Vous êtes sur la page 1sur 7

Le Collège National "I.C.

Bratianu" de Pitesti

Ancienne ville roumaine, attestée par des documents datant de la 2-e moitié du XIV-e siècle,
Pitesti jouit d'une position géographique qui a favorisé son développement économique et surtout le
commerce. L'intense échange de marchandises entre la région collinaire et celle des plaines et les
relations commerciales avec Câmpulung, Curtea de Arges, Slatina, Rosiori de Vede, Turnu-
Magurele et Râmnicu - Valcea a eu pour résultat l' apparition des marchands dont les relations
commerciales avec les villes voisines, la capitale du pays et aussi avec Sibiu et Brasov ont eu des
conséquences positives aussi sur le développement économique et de l' enseignement.
Dans les années de la fondation du gymnase il y avait à Pitesti seulement des écoles élémentaires
dont l’une d’Etat et cinq privées qui ont continué leur activité. Conformément à la loi de
l'instruction, des écoles secondaires ont été fondées dans plusieurs villes du pays.
Le gymnase de Pitesti, l’une de ces écoles, deviendra le Collège National I.C. Bratianu.
Au fil du temps ce préstigieux établissement de culture a connu plusieurs étapes liées à son
statut initial de gymnase (jusqu'en 1894), ensuite lycée, en passant par les événements qui se sont
succédé, c'est- à -dire les deux guerres mondiales et les réformes après 1945.
Entre les années 1897-1899, on a construit le bâtiment du lycée grâce aux fonds du Ministère de
l’Instruction Publique, sur un terrain offert par les autorités locales.
Après l' édification , on a fait des propositions au ministère pour accorder au lycée_le nom de
Radu Negru Basarab en 1872 et en 1886 - le nom de Dinicu Golescu, les deux propositions
n' étant pas acceptées.
En 1898 - par le décret royal no. 279 du 26 janvier - on a attribué au Lycée le nom du grand
homme politique « I.C . Bratianu », nom porté jusqu'en 1947 - quand l'institution devient un lycée
de garçons , ensuite l'école moyenne No. 1 et dès 1957 et jusqu'au premier mars 1997- le Lycée
"Nicolae Balcescu". A partir de cette date, suite à la la propositon du conseil des professeurs ,le
Ministère de l'Éducation a approuvé par l' ordre No. 3455 du 26 février 1997 que le lycée devienne
le Collège National « Ion C.Bratianu ».
1. Le gymnase (1866-1894).
La date de naissance est l’année 1866 (l'ordre no. 5918 du 21 juin 1866 du Ministre des Cultes et de
l'Instruction Publique). Le 6 septembre 1866 commence l' existence du gymnase de Pitesti avec un
seul professeur - Nicolae I. Micescu - qui devait enseigner toutes les disciplines et une petite classe
formée de 12 élèves.
2. Le lycée (1894-1948).
Dès 1886, les autorités locales ont commencé à faire des efforts pour transformer le gymnase en
lycée. La transformation du gymnase en lycée commence en 1894.
Le passage au lycée a été fait par la fondation de la 5-è année 'approuvée’ par le ministère par
l'ordre No.4878 du 14 juin 1894.
Dans la période la plus longue de son existence - celle du lycée (1894-1948) - des changements
importants sont survenus.
La première génération du lycée est celle de 1897. Parmi les anciens élèves du lycée on peut
mentionner_Ion Minulescu, George Valsan, Rudolf Schweitzer-Cumpana,etc_
Quelques élèves du lycée de Pitesti se sont distingués par leurs activités déroulées dans la vie
publique.
Un de ces élèves a été le général Cristescu Constantin, le commandant de la II-ème Armée,
l'auteur du plan de bataille de Marasesti, le commandant du grand état major de l' armée pendant la
première mondiale.
Un professeur distingué de langue roumaine et française a été N.I. Apostolescu (1899-1918).
Ayant le doctorat à la Sorbonne, N.I. Apostolescu a obtenu, dans l' année avant sa mort, un poste à
Iasi, mais il n'a pas eu la possibilité d'y enseigner.
Dans cette période, les professeurs se sont préoccupés du prestige de cette institution d'
enseignement. Après la mort de I.C. Bratianu, le Ministère de l'Instruction Publique adopte un ordre
par lequel le nom du lycée sera changé en "Lycée I.C._Bratianu".
La transformation en lycée impose une nouvelle construction qui sera située rue Egalitatii
(aujourd'hui rue Armand Calinescu). Le Ministre de l'Instruction Publique était, à ce moment-là ,
Spiru Haret et le directeur du lycée N. G. Dumitrescu.
Le nombre des élèves qui étudiaient au lycée en 1897 était de 385 et ce nombre n’a pas changé
pour quelques années.
La structure de l'année : il y avait 4 trimestres et les examens étaient soutenus à la fin de l'année
pour toutes les disciplines enseignées sauf la musique, le dessin et la gymnastique.
La programme des cours était de 3 heures le matin et 2 heures l'après-midi.
Le passage au lycée de 8 années a été fait entre 1905-1906. Le lycée a fonctionné ainsi -
jusqu'en 1910 - avec 9 classes. Le nombre d'élèves dans cette période a varié entre 488 pendant les
années 1905-1906 et 491 entre 1909-1910.
La première guerre mondiale a perturbé l'activité du lycée. Ainsi en 1916-1917, le lycée
fonctionne seulement avec les classes 1-6 et avec un nombre de 137 élèves.
L'activité normale du lycée sera reprise seulement en 1919, on forme des classes parallèles et en
1920 - il y avait 20 classes, dont 8 extra-budgétaires, avec 894 élèves.
Le développement du lycée I. C. Bratianu est seulement un exemple du développement de la
ville elle-même dans cette période.
Les profonds changements économiques ont eu comme résultat des transformations dans le
domaine de la culture et de l'enseignement.
Les difficultés n'ont pas empêché la prodigieuse activité culturelle et artistique et, dans la deuxième
moitié du siècle passé, le lycée devient une importante source de culture de cette région du pays. Il
faut accorder une attention tout à fait spéciale aux débuts de la bibliothèque. Dès 1878, Paraschiva
Stefu, avait donné la somme de 200 pièces d'or, mais la bibliothèque sera fondée seulement en
1879. Cette bibliothèque a été la première bibliothèque publique de la ville, ayant - au début - un
nombre modeste de volumes, des oeuvres littéraires des écrivains roumains et étrangers, des études
philosophiques, scientifiques, artistiques.
Les oeuvres des écrivains étrangers étaient traduites - sans exception - en français. Le
"Conservateur" de la bibliothèque a été, pour une période, le professeur Ion Trifonescu. Petit à petit,
la bibliothèque s' est enrichie par les donations des professeurs du lycée et des autres hommes de
culture comme, par exemple, Ionescu-Gion.
En 1898, le lycée reçoit un programme des 'Cours d’été organisés par la Société 'Alliance française'
de Paris. Les professeurs pouvaient faire, ainsi, un voyage d'études a Paris 'pour connaître la langue,
la littérature/ l’art et les institutions françaises'.
Dans le cadre du lycée ont été créées plusieurs sociétés littéraires des élèves. Le 29 octobre
1897, un groupe d’ élèves demande l'accord du directeur et des professeurs du lycée pour fonder la
société de lecture "Junimea'. Parmi les signataires de cette pétition on trouve le nom du poète Ion
Minulescu.
A cette pétition les élèves avaient annexé un projet de statut. Les séances de la société étaient
organisées dans la salle de la bibliothèque, le samedi, d'habitude. On présentait une oeuvre souvent
littéraire et après, on discutait autour de celle-ci. Puis les élèves lisaient leurs "productions"
littéraires.
1908 est l' année de la parution du premier numéro de la revue "Junimea" sous la direction d'un
comité des élèves des classes du cours supérieur, aidés par le professeur Dumitru Cosmoc.
La revue de culture 'Trivalea" est parue en 1935. La plupart des articles publiés étaient les
créations des élèves.
En 1902 a été fondée la société "Doina" sous la direction du professeur Victor Vestemeanu. Aux
séances de cette société participaient les élèves qui n'avaient obtenu que des notes de 5 et qui
avaient un bon comportement.
L'activité sportive s'est développée, elle aussi. La société de gymnastique "Aquila" a été fondée
le 2 décembre 1910. La tâche de s' occuper de cette société a été assumée par le professeur Vasile
Mândru.
3. L' école moyenne (1948-1965).
Par la réforme de l'enseignement de 1948,1e nom du lycée a été changé en école moyenne.
Pendant les 18 années de cette étape on distingue 4 périodes:
1948-1953 - École moyenne en 11 années
1953-1957 - École moyenne en 10 années
1957-1965 -École moyenne en 11 années
Par la Décision du Conseil de Ministres n.90311965, on revient au lycée ayant une durée de 12
ans. Dès 1957, le lycée a été nommé le lycée Nicolae Balcescu.
4.Le lycée (1965 – jusqu’à présent)
Jusqu'en 1989-1990, le lycée a eu des classes de mathématiques, électrotechnique et mécanique.
Dès 1990-1991, i1 a été transformé en lycée théorique avec des sections nouvelles (ex. histoire -
sciences sociales, langues modernes,etc)
La majorité des professeurs du lycée ont demandé au Ministre de l'Enseignement d’approuver
l'ancien nom –I. C. Bratianu - mais ce sera seulement en 1997 que leur demande sera acceptée.
Le nouveau nom donné au lycée était justifié si on prend en considération qu’Arges a été le
berceau de la famille Bratianu, où leur présence a été signalée depuis le XVI-ème siècle.
Le nom Ion C. Bratianu s'impose sur le frontispice du lycée vu son activité d’homme politique et
d’homme d'Etat de grand prestige parmi ses contemporains, vu sa contribution à la préparation et au
déroulement de la révolution roumaine de 1848-1849, et aussi à l'acte de l'Unification de 1859, vu
ses mérites d’avoir trouvé les meilleures solutions aux grands problèmes de la période pendant
laquelle il a été Premier Ministre (1876-1888). Par l'art de sa politique, son comportement
enthousiaste et aussi son âme généreuse, Ion C. Bratianu a dominé les événements de son époque et
ses contemporains. Son patriotisme était exaltant, lui-même étant un homme d' action.
Il est important de savoir qu'il a soutenu le développement de l' enseignement dans la Roumanie
moderne.
Les personnalités du lycée
C'est ici qu'ont enseigné des personnalités remarquables comme Ludwig Eugen, docteur de
l'Université de Vienne, Banescu Nicolae, professeur universitaire , Apostolescu I. Nicolae , docteur
ès lettres à la Sorbonne, Baiulescu Ion, inspecteur générale au ministère , Cutui Ion - directeur entre
1912-1916 , mort pendant la première guerre mondiale en 1916, Remus Macarie, constructeur
renommé de violons, Iordache Nicolae (Vladimir Streinu), écrivain et critique littéraire , des
professeurs émérites comme Emil Mortun, Gheorghe Aman, Mihalascu Dumitru , Pauna Titu et
beaucoup d' autres encore.
Le Collège National « I. C .Bratianu », l’établissement scolaire le plus ancien du département
d'Arges, a été l’école où se sont formées de nombreuses personnalités de la vie politique,
militaire, culturelle, scientifique, artistique et littéraire roumaine.
Parmi les élèves fameux du lycée on peut rappeler le célébre général Constantin Cristescu, le
savant, géographe et poète George Vâlsan , le peintre Schweitzer Cumpana, Virgil Tempeanu ,
professeur universitaire et auteur de beaucoup de livres d'allemand , Mihail Ghelmegeanu
professeur universitaire , George Ulieru, un célèbre médecin, le professeur de mathématiques et
grand poète Dan Barbilian (Ion Barbu), Constantin Petrescu, peintre, Ion Minulescu, poète, le
publiciste Ion Trivale , Ion N. Angelescu, professeur universitaire, Armand Calinescu, premier-
ministre , Tudor- Teodorescu-Braniste, écrivain en prose, Vladimir Streinu, professeur, écrivain et
critique littéraire, Constantin Balaceanu-Stolnici, réputé spécialiste en neurologie, Dan Gavriliu,
illustre cardiologue, Marius Iosifescu, mathématicien, membre de l' Académie Roumaine, Emil
Constantinescu, professeur universitaire et docteur, président de la Roumanie (1996-2000),
Constantin Petrescu -Rudolf Schweitzer-Cumpana (peintre), Nicolae Brânzeu (musique),
Ion Salisteanu (peintre), Sorin llfoveanu(peintre)
…… et aujourd’hui
Continuant les réussites des anciens professeurs et élèves, la nouvelle génération s’est illustrée
par des résultats remarquables chaque année, aux examens d'admission dans l' enseignement
universitaire supérieur et aux concours scolaires.
Le fait que seulement ces dernières années scolaires, beaucoup d' élèves du collège ont participé
aux concours nationaux , en obtenant de nombreux prix et mentions, illustre le niveau, les
préoccupations , la capacité de ceux qui travaillent dans le domaine de l'éducation , c'est-à-dire les
professeurs et leurs élèves.
Les activités culturelles et sportives font partie des préoccupations des professeurs et des élèves.
Ces activités sont coordonnées par la société Junimea (qui date depuis plus de100 ans) et qui fait
paraître la revue Junimea , publication scolaire périodique qui valorifie les créations des élèves.
Pour l' étude de la géologie, le Ministère des Cultes et de l'Instruction a envoyé au lycée des
copies de fossiles du Musée de Bucarest et, pour l' étude des sciences naturelles - des roches, des
planches, des moulages.
Dans le domaine sportif il y a de nombreux champions départementaux et nationaux provenus de
nos élèves dans les diverses activités sportives.
C'est d'ici que provient Carol Corbu , ancien champion national au triple saut, Marina Nicoara ,
troisième prix au championnat national d’échecs pour cadets, Larisa Lacusta, Deac Bogdan, Ileana
Buciu qui ont plusieurs records nationaux et internationaux de natation.
Notre collége possède une base matérielle importante, le bâtiment proprement dit qui a 33 salles de
classes, beaucoup de laboratoires d’informatique, des cabinets de langue, une salle moderne de
sport, une bibliothèque ayant 35000 livres et 3575 anciens livres et aussi des livres parus entre les
années 1646 et 1917 (le manuscrit grec de la Topographie de Constantin Caracas). Le Collège a eu
un internat et une cantine à partir de 1975.
Au cours de son existence, le Collège Bratianu s' est affirmé comme une institution de marque de
1' éducation départementale et nationale par des résultats exceptionnels dans le domaine de
l’instruction et de l' éducation.
Ce que nous avons présenté ci-dessus représente seulement une partie de nos activités et de nos
résultats de cette dernière période à laquelle ont contribué aussi tous les autres compartiments , le
personnel didactique auxiliaire, les services de secrétariat - comptabilité, le personnel administratif.

Professeur Iulian Untaru – 2009


Pour le site: www.iulian-untaru.net