Vous êtes sur la page 1sur 28

Le Guide Michelin,

une institution culinaire


Comment
le guide rouge
s’est donné
une dimension
internationale.
// SÉRIE
e
lA DÉMeNC
D’ÉTÉ P. 13

Is
De FrANÇO

DR
LE QUOTIDIEN DE L'ÉCONOMIE // LUNDI 13 JUILLET 2015 // LESECHOS.FR
DR

al

Le roman politique
rl
Pa

ev

eB n
aron de Mé

SauvetagedelaGrèce:
de l’été // P. 12
L’ESSENTIEL

l’Europeposesesconditions
LE FMI APPELLE HOLLANDE À
POURSUIVRE LES RÉFORMES
Pour réduire la dépense publi-
ques, le FMI recommande, entre
autres, de reculer à nouveau l’âge
de départ à la retraite et de réfor-
mer l’assurance-chômage. // P. 6

LE MEXIQUE À L’HONNEUR l Vives tensions au sommet à Bruxelles sur l’avenir de la Grèce dans la zone euro.
Fini la brouille entre la France et le
Mexique. Invité d’honneur du
l Le nouveau plan d’aides de plus de 80 milliards d’euros divise les dirigeants européens.
14 Juillet, le président mexicain,
Enrique Peña Nieto, en visite
d’Etat, doit signer une soixantaine
d’accords économiques. // P. 8

ENTREPRISES
& MARCHÉS

EUROTUNNEL NE VEUT PAS


CHANGER DE STATUT
L’entreprise attaque un décret qui
revient à créer une « partie fran-
çaise » du tunnel sous la Manche.
Ce qui modifierait son cadre
social. // P. 17

REPOSITIONNEMENT
DIFFICILE POUR CITROËN
Le constructeur, dont les ventes
ont reculé au premier semestre,
invite à la patience alors qu’il
tarde à concrétiser sa nouvelle
image de marque. // P. 18

PUBLICITÉ DIGITALE : Angela Merkel, François Hollande et Aléxis Tsípras. Photo John MacDougall/AFP
LE MOBILE TIRE LE MARCHÉ
Le marché de la publicité sur
Internet a bondi de 3,5 % au pre-
mier semestre. La publicité sur
mobile progresse de 63 %. // P. 20
C’ est une bagarre digne d’Homère qui a opposé,
dimanche à Bruxelles, les dirigeants européens sur
l’avenir de la Grèce. Ils ont pris dans l’après-midi la
relèvedeleursministresdesFinancesqui,dansuneambiance
survoltée, s’étaient montrés incapables de trancher entre un
Grèce, qui devrait dépasser les 80 milliards d’euros. Face au
refus de principe de ce soutien de la part des « faucons » alle-
mand et finlandais, les grands argentiers ont proposé aux
chefs d’Etat et de gouvernement une nouvelle série de condi-
tions comme des efforts supplémentaires dans le domaine
option, la mise en gage d’actifs grecs à hauteur de 50 milliards
pour garantir le remboursement de la dette. Le président
français a continué à défendre le maintien de la Grèce dans
l’euro tandis que la chancelière allemande semblait s’aligner
sur son sévère ministre des Finances. // PAGES 2 À 5
LES BANQUES SE METTENT Grexit et la mise en place d’un troisième plan d’aides pour la des retraites, de la fiscalité et du marché du travail. Autre ET L’ÉDITORIAL DE NICOLAS BARRÉ PAGE 9
AU « CROWDFUNDING »
Banque Populaire Atlantique et le
Crédit Mutuel Arkéa investissent
en direct dans des projets de
finance participative pour complé- Défense : « Nous faisons face Les hôpitaux
ter leur palette de services. // P. 22
ontcreusé leur
à des crises mondialisées » déficiten 2014
INTERVIEW A la veille du 14 Juillet, le général Didier SANTÉ En 2014, l’activité hospitalière
Castres, sous-chef d’état-major Opérations, livre son dans l’Hexagone a perdu près de
400 millions d’euros, contre 312 mil-
analyse des menaces et des réponses à y apporter. lions en 2013. Cette somme équivaut à
celle qui a été prélevée sur le budget
Lucasfilm Ltd.

Transferts de technologies, filières de provient du monde entier [...]. On est passé hospitalier par l’exécutif sous forme
recrutement, de financement, camps d’une guerre des stocks à une guerre des d’annulation de crédits, soit 430 mil-
d’entraînement, e-propagande… En cette flux », dit-il dans une inter view aux lionsd’euros,pourfinancerlerembour-
veille de 14 Juillet, le général de corps « Echos », la première accordée depuis qu’il sement de nouveaux traitements
Bourse « Star Wars » d’armée Didier Castres, sous-chef d’état-
major Opérations, estime que l’ennemi
occupe cette fonction. Une crise doit donc
être abordée dans sa globalité et le levier
contrel’hépatiteC.LaFédérationhospi-
talière française s’inquiète de nouvelles
propulse l’action « asymétrique », celui que l’armée française militaire s’attacher à casser les nœuds des coupes budgétaires qui pourraient frei-
Disney au sommet combat au Sahel ou en Irak, a parfaitement
intégré les codes de la mondialisation. « Si
réseaux ennemis, dont les armements ont
tendance à réduire sensiblement la supé-
ner de futurs investissements. Ces der-
niers ont déjà chuté en 2014, passant de
// P. 20 Didier Castres. la dimension sécuritaire se concentre sur un riorité technologique des armées occiden- 5,07 milliards d’euros à 4,38 milliards.
Photo Jérémie Faro/Armée de terre/EMA espace géographique défini, ce qui l’alimente tales. // ENTRETIEN PAGE 11 // PAGE 7

SUR L’élite dufootfrançais


restelourdement
déficitaire
DOMINIQUE SEUX Universités :un La perte d’exploitation de la L1
DANS « L’ÉDITO ÉCO » estimée à 271 millions pour 2014-2015.
À 7H20 secrétaire d’Etat ne
DU LUNDI AU JEUDI
faitpasle printemps SPORT Dans un entretien exclusif aux « Echos », Jean-Marc
Mickeler, le nouveau président de la Direction nationale du
Le Point de vue de contrôle de gestion (DNCG),l’organisme contrôlantles clubs
Bernard Belloc de football professionnel français, analyse leur situation
financière à la veille de la reprise des Championnats de
Alors que la loi Macron ouvre la Ligue 1 et de Ligue 2. Il estime que celle-ci s’améliore, mais
porte d’une vision plus moderne « demeure tendue ». Le résultat d’exploitation de la L1 estimé
de l’économie, rien de neuf pour la au 30 juin – hors transferts – est, il est vrai, négatif de 271 mil-
ISSN0153.4831 107e ANNÉE
NUMÉRO 21978 28 PAGES formation supérieure. Et la récente lions d’euros pour la saison 2014-2015, après une perte de
Antilles-Réunion 3 €. Guyane 3,90 €. Belgique nomination de Thierry Mandon au 351 millions en 2013-2014. Pour Jean-Marc Mickeler, les
2,60 €. Espagne 3.30 €. Grande-Bretagne secrétariat d’Etat à l’Enseignement clubs doivent diversifier leurs revenus. Par ailleurs, le conflit
2£60. Grèce 2,90 €. Italie 3.30 € Luxembourg supérieur et à la Recherche n’y entre la L1 et la L2 a repris de plus belle à propos du système
2,80 €. Maroc 24 DH. Niger 2.600 CFA Suisse
4,60 FS. Tunisie 3.300 TNM. Zone CFA change pas grand-chose, selon des montées et descentes entre les deux divisions. L’éventua- Relégué en Ligue 2, le club de Lens a souffert ces derniers mois
2.200 CFA. Bernard Belloc. // PAGE 9 lité d’une scission n’est plus à exclure. // PAGES 16-17 de difficultés financières. Photo Denis Charlet/AFP
02 // ÉVÉNEMENT Lundi 13 juillet 2015 Les Echos

L’ÉPILOGUE DE LA CRISE GRECQUE

Grèce :
les nouvelles
conditions
del’Europe
l Des dirigeants très divisés
sur l’opportunité d’une nouvelle
aide à Athènes.
l La BCE évoque un risque
de déstabilisation de la zone euro
en cas de Grexit.
Anne Bauer l’opposé, François Hollande pro-
abauer@lesechos.fr mettait de « tout » faire pour trouver
— Bureau de Bruxelles un accord ce dimanche afin que la
Grèce reste dans la zone euro. Il
L’heure tourne et la zone euro était écartait aussi fermement les idées
dimanche après-midi toujours très soulevées la veille par le ministre
divisée sur le sort de la Grèce. Lors- allemand des Finances, Wolfgang
que les chefs d’Etat sont arrivés en Schäuble,d’organiserunGrexitpro-
milieu d’après-midi à Bruxelles, visoire. « Une sortie de la zone euro
leurs ministres des Finances signifie une Europe qui recule et qui
n’avaient toujours pas trouvé de n’avance plus, et ça je n’en veux pas »,
position commune. Le matin a martelé le président français.
même, le président du Conseil euro- Quant au principal intéressé, le Pre- tent que la Grèce vote un grand vail aux « leaders ». « Ceux qui veu- de la situation bancaire, un cercle
péen, Donald Tusk, avait annulé le mier ministre grec, Aléxis Tsípras, il nombre de réformes d’ici à mer- Pour aider la Grèce, lent pousser le bouchon trop loin vicieux qui risque d’exploser très
rendez-vous prévu à 28 le soir, tout a pris au mot la chancelière alle- credi 15 juillet, en gage de sa bonne il est question jouentenfaitle“Grexit” »,décryptait vite. Plus on attend, plus l’économie
en promettant qu’il ne lâcherait pas mande, qui avait coutume de répé- foi. Ensuite, ils réclament des mesu- hier une source européenne. grecque se paralyse, moins les prêts
les dirigeants de la zone euro tant ter que tout est possible avec de la res supplémentaires afin d’attein- d’un plan d’aides Il est vrai que la dégradation en sont remboursés, plus les prêts non
qu’ils n’auraient pas pris une déci- volonté politique. « Je suis prêt au dre les bons équilibres financiers. de 82 à 86 milliards six mois de la situation économique performants alourdissent les bilans
sion ferme sur leur volonté ou non compromis », a-t-il affirmé. « On le Enfin, il n’était pas clair s’ils avaient d’euros sur trois ans. grecque est telle que nombre de de banques à cours de cash. Le
de lancer un troisièmepland’aides à doit aux Européens qui veulent une ou non repris la suggestion de grands argentiers ont pris peur. contrôle des capitaux a été prolongé
la Grèce. A leur arrivée, les déclara- Europe unie et pas divisée. » l’intraitable ministre allemand des Samedi, leurs échanges ont été vio- dedeuxmoisvendredi.SelonlaBCE,
tions des uns et des autres mon- Finances, Wolfgang Schäuble, européen, Martin Schulz. Il faut un lents. Pour aider la Grèce, il est il faut désormais prévoir 25 mil-
traient bien que la tension avait « Un fonds pour donner d’obliger la Grèce à consigner les fonds pour donner confiance. Mais il désormais question d’un plan liards pour la recapitalisation des
atteint un point maximal. Le visage confiance » recettes de ses futures privatisa- fautéviterquelaGrècesesentehumi- d’aides de 82 à 86 milliards d’euros banques grecques. D’urgence. Pour
fermé, la chancelière allemande, Les grands argentiers ont finale- tionsdansunfondsdestinéàgaran- liéeetdonctrouverunmodèledegou- sur trois ans, dont rapidement leprésidentdelaBCE,MarioDraghi,
Angela Merkel, a déclaré : « Il n’y ment recommandé in extremis aux tir les prêts qui lui seront concédés. vernance adéquat. » A sa sortie, le 9 milliards, pour pouvoir honorer il y a bien un risque de déstabilisa-
aura pas d’accord à n’importe quel leaders d’aller vers l’ouverture de Dans un document, le ministre exi- président de l’Eurogroupe, Jeroen les échéances de l’été. Dans l’avis tion de la zone euro en cas de Grexit.
prix » pour sauver la Grèce, en rap- négociations sur un nouveau pro- geait 50 milliards d’actifs grecs en Dijsselbloem, ne cachait pas que la rendu par la Commission euro-
pelant que « la valeur la plus impor-
tante, à savoir la confiance et la fiabi-
lité, a été perdue » avec Athènes. A
gramme d’aides à la Grèce, mais en
soumettant ce feu vert à de multi-
ples conditions. D’abord, ils souhai-
gage… « Peu importe le montant, ce
qui compte, c’est le principe, expli-
quait le président du Parlement
recommandation faite par des
ministres des Finances désunis et
épuisés laissait encore bien du tra-
péenne et la BCE, la dégradation
rapide de la conjoncture économi-
queestsoulignée,ainsiquelagravité
( Lire l’éditorial
de Nicolas Barré
Page 9

Le récit d’un week-end sous haute tension


Les ministres des Finances réunissant selon lui un accord sur
se sont réunis samedi 90 % des points.
et dimanche dans une A leur arrivée, les dirigeants,
ambiance survoltée débriefés par leurs ministres des
révélant leurs divergences. Finances, avaient encore des décla-
rations guerrières. Il leur restait à
Pour la Grèce, chaque seconde qui trancher certains sujets. D’un côté,
passe rapproche le pays du désas- déterminerlalonguelistedestextes
tre. Tenue à bout de bras par la Ban- qu’Aléxis Tsípras doit faire adopter
que centrale européenne (BCE), qui par son Parlement cette semaine en
adéboursé180milliardsdefinance- préalable à l’ouverture d’un nou-
ments pour elle, la Grèce est main- veau programme : TVA, réforme
tenant engagée dans une course des retraites, indépendance du fisc
contre la montre pour ne pas cou- et de l’office des statistiques, et
ler. Le contrôle des capitaux mis en
place en Grèce est désormais pro-
longé de deux mois. Samedi, aux Le pauvre Tsakalotos,
petites heures du matin, le Parle- décrit comme sérieux,
ment grec a donné son feu vert au engagé et de bonne foi,
gouvernementpourqu’ilaillenégo-
cier un nouveau programme
ne s’attendait
d’aides à Bruxelles, en apportant en sans doute pas
gage de sa bonne volonté la liste des à tomber dans
réformes qu’avaient refusées les
Grecs par référendum cinq jours
une telle pétaudière.
plus tôt. Samedi matin, le nouveau Le Premier ministre grec, Aléxis Tsípras (à gauche), en discussion avec (de gauche à droite) le président de la Commission européenne,
ministre des Finances grec, Euclide Jean-Claude Juncker, François Hollande et le Premier ministre belge, Charles Michel, dimanche, à Bruxelles. Photo Geert Vanden Wijngaert/AP/Sipa réforme de la justice. De l’autre,
Tsakalotos, est donc arrivé confiant trouver la formule pour rassurer
à Bruxelles pour un nouvel Euro- financiers de la Grèce (81,7 milliards qui risque de coûter cher au leader veut pas. S’ensuivait un débat veni- Schäuble prenait encore une der- l’Allemagne sur les privatisations,
groupe, fort d’une majorité de d’euros sur trois ans), ils se sont divi- duSPD,SigmarGabriel(lire page3). meux, sur les règles de vote du nière fois à partie le ministre fran- et surtout sur la perspective d’un
251 députés sur 300. sés en deux clans, l’un mené par la Le ministre allemand n’a cessé Mécanisme européen de stabilité, çais Michel Sapin, pour le mettre en allégement de dette, tout en évitant
Le pauvre Tsakalotos, décrit par France,quiplaidepourl’aideàAthè- samedi de répéter son manque de afin de savoir si on pouvait se passer garde contre sa « gentillesse » avec des mots qui fâchent comme « res-
tous ses collègues comme un nes, et l’autre mené par le ministre confiance. Et de rappeler qu’il était de l’avis de la Finlande. Athènes. Les déclarations vendredi tructuration ». A l’heure du dîner,
homme sérieux, engagé et de bonne allemand des Finances, Wolfgang là en 2009, 2010, 2011, 2012 lors de matin de François Hollande, tout espoir n’était pas perdu pour
foi, ne s’attendait sans doute pas à Schäuble, qui préférerait sortir la toutes les négociations clefs sur la La nuit porte conseil jugeant les propositions grecques que les chefs d’Etat donnent un feu
tomber dans une telle pétaudière. Grèce de la zone euro. Une note de Grèce et qu’il n’était plus question Samedi soir, même l’impassible « sérieuses et crédibles », ont froissé vert à une ouverture des négocia-
Car, après avoir fait preuve d’une son ministère a fuité avec une liste pour lui de se faire avoir par les pro- président de la BCE a failli dérailler Berlin. La nuit du samedi au diman- tions. La BCE a averti : demain, il lui
unité sans faille contre son prédé- de conditions longue comme le messes jamais tenues d’Athènes. lors d’un échange musclé avec Wol- che a quelque peu porté conseil. Le faudra débrancher, si elle n’a pas
cesseur, Yánis Varoufákis, les minis- bras, avant toute nouvelle aide ou le Dans la cacophonie, le ministre fin- fgang Schäuble. « Ne me prenez pas matin, les ministres reprenaient une perspective d’accord. Avec der-
tres des Finances, cette fois-ci appe- fameux « plan B » : un Grexit provi- landais des Finances, Alexander pour un imbécile », aurait déclaré le leurs travaux dans une atmosphère rière un calendrier très serré, d’une
lés à mettre la main au portefeuille, soire de cinq ans avec à la clef une Stubb, a rajouté de l’huile sur le feu, ministre allemand, furieux de l’ana- plus calme. « Je pense que Mme Mer- semaine au maximum, pour que
se sont montrés vindicatifs, déso- restructuration de la dette grecque, déclarant ne pas vouloir participer lyse de Mario Draghi, selon laquelle kel a dû passer par là », soulignait un d’un côté, le Parlement grec vote les
rientés, incapables de voir plus loin sur le modèle de ce que fait le Club au moindre plan d’aides à Athènes, un Grexit et une faillite des banques proche des négociations. Avec des réformes demandées, puis pour
que leur contrainte parlementaire de Paris pour les pays en développe- car son partenaire dans sa coalition grecques peuvent mettre en danger trésors de patience, le président de que les autres Parlements votent le
immédiate. Assommés et tétanisés ment. Un papier violent, qui a gouvernementale, le parti d’ultra- la stabilité de la zone euro. Samedi l’Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, principe d’un troisième pro-
parl’ampleurdesnouveauxbesoins enflammé le débat en Allemagne, et droite Les Vrais Finlandais, ne le soir avant de se quitter,Wolfgang a réussi à mettre au point un texte, gramme. — A. B.
Les Echos Lundi 13 juillet 2015 ÉVÉNEMENT // 03

La crisegrecque metlegouvernementallemand
à l’épreuveet fractureles partis
La chancelière allemande l’euro. Le camp allemand insiste demandait à Angela Merkel, équi- reconnaît alors sur Facebook que
soutient officiellement son pour dire qu’il s’agit simplement de pée d’un casque à pointe, d’être une « le SPD connaît naturellement la
ministre des Finances, tout scénarios et qu’aucune piste n’est « chancelière de fer ». proposition » de son collègue des
comme le vice-chancelier, privilégiée. Et pourtant, le Grexit n’a Si ce message séduit la CDU – ce Finances, tout en voyant une sortie
Sigmar Gabriel. jamais été aussi proche. L’Union qui n’exclut pas des voix plus conci- de la Grèce de la zone euro seule-
chrétienne-démocrate (CDU) liantes –, le SPD semble profondé- ment si le gouvernement grec con-
Thibaut Madelin d’Angela Merkel estime ne plus ment divisé. Après la fuite du docu- s i d é r a i t q u’ i l s’a g i ss a i t d e l a
tmadelin@lesechos.fr pouvoir faire confiance au Premier ment présentant la position du « meilleure alternative » et excluant
— Envoyé spécial à Bruxelles ministre grec, Aléxis Tsípras, pour ministère des Finances, samedi soir une approche qui ne serait pas
qu’il mette en œuvre les réformes sur Twitter, plusieurs sociaux-dé- coordonnée avec la France. Réunie
La ligne dure de Wolfgang Schäu- promises. Le référendum surprise, mocrates de haut rang ont attaqué ce lundi, la direction du SPD pour-
ble est-elle totalement partagée par danslequelilaappelésapopulation Wolfgang Schäuble. Les proposi- rait se désolidariser de son prési-
le reste du gouvernement alle- à voter contre les réformes euro- tions du ministre des Finances « ne dent,dontlastratégiepopulisteleur
mand ? « Merkel et Gabriel sont der- péennes, a laissé des traces profon- sont pas sérieuses », réagissait ainsi échappe depuis quelques semai-
rière Schäuble », affirme un diplo- des. Les affiches de campagne de Carsten Schneider, vice-président nes. Au point que certains se
mate allemand. « Si un ministre dit son parti, Syriza, mettant en scène du groupe parlementaire en charge demandent s’il ne prépare pas son
quelque chose, ce n’est pas forcément Wolfgang Schäuble en vampire qui du budget. « Le jeu de Schäuble est « hara-kiri ». « Angela Merkel doit
son pays qui le dit », a néanmoins aurait « saigné » les Grecs pendant mauvais, ajoutait Hubertus Heil, montrer si elle a la dimension d’une
souligné dimanche le président du cinq ans, ont aggravé la relation. autre poids lourd du parti, sur le femme d’Etat et sceller un accord, et
Parlement européen, Martin réseau social. Son plan de Grexit n’a quand bien même ses électeurs aime-
Schulz, membre éminent du Parti Divisions au sein du SPD pas le soutien du SPD. » raient mettre les Grecs à la porte »,
social-démocrate allemand (SPD). Mais la facture d’un éventuel troi- Mais, aux premières heures de écrit l’hebdomadaire « Der
Selonundocumentanonymequi sième programme d’aide a aussi dimanche, les députés sociaux-dé- Spiegel ». In fine, la chancelière ris-
circule depuis samedi, le ministre refroidi le gouvernement : plus de mocrates apprenaient que leur que de devoir choisir entre son
des Finances allemand demande 80 milliards d’euros au total, alors chef, Sigmar Gabriel, était au con- ministre des Finances et François Le ministre des Finances allemand, Wolfgang Schäuble,
au gouvernement grec d’aller plus qu’on parlait initialement de 30 à traire sur la ligne de Wolfgang Hollande, ardent défenseur de la et la chancelière, Angela Merkel.
vite et plus loin dans les réformes, 50 milliards. Alors que 85 % des Schäuble ! Le vice-chancelier Grèce dans la zone euro. n Photo Wolfgang Kumm/dpa Picture-Alliance/AFP
notamment en confiant un vaste Allemandsseprononcentcontrede
programme de privatisations à une nouvelles concessions à Athènes,
agence comparable à la Treuhand, cette dimension risque de compli-
qui avait œuvré en Allemagne de quer la décision du Bundestag,
l’Est après la réunification. Si Athè- censé donner son feu vert à des
nes refuse, le ministre propose une négociations formelles avec Athè-
sortie « temporaire » de la Grèce de nes. Mardi, le quotidien « Bild »

La Finlande plus dure


que l’Allemagne
Lors de l’Eurogroupe de ce week-end, la Finlande s’est
illustrée par son intransigeance vis-à-vis de la Grèce en
allant un cran plus loin encore que l’Allemagne. Le minis-
tre des Finances, Alexander Stubb, a en effet été sommé
par le Parlement national de plaider en faveur d’une
sortie définitive de la Grèce de la zone euro. Le Parlement
finlandais est sous l’influence du parti eurosceptique
des Vrais Finlandais qui est arrivé en deuxième position
aux élections législatives d’avril dernier. Ce parti aurait
menacé de faire éclater la coalition gouvernementale fin-
landaise si son ministre des Finances n’avait pas défendu
un Grexit pur et simple. Le président du parti des Vrais
Finlandais, Timo Soini, considère que la seule solution
viable économiquement pour la Grèce est d’abandonner
l’euro et de dévaluer sa monnaie.

Ils ont dit


Jean-Christophe Verhaegen/AFP
Thierry Charlier/AFP

« Je suis prêt au « La valeur la plus


compromis […], on le importante, à savoir
doit aux Européens la confiance et la fia-
qui veulent une bilité, a été perdue »
Europe unie et pas avec Athènes.
divisée. » ANGELA MERKEL
ALÉXIS TSÍPRAS Chancelière allemande
Premier ministre grec
Jean-Christophe Verhaegen/AFP

Jean-Christophe Verhaegen/AFP

« Le bon sens doit « Je me battrai


prévaloir et un jusqu’à la dernière
accord doit être milliseconde pour
trouvé. L’Italie ne avoir un accord.
veut pas que la [...] Je suis dans
Grèce sorte de la un esprit combatif. »
zone euro. » JEAN-CLAUDE JUNCKER
MATTEO RENZI Président de la Commission
Président du Conseil italien européenne
04 // ÉVÉNEMENT Lundi 13 juillet 2015 Les Echos

3 L’ÉPILOGUE DE LA CRISE GRECQUE

Derrière Leplan deréformes


le rideau acceptépar laGrèce
grec… auraun effetrécessif
Qu’y avait-il derrière la Hausse de la TVA et des les avantages fiscaux appliqués
médiation de Hollande ? taxes sur les plus riches, aux agriculteurs.
La fin de l’austérité, réforme des retraites, Le taux de l’impôt sur les entre-
se réjouit la gauche ; du le détail des réformes prises sera quant à lui relevé de
laxisme, craint la droite. acceptées par Athènes. 26 % à 28 %, ce qui n’est pas favo-
rable aux investissements.
Le document listant les « Actions Les dépenses militaires
LE FAIT prioritaires » que le gouver- devront être réduites de 100 mil-
DU JOUR nement Tsípras a finalement lions d’euros cette année et de
POLITIQUE adoptées jeudi soir puis fait 200 millions l’an prochain.
voter par le Parlement reprend Le système des retraites devra
Cécile presque mot pour mot le plan des dégager des économies perma-
Cornudet créanciers, massivement rejeté nentes représentant entre 0,25 %
par les Grecs lors du référendum et 0,5 % du PIB en 2015 et de 1 % à
du 5 juillet. Il prévoit des écono- partir de 2016. Pour y parvenir,

L
mies budgétaires d’environ le recours aux préretraites sera
es frondeurs du PS 12 milliards d’euros sur deux ans découragé et l’âge de départ à la
soutiennent François – au lieu de 8 milliards dans une retraite à 67 ans sera généralisé à
Hollande. Même Jean- Avec le dossier de la crise grecque, François Hollande aura prouvé sa détermination et sa ténacité. version grecque antérieure. Le partir de 2022. Les retraites com-
Luc Mélenchon a eu des mots Photo Kenzo Tribouillard/AFP texte prévoit aussi une série de plémentaires devront respecter
doux à son égard. réformes structurelles visant à la clause du « zéro déficit ». Enfin,
Derrière la tragédie grecque rendre le système fiscal plus ren- la suppression de l’allocation
se joue une pièce bien
française. Avec des acteurs
qui changent de rôle
François Hollandefait table, le système de retraite plus
soutenable et l’Etat plus efficace.
La TVA va être augmentée
pour les petites pensions (Ekas)
sera effective d’ici à la fin 2019.
Les privatisations seront

l’unionsacrée àgauche
et des questions nouvelles. immédiatement et devra rappor- menées à bien, Athènes s’engage
Pourquoi François Hollande ter l’équivalent de 1 % du PIB, c’est- à finaliser toutes les procédures
était-il ces jours derniers à-dire 1,8 milliard d’euros chaque en cours, notamment celle des
le seul dirigeant européen année. Le taux normal reste à aéroportsrégionaux,desportsdu
à soutenir la Grèce ? 23 % mais il inclut désormais la Pirée et de Thessalonique et du
Pourquoi les frondeurs PS, Le président de la Républi- peususpectsd’adhérersansréserve « MadameMerkelvousêtesirrespon- plupart des produits et des ser- réseau grec de transport d’électri-
les Verts et le Front de gauche que a mis tout son poids au hollandisme. Mercredi dernier, sable.L’histoireneretiendraquevotre vices, y compris les restaurants cité Admie, filiale de l’entreprise
lui trouvent-ils des vertus dans la bataille pour à l’occasion du débat sur la Grèce égoïsme national, votre désir de puis- (au lieu des 13 % actuels), le taux publique d’électricité (PPC). Mais,
pour la première fois conserver la Grèce dans organisé par l’Assemblée nationale, sance, votre soumission à l’argent », a réduit de 13 % étant restreint apparemment, aucun engage-
depuis trois ans ? Pourquoi la zone euro. Une ténacité les députés communistes ont déclaré le député frondeur Pouria à l’eau, l’alimentation de base, ment n’est pris pour de futures
la droite tâtonne-t-elle sur saluée par sa majorité. applaudi l’intervention de Manuel Amirshahi sur Twitter. Enfin, le l’énergie et les hôtels (6,5 % jus- privatisations.
l’opportunité d’un Grexit ? Valls, fermement partisan du main- journal allemand « Die Welt » y est qu’ici) et le taux « super-réduit » Le gouvernement n’a appa-
Les trois questions trouvent Grégoire Poussielgue tien de la Grèce dans l’euro. L’union également allé de son compliment, de 6 % s’appliquant uniquement remmentpasrenoncéàfairerevi-
leur réponse autour d’un seul gpoussielgue@lesechos.fr sacrée de la gauche autour de la estimant que François Hollande est aux produits pharmaceutiques, vre les conventions collectives
terme : la rigueur. crise grecque a franchi une nou- « devenu le nouvel homme fort de – supprimées durant les cinq
A gauche, le soutien tout Le 14 Juillet de François Hollande velle étape ce week-end. « Il est des l’Europe ». « Depuis le début, la années de crise – en coopération
neuf des plus sévères ne sera à nul autre pareil. La crise moments où très peu de personnes France tient les deux bouts : mainte- Les privatisations avec l’OIT et l’OCDE.
contempteurs du chef de grecque, dont l’intensité dramati- tiennent dans leurs mains un bout nirl’axefranco-allemandetfairedela seront menées
l’Etat ressemble à un grand que ne s’est pas démentie tout au d’histoire. Aujourd’hui, François pédagogie avec les Grecs », estime à bien, Athènes Un bref répit
rêve. François Hollande parle longduweek-end,amisleprésident Hollande est de ceux-là », a déclaré une source proche de l’exécutif. Ce plan ne peut qu’avoir un effet
d’étalement de la dette et joue de la République en première ligne hier la dirigeante écologiste Cécile
s’engage à finaliser récessif compte tenu de l’impact
le bras de fer avec l’Allema- etseraleprincipalsujetdesoninter- Duflot, qui avait violemment cla- Eviter un « saut toutes les procédures des hausses d’impôts prévues et
gne ? C’est le signe qu’il a vention présidentielle à la télévision qué la porte du gouvernement dans l’inconnu » en cours. de la réforme des retraites. Le
enfin tourné le dos à « l’austé- pour la Fête nationale. « Elle risque au printemps 2014. Même Jean- Pour leur part, les ténors de la droite moment est particulièrement
rité », veulent-ils croire. Fin d’occuper 90 % de l’interview », pro- Luc Mélenchon a tu ses critiques, française ont continué à critiquer la inapproprié puisque l’économie
de l’austérité pour la Grèce et nostique un de ses conseillers. habituellement violentes, contre gestion du dossier grec par François aux livres et aux billets de théâtre. grecque est déjà déprimée par ces
par ricochet pour la France. Depuis la fin du mois de juin, François Hollande. Hollande. Dans les colonnes du Les îles, qui bénéficiaient d’une derniers mois d’instabilité. Mais
Le lien est fait. « Schäuble vise François Hollande a pris son bâton Pourlessocialistesfrançais,Fran- « JDD », l’ancien Premier ministre TVA réduite, vont perdre leur pri- le gouvernement a gagné un peu
la France à travers la Grèce. de pèlerin pour convaincre les çois Hollande n’est pas loin d’être FrançoisFillonl’aaccusédejouerun vilège et seront soumises au taux d’oxygène dans la mise en œuvre
Ne pas lui laisser un pouce de autres pays de la zone euro de ne devenu le sauveur de l’Europe, « trouble jeu » : « Rigoureux en com- normal à partir d’octobre, après de sa politique budgétaire. L’excé-
terrain », tweete le frondeur pas exclure la Grèce et de sortir par quand, dans le même temps, la pagnie d’Angela Merkel, complaisant la saison touristique. La mise dent primaire – calculé hors paie-
Guillaume Balas. François le haut de cette crise majeure, la chancelière allemande, Angela en coulisses avec Aléxis Tsípras. » « Il en place sera progressive, en ment des intérêts de la dette – est
Hollande, lui, tente d’éviter le plus grave depuis la naissance de Merkel, est vouée aux gémonies. faut que M. Hollande se ressaisisse et commençant par les îles les fixé à 1 % cette année puis à 2 %
malentendu. Il applaudit au l’euro en 2002. Une position qu’il a reconstitue une unité avec la chance- plus riches et les plus touristi- en 2016, 3 % en 2017 et 3,5 % en
plan de réformes et craint un tenue contre vents et marées, lière allemande, Angela Merkel », a ques, et s’étalera jusqu’à 2016. 2018. C’est moins que ce qui était
« recul de l’Europe » plutôt même s’il est apparu bien seul en « La Grèce hors déclaré pour sa part l’ancien prési- Les îles les plus reculées ne seront prévu sous le précédent mémo-
qu’il ne critique directement face de pays comme l’Allemagne, la zone euro, c’est dent Nicolas Sarkozy. pas concernées. randum, qui exigeait un surplus
l’austérité grecque. Il n’empê- Finlande ou encore la Slovaquie, l’Europe qui recule Quelle que soit l’issue de la crise, La taxe sur les produits de de 3 % cette année puis de 4,5 %
che, la gauche n’est pas la
seule à faire une lecture anti-
pour ne citer qu’eux. Au cours de la
journée de dimanche, le président a
et qui n’avance François Hollande aura prouvé sa
détermination pour maintenir le
luxe sera étendue aux bateaux
de plaisance de plus de 5 mètres
à partir de 2016. Mais il est vrai
que ce répit a été arraché au prix
austéritaire de la main ten- enchaîné les réunions avec les plus, et cela pays dans la zone euro et éviter un et la taxe déjà prélevée sur le de trois trimestres de récession.
due de la France à la Grèce. La ministres concernés et ses conseil- je ne le veux pas. » « saut dans l’inconnu », comme le tonnage réalisé par les arma- Depuis la fin 2014, la crise politi-
droite dénonce le « laxisme » lers sur le dossier grec. dit un de ses conseillers. Une mobi- teurs sera relevée. Les « règles fis- que puis les élections ont peu à
FRANÇOIS HOLLANDE
et soupçonne le président de Sur le plan intérieur, sa fermeté lisation qui lui permet aussi de faire cales spéciales » sur le transport peu cassé l’élan de reprise cons-
pousser à un compromis, à paie. Elle a été saluée par plusieurs oublier un temps les mauvais résul- maritime seront supprimées. taté au début 2014 et l’activité est
n’importe quel prix, pour évi- dirigeants de la gauche pourtant tats économiques. n De même que, d’ici à la fin 2017, à nouveau déprimée. — C. C.
ter d’avoir à supporter à court
terme (c’est-à-dire avant 2017)
un défaut de paiement de la
Grèce, lourd pour les finances
françaises. « Aléxis Tsípras
Tsíprasrésignéàcoopérer pourrester dans lazoneeuro
veut un chèque en blanc », a
alerté dimanche Nicolas Après une volte-face tion, au prix d’un reniement de la « un mandat de rupture » avec la
Sarkozy, en invitant François spectaculaire, le Premier totalité de son programme électoral zone euro : « Ils m’ont donné un
Hollande à se rapprocher de ministre grec se dit prêt à et quitte à se mettre une bonne par- mandat pour renforcer la position de
l’Allemagne. De bons conseils accepter les sacrifices tie de son électorat à dos. négociation du gouvernement pour
font-ils une position claire ? nécessaires pour rester un accord soutenable économique-
Pas forcément. Les Républi- dans la zone euro. « Maintenir le peuple en vie » ment et juste socialement. » Dès le
cains, Alain Juppé et Nicolas Après avoir fait « tout ce qui est lendemain de la victoire du « non »,
Sarkozy en tête, ont paru Catherine Chatignoux humainement possible », selon lui, il s’était assuré le soutien de l’ensem-
changeants ces derniers cchatignoux@lesechos.fr pour convaincre les Européens et le ble des partis d’opposition pour
jours, sans doute parce Fonds monétaire international rechercher un compromis avec les
qu’eux-mêmes ne savent tou- A la question de savoir si Aléxis Tsí- qu’une nouvelle cure d’austérité créanciers du pays. Il a pu ainsi ral-
jours pas quels efforts ils pras restera dans l’histoire comme serait contre-productive pour la lier un très large soutien au Parle-
demanderont aux Français un apparatchik inconscient ou un Grèce et qu’il vaudrait mieux com- ment dans la nuit de vendredi à
lors de la présidentielle génial stratège, il est encore trop tôt mencer par alléger le poids de la samedisurlespropositionsderéfor-
de 2017. De ce point de vue, pour répondre. Mais le revirement dette si l’on veut relancer l’écono- mes qui serviront de base de négo-
François Fillon reste que le Premier ministre grec issu de mie, il s’est résigné à accepter un ciations à l’ouverture éventuelle
le plus radical. la gauche radicale a opéré depuis projetd’accord« trèséloignédupacte d’un troisième plan d’aides. En dépit
« Monsieur le Président, jeudi en faveur du plan de réformes électoral »desonpartiSyriza.Maisil de la dissidence d’une quinzaine de
la menace de la faillite n’est pas des créanciers du pays, quelques a assuré devant le Parlement grec députés de Syriza – dont la prési-
abstraite », a-t-il écrit ce week- jours après un référendum qui avait vendredi soir que c’était « le meilleur denteduParlement,ZoeKonstanto-
end dans le « JDD ». CQFD : rejeté ce dernier à plus de 60 %, possible »,appelantlesélusàunvote poulou, et de deux ministres,
même en cas d’hypothétique montre qu’il est capable d’autant de « de responsabilité nationale » pour Panayótis Lafazánis et Dimítris
accord avec la Grèce, et de souplesse que d’intransigeance et « maintenir le peuple en vie ». Stratoúlis –, le texte a été approuvé
victoire politique de François de mépris pour la démocratie que Prenant au mot les Grecs qui ont par 251 voix sur 300. Tsípras dispose
Hollande, il faudra que la d’un certain sens des responsabili- toujours affirmé vouloir rester dans donc d’une large majorité pour faire
France mette l’accélérateur tés : entre le risque de chaos et un l’euro, il a considéré, au lendemain voter les mesures d’urgence que les
sur les réformes. maintien douloureux dans la zone du référendum du 5 juillet, que les Aléxis Tsípras a obtenu un très large soutien du Parlement grec créanciersnemanquerontpasd’exi-
ccornudet@lesechos.fr euro, il a choisi la deuxième solu- électeurs ne lui avaient pas donné sur les propositions de réformes. Photo Geert Vanden Wijngaert/AP/Sipa ger rapidement. n
Les Echos Lundi 13 juillet 2015 ÉVÉNEMENT // 05

La BCE doit juger des perspectives politiques


pour décider du sort des banques grecques
La Banque centrale
européenne se retrouve
Pour l’heure, l’institution est en
mode« standby »,enayantplafonné
« La BCE trouvera sans cesse le plafond de l’aide. Jus-
qu’à bloquer le compteur à 89 mil-
encore en première ligne l’aide aux banques grecques depuis les bonnes solutions liards d’euros.
pour éviter le naufrage fin juin, la rendant à peine suffisante à une condition,
des banques. pour permettre aux établissements
locaux de garder la tête hors de l’eau.
qu’elle ait devant L’échéance du 20 juillet
« S’ilyauneperspectived’accordpoli-
Jean-Philippe Lacour Leur matelas de sécurité a fondu ces elle un cadre tique, ça change tout », disait diman-
jplacour@lesechos.fr derniers jours comme neige au politique che une source bancaire. Reste
— Correspondant à Francfort soleil, malgré le contrôle des capi-
taux et la limite journalière des
suffisamment clair qu’en cas de prolongation de l’aide
aux banques, il faudrait que les
Le scénario du pire était toujours retraits bancaires à 60 euros. et crédible. » milieuxpolitiquesprennentlerelais
présent dimanche à la fin d’un week- Mais, avant de prendre une déci- MICHEL SAPIN pour garantir un financement adé-
end de divisions entre les dirigeants sion irréversible, la BCE sait qu’elle a Ministre français des Finances quat, plaidait dernièrement Jens
européens, impuissants à résoudre pour mission de garantir la stabilité Weidmann, président de la Bundes-
lacrisegrecque.Etlesortdusystème dusystèmefinancierdelazoneeuro, bank. En sachant que cela n’irait pas
bancairegrecestcelundidenouveau en même temps que celle des prix. Il sans l’accord de l’Allemagne…
entrelesmainsdelaBanquecentrale lui faut donc veiller à ce que les ban- Presséd’agir,Francfortestfocalisé
européenne (BCE). Celle-ci va réunir quescontinuentdejouerlapremière sur le 20 juillet, quand Athènes doit
lundi son Conseil des gouverneurs ligne de défense contre les crises pas aisée. Aussi, le dispositif d’aide rembourser 4,2 milliards d’euros
avec la question de plus en plus financières, à condition qu’elles temporaire a été maintenu depuis d’obligations achetées par la BCE et
controversée en son sein du main- soient solvables. des mois en attendant que les diri- les autres banques centrales natio-
tien ou non d’un outil de perfusion Seulement voilà, l’aide financière geants politiques européens soient nales.SilaGrècen’apasréglélanote,
financière distillée depuis janvier. delaBCEatoujoursétéprévuepour en mesure de prendre une décision car aucun crédit ne lui aura été
Elle pourrait décider à tout moment colmater des manques passagers sur le dossier grec. La population a, accordé, alors la BCE coupera les
defermerlerobinetàeurossilapers- deliquidités,jamaispourbénéficier dans le même temps, retiré plus de vivres aux banques grecques et La BCE va réunir lundi son Conseil des gouverneurs pour discuter
pective d’un nouveau pland’aides ne à des établissements en état de 40milliardsd’eurosdesbanquesdu prendralaresponsabilitédepousser du maintien ou non du dispositif d’aide financière aux banques
se concrétisait pas. faillite. La limite entre les deux n’est pays, conduisant la BCE à relever le pays en dehors de la zone euro. n grecques. Photo ECB/Robert Metsch

LA LÉGENDE A GRANDI

LA NAVITIMER 46 mm

Le MESalargementles « Ondoitpouvoirsuivrelamiseenœuvre
moyens d’aider laGrèce desréformes »
Doté d’une capacité sion européenne. Ces dernières doi-
d’emprunts de 500 mil- vent juger de l’existence d’un risque
liards, le fonds de secours pour la stabilité financière de toute Propos recueillis par puissions suivre la mise en œuvre
n’en a utilisé que 10 %. La la zone euro ou pour certains Etats Virginie Robert des réformes. On peut très bien
BCE pousse à son utilisation. membres. Dans leur conclusion sur vrobert@lesechos.fr imaginer un processus par lequel
la demande grecque, les deux insti- INTERVIEW ils rendent compte de l’état d’avan-
Anne Bauer tutions prévoient que, sans aide Les tensions entre nations SYLVIE GOULARD cement d’un programme quand ils
abauer@lesechos.fr immédiate, le système bancaire européennes peuvent être Députée européenne, ADLE reçoivent de l’argent. Au lieu d’avoir
— Bureau de Bruxelles grec s’effondrera, ce qui aura des très vives, y a-t-il un moyen une tutelle technocratique avec des
effets très néfastes non seulement de gérer les crises autrement ? institutions comme la BCE ou le
Le Mécanisme européen de stabilité pour la Grèce mais aussi pour nom- Le Conseil européen est une agglo- FMI – dont l’expertise est évidem-
Hamilton/RÉA

(MES) a les moyens de lever plu- bre de pays voisins, Bulgarie, Rou- mérationdesouverainetésnationa- ment requise par ailleurs –, on doit
sieurs milliards d’euros sur les mar- manie, Chypre et même Royaume- les qui peuvent prendre le proces- avoir un débat transfrontière et
chés pour les prêter à la Grèce. Créé Uni. Elles ajoutent ne pas pouvoir sus en otage. La Slovaquie, par transparent.
en février 2012, ce fonds de secours préjugerdeseffetssurlescomporte- exemple, vient de menacer de faire
dispose d’un capital de 80 milliards ments des détenteurs de comptes un référendum. La Finlande a aussi De quelle façon ?
d’euros, fournis par les Etats de la bancaires dans d’autres pays. « Une un Parlement très actif. C’est pour- Tous les deux ou trois mois, on
zone euro selon leur clef de réparti- faillite non contrôlée du système ban- quoiilfaudraitquel’accordsoitava- et ça ne correspond pas au projet dans l’intérêt de personne, avec des pourrait organiser une journée
tion dans la Banque centrale euro- caire grec et de la Grèce comme lisé par le Parlement européen, car européen. conséquences financières et géopo- dans la commission économique
péenne (BCE), et d’une capacité de emprunteur créera des doutes signifi- cela permet ensuite aux députés litiques pour tous. Les Grecs ont et monétaire au Parlement euro-
prêts de 500 milliards. Noté AAA catifs sur l’intégrité de la zone euro », d’aller expliquer leur vote dans Mais ce vote au Parlement été peu coopératifs et même assez péen. On y recevrait un rapport de
parFitchetAa1parMoody’s,lefonds concluent-elles en recommandant leurs pays. Il faut remettre du lien n’est absolument pas requis ? agressifs en lançant un référendum la commission, de la BCE ou du FMI
a pour l’instant déboursé 41,3 mil- l’ouverture d’un nouveau pro- entre les Européens. Au lieu de dire En droit, non, mais, dans l’histoire, sans attendre la fin des discussions, s’il le désire. Cette session publique,
liards d’euros pour aider l’Espagne à gramme. Au grand déplaisir du que les Allemands sont contre les les évolutions sont souvent nées tout en disant vouloir garder l’euro. enprésencedugouvernementgrec,
recapitaliser ses banques et 5,7 mil- gouvernement allemand et d’autres Grecs et les Grecs contre les Alle- d’événements majeurs. Le système qui a la parole, peut aider à mesurer
liards pour aider Chypre. Comme le exécutifs de pays de la zone euro qui mands,faisonsobserverqu’ilyades telqu’ilestaunefaille.Dansl’intérêt Comment assurer la bonne les progrès, à alerter sur les besoins
dit son directeur, Klaus Regling, le n’ont cessé de répéter que le risque Grecs riches qui n’ont pas pris leurs de l’Eurogroupe, il faudrait un aval exécution d’un accord d’assistance technique ou sur les
MES est un outil efficace de résolu- decontagiond’unGrexitétaitlimité. responsabilités. Et il y a des Alle- européen : les députés pourraient avec les Grecs ? retards éventuels. Et une ou deux
tion des crises et dispose encore de En sus, en cas de risque de déstabili- mands et des Français très modes- porter cet accord. Les Grecs ont eu La Grèce est un pays qui nous a fois par an, il faudrait un débat en
90 % de sa capacité de prêts. sation de la zone euro, les institu- tes dont la contribution va servir à le sentiment d’avoir été humiliés fait énormément de promesses. plénière pour faire le point. Il faut
Pour ouvrir un nouveau pro- tions peuvent demander au MES de aider un pays dont les nationaux par la troïka, d’autres, comme les Les Grecs sont certes responsables passerd’unsystèmetechnique,cen-
gramme d’aide, outre une requête surseoiràlarègledel’unanimitépar aiséssedésintéressent.Ilnefautpas Allemands, celui d’avoir été floués. de leurs décisions – le départ de tré sur la finance, à un système plus
du pays, le MES doit obtenir un avis un vote à 85 % sur l’adoption d’un monter les uns ou les autres sur des Il y a en fait de bons arguments des la retraite à tel âge, la TVA à tel large. Il faut arriver à un contrôle
favorabledelaBCEetdelaCommis- nouveau programme. n lignes nationales. C’est abominable. deux côtés. La dislocation ne serait niveau –, mais il faut que nous par les pairs. n
06 // Lundi 13 juillet 2015 Les Echos

FRANCE

Réformes : le FMI
appelle encore
à « persévérer »
le FMI, ne mettent pas la France
CONJONCTURE à l’abri, rappelant que la reprise
économique, bien que réelle,
Pour le Fonds s’appuie encore en grande par-
monétaire interna- tie sur « un environnement
tional, les réformes externe favorable » (faiblesse
mises en œuvre des prix du pétrole, niveau de
ne mettent pas l’euro et des taux d’intérêt, Ils seraient environ 1,3 million de travailleurs saisonniers et pluri-actifs, 2 millions selon la CGT. Les syndicats réclament un meilleur
la France à l’abri. reprise dans les autres pays de encadrement de cette forme d’emploi, bien moins contraignante qu’un CDD. Photo Mychele Daniau/AFP
la zone euro). Elles ne suffisent

Travail saisonnier : Rebsamen


pas pour inverser rapidement
Le gouvernement français doit la courbe du chômage. Selon le
« persévérer » dans les réformes. Fonds, le nombre de personnes
C’est en tout cas la recomman- sans emploi ne devrait dimi-

veut remettre de l’ordre


dation que lui a faite, vendredi, nuer « que lentement », à 9,9 %
dans un rapport, le FMI. Au len- de la population active en 2016
demain de la publication de ses contre 10,2 % cette année.
prévisions de croissance mon-
diales, qui maintenait celle de Le FMI conseille
l’Hexagone à 1,2 % pour cette de réformer le SMIC
année, le Fonds monétaire a Dette publique, baisse de la
« encouragé » la France à « pour- compétitivité et des marges de l Les syndicats dénoncent une hausse des abus liés au travail saisonnier.
suivre ses efforts pour freiner la
dépense publique, relancer la
manœuvre des entreprises,
marché du travail rigide et obs-
l Un groupe de travail interministériel rendra ses propositions à l’automne.
création d’emplois et supprimer tacles à la concurrence : de
les obstacles à la croissance ». Car nombreuses faiblesses sont EMPLOI employeurs : il permet de ne pas « des retraités et des chômeurs qui y forme d’emploi, via le versement
« les rigidités structurelles conti- épinglées par l’institution. Pour fixer d’échéance précise et, contrai- trouvent un pis-aller pour s’assurer systématique de la prime de préca-
nuent de peser » et pourraient diminuer la dépense publique, rement au CDD classique, il n’ouvre un minimum de revenus », explique rité, plus de contrôles par l’inspec-
même « miner », en cas de choc il recommande, entre autres, Ils sont serveurs, plagistes, vendan- pas de droit automatique à la prime la CFDT. Et aussi, avance la CGT, tion du travail, des aides au loge-
extérieur ou de manquement d’augmenter l’âge de départ à la geurs, animateurs… Les uns sont des de précarité (10 % du salaire acquis ; « des migrants, des sans-papiers, des ment et au transport et un accès
dans l’application des réformes retraite ou de réformer les aides étudiants se faisant de l’argent de certaines branches la versent) et ne salariés qui travaillent pendant leurs facilité à la formation. « Il faut struc-
en cours, « les perspectives de socialesetlesystèmed’assuran- poche ou payant leurs études ; les nécessite pas de période de carence congés », sans oublier « des salariés turer.Onnepeutpluspenserl’emploi
croissance à moyen terme », aler- ce-maladie. La libéralisation du autres des actifs qui cherchent un entre deux embauches. Des études détachés », notamment via les agen- saisonnier comme une simple varia-
tentlesexpertsdel’organisation. marché doit aussi se poursui- tremplin vers l’emploi stable ou en régionalesdel’Inseemontrentaussi ces d’intérim espagnoles. Ce ble d’ajustement. La France est une
L’organisation dirigée par vre. Surtout, la France devrait ont fait un mode de vie : l’été marque que les saisonniers, à poste égal, contexte alimente des abus, comme grandedestinationtouristique.Avoir
Christine Lagarde salue les engager une « réforme de le retour des saisonniers. Faute de sont moins payés que les salariés le non-respect des droits (temps de dessaisonniersformésetcompétents
réformes lancées par le gouver- grande ampleur du marché du statistiques publiques précises, il est permanents. « Les patrons se réga- travail, rémunération des heures est un enjeu de compétitivité »,
nement : le Cice et le pacte de travail ». Notamment en don- impossibledesavoirleurnombre.Le lent », déplore Philippe Martinez. supplémentaires, etc.) et le travail insiste Inès Minin.
responsabilité, qui ont « réduit nant plus de flexibilité aux ministère du Travail évoque une sous-déclaréouaunoir.Celas’ajoute Le ministère du Travail « partage
considérablement la fiscalité du accords d’entreprise, en réfor- « estimation » de 1,3 million de tra- Non-respect des droits aux difficultés récurrentes des sai- ses enjeux ». Interrogé à l’Assem-
travail », les lois Macron et Reb- mant le salaire minimum ou les vailleurs saisonniers et pluri-actifs. Avec le chômage de masse, les can- sonnierspourseloger,sedéplaceret blée en février, le ministre, François
samen. Mais ces dernières, juge allocations chômage.— P. R. La CGT, elle, avance le chiffre de didats ne manquent pas et les syndi- se former (lire ci-dessous) Rebsamen, avait affirmé que « la
2 millions de contrats saisonniers cats s’alarment de désormais Les syndicats réclament un situation des saisonniers fait l’objet
par an et tire la sonnette d’alarme. retrouver parmi les saisonniers meilleur encadrement de cette d’une mobilisation des services du
« Leur nombre a doublé en quelques ministère sur leurs conditions de tra-

en bref
années. Cela de vient pour des vail et de vie », puis qu’il avait lancé
employeurs une façon de ne pas CGT, CFDT et FO sur la route un groupe de travail interministé-
embaucher en CDI, mais d’avoir une riel devant formuler des proposi-
multitude de saisonniers qu’on peut tions « avant l’été ». Mais ce dernier,
virer comme on veut. C’est à l’image de Comme chaque année, la CGT, la CFDT et FO profitent de composé de parlementaires issus
France Stratégie se penche l’emploienFrance »,dénoncesonlea- l’été pour aller au contact des saisonniers. Objectif : leur de régions touristiques, a pris du
sur le compte personnel d’activité der, Philippe Martinez. « On en rappeler leurs droits, qu’ils ignorent souvent ; toucher un retard. « Le rapport sera rendu à
retrouve dans des activités dont le nouveau public, les jeunes dont manquent les syndicats ; l’automne, puis discuté avec les par-
SOCIAL — Le compte personnel d’activité a été introduit par la caractère saisonnier est plus que dis- soigner son image en montrant un visage plus festif. tenaires sociaux, en vue d’arriver à
loi sur la modernisation du dialogue social, mais son contenu cutable, comme la grande distribu- La CGT, en quête de nouveau souffle, met le paquet, avec des solutions concrètes et opération-
reste encore vague. France Stratégie a été chargé de mener une tion », pointe de son côté Inès Minin, six caravanes sillonnant 56 départements et un stand nelles », promet la Rue de Grenelle.
réflexion sur le sujet. Un rapport d’étape est attendu d’ici à secrétaire nationale de la CFDT, qui, avec le Tour de France (comme FO). La CFDT mobilise Parallèlement, les branches profes-
l’automne 2015. Il devrait préciser quels sont les droits « porta- commeFOetlaCGT,sillonnelesrou- 100.000 euros pour visiter 70 villes. « On va à eux pour sionnelles sont invitées à dévelop-
bles » qui pourraient figurer dans ce compte personnel d’acti- tes à leur rencontre (lire ci-contre). leur montrer que les syndicats sont utiles et accessibles », per des accords sur l’emploi des sai-
vité. Par exemple, les droits rechargeables à l’assurance-chô- LasouplesseduCDDsaisonniera indique la CFDT. Pour la CGT, « c’est l’occasion de montrer sonniers. Et ces derniers à patienter
mage, le compte personnel de formation, le compte pénibilité, de fait de quoi séduire les qu’on est sur le terrain, de créer des liens et de syndiquer ». encore. — D. P.
ou encore les droits à une mutuelle de santé qui est désormais
obligatoire pour tous les salariés. Ce compte doit être opération-
nel pour janvier 2017 et devrait permettre de faciliter la mobilité
professionnelle en sécurisant les changements de poste. « La priorité est de sécuriser les parcours »
Baccalauréat 2015 : près de neuf
candidats sur dix ont réussi Propos recueillis par région, mais certains n’ont parfois
Derek Perrotte d’autres choix que de dormir dans
ÉDUCATION — Près de neuf candidats sur dix au baccalauréat

D
leur voiture. Toutes ces problémati-
2015 ont décroché leur diplôme, soit un taux de réussite de éputée socialiste de Savoie, INTERVIEW ques sont connues de longue date et
87,8 %, presque égal au record de la session précédente. En 2014, B ernadette Laclais est BERNADETTE LACLAIS certaines branches ont fait de réels
le taux de réussite quasi définitif – après les oraux de rattrapage, membre du groupe de tra- Députée socialiste de Savoie efforts, comme celledu tourisme de
mais avant la session de remplacement de septembre – avait vail interministériel sur l’emploi plein air, qui a un accord sur la
atteint le niveau historique de 87,9 %. Cette stabilité masque des saisonnier, qui tiendra sa troisième reconduction des contrats. Des
évolutions plus contrastées selon les voies : le taux de réussite réunion ce mercredi et présentera régions aussi travaillent sur ces
Laurent Cerino/RÉA

progresse de 0,6 point pour le bac général à 91,5 %, il est ses propositions à l’automne. sujets.Jepensenotammentàceque
inchangé pour le bac technologique à 90,6 %, mais recule de font l’Aquitaine et Paca en matière
1,6 point pour le bac professionnel à 80,3 %. Au total, Le recours au travail de formation. Mais énormément
617.900 candidats sont devenus bacheliers cette année. saisonnier explose-t-il ? reste à faire. Il faut que les partenai-
C’est difficile à dire. Le travail sai- res sociaux se saisissent désormais
sonnier est un phénomène com- du sujet au niveau national, via une
Fillon critique Hollande pour tenter plexe, avec plusieurs types de con- l’emploi précaire et de mauvaise des employeurs pour améliorer négociation interprofessionnelle.
de reprendre la main trats et une multitude de secteurs qualité, auxquelles s’ajoutent des notre compétitivité. Dans le tou-
concernés, et nous ne disposons difficultés spécifiques au travail sai- risme par exemple, il faut désor- Faut-il réformer le CDD
POLITIQUE — Dans une lettre ouverte au chef de l’Etat, parue pas des outils statistiques pour bien sonnier, comme l’accès au loge- mais des salariés parlant plusieurs saisonnier ?
dimanche dans le « JDD », François Fillon critique sévèrement appréhender son périmètre réel. ment et le transport. Tout cela langues. Un autre chantier est celui Commençons par bien mesurer la
la politique menée par François Hollande et l’appelle à « déver- C’est la première priorité : il faut se impacte aussi fortement leur vie de la reconduction automatique réalité du travail saisonnier et son
rouiller la France ». « Votre parole est inaudible », écrit-il au chef doter d’outils de mesure et de suivi sociale. des contrats, et des droits attachés, périmètre. Quels sont les secteurs
de l’Etat, « et l’action de votre gouvernement à contresens des efficaces. Ce que l’on sait, c’est que pour les saisonniers revenant tou- concernés, à quelle échelle ?
attentes de notre pays ». « Il est insupportable de voir la France c’est un public plutôt jeune, avec Quelles sont vos pistes jours travailler pour les mêmes Ensuite, il faudra sans doute repré-
glisser hors de l’histoire et perdre la maîtrise de son destin », pour- beaucoup de femmes, sur des de travail ? employeurs aux mêmes périodes. Il ciser et recadrer la définition juridi-
suit-il. Cette lettre paraît quelques jours à peine après que le tri- métiers peu qualifiés, payés au La priorité est de travailler à la sécu- faut aussi réfléchir à une forme de que du travail saisonnier, en s’inter-
bunal correctionnel de Paris a relaxé Jean-Pierre Jouyet, secré- SMIC ou à peine plus et avec parfois risation de leur parcours, notam- droit au logement. Aujourd’hui, rogeant les secteurs où il est justifié,
taire général de l’Elysée et deux journalistes au « Monde », des horaires atypiques. Ils cumu- ment en leur facilitant l’accès à la certains ont la chance d’être logés et donc autorisé, et ceux où il n’a pas
accusés de diffamation à l’encontre de François Fillon. lent toutes les caractéristiques de formation. C’est aussi dans l’intérêt par leur employeur ou d’être de la de raison d’être utilisé. n
Les Echos Lundi 13 juillet 2015 FRANCE // 07

Les hôpitaux de nouveau déficitaires


suite à des annulations de crédits
l En 2014, l’activité hospitalière a perdu 398 millions.
l Pour faire des économies, le gouvernement a décidé
A Lyon, les médecins
d’annuler 430 millions d’euros de crédits mis en réserve. hospitaliers en révolte
d’euros de crédits. Quelque 250 mil- Parlement, avait été bridé à + 2,29 % Les praticiens des Hospices une diminution des financements
SANTÉ lions d’euros ont été puisés dans les en 2014. Mais avec les 430 millions Civils de Lyon refusent publics de la recherche de l’ordre de
fondspourlessoinsdesuiteetderéé- ponctionnés, l’augmentation n’a été les 40 millions d’euros 7,5 millions d’euros pour 2015.
Solveig Godeluck ducation et la psychiatrie ; 180 mil- que de 1,7 %. Sachant que les dépen- d’économies par an
sgodeluck@lesechos.fr lions dans les missions d’intérêt ses hospitalières ont naturellement demandés sur 2015-2017. Réunion prévue fin juillet
général. Chaque année, une partie tendanceàcroîtrede3,6 %paran,la « Maisnousarrivonsàunstadeoùles
« Les pouvoirs publics ont mis sciem- des crédits est gelée pour avoir une Fédération estime le montant total Marie-Caroline Missir économies demandées menacent la
ment les hôpitaux en déficit en marge de manœuvre en cas de déra- d’économies réalisées par les hôpi- — Correspondante à Lyon qualité des soins », argumente le pro-
2014. » La Fédération hospitalière page des dépenses. Mais en 2014, taux à « près de 1 milliard d’euros ». fesseur Olivier Claris, président de la
de France n’a pas pris de gants, ven- protestelaFHF,iln’yapaseud’excès. Au gouvernement, on « salue » cet C’est une initiative rare que viennent commission médicale d’établisse-
dredi, pour dénoncer via un com- Tout juste une surconsommation de « effort de productivité », et on justi- de prendre les médecins des Hospi- ment. « Pas question de stopper nos
muniqué les annulations de crédits 77 millions d’euros sur la liste en sus fie la ponction par la « solidarité ». ces Civils de Lyon (HCL). Dans un efforts, mais 40 millions, ce n’est pas
hospitaliers de l’année dernière. –oùfigurentlestraitementscoûteux L’hôpital a comblé le trou créé dans texte commun, une trentaine de possible », s’alarme le médecin.
Comme chaque année, pour qu’acquièrent les hôpitaux. « Je pen- les comptes de la Sécurité sociale praticiens dénoncent le projet de Depuis2008,cesefforts,conjuguésà
nourrir le débat sur le budget de la saisqu’ontermineraitl’annéeàl’équi- par les nouveaux traitements budget 2015-2017 du deuxième cen- un investissement immobilier de
Sécurité sociale à l’automne, la libre, voire en excédent », se lamente contre l’hépatite C (imputés sur le tre hospitalier universitaire (CHU) 1 milliard d’euros, ont permis de
Fédération a mené une enquête sur Yves Gaubert, de la FHF. budget des soins en ville). français. « Nous sommes à la veille de ramener le déficit de 96 millions
les finances des établissements Alors que le gouvernement vient retrouver une situation financière qui d’euros à 22 millions en 2014. « Deux
publics. Ce sondage portant sur Ponction de « solidarité » de donner un tour de vis supplé- met de nouveau en péril l’avenir des sitesontétéfermés,lachirurgieambu-
93 % des hôpitaux mais extrapolé à « Cette année, nous avons respecté mentaire à l’Ondam global, en le HCL, qui risque de bloquer les projets latoire a été développée et 1.000 postes
100 % montre que le déficit du notre objectif d’économies, s’étonne- révisant à 1,75 % en 2016-2017, les d’innovation, d’amoindrir l’attracti- supprimés en six ans », détaille Oli-
compte de résultat principal s’est t-il, avec ces annulations, la Sécurité hôpitaux sont inquiets pour l’ave- vité du CHU pour les jeunes profes- vier Claris. L’Agence régionale de
alourdi à 398,4 millions d’euros en sociale a donc enregistré une recette nir. Leur dette ne diminue pas, alors sionnels et de désespérer la commu- santé rappelle que le plan national
2014, contre 312 millions d’euros nette, c’est une première. » L’objectif qu’ils subissent de nouvelles nauté hospitalière », alertent-ils. Les de ralentissement de la croissance
l’annéeprécédente.Danscetindica- de dépenses d’assurance-maladie contraintes budgétaires. Résultat, médecins avaient déjà rejeté le pro- des dépenses de santé est fixé à 2,1 %
teur, on ne comptabilise pas les (Ondam) des hôpitaux, voté par le en 2014 les investissements ont jet de budget et refusé de siéger au en 2015, contre 2,4 % les années pré-
dépenses du secteur médico-social encore chuté, passant de 5,07 mil- sein de la commission médicale de cédentes. « Les HCL ont déjà considé-

– 247
ou bien les cessions de patrimoine liards d’euros à 4,38 milliards. Le l’établissement fin juin. Les inquié- rablement restauré la situation : il
immobilier, mais uniquement les montant total des nouveaux tudes se concentrent sur les 40 mil- faut qu’ils tiennent bon », ajoute la
recettes liées à l’activité hospitalière emprunts avoisine 2,5 milliards, lions d’euros d’économies par an directrice générale, Véronique Wal-
elle-même : remboursements de contre 3,3 milliards en 2013. Selon demandés,ledoubledesannéespré- lon. « Nous ne sommes pas au bord de
l’assurance-maladie de base, des la FHF, la capacité nette d’autofi- cédentes. Le plan se traduit par la la faillite, mais la trajectoire est très
complémentaires, et reste à charge MILLIONS DE DÉFICIT GLOBAL nancement des centres hospitaliers suppression de 129 postes, une exigeante » poursuit-elle. Une réu-
des patients. Les excédents dus aux cessions universitaires a chuté de plus de réduction de l’enveloppe dédiée aux nion est prévue fin juillet. « Nous
Or l’année dernière, le gouverne- et au médico-social 1 0 % l ’a n n é e d e r n i è r e . C ’e s t activités nouvelles à 3,5 millions allons regarder comment revoir cette
ment a annulé une somme très pro- ne compensent qu’en partie pourtant là que s’invente la méde- d’euros, et la poursuite de la réduc- trajectoire : il existe toujours des mar-
che de cette perte, 430 millions le déficit de l’activité hospitalière. cine du futur. n tion des lits en chirurgie. S’y ajoute ges de manœuvre », promet-elle. n

Les députés s’attaquent au poids


de la dette des établissements de santé LE 21 JUILLET, À BRAZZAVILLE,
Ils proposent de négocier
LE MAGAZINE FORBES AFRIQUE ORGANISE LE
une baisse, voire une
annulation, des indemnités
de remboursement anticipé
des emprunts toxiques.

Les députés veulent prêter main-


forte aux hôpitaux, confrontés à une
dette de plus de 29 milliards d’euros.
La Mission d’évaluation et de
contrôle des lois de financement de
la Sécurité sociale vient de rendre un
rapport alarmant. Le taux d’endette-
mentestprochede40 %desproduits
d’activité.Certes,ladetteatendanceà
se réduire depuis. Mais cela s’expli-
que par la baisse des taux, et par le
recul de l’investissement. Ainsi, la
part des dépenses d’investissement
dans les produits des hôpitaux est
passée de 10,9 % en 2009 à 7,6 % en
2013. Les députés craignent pour
l’avenir. De nouveaux défis apparais-
sent : chirurgie micro-invasive, hos-
pitalisation à domicile, équipements
coûteux…Celanécessitedesinvestis-
sements productifs qui coûtent cher.
Cependant, les hôpitaux vont être
pris en tenaille entre des budgets de LE RENDEZ-VOUS AFRICAIN
plus en plus contenus, et une auto-
nomie financière très réduite. Cha-
dant ? » interroge la mission, qui
plaide pour une nouvelle approche.
res sont en cours d’adoption dans le
cadre du projet de loi santé, afin
DES DÉCIDEURS INTERNATIONAUX
que année, 2,5 milliards d’euros sur La tutelle et les établissements d’interdire les emprunts en devises avec cette année pour thème:
les 3,5 milliards dégagés pour l’auto- hospitaliers ont donc mal investi. et d’imposer un cadre sur les
financement partentdans l’amortis- Mais la responsabilité des banques emprunts à taux variable.
sement de la dette. « Si ces facteurs ne peut être éludée, en raison de Il faudra aussi trouver des alterna- « LA RÉVOLUTION NUMÉRIQUE :
perdurent,ilestprobablequeleshôpi- leur « marketing offensif » des pro- tivesàl’emprunt.Lamissionpropose accélérateur de la croissance africaine ».
tauxaurontdesdifficultésàsemoder- duits structurés. Ainsi, près d’un de s’inspirer du crédit-bail, puisque
niser et risquent de creuser leur défi- milliard d’euros de dette est consti- l’obsolescence du matériel biomédi-
cit, entrant dans une spirale infernale tué d’emprunts très toxiques, que la callourdestdeplusenplusrapide,et
d’endettement », affirme la mission. charte de bonne conduite « Giss- qu’il faut donc le renouveler rapide- Une journée d’échanges et de débats pour our :
Les plans d’investissement Hôpi- ler » a bannis depuis 2010. Comme ment.Latarificationàl’activité,quise • comprendre l’Afrique en mutation ;
tal 2007 et 2012, destinés à rattraper les banques ont reçu des aides traduit par une variation déroutante • rencontrer les acteurs de son développement
pement ;
le retard français, ont eu pour effet publiques suite à la crise de 2008, il du budget des hôpitaux, doit être
de faire tripler la dette de moyen et est juste qu’elles participent à leur revue pour sécuriser sur trois ans • saisir les opportunités d’investissement.
ent.
long terme en dix ans. Ils ont promu tour à l’assainissement de la dette l’investissement. Par ailleurs, les
lerecoursàl’empruntbancaire,avec des hôpitaux, estime la mission. Autorités régionales de Santé doi-
peu de subventions. Et ils ont favo- vent être associées aux décisions Le forum sera retransmis en direct
risé les projets immobiliers (95 % Des alternatives à l’emprunt d’emprunt des hôpitaux, tout en sur le site forumforbesafrique.com
des dépenses liées au premier plan), Elle propose donc de négocier au veillant à ce qu’ils consacrent au
audétrimentdeséquipementsetdes niveau interministériel un règle- moins 3 % de leur budget aux inves-
systèmes d’information. Résultat, la ment global pour diminuer, voire tissements de renouvellement. Les
capacité hospitalière a crû alors que annuler, le coût de sortie des futurs groupements hospitaliers de
la durée moyenne de séjour baissait. empruntsstructurés–despénalités territoiresdevrontêtreincitésàgérer
Une erreur stratégique. « Le réseau pour rachat anticipé estimées à en commun une partie des trésore-
hospitalier n’est-il pas surabon- 1,5 milliard d’euros. D’autres mesu- ries et des dettes. — S. G.
08 // Lundi 13 juillet 2015 Les Echos

MONDE 6,8 %
LÉGÈRE HAUSSE RECUL DU DÉFICIT
DE L’INDUSTRIE COMMERCIAL BRITANNIQUE
EN ITALIE Le déficit commercial
L’indice de la production britannique a diminué en mai,
industrielle en Italie a à 8,0 milliards de livres sterling DE CHÔMAGE AU CANADA
augmenté de 0,9 % en contre 9,84 milliards en avril, Le taux de chômage s’est
données CVS au mois de mai soit le montant le plus bas maintenu à 6,8% en juin
par rapport au mois d’avril, depuis près de deux ans, au Canada, pour le cinquième
a annoncé vendredi l’Istat, a annoncé vendredi l’Office mois d’affilée, malgré la perte

en
l’institut italien des national de la statistique. de 6.400 emplois, a indiqué
statistiques. Les exportations ont augmenté vendredi l’institut national de

chiffres
de 0,1% en mai, par rapport la statistique. Sur un an,
à avril, et les importations l’emploi a progressé de + 1,0
ont diminué de 5,5%. point avec 176.100 postes.

Le président mexicain vient en France


renforcer la coopération économique
l Le Mexique est cette année l’invité d’honneur du défilé
du 14 Juillet à Paris.
l Une soixantaine d’accords doivent être annoncés
pendant la visite d’Enrique Peña Nieto.
Tiré par la demande des Etats- dans certains secteurs. « Les Mexi-
AMÉRIQUE LATINE Unis,lepaysconnaîtunecroissance cains vivent dans une économie de
continue de ses exportations (hors marché », explique ce bon connais-
La date avait été arrêtée lors de la énergie) qui bénéficie plus directe- seur du pays. Depuis l’arrivée de la
visite au Mexique de François Hol- ment à l’électronique et à l’automo- nouvelle équipe au pouvoir, les
lande au printemps 2014. Enrique bile. Désormais quatrième exporta- coûts de l’électricité et des télécom-
PeñaNietoeffectue,nonseulement, t e u r m o n d i a l d e vo i t u r e s , l e munications ont été sensiblement
une visite d’Etat en France à partir Mexique concentre sur son sol tou- réduits, l’approvisionnement en
de lundi pour quatre jours mais en teslesmarquesinternationalesatti- gaz a doublé et l’intérêt des étran-
plus, privilège rare, le président rées par le marché américain. Kia,
mexicain sera présent dans la tri- le coréen, vient de s’installer dans le
bune officielle lors du défilé du sillage de Fiat, BMW ou encore Nis- Le succès du Mexique
14 Juillet. Le Mexique est, cette san. Cette bonne santé économique repose sur un marché
année, l’invité d’honneur. devrait se poursuivre cette année du travail compétitif,
C’est une étape supplémentaire avec une hausse des exportations
dans le nouveau chapitre que la estimée de + 5 % puis de + 5,3 % en
ses accords
France et le Mexique ont ouvert 2016, selon les prévisions d’Euler de libre-échange
depuis 2013, tournant ainsi définiti- Hermes. et sa connexion
vement la page de la période de Le président mexicain, Enrique Peña Nieto, en visite d’Etat en France, sera présent dans la tribune
brouille née de l’affaire Florence Des réformes attendues
avec les Etats-Unis. officielle lors du défilé du 14 Juillet. Photo Susana Gonzalez/Bloomberg
Cassez. Pour cette visite, Enrique par les investisseurs
Peña Nieto vient accompagné d’une
délégation d’une cinquantaine de
Outre la connexion directe avec le
marché américain, qui absorbe
gers s’est affirmé. Ainsi, le domaine
de l’énergie va connaître un tour-
Venezuela. Sur une longue période,
la performance du Mexique n’a Le Mexique exporte
patrons intervenant dans l’énergie,
la mode et le design aussi bien que
près de 80 % de ses exportations, ce
succès repose sur trois piliers dont
nant, mercredi, avec l’ouverture des
champs mexicains. Une opportu-
jamais été exceptionnelle puisque
depuis 1996, la croissance est en 1 million de dollars à la
minute vers les Etats-Unis
dans la santé. Tous secteurs confon- la compétitivité du marché du tra- nité et à la fois un danger pour moyenne de 2,7 %. « Même le traité
dus, une soixantaine d’accords vail et aussi le nombre d’accords de Pemex, l’entreprise d’état tentacu- de libre-échange nord-américain a
devraient être signés tandis qu’un libre-échange que le pays a signés. laire qui peut légitimement appré- finalement eu peu d’effet sur la crois-
forum économique doit clore à L’essentiel revient pourtant au train hender de voir débarquer les Shell sance potentielle », relève Crédit
Paris, jeudi, la visite. Entre-temps, le de réformes – onze au total – que le et autres Exxon. Agricole dans une récente note sur Pro Mexico est l’interface
président mexicain se sera rendu à président Peña Nieto a imposées Si le Mexique est désormais en les marchés émergents. Autant dire pour aider les flux
Marseille notamment chez Airbus dès son arrivée et qui ne sont pas position de leader sur la zone, c’est que l’impact des réformes Peña commerciaux aussi bien
Helicopters.Larelationpolitiqueest toutes encore entrées en vigueur aussi du fait des mauvaises perfor- Nieto est lui, vraiment attendu, le que les investissements
revenueaubeaufixeetpeutcapitali- mais dont l’esprit revient à faciliter mances de ses voisins, Brésil en tête PIBpouvantaisémentcroîtrede4 % croisés.
ser sur la bonne santé du Mexique. l’arrivée d’investisseurs étrangers mais aussi Argentine et bien sûr par an.— M. G.
Le Mexique exporte un milliard
dedollarsparjourdans lemonde.

« Lasécuritéetletourisme,nouvelles La France n’est certes pas sa desti-


nation privilégiée, sa part dans les
exportations mexicaines n’étant

prioritésbilatérales » que de 0,35 % (données de 2013).


S’il peut constituer une porte
d’entréeversl’Unioneuropéenne,
l’Hexagone s’avère surtout être
un marché de niche, notamment
Propos recueillis par cés, comme la création, à Paris sur dans l’agroalimentaire, mais
Michel De Grandi lesbordsdelaSeined’uneMaisondu aussi la santé et plus récemment
INTERVIEW Mexique ou l’organisation, en 2016, les industries créatives.
Vous allez présider PHILIPPE FAURE auGrandPalaisd’uneexpositionsur Guillermo Garza Garcia sait de
une nouvelle réunion Représentant spécial l’art contemporain mexicain. quoi il parle. Responsable depuis mobile, de l’aéronautique et
du Conseil stratégique du gouvernement français 2009, à Paris, de Pro Mexico, il est l’énergie solaire qui sont recher-
franco-mexicain. pour le Mexique La sécurité au Mexique chargé, par son gouvernement, chés. En descendant vers le Gua-
Quelles sont vos priorités ? demeure une question posée. d’assurer la promotion des expor- temala, les infrastructures, le por-
Nous allons remettre dans quelques Les investisseurs potentiels tations mais aussi des investisse- tuaire ou l’énergie éolienne sont
jours notre deuxième rapport. Il s’en ouvrent-ils souvent à vous ? ments entre les deux pays. S’il privilégiés. A la PME, qui ne s’ins-
faut bien voir que notre action s’ins- Les entreprises françaises connais- cherche sans cesse de nouveaux crit pas dans le sillage d’un grand
crit dans le temps, concerne tous les sent parfaitement ce problème, les débouchés à l’offre mexicaine, il groupe pour aborder le marché
secteurs de l’économie à la culture, régions réputées dangereuses, les tente tout autant d’attirer les mexicain,lepatrondeProMexico
DR

de la science à la politique. Cela per- pratiques à éviter et bien entendu investissements dans son pays. Et vante la soixantaine d’accords
met au fur et à mesure de nos ren- les mesures à prendre. Une fois a, pour cela, des priorités : l’auto- commerciauxsignésetbiensûrle
contres à raison de deux fois l’an, qu’elles maîtrisent cela, les problè- mobile, l’aéronautique, les télé- marché de l’Aléna (Etats-Unis,
d’explorer des pistes intéressantes 2 millions d’emplois pour 7 % du d’affaires. Et jen’oublie pas lagastro- mes surviennent rarement. En coms et le design. « Quelque 21 des Canada). « Le Mexique, c’est une
pour nos deux pays et à partir de là, PIB. En outre, 300.000 visiteurs nomie. De grands chefs étoilés réflé- revanche, pour quelqu’un qui vient 23 groupes industriels du CAC 40 plate-forme d’exportation, la porte
de déterminer de nouvelles priori- mexicains ont foulé le sol français chissent à l’ouverture d’établisse- la première fois, le Mexique peut sont déjà présents au Mexique. Si d’entrée vers l’Amérique du Nord. »
tés. A son niveau, le Conseil stratégi- en 2013. Cela mérite que des efforts ments haut de gamme au Mexique. fairepeur,ilfautenconvenir.Toutle une grande entreprise veut y inves- Et comme pour mieux montrer à
que agit comme un « conseiller » soient faits. S’agissant du tourisme, monde garde en mémoire l’affaire tir, elle s’adressera directement au quel point l’économie mexicaine
sur tous les sujets. Le premier docu- en France, certains hôtels de luxe ou Depuis le printemps 2014, des 43 étudiants assassinés à Iguala ministre de l’Economie, c’est une est arrimée aux Etats-Unis « nous
ment, dévoilé au printemps 2014, de charme, restaurés au cours des quels projets concrets ont vu il y a quelques mois. Depuis l’élec- opération qui se fera sans moi », exportonsunmilliondedollarsàla
ciblait quatre domaines stratégi- dernières décennies, pourraient ou vont voir le jour ? tion du président Peña Nieto, la explique-t-il, philosophe. minute vers les Etats-Unis », se
ques : l’aéronautique, la santé, intéresser des investisseurs mexi- Notrebutestderelancerlesrelations France a contribué à la formation plaît-il à rappeler.
l’énergie et l’environnement. Les cains pour un financement de bilatérales après les tensions que d’une gendarmerie mexicaine. Les Tremplin vers l’Afrique ProMexicoauneautremission
coopérations dans ces domaines moyen ou de long terme. Il y a, en nous connaissons tous. Sur le plan autorités mexicaines ont été extrê- A force de jouer les interfaces, qui monte en puissance, celle
étant désormais bien avancées, et France, des propriétaires qui économique, nous avons, par exem- mement frappées par la façon dont Guillermo Garza Garcia fait le d’utiliser la France comme trem-
devant aboutir lors de la visite à des aujourd’hui veulent passer la main ple, initié des partenariats dans le lesforcesdesécuritéfrançaisessont même constat. « Il y a une mécon- plin vers le continent africain. Et
annonces concrètes, nous en avons sans savoir exactement à qui domaine énergétique. Nous atten- intervenues récemment, notam- naissance de part et d’autre », sou- là, le chantier est quasiment
déterminé de nouvelles comme la s’adresser pour nouer une transac- dons maintenant des annonces ment depuis les attentats de janvier. ligne-t-il. Le Mexique, par exem- vierge. « Nous avons une offre spé-
sécurité ou le tourisme associé à la tion. C’est une piste. Dans le même concrètes. En matière d’investisse- Celalesincite,sansdoute,àêtreplus ple, n’accueillera pas les mêmes cifique, notamment dans les maté-
gastronomie. Au Mexique cette der- temps, au Mexique, la montée en ments, un fonds a été créé pour volontaires dans ce type de coopé- investissements dans sa partie riaux de construction : le ciment, le
nière activité emploie 3 millions de puissance de nouveaux consomma- financer des entreprises dans l’aéro- ration. J’ajoute que la France a une nord et sa partie sud. Près de la verre, les aciers ou encore la céra-
personnes et représente près de teurs impose de renforcer le parc nautique et l’innovation. D’autres vraie expertise à faire partager dans frontière avec les Etats-Unis, ce mique. Et, en Afrique, il y a beau-
10 % du PIB. En France, ce sont hôtelier, y compris dans l’hôtellerie dossiers sont également très avan- les passeports biométriques. n sont surtout les secteurs de l’auto- coup de choses à faire. » — M. G.
Les Echos Lundi 13 juillet 2015 // 09

idées&débats
SOMMAIRE Le Point de vue Construire un monde à zéro carbone
et zéro pauvreté
Art et culture Etourdissante Fête de la musique
à Montpellier
Entretien Général Didier Castres,
sous-chef d’état-major Opérations
Ils ont révolutionné Le Guide Michelin, institution culinaire
nos assiettes
Patron de père en fils Les fils Nicollin préparent la relève

L’ÉDITORIAL
DES « ÉCHOS »

Question deconfiance
Arrêtons de dire que l’Europe va s’effondrer
à cause de la Grèce. On voit bien à qui profite
cette rhétorique de fin du monde. La vérité
est que, si les négociations avec Athènes se
sont étirées aussi longtemps, c’est parce que
des gouvernements européens responsables
devant leur opinion publique ont cherché à
Par Nicolas
obtenir des assurances de sérieux de la part
Barré d’un gouvernement grec peu digne de
confiance. Etait-ce illégitime ? Etait-ce faire
preuve « d’intransigeance » ?
Pourfendeur Quelques chiffres, ici, méritent d’être
d’une Europe rappelés. Après avoir apporté plus de
«néolibérale» 250 milliards d’euros à la Grèce depuis 2010
et abandonné plus de 100 milliards d’euros
qu’il exècre, de créances, l’Europe veut s’assurer qu’en
Tsípras échange de 80 milliards d’euros de plus, les
négocie Grecs feront bien les… 12 milliards d’euros
d’économies qu’ils promettent. Ce n’est pas
avec une en posant la question de confiance aux
grenade Grecs que l’on risquait la ruine de l’Europe.
dégoupillée. C’est au contraire en évitant de la poser, sous
prétexte que le leader grec joue la zone euro
à la roulette russe.
Depuis le début, le gouvernement Tsípras, pourfendeur d’une
« Europe néolibérale » qu’il exècre et qu’il rêve de transformer,
négocie avec une grenade dégoupillée à la main, estimant d’une
part que la dette dont il a héritée est illégitime et d’autre part que
Bruxelles, la BCE et le FMI lui ont imposé une cure d’austérité qui
Il sera difficile d’ouvrir un débat en France sur la présence d’universités privées dans le paysage. Photo Jean-Michel André/RÉA plonge le pays dans les pires difficultés. Soutenu par les extrêmes, il
bénéficie d’une incroyable complaisance allant bien au-delà de ses
sulfureux appuis : l’opprimée, c’est la Grèce. Son chantage au chaos

Enseignement supérieur :
LE POINT est grossier, mais il fonctionne auprès d’une partie de l’opinion
DE VUE contaminée par les préjugés : l’oppresseur, c’est l’Allemagne…
Il faut vite sortir de ce discours binaire dans lequel Tsípras a

un secrétaire d’Etat
tenté d’enfermer le débat et de piéger l’Europe. Celle-ci ne sera
de Bernard Belloc solide que si ses Etats membres et ses peuples se font confiance,
pas s’ils ont l’impression de subir un chantage permanent. Si
quelqu’un sape l’esprit européen depuis des mois, c’est bien Aléxis

ne fait pas le printemps


Tsípras. Il dit vouloir rester dans l’euro mais n’en accepte pas les
règles. Pis, il les combat, en réfute le bien-fondé, y voit la
traduction monétaire d’un ordre capitaliste contre lequel il a
choisi de lutter. Et c’est seulement dos au mur, alors que l’argent va
manquer pour verser les prochains salaires des fonctionnaires,
qu’il promet les réformes jusqu’ici combattues. Ne fait-il que
Les chefs de l’exécutif affirment et réaffirment qu’il faut continuer gagner du temps ou est-il sincère ? On ne peut en vouloir à ses
à réformer. Mais cela ne vaut visiblement pas pour l’enseignement partenaires, eux qui essuient les insultes de ses ministres, de s’être
posé la question. On ne peut leur en vouloir d’avoir des doutes à
supérieur et la recherche, secteurs que tous les autres pays, l’égard d’un gouvernement qui promet de mettre en œuvre un
sans exception, considèrent comme essentiels pour leur avenir. programme piétinant la volonté populaire exprimée le 5 juillet.
Ces doutes assombriront longtemps les relations de la Grèce avec
le reste de l’Europe.

( Lire nos informations


Pages 2 à 5

L a nomination de Thierry Man-


don au secrétariat d’Etat à
l’Enseignement supérieur et à
la Recherche met fin à de longs mois
d’atermoiements concernant ce
l’on veut réellement donner les
mêmes chances à tous d’obtenir un
diplôme ou encore des ressources
financières des universités, pour
lesquelles rien n’est tranché : pas
universitaire. Son point de vue résume
parfaitement deux points de blocage
majeurs. Tout d’abord, elle s’interroge
sur la capacité d’un Etat centralisé à
donner davantage d’autonomie à ses
DANS LA PRESSE ÉTRANGÈRE

L’Amérique n’a toujours pas tourné la page


des inégalités raciales
secteur, dit « prioritaire » pour le d’augmentation des droits de scola- universités. Mais pour notre collègue,
gouvernement. Crée -t-elle pour rité, mais pas d’augmentation non seules les universités de recherche ont
autant une dynamique de moyens ? plus du budget de l’Etat pour l’ensei- réellement besoin d’une très grande
Personne ne se fait plus d’illusion sur
ce point. Une dynamique de projets,
gnement supérieur et la recherche. Et
nous passerons sur la nécessaire
Alors que la loi autonomie. Cette considération
pourrait nous permettre d’avancer, en
•confédérés
Retirer le drapeau des Etats
du Parlement de
étude de l’université de Chicago
auprès de jeunes Blancs, 31 %
alors ? Malheureusement, je crains diversification des universités et Macron ouvre identifiant d’urgence quelques établis- Caroline du Sud, comme il en a d’entre eux pensent que les
que là aussi, on ne puisse se faire l’identification de quelques univer- un peu la porte sements, ou éventuellement regrou- été décidé après la tuerie de Noirs sont plus paresseux que
beaucoup d’illusions. Quelques sités de recherche, alors que cette d’une vision pements d’établissements, dans la Charleston, ne suffira pas à les Blancs et 23 % pensent qu’ils
paroles convenues, quelques péti- diversification existe dans tous les plus moderne mesure où ils peuvent avoir un sens, faire changer les inégalités et le sont moins intelligents.
tions de principe, mais surtout ne pays, y compris la Chine. Un calme qui pourraient jouer le rôle de ces uni- racisme dont sont encore victi- Chez les jeunes, nombreux
fâcher personne, ne pas créer dans plat règne donc sur des sujets dont on
de l’économie versités de recherche. Celles-ci repé- mes les minorités raciales aux sont ceux qui pensent qu’igno-
l ’e n v i r o n n e m e n t p o l i t i q u e d u peut douter qu’ils seront abordés plus et du rôle du rées, et dotées de statuts spécifiques, Etats-Unis. Les Américains, en rer la couleur de peau des autres
gouvernement un nouveau chantier tard, en pleine rentrée universitaire. marché, rien les autres n’en souffriraient pas, car les particulier les jeunes, ont est une preuve de leur progres-
dangereux, alors même que Thierry La question est-elle politique et de neuf en ce objectifs de toutes seraient ainsi gran- besoin d’ouvrir les yeux. Le sisme, souligne le magazine. Ce
Mandon, dans ses fonctions précé- serait-elle marquée par le clivage qui concerne dement clarifiés et les moyens jugement q u i « p eu t
dentes, avait montré qu’il faisait gauche-droite ? Même pas : le seraient bien mieux utilisés. de « Time rendre plus
partie du club hélas trop fermé des silence est complet, sur tout l’hori-
la formation Notre collègue fait aussi observer le Magazine » difficile la
réformateurs socialistes. zon politique français. Alors que la supérieure rôle essentiel que joue aux Etats-Unis est sans prise de
Il faut continuer à réformer, affir- loi Macron ouvre un peu la porte et la recherche. la concurrence entre universités de équivoque. conscience
ment et réaffirment les chefs de d’une vision plus moderne de l’éco- recherche privées et universités La génération Y a certes que les Etats-Unis connaissent de
l’exécutif. Fort bien, mais cela ne vaut nomie et du rôle du marché, rien de publiques. Là, ne rêvons pas, il sera appris à l’école l’histoire des fortesinégalitésracialesetquecel-
sans doute pas pour l’enseignement neuf en ce qui concerne la formation pour le moins difficile de seulement combats pour la déségrégation les-ci progressent », affirme le
supérieur et la recherche, secteurs que supérieure et la recherche. Circulez, ouvrir un débat en France sur la pré- raciale. Elle a, certes, vécu l’élec- « Time ».
tous les autres pays, sans exception, tout a été fait, tout a été dit sur les sence d’universités privées dans le tion de Barack Obama, le Le magazine rappelle que les
considèrent comme essentiels pour universités ! paysage. Mais gardons au moins le premier président noir. Mais, ménages blancs sont en
leur avenir. Fort heureusement une collègue de mot concurrence. La loi Macron nous estime le « Time », elle doit moyenne 13 fois plus riches que
Les rapports continuent de s’accu- Stanford, Caroline Hoxby, a récem- montre que ce mot a encore un sens encore prendre conscience que les Noirs. La jeune génération
muler. Qu’ils viennent de « think ment exprimé un point de vue pour la partie la plus lucide de les inégalités raciales et le ne peut pas se permettre de
tanks » orientés à gauche ou se récla- particulièrement pertinent sur les l’actuelle majorité. Pourquoi serait-il racisme n’ont pas disparu. Or faire l’impasse sur ces ques-
mant d’une orientation libérale ou réformes universitaires françaises, un gros mot dans le secteur de l’ensei- l’idée selon laquelle le racisme tions raciales : « En 2014, la
même de l’Inspection générale de lors des 15e Rencontres économiques gnement supérieur ? estunproblèmequi« seraforcé- majorité des enfants de moins de
l’Education nationale et de la recher- d’Aix-en-Provence. Avec une lucidité ment résolu, voire même qui l’est 5 ans n’est pas blanche » et d’ici à
che, qui tous éclairent les mêmes absolument parfaite, elle exprime ses Bernard Belloc est président déjà » , est répandue. Pourtant, 2043, les Blancs seront en
pistes, qu’il s’agisse de l’orientation doutes quant à la p ossibilité de honoraire de l’université le racisme a encore besoin minorité aux Etats-Unis.
sélective des étudiants, nécessaire si continuer en France la réforme de Toulouse-I Capitole. d’être combattu. Selon une — L. D.
10 // IDEES & DEBATS Lundi 13 juillet 2015 Les Echos

art&culture
LES ARTICLES LES PLUS LUS SUR LESECHOS.FR
1. Grèce : l’Eurogroupe demande plus de garanties avant d’empêcher un Grexit
2. Grèce : le sommet européen annulé
3. Loi Macron : ce qui va changer dès la rentrée
4. Grèce : Schäuble pousse au Grexit
5. George Bush choque l’Amérique

LE POINT
DE VUE Construire un monde Etourdissante Fête
d’Annick Girardin à zéro carbone de la musique à Montpellier
et zéro pauvreté Philippe Venturini

S’il fallait définir la notion


MUSIQUE CLASSIQUE
Festival de Radio France
et Montpellier
piano des sœurs Labèque
avec percussion et guitare
électrique).
de festival, il faudrait pren- Languedoc-Roussillon
dre pour exemple Radio jusqu’au 25 juillet. Entre découvertes

I
France-Montpellier. En www.festivalradiofrance et répertoire
lyaunan,lapremièreloidelaRépu- ment a été, depuis les indépendances, s’ouvrir davantage aux nouveaux deux semaines et demie, la montpellier.com La découverte demeure
bliquesurlapolitiquededéveloppe- l’instrument de la convergence écono- acteurs : doublement des financements ville et la région Langue- 04 67 02 02 01 une des priorités du festival
ment et de solidarité internationale mique entre le Nord et le Sud. Ce ne peut attribués aux ONG, soutien à doc-Roussillon proposent qui invite ainsi des lauréats
étaitadoptée,etcelundis’ouvreàAddis- plus être le seul. Tous les acteurs 100 métropoles pour lutter contre le en effet 200 rendez-vous, de concours internatio-
Abeba la conférence des Nations unies publics, Etats et collectivités, les inves- changement climatique, expérimenta- dont 175 en accès libre susceptibles de satis- naux et des artistes de la génération 1985 (le
sur le financement du développement. tisseurs et les ONG ont un rôle nouveau tions avec des entreprises engagées faire toutes les curiosités musicales, du claveciniste Benjamin Alard, par exemple)
Derrière ces deux dates, la quête d’une à jouer. Cela ne signifie pas qu’il faille se dans des démarches innovantes à fort répertoire classique au jazz en passant par et fait découvrir des compositeurs du Lan-
réponse à deux questions étroitement désengager. Au contraire, l’aide publi- impact sociétal. Résultat, entre 2012 et les musiques du monde. guedoc-Roussillon (Séverac, Lacombe,
liées : quel monde voulons-nous dans que au développement est essentielle 2014 : 2 millions d’enfants scolarisés, un Pour sa 30e édition, la manifestation, Paladilhe, Mantovani), des duos accor-
quinze ans ? Quels moyens mobiliser pour les plus vulnérables, pour mobili- accès à l’eau potable pour 2,75 millions inaugurée jeudi dernier, additionne les évé- déon-violoncelle, des musiques électroni-
pour y parvenir ? ser, pour fixer des règles. C’est pourquoi de personnes, l’appui à 246.000 PME et nements comme ce marathon pianistique ques(Tohu-Bohude19h00à22h00),brési-
Chaque jour, des défis pressants la France, avec l’Union Européenne, 771.000 exploitations agricoles familia- conçu par Philippe Cassard et qui a mené lienne et napolitaine.
s’imposent sur nos écrans : les canicu- rappellera à Addis-Abeba son engage- cinq pianistes à parcourir une centaine de Le grand répertoire n’est pour autant pas
les et les typhons toujours plus fré- ment d’y consacrer 0,7 % de son revenu préludes, de Bach à Chostakovitch et quel- oublié, représenté par l’intégrale des con-
quents, les migrants qui risquent tout d’icià2030,avecuneconcentrationplus Avec près de 8 milliards que quatre-vingts fugues, durant toute la certos pour piano de Beethoven avec Fran-
pour une vie meilleure, la révolte face forte vers les pays les plus vulnérables. d’euros d’aide en 2014, journéedusamedi11juillet.Lesdimanche12 çois-Frédéric Guy, la Symphonie n°9 du
aux ateliers-poubelle du Rana Plaza, la La France est aux avant-postes de la France reste le et lundi 13 sont consacrés à l’anniversaire du même confiée à l’excellent chef autrichien
panique suscitée par l’irruption cette transformation. Avec près de festival dans toute la région à Perpignan, ChristianArmingetunepléiadedebrillants
d’Ebola… Face à ces situations, nous ne 8 milliards d’euros d’aide en 2014, elle
4e donateur mondial. Castelnaudary, Alès, Aigues-Mortes, Lozère pianistes (Alexander Paley, Louis Schwiz-
pouvons pas attendre qu’une « main reste le 4e donateur mondial et assume et, bien sûr, Montpellier. gebel, Paloma Kouider, Boris Berezovsky,
invisible » vienne spontanément les ses responsabilités sur le climat, au les soutenues. Afin de pérenniser Fidèle à son esprit, le festival imagine des Piotr Anderszewski).
traiter. Nous devons tous nous mobili- Sahel,enRCAoufaceàEbola.Aveclaloi l’impact de ces investissements, nous thématiques originales comme cette jour- Lescurieuxneraterontpaslessoiréeslyri-
ser, c’est l’affaire de chacun. Et nous ne de 2014 sur le développement, nous avons créé le 1er janvier 2015 une nou- née « Love Story », le mardi 14, qui fait se ques. Ils pourront ainsi écouter le rarissime
pouvons plus penser l’action collective avons défini un cadre accepté par tous. velle agence, Expertise France, pour croiser les sonorités orientales du formida- « Fantasio » d’Offenbach restitué grâce à
comme il y a quinze ans, à travers une Après une large concertation, la loi a renforcerl’expertisedenospartenaires. ble Trio Chemirani avec celles du Japon Jean-ChristopheKeck,spécialisteducompo-
grille de lecture « Nord-Sud ». Les posé des principes et des objectifs clairs, C’est au moment où les crises se mul- (biwa),lescordesdeJanáčekaveclavoixetle siteur (18 juillet), et « La Jacquerie », recréa-
enjeux sont si universels qu’ils nous qui reflètent nos valeurs – le contrôle tiplientetquesurgitlatentationdurepli luth du premier baroque italien (Caccini, tion d’un opéra oublié de Lalo, présenté en
obligent à nous projeter collectivement démocratique, l’efficacité, la promotion sur soi que la nécessité de construire Monteverdi, Strozzi) et l’Amérique de coproduction avec le Palazzetto Bru Zane (le
dans la construction d’un monde dura- des droits de l’homme, le développe- ensemble un monde durable s’impose. Bernstein et de David Chalmin (duo de 24 juillet). Mieux qu’un festival, un festin. n
ble, sous peine de voir des années ment humain dans toutes ses dimen- Danscetteaventurecollective,laFrance
d’efforts de développement balayés par sions (économie, santé, nutrition, édu- joue son rôle grâce à une politique de
le dérèglement climatique. Le nouvel cation, accès à l’énergie, protection de développement renouvelée qui com-
écosystème à construire doit associer la l’environnement). plète les outils classiques de l’influence
préservation de la planète à une écono- Nous avons maintenant une obses- et de la puissance en mobilisant un res-
mie qui soit profitable à tous – un sion : agir. Nous avons élargi les capaci- sort inestimable : la solidarité.
monde « zéro carbone, zéro pauvreté ». tés de financement de l’Agence fran-
Cela nous mène à la question des çaise de développement, avec un Annick Girardin est secrétaire
moyens, qui sera centrale à Addis- objectif record de 8,5 milliards engagés d’Etat chargée du Développement
Abeba. L’aide publique au développe- en 2016. Nous lui demandons de et de la Francophonie.

LE POINT
DE VUE Emploi : pas de miracle
de Baudouin de Moucheron sans une refonte globale
du Code du travail
De nombreux concerts se dérouleront au Corum, une salle de spectacle polyvalente
capable d’accueillir des opéras. Photo Luc Jennepin

Avignon :peur surla ville


Q ue la 15e édition des Rencontres
économiques d’Aix-en-Pro-
vence en ait fait son thème cen-
tral est tout à fait révélateur : la question
du travail prend aujourd’hui une
lisation, le nouveau Code prévoit en
réalité toute une série d’exceptions au
principe du plafonnement. Celui-ci
devait à l’origine permettre d’encadrer
les indemnités, jusqu’ici non limitées et
qu’une très faible ancienneté réelle,
lorsqu’un licenciement est jugé injusti-
fié ou mal justifié. Comment alors ras-
surer concrètement les entreprises sur
l’adaptation du droit du travail à leur
Philippe Chevilley
pchevilley@lesechos.fr
THÉÂTRE
Hacia La Alegria
est un comédien généreux,
très physique, ce qui tombe
dimension d’urgence, tant en France laissées à l’appréciation du juge. Des réalité concrète ? Comment, protéger d’Olivier Py bien puisqu’il court pen-
que dans l’ensemble des sociétés et éco- montants minimaux et maximaux ont efficacement les salariés si les règles en En marge de son tonitruant L’Autre Scène, Vedène, dant les trois-quarts du
nomieslesplusavancées.Ausortirdela donc été prévus, exprimés en mois de vigueur dissuadent le recours à « Roi Lear » dans la Cour Festival d’Avignon spectacle – à rebours sur un
crise mondiale que nous avons connue, salaire et en fonction de l’ancienneté du l’emploi salarié ? d’Honneur qui a tant (04 90 14 14 14). genre de tapis roulant. Côté
lebilanestcontrastéavec,d’unepart,les salarié. Mais la simplification n’est Seule une réforme globale du Code déchaîné les passions, Oli- Jusqu’au 14 juillet. jardin,puiscôtécour,leNel-
pays qui ont fait le choix de développer qu’apparente car elle écarte du champ du travail serait une réforme viable vier Py présente un second son quartet accompagne
de nouvelles formes de travail, le plus d’application de ce barème de nom- pour l’économie française, à même de spectacle à Avignon, dans son marathon de mélopées
souventindépendantetàvaleurajoutée breux cas de figure : pour les licencie- favoriser la croissance économique. En la cité voisine de Vedène. Une création élégiaques (signées Fernando Velázquez).
limitée, mais qui sont du coup sortis du ments avec harcèlement moral, harcè- 1973, date de sa création sous la forme beaucoup plus modeste d’à peine 1 h 15,
chômage de masse (l’Angleterre, l’Alle- qu’on lui connaît, le Code du travail jouée par un seul acteur, en espagnol. Créé à Sombre décor mouvant
magne) et, d’autre part, les pays qui comprenait 800 articles. Il en compte Madrid en novembre 2014, « Hacia La Ale- Visions fulgurantes des centres-villes dés-
n’ont pas pris ce chemin et se trouvent En 1973, date près de dix fois plus aujourd’hui. Pres- gria » (« Vers la joie ») participe au projet humanisés, des pôles de consommation
toujours aujourd’hui face à un chô- de sa création, le Code que comme une fatalité, la loi Macron européen « Villes en Scènes/Cities on agressifs, des banlieues abandonnées avec
mage supérieur à 10 % de la population du travail comprenait tombe donc dans un terrible écueil, stage »etadonclogiquementpourthèmela leur théâtre désaffecté (construit jadis par
active (France, Italie). L’enjeu n’est donc celui de l’incapacité à transformer véri- ville. Olivier Py a adapté le premier chapitre l’architecte)… Les philippiques de Casa-
plus vraiment de fournir du travail à
800 articles. Il en compte tablement le droit pour le rendre appli- « urbain » de son roman « Excelsior », le blanc trouvent un écho singulier dans le
cette population, mais plutôt de se près de dix fois plus cable et efficace, selon les principes qui transformant en poème politico-mystique sombre décor mouvant de Pierre-André
demander quelles sont les formes exac- aujourd’hui. ont présidé à sa refonte. Il faut de toute effréné. Weitz.Derrièreungrandportailminéral,se
tes de travail qui peuvent favoriser une urgence adopter une approche coura- Un architecte dégoûté de la vie se réveille dévoile une chambre-loft, des avenues mar-
croissance pérenne et dans des condi- geuse, qui embrasse le Code du travail brutalement dans la nuit et se met à parcou- quées de lignes en pointillés, éclairées par
tions acceptables pour toute la société. lement sexuel, les licenciements dans son ensemble, et tourner définiti- rirlavilleducentreàlapériphérie.Sonpéri- des flashes de lumières et des néons. Une
Le Code du travail est l’outil essentiel discriminatoires, les licenciements vio- vement le dos à une démarche de court ple pressé prend l’allure d’une descente aux couverture de survie dorée reflète la
et privilégié pour définir les formes que lant certaines protections, comme la terme qui pratique la modification du enfers, qui s’achève dans une décharge richesse, des bâches en plastique noir, la
peut adopter l’activité économique maternité, l’accident du travail, etc. Le droit par touches successives. Le Code d’ordures. La, dans la pourriture, l’homme pauvreté et l’ordure.
dans un pays, et sa réforme en France juge peut donc, en réalité, limiter très du travail qui accompagnera et favori- va avoir une révélation mystique, accepter Si éloigné qu’il soit dans sa formedu « Roi
devrait normalement nous permettre facilement le champ d’application sera la croissance économique en le chaos, assumer sa « colère », comme Lear », « Vers la joie », malgré sa fin « heu-
de sortir de l’alternative décrite ci-des- dudit barème et rendre par là même Franceseracapableàlafoisd’assurersa moteur de son existence à venir, se tourner reuse », traduit bien l’humeur actuelle du
sus.Cependantonpeutdouterquelaloi illusoire ou presque l’encadrement fonction protectrice des intérêts des enfin « vers la joie ». directeur du festival d’Avignon. Une fureur
Macron, adoptée par l’Assemblée effectif du montant des indemnités. Le salariés, tout en apportant la simplicité On peut trouver le propos un brin noire contre le monde, contre une société
nationale et le Sénat, aille réellement Codedutravail,ainsiamendé,rendtou- dont l’entreprise a besoin pour la convenu et grandiloquent, mais la langue qui perd sa culture et son humanité. On
dans ce sens. L’exemple de l’indemnisa- jours possible ces situations difficile- conduite de son activité. survoltée de Py ne manque ni de puissance peut juger son expression outrée,
tion d’un salarié en cas de licenciement ment compréhensibles p our un nidegrâce.Elledistilleuneraretensionélec- brouillonne. Mais ce n’est pas avec un théâ-
est à ce titre tout à fait parlant : sous employeur, conduisant à indemniser Baudouin de Moucheron est associé t r i q u e , p o r t é e - s c a n d é e p a r l a vo i e tre poli/policé qu’on réveille les consciences
couvert de simplification et de rationa- de plusieurs années un salarié qui n’a senior au sein du cabinet Gide. rocailleuse de Pedro Casabanc. L’Espagnol et que l’on sonne la révolte. n
Les Echos Lundi 13 juillet 2015 // 11

entretien des capacités « nivelantes » : explosifs


improvisés, tireurs d’élite, armes chimi-
ques, zones urbanisées, cyberattaques…
Ces capacités nivelantes réduisent sensible-

«Nousfaisons
ment l’écart technologique qui nous sépare
de notre adversaire. Alors, oui, la question
se pose. Devons-nous, pouvons-nous pour-
suivreunecoursetechnologiquepourcreu-
ser cet écart ? Je ne nie évidemment pas les

faceà
atouts de la technologie dans la conduite de
nos opérations, mais nous devons égale-
ment développer une grande agilité de nos
organisations, une grande adaptabilité opé-
rationnelle et une grande réactivité tant

descrises
industrielle, en matière d’innovation,
qu’intellectuelle, en matière de modes
d’action.

L’armée française a déployé jusqu’à

mondialisées»
10.000 soldats pour l’opération
Sentinelle. A-t-on défini une doctrine ?
Oui, il y a une doctrine mais elle doit évoluer
avec la menace, comme évolue notre doc-
trine en opération extérieure. Depuis le
début de l’opération Sentinelle, plusieurs
groupes de travail ont été mis sur pied, au
Secrétariat général de la défense et de la
sécurité nationale (SGDSN), au cabinet du
ministre de la Défense, à l’état-major des
armées pour répondre à une série de ques-
GÉNÉRAL DIDIER CASTRES tions. Quelles sont les vulnérabilités de la
société française ? Quelles sont les mena-
Sous-chef d’état-major
ces ? A partir de quel moment la résilience
Opérations de notre pays est-elle fragilisée ? Quelle
plus-value spécifique les armées peuvent-
elles apporter à la sécurité de nos conci-
toyens ? Il ne s’agit pas de faire la même
Jérémie Faro/Armée de terre/EMA

chose ou de faire moins bien que ce que font


les forces de sécurité intérieure, mais
d’identifier ce que nous pouvons apporter
et que nous sommes les seuls à pouvoir
apporter dans la réponse de l’Etat aux
menaces d’aujourd’hui.

Quel calendrier pour cette réflexion ?


Un premier point de situation de nos tra-
vaux interviendra avant la trêve estivale.
Des décisions sur la nature des missions
Propos recueillis par autres niant toute responsabilité dans une A la tête de toutes précis. On peut mettre hors de combat tous confiées aux armées sur le territoire natio-
Nicolas Barré, Jacques Hubert-Rodier
et Alain Ruello
crise, cela pose la question de la finalité de
l’emploi de la force : est-elle toujours le pro-
les opérations les adversaires, mais si par imprécision,
notre action entraîne des victimes civiles,
nal seront prises d’ici à la fin de l’année. Une
fois ces décisions prises, nous déclinerons

A
longement de la politique par d’autres alors on crée au sein de la population les ces orientations en cadre juridique, règle
l’occasion du 14 Juillet, le général moyens ? Ancien élève de Saint-Cyr, le conditions de leur remplacement. Cet d’engagement et en capacités. Un des fils
de corps d’armée Didier Castres, le général de corps d’armée Didier ennemi refuse aussi systématiquement le conducteurs de notre réflexion est le sui-
patron des Opérations de l’armée Et les autres éléments de contexte ? Castres a choisi l’infanterie de combat frontal, sauf quand il s’estime en vant :lesoldatdel’intérieurestlemêmeque
française, livre, dans sa première interview, Le deuxième, c’est la continuité entre crises marine, ce qui l’a conduit du position de force. Il est organisé en réseau celui des opérations extérieures ; le soldat
son analyse des menaces et des mutations extérieures et sécurité intérieure. Cette 2e Rima du Mans en 1983, comme décentralisé, extrêmement fluide et il quiparticipeàlasécuritéduterritoirenatio-
de l’ennemi, et des réponses à y apporter. continuité nous impose une coordination chef de section, au 21e Rima de s’entoure de mesures de sauvegarde et de nal est le même que celui qui combat Aqmi
beaucoup plus forte entre les armées qui Fréjus, au début des années discrétion, très efficaces ! Il faut donc dans les Ifoghas au Mali.
La première mission d’une armée, conduisent la « bataille de l’avant » en opé- 2000, comme chef de corps. Agé rechercher non pas à détruire son potentiel
c’est de battre son ennemi. Peut-on rations extérieures et les services de l’Etat de cinquante-six ans et père de militaire, ce qui est vain, mais à neutraliser
battre militairement Daech ? qui assurent la protection de nos conci- 4 enfants, il a été adjoint au chef ses centres de gravité : chefs, centres de « Nous disposons des
Militairement, le pseudo-Etat de Daech toyens sur le territoire national. Nous som- d’état-major particulier du commandement, camps d’entraînement, hommes capables d’être
sera défait lorsque nous aurons rompu la m e s r é s o l u m e n t e n t r é s d a n s l ’è r e président de la République de filières logistiques… On passe d’une guerre engagés dans un conflit
cohérence et l’unité de ses forces militaires. de l’« inter » : interagences, interministériel 2005 à 2009, avant d’être nommé des stocks à une guerre des flux.
Je ne dis pas que cela va arriver dans quinze et international. D’ailleurs, et pour la pre- chef du CPCO, le centre de haute intensité et des
jours ou d’ici à la fin de l’année, mais militai- mière fois, tous les services de renseigne- névralgique de l’armée, puis Une armée traditionnelle matériels, comme le Rafale,
rement Daech ne pourra pas résister à la ment français sont réunis au Centre de pla- sous-chef d’état-major est-elle pensée pour la mener ? des frégates européennes
puissance militaire de la coalition. C’est une nification et de conduite des opérations ! Opérations, poste qu’il occupe Nos armées comme toutes les armées occi-
multimissions (FREMM),
question de patience et de persévérance. C’est un énorme pas en avant. Le troisième depuis 2011. dentales ont été conçues dans une logique
Mais battre militairement Daech ne résou- point qui modèle l’environnement est une de guerre symétrique. Tout l’enjeu, sans le char Leclerc, VBCI, etc. »
dra pas définitivement le problème. Les forme d’érosion du droit international, qui abandonner l’idée d’un tel affrontement,
bombes triomphent rarement des idées. ne constitue plus systématiquement une dépensé 4.000 milliards de dollars au cours consiste à les ajuster à la réalité de nos
Elles en triomphent d’autant moins référence commune dans la résolution des de la guerre en Irak… adversaires. C’est très précisément ce qui a Qu’est-ce qui distingue l’armée
qu’aujourd’hui cette crise à défaut d’être crises. Il est ignoré par des organisations de été entrepris à l’occasion de l’actualisation française des autres ?
mondiale est mondialisée. type Daech ou Al Qaida, contesté par cer- Sommes-nous engagés de la loi de programmation militaire, en Il est toujours délicat de s’arroger des quali-
tains et contourné par d’autres. Le dernier dans une guerre sans fin ? renforçant les capacités clefs des opéra- tés que les autres n’auraient pas… mais
C’est-à-dire ? point de contexte est une forme de « war Le directeur d’un think tank français évo- tions telles que nous les menons : drones, parmi les choses que je vois, je retiens
Si la dimension sécuritaire se concentre sur fatigue » occidentale… quait récemment une « guerre de hélicoptères, avions de transport tactique, d’abord la capacité du soldat français à
un espace géographique défini, ce qui l’ali- trente ans ». Peut-être est-il pessimiste ou ravitailleur, forces spéciales, système félin… combiner une très grande rusticité avec le
mente provient du monde entier : trans- … sur le plan militaire ou plus au contraire optimiste. L’expérience recours à une très haute technologie. Par
fertsdetechnologies,fluxfinanciers,propa- globalement sur celui des opinions récente nous montre que le temps de la Mais d’un point de vue doctrine ? ailleurs, les armées françaises ont conservé
gande, filières de recrutement. Il faut donc publiques ? résolution des crises ne se mesure pas avec Aujourd’hui, nous devons adapter nos une culture opérationnelle, qui est le pro-
combiner et coordonner des actions sur La « war fatigue » affecte des pays qui sont un chronomètre, mais avec un calendrier. capacités, nos concepts et nos modes duit d’une longue histoire d’engagement
l’ensemble des leviers qui entretiennent la en guerre depuis quinze ans, comme les Chaque crise a un rythme biologique qui lui d’action à quelques principes simples mais autonome. C’est ce que les Britanniques, qui
crise, partout où sont ces leviers. Il faut Etats-Unis et nombre de leurs alliés, et qui est propre. A ce titre, les résultats obtenus exigeants : inverser le principe d’incerti- ont le sens de la formule, résument par
regarder les crises dans leur globalité et pas se sont battus sans discontinuer en Irak et au Mali méritent d’être soulignés : des élec- tude car souvent, en raison de l’empreinte « Movenow,orders tofollow »[« Allez-y,les
au microscope… en Afghanistan. Le coût financier, le coût tions ont eu lieu, un accord de paix vient de nos matériels, nous sommes lents, ordres suivront », NDLR]. La Côte d’Ivoire,
humain et parfois le coût politique expli- d’être signé et s’agissant du volet militaire, lourds et prévisibles ; ce dont profitent nos la Libye, le Sahel et l’Irak l’ont démontré.
Vous parlez même d’un champ quent la prudence à s’engager à nouveau depuis août 2014, les forces françaises et adversaires. Nous devons également être Nous n’attendons pas qu’il ne nous manque
de bataille 3.0. De quoi s’agit-il ? dans des opérations longues, risquées et leurs partenairesrégionauxontmishorsde capables d’ubiquité pour agir en tout point plus un bouton de guêtre pour y aller. Je
Une crise est un organisme vivant qui se dont ils ne perçoivent pas la menace directe combat 70 membres d’Aqmi, en ont fait pri- d’une zone d’opérations qui au Sahel repré- crois également qu’il y a chez nous une
développe, se rétracte, qui s’embrase ou et imminente sur leurs intérêts. sonniers environ 60 et ont détruit plusieurs sente4foislasuperficiedenotrepays.Ilfaut acceptation du risque. Enfin, je dirais que
s’éteint. On ne peut pas plaquer du mécani- centaines de tonnes d’armements et de également être capable de foudroyance nous avons la capacité ou la culture de
que sur du vivant. Or on applique trop sou- munitions. Bien sûr que tout n’est pas fini, pour conduire à coup sûr une action quand l’autre,lesoldatfrançaissaitalleraucontact
vent du prêt-à-porter plutôt que du sur-me- « Une crise est un mais la capacité des groupes terroristes est notreadversairesedévoile.Ilfautaussiinté- des populations. Enfin, je mettrais en avant
sure. Chaque crise nécessite que la réponse organisme vivant qui profondément affaiblie. En parallèle, grer le champ de perceptions dans nos opé- le sens de l’initiative : nos jeunes chefs ne
se modèle sur la courbe des événements. se développe, se rétracte, l’enceinte du G5 Sahel, qui rassemble les rations, que ce soit de façon directe ou dans cherchent pas leurs manuels.
Actuellement, cette courbe dessine un pays directement menacés par Aqmi au le cyberespace, car il n’y a pas de solution à
cadre nouveau que j’appelle aux stan-
qui s’embrase ou s’éteint. » Sahel, débouche sur des opérations une crise si les populations concernées n’y En cas de crise sévère, comment
dards 3.0. Plusieurs éléments de contexte conjointes transfrontalières. Car l’objectif sont pas associées et n’y aspirent pas. la France peut-elle intervenir ?
doivent éclairer tous nos travaux de planifi- « Il faut regarder les crises final est bien que ces pays prennent à leur Nous disposons évidemment des hommes
cation des opérations militaires. dans leur globalité compte le contrôle de leurs espaces sahé- Quelle est l’ampleur capables d’être engagés dans un conflit de
liens. C’est en bonne voie. de la cyberpropagande ? haute intensité et des matériels comme le
Lesquels ?
et pas au microscope… » Je vous livre quelques chiffres. Nous avons Rafale, des frégates européennes multimis-
Le premier, c’est une forme d’inversion des Même si cela ne résout pas tout, quels recensé 2.370 sites pro-Daech francopho- sions (FREMM), le char Leclerc, VBCI, etc.
modèles traditionnels de nos adversaires. armements faut-il contre un ennemi nes ! Ces sites ne représentent que 20 à 25 % Mais, un tel engagement se ferait dans le
Des bandes criminelles, terroristes ou La France est-elle épargnée « asymétrique ». En avez-vous assez ? de tous les sites pro-Daech. Ces pro-Daech cadre d’alliance militaire comme l’Otan. Le
mafieuses tentent de s’ériger en Etat, par par cette fatigue de la guerre ? Il n’y a que Diogène et les anachorètes qui se échangent41.000tweetsenfrançaisparjour. dernier Livre blanc fixe aux armées, en cas
une forme de territorialisation, par la mise Je ne crois pas que les armées françaises satisfont de peu… Il faut d’abord décrire de crise majeure, un contrat opérationnel
en place des fonctions régaliennes d’un souffrent de ce syndrome. J’en ai d’ailleurs l’adversaire asymétrique que nous avons la Les armées occidentales ne sont-elles avec en corollaire une réduction de nos
Etat, armées, justice, monnaie, administra- lapreuvechaquefoisquejemerendssurun plus grande probabilité de combattre. pas prisonnières du culte contributions sur d’autres théâtres d’opéra-
tion… c’est ce que fait Daech. A l’inverse, des théâtre d’opérations. Mais retenez seule- D’abord, il est protégé par et dans les popu- de la supériorité technologique ? tions. La montée en puissance de Sentinelle
Etats agissent par l’intermédiaire de ban- ment, en matière de « fatigue », que les lations. L’effet des armes doit donc être Nous sommes confrontés à une menace qui nousimposederepenserànouveaulescon-
des. Les uns n’étant pas fréquentables et les Américains ont perdu 4.000 hommes et extrêmement maîtrisé et particulièrement mute extrêmement vite, et qui s’appuie sur ditions d’exécution de ce contrat. n
12 // IDEES & DEBATS Lundi 13 juillet 2015 Les Echos

le roman de l'été

Jean-Pierre Jouyet et Olivier Lyon-Caen.


Photos AFP, Shutterstock

L’ACCIDENT
de ces médecins qui n’aiment pas finas-
ser : la vérité, rien que la vérité, toute la
vérité. Ce n’était nullement une forme
d’insensibilité car il était l’humanité faite
homme. Mais il était devant la maladie
comme un mathématicien devant une
équation à résoudre. Le secrétaire géné-

SAMEDI 11 JUILLET, 7 HEURES… ral de l’Elysée, de surcroît sans doute


l’ami le plus intime du président, n’avait

L
ni cette habitude ni cette attitude.
Il venait de prendre un uppercut au foie.
Il était K.-O. debout – ou plutôt assis.
e professeur Lyon-Caen toujours chic. Même pour descendre le lecteur qui, bien sûr, l’ignore : notre Il se reprit et demanda :
LA DÉMENCE n’aimait pas qu’on chercher son pain, il revêtait son cos- Président vit une grande histoire – Son état est définitif ?
l’emmerde. C’était l’un tume et son nœud papillon. Le secrétaire d’amour, mais tout à fait secrète, – Ecoute mon vieux, on n’en sait rien à ce
DE FRANÇOIS 1/14 des neurologues français général le conduisit dans les apparte- puisqu’elle n’est connue que de 7 mil- stade. Ça peut disparaître complètement,
les plus connus au monde. ments privés auxquels on accède par liards d’habitants sur la planète, avec laisser au contraire des séquelles profon-
Et avec ça, un très brave un petit escalier presque en colimaçon, une actrice française, Julie Gayet]. des. Il peut récidiver là, maintenant, tout
homme que ses patients adoraient. à la gauche de l’édifice quand on entre Elle le trouvait tout étrange, comme de suite. L’urgence des urgences, c’est
Il avait bon cœur et mauvais caractère. par le perron – ce qu’on appelle « l’aile hébété, elle ne savait que faire. Je suis de le transporter immédiatement.
L’appeler sur son portable à 7 heures Madame ». venu immédiatement et, en effet, je l’ai – Si ça s’ébruite, nous sommes morts.
du matin, au moment où il faisait sa Dans le corridor des appartements, trouvé étrange. J’ai dit à Julie de rentrer Il faudrait que nous engagions une procé-
promenade dans Paris. Et un samedi, le commandant militaire du palais, chez elle et de n’en parler à personne, dure d’empêchement. Mais puisque nous
de surcroît, ah non ! le colonel Bio-Farina, grand maître j’ai appelé le colonel pour qu’il défende ne sommes pas sûrs ! Imagine qu’il recou-
Il faillit ne pas répondre et même de kenjutsu à ses heures perdues, présen- personnellement l’entrée des apparte- vre entièrement ses facultés dans quelques
jeter son téléphone dans le caniveau, tait un visage empreint de cette sagesse ments à qui que ce soit et je t’ai heures, dans quelques jours, même quel-
Par le Baron mais il reconnut le numéro du stan- téléphoné. Je n’ai même pas prévenu ques semaines ?
dard de l’Elysée. le médecin-chef du palais. Il réfléchissait à voix haute.
de Méneval « C’est pourquoi ? répondit-il d’un ton Le professeur Lyon-Caen – Il est où ? – Pour l’instant, reprit Lyon-Caen,
Sous ce pseudo qui hésitait ente le bourru et le franche- fit signe à Jouyet de sortir. – Dans sa chambre, suis-moi. il faut l’hospitaliser. Et tout de suite.
ment désagréable. Le professeur commençait à
se dissimule un familier Cependant, il regardait la façade de Il tira une chaise et s’assit Lyon-Caen emboîta le pas de Jouyet. Ils s’impatienter.
du pouvoir et de ceux l’église Saint-Julien-le-Pauvre, où ses pas
en face du chef de l’Etat : entrèrent dans la chambre du président.
qui l’occupent, dont l’avaient conduit, et qui semblait sortie
« Bonjour Monsieur
Celui-ci était assis au bord de son lit, en Jouyet se leva. Il marcha vers le salon,
d’un roman de Victor Hugo. Cette vision pyjama, les jambes ballantes, le regard fixé se pencha sur un petit chariot à liqueur,
l’identité surprendrait l’apaisa. le Président. Vous me sur le téléviseur : sur le plateau de BFMTV, saisit une bouteille de J&B, la déboucha
et amuserait beaucoup, – Je vous passe M. le Secrétaire général,
reconnaissez ? » deux journalistes politiques spéculaient et, portant directement le goulot
dit la standardiste avec cet empressement sur ses annonces à l’occasion de l’allocu- à ses lèvres, en but une forte rasade.
ô lecteur ! si nous de bien faire et cette égalité d’humeur tion du 14 Juillet. François Hollande les – D’accord, dit-il plus mâlement, mais
pouvions la révéler… à quoi l’on reconnaît les services élyséens. hiératique et orientale qui l’inspirait. écoutait, les yeux absents, parfaitement dans le plus grand secret. Cela ne doit pas
Le ton du secrétaire général, Jean- « Par quelque voie qu’on atteigne le som- indifférent. s’ébruiter. Tant que nous n’avons pas un
Pierre Jouyet, était pâle (pour autant met, c’est la même lune souriante qui vous Le professeur fit signe à Jouyet de diagnostic et un pronostic certains, per-
qu’un ton puisse avoir une couleur). regarde », semblait-il dire tel un moine sortir : sonne ne doit savoir.
– Olivier, viens immédiatement s’il te plaît. sōhei. Il leur défendit l’entrée sévère- – C’est le médecin qui te le demande, pas Et il reprit une seconde goulée.
Et motus, tu ne dis rien à personne. ment. le conseiller, dit-il en souriant. – Bon, je le fais hospitaliser chez le profes-
L’affaire est grave. Je ne parle pas au Jouyet s’énerva : Le secrétaire général s’exécuta en seur Ricard, au Val-de-Grâce, c’est un
conseiller, je parle au médecin. – Mais enfin, mon colonel, vous ne croyez maugréant. Lyon-Caen tira une chaise copain. Et un très bon service de neuro-
Nous avons omis de le préciser : Lyon- pas que j’ai assez d’ennuis comme ça. et s’assit en face du chef de l’Etat : chir. Il est sûr à 1.000 %. Je les appelle.
Caen, grand mandarin de la médecine Laissez-nous donc passer. – Bonjour Monsieur le Président. Va l’habiller s’il te plaît, toi qui es son ami.
française, était aussi l’un des rares qui fut – Mais, c’est vous-même qui m’avez donné Vous me reconnaissez ? – J’y vais.
de gauche et militant. Après avoir été le l’instruction, Monsieur le Secrétaire
conseiller pour la santé de Lionel Jospin général, de ne laisser passer personne. Dix minutes plus tard, le professeur Les joues de Jouyet avaient rosi sous
à Matignon dans les années 1990, il était Personne avez-vous répété. retrouvait Jouyet dans le couloir. l’effet du malt et son optimisme reprenait
celui de François Hollande à l’Elysée – Enfin, Bio-Farina, vous êtes con ou vous – Autrefois, on aurait dit : c’est un Ictus le dessus.
depuis les premières heures du quin- le faites exprès ? Personne, ça ne comprend apoplectique, lâcha-t-il tout de go. – Nous allons dire qu’il a mis à profit
quennat. Cela n’avait d’ailleurs pas empê- pas moi, puisque c’est moi qui vous ai Un AVC, quoi. Il faut qu’on fasse des son week-end pour faire son bilan de santé
ché que la famille Chirac le choisît pour donné l’ordre. explorations complémentaires. annuel au Val-de-Grâce. »
certifier l’état de faiblesse neurologique Bio-Farina réfléchit quelques instants Jouyet s’assit dans un fauteuil et se prit
du grand Jacques au moment de son
procès.
qui parurent une éternité.
– En effet, c’est logique, Monsieur le
la tête dans les mains.
– Oh ! merde, merde, merde. M
Le professeur raccrocha, s’alluma une Secrétaire général. Deuxième épisode à suivre mercredi
cigarette sans filtre, tira deux bouffées Il baissa la garde de la position kung-fu Lyon-Caen avait fréquenté la maladie 15 juillet : « Le Moment Valls »
et héla un taxi. dans laquelle il s’était mis et les laissa et la mort comme des compagnes de
passer en s’effaçant. chaque jour depuis tant d’années. Il était Illustrations Louise Lebert
Paris était vide en ce samedi matin de – Va falloir qu’on vérifie sa vitesse de
juillet. La Seine irisée semblait joyeuse. connexion neuronale à celui-là, lâcha
Il arriva bien vite au Palais. Lyon-Caen.
Jouyet, dans une tenue un peu désor-
donnée, dont on sentait bien qu’il l’avait Une fois entré, Jouyet, qui n’avait
passée à la va-vite, pas rasé, l’attendait en pas desserré les mâchoires, lâcha
faisant les cent pas sur le pavé de la Cour à toute vitesse :
d’honneur. Le professeur, lui, était – Ce matin, Julie m’a appelé [informons
Les Echos Lundi 13 juillet 2015 IDEES & DEBATS // 13

ILS ONT RÉVOLUTIONNÉ NOS ASSIETTES // Né en 1900 pour accompagner


les premiers automobilistes, le livre rouge s’est donné une dimension inter-
nationale. Les étoiles qu’il décerne servent de tremplins aux restaurants.
série d’été 6/9

PATRON DE PÈRE EN FILS // Louis Nicollin,


soixante-douze ans, va passer la main à ses fils
Olivier et Laurent. Le trio reste très soudé,
malgré quelques divergences.

Les fils Nicollin


préparent la relève
Hubert Vialatte [patron de La Dépê-
— Correspondant che du Midi, repre-
à Montpellier
neur fin juin du
« Midi libre »,
En stratège plus fin NDLR]. Avec Olivier,
Bibendum, qu’il n’y paraît, Louis on était moins
le bon vivant Nicollin, soixante- chauds. Aller dans un
douze ans, a déjà mis métier qu’on ne con-
La mascotte Stratégie

P. Gherdoussi/« Challenges »/RÉA


en place sa succes- naît pas, de plus en
de la marque sion. Emblématique globale étant minoritaire
est aussi amateur et toujours actif PDG danslastructure,c’est
de bonne chère. du Groupe Nicollin Epaulé par ses deux fils, compliqué », expli-
(collecte et tri des Louis Nicollin (photo) que Laurent. Après
déchets ménagers, tente de diversifier l’activité avoir pesé le pour et
nettoyage urbain et de l’entreprise créée le contre, les Nicollin
industriel, assainis- par son père en 1945. décident de ne pas y
Photos Groupe Michelin

Le GuideMichelin,
sement, location de aller. Les frères ini-
bennes) et président tient en revanche
du Montpellier Hérault Sport Club une diversification du groupe dans
(MHSC,Ligue1defootball),LouisNicol- l’assainissement, l’élagage et le débrous-
lin n’a jamais fait mystère de son espoir saillage. « On y va par petites touches.

institutionculinaire
que ses fils, Olivier (quarante-cinq ans) Nous restons une entreprise familiale. Pas
et Laurent (quarante-deux ans), lui suc- question de racheter un business à 50 mil-
cèdent à la tête de l’entreprise fondée en lions d’euros », précise l’aîné, entre deux
1945 par son père, Marcel, ancien che- cigarettes.
minot, puis charbonnier.
Ennovembre2013,leschosessepréci- « Le sport n’est pas neutre »
sent, lorsque Sita (filiale déchets de Suez Le groupe, qui a plusieurs contrats avec
Environnement) cède sa participation la SNCF, conserve ainsi une croissance
Clotilde Briard vie en dix ans par cinq autres pays tremplin économique. « Une étoile, c’est de 36 % dans le groupe. La famille Nicol- annuelled’environ3 %.Etce,malgréune

D
cbriard@lesechos.fr européens. Aujourd’hui, il en existe de 20 à 30 % de chiffre d’affaires en plus. lin reprend une partie de ces actifs, aux légère contraction de son marché de
24 éditions. La petite dernière, lancée ce Seul le Michelin a un tel impact », indi- côtés de bpifrance, du fonds régional base. « Les besoins d’économies dans les
ix-neuf mille cinq cents printemps, porte sur Rio et São Paulo. quait, en février aux « Echos », Francis Soridec et de deux structures d’investis- collectivités se font sentir », estime Olivier
e u r o s . C’e s t l e p r i x Car l’arrivée de nouveaux pays se fait Luzin, fondateur du magazine « Le sement bancaires, BNP Paribas Déve- Nicollin. Cet été, la ville de Montpellier et
atteint en juillet 2013 désormais par ville, une approche plus Chef », lors de la sortie de l’édition 2015. loppement et Sofilaro (Crédit Agricole). Montpellier Méditerranée Métropole
par un exemplaire du facile à mener. Le coup de projecteur mis cette année Olivier est propulsé directeur général vont attribuer le marché de nettoyage
GuideMichelinde1900, « Au Japon, où le guide est arrivé en surLaBouitteenSavoieetseschefsRené del’entreprise,troisièmeopérateurfran- des voiries et de collecte et tri des
lors d’une vente aux 2007, l’engouement est incroyable. La gas- etMaximeMeilleurentémoigne.Triple- çais du secteur avec 5.000 salariés et déchets : environ 30 millions d’euros,
enchères. Un sommet pour l’ouvrage tronomie, l’art culinaire prennent une ment étoilé – comme Yannick Alléno 300 millions d’euros de chiffre d’affaires. soit 10 % du chiffre d’affaires de Nicollin,
gastronomique.Ilfautdirequ’ils’agissait importance croissante partout dans le pour Le Pavillon Ledoyen à Paris qu’il Laurent occupe, depuis plusieurs sai- historiquement implanté dans la capi-
de l’édition d’origine. C’est au début du monde. Ils sont devenus des éléments venait de reprendre –, le duo père et fils a sons déjà, le poste de président délégué tale languedocienne.
XXe siècle, en effet, qu’André et Edouard d’attractivité du territoire », analyse subitement vu les caméras se braquer du MHSC. « Notre père est davantage Si Louis Nicollin jure en avoir fini avec
Michelin lancent le guide portant leur Claire Dorland-Clauzel. Au point que sur lui et les réservations affluer. dans la stratégie globale, et en retrait des ses vieux démons (trois condamnations
nom. A l’époque, moins de 3.000 auto- desreprésentantsdevillesetpaysn’hési- Le guide est aussi un bon témoin des soucis quotidiens », explique Olivier. en 1996, 1997 et 2003 pour fraude électo-
mobilistes circulent en France. Pour tent pas à demander au Michelin de se évolutions de nos modes de vie. En 1955, L’entrée au sein du groupe familial s’est rale,pot-de-vinetabusdebienssociaux),
aider ces pionniers, les frères leur distri- pencher sur leurs restaurants. un nouveau pictogramme signale les faite naturellement pour les deux fils. il a pour lui une arme qui ne figure pas
buent gratuitement un ouvrage four- Selon le guide, les fameuses étoiles hôtels offrant une douche privée et en « Avec Laurent, nous n’étions pas des dans le Code des marchés publics : son
millant d’informations pratiques, de la sont décernées seulement autour de 1972 ceux proposant la télévision dans la cracks à l’école. On n’aurait pas été fichus club de foot, qui lui permet aussi d’avoir
manière de changer un pneu aux l’assiette : qualité des produits, maîtrise chambre. Au fil du temps, il se moder- de devenir médecin ou avocat ! Alors, on a une surface médiatique et de tisser des
endroits où se restaurer et dormir. « Les des cuissons, personnalité de la cuisine, nise, introduisant du texte pour détailler démarré par des jobs d’été dans l’entre- contacts privilégiés avec les élus. « Le
fondateurs du groupe ont compris très tôt rapportqualité-prix,régularité.Mêmesi ambiance et type de cuisine, publiant prise denotrepère,au“culdescamions” », sport n’est pas neutre. On a des rendez-
qu’au-delà de la qualité des produits, il fal- la modernisation d’un établissement ne desphotos.Lacouverturerigideacédéla ajoute-t-il, concédant n’avoir « jamais eu vous plus facilement. Mais, dans la diffi-
lait rendre service aux clients, les accom- peut de toute façon pas lui nuire. place à une version souple plus facile à de CV à envoyer ». culté financière où se trouvent les collecti-
pagner. Ils avaient déjà en tête la notion transporter. Travailler avec son père, qui plus est vités, ça ne fait pas tout ! », constate
globale de mobilité », remarque Claire Inspecteurs salariés locaux Lelivrerougerevendiqueaujourd’hui quandils’agitdeLouisNicollin,est-ceun Laurent. « Notre père, tout le monde ne
Dorland-Clauzel, directrice des mar- Le système repose sur un réseau d’ins- en France des ventes de 130.000 exem- handicap ? « Pas vraiment. A l’inverse l’aimepas,maistoutlemondeaenviedele
ques et des relations extérieures, en pecteurs salariés. « Ils sont locaux. Mais plaires incluant la diffusion en librairie, d’une entreprise non familiale, nous pou- rencontrer », ironise Olivier. Et pour
charge des cartes et guides, membre du ils échangent beaucoup entre eux et ils ont mais aussileBtoBà traversdes partena- vons faire passer des messages à la mai- cause : le MHSC est le dernier club à
comité exécutif du groupe Michelin. besoin d’avoir une connaissance interna- riats avec des marques, notamment son, le dimanche », glisse Olivier. Reste avoir remporté le championnat de
Ce n’est qu’en 1926 qu’apparaît la tionale de la cuisine, car une étoile doit automobiles, qui les offrent à leurs quedesdifférendsapparaissent.Dernier FrancedeLigue1(2012)avantlerègnedu
notion d’étoile. Le guide devient payant. avoir la même valeur à New York, Tokyo clients. La diminution des tirages liée à exemple en date, l’hypothèse d’une prise Paris Saint-Germain (2013, 2014, 2015).
La légende raconte qu’André Michelin, ou Paris », détaille Claire Dorland- l’ère digitale va cependant de pair avec de participation, aux côtés du groupe La
depassagechezundistributeurdepneus
découvreavecindignationquesesguides
Clauzel.L’avisdeslecteursestégalement
sollicité depuis 1929 par un question-
un gain de part de marché, passée de
32 %en2005à49 %en2014.LeMichelin
Dépêche du Midi, au capital du quoti-
dien régional « Midi libre » (Les Jour- M
serventàcalerlespiedsd’unétabli.Enles naire inclus dans le guide. De nos jours, faitaussiuneoffensivesurlenumérique. nauxduMidi).« Notrepèrelesentaitbien, Mercredi : un tandem à la tête
facturant, il leur redonne de la valeur. 45.000 lettres et e-mails sont reçus cha- Son site se développe et a reçu 25 mil- il a même rencontré Jean-Michel Baylet de Sill Entreprise
Le livre rouge s’est très tôt internatio- que année. lions de visites en 2014. Il cherche main-
nalisé, à l’aune des ambitions de l’indus- L’enjeu est de taille. Pour les chefs, tenant à accroître les réservations faites
triel. Dès 1904 naît sa version belge, sui- grimperdansleclassementresteunbon à travers lui.
Commetouteinstitution,leguiden’est
cependantàl’abrinidelivressursescou-
Des guides pour tous les goûts lisses ni de remises en cause de ses choix
par certains acteurs du microcosme
culinaire. Il n’en continue pas moins à
La famille des guides accompagné l Reflet de notre épo- jouer les points de repères.
gastronomiques le mouvement de la que participative et Son adossement à un industriel
compte des membres nouvelle cuisine, sur un autre registre, assure sa longévité. « Un client achète des
bien distincts. a diversifié son LaFourchette, site pneus tous les deux ou trois ans. Mais il
l En quinze ans approche, à l’interna- de réservation en ligne consulte bien plus souvent des adresses
d’existence, le Foo- tional comme du côté de restaurants dans d’hôtels et de restaurants. Les guides lui
ding a imposé son numérique. Dernier le giron de TripAdvi- permettent de garder un contact régulier
style dans le paysage lancement en date : sor, sort, de son côté, avec la marque Michelin », se félicite
culinaire hexagonal une application pour un ouvrage présen- Claire Dorland-Clauzel. Comme au
et a contribué à faire repérer autour de soi tant 500 établisse- temps de sa création, il contribue à for-
émerger une nouvelle les bons artisans de ments parisiens ger l’image grand public du groupe.
génération de chefs. l’Hexagone, du char- « recommandés »
l De son côté, Gault &
Millau, dont les origi-
cutier au fromager.
l Quant aux guides
par sa communauté
d’internautes et diffu- M
nes remontent aux Lebey, ils se concen- sé gratuitement dans Mercredi : Evian nous promet
années 1960, et qui a trent sur la capitale. ces mêmes lieux. la jeunesse éternelle Louis Nicollin entouré de ses fils Olivier (à gauche) et Laurent. Photo Sipa
14 // Lundi 13 juillet 2015Les Echos

, Budget de l’Etat 2014 : 370,5 milliards d’euros // PIB 2014 : 2.132,4 milliards d’euros (à prix courants)
// Plafond Sécurité sociale : 3.170 euros/mois à partir du 01-01-2015 // SMIC horaire : 9,61 euros à
partir du 01-01-2015 // Capitalisation boursière de Paris : 1.438 milliards d’euros (au 30-06-2015)
Les chiffres // Indice des prix (base 100 en 1998) : 128,57 en mai 2015 // Taux de base bancaire : 6,60 % à partir
de l’économie du 15-10-2001 // Taux de chômage (BIT) : 10 % au 1er trimestre 2015 // Dette publique : 2.089,4 mil-
liards d’euros (fin du 1er trimestre 2015)

EN FRANCE À L’ÉTRANGER

SÉCURITÉ DEUX CADRES BOSNIE GRAVE INCIDENT


DE L’ETA ÉCROUÉS EN FRANCE DIPLOMATIQUE À SREBRENICA LA PHOTO DU JOUR
Deux cadres de l’ETA arrêtés en début La Bosnie a fermement condamné les
de semaine en France, dont l’un est violences aux cérémonies du Nucléaire iranien : John Kerry se dit « optimiste »
soupçonné d’avoir tué un policier en 20e anniversaire du massacre de Sre-
région parisienne en 2010, ont été mis brenica contre le Premier ministre
en examen par la justice française et serbe Aleksandar Vucic, touché à la
écroués. Chargés de la branche logisti- tête par un jet de pierre. Qualifié de
que, les deux etarras présumés comp- « tentative d’assassinat » par la Serbie,
taient parmi « les plus recherchés » par cette attaque a été condamnée par
les autorités espagnoles. Ils ont été mis Sarajevo, qui a exprimé « ses profonds
en examen pour association de malfai- regrets » et promis une enquête pour
teurs, détention et transport d’armes, identifier rapidement les coupables.
détention de faux document, le tout en Pire tuerie en Europe depuis 1945, les
relation avec une entreprise terroriste. massacres de Srebrenica ont coûté la
vie à quelque 8.000 Musulmans tués
CYCLISME CHRIS FROOME par les forces serbes de Bosnie.
GARDE LE MAILLOT JAUNE
La formation BMC a remporté MEXIQUE GUZMÁN, LE BARON DE
dimanche la 9 e étape du Tour de LA DROGUE, S’ÉVADE DE PRISON
France, un contre-la-montre par
équipe de 28 kilomètres couru entre
Vannes et Plumelec. Le Maillot jaune
est resté la propriété du Britannique
/Ronaldo Schemidt/AFP

Chris Froome, dont l’équipe Sky a pris


l a d e u x i è m e p l a c e d e l ’é t a p e , à
1 seconde. L’Espagnol Alberto Conta-
dor a perdu du terrain. Il pointe
désormais à 1 minute 3 secondes de
Froome.
Le baron mexicain de la drogue, Joa-
NOTRE-DAME-DES-LANDES quin Guzmán, est parvenu à s’échap-
DES MILLIERS D’OPPOSANTS per de sa prison de haute sécurité. Un
RÉUNIS SUR LE SITE coup dur pour le président Peña Nieto,
arrivé ce lundi à Paris pour une visite
d’Etat. Capturé en février 2014 après
treize ans de traque, Guzmán était
considéré comme le baron de la dro- JohnKerry,lechefdeladiplomatieaméricaine,s’estdéclaré« optimiste »dimancheenmargedesnégociationsquisetiennent
gue le plus recherché au monde, à la actuellement à Vienne sur le dossier nucléaire iranien. Cependant, plusieurs questions, telles que la levée des sanctions,
Georges Gobet /AFP

tête du puissant cartel de Sinaola. Il l’embargo sur les armes ou la durée de l’accord, restent encore en suspens et doivent être résolues pour permettre un accord.
apparaissait régulièrement sur la liste Photo : Carlos Barria/AP/Sipa
des hommes les plus riches de la pla-
nète publié par le magazine « Forbes ».

Des milliers d’opposants à l’aéroport YÉMEN L’ESPOIR D’UNE TRÊVE


de Notre-Dame-des-Landes se sont ÉVAPORÉ
rassemblés samedi sur le site pour L’espoir d’une trêve humanitaire s’est ON EN PARLE À PRETORIA
réclamer à nouveau l’abandon du évaporé au Yémen avec la poursuite
projet, qu’ils jugent néfaste pour dimanche des raids aériens et des com-
l’environnement, quelques mois
avant la Conférence mondiale sur le
bats. La pause annoncée par l’ONU
était destinée à permettre l’achemine- Leprésidentsud-africainempêtré dansun scandale
climat à Paris. La construction du ment d’une aide humanitaire cruciale
futur aéroport, dont l’inauguration à des millions d’habitants. Mais, entrée Sécuriser la propriété de Jacob Zuma a coûté 10,5 millions d’euros.
était prévue en 2017, a été suspendue en vigueur vendredi à 23 h 59 heure
dans l’attente de l’épuisement des locale et censée durer jusqu’à la fin du
recours déposés par les opposants. mois de jeûne musulman du ramadan, Laure Delacloche sela, qui a rendu un rapport en Accusé d’être à l’origine de ces n’est pas tenu de rembourser
le 17 juillet, elle a été aussitôt violée ldelacloche@lesechos.fr mars 2014. Elle y affirme que dép enses irraisonnables, ces dépenses. Mais des voix se
BRÉTIGNY 200 PERSONNES

U
dans plusieurs régions du pays. JacobZumaaindûmentbénéfi- l’Unité d’investigation spéciale sont élevées pour dénoncer ce
SE SONT RASSEMBLÉES n paddock pour le cié d’argent public pour sécuri- a demandé à ce qu’il rembourse rapport. Une dénonciation
EN MÉMOIRE DES VICTIMES TCHAD ATTENTAT SUICIDE bétail, un amphithéâ- ser sa propriété privée. Légale- 11 millions d’euros. facile car le rapport cite pour
Au moins 200 personnes ont parti- SUR UN MARCHÉ DE N’DJAMENA tre, un lieu d’accueil ment, celles-ci sont plafonnées Ni l’attaque d’un de ses pro- justifier son propos des pages
cipé dimanche à Brétigny-sur-Orge Samedi matin, un kamikaze déguisé pour les visiteurs et même un à un peu plus de 7.000 euros. Le ches ni les séances de questions Wikipédia… inexistantes.
( E s s o n n e) à u n e c é r é m o n i e e n en femme a déclenché sa ceinture « réservoir d’eau » carrelé res- scandale date mais ne se dégon- très agitées au Parlement L’opinion publique sud-afri-
mémoire des victimes de la catastro- d’explosifs dissimulée sous son voile semblant à s’y méprendre à une fle pas : l’opposition politique n’ébranlent Jacob Zuma, au caine ne s’essouffle pas : chaque
phe ferroviaire, qui avait fait sept intégral, faisant au moins 15 morts et piscine, le tout aux frais du au Congrès national africain pouvoir depuis 2009 et prési- semaine, « l’affaire Nkandla »
morts et des dizaines de blessés il y a 80 blessés à l’entrée du marché cen- contribuable. C’est le cœur du (ANC), le parti de Jacob Zuma, dent de l’ANC depuis 2007. fait l’objet de chroniques et de
deux ans jour pour jour. Ils se sont tral de N’Djamena, en plein cœur de scandale qui continue d’agiter et l’opinion publique ne laissent Celui-ci peut, en effet, compter tweets assassins. Mais le prési-
recueillis devant la gare en présence la capitale tchadienne. Le groupe l’Afrique du Sud. aucun répit à l’héritier, « indi- sur le soutien indéfectible de dent risque peu : il ne peut pas
de la ministre de la Justice, du secré- islamiste nigérian Boko Haram a Révélé en 2011, l’affaire vise gne », de Nelson Mandela. certains membres de son gou- solliciter un troisième mandat
taire d’Etat aux Transports et du pré- revendiqué sur Twitter ce nouvel les dépenses faramineuses Lundi dernier, l’affaire a eu vernement. Face à l’opposition lors des prochaines élections,
sident de la SNCF, Guillaume Pepy. attentat, le deuxième en moins d’un engagées pour assurer la sécu- raison du silence de l’architecte et la société civile, qui récla- en 2019. Et l’ANC, son parti poli-
mois dans la capitale tchadienne, rité du président sud-africain, de la résidence de Nkandla, maient que le président rem- tique, jouit d’une popularité
SÉCURITÉ L’INTERDICTION après les attaques suicide qui avaient Jacob Zuma, dans sa résidence traîné en justice par un orga- bourse ces dépenses de sécurité importante pour des raisons
DE SORTIE DU TERRITOIRE fait 38 morts le 15 juin. située à Nkandla, dans le nord- nisme de lutte contre la corrup- contestées, le ministre de la historiques : c’est lui qui a mené
EXAMINÉE PAR LES SAGES est du pays. Une situation tion, qui l’accuse de s’être enri- Police a rendu un rapport le pays vers la fin du régime de
Le Conseil constitutionnel devra se AFGHANISTAN DOUZE MORTS dénoncée par la médiatrice de chi – le chantier lui a rapporté p u b l i c e n m a i d e r n i e r, l’Apartheid en 1994, avec Nel-
prononcer sur la conformité du dis- DANS DEUX ATTENTATS la République, Thuli Madon- plus de 1 million d’euros. concluant que Jacob Zuma son Mandela à sa tête. n
positif d’interdiction de sortie du ter- Au moins douze civils ont péri dans
ritoire créé par la loi antiterroriste de deux attentats commis en Afghanistan
novembre 2014, pour les Français au cours des dernières vingt-quatre LA MÉTÉO
23
susceptibles de rejoindre des zones heures. Le plus meurtrier de ces deux Lille
de djihad. Le Conseil d’Etat lui a s’est produit en Kapisa, une province AUJOURD’HUI
22
22 avec lachainemeteo.com
transmis vendredi une question prio- située au nord-est de Kaboul, où la 23
Amiens 25 14/19 AILLEURS CE JOUR MARDI MERCREDI
Rouen 24
ritaire de constitutionnalité sur le situation sécuritaire s’est fortement Caen
Reims Metz 16/25
AMSTERDAM 17/21 17/20 18/22
21 27 15/21
sujet. Pour le requérant, cette inter- dégradée. Une bombe artisanale a Brest Paris
27
28 MARDI
ATHÈNES 23/32 23/34 25/33
27 28 Nancy 16/27 BERLIN 16/22 16/22 18/24
diction de sortie « porte atteinte à la explosé au passage d’un minibus, Rennes 28 Troyes
Strasbourg
BRUXELLES 17/20 17/21 17/25
liberté d’aller et venir et au droit au res- tuant dix civils et en blessant six autres. 28
Orleans 27 DUBAI 33/45 35/45 32/45
pect de la vie privée ». Les Sages ont 26 Tours 30 Belfort
14/25 22/34 FRANCFORT 16/23 18/25 18/25
trois mois pour rendre une décision. ÉTATS-UNIS UN NOIR TUÉ Nantes 28
27
Bourges Dijon HONGKONG 29/32 29/32 29/32
LORS DE SON ARRESTATION Poitiers 17/23 ISTANBUL 18/29 17/30 19/31
28 32
TRANSPORT 4.000 BAGAGES Un homme noir de trente-cinq ans Limoges 31 Lyon 18/24 19/28
LONDRES 16/21 18/24 17/24
CLOUÉS AU SOL PAR UNE PANNE est décédé vendredi à Tuscaloosa, en 33
Clermont-
Ferrand 32
MADRID 23/37 23/38 23/38
MERCREDI
À ROISSY Alabama, après avoir été arrêté par
29 Brive Grenoble
19/30 MILAN 23/33 24/32 25/33
MOSCOU 8/17 8/21 10/23
Bordeaux
Quelque 4.000 bagages sont restés des policiers, qui ont utilisé du gaz au 35
18/31 26/34
NEW YORK 23/30 25/31 25/33
Avignon
cloués au sol samedi matin à l’aéro- poivre pour le neutraliser. Cet acci- 24
30 RIO DE JANEIRO 24/29 23/28 24/28
30 36 Nice SAN FRANCISCO 16/22 16/21 16/24
port de Roissy-Charles-de-Gaulle dent vient s’ajouter à la récente série Bayonne Toulouse Montpellier Marseille 16/26 SHANGHAI 26/34 25/33 24/31
tandis que leurs propriétaires pre- de décès de Noirs américains aux 34 32 SINGAPOUR 27/32 28/33 26/30
33 18/27 22/31
naient l’avion, à cause d’une panne mains de la police. Celle-ci a aussitôt Perpignan Bastia SYDNEY 9/15 9/14 9/15
JEUDI
mécanique touchant les terminaux annoncé avoir ouvert une enquête, 31
21/34 TOKYO 25/32 26/32 25/32
Retrouvez la meilleure info météo sur
2E et 2F. Environ 80.000 bagages sont précisant qu’elle sera menée en partie Ajaccio TORONTO 21/27 21/29 16/26

traités chaque jour à Roissy. par des enquêteurs non policiers. TV - MOBILES - INTERNET 21/33 26/32 ZURICH 18/25 19/28 20/29
Citroën concentre
les interrogations
Les ventes
mondiales
de la marque
baissent de 2,7 %
au premier
Lundi 13 juillet 2015 semestre. // P. 18

PSA
www.lesechos.fr

DEVISES EUR/GBP 0,7201 EUR/JPY 1,3698 EUR/CHF 1,0495 GBP/USD 1,5502 USD/JPY 1,2271 USD/CHF 0,9402 TAUX EONIA -0,118 LIFFE EURIBOR 3 MOIS -0,018 OAT 10 ANS 1,1868 T-BONDS 10 ANS 2,2721

INDUSTRIE & SERVICES


FOOTBALL
DERNIÈRE HEURE

Hélicoptères : Lockheed en passe Les Galeries


Lafayette
Vincent Bourdon

d’acheter Sikorsky pour 8 milliards ferment leur


Jean-Marc Mickeler, président de la
magasin de Lille
Direction nationale du contrôle de
gestion : « La perte d’exploitation Nicole Buyse
estimée de la L1 est de 271 millions — Correspondante à Lille
sur la saison écoulée ». // PP. 16-17
L’annonce, vendredi soir, de la ferme-
EUROTUNNEL ture du magasin Galeries Lafayette de
L’entreprise ne veut pas perdre Lille est tombée comme un couperet,
son statut juridique spécifique. prenant tout le monde par surprise,
// P. 17 surtout les 134 salariés et la centaine de
démonstrateurs de cet établissement.
AUTOMOBILE « Les salariés ont pris un véritable coup
En Chine, le ralentissement demassuesurlatête »,dénonceFrédéric
des ventes frappe la plupart Hacquard, délégué central CFDT.
des constructeurs. « Après leur avoir pratiquement
// P. 18 ET « CRIBLE » P. 28 annoncé que ça allait fermer, la direction
a annoncé en mars dernier renégocier le
PLASTIVALOIRE loyer en fermant notamment un étage
Seul maître à bord chez Bourbon. sur les trois, et là, brutalement, on revient
// P. 18 en arrière et, la veille des vacances, on
annonce brusquement une fermeture
AIRBUS définitive… On les mène en bateau depuis
L’avion électrique E-Fan traverse trop longtemps, c’est scandaleux », a
la Manche. // P. 19 ajouté le syndicaliste.
Ouvert en 2007 en même temps que
FDJ le centre commercial (22.000 mètres
Le groupe accélère son passage carrés au total) dans lequel il se trouve,
au numérique. // P. 19 baptisé « Le 31 » car situé au 31, de la rue
de Béthune, l’une des rues piétonnes les
HIGH-TECH & MÉDIAS plus passantes de France en plein cœur
PUBLICITÉ du centre-ville lillois, ce magasin de
Tirée par le mobile et les médias 10.000 mètres carrés déployés sur trois
sociaux, la pub digitale affiche Black Hawk, le célèbre hélicoptère tactique multimission du constructeur Sikorsky, vendu à l’armée américaine,
une croissance de 3,5 %. // P. 20 est entré en service dans la première moitié des années 1970. Photo John Moore/Getty Images/AFP
Le magasin sera fermé au
INFORMATIQUE doute pas porté candidat, les grosses acqui- premiers, Airbus, Bell, et Agusta Westland. plus tard le 31 mars 2016.
Les données de 22 millions Le groupe de défense sitions ne faisant pas partie de sa stratégie, L’ensemble pèse 6,6 milliards de dollars de
d’Américains piratées. // P. 20 américain est le mieux avait laissé entendre aux « Echos » son revenus et a dégagé 700 millions en 2014, en Des postes seront propo-
placé pour reprendre PDG, Dennis Muilenburg, à l’occasion du données ajustées.
sés aux salariés au sein
PME & RÉGIONS les hélicoptères d’UTC. SalonduBourget.Cequinel’acertainement Seulement voilà, pour UTC, connu pour
AQUITAINE pas empêché d’analyser les conséquences lesascenseursOtis,lessystèmesd’aircondi- du groupe notamment
sur le marché de la vente de Sikorsky. Tout tionné et de réfrigération Carrier ou les dans les autres magasins
Alain Ruello comme Airbus a dû le faire car pour l’ex- moteurs d’avion Pratt & Whitney, l’avenir
aruello@lesechos.fr EADS la concurrence frontale en termes de de Sikorsky est sujet à caution entre, d’une
de province.
gammes et les possibles rétorsions du Pen- part, les coupes dans le budget militaire
Sikorsky bientôt dans le giron de Lockheed tagone empêchaient d’aller plus loin. américain, et, d’autre part, les baisses niveaux n’a jamais gagné d’argent ni
Shutterstock

Martin ? L’affaire n’est pas encore conclue, d’investissement dans le pétrole et le gaz. atteintlechiffred’affairesde60millions
mais elle est bien avancée selon le « Wall Un avenir sujet à caution D’où l’annonce mi-juin de la volonté de cou- d’euros prévu en « année 5 » comme
StreetJournal ».Unaccordpourlaventepar Fondé dans les années 1920 par Igor per le cordon, suivie de celle de la suppres- annoncé lors de son ouverture. Il devait
Le vin de Sauternes veut rénover le conglomérat industriel américain United Sikorsky, un émigré russe d’origine ukrai- sion de 1.400 postes sur 15.000, et de regrou- êtrelalocomotivedececentrecommer-
son image. // P. 21 Technologies (UTC) de son fabricant d’héli- nienne, Sikorsky cultive en effet des liens pements de sites. « Notre revue stratégique a cial, dont plusieurs enseignes ont
coptères pourrait intervenir « dans les pro- anciens et étroits avec l’armée américaine à confirmé que sortir de l’activité hélicoptères d’ailleurs fermé depuis.
SÉRIE D’ÉTÉ chains jours », indique le quotidien améri- quiilvendnotammentlecélèbrehélicoptère est la meilleure option pour UTC », avait
Salles mythiques : la cure cain, qui cite des sources anonymes proches tactique multimission Black Hawk, entré en alors affirmé le PDG du conglomérat, Gre- Echec des négociations
de jouvence de l’Opéra de Vichy. du dossier. Le montant de la transaction service dans la première moitié des années gory Hayes. avec le bailleur
// P. 21 pourrait dépasser 8 milliards de dollars. 1970 (c’est à bord d’une version furtive ultra- Du fait de son positionnement, il était dif- En novembre dernier la direction des
Si la vente se concrétise – pour de très secrète qu’ont été transportés les comman- ficile d’imaginer que Sikorsky puisse reve- Galeries Lafayette avait effectivement
FINANCE & MARCHÉS complexes raisons fiscales, UTC peut dos qui ont éliminé Oussama ben Laden). nir à un constructeur ou à des fonds non annoncé son intention de dénoncer le
BANQUE encore opter pour une scission ou une Le constructeur est aussi le concepteur américains. Pour Lockheed Martin, il s’agit bailquiarrivaitàéchéanceenmars2016
Les banques régionales se veulent à introduction en Bourse –, Lockheed Martin de Marine One, l’hélicoptère présidentiel d’un grand saut, car sa présence dans le –avecunpréavisdedouzemois–afinde
l’avant-garde du « crowdfunding ». coifferaitaupoteauTextron,unautregrand américain, et possède également une marché des hélicoptères se résume quasi- le renégocier pour en diminuer le coût.
// P. 22 du secteur au travers de sa marque Bell. Un palette de machines civiles, même si sa part ment aux seuls équipements à bord du Sea- Ce qu’elle avait confirmé en mars der-
temps donné intéressé, Boeing ne s’est sans de marché mondiale le laisse loin des trois hawk, le dérivé marin du Black Hawk. n nier. En annonçant la fermeture des
PÉTROLE magasins de Belle-Epine et de Béziers,
Les cours pourraient poursuivre elle avait évoqué alors la possibilité
leur baisse. // P. 23 d’abandonner le rez-de-chaussée de

BANQUE
La BFM affiche ses nouvelles
Evasion fiscale : le corps des inspecteurs celui de Lille pour ne garder que les
deux étages supérieurs. Les négocia-
tions bien engagées avec le bailleur – la
ambitions. // P. 24

LES ÉCHOS BUSINESS


des impôts sans frontières va être renforcé foncière américaine Pramerica, qui
détient l’immeuble depuis juin 2009 –
ont finalement échoué jeudi soir, mal-
CARNET // P. 27 gré les efforts consentis par la chaîne de
Richard Hiault pement (PNUD) vont signer un partenariat auprès des autorités fiscales ghanéennes ou grands magasins.
rhiault@lesechos.fr pour accroître le nombre de ces hauts fonc- encore un Britannique au Rwanda. Pramerica aurait justifié sa décision
tionnaires volants. Leur mission : apporter en avançant ne pas avoir obtenu le sou-
En 2012, Lee Corrick, travaillant au sein de leurs compétences techniques en matière L’évasion fiscale évaluée à environ tien de ses créanciers. Du côté syndical,
l’Organisation de coopération et de dévelop- d’audit sur des opérations transfrontières. 100 milliards de dollars par an on estime la raison fallacieuse. Pour
pement économiques (OCDE), a permis au Que ce soit dans les secteurs des ressources C’est peu en regard de l’importance des flux Frédéric Hacquard, « un fonds de pen-
SUR gouvernement kényan de récupérer 23 mil- naturelles, le commerce électronique, les illicites et de l’évasion fiscale touchant ces sion comme celui-là est doté d’impor-
lions de dollars d’impôts auprès d’une mul- services financiers ou encore éclairer les pays évaluée, par les Nations Unies à envi- tants moyens financiers ». Son analyse
tinationale du thé disposant d’une filiale administrations fiscales locales en matière ron 100 milliards de dollars par an. Avec ce est qu’ils ont entre-temps trouvé un
dans ce pays africain. Un schéma complexe derèglessurlesprixdetransferts.Ilnes’agit partenariat, les deux instances espèrent autre locataire capable d’assumer ce
d’évasion fiscale avait ainsi été démantelé. pasdesesubstituerauxadministrationsfis- atteindre le chiffre de 200 inspecteurs sur la loyer. « L’immeuble ne restera pas vide »,
Lee Corrick est ce qu’on appelle aujourd’hui cales locales mais de les épauler sur des période 2016-2019. Pour l’heure, seuls qua- ajoute le délégué central CFDT. Le
DANS
« LA CHRONIQUE un inspecteur des impôts sans frontières. aspects internationaux. tre pays font l’objet d’une telle assistance. magasin sera fermé au plus tard le
BOURSE » En marge de l’ouverture, ce lundi, de la 3e Acejoursixinspecteurssontenchargede « L’ambition est de couvrir tous les pays en 31 mars 2016. Des postes seront propo-
À 12H ET 17H30 Conférence sur le financement du dévelop- cinq projets, notamment un représentant développement qui en feront la demande. sés aux salariés au sein du groupe,
DU LUNDI AU VENDREDI pement à Addis-Abeba, l’OCDE et le Pro- français auprès de l’administration fiscale Aujourd’hui, nous avons ainsi neuf dossiers notamment dans les autres magasins
gramme des Nations unies pour le dévelop- sénégalaise, deux homologues néerlandais en cours d’instruction », indique l’OCDE. n de province. n
16 // Lundi 13 juillet 2015 Les Echos

INDUSTRIE LE FOOTBALL FRANÇAIS, ENTRE CRISE ET MODERNISATION

&SERVICES INTERVIEW // JEAN-MARC MICKELER Président de la Direction nationale du contrôle de gestion

« Laperted’exploitationestiméedelaL1
271millionsd’eurosautermedelasaison
à suivre
l Le nouveau président de l’organisme
contrôlant les clubs de foot
professionnel français analyse
leur situation financière.
l Celle-ci s’améliore, mais reste tendue.
Denis Allard/RÉA

Propos recueillis par bien mieux maîtrisés. Il y a souvent


Philippe Bertrand peu d’écart entre le budget et le réa-
pbertrand@lesechos.fr lisé.Laplupartdesclubsprésentent
et Christophe Palierse même des budgets avec des ambi-
cpalierse@lesechos.fr tions sportives en deçàdeleur capa-
Deux recours en vue d’élargir

J
cité. Il est vrai que l’accident indus-
l’encadrement des loyers ean-Marc Mickeler, associé triel, la descente, fait peur…
d’un grand cabinet d’audit
LOGEMENT — L’association de lutte contre le mal-logement parisien, est le nouveau pré- Votre constat tranche
« Bail à part - tremplin pour le logement », présidée par le con- sident de la Direction nationale du avec le discours alarmiste
seiller régional d’Ile-de-France EELV, Julien Bayou, a déposé contrôle de gestion (DNCG), l’orga- des clubs…
deux recours, auprès du Conseil d’Etat et du tribunal adminis- nisme contrôlant les clubs de foot- Non, il n’y a pas de contradiction. La
tratif de Paris, en vue d’obtenir une application plus large de ball professionnel français. Dans situation reste compliquée quand
l’encadrement des loyers. Le dispositif, qui devait concerner à un entretien aux « Echos », il livre bien même les droits TV augmente-
l’origine 28 agglomérations, ne sera appliqué qu’à Paris intra- son analyse de leur situation finan- ront à partir de 2016-2017. Les clubs
muros à partir du 1er août 2015, sur décision du Premier ministre. cière à la veille de la reprise du n’ont plus de levier à activer s’agis-
Championnat. sant de la masse salariale. Ils doi-
vent arriver à une diversification
Lafarge et Holcim finalisent leur fusion Quelle est la situation des revenus. Quant à la Ligue 2, elle
financière des clubs à l’issue doit se réinventer, mais cela impli-
MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION — Lafarge et Holcim ont de la saison 2014-2015 ? que, avant, de mettre en place un
finalisé vendredi dernier leur fusion. Comme prévu, Eric Olsen Elle demeure tendue. Le résultat dispositif d’accompagnement des
est devenu directeur général du nouvel ensemble franco-suisse d’exploitationdelaLigue1estiméau clubs de L1 en cas de relégation.
LafargeHolcim, ainsi que PDG de Lafarge en remplacement de 30 juin – hors transferts – est négatif Cetteannéeencore,onzeclubsdeL2
Bruno Lafont. Ce dernier a été nommé président d’honneur de de 271 millions d’euros au terme de font l’objet, avant appel, de mesures
Lafarge, tout en étant coprésident du conseil d’administration la saison 2014-2015. Cette estima- d’encadrement dans la perspective Jean-Marc Mickeler, le nouveau patron de la DNCG, plaide
de LafargeHolcim. Le nouvel ensemble sera coté à partir du tion est à comparer à une perte de de la prochaine saison (2015-2016). pour plus de transparence dans la communication de l’instance
14 juillet. Par ailleurs, l’OPE de Holcim sera rouverte du 15 au 351 millions pour 2013-2014. En et de ses décisions. Photo Vincent Bourdon
28 juillet. Holcim détient 87,46 % du capital de Lafarge. Ligue 2, la perte d’exploitation est
estimée à 39 millions d’euros, « Les clubs n’ont plus
contre – 59 millions en 2013-2014. de levier à activer
Vinci noue un partenariat en Colombie s’agissant de la masse
Ça reste colossal pour la L1…
BTP — Le géant du BTP et des concessions Vinci a annoncé ven- Mais malheureusement sans sur-
salariale. »
dredi dernier un « partenariat stratégique » avec Constructora prise. Bien qu’il y ait eu un effort de
Conconcreto, « leader » colombien de la construction et de la pro- maîtrise de la masse salariale des « Ils doivent arriver
motion immobilière (320 millions d’euros de chiffre d’affaires en clubs – 954 millions d’euros contre à une diversification
2014, 4.800 personnes collaborateurs), assorti d’une prise de par- 959 millions en 2013-2014 –, celui-ci
ticipation de 20 %. La coopération entre les deux groupes portera intervient dans un contexte de
des revenus. »
« prioritairement » sur les futurs grands projets d’infrastructu- diminution attendue de certains
res du pays. La Colombie, où les entreprises françaises sont acti- produits d’exploitation. En revan- Quelles sont les pistes pour
ves, est l’un des pays les plus dynamiques d’Amérique du Sud. che, le montant global des capitaux améliorer encore la situation ?
propres et comptes courants a aug- Il existe aujourd’hui trois leviers.
menté de l’ordre de 100 millions. D’abord, la hausse des droits TV à
Nouveau front RESTAURATION — L’ex-actio- Je note par ailleurs que peu de clubs partir de la saison 2016-2017. Nous
juridique chez nnaire majoritaire de la société de font l’objet de mesures d’ajuste- allonspasserenmoyenned’environ
restauration Courtepaille, Fonda- ment ou d’encadrement budgé- 650 millions d’euros par an à
Courtepaille tions Capital, a déposé une plainte taire. il y en a quatre sur vingt de 825 millions. C’est un progrès signi-
pour « abus de confiance, compli- concernés avant le démarrage de la ficatif, même si le football français
cité et recel » auprès du tribunal de saison 2015-2016. Ils étaient trois un restera loin de la Premier League
grande instance de Paris contre son an auparavant, mais sept avant la anglaise qui percevra près de 3 mil-
prêteurbritanniqueICG.Cedernier reprise du Championnat 2012-2013. liards d’euros par an.
a réagi en annonçant le dépôt d’une Au-delà des chiffres, nous consta- Le deuxième levier, ce sont les nou-
plainte pour dénonciation calom- tons un professionnalisme crois- veaux stades, rénovés ou construits
nieuse. Fondations Capital conteste sant d’année en année. Il y a eu une à l’occasion de l’Euro 2016. Des sta-
la prise de contrôle de Courtepaille prise de conscience des clubs. Ils des aux standards d’exploitation
par ICG. Le 15 juillet, un tribunal du présentent aujourd’hui des budgets commerciale modernes, plus
Luxembourg dira si l’exercice de
DR

ses garanties est abusif ou pas.

Fifa : nouveaux SPORT — La justice suisse dis-


Guerreouverte entrela Ligue1 etla Ligue2
cas suspects pose désormais de 81 cas suspects
de blanchiment d’argent signalés La L1 a imposé le dispositif tensions. « Les clubs de L1, surtout les
par les banques dans le cadre de « deux descentes-deux gros pour qui la réforme n’est pas un
l’enquête sur l’attribution des montées » à la L2. Et veut enjeu, l’ont très mal pris », explique
Coupes du monde de football 2018 gérer en solo ses affaires. aux « Echos » le président du conseil
(Russie) et 2022 (Qatar), a rap- de surveillance de Saint-Etienne,
porté dimanche l’AFP. Le 17 juin, A quelques semaines de la reprise Bernard Caïazzo. La L1, dont 80 mil-
le procureur général de la Confé- desChampionnats–le31juilletpour lionsdedroitsTVestreverséàlaL2,a
dération, Michael Lauber, avait laLigue2etle8aoûtpourlaLigue1–, d’autant plus l’intention de se faire
annoncé que les banques avaient le football professionnel français est respecter qu’elle envisage de faire
Shutterstock

signalé au bureau antiblanchi- proche de l’implosion. Le conflit bande à part. Une démission collec-
ment quelque 53 cas suspects entre la L1 et la L2 a repris de plus tive de l’UCPF est à ce titre envisagée,
dans cette tentaculaire affaire. belle en fin de semaine dernière et dans le sillage de Jean-Michel Aulas,
l’éventualité d’une scission institu- l’influentprésidentdel’OL,quiadéjà
tionnelle n’est plus à exclure. Alors Jean-Michel Aulas, président de l’Olympique Lyonnais, démis- annoncélasienne.L’idéed’uncollège
quel’heuresemblaitàladésescalade sionnaire de l’UCPF, plaide pour une instance réservée aux clubs spécifique de la L1 au sein de la LFP
le 20 juin, lors de la dernière assem- de Ligue 1. Photo Bruno Bebert/Sipa est également évoquée.

n PUBLISHING
LES ECHOS blée fédérale de la Fédération fran- En clair, la L1 veut gérer en solo
çaise de football (FFF), les hostilités contre la réforme, mais contre son substance,lesclubsdeL1semblaient ses affaires, à l’instar de son équiva-
ont été relancées jeudi autour du calendrier. Une assemblée générale accepterl’échéance2017dèslorsque lente anglaise, la Premier League,
Concepteur des communications éditoriales projet de réduction de trois à deux de l’Union patronale des clubs pro- l’assembléedelaFFFentérinecedis- tout en se renforçant avec son dis-
de votre marque du nombre de clubs relégués de L1 fessionnels, l’UCPF, avait en effet positif « deux descentes-deux mon- positif « deux descentes-deux mon-
enL2etinversementpourlamontée retenu courant avril le principe tées » entre la L2 et le National, d’où tées ». Des éléments d’un nouveau
Avec Les Echos Publishing, diffusez de deuxième en première division. d’une mise en œuvre à la fin de la un alignement des trois divisions. cycle de développement avec la
votre newsletter d’actualités Le conseil d’administration de la saison 2016-2017, ce qui coïncidait hausse de ses droits TV et ses nou-
professionnelles auprès de vos clients Ligue de football professionnel avec la revalorisation des droits TV. La Ligue 1 en solo veaux stades. Mais les clubs de L2
et prospects (LFP)aeneffetconfirmésadécision Ce calendrier avait repris corps Mais la menace d’un renversement n’ont pas dit leur dernier mot. Leurs
du 21 mai instaurant ce dispositif à lors de la dernière assemblée fédé- duconseild’administrationdelaLFP présidents doivent faire le point
www.lesechos-publishing.fr l’issue de la saison 2015-2016. Une rale de la FFF, même si toute déci- agitéeenjuinparleprésidentduclub demain. Certains veulent renverser
Un service proposé par Les Echos Solutions décision qui avait suscité une levée sion avait été reportée à son assem- de Clermont-Ferrand aurait provo- le conseil d’administration de la
de boucliers de la L2, non pas tant blée de décembre prochain. En qué un brusque renforcement des LFP. — C. P.
Les Echos Lundi 13 juillet 2015 INDUSTRIE & SERVICES // 17

Eurotunnel neveutpas
Les finances des clubs restent fragiles perdre sonstatut
estde La difficile
relance juridique spécifique
écoulée » du RC Lens
En 2014-2015,
la saison sportive
du RC Lens, déjà viaire national et donc à faire coha-
difficile puisque le TRANSPORT biter dans le tunnel deux types de
grands, plus accueillants. Enfin, on club a fini par être standards de sécurité, ce qui à
peut penser que l’Euro 2016 lui- relégué en Ligue 2, L’entreprise attaque terme peut devenir un risque.
même aura un impact positif sur a été polluée un décret qui revient
l’écosystème du football. L’enjeu, par l’arrêt de tout à définir une « partie Conséquences sociales
cependant, est que les clubs se financement française » du tunnel. Mais ce décret peut avoir d’autres
dotent des capacités d’exploiter ces de son propriétaire implications potentielles. Comme
nouvelles enceintes, d’introduire, azeri, Hafiz lesouligneunexpert,auxtermesde
par exemple, le « yield manage- Mammadov. Lionel Steinmann laréformeferroviairevotéel’ander-
Jean-Sébastien Evrard/AFP

ment » dans la vente des billets, Le président lsteinmann@lesechos.fr nier, recevoir une attestation de
d’utiliser les outils digitaux, d’amé- Gervais Martel sécurité en tant que « réseau com-
liorer l’expérience des spectateurs (photo) Les sujets de préoccupation se mul- parable » au réseau national ferait
depuisleurarrivéesurlesitejusqu’à a dû batailler pour tiplient pour Jacques Gounon. entrer Eurotunnel dans le champ
leur départ. Les clubs allemands assurer les fins Alors que le patron d’Eurotunnel a d’application des nouvelles règles
ont prouvé après la Coupe du de mois et éviter le déjà fort à faire avec les infiltrations sociales qui accompagnent la
monde 2006, que c’était possible. dépôt de bilan. de migrants sur son site et les Un rattachement d’une partie réforme.
remous provoqués par sa décision du tunnel au réseau français En clair, les salariés côté français
Le travail de la DNCG est de vendre 2 des 3 bateaux exploités aurait un impact sur les normes pourraient se voir appliquer à par-
parfois remis en question. jusque-là par MyFerryLink, il doit de sécurité et sur les régimes tir de 2016 le futur « décret-socle »
L’instance devrait-elle acqué- également ferrailler avec le gouver- sociaux en vigueur. que doit rédiger le gouvernement
rir une totale indépendance ? nement, qui a pris discrètement en Photo Philippe Huguen/AFP pour déterminer, entre autres, les
Jenelepensepas.Nousfaisonspartie début d’année un décret lourd de règles sur la durée du travail qui
de la famille du football et nous conséquences pour le lien trans- par plusieurs arguments. Sur le seront communes à l’ensemble du
devons y rester. Cette situation et manche, au niveau de la sécurité, plan juridique, elle fait valoir qu’elle secteur. Ils pourraient également se
l’expériencedenosmembrespermet- mais aussi sur le plan social. est régie par le traité de Cantorbéry voir soumis à la convention collec-
tent d’appréhender les particularités Le décret en question dresse la de1986entrelaFranceetlaGrande- tive sur laquelle patronat et syndi-
d’un club de football. Nous devons liste des réseaux ferroviaires « pré- Bretagne et le contrat de conces- cats du secteur doivent se mettre
être indépendants dans nos prises de sentant des caractéristiques d’exploi- sions, deux textes dont la valeur d’accord d’ici à juillet 2016.
décision, comme nous le sommes tation comparables à celle du réseau juridique est supérieure à celle d’un L’entreprise devrait alors gérer
déjà. Nous sommes les gardiens de la ferré national ». Et y inclut « la partie décret. Par ailleurs, avance Euro- les employés anglais et français
Denis Charlet/AFP

solidité financière des clubs. française de la liaison fixe transman- tunnel, ces textes stipulent que le avec deux régimes sociaux diffé-
Mais nous effectuons aussi un gros che ». Une analyse que conteste fer- lien fixe doit avoir un régime juridi- r e n t s , a l o r s q u’ i l s r e l è v e n t
travail de prévention, nous exami- mementEurotunnel,quiaconfirmé que unique. Les limites d’une « par- aujourd’hui d’un même cadre
nons les plans de développement à aux « Echos » avoir déposé une tie française » n’ont donc jamais été négocié au niveau de l’entreprise,
long terme. Pour autant, nous requête contre ce décret devant le délimitées, et n’ont pas à l’être. sur la base du traité intergouverne-
devons, me semble-t-il, mieux Lille : un nouveau stade, pas de nouveau statut Conseil d’Etat en mars dernier. Surtout, le décret revient à appli- mental. Une perspective qui com-
expliquer la portée de nos travaux. Le club de Lille a passé sans encombre son audition devant Selon une source proche du dos- quer à cette « partie française » les plexifierait considérablement la
Je serai favorable, avec l’accord des la Direction nationale du contrôle de gestion pour la saison sier, la société appuie sa démarche règles de sécurité du réseau ferro- gestion du personnel. n
parties prenantes, à ce que nous 2015-2016 mais devra vendre des joueurs pour recruter.
publions, après les différents Malgré un stade flambant neuf et des cessions régulières
recours, nos décisions assorties de de joueurs, le club de Michel Seydoux doit compter ses sous.
leurs attendus. De façon à ce que
chacun voit qu’elles sont réfléchies,
chiffrées et argumentées.
Bastia menacé
de relégation

Liberté
Que pensez-vous du « fair-play
financier » instauré par l’UEFA ? administrative
Il va naturellement dans le bon sens. en Ligue 2 pour
Comme nous, l’UEFA considère que 1 million d’euros
les clubs doivent tendre vers un équi- Fin juin,la Direc-
libre d’exploitation. Mais nous ne fai- tion nationale
sons pas exactement la même chose. du contrôle

Taux d’intérêt
L’UEFA ne traite que des clubs parti- de gestion
cipant aux compétitions européen- a rétrogradé
nes.Etelleeffectueuncontrôleapos- le SC Bastia
teriori, alors que le nôtre se fait a en Ligue 2 pour
priori. Le « fair-play financier » insuffisances
Pascal Pochard Casabianca/AFP

n’interdit pas une victoire à crédit. de garanties

Fraternité.
Jemeréjouisqu’ilprennedepuispeu financières.
mieux en compte le plan de dévelop- Il manquait
pement des clubs, mais je pense, à au club 1,3 million
titre personnel, qu’il pourrait retrai- d’euros. L’appel
ter les bilans en fonction des écarts et la vente
de charges sociales ou se pencher d’un joueur va
sur de nouvelles modalités d’achat régler le problème.
dejoueursquecertainspaysutilisent
et qui s’apparentent à du leasing… n

AMunich,le Bayernaffiche unesanté


éclatante etdes ambitionsintactes
Le club le plus titré précédente », a déclaré Rumme- Samedi dernier, la star mon-
d’Allemagne voit partir son nig ge devant la presse. Pour diale du piano Lang Lang a
joueur fétiche à Manchester mémoire, la saison 2013-2014 avait interprété « La Marche tur-
United. Sa situation
financière brille toujours.

Jean-Philippe Lacour
enregistré un chiffre d’affaires
record de 487,5 millions d‘euros
(528,7 millions avec transferts et
taxes), pour un résultat net de
que » de Mozart, qu’il sonnait
déjà comme un hymne de
départ. Le pianiste revêtait le
maillot rouge du Bayern flan-
Welcome to
LENDOPOLIS
jplacour@lesechos.fr 16,5 millions d’euros. qué du numéro 8 de Javi Marti-
— Correspondant à Francfort nez. Le milieu défensif, long-
Viser un nouveau temps blessé, figure comme un
Le FC Bayern Munich, club le plus titre européen candidat pour reprendre le rôle
fortuné du football allemand, a pré- Le dirigeant du club, Karl-Heinz de Schweinsteiger dans le dis-
sentésamedisonéquipepourlasai- Rummenigge, a annoncé sous les positif de l’entraîneur espagnol
son 2015-2016 dans son arène féti- sifflets du public le départ de Pep Guardiola.
che affichant presque complet. Un l’enfant chéri des fans surnommé le Le Bayern a besoin de se don-
joueur manquait cruellement, la « Fussballgott », le dieu du foot. ner un nouveau style de jeu plus
star Bastian Schweinsteiger, qui L’intéressé n’était pas présent, à fraisetrapides’ilveutànouveau
venait de s’entendre pour un deux jours d’une tournée promo- rafler un titre européen, qui lui
contrat de trois ans avec le club de tionnelle avec son nouveau club échappe depuis 2013. Il peut
Manchester United. Un coup dur anglais. Pour le joueur de trente compter sur sa nouvelle recrue,
pour le champion sortant, qui ans, ce transfert fait suite à un par- le Brésilien Douglas Costa,
aborde toutefois la saison à venir cours de dix-sept ans au sein du acheté selon la rumeur pour
avec des ambitions et une situation
financière des plus solides. Alors
club bavarois, ponctué par 20 titres
toutes compétitions confondues.
30 millions d’euros au club
ukrainien du Chakhtior
www.lendopolis.com
que les comptes de l’exercice 2014- L’adieu officiel à l’idole viendra plus Donetsk. Le joueur a fait samedi
2015 viennent d’être clos le 30 juin, tard, avec un match de gala prévu à étalage de sa technique et de sa LENDOPOLIS EST UNE SOLUTION KISSKISSBANKBANK TECHNOLOGIES
en partenariat avec

les résultats « devraient plus ou la fin de la carrière du joueur, a pro- rapiditésurlapelouse–enmau- Prêter de l’argent à des TPE/PME présente un risque de non-remboursement et de perte en capital. LENDOPOLIS RCS Paris 804 606 796 – Siège social 35 rue Jouffroy d’Abbans 75017 Paris - Société immatriculée au
Registre Unique des Intermédiaires en Assurance, Banque et Finance sous le n°14006007. LENDOPOLIS est mandaté en tant qu’agent par Ingenico Financial Solution SA-NV, établissement de monnaie électronique.

moins approcher ceux de la saison mis Karl-Heinz Rummenigge. vais état – de l’Allianz Arena. n
18 // INDUSTRIE & SERVICES Lundi 13 juillet 2015 Les Echos

Engagédans un repositionnement difficile,


Citroënconcentre lesinterrogations
AUTOMOBILE PSA : coup
Les ventes mondiales de frein sur
de la marque baissent les ventes
de 2,7 % au premier en Chine
semestre.
Les ventes mondiales
Au-delà de la conjonc- de PSA Peugeot Citroën
ture, le constructeur sont restées de justesse dans
tarde à concrétiser le vert au premier semestre
la nouvelle image (+ 0,4 %), avant tout tirées
de la marque. par Peugeot (+ 3,9 %),
qui compense le retrait
de Citroën et la chute de DS,
Maxime Amiot qui recule de 16,21 % et n’a
mamiot@lesechos.fr vendu que 53.500 voitures
sur les six premiers mois
Y a-t-il un problème Citroën ? Les de l’année. En attente de dif-
résultats semestriels de PSA, férents lancements à partir
publiés vendredi, concentrent les de 2018, DS tente d’animer
interrogations sur la santé de la sa gamme, mais n’enregistre
marque aux chevrons. Depuis le qu’une croissance limitée
début d’année, ses ventes ont baissé à 2,79 % pour la région
de 2,71 %, à 606.803 unités. Pas de Chine-Asie, où la marque
quoi inquiéter la patronne de la ne fait pourtant que débuter.
marque, Linda Jackson, qui donne PSA est bel et bien touché
la priorité à la rentabilité et aux par le ralentissement du
« canaux de vente les plus rentables » vendus sur ces deux zones en six Defait,l’imagedelamarquereste Chez Citroën, on invite à la marché européen – mais l’offrira marché chinois. Les ventes
etpas« auxvolumesexclusivement » mois – et se fait désormais dépasser floue. En février 2013, le patron de patience, indiquant que les futurs toujours pour la Chine, voire dans du groupe dans la zone affi-
Reste que la baisse détonne, alors en Europe (+0,5 % seulement), par PSA, Philippe Varin, présentait un lancements concrétiseront mieux le d’autrespaysémergents–etpourrait chent une hausse de 2,2 %
que,auseindugroupe,Peugeotpro- Skoda ou Nissan, ce qui aurait été virage historique, annonçant des message. « Nous construisons ce choisir de ne pas renouveler la C4 et alors qu’elles étaient en
gresse de 3,9 %. En Chine, les ventes impensable avant-crise. voitures « plus simples », « moins positionnement depuis un an seule- de proposer sur ce segment un SUV, progression de 27,7 % sur
de Citroën baissent de 6,7 %, tandis sophistiquées », accessibles sans ment », précise par écrit Linda Jack- carrosserie à la vocation mondiale. la même période l’année
que Peugeot, qui avait déjà dépassé, Concrétiser le message toutefois verser dans le low cost. A son aux « Echos ». En 2016, le cons- Ces nouveautés devront redon- dernière ! Quant aux livrai-
pourlapremièrefois,lamarqueaux Plus profondément, c’est le posi- son arrivée en 2014, Carlos Tavares tructeur présentera la remplaçante ner un vrai cap à la marque, à ses sons en Europe, elles pro-
chevrons en 2014, grimpe de près de tionnement de la marque qui pose indiquaitqueleterritoiredeCitroën de la C3, suivie par celui du C3 équipes et à son réseau. La fin de la gressent de 3,9 %, mais
10 %… Plombé par l’arrêt de certains question. « On peut et on doit faire était dédié au « confort », à l’innova- Picasso, qui prendra la forme d’un suspension hydropneumatique moins vite que le marché.
modèles, le repli des ventes devoitu- mieux sur Citroën », avait indiqué, tion utile et au design différenciant. crossover. Si ces deux véhicules ne – indissociable de la culture Les deux zones représen-
res tricorps, cœur de son offre, et sans embage le patron de PSA, Car- Des allers-retours difficiles à sui- bénéficierontpasd’unenouvellepla- Citroën –, l’indépendance de DS tent à elles deux 86 % des
l’arrivée tardive de son premier SUV los Tavares, lors de l’inauguration vre, surtout au vu des véhicules te-forme–ellearriveraen2019–,leur – qui était jusqu’ici dans le giron de débouchés mondiaux de
–leC3-XR–,Citroënestàlapeine.La de l’usine marocaine du construc- lancés dans l’intervalle. Qu’il code stylistique évoluera avec la pré- la marque –, la chute de la produc- PSA. L’Eurasie, qui intègre
marque vient de changer de patron teur,finjuin.« Lepositionnementdu s’agisse de la classique C1, du très sence d’Airbump plus discrets. tion française (après la disparition un marché russe en pleine
local en mai, avec le départ de C4 Cactus n’est pas encore totale- technologique C4 Picasso, du cli- DévoiléauSalondeShanghai,lecon- de la C5 et la délocalisation de la C3 débandade, ne représente
Lahouari Bennaoum pour la direc- ment compris », poursuivait-il, en vant C4 Cactus avec ses protections cept de SUV C4 Aircross (voir photo) en Slovaquie, seule la C4 sera pro- plus que 0,33 % des livrai-
tion France de Skoda. Ailleurs, la référence au SUV très original sorti à coussin d’air Airbumps ou du donne la direction de ce futur style. duite dans l’Hexagone)… La mar- sons, tandis que l’Amérique
marque subit comme les autres la l’an dernier, qui affiche des ventes dernier Berlingo qui tend à Sur les segments plus élevés, les que à l’héritage presque cente- du Sud plonge de 28,57 % et
chute de la Russie et de l’Amérique honorables – 90.000 ventes depuis s’embourgeoiser, l’unité de la changements pourraient être radi- naire doit tourner différentes représente moins de 5 % des
du Sud – à peine 33.000 véhicules son lancement. gamme n’a rien d’évident. caux. Citroën arrêtera la C5 sur le pages à la fois… n volumes globaux de PSA.

En Chine, leralentissementdesventes Plastivaloire,


seulmaîtreà bord
frappelaplupartdesconstructeurs chez Bourbon
AUTOMOBILE AUTOMOBILE
la reprise des sites français de
l’américainKeyPlastics,PVLavait
Frappé par un recul L’équipementier
faitpreuvedeprudenceencréant
de 10 % de ses ventes sur une société ad hoc, Bourbon
rachète la Automotive Plastics (BAP), et en
le semestre, Volkswagen participation laissant un tiers du capital au
vole à la rescousse détenue par le fonds Fondsdemodernisationdeséqui-
de ses revendeurs. Avenir Automobile. pementiersautomobiles(FMEA),
contrôlé par bpifrance. PVL avait
Quasiment tous versé les actifs de Key Plastics
les constructeurs sont Stéphane Frachet dans cette filiale BAP, destinée à
touchés, alors que — Correspondant à Tours ancrersongroupedanslecénacle
les usines fleurissent. desfournisseursderang1.
C’est la dernière étape d’une opé-
ration de sauvetage lancée voilà Retour à la croissance
Alain Ruello quatre ans. Plastivaloire (PVL) a Le groupe de 5.000 salariés a
aruello@lesechos.fr racheté pour 20,6 millions rapidement restructuré ses
d’euros la participation de 33 % deux acquisitions : suppres-
Et maintenant Volkswagen. Frappé du fonds Avenir Automobile de sionsdepostessurlessitesfran-
par une baisse de 10 % de ses ventes bpifrancedanssafilialeBourbon comtois de Bourbon, fermetu-
sur le semestre en Chine, le groupe Automotive Plastics. « Nous avi- res du site de Chalezeule (Jura),
allemand vient de rejoindre la liste Malgré la morosité qui le gagne, le marché auto chinois reste le premier mondial. Photo Peter Parks/AFP ons convenu d’une sortie du fonds de l’usine Key Plastics de
des constructeurs automobiles en 2016-2017. La bonne marche de Rochefort (Charente-Mari-
étrangers obligés de secourir leurs tourner de plus en plus lentement place ses espoirs sur la seconde par- formance commerciale, c’est aussi l’entreprise a permis une sortie time), pour finir par celle de
réseaux commerciaux dans l’ex-em- (« Les Echos » du 12 mai). tie de l’année grâce à toute une série l’effet de comparaison qui joue. anticipée, d’autant que les taux PVL à Chinon (Indre-et-Loire).
pire du Milieu. Le plan d’aide porte denouveauxmodèles.Mêmemoro- Ralentissement économique, d’intérêt favorisent l’emprunt », L’ensemble du groupe a
sur1milliarddeyuans,selonBloom- Les constructeurs chinois sité chez GM (+ 4,4 % « seulement » bulle boursière qui éclate, concur- souligne Patrick Findeling, PDG retrouvé la croissance. Le chif-
berg, soit un peu moins de 150 mil- et japonais en profitent sur le semestre), qui a été obligé de renceacharnée...lemillésime2015du de PVL. Le groupe a financé la fre d’affaires semestriel, à
lions d’euros à répartir entre les De janvier à juin, Ford a quasiment baisser ses prix. Les ventes de SUV marché auto chinois est donc parti transaction par un emprunt 229 millions d’euros, est en
revendeurs affiliés à la coentreprise fait du surplace (+0,1 % en volume), se portent bien, profitant de la pour être le moins bon depuis 2011. auprès de son pool bancaire, hausse de 5,3 %. L’activité auto
deVWetduconstructeurlocalFAW. très loin de la progression de 35 % demande très prononcée pour ces Même le segment du luxe est touché, auquel s’est joint bpifrance. Cet croit de 12 %. « Bourbon, qui
Il y a quelque temps c’est BMW qui enregistrée sur la même période en modèles, mais n’ont pas suffi à rat- selon les analystes de Bernstein, qui emprunt porte l’endettement de n’était plus consulté par les
avait dû mettre la main à la poche. 2014. Le constructeur américain traper le reste. Tout comme Ford, soulignent que les clients se sont la société à 50 % de l’actif net. constructeurs en 2011, a regagné
O n ve r r a s i P SA , q u i v i e n t GM mise sur un renouvellement rabattus sur les petits modèles. Appelé à la rescousse en 2011 desmarchéschezRenault,PSAet

1
d’enregistrer un coup d’arrêt très continu de sa gamme. Les coréens pour sauver Bourbon, juste après Mercedes notamment », souli-
net sur les six premiers mois (lire ne sont pas à la fête non plus.
4 gne Patrick Findeling. Des piè-

+ 12 %
ci-dessus) est obligé de prendre Certains peuvent néanmoins ces d’habitacle de BAP équipent
pareille mesure. Ce qui est sûr, revendiquer de bons chiffres. C’est le À NOTER les derniers modèles DS de
c’est que, à quelques exceptions cas des constructeurs chinois, por- Mercedes a livré plus de voitures Citroën,laKadjaretlaTalisman
près, le ralentissement des ventes MILLIARD DE YUANS tés par leurs offres de SUV pas chè- dans le monde qu’Audi en juin de Renault. PVL, qui compte
sur ce qui reste néanmoins le pre- Le montant que Volkswagen res. Mais aussi des japonais Toyota grâce à un bond de 39 % de ses 26 usines, s’est aussi internatio-
mier marché automobile mondial s’engage à verser pour secourir (+ 10 %), Honda (+ 30 %) et Nissan ventes en Chine, quand celles de DE CROISSANCE nalisé. Après l’Allemagne, il a
n’épargne pas grand monde, au ses réseaux commerciaux (+ 5,7 %),quisemblentavoirreprisle son rival ont reculé de près de 6 %. DANS LE SECTEUR AUTO acquis le turc Otosima (10 mil-
point que les usines, qui conti- chinois. Soit un peu moins de terrain perdu dans la foulée des ten- Le groupe PVL a regagné lions d’euros de chiffre d’affai-
nuent de sortir de terre comme si
de rien n’était, risquent fort de
150 millions d’euros destinés à
enrayer la chute de ses ventes.
sions sino-japonaises pour les îles
Senkaku-Diaoyu. Au-delà de la per- ( Lire « Crible »
Page 28
des marchés auprès des
constructeurs de premier plan.
res), un fournisseur de Renault,
Toyota et Fiat, basé à Bursa. n
Les Echos Lundi 13 juillet 2015 INDUSTRIE & SERVICES // 19

LaFDJ
accélèreson L’avionélectrique E-Fand’Airbus
passage au
numérique traverselaManche
projet est soutenu par le gouverne- 20 millions d’euros dans ce projet
JEUX AÉRONAUTIQUE ment dans le cadre du programme d’un coût total de 50 millions,
Nouvelle France industrielle. Il fait auquel l’Etat, la région Aquitaine,
Le groupe veut Parti d’Angleterre, intervenir des groupes comme Sie- l’Europe et la DGAC participent.
porter à 20 % l’avion a atterri mens, Daher ou Safran, mais aussi Mais l’avionneur ne compte pas
la part de ses ventes vendredi à Calais, le CEA et des PME françaises. A s’arrêter là : un E-Fan 4.0 à propul-
« digitalisées » et cent-six ans après l’origine de l’avion électrique, on sion hybride est prévu en 2019, et
en ligne d’ici à 2020. Louis Blériot. retrouve en effet une PME, Aéro l’objectif affiché est de mettre en
CompositesSaintonge(ACS),etsur- service un avion régional, capable
tout son créateur, Didier Esteyne. de transporter une centaine de per-
Christophe Palierse Opération réussie pour Airbus, Pilote d’avion amateur, il est le père sonnes, à l’horizon 2030. Les défis à
cpalierse@lesechos.fr dont l’avion électrique E-Fan a tra- de l’E-Fan. releverrestentnombreux.« Ilvafal-
versé la Manche vendredi, cent six loir être pionnier, au niveau techno-
Attendue, car au cœur de la ans après l’exploit de Louis Blériot. Fabrication à Pau logique comme au niveau de la régle-
stratégie de sa nouvelle PDG, Le bimoteur électrique s’est posé à à partir de 2017 mentation, puisque des certifications
Stéphane Pallez, l’accélération Calais, après environ quarante Si les proportions de l’appareil res- n’existent tout simplement pas pour
du passage de la Française des minutes de vol, accueilli à l’atterris- tent modestes – il mesure les avions électriques », dit Patrick
Jeux (FDJ) à l’ère numérique est sage par l’équipe d’Airbus, Xavier 9,5 mètres pour 600 kilos et jouit L’E-Fan, de petite taille et d’une autonomie de 50 minutes, convient Gandil.
officielle ment lancée. Le Bertrand, candidat aux régionales d’une autonomie de 50 minutes –, bien au marché des avions-écoles. Photo Kent Media/Rex Shutters/Sipa Airbus, qui s’est ainsi offert une
conseil d’administration du en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, et elles sont parfaitement adaptées au belle opération de communication,
groupepublicdejeuxdeloterie, quelques élus locaux. marché des avions-écoles : l’E-Fan un marché très important, car nous biplace, sur une base de production ne s’est pas privé de la comparaison
de tirage et de paris sportifs a en Alimenté par des batteries joue d’un avantage coût de l’ordre sommes le deuxième pays aéronauti- de 60 à 80 appareils par an. L’appa- avec la traversée de la Manche par
effet approuvé, début juillet, lithium-ion, qui lui permettent de de 40 % car il ne consomme pas de que au monde après les Etats-Unis. reil sera fabriqué à partir de 2017 Louis Blériot. Preuve que le symbole
son « projet stratégique » 2015- voler à une vitesse de croisière de kérosène. Son silence est apprécié Nous formons la moitié des pilotes sur sa nouvelle chaîne de montage luitenaitàcœur,quelquesjoursplus
2020, et il est ambitieux. 160 kilomètres-heure, ce prototype des riverains, ce qui lui permet de européens », explique le directeur de l’aéroport de Pau-Pyrénées. Le tôt, l’avionneur Pipistrel s’était vu
« Nous allons faire passer la avait été présenté pour la première voler sur des plages horaires beau- de la Direction générale de l’avia- groupe compte sur cette usine pour interdire de tenter la même traver-
FDJ à l’ère numérique, qu’il fois au Bourget en 2013. Développé coupplusétendues.« L’exploits’ins- tion civile (DGAC), Patrick Gandil. tester de nouvelles méthodes de sée par Siemens, qui a conçu son
s’agissedel’offredejeux,desservi- par VoltAir, la filiale créée par Air- crit dans une logique industrielle. La Airbus prévoit la commercialisa- production davantage basées sur moteur ainsi que celui de l’E-Fan.
ces aux clients ou de notre organi- bus pour commercialiser l’E-Fan, le formation des pilotes en France est tion de l’E-Fan 2.0, qui sera un l’automatisation. Airbus va investir — A. M.-C., à Calais
sation. Ce n’est pas une évolution,
c’est une révolution », prévient
ainsi Stéphane Pallez, nommée
à la tête du groupe public – l’Etat « Lefutur del’aviation civilepassera AVIS FINANCIERS

par l’avion électrique »


détient 72 % de son capital – en
novembre 2014, dans une inter-
viewparuedans« LeFigaro »de
samedi-dimanche derniers.
Stéphane Pallez, qui devait BNP PARIBAS PLAN
SICAV de droit luxembourgeois – OPCVM
initialement s’exprimer à la ren- l’utilisation de sources d’énergie Siège social : 33, rue de Gasperich, L-5826 Hesperange
trée sur sa stratégie, confirme alternatives pour pouvoir suivre Registre de Commerce et des Sociétés Luxembourg N° B 77.227
en premier lieu sa volonté l’évolution de la demande de puis- AVIS AUX ACTIONNAIRES
d’élargir la palette de jeux de la sance instantanée de l’avion en vol. Les modifications suivantes seront incorporées dans la prochaine version du prospectus (août 2015) et entreront en
FDJ. « Nous comptons nous ins- INTERVIEW Une des innovations sur laquelle se vigueur le 17 août 2015 :
pirer des “casual games” comme JEAN HERMETZ penche l’Onera est la propulsion ACTIONS AU PORTEUR
Candy Crush pour concevoir des Directeur adjoint du pôle répartie. Contrairement aux En vertu de la loi luxembourgeoise du 28 juillet 2014 relative à l’immobilisation des actions et parts au porteur,
les détenteurs d’actions au porteur sont tenus de les déposer auprès de BNP Paribas Securities Services,
jeux de loterie plus scénarisés, conception et évaluation moteurs d’avions classiques, les succursale de Luxembourg, Dépositaire nommé à cette fin.
interactifs et collaboratifs. » A de performances des moteurs électriques sont plus effi- Concrètement, nous invitons les actionnaires concernés à déposer leurs actions au porteur le 18 février 2016 au
l’automne, la FDJ lancera un jeu cients lorsqu’ils sont de taille plus tard :
systèmes à l’Onera - Soit, à compter de ce moment, sur un compte-titres auprès de leur organisme bancaire habituel, en
enligne baptisé« Gare OLoup » réduite : on peut donc les associer s’assurant que la banque s’enregistre en tant que nominee (en son nom propre mais pour le compte de
où le joueur aura des choix à en grand nombre, le long des ailes l’actionnaire) auprès de BNP Paribas Securities Services, succursale de Luxembourg.
Hommel

faire et une tactique à mettre en par exemple, pour améliorer le ren- - Ou, à compter du 18 février 2015, auprès de BNP Paribas Securities Services, succursale de Luxembourg en
notifiant BGL BNP Paribas, Kirchberg office, 10, rue Edward Steichen, L-2540, Luxembourg. Pour ce faire,
œuvre. Un autre jeu en ligne, La dement des appareils et réduire veuillez demander un rendez-vous au numéro suivant : (+352) 42 42 3175 ; uniquement dans de tels cas et
Ruée vers l’Or, suivra très vite. l’impact de la panne d’un moteur. sur demande écrite du détenteur des actions au porteur, un certificat mentionnant leurs enregistrements
peut être établi.
Les projets d’avions électriques capable d’assurer des vols régio- Du coup, tout l’équilibre de l’avion
Nous attirons votre attention que conformément à l’application des dispositions légales :
Elargir la base de clients comme l’E-Fan d’Airbus se naux. Dans le cadre du programme est modifié ; un avion électrique se - les droits de vote attachés aux actions au porteur qui n’auront pas été immobilisées au 18 février 2015
Leréseaudepointsdeventetra- multiplient. Pourquoi créer ces européen Clean Sky 2, l’Onera va pilotera différemment. Il volera par seront automatiquement suspendus et les titulaires de ces actions ne seront plus admis aux assemblées
ditionnels de la FDJ sera égale- avions alors que la technologie travailler également avec ses parte- exemple à plus faible altitude. générales jusqu’à leur immobilisation, ni pris en compte pour le calcul du quorum et de majorités.
Les actions au porteur qui n’auront pas été immobilisées au 18 février 2016 seront annulées. Les fonds
ment de la partie puisque, indi- actuelle est satisfaisante ? naires industriels (Airbus, Das- correspondant à ces actions seront déposés à la Caisse de consignation luxembourgeoise jusqu’à ce que la
que Stéphane Pallez, la société La densité d’énergie du combusti- sault) et d’autres centres de recher- Quels sont les objectifs personne pouvant valablement établir sa qualité de titulaire en demande la restitution.
va « lancer des jeux à gratter ble fossile est extraordinaire. Dans che européens sur des avions à de l’Onera dans le domaine Compartiments « Easy Future 2018/2021/2023/2026/2028/2033/2038/2043 »
dont l’expérience commencera l’état actuel de la technologie, les propulsionhybride.Anousmainte- de la propulsion répartie ? Politique d’investissement :
danslepointdeventeetpourrase rendements sont très bons, mais ils nant de regarder vers les étapes sui- Nous avons un projet d’avion élec- Les politiques d’investissement de ces compartiments sont reformulées comme suit pour mieux décrire les
actifs ciblés et étendre l’univers du compartiment aux marchés d’actions :
poursuivre sur un smartphone semblent atteindre leur maxi- vantes. trique à propulsion répartie baptisé
Ce compartiment investit dans :
ou une tablette, avant paiement mum avec l’A350 et le 787 : seule « Ampère ». Avec celui-ci, nous
• Des instruments du marché monétaire,
des gains chez son détaillant ». une véritable rupture technologi- Quels sont les verrous techno- nous projetons dans l’après E-Fan : • Des valeurs mobilières (y compris des actions, des titres de créance avec coupon fixe ou variable)
Au bout du compte, la PDG que pourra dessiner le futur de logiques à lever en vue de ce prototype d’avion électrique ainsi que dans des OPCVM ou OPC qui investissement à leur tour principalement dans les classes
d’actifs ci-dessus,
de la Française des Jeux entend l’avion civil. En plus de gains écono- l’exploitation d’avions électri- s’insèredansune« feuillederoute » • Des instruments financiers dérivés qui peuvent engendrer une exposition à tous les types de
porter à 20 % de son chiffre miques, qui restent pour l’instant ques de plus grande taille ? qui vise à pouvoir faire voler un catégories d’actifs, y compris des swaps spécifiques sur un panier diversifié d’instruments financiers
d’affaire la part des ventes hypothétiques, la perspective Les technologies à révolutionner avion régional d’ici à une trentaine (y compris des actions, des titres de créance avec coupon fixe ou variable) générant des rendement
liés à des taux du marché monétaire,
« digitalisées » dans le réseau et d’avions volant sans kérosène per- sont nombreuses. Des équipes jus- d’années, pour des trajets de l’ordre • Des techniques de gestion efficace de portefeuille comme des opérations de prise/mise en pension
en ligne à l’horizon 2020, soit mettrait de réduire radicalement qu’ici indépendantes, dédiées à la du millier de kilomètres avec sur valeurs mobilières (y compris des actions, des titres de créance à taux fixe ou variable).
quatre fois plus qu’en 2014. les émissions de CO2 liées au trafic propulsion et l’aérodynamique, 70 personnes à bord. En tant Les autres frais maximums passent de 0,20 % à 0,45 % pour inclure la rémunération du Garant.
L’enjeu de son plan réside aussi aérien. Il y a donc un foisonnement sontappeléesàtravaillermaindans qu’organisme de recherche, c’est la Compartiments « Target Click Fund 2015/2016/2017/2018/2019/2020/2021/2022/2023/2024/2025/2030/
2035/2040/2042 »
dans l’élargissement de sa base de projets, soit de petits avions la main pour imaginer les solutions faisabilité des technologies du futur Les compartiments sont renommés
de clients, l’objectif étant d’en immédiatement commercialisa- de demain. Les sources d’énergies qui nous occupe, plus que l’applica- « Target 2015/2016/2017/2018/2019/2020/2021/2022/2023/2024/2025/2030/2035/2040/2042 »
regagner 1 million en cinq ans, bles, soit de solutions très innovan- (batteries, piles à combustible), les tion immédiate de technologies Politique d’investissement :
soit un total de 28 millions de tesàpluslongterme,plusambitieu- turbo-générateurs, les moteurs déjà existantes. La possibilité d’investir pour moins de 50 % de ses actifs dans d’autres OPCVM ou OPC et/ou d’autres
joueurs à terme. C’était le ses, pour un avion tout électrique devront être repensés, tout comme Propos recueillis par A. M.-C. instruments financiers dérivés, susceptibles de créer une exposition à tous les types de classes d’actifs est
supprimée de la politique d’investissement.
« niveau » de la FDJ « il y a cinq
Étant donné que le compartiment est intégralement investi en titres à revenu fixe et/ou en instruments du
ans », souligne Stéphane Pallez. marché monétaire, il n’a plus aucune exposition à d’autres catégories d’actifs et les rendements attendus sont
Son « projet stratégique » similaires à ceux du marché monétaire.

en bref
s’accompagne d’un programme Par conséquent, les politiques d’investissement sont reformulées comme suit :
d’investissements conséquent. Ce compartiment investit dans des titres de créance transférables et/ou des instruments du marché
monétaire et/ou des dépôts à terme et/ou des instruments financiers dérivés (principalement des swaps de
La FDJ consacrera 180 millions taux d’intérêt et des swaps de devises), ainsi que dans des OPCVM ou des OPC qui à leur tour investissent
d’euros à son réseau physique, principalement dans les classes d’actifs susmentionnées.

notamment dans le déploie- Étant donné que le compartiment est intégralement investi en titres à revenu fixe et/ou en instruments du

ment de nouveaux terminaux, Soupçons de rejets ... qui se désengage Alstom-GE : copie à marché monétaire, il n’a plus aucune exposition à d’autres catégories d’actifs et les rendements attendus
sont similaires à ceux du marché monétaire.
et 250 millions à la transforma- radioactifs par EDF... de l’autrichien Estag Bruxelles d’ici à jeudi Le Gestionnaire d’actifs détermine un pourcentage des actifs nets totaux investis dans ces actifs afin que la
Valeur garantie soit réalisée à la Date d’échéance du compartiment.
tion de son système d’informa-
Valeur garantie :
tion. En outre, elle va investir ÉNERGIE — Le parquet de Blois a ÉNERGIE — EDF a cédé ses 25 % de ÉNERGIE — General Electric doit
Comme autorisé par le prospectus, le Conseil d’administration de la Société a décidé de mettre fin à
13 millions d’euros dans le fonds ouvert une enquête sur d’éventuels l’autrichien Estag au fonds d’inves- soumettre d’ici au 16 juillet ses l’évolution de la Valeur garantie des compartiments. Les Valeurs garanties finales pour chaque compartiment
Partech, dédié à l’innovation rejets volontaires, par EDF, de plu- tissement australien Macquarie remèdes en vue d’obtenir le feu sont les suivantes :
numérique, afin de se « rappro- tonium dans la Loire après un acci- european infrastructure fund IV. vert de l’Europe à son rachat pour Valeur garantie Valeur garantie Valeur garantie
Compartiment Compartiment Compartiment
cher des start-up innovantes en dent survenu en 1980 à la centrale Le montant de la transaction, qui 12 milliards d’euros du pôle éner- finale finale finale
Target 2015 64,20€ Target 2020 66,08€ Target 2025 69,29€
termes de jeux et de services ». n de Saint-Laurent-les-Eaux, selon n’a pas été dévoilé, se situerait entre gie d’Alstom, selon l’AFP. Le
Target 2016 65,47€ Target 2021 65,82€ Target 2030 70,12€
l’AFP. L’Autorité de sûreté nucléaire 270 millions et 340 millions conglomérat industriel s’est déjà
Target 2017 65,08€ Target 2022 67,75€ Target 2035 79,06€
« Ce n’est pas et l’Office central de lutte contre les
atteintes à l’environnement et à la
d’euros, avait affirmé en avril un
journal local. Estag est le qua-
dit prêt à céder des brevets, sans
donner de détails, mais a prévenu
Target 2018 65,08€ Target 2023 68,95€ Target 2040 98,46€

une évolution, santé publique ont été saisis à cet trième distributeur d’énergie en qu’il n’accepterait rien affectant
Target 2019 65,96€ Target 2024 66,28€ Target 2042 100,32€

c’est une effet. Cette enquête a été ouverte à la Autriche et reste contrôlé par son s e s r e ve n u s . L’ U E a i nvo q u é
Les commissions de gestion maximums passent :
De 1,00 % à 0,20 % pour les compartiments « Target 2015/2016/2017 »

révolution. » suite d’une plainte de l’association


l’Observatoire du nucléaire après
actionnaire majoritaire, le Land de
Styrie. Pour EDF, il s’agit de « finan-
notamment une possible réduc-
tion de la concurrence dans les
De 1,25 % à 0,20 % pour les compartiments « Target 2018/2019/2020/2021/2022/2023/2024/2025 »
De 1,50 % à 0,20 % pour les compartiments « Target 2030/2035/2040/2042 »

STÉPHANE PALLEZ Compartiment « International Derivatives Fund »


des révélations de Canal+ sur l’acci- cer les nouveaux développements turbines à gaz de haute puissance, Le compartiment est renommé « International Derivatives ».
PDG du groupe dent. L’Observatoire du nucléaire a par des cessions d’actifs qui ne sont un marché partagé entre GE, Als- Les actionnaires n’approuvant pas ces changements peuvent demander gratuitement le rachat de leurs actions
Française des Jeux jusqu’au 14 août 2015.
souligné que, malgré l’ancienneté pas stratégiques », avait expliqué tom, Siemens et Mitsubishi Hita-
Luxembourg, le 13 juillet 2015
de l’accident, « les rejets ne sont pas mi-mai Thomas Piquemal, son chi Power Systems. Sa décision est Le Conseil d’administration
nécessairement prescrits ». directeur financier, cité par l’AFP. attendue d’ici au 21 août.
20 // Lundi 13 juillet 2015 Les Echos

HIGH-TECH
Valse de têtes De Caunes quitte Drahi lorgne Cox
à Radio France « Le Grand Journal » et Cablevision

&MEDIAS Le directeur de France Culture, Antoine de Caunes ne présentera Les Etats-Unis restent dans
Olivier Poivre d’Arvor (photo), pas « Le Grand Journal » la saison le viseur de Patrick Drahi.
a annoncé à l’AFP avoir été prochaine sur Canal+. Le président d’Altice, qui vient
« limogé » de son poste par Mathieu L’animateur a annoncé dans d’entrer sur le marché du câble
Gallet, PDG de Radio France, qui un tweet qu’il partait pour américain en prenant le
lui reprocherait des déclarations de « nouvelles aventures ». contrôle de Suddenlik Commu-
dans les médias. Marie-Pierre de Un nouveau signe de la reprise nications, a indiqué au « Wall
Surville, la directrice de France en main par Vincent Bolloré, Street Journal » être intéressé
Musique, va, elle, être remplacée président du conseil de par le rachat d’entreprises

pixels par Marc Voinchet, l’actuel surveillance de Vivendi, critique comme Cox Communications

AFP

AFP
matinalier de France Culture. sur la tranche en clair de la chaîne. et Cablevision Systems.

Tirée par lemobile etles médiassociaux,


lapubdigitale affiche unecroissance de 3,5 %
4
français de la publicité digitale a « comme le plus dynamique de
PUBLICITÉ atteint près de 1,5 milliard d’euros tous », par Sébastien Leroyer, direc-
net de chiffre d’affaires au premier teur de PwC. Toujours deuxième
Le marché français semestre 2015. Soit une progression segment en valeur, il représente un
de la publicité digitale de 3,5 % au regard du premier chiffre d’affaires net de 425 millions MILLIONS
est en pleine mutation. semestre 2014. Dans un marché d’euros, soit 28 % du marché de la Le nombre de vidéos vues
publicitaire atone, la part du digital publicité online en France. chaque jour sur mobile.
Au premier semestre continue donc à croître, tirée par le
2015, il a atteint mobile(+63 %),lui-même« boosté » L’essor impressionnant investis) grâce à une progression de
1,5 milliard d’euros parlesmédiassociaux(+55 %).Chif- du « display » mobile 50 %.
fre symbolique, la barre des 30 mil- La clef de cette renaissance, le « dis- Enfin, le « display » mobile repré-
de chiffre d’affaires.
lions de « mobilenautes » a été offi- play » la doit en tout premier lieu à sente 21 % de l’ensemble, soit 91 mil-
ciellement franchie. sonassociationinventiveetréactive lions d’euros investis, avec un
Véronique Richebois avec des formats et des technolo- rythme de croissance de 63 %
vrichebois@lesechos.fr Le « search » toujours gies eux-mêmes en pleine muta- encore plus ébouriffant. Il est vrai
en tête tion. Soutenu par une croissance de que4millionsdevidéossontvision-
Un grand sourire. Et comme Mais, plus encore que sa crois- 38 %, le « display » vidéo pèse près nés chaque jour sur mobile. « Le
l’amorce timide d’une euphorie sance, supérieure, pourtant, à celle d’un tiers de ce marché. S oit marché de la publicité mobile devrait
assumée devant l’annonce de des années précédentes, c’est la 126 millions d’euros investis. Aux passer la barre symbolique des
dépenses publicitaires digitales capacité de « réinvention » et de côtés de la vidéo, jugée désormais 3 milliards d’euros fin 2015, avec une
encore en progression. Vendredi sophistication du média digital qui comme « le format star », l’achat sophisticationdeplusenplusfortede
matin, lors de la 14 e édition de a frappé les esprits. res au premier semestre 2015. Soit plus sommaire et la plus intrusive « display » en programmatique l’offre vidéo et mobile, et une matu-
l’Observatoire de l’e-pub du SRI C’e s t u n e é v i d e n c e p o u r l e 58 % du marché total de la publicité de la publicité sur Internet, sem- d’espaces publicitaires en ligne se rité avérée de la demande », estime
(Syndicat des régies Internet), réa- « search » (les liens sponsorisés), online en France. Mais c’est plus blant même en bout de course, sous distingue alors parsapuissance. Au Sébastien Leroyer.
lisé par PwC, en partenariat avec quipoursuitsursalancée,portépar radical encore pour le « display ». le feu des critiques des internautes. premier semestre 2015, 30 % des Seule inconnue persistante, sou-
l’Udecam (Union des entreprises de le mobile, et affiche une croissance Longtemps réduit à des formats Renversement de tendance. Le achats « display » sont passés par levée par plusieurs intervenants : le
conseil et achat média), les chiffres de 4 %. A l’arrivée, il pèse 902 mil- bannières, pavés et habillages, il « display »estdésormaisunsecteur lui, lui permettant de faire jeu égal poids des « ad blogs », de moins en
révélés ont indiqué que le marché lions d’euros nets de chiffre d’affai- avait fini par incarner la forme la en peine métamorphose jugé avec la vidéo (127 millions d’euros moins négligeable. n

La force de« StarWars »propulse Les données


de22 millions
Disneyausommetde laBourse d’Américainspiratées
DIVERTISSEMENT tes, identifiant et mots de passe
INFORMATIQUE etc.« SivousavezleSF86[unfor-
L’entreprise affiche mulaire contenant les données
l’une des meilleures Des informations des fonctionnaires] de quel-
performances du S&P. sur les agents qu’un, vous savez tout de lui
du Renseignement depuis qu’il a dix-huit ans, les
L’envolée devrait pourraient faire endroits où il a habité, ses
se poursuivre. partie du butin. contacts, sa famille, ses voya-
ges... », a expliqué le directeur
du FBI. De quoi inquiéter tous
Lucie Robequain Sandrine Cassini ceuxquioccupentdespositions
lrobequain@lesechos.fr scassini@lesechos.fr au sein de l’administration. En
— Bureau de New York outre, les pirates ont également
Jamais l’administration améri- obtenu des informations sur
Les Jedis de « Star Wars » ont un caine n’avait subi un piratage de des postes très sensibles. « C’est
pouvoir que l’on ne leur connaissait cette ampleur. Dévoilé en partie un vrai problème du point de vue
pas, celui de doper la Bourse. début juin, l’assaut donné par de la sécurité nationale, et dans
Disney, qui a dépensé 4 milliards de despirates contre l’Office ofPer- uneperspectivedecontre-espion-
dollars pour racheter la franchise à La diffusion de la première bande-annonce du 7e épisode de sonnel Management (OPM), nage », a lancé James B. Comey,
George Lucas en 2012, vole de som- « Star Wars », en mars, a suffi à gonfler de 2 milliards de dollars une agence gouvernementale le directeur du FBI.
met en sommet depuis qu’il a la valorisation du groupe. Photo Lucasfilm Ltd chargée des ressources humai-
annoncé la sortie du nouvel opus, le nes de la fonction publique, a Pékin soupçonné
17 décembre prochain. Son action loin d’être terminée : la banque Le film promet des rentrées detroismoisavantlasortiedufilm ! fait des dégâts considérables. L’administration Obama soup-
affiche l’une des meilleures perfor- Credit Suisse pense que le cours records dans les cinémas : analyste Cinq marchands de jouets ont Une première attaque avait çonne le gouvernement chinois
mances du S&P 500 cette année. Sa pourrait encore bondir de 20 % d’ici chez Morgan Stanley, Benjamin obtenu le droit d’exploiter la concerné 4 millions de fonc- et ses services de Renseigne-
valorisation tutoie la barre des à la fin de l’année. L’effet « Star Swinburne anticipe près de 2 mil- licence : Hasbro, Lego, Mattel, tionnaires,unchiffrequiconsti- ment d’être à l’origine de l’atta-
200 milliards de dollars Wars » est indéniable. Il a suffi que liards de dollars de recettes, ce qui Jakks Pacific et Rubies. Un marché tuait déjà un triste record. Mais que, ce que Pékin a formelle-
aujourd’hui, soit 40 % de plus qu’il y Disney diffuse la première bande- en ferait le plus grand film de tous en or : en 2014, Star Wars restait la le gouvernement américain a ment démenti. De fait, même si
a un an. C’est un record historique annonce du film, en mars, pour que les temps juste derrière « Avatar » licence de jouets la plus vendue en dû reconnaître jeudi soir qu’une l’administration américaine a
pour l’entreprise. Et, à en croire les sa valorisation gonfle immédiate- et « Titanic ». France. autre attaque en relation avec la assuré que les agents de la CIA
analystes financiers, l’ascension est ment de 2 milliards de dollars. Le merchandising associé au première avait touché en tout n’avaient pas été touchés par ce
Produits dérivés : septième épisode devrait représen- 22,1millionsdepersonnes.Tous piratage, visiblement, des offi-
un marché en or terl’équivalentde3milliardsdedol- les Américains ayant eu un rap- ciers du Renseignement améri-
L’entreprise continue, par ailleurs, lars, estime Benjamin Swinburne, port avec l’administration au cains peuvent quand même
de surfer sur le succès de « La Reine chez Morgan Stanley, dont environ cours des quinze dernières êtreidentifiésgrâceauxfichiers

~
des neiges », le dessin animé le plus 200 millions reviendraient à années font potentiellement dérobés à l’OPM. Par déduc-
populaire de l’histoire (1,3 milliard Disney. « Certains analystes à Wall partie des victimes. Parmi eux, tion, les pirates peuvent aussi
de dollars de recettes). Il a beau être Street ne voient plus Disney comme 19,7 millions de fonctionnaires identifier des agents travaillant
Simplifiez vos démarches administratives sorti en fin d’année 2013, il continue un groupe de médias, mais comme et leur entourage (conjoints, s o u s c o u ve r t u r e d a n s l e s
e-parapheurs.com simplifie vos démarches d’assurer des revenus substantiels un groupe de grande consommation, amis...) ont vu leurs données ambassades.
administratives en vous permettant d’appo- en produits dérivés. Leurs ventes, tel Nike », résume Michael Nathan- personnelles partir dans la En ligne de mire, la directrice
ser une signature électronique ou un visa, de au premier trimestre 2015, sont dix son, analyste chez MoffettNathan- nature. de l’OPM, Katherine Archuleta,
vérifier, de tracer et de valider l’ensemble de fois supérieures à ce qu’elles étaient son. Le potentiel « Star Wars » a Plus inquiétant encore, la a remis sa démission vendredi.
vos documents. à la même période l’an dernier. Le d’ailleurs déjà commencé à être nature des informations déro- Inquiète, la Maison-Blanche
phénomène devrait se tarir au exploité, avec la diffusion d’une bées.Lescybercriminelssesont envisage des mesures de repré-
cours de l’été. Mais Disney ne laisse série animée pour enfants, le lance- emparés de données sensibles – sailles allant de la cyber-contre-
En savoir plus sur solutions.lesechos.fr/signature-electronique rien au hasard : il commencera à ment de jeux vidéo sur tablette et numéros de sécurité sociale, offensiveàdessanctionsécono-
Un service proposé par Les Echos Solutions commercialiser les gadgets « Star des projets d’attractions dédiés données sur leur santé, infor- miques,mêmesiaucunsuspect
Wars » dès début septembre, plus dans les parcs Disney. n mations financières, emprein- n’a été formellement désigné. n
Les Echos Lundi 13 juillet 2015 // 21

PME
Wingly pour La Poterie Lorraine (12 millions de pièces par an)
le partage d’avions en redressement peintes et non peintes vendues

&REGIONS
dans les enseignes de jardinerie
ÎLE-DE-FRANCE — Une poignée LORRAINE — La Poterie (Jardiland, Point Vert, Gamm
de passionnés adapte le concept Lorraine implantée à Jeanménil Vert etc.). Après une mise
de covoiturage aux trajets en (Vosges) vient d’être placée en liquidation en 2005, elle avait
avions légers. Wingly, la société en redressement judiciaire été reprise en février 2013
qu’ils ont fondée à Levallois- par le tribunal de commerce par un ex-cadre dirigeant
Perret (Hauts-de-Seine) se pro- d’Epinal, devant lequel elle dans l’industrie, soutenu

en pose de convaincre une partie


des quelque 40.000 pilotes qui
s’était déclarée en cessation
de paiements mi-mai. Créée
par bpifrance à hauteur
de 500.000 euros. Elle emploie

Shutterstock
direct
fréquentent 630 aéroclubs fran- au XIXe siècle, l’entreprise est 47 salariés et a réalisé un chiffre
çais d’embarquer des passagers une des dernières en France à d’affaires de 5,3 millions pour
qui partagent leurs frais de vol. produire des poteries horticoles l’exercice clôturé au 31 août 2014.

Le vin de Sauternes crée une coopérative Schaal s’étend pour


et veut rénover son image rapatrier une ligne
de chocolat suisse
AQUITAINE
L’appellation borde-
laise de vins liquoreux
est en perte de vitesse.
2.000
HECTARES
ALSACE
Le groupe familial
de détail, aux pâtissiers et aux
chocolatiers, la production va
passer de 2.200 à 2.500 tonnes
L’appellation Sauternes occupe par an. Le groupe dispose de
la moitié de la superficie investit 11,3 millions plusieurs marques comme la
Une coopérative et consacrée aux vins liquoreux, d’euros pour doper Marquise de Sévigné, Côte de
des initiatives comme mais c’est peu de chose ses productions. France ou Yves Thuries.
So Sauternes visent comparé aux 115.000 hectares D’ores et déjà, la CFCC réalise
à en changer l’image. de l’ensemble du vignoble Christian Lienhardt plus de 20 % de son chiffre
bordelais. — Correspondant à Strasbourg d’affaires (25 millions d’euros
en 2014) hors de l’Hexagone,
propriétaire avec son mari de L’idée de rapatrier en France principalement en Suisse, au
Frank Niedercorn Château Smith Haut Laffite et, une des deux lignes de fabrica- Japon et aux Etats-Unis où elle
— Correspondant à Bordeaux depuisl’andernier,auxcommandes tion du suisse Pfister Chocola- vient d’implanter une filiale à la
de Bastor Lamontagne grande pro- tier, acquis en 2000, trottait fois commerciale et chargée du
Grandes manœuvres dans le Sau- priété de 50 hectares en Sauternes danslatêtedeJean-PaulBurrus conditionnement.
ternais. Face à la dégringolade de qu’ils détiennent avec la famille depuis un certain temps. « Mais
l’appellation et à la désaffection des Moulin (Galeries Lafayettes). Une la décision a été prise avant la Production de thé
consommateurs pour les vins société commune, So Sauternes, a brusque réévaluation du franc A Geispolsheim, le nouveau
liquoreux, les initiatives se multi- été créée avec Château de Rayne suisse en janvier », assure Jean- centre logistique permettra de
plient. Une coopérative, baptisée Pour faire face à la désaffection des consommateurs pour les vins Vigneau, premier cru classé, afin de Paul Burrus, le président de la regrouper les stockages exté-
« Sauternes Vignerons » vient de liquoreux, une coopérative, baptisée « Sauternes Vignerons », fournir des points de vente. So Sau- société holding Omnia, pro- rieurs de produits finis, de
voir le jour à l’initiative de quinze vient de voir le jour. Photo Shutterstock ternesadéjàétéadoptéparsixbarsà priétaire – via Salpa SAS – de la chocolats, de confiseries, mais
propriétaires. cocktails et quelques Monoprix Compagnie française de choco- aussi de thés en sachets pro-
La structure ne pèse aujourd’hui tue à la main et des rendements promouvoir les liquoreux mais parisiens, ainsi que la cave des Gale- laterie et confiserie (CFCC) duits depuis 2008 sur quatre
que 5 % de la production mais faibles. Il y a pire. Alors que les vins aussi les vins blancs secs, plus faci- ries Lafayettes. Schaal. La question de la com- lignes automatisées installées
devrait en attirer d’autres. Malgré de Bordeaux se vendent bien à les et plus rapides à produire. Toutefois le marketing ne suffira pétitivité du site de l’Oberland sur le même site. « Nous suppri-
son nom, elle est ouverte aux dix l’export, notamment en Asie, les « Nous faisons ces vins blancs secs pas. Pour Xavier Planty, président zurichois, qui emploie une merons le flux de 800 camions
autres appellations de vin liquo- liquoreux sont quasiment absents. depuis longtemps. Ils apportent une del’appellationSauternesquiasou- vingtaine de personnes, ne se par an », indique Jean-Paul
reux de Gironde (Cadillac, Loupiac, Conséquence : si quelques grands bonne rentabilité et de la trésorerie tenu le projet de coopérative depuis posait en effet qu’à la marge. La Burrus. A elle seule, la cons-
Sainte-Croix du Mont, Barsac…). crusclassésdeSauterness’entirent, mais nous n’avons jamais su les troisans,ilfaudrasedoterd’unoutil production y est automatisée et truction du nouvel entrepôt
Des vins moelleux dont la surface les autres souffrent. « On dénom- valoriser », note Eric Pothier. de production commun : « C’est un les achats auprès des fournis- mobilisera 9,3 millions d’euros
deproductionnecessederétréciret brait 300 producteurs il y a vingt ans, impératif car la plupart des proprié- seurs sont communs à la CFCC d’investissement, une opéra-
la consommation de reculer avec autour de 200 il y a cinq ans et on se En cocktail avec du Perrier tés, qui exploitent moins de 5 hecta- et se font en zone euro. tion aidée par la Région Alsace
3millionsdebouteillesvenduesl’an rapproche dangereusement des D’autres sont aussi à la manœuvre res, n’ont pas les moyens d’entretenir Pour l’usine alsacienne, l’opé- à hauteur de 160.000 euros.
dernier pour un chiffre d’affaires de 150 », note Eric Pothier, le président pour redonner un second souffle à un outil de vinification aux nor- ration va se traduire par la L’objectif est de récupérer de
29 millions d’euros. Soit deux fois de Sauternes Vignerons. l’appellation. Par exemple en faisant mes. » Enfin, à la rentrée, Stéphane créationd’unedizained’emplois l’espace de production et de
moins qu’il y a quinze ans. Avec, en Le premier objectif sera, d’ici à la du vin de Sauternes une base de L e Fo l l d e v r a i t a c c é d e r à l a supplémentaires, ce qui portera rénover l’usine en profondeur,
face, des coûts de production élevés fin de l’année, de donner naissance cocktail en partenariat avec Perrier. demande de la profession et nom- les effectifs à plus de 220 per- notamment pour optimiser la
en raison d’une récolte qui s’effec- à une marque commune pour L’idée est de Florence Cathiard. mer un « monsieur Sauternes ». n sonnes. Vendue au commerce gestion de l’énergie. n

demande, la Compagnie fermière septembre, des formations éphé- maréchal Pétain. A l’exception des
de l’établissement thermal de mères : orchestre, chœur, ballet, « 80 qui ont dit non ». En six ans,
Vichy construit en 1865 un casino atelier de décors… Il accueille chefs moins de 100 représentations sont
qui, outre les jeux et les bals, pro- et solistes de Paris, de Milan ou de programmées.
pose plusieurs représentations par Naples. Le programme de 1935, Dès 1946, la vie musicale reprend
jour : œuvres lyriques ou dramati- propose à quelque 100.000 curistes de plus belle… pour moins de deux
ques, concerts… Vingt ans plus tard 60 concerts, 79 représentations décennies : le déclin du therma-
il est trop petit. Soumise à des péti- d’opéra, 32 de ballet et 43 de comé- lisme entraîne celui de l’Opéra. A
tions et aux exigences du Conseil die… Chaque œuvre est rarement partir de 1963, orchestre et troupe
municipal, la Compagnie fermière jouée plus de trois fois… La même diminuent avant de disparaître.
s’engage, lors du renouvellement année, à l’occasion du congrès Quelques spectacles et concerts
de son bail avec l’Etat, en 1897, à international de compositeurs, sont proposés chaque année.
agrandir et restructurer le Casino Richard Strauss dirige son opéra Racheté au début des années
Richard Damoret/RÉA

et à construire un opéra. « Salomé ». 1990 par la ville de Vichy, pour une


En 1911, les compositeurs Saint- somme symbolique, l’ensemble
Capitale d’été de la musique Saëns, Charpentier, d’Indy étaient casino-opéra est transformé en
C’est ainsi qu’est créée une salle Art venus faire jouer leurs œuvres par Palais des Congrès-Opéra. Entière-
Nouveau de 1.483 places. Les motifs un orchestre de 80 musiciens. C’est ment réhabilitée, la salle accueille
floraux sont de mise : roses, chry- à Vichy que les Ballets russes maintenant des spectacles toute
Inauguré en 1901, l’Opéra de Vichy peut accueillir 1.483 spectateurs à chaque représentation. santhèmes, marguerites, volubi- donnent leurs quatre dernières l’année avec ses 15 salariés. Si la
lis… L’ocre, l’ivoire et l’or dominent représentations en 1929 qui fut une « saison d’été » s’inscrit dans la tra-
quand le rouge et parfois le bleu grande saison d’opéras russes. dition musicale et lyrique des bel-

La cure de jouvence Sylvie Jolivet


— Correspondante à Vichy
font l’uniforme des théâtres et
opéras français. La surface et la
hauteur de cintres de la scène
Entre 1940 et 1945, l’Opéra de
Vichy a été marqué par la présence
du gouvernement de l’Etat français.
les années de l’Opéra de Vichy, la
« saison d’hiver » est plus éclecti-
que. « J’avais pour mission de faire

de l’Opéra de Vichy Construire la plus grande salle de


province dans une ville de
15.000 habitants à peine peut rele-
permettent d’accueillir les plus
grandes œuvres lyriques. Les maté-
riaux, staff et bois, assurent la
C’est dans cette salle que, le 10 juillet
1940, députés et sénateurs votent
les pleins pouvoirs constituants au
venir les habitants de Vichy qui,
durant des décennies, n’ont pas fré-
quenté cette salle réservée, de fait, à
ver de la mégalomanie… Mais dans qualité acoustique. « Cette salle est l’élite du monde entier », indique
la Vichy du début du XXe siècle, où un écrin pour la voix », juge Karine son directeur artistique, Diane
la démesure est la règle, ceci appa- Deshayes, mezzo-soprano fran- Dates clefs Polya-Zeitline qui, en 2015, fête le
raît raisonnable… Chaque été, çaise, qui l’a découverte en 2001 et y 25 e anniversaire de la « saison
quelque 70.000 curistes fréquen- viendra pour la quatrième fois cet d’été ». En vingt-cinq ans, elle a
tent la « reine des villes d’eaux » automne. 1901 Inauguration accueilli 800.000 spectateurs,
SALLES MYTHIQUES pour soigner les maux de leur sys- A partir de 1901, Vichy peut avec une représentation 40.000 par an actuellement, pour
tème digestif. Parmi eux, de nom- organiser des saisons musicales de l’opéra de Verdi « Aïda ». 1.000 spectacles.
Pendant soixante ans, breux étrangers et des Français des prestigieuses financées par le pro- 1940 Vote des pleins
Vichy a vécu avec son
opéra une vie musicale
colonies. Tous sont avides de diver-
tissements, compléments des
duit des jeux du Casino et se poser
en « capitale d’été de la musique ».
pouvoirs constituants
au maréchal Pétain. M
très riche que la ville soins thermaux, et d’occasions de A contre-saison des autres salles, 1990 Devenu municipal,
a su renouveler. parader. Ce qu’avait compris le l’Opéra puise dans leurs effectifs l’Opéra de Vichy ouvre une Mercredi :
curiste Napoléon III. A sa pour réunir, de la mi-mai à la mi- nouvelle page de son histoire. le Volcan, au Havre
22 // Lundi 13 juillet 2015 Les Echos

FINANCE
JANET YELLEN FAIT BAISSER
LE MARCHÉ OBLIGATAIRE
AMÉRICAIN

&MARCHES Le rendement des bons du Trésor


à 10 ans a remonté vendredi, à
2,4 %, contre 2,3 % la veille, après
un discours de la présidente de la
Fed. Janet Yellen a confirmé une
probable hausse des taux avant fin
2015. Identifiant la Grèce comme
une cause d’incertitude, elle n’a
donné aucune précision sur le

indices calendrier, sur lequel les investis-


seurs continuent à spéculer.

Les banques régionales se veulent


à l’avant-garde du « crowdfunding »
l Deux banques régionales viennent coup sur coup d’investir en direct dans des projets de finance participative.
l Une façon d’affirmer leur ancrage territorial et d’accompagner des projets peu adaptés à un crédit bancaire classique.

BANQUE
mentmontre,aussi,quelesbanques
nourrissent l’écosystème de techno-
Unrisque
Edouard Lederer
logies qu’elles construisent autour
d’elles : le tiers de confiance de à11milliards
elederer@lesechos.fr Kengo pour l’acquisition des tran-
sactions par carte est Mangopay. Or pourles
Cela ressemble au mariage de la
carpe et du lapin. D’un côté, la ban-
le prestataire de services de paie-
ment–surtoutchoisipoursonexpé- banques
que traditionnelle accorde – ou
non – des crédits. De l’autre, le
rience avec la plate-forme de dons
Ulule – confie par ailleurs à Arkéa la américaines
« crowdfunding » fait profession de conservation de ses fonds.
faire financer des projets par la Selon Goldman Sachs, la
« foule »… et non par la banque. Or, Maillage territorial part des banques américai-
coup sur coup, deux banques régio- Ce n’est pas un hasard si ces initiati- nes sur le marché du crédit
nales – la Banque Populaire Atlanti- ves sont portées par des banques pourrait se réduire de 20 %
que(BPA)etleCréditMutuelArkéa– régionales. « Il existe une autonomie face aux nouveaux acteurs.
viennent chacune de se mettre en de décision dans les territoires qui
direct à la finance participative. La rend ces initiatives possibles. Avec Situnevaspasau« crowdfunding »,
Banque Populaire a ainsi lancé d’autres problématiques d’échelle et le « crowdfunding » viendra à toi.
Proximea, filiale à 100 % qui permet de modèle, les réseaux nationaux L’adage est en train de se vérifier aux
aux internautes d’entrer au capital regardent la finance participative de Etats-Unis où le développement de
« d’entreprises en croissance ». plus loin, plutôt via de simples parte- la finance participative commence à
L’objectifdelaplate-formepour2015 nariats », estime Polexandre Joly, peser sur les résultats des grands
– qu’elle entend « probablement » fondateur de la plate-forme de prêts groupes bancaires dans leurs activi-
dépasser – est de 1,5 million d’euros Finsquare. Il aura fallu une lente tés de crédit. Selon Goldman Sachs,
de fonds propres à destination de maturation pour que les banques et les plates-formes permettant aux
trois entreprises en développement. les plates-formes se trouvent. En investisseurs d’accorder des prêts
Pour les banques, le financement témoigne l’expérience FriendsClear, – et plus largement les acteurs non
des premiers pas d’une entreprise unsitedeprêtsauxentrepriseslancé bancaires – mettront « en risque »
est habituellement plus difficile à dès 2010 – éteint en 2013 faute d’acti- 11 milliards de dollars de profits par
couvrir par un crédit classique. La vité suffisante – en partenariat avec an ces cinq prochaines années pour
finance participative est donc une le Crédit Agricole Pyrénées-Gasco- les grandes banques américaines…
des façons de répondre à ce besoin. gne. « La plate-forme Internet n’était soit tout de même 7 % du total des
« Nous nous situons dans une logique qu’une vitrine collée sur de lourdes profits de 2014 (150 milliards de dol-
d’expérimentation, avec comme pre- procéduresbancairestraditionnelles : lars). Au total, la banque estime que,
mier objectif que la plate-forme attei- de longs délais s’appliquaient pour sur l’ensemble des types de prêts
gne les résultats ambitieux que nous ouvrir un compte bancaire ainsi que concernés (prêts personnels, aux
nous sommes fixés. Cela étant, sur ce La Banque Populaire Atlantique a lancé Proximea, filiale à 100 %, qui permet aux internautes pour réunir des pièces justificatives. PME, aux étudiants, immobilier…),
modèle, la contribution aux résultats d’entrer au capital « d’entreprises en croissance ». Photo Jean-Claude Moschetti/RÉA Nous n’apportions ni la proximité de la part des banques pourrait se
delabanqueestréellemaiscen’estpas la banque ni l’efficacité d’Internet », réduire de 20 % face à ces nouveaux
un objectif à tout prix », commente remarque Nicolas Guillaume, acteurs.
Hervé Bachelot Lallier, directeur du La Banque Wormser innove dans le financement senior manager chez Chappuis Hal-
département ingénieries chez BPA. der, à l’origine du projet Friends- Manque à gagner
De son côté, le Crédit Mutuel Clear. Au fond, le « crowd » échoue Le gros du manque à gagner
Arkéa a opté pour une autre appro- Pour prêter davantage aux PME, les ban- der son premier « venture loan » de s’il ne fait que calquer la banque. – 4,6 milliards de dollars de bénéfice
cheavecunsiteproposantauxinter- ques plus petites ou locales – n’ayant pas la 750.000 euros à Cloud Solutions, PME active par an – provient des prêts person-
nautes d’accorder un don à un por-
teur de projet avec ou sans
capacité de déployer un grand plan national
– développent des offres innovantes. La ban-
sur les solutions de travail collaboratif en li-
gne. Ce modèle de prêt innovant « à risque » 4
À NOTER
nels (« unsecured personal len-
ding »). Un marché totalisant outre-
contrepartiedesapart.Unecoentre- que familiale Wormser Frères a ainsi enga- est octroyé à de jeunes entreprises qui vien- Atlantique un encours proche de
prise à 50-50 avec le groupe Télé- gé 5 millions d’euros en tant que prêteur sur nent d’atteindre la rentabilité ou n’en sont En régions, certaines chambres 850 milliards de dollars, contrôlé
gramme baptisée Kengo.bzh a été la plate-forme de prêts Lendix, permettant pas loin. En contrepartie, le taux d’intérêt de commerce et d’industrie actuellement à 80 % par les ban-
lancée le mois dernier, une façon à ce jeune acteur d’amorcer la pompe plus est élevé (situé entre 8 et 10 %) et la banque – à Lyon et à Caen – ont aussi ques. De nouveaux concurrents
pour les deux partenaires d’affirmer rapidement. Mais le « crowdfunding » n’est dispose d’une option sur le capital de l’en- ouvert leurs plates-formes comme Prosper ou Lending Club
leur ancrage territorial. Le mouve- pas le seul levier : la banque vient d’accor- treprise. de « crowdfunding ». pourraient à terme se saisir d’un
tiers de la part des vieux géants de la
finance. Deuxième grand poste,
DÉCRYPTAGE // Les métiers de la banque et de la finance participative auront demain tout intérêt à se serrer les coudes. dans le crédit immobilier, les ban-
ques pourraient voir s’évaporer

Pour les banquiers, un mariage de raison plus que d’amour


2,2 milliards de dollars de résultats
par an, sur un marché traditionnel-
lement déjà bien davantage ouvert
aux « non-banques » qu’en France.

L
Suivent les prêts aux petites entre-
es banquiers se montrent mer en prêts comme le propose le responsable bancaire. Dans son dis- investisseurs-prêteurs une nou- mencé à se faire la cour. Pour les prises (1,6 milliard de profits en ris-
parfoisexcédésparlesjeunes “crowfunding”, cela existe depuis plu- cours, la finance participative ne se velle classe d’actifs. banques métamorphosées par la que) à et aux étudiants (700 millions
loups du « crowdfunding ». sieurs siècles : ça s’appelle la ban- montre pas plus amène à l’égard de Il n’en reste pas moins que ces crise financière, le métier histori- de dollars).
« Collecter de l’épargne et la transfor- que », rappelle, non sans ironie, un ses aînés, n’hésitant pas à décrire les prises de position franches recou- que de transformation des dépôts Le fait que les Etats-Unis soient
banques comme « lentes », « frileu- vrentaussiunepartdeposturepoli- en prêts évolue vers une part plus déjà aussi touchés est logique : le
ses » ou même « ringardes ». tique. En Europe – cela est un peu forte de simple mise en relation rôle du crédit bancaire dans l’écono-
moins vrai aux Etats-Unis –, les entre les entreprises et les investis- mie y est traditionnellement moin-

x LES ECHOS
ANNONCES LÉGALES
Des frontières poreuses
Ces antagonismes correspondent
de fait à de vraies différences cultu-
volumes de production du
« crowd » sont bien insuffisants à
rendre nerveux qui que ce soit au
seurs, ce qui est justement le métier
du « crowdfunding ». Les plates-
formes apporteraient leur savoir-
dre qu’en Europe et le marché du
financement par les « non-ban-
ques » y est donc plus profond. Jus-
Publiez vos annonces légales grâce aux Echos relles : d’un côté (celui des banques) sein des grands groupes bancaires. faire en marketing digital et un qu’ici,cettetendanceconcernaitsur-
Les Echos vous accompagne dans la publica- de lourdes obligations prudentiel- Ce qui justifie vraiment ces hausse- niveau de traçabilité inédit dans la toutlesgrossesPMEetbienentendu
tion de vos annonces légales sur l’ensemble les, la mise sous haute protection ments de voix, ce n’est pas le pré- nature des actifs à financer. De son les grands « corporates » via le mar-
du territoire. Bénéficiez également d’une aide des dépôts des clients et une distri- sent, mais plutôt l’avenir. En effet, côté, la finance participative pour- chéobligataire.Lesnouvellesplates-
dans la rédaction de votre annonce grâce à bution de crédit à l’échelle indus- les frontières entre les deux métiers raittrouverauprèsdesbanquesune formes étendent simplement cette
nos formulaires optimisés. trielle. De l’autre, des entreprises sont poreuses et ces deux acteurs culture de maîtrise du risque et des même logique à des prêts indivi-
agiles sans infrastructures lourdes, auront demain tout intérêt à se ser- légions d’épargnants-investisseurs. duels. Goldman Sachs ne s’y est pas
trèsàl’aiseavecles consommateurs rer davantage les coudes. Ce n’est donc certes pas un trompée puisque, selon la presse
En savoir plus sur www.lesechos.fr/annonces-legales de l’ère digitale, prétendant parfois Sous couvert de rivalités, c’est la mariage d’amour qui se prépare. américaine, elle envisage de lancer
Un service proposé par Les Echos Solutions peu modestement « réinventer » le raison pour laquelle les deux Mais plutôt une union de raison. dès l’an prochain sa propre activité
financement, tout en ouvrant aux métiers ont en réalité déjà com- — E. Le. de prêts entre particuliers. — E. Le.
Les Echos Lundi 13 juillet 2015 FINANCE & MARCHES // 23

Pétrole :lescours pourraient Stockage de


métaux :le LME
poursuivre leurbaisse durcitsa réforme
MATIÈRES
PREMIÈRES quotidienàsortirdesmagasins.
MATIÈRES Ceux stockant entre 150.000 et
Dans son rapport PREMIÈRES 900.000 tonnes de métaux
mensuel, l’Agence devront ainsi permettre le
L’opérateur prévoit déchargement de 2.000 à
internationale de nouvelles mesures 4.000 tonnes par jour, selon le
de l’énergie table pour en finir avec volume total contenu dans les
sur un ralentissement l’attente à la sortie stocks.
de la demande. des entrepôts. Le LME a lancé une consulta-
tion du marché sur ces deux
nouvelles propositions – qui
Anne Feitz Muryel Jacque ont déjà fait l’objet de nombreu-
afeitz@lesechos.fr mjacque@lesechos.fr ses réunions avec les acteurs
concernés. Elle doit s’achever le
Alorsquelescoursdubrutseredres- Patienter de long mois, parfois 17août.Lesmesurespourraient
saient légèrement après la lourde un an, voire un an et demi. En ensuite être mises en œuvre à
chutesubieendébutdesemaineder- 2013, lorsque le London Metal compter de mai l’an prochain.
nière(« LesEchos »du8juillet),l’AIE Exchange (LME), la Bourse des Aujourd’hui, si le temps
(Agence internationale de l’énergie) métaux de Londres, fraîche- nécessaire pour obtenir l’alu-
a jeté un nouveau pavé dans la mare ment achetée par la Bourse de minium (puisqu’il s’agit du cas
avec son rapport mensuel publié Hong Kong, lançait sa réforme le plus extrême) est moins long,
vendredi. « Il se peut que le point bas du système de stockage, les il faut encore plus de trois cent
du marché soit encore à venir », écrit industriels se plaignaient de cinquante jours dans certains
le bras armé de l’OCDE, qui défend tempsd’attenteinterminablesà entrepôts à Detroit ou à Vlissin-
les pays consommateurs de pétrole. la sortie de ses entrepôts, en gen (Pays-Bas), d’après les don-
« Le mouvement de rééquilibrage [...] particulier quand il s’agissait de
n’est pas fini. De récentes évolutions récupérer de l’aluminium. L’an
laissentpenserqueleprocessussepro- prochain, tout cela pourrait Le LME souhaite
longera largement en 2016. » devenir de l’histoire ancienne. augmenter le
Le brent pour livraison en août, à L’opérateur boursier vient en tonnage quotidien à
Londres, a terminé la semaine à effet d’annoncer de nouvelles
58,73 dollars le baril, soit 46 % de mesures pour accélérer un peu
sortir des magasins.
moins que son plus haut de plus les livraisons, décidé à en
juin 2014 (110 dollars environ), tan- finiraveccetteencombrantetra- nées du LME. Depuis que la
dis que le WTI, à New York, cotait dition,quiapupesersurlarépu- réforme a été annoncée, il y a
52,74 dollars en fin de séance, con- tationdesprixduLMEprincipa- près de deux ans, on assiste en
tre 100 dollars un an plus tôt.
« Il se peut L’AIE prévoit notamment que la
consommation mondiale progres-
gnation l’an prochain. L’Agence
prévoit toutefois de sévères baisses
les références sur les marchés
mondiaux des métaux.
outre à une fonte des stocks du
LME. Le phénomène est
Nombreuses surprises que le point bas sera moins vite en 2016, avec une aux Etats-Unis : elle table sur Le groupe, qui agrée des cen- devenu prégnant l’été dernier et
Le marché reste largement excé- du marché soit augmentation de 1,2 million de +900.000 b/j cette année et taines de sites à travers le il reste fort, puisqu’ils ont
dentaire, rappelle l’Agence, tout en
soulignant que ce premier semes-
encore à venir. » barils par jour (Mb/j), à 95,2 Mb/j,
contre + 1,4 Mb/j cette année. Elle
+300.000 b/j en 2016, après +1,7
Mb/j en 2014. Des gains qui vien-
monde, entend cette fois-ci
réduire les frais d’entreposage
encore reculé de 11 % entre jan-
vier et juin et sont désormais au
tre a réservé bien des surprises : la L’AGENCE INTERNATIONALE tient compte de la situation en dront l’an prochain avant tout « des demandés par les propriétaires plus bas depuis avril 2009. En
réaction exubérante des marchés à DE L’ÉNERGIE Grèce, qui pourrait peser sur la nouveaux projets dans le golfe du des hangars. Le montant maxi- majorité, le métal serait placé
la chute du nombre de forages aux demande en provoquant un ralen- Mexique et des liquides de gaz natu- mal affiché pourrait ainsi être par les banques, les maisons de
Etats-Unis, la résistance de la pro- tissement de l’activité en Europe. A rel », alors que le pétrole de schiste divisé par deux si les gérants ne négoce et les investisseurs dans
ductionaméricainemalgrélachute l’inverse, une issue positive des sera affecté par « la chute récente des parviennent pas à livrer le des entrepôts privés, non
des cours, le bond historique et négociations sur le nucléaire ira- forages ». métal dans les trente jours. Au- agréés par la Bourse londo-
imprévu des extractions russe et nien pourrait, grâce à la levée des L’Agence reconnaît toutefois que delà de cinquante jours, ces nienne et moins chers. Mais
brésilienne, ou encore la course à la sanctions, tirer la demande en Iran. ces prévisions restent incertaines, coûts ne seraient plus facturés. une partie arriverait sur le mar-
production à laquelle se sont livrés Laproductiondevraitdesoncôté compte tenu des réductions de « Cela effacerait tout profit éco- ché physique. Par conséquent,
l’Irak et l’Arabie saoudite. En raison continuer à croître cette année, coûts, de l’amélioration de la pro- nomique pour les propriétaires à les prix de l’aluminium ont
de ces divers éléments, « le timing mais moins vite que l’an dernier. ductivité des puits, ainsi que du maintenir des files d’attente », continué à baisser. Vendredi, la
[d’un rééquilibrage, NDLR] a légère- L’AIE table toujours sur une aug- nombre important de puits forés avance le LME. tonne de métal s’échangeait à
ment changé, mais l’histoire reste la mentation de +1 Mb/j en 2015 (con- mais non encore entrés en produc- La première Bourse mon- moins de 1.700 dollars sur le
même », écrit-elle. tre +2,4 Mb/j en 2014) et sur une sta- tion. n diale des métaux souhaite éga- LME, proche de ses plus bas
lement augmenter le tonnage niveaux depuis six ans. n

Une fermeaquatique contre OFFRES D’EMPLOI

desdiamantspour legéantDe Beers Située à 15mn d’Amiens, forte de


22 000 habitants, la Communauté de
Communes du Sud-Ouest Amiénois
située à la porte de l’agglomération
mine souterraine à l’horizon 2021 amiénoise, s’identifie par une dyna-
MATIÈRES doit entraîner un investissement mique forte en termes de politique de projets. Equipement aquatique, cinéma,
PREMIÈRES total de 2 milliards de dollars
maisons de santé, plate-forme de mobilité, transport à la demande, structure
multi-accueil, sont autant de projets entrant dans leur phase opérationnelle.
(1,8 milliard d’euros), le plus gros de
Le producteur de l’histoire de la compagnie en Afri- Vous savez vous impliquer, vous êtes volontaire et dynamique,
diamants De Beers que du Sud. Son exploitation per- rejoignez nous !
investit dans mettra la production de 90 millions La Communaute de Communes du Sud-Ouest Amienois, recrute
une ferme aquatique de carats pendant plus de vingt ans,
en Afrique du Sud. générant plus de 2.500 emplois. Chargé de développement
L’objectif est d’augmenter la durée
de vie de ce site très important pour économique h/f
Le leader mondial des diamants qui le groupe au-delà de 2040. L’opéra-
se lance dans l’élevage de poissons. tion est d’autant plus importante Agent titulaire ou contractuel
L’information publiée par la presse que De Beers anticipe une baisse de (CDD de 3 ans avec possibilité de renouvellement)
spécialisée dans les mines a de quoi la production mondiale de dia- (Diplôme BAC +4/5 équivalent niveau catégorie A de la FPT)
surprendre. Pourtant, dans le sec- mants à l’horizon 2019, aucun nou- Missions : En étroite collaboration avec le Président et les élus référents, sous la
teur des mines, soigner son image veau grand gisement n’ayant été responsabilité du Directeur Général des services et de l’équipe de direction, vous
n’estpasunluxe.Souventcritiquées découvert ces dernières années. assurez :
- la mise en œuvre de la politique économique
pour leurs pratiques en matière de Le groupe De Beers a annoncé - le pilotage d’actions d’attractivité économiques et de marketing territorial
sécurité dans les mines, de droits une hausse de 2 % de sa production - l’appui aux projets économiques des communes, la recherche de financements
des salariés ou des populations Afin de soigner son image, De Beers s’engage socialement et au premier trimestre 2015, à - l’animation de dispositifs d’aide auprès d’entreprises artisanales et commerciales
locales, les grands groupes miniers se lance dans l’élevage de poissons dans la région de Venetia. 7,7 millions de carats, grâce notam- - la coordination de programmes de soutien aux filières locales
mettent,deplusenplus,l’accentsur Photo Pierre Gleizes/RÉA ment à la découverte de diamants - la communication économique (relations publiques, presse, volet économique du site
Internet www.ccsoa.fr, réseaux sociaux, participation à des salons et événementiels…).
leur politique sociale et environne- demeilleurequalitédanslaminede
mentale responsable. De Beers, l’exploitation d’un site d’aquacul- d’engagements sociaux de Venetia. Venetia. Mais il a revu son objectif Profil recherché : De formation supérieure BAC + 4/5 économie, développement
local, marketing territorial, vous justifiez idéalement d’une première expérience et
plus grand producteur de diamants ture situé dans l’usine de spiruline Les offres devront être émises de production annuelle à la baisse. possédez une bonne connaissance de l’entreprise, du développement économique
au monde, filiale du géant minier de Musina. En créant des opportu- exclusivement par des entités sud- — L. L. S. et des collectivités locales. Force de propositions, vous maîtrisez les outils informa-
Anglo American, n’échappe pas nités d’emplois, le projet s’intègre africaines appartenant à plus de tiques et Internet, montrez du goût pour les outils numériques et de l’intérêt pour le
aux bonnes pratiques d’usage. pleinement dans le programme 25 % à des communautés désavan- monde rural. Dynamique, organisé, vous faites preuve de souplesse et disponibilité.
tagées du pays. L’investisseur sélec-
4 Doté de qualités relationnelles, vous alliez des capacités d’animation au sens du

3,2
travail en équipe.
Engagements sociaux tionné devra également employer
Cette fois, le géant s’est lancé dans en priorité les résidents des com- À NOTER Poste à pourvoir le plus rapidement possible.
l’ouverture d’une ferme aquatique munautés locales. Le groupe canadien Lucara Candidatures (CV + lettre de motivation) à adresser avant le 10 Septembre 2015
dans la province nord-est de Lim- En opération depuis 1992, Vene- Diamond va mettre aux enchè- à : Monsieur le Président Communauté de Communes du Sud-Ouest Amiénois,
res, le 16 juillet, jusqu’à 16 dia- 16 bis route d’Aumale, BP 70033, 80290 Poix de Picardie - contact@ccsoa.fr
popo, où se trouve Venetia, sa mine tia est la plus grande exploitation de
de diamant à ciel ouvert. Profitant MILLIONS DE CARATS diamants d’Afrique du Sud, avec mants bruts, dont 6 de plus de
de la forte croissance de ce secteur Production de la mine une production de l’ordre de 100 carats, issus de sa mine au
www.ccsoa.fr
en Afrique du Sud, un appel d’offres de diamants Venetia 3,2 millions de carats en 2014. Le Botswana. Le plus important
a été lancé pour la construction et de De Beers, en 2014. projet de conversion de Venetia en atteint 342 carats.
24 // FINANCE & MARCHES Lundi 13 juillet 2015 Les Echos

LaBFM affiche
LA SÉANCE DU 10 JUILLET 2015

sesnouvelles
ambitions
BANQUE
mais aussi des personnes morales de
la santé », confirme aux « Echos »
La Boursede Lesecteurfinancieraparticuliè-
rement soutenu la progression
La Banque Française
Sylvain Chapuis, directeur général
de la MNH. Concrètement, la ban-
Parisrepasse du marché français. BNP Pari-
bas a pris 4,03 %, Crédit Agri-
Mutualiste vise
300.000 clients fonc-
que veut être en mesure de répon-
dre aux besoins bancaires des
au-dessusdes cole SA 3,11 % et Société Géné-
rale 3,65 %. L’assureur AXA
tionnaires supplémen- mutuelles et des professionnels de 4.900points s’est adjugé 4,16 % à 23,02 euros,
taires d’ici à cinq ans. santé. Pour ce faire, elle va déployer alors que Barclays a relevé son
une offre de financement de biens objectif de cours à 26 euros.
Elle veut se lancer d’équipements médicaux (IRM,
scanner ou blocs opératoires) dans
•miné
La place parisienne a ter-
en nette hausse, vendredi.
Plusieurs poids lourds de la
cote ont également été recher-
dans la structuration
les prochains mois. Celle-ci a été A la veille d’un week-end cru- chés. Sanofi a gagné 3,46 %,
de financements pour récemment incorporée à son porte- cial, les investisseurs voulaient porté par l’annonce du lance-
les hôpitaux. feuille grâce à l’acquisition en avril croire à un accord entre la ment aux Etats-Unis du traite-
de la société ITL, spécialiste de Grèce et ses créanciers. Le réta- ment pour chien Oravet de sa
Sharon Wajsbrot l’ingénierie financière dans la santé. blissement des marchés chi- filiale Merial. Le groupe pétro-
swajsbrot@lesechos.fr nois a également a entretenu lier Total a gagné 2,4 %.
Un vivier potentiel vaste ainsi décidé de commissionner ses aussi des ambitions dans la gestion leur rebond. Accor a plus forte hausse de
L’actionnairederéférencedelaBan- A plus long terme, la banque envi- mutuelles actionnaires pour les de patrimoine à destination des pro- Enchaînant une troisième l’indice, en s’octroyant 5,03 %.
que Française Mutualiste (BFM), la sage aussi de s’inviter sur le terrain inciter à proposer les produits ban- fessions libérales. Pour démarrer ce séance de hausse consécutive, Orange a suivi, avec un gain de
Mutuelle Nationale des Hospita- dufinancementd'hôpitauxetdecli- caires de la BFM à leur propre clien- nouveau métier elle envisage le CAC 40 a gagné 3,07 %, à 4,91 %. En queue de peloton,
liers(MNH),nemanquepasd’ambi- niques. « Financer un hôpital est tèle. Son terrain de conquête est d’acquérirunestructurespécialisée. 4.903,07 points, dans un Technip a pris 0,55 %.
tion pour cette banque spécialisée souvent perçu comme complexe. La vaste. « Aujourd’hui, seuls 15 % des Avec ces projets, la BFM va de fait volume d’échanges assez étoffé En dehors de l’indice phare,
dans les services financiers aux MNH pourrait apporter sa connais- adhérents des mutuelles sociétaires changer d’échelle. La banque, de de 4,9 milliards d’euros. Au Ubisoft s’est envolé de 12,33 %,
fonctionnaires.Aprèsêtremontéeà sance technique des projets hospita- de la banque sont des clients de la taille modeste, affiche 1,8 milliard terme d’une semaine très agi- après la publication du chiffre
son capital à l’automne 2014 et avoir liers pour rassurer les investisseurs Banque Française Mutualiste, nous d’euros d’encours de crédits (princi- tée, l’indice a finalement d’affaires en forte baisse, mais
initié le renouvellement de sa direc- tandis que la BFM pourrait assurer voulons attirer 20 % d’entre eux d’ici palement à la consommation) à fin engrangé 1,97 %. meilleur que prévu au premier
tion générale en fin d’année der- la structuration de crédits syndiqués à cinq ans », explique Sophie Bury- 2014, un résultat net de 17 millions La totalité des composantes trimestre de son exercice
nière, la mutuelle impulse désor- pour financer ces projets à moyen- Delmas, directrice générale de la d’euros et un produit net bancaire du CAC 40 ont gagné du terrain. décalé 2015-2016.
mais un élargissement du champ long terme », détaille Sylvain Cha- banque. Grâce à ce vivier et en étof- de 89 millions d’euros. Reste toute-
d’activité de la banque pour monter puis. Un projet qui, pour voir le jour, fant peu à peu son offre de produits, fois à définir les modalités de la
en puissance sur de nouveaux mar- nécessiterait l’expertise de parte- la banque espère gagner mise en musique de ces nouvelles
chés d’ici à 2021.
« Nousvoulons donnerune impul-
sion à la BFM au-delà de sa cible his-
naires clefs et le renforcement des
fonds propres de la banque.
En attendant de s’engager dans
300.000 nouveaux clients de la
fonction publique à l’horizon 2021.
Elle atteindrait ainsi 1,5 million de
ambitions avec Société Générale,
qui assure la distribution des pro-
duits de la BFM depuis vingt-cinq
Bill Grossprédit,
mais n’empoche
torique pour en faire une banque de cette voie, la banque se concentre clients particuliers. ans via ses agences. Celle-ci devra
plein exercice active sur le marché des sur le développement de son porte- Pour élargir encore sa base de en effet accepter cette nouvelle con-
particuliers de la fonction publique feuille de clients particuliers. Elle a clients particuliers, la banque a currence. n

paslamise
LaGrande-Bretagneabandonneses GESTION
poursuitescontrela« baleinedeLondres » Le gérant star a raté
la hausse des taux
L’affaire de la « baleine de Lon- pération, la FCA (Financial Con- a estimé que l’autorité ne disposait et la chute du
BANQUE dres » se dégonfle. Bruno Iksil, le duct Authority), le régulateur pas de preuves suffisantes le met- marché chinois.
trader à l’origine de 6,2 milliards de financier britannique, a indiqué à tant en cause. « Il est assez rare à ce
La FCA a renoncé à dollars de pertes chez JP Morgan son tour qu’elle arrêtait ses pour- stade aussi préliminaire d’un pro- Guillaume Benoit
poursuivre Bruno Iksil, en 2012, surnommé ainsi à cause de suites. cessus disciplinaire que le comité gbenoit@lesechos.fr
le trader français de l’ampleur de ses positions dans les d’experts rejette une procédure
JP Morgan à l’origine dérivés de crédit et parce qu’il se Pas de preuves suffisantes d’exécution de la FCA », s’est félicité Mais qu’arrive-t-il à Bill Gross ?
de 6,2 milliards vantait de « marcher sur l’eau », ne Selon les avocats du trader fran- Michael Potts, du cabinet Byrne Le gérant star, dont les paris très
de dollars de pertes sera pas poursuivi. Après avoir çais, le comité interne d’experts and Partners, l’un des conseils de rémunérateurs sur les taux lui
en 2012. conclu un accord avec les autorités indépendants de la FCA, le RDC Bruno Iksil. ont valu le surnom de « roi des
américaines en échange de sa coo- (Regulatory Decisions Committee) Le régulateur envisageait une obligations », joue un jeu diffi-
amende de 1 million de livres et une cile à suivre. A la tête d’un fonds Bill Gross, gérant star
interdiction d’exercer, selon des obligataire flexible chez Janus de Janus Capital.
sources citées par Bloomberg, Capital,qu’ilarejointenoctobre, Photo Bloomberg
alors que JP Morgan s’est déjà après avoir quitté Pimco,
acquitté de 1 milliard de dollars l’homme n’est pas avare de ses même tweet, il annonce un
d’amende auprès des régulateurs recommandations d’investisse- deuxième gros pari : jouer une
américains et britanniques pour ment, écoutées avec attention. baissedelaBoursedeShenzhen.
défaut de contrôle. N’a-t-il pas prévu, à deux repri- Celle-ci a crû de façon exponen-
Bruno Iksil, qui est retourné ses, ces derniers mois, d’impor- tielle, faisant plus que doubler
vivre en France, s’en sort donc la tants mouvements de marché, depuis le début de l’année. « Pas
tête haute. La FCA poursuit en donnant en conséquence des maintenant », précise-t-il tout de

Simplifier revanche toujours le Grec Achilles


Macris, qui pilotait les activités
pour compte propre à Londres de
conseils avisés aux investis-
seurs… qu’il n’a lui-même pas
suivi !
même le 3 juin. Or, quinze jours
plus tard, les Bourses chinoises
commencent à dévisser, jusqu’à
mes formalités JP Morgan. Par ailleurs, Julien
Grout, le trader junior qui tra- Un tweet triomphant
perdre 30 % début juillet. Mais,
là encore, Bill Gross n’a pas suivi

administratives ? vaillait sous les ordres de Bruno


Iksil, accusé d’avoir mal valorisé les
actifs pour cacher les pertes, reste
Ainsi, le 21 avril, il publie un
tweetdanslequelilexpliqueque
jouer à la baisse le prix des
son propre conseil. La Bourse
chinoise ne faisant pas tout à fait
partie de son univers d’investis-
sous le coup d’une enquête améri- emprunts à 10 ans allemands sement, il a choisi de s’abstenir,
caine. De même que le supérieur sera « le coup de toute une vie ». jouant plutôt sur l’indice
direct de Bruno Iksil, l’Espagnol Le lendemain, les taux du Bund S&P 500 et sur les devises émer-
Javier-Martin Artajo. A ce stade, la débutent une hausse qui les gentes, indirectement affectés
France et l’Espagne ont refusé leur feront passer en quelques jours par la chute des cours chinois.
extradition. de0,07 %à0,55 %,entraînanten Cette différence entre les dis-
contrepartie une baisse de la cours et les actes risque de

lesechos-solutions.fr Un flou persistant


Le flou demeure sur le rôle des uns
valeurs des obligations. Puis,
début juin, une autre hausse
dérouter les investisseurs qui lui
ont fait confiance. D’autant que,
la première plateforme de services aux entreprises et des autres dans cette affaire. intervient, portant les taux alle- enjuindernier,sonfondsaenre-
En acceptant de coopérer, il est cer- mands à 0,88 %. Bill Gross gistré une petite décollecte de
tain que Bruno Iksil s’est placé dans publie un tweet triomphant : près de 40 millions de dollars.
une position plus favorable que ses « Bund allemand – coup de toute Surtout, si le rendement du
3 mins pour déposer vos annonces légales deux anciens collaborateurs. une vie – c’est en train d’arriver. » fonds s’est amélioré légèrement
Quand le procureur de Manhattan, Sauf que… le gérant n’a jamais en juin, il reste négatif sur les
3 clics pour signer vos documents en toute sécurité
Preet Bharara, avait lancé ses accu- misé sur cette hausse des rende- neufs premiers mois de l’année,
3 clics pour sécuriser vos convocations d’actionnaires sations en août 2013 contre Julien ments ! Il ne pensait pas la voir une performance très moyenne
Grout et Javier-Martin Artajo, arriveravantlafindelapolitique par rapp ort à celle de ses
il avait souligné que Bruno Iksil de rachat obligataire de la BCE, concurrents. Une situation qui
avait sonné l’alarme « plus d’une en septembre 2016. Selon le site pourrait expliquer en partie
fois » en direction du trader junior BusinessInsider,ilapariésurun l’arrivée, comme cogérant à ses
et de son supérieur. Julien Grout, maintien des taux à un niveau côtés, d’un de ses anciens colla-
lui, dit avoir agi sur les ordres de bas, perdant probablement de borateurs chez Pimco et d’une
Bruno Iksil. l’argent sur l’opération. équipe d’analystes et de gérants
— A. D. Qu’à cela ne tienne, dans le de portefeuille. n
Les Echos Lundi 13 juillet 2015 FINANCE & MARCHES // 25

euronext
séAncE du 10 - 07 - 2015 A : indicateur acompte, solde ou total du dividende. BPA : bénfice par action. PER : price earning ratio. les plus hauts et plus bas ajustés sont sur l’année
CaC 40 : 4903,07 (3,07 %) neXt 20 : 10527,96 (2,16 %) civile. les valeurs classées par ordre alphabétique sont regroupées en trois classes de capitalisation signalées par les lettres a pour les capitalisations
CaC larGe 60 : 5423,61 (2,97 %) supérieures à 1 milliard d’euros, B pour les capitalisations comprises entre 1 milliard d’euros et 150 millions d’euros et c pour les capitalisations inférieures
CaC all-tradaBle : 3777,07 (2,87 %) à 150 millions d’euros. L : valeurs de l’indice cacnext20. R : valeurs de l’indice caclarge60. G : valeurs de l’indice cacmid60. g : valeurs de l’indice
Date De ProroGation : 28 Juillet cacsmall. les bénéfices par action : source facset Jcf estimates. mise en ligne intégrale des informations réglementées sur www.lesechos-comfi.fr

CAC 40 srD suite Valeurs françaIses srD suite Valeurs françaIses


Valeurs mnémo / info / ouv clot % Veil % an bpa Valeurs mnémo / info / ouv clot % Veil % an bpa Valeurs mnémo / info / ouv clot % Veil % an bpa Valeurs mnémo / info / ouv clot % Veil % an bpa
ost vol. + haut % mois + haut an per ost vol. + haut % mois + haut an per ost vol. + haut % mois + haut an per ost vol. + haut % mois + haut an per
isin / date détach. coupon / div nb titres + bas % 52 s. + bas an rdt isin / date détach. coupon / div nb titres + bas % 52 s. + bas an rdt isin / date détach. coupon / div nb titres + bas % 52 s. + bas an rdt isin / date détach. coupon / div nb titres + bas % 52 s. + bas an rdt
accor (ac) R a 45,675 46,575 + 5,03 + 24,73 l'oréal (or) R a 163,75 164,65 + 3,07 + 18,2 Geci international (Gecp) c /070612 saFt (saft) G B 34,5 35,3 + 2,59 + 40,36
1633946 46,675 - 5,15 51,65 859863 165,15 - 1,88 181,3 150452 35,5 - 9,02 40,59
fr0000120404 06/05/15 0,48 233.444.531 45,4 + 27,2 35,99 2,04 fr0000120321 05/05/15 2,7 559.714.849 162,65 + 31,4 133,4 1,64 fr0000079634 01/10/01 0,1 33.921.720 fr0010208165 18/05/15 0,82 27.554.393 34,14 + 28,04 24,73 2,32
air liQuiDe (ai) R a 116 116,6 + 3,05 + 13,37 micHelin (ml) R a 95,27 94,15 + 0,78 + 25,08 Gecina (Gfc) G a 114,85 114,1 + 1,74 + 10,24 sartorius steD. Bio. (dim) G a 245 251,5 + 3,22 + 55,92
1257858 116,95 + 0,82 123,95 658460 95,38 - 7,15 103,9 53617 114,85 - 2,23 132,5 8384 254,1 + 2,69 256,75
fr0000120073 18/05/15 2,55 344.022.618 115 + 18,44 97,02 2,19 fr0000121261 26/05/15 2,5 186.274.676 93,92 + 10,76 71,6 2,66 fr0010040865 28/04/15 4,65 63.154.908 113,2 + 8,31 102,45
fr0000053266 10/04/15 1,3 15.359.239 243,65 + 97,33 158,7 0,52
airBus GrouP (air) R a 60,48 60,4 + 3,07 + 46,07 oranGe (ora) R a 14 14,325 + 4,91 + 1,24 Gemalto (Gto) L 81 80,73 + 1,86 + 18,84
2763636 60,64 - 0,21 66,1 12903451 14,365 + 3,62 16,45 285181 81 + 1,82 85,35 saVencia (bh) B 57,78 58,12 + 0,59 + 11,92
nl0000235190 01/06/15 1,02 787.579.306 59,68 + 29,02 40,775 1,99 fr0000133308 08/06/15 0,4 2.648.885.383 13,85 + 27,39 13,16 2,79 nl0000400653 23/05/14 0,32 89.007.709 80,3 + 8,06 60,86 390 58,12 - 7,76 64,85
alcatel-lucent (alu) R a 3,266 3,249 + 2,52 + 9,39 PernoD-ricarD (ri) R a 105,2 106,25 + 2,76 + 15,16 GFi inFormatiQue (Gfi) g B 5,93 5,9 + 11,53 fr0000120107 18/05/15 0,8 14.032.930 57,77 - 6,78 49,5 1,38
16192427 3,29 - 6,23 4,572 657026 106,5 - 0,51 117,75 15287 5,98 - 2,64 6,57 scor (scr) LR a 32,78 33,04 + 2,5 + 31,14
fr0000130007 05/06/07 0,16 2.824.203.364 3,244 + 24,1 2,712 fr0000120693 06/07/15 0,82 265.421.592 104,35 + 23,82 87,95 0,77 fr0004038099 01/07/15 0,1 54.450.342 5,82 - 11,01 5,29 1,7 342779 33,12 + 6,53 33,85
alstom (alo) R a 25,95 26,015 + 2,04 - 3,15 PeuGeot (uG) R a 18,4 18,53 + 3,78 + 81,31 Gl eVents (Glo) g B 18,22 18,52 + 1,81 + 18,11 fr0010411983 05/05/15 1,4 191.980.457 32,715 + 35,47 24,2 4,24
1163353 26,14 - 4,62 30,195 6071532 18,63 + 1,53 19,705 14868 18,55 - 2,11 20,7
fr0010220475 04/07/13 0,84 309.920.645 25,655 + 1,17 24,86 fr0000121501 02/06/11 1,1 804.610.742 18,375 + 72,37 9,637 seB (sK) G a 86,72 89,25 + 3,61 + 44,96
fr0000066672 02/07/15 0,6 22.653.920 18,12 + 8,94 15,1 3,24 90100 89,35 +12,26 89,35
arcelormittal (mtp) a 8,36 8,299 + 1,53 - 8,68 -0,11 PuBlicis GrouPe sa (pub) R a 69,98 69,35 + 1,51 + 16,28 GrouPe crit (cen) g B 46,9 49,02 + 5,08 + 31,24 fr0000121709 15/05/15 1,44 50.169.049 86,45 + 40,13 58,01 1,61
13061281 8,459 -17,05 10,63 1178489 69,98 + 0,74 79,4 23772 49,48 +12,69 50,98
lu0323134006 08/05/15 0,17 1.665.392.222 8,291 - 22,33 7,75 2,45 fr0000130577 02/06/15 1,2 222.266.841 69,04 + 16,95 57,34 1,73 fr0000036675 25/06/15 0,31 11.250.000 46,9 + 14 36 0,45 sécHé enV. (schp) g B 30 30,37 + 1,23 + 52,61
aXa (cs) R a 22,8 23,015 + 4,16 + 19,84 renault (rno) R a 91 91,2 + 3,05 + 50,67 2018 30,7 - 5,68 36
GrouPe Flo (flo) g c 2,48 2,5 + 2,88
11685246 23,255 + 2,15 24,64 1452336 92,2 - 2,89 100,25 5999 2,5 + 3,73 2,94 fr0000039109 09/06/15 0,95 7.857.732 30 + 24,01 19,91 3,13
fr0000120628 11/05/15 0,95 2.444.008.986 22,8 + 31,48 18,155 4,13 fr0000131906 13/05/15 1,9 295.722.284 90,66 + 33,67 56,85 2,08 fr0004076891 08/07/14 0,06 40.271.427 2,44 - 10,71 2,17 seQuana (seQ) c 4,3 4,4 + 4,27 + 66,67
BnP PariBas (bnp) R a 54,74 54,49 + 4,03 + 10,62 saFran (saf) R a 62,45 62,74 + 3,06 + 22,42 GrouPe PartoucHe (parp) 21,03 20,81 - 0,91 + 34,26 eX-Ds 01/07/14 510010 4,48 +11,68 5,02
6542279 55,28 - 1,93 59,69 833459 62,87 + 1,42 70,72 reGr. 4350 21,04 +15,87 22,49 fr0011352590 51.060.304 4,3 + 53,31 2,46
fr0000131104 20/05/15 1,5 1.245.957.675 53,97 + 14,26 43,14 2,75 fr0000073272 27/04/15 0,64 417.029.585 61,72 + 36,39 50,62 1,02 fr0012612646 20,8 + 35,13 13,1 siPH (siph) g B 33 33 + 0,06
BouYGues (en) R a 31,785 31,575 + 1,58 + 5,32 saint-GoBain (sGo) R a 41,125 41,22 + 3,59 + 17 Haulotte GrouP (piG) B 16,6 16,6 + 1,59 + 32,69 3476 33,2 - 9,39 42,33
2489390 31,825 - 9,16 39,24 2898393 41,335 - 0,78 44 26154 16,8 - 1,01 18,73
fr0000120503 28/04/15 1,6 337.773.616 30,965 + 10,87 28,385 5,07 fr0000125007 10/06/15 1,24 573.450.815 40,64 + 7,61 32,36 3,01 fr0000036857 20/06/14 0,98 5.060.790 32,7 - 5,12 31,16
fr0000066755 03/06/15 0,22 31.259.734 16,47 + 43,1 11,82 1,33
caP-Gemini (cap) R a 84,38 84,74 + 2,72 + 42,47 sanoFi (san) R a 91,56 92,47 + 3,46 + 22,22 soDeXo (sW) LR a 86,28 86,27 + 1,72 + 6,15
Hermès international (rms) LRa 337,45 337 + 1,86 + 14,31 217888 86,54 - 5,82 95,76
856326 84,9 + 9,07 85,77 4145013 92,98 + 3,62 99,23 54476 338 - 4,99 365,55
fr0000125338 18/05/15 1,2 172.135.126 83,88 + 63,56 57,03 1,42 fr0000120578 11/05/15 2,85 1.311.023.825 90,86 + 22,15 72,94 3,08 fr0000052292 04/06/15 6,45 105.569.412 333,45 + 28,72 277,55 0,43 fr0000121220 29/01/15 1,8 157.132.025 85,49 + 12,43 78,5 2,09
carreFour (ca) R a 28,84 29,06 + 2,87 + 14,86 scHneiDer electric (su) R a 62,87 63,1 + 3,26 + 4,11 HuBwoo (hbW) g c 0,18 0,19 + 5,56 + 11,76 soitec (soi) g B 0,68 0,69 + 1,47 - 31,68
3939766 29,24 - 3,57 33,245 2806716 63,3 - 4,34 75,29 30991 0,19 + 5,56 0,19 eX-Ds 26/06/14 871555 0,71 -11,54 1,08
fr0000120172 17/06/15 0,68 734.913.909 28,67 + 8,51 23,545 2,34 fr0000121972 30/04/15 1,92 587.573.044 61,95 - 3,83 56,52 3,04 fr0004025062 231.303.320 0,68 - 67,76 0,68
fr0004052561 129.198.907 0,18 0,13
creDit aGricole (aca) R a 13,715 13,61 + 3,11 + 26,49 société Générale (Gle) R a 42,5 42,45 + 3,65 + 21,32 icaDe (icad) G a 66,94 66,12 + 0,76 - 0,42 solocal GPe (local) G B 0,439 0,436 + 1,4 - 25,09
7239449 13,765 + 0,93 14,485 5195108 42,95 - 1,24 46,95
fr0000045072 28/05/15 0,35 2.638.743.877 13,55 + 36,1 9,822 2,57 fr0000130809 26/05/15 1,2 806.100.062 42,09 + 15,68 32,45 2,83 75236 66,94 - 3,39 85,75 eX-Ds 15/05/14 5386173 0,443 +10,94 0,786
fr0000035081 05/05/15 3,73 73.942.891 66,05 - 13,23 63,23 fr0010096354 20/06/11 0,58 1.166.296.943 0,425 - 29,68 0,351
Danone (bn) R a 60,71 60,94 + 2,59 + 11,92 solVaY (solb) a 123 124,15 + 2,48 + 10,45
2053356 61,18 - 0,62 67,74 218033 124,3 - 4,24 141,1 iliaD (ild) LR a 199,8 200,05 + 2,12 + 0,68 somFY sa (so) a 267 261,1 - 0,72 + 25,53
fr0000120644 07/05/15 1,5 654.951.200 60,41 + 13,06 51,88 2,46 be0003470755 20/01/15 1 84.701.133 122,5 + 0,53 104,05 126646 200,95 - 5,68 237,95 738 267 - 1,42 300
fr0004035913 23/06/15 0,39 58.453.935 196,3 - 4,65 188,15 0,2
eDF (edf) R a 20,49 20,675 + 2,25 - 9,42 tecHniP (tec) R a 51,51 50,89 + 0,55 + 2,98 fr0000120495 02/06/15 5,2 7.400.000 261,1 - 5,74 207,95 1,99
1849381 20,79 - 0,39 24,885 1235357 51,83 -15,08 66,36 imerYs (nK) G a 67,99 68,72 + 3,25 + 12,64
71590 70,9 - 1,16 73,93 soPra steria GP (sop) a 82 81,9 + 0,66 + 28,98
fr0010242511 03/06/15 0,68 1.860.008.468 20,39 - 8,46 19,515 3,29 fr0000131708 29/04/15 2 116.537.235 50,88 - 32,78 44,905 3,93 45244 82,2 - 0,24 84,44
fr0000120859 08/05/15 1,65 79.927.273 67,8 + 12,71 57,75 2,4
essilor international (ei) R a 111,1 111,6 + 3,24 + 20,41 total (fp) R a 44,405 44,345 + 2,4 + 4,29 fr0000050809 06/07/15 1,9 20.402.519 80,4 + 14,04 63,06 2,32
932712 111,95 + 2,57 115,8 7477091 44,985 - 1,51 50,3 inGenico GrouP (inG) LR a 106,4 106,4 + 2,11 + 21,91
fr0000121667 19/05/15 1,02 216.132.817 110,2 + 49,64 88,72 0,91 fr0000120271 08/06/15 0,61 2.414.356.401 43,915 - 12,34 39,345 1,38 248712 107,4 - 5,25 117,5 st DuPont (dpt) g c 0,17 0,16 - 11,11 - 15,79
fr0000125346 13/05/15 1 60.966.927 105,95 + 54,97 84,78 0,94 2462705 0,18 -20 0,22
GDF sueZ (GsZ) R a 17,075 17,25 + 3,11 - 11,22 uniBail-roDamco (ul) 228,5 231,05 + 3,1 + 8,55
6779728 17,31 - 1,6 20,08 391778 232,1 + 1,74 262 innate PHarma (iph) g B 14,17 14 + 1,6 + 77,22 fr0000054199 16/09/14 0 524.279.556 0,14 - 36 0,14 2,13
fr0010208488 30/04/15 0,5 2.435.285.011 16,95 - 11,54 16,08 2,9 fr0000124711 12/05/14 8,9 98.501.420 227,6 + 12,57 209,1 390192 14,24 - 5,85 17,85 stallerGènes (Genp) g B 54,99 55,61 + 1,11 + 12,41
fr0010331421 53.173.764 13,98 + 70,73 7,72 3113 55,61 - 2,44 59,39
KerinG (Ker) R a 162 163 + 2,55 + 2,19 Valeo (fr) LR a 134,1 132 + 0,65 + 27,41
319153 163,15 + 1,65 198,5 495217 134,4 - 9,9 156,7 inter ParFums (itp) g B 25,95 26,83 + 4,6 + 31,46 fr0000065674 03/07/15 0,75 13.856.891 54,76 + 2,54 49,21 1,35
fr0000121485 28/04/15 2,5 126.267.570 160,75 + 4,29 152,55 1,53 fr0000130338 28/05/15 2,2 79.462.540 131,35 + 39,28 99,6 1,67 22064 27,3 + 4,58 30,309
fr0004024222 05/05/15 0,44 32.111.968 25,91 + 20,46 20,418 1,64 stentYs (stnt) g c 5,88 5,81 - 1,02 + 17,61
l.V.m.H. (mc) R a 157,1 158,75 + 3,49 + 20,04 Veolia enV. (vie) R a 18,75 19,07 + 4,12 + 29,24 101086 5,94 - 0,85 7,09
1281926 159,3 - 1,73 175,4 2587609 19,14 + 3,3 19,725 iPsen (ipn) G a 53,73 53,84 + 0,98 + 25,21
45395 54,72 + 8,79 54,72 fr0010949404 11.721.371 5,77 - 38,06 4,83
fr0000121014 21/04/15 1,95 507.937.349 155,65 + 26,41 123,5 0,79 fr0000124141 05/05/15 0,7 562.301.801 18,655 + 48,23 14,04 3,67
laFarGe (lG) R a 62,48 62,58 + 1,46 + 7,75 Vinci (dG) R a 54,17 54,35 + 2,84 + 19,42 fr0010259150 29/05/15 0,85 83.126.752 53,53 + 61,46 37,7 1,58 sueZ enVironnement (sev) LR a 17,295 17,505 + 3,89 + 21,27
483620 62,83 + 2,09 67,16 2251205 54,57 + 2,92 57,66 iPsos (ips) G a 22,65 22,87 + 2,03 - 3,56 1415939 17,505 + 1,51 19,22
fr0000120537 08/05/15 1,27 287.845.350 61,98 - 1,46 54,64 2,03 fr0000125486 27/04/15 1,22 598.071.278 53,64 + 5,47 43,4 2,25 50581 22,98 - 8,15 26,95 fr0010613471 15/05/15 0,65 541.128.940 17,115 + 31,72 13,96 3,71
leGranD sa (lr) R a 50,99 50,92 + 2,16 + 16,94 ViVenDi (viv) R a 23,275 23,38 + 2,95 + 13 fr0000073298 01/07/15 0,75 45.326.587 22,65 - 13,11 20,845 3,28 sworD GrouP (sWp) g B 19,8 20,1 + 1,77 + 14,86
724091 51,08 - 1,09 53,83 5912023 23,48 - 2,46 24,745 JacQuet metal serVice (JcQ) g B 17,195 17,655 + 3,7 + 13,54 3576 20,17 + 1,11 23,22
fr0010307819 02/06/15 1,1 265.957.615 50,48 + 17,95 40,775 2,16 fr0000127771 25/06/15 1 1.363.760.786 23,05 + 34,41 19,73 4,28 29690 17,7 - 3,52 20,24 fr0004180578 04/05/15 1,02 9.360.965 19,8 + 19,64 16,8 5,97
fr0000033904 01/07/15 0,77 24.028.438 17,19 + 19,57 14,02 4,36
sYnerGie (sdG) g B 22,8 22,75 + 21,98
JcDecauX (dec) G a /080715 + 34,99 10623 22,9 + 5,86 22,97
+ 2,43 38,93
fr0000077919 18/05/15 0,5 223.951.268 + 40,4 27,5 1,34 fr0000032658 18/06/15 0,4 24.362.000 22,64 + 13,75 17,71 1,76
KauFman & BroaD (Kof) B 27,75 27,9 + 16,74 tarKett (tKtt) g 19,05 18,87 + 0,88 + 5,42
srD Valeurs françaIses fr0004007813
3211
16/03/15 0,68 21.584.658
27,9
27,1
- 0,36 31,3
+ 16,79 23,55 2,44 fr0004188670
84306
06/07/15 0,38 63.722.696
19,1
18,7
-12,48 25,28
- 32,3 17,09 2,01
KléPierre (li) LR a 40,995 40,9 + 1,62 + 14,47 tecHnicolor (tch) G a 5,923 5,93 + 1,33 + 27,83
492209 41,12 + 3,45 47,95 593608 5,959 - 1,63 6,495
Valeurs mnémo / info / ouv clot % Veil % an bpa Valeurs mnémo / info / ouv clot % Veil % an bpa fr0000121964 17/04/15 0,69 314.356.063 40,475 + 9,68 35,06 fr0010918292 20/05/15 0,05 336.645.875 5,883 + 3,78 4,437 0,84
ost vol. + haut % mois + haut an per ost vol. + haut % mois + haut an per Korian (Kori) a 30,42 30,755 + 2,23 + 1,84
isin / date détach. coupon / div nb titres + bas % 52 s. + bas an rdt isin / date détach. coupon / div nb titres + bas % 52 s. + bas an rdt telePerFormance (rcf) G a 63,62 64,93 + 3,39 + 15,06
50410 31 - 2,49 35,19 105757 65,1 + 0,54 71
aB science (ab) g B 14,6 14,58 + 1,75 + 26,67 ceGiD GrouP (cGd) g B 37,73 37,8 + 0,21 + 25,12 fr0010386334 01/07/15 0,6 79.037.523 30,375 + 9,88 28,805 1,95
fr0000051807 19/05/15 0,92 57.201.690 63,34 + 36,8 56,23 1,42
70749 14,64 - 9,94 18,93 6717 38 - 5,85 41 laGarDère (mmb) G a 27,31 27,63 + 2,98 + 27,92
fr0010557264 33.899.737 14,42 + 42,52 11,7 fr0000124703 13/05/15 1,2 9.233.057 37,72 + 24,63 30,18 3,18 479843 27,665 + 4,3 30,225 tessi (tes) g B 86,6 87,2 + 1,15 - 4,91
aBc arBitraGe (abca) g B 4,81 4,82 + 0,63 + 2,99 cFao (cfao) G a 32,2 32 - 0,62 + 5,26 fr0000130213 08/05/15 1,3 131.133.286 27,13 + 19,35 21,015 4,71 412 87,59 - 7,92 95,8
36751 4,85 - 5,86 5,25 1968 32,2 - 1,51 33,5 latecoere (lat) g c 10,18 10,25 + 1,79 + 17,82 fr0004529147 30/06/15 2 2.796.928 86,59 - 14,67 84 2,29
fr0004040608 01/07/15 0,2 55.178.484 4,8 + 0,84 4,65 4,15 fr0000060501 24/06/15 0,81 61.829.725 31,9 - 2,14 28,9 2,53 50367 10,32 +6 11,92 tF1 (tfi) G a 15,72 16,08 + 4,42 + 26,42
acantHe DeV. (acan) g c 0,44 0,42 - 4,55 + 23,53 cGG (cGG) G a 4,659 4,498 - 0,31 - 9,68 fr0000032278 29/06/07 0,75 11.508.593 10,16 - 6,05 8,3 550370 16,185 + 5,37 17,295
648616 0,44 + 7,69 0,47 2516145 4,665 -26,74 7,07 laurent-Perrier (lpe) g B 83,4 83,7 + 0,36 + 26,55 fr0000054900 24/04/15 1,5 211.830.897 15,63 + 42,3 12,28 9,33
fr0000064602 25/08/14 0,03 147.125.260 0,41 - 2,33 0,32 fr0000120164 11/06/93 1,22 177.065.192 4,498 - 49,91 4,3 387 84,1 - 0,55 86 tHales (ho) LR a 55,5 55,53 + 1,98 + 23,41
aéroPorts De Paris (adp) G a 105,5 104,9 + 1,3 + 4,64 cHarGeurs (cri) g c 6,99 6,95 + 1,46 + 36,54 fr0006864484 14/07/14 1 5.945.861 83,4 + 16,25 61,81 1,2 321890 55,71 - 0,87 58,49
75627 105,5 - 3,36 117,2 45890 7,03 - 0,14 7,6 le Bélier (beli) g c 30,65 30,55 + 1,66 + 27,93 fr0000121329 27/05/15 0,78 209.296.366 55,06 + 26,05 44,1 1,41
fr0010340141 28/05/15 2,44 98.960.602 103,65 + 8,7 98 2,33 fr0000130692 27/05/15 0,2 18.359.455 6,92 + 33,65 4,82 2,88 3742 30,9 - 2,74 34,74
fr0000072399 16/06/15 0,5 6.582.120 30,55 + 22,2 22,7 1,64 tHeolia (teo) c 0,61 0,61 + 15,09
aFFine re (iml) g c 16,4 16,4 + 1,36 + 8,11 cHristian Dior (cdi) a 177,4 177,4 + 2,51 + 24,14 n/P reGr. 338658 0,62 - 8,96 0,8
6698 16,62 - 3,13 21,14 121848 178,2 - 3,59 192,8 lectra (lss) B 12,9 12,91 + 0,08 + 41,25
fr0000036105 06/05/15 1 9.051.431 16,26 + 12,1 15,05 fr0000130403 21/04/15 1,25 181.727.048 175,45 + 39,24 135,6 0,71 16479 13,07 + 3,28 14,1 fr0011284991 185.351.664 0,6 - 41,55 0,52
air France-Klm (af) G a 6,314 6,355 + 2,67 - 20,2 cic (cc) a 188,7 188,95 + 0,11 + 21,9 fr0000065484 05/05/15 0,25 30.372.139 12,87 + 66,58 8,98 1,94 tHermaDor GrouPe (thep) g B 79,25 78,02 + 0,03 + 9,87
3167458 6,383 - 9,72 8,5 action a 884 188,95 - 0,53 192,7 leXiBooK (leX) g c 2,39 2,45 + 2,94 - 18,87 1681 79,25 - 1,6 83
fr0000031122 14/07/08 0,58 300.219.278 6,223 - 24,66 5,779 fr0005025004 29/05/15 8 38.027.493 188,4 + 25,92 154,5 4,23 4208 2,48 - 5,04 3,68 fr0000061111 10/04/15 3,15 4.356.484 77,1 + 2,47 70,11 4,04
aKKa tecHnoloGies (aKa) g B 33 33,26 + 1,87 + 26,33 cie Du camBoDGe (cbdG) a /020715 + 22,86 fr0000033599 20/07/98 0,49 4.133.385 2,39 - 27,94 2,21 touaX (toup) g c 14,16 14,4 + 1,12 - 2,04
eX-Da 13/05/14 17557 33,4 +10,28 33,49 + 6,83 8650 lisi (fii) g a 23,91 25,185 + 5,38 + 17,14 1933 14,4 -4 16,8
fr0004180537 02/07/15 0,5 18.432.650 32,8 + 41,26 25,945 1,5 fr0000079659 15/06/15 48 559.735 + 5,65 6599,98 0,56 DiV 5 12/09/14 26468 25,31 - 7,24 29,3 fr0000033003 30/12/14 0,5 5.883.773 14,16 - 17,24 14,05
alBioma (abio) g B 14,85 14,5 - 0,21 - 12,07 cluB méDiterranée (cut) fr0000050353 05/05/15 0,37 54.023.875 23,91 + 7,9 20,5 1,47
tour eiFFel (eiff) B 50,07 50,18 + 0,22 + 14,72
71153 15 -14,25 19,79 eX-D oP 21/05/14 m6-métroPole tV (mmt) G a 17,4 17,775 + 2,24 + 14,13 oPa 07/03/14 443 50,18 - 2,39 55,4
fr0000060402 08/06/15 0,32 29.734.932 14,5 - 19,27 13,32 4,41 fr0011534916 85775 17,8 + 1,34 20,1
fr0000053225 20/05/15 0,85 126.027.999 17,4 + 25 15,185 4,78 fr0000036816 26/06/15 3 9.463.296 50,07 - 13,48 43,14
alcatel-lucent (alu) R a 3,266 3,249 + 2,52 + 9,39 cnP assurances (cnp) GR a 14,6 14,87 + 2,27 + 0,98
16192427 3,29 - 6,23 4,572 263834 14,9 - 1,03 17,305 maisons France conF. (mfc) g B 38,5 38,74 + 0,62 + 32,49 transGène (tnG) B 3,57 3,46 - 1,71 - 50,57
fr0000130007 05/06/07 0,16 2.824.203.364 3,244 + 24,1 2,712 fr0000120222 11/05/15 0,77 686.618.477 14,57 - 1,85 13,96 5,18 3571 38,89 + 5,7 39,2 eX-Ds 03/03/14 76163 3,57 -30,8 7,95
fr0004159473 09/06/15 0,65 6.937.593 38,5 + 22,48 28,51 1,68 fr0005175080 38.527.968 3,46 - 61,98 3,46
alPes (cie Des ) (cda) g B 16,9 17 + 0,59 + 11,84 colas (re) a 130 131,5 + 1,15 - 0,75
5962 17,01 - 0,58 17,55 3435 131,5 - 0,19 160,35 manitou (mtu) g B 16,56 16,51 - 0,54 + 35,33 triGano (tri) g B 37,9 38 + 0,42 + 70,4
fr0000053324 17/03/15 0,35 24.274.151 16,89 + 5,72 14,86 2,06 fr0000121634 27/04/15 15,4 32.654.499 130 - 4,71 128 11,71 14797 16,79 - 2,88 18,18 18785 38 +20,67 39,8
altamir (lta) g B 10,51 10,63 + 1,24 + 3 Dassault aV. (am) a 1169,9 1205,45 + 4,02 + 13,42 fr0000038606 10/06/15 0,35 39.548.949 16,51 + 40,15 12,1 2,12 fr0005691656 11/12/14 0,3 19.336.269 37,83 + 92,41 22,3 0,79
11999 10,65 - 2,03 11,82 1473 1218,05 - 1,18 1338 mauna Kea (mKea) c 4,03 3,97 - 30,96 uBisoFt entertainment (ubi) G a 15,58 16,85 + 12,33 + 11,11
fr0000053837 19/05/15 0,5 36.512.301 10,51 - 6,75 9,61 4,7 fr0000121725 28/05/15 10 9.213.754 1165,35 + 5,46 978 0,83 17684 4,03 - 9,15 6,2 924949 16,91 + 4,04 18,21
altarea (alta) a 149,5 150 + 0,67 + 13,98 Dassault sYstèmes (dsY) LR a 66,39 67,06 + 2,55 + 32,69 fr0010609263 15.391.770 3,97 - 55,29 3,91
fr0000054470 110.274.025 15,55 + 25,19 14,805
2694 152 - 8,2 187,9 DiV 2 16/07/14 307009 67,29 - 1,67 73 maurel & Prom (mau) G a 6,41 6,442 + 2,08 - 16,97
fr0000033219 01/07/15 10 12.515.497 149,5 + 7,14 131,1 fr0000130650 03/06/15 0,43 255.416.387 65,98 + 41,85 48,85 0,64 498950 6,497 -13,18 8,5 Vallourec (vK) LR a 17,19 16,91 + 0,18 - 25,67
fr0000051070 21/06/13 0,4 121.562.094 6,388 - 45,68 6,07 1198404 17,335 -20,12 26,79
alten (ate) G a 42 41,98 + 1,04 + 18,76 DericHeBourG (dbG) g B 2,971 3,033 + 2,22 + 18,94 fr0000120354 04/06/15 0,81 133.688.435 16,845 - 48,58 16,645 4,79
38727 42,43 + 2,39 45,7 114729 3,05 - 4,17 3,699 mercialYs (merY) G a 20,09 20,495 + 2,53 + 11,17
fr0000071946 23/06/15 1 33.590.460 41,98 + 21,17 33,66 2,38 fr0000053381 25/02/14 0,06 168.082.030 2,971 + 41,66 2,531 115084 20,595 - 0,99 24,56 ValneVa (vla) g B 3,9 3,89 + 2,1 + 0,51
fr0010241638 07/05/15 0,88 92.049.169 20,02 + 20,95 17,975 101620 3,94 - 3,47 4,87
altran tecHnoloGies (alt) G a 9,8 9,83 + 1,52 + 25,19 DeVoteam (dvt) g c 25 25 + 1,59 + 65,13
251614 9,889 - 1,06 10,06 5444 25 + 4,17 28,11 mersen (mrn) g B 21,32 21,58 + 3,3 + 7,26 fr0004056851 74.583.299 3,87 - 9,13 3,396
fr0000034639 08/05/15 0,15 175.038.709 9,769 + 31,07 6,813 1,53 fr0000073793 30/06/15 0,3 8.164.787 24,72 + 50,69 14,32 1,2 18996 21,77 - 8,17 26,45 Vicat (vct) G a 62,84 64,24 + 2,49 + 7,79
fr0000039620 02/07/15 0,5 20.672.014 21,27 - 2,22 19,5 2,32 34667 64,35 + 1,76 68,6
anF immoBilier (anf) g B 21,9 22 + 0,05 + 8,91 Dms (dGm) g c 0,24 0,23 - 4,17 + 43,75
4839 22,12 - 6,98 25,63 1164301 0,24 -11,54 0,27 metaBolic eXPlorer (meteX) g c 3,73 3,77 + 2,45 - 23,99 fr0000031775 14/05/15 1,5 44.900.000 62,52 + 7,16 56,62 2,34
fr0000063091 10/06/15 1,1 19.009.271 21,65 - 13,66 19,82 fr0000063224 141.036.780 0,23 - 9,76 0,15 116931 3,83 -16,96 7,35
fr0004177046 23.261.500 3,7 + 16,72 3,58 Vilmorin & cie (rin) G a 76 77,04 + 1,37 + 0,21
aPril GrouP (apr) g B 12,16 12,16 + 0,08 - 2,33 DnXcorP (dnX) g c 15,3 15,34 - 0,9 - 14,73 11221 78,5 + 2,62 81,9
982 12,2 - 7,03 13,49 1728 15,48 - 7,31 18,1 montuPet sa (mon) B 65,53 65,7 + 1,97 - 1,13
22220 66,77 - 5,39 77,76 fr0000052516 16/12/14 1,65 20.833.902 76 - 11,95 69,31 2,14
fr0004037125 07/05/15 0,42 40.904.135 12,16 - 28,26 10,7 3,45 fr0010436584 07/07/15 0,52 2.834.575 15,16 - 14,54 14,95 3,98
fr0000037046 30/06/15 1 10.782.769 65,5 + 11,73 61,32 1,52 VirBac (virp) a 200,35 199,25 + 0,63 + 14,31
arcHos (JXr) g c 1,92 2,01 + 3,61 - 14,47 eDenreD (eden) LR a 22,4 22,245 + 0,45 - 3,09 6654 201,85 - 9,6 257,95
92271 2,02 - 3,37 2,54 509334 22,44 - 4,24 27,15 natiXis (Kn) LR a 6,7 6,716 + 3,71 + 22,44
fr0000182479 29.558.060 1,92 - 25 1,87 fr0010908533 12/05/15 0,42 230.877.373 22,175 + 0,66 21,515 3,78 4990782 6,85 + 1,63 7,784 fr0000031577 26/06/15 1,9 8.458.000 198,15 + 28,09 170,1 0,95
fr0000120685 22/05/15 0,34 3.119.622.141 6,65 + 42,89 5,208 2,38 VranKen-PommerY m. (vrap) B 28,4 28,9 + 0,77 + 22,15
areVa (areva) g a 7,49 7,621 + 3,18 - 16,39 eiFFaGe (fGr) G a 49,75 50,43 + 2,42 + 19,73
20665 7,645 -11,64 10,14 197355 50,77 - 1,81 57,75 natureX (nrX) g B 64,8 64 - 1,42 + 28 3323 28,9 + 1,4 29,6
fr0011027143 383.204.852 7,4 - 50,22 7,268 fr0000130452 18/05/15 1,2 95.433.991 49,58 + 4,55 39,945 2,38 eX Ds 05/06/14 7945 65,15 + 6,58 66,6 fr0000062796 10/07/14 0,8 8.937.085 28,4 + 11,37 23,01 2,77
fr0000054694 03/07/14 0,1 9.201.199 64 - 3,03 45,01
arKema (aKe) L a 66,1 66,16 + 3,33 + 20,14 entrePose cont. (entc) g B /140612 wenDel (mf) G a 113 115 + 3,32 + 23,74
280581 66,86 - 3,27 75,75 neoPost (neo) G a 38,74 38,66 + 1,99 - 18 103775 115,35 + 4,4 117,15
fr0010313833 12/06/15 1,85 74.251.886 65,79 - 2,19 50,43 2,8 fr0010204321 02/04/12 0,92 5.165.408 3,1 125558 38,85 - 8,53 54,71
fr0000120560 06/02/15 1,8 34.562.604 38,355 - 28,07 36,61 4,66 fr0000121204 10/06/15 2 47.789.535 112,85 + 16,03 88,69 1,74
artPrice.com (prc) g c 13,92 14,16 + 2,09 + 8,09 eramet (era) G a 63,35 65,45 + 4,8 - 14,44 ZoDiac aerosPace (Zc) LR a 27,82 27,785 + 2,25 - 0,45
11339 14,18 - 2,88 19,09 28141 65,69 -10,49 94,39 netGem (ntG) g c 2,21 2,34 + 6,36 + 15,84
43940 2,36 + 4,46 2,36 789007 27,89 -15,25 35,82
fr0000074783 6.519.983 13,8 + 20,92 12,3 fr0000131757 20/05/13 1,3 26.543.218 63,21 - 24,79 62,05 fr0000125684 20/01/15 0,32 288.153.865 27,49 + 18,01 26,965 1,15
fr0004154060 17/06/15 0,15 41.212.222 2,21 - 28,66 1,75 6,41
assYstem (asY) g B 16,55 17,2 + 4,5 - 1,71 esso (es) g B 51,5 53,95 + 5,6 + 68,91
eX-D oP 12/03/14 19057 17,21 - 3,91 20,3 11218 53,95 + 8,66 53,95 neXans (neX) G a 35,155 35,455 + 2,77 + 39,56
fr0000074148 22/06/15 0,75 22.183.478 16,54 - 20,04 15,75 4,36 fr0000120669 08/07/13 2 12.854.578 51,49 + 62,16 31,1 158049 35,785 - 0,32 38,325
atos oriGin (ato) LR a 70,53 71,17 + 3,31 + 7,35 euler Hermes GP (ele) G a 91 91,84 + 0,92 + 7,24
fr0000044448 17/05/13 0,5 42.551.299 35,125 - 1,36 24,345 Autres Valeurs de la Zone euro
489400 71,3 + 4,17 73,62 5649 92,36 - 2,87 106,5 neXitY (nXi) G a 36,58 36,885 + 1,89 + 17,52
fr0000051732 04/06/15 0,8 102.882.167 70,16 + 21,02 61,57 1,12 fr0004254035 02/06/15 4,4 45.342.177 91 + 2,84 82,04 4,79 47005 37,15 + 1,95 40,665 Gemalto (Gto) L 81 80,73 + 1,86 + 18,84
fr0010112524 25/05/15 2 54.189.017 36,58 + 17,92 30,705 5,42 285181 81 + 1,82 85,35
aurea (aure) c 5,45 5,42 - 0,37 + 12,22 euraZeo (rf) G a 58,75 60,03 + 3,36 + 3,13 neXtraDiotV (nXtv) g B 28,84 29,15 + 2,32 + 9,55 nl0000400653 23/05/14 0,32 89.007.709 80,3 + 8,06 60,86
1032 5,45 - 5,24 5,94 eX-Da 16/05/14 192612 60,5 - 1,04 68,41 45044 29,58 + 0,03 31,2
fr0000039232 29/06/15 0,1 11.791.534 5,4 - 1,45 4,51 1,85 fr0000121121 11/05/15 1,2 72.616.477 57,62 + 5,41 54,88 2 orco ProPertY GrouP (orc) g c 0,32 0,32 - 11,11
fr0010240994 26/05/15 0,48 16.360.565 28,84 + 25,7 24,1 1,65
aVanQuest (avQ) g c 0,11 0,12 + 9,09 - 46,53 euro DisneY (edl) g B 1,34 1,34 - 0,74 + 22,14 40509 0,33 -11,11 0,41
nicoX sa (coX) g B 1,79 1,82 + 2,25 - 2,31 lu0122624777 25/04/08 1,19 314.507.629 0,32 - 30,43 0,32
eX-Ds 13/05/15 3053112 0,12 -33,33 0,36 eX-Ds 19/01/15 66342 1,35 + 1,52 1,36 293543 1,839 - 3,55 2,22
fr0004026714 374.982.555 0,11 - 65,78 0,095 fr0010540740 783.364.900 1,34 - 8,55 1,079 fr0000074130 114.241.648 1,79 - 13,25 1,68 ses (sesG) LR 29,86 29,85 + 1,7 + 0,45
aVenir telecom (avt) g c 0,16 0,17 + 6,25 - 21,26 euro ressources (eur) g c 2,14 2,18 + 1,87 - 12,1 norBert Dentr. (Gnd) g a 217,75 217,7 + 0,07 + 78,44 506523 29,875 - 4,89 34,995
eX-Ds 09/03/15 62195 0,17 -15 0,334 3175 2,2 - 6,44 2,62 9252 217,8 - 0,05 221,6 lu0088087324 20/04/15 1 343.600.000 29,49 + 8,6 28,865 3,95
fr0000066052 21/10/11 0,05 110.501.888 0,16 - 45,87 0,16 fr0000054678 26/05/15 0,15 62.491.281 2,14 - 16,48 2,06 6,88 fr0000052870 29/05/15 1,8 9.836.241 217,55 +117,7 119,5 0,83 stmicroelectronics (stm) LR a 7,235 7,181 + 1,66 + 15,82
aXwaY soFtware (aXW) g B 20,16 20,88 + 3,62 + 26,55 euroFins scientiFic (erf) G a 290 293 + 3,33 + 38,17 nrJ GrouP (nrG) g B 7,33 7,38 + 0,68 + 11,99 1602938 7,242 - 4,23 9,329
8829 20,9 + 3,11 21 17576 296,1 + 9,35 296,1 5191 7,39 + 1,79 7,85 nl0000226223 15/06/15 0,09 910.741.805 7,1 + 11,78 6,046 1,39
fr0011040500 01/07/15 0,4 20.568.138 20,16 - 6,83 14,57 1,92 fr0000038259 29/06/15 1,12 15.073.311 288,55 + 35,37 206,25 0,45 fr0000121691 15/05/12 0,3 78.417.846 7,22 - 11,51 6,12
BelVéDère (bvd) B 19,45 19,56 + 2,62 + 80,44 eurosic (ersc) a 37,61 37,9 + 0,8 + 1,07 numericaBle-sFr (num) G 45,75 45,505 + 1,36 + 11,15
fr0000060873
243651
27/09/07 0,5 26.483.395
19,58
19,2
+16,36 21,62
+155,35 9,99 fr0000038200
76
24/04/15 2,1 29.615.386
37,9
37,61
- 4,41 44,5
+ 6,76 37,21 fr0011594233
239252
486.939.225
45,82
44,845 + 88
- 7,15 60,01
37,05
VAleurs Zone InternatIonale
Bénéteau (ben) a 15,8 16,175 + 3,55 + 39,32 eurotunnel (GrouPe) (Get) G a 13,03 13,2 + 2,6 + 23,36 oeneo (sbt) g B 6,06 6,01 + 0,67 + 24,69
136132 16,295 +11,09 16,295 642942 13,275 - 0,94 14,57 General electric (Gne) 23,65 23,49 - 1,3 + 13,2
20735 6,09 + 2,74 6,22 14606 23,78 - 3,33 26,93
fr0000035164 04/02/15 0,04 82.789.840 15,8 + 25,39 11,495 0,25 fr0010533075 26/05/15 0,18 550.000.000 13,01 + 35,44 10,57 1,36 fr0000052680 30/09/14 0,1 60.258.752 5,98 + 44,82 4,53 1,66 us3696041033 18/06/15 0,16 10.075.929.000 23,31 + 21,9 19,84 0,98
Bic (bb) G a 144,4 145,05 + 1,19 + 32,04 eutelsat com. (etl) G a 28,98 29,1 + 1,94 + 8,6 onXeo (onXeo) g B 4,88 4,94 + 2,07 - 6,44
36790 145,9 + 0,73 158,75 336673 29,145 - 4,13 32,71 162714 4,99 - 7,14 6,67 HsBc (hsb) 8 7,86 - 0,13 + 0,38
fr0000120966 18/05/15 2,85 47.936.075 143,9 + 44,62 105,4 1,97 fr0010221234 17/11/14 1,03 226.972.338 28,695 + 16,91 26,68 3,54 fr0010095596 40.551.253 4,88 - 32,03 4,7 20845 8 - 5,76 9,19
BiomérieuX (bim) G a 99,4 98,14 - 0,18 + 14,46 Faurecia (eo) G a 37,54 37,55 + 2,61 + 21,46 Gb0005405286 21/05/15 0,1 19.516.054.725 7,84 + 6,65 7,5
orPéa (orp) G a 63,5 63,81 + 1,93 + 23
21231 99,4 - 2,64 106 636480 37,95 - 6,8 46,305 96233 64,09 - 0,67 66,74 maroc telecom (iam) 10,46 10,57 + 1,15 + 1,44
fr0010096479 05/06/15 1 39.453.740 97,92 + 25,1 83,9 1,02 fr0000121147 01/06/15 0,35 124.728.461 37,3 + 31,04 28,69 0,93 fr0000184798 08/07/15 0,8 60.113.284 63,37 + 27,62 49,25 1,25 858 10,7 + 5,17 12,76
Boiron (boi) g a 87 89,15 + 2,76 + 27,85 FaiVeleY transPort (leY) g B 67,6 67,55 + 0,22 + 41,02 Parrot (parro) g B 46,6 47,13 + 2,46 +121,58 ma0000011488 22/05/15 5,86 879.095.340 10,46 + 21,77 9,6 65,28
4298 89,5 - 0,94 112,8 1471 67,72 + 3,92 70,78 26296 47,31 +57,78 48,8 oXis international (oXi) c 0,01 0,01 - 50
fr0000061129 03/06/15 1,5 19.441.713 87 + 47,99 66,01 1,68 fr0000053142 30/09/14 0,8 14.614.152 67,16 + 34,16 47,35 1,18 fr0004038263 12.433.663 46,08 +164,63 18,03 221700 0,01 -66,67 0,05
Bolloré (bol) G a 4,936 4,916 + 1,93 + 30,4 FFP (ffp) a 73,8 73,75 + 0,68 + 47,53 Pierre & Vacances (vac) g B 29,5 29,68 + 2,42 + 32,68 us6918294025 600.000.000 0,01 0,01
DiV 100 01/12/14 1332861 4,999 - 1,17 5,4 4096 74 + 1,03 80,1 1972 29,73 - 7,25 32,5
fr0000039299 09/06/15 0,04 2.892.780.534 4,895 + 10,22 3,533 0,81 fr0000064784 11/05/15 2 25.157.273 73,49 + 52,36 48,4 2,71 fr0000073041 19/03/12 0,7 8.821.551 29,31 - 6,58 21,65 rusal Plc (rusal) 7,89 7,9 + 6,9 - 21,16
BonDuelle (bon) g B 24,95 24,96 + 1,05 + 24,43 Fimalac (fim) a 78,05 78,92 + 1,12 + 25,67 reG. s 426 7,9 -24,55 14
Plastic omnium (pom) G a 24,2 23,205 + 0,39 + 2,61 us9098832093 1.636.363.646 7,89 + 17,91 6,75
13434 25,2 + 4,04 26,52 512 78,92 - 7,32 93 366828 24,5 -10,08 27,5
fr0000063935 05/01/15 0,38 32.000.000 24,8 + 15,82 18,52 1,5 fr0000037947 15/06/15 2 26.920.000 78,01 + 39,19 62,95 5,07 fr0000124570 08/05/15 0,37 153.576.720 22,96 + 5,57 21,395 1,59 scHlumBerGer (slb) a 76,41 74,7 - 0,8 + 5,57
BourBon (Gbb) Gg a 15 14,965 + 0,5 - 22,06 Fin. oDet (odet) a 1019,9 1040 + 2,69 + 26,83 rallYe (ral) a 26,385 26,445 + 2,56 - 9,12 4151 76,41 - 6,73 88,07
29976 15,05 -13,82 19,99 227 1043 - 1,13 1138,8 119550 26,555 -13,76 37,35 an8068571086 01/06/15 0,5 1.434.212.164 74,6 - 12,34 64,18 0,67
fr0004548873 02/06/15 1 71.606.331 14,9 - 34,76 14,4 6,68 fr0000062234 15/06/15 1 6.585.990 1019,9 + 5,58 777 0,1 fr0000060618 27/05/15 1,83 48.778.526 26,215 - 32,09 24,75 6,92 total GaBon (ec) a 258 251 - 14,65
Bureau Veritas (bvi) L a 20,48 20,475 + 1,82 + 11,82 Foncière Des réGions (fdr) G a 79,25 79,43 + 2,1 + 3,42 recYleX sa (rX) c 1,81 1,83 + 1,67 - 1,61 252 258 - 6,73 336,51
901531 20,69 - 0,85 21,65 eX-Ds 02/03/15 144238 80,17 + 2,32 98,08 14993 1,83 -10,29 2,65 Ga0000121459 15/06/15 9,21 4.500.000 251 - 38,18 245,09 3,67
fr0006174348 02/06/15 0,48 442.000.000 20,285 + 2,43 17,31 2,34 fr0000064578 24/04/15 4,3 66.601.279 78,23 + 0,29 74,44 fr0000120388 04/07/90 0,61 24.110.982 1,8 - 22,78 1,8
canal+ (an) g B 7,98 7,98 + 0,13 + 36,41 Foncière DéV. loG. (fdl) B 7,4 7,4 - 16,38 rémY cointreau (rco) G a 65,75 66,6 + 2,56 + 20,3
131027 7,98 + 4,45 8 1 7,4 - 2,12 9,98 113636 66,65 + 4,08 75
fr0000125460 27/04/15 0,25 126.690.768 7,97 + 31,25 5,69 3,13 fr0000030181 22/04/15 0,44 67.873.454 7,4 - 11,9 7,3 fr0000130395 01/08/14 1,27 48.710.253 65,23 + 5,6 52,55 1,91
casino (co) LR a 67,31 67,29 + 1,69 - 11,99 Foncière lYonnaise (flY) a 40 40,1 + 0,25 + 10,29 reXel (rXl) G a 14,68 14,63 + 1,7 - 1,48
418017 67,51 - 9,92 87,89 2705 40,75 - 5,42 45,29 1095788 14,75 - 5,7 18,175
fr0000125585 14/05/15 3,12 113.175.261 66,42 - 27,72 63,66 4,64 fr0000033409 27/04/15 1,4 46.528.974 40 + 3,06 36,3 fr0010451203 03/06/15 0,75 301.836.908 14,575 - 7,99 13,88 5,13
catana GrouP (catG) g c 0,73 0,74 + 4,23 + 29,82 FromaGeries Bel (fbel) a /090715 + 3,94 roDriGueZ GrouP (rod) c /210714
26516 0,74 + 2,78 0,98 + 0,17 345,4
fr0010193052 24.474.903 0,72 + 2,78 0,56 fr0000121857 18/05/15 6,25 6.872.335 + 8,01 285 2,06 fr0000062994 25/04/06 0,55 12.500.000 - 19,83
ceGeDim (cGm) g B 38,29 39,57 + 4,08 + 35,61 GameloFt (Gft) G B 4,1 4,13 + 1,23 + 23,65 ruBis (rui) G a 61,99 63,92 + 4,27 + 37,63
5359 39,82 + 2,01 39,82 243048 4,26 - 0,72 5,11 eX-Ds 21/05/15 127919 63,99 + 2,16 64,88
fr0000053506 01/07/11 1 13.997.173 37,96 + 65,91 29 fr0000079600 85.625.097 4,1 - 27,92 2,86 fr0000121253 08/06/15 2,05 42.916.971 61,99 + 45,92 45,043 3,21
26 // FINANCE & MARCHES Lundi 13 juillet 2015 Les Echos

euronext//taux&changes//matières premières
ci0000053161 forestière eq. c829,01 829,01 829,01 829,01 - 4,49 4
actions actions actions
euronexT hors srd françaises euronexT hors srd suite françaises euronexT hors srd suite françaises us4282911084
ch0012214059
hexcel
holcim ltd a 69,7 72,8 69,7 72,8
40,85
4492
us4567881085 infosys c 27,6
us58933y1055 merck and co inc 53,08 53,08 51,35 51,35 - 1,25 115
isin valeur ouv +ht +bs clôt écart vol isin valeur ouv +ht +bs clôt écart vol isin valeur ouv +ht +bs clôt écart vol us7181721090 philip morris int. 72,65 73,39 72,65 73,39 - 0,82 290
fr0000076887 a.s.t. groupeg c 2,53 2,59 2,43 2,58 + 4,88 13518 fr0011584549 mndg 2,05 2,18 1,95 1,99 - 0,5 112521 fr0000065450 technofan c207 207 207 207 + 3,5 4 us7427181091 procter & gamble 73,29 73,29 72,46 72,46 - 2,66 374
fr0012333284 abivax b 19,01 19,5 18,99 19,21 + 0,16 3342 fr0004048734 mont. fashion c 0,05 fr0010407049 terreisg b 25,1 25,2 24,95 25,15 - 0,2 955 lu0934195610 rorento cdh 59,13
fr0000076861 acteosg c 1,86 1,86 1,86 1,86 + 1,64 128 fr0000064180 moul. strasbourg c 781,5 fr0000071904 tff groupg b 89,9 90 88,3 88,3 - 0,74 480 us9098831004 rusal plc 19,91
fr0000076655 actia groupg c 6,37 6,52 6,35 6,4 + 1,75 32355 fr0011120914 mpi b 2,74 2,79 2,74 2,76 + 0,73 138126 fr0004037182 thermocompactg c 35,5 35,51 35,5 35,51 - 17,42 88 us8645961017 successfactors 0,01
be0974269012 ad capital 0,12 0,12 0,12 0,12 11400 fr0004034320 mr bricolage sag c 12,62 12,75 12,62 12,7 - 0,31 379 fr0000066482 tipiak c 75,5 75,5 74,25 74,25 - 1,33 608 ch0008175645 televerbier c 44
fr0000062978 adl partnerg c 16,1 16,91 16,1 16,66 + 3,48 2135 fr0000060196 mrm c 1,44 1,44 1,42 1,42 - 2,07 9800 fr0000060949 tivoly c 18,8 19,85 18,8 19 + 1,06 664 us91912e1055 vale sa 4,88 5,12 4,87 5,12 + 3,43 1017
fr0011184241 adociaG b 73,25 74,74 72,5 73,3 + 2,52 104893 fr0000037970 musée grévin c 94,65 fr0000064388 tonna elect. c 1,58
fr0000053043 advini c 31,6 31,6 31,6 31,6 1 fr0011341205 nanobiotixg b 18,09 18,24 17,95 18,11 + 1,74 43344 fr0000039240 toupargel groupeg c 5,21 5,21 5,01 5,09 - 2,3 2482
fr0000044612 afoneg c 4,5 4,97 4,5 4,97 - 1,19 639 fr0000037392 nergeco c 23,25 23,25 23,25 23,25 1 fr0010127662 txcellg 6,85 7,06 6,82 6,9 + 0,73 10585
fr0000062176 agricole crau
fr0000062804 alpha mos
c
c 0,91 0,95 0,9
77,4
0,95 + 4,4 14965
fr0004050250
fr0000064529
neuronesg
nsc groupe
b
c
15 15,2
62,51 62,51
15
62,51
15,1 + 0,67
62,51
5450
1
fr0000079147
fr0000079980
u10g
ulric de varens
c 4,67 4,7
c 4,92 4,92
4,61
4,92
4,69 + 0,43
4,92
5540
1
aLTernexT (sélection)
fr0000039216 altareit b 165,01 165,01 165,01 165,01 1 fr0000052680 oeneog b 6,06 6,09 5,98 6,01 + 0,67 20735 fr0000054215 unibel a 667,39 isin valeur ouv +ht +bs clôt écart vol
fr0011051598 amoeba c 9,13 9,13 8,44 8,99 32688 fr0010428771 ol groupeg c 1,99 2 1,97 1,99 + 1,02 160647 fr0000034548 union fin. fr. bque g b 25 25,85 24,9 25,85 + 4,15 5353
fr0012789667 amplitude surgical 5,1 5,13 5,06 5,11 + 1,19 17752 fr0000075392 orapig c 9,48 9,6 9,45 9,55 + 0,85 9073 fr0000074197 utig c 0,58 0,61 0,58 0,61 + 3,39 4262 fr0010493510 acheter-louer.fr 0,1 0,11 0,1 0,11 + 10 220254
fr0010481960 argang b 19,59 19,99 19,59 19,65 + 0,31 1452 fr0010160564 orchestra-pre. c 90,78 93 90,78 92 + 1,34 121 fr0011505163 valtech 8,89 9,12 8,87 9,12 + 3,17 35182 fr0010641449 agrogeneration 0,41 0,44 0,4 0,41 15006
fr0000063323 artea c 0,7 fr0010609206 orege 3,8 3,8 3,8 3,8 100 fr0000062465 verneuil part. c 0,75 fr0000054652 ales groupe 18 18 17,8 18 1032
fr0000076952 artois a 5400 fr0010263202 parefg c 52,02 54,89 52,01 54,89 + 3,66 911 fr0000077158 vêt'affairesg c 4,24 4,24 4,24 4,24 1 fr0010397760 auplata 1,38 1,4 1,35 1,36 + 2,26 193407
fr0010478248 atari c 0,2 0,2 0,19 0,19 57156 fr0000031684 paris orléans a 29,785 30,255 29,62 30,1 + 3,08 71582 fr0004186856 vetoquinolg b 38 38,29 37,85 38,16 + 0,4 2006 fr0012788065 biocorp 9,25 9,34 8,52 9,08 10159
fr0011992700 ateme c 3,67 3,67 3,6 3,63 - 1,09 2081 fr0000052896 paris. de chauf. b 86,15 fr0010325241 viadeog c 5,81 5,81 5,72 5,79 + 2,12 5289 fr0011648716 carbio 12,43 12,43 12,19 12,19 - 2,01 608
fr0011980077 ask c 2,35 2,35 2,2 2,22 - 5,53 43557 fr0000038465 passat c 3,99 4 3,97 4 760 fr0000066680 videlio (ex:iec) c 1,54 1,55 1,51 1,55 + 1,31 608 fr0010907956 carmat 59,65 59,84 58,56 59,59 - 0,1 3941
fr0004042083 au femining b 24 25,05 24 25 + 4,56 11776 fr0011027135 patrimoine & com b 19,85 20,05 19,6 20,05 + 1,01 537 fr0000050049 viel et cie c 2,94 2,97 2,94 2,97 + 1,37 4230 fr0010540997 césarg 0,04
fr0000063737 aubayg c 14,5 14,79 14,5 14,56 + 1,25 9836 fr0000053514 pcas g c 3,96 3,99 3,9 3,93 3404 fr0000031577 virbac a200,35 201,85 198,15 199,25 + 0,63 6654 fr0004031839 cybergung 0,33 0,33 0,32 0,33 160511
fr0000063752 audikag c 17,37 17,66 17,37 17,65 393 fr0000077687 pharmagest int. b 113,44 114 113,44 113,45 + 1,84 272 fr0000065765 visiodentg c 1,96 2,05 1,95 2,05 + 5,13 1346
fr0000054132 delfingeng 17,39 17,5 17,39 17,5 + 0,58 221
fr0000061780 augros cp c 4,8 fr0011950641 pixium visiong c 6,01 6,05 5,95 6 + 0,17 7235 fr0011995588 voltalia b 8,71 8,74 8,66 8,73 + 0,35 2573
fr0000073827 aures tech.g c 59,9 61,5 59,9 61,49 + 2,65 1126 fr0000124570 plastic omniumG a 24,2 24,5 22,96 23,205+ 0,39 366828 fr0011981968 worldlineg a 19,695 19,695 19,29 19,4 + 0,26 37822 fr0004191674 dir. energie 14,6 15,67 14,53 15 + 4,53 12722
fr0000072621 ausyg c 35,5 36,2 35,5 36,2 + 2,64 2055 fr0000051377 plastivaloireg c 47,58 48,9 47,02 47,66 + 8,59 17550 fr0004034072 xilam animationg c 2,2 2,2 2,02 2,11 - 4,09 8279 fr0010278762 environnement sa 42,18 43 42,18 43 + 1,94 1088
fr0004152874 avenir financeg c 7,29 7,32 7,25 7,25 - 0,69 3681 fr0000066441 poujoulat c 36,5 fr0011471291 ymagisg 8,45 8,57 8,33 8,38 - 0,24 7282 fr0012819381 groupe guillin 18,3 18,69 18,17 18,69 + 2,86 3483
fr0011800218 awoxg 8,7 8,7 8,69 8,69 + 0,35 3022 fr0012432516 poxelg c 12,49 12,49 12 12,25 - 0,41 14653 fr0010298901 Zublin immo.g c 0,96 0,96 0,94 0,95 - 1,04 1703 fr0010343186 heurtey petrochem 25,02 25,28 25,02 25,06 + 0,16 1827
fr0000064123 baccarat b225 225 225 225 12 fr0000060832 precia g c 114,99 114,99 114,5 114,5 - 0,43 13 fr0000077562 hiolle industries 2,6 2,61 2,56 2,61 + 0,39 5109
mc0000031187 bains monaco b 34,06 34,38 34 34,32 + 0,85 632 fr0004044600 prismaflexg c 8,41 8,49 8,4 8,49 + 0,47 1023 fr0004153930 hybrigenics 1,51 1,54 1,5 1,5 140307
fr0000062788 barbara buig
fr0000035370 bastide
c 17,89 17,89
c 18,93 18,95
17,89
18,83
17,89
18,89 2724
1 fr0010380626
fr0010355057
prologueg
prowebce
c 1,83 1,84
52,9 52,9
1,81
52,9
1,81 - 1,09
52,9
51685
5112
auTres valeurs de la Zone euro fr0011053636
fr0010304402
leadmedia group
millet innovation
2,35 2,43
23,28 23,28
2,32
23,28
2,43
23,28
+ 3,4
+ 3,24
3994
68
fr0000074072 bigben int.g c 3,1 3,14 3,07 3,11 + 0,65 34919 fr0000060329 psb indust. c 46,5 46,85 46,4 46,85 + 0,75 1481 fr0010330613 ober 9,83 9,83 9,83 9,83 1
lu0569974404 aperam a 35,105 36,055 34,9 35,835+ 6,23 829670
fr0000062150 bleecker c 31,8 fr0000038242 quantelg c 3,04 3,08 3 3,05 + 1,67 82079
it0001389631 beni stabili 0,66 0,69 0,66 0,68 + 3,03 3778 fr0000061608 piscines desjoyaux 6,5 6,66 6,5 6,66 + 2,46 1051
fr0011592104 blueg 25,35 26,08 25,35 25,36 - 0,31 5232 fr0010211615 quotium tech. c 14 14 14 14 + 0,07 300
be0974260896 celyad c 46,01 48,3 45,6 46,9 + 5,16 79825 fr0000037640 rougier g 30,35 30,45 30,35 30,45 + 0,33 156
fr0000074254 bourse directg c 1,35 1,36 1,35 1,35 + 0,75 900 fr0000050320 radiall b224 224 224 224 - 6,44 20
nl0010949392 cnova nv 4,9 4,9 4,65 4,65 - 3,13 10781 fr0000061582 siparex crois.g 28,25 28,4 28,25 28,4 + 0,53 19
fr0000061137 burelle sa a650 665 650 665 + 2,31 31 fr0000120388 recylex c 1,81 1,83 1,8 1,83 + 1,67 14993
be0003796134 dexiaRg a 0,056 0,061 0,055 0,057+ 5,56 18567981 fr0004197747 theradiag 4,22 5,1 4,15 4,73 + 12,35 464508
fr0000078958 business et dec.g c 6,49 6,6 6,48 6,58 + 2,33 2214 fr0000075954 riberg c 0,95 0,95 0,92 0,95 841
nl0006294274 euronext a 38 38,135 37,25 37,955 + 1,23 87451 fr0010949388 umanisg 17,2 18 17,2 17,98 + 5,15 2948
fr0010667147 coface a 10,84 10,935 10,825 10,86 + 0,7 75357 fr0000039091 robertet sa b208 208 208 208 + 1,96 25
it0001210050 fedon c 20,75 21,9 20,5 20,8 - 0,91 390
fr0010151589 cafomg c 10,38 10,38 9,97 10,38 716 fr0000045601 robertet sa b 175 175 175 175 - 0,57 5
it0001976429 fiat 5,08
fr0000074247 cameleon soft.g c 2,2 fr0000045619 robertet sa b 36
it0001976411 fiat 4,05
fr0010127530 capellig c 2,6 2,6 2,52 2,6 + 0,39 10612 fr0000060071 s.a.m.s.e. b 112,97 114 112,97 114 + 0,91 419
fr0000064156 carp.de partic.
fr0010828137 carrefour prop.
c
c 24,54 24,81 24,54
55,5
24,81 + 1,1 41
fr0000060121
fr0000124356
sabeton
salvepar
c
b 42 42,7 42
14
42,49 + 1,89 611
ie00bjys1g50
be0003853703
mainstay medical
montea cva 35 35,39 34
15
35 - 1,1 5677 cerTiFicaT investir 10
be0946620946 rentabiliweb gpg c 6,511 6,6 6,45 6,45 - 0,77 3680
fr0000072894 castg c 3,36 3,37 3,35 3,37 + 0,3 1475 fr0006239109 scbsmg c 6 6,04 6 6,04 + 0,67 1139 INVESTIR 10 GRANDES VALEURS igs10 - Fr0011630474 134.63 3.054195
nl0000289783 robeco nv 34,96 34,96 34,96 34,96 + 1,16 5027
fr0000064446 catering inter.g b 18,75 19,14 18,75 18,99 + 1,55 8842 fr0000064511 schaeffer dufour c 26
nl0000289817 rolinco 32,46 32,46 32,46 32,46 + 0,96 2093
fr0010193979 cbo territoria c 3,42 3,46 3,4 3,44 + 1,18 5975 fr0000052839 sécuridev c 30,51 30,83 30,51 30,62 + 0,89 612
fr0000078339 cca intern. c 3,07 fr0004175842 selectirente c 64,99 64,99 64,6 64,6 - 0,62 47
fr0010309096 cegerealg b 28,41 28,8 28,32 28,8 + 1,37 2645 fr0011950682 sergeferrari group c 9,28 9,56 9,28 9,43 + 2,5 2489
fr0012633360 cellnovo promesses c 10,63 11,7 10,63 10,98 fr0000060790 signaux girod c 19,25 19,25 19,25 19,25 428 VaLeurs Zone internationale
35150 fr0000074122 siig c 6,96 7,04 6,96 7,04 + 1,88 601
fr0012616852 cerenis b 11,5 11,87 11,48 11,81 + 2,88 9278 fr0004016699 smtpcg b 31,87 32,48 31,87 32,45 + 2,69 2716 us00287y1091 abbvie 59,31
fr0000037475 cfi c 3 3 3 3 300 fr0010209809 soc. fr. casinos c 0,8 ch0008853209 agta record b 44 44,1 44 44,1 + 0,23 21
fr0000060907 chausseria sa c 12,05 fr0000072563 sodifrance c 8,79 us0495131049 atmel corp. 8,58
fr0000054322 cibox inter.g c 0,1 0,14 0,1 0,12 + 9,09 7555482 fr0000078321 soditech ing. c 0,86 us09072q1067 bioamber
fr0000030611 cie marocaine c 8,1 fr0000038804 sofibus c 90 sn0008626971 bras. ouest afr. c 699,79
fr0000060824 clayeuxg c 0,14 fr0000075517 soft computingg c 7,09 7,78 7,05 7,7 + 8,6 1135 cm0000035113 brass. cameroun b 142 142 142 142 + 0,72 77
fr0000053399 cnimg b 78,02 78,75 78,01 78,05 + 0,06 1213 fr0000065864 sogeclairg c 26,17 26,69 26,17 26,5 + 1,26 2009 us1491231015 caterpillar inc. 75,81 75,82 74,66 74,66 - 0,81 19
fr0010667147 coface a 10,84 10,935 10,825 10,86 + 0,7 75357 fr0004036036 solucom b 49,31 49,45 49,3 49,3 - 0,59 561 sn0000033192 cfoa c 2,56
fr0004031763 coherisg c 2,01 2,1 2,01 2,01 8736 fr0012757854 spie a 18 18,35 17,6 18,35 + 4,44 60493 us1638932095 chemtura corp.
nl0010489522 constellium 10,3 10,3 9,82 9,82 - 1,8 292 fr0000131732 spir com.g c 12,78 12,92 12,78 12,8 + 0,08 2210 us19122t1097 coca cola enter. 39,52
fr0000065393 courtois c 98 98 98 98 + 1,03 13 fr0011289040 sqli 21 21,39 21 21,08 + 0,38 1024 gb0033040113 darty plc 0,88 0,88 0,88 0,88 2800
fr0000044323 cr alpes prov. c 78,72 78,8 78,01 78,21 - 0,37 432 fr0000064271 stefg b 57,48 59 57,48 58,97 + 2,61 11602 gb0002374006 diageo 26,46 26,46 25,68 26,36 + 0,53 864
fr0000185506 cr atl. vendée c 101,01 103 101,01 103 + 1,48 517 fr0010282822 store elect.g b 11,22 11,25 11,21 11,24 + 0,27 4305 us2635341090 dupont de nemours 53,92
fr0010483768 cr brie picard. b 24,6 24,97 24,6 24,75 + 0,61 3940 fr0010526814 supersonic im.g c 5,02 5,04 4,91 4,96 - 0,2 15725 us5324571083 lilly and co 70,01
fr0000045213 cr ille vilaine c 68,5 68,5 67,75 68,5 + 0,04 273 fr0000063307 tayninh c 1,25 1,25 1,25 1,25 - 26,47 2008 us3453708600 ford motor cy 12,89 12,89 12,89 12,89 - 4,45 150
fr0010461053 cr languedoc c 56,8 56,89 56,8 56,89 + 0,91 204
fr0000045239 cr loire hte-loire c 71,2 71,4 70,6 70,61 + 0,01 310
fr0000045551 cr morbihan c 70 70,2 69,61 69,8 - 0,29 715
fr0000185514 cr nord france b 16,64 16,87 16,64 16,73 + 0,6 5810
fr0000044364 cr norm. seine
fr0000045528 cr paris idf
c108,4 112,3 108,4
b 78 78,4 78
112,2 + 2,94
78,38 + 0,04
1364
862 Taux eT changes
fr0000045346 cr rhône-alpes c 158,8 160,8 157,41 160 + 0,76 339
fr0000045544 cr toulouse c 89,3 89,6 88,7 89,57 + 0,83 1431 changes : cours au comptant cours de changes croisés Taux marchés monétaires et eurodevises Marché obligataire
fr0000045304 cr tour. poitou c 82,2 82,6 82,2 82,2 123
fr0000050395 crosswood c 2,45 var. var. 10-07-2015 eur usd gbp chf sek dkk jpy (100) cad marchés monétaires cno-etrix var.
fr0007317813 cs-com. et syst.g c 2,7 2,74 2,69 2,72 + 0,74 4591 10-07-2015 cours veille année 10-07-2015 jour 1 mois 3 mois 6 mois 1 an base 100 au var. depuis rend.
1 euro en devise bce en % en % eur 1 0,896 1,3887 0,9529 0,1063 0,134 0,73 0,7053 31/12/1998 indice jour 31/12/98 en %
fr0011026749 dalet c 4,8 4,8 4,72 4,8 - 4 466 Zone euro-0,24/-0,04 -0,17/-0,03 -0,13/0,01 -0,04/0,10 0,10/0,24
fr0000036774 dane-elec memoryg c 0,21 dollar us 1,1185 0,01 -0,09 usd 1,1161 1 1,5502 1,0636 0,1186 0,1496 0,8149 0,7873 global 222,54 0,02 122,54 0,99
fr0010417345 dbv technologiesg b 59,9 61,97 59 61,6 + 4,67 76522 livre sTerliNg 0,7201 0,30 -7,27 gbp 0,7201 0,6451 1 0,6861 0,0765 0,0965 0,5257 0,5079 1-3 aNs 168,82 -0,01 68,82 0,04
ecarts de taux avec l’allemagne
fr0010879056 deinove 7,04 7,24 7 7,1 + 1,43 6787 FraNc suisse 1,0495 0,20 -12,76 chf 1,0495 0,9402 1,4575 1 0,1115 0,1406 0,7661 0,7402 10-07-2015 6 mois 2 ans 5 ans 7 ans 10 ans 3-5 aNs 196,55 0,02 96,55 0,24
fr0004152502 delta plus groupg c 65,01 66,1 64,79 66,1 + 1,68 408 couroNNe daNoise 7,4625 -0,01 0,21 sek 9,4112 8,4309 13,071 8,9682 1 1,2611 0,0687 6,6386 5-7 aNs 225,61 0,02 125,61 0,51
fr0000060840 devernois s.a. c 132 couroNNe Norv. 8,9178 -0,74 -1,19 allemagne 100,11 -0,26 0,07 0,34 0,74 7-10 aNs 241,62 0,03 141,62 0,78
kuNa croaTe 7,5784 0,21 -1,07 dkk 7,4625 6,6851 10,3644 7,1111 0,793 1 5,4486 5,2639 portugal -0,06 1,03 1,61 0,66 2,11
fr0000035784 digigram c 0,61 10-15 aNs 266,33 0,04 166,33 1,22
fr0000065260 docks pétroles a c 250
couroNNe suedoise 9,4112 0,52 -0,35 jpy 1,3698 1,2271 190,223 130,53 14,553 0,1835 1 0,966 france -0,05 0,09 0,31 0,29 0,45
dollar caNadieN 1,4179 1,07 0,87 Plus 15 aNs 321,85 0,02 221,85 1,45
fr0000036287 duc c 1,15 cad 1,4179 1,2702 1,969 1,3509 0,1506 18,9973 1,0352 1 espagne -0,11 0,57 1,22 1,60 1,50
yeN JaPoNais 136,981 2,18 -5,40 eMTxi 226,44 0,02 126,44 0
fr0010099515 ecag c 13,23 13,25 13,22 13,22 5880 dollar ausTralieN 1,5017 1,38 1,39 italie -0,13 0,59 1,23 1,46 1,61 eMTxi-be 227,51 0,03 127,51 1,01
fr0000072373 egideg c 3,01 3,12 3,01 3,06 - 0,33 10650 rouble russe 62,8555 -0,60 -14,47
fr0011466069 ekinopsg 6,03 6,2 5,86 5,99 194401 rouPie iNdieNNe 70,7148 1,07 -7,50 cours a TerMe de l’euro contre les principales devises
fr0000035719 elect. eaux mad.g c 3,6 3,6 3,6 3,6 11 dollar Neo-zelaNdais 1,6653 1,71 7,32 10-07-2015 usd gbp chf sek dkk jpy (100) cad
fr0012650166 electro power sys. c 5,01 5,02 5,01 5,02 + 0,4 14 couroNNe TcheQue 27,1054 -0,01 -2,13 indices de référence des emprunts à taux variables source cdc ixis

fr0000031023 elect. strasbourg b 110,01 112,5 110 110,15 - 0,65 216 ForiNT hoNgrois 312,49 -0,97 -1,26 comptant moy. tmm euribor tme tmor. moy. eonia euribor tec the thor.
fr0011950732 eliorG a 18,76 18,92 18,67 18,78 + 1,51 56580 zloTy PoloNais 4,1781 -0,90 -2,56 achaT 1,1163 0,7201 1,0494 9,4054 7,4605 136,9740 1,4189 mens. 1 mois 3 mois pub. priv. hebdo 1 mois 3 mois 10 pub. priv.
fr0012435121 elisG a 18,17 18,4 18,08 18,28 + 1,84 76841 lev bulgare 1,9559 0,00 -0,01 veNTe 1,1163 0,7201 1,0495 9,4170 7,4644 136,9880 1,4191
dollar hoNg-koNg 8,6532 1,09 -7,77 janv. 13 0,0709 0,112 0,204 2,19 2,39 2,39 25-05 -0,14 -0,052 -0,012 0,88 0,94 1,14 1,14
fr0004155000 emme c 3,21 3,21 3,21 3,21 - 29,45 200 a 1 mois 26-05 -0,14 -0,053 -0,012 0,86 0,94 1,14 1,14
fr0004030708 encres dubuitg WoN sud coreeN 1259,075 0,71 -4,86 fév. 13 0,0683 0,12 0,224 2,29 2,49 2,49
c 1,88 1,88 1,88 1,88 155 achaT 0,0018 0,0000 0,0016 0,0054 0,0017 0,3369 -0,0008 27-05 -0,143 -0,054 -0,013 0,84 0,94 1,14 1,14
fr0011191766 eos imaging c 5,18 5,26 5,18 5,25 + 1,55 10022 Peso MexicaiN 17,5552 0,62 -1,56 mars 13 0,0702 0,118 0,207 2,11 2,31 2,31
real 3,5531 -0,18 10,47 veNTe 0,0017 -0,0004 0,0012 0,0127 0,0039 0,2453 -0,0010 avr. 13 0,0818 0,118 0,209 1,90 2,10 2,10 28-05 -0,109 -0,054 -0,013 0,84 0,94 1,14 1,14
fr0011471135 erytech pharmag b 31 31,44 30,81 31,23 + 2,76 25547 dollar siNgaPour 1,5064 1,09 -6,04 29-05 -0,114 -0,058 -0,013 0,82 0,89 1,09 1,09
fr0004110310 esi groupg c 26,5 26,74 26,5 26,55 - 0,04 2176 a 3 mois juin 13 0,0947 0,12 0,21 2,26 2,46 2,46
raNd sud-aFricaiN 13,909 0,73 -0,52 01-06 -0,08 -0,059 -0,012 0,81 0,89 1,09 1,09
fr0000035743 etam dév.g b 51,46 51,48 50,01 51,47 228 achaT 0,0009 0,0002 0,0031 0,0102 0,0104 0,3515 -0,0030 juil. 13 0,0929 0,125 0,221 2,31 2,51 2,51 02-06 -0,08 -0,057 -0,013 0,93 0,89 1,09 1,09
livre TurQue 2,9646 0,49 4,73 août 13 0,0824 0,128 0,226 2,43 2,63 2,63
fr0000061475 eurasia fonc inv c 0,12 reNMibi yuaN 6,9284 1,07 -7,76 veNTe 0,0007 -0,0014 0,0027 0,0166 0,0118 0,2697 -0,0032 03-06 -0,106 -0,06 -0,013 0,99 0,89 1,09 1,09
fr0000075343 euromedis groupeg c 7,22 7,41 7,22 7,4 + 2,49 2426 sept. 13 0,0805 0,128 0,223 2,58 2,78 2,78 04-06 -0,122 -0,061 -0,014 1,24 0,89 1,09 1,09
ruPiah 14849,479 1,06 -1,35 a 6 mois
fr0012789949 europcar groupe a 12,125 12,46 11,905 12,295 + 1,4 239865 Peso PhiliPPiN 50,3117 0,71 -7,19 oct. 13 0,0924 0,128 0,226 2,44 2,64 2,64 05-06 -0,143 -0,062 -0,013 1,18 1,29 1,49 1,49
achaT -0,0009 -0,0025 0,0058 0,0177 0,0187 0,4109 -0,0063 nov. 13 0,1057 0,132 0,223 2,34 2,54 2,54 08-06 -0,115 -0,063 -0,013 1,18 1,29 1,49 1,49
fr0010490920 europacorpg c 5,02 5,08 5,02 5,06 + 1,81 26347 riNggiT Malais 4,2242 1,09 -0,65
fr0000064164 exacompta clairef. c 70,01 75,75 70,01 75,75 + 1,42 447 baTh ThalaNdais 37,8787 1,07 -4,81 veNTe -0,0012 -0,0029 0,0052 0,0230 0,0216 0,3160 -0,0066 déc. 13 0,1694 0,216 0,275 2,41 2,61 2,61 09-06 -0,115 -0,063 -0,013 1,21 1,29 1,49 1,49
a 12 mois janv. 14 0,205 0,224 0,292 2,41 2,61 2,61 10-06 -0,127 -0,063 -0,013 1,33 1,29 1,49 1,49
fr0004527638 exel industriesg b 47,2 47,2 46,61 46,61 - 0,56 2641 11-06 -0,126 -0,063 -0,014 1,34 1,29 1,49 1,49
fr0000037343 expl. prod. chim. c366,42 366,42 366,42 366,42 - 2,29 4 achaT -0,0060 -0,0063 0,0111 0,0289 0,0292 0,4616 -0,0131 fév. 14 0,1601 0,225 0,289 2,41 2,61 2,61
fr0000039026 expl. prod. chim. c
principaux taux directeurs mars 14 0,1907 0,231 0,304 2,15 2,35 2,35 12-06 -0,117 -0,062 -0,014 1,34 1,29 1,49 1,49
430 veNTe -0,0064 -0,0068 0,0102 0,0329 0,0313 0,3480 -0,0138 15-06 -0,125 -0,064 -0,014 1,23 1,39 1,59 1,59
fr0000062341 f.i.e.b.m. c 6,32 pays taux de référence taux en % avr. 14 0,2488 0,253 0,33 2,06 2,26 2,26 16-06 -0,125 -0,064 -0,014 1,26 1,39 1,59 1,59
fr0000062507 f.i.e.b.m. c 126 mai 14 0,2564 0,243 0,325 1,89 2,09 2,09 17-06 -0,119 -0,064 -0,014 1,22 1,39 1,59 1,59
bce taux pret marginal 0.30 % juin 14 0,0775 0,152 0,241 1,77 1,97 1,97
fr0000038184 f.i.p.p. c 0,12 0,12 0,12 0,12 20001 taux repO (refi) 0.05 % 18-06 -0,125 -0,064 -0,014 1,15 1,39 1,59 1,59
fr0000063034 fauvet-girel g c 20,1 taux DepOt -0.20 %
Taux de référence bons du trésor juil. 14 0,0425 0,096 0,205 1,59 1,79 1,79 19-06 -0,11 -0,063 -0,014 1,15 1,20 1,40 1,40
fr0011271600 fermentalgg 6,09 6,16 6,09 6,16 + 1,15 1890 btf taux btan taux prix coupon août 14 0,0222 0,085 0,191 1,41 1,61 1,61 22-06 -0,12 -0,064 -0,014 1,20 1,20 1,40 1,40
royaume uni taux jour le jour 0.35 % 23-06 -0,12 -0,065 -0,014 1,23 1,20 1,40 1,40
fr0000062101 fermière cannes b 1244,25 taux De base 0.50 % sept. 14 0,0032 0,016 0,095 1,36 1,56 1,56
fr0000061418 fiducial office c 27,25 27,25 27,25 27,25 1 25.6.15 0,00 12.7.15 0,00 101,99 1,99 oct. 14 -0,0064 0,008 0,082 1,28 1,48 1,48 24-06 -0,127 -0,066 -0,014 1,21 1,20 1,40 1,40
usa taux jour le jour 0.07 % 23.7.15 0,00 25.2.16 -0,02 102,49 0,83 25-06 -0,121 -0,066 -0,014 1,22 1,20 1,40 1,40
fr0000060535 fiducial re b 112,01 112,01 112,01 112,01 1 fOnDs feDeraux 0.25 % nov. 14 0,0011 0,01 0,081 1,18 1,38 1,38
20.8.15 0,00 25.7.16 0,00 102,84 2,40 26-06 -0,111 -0,066 -0,015 1,22 1,20 1,40 1,40
fr0000076986 fin. moncey a 5896 2 ans 0.70 % déc. 14 -0,0387 0,023 0,081 0,98 1,18 1,18 29-06 -0,123 -0,066 -0,015 1,22 1,27 1,47 1,47
fr0000035123 finatis b 81,2 81,2 81,2 81,2 1 10 ans 2.27 % 16.9.15 0,00 25.2.17 0,00 103,05 0,65 fév. 15 -0,0294 0,001 0,048 0,66 0,86 0,86 30-06 -0,123 -0,064 -0,016 1,21 1,27 1,47 1,47
fr0000074759 fleury michong b 55,5 55,59 55,5 55,59 + 0,16 129 japon boj tokyo 0.08 % 4.10.15 0,00 25.7.17 0,00 102,30 0,96 mars 15 -0,0474 -0,01 0,027 0,56 0,76 0,76 01-07 -0,118 -0,064 -0,014 1,20 1,27 1,47 1,47
fr0000065930 foncière 7 inv. c 0,8 taux JOur le JOur 0.20 % 9.12.15 0,00 avr. 15 -0,0751 -0,01 0,027 0,46 0,66 0,66 02-07 -0,06 -0,064 -0,014 1,29 1,27 1,47 1,47
fr0000064362 foncière atland c 76,49 76,49 73 74,5 - 2,6 126 taux repO (refi) 0.10 % source euroMTs
mai 15 -0,0977 -0,049 -0,01 0,92 1,12 1,12 03-07 -0,123 -0,066 -0,015 1,28 1,34 1,54 1,54
fr0000060303 foncière des murs a 23,9 24 23,58 23,58 - 0,34 7074 10 ans 0.43 %
fr0000038499 foncière euris b 57,8 58,15 57,8 58,15 35
fr0010341032 foncière inea b 41 41 41 41 + 0,39 50
fr0011277391 foncière paris nord c 0,08 0,09 0,08 0,09+ 12,5 90000
fr0000034431 fonciere paris siicg b108,77 109,57 108,77 109,1 - 0,43
fr0000063265 foncière r-paris c 34,97
412
MaTières preMières
fr0004031292 fonciere sepric c 11,9
fr0000053944 foncière volta c 3,4 3,4 3,21 3,21 - 5,59 6800 MéTaux précieux MéTaux sTraTégiQues produiTs péTroLiers sucre céréaLes
fr0010588079 frey b 28,01 28,01 28,01 28,01 1
paris
DIAMANT Taille KCut Londres rotterdam london daily price: 12,5 cts/lb blé de meunerie n°2 à paris
fr0000031973 fsdv c 43,7 43,7 43,7 43,7 150
fr0000124414 gascogneg c 2,95 3,03 2,88 2,98 + 2,06 3459 OR (euros cPror/*cours hebdo) (eN dollars) 10/07 09/07 (barges - Fob) (eN $ Par ToNNe) londres (eN dollars Par ToNNe) (eN euros Par ToNNe)
Taille coul. pur. poids cours ct($) préc.($)
fr0000034894 gaumont b 43,33 44,13 43,33 44,13 + 0,68 261 10/07 09/07 antimoine 99,65% (par tonne) clôTure clôTure vol seTTleMeNT seTTleMeNT vol
kcuT d iF 2ct 37596 37988 gas oil 0.1% sul. 510 498 10/07 09/07
fr0000053035 geag c 74,9 74,9 74,45 74,45 - 0,6 15 COURS PriMe Prec. kcuT d iF 1ct 19965 20570 7350 7350 10/07 09/07
fr0000044471 générale santé b 14,88 15,24 14,55 15,24 + 2,49 2209 lingot 32900 0 33310 kcuT d iF 3/4ct 8796 8792 fuel aouT 15 372,8 359,3 sePT. 15 197,5 196,5 12711
10 florins 202 1,48 205 bismuth 99,99% (par lb) ocT. 15 366,1 352,6 Mars 16 200,25 200 2950
fr0010501692 generixg c 2,32 2,33 2,32 2,32 + 0,43 8947 kcuT d iF 1/2 c 6794 6796 Fuel oil (hs 180) 333,5 325
5 dollars* 325 31,36 328 6,3 6,3 déc. 15 364,8 353,1 Mars 16 200,25 200 2950
fr0004163111 genfitG 35,95 36,9 35,6 36,69 + 5,36 221395 10 dollars 580 17,22 550 + d’infos sur klpdiamonds.com Fuel oil (hs 380) 305,5 292,5
fr0011799907 genomic visiong 13,8 13,8 13,6 13,75 + 1,85 427 cadmium 99,95% (par lb) Mars 16 366,5 355,1 blé à chicago (eN ceNTs Par boisseau)
20 dollars 1159 17,08 1159,5 singapour Mai 16 369,4 358,8
fr0011790542 genticelg 7,24 7,39 7,18 7,24 13401 5 roubles* 0 -100 0 MéTaux non Ferreux 0,43 0,43 seTTleMeNT seTTleMeNT vol
fr0000061459 gérard perrierg c 33 34,99 33 34,5 + 4,55 1511 50 pesos 1270 2,94 1271 gasoliNe 97 83,45 81,05 new york (eN ceNTs Par lb) 10/07 09/07
cuivre (girm): cobalt (cathodes) 99,80% (par lb) Juil. 15 581,5 572,25 8
fr0000065971 graines voltZ c 17,1 17,1 17,1 17,1 280 latine 198 3,66 194,5 gas oil 67 66,24 clôTure clôTure vol
fr0000038036 grand marnier b4909,014909,014909,01 4909,01 + 0,08 2 napoleon 198,5 3,92 199,9 14,07 14,07 10/07 09/07 sePT. 15 576 578 447
caThodes : 5181 a coMPTer du 10/07/ Fuel oil (180) 333,5 325
fr0011476928 groupe fnac 51,89 52,9 51,88 52,9 + 4,44 22199 1/2 napoleon* 112 17,27 116 eponge de titane 99,60% (par kg) Juil. 15 12,28 12,24 déc. 15 583,5 586 40
souverain eli i* 262 8,79 263 Fuel oil (380) 320 311 ocT. 15 12,41 11,85 62516
fr0000062671 groupe gorgég b 24,5 24,75 24,26 24,37 + 0,25 20131 autres demi produits cuivreux : 9,4 9,4 mais à paris (eN euros Par ToNNe)
souverain 256 6,3 256,9 Mars 16 13,65 13,15 17532
fr0004010338 groupe jaj c 0,92
1/2 souverain* 130 7,96 133 ferro manganese (hc) (par tonne) éMission co2 Mai 16 13,68 13,23 5264 seTTleMeNT seTTleMeNT vol
base cuivre 594,05 dePuis le 10/07 10/07 09/07
fr0004050300 groupe openg c 11,71 11,71 11,61 11,63 - 0,51 313 suisse 202,9 6,22 202,9 bluenext (eN euros Par ToNNe) Juil. 16 13,65 13,29 4143
900 900 aouT 15 184,75 183,75 655
fr0010214064 groupe piZZornog c 13,94 14,39 13,94 14,28 + 2,51 712 tunisienne* 195 2,08 198 base laMiNé laiToN 1 TiTre 490,32 dePuis le 10/07 clôTure clôTure vol
fr0010340406 groupe vial c 0,91 mark* 245 4,01 257 ferro molybdene (par kg) 10/07 09/07 Nov. 15 189,25 186,25 2226
base laMiNé laiToN 70/30 499,74 dePuis le 10/07 cacao JaNv. 16 191,5 189 292
fr0011726835 gttGg 56,95 57,56 56,95 57,19 + 2,16 30168 krugerrand 1100 7,5 1110 19,7 19,7 sPoT 7,43 7,43
fr0000032526 guerbetg b 38,5 38,8 38,16 38,2 12545 lingotin 500grs 17000 3,34 17440 base laMiNé laiToN 85/15 546,89 dePuis le 10/07 Prix indicatif de l'organisation internationale du mais à chicago (eN ceNTs Par
lingotin 250grs 8550 3,95 8600 germanium (par kg)
fr0000066722 guillemot corp.g c 1,05 1,06 1,01 1,03 31799 base laMiNé broNze 94/6 655,92 dePuis le 10/07 cacao (dollars/tonne) : le 08/07/ boisseau)
lingotin 100grs 3470 5,47 3500 1800 1800
fr0004035061 guy degrenne c 0,94 0,94 0,94 0,94 + 1,08 1 base laMiNé broNze 94/4 635,29 dePuis le 10/07 uraniuM Prix indicatif : 3315,92 seTTleMeNT seTTleMeNT vol
fr0000121881 havasG a 7,48 7,54 7,36 7,5 + 2,18 298858 argent c3e (euro Par kilo) (csFaNMP) selenium 99,50% (par lb) 10/07 09/07
14,5 14,5 uranium nymex (en $ par lb) londres (eN £ Par ToNNe) Juil. 15 427,25 419,75 1925
fr0000061087 henri maire c 2,03 541,84 541,84 London MeTaL exchange
fr0000066540 herigeg c 24 24 24 24 2511 clôTure clôTure vol sePT. 15 434,75 427,75 155942
palladium (euro Par kilo) (csFaNMP) 10/07 09/07 silicium (par tonne) seTTleMeNT seTTleMeNT vol 10/07 09/07 déc. 15 445 438 245364
fr0000038531 hf companyg c 9,43 9,64 9,38 9,46 + 0,43 10813 2110 2110
fr0000075988 hi-mediag c 0,86 0,9 0,83 0,9 + 2,27 482229 Fix1 19 328 19 328 alliage d`alumin. (en $ par tonne) 10/07 09/07 Juil. 15 2184 2180 1023 riZ à chicago (eN ceNTs Par lb)
Fix2 19 382 19 382 cash 1740-1750 1735-1745 JuiN 15 36,5 36,5 sePT. 15 2209 2199 9326
fr0012767150 hipay group c 1,5 1,5 1,35 1,35 - 10 288719 éLecTriciTé déc. 15 2203 2195 7936
seTTleMeNT seTTleMeNT vol
fr0000054231 high cog c 5,05 5,1 5,01 5,04 3159 platine (euro Par kilo) (csFaNMP) 3 Mois 1755-1765 1750-1760 10/07 09/07
vol. 13660 13660 epex spot france aouT 15 36,3 36,3 Mars 16 2182 2176 3374
fr0000065278 hopscotch groupeg c 7,67 7,8 7,67 7,8 + 1,7 651 Fix1 31 242 31 242 Mai 16 2177 2171 2394 Mai 15 9,37 9,35
fr0010929125 id logisticg b 102 105,75 102 104 + 2,18 1519 aluminium (en $ par tonne) (eN euros Par MWh) Juil. 15 10,86 10,82
Fix2 30 862 30 862 clôTure clôTure vol new york (eN $ Par ToNNe) sePT. 15 11,09 11,03
fr0000051393 idi b 25,35 25,7 25,35 25,41 + 0,04 362 cash 1648-1649 1619,5-1620 gaz naTureL
fr0000030827 ige + xaog c 64,25 64,49 64,25 64,49 + 0,77 56 London BuLLion MarKeT 3 Mois 1692-1692,5 1660-1660,5 10/07 09/07 seTTleMeNT seTTleMeNT vol avoine à chicago
fr0000033243 immo. dassault b 35,4 35,4 35,4 35,4 + 0,43 88 10/07 09/07 vol. 3543925 3552625 base 35,67 38,92 331249 nymex ( eN $ Par MbTu) 10/07 09/07
(eN ceNTs Par boisseau)
fr0000036980 immo. hôtelière c 1,29 cuivre (en $ par tonne) PoiNTe 35,1 42,41 158925 clôTure clôTure vol Juil. 15 3302 3248 1
argent (eN ceNTs Par oz) seTTleMeNT seTTleMeNT vol
fr0010458729 implanetg 2,6 2,68 2,56 2,6 + 0,78 41691 epex spot europe 10/07 09/07 sePT. 15 3303 3282 11647 10/07 09/07
Fixage 1 555 1 535 cash 5571-5576 5370-5375 déc. 15 3294 3272 6529
fr0000066219 ind. fin. ent. c 54 3 Mois 5589-5590 5380-5385 (eN euros Par MWh) JuiN 15 0 2,83 Juil. 15 249,25 250,25
fr0000071797 infotelg c 28,48 29,22 28,45 29,22 + 2,89 6696 or (eN dollars Par oz) sTocks 330050 328250 Mars 16 3286 3262 2604 sePT. 15 258 254,75
clôTure clôTure vol Juil. 15 0 2,75 Mai 16 3280 3251 678
fr0000064297 innelec mult.g c 5,4 5,53 5,4 5,53 + 1,84 1463 Fix 1 159 1 164 etain (en $ par tonne) 10/07 09/07 aouT 15 2,77 2,73 déc. 15 269,5 268
fr0010291245 inside secure c 2 2,06 1,91 1,93 - 3,02 434472 palladium (eN dollars Par oNce Troy) elix b. 30,59 31,4 blé fourrager à londres
cash 14350-14355 14075-14100 powernext gas spot
fr0000060451 installux sa c234 239,99 234 239,99 + 2,78 101 3 Mois 14300-14335 14025-14075 elix P. 29,45 32,29 caFé (eN £ Par ToNNe)
fr0000064958 intexa c 5
657 634 clôTure clôTure vol
vol. 7320 7345 Phelix b. 33,21 32,14 690993 seTTleMeNT seTTleMeNT vol
fr0000124232 ird nord pdc c 13,44 13,46 13,44 13,46 + 0,15 923 platine (eN dollars Par oNce Troy) Phelix P. 30,78 31,62 397897 10/07 09/07 Prix indicatif de l'organisation internationale du
nickel (en $ par tonne) 10/07 09/07
fr0000072597 it linkg c 4,69 4,85 4,69 4,85 + 3,41 2321 1 038 1 015 Nord da 21,04 20,92 café (cents us/livre) :
cash 11285-11290 10875-10900 Juil. 15 118,5 121
fr0004026151 itesoftg c 4,1 4,15 4,1 4,15 + 1,22 662 produiTs péTroLiers Prix composé : 119.04 Nov. 15 131,3 131,5
3 Mois 11315-11320 10925-10950 powernext gas futures
fr0000073843 its groupg c 6,51 6,59 6,45 6,57 + 0,92 3029 londres-brent (eN $ Par baril) Moyenne quinze derniers jours : 205.461 JaNv. 16 133,45 131,5
neW YorK vol. 457248 456744 seTTleMeNT seTTleMeNT vol
fr0000032633 jacques bogart c 183,5 183,5 183,5 183,5 - 12,41 81 clôTure clôTure vol 10/07 09/07
fr0004029411 keyrusg c 1,9 1,93 1,85 1,85 + 2,21 9559 argent (eN ceNTs Par oNce) plomb (en $ par tonne) londres-robusta (en $ par tonne) FreT MariTiMe
10/07 09/07 aouT 2015 20,88 20,63
fr0000039638 la foncièreverte c 52,17 seTTleMeNT seTTleMeNT cash 1803,5-1804 1733,5-1734 clôTure clôTure vol
fr0000066607 lacroix sag c 23,15 23,15 23,15 23,15 327 3 Mois 1807-1808 1743-1745 Jour 58,73 58,5 sePT 2015 20,84 20,6 10/07 09/07 balTic dry iNdex : 853
10/07 09/07 le 09/07//15
fr0000035263 lafuma c 17,9 18,75 17,9 18,75 - 0,48 45 vol. 168675 169900 aouT 15 58,73 58,5 151135 ocT 2015 21,11 20,76 sePT. 15 1723 1730
Juil. 15 15,47 15,34 balTic PaNaMax iNdex : 1016
mc0000120790 lagardère active b 316,2 sePT. 15 15,48 15,36 Zinc (en $ par tonne) sePT. 15 59 58,74 187831 Nov. 15 1737 1742 le 09/07//15
fr0004027068 lanson-bccg b 34,8 35,1 34,8 35,1 + 0,23 1120 déc. 16 15,73 15,61 cash 2008-2009 1954-1955 JaNv. 16 1753 1758 balTic caPesize iNdex : 1279
londres-gaZole (eN $ Par ToNNe) coTon Mars 16 1773 1778
fr0000053829 ldc a 156,11 156,35 156,05 156,35 + 0,16 397 JaNv. 16 15,55 15,44 3 Mois 2009-2010 1955-1957 clôTure clôTure vol
le 09/07//15
fr0000075442 ldlc.comg c 18,59 18,68 18,56 18,6 + 0,05 1433 Mars 16 15,59 15,45 vol. 460175 461275 iNdice coTlook a : 72,25, le 10/07//15 Mai 16 1794 1799 balTic suPraMax iNdex : 759
10/07 09/07 le 09/07//15
fr0004170017 le noble ageg b 20,82 20,94 20,62 20,67 + 0,34 9243 or (eN dollars Par oNce) new york-arabica (en cents par lb)
fr0000075673 le tanneurg c 3,44 Juil. 15 536,75 536 5656 new york (cont. n°2 - cents par lb) balTic dirTy iNTerN. TaNker :857
seTTleMeNT seTTleMeNT seTTleMeNT seTTleMeNT vol le 09/07//15
fr0000121295 lebon c130,7 130,7 130,7 130,7 + 2,43 251 10/07 09/07 neW YorK aouT 15 534,5 536,75 72066 seTTleMeNT seTTleMeNT vol 10/07 09/07
10/07 09/07 balTic cleaN iNTerN. TaNker :837
fr0004165801 les hôtels de paris c 3 JuiN 15 1172,9 1170,5 cuivre (en cents par lb) sePT. 15 537,5 540 49463 Juil. 15 122,95 123,4 10 le 09/07//15
fr0004023208 les nx constr.g b 15,3 15,3 14,72 15,25 + 0,33 832 aouT 15 1157,9 1158,8 seTTleMeNT seTTleMeNT vol ocT. 15 542,75 545,5 18891
Juil. 15 64,83 65,47 sePT. 15 126,25 125,25 10731
fr0004156297 linedata svicesg b 26,38 26,38 25,7 25,91 - 1,86 5947 ocT. 15 1159 1158,6 10/07 09/07 Oct. 15 65,51 65,57 16 déc. 15 129,7 128,65 3351
fr0000121352 locindus b 17,76 17,76 17,76 17,76 + 0,06 11 sePT. 15 2,54 2,55 37549 Nov. 15 545,75 549,5 4825 Déc. 15 65,52 65,84 20187 indices
déc. 15 1160,2 1160,7 Mars 16 133,3 132,35 1185
fr0000030074 malteries fr-b c 265 Fév. 16 1161,4 1162,9 déc. 15 2,54 2,55 2092 new york nymex wti (eN $ Par baril) 10/07 09/07
fr0000032302 manutan inter.g b 47,2 47,47 46,5 46,59 + 0,19 1789 JaNv. 16 2,55 2,56 24 clôTure clôTure vol
platine (eN dollars Par oNce) Fév. 16 2,55 2,58 30 rJ crb 218,81 218,15
fr0011742329 mcphy energyg 5,99 6,11 5,96 6 + 0,33 19700 10/07 09/07 Bois jus d’orange
seTTleMeNT seTTleMeNT
fr0000061244 mecelec c 2,58 2,58 2,41 2,46 - 4,65 1779 Juil. 15 58,3 59,13 4020 reuTers coM. 2379,23 2362,98
10/07 09/07 chicago (eN $ Par 1000 bdFT) new york (coNT. No2 - eN ceNTs Par lb)
fr0000052623 medasysg c 0,69 0,7 0,68 0,68 - 1,45 12774 Juil. 15 1032,3 1026,9 KuaLa LuMpur
fr0000064404 média 6 c 6,4 6,4 6,4 6,4 + 0,79 1 aouT 15 58,68 59,55 207 seTTleMeNT seTTleMeNT vol
ocT. 15 1032,3 1024,6 etain (en dollars par tonne) 10/07 09/07 seTTleMeNT seTTleMeNT vol Moodys coM. 5290,14 5303,02
fr0010892950 medtechg 30,99 31 30,24 30,39 - 1,17 3551 sePT. 15 59,28 59,9 66
JaNv. 16 1034 1025,7 seTTleMeNT seTTleMeNT vol Juil. 15 293,5 288,8 10/07 09/07
fr0010298620 memscapg c 2,04 2,07 2,04 2,05 + 0,49 5352 avr. 16 1036,3 1028 10/07 09/07 ocT. 15 59,63 60,13 26 sePT. 15 293,2 288,9 or iNdusTriel 33733 34145
fr0000053027 mgi coutier g b 14,9 15,04 14,61 14,65 + 0,34 19520 Juil. 16 1037,7 1041,1 Jou r 14200 14380 déc. 15 54,68 54,6 32 Nov. 15 292,5 288,5 Jou r 112,45 115,7 112.45
fr0000077570 micropoleg c 0,7 0,72 0,7 0,72 + 1,41 13061 lMex 2575,9 2519,8
Les Echos Lundi 13 juillet 2015 FINANCE & MARCHES // 27

sicav//fcp
VAL. UNIT DATE DERNIER VAL. UNIT DATE DERNIER VAL. UNIT DATE DERNIER VAL. UNIT DATE DERNIER

CLASSIFICATION

CLASSIFICATION

CLASSIFICATION

CLASSIFICATION
DéSIGNATION HORS FRAIS DE LA DIVIDENDE NET DéSIGNATION HORS FRAIS DE LA DIVIDENDE NET DéSIGNATION HORS FRAIS DE LA DIVIDENDE NET DéSIGNATION HORS FRAIS DE LA DIVIDENDE NET
CODE ISIN DES VALEURS EN EUROS** VALOR. EN EUROS** CODE ISIN DES VALEURS EN EUROS** VALOR. EN EUROS** CODE ISIN DES VALEURS EN EUROS** VALOR. EN EUROS** CODE ISIN DES VALEURS EN EUROS** VALOR. EN EUROS**
MONT. DATE MONT. DATE MONT. DATE MONT. DATE

Pictet Asset Management


Mirabaud Asset Management
34, avenue de Messine 75008 Paris
LU0128467544 PICTET-GLOBAL EMERG.DEBT 326,48 10/07
Tél. +41 58 816 20 20
www.mirabaud.com Tél. : 01 56 88 71 29
marketing@mirabaud.com www.pictetfunds.fr LU0168449691 PICTET-GREATER CHINA 460,37 10/07

LU0188501257 PICTET-HEALTH 277,41 10/07


LU0689230778 MIR. - CONV. BONDS A EUR 135,96 10/07 LU0301152442 ÖKOWORLD KLIMA EUR 53,46 10/07 LU0155303323 PICTET-ASIAN EQ. JAPAN 199,59 10/07
LU0070964530 PICTET-INDIAN EQ. 428,12 10/07
LU0928190510 MIR. - CONV.BONDS GLB A USD 113,75 10/07 LU0061928585 ÖKOWORLD ÖKOVIS.CL. EUR 146,26 10/07 LU0090689299 PICTET-BIOTECH 827,81 10/07
LU0176900511 PICTET-JAPANESE EQ. SEL. 14157,6 10/07
LU0187024954 MIR. - EQ ASIA EX JAP A 188,45 10/07 LU0280430660 PICTET-CLEAN ENERGY 84,89 10/07
LU0256846139 PICTET-SECURITY 185,37 10/07
LU0130728842 PICTET-EASTERN EUROPE 285,19 10/07
LU0800193780 MIR. - EQ GLB EMRG MKT A USD 100,25 10/07
LU0130732364 PICTET-SMALL CAP EUR. 1001,36 10/07
LU0255798109 PICTET-EMERG LC DEBT 155,33 10/07
LU1008513852 MIR. - EQ GLOBAL FOCUS A USD 102,36 10/07
LU0256840108 PICTET-US EQ. SEL 180,67 10/07
LU0130729220 PICTET-EMERGING MKTS 491,23 10/07
OPTIGESTION
LU0787970960 MIR. - EQ SPAIN A EUR 27,6 10/07 39, avenue Pierre 1er de Serbie
LU0128490280 PICTET-EUR BONDS 517,83 10/07 LU0104884860 PICTET-WATER 243,8 10/07
75008 PARIS
Standard : +33 1 73 11 00 00
LU0636969866 MIR. - EQ SWISS SM/MID A 302,68 10/07 Internet : www.optigestion.com
LU0128470845 PICTET-EUR CORP. BONDS 186,27 10/07
LU1008513340 MIR. - GLB EQ HIGH INC A USD 102,7 10/07
LU0167158327 PICTET-EUR SMT BONDS 133,51 10/07
LU0862027272 MIR. - GLB HIGH YLD BDS A USD 110,46 10/07 FR0010106450 OPTIGEST MONDE DI 179,13 09/07
LU0130731986 PICTET-EUROPEAN EQ. SEL. 600,62 10/07

LU0963986202 MIR. - GLB STRAT BOND A USD 106,3 10/07 FR0010236760 OPTIGEST EUROPE 120,78 09/07 LU0144509717 PICTET-EUROPEAN SUST. EQ. 232,1 10/07 LU0158903558 AKTIEN DEUTSCHLAND ELM 261,31 10/07

Valeur unitaire hors frais : valeur de la part ou de l’action hors droits d’entrée ou de sortie éventuels. Les SICAV éligibles au PEA sont signalées par un astérisque *. Le pictogramme P indique la cotation d’un FCP. Classification des OPCVM : actions françaises (AF), actions de la zone EURO (AE), actions internationales (AI), monétaires EURO (ME), monétaires à vocation internationale (MI), obligations et autres titres de créances libellés en EURO (OE), obligations et autres titres de créances internationaux (OI),
sicav luxembourgeoises (LX), diversifiés (DI), garantis ou assortis d’une protection (GP). ** : en euros ou dans la devise indiquée dans la colonne «DéSIGnAtIOn DES VALEURS».

carnet
fr

ENTREPRISES Etienne Bernard, quarante-sept Bank. Cinq ans plus tard, il a DE DIETRICH DASSAULT SYSTÈMES de l’activité transport. Depuis
ans, ancien élève de l’Ecole poly- rejoint le groupe Suez, d’abord à Remco de Jong Raoul Jacquand 2010, il était directeur général des
CRÉDIT AGRICOLE CIB technique fédérale de Suisse, a la Société Générale de Belgique, est nommé président du groupe prend la direction générale ressources humaines d’Alstom et
Thierry Simon travaillé pour Citibank, Deutsche puis à Sogem S.A., en qualité de De Dietrich. de la marque Geovia. membre du comité exécutif.
Etienne Bernard Bank et la Société Générale. Il a directeur administratif et finan-
Dominique Honoré aussi été responsable du cove- cier, puis administrateur délé- Remco de Jong, cinquante-deux Raoul Jacquand, quarante-trois
sont nommés, au sein rage commercial au sein d’ABN gué. En 1997, il est nommé direc- ans, titulaire d’une formation ans, ancien élève de Polytechni- ILS SONT NÉS
du département international AMRO avant d’occuper des pos- teur financier et membre du d’ingénieur en sciences et tech- que, est titulaire d’un mastère UN 13 JUILLET
trade and transaction banking tes de direction chez Royal Bank comité de direction de Rexel. En n o l o g i e s , a t r ava i l l é d a n s l e (MSc) en traitement du signal et
de Crédit Agricole CIB, of Scotland, où il était, dernière- 2001, il a dirigé les opérations g r o u p e C o r u s (d e v e n u Ta t a des communications numéri- Alexandre Astruc, réalisateur
responsable d’international trade ment, responsable du transac- financières de Suez Environne- Europe), dont il a dirigé plusieurs ques de l’Ecole nationale supé- de films, 92 ans.
and transaction banking, tion banking pour la zone Emea. ment avant de devenir directeur divisions. En 2004, il a intégré rieure des télécommunications Joseph d’Auzay, secrétaire
responsable du transaction financier de Suez Energy Interna- Almatis Group en tant que direc- de Paris. Chez Nortel, pendant dix général de Crédit Agricole SA,
banking et responsable Dominique Honoré, cinquante tional en 2005. Trois ans plus teur des opérations en Chine, ans, il a occupé différents postes à 63 ans.
de l’activité supply chain. ans, ingénieure agronome de tard, il a pris la direction corpo- avant d’en devenir, cinq ans plus haute responsabilité dans les Nicolas Bazire, directeur
Thierry Simon est membre l’Ina Paris-Grignon, a commencé rate groupe en charge de la direc- tard, chi ef executive officer domaines de l’ingénierie et du général de Groupe Arnault,
du comité exécutif. sa carrière au Crédit Lyonnais en tion des investissements et des (CEO). A partir de 2011, il a dirigé marketing. Il a été vice-président 58 ans.
tant que chargée de clientèle acquisitions de GDF Suez, avant la branche minéraux réfractaires exécutif de geomarkets, sales & Benny Benassi, DJ, 48 ans.
Thierry Simon, cinquante-six entreprises. Elle a passé huit ans de devenir, en 2010, directeur du groupe Imerys. marketing chez CGG. Dominique Bussereau,
ans, ancien élève de Centrale en tant que responsable trade et général et administrateur de ex-secrétaire d’Etat
Lille, titulaire de l’executive MBA financements export chez ANZ GDF Suez Trading. En 2012, il DELOITTE VALEO aux Transports, 63 ans.
d’HEC, est certifié administra- Investment Bank, ainsi que deux était directeur financier adjoint Jean-Marc Mickeler Bruno Guillemet Harrison Ford, acteur, 73 ans.
teur indépendant. Il a débuté en ans chez Barclays Capital. Durant de GDF Suez. devient responsable rejoindra Valeo en tant Igor Landau, président
1985 au Crédit Lyonnais, en qua- neuf ans, elle a été responsable du opérationnel de l’audit au niveau que directeur des ressources du conseil de surveillance
lité de directeur d’agence en trade et de l’activité supply chain Didier Holleaux, cinquante - mondial de Deloitte. Il est humaines, à partir d’octobre. d’Adidas, 71 ans.
Ecosse avant d’être responsable au sein de Royal Bank of Scotland quatre ans, ingénieur diplômé de également membre du comité Il sera alors membre du comité Jacques Perrin, acteur,
de la clientèle européenne, à à Paris, où elle était chargée du Polytechnique et ingénieur des exécutif de Deloitte France. opérationnel. réalisateur et producteur, 74 ans.
Londres. En 1995, il a rejoint le suivi des grands clients français M i n e s , d i r i g e l ’ex p l o r a t i o n - Hubert Reeves,
Danemark comme responsable du CAC40. production du groupe Engie Jean-Marc Mickeler, quarante- Bruno Guillemet, cinquante-sept astrophysicien, 83 ans.
pays, chargé des activités de mar- depuis 2007 et assure la direction cinq ans, diplômé de l’ESC ans, diplômé de l’université de Bernard Riccobono,
ché pour les pays nordiques, ENGIE générale de GDF Suez E&P Inter- Amiens, a rejoint Deloitte en Paris-II et de l’université de Ren- imprimeur, 64 ans.
avant de retrouver la France en Pierre Chareyre national SA depuis 2010. Il est 1993. Commissaire aux comptes, nes, est un ancien élève du Centre Wole Soyinka, prix Nobel
tant que directeur de l’agence Didier Holleaux également directeur adjoint il est associé audit pour l’indus- interdisciplinaire de formation à de littérature en 1986, 81 ans.
centrale entreprises. Nommé à la rejoignent le comité de direction chargé des activités industrielles trie financière (FSI) depuis 2003, la fonction personnel (Ciffop). Au Simone Veil, ex-ministre
direction des institutions finan- du groupe Engie en tant de la branche global Gaz & GNL responsable audit FSI de Deloitte sein du groupe Danone, il a été de la Santé, ex-présidente
cières en 2001, à la direction que directeurs généraux adjoints. depuis 2010. Il a débuté dans pour la zone Emea depuis 2009 et directeur des ressources humai- du Parlement européen,
mondiale de l’immobilier et Pierre Chareyre sera en charge l’administration d’Etat en France membre du comité de direction nes d’Evian et Volvic, puis direc- membre de l’Académie
l’hôtellerie en 2004, il est devenu de la branche Global Gaz & GNL. avant de rejoindre, en 1993, Gaz de l’audit depuis 2010. Au cours teur de la politique et des rela- française, 88 ans.
responsable des relations clients de France (devenu Engie). Au sein des cinq dernières années, il a été tions sociales du groupe. Il a
et du réseau international en Pierre Chareyre, cinquante-huit du groupe, il a notamment créé et en charge de la marque ensuite pris la direction générale
2011. Il était senior regional offi- ans, diplômé de l’IEP de Paris, dirigé GDF Britain (devenu GDF employeur de Deloitte France. En des ressources humaines groupe
cer de Crédit Agricole CIB Ameri-
cas et chief executive officer
titulaire d’un DEA de droit public
et du Certificat d’aptitude à la
Suez E&P UK Ltd). Il a aussi été
directeur délégué de la distribu-
2013, il a intégré le comité exécu-
tif du groupe, au sein duquel il
pour l’Amérique du Nord et du
Sud, à Miami. En 2004, il a rejoint ,
(CEO) de Crédit Agricole Securi- profession d’avocat (Capa), a tion commune à EDF et Gaz de exerçait la fonction de directeur Alstom en tant que directeur Envoyez vos nominations à
ties, Inc., à New York. débuté en 1983 chez Midland France (EDF GDF Services). des ressources humaines. général des ressources humaines carnetlesechos@nomination.fr

NE MANQUEZ PLUS RIEN DE L’ACTUALITÉ

DÉCOUVREZ L’APPLICATION
crible
Lundi 13 juillet 2015

` SUR LE WEB WWW.LESECHOS.FR


Révolutionculturelle
La Bourse a étonnamment immunisé le titre
Peugeot du ralentissement chinois.
Beautécachée
+ L’INVITÉ
DES ÉCHOS AVEC
Qui vient sur la Grande Muraille… subit la décrépitude ? Les investisseurs,
qui ont porté aux nues en Bourse une industrie automobile européenne
La nouvelle dimension de Coty n’inquiète pas
les investisseurs dans L’Oréal et Henkel.
tractée par la demande chinoise – meilleure performance sectorielle (+21 %)
depuis le 1er janvier –, voient en tout cas leur « bravitude » sérieusement mise
à l’épreuve. Les feux rouges qui se multiplient dans l’économie de la Répu-
blique populaire ont fait de la catégorie la lanterne rouge (–9,6 %) de l’indice
Stoxx 600 sur les trois mois écoulés, juste après les matières premières
(–11,7 %). Le premier recul des ventes, en juin, dans l’ex-empire du Milieu
pour la première fois en deux ans et le redémarrage du marché européen,
plus fort qu’anticipé pendant un premier semestre exempté de l’inconnue
grecque (+8,5 % selon Renault), brouillent la ligne générale des boursiers
qui ont du mal à faire leur révolution culturelle. Les débuts spectaculaires
« Les Echos »

de Carlos Tavares chez Peugeot ont fait du titre leur chouchou, en tête de-
puis un an quelle que soit la période d’investissement, sans que ni le freinage
constaté en Chine par Audi et BMW ni la persistance de surcapacités de pro-
duction au moins jusqu’en 2017 d’après Exane BNP Paribas ne les aient fait
AndréYchéPrésident douter des leviers à la disposition du deuxième constructeur européen pour
relever ses objectifs de rentabilité. PSA, qui talonne désormais Fiat en capi-
dudirectoiredugroupeSNI talisation, dépendra pourtant pour la moitié de sa croissance en volume
d’ici à 2017 de la progression de ses livraisons chinoises, limitées à 2,2 % de-
LES ENTRAVES À LA PRODUCTION DE LOGEMENTS puis le début de l’année. Besoin d’un grand bond en avant ?
SOCIAUX « La baisse du taux du Livret A de 0,5 point peut
donner une bouffée d’oxygène mais le facteur limitatif
aujourd’hui n’est pas le niveau des taux d’intérêt, c’est le vo-
lume disponible de fonds propres. Actuellement, il est en-
core suffisant, mais pour les organismes les plus produc-
tifs, il commence à être tendu. L’une des solutions est la ces- « Miroir, ô mon beau miroir… » En Bourse, le concours de beauté est perma-
sion d’un certain volume de logements, en général inférieur nent, mais l’irruption de l’américain Coty sur la troisième marche du po-
à 1 % pour le secteur HLM. Cette rotation des actifs permet dium de ce marché n’a pourtant fait ciller ni les investisseurs dans le numé-
d’ores et déjà de dégager 800 millions d’euros de plus-value ro un, L’Oréal, en hausse deux fois plus rapide que l’indice CAC 40 sur la se-
chaque année au niveau national. » maine écoulée, ni ceux dans le perdant de la compétition organisée par
LE NOUVEAU FONDS LOGEMENT INTERMÉDIAIRE « Les Procter & Gamble, l’allemand Henkel (+5 %). Les atours de cette nouvelle
grands investisseurs institutionnels ont participé à ce fonds miniature de L’Oréal, deux fois et demie plus petite que le géant français,
de 1,45 milliard d’euros : les compagnies d’assurance-vie, n’en sont pas moins redoutables. Le spécialiste des licences (Calvin Klein,
mais aussi le fonds de réserve pour les retraites, ceux de dé- Marc Jacobs, etc.), arrachant à Avon sa troisième place du maquillage,
mantèlement d’EDF et Areva… Nous assurons un rende- prend le leadership de la parfumerie, devant le propriétaire de Lancôme. Et
ment de l’ordre de 3,5 % par an, ce qui est acceptable vu les il s’assoit directement devant Henkel sur le deuxième siège des fournis-
conditions de marché. En ajoutant les perspectives de plus- seurs de salons de coiffure, un moindre mal finalement pour le numéro un,
values de cession liées à la vente de ces logements aux loca- L’Oréal, qui n’aura pas à s’empoigner par les cheveux avec un Henkel pres-
taires au-delà de dix ans, nous nous situerons dans une que aussi grand que lui. La beauté de cette transaction, fiscalement très
marge de 7 à 10 % de rendement investisseur. » bien troussée, a toutefois échappé à Wall Street. Le titre Coty a été dépoudré
LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS « Ce nouveau pro- de 12 % par rapport à son plus haut historique atteint début juillet avec la
duit va nous permettre de produire 10.000 logements inter- spéculation, ce qui a scalpé de plus d’un point le multiple obtenu par P&G
médiaires. En englobant une opération conduite par l’Etat (à 11,4 fois l’Ebitda). La victoire n’est pas toujours belle.
et une autre par la Caisse des Dépôts que nous gérons, cela
constitue un programme de 35.000 logements intermé-
diaires sur cinq ans. Lesquels s’intègrent dans des pro-
grammes mixtes, comprenant des composantes de loge- EN VUE
ment social et d’accession à la propriété, ce qui porte la pro-
duction globale de logements à 80.000. »
Interview réalisée par Ninon Renaud

a L’intégralité de l’émission sur lesechos.fr/invitedesechos


Enrique Peña Nieto
LES ENTREPRISES CITÉES U n journaliste l’avait surnommé
le « Justin Bieber du PRI », du
nom de son parti le Parti révolu-
tionnaire institutionnel. Une chose est
certaine. Si, d’aventure, le président du
la disparition restée inexpliquée de
43 étudiants en septembre 2014. Une
grosse tache sur un jeune mandat. C’est,
en fait, de business qu’on devrait discu-
terentredeuxvolsdeRafaleetunevisite
Accor 24 Crédit Agricole 24, 27 Sanofi 24 Mexique se trouve placé aux côtés de d’Airbus Helicopters à Marignane. Les
Airbus 19 De Dietrich 27 Schaal 21
Fleur Pellerin (notre ministre de la Cul- entreprises françaises aimeraient profi-
Altice 20 Deloitte 27 Société Générale 24
AXA 24 Disney 20 Technip 24 ture)pourledéfilédu14Juillet,ilsnedis- terdeladéréglementationencoursetde
Banque Française EDF 19 Total 24 cuteront pas littérature. Le silence télé- lacroissance.Aquarante-huitans,Enri-
Mutualiste 24 Engie 27 Ubisoft 24 visuel avait duré près de quatre minutes que, le beau gosse de la politique mexi-
BNP Paribas 24 Estag 19 Valeo 27 lorsque interrogé en 2011 sur trois livres caine, a beaucoup défrayé la chronique
Bourbon Automotive Fiat 19 Wingly 21 l’ayant influencé, l’ancien gouverneur avec une vie amoureuse pleine de
Plastics 18 Geovia 27 de l’Etat de Mexico, alors en campagne rebondissements : « Une aventure
Cablevision Systems La Poterie Lorraine 21
20 pour la présidence, avait fini par lâcher mexicaine/Sous le soleil de Mexico/Ça
Orange 24 INDEX DES AVIS
Canal+ 20 Plastivaloire 18 FINANCIERS un titre. En se trompant sur son auteur. dure à peine une semaine ». Autre sujet
Cox Communications PSA 18 BNP Paribas 19 Le surnommé « téléprompteur » attri- de discussion hollando-mexicain ?
20 bua ainsi un roman de Carlos Fuentes à Quant à la cote politique de Peña Nieto,
Enrique Krauze, historien star du pays. même s’il a sauvé les législatives, elle est
Peccadille. Cela tombe bien, Enrique en berne : il n’a pas enrayé la corruption.
Peña Nieto n’est pas en France pour par- Les Mexicains ont le sang chaud.
ler bouquins, ni, d’ailleurs, droits de

DIRECTEUR DE LA PUBLICATIoN & PRÉSIDENT DE LA SAS LES ECHoS Francis Morel


l’homme. Certaines ONG, pourtant, le
réclament à François Hollande depuis ( Lire nos informations
Page 8

Édité par Les Echos, SAS au capital de 794.240 euros RCS 582 071 437
16, rue du 4-Septembre, 75112 Paris Cedex 02 Tél. : 01 49 53 65 65. Fax : 01 49 53 68 00
Site Web : lesechos.fr
ÉDITRICE Bérénice Lajouanie
PUBLICITÉ Les Echosmédias Tél. : 01 49 53 65 65. Fax : 01 49 53 68 22
PRÉSIDENT Francis Morel
DIRECTRICE gÉNÉRALE Cécile Colomb
DIRECTRICE PUBLICITÉ FINANCIÈRE Florence Bordiau-Hardouin
DIRECTEUR CommERCIAL B to B Nicolas Danard
Vous n’avez plus aucune raison
d’aller voir ailleurs
DIRECTRICE PUBLICITÉ LES ECHoS WEEK-END Anne-Valérie Oesterlé
DIRECTRICE DIFFUSIoN, mARKETINg ET CommUNICATIoN Sophie Gourmelen
DIRECTEUR DES DÉvELoPPEmENTS ÉDIToRIAUx DU PôLE LES ECHoS Henri Gibier
DIRECTEUR DE LA RÉDACTIoN Nicolas Barré DIRECTEUR ARTISTIqUE Fabien Laborde
DIRECTEURS DÉLÉgUÉS DE LA RÉDACTIoN
Dominique Seux et François Vidal EDIToRIALISTES Cécile Cornudet,
DIRECTEUR DÉLÉgUÉ DE L’INFoRmATIoN Jacques Hubert-Rodier, Eric Le Boucher,
NUmÉRIqUE Donat Vidal Revel Jean-Francis Pécresse, Jean-Marc Vittori,
Sabine Delanglade, Laurent Flallo,
RÉDACTEURS EN CHEF Sylvie Ramadier (Le Crible)
David Barroux (Entreprises)
Laura Berny (Numérique) ENjEUx LES ECHoS
Ludovic Desautez (Numérique) DIRECTEUR DÉLÉgUÉ DE LA RÉDACTIoN
Daniel Fortin (magazine, opinions, Innovation) Laurent Guez
Muriel Jasor (Les Echos Business) RÉDACTEUR EN CHEF Karl De Meyer
Arnaud Le Gal (opérations spéciales)
Etienne Lefebvre (France et International) LES ECHoS WEEK-END ET SÉRIE LImITÉE
Guillaume Maujean (Finance-marchés) DIRECTRICE DÉLÉgUÉE DES RÉDACTIoNS
Pascal Pogam (Enquêtes) Bénédicte Epinay
RÉDACTEUR EN CHEF TECHNIqUE RÉDACTEUR EN CHEF Gilles Denis
Didier Boileau
SERvICE ABoNNEmENTS LES ECHoS 4, rue de mouchy, 60438 Noailles Cedex
Tél. : 01 70 37 61 36. Fax : 01 55 56 70 38 du lundi au vendredi de 9 h à 18 h
ImPRESSIoN L’Imprimerie (Tremblay-en-France),
montpellier (midi Libre), Ste-marie de La Réunion (Rotocéan).
TIRAgE DU 10 jUILLET 2015 : 145.610 exemplaires
membre de ojD-Diffusion contrôle CPPAP : 0416 c 83015. Toute reproduction, même partielle,
est interdite sans l’autorisation expresse de l’éditeur (loi du 11 mars 1957)
Les Echos est une publication du
PRINCIPAL ASSoCIÉ UFIPAR (LvmH)
PRÉSIDENT-DIRECTEUR gÉNÉRAL Francis Morel
DIRECTEUR gÉNÉRAL DÉLÉgUÉ Christophe Victor
DIRECTEUR DÉLÉgUÉ Bernard Villeneuve
Ce numéro comporte un 3e cahier de 16 pages « Les Echos Sociétés »