Vous êtes sur la page 1sur 5

TS- SVT - Chapitre 5

PROCREATION (suite)

IV. Rencontre des gamètes et début de grossesse :


TP procréation - 4
1°) La fécondation :
La fécondation a lieu dans la partie terminale des trompes (oviducte)
Elle représente la rencontre entre les gamètes mâle (spermatozoïde) et femelle (ovocyte)
La durée de vie des spermatozoïdes ne dépasse pas habituellement 5 jours et on estime que leur
fécondance est presque nulle 3 jours après leur émission.
Un seul ovocyte (entouré de nombreuses cellules folliculaires) est normalement émis par l'ovaire et
récupéré par le pavillon. Sa durée de vie n'excède pas un jour.
Pendant cette période, les nombreux spermatozoïdes d'un éjaculât (200.000.000) sont "filtrés" et
stimulés par les glaires cervicales (du col de l'utérus) Ils sont quelques millions dans l'utérus,
quelques milliers dans les trompes et un seul fécondera l’ovocyte.
Le résultat de la fécondation est une cellule-œuf (ou zygote) après fusion des noyaux des gamètes.
La période de fécondité correspond aux trois jours qui précèdent l’ovulation et à la journée qui la suit.

2°) La gestation :
La gestation a lieu dans l'utérus et dure 9 mois
a- La période embryonnaire :
Le zygote se divise rapidement pour former un embryon (stade 2 ; 4 ; 8 cellules puis stade morula)
et est dirigé par les contractions de l'oviducte vers l'utérus. Lorsque l'embryon s'implante (c’est la
nidation), au bout d'environ une semaine, c’est une sphère creuse (blastocyte) de quelques
dizaines de cellules. Cet embryon est formé de trois types de cellules:
 Certaines cellules vont former avec la muqueuse utérine un organe d'échange,
principalement de nourriture (par le sang): c'est le placenta qui est un organe materno-fœtal
(il comprend à la fois des cellules maternelles et des cellules fœtales)
 D’autres formeront les poches protectrices dans laquelle se développera l’embryon (amnios
= annexes embryonnaires)
 Un groupe de cellules donne l’embryon.
Le très jeune placenta sécrète une hormone :
l'HCG ou "hormone de grossesse" décelable
dès le 9ème jour après la fécondation, elle
stimule l'ovaire et permet le maintien du
corps jaune.
Le placenta, tout comme l'ovaire, sécrète de la
progestérone qui est l'hormone principale qui
permet le maintien de la gestation en agissant
sur la muqueuse utérine. L'ovaire sécrète aussi
de grandes quantités d'œstrogènes.
Pendant toute la durée de la grossesse les taux
élevés de progestérone et d'œstrogènes
empêchent toute survenue des règles qui
n'apparaissent que plusieurs semaines après
l'accouchement ("retour de couches")
Les différentes étapes de la vie embryonnaire

C’est donc pendant la période


embryonnaire que se mettent en place les
différents organes = c’est l’organogenèse.

Elle se termine à 60 jours, l’embryon


pesant alors 11 g et mesurant 3 cm.

b- La période fœtale (hors programme):


Pendant la période fœtale, le fœtus grandi beaucoup et ses organes deviennent fonctionnels.

3°) Aspect comportemental :


Chez les femelles de mammifères autres que les primates, le cycle reproducteur est marqué par
l’acceptation du mâle (œstrus) qui favorise la fécondation.
C’est le pic plasmatique d’œstrogène précédent l’ovulation qui détermine ce comportement.
La durée des cycles peut-être très variable selon les espèces.
Le pic d’œstrogène est souvent
déterminé par des stimulus
extérieurs : lumière (durée des
journées) odeur ; contacts …
C’est donc le cerveau par
l’intermédiaire du complexe H-H
qui déclenche le développement
folliculaire.

Ci-contre : exemples de stimuli réciproques


chez la chèvre naine du Japon.

L’Homme est capable de maîtriser sa reproduction. Il peut dissocier le comportement sexuel et la


reproduction.
V. La maîtrise de la reproduction humaine :
TP procréation - 5
Les moyens contraceptifs empêchent le début d'une grossesse.
Les moyens contragestifs interrompent une grossesse en cours.

1°) La contraception mécanique ou chimique


a- Le stérilet : Objet inséré dans l’utérus et qui empêche la nidation. Il contient parfois des hormones
(progestérone) pour parfaire son efficacité.
b- Les préservatifs : Qu’ils soient masculins (condom) ou féminin, ils sont formés d’un cylindre en latex
qui empêche les spermatozoïdes de pénétrer dans l’utérus.
c- Le diaphragme : disque en latex placé au niveau du col de l’utérus (même rôle que les préservatifs
mais dont l’efficacité doit être renforcée par des produits spermicides.
d- Les produits spermicides : produits qui détruit les spermatozoïdes et modifie la glaire cervicale. Se
présentent sous forme de gelée, de crème, de comprimés, d’éponge imbibée …

2°) La contraception hormonale féminine


a- Les pilules contraceptives
Elles modifient les quantités d'hormones dans le sang pour empêcher l'ovulation.
Ces hormones sont synthétiques.
C'est un moyen contraceptif très fiable (99%). Il existe 3 types de pilules :
- les pilules combinées : comprenant un œstrogène (éthinyl-œstradiol) et un progestatif de synthèse
sont les plus fréquemment utilisées. Au cours de leur prise:
 la concentration des œstrogènes naturels reste basse et n'évolue pas.
 la concentration de progestérone naturelle reste constamment nulle
 les concentrations de FSH et LH restent faibles (rétrocontrôle négatif)
- les pilules séquentielles : éthinylo-œstradiol puis progestatif et éthinyl-œstradiol.
- les micropilules : progestatif en très petite quantité.
Quelque-soit le type de pilule, grâce à un
taux d’œstradiol et de progestérone (de
synthèse) maintenu artificiellement
constant, on maintient un taux faible et
constant de FSH et de LH (l’action se fait
par rétrocontrôle négatif)
En absence du pic de LH, l'ovulation n'a
plus lieu par conséquent le corps jaune
ne se développe pas et ne peut sécréter
de progestérone.
Le faible taux de FSH empêche le bon
développement des follicules qui ne
peuvent sécréter beaucoup d’œstradiol.
Sans pic d’œstradiol, pas de pic de LH,
pas d'ovulation, pas de corps jaune.
Remarque:
Les cycles utérin et ovarien, donc les
règles sont maintenus.
La prise de pilules permet de
régulariser les cycles, ainsi les
follicules continuent à se développer
et à dégénérer : la ménopause
(absence de follicules) aura bien lieu.
b- La pilule du lendemain consiste en l’absorption de comprimés d’hormones convenablement
dosées qui perturbent l’ovulation et la nidation. Les effets secondaires ne sont pas négligeables et en
font un moyen exceptionnel de contraception.

3°) La contragestion :
a- Les pilules abortives permettent d'interrompre une grossesse en cours.
Le RU 486 est un stéroïde de synthèse. Il se fixe sur les mêmes sites cellulaires que la progestérone en
particulier sur ceux de la muqueuse utérine.
Le RU 486 bloque donc l’action de la progestérone en prenant sa place. Cette dernière ne pouvant donc
plus faire réagir les organes comme l’utérus.
C'est un antagoniste de la progestérone par compétition, c'est une anti-hormone.
En empêchant la progestérone endogène de stimuler les cellules de la muqueuse utérine lors d’un
début de grossesse, il déclenche les règles provoquent ainsi une fausse-couche.
b- L’IVG (interruption volontaire de grossesse) est une intervention chirurgicale qui doit intervenir dans
les 12 semaines après la conception.

VI. Aide médicalisée à la procréation


1°) Infertilité et Procréation Médicalement Assistée =PMA
A. Les causes de l’infertilité :
Infécondité = absence d’enfant dans un couple à un moment donné = stérilité.
a- Origine masculine :
- Problèmes hormonaux : FSH / LH insuffisants ; mauvaise réponse du testicule
- Problèmes de spermatozoïdes : sperme peu ou pas fécondant
Aspermie = pas de SP
Oligospermie = peu de SP
Asthénospermie = faiblesse des SP
Tératospermie = SP anormaux
- Production difficile des spermatozoïdes = Ex : cryptorchidie
- Difficultés de sortie des spermatozoïdes = ex : canaux déférents bouchés
b- Origine féminine :
- Problèmes hormonaux : FSH / LH insuffisants ; mauvaise réponse de l’ovaire aux hormones
hypophysaires ou mauvaise réponse de l’utérus aux hormones ovariennes.
- Problème d’ovulation = ex : ovaire polykystique
- Problème de fécondation = ex : trompes bouchées
- Problème de nidation =utérus avec lésion ou malformation
c- Facteurs aggravants : ; médicaments ; MST ; tabac ; alcool ; drogues …
B. Résoudre l’infertilité :
Traitements et dosage hormonaux.
Opérations chirurgicales
C. Les nouvelles techniques de reproduction : la PMA
- IAC : Insémination artificielle avec sperme du conjoint
- IAD : Insémination artificielle avec sperme d’un donneur.
- FIV : Fécondation in vitro suivi le plus souvent d’un transfert d’embryon (FIVETE). Peut être
réalisée avec les gamètes du couple ou de donneurs.
- ICSI : Injection intra-cytoplasmique de spermatozoïde en cas de pouvoir fécondant faible.

Voir tableau ci-dessous


Patrimoine
Méthode Indications Procédés utilisés Problèmes de droit Exemples de problèmes
génétique Filiation de l'enfant
de PMA thérapeutiques Résultats en France d'éthiques soulevés

- Le sperme du conjoint - Le sperme est recueilli et L'enfant reçoit la L'enfant est légitime si - Pratique légale. - Le sperme est-il
est conservé dans une congelé dans un CECOS moitié du patrimoine le couple est marié. Il - Si le mari meurt, la dissociable du corps et de
banque de sperme si (Centre d'étude et de génétique du père et est naturel si le couple femme peut demander à la volonté du décédé ?
Insémination l'homme doit subir un conservation des ovules et du l'autre moitié de sa n'est pas marié : il être inséminée, ce qui - A-t-on le droit de faire
artificielle traitement qui risque de sperme) en vue d'une mère : il est l'enfant pourra ou non être pose des problèmes naître un enfant dont le
avec le le rendre stérile. insémination future. Les génétique du couple. reconnu par le père. quant à l'établissement père est déjà mort
sperme du - Le conjoint est peu spermatozoïdes sont de la filiation : si la (problème de
conjoint fertile (oligospermie). rassemblés pour les rendre plus naissance intervient l'insémination post-
(IAC) - Les rapports sexuels efficaces. Le sperme est plus de 300 jours après mortem) ?
sont impossibles. déposé dans l'utérus. le décès du père,
- La femme est inséminée avec l'enfant est réputé
du sperme congelé ou naturel.
Stérilité de l'homme décongelé, ou avec du sperme La moitié du L'enfant est légitime si - Pratique légale. - Le don de sperme est
frais, au moment de l'ovulation patrimoine le couple est marié. Il - Le mari peut obtenir gratuit et anonyme en
Insémination (en général après avoir subi génétique de l'enfant est naturel si le couple devant la justice le France : que se passerait-il
artificielle une stimulation ovarienne pour vient de sa mère, n'est pas marié : il désaveu de paternité. dans le cas contraire ?
avec le maîtriser le moment de l'autre moitié, du pourra ou non être - L'enfant doit-il savoir ?
sperme d'un l'ovulation et le nombre donneur. reconnu par le père - Les femmes célibataires,
donneur d'ovules émis). stérile. vierges, homosexuelles
(IAD) - 75 % de réussite après 12 peuvent-elles y recourir ?
cycles menstruels (10 % sur 1
cycle).
Stérilité de la femme par - Le ou les ovules sont Enfant génétique du Enfant légitime du - Pratique légale - Que faire des 70.000
obturation des trompes recueillis puis fécondés dans couple. couple - Pas de problèmes embryons surnuméraires
une "éprouvette" par le sperme juridiques conçus chaque année (pb.
du mari. L'œuf ou les œufs de la réduction
sont implantés dans l'utérus embryonnaire) ?
Fécondation maternel pour démarrer la - Doivent-ils être
in vitro et grossesse. conservés pour une
transfert - 15 à 20 % de réussite (25 % implantation ultérieure ou
d'embryon par conception naturelle) dont détruits ou donnés à un
(FIVETE) 27 % de naissances multiples. couple stérile ?
- réimplantation de 5 embryons - A-t-on le droit de faire
au maximum des recherches et des
- 11.000 naissances/an (sur un expériences sur les
total de 750.000 naissances/an embryons ?
en France)
La femme est stérile : elle Une fécondation in vitro (FIV) La moitié du Pas de problèmes Pratique légale (avec - Problèmes du commerce
n'a pas d'ovaires ou est est réalisée avec l'ovocyte patrimoine juridique (la filiation restrictions) des ovocytes, de leur
ménopausée précocement d'une donneuse et le sperme du génétique vient de la maternelle est fondée sélection, de l'anonymat
Don ou elle est atteinte d'une mari, puis l'embryon est "donneuse sur l'accouchement, la des donneuses, de leur
d'ovocytes maladie héréditaire ; son réimplanté dans l'utérus de la d'ovocyte" et l'autre mère légale est la rémunération…
utérus est fonctionnel. Le femme stérile. moitié du père. femme qui accouche). - L'enfant doit-il savoir ?
conjoint est fertile. - Même pb. que l'IAD…

Le mari et la femme sont FIV avec du sperme et des La moitié du Le père peut obtenir un Pratique légale (avec - Organisation d'une
stériles, mais l'utérus de la ovocytes de donneurs, puis patrimoine désaveu de paternité. restrictions : c'est banque d'embryons, voire
femme est fonctionnel. implantation de l'embryon génétique vient de la La mère est celle qui l'équivalent d'une d'un marché ?
Don dans l'utérus de la mère. "donneuse accouche. adoption…) - Le couple demandeur ne
d'embryon d'ovocyte" et l'autre désirera-t-il pas un enfant
moitié du "donneur parfait ?
de sperme". - Eugénisme possible…
- Trafic d'embryons…
La femme est stérile par Une femme volontaire prête ou La moitié du La mère légale n'est pas Pratique illégale en - La mère porteuse peut
anomalie des ovaires et de loue son utérus ("prêt patrimoine la mère biologique. La France décider de garder
Maternité de l'utérus. L'homme est d'utérus"). Elle est inséminée génétique vient de la mère porteuse accouche l'enfant…
substitution fertile. avec le sperme du mari de la "mère porteuse" et sous X. Le père - Qui voudra de l'enfant
(mère femme stérile. A la naissance, l'autre moitié du biologique reconnaît s'il naît malformé ?
porteuse) l'enfant est remis au couple père. l'enfant, puis sa femme
demandeur. l'adopte.

2°) Suivi médical de la grossesse :


A- Diagnostic et suivi de la grossesse :
7 examens médicaux obligatoires au cours de la grossesse =
- entretien avec le médecin (surveillance ; conseil)
- examens cliniques : toucher vaginal ; échographies ; mesure de l’utérus ; PA ; pesée …
- examens biologiques : analyse de sang et d’urines …
Des examens complémentaires sont prescrits au besoin.
B- Diagnostique prénatal :
- L’échographie permet de déceler les anomalies de croissance ou chromosomiques.
- L’amniocentèse (prélèvement de cellules fœtales dans le liquide amniotique) permet de réaliser
une analyse du caryotype (maladies chromosomiques)
- La choriocentèse (biopsie de villosité du placenta) permet dès la 10ème semaine de réaliser des
analyses de caryotype ou d’ADN (maladies génétiques)