Vous êtes sur la page 1sur 32

Travaux Pratiques

Module: Cinétique chimique et Catalyse

Filière: SMC – S5

1
Manip 1 :Décomposition de l’eau oxygénée
Objectifs :

- Réaliser un suivi de l’évolution au cours du temps d’un système par


dosage
- A l’équivalence, par titrage, en déduire la quantité de matière de réactif
utilisée,
- Représenter les variations de concentration d’un réactif en fonction du
temps,
- Déterminer la constante de vitesse k, l’ordre partiel et l’énergie
d’activation Ea, de la réaction.

2
On cherchera dans cette manipulation, de cinétique de réaction lente et totale, à
déterminer la constante de vitesse apparente k et l'ordre partiel de la réaction
d’oxydation des ions iodure I- en diiode I2, sous l’action d’une solution aqueuse
acidifiée d’eau oxygénée H2O2. On opère par dosage indirect.

Lorsqu' on maintient constante la concentration en acide iodhydrique (H3O+ + I-)


la réaction est de pseudo ordre 1. L’ordre partiel, global ici en l’occurrence, est
alors de 1 par rapport à l’eau oxygénée.

L’acide iodhydrique initial est produit par action de l’acide sulfurique sur
l’iodure de potassium, suivant la réaction :

3
Le diiode I2 formé par action de l’eau oxygénée H2O2 sur l’acide iodhydrique ainsi
présent est réduit par le thiosulfate de sodium versé à la burette.

Si le volume de thiosulfate ajouté est considéré comme négligeable devant le volume initial
de la solution, alors la concentration en acide iodhydrique est constante.
Si au contraire, et c’est le cas réel, l’ajout de la solution de thiosulfate de sodium modifie le
volume initial alors cette concentration ne sera pas rigoureusement constante.

Ici, pour simplifier, on considèrera qu’elle reste pratiquement constante.

4
Partie expérimentale

1. Etude de la cinétique de décomposition de l’eau oxygénée :


Pour étudier la cinétique de la réaction principale, nous allons doser à des intervalles de
temps t, le diiode I2 issu de la réaction (1).
Mode opératoire :
Préparer 100 mL d’une solution aqueuse de thiosulfate de sodium de concentration égale à
0.1 mol.L-1 environ.

Calculer la valeur réelle expérimentale de Cthiosulfate.


Placer la solution aqueuse de thiosulfate de sodium que vous avez préparée dans la burette.
Peser ensuite une masse d’iodure de potassium KI voisine de 4 g/L. Noter la valeur exacte
de la masse pesée.
5
Placer dans un erlenmeyer :
- La masse pesée d’iodure de potassium dans 250 mL d’eau déminéralisée ("distillée").
Mesurer à l’éprouvette.
- 10 mL de solution aqueuse d’acide sulfurique à 1 mol.L-1. Mesurer à l’éprouvette.
- 4 ou 5 gouttes de solution aqueuse d’empois d’amidon.
- Le barreau aimanté ou 'turbulent".
- Un thermomètre pour mesurer la température T1 du mélange dans l’erlenmeyer.

Avec une pipette prélever V0 =13 mL de la solution d'eau oxygénée de concentration C0


inconnue. Verser le contenu de cette pipette dans l’erlenmeyer et enclencher le chronomètre.
Ne plus l’arrêter jusqu' à la fin de l’expérience. Homogénéiser la solution en l'agitant, (à
partir de cette étape, la réaction (1) se réalise lentement). La solution se colore en marron, ou
en bleu, suivant la quantité d’empois d’amidon rajoutée.

Verser dès ce moment-là 1 mL de solution aqueuse de thiosulfate de sodium. La solution se


décolore instantanément. La solution se recolore à l’instant t1 qu’on note.
6
1. Détermination de la concentration de la solution d'eau oxygénée :
On dose H2O2 en utilisant la même réaction (1) que précédemment.
Dans ces conditions la réaction est totale et instantanée.
Placer dans l'ordre dans le bécher
- 250 cm3 de solution de KI à 0,4 %,
- 10 cm3 de H2SO4 à 1mol.L-1,
- 13 cm3 de H2O2,

Remplir la burette avec Na2S2O3 de concentration molaire 0.1 mol.L-1.


Verser la solution titrée de thiosulfate de sodium dans la solution à doser, en ajoutant de
l'empois d'amidon ou du thiodène lorsque la solution est jaune claire.
Poursuivre le dosage jusqu'à ce que la solution devienne incolore. Noter VE à l’équivalence,
en déduire la concentration C0 de H2O2.
7
Exploitation des résultats :
Tracer à partir des résultats obtenus, sur papier millimétré la courbe suivante :
Ln (C0.V0 - 0.5.Cthiosulfate.Vthiosulfate) = f (t).
En déduire la valeur et l’unité de la pseudo-constante de vitesse k de la réaction étudiée.

Questions :
1. A l’aide des couples oxydant réducteurs mis en jeu, écrire l’équation bilan de la
réaction (1)
2. Retrouver par calcul le nombre de moles d’eau oxygénée restant à l’instant t en
solution.
3. Retrouver par calcul la relation entre les temps et les constantes de vitesses à T1 et T2.
4. Donner la relation permettant le calcul de Ea à l’aide de T1, T2, k T1 et kT2.

8
9
10
11
H2O2 + 2I- ==== I2

On cherche la concentration du CH2O2 après ajout de S2O3=

2S2O3= + I2 ==== 2I-


nI2= nS2O3=/2

CI2.VI2 = CS2O3=.VS2O3=/2

CI2.VI2= CH2O2.VH2O2= CS2O3=.VS2O3=/2

12
Manip 2: Décomposition du thiosulfate de sodium
Thèmes abordés dans cette manipulation :
- Cinétique
- Energie d’activation
- Ordre et mécanisme de réaction

Objectifs :
- Suivre qualitativement l’avancement d’une réaction
- Déterminer la constante cinétique, l’ordre et l’énergie
d’activation
- Justifier l’équation cinétique sur la base d’un mécanisme
13
Mode Opératoire :

Le but est d’étudier la cinétique de formation du soufre colloïdal dans la réaction :

k1 k2
S2O32- + H+ HS2O3- HSO3- + S
k -1

afin de déterminer la constante de vitesse apparente et l’énergie d’activation *.

I – Détermination de la constante de vitesse à température ambiante :


- Préparer des solutions diluées d’acides : 4M, 3M, 2M et 1M
- Introduire dans les béchers 100 mL de Na2S2O3 0.02M
- Introduire dans les 4 tubes respectivement 5 mL de chacune des solutions
diluées d’acides.

14
- Aligner les béchers sur un papier portant un texte écrit
- Au temps t = 0 verser simultanément le contenu des 4 tubes dans les béchers. Les solutions se
troublent progressivement. Noter, pour chaque solution, l’instant où le texte n’est plus lisible.
- Sur un papier semi-logarithmique porter la concentration initiale en ion H+ en fonction du temps
où le texte n’est plus visible. Déterminer la constante de vitesse k.

il est impératif de respecter à chaque fois la même procédure : lors du déclenchement du chrono,
15
https://www.quora.com/Why-does-sodium-thiosulphate-react-with-hydrochloric-acid

16
Réaction : 2 HCl (aq) + Na2S2O3 (aq) = 2NaCl (aq) + SO2 (g) + S(s) + H2O (l)

Step 1: Na2S2O3 = 2Na+ + S2O32-


Step 2: HCl = H+ + Cl-
Step 3: S2O32- + H+ = HS2O3-
Step 4: H-S-SO3- + nS2O32- = H-S-(S)n+1-SO3- + nSO32-
Step 5: H-S-Sn+1-SO3- = H+ + S--Sn+1-SO3-
Step 6: S--S7-SO3- = S8 + SO32-

17
II – Détermination de * :
- Placer dans un bain d’eau à fond transparent, deux béchers contenant
respectivement 50 mL de Na2S2O3 0.02M et environ 50 mL de la solution
concentrée d’acide (par exemple 4M).
- Lorsque la température des solutions n’évolue plus, ajouter 5 mL d’acide à la
solution de Na2S2O3.

- Relever comme auparavant le temps au bout duquel le texte n’est plus lisible.
- Noter, à ce moment là, la température du milieu réactionnel.
- Procéder de la même manière à différentes températures espacées de 10°C environ et
comprises entre 0 et 40°C. Ces températures seront obtenues par addition de glace ou
d’eau chaude au bain d’eau.
- Déterminer graphiquement *.
18
Notes pédagogiques :
- La réaction procède en deux étapes dont la 2ème est lente
- L’acide est en fort excès
- On suppose que, toutes choses étant égales, le temps mis pour que
le texte ne soit plus lisible, correspond à la formation d’une même
quantité de soufre colloïdal quelques que soient les conditions
initiales.

Questions :
- Ecrire les lois cinétiques liées à l’évolution du mécanisme ci-haut
- Déterminer la constante de vitesse, l’ordre et l’énergie d’activation de la réaction
- Quel rôle, joue HCl dans cette décomposition ? justifier la réponse
19
Papier semi-logarithmique :
Sur ce type de papier :
- l'échelle sur l'axe des abscisses est l'échelle linéaire
habituelle.
- l'échelle sur l'axe des ordonnées est l'échelle
logarithmique c'est à dire qu'à chaque valeur y on fait
correspondre son logarithme népérien ln y, ce qui explique
par exemple que l'écart entre 20 et 30 en ordonnée est le
même qu'entre 2 et 3 puisque ln(30) - ln(20) = ln (30/20) =
ln (3/2) = ln 3 - ln 2.
Ce papier sert par exemple à vérifier des ajustements de
type exponentiel.
Exemple: si on a y = exp(3x) on a donc ln y = 3x, la
courbe obtenue en plaçant les points de coordonnées (x; y )
sur le papier semi-logarithmique est la droite d'équation
y = 3x.
20
Echelle logarithmique

Echelle linéaire
21
22
23
Dilutions

24
25
On suppose la constante k vaut :

k= k2.K.[S2O32-]

26
En considérant la constante k= k2.K.[S2O3=], et en reportant ci-haut:

Ln[H+]= f(t)
et

Ln(t) = f(103/T)

 L’ordre de la réaction =

 La constante de vitesse k =

 L’énergie d’activation ΔE =

27
28
29
a) Définition :
Le titre (en volumes) de l'eau oxygénée est le volume de dioxygène
(exprimé en litres) que peut libérer 1L de solution dans les conditions
normales de température et de pression (où Vm = 22,4 L.mol-1).

Soit : H2O2 (aq)  H2Oliq + ½ O2 (g)

à une mole d'eau oxygénée correspond ½ mole de dioxygène soit 22,4/2=11,2 L


(gaz) (1)

b) Un pourcentage est un rapport dans lequel il s’agit de comparer une quantité à


100.
Pour l’eau oxygénée on a un liquide:
X% de H2O2  X gramme de H2O2 dans 100mL (2)

31
Exemple 1 : soit l’étiquette d’un flacon de 250 mL

Composition
Peroxyde d’hydrogène……3 g
Pour 100 mL de solution pour
Application locale

On a : Formule : H2O2 Densité : 1,45 g/cm³ Masse molaire : 34,0147 g/mol

La quantité de matière (mol) = masse (g) divisée par la masse molaire (g/mol) :
D’après (2) on a : 3 / 34,0147 = 0,0882 mol contenu dans 0,1 L (100 mL) de solution.
Soit 0,882 mol de H2O2 dans 1L ou 0,882 mol/L.
D’après (1) : à 0,882 mol correspond : 0,882 x 11,2 = 9,9 L O2 (gaz) soit 9,9 volumes.
L'étiquette annonçait un titre de "10 volumes" : le résultat est conforme à 1% près.
32
Exemple 2 : soit H2O2 à 110 volumes

H2O2 à 110 volumes  1L de solution peut libérer 110 L d’O2 (g)


110/22.4= 4,911 mol de O2, donc 1L de solution contient :
4,911x2= 9,821 mol H2O2(aq)
On a donc 9,821 x 34,0147= 334,058 g de H2O2 dans 1 L de solution, soit 33,41 g

dans 100 mL c.à.d. 33,4%. Une solution à 35%  115 volumes.


Dilution : on veut préparer une solution à 5.10-2mol.L-1 à partir de celle à
110 V.

On a 9,821 mol. H2O2 dans 1 L de solution à 110 volumes  5,09 mL contiennent


5.10-2 mol à compléter à 1L dans une fiole

33