Vous êtes sur la page 1sur 4

Les affaires

Statistiques

Les affaires Statistiques

ETUDE SECTORIELLE

Meuble en kit :

1.- un secteur sous pression

Le Service des études et statistiques industrielles vient de réaliser une étude d'envergure sur le marché du meuble en kit. Ce document de deux cents pages traite pour la première fois de l'ensemble des données du secteur, des habitudes de consommation aux grands équilibres du commerce international. Nous reproduisons ici, avec l'accord de l’auteur, des extraits de cette étude, en deux volets :

le premier détaille l'état du marché et la santé des entreprises présentes sur ce marché en France et en Europe. Le second présentera dans une prochaine édition leur capacité de production et d'innovation.

L’ industrie du meuble en kit est récente. Elle s’est développée à la fin des années soixante- dix grâce à deux facteurs

essentiels concomitants : le développe- ment du panneau de particules et les besoins en équipements de la maison liés aux effets du baby-boom. Le concept du meuble en kit est à l’initia- tive de la distribution mais quelques industriels ont saisi cette opportunité et se sont appropriés très rapidement son industrialisation. La production de cette catégorie de meuble nécessite une conception industrielle très pointue qui résulte davantage du travail fourni par le servi- ce technique que de celui réalisé par le bureau de la création, même s’ils œuvrent en étroite collaboration. L’industrie du meuble en kit compte

peu d’entreprises mais elle est confron- tée aux mêmes difficultés que d’autres industries de biens de consommation :

elle est prise en étau entre les attentes du consommateur et la pression de la distribution.

Le poids de la distribution

Le consommateur est de plus en plus exigeant sur la qualité, les fonctions, le style, le design et le prix du produit. Les modes de vie et de consommation influencent directement son acte d’achat. La distribution, quant à elle, organise la mondialisation des approvi- sionnements. Elles développent des stratégies commerciales toujours plus agressives pour capter le consomma-

teur et conforter leurs parts de mar- chés. Dans cet environnement, en mutation permanente, l’industriel cherche des repères. La stratégie majeure de l’industrie du meuble en kit réside dans la forte auto- matisation des process et dans l’inno- vation technologique des produits et des procédés, avec comme objectif essentiel la baisse des coûts. Cette industrie doit également résoudre son positionnement entre industrie de pro- cess et industrie de main-d’œuvre. Outre ces enjeux industriels, les fabri- cants de meubles en kit doivent recher- cher la relation la plus pertinente pos- sible pour leur entreprise avec la distri- bution et définir leurs stratégies. Soit ils

la distri- bution et définir leurs stratégies. Soit ils En 2005, la production industrielle de meuble

En 2005, la production industrielle de meuble en kit s'est élevée à 813 millions d'euros, soit 37% de la valeur totale de la production de meubles meublant, de complément, de cuisine et de salle de bains.

19 mai 2007 - Le Bois International - 19

choisiront d’être une force de proposi- tion, en conservant la création et la recherche-développement, soit ils deviendront de simples sous-traitants.

Une nouvelle menace pèse sur cette industrie dont la matière première est le panneau à base de bois. Elle risque d’être confrontée, à très court terme, à des problèmes liés à l’approvisionne- ment en panneaux de particules. Le développement du bois-énergie et la disparition progressive de groupes de nationalité française dans le secteur du panneau de particules, au profit de groupes étrangers, risquent de générer des problèmes de coûts et de disponibi- lité. Si la place de l’industrie du meuble en kit dans l’industrie manufacturière est insignifiante (0,2 % du chiffre d’af- faires), elle est incontournable dans le meuble domestique où elle représente

24 % du CA. En vingt-cinq ans son

poids a été multiplié par 4,5. En 1980,

ce secteur représentait 5 % des effectifs et 4 % du CA du meuble à usage domestique. En 1990, il employait

13 % des effectifs et réalisait 15 % du

CA. Depuis la naissance de cette indus- trie, la progression de son poids écono- mique a été constante.

Des importations qui ne cessent d'augmenter

L’industrie du meuble en kit n’échappe pas à la mondialisation des échanges qui entraîne, dans ce secteur, un fort déficit du commerce extérieur. En revanche, ces échanges échappent au contrôle des industriels. En effet, 96 % des importations sont effectuées par la distribution. En 2005, les importations (hors marchandises en transit sur le ter- ritoire avant réexportation par la distri- bution) s’élèvent à 723 millions d’eu- ros, la production à 813 millions d’eu- ros et les exportations à 114 millions d’euros. Le taux de pénétration des produits étrangers sur le marché intérieur dépas- se 50 %. Les importations de produits en prove- nance des pays à bas salaires risquent d’enregistrer une augmentation. Depuis une décennie, les importations de meubles en kit ne cessent d’aug- menter. Le rythme de croissance est beaucoup plus élevé que pour les importations de meubles assemblés, secteur pourtant fortement concurren- cé. Sur les six dernières années, le taux

20 - Le Bois International - 19 mai 2007

Statistiques Les affaires

Statistiques

Les affaires

International - 19 mai 2007 Statistiques Les affaires Les quatre premières entreprises françaises du secteur

Les quatre premières entreprises françaises du secteur concentrent 53% du chiffre d'affaires et 80% des exportations.

de croissance annuel moyen des importations de meubles en kit est de 10 % alors que, sur la même période, la progression annuelle moyenne des meubles assemblés est de 1 %. En 1993, les importations de meubles en kit ne représentaient que 27 % des importations de meubles (hors sièges et literie), contre 51 % aujourd’hui. Pour les industriels français, les concur- rents habituels membres de l’UE à 15 sont actuellement les plus dangereux

car la Chine s’intéresse plus particuliè- rement aux marchés de masse et les coûts de transports vers la France sont encore très élevés, même si le prix des conteneurs en provenance de Chine baisse rapidement. Les exportations sont réalisées par les entreprises industrielles. En 2005, elles atteignent 114 millions d’euros (hors marchandises, en transit sur le territoi- re, réexportées par les distributeurs). Elles augmentent régulièrement avec

Ventes à distance (7%) Importateurs* (7%) Discount décoration (3%) Industriels (4%) Grandes surfaces alimentaires
Ventes à distance (7%)
Importateurs* (7%)
Discount décoration (3%)
Industriels (4%)
Grandes surfaces alimentaires (5%)
Grandes surfaces de bricolage (10%)
Equipement du foyer (17%)
Jeune habitat

*Intermédiaires des industriels étrangers.

Un importateur majeur : le jeune habitat. Source : Sessi, Douanes 2005.

Les affaires

Statistiques

Les affaires Statistiques
Les affaires Statistiques Après avoir enregistré une croissance annuelle de 6% entre 1996 et 2001, le

Après avoir enregistré une croissance annuelle de 6% entre 1996 et 2001, le chiffre d'affaires de l'industrie du meuble en kit recule de 15% sur l'ensemble des quatre dernières années.

ZOOM

La montée en puissance de la Pologne

Le classement des 15 premiers pays four- nisseurs de meubles en kit a connu un bouleversement très important avec la montée en puissance de la Pologne, qui

a

finalement détrôné l’Italie en 2005. La

Pologne dispose depuis longtemps d’un environnement favorable au développe- ment du meuble en kit à plusieurs titres :

une industrie du meuble ancienne, déve- loppée et structurée ; une ressource forestière importante ; de grandes unités de production de panneaux de parti- cules. Par ailleurs, au début des années quatre-vingt-dix, ce pays a connu un changement politique important, favori- sant la privatisation d’un grand nombre

d’entreprises et l’ouverture des frontières aux capitaux étrangers. Ainsi, des groupes européens ont su profiter de cette opportunité pour investir dans l’ou- til industriel. Ces sites appartiennent d’une part au groupe allemand Schieder et d’autre part

à

la filiale industrielle d’Ikea : Swedwood

International. Créé en 1991, ce groupe comprend 35 unités de production réparties dans 11 pays. Il emploie plus de 13.000 salariés. Les activités des sites se répartissent entre la fabrication de pan- neaux et de meubles. Le meuble repré- sente près de la moitié du chiffre d’af- faires du groupe et des emplois répartis de la façon suivante : un tiers en Pologne, la moitié en Lettonie, Ukraine, Hongrie, Bulgarie et Roumanie, le solde se partageant entre la Slovaquie et la Suède.

un taux de croissance annuel moyen de 8 % entre 1999 et 2003 et de 20 % sur les deux dernières années. Cependant, leur niveau reste encore peu élevé au regard des importations. Les exportations de meubles en kit ont quasiment doublé entre 1999 et 2005. Si cette croissance demeure insuffisan- te pour inverser la tendance de la balance commerciale, les industriels de ce créneau de meubles réalisent de

meilleures performances que leurs homologues fabricants de meubles assemblés, qui ont vu leurs exporta- tions régresser de 30 % sur la même période. Plus de la moitié des clients de la France se situent dans l’Union euro- péenne à 15. Les autres se répartissent essentiellement entre les PECO (1) et les autres pays (la Suisse, les pays du Moyen-Orient, de l’Extrême-Orient et du Maghreb). Comme pour l’ensemble de l’ameublement, la Suisse est un client privilégié puisque ce pays reçoit 12 % de l’ensemble des produits exportés. Les exportations des indus- triels français sont peu orientées vers les marchés dynamiques et à fort potentiel, constitués par l’Amérique du Nord, l’Amérique du Sud et l’Asie, même si les exportations en direction des États-Unis augmentent.

L'étude "Le meuble en kit" a été réalisée par Corinne Marbach, du Sessi (Service des études et des statistiques industrielles du ministère de l'Economie, des Finances et de l'Industrie), avec le soutien d'Evelyne Elary, du Simap (Service des industries manufacturières et des activités postales du même ministère), de Christophe Gazel, de l'IPEA (institut de promotion et d'études de l'ameublement), et de MM. Demeyre, Soulard et Parisot, représentant respectivement les entreprises Demeyre, Gautier France et Parisot Meubles. Edition La Documentation française – 2007. Prix : 23 euros.

(1) Pays d’Europe centrale et orientale.

Prochain article 2.- Stratégies d’avenir Le second volet sera accompagné d’une interview de Corinne Marbach,
Prochain article
2.- Stratégies d’avenir
Le second volet sera accompagné
d’une interview de Corinne Marbach,
auteur de l’étude.
Amérique du Sud (1%) Asie (1%) Autres pays (28%) USA Canada (5%) PECO (10%) Union
Amérique du Sud (1%)
Asie (1%)
Autres pays (28%)
USA Canada (5%)
PECO (10%)
Union européenne
à 15 (55%)
Encore trop peu d'exportations
vers les marchés dynamiques.
Source : Sessi, Douanes 2005.

19 mai 2007 - Le Bois International - 21

Statistiques Les affaires

Statistiques

Les affaires

ZOOM

Les acteurs du marché en France et dans le monde

L’industrie du meuble en kit, à base de panneaux de bois, est incontournable dans le meuble à usage domestique puisqu’elle représente 24 % du chiffre d’affaires, ce taux atteignant 40 % dans le meuble à usage domestique hors sièges et hors literie. Cette industrie est très concentrée, composée majoritairement de grandes entreprises. Cette industrie s’apparente à une industrie de process qui nécessite de lourds investissements pour produire de grands volumes et réduire ainsi le coût de la main-d’œuvre dans le prix du produit. Néanmoins, certaines entreprises n’ont pas suffisamment modernisé l’outil industriel ou modifié la structure des emplois, et leur compétitivité s’érode. En France, l’industrie du meuble en kit compte 22 entreprises de vingt salariés et plus et un donneur d’ordres en 2005, emploie 6 700 personnes et génère un chiffre d’affaires hors taxes d’un milliard d’euros. Certains de ces acteurs existent depuis près d’un siècle, mais ont évolué au fil des années. Ils ont adapté leurs stratégies en

au fil des années. Ils ont adapté leurs stratégies en fonction des nouveaux produits dérivés du

fonction des nouveaux produits dérivés du bois mis à leur disposition et des nouvelles techniques de production. Ainsi, ces entreprises ont profité de l’expansion de l’équipement des foyers, dans les années soixante-dix, pour s’orienter vers la grande distribution en proposant des meubles à base de panneaux à un prix attrayant. La demande s’étant accrue, avec l’implantation d’Ikea en France au début des années quatre- vingt, de nouvelles sociétés se sont créées au cours de cette décennie sur un marché en pleine expansion. À partir de 2003, ce nombre va décroître du fait de la fragilité d’un certain nombre d’entreprises déstabilisées par l’accélération de la mondialisation des approvisionnements. Les entreprises du meuble en kit sont implantées à proximité de celles des panneaux de particules, limitant ainsi les coûts et les délais d’approvisionnements. En effet, le prix n’est pas un élément de différenciation car il correspond à celui du marché et le fabricant s’aligne sur ses concurrents. L’industriel du meuble en kit est plutôt sensible aux qualités associées au produit : outre la proximité du site de production, il recherche le respect des délais et la disponibilité du produit. La région principale d’implantation des sites de production de meuble en kit est la Lorraine, suivie de l’Alsace, de Poitou- Charente et de Rhône-Alpes.

Une industrie puissante en Europe du Nord

En Europe, une centaine d’entreprises fabriquent des meubles en kit, employant plus de 30 000 salariés. Le meuble en kit est une formule qui provient des pays anglo-saxons, où l’habitat individuel était beaucoup plus répandu dans les années soixante-dix. Le développement de l’industrie du panneau et le “distributeur - concepteur - industriel” Ikea ont fortement contribué à l’expansion de ce concept. À la fin des années soixante-dix, plus de vingt industriels étaient recensés au Royaume-Uni, en Allemagne, au Danemark et également en Suède, avec une croissance extrêmement forte et un développement important à l’exportation. À l’époque, le taux de croissance annuel était de 20 % dans les Pays scandinaves, de

10 % en Allemagne et au Royaume-Uni, alors qu’il atteignait

difficilement 5 % en France. Ce concept a continué à se développer sur les vingt-cinq dernières années dans le Nord de l’Europe où le meuble en kit représente au moins un tiers du CA total de l’ensemble de l’industrie du meuble (14,8 % en France). Au Danemark, le meuble en kit est très développé puisqu’il

représente 48 % de la production danoise de meubles et plus de

80 % de cette production est exportée.

41 entreprises sont spécialisées sur ce créneau, elles emploient 5.000 salariés et génèrent un chiffre d’affaires d’un milliard d’euros. En Suède, le secteur est extrêmement développé de par l’origine du leader mondial Ikea. Le groupe externalise une grande partie de la production, soit par la filialisation des activités industrielles, dans les PECO essentiellement. En raison des coûts de production élevés, de nombreuses entreprises, en dehors d’Ikea, sous-traitent également en Europe de l’Est. Le premier produit exporté de Suède, tout comme le premier produit importé, est le meuble en kit. Cette industrie est composée de neuf grands fabricants, dont trois appartiennent à la filiale industrielle d’Ikea Swedwood International. Ces neuf entités réalisent un chiffre d’affaires de 433 millions d’euros. En Allemagne, l’industrie du meuble en kit réalise 40 % du chiffre d’affaires total du meuble. Ce pays dispose de géants du meuble en kit dont Schieder et Schmall. Certaines de ces entreprises délocalisent une partie de leur production en Pologne, République tchèque, Slovaquie et Slovénie pour rester compétitives. Au Royaume-Uni, la croissance rapide du kit entre 1970 et 1980 a contraint les leaders du commerce de meuble à s’approvisionner en dehors du Royaume-Uni, car les industriels ne pouvaient pas répondre à la demande. Huit entreprises se sont spécialisées dans ce créneau. La principale entreprise, Hygena Ltd, alimente près de 25 % du marché britannique et mène une stratégie de croissance externe par le biais d’une politique d’enseigne. Elle disposait de près de 130 magasins en France, vendus au suédois Nobia en 2006. La Pologne et la Lituanie, plus au nord, jouent un rôle important dans le meuble en kit. En effet, depuis le début des années quatre-vingt-dix, en Pologne, les privatisations et les investissements étrangers ont permis de moderniser l’outil de production. La Pologne exporte plus de 80 % de sa production, dont 90 % vers l’Union européenne. En Lituanie, la proximité de la Suède et les faibles coûts de production font de ce pays une terre de sous-traitance privilégiée pour Ikea. Une part de cette production est destinée au marché français et est expédiée directement depuis les usines lituaniennes. Un certain nombre d’entreprises lituaniennes dépendent d’un seul client et pourraient, dans ce contexte de mondialisation accrue, se trouver dans une situation critique à court terme.

mondialisation accrue, se trouver dans une situation critique à court terme. 22 - Le Bois International

22 - Le Bois International - 19 mai 2007