Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique

Conception et dessin des outillages de production

OFPPT

ROYAUME DU MAROC

Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail DIRECTION RECHERCHE ET INGÉNIERIE DE FORMATION

RÉSUMÉ THÉORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES

MODULE N°:08

CONCEPTION ET DESSIN D’ OUTILLAGES DE PRODUCTION

SECTEUR :

FABRICATION MECANIQUE

SPÉCIALITÉ : TECHNICIEN SPÉCIALISE EN MÉTHODES DE FABRICATION MÉCANIQUE NIVEAU : TECHNICIEN SPÉCIALISE

OFPPT/DRIF

1

ISTA.ma Un portail au service de la formation professionnelle

Le Portail http://www.ista.ma Que vous soyez étudiants, stagiaires, professionnels de terrain, formateurs, ou que vous soyez tout ue simplement intéressé(e) par les questions relatives aux formations professionnelle aux métiers, professionnelle, http://www.ista.ma vous propose un contenu mis à jour en permanence et richement illustré avec un suivi
quotidien de l’actualité, et une variété de ressources documentaires, de supports de formation ,et de documents en ligne ( supports de cours, mémoires, exposés, rapports de stage … ) .

Le site propose aussi une multitude de conseils et des renseignements très utiles sur tout ce qui concerne la recherche d'un emploi ou d'un stage : offres d’emploi, offres de stage comment rédiger stage, sa lettre de motivation, comment faire son CV, comment se préparer à l'entretien d’embauche etc. d’embauche, Les forums http://forum.ista.ma sont mis à votre disposition, pour faire part de vos expériences, réagir à l'actualité, poser des question questionnements, susciter des réponses.N'hésitez pas à interagir avec 'hésitez tout ceci et à apporter votre pierre à l'édifice. r Notre Concept
Le portail http://www.ista.ma est basé sur un concept de gratuité intégrale du contenu & un modèle collaboratif qui favorise la culture d’échange et le sens du partage entre les membres de la communauté ista.

Notre Mission
Diffusion du savoir & capitalisation des expériences.

Notre Devise
Partageons notre savoir

Notre Ambition
Devenir la plate-forme leader dans le domaine de la Formation Professionnelle.

Notre Défi
Convaincre de plus en plus de personnes pour rejoindre notre communauté et accepter de partager leur lus savoir avec les autres membres.

Web Project Manager
- Badr FERRASSI : http://www.ferrassi.com - contactez :

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique

Conception et dessin des outillages de production

Document élaboré par : Nom et prénom : EL GHOUL ABDERRAZZAQ EFP : ISTA KHOURIBGA DR : DRCT

Révision linguistique Validation -

OFPPT/DRIF

2

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique

Conception et dessin des outillages de production

SOMMAIRE
Page

Présentation du module Résumé théorique ILe bureau d’étude d’outillage I-I- Organigramme I.II- rôle I.III- dessinateur d’outillage I.IV- dessin d’outillage IIgénéralités II.I- but d’outillages spéciaux II.II- différents types sur le plan usinage mécanique II.III- Phases évolutives des outillages spéciaux IIIMéthode d’étude d’un montage III.I- analyse III.II- réflexion III.III- construction IVLocalisation de la pièce IV.I- Iso statisme IV.II- Repérage isostatique IV.III- Symbolisation des prises de pièces VTransferts des cotes V.I- principe de base V.II- transfert des cotes V.III- transfert impossible V.IV- emploi des transferts V.V- Avantages et inconvénients des transferts VILes montages d’usinage et d’assemblage VI.I- Généralité VI.II- Avantage d’utilisation d’un montage d’usinage VI.III- Type de montage d’usinage et d’assemblage VI.IV- Conseils pratiques de conception VI.V- règles appliquées aux types de montage VII- Elément de positionnement des pièces VII.I- Positionnement des pièces VII.II- Résistance aux efforts VII.III- Résistance à l’usure VII.IV- facilité de montage et démontage de pièces VII.V- contact de la pièce avec la S.A du montage VIII- Les éléments d’immobilisation des pièces VIII.I- qualité exigée VIII.II- maintient de la pièce sans déformation VII.III- Système de serrage IXLes portes pièces IX.I- fonction des portes pièces IX.II- Etude de cas
OFPPT/DRIF

7 9 9 10 10 11 11 11 12 12 12 13 16 17 19 20 23 25 25 26 27 27 29 30 32 32 32 33 33 38 38 38 45 59 3

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique

Conception et dessin des outillages de production

X-

XI-

XII-

XIII-

Montage de fraisage X.I- L’appareil X.II- Liaisons montage sur machine X.III- Les outils Montage de tournage XI.I- L’appareil XI.II- Les efforts XI.III- Equilibre de montage XI.IV- Liaisons montage sur machine Montage de perçage XII.I- L’appareil XII.II- canons de perçage fixes XII.III- canons de perçage amovibles Montage de contrôle XIII.I- Montage à aiguille indicatrice XIII.II- Montage porte comparateur XIII.III- contrôle de symétrie XIII.IV- Contrôle de la concentricité XIII.V- Montage en éléments standardisés

65 65 67 69 70 72 73 77 77 78 81 82 84 85 86

Guide des travaux pratiques IIIIIIIVVVIVIIVIIITP1 : Exercices de repérage isostatique. TP2 : Exercices de transfert de cote TP3 : conception des montages de fraisage TP4 : conception des montages de fraisage TP5 : conception de montage de perçage TP6 : conception de montage de tournage TP7 : conception de montage de contrôle Evaluation de fin de module Liste bibliographique 89 93 97 100 102 106 109 110 114

OFPPT/DRIF

4

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique

Conception et dessin des outillages de production

MODULE : CONCEPTION ET DESSIN DES OUTILLAGES DE PRODUCTION Durée : 108H 40% : théorie 60% : pratique OBJECTIFS OPERAIONNELS DE PREMIER NIVEAU DE COMPORTEMENT COMPORTEMENT ATTENDU Pour démontrer sa compétence, le stagiaire doit concevoir et dessiner des outillages de production selon les conditions, les critères et les précisions qui suivent. CONDITIONS D’EVALUATION • • Travail individuel A partir : - de consignes et directives ; - de plan,de croquis ; - d’une gamme d’usinage ou contrat de phase ; - d’un cahier des charges ; A l’aide des normes -de normes ; -documents relationnels des méthodes -dossiers machines ; -documentations techniques et catalogues (machines, outils et outillages standards et spécifiques : modulaires)

CRITERES GENERAUX DE PERFORMANCE • • • • • • • Travail soigné et propre Maîtrise du dessin industriel et dimensionnement des pièces Application correcte des règles d’ergonomie L’outillage assurant la qualité des pièces et la sécurité des opérateurs Choix adéquat des matériaux et leurs traitements Justification et argumentation de rentabilité Exploitation des documents et catalogues (en langues étrangères)

OFPPT/DRIF

5

Etudier et dessiner un montage d’usinage pour une phase de perçage - E. Etudier et dessiner un montage de contrôle - F. Etudier et dessiner un montage d’usinage pour une phase de tournage - D. Faisabilité et fiabilité des montages Maîtrise d’un logiciel de DAO Respect des règles de sécurité et d’hygiène Fonctionnalité.Documents assurant une bonne communication du travail à exécuter Documents traçages et modifiables OFPPT/DRIF 6 .Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production OBJECTIF OPERATIONNEL DE PREMIER NIVEAU DE COMPORTEMENT PRECISIONS SUR LE COMPORTEMENT ATTENDU A. Rédiger les documents accompagnant les porte pièces - Assurance qualité au niveau des pièces usinées Bonne connaissances en métrologie Fonctionnalité. Faisabilité et fiabilité des montages Souci de l’aspect économique Analyse de la valeur Qualité des documents (utilisation de l’outil informatique) . Optimiser le coût d’un montage d’usinage - G. Etudier et dessiner un montage d’usinage pour une phase de fraisage ou d’alésage CRITERES PARTICULERS DE PERFORMANCE Justesse d’interprétation Application des principes de l’OST et d’ergonomie Respect des règles de sécurité et d’hygiène Maîtrise du dessin industriel Choix adéquat des composants (RDM et cotation fonctionnelle) Fonctionnalité. pneumatiques. hydrauliques et électriques) et traitements thermiques et de surfaces Fonctionnalité. Faisabilité et fiabilité des montages Choix adéquat de la technologie et des composants (mécaniques. faisabilité et fiabilité des montages C. Prendre connaissance des directives et analyser la demande B.

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production OFPPT/DRIF 7 .

La cotation de fabrication et les transferts de cotes 5. Se soucier de l’importance de la force centrifuge en rotation Avant d’apprendre à étudier et dessiner un montage d’usinage pour une phase de Perçage (D) : 7. Maîtriser : .La notion d’isostatisme . SAVOIR-FAIRE. Connaître les fonctions et les qualités d’un montage d’usinage Avant d’apprendre à étudier et dessiner un montage d’usinage pour une phase de Tournage (C) : 6. Comprendre les exigences du client et analyser les données fournies Avant d’apprendre à étudier et dessiner un montage d’usinage pour une phase de Fraisage ou d’alésage (B) : 3. TELS QUE : Avant d’apprendre à prendre connaissance des directives et analyser la demande (A) : 1. Définir les frais et le coût d’un montage d’usinage OFPPT/DRIF 8 .Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production OBJECTIFS OPERATIONNEL DE SECOND NIVEAU LE STAGIAIRE DOIT MAITRISER LES SAVOIRS. Indiquer les différentes catégories de montages ou d’outillage 4. Connaître les différentes catégories de montage de contrôle Avant d’apprendre à optimiser le coût d’un montage de contrôle (F) : 9. SAVOIR PERCEVOIR OU SAVOIR-ETRE JUGES PREALABLE AUX APPRENTISSAGE DIRECTEMENT REQUIS POUR L’ATTENTE DE L’OBJECTIF OPERATIONNEL DE PREMIER NIVEAU. Recueillir tous les renseignements pertinents à l’étude à développer 2. Connaître des notions de base d’ergonomie et l’économie des mouvements Avant d’apprendre à étudier et dessiner un montage de contrôle (E) : 8.

En deuxième temps. répartie comme suit : • 40% de la masse horaire sera consacrée aux travaux théoriques. • 60% de la masse horaire sera consacrée aux travaux pratiques OFPPT/DRIF 9 .  Durée du module : La durée du module est de 108 heures. ainsi que les montages de contrôle. Katia. perçage et tournage. les dessins des portes pièces s’exécutent à l’aide des instruments de dessin et A l’encre de chine. Solidworks.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production PRESENTATION DU MODULE :  Présentation : Le présent module « conception et dessin des outillages de production » se situe en deuxième année de formation de la filière technicien spécialisé en méthodes de fabrication mécanique. les dessins s’exécutent à l’aide des logiciels de la « DAO » (Autocad. En premier temps.  Compétence visée : Les stagiaires de la filière TSMFM doivent concevoir et dessiner les portes pièces « Montages d’usinage » pour les phases de fraisage.…).

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production Module 20 : Conception et dessin des outillage de production RESUME THEORIQUE OFPPT/DRIF 10 .

d’étudier des outils spéciaux.stockés en magasin. ainsi que la visserie . BUREAU D’ETUDE BUREAU DES METHODESS ETUDES OUTILLAGE ORDONNANCEMENT MAGASIN MATIERE PREMIERE ATELIER D’OUTILLAGE MAGASIN D’OUTILLAGE ATELIER Fig. en particulier avec l’atelier d’outillage.centreurs.ces divers éléments ne feront pas l’objet d’un dessin répété lors de chaque étude. Il possède des répertoires ou « standards » concernant : les matières premières. I.poignées. d’étudier des machines spéciales. de modifier des outillages existants. chaque dessinateur d’études en possédera un exemplaire.etc.les éléments de fabrication suivie (bride.1 OFPPT/DRIF 11 . de fabrication ou de commande.II Rôle Le bureau d’étude d’outillage a pour tache d’étudier de nouveaux ouillages. ce qui éviter des pertes de temps d’étude.I Organigramme : Fig1 Rattaché au bureau des méthodes.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production I. LE BUREAU D’ETUDE D’OUTILLAGE I. le bureau d’étude d’outillage est en relation avec les ateliers. il tient les fichiers des outillages existants.…). Il en établit les prix et le prix de revient.

Dessins de montage de contrôle Dessins de machines spéciales Dessins de chaînes transfert automatisées Pour les séries importantes Pour les travaux en chaîne OFPPT/DRIF 12 .IV Le dessin d’outillage Les documents sont établis pour des travaux de série.outils spéciaux Dessins de montage de fabrication et de contrôle Dessins d’outil spéciaux Dessins de porte.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production I.III Les dessinateurs d’outillage DOCUMENTS -Dessin -Gamme -Contr. ils comprennent : Pour les petites séries • • • • • • • • • • • • Dessins d’outil spéciaux Dessins de porte. de fabrication et de contrôle Dessins d’outil spéciaux Dessins de porte.phase -Dossier machine RENSEIGNEMENTS -Temps -Gestes -Cadences -Délais -Prix -Machines utilisées -Personnel employé Dessinateur projeteur outillage Dessinateur d’études d’outillage Dessinateur détaillant Dessin d’ensemble Dessin de détail DOCUMENTS ETABLIS nomenclatures prix de revient notices I. souvent à commande pneumatique ou hydraulique.outils spéciaux Dessins de montage simples.outils spéciaux Dessins de montage de fabrication.

etc. notamment on :  Réduisant les temps e manipulation (Tm)        Permettant l’emploi d’un personnel peu qualifié Assurant une homogénéité des produits fabriqués Porte pièces (montage de perçage. gabarits de reproduction II. En récupérer certaines parties.III Phases évolutives des outillages spéciaux :         Précision par le gammiste. tournage. Conception par la section « Etude outillage » Réalisation par l’atelier « Outillage spéciaux » Transmission des plans à la section « temps » (pour analyse de phase) Expérimentation et mise au point par l’outilleur responsable et l’agent des méthodes ayant élaboré la gamme (avant lancement de la fabrication). Le détruire au bout d’un certain temps OFPPT/DRIF 13 . Identification et entrée au magasin. fraisage. GENERALITES II. Détermination des prix de revient définitif Utilisation NOTA : La fabrication terminée les outillages spéciaux deviennent la propriété du client (Entente préalable) ou sont conservés par l’entre prise pour :    Les emmagasiner en vue de réutilisation.I But des outillages spéciaux : Remplacer dans le cas de la série les outillages standards pour obtenir des conditions de fabrication plus économiques que celles du travail unitaire.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production II.…) Outils et pore outils Dispositifs de montage et d’assemblage Appareils de distribution et de manutention Cames.II Différents types sur le plan usinage mécanique : II.

Indiquer les cotes nécessaires Veiller :  au choix des surfaces d’appui  au montage et démontage faciles de la pièce et sa mise en place sans erreur possible ATTETION AUX PIECES MOBILES et à leur débattement. III. s’il y a lieu en trait continu fin. LOCALISATION DE LA PIECE OFPPT/DRIF 14 .I. matière. Ensuite. TOUT DOIT ETRE DEFINI.des quantités. cercles à l’encre. Faire la silhouette des outils.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production III.. METHODE D’ETUDE D’UN MONTAGE III. etc.II. Faire la nomenclature complète avec indication des repères. traitements thermiques. Les outils en bleu. se souvenir qu’on peut montrer une « partie en avant du plan de coupe » en trait mixte. guidages.sans de faire de vues inutiles. normalement à l’échelle 1.III.  Au poids de l’ensemble et à sa manutention  A la rigidité du bati. Voir si l’outil n’usine pas le montage ! Penser :  à l’évacuation des coupeaux. III.les organes machines.Analyser : Employer la méthode interrogative : quoi ? où ? quand ? qui ? comment ? combien ? Réunir tous les documents nécessaires. La pièce sera représentée en rouge. Toutes les écritures seront faites à l’encre. supposé transparent. Bien examiner le dessin de la pièce et sa cotation. Faire des sections.Réfléchir : Jeter des idées sous forme de croquis. désignation.au crayon. Le tracé sera fait sur calque. On calque ensuite la silhouette de la pièce et les détails des formes indispensables.  A la sécurité Rechercher la simplicité PENSER AU PRIX DE REVIENT IV. On commence par choisir les vues nécessaires. On doit respecter les normes de représentation. tracer les éléments fonctionnels : butées. et le corps du montage. serrage. des arrachements (sans en abuser).Construire : Retenir la meilleure solution et la dessiner.

Mes conditions nécessaires et Suffisantes et suffisantes pour localiser P. elle doit être impérativement respectée La gamme d’usinage indique les appuis en partant de ce principe. C'est-à-dire pour supprimer les rotations Rx.I Isostatisme Principe : Soit une pièce P libre et le trièdre de référence OXYZ. Ry   2 appuis fixes 4.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production Localiser une pièce c’est la situer dans l’espace L’aide d’un minimum de points d’appui. Rz 1 appui fixe 6. 2.5 dans le plan XOZ suppriment 2 degrés de liberté : Ty. IV. dans le plan XOY supprimant 3 degrés de liberté : Tx. Le dessinateur respectera les indications de la gamme mais il devra tenir compte de diverses considérations technologiques.3. Tz Appelées degrés de liberté. dans le plan YOZ supprimant 1 degré de liberté : Tx Soit au total : 6 degrés de liberté à éliminer Une telle localisation est dite isostatique. Rx. Repérage des solides géométriques simples a) Repérage d’un parallélépipède Z 5 3 6 1 Y X 1 3 2 4 5 2 4 5 1 2 3 6 O 4 OFPPT/DRIF 15 . Ry. sont les suivantes :  3 appuis fixes 1. Ty. Rz et les translations Tx.

4 définissent deux points O1.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production On constata que la plus grande précision de repérage du parallélépipède est obtenue à partir du plan XOY.3 OFPPT/DRIF 16 .2 et 3.3 .5 R : 1.5 R : 3.2. O2 située sur l’axe ∆Y du cylindre. Dans un schéma de phase.4 c) Repérage d’un cylindre court :L<D Z 1 1 2 3 O2 O 4 5 X 5 O1 ∆Y Y 2 3 4 . il est intéressant de faire coïncider la plus grande précision de repérage avec les dimensions ou spécifications géométriques affectées de l’IT le plus petit.La normale 5 assure le repérage en translation sur ∆Y. 2.Le plan de base du cylindre XOZ est repéré par les normales 1.Repérage en : T : 2.Les normales 1.La rotation autour de ∆Y n’est pas repérée. . b) Repérage d’un cylindre long : L>D Z 1 5 1 X O1 O 2 O2 3 4 ∆Y Y 5 3 2 4 .4. .Repérage en : T : 1. .La rotation autour de ∆Y n’est pas repérée. .

Les normales 1. -Repérage en : T : 1.II Repérage isostatique OFPPT/DRIF 17 .La rotation autour de ∆Y n’est pas repérée . .La rotation autour de ∆Yn’est pas repérée.5 R : 3.4 définissent deux points O1.3 .5 R : 1.4.3 .Repérage en : T : 2.2.O2 situés sur l’axe ∆Y du tronc de cône .Le plan de base du tronc de cone XOZ est repéré par les normales : 1.3 IV.La normale 5 assure le repérage en translation sur ∆Y.2.2.4 e) Repérage d’un tronc de cône court: L<D 1 2 01 3 4 5 02 ∆Y 1 2 3 5 4 .Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production d) Repérage d’un tronc de cône long : L>D 5 1 01 3 2 4 02 ∆Y 5 1 3 2 4 .

A z A ±0. Tolérance dimensionnelle x±0. Lors de la distribution des normales de repérage il faut satisfaire à la tolérance la plus réduite ce qui entraîne le référentiel de la figure.2 Contrat de phase // 0.5 Contrat de phase 2 3 Exemple 2 : Dressage d’un cylindre X1±0.5.05 de // 6 b) Une cote fonctionnelle et une spécification géométrique.et la cote fonctionnelle Z entraînent comme seul et unique REFERENTIEL celui de la figure 4 5 1 Z±0.2 OFPPT/DRIF 1 2 3 45 18 .3 Examen des zones de position Nous remarquons que la tolérance de position géométrique du parallélisme (//) est plus réduite que l’intervalle de tolérance (IT) de la cote X.4 Contrat de phase CF CF1 CF2 Distribution des normales de repérage 0.3 X2±0.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production a) Cote fonctionnelle Exemple1 : surfaçage d’un prisme Le repérage isostatique de la pièce –A. X±0.

05 A Distribution des normales de repérage IV-III Symbolisation des prises de pièces OFPPT/DRIF 19 z±0.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production // 0.3 .

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production OFPPT/DRIF 20 .

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production OFPPT/DRIF 21 .

Ca) OFPPT/DRIF 22 .TRANSFERT DES COTES V-I Principe de base Le préparateur du bureau des méthodes (en possession du dessin de définition du produit fini qui est coté fonctionnellement) lors de ses études de phases.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production V. Co. doit essayer de transformer directement (dans la mesure du possible) les cotes fonctionnelles Cf en cotes de fabrication CF (cote directe COTE DIRECTE : une cote est directe lorsqu’il y a identité entre la cote du dessin de définition et la cote de dessin de fabrication Transformation directe Cotation Fonctionnelle (Cf) EXEMPLE Cotation de fabrication (CF) (Cm.

Ca 23 .Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production Dessin de définition pièce Avec Cf AA Cf6 Cf5 6 Dessin de phase pièce Avec CF Co Co2 AA Cf4 Cf1 Cf2 Cf3 1 Ca1 2 Ca3 3 A A A 4 5 A Cf1 se transforme directement en Ca1 Cf2 ………………………………… Ca2 Cf3 …………………………………Ca3 Cf4 …………………………………Co1 Cf5 …………………………………Co2 Cf6 …………………………………Cm V-II Transfert de cotes Il y a transfert de cotes lorsque la cote de fabrication ne figure pas sur le dessin de définition cotation fonctionnelle (Cf) OFPPT/DRIF Transformation indirecte Transfert de cotes Cotation de fabrication (CF) Cm. Co.

5 +0.15 C4 Cm1 y x b) Dessin de phase avec (CF) Cm2 C3 Fraise 2T 4 5 o C2 Y OFPPT/DRIF 1 x 2 3 24 o .Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production a) Dessin de définition de la pièce avec (Cf) C1 C1 C2 C3 C4 Cotes fonctionnelles 0 C1=30 0 C2= 12 +0.5 C3=50±0.1 C4=30±0.

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production Cm1. Cm2 cotes de fabrication à calculer c) Graphes de transfert de cotes Vecteur condition résultante=Σ vectorielle des vecteurs Cotes composantes : C1=C3+Cm1 Projection des vecteurs cotes sur l’axe XX’ C3 X X’ C1 (M)= -Cm1 (m)+C3(M) 4 5 C1 Cm 1 1 Cm 1 3 Y’ C4 C 2 Vecteur condition résultante= Σ vectorielle des vecteurs Cotes composantes : C2=C4+Cm2 Projection des vecteurs cotes sur l’axe yy’ Y’ C2 (M) = -Cm2 (m) 2 OFPPT/DRIF 25 .

3 = 19. Conclusion : Un usinage indirect.1 – Cm1 (m) d’où Cm1m = 50.2mm près Alors que le BE demandait 0.3 * Cm1 (M) = Cm1 (m) + IT/Cm1 0 Cm1 (M) = 19.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production d) Méthode de calcul Il faut vérifier tout d’abord si le transfert est possible en écrivant l’équation aux intervalles de tolérance (IT) 1) équation aux IT IT de la résultante = Somme des IT des composantes IT/C1 = IT/C3 + IT/Cm1 0.1 – 30.9 Cm1 = 19 Même raisonnement pour déterminer Cm2 Cm2 = 17.2 + IT/Cm1 2) équation aux dimensions : * C1 (M) = C3(M) – Cm1(m) 30.6 +0.6 +0.5mm sur C1 et C2. ØC1. ØC2 sont des cotes fonctionnelles Ø C1 C1= 30±0.65 +0.2 0 d’où IT/Cm1 = 0. V-III Cas d’un transfert impossible a) Dessin de définition de la pièce avec Cf C1. C2 = 20±0. implique un transfert de cote qui conduit à usiner plus précis que demandé donc plus coûteux.3 Remarque : La cote Cm1 devra être réalisée à 0. et la cote Cm2 à 0.1 Y C1 Ø C2 C2 26 OFPPT/DRIF X .2.5 =19.3mm près. C2.5 = 0.5 = 50.

ITC2/2 =0. donc le transfert est impossible SOLUTION : Le préparateur peut envisager plusieurs solutions pour rendre le transfert possible. 1°) Répartir équitablement L’IT de la résultante sur chaque cote composante.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production b) Dessin de phase de la pièce avec CF 1 2 3 5 Cm1 et Cm2 sont des cotes de Fabrication à calculer 4 Cm2 Cm1 Outil à charioter c) Graphe de transfert de cote Projection sur C2 = C1 + Cm1 XX’ C2(M) = -C1(m) + Cm1(M) 2 3 X d) Equation aux IT : IT/C2= IT/C1+IT/Cm1 0.2/2 = 0.2 = 0.1mm OFPPT/DRIF 1 C1=Cm2 Cm1 C2 X’ 27 . en fonction de la difficulté d’usinage.4 + IT/Cm1 d’où IT/Cm1 = -0.2 c’est à dire IT/Cm1<0.

1°) Avantages : ECONOMIE OFPPT/DRIF 28 .01) qui seront encore réduites d’où le coût élevé d’usinage ou même impossible. Décision que seul le dessinateur est apte à prendre.95 d’où Cm1M = 50. Exemple : C2 deviendrait cote outil (Co) obtenue par cycle sur MO automatique et C1cote machine. 2°) Le préparateur change l’analyse et le processus de fabrication en usinant C1 et C2 en cotes directes avec un appareillage aux machines-outils spéciales. Le transfert est permis pour des tolérances larges (0.1mm près. Cette transformation s’appelle se fixer une cote condition méthode ou cote méthode. • V-V Avantages et inconvénient des transferts de cotes.05 Remarque : La cote Cm1 devra être réalisée à 0.La précision de l’usinage .1mm à quelques mm) où le coût d’usinage n’augmente pas. METROLOGIE ECONOMIE 2°) Série à usiner • En moyenne série pour amortir le coût des montages spéciaux qui permettent de changer le plus souvent de référentiels pour transformer directement les cotes fonctionnelles en cotes de fabrication (Cm. Le préparateur du BDM ne peut en aucun cas la réduire.La série à usiner 1°) Précision de l’usinage • • Eviter le transfert pour des tolérances faibles (0. d’où les transferts de cotes sont évités. Pour les grandes séries qui nécessitent des machines de transfert. CO. 3°) On peut augmenter IT de la cote résultante pour que IT C2> IT C1.4mm Sur C1 et cela revient toujours plus coûteux. Ca).05 Cm1 = 50±0. la pièce ne quittera pas son montage spéciale et cela pendant toute la durée de l’usinage.1 = Cm1M – 29.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production Equation aux dimensions C2 M = Cm1M – C1m 20. 4°) Modification de la conception de l’élément où sous ensemble concerné ou seul le dessinateur est juge V-IV Emploi des transferts de cotes . Pour cela un seul référentiel est a adopter et les transferts de cotes sont indispensables. alors que le BE demandait 0.

cas d’une rainure à l’aide d’un train de fraise économie.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production • • Utiliser un seul référentiel de départ unification des montages et appareillages spéciaux donc leur réduction économie. Le rebus des pièces bonnes lorsque le contrôle s’effectue sur les cotes de fabrication. 3°) Conclusion : Prévoir les transferts de cotes : • • Lorsqu’ils sont inévitables. OFPPT/DRIF 29 . Lorsqu’ils permettent une réduction du prix de revient. • • La réduction des tolérances nécessite quelquefois une machine outil plus précise et une main d’œuvre de bonne qualification ce qui fait augmenter le prix de revient. 2°) Inconvénients : REDUCTION des tolérances ET REBUTS de pièces bonnes. Association lors de l’usinage de plusieurs surfaces en cote outil (Co).alors qu’elles sont bonnes et acceptées par le contrôle effectué sur les cotes fonctionnelles.

LES MONTAGES D’USINAGE ET D’ASSEMBLAGE VI-I. . ILS ASSURENT : A. 2. Ils guident l’outil pendant la réalisation du travail.soit la constance des positions relatives les deux pièces à assembler But : 1.)  Etre utilisable sur plusieurs machines afin de faciliter la tache du service « Gestion de production »  Etre adaptable à plusieurs pièces d’une même famille DANS TOUS LES CAS IL DEVRA ETRE D’UN MANIEMENT AISE ET D’UNE CONCEPTION SIMPLE PERMETTANT UNE MISE EN PLACE RAPIDE DE LA PIECE. précis et rapide des outils qui exécuteront l’usinage. 4.de l’assemblage ou du contrôle des pièces. GENERALITE Définition : Les montages d’usinage sont des équipements particuliers spécialement étudiés pour un travail donné.soit la constance des positions relatives entre l’outil et l’isostatisme de la pièce. B.VI. Ils assurent la sécurité de l’exécutant Suivant les objectifs de fabrication un montage devra :  Garder ses qualités de précision pendant toute sa durée de l’amortissement  Rester opérationnel pendant toute la durée prévisionnelle de la série (Prévoir aux endroits critiques des plaques et des pièces d’usures d’un remplacement plus aisé. Ils dégauchissent et maintiennent les pièces en position pendant l’exécution de l’usinage. Ils permettent un réglage rationnel . 3.

REPERCUTIONS DES AVANTAGES RETIRES DE L’UTILISATION D’UN MONTAGE D’USINAGE. Il permet de positionner le référentiel de la pièce par rapport aux références de la machine. Sur : 1.Montage d’assujettissement     Il est fixé à demeure sur la machine. a) Un temps de mise en place minime permet des lancements en plus petites quantités. La qualité du travail a) IL permet la répétabilité et la précision des cotes à réaliser afin d’assurer une meilleur interchangeabilité des produits b) Il permet des bridages mieux adaptés et diminue les risques de déformation en cours de réalisation. 4. réduit les stocks et ainsi assure une plus grande flexibilité de la fabrication. 2. c) L’implantation de certaines touches de prise de cotes. 3. Il est parfois appelé « Montage de bridage ou de serrage » OFPPT/DRIF 27 . TYPES DE MONTAGE D’USINAGE ET D’ASSEMBLAGE 1. a) Un travail effectué dans de meilleures conditions technologiques. permet un auto contrôle efficace et lutte ainsi contre les rebuts. Il immobilise suffisamment la pièce pour qu’elle résiste aux efforts d’usinage. ce qui amène un gain de temps. permet un accroissement de la production b) La répétabilité des cotes permet un meilleur assemblage.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production VI-II. c) La limitation des rebuts permet des surplus de lancement moins importants. Le prix de revient. Le facteur humain a) Une étude spécifique de l’environnement de travail permet une intégration adaptée au besoin et ainsi réduit la fatigue du compagnon b) Il permet un accroissement sensible de la sécurité car étudié spécifiquement il n’est pas le résultat d’un environnement empirique VI-III. La quantité de lancement.

OFPPT/DRIF 28 .Montage de complément de forme. Certaines formes de pièces à usiner ne se prête pas aisément à un positionnement ou un bridage. il est alors nécessaire de leurs adjoindre une ou plusieurs formes provisoires supplémentaires.Mannequin C’est un ensemble d’appuis qui permettent de positionner ou de contrôler une pièce de forme par rapport à un référentiel.Montage ou masque de positionnement. d’une pièce.  Ils sont souvent simples et plus coûteux  La précision qui en découle est fonction du moyen technique de reproduction  Avec l’apparition des MOCN les gabarits ont tendance à disparaître. ou autres rehausses. Ce montage ne possède aucun moyen de bridage celui-ci se faisant à l’aide d’un moyen externe (ex : Bride à partir de la table de la machine) a) Références définies à partir de faces à l’aide de cales.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production 2.Gabarit Ce sont des formes qui permettent de reproduire ou de contrôler un profil. b) Références définies dans des Trous à l’aide de CENTREURS ET LOCKATING 5. souvent utilisé pour reprendre en usinage des pièces embouties. Sa meilleure application reste encore le positionnement avant soudure d’éléments de carrosserie automobile. souvent complexe. Leur liaison avec la pièce peut se faire • Par usinage • Par soudage • Par collage • Par apport de résine synthétique • Par encastrement 3. Exemple : o Le gabarit du tour à reproduire o Le gabarit de forme de l’ajusteur  6.Montage de définition de référentiel. Son rôle est de situer la place de l’outil par rapport à celle de la pièce : • Outillage de perçage • Masque de multibroche 4.

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique

Conception et dessin des outillages de production

7- Montage de prépositionnement. Permet le maintien temporaire der deux pièces qui doivent etre assemblées ou usinées ensemble. Exemple : le maintien de deux demies coquilles devant être percées et alésées puis assemblées. VI-IV. CONSEILS PRATIQUES DE CONCEPTION 1. Les points de référence.    Doivent être répartis suivant la définition isostatique de la gamme. Ils devront être déposés pour qu’ils résistent à la pression des outils. Ils devront à chaque fois que cela est possible être en rapport avec la cotation BE (cotation directe)

2- Les règles particulières aux pièces brutes.     Définir les points d’appuis sur les zones à petites variations (éviter les forme trop évolutives). Eviter les appuis à proximité des plans de joints ou des emplacement des masselottes. Sauf cas particuliers les référentiels sur faces brutes ne sont utilisés que pour le positionnement de la 1ere phase d’usinage. Respecter le plus possible le départ sur la face brute « Départ d’usinage BE » qui doit généralement être une face non reprise en usinage.

3- Les appuis.    Limiter les surfaces de contact entre la pièce et ses appuis de référence Prévoir des appuis traités et interchangeables pour maîtriser l’usure de ceux-ci. Sur des faces brutes les appuie doivent être sphériques.

4- Les bridages et serrage.     Ils doivent maintenir la pièce sans la déformer. Ils doivent être d’un maintien simple et rapide. Les points de bridage doivent se trouver au endroit des points d’appuis Pour les pièces fragiles prévoir des serrages à pression contrôlée (clé dynamométrique, vérin pneumatique, etc.…).

5- La conception du montage.  Ils doivent être rigide et robuste pour résister aux efforts : - De bridage de la pièce - De coupe 29

OFPPT/DRIF

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique

Conception et dessin des outillages de production

  

Si c’est un montage non fixé sur la table de la machine outil il doit avoir des pieds permettant une localisation des surfaces en contacts avec la table Ils doivent être d’une conception permettant une mise en place rapide de la pièce. Il doit être prévu suffisamment de dégagements afin de sortir la pièce du montage malgré les bavures issues de l’usinage.

6- Evacuation  Des coupeaux : - Faciliter l’extraction des coupeaux en essayant les évacuer par gravité. - Tenir compte du volume et de la nature du coupeau - Eviter les coins et les formes pouvant retenir les coupeaux Le lubrifiant : - Il faut dégager l’accès du lubrifiant au point de coupe. - Il faut faciliter l’évacuation du lubrifiant - Il faut éviter les trous borgnes et les cavités (si non faire des trous d’évacuation) VI-V. REGLES PARTICULIERES APPLIQUEES AUX TYPES DE MONTAGES. 1- Montage de perçage.  En général pour les trous de diamètre inférieur à 8mm ils ne sont pas fixés sur la machine. Il faudra néanmoins prévoir une forme adaptée pour obtenir une prise manuelle convenable et un point d’appui pour résister à la tendance d’entraînement en rotation par l’effort de coupe du foret. Pour les trous de diamètre supérieur à 8mm la fixation montage machine est indispensable. (sécurité). Tenir compte de dégagement de coupeau : a) Pour une éjection de coupeaux par le canon de perçage la distance entre le canon et la pièce ne devra pas excéder 0,1 diamètre à percer. b) Pour une éjection de coupeaux sous le canon de perçage une distance devra être supérieure au diamètre du foret. c) Pour les trous obliques et poir assurer un meilleur guidage au moment de l’attaque il faudra laisser un espace minimum 0,1 diamètre foret. Attention aux bavures et repoussage de la matière qui généraient une extraction de la pièce.

 

2- Montage de fraisage.      Assurer le positionnement précis de la pièce sur le montage. Etudier un serrage efficace résistant bien aux efforts de coupe. Essayer de faciliter l’évacuation de coupeaux. Les dispositifs de guidage et de positionnement sur la table doivent être d’une mise en œuvre simple et rapide. Concevoir un montage rigide pour éviter les vibrations. 30

OFPPT/DRIF

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique

Conception et dessin des outillages de production

3- Montage de tournage :    Equilibrer l’ensemble. Toutes les pièces en mouvement doivent être indéréglables. Assurer la sécurité de l’exécutant en intégrant des obstacles qui rendent la pièce prisonnière (cas de desserrage accidentel).

4- Montage de rectification :    Assurer le positionnement précis de la pièce Prévoir si possible une fixation sans utiliser le magnétisme qui fige les coupeaux et gène le travail en série. Dans le cas de travail précis prévoir des touches de contrôle intégrées au montage

5- Montage d’assemblage.    Assure le prépositionnement avant fixation, piétage et montage. Penser à des soutiens temporaires pour le réglage se l’élément. Dans le cas de montage lourds et encombrants prévoir les moyens de levage appropriés.

6- Montage de soudure.    Ne pas concevoir des montages trop fragiles. Tenir compte des déformation de la pièce en cour de soudure (dans certains zones critiques mettre des appuis amovibles pour faciliter l’extraction de la pièce). Mettre des protections pour éviter les projections de soudure.

OFPPT/DRIF

31

8. 10NC6. en particulier ceux qui résistent directement aux actions de coupe et de serrage.. par rapport au tracé de chaque pièce ou avec silhouette. vissés (fig4). pour assurer un positionnement correct et éviter les déformation de la pièce lors du bridage.R de la pièce sont généralement fixes. cylindre.  Appuis fixes : Ajustés durs H7p6 ou collés H13h 8 (fig3).  Les S.  Montage séries importantes : L’usure et la détérioration des éléments d’appui étant préjudiciable à la précision du montage. cone.ELEMENTS DE POSITIONNEMENT DES PIECES VII-1 Positionnement des pièces VII-1-1 Positionnement sur surfaces brutes Etant donné la mauvaise correction géométrique de ces surfaces. XC 12f. VII-2 Résistance aux différents efforts : Dimensionner largement les éléments d’appui.9)  Réglage des appuis :  Bruts précis (séries importantes) : Le réglage est fait au début de la fabrication et reste valable pour toute la série. Fig 13. VII-1-2 Positionnement sur surfaces usinées (SR) fig13-14-15 :  La forme des appuis du montage est identique à celle des (SR) : plan.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production VII.A. ceux-ci seront rapportés (facilité de réparation) en acier dur trempé (XC 65) ou en acier doux de cémentation (XC 10f.  Bruts peu précis (petites séries) : Réglage pour chaque pièce. le contact de Celle-ci avec les éléments d’appui du montage doit être ponctuel (fig1 et fig2). suffisamment pour assurer une bonne portée (défauts de planéité.7..(fig 6. sans excès pour éviter les déformations par écrasement (serrage). perpendicularité…) et faciliter le nettoyage.  Appuis réglables : Utilisation nécessaire pour répartir judicieusement la matière à couper.) Bornes d’appui fig13 bis et13ter Leur positionnement peut etre assuré : OFPPT/DRIF 32 . du montage. VII-3 Résistance à l’usure :  Montage petites séries : Les éléments d’appui peuvent être usinés dans le corps de montage sous condition d’une économie de réalisation.A du montage en contact avec les S.  Réduire l’importance de S.

rapidité de montage. Ne pas perdre de vue la rentabilité de l’outillage.20-22-23.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production   Par pieds de position fig.A du montage doit se faire autant que possible automatiquement sans que l’ouvrier n’ait à la vérifier ( précision de l’usinage.29.24 Ejecteur à levier fig. 17 Par encastrement fig. Excentrique fig. . OFPPT/DRIF 33 .20-21. Prévoir l’éjection des pièces encastrées :    Ejecteur simple fig.31-32 Poussoir automatique fig. détérioration des pièces.26-27 VII-5 Contact de la pièce avec les S.35.33-34 Ressort poussoir fig. Rampe hélicoïdale fig. L’action d’un dispositif mécanique indépendant :       Elément fileté fig.28 Poussoir à ressorts fig. Prévoir des logements et passage de bavures fig.25 Ejecteur à excentrique fig.18-19 VII-4 Facilité de montage et de démontage des pièces :     Prévoir des chanfreins d’entrée fig.30.A du montage : Ce contact peut être assuré par :     L’action de l’opérateur (sensibilité) montage petites pièces L’action poids de la pièce (gravité) L’action du système d’immobilisation fig. Supprimer les angles vifs : blessure de l’opérateur. main d’œuvre moins qualifiée).37 bis REMARQUE : Le portage de la pièce sur les S.

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production OFPPT/DRIF 34 .

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production OFPPT/DRIF 35 .

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production OFPPT/DRIF 36 .

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production OFPPT/DRIF 37 .

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique

Conception et dessin des outillages de production

VIII- LES ELEMENTS D’IMMOBILISATION DES PIECES
VIII-1 Les qualités exigées :  Effort suffisant pour maintenir, sans la déformer, la pièce contre ses appuis  Rapidité d’action.  Effacement suffisant pour ne pas gêner montage et démontage de la pièce et nettoyage du montage VIII-2 Maintien de la pièce sans déformation :  Le serrage doit agir à l’opposé de la S.A principale et au droit d’un appui réel pour éviter les déformations  L’effort de serrage doit être suffisant, mais sans excès, il est recommandé de calculer cet effort en fonction des actions de coupe sur la pièce  Le système de serrage doit être irréversible. VIII-2-1 Forme de l’élément d’immobilisation en contact avec la pièce Surface brute ou usinée non finie : appui bombé ou orientable pour absorber les défauts géométriques, et les variations de l’épaisseur à serrer (fig.40) ou rotule (fig.41) et de portée suffisante pour ne pas détériorer la surface usinée. Pour les surfaces fragiles on peut rapporter une plaquette en métal tendre sur l’élément de serrage (fig.40). VIII-3 Système de serrage : VIII-3-1 Filetage – Rampes hélicoïdale  Force développée importante, fonction :  Du diamètre nominal  Du pas  Du moment appliqué  Du rendement du système (Coef. de frottement).  Course utile importante.  Bonne résistance aux vibrations  Irréversibilité fonction de l’inclinaison de l’hélice moyenne.  Exécution relativement économique Inconvénients  Action lente (fonction du pas), peut être accélérée par rainure droite de dégagement rapide.
OFPPT/DRIF

38

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique

Conception et dessin des outillages de production

 Effort de serrage variable suivant l’opérateur (peut être limité par l’emploi de clés dynamométriques). VIII-4 Excentriques - cames fig43-44-45.  Force développée importante fonction :  De l’angle de pente de la courbe  Du moment appliqué  Du rendement du système (coef. de frottement)  Action rapide Inconvénients  Mauvaise résistance aux vibrations  Desserrage sous l’effet de la force centrifuge ( ne pas utiliser sur montages tournants).  Course réduite surtout avec excentrique, donc utilisation pour le serrage des pièces ayant une tolérance inférieure à la course de serrage.  Efforts de serrage variable suivant l’opérateur. REMARQUE IMPORTANTE : La partie active de la came ou de l’excentrique et de l’élément d’appui doivent être trempés. Pour faciliter l’exécution du montage prévoir un élément ou un système permettant le réglage au montage fig 45. VIII-5 Système à ressort ( arc-boutement) fig 46. Effort de serrage constant quelle que soit la longueur du levier. Le ressort est obtenu par forgeage (Fibrage). L’équilibre est obtenu par dépassement du point mort de quelques mm. Le réglage de l’effort de serrage se fait amincissement du ressort. VIII-6 Système pneumatiques, hydrauliques :  Effort de serrage constant, indépendant de l’opérateur, fonction de la pression du fluide et du diamètre du piston. Les systèmes pneumatiques sont les plus utilisés :  Facilité de distribution de l’air comprimé.  Action plus rapide que les liquides  Insensibilité aux variations de température.  Systèmes pneumatiques : pression 6 à 8 daN/cm2.  Systèmes hydrauliques : pression 25 à 100 daN/cm2. VIII-7 Facilités de montage et de démontage des pièces : a) Dégagement par simple desserrage fig.47
OFPPT/DRIF

39

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique

Conception et dessin des outillages de production

Bride relevée par ressort. Pièce mise en place par glissement

b) Dégagement par translation :(fig 48,49,50) Bride soulevée par ressort et guidée à l’arrière, ou bride articulée et guidée dans une chape. Prévoir un recule suffisant pour dégager verticalement la pièce. c) Dégagement par rotation Dans un plan parallèle à la surface serrée. Rondelle fondue pivotante fig.51 Bride soulevée par ressort, rotation limitée par butée, le sens de desserrage doit tendre à éclipser la bride fig.52-53.

OFPPT/DRIF

40

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production OFPPT/DRIF 41 .

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production OFPPT/DRIF 42 .

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production OFPPT/DRIF 43 .

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production OFPPT/DRIF 44 .

LES PORTES PIECES IX-1 Fonctions des portes pièces : La fonction principale d’un porte pièce est d’assurer le positionnement et le maintien Correct d’une pièce au cours d’une phase d’usinage.  S’adapter à la machine-outil choisie et aux outils utilisés. IX-1-2 Typologie des portes pièces : La figure suivante présente une classification des portes pièces. en respectant la mise en position définie dans le contrat de phase prévisionnel. OFPPT/DRIF 45 . Cette adaptation doit se traduire. en garantissant la permanence du positionnement isostatique quels que soient les efforts de coupe et les déformations éventuelles de la pièce.  Maîtriser les risques pour les opérateurs et respecter les règles de base de l’ergonomie. d’une part. IX-1-1 Fonctions générales des portes pièces : Une porte pièce doit répondre aux fonctions techniques suivantes :  Recevoir la pièce. par des dispositions constructives évitant toute collision (Interférence) entre le porte pièce et les outils lors de leurs déplacements. d’autre part.  Maintenir la pièce. une fabrication de qualité. des facilités de réglage et d’interchangeabilité des éléments exposés. par une mise en œuvre aisée du porte pièce sur la machine et.  Garantir la précision du positionnement dans le temps.par une dimensionnement suffisant des éléments. On distingue deux familles principales :  les portes pièces polyvalentes  les portes pièces spécifiques.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production IX. un choix judicieux des matériaux.

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production Etaux Table de machine et éléments standard Mandrins Polyvalents Porte -pièces Stockage Modulaires Montés ou démontés Spécifiques Mixtes Fabriqués Montés  Porte . La figure illustre Les positionnements habituels en étau ainsi que le principal inconvénient de ce type de porte pièce : le non respect du positionnement isostatique sous l’effort de serrage.  Etaux : très utilisés en fraisage et perçage. OFPPT/DRIF 46 .pièces polyvalents.

 Mandrins courants : ils comportent trois mors permettant un serrage concentrique de la pièce. déstinés à serrer des pièces brutes lors d’une première opération.  Mandrins : ils font partie de l’équipement de base de tous les tours. On distingue deux catégories de mors :  Les mors durs. Mandrin à trois mors OFPPT/DRIF 47 . qui sont interchangeables pour s’adapter aux formes et aux dimensions à serrer. La coaxialité obtenue entre la pièce et l’axe de la broche du tour est moyenne. usinables utilisée lors des opérations de reprise exigeant une bonne coaxialité entre la surface usinée et la surface cylindrique de prise de pièce dans le mandrin.  Les mors doux.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production Etau de précision à embase tournante et étau vertical 4 faces pour centre d’usinage.

OFPPT/DRIF 48 .Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production Principes d’utilisation des mandrins de tournage.

OFPPT/DRIF 49 .Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production  Mandrins expansibles : ils permettent de prendre une pièce dans un alésage en dégageant complètement sa surface extérieure.

Entraîneur frontal dans une prise de pièce entre pointes  Eléments standard : Ce sont des dispositifs de bridage (ou d’ablocage) mis en œuvre lorsque la table de la machine est utilisée directement comme élément porte pièce.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production  Pointes d’entraînement : Ces pointes particulières sont munies de griffes qui pénètrent dans la pièce et l’entraînent en rotation. Utilisées surtout lors des productions de grande série. OFPPT/DRIF 50 . On les appelle aussi entraîneurs frontaux. Ils se fixent sur la table par l’intérimaire des rainures en té et permettent de bloquer la pièce.

les caractéristiques des déplacements (course). les modalités de maintien.Le dessin de définition de la pièce. les conditions de production (série. le technicien doit alors concevoir un dispositif répondant aux exigences fonctionnelles suivantes : • Fonction principale de positionnement de la pièce. précisant au technicien les formes et dimensions de la pièce à usiner .pièces spécifiques : Principe de conception : Une porte pièce spécifique s’étudie et se conçoit à partir de trois données : .La machine outil choisie. des palettes.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production  Porte .  Après une analyse fine des caractéristiques techniques et économiques. OFPPT/DRIF 51 . .Le contrat de phase prévisionnel de la pièce. etc. indiquant le positionnement isostatique à respecter ainsi que les cotes de fabrication.ce qui permet de connaître les caractéristiques de la table de machine. • Fonction principale de maintien en position • Fonction principale de liaison avec la machine • Fonction principale de structure (ou bâti) • Fonctions annexes (Respect des règles d’ergonomie.nombre de pièces usinées par montage) . diminution de temps de réglage…). les outils choisis. évacuation des coupeaux.

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production Exemple : Fonction de base d’un porte pièce spécifique OFPPT/DRIF 52 .

Le comportement observable du montage en utilisation réelle. vibrations.Le contrôle géométrique du porte . Exemple : OFPPT/DRIF 53 . . état de surface. permettant de corriger des défauts de comportement (déformations.La vérification de la qualité de la pièce usinée (dimensions.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production  Principes de qualification d’un porte – pièce : Cette qualification repose sur trois vérifications de base : . etc…) .pièce en dehors du site de production. efficacité de serrage…). .

). etc. étudiés pour être associés entre eux selon un « pas » précis. Procédure de vérification des spécifications fonctionnelles d’un porte pièce IX-1-3 Eléments standardisés pour la construction des porte – pièces : Cette partie présente une sélection d’éléments standardisés de construction des porte – pièces. brides. mixtes ou modulaires (plaques. On distingue deux types :  Les éléments standard. sauterelles. pions. utilisables dans des porte – pièces spécifiques fabriqués.  Les éléments modulaires. le technicien utilise généralement un marbre et une colonne de mesure ou une machine à mesurer tridimensionnelle.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production Analyse des spécifications fonctionnelles d’un porte pièce Pour effectuer l’opération de contrôle sur le porte – pièce. OFPPT/DRIF 54 .

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production OFPPT/DRIF 55 .

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production Exemples d’éléments modulaires de bridage. OFPPT/DRIF 56 .

OFPPT/DRIF 57 .Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production Exemple d’éléments de structure.

OFPPT/DRIF 58 .Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production Exemple d’éléments divers.

Les usinages prévus sont des surfaçages par fraisage et des perçages.    La phase d’usinage étudié se situe au début de la fabrication (phase 10) sur un centre d’usinage vertical.2-1 Solution spécifique Elle est toujours présentée par un dessin d’ensemble d’outillage Ce type de dessin présente quelques particularités. glissant. le dessin ne comporte que les éléments de cotation qui lui sont indispensable. Il précise la nomenclature des éléments utilisés. Il faut remarquer la présence d’un appui plan supplémentaire permettant d’éviter les vibrations parasites lors de l’usinage. qu’ils soient fabriqué ou achetés. et les traitements qu’ils doivent subir. Il est réalisé par appui double palonné en construction fabriqué et par un dispositif antivibratoire standard dans le cas d’une construction modulaire.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production Exemples d’éléments de mise en position. celle – ci comportant leurs références commerciales. si nécessaire. OFPPT/DRIF 59 . IX – 2 Etude de cas : Il s’agit de l’usinage de la semelle de micro – perceuse. etc. l’objectif à atteindre étant de respecter le cahier des charges fonctionnel du porte pièce en limitant les coûts (de matière.).  L’outillage étant réalisé par un outilleur. et des éléments de cotation de base indiquant la nature des types d’assemblages (serrage. Ce sont des spécifications fonctionnelles permettant la bonne aptitude à l’emploi. Le positionnement isostatique est courant : appui plan. orientation et butée. mais surtout de fabrication) et en tenant compte des possibilités techniques de l’atelier d’outillage. IX.  L’exemple présenté est une solution parmi beaucoup d’autres possibles.

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production OFPPT/DRIF 60 .

Dans ce cas. leur emplacement sur la plaque et l’organisation de l’assemblage. OFPPT/DRIF 61 .Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production Exemple de dessin d’étude d’outillage spécifique fabriqué IX-2-2 Solution modulaire. Cette démarche permet de rebâtir très rapidement le montage s’il est démonté après utilisation. L’exemple présenté utilise des éléments modulaires de base d’un système à trous (Norelem). Il peut être remplacé par des Photo – graphies du montage (ou des enregistrements d’images informatisées) Complétées par une fiche donnant la liste des éléments utilisés. le dessin d’ensemble n’est pas utile.

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production OFPPT/DRIF 62 .

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production Exemple de montage avec éléments modulaires OFPPT/DRIF 63 .

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production Comparaison des coûts des porte – pièces OFPPT/DRIF 64 .

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production X-MONTAGE DE FRAISAGE X-1 L’Appareil La liaison de la pièce sur le montage doit satisfaire aux exigences des dessins de celle-ci : cote. éloignés que possible. efforts de coupe. X-2 Liaison de montage sur la machine. et situées dans la même rainure à Té de la table. 2-1 OFPPT/DRIF 65 . 2-1 − Les tasseaux obliques fig. efforts dus à la finition. et aux nécessité de l’usinage. que le dessinateur devra évaluer. Il existe deux sortes de tasseaux : − Les tasseaux droits fig. − La fixation se fait par deux boulons spéciaux à tête en Té ou par deux tasseaux vissés sur des goujons. − Le montage doit être localisé et fixé sur la être localisé et fixé sur la table de fraiseuse. et la finition énergique de la pièce en fonction des efforts généralement importants. Le montage doit être rigide. − La localisation se fait à l’aide de 2 languettes (ou<lardrons>). état de surface. tolérance.

les diamètres des boulons et goujons sont normalisés OFPPT/DRIF 66 . − Les dispositifs de fixation appartiennent à l’outillage de la machine et ne sont donc pas à représenter sur le montage − Les rainures à Té.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production − Les languettes sont généralement vissées sous la semelle du montage.

− L’emmanchement des portes fraises dans nez de broche de la machine se fait par des cônes S.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production X-3 Les outils − Les fraises à queue cylindrique (A) sont montées dans des machines à pince (B) − Les fraises à queue conique (C) se montent par l’intermédiaire d’une douille de réduction (D).A7/24 n°30.40-50-60 OFPPT/DRIF 67 .

ils permettent le réglage par l’intermédiaire des cales. Fig. 3. Les outils doivent toujours être représentés sur le dessin d’ensemble.2 la fraise est réglée dans un seul plan à l’aide d’une touche cylindrique et d’une cale. 3. Fig.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production X-3-1 Dispositifs de réglage des fraises − Les dispositifs de réglage sont placés en retrait de la trajectoire des outils. Exemple de montage de fraisage NORLEM OFPPT/DRIF 68 .3 réglage dans 2 plans par une équerre et 2 cales.

(Mandrins expansibles)  Dans les cas contraires le montage se présente sous formes diverses Fig1-2: porte pièce type “plateau disque“ Fig 1-3: porte pièce type “ plateau équerre“ Fig 1-4: porte pièce type “lanterne“ OFPPT/DRIF 69 . il est souvent possible d’utiliser un mandrin.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production XI-MONTAGE DE TOURNAGE XI-1 L’appareil Le montage de tournage assure la localisation et la fixation de la pièce avec le tour et permet la réalisation de surfaces planes ou de révolution  Dans le cas ou la pièce à usiner est localisée et fixée par une surface cylindrique concentrique à la surface à usiner ou perpendiculaire au plan à usiner.

OFPPT/DRIF 70 .Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production Le montage doit être centré sur le plateau du tour. veuillez aux effets de la force centrifuge qui peuvent provoquer:   La déformation du plateau (pièces hors tolérances) Le desserrage de la pièce. d’où le risque d’accidents graves. L’usinage de plusieurs pièces en même temps peut parfois être réalisé (fig1-5) mandrin de reprise (fig 1-6) le plateau reçoit quatre pièces simultanément. Lorsque l’ensemble présente un balourd (fig 1-3). XI-2 Les efforts Les montages de tournage doivent être très rigides. il est nécessaire d’équilibrer le montage soit à l’aide d’un contre poids soit par des trous d’allégement.

Soit à exécuter sur la pièce A . la vitesse de coupe est de 300m/mn Calcul de la force centrifuge. F= MV2/R Vm/s= 300/60=5m/s F= 20x25/0. montre les modifications apportées au plateau équerre et au dispositif de fixation. l’ensemble A et B à une masse de 20 Kg et son centre de gravité est situé en G à 100mm de l’axe XX’. OFPPT/DRIF 71 .1 = 5000N La force F provoque sur L’équerre B une flèche: La figure 1-8.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production EXEMPLE . en acier XC38 la finition de l’alésage (fig 1-7) La pièce est fixée sur une équerre B.

R Fi1 Fi2 Fi3 OFPPT/DRIF 72 . montage et pièce. permet d’éviter l’usure rapide des paliers de la broche (fig1-9) Inventaire des forces REPERE 1 2 3 DESIGNATIO N Pièce Montage Masse d’équilibre CENTRE DE GRAVITE G1 G2 G3 FORCE DE GRAVITE Fg = M.g N Kg Fg1 Fg2 Fg3 FORCE D’INERTIE Fi = MxV2/Rm =Mω2. L’équilibre de l’ensemble.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production XI-3 Equilibre du montage.

Fi1+ Mzz’. Equations des moments: Mxx’.Fi 3 = 0 XI-4 Liaison du montage sur machine NEZ DE BROCHE DE TOUR Les deux modèles normalisés (NF) sont les nez de broche et leurs faux plateaux type A et type CAMLOCK.Fi3 = 0 Equations des projections : Prxx’.Fi1+Pryy’.Fi3 = 0 Mzz’.Fi2+Prxx’.Fi1+Prxx’.Fi2+Mxx’.Fi2+Mzz’.Fg2+Mxx’.Fi1+Przz’.Fi2+Pryy’.Fi1+ Mxx’. YY’. l’ensemble soumis à l’action des forces d’inertie doit rester en équilibre autour des axes XX’.Fi 3 = 0 Przz’. soit sur le faux plateau.Fi3 = 0 Myy’.Fi1+ Myy’. la somme algébrique des moments des forces de gravité par rapport à l’axe XX’ est nulle.Fi2+Przz’.Fi 3 = 0 Pryy’.Fg3 = 0 Le problème consiste à ramener le centre de gravité sure l’axe de rotation à l’aide d’une ou plusieurs masse d’équilibrage convenablement disposées. ZZ’.Fg1+M xx’. Mxx’.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production XI-3-1) Equilibre statique A l’arrêt. le montage de tournage peut etre placé soit directement sur le nez de broche. Type A (fig 2-2) N° A 3 92 4 108 5 133 6 165 8 210 11 280 15 380 20 520 28 727 OFPPT/DRIF 73 . XI-3-2) Equilibre dynamique Pendant la rotation.Fi2+Myy’.

l’entraînement en rotation.775 20 546 412.513 5 146 82.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production B 53.563 6 181 106. N° A B 3 92 53.975 4 117 63.719 +0.77 5 584.719 11 298 196. Pour ce type.37 5 139.22 5 Exemple : NEZ DE BROCHE A8 +0.51 3 82.004 -0.012 Ø B arbre -0 = 139.775 OFPPT/DRIF 74 .719 Ajustement serré Type B CAMLOCK (fig 2-3) Diffère du type A par son système de fixation et d’entraînement par cames et tirants.375 8 225 139.77 5 412.71 9 196.86 9 285. Les tirants assurent de plus. le contact cône -face est réalisé comme sur le type A.97 5 63.56 3 105.008 Ø B alésage = 139. la mise en place et le démontage rapide sur le tour. les cames radiales manœuvrées à l’aide d’un carré agissant sur les tirants fixés sur le faux plateau.869 15 403 285.

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production OFPPT/DRIF 75 .

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production OFPPT/DRIF 76 .

MONTAGE DE PERÇAGE XII-1 L’appareil Le montage de perçage assure la localisation et la fixation de la pièce à usinée ainsi que le guidage des outils (foret.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production XII. Inconvénient :  La mise en place de la pièce est difficile  Mauvaise évacuation des copeaux et de lubrifient  Lorsque les trous à percer sont des petits diamètres et l’ensemble montage-pièce est suffisamment lourd. Le guidage des outils Généralement guidé par des canons XII-2 Canon de perçages fixes Employés en cas de ne pas les démonter Canons de perçage fixe –NF-série haute : symbole H -série basse : symbole B (A) : type C série H et B (B) : type B série H et B (C) : à embase type E série H et B Canons de perçage fixe DIN (A) fixe DIN179 (B) fixe à embase DIN 172 Désignation : Canon cylindrique 10x20 DIN179 OFPPT/DRIF 77 . taraud…)  Le montage en boite consiste à percer des trou situés dans des plans différents. alésoir. il est inutile de brider le montage sur la table de la perceuse.

2-4)(B) Désignation : Canon de perçage M12 BG NF Canons de perçage amovibles DIN 173 (Fig. OFPPT/DRIF 78 .Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production XII-3 canons de perçages amovibles : Ils sont utilisés lorsqu’il y a nécessité d’un démontage fréquent  en cas d’usure. 2-3) (A ) : canon de perçage amovible pour perçage à droite (B): canon de perçage amovible pour perçage à gauche (G) Ces canons sont montés soit bloqués (Fig. 2-5) : monter avec un jeu plus que les canons aux normes françaises.travaux de grande série  pour perçage des trous coaxiales (perçage + lamage)  le canon amovible se monte dans un canon fixe (évité l’usure de l’alésage) Canons de perçage amovible : NF  série haute : H  série basse : B (Fig. 2-4) (A) soit mobile ( Fig.

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production • Cas particuliers (Fig. Le canon double monté bloqué dans un canon fixe (une pièce de repérage est nécessaire) MATIERE POUR CANONS DE PERCAGE  pour d ≤ 10: acier de nitruration : 40CAD6 06 trempé à l’huile à 900 ºC revenu à700C  pour D >10 : acier de cémentation en : 10NC6 cémenté trempé à l’eau 850 ºC revenu à 200ºC HRC=63. 2-7): le perçage des deux trous très Rapprochés nécessite l’emploie d’un canon double. 2-6) : L’accès a la pièces nécessite L’emploie d’un canon très longue (limité les portés) (Fig. Intervalle entre canon et pièce à percer OFPPT/DRIF 79 .

2 Les copeaux s’évacuent par le canon OU 0.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production (Fig2-8) on admet.5 < j2 < 1D L’évacuation se fait sous canon REMARQUE Lorsque le trou n’est pas exécuté que sur certaine profondeur (perçage.1 < j1 < 0. soit un jeu très faible 0. lamage) les portes outils sont équipées d’un dispositif de butée réglable longitudinalement (Fig. 2-9) OFPPT/DRIF 80 .

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production XIII. 2ème exemple fig12. d’éviter la création de pièces nécessitant entre elles des jeux de fonctionnement néfastes à la précision de l’ensemble.  Calibres.1. dans ce but.70 mm 180 OFPPT/DRIF 81 .maxi. Tous ces appareils doivent être construits avec des tolérances très serrées . correspond à un débattement angulaire de l’aiguille de : 360° x 25 =9° 1000 Si le rayon de l’aiguille est de 100 mm. l’arc entre les graduations mini et maxi est de 100 Л x 9 =15. Des palpeurs montés sur articulations élastiques réalisées dans un même bloc.Montage de contrôle Les cotes et tolérances imposées par le dessin de définition doivent pouvoir être contrôlées rapidement et facilement . Ces montages peuvent être classés en 3 catégories :  Montages à aiguille indicatrice.2 contrôle mini .écrou au pas de 1 mm. XIII-1 Montage à aiguille indicatrice : 1er exemple fig12. de concevoir un ensemble ne présentant pas de risques de déformation. Ces articulations évitent la création d’axes et de ressorts de rappel donc éliminent des jeux et simplifient la construction. L’intervalle de tolérance 25 µ.025 s’obtient par l’intermédiaire d’un système vis .1 contrôle d’un profil. permettent ici le contrôle d’un profil. il convient de rechercher des moyens simples. 0 Le contrôle de la cote 34 0. on est souvent amené à réaliser des montages remplaçant ou complétant la gamme d’instruments de mesure qui existe déjà.  Montages porte-comparateur.1.

permet la vérification du parallélisme.2 Contrôle du parallélisme entre 2 axes. OFPPT/DRIF 82 .comparateur Fig .1 Banc de contrôle Ce banc.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production XIII-2 Montages porte . L’écart de parallélisme A entre les axes x’ x et y’ y est lu par déplacement du comparateur sur la longueur de mesure L.2. de la concentricité et du voilage de pièces cylindriques. avec pointes. Fig 2.

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production Exemple de montage de contrôle OFPPT/DRIF 83 .

soit Ø≤20.20  Contrôle de la symétrie.00).02 0 OFPPT/DRIF 84 .95 +0. La dimension correspondant au minimum de matière est vérifiée séparément à l’aide d’un tampon. Ø 19. T correspond au minimum de matière pour ØA T=0.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production XIII-3 Contrôle de la symétrie d’un alésage par rapport à un plan Contrôle du diamètre de l’alésage. Les cotes de fabrication du vérificateur seront :  25. Ø tenon=19. à l’aide d’un vérificateur « passe » matérialisant l’état limite au maximum de matière possible de l’alésage de la pièce (Ø20. diminué de la tolérance de symétrie Ts.95  Valeur maximale de la tolérance de symétrie « T ».25 (Ta+Ts)  Cotes du vérificateur.

05 (pour le diamètre qui est affecté de cette tolérance).80 Pour ØB ØB ≥19.95 OFPPT/DRIF 85 . T.05). Ød = 20 ØD = 39. est : T=0.95 (40-0.10+0. augmenté de la tolérance de concentricité 0. à l’aide d’un vérificateur « passe » matérialisant l’état limite au maximum de matière possible des éléments de la pièce.  Valeur maximale de la tolérance de concentricité.125 (TA//2 +Tc /2 + TB/2) TA : intervalle de tolérance de ØA Tb . Au minimum de matière pour ØA et ØB la tolérance maximale de concentricité T. intervalle de tolérance de ØB   Cotes du vérificateur.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production XIII-4 Contrôle de la concentricité de deux cylindres Contrôle des diamètres : les dimensions correspondant au minimum de matière sont vérifiées séparément soit : Pour ØA ØA≥38.90  Contrôle de la concentricité. Les cotes de fabrication du vérificateur seront : Ød = Ø 20 ØD = Ø39.

Montage en éléments standardisés (Norelem) OFPPT/DRIF 86 . Une récupération et une réutilisation possibles de nombreux éléments.  Le contrôle de concentricité et de position Composants : pointes fixes et mobiles. Ces éléments concernant :  Le contrôle des hauteurs et des formes (planéité. colonnes supports de comparateurs. vés. etc.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production XIII-5 Montage en éléments standardisés : Les montages de contrôle se prêtent particulièrement bien à l’emploi d’éléments standardisés ce qui permet :     Une étude plus succincte donc plus rapide et moins onéreuse des montages.) Composants : Marbres. Exemple de contrôle d’un arbre Les comparateurs fixés sur deux colonnes pivotantes Permettant le contrôle de la concentricité de Différents diamètres. parallélisme. etc. supports. etc. perpendicularité. Une diminution de leur prix de revient. flasques. Une diminution des temps et des délais de leur fabrication.

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production Exemple de contrôle des diamètres et hauteurs (Norelem) OFPPT/DRIF 87 .

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production Module 20 : Conception et dessin des outillages de production GUIDE DES TRAVAUX PRATIQUES OFPPT/DRIF 88 .

B1. • Les surfaces tracées entrait fin ont été réalisées précédemment.TP1 Exercices de repérage isostatique : Durée 12H • Mettre le repérage permettant de satisfaire la cotation des surfaces tracées entrait fort.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production I.B2 etc.… OFPPT/DRIF 89 . • Les surfaces brutes sont précisées B.

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production OFPPT/DRIF 90 .

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production OFPPT/DRIF 91 .

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production OFPPT/DRIF 92 .

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production OFPPT/DRIF 93 .

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production II-TP 2 Exercices d’application : à réaliser par le stagiaire. Durée 6h OFPPT/DRIF 94 .

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production OFPPT/DRIF 95 .

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production OFPPT/DRIF 96 .

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production OFPPT/DRIF 97 .

L’ablocage doit apparaître clairement sur le dessin. Sur format A3 (calque) à l’échelle 1 :1 dessiner à l’encre de chine le montage qui satisfait les conditions précitées. Respecter les différents appuis. Travail demandé : • • • • • Concevoir le montage de fraisage permettant l’usinage de deux pièces à la fois. OFPPT/DRIF 98 .Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production III-TP 3 Conception de montage de fraisage Durée 8h CONCEPTION ET DESSIN D’OUTILLAGE La fabrication de 2000 pièces (corps) par séries mensuelles de 200 a ete Envisagé dans votre atelier La gamma prévoit en phase 10 l’usinage de la rainure de cote 14±0. Etablir la nomenclature.15 sur un montage de fraisage.

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production OFPPT/DRIF 99 .

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production Exemple de solution OFPPT/DRIF 100 .

Obtention des cotes directes (éviter le transfert) A l’aide d’un logiciel DAO (Autocad. OFPPT/DRIF 101 . Travail demandé • • • • • • Concevoir le montage de fraisage permettant le surfaçage de deux pièces à la fois. L’ablocage doit apparaître clairement sur le dessin. Solid works…). Respecter les différents appuis.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production TP 4 Conception d’un montage de fraisage Durée 8h Soit le sous phase N°11. Etablir la nomenclature. dessiner le montage d’usinage qui satisfait les conditions précitées. représentant le fraisage d’une face du « CORPS » (exercice N°1).

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production OFPPT/DRIF 102 .

L’ablocage devra apparaître clairement sur le dessin Travail à exécuter • • • • Concevoir le montage de perçage permettant l’usinage du trou M8. OFPPT/DRIF 103 . Respecter les différents appuis. Etablir la nomenclature.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production IV-TP 5 Conception de montage de perçage Durée 8h La fabrication de 2000 pièces (palier) par série mensuelles de 200 a été envisagée dans votre atelier La gamme prévoit en phase 30 le perçage. Eléments norelem autorisés Respecter les différents appuis. lamage et taraudage du trou M8 sur un montage de perçage. Sur format A3 (calque) à l’échelle 1 :1 dessiner à l’encre de chine le montage qui satisfait les conditions précitées. Travail demandé :     Etudier le montage de perçage.

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production Dessin de définition OFPPT/DRIF 104 .

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production OFPPT/DRIF 105 .

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production Exemple de solution OFPPT/DRIF 106 .

TP 6 Conception d’un montage de tournage Durée 8h OFPPT/DRIF 107 .Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production V.

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production Mode opératoire « phase de tournage OFPPT/DRIF 108 .

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production Travail demandé Conception du montage de tournage  Etudier le montage de tournage  Respecter l’isostatisme  Le système de serrage doit apparaître sur le dessin  Sur format A3 à l’échelle 1 :1 dessiner à l’encre de chine Le montage de tournage OFPPT/DRIF 109 .

5 par rapport au brut B2. gommes Calque format A3 Feuilles blanches format A3 Calculatrice Pour les travaux pratiques en DAO    Poste personnel (PC) Logiciel de dessin assisté par ordinateur (AutoCad. On demande d’étudier le montage de contrôle pou vérifier la concentricité de 0. Matériel (Equipement et matière d’œuvre) pour les travaux pratiques        Table de dessin Instruments de dessin (règles. Solid Works…) imprimante OFPPT/DRIF 110 .Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production VI.TP 7 Conception d’un montage de contrôle Durée 8h Soit le support d’axe étudié en montage de tournage (TP 6). équerres. Travail à exécuter Dessiner sur format A3 à l’encre et aux instruments de dessin le montage de contrôle satisfaisant les conditions précitées. trace cercles…) Rapidos graphes Porte-mine.

fiabilité et faisabilité des montages maîtrise d’un logiciel DAO OFPPT/DRIF 111 . 7. s’il se produit un bris en cours d’épreuve. 6. 2.lire attentivement l’énoncé. 4. 8. 7. l’utilisation des catalogues norelem est autorisée 3. 3. 2.Renseignement sur la notation 1. en aviser immédiatement l’examinateur. la durée de l’épreuve est de 5H. justice d’interprétation application des principes de l’OST et d’ergonomie respect des règles de sécurité et d’hygiène maîtrise du dessin industriel choix adéquat des composants fonctionnalité.Evaluation de fin de module IDirectives et renseignements généraux : 1. en cas de difficulté avec une question.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production VII. une fois l’évaluation terminée. répondre à chacune des questions dans le cahier ou effectuer le travail demandé selon les directives qui y apparaissent. avant d’inscrire une réponse ou effectuer le travail demandé. 5. ne pas s’y attarder et revenir plus tard. remettre le cahier au surveillant II. 6. 4. 5. toute communication verbale ou écrite ainsi que toute forme d’aide entre les stagiaires est interdite.

Etapes de déroulement .dessiner le montage de fraisage .Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production II. Description de l’épreuve La tâche consiste à concevoir et dessiner correctement le montage de fraisage relatif au surfaçage de la surface repère "5" sur une fraiseuse verticale.analyser le dessin de fabrication . 1.établir la nomenclature NB : le dessin de montage d’usinage est à réaliser sur un logiciel de DAO OFPPT/DRIF 112 .analyser le dessin de définition .

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production Annexe 1 : Dessin de définition OFPPT/DRIF 113 .

Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production Annexe 2 : Dessin de fabrication OFPPT/DRIF 114 .

cassettes. constructeurs.Résumé de Théorie et Guide de travaux pratique Conception et dessin des outillages de production Liste des ouvrages OUVRAGE Montage d’usinage Productique Mécanique Eléments pour montage de contrôle Guide de technicien en productique Auteur R.…) OFPPT/DRIF 115 . Chevalier Edition DESFORGE DUNOD Norlem HACHETTE NB : Outre les ouvrages. PAZOT ************** ************** A. la liste peut comporter toutes ressources jugées utiles (sites Internet. CD.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful