LES ABSENCES LEGALES ET ILLEGALES

I – LES AUTORISATIONS D’ABSENCES :
A) LES AUTORISATIONS « SIMPLES » D’ABSENCE :
C’est des autorisations d’absence accordées aux fonctionnaires, stagiaires et
agents de l’ETAT et dont les motifs ne sont pas expressément prévus par les
textes règlementaires. Elles sont déductibles du congé annuel (maximum de 15
jours par an).
Exemples : absence pour Magal
- baptême d’un ami ou de son décès
- absence pour maladie
Pour les enseignants, il est possible de déduire ces absences de leur congé
compte tenu de la nature rigide et fixe de celui-ci.
B) LES AUTORISATIONS SPECIALES D’ABSENCES :
Ce sont des autorisations accordées aux fonctionnaires et agents de l’Etat dont
les motifs sont d’ordre public et prévus par un texte règlementaire. Elles ne sont
pas déductibles du congé annuel. Selon les cas, elles sont accordées avec ou sans
solde.
a) Autorisations avec solde :
Les fonctionnaires et agents de l’Etat occupant les fonctions publiques
électives, (conseillers municipaux, conseillers économiques et sociaux…)
peuvent en bénéficier dans la limite de la durée totale des cessions des
assemblées dont ils sont membres. Les représentants purement mandatés des
organisations syndicales peuvent en bénéficier dans la limite maximum de 15
jours par an à l’occasion des congés syndicaux nationaux ou internationaux.
(Les 15 jours ne concernent pas les instances syndicales qui ne doivent retenir
les fonctionnaires que pendant leurs heures de liberté).
Dans la limite de 15 jours / an, des autorisations d’absence peuvent être
accordées aux membres d’associations sportives pour leur permettre de suivre
un stage officiel de perfectionnement ou de représenter leur pays dans une
compétition sportive internationale.
Dans une limite de 30 jours / an outre le temps de déplacement, des autorisations
d’absence peuvent être accordées aux agents de l’Etat appelés par décision du
ministre de la jeunesse et des sports à participer à des stages préparatoires aux
élections nationales.
b) Autorisations d’absence sans solde :
Un seul cas : l’autorisation spéciale sans solde est accordée à des
fonctionnaires candidats à des élections politiques quand ils se trouvent dans
l’impossibilité d’assurer en même temps leur fonction légale.

II.Les effets : les autorisations avec soldes n’entrent pas en compte comme période de service accompli pour le calcul des congés. 2° Des motifs d’ordre personnels sont déterminés et fixés par un texte administratif qui en principe. de la mère ou d’un enfant : 3 jours .L’ABSENCE IRREGULIERE C’est une absence de courte durée non autorisée ni justifiée. B) CAS D’OBTENTION ET DUREE : . d’un frère ou d’une sœur : 1 jour C) LES EFFETS : Ces permissions sont considérées comme période d’activité et comme période de service accompli entrant en compte pour le calcul des congés. Les journées d’absence des travailleurs non fonctionnaires appelés par décision du Ministre chargé des sports ne sont pas payées par l’employeur. Les journées d’absence des font l’objet d’une indemnité compensatrice de perte de salaire pouvant atteindre le montant du manque à gagner attesté par l’employeur.Décès du conjoint. organise l’intérêt général.LES PERMISSIONBS EXCEPTIONNELLES D’ABSENCES : A) PRINCIPE : Elles sont accordées dans la limite de 15 jours par an lors des évènements familiaux (mariage.Naissance et baptême d’un enfant : 2 jours Décès d’un autre ascendant ou descendant en ligne directe d’un frère ou d’une sœur : 2 jours . L’administration la constate par une décision qui précise la date à laquelle elle a commencé. du père. naissance.privation de toute solde y compris les éléments pour charge de famille . LES ABSENCES ILLEGALES I. . Elles sont accordées avec solde et sont non déductibles du congé annuel du fonctionnaire bénéficiaire. Elles sont exceptionnelles pour deux raisons : 1° Les motifs sont déterminés à l’avance par un texte règlementaire et ne s’appliquant qu’à certains membres de la famille. .Le mariage du fonctionnaire : 4 jours .Mariage d’un enfant. décès).la privation est rétroactive si l’agent a indûment perçu certaines sommes . Les effets sont les suivantes : .

½ heure : 1/480 du salaire . . on tient compte du gain global et non du net à payer.. C’est elle qui marque la différence juridique de fond entre absence irrégulière et abandon de poste.1 heure : 1/240 du salaire . Exemple :.¼ heure : 1/960 du salaire Dans ces ordres de recettes.½ journée : 1/60 du salaire .4 absences de très courte durée (1/2 journée) ou retards non justifies au cour du même mois conformément au tableau après déduction pour supplément de charge de famille.L’ABANDON DE POSTE C’est une absence irrégulière soutenue par la volonté manifeste de l’agent de quitter définitivement son poste. II.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful