels

Arrêtés spécifiques
Déclaration, plan type

Un Arrêté Préfectoral

L’inspection des ICPE est libre d’imposer des


prescriptions bien plus contraignantes dans l’arrêté...
Michel RUIU - ESSTIN - Management Environnemental - Année 2006-2007 33

I.C.P.E = DECLARATION

ACTIVITE

Nomenclature D
Description activité
CONSTITUTION DU DOSSIER Plan de situation
Traitement des eaux
Étude déchets

DEPOT DU DOSSIER

DELIVRANCE DU RECEPISSE DU DEPOT DE DOSSIER

PUBLICITE PAR AFFICHAGE

Michel RUIU - ESSTIN - Management Environnemental - Année 2006-2007 34

Cours EESTIN - La réglementation ICPE


S’il existe une réglementation pour les
installations et activité dangereuse pour
l’environnement « en général » il existe une
réglementation spécifique aux Installations,
Ouvrages, Travaux et Activités (IOTA)
susceptibles de nuire à la ressource EAU.
Les IOTA concernées sont regroupées dans
une nomenclature spécifique : nomenclature
IOTA réactualisée en 2006

Michel RUIU - ESSTIN - Management Environnemental - Année 2006-2007 35

IOTA
Les IOTAS concerne les :
• Prélèvements
• Rejets
• Impacts sur le milieu aquatique ou sur la
sécurité publique
• Impacts sur le milieu marin
• Régimes d'autorisation valant autorisation au
titre des articles L 214-1 et suivants

Michel RUIU - ESSTIN - Management Environnemental - Année 2006-2007 36

Cours EESTIN - La réglementation ICPE


Quelques exemples de IOTA
• 1.1.1.0. Sondage, forage, y compris les essais de pompage, création de
puits ou d’ouvrage souterrain, non destiné à un usage domestique, exécuté
en vue de la recherche ou de la surveillance d’eaux souterraines ou en vue
d’effectuer un prélèvement temporaire ou permanent dans les eaux
souterraines, y compris dans les nappes d’accompagnement de cours d’eau
(D).

• 1.1.2.0. Prélèvements permanents ou temporaires issus d’un forage, puits


ou ouvrage souterrain dans un système aquifère, à l’exclusion de nappes
d’accompagnement de cours d’eau, par pompage, drainage, dérivation ou
tout autre procédé, le volume total prélevé étant :
– 1° Supérieur ou égal à 200 000 m³/an (A) ;
– 2° Supérieur à 10 000 m³/an mais inférieur à 200 000 m³/an (D).
pg 68

Michel RUIU - ESSTIN - Management Environnemental - Année 2006-2007 37

Quelques exemples de IOTA


• 2.1.5.0. Rejet d’eaux pluviales dans les eaux douces superficielles ou sur le sol ou dans le
sous-sol, la surface totale du projet, augmentée de la surface correspondant à la partie du
bassin naturel dont les écoulements sont interceptés par le projet, étant :
– 1° Supérieure ou égale à 20 ha (A) ;
– 2° Supérieure à 1 ha mais inférieure à 20 ha (D).

• 2.2.3.0. Rejet dans les eaux de surface, à l’exclusion des rejets visés aux rubriques
4.1.3.0, 2.1.1.0, 2.1.2.0 et 2.1.5.0 :
– 1° Le flux total de pollution brute étant :
• a) Supérieur ou égal au niveau de référence R2 pour l’un au moins des paramètres
qui y figurent (A) ;
• b) Compris entre les niveaux de référence R1 et R2 pour l’un au moins des
paramètres qui y figurent (D).

• 2.3.1.0. Rejets d’effluents sur le sol ou dans le sous-sol, à l’exclusion des rejets
visés à la rubrique 2.1.5.0, des rejets des ouvrages visés aux rubriques 2.1.1.0,
2.1.2.0, des épandages visés aux rubriques 2.1.3.0 et 2.1.4.0, ainsi que des
réinjections visées à la rubrique 5.1.1.0. (A).
Michel RUIU - ESSTIN - Management Environnemental - Année 2006-2007 38

Cours EESTIN - La réglementation ICPE


Michel RUIU - ESSTIN - Management Environnemental - Année 2006-2007 39

ARRET D’UNE ICPE (1/2)


Article R512-74

• I. - Lorsqu'une installation classée est mise à l'arrêt définitif, l'exploitant notifie au


préfet la date de cet arrêt trois mois au moins avant celui-ci. Ce délai est porté à six
mois dans le cas des installations visées à l'article R. 512-35. Il est donné récépissé sans
frais de cette notification.

• II. - La notification prévue au I indique les mesures prises ou prévues pour assurer, dès
l'arrêt de l'exploitation, la mise en sécurité du site. Ces mesures comportent, notamment
:
– 1° L'évacuation ou l'élimination des produits dangereux, et, pour les installations autres que
les installations de stockage de déchets, celle des déchets présents sur le site ;
– 2° Des interdictions ou limitations d'accès au site ;
– 3° La suppression des risques d'incendie et d'explosion ;
– 4° La surveillance des effets de l'installation sur son environnement.
• III. - En outre, l'exploitant doit placer le site de l'installation dans un état tel qu'il ne
puisse porter atteinte aux intérêts mentionnés à l'article L. 511-1 et qu'il permette un
usage futur du site déterminé selon les dispositions des articles R. 512-75 et R. 512-76.

Michel RUIU - ESSTIN - Management Environnemental - Année 2006-2007 40

Cours EESTIN - La réglementation ICPE


ARRET D’UNE ICPE (1/2)
Article R512-75

• I. - Lorsqu'une installation classée est mise à l'arrêt définitif, que des terrains susceptibles
d'être affectés à un nouvel usage sont libérés et que l'état dans lequel doit être remis le site n'est
pas déterminé par l'arrêté d'autorisation, le ou les types d'usage à considérer sont déterminés
conformément aux dispositions du présent article.

• II. - Au moment de la notification prévue au I de l'article R. 512-74, l'exploitant transmet au


maire ou au président de l'établissement public de coopération intercommunale
compétent en matière d'urbanisme et au propriétaire du terrain d'assiette de
l'installation les plans du site et les études et rapports communiqués à l'administration
sur la situation environnementale et sur les usages successifs du site, ainsi que ses
propositions sur le type d'usage futur du site qu'il envisage de considérer. Il transmet dans
le même temps au préfet une copie de ses propositions.

• En l'absence d'observations des personnes consultées dans un délai de trois mois à compter de
la réception des propositions de l'exploitant, leur avis est réputé favorable. L'exploitant
informe le préfet et les personnes consultées d'un accord ou d'un désaccord sur le ou les types
d'usage futur du site.

• III. - A défaut d'accord entre les personnes mentionnées au II et après expiration des délais
prévus au IV et au V, l'usage retenu est un usage comparable à celui de la dernière période
d'exploitation de l'installation mise à l'arrêt.

Michel RUIU - ESSTIN - Management Environnemental - Année 2006-2007 41

Contenu mémoire cessation activité ICPE 1/2

• Une introduction présentant l’objet de la cessation d’activité,


• Un rappel de la réglementation applicable et de la méthodologie
mise en œuvre,
• Une présentation du site dont :
– Le contexte foncier,
– Le contexte environnemental (démographie, urbanisme, POS au PLU,
géographie,
– topographie, géologie, hydrologie et hydrogéologie, zones sensibles),
– La description et la localisation des installations passées ou actuelles
illustrées par des plans-masses, des plans de détail, des photographies
aériennes,

Michel RUIU - ESSTIN - Management Environnemental - Année 2006-2007 42

Cours EESTIN - La réglementation ICPE


Contenu mémoire cessation activité ICPE 1/2
– L’inventaire des rubriques ICPE, des installations concernées et des éventuelles
installations annexes (aires de stockages non répertoriées, forages, puits, cheminées,
réseaux enterrés ou aériens…) pouvant générer un risque pour l’environnement et pour
l’Homme,
– Le recensement des éventuels incidents, accidents, incendies ayant pu avoir un impact
sur l’environnement et les mesures qui ont pu être engagées afin de supprimer ou de
limiter les risques et les impacts sur l’homme et l’environnement,
– La synthèse des données disponibles sur la qualité des sols au droit du site ou dans son
aire d’influence, sur la qualité des eaux souterraines et superficielles,
• Mesures de mise en sécurité du site avec :
– Mise hors tension des équipements électriques et neutralisation des réseaux,
– Suppression des risques d’incendies,
– Nettoyage des aires, des contenants (cuves, réseaux,…) ayant contenu des produits
toxiques, dangereux ou indésirables,
– Elimination des matières premières résiduelles, produits chimiques, déchets,
• Mesures de surveillance du site :
– Contrôle des accès,
– Contrôle des rejets résiduels, des eaux souterraines, des eaux superficielles…,
• Usage futur du site envisagé,
• Programme prévisionnel pour les investigations de terrain et de laboratoire,

Michel RUIU - ESSTIN - Management Environnemental - Année 2006-2007 43

Dossier d’enregistrement
• La demande d’enregistrement est constituée conformément à l’article R 512-46-3 du code de
• l'environnement*1
• . Elle comprend des éléments classiques (points 1 et 2) ainsi que « La
• description, la nature et le volume des activités que le demandeur se propose d’exercer ainsi que
• la ou les rubriques de la nomenclature dont l’installation relève ».
• Il convient que cette description, qui doit rester succincte (de l’ordre de deux ou trois pages),
• permette au public de comprendre quelle est l’installation projetée et en quoi elle consiste. Cette
• demande sera en effet mise en ligne sur Internet et fera l’objet d’un avis d’affichage avant et lors
• de la mise à disposition du public.
• La demande est complétée par le dossier défini à l’article R 512-46-4. Ce dossier comprend des
• éléments classiques déjà présents dans les dossiers de demande d’autorisation :
• • des cartes et plans (points 1 à 3) ;
• • dans le cadre d’une installation sur un site nouveau la proposition sur l’usage futur du
• terrain lorsque l’installation sera mise à l’arrêt définitif accompagnée des avis du propriétaire du
• terrain et du maire (point 5) ;
• • les capacités techniques et financières de l’exploitant (point 7).

• Le document d’appréciation de la compatibilité avec l’affectation des sols prévue dans les Plan d’occupation des sols
(POS), plan local d’urbanisme (PLU) ou carte communale (point 4).

’évaluation des incidences Natura 2000 si le projet se situe dans une zone concernée

• • La justification de conformité (point 8) à la réglementation installations classées et plus particulièrement à l’arrêt


prescriptions générales correspondant à la rubrique dont l’installation relève. C’est la pièce principale du dossier.
Michel RUIU - ESSTIN - Management Environnemental - Année 2006-2007 44
• Le dossier de demande doit être déposé en préfecture par le demandeur en un nombre suffisant

Cours EESTIN - La réglementation ICPE