Vous êtes sur la page 1sur 27

090212_Chat 12/02/09 16:16 Page 8

le petit guide cinéma pour la classe

sortie en salle
1er avril

Réalisateurs Pascal Hérold, Jérôme Deschamps Pour prolonger le film


et Macha Makeïeff Pour prolonger le plaisir de La Véritable Histoire du
Scénario Pascal Hérold d’après le conte de Charles Perrault Chat botté, Bayard Jeunesse édite quatre ouvrages
Costumes Macha Makeïeff nourris par l’histoire et les images du film.
Réalisation musicale Juliette Deschamps L’album, écrit par Laurence Gillot
Musique originale Moriarty pour les 3-6 ans.
Directeur artistique graphique Stéphane Daegelen Le roman, écrit par Gudule pour la collection
Directeur technique animation Emmanuel Linot « Estampillette », raconte l’histoire du fameux Chat botté
Modèles et voix Jérôme Deschamps (le Chat), Yolande aux plus grands.
Moreau (la Reine) Louise Wallon (la Princesse), Arthur Le livre d’activités, des jeux de déduction, des colo-
Deschamps (Petit Pierre), Jean-Claude Bolle-Redat riages, des planches d’autocollants rythment le récit,
(le Chambellan), Atmen Kelif (Doc Marcel), André destiné aux enfants à partir de 4 ans.
Wilms (l’Ogre). Le Art Book, écrit par Raphaëlle Botte, nous fait décou-
Coproduction vrir les coulisses du film et toutes les étapes de sa réali-
Hérold et Family, MK2, France 3 Cinéma, sation.
Nexus Factory (Belgique), Saga Production (Suisse), Chez Emmanuel Proust éditions, la bande dessinée,
Nadéo, La compagnie Deschamps & Makeïeff adaptée du conte par le trio Tarek (scénario), Morinière
Durée 1 h 20 min (dessins) et Svart (couleurs).
La bande originale du film paraîtra aux éditions Naïve.

Rédaction du dossier Jean-Christophe Deveney


Coordination Loïc Joffredo
Édition Anne Peeters
Crédits photos © 2008 Delacave
Le site officiel du film Maquette Catherine Villoutreix
Imprimeur Vincent Imprimeries [ C N D P – C R D P]
8 www.lechatbotte-lefilm.com Réf. 0009499
090212_Chat 12/02/09 16:16 Page 2

Objectifs À la mort de son père, P’tit Pierre, un jeune


Pour Pascal Hérold, coréalisateur du film
avec Jérôme Deschamps et Macha
meunier, hérite d’un étrange chat qui parle
Makeïeff, la force de La Véritable Histoire comme un humain et semble doué de pouvoirs
du Chat botté tient aux multiples genres
magiques grâce à de bien belles bottes…
et pratiques artistiques qui se sont mêlés
lors de sa création. Ce chat baratineur, chanteur et danseur,
Ensemble, ils se sont en effet appropriés va tout faire pour que son jeune maître,
le conte de Charles Perrault et l’ont
adapté en un film d’animation singulier éperdument amoureux de la princesse Manon,
et décalé où la forme littéraire du texte puisse la conquérir. Mais sur leur chemin
originel vient s’ajouter à une direction
d’acteurs très théâtrale et une utilisation
ils rencontrent l’infâme chambellan du Roi
précise des techniques de l’animation. et son horrible bossu ainsi qu’un méchant
Film polymorphe, La Véritable Histoire du
ogre pas joli du tout…
Chat botté devient dès lors une formida-
ble occasion d’aborder en classe les Un peu plus de 300 ans après le conte
notions d’adaptation, de langage ciné-
de Charles Perrault, le célèbre chat botté
matographique et de mise en scène.
revient dans un nouveau film d’animation,
Des questions issu de la rencontre originale entre les studios
À partir d’entretiens et d’analyses, le but
de ce dossier est de vous fournir un
d’animation Herold et Family et la compagnie
maximum d’informations sur la concep- Deschamps et Makeïeff.
tion du film et sur les motivations de
leurs réalisateurs. Il propose également
des pistes d’activités pédagogiques qui
peuvent être développées avant le
visionnage du film, afin de préparer la
classe au mieux, ou à sa suite, pour
réfléchir et faire le point.
Dans les deux cas, elles mêlent des
approches théoriques comme l’analyse
d’image et des approches pratiques
comme l’écriture ou le dessin. Rien de
tel en effet que de créer à son tour pour
aborder au mieux les grandes questions
de la création !

Une affaire de famille banale où un mensonge, faire passer le jeune meunier pour le
Le Centre national de documentation Par la suite, j’ai assisté à un spectacle musical remarquablement marquis de Carabas, permet au héros d’épouser la femme qu’il aime.
pédagogique et le réseau SCÉRÉN mis en scène par Juliette Deschamps, leur fille, et j’ai demandé
[CNDP-CRDP] proposent de nom-
Entretien aux parents s’ils étaient d’accord pour qu’elle réalise la musique. La force du conte
breuses ressources dans le avec Pascal Hérold, Ils étaient naturellement ravis et c’était parti avec Juliette ! D’un point de vue littéraire, Le Chat botté est passionnant.
Dans la foulée, Louise, la talentueuse sœur de Juliette, a été Là encore, le message du conte n’est pas banal. Il explique aux
domaine de l’éducation au cinéma :
réalisateur embauchée pour faire la voix de la princesse. Quant à Arthur enfants qui ne sont pas forcément les premiers de la classe
ressources en ligne, en libre accès
Deschamps, il travaillait avec moi depuis deux ans au Studio. qu’ils auront toujours une chance de réussite. C’est un message
sur www.sceren.fr, et également Les prémices Et avec Jérôme et Macha nous voulions une voix simple et très d’espoir. Et le chat représente cette chance. Les enfants ne s’y
ouvrages, cédéroms, DVD vidéo Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff sont des amis de longue date vraie pour le jeune prince. Et Arthur a fait un travail trompent pas : ce chat est magique, il porte des bottes
libres de droits pour la classe, etc., et j’admire leur travail depuis toujours. Du point de vue du producteur- formidable… Finalement, c’est assez simple… Il suffit d’aimer magiques. Ils savent que la magie n’existe pas mais ils y croient.
en vente sur www.sceren.com. réalisateur, faire appel à des talents de ce niveau était une évidence. des artistes pour obtenir un résultat formidable ! Et ils ont besoin d’y croire, comme ils ont besoin de croire en
Le CNDP édite Cinédoc, les petits D’autant qu’après plus de vingt ans dans l’image numérique, je suis leur bonne étoile pour surmonter les difficultés de la vie.
convaincu que l’animation 3D est un piège terrible sur le plan artistique Le choix du Chat botté D’après Bettelheim, ce chat touche également les enfants parce
guides cinéma pour la classe : des
si la technique n’est pas mise au service d’un fort parti pris de comédie Avant d’être un technicien du cinéma, je suis un amateur de qu’ils comprennent très vite que les deux grands frères
dossiers d’accompagnement diffusés
humaine. Et je pense très sincèrement que des artistes de théâtre sont dessins animés. Et je fais partie de ceux qui sont quelquefois représentent leurs parents qu’ils vont quitter. Et les enfants
dans les établissements scolaires et les plus à même de nous apporter une sensibilité expressionniste. agacés de la dérive bien-pensante du dessin animé des grands semblent porter en eux cette inquiétude face à un avenir qui se
en ligne sur le site du CNDP. Jérôme en directeur de comédie est exceptionnel et le talent de Macha studios américains. Alors, quand j’ai décidé d’écrire un dessin déroulera en dehors du cocon familial. Cette histoire qui finit
2 Pour tout contact : cinedoc@cndp.fr dans la conception de costumes n’est plus à démontrer. animé que je réaliserais, j’ai adoré redécouvrir cette histoire peu bien va les rassurer. 3
090212_Chat 12/02/09 16:16 Page 4

bonbons transformant les gens ou bottes capables de décalque de sa version littéraire, le film enrichit le conte
faire se déplacer à une vitesse extraordinaire. de quelques péripéties et personnages supplémentaires.
La dernière scène du film, celle du combat du Chat botté
De l’écrit à l’écran contre l’Ogre, en est un bon exemple. En refusant de
Comme de nombreux autres films d’animation avant transformer l’Ogre en souris, ce qui permet au chat du
lui, La Véritable Histoire du Chat botté s’inspire d’un conte conte de Perrault de le croquer, mais en y faisant tout
célèbre. À la différence d’un travail scénaristique habi- de même écho par l’intermédiaire de Doc Marcel, les réali-
tuel, les auteurs ont donc dû par- sateurs jouent sur le décalage pour créer la surprise.
tir d’une trame, de personnages De même, les personnages féminins font une arrivée
Avec la classe et d’un univers déjà établis pour en force dans la version animée. La Reine supplante ainsi
On évoquera avec les élèves les contes créer leur propre œuvre. Dès lors, son royal mari endormi et se révèle un personnage impres-
qu’ils connaissent et on leur deman- qu’en ont-ils gardé et quels sionnant. La princesse Manon aussi prend de l’ampleur
dera d’évaluer l’âge de ceux à qui ils ajouts et modifications y ont-ils et passe du rôle de simple objectif dans le conte à
s’adressent. Très souvent, les contes apportés ? celui de femme active dans le film. Intrépide, elle chante,
sont associés à l’enfance. À travers une La structure de l’histoire, tout danse et se déguise pour se mêler à la foule. Surtout,
analyse historique et symbolique, on d’abord, est respectée. L’élément elle n’est plus dupe de la mascarade jouée par le fils du
leur fera découvrir qu’il n’en est rien. déclencheur, la mort du père, est meunier et son chat. Une manière peut-
conservé, de même que la scène être de moderniser le ton du vieux

Le conte est bon de fausse noyade organisée par le Chat pour permettre
à Petit Pierre de récupérer un habit noble. La progres-
sion finale de la Reine vers le château du prétendu mar-
Perrault.

À l’origine, le Chat botté est le personnage d’un conte souvent pour le mieux. Leur but essentiel est en effet quis de Carabas et les mensonges des paysans orchestrés
populaire transmis de manière orale, lors des veillées. d’aborder les questions existentielles, comme la mort par le Chat sont également présents dans les deux
C’est Charles Perrault qui en fixe le premier une forme ou le mal, mais de manière simple et dans un cadre fina- œuvres.
écrite et littéraire. Publié en 1697 dans Les Contes de ma lement rassurant. La morale du conte est reprise à l’iden-
mère l’Oye en compagnie d’autres contes célèbres, comme L’impossibilité de situer l’action dans un lieu ou une tique. La Véritable Histoire du Chat botté
Cendrillon ou Le Petit Chaperon rouge, il présente toutes les époque précise est un autre élément constitutif du conte apparaît comme l’histoire d’un parvenu au
caractéristiques habituelles de ce genre littéraire, dont on que l’on retrouve dans le film. Le pays du Chat botté bon sens du terme, celui qui parvient à réali-
retrouve de nombreux éléments transposés à l’écran. est en effet situé dans l’imaginaire, loin des mappe- ser ses rêves et ses envies à force de ténacité et
mondes et des livres d’histoires. Tout au plus, il ren- de ruse. Une morale que Perrault formulait à sa façon
Il était une fois le conte… voie à un passé merveilleux, fait de châteaux, de à la fin du conte : « Aux jeunes gens pour l’ordi-
La Véritable Histoire du Chat botté met en scène un pro- princesses et de bois immenses. Afin de rendre au mieux naire, l’industrie et le savoir-faire valent mieux
tagoniste anonyme et peu défini, dont on ne connaît cet aspect indéterminé, les réalisateurs ont choisi de que des biens acquis. »
que le nom, Petit Pierre, et le métier, fils de meunier. s’inspirer du style architectural d’Antoni Gaudí dont les La narration aussi est fidèle à celle du texte
Aidé par une créature dotée de pouvoirs, le Chat constructions végétales et quasi organiques, tout en d’origine. Afin de rendre au mieux la sensa-
botté, que l’on peut voir comme un double idéalisé, courbes, semblent sorties d’un songe. tion de proximité du narrateur du récit, les
Petit Pierre va vivre une aventure extraordinaire avant Enfin, comme tout bon conte, le film fait la part belle réalisateurs n’ont pas hésité à mettre en
de retrouver le cours normal de sa vie. À la différence au merveilleux. La réalité de leur monde accepte ainsi scène Charles Perrault dans le cours de
des mythes ou des légendes, les contes se terminent très bien objets magiques et animaux doués de parole, l’histoire. Néanmoins, loin d’être un

Le travail d’adaptation
Si « traduire, c’est trahir », comme on le dit souvent texte de départ. L’auteur doit s’en imprégner jusqu’à le faire dévoilant les origines des personnages ou les
lors du passage d’une langue à une autre, adapter sien et connaître à la fois les motivations de l’écrivain et reprenant pour imaginer ce qu’ils sont devenus.
serait adopter. Pour réaliser les interprétations plus ou moins nombreuses qui ont pu être La transposition, quant à elle, reprend l’histoire de départ
Avec la classe une adaptation, l’auteur va faites de l’œuvre. pour la placer dans un contexte historique, social ou stylistique
Avant le film, on fera lire (ou relire) devoir en effet réussir un tour Puis, dans un second temps, l’auteur va devoir prendre complètement différent. On pourrait ainsi imaginer l’histoire du
le conte de Perrault aux élèves, puis de force paradoxal : parvenir du recul face au texte pour réfléchir à la vision qu’il veut Chat botté se déroulant dans un futur de science-fiction.
on leur proposera de l’adapter pour à respecter et conserver en donner. Ses possibilités sont alors multiples. Dernière possibilité, l’auteur peut décaler le centre d’intérêt
l’écran. Ils reprendront la structure de les éléments qui font la force Il peut amplifier le texte de départ en rajoutant des de l’histoire de base, en choisissant par exemple un autre
l’histoire et analyseront ses grands de l’œuvre initiale tout en personnages et des péripéties, comme dans La Véritable personnage comme protagoniste principal. L’intrigue est
thèmes (l’apparence, l’audace…) avant y ajoutant sa vision et son Histoire du Chat botté où Doc Marcel, le singe pianiste, ainsi racontée avec un nouveau point de vue. D’une
de se lancer dans un des quatre types originalité artistique. et l’infâme Chambellan se rajoutent aux héros du conte. certaine manière, c’est ce qui ce produit avec l’ogre du film : il prend en
d’adaptation possible. La comparaison Souvent, ce processus Il peut également travailler sur les prémices ou la suite effet une place plus large et plus poétique, quittant son statut de grand
avec les choix du film n’en sera que commence par une relecture du texte adapté. Ce type d’adaptation, qu’on appelle méchant vorace pour devenir un magicien las et fatigué qui suscite une
4 plus intéressante. et une étude approfondie du continuation, permet ainsi de créer de nouvelles histoires certaine empathie. 5
090212_Chat 12/02/09 16:16 Page 6

L’art de la mise en scène


La mise en scène est un terme que partagent le théâtre Une direction d’acteur numérique
et le cinéma. Dans les deux cas, il s’agit de porter l’histoire Une attention toute particulière a été apportée au jeu et
sur la scène, c'est-à-dire dans le cadre du réel, et de mettre à la gestuelle des personnages. La participation de Jérôme
de la chair et de la vie où il n’y avait que des mots et Deschamps et de sa troupe ne pouvait en effet se limi-
des intentions. Une tâche cruciale demandant à celui qui ter à un simple doublage de voix, pratique habituelle
l’accomplit de savoir ce qu’il veut raconter et comment, afin dans les dessins animés. Pour l’occasion, le processus
d’orienter au mieux le travail de tous ceux qui l’entourent, de création du film a été bouleversé : les acteurs ont
acteurs, décorateur, animateurs ou monteurs. d’abord joué le film, en chair et en botte, apportant tout
leur savoir-faire théâtral. Cette
version a été entièrement filmée, Avec la classe
Réalisme et exagération puis soumise aux animateurs du Afin de faire découvrir aux élèves la
Dans le cas de La Véritable Histoire du Chat botté, le pre- film qui ont pu s’en servir pour direction d’acteur, on proposera à cha-
mier parti pris de mise en scène qui saute aux yeux est guider leur travail. La Véritable cun de piocher un nom d’animal dans
celui du réalisme. Spécialiste des effets spéciaux Histoire du Chat botté découle une boîte préparée à l’avance. Aidé par
numériques pour de nombreux films en prise de vues donc d’un choix technique ori- un camarade, il devra le mimer et le
réelles (Alien IV, Amélie Poulain), l’équipe de Pascal ginal qui, comme l’espère Pascal faire reconnaître aux autres. On peut
Hérold a opté pour un graphisme reproduisant au plus Hérold, « a servi à donner des alors ajouter une nouvelle contrainte
près la réalité. Le meilleur exemple en est la Reine, humeurs, une chaleur et une pro- comme une émotion ou une profession classiques de Bizet, Mozart, Strauss ou Beethoven. Pour comme l’ukulélé ou les guitares Avec la classe
impressionnante reprise numérique de l’actrice Yolande ximité aux personnages animés». (un éléphant plombier bougon…). Juliette Deschamps, la réalisatrice musicale du film, il électriques. Avant le film, on fera découvrir à la
Moreau. Il en est de même dans les décors où les tex- s’agissait « d’offrir à un jeune public ces morceaux » Ici ou là la musique semble classe une version symphonique du
tures, c’est-à-dire la représentation des matières, ren- La musique pour toile de fond qu’elle considère, à l’image du conte de Perrault, même prendre le pas sur l’histoire Carmen de Bizet (ou d’une autre œuvre
dent de façon quasi naturaliste la finesse des brins d’herbe Composante plus subtile de la mise en scène, la musique « déjà vieux de plusieurs siècles mais toujours sur notre et le film bascule alors dans la célèbre) afin qu’ils puissent en retrou-
ou la dureté de la roche. et la bande-son n’en restent pas moins déterminantes. table de chevet ». Pour autant, elle n’hésite pas, avec comédie musicale. Chorégraphies ver les passages utilisés dans La
Les choix de cadrages renforcent ce parti pris. La plu- Peu d’outils possèdent en effet une telle force d’évoca- ses compères du groupe Moriarty, à retravailler ces airs, et chants se mêlent ainsi en des Véritable Histoire du Chat botté. Puis
part du temps, ils suivent les personnages de près, alter- tion et d’émotion. Là encore, le film fait preuve d’une suivant par là-même le processus d’adaptation du références assumées au ils compareront la version classique
nant plan moyen et serré, comme si la caméra elle-même certaine originalité. film. Le majordome de la Reine annonce ainsi les visiteurs Bollywood indien ou au célèbre avec celle du film, en repérant les chan-
devait tenir compte de la réalité du lieu de tour- La musique classique y est en effet quasi permanente, sur la mélodie du Carmen de Bizet et certains morceaux West Side Story lorsque la gements d’instruments, de tempos et
nage, ce qui n’est bien évidemment pas le avec pas loin d’une trentaine d’emprunts aux grands airs sont réorchestrés avec des instruments inattendus, Princesse en reprend I feel pretty. en essayant de décrire les effets créés.
cas dans un film d’animation. À l’inverse,
dans les scènes où le surnaturel fait son
apparition, comme lors des courses
magiques du Chat botté, le réalisateur choi-
sit de prendre de la distance. Les bonds du Entretien avec Macha Makeïeff, réalisatrice et créatrice des costumes
félin sont ainsi filmés en plan très large, rame-
nant sa folle progression à une dimen- Costumes et caractères
sion crédible. J’ai voulu « caractériser » tous ces costumes. Satins et nylons. Cuirs et cotons. Les personnages se sont habillés
Pour autant, les réalisateurs ne se conten- Ils disent tous quelque chose du caractère de celui eux-mêmes au hasard de leur vie, de leur condition, souvent avec
tent pas d’une simple imitation du réel. qui les porte. Je me raconte des petites histoires. maladresse. Ils ne sortent pas d’un magasin de costumes.
Leur mise en scène va plus loin, C’est ma façon de travailler. Par exemple, Untel
cherchant à rendre l’exagé- se prend pour un aristocrate. Il va donc porter Quelques personnages
ration et les excès propres un petit gilet comme ça… Mais en fait, s’il a un Le Chat par exemple a une silhouette de flibustier, un côté
au conte. Pour cela, les bouton de travers, c’est parce qu’il pense surtout délicieusement voyou. Pascal Hérold tenait beaucoup à cette allure
personnages sont dirigés de à aller manger ! Je conçois les vêtements à partir de pirate. Chat de meunier bien nourri, mais chat de gouttière,
manière burlesque, jouant par- de la personnalité que j’imagine. il a les poches vides et le sens de l’aventure. Il se donne des airs
fois sur le décalage entre paroles et gestes. d’aristocrate, ne manque pas d’une certaine superbe.
L’aspect réaliste est dépassé pour aller vers Couleurs et matières Vieux pull de laine et belles étoffes « empruntées » ici ou là.
la caricature, c’est-à-dire vers le trait volon- J’ai trouvé dans mon atelier des tas de fragments J’ai insisté sur son panache. Il est le héros bien fourré.
tairement grossi afin de faire ressortir de tissus anciens que je garde comme autant La princesse est vif-argent, change
les détails du caractère, du physique ou du de documents qui me renseignent et m’émeuvent d’humeur et de couleur et n’a rien Avec la classe
comportement. C’est le cas du Roi par exem- (un goût fétichiste !). Et j’ai échantillonné, dessiné d’une introvertie. Elle n’hésite pas, À partir de vieux vêtements apportés
ple, dont la seule action tout au long du film et fait la palette comme pour des costumes en tenue de cuir, à aller danser incognito pour l’occasion et de quelques acces-
est de dormir et de ronfler. Il en va de même de théâtre ou d’opéra, avec autant de précision ; à l’auberge. Ses tenues évoluent soires, on invitera les élèves à créer
avec le Chambellan, petit être teigneux dont avec toutes sortes d’accidents dans les matériaux, avec l’histoire. Elle se met en scène ; les costumes de personnages dont ils
l’aigreur est marquée par des tics de langage des coutures approximatives, des pièces recousues, elle a une vision artistique de sa vie. auront préalablement imaginé l’his-
6 récurrents en fin de phrase. des mélanges surprenants. Brocards et acryliques. toire et le passé. 7
et MK2 PRODUCTIONS présentent

un film de Pascal HÉrold, Jérôme Deschamps ET Macha Makeïeff


Delacave et MK2

SYNOPSIS
présentent

un film de Pascal Hérold, Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff

une coproduction
Hérold et family, MK2, France 3 cinéma, Nexus Factory (Belgique), Saga Production (Suisse)
Nadéo et La compagnie Deschamps & Makeïeff

Durée : 80 minutes
France/Belgique/Suisse, 2008, 35mm
la mort de son père, P’tit Pierre, un jeune meunier, hérite d’un étrange
chat qui parle comme un humain et semble doué de pouvoirs magiques
grâce à de bien belles bottes… Au cinéma le 1er avril 2009
Ce chat baratineur, chanteur et danseur, va tout faire pour que son jeune
maître, éperdument amoureux de la princesse Manon, puisse la conquérir. Distribution Presse
Mais sur leur chemin ils rencontreront l’infâme chambellan du Roi et son Mk2 Diffusion Monica Donati
55, rue traversière - 75012 paris 55, rue traversière - 75012 paris
horrible bossu ainsi qu’un méchant ogre pas joli du tout…
tél : 01 44 67 30 80 / fax : 01 43 44 20 18 tél : 01 43 07 55 22 / fax : 01 43 07 17 97
monica.donati@mk2.com

Les photos et le dossier de presse sont téléchargeables sur www.mk2images.com


www.lechatbotte-lefilm.com
Des personnages HAUTS EN COULEURS

Le Chat botté
e Chat est le protagoniste de l’histoire. Il est
doté de bottes de sept lieux magiques. Il a
promis à son ami Pierre, le fils du meunier,
qu’il épouserait la princesse. Ce chat de
gouttière n’est pas un jeune premier, il est bedonnant,
boit de la bière. Il est menteur mais vraiment
sympathique.
Pierre
ierre est l’un des fils du meunier. Avant de
mourir, son père lui donne le chat du moulin
comme seul bien et lui prédit un avenir formidable.
Pierre a confiance en son père.
Au début de l’histoire Pierre est le petit garçon de
«sans famille», seul sur la route avec son chat. Courageux,
il affrontera avec optimisme le monde extérieur, celui
des adultes.
La Princesse
a princesse Manon a deux passions : la danse
et la musique. Elle interprète de façon très
personnelle les plus grands airs d’Opéra. Elle
n’a pas forcément bon caractère mais préfère
les bons sentiments à l’argent et à la position sociale.
Elle sera donc attirée par le faux Carabas qu’elle sait
être un jeune meunier grâce à son face à main magique.
Le Roi La Reine
ette reine ne ressemble à aucune
orcément royal… autre… Dans sa vie de famille comme
mais il dort tout le temps. dans le royaume, c’est elle qui porte
la culotte. Amoureuse de son gros roi
de mari, elle le surnomme son « doudou » !
Mais son premier souci est de marier sa fille et
pourquoi pas avec le marquis de Carabas ?
Le Chambellan
l est le méchant de l’histoire. Il veut épouser
la princesse pour devenir roi. Il supprime tous
les supposés prétendants de la princesse en les
transformant en crapauds grâce à des bonbons magiques
qu’il fabrique. Sa méchanceté est tellement bête qu’il
finit par nous toucher.
Doc Marcel L’Ogre
arcel est un bon gars. Pessimiste et fataliste, Ogre est un «transformer» à la
rien ne l’émeut vraiment. Il soigne l’Ogre magie vieillissante. Il n’arrive plus
en jouant de l’orgue pour le calmer parce à se contrôler. Son rêve est d’être
que, à la moindre contrariété, l’ogre se transforme en capitaine au long cours et son
calamar géant. château est un étrange bateau en pierre.
L’Ogre mange les crapauds fournis par
l’infâme Chambellan, mais il est évident
que l’Ogritude n’est pas son truc…
une aventure à trois

© Marion Gronier

Macha Makeïeff
Pascal Herold
n effet La véritable histoire du Chat Botté est une
affaire de tribu. Nos enfants sont à l’intérieur du film :
la famille biologique s’est ouverte à la famille artistique !
J’espère que cette couleur se ressent dans le film. Pour
Jérôme Deschamps
nous, c’était une façon nouvelle de travailler… e ne connaissais pas du tout l’aspect technique de
a véritable histoire du chat botté est une En trio ! Il y avait le rêve et le regard de Pascal Hérold. Même si la fabrication d’un film d’animation en 3D. Je me
rencontre entre les familles Hérold et Deschamps. l’affection et la sympathie nous réunissent, nous sommes tous les suis davantage intéressé aux mariages de ces univers
Je suis convaincu depuis longtemps que l’animation trois d’univers très différents.
3D est un piège terrible sur le plan artistique si la d’animation et de théâtre. Mais j’ai essayé de garder
technique de l’image de synthèse n’est pas au service un regard extérieur de façon à pouvoir renvoyer la balle sans trop
Je me souviens très bien de ma première venue dans le studio : tous
d’un fort parti pris artistique de comédie humaine. En somme, plus il y a m’immerger dans la fabrication. La fabrication d’un tel film est si
ces ordinateurs, ces écrans et cette ambiance masculine ! J’étais très
de technique, plus il faut d’humanité. Et quelle plus belle humanité impressionnée par la maîtrise qu’ont les animateurs de leurs outils. longue. Cela m’a permis d’avoir des passages de prise de distance
que l’école du Théatre… C’est pourquoi j’ai demandé à Jérôme Ensuite, au fil de la fabrication, il a fallu apprivoiser ce travail d’étapes. puis de revenir… Avoir ce regard critique est moins possible quand
Deschamps et à Macha Makeieff de me rejoindre sur ce projet. Au théâtre, nous avons une maîtrise peut-être plus globale. Là, on garde le nez dans les machines. Ce fut un mariage de différents
Jérôme et Macha sont bien connus pour leur travail si personnel de le travail se fait par phases et il faut sans artisanats. Finalement, ce qui m’a intéressé a été de constater que
mise en scène tant pour le théâtre et l’Opéra que pour la télévision arrêt faire la synthèse de tout. Il y a nos mondes ne sont pas si différents ! Macha Makeïeff a nourri les
avec Les Deschiens. De plus, je considère que Jérôme est un immense dans l’élaboration une dispersion à dessins de matières et de partis pris proches de ceux du théâtre. Il
comédien et il a eu la lourde tâche de donner vie à un personnage laquelle je n’étais pas habituée. n’y a pas deux mondes à opposer : celui de l’informatique et celui
mythique comme le Chat Botté. Macha Makeieff a bien voulu apporter Mais toutes ces différences du théâtre. Il y a un film».
la touche si particulière de l’univers des Deschamps en réalisant demeurent plus excitantes que
les costumes des personnages.Devant l’importance de la musique et déroutantes ! Ce sont finale-
de la danse dans notre film, le talent de Juliette Deschamps en ment les mêmes articulations
réalisation musicale était une évidence. Mère, père ou enfants, ces pour fabriquer du spectacle.
Deschamps sont merveilleux…» Nous avons une fois encore
joué à jouer…»
Les réalisateurs

Pascal Herold
Producteur - réalisateur
n 1984, Pascal Hérold fonde le groupe Duran Duboi.
Sous sa direction, des artistes d’effets visuels et des animateurs
3D ont développé un savoir-faire technique et artistique,
internationalement reconnu, dans les effets spéciaux et
l’animation 3D, pour le cinéma, la télévision et la publicité.
C’est chez Duran-Duboi que seront réalisés les effets numériques
de plus d’une centaine de films dont Alien IV, Jeanne d’Arc, Le
fabuleux destin d’Amélie Poulain, Asterix ou encore Immortel ad vitam.
Pendant les premières années de Duran, Pascal Hérold était à la fois
monteur et truquiste de Duran et a développé une relation unique
avec les réalisateurs avec lesquels il a travaillé durant cette période.
Avec La véritable histoire du chat botté Pascal revient à ses racines.

Jérôme Deschamps
Réalisateur Macha Makeïeff à Chaumont, à la grande Halle de la Villette… et publie des essais
près le Conservatoire supérieur d’art dramatique de Paris, (La Séparation de Christian Vincent, La Vie en Rouge de Pavel Réalisateur sur le théâtre et la poétique des objets (éditions du Chêne, Séguier,
Jérôme Deschamps entre à la Comédie-Française Lounguine). En 1981, le Syndicat de la Critique lui attribue le prix Seuil, Actes Sud…). En 2000, avec Jérôme Deschamps, elle fonde
pour trois ans. Dès 1977, il monte son premier spectacle «Révélation Théâtrale». Il reçoit, en 1992, le prix de l’Académie acha Makeïeff est auteur et metteur en scène de Les Films de mon Oncle, pour le rayonnement de l’oeuvre Jacques
Blanche Alicata avec Dominique Valadié, puis en Française pour le jeune Théâtre, ainsi que le Grand Prix National théâtre. Elle dirige avec Jérôme Deschamps la Tati. Elle est directrice artistique du Théâtre de Nîmes. Elle met
1978 la Famille Deschiens et Les Oubliettes au du Théâtre. Après avoir présidé la Commission d’Avance sur recettes Compagnie qu’ils ont fondée. Plasticienne aussi, en scène de nombreux opéras, pour lesquels elle crée décors et
Théâtre des quartiers d’Ivry et aux Bouffes du Nord. Il fonde alors du CNC, il est nommé en septembre 2005 à la tête de l’Opéra puisqu’elle crée costumes, décors, accessoires. Dans costumes. Elle réalise à la Cinémathèque Française la rétrospective
avec Macha Makeïeff la compagnie qu’ils dirigent ensemble. Jérôme Comique de Paris. les années 90 le style Deschiens qu’elle invente mar- de l’œuvre de Jacques Tati en 2009. Elle préside la commission
Deschamps est acteur dans la plupart de ses spectacles et au cinéma que une époque. Elle expose à la Fondation Cartier, au Arts Décoratifs, pour l’aide à l’innovation audiovisuelle au CNC.
LES DéCORS : un univers à la gaudi
haque décor a demandé un long travail - affirme
Stéphane Daegelen, directeur artistique et graphique
de la Véritable Histoire du Chat Botté. Aujourd’hui,
on ne voit qu’une petite partie de l’iceberg ! Le château
du roi a été notre élément de départ et, avec lui, j’ai fait le tour
du monde: je l’ai construit en Écosse, dans un canyon, en Inde…
Et puis, un jour, Pascal Hérold a ramené les références des archi-
tectes Gaudi et Ledoux (architecte du XVIIIe siècle). Cet utopiste
était un architecte de papier, auteur de nombreux projets avortés.
Je suis donc parti d’une boîte avec quatre tours, représentation
très enfantine d’un château. Pascal m’a dit «Gaudise-le !» Et
cela a donné cette espèce de meringue, de gros gâteau que l’on a
aujourd’hui avec ces courbes féminines».

L’un des enjeux de La véritable histoire du Chat Botté a été de trouver


une cohérence entre les personnages et l’environnement dans lequel
ils allaient tous évoluer.
«Pascal avait en tête depuis le début de faire des caricatures. Il a
donc fallu exagérer les formes des décors, les épaissir pour que ce
soit plus grossier, plus franc. À moi de toujours jongler entre le cartoon
et le réaliste. Le résultat est un entre-deux. Dans mes dessins, le
premier jet est toujours réaliste avec de justes proportions. Ensuite,
je m’oriente vers le cartoon en suivant les indications de Pascal. Par
exemple, dans la salle du bal, les colonnes sont devenues plus grosses,
un peu tordues. Elles ont des allures de grosses sucettes molles.»

Ces allers-retours incessants entre le dessinateur et le réalisateur ont


nourri la créativité de chacun.

«Certains détails des pièces ne figuraient pas si précisément dans le


script. Je pense notamment à l’ascenseur de l’ogre. En le dessinant,
j’ai eu l’idée de le représenter comme une chaloupe de bateau. Pascal
a aimé cette idée, et le scénario a été légèrement modifié.»
LES COSTUMES : Une inspiration théâtrale
ur La véritable histoire du Chat Botté, l’histoire des échantillonné et dessiné et fait la palette comme pour des costumes
costumes est encore une fois celle de la rencontre de théâtre ou d’opéra, avec autant de précision ; avec toutes sortes
de deux univers : celui de l’animation et celui du d’accidents dans les matériaux, des coutures approximatives, des piè-
théâtre. Macha Makeïeff a apporté son talent de ces recousues, des mélanges surprenants. Brocards et acryliques. Satins
costumière, son univers, son savoir-faire et ses références. et nylons. Cuirs et cotons. Les personnages se sont habillés eux-mê-
mes au hasard de leur vie, de leur condition, souvent avec maladresse.
Stéphane Daegelen a été chargé du design des personnages et des Ils ne sortent pas d’un magasin de costumes.»
décors : «C’est la première fois que je travaillais avec quelqu’un du
monde du théâtre. J’ai d’ailleurs presque envie d’évoquer une «Le chat par exemple a une silhouette de flibustier, un côté
«influence Makeïeff» plus qu’une influence théâtrale ! C’est vraiment délicieusement voyou. Pascal Hérold tenait beaucoup à cette
sa griffe. Elle a su se servir de tout ce que nous avions fait en allure de pirate. Chat de meunier bien nourri, mais chat
amont. Nous avons repris chaque personnage ensemble un à de gouttière, il a les poches vides et le sens de l’aventure.
un, pour les redessiner, les habiller… C’était passionnant. Il Il se donne des airs d’aristocrate, ne manque pas d’une
y a eu une belle alchimie entre nous. Son travail est bien plus certaine superbe. Vieux pull de laine et belles étoffes
complexe qu’un simple choix de couleurs ou de matières. «empruntées» ici ou là. J’ai insisté sur son panache. Il est le
Tout le monde a été surpris en découvrant les personnages héros bien fourré.»
en costumes. Surprendre, c’est déjà un énorme point
positif !» «La princesse est vif-argent, change d’humeur et de
couleur et n’a rien d’une introvertie. Elle n’hésite pas,
Si ces univers se rencontrent rarement, le résultat en en tenue de cuir, à aller danser incognito à l’auberge.
est d’autant plus riche et original artistiquement. Ses tenues évoluent avec l’histoire. Elle se met en
scène ; elle a une vision artistique de sa vie.»
Macha Makeïeff : «J’ai voulu «caractériser» tous
ces costumes. Ils disent tous quelque chose du ca- «La folie douce de la Reine se retrouve dans
ractère de celui ou celle qui les porte. Je me ses tenues ; mélange aléatoire de tissus anciens
raconte des petites histoires. C’est ma façon et de matières acryliques. Elle est au delà du
de travailler. Par exemple, Untel se prend pour protocole, elle a détourné l’étiquette au profit
un aristocrate. Il va donc porter un petit gilet de sa fantaisie et de son confort. Son manteau
comme ça…Mais en fait, s’il a un bouton de de cour tient de la robe de chambre - velours
travers, c’est parce qu’il pense surtout à aller frappé et hermine - cependant, elle porte
manger ! Je conçois les vêtements à partir de la royalement des chaussons !»
personnalité que j’imagine. Il a fallu bien sûr sim-
plifier, styliser. Le côté « grande époque » est très inspi- «La chaussure est la vraie identité de chacun des
rant. J’ai trouvé dans mon atelier des tas de fragments de tissus personnages. Ce fut un régal que de travailler
anciens que je garde comme autant de documents qui autour de ces variations, toutes époques et
me renseignent et m’émeuvent (un goût fétichiste !). Et j’ai matériaux confondus.»
LA MISE EN SCèNE : Le jeu de la Comédie
e me souviens d’une soirée, dans la cuisine de Jérôme Deschamps. Parfois, par exemple, son geste n’est pas synchronisé avec la parole.
Je lui ai lancé : «Et si nous faisions le Chat Botté ensemble ?» J’adore cela ! Cela apporte de la folie. J’espère que ceux qui aiment
Cette phrase de Pascal Hérold a initié la participation de Jérôme Deschamps retrouveront certains de ses gestes… »
Jérôme Deschamps et de Macha Makeïeff à l’aventure.
Jérôme Deschamps est un directeur d’acteurs incroyable. Je Jérôme Deschamps : «Pour choisir les comédiens, j’ai dû penser
n’avais pour ma part aucune expérience, c’était un trou béant. Il a autrement. J’ai dû oublier que je les connaissais pour parvenir à
été capital pour moi et a pris en charge l’ensemble de cette tâche.» les imaginer dans un dessin animé. Il fallait me concentrer sur
leurs corps, leurs mouvements mais aussi sur leurs voix. C’était une
Jérôme Deschamps a commencé par rassembler les comédiens de contrainte amusante. Pour cette raison, par exemple, le chambellan
l’aventure, puis est venu le temps du tournage : «Les filmer en train de a deux interprètes : Jean-Claude Bolle-Reddat pour la voix et
jouer La véritable histoire du Chat Botté a servi à donner des humeurs Patrice Thibault pour les mouvements. Pour ma part je me suis
naturelles aux personnages animés. Ce n’est pas un calque sur l’histoire. consacré au Chat et je l’ai interprété très intuitivement ! Ce fut un
J’espère que cette chaleur, cette proximité avec le jeu des comédiens, se travail inhabituel pour moi : jouer un personnage pour se retrouver
retrouve dans le film. La méthode a été inventée pendant le travail en en dessin… Quand je l’ai découvert à l’image, j’ai aimé son apparence
tenant compte des contraintes techniques. Nous avons fait en sorte que, un peu usée : ce chat a du vécu dans les pattes. Il est un peu décalé,
pour tous, cela se rapproche d’un jeu.» pas trop clean, irrégulier… Sa façon de bouger est également entre
celle d’un humain et celle d’un chat. La voix que je lui prête
Le tournage a été réalisé au 7 Bis, singulier lieu de création à Paris de a un peu de grain. Elle porte un mélange de légèreté et
la compagnie de Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff. «Nous de lourdeur car finalement, ce chat n’a pas
avons d’abord pris le temps nécessaire pour que les la pensée si rapide… J’ai doublé d’autres
acteurs s’approprient leurs personnages. Ce fut un jeu personnages de l’histoire dont le meunier. Ma
très artisanal. Nous sommes ensuite allés vite et hantise était que cela se remarque. Mais, je ne
avons découvert une autre forme de liberté.» pense pas ! Le chat a une voix très caractérisée…»

Ainsi, l’ensemble du scénario a été filmé et les voix Yolande Moreau (voix de la reine) : «J’étais très surprise
enregistrées scène après scène. Le son a été car je n’avais jamais travaillé ainsi. C’était magique,
enregistré sur place, sur le plateau. Pascal Hérold parfois même déconcertant. Je pensais «faire une
explique: «Ma mission a ensuite été d’être fidèle voix bêtement, derrière un micro» et je me suis
au travail de Jérôme. J’ai essayé de présenter retrouvée au milieu d’un véritable jeu théâtral.
aux animateurs le monde de la comédie de Jérôme J’étais heureuse de travailler une nouvelle fois
Deschamps et Macha Makeïeff. Ce n’était pas avec Jérôme Deschamps et de retrouver sa folie.
toujours évident : pour beaucoup de Cette façon d’aborder le doublage d’un dessin
jeunes animateurs, c’était éloigné de animé nous a permis de jouer davantage
ce qu’ils avaient appris. Il me fallait sur l’humain.»
expliquer sa technique de gestuelle.
LA CHORéGRAPHIE : Humour et dérision dans la danse
iquante, légère, énergique… La princesse danse ! Le chat, et dans les comédies musicales américaines comme My Fair Lady de
quant à lui, est un fervent amateur de hip-hop. Pour faire George Cukor et West Side Story de Robert Wise. «Ces visionnages
bouger ses personnages, Pascal Hérold a choisi de faire m’ont beaucoup aidée. Ensuite, j’ai essayé de me dégager de ces références
appel à une chorégraphe : Louise Wallon. Comédienne, la jeune pour me laisser emporter par la musique de Moriarty.»
femme a monté sa troupe de théâtre. Elle explique : «Pascal Hérold avait
aimé mon univers maladroit et mon antiperfection assumée dans un Les pas du chat et ceux de Pierre sont plus proches du hip-hop. Louise
de mes spectacles. Il voulait retrouver cela dans les danses de son film. Wallon a travaillé avec Hammany « Fonky » Foued. Ces rencontres
Sa technique d’animation permet de transmettre ce côté humain et et ces influences ont donné naissance aux chorégraphies des héros.

maladroit : la princesse ne devait pas faire une performance, mais Leur trait commun : la bonne humeur !
danser avec ce qu’elle avait dans son cœur. On retrouve son humour, «J’avais beaucoup de contraintes : il ne fallait pas jouer avec les cheveux,
sa dérision, sa taquinerie. Elle n’est pas niaise. Il fallait que ça dépote ! le tissu d’une jupe, des foulards… Tout cela coûtait trop cher à
L’animation de sa danse montre son grain de folie.» animer ! Lors du tournage, ce n’était pas non plus évident d’intégrer
les éléments du décor… Ils étaient indiqués par des bouts de ruban
Pascal a demandé à Louise Wallon de se plonger dans les films de adhésif. Mais, si je voulais une pirouette extrêmement rapide, là,
Bollywood, en particulier Devdas, réalisé par Sanjay Leela Bhansali, c’était possible !»
LA MUSIQUE : Détournement d’airs…
uliette Deschamps est la réalisatrice musicale de La véritable «L’idée d’offrir à un jeune public de la musique classique me plaît
histoire du Chat Botté. Metteur en scène d’opéra, elle a beaucoup. Quand on est enfant, on adore cette musique. Il suffit de
détourné pour le film de grands airs classiques et a pu jouer ne pas être intimidé. Ce sont des airs qu’ils retiennent facilement.
sur les décalages entre la musique et l’image. Ses complices : les Cela me ferait rire si par exemple, dans plusieurs années, l’un d’entre
musiciens et Rosemary, la chanteuse du groupe Moriarty. eux reconnaissait dans l’Ave Maria de Haendel la musique du Chat
Botté !»
Juliette Deschamps : «J’ai appréhendé ce travail comme mes autres
aventures artistiques. J’avais beaucoup de liberté puisque mes seules «J’ai travaillé avec le groupe Moriarty. Ce sont des amis de longue
contraintes étaient de m’adresser à un public large et d’être joyeux date. C’était surprenant d’allier ces univers. Moriarty utilise des
pour plaire aux enfants. Cela m’intéressait d’autant plus que la instruments aty- piques, presque enfantins, comme un
musique peut avoir plusieurs degrés de lecture. Mon idée ukulélé, un xylophone, ou encore un
était de détourner des morceaux très connus comme verre et une petite cuillère pour
Carmen de Bizet, La chevauchée des Walkyries de : t y obtenir un son particulier. C’est
T Y sont r Moriar y
Wagner ou encore Le Beau Danube bleu de AR r thu iar t parfois un travail de bruitage !
MORIte alias A Zim Mor oriar ty
Johann Strauss…» llet lias ry M Nous avons fait une première
h u r B. Gi merli a Rosema oriar ty y
Ar t han Zim ey alias s Tom M oriar t session en Bretagne : nous
«J’aime l’idée que ces morceaux sont Step y Standl avy alia harles M étions hors du monde, seuls
s e m ar P u é ch a l i a sC
comme le conte du Chat Botté. Ro homas nac avec nos partitions. C’était ju-
T C a r mig
En effet, le texte de Perrault a le s vénile et sympathique. Le but: ajouter la touche, la
Char
traversé les siècles et il se trouve pâte de Moriarty, tout en conservant des mor-
toujours sur la table de chevet ceaux reconnaissables. »
des enfants. C’est la même chose pour ces
compositions musicales. Elles sont aujourd’hui sur CD ! J’ai Le personnage chanteur du film étant celui de
aussi parfois joué sur un décalage. Par exemple, j’ai choisi la princesse, c’est Rosemary Stanley, membre des
La chevauchée des Walkyries quand les autruches partent Moriarty, qui chante. Elle interprète, entre autres,
en tirant le carrosse. Elles sont un peu bringuebalantes, J’aime bien mes dindons avec Arthur Deschamps
ne paient pas de mine… Mais sur un air de musique très (Pierre) et Jérôme Deschamps (le chat). Une deuxième
majestueux…» session de travail a été nécessaire pour enregistrer l’album
de la musique du film. «J’ai apprécié ce travail artisanal réalisé étape
Au fil du film, on retrouvera aussi, à la demande de Pascal Hérold, un par étape. Vieilles guitares, cloches rapportées de Chine, petit piano
Ave Maria et le chant yiddish Mama, un air très mélancolique, choisi pour enfant… Ce mélange d’instruments produit ce son étonnant.
pour la scène de la mort du meunier. Je ne voulais pas d’une bande originale trop propre, trop lisse.»
FICHE ARTISTIQUE FICHE TECHNIQUE
Réalisateurs Pascal Hérold, Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff
Scénario Pascal Hérold d’après le conte de Charles Perrault
Costumes Macha Makeïeff
Réalisation musicale Juliette Deschamps
Musique originale Moriarty
Directeur artistique graphique Stéphane Daegelen
Directeur technique animation Emmanuel Linot
Jérôme Deschamps est le chat. Directeur technique 3D Ali Hamdan
Yolande Moreau est la reine. Directeur compositing Philippe Huberdeau
Louise Wallon est la princesse. Directeur Recherche et développement Pierre Augeard
Arthur Deschamps est Petit Pierre. Monteur Laurent Pelé
Jean-Claude Bolle-Redat est le chambellan. Monteur Son Rémi Durel
Atmen Kelif est doc Marcel. Mixeur François Groult
André Wilms est l’ogre. Producteur Pascal Hérold
Productrice exécutive Catherine Macresy-Estevan
Coproducteurs belges et suisses Serge de Poucques, Robert Boner, Sylvain Goldberg
Producteurs associés Marin Karmitz, Nathanaël Karmitz, Charles Gillibert

Une coproduction
Hérold et family, MK2, France 3 cinéma, Nexus Factory (Belgique),
Saga Production (Suisse), Nadéo, La compagnie Deschamps & Makeïeff

Avec le soutien de
Centre National de la cinématographie, Région Ile-de-France, PROCIREP,
Région Wallonne, Promimage, Wallimage du Pôle Image de Liège
et de la Télévision Suisse Romande - SSR
AUTOUR DE LA VERITABLE HISTOIRE DU CHAT BOTTé
Pour prolonger le plaisir de « La véritable histoire du chat botté », Bayard Jeunesse
édite quatre ouvrages nourris par l’histoire et les somptueuses images du film.

L’album Le roman Le livre d’activités Le Art Book La bande dessinée

De nombreux textes du dossier de presse sont extraits du «Art Book» Bayard. Merci à Raphaëlle Botte et à Bayard !
Ecrit par Laurence Gillot et adapté Edité dans la collection Estampillette, ce Destiné aux enfants à partir de 4 ans, Ce très beau livre nous plonge Emmanuel Proust éditions
du texte de Pascal Hérold, cet album roman illustré en noir et blanc et destiné ce livre est constitué d’un mélange dans l’univers de La véritable histoire Collection EP’ jeunesse
destiné aux 3-6 ans, restitue parfaitement aux plus grands, raconte avec le souffle d’illustrations 3D et de dessins au trait du Chat botté en nous faisant découvrir les
l’univers baroque et décalé de ce conte des récits épiques l’histoire de ce fameux racontant en filigrane le film. coulisses du film. De l’étonnante rencontre Le trio d’auteur jeunesse Tarek, Morinière et Svart (Les 3 petits cochons ;
populaire. Les illustrations pleine page, chat botté. Des jeux de déduction, des coloriages, entre un homme de l’animation, Pascal Le Petit mamadou poucet…) ont adapté en bande dessinée LA VERITABLE
tirées du film, plongent d’emblée le des rébus, des labyrinthes mais également Hérold, et Jérôme Deschamps, homme de HISTOIRE DU CHAT BOTTé. Un challenge graphique et scénaristique qui
jeune lecteur dans l’ambiance de Auteur : GUDULE. des planches d’autocollants, rythment théatre, des tout premiers crayonnés aux permet de retrouver à la fois toute la magie du conte de Perrault et celle du film
celui-ci. Après avoir exercé plusieurs métiers le récit. superbes images 3D, toutes les étapes du événement. Pour petits et grands, un grand moment de lecture à partager !
et beaucoup voyagé, elle se consacre à film sont décrites par les différents
Auteur : Laurence GILLOT. sa plume et publie également sous le Auteur : Mathieu ROCHER. protagonistes. Un vrai livre d’art pour Dessins : Aurélien Morinière est une valeur sûre de la bande dessinée jeunesse
Parallèlement à son métier de jour- nom d’Anne Guduel pour les adultes. Bricolo-rédacteur pour la presse et toute la famille. avec une dizaine d’albums tous récompensés par des Prix (Les 3 petits cochons ;
naliste, elle écrit des histoires pour les Ses ouvrages sont édités chez Bayard, l’édition enfantine, il collabore notam- Rufus le loup et le petit chaperon rouge…). Dans un style plus réaliste, il publie
petits et pour les grands. Ses romans Thierry Magnier, Milan, Plon jeunesse, ment aux publications Bayard, Milan et Auteur : Raphaële BOTTE. la trilogie fantastique Tengiz (tome 3 à paraître en octobre 2009).
sont édités chez Bayard, Flammarion, Flammarion, Nathan… Hachette. Journaliste, elle a collaboré à l’émission
Epigones, Nathan et Hachette. « Arrêt sur images » consacrée aux médias, Scénario : Tarek, scénariste à succès de la série d’espionnage sur la seconde guerre
Illustrations : Roland GARRIGUE. Images : Stéphane DAEGELEN. puis est entrée au journal Mon quotidien mondiale Sir Arthur Benton, il écrit des séries pour un public jeunesse (Les 3 petits
Images : Stéphane DAEGELEN. Ses livres sont publiés aux éditions où elle est en charge de la rubrique Culture. cochons) et adulte (Lawrence d’Arabie ; Le Tsar Fou ; Raspoutine…).
Directeur artistique du film, il a réalisé Bayard, Nathan, Mango et Tourbillon. Format : 220 x 300 Elle connaît parfaitement l’univers des films
tout le travail préparatoire Age : dès 4 ans d’animation jeunesse. Couleurs : Svart. Ce jeune coloriste a l’habitude de mettre en couleur les dessins
de dessin. Format : 164 x 200 Prix : 4,90 euros d’Aurélien Morinière avec qui il a noué une vraie complicité artistique.
Age : dès 8 ans En librairie le 5 mars 2009 Illustrations : Stéphane DAEGELEN.
Format : 270 x 235 Prix : 11,90 euros Format : 215 x 285
Age : dès 3 ans En librairie le 5 mars 2009 Format : 220 x 225 à l’italienne Age : pour tout public
Prix : 12,90 euros Age : pour tout public Prix : 10,50 euros
En librairie le 5 mars 2009 Prix : 25 euros En librairie, au rayon BD, le 19 mars 2009
En librairie le 5 mars 2009
Liste des musiques du film
Générique du début - Ludwig van Beethoven, «La lettre à Elise»
Le réveil de la Princesse - Wolfgang Amadeus Mozart «La reine de la nuit» in «La flûte enchantée»
Mort du Meunier - Chant traditionnel yiddish «Yiddish Mame»
Les bottes du Chat - Giuseppe Verdi «La donna e mobile» in «La Traviata»
Ambiance auberge - improvisation
Chanson de la femme masquée - Georges Bizet «L’amour est un oiseau rebelle» in «Carmen»
Thème du Chambellan - improvisation
«Une nuit d’aurore» - Wolfgang Amadeus Mozart «Overture» in «Don Giovanni»
La Princesse démasquée - Richard Wagner «La chevauchée» in «La Walkyrie»
La marche des chapeaux - Giuseppe Verdi «La donna e mobile» in «La Traviata»
Le Chat plane - Giuseppe Verdi «La donna e mobile» in «La Traviata»
Thème du Roi - Georg Friedrich Haendel «Rinaldo»
Le Chat s’éclipse - improvisation
Lac - improvisation
Marcel et son Grophone - Johann Strauss «Le beau Danube bleu»
Marcel et son Grophone (edit) - Johann Strauss «Le beau Danube bleu»
«Au secours !» - Richard Wagner «La chevauchée» in «La Walkyrie»
Le carrosse du Chambellan - Richard Wagner « La chevauchée » in « La Walkyrie »
Le Chat plane - Giuseppe Verdi «La donna e mobile» in «La Traviata»
Au grophone endormi - Johann Strauss «Le beau Danube bleu»
Kitchen kung-fu (Catman) - Johann Strauss «Le beau Danube bleu»
Thème de l’Ogre - Wolfgang Amadeus Mozart «Overture» in «Don Giovanni»
Inauguration du bal (Lovelinesse) - Moriarty «Lovelinesse» in «Gee whiz but this is a lonesome town»
Les Dindons Edmond Audran «J’aime bien mes dindons» in «La mascotte»
Sur la terrasse (Lovelinesse court) Moriarty «Lovelinesse» in «Gee whiz but this is a lonesome town»

© 2008  Hérold et Family, MK2, France 3 Cinéma, Nexus Factory, Saga Production, Nadéo, La Compagnie Deschamps & Makeïeff.
Le Bal (Nabucco) Giuseppe Verdi «Va Pensiero (choeur des esclaves)» in «Nabucco»
Arrivée chez l’Ogre - improvisation
Le Chambellan et le bûcheron - improvisation
«Un p’tit rat ?» - Wolfgang Amadeus Mozart «Overture» in «Don Giovanni»
Course-poursuite dans la tour - Wolfgang Amadeus Mozart «Overture» in «Don Giovanni»
In extremis - Wolfgang Amadeus Mozart «Overture» in «Don Giovanni»
Mon vert galant (Greensleeves) VF - Chant traditionnel anglais (attribué à Henri VIII) «Greensleeves»
Greensleeves VA - Chant traditionnel anglais (attribué à Henri VIII) «Greensleeves»
I Feel Pretty - Leonard Bernstein / Stephen Sondheim «I Feel Pretty» in «West Side Story»
Mariage Princier (Ave Maria) - Charles Gounod «Ave Maria»
Gigolo V.F. Leonardo Casucci / Julius Brammer (original 1928) - Roger Graham / Spencer Williams (adaptation 1956)
Gigolo V.A. - Leonardo Casucci / Julius Brammer (original 1928) - Roger Graham / Spencer Williams (adaptation 1956)
Générique de fin - Giuseppe Verdi «Va Pensiero (choeur des esclaves)» in «Nabucco»
Distribution
55 rue Traversière - 75012 Paris
tél : 01 44 67 30 81 - fax : 01 43 44 20 18

numéro vert exploitants Stock copies et matériel publicitaire


0 800 106 876
filmor
direction de la distribution
Laurence Gachet Région Ile-de-France Région Bordeaux
tél : 01 44 67 30 81 Filmor 4 Z.I. de Bersol
laurence.gachet@mk2.com Z.I. des Chanoux 6, avenue Gustave Eiffel
94, rue des Frères Lumière 33600 Pessac
programmation / ventes 93330 Neuilly-sur-Marne tél : 05 57 89 29 29
Yamina Bouabdelli tél : 01 43 00 43 87 fax : 05 57 89 29 30
tél : 01 44 67 30 87
yamina.bouabdelli@mk2.com Région Lyon Région Marseille
46, rue Pierre Sémard Z.I. Braye de Cau
Lalaïna Brun 69007 Lyon 80, avenue Rasclave
tél : 01 44 67 30 45 tél: 04 37 28 65 65 13400 Aubagne
lalaina.brun@mk2.com fax: 04 37 28 65 66 tél : 04 42 04 31 96
fax : 04 42 71 86 83
marketing
Charlotte Maignan
tél : 01 44 67 32 72
charlotte.maignan@mk2.com

technique
Adeline do Paço
tél : 01 44 67 32 56
adeline.dopaco@mk2.com

comptabilité salles
Olivier Mouihi
tél : 01 44 67 30 80
olivier.mouihi@mk2.com

PARTENARIATS
Agence Mercredi
44, rue Lafayette - 75009 Paris
tél : 01 56 59 66 66
La Véritable Histoire du Chat Botté http://www.graphivore.be/news.php?idnews=2102

v2.5

La Véritable Histoire Publié le


du Chat Botté 24/02/2009

Mk2 en
collaboration
avec
Delacave
et les
éditions
Emmanuel
Proust vous
proposent la
projection du
film " La
véritable
Histoire du
Chat Botté".

L'adaptation en bd sort quand à elle aux


éditions Emmanuel Proust ce 1er avril
2009. L’incroyable film d’animation
réalisé par Pascal Hérold et l’équipe des
Deschiens (Jérôme Deschamps et Macha
Makeïeff) adapté en bande dessinée par
deux auteurs jeunesse incontournables :
Tarek et Morinière (Les 3 petits cochons ;
Le petit Mamadou poucet). Retrouvez
dans cette BD toute la magie du conte de
Perrault et du film d’animation promit à
un beau succès public et critique. Il était
une fois dans un paisible et merveilleux
royaume... Une belle princesse et un
chat qui parle, chante et danse. Mais la
belle ne serait-elle pas un peu sotte ?
Quant à ce chat est-il plus pirate que
gentleman ?...

En film d'animation 3-D et en BD La


Véritable histoire du chat botté, pour tous
!

COLLECTION EP’JEUNESSE
48 pages couleur, format 21,5 x 28,5 cm
ISBN : 978-2-84810-228-3
Mise en vente : 19 mars 2008
10,50 euros

Source : Graphivore
Véritable histoire du chat botté (la)
Parution mars 2009 Prix 10,5 €
A la mort de son père, Petit Pierre ne reçoit de son père que le sur amazon
chat. Mais l'animal est affable et capable de faire du jeune homme sur la fnac
un prince... L'adaptation BD du film éponyme : un bonheur «
partagé »...

L'histoire : Il était une fois en un merveilleux royaume un merveilleux


palais aux mille et une couleurs. Le roi et la reine tenaient conseil en
compagnie de leur fou – de sage conseil – et leur chambellan, un
odieux personnage. Quel mari trouver pour la princesse ? La princesse
devrait épouser un jeune et beau prince mais nul ne se présente.
Faudra-t-il se résoudre à ce qu’elle épouse le vilain chambellan ? La
perspective déplaît à la reine… La princesse est une artiste. Jeune
femme libre et accomplie, elle danse et chante chaque jour à la vue du © Emmanuel Proust
fâcheux chambellan tombé amoureux tant de sa beauté que de son Editions - 2009
© Emmanuel Proust Editions - argent. Petit Pierre aussi du moulin de son père est tombé sous le Scénario
2009 charme. Il rêve à la princesse (…). Vient un jour où le père de Petit Tarek
Pierre décède. Il laisse en héritage à ses aînés le moulin et à son Dessin
Note 4/6 dernier, le chat. Que fera Petit Pierre d’un bête chat ? Mais l’animal est A. Morinière
de fait un phénomène. Doté de la parole, chaussé de bottes magiques, Couleur
il sait comment faire de son maître le futur prince du royaume… Svart
Editeur
Ce qu'on en pense sur la planète BD : Sortie près de deux semaines Emmanuel
avant l’original cinématographique, La véritable histoire du chat botté Proust Editions
est une adaptation bande dessinée de bonheur « partagé »… Partagée
car à l’instar de son modèle projeté, elle ne fera sans doute pas
l’unanimité. Mais une chose est certaine : le 9ème art l’emportera cette
fois sur le 7ème. Reprenant une idée qui les séduisait depuis la
conclusion du Petit Mamadou Poucet, notre trio EP jeunesse – Tarek,
Morinière, Svart – s’est attaqué de bon cœur à cette adaptation bande
dessinée. Une « commande » certes mais finalement souhaitée,
interview de Tarek
prévue. D’autant que le pitch rejoignait leur idée donc, faisons une et Lionel Chouin
pierre deux coups ! A la plume d’abord, Tarek s’est certainement vu réalisée en 2006
contraint à coller au plus près à ce qui a pu ou serait peut être vu, mais
il a préservé son ton singulier. L’esprit du conte de Perrault est gardé
mais il est modernisé (voire dépaysé) dans la narration, l’agencement,
la situation, les personnages, le phrasé, etc. Pour le dessin, Aurélien
Série terminée en France Morinière le suit naturellement, et son trait fait une nouvelle fois
1 album(s) paru(s) en mouche d’adresse et d’à propos. Les planches ont visiblement été
composées sur différents plans, sans doute aidés et/ou repris des
France interview de
images de synthèses, conférant au travail de l’artiste une certaine «
1 album(s) prévu(s) en Aurélien Morinière
impression numérique » qu’on ne lui connaissait pas jusqu’alors (les réalisée en 2009
France
visages des personnages se détachent notamment très nettement).
Collection Jeunesse
Côté couleurs enfin – et c’est peut-être la meilleur – le résultat obtenu
par Svart, non content de remplir très probablement le cahier des
charges, gratifie le lecteur d’un festival de tons bariolés à dominantes
chaudes et joviales. En résumé : un bonheur ! Un bonheur partagé
donc, à partager.

Joseph Arrouet
Sommaire Canal BD magazine (N°65 Avril-Mai 2009), disponible le 6 Avril dans les librairies Canal BD
GROS PLANS

06 / 07 - L'Ordre de Cicéron, de Gillon et Malka ==> Glénat


36 / 37 - Piscine Molitor, de Cailleaux et Spiessert ==> Dupuis

COUP DE COEUR

11 - Malinky Robot, de Liew ==> Paquet


32 - Intégrale Paracuellos, de Gimenez ==> Fluide Glacial

LA SELECTION

09 - Quelques pas vers la lumière, de Marchand ==> Soleil


- La Véritable Histoire du Chat Botté, de Tarek et Morinière ==> Emmanuel Proust
- Fin de chaîne, de Galvin ==> Sarbacane
10 - L'Héritage du Diable, de Gastine et Félix ==> Bamboo
- Transat, de Picault ==> Delcourt
12 - Dans mes yeux, de Vivès ==> KSTR (Casterman)
- Monsieur Blaireau et Madame Renarde, de Luciani et Tharlet ==> Dargaud + logo GANG des TALENTS
- Au Rallye, de Place ==> Warum
14 - Le Plus mauvais groupe du monde, de Fernandes ==> Cambourakis
- Majipoor, de Jouvray et Ratte ==> Soleil
15 - La Chant du pluvier, de Béhé, Laprun et Surcouf ==> Delcourt
- L'Ile sans sourire, de Fernandez ==> Drugstore
- La Journée d'un journaliste américain en 2889, de Guerse et Vandermeulen ==> 6 Pieds Sous Terre
16 - Droit du sol, de Masson ==> Casterman
- Saint-Germain, puis rouler vers l'Ouest, de Le Floc'h ==> Dargaud

FOCUS

17 (dans l’ordre d’apparition dans la page)


- Pico Bogue T.2 (Roques / Dormal, Dargaud) + logo GANG DES TALENTS
- Correspondante de guerre (Collignon / Nivat, Soleil)
- Betty Boop (Fleischer, Vents d'Ouest)
- Box T.3 (Mounier, Bamboo)
- Le Siècle des ombres T.1 (Suro / Corbeyran, Delcourt)
- Virginia (Shaw, Ça et là)
- Mon frère le fou (Séra, Futuropolis)
- Spirou : Le Groom vert-de-gris (Schwarz / Yann, Dupuis)

INTERVIEW

19 / 22- Interview de Laurent Galandon, à l’occasion de la sortie du premier tome de L'Enfant maudit, chez Bamboo

TETES D’AFFICHE

23

LES SORTIES

24 / 31

DERNIÈRE SÉANCE

33 - Lapin #37, collectif ==> L'Association


- La Balade de l'enfant chat, de WiliZeCat ==> La Joie de lire
- Alpha, de Harder ==> Actes Sud / L'An 2

BORN IN AMERICA

35 - Black Star, de Sturm et Tommaso ==> Delcourt


- The End League, de Broome et Remender ==> Akiléos
- Freddy et moi, de Dawson ==> Rackham

MANGAS & MANHWAS

39 39 - Ikigami, de Motoro ==> Asuka


- The Outsider, de Tanabe ==> Glénat
- Vinland Saga, de Yukimura ==> Kurokawa
40 - Tokyo Magnitude 8, de Furuya ==> Panini
- Kabuto, de Terasawa ==> Taifu
- Yamato Nadeshiko, de Hayakawa ==> Pika

FLASH BACK

44 - Undercurrent, de Toyoda ==> Kana


- Napoléon Tran, de TaDuc et Barral ==> Dupuis
- The Red Monkey, de Daly ==> L'Association