Vous êtes sur la page 1sur 21

0. INTODUCTION GENERALE

0.1 PRESENTATION ET DEFINITION DU SUJET

Face à une abondance d’information à manipuler et à la recherche de l’efficacité l’informatisation de rendre plus souple la gestion des entreprises. Dans le cadre du présent travail, la gestion des entreprises dotées d’exonération souffre d’une insuffisance avec le système en place, qui est manuel. Les différents calculs qui interviennent occasionnent des erreurs à cause de la manipulation et le volume important du système rend celui-ci inefficace. Il faudrait un système adéquat qui pourra aider à optimiser la gestion. Il aura pour objectif à mettre en place une base de données dans laquelle seront stockés toutes les informations relatives à l’exonération en vue de permettre aux utilisateurs de prendre des décisions cohérente et en plus, un logiciel lui facilitera l’utilisation des ces données.

Pour ce, la Direction Générale de Douanes et Accise /KIN- EST a été retenue pour champ d’application.

02. CHOIX ET INTERET DU SUJET

Notre sujet de travail n’est pas un fait du hasard, notre choix s’est porté sur celui-ci pour la facilité et la disponibilité des données. Cette étude nous permettra de mettre en pratique les théories (connaissances) acquises durant notre passage à l’Institut Supérieur de Commerce en sigle I.S.C, et aussi en vue de permettre au bureau recettes de la Direction Provinciale de KINSHASA-VILLE de bien gérer les entreprises bénéficiaires des allégements des droits et taxes à l’importation.

03. PROBLEMATIQUE

Les importateurs des marchandises à l’importation entrant dans un territoire douanier (bureau de douanier) sont soumis à payer les droits et taxes prévue par la loi. Mais par exception d’autres marchandises par leur caractère peuvent être mises à un régime d’exonération soit totale ou soit partielle des droits et taxes dû à l’Etat.

En République Démocratique du Congo, la Direction Générale des Douanes et Accises DGDA en sigle, est la seule Direction de ministère des Finances chargée de mettre en application les dispositions légales concernant les marchandises frappées d’exonération.

La Direction Provinciale de KINSHASA-VILLE de la DGDA n’échappe pas à cette règle. Elle dispose un bureau des exonérations chargé de gérer les exonérations. La question qui nous préoccupe est celle de savoir, si le système manuel qu’utilise ce bureau pourrait :

Présenter les données des entreprises ayant bénéficié les exonérations pendant une période donnée ;

Fournir les renseignements à la hiérarchie dans un laps délai pour la prise de décisions ;

Décelé (découvrir) les entreprises fautives ayant bénéficié les allégements fiscaux au-delà la période impartie ;

Gérer les différents renseignements dans un temps record. A toutes ces questions les réponses sont négatives.

03. HYPOTHESE

Certes, suite à toutes ces difficultés que nous venons d’énumérer dans la problématique ; en tant qu’Analyste Programmer, proposons l’informatisation de la gestion des exonérations qui va consister à mettre en place une base de donnée qui traitera à fond les informations liées à la gestion des entreprises dotées d’exonérations pour faciliter la tâche aux utilisateurs.

04. DELIMITATION DU SUJET

Les régimes d’exonération des marchandises étant une matière complexe et sensible pour le bureau exonérations de la Direction provincial de KINSHASA-EST, notre étude ne se focalisera que sur les entreprises bénéficiaires des allégements à l’importation, traitement des instructions autorisant les exonérations, la vérification et à l’octroi d’un code au bénéficiaire (période allant de 2006 à 2011).

05. METHODE ET TECHNIQUE DU TRAVAIL

La méthode est définie comme étant une démarche intellectuelle qui vise à établir rigoureusement un objet de science, une voie pour construire l’ordre des phénomènes 1 . Pour mener à bien notre étude, nous avons recueilli les données en recourant aux différentes méthodes notamment :

1. Merise Cette méthode nous a permis la conception et la réalisation du nouveau système.

1 Badaga.A, Initiation à la Recherche Scientifique, E.I.F.I /AP2 ; 2009

2. la technique de l’Interview

Cette technique nous a permis d’entrer en contact physique avec les personnes qui nous ont fourni les informations nécessaires pour l’élaboration de notre travail. 06. SUBDIVISION DU TRAVAIL

Hormis l’introduction et la conclusion, notre travail comprend trois grandes parties :

Premières partie: composée de trois chapitres, sera axée sur l’étude de l’existant, la synthèse de l’existant ainsi que la critique de l’existant et proposition des solutions. Deuxième partie : elle se portera sur l’insertion de la solution informatique dans l’organisation, ainsi que le niveau organisationnel, logique et physique. Troisième partie : se portera sur la réalisation du nouveau système.

CHAPITRE I : ETUDE DE l’EXISTANT

SECTION 1: PRESENTATION DE LA D.G.D.A

1. HISTORIQUE

L’histoire de la douane congolaise est complexe. Voici quelques repères historiques qui peuvent nous aider à retracer l’histoire de la douane congolaise depuis l’Etat Indépendant du Congo (E.I.C) à nos jours :

- en 1885, la conférence de Berlin prôna la liberté de commerce sur l’ensemble du bassin du Congo et ses affluents.

- Le 09 avril 1882, le souverain de l’E.I.C commença à percevoir les droits d’entrée soit 10 pourcent (10%) Ad valorem sur l’importation des armes l’importation d’autres marchandises.

- Le 20 novembre 1919, par une loi votée par les du parlement, la douane colonial vit le jour.

- Le 05 juillet 1920, les chambres législatives belges votèrent une loi reconnaissant au Congo-belge le droit de fixer librement la taxation douanière à condition de respecter le principe de l’égalité de traiter avec les autres puissances.

- Le 01/02/1943une ordonnance-loi soumettait les importateurs du Congo à l’obtention d’une licence d’importation.

- Le 29/12/1943, par un décret, l’ensemble des services des douanes fut dénommée « Administration de Douane ».

- Le 06/01/1950, par l’ordonnance-loi n°33/9, la Direction de l’Office de Douane coloniale fut confiée tour à tour à la coopération belge et à la communauté européenne dans le cadre de son organisation et de son fonctionnement.

- Le 24 décembre 1952, ordonnance-loi établit la réglementation de change.

- Le 01 juillet 1962, l’office de douane coloniale devient la « Direction Générale de Douanes et Accises » attaché au ministère des finances.

- Le 15 mai 1979, par l’ordonnance n°79/144, fut crée l’Office des Douanes et Accises « OFIDA » en remplacement de l’ancienne administration des douanes et accises du Congo.

- Le 03 décembre 2009, création de la Direction Générale des Douanes et Accises par le décret n°09/43 en remplacement de l’Office des Douanes et Accises.

La

Direction

provincial

Kinshasa-Ville

est

l’une

des

directions provinciales que compte la D.G.D.A

 

2. SITUATION GEOGRAPHIQUE

 

La

Direction

Provinciale

Kinshasa-Ville

se

trouve

au

numéro …, avenu………commun de la Gombe.

3. ACTIVITE PRINCIPALE DE LA D.G.D.A

Les activités de la D.G.D.A telles que définies par la loi :

- La perception des droits, taxes et redevances à caractère douanier et fiscal, présents et à venir, qui sont dus soit du fait de l’importation ou de l’exportation des marchandises de toute nature, soit du fait de leur transit ou de leur séjour en entrepôt douanier ;

- La perception des droits d’accises et de consommation présents et à venir ;

- La classification des marchandises ;

- La détermination de l’origine des marchandises ;

- La détermination de la valeur en douane des marchandises à l’importation et à l’exportation ;

- Le contrôle des prix ex-usine des produits soumis aux droits d’accises ;

- La conception et la mise en œuvre des mesures visant la facilitation et la sécurisation des échanges commerciaux, ainsi que celles relatives à la production locale des produits soumis aux droits d’accises ;

- Le renforcement des capacités du personnel aux techniques modernes de gestion dans le domaine des douanes et accises ;

- La protection de l’espace économique national en particulier par l’application des normes aux frontières ;

- L’application des législations connexes aux frontières concernant la protection de l’environnement conformément aux conventions internationales ;

- La protection de la société par la lutte contre le trafic illicite des marchandises dangereuses et des déchets toxiques, des produits qui appauvrissent la couche d’ozone ;

- La mise en œuvre des mesures de protection de la chaîne logistique internationale ;

- La participation à la politique d’intégration du pays dans les communautés économiques régionales ;

- La surveillance des frontières nationales et des fabriques des produits soumis aux droits d’accises ;

- La lutte contre le terrorisme et la criminalité transfrontalière organisée ;

- La lutte contre le blanchiment d’argent ;

- La recherche et la constations des infractions en matières des douanes et accises et aux législations connexes ;

- La lutte contre la contrefaçon et autres atteintes aux droits de la propriété industrielle, intellectuelle et artistique ;

- L’établissement et la publication des statistiques du commerce extérieur sur la base des données récoltées lors du dédouanement des marchandises.

a. Objectif

Dans les conditions prévues par les lois et règlements, la Direction Générale des Douanes et Accises exerce sur l’étendue du territoire national toutes les missions et prérogatives relatives à l’application des législations douanière et accisiens, ainsi qu’à celle de tous autres textes et réglementaires liés à l’importation ou l’exportation, au transit et au séjour des marchandises en entrepôt.

SECTION 2 : DESCRIPTION DE L’ACTIVITE

2.1ORGANIGRAMME

2.1.1ORGANIGRAMME GENERAL (en annexe) 2.1.2ORGANIGRAMME DE L’INSPECTION DE L’ALLEGEMENTS FISCAUX

INSPECTION ALLEGEMENTS FICAUX

DE L’ALLEGEMENTS FISCAUX INSPECTION ALLEGEMENTS FICAUX BUREAU CHARGE DES REGIMES BUREAUX CHARGE DES EXONERATIONS

BUREAU CHARGE DES REGIMES BUREAUX CHARGE DES EXONERATIONS FISCAUX PARTICULIERS

2.1.3. ETUDE DES POSTES DE TRAVAIL

Lors de l’étude de l’existant, il nous est exigé de faire l’étude des postes de travail, car elle constitue une source de traitement des informations et de sa manière de circuler.

Dans le cadre de notre travail, c’est la Sous-direction de la facilitation de la Direction provinciale de Kinshasa-ville qui constitue l’épine dorsale ainsi que le rôle que joue le Directeur provincial.

- Assister le Directeur dans ses fonctions ;

- Remplacer les Directeur en cas d’absence ou empêchement ;

- Participer à l’élaboration et à la mise en œuvre de la politique de gestion administrative de la Direction ;

- Assurer la coordination des activités des inspections sous sa charge ;

- Répondre des actes administratifs posés par ses collaborateurs vis-à-vis du Directeur ;

- Veiller au maintien de l’ordre et de la discipline par le personnel sous sa charge ;

- Veiller à l’exécution des instructions reçues du Directeur par les agents qu’il dirige ;

- Superviser l’élaboration des rapports d’activités de la sous Direction.

1.2.1INSPECTEUR DES ALLEGEMENTS FISCAUX

- Superviser l’élaboration des projets de principes et directives de gestion des régimes fiscaux particuliers et des exonérations ;

- Superviser l’examen des demandes d’allégements fiscaux ;

- Participer aux travaux de différents comités interministériels chargés d’examiner les dossiers de demande d’allègements fiscaux ;

- S’assurer de la mise en application des législations douanière connexes ;

- Veiller à la tenue et à la gestion du fichier relatif aux allègements fiscaux et exonérations. 1.2.1.1 CHEF DE BUREAU CHARGE DES REGIMES FISCAUX PARTICULIERS

- Elaborer les projets de principes et directives de gestion des régimes fiscaux particuliers ;

- Examiner les demandes d’allégements fiscaux ;

- Préparer les éléments relatifs aux travaux de différents comités interministériels chargés d’examiner de demande d’allègements fiscaux ;

- Suivre la mise en application des législations douanières et connexes ;

- Tenir à jour et gérer le fichier relatif aux allègements fiscaux ; 1.2.1.2 CHEF DE BUREAU CHARGE DES EXONERATIONS

- Elaborer les projets de principes et directives de gestion des exonérations ;

- Examiner les demandes d’exonérations ;

- Préparer les éléments relatifs aux travaux de différents comités interministériels chargés d’examiner les dossiers de demande d’exonération ;

- Suivre la mise en application des législations douanière et connexes ;

- Tenir à jour et gérer le fichier relatif aux exonérations. a. Emplois de collaboration le vérificateur de douanes et accises, receveur de douanes et accises :

- accomplir toutes les tâches qu’implique l’exécution d’une décision, d’un ordre, d’une mesure d’ordre administratif, légal ou réglementaire sous l’autorité du contrôleur de douanes et accises, receveur de douanes et accises. Le vérificateur assistant de douanes et accises, receveur adjoint de douanes et accises

- Accomplir toutes les taches qu’implique l’exécution d’une instruction, d’un ordre, d’une mesure d’ordre administratif, légal réglementaire sous l’autorité du vérificateur du vérificateur de douanes et accises. Le rédacteur principal de douanes et accises, le brigadier-chef

- Accomplir toutes les tâches qu’implique l’exécution d’une instruction, d’un ordre, d’une mesure d’ordre administratif, légal ou réglementaire sous l’autorité du vérificateur assistant de douanes et accises Emplois d’exécution : toutes les fonctions

- Accomplir toutes les tâches qu’implique l’exécution d’une instruction, d’un ordre administratif, légal ou réglementaire sous l’autorité d’un autre agent hiérarchiquement supérieur. 2.2 ETUDE DES DOCUMENTS 2.2.1REPERTOIRE DES DOCUMENTS

N DESIGN

CODE

SERVICE

SERVICE

NOMBR

SUPP

° ATION

DOCUM

EMETTE

RECEPTE

E

ORT

DOCUM

ENT

UR

UR

EXEMP

ENT

LAIRE

1 INSTRUC

INSTRUC

DIRECTIO

ENTREPRE

1

PAPIE

TION

TION

N

NEUR

R

DIRECTE

GENERAL

UR

E

GENERAL

2 ATTESTAT

NIF

DGI

ASUJETTIS

1

PAPIE

 

ION

       

R

FISCALE

3

DECLARA

DRA

IMPORTAT

BUREAU

1

PAPIE

TION

DE

EUR

EXONERAT

R

REGIME

ION

ANTERIE

UR

2.2.2DESCRIPTION DES DOCUMENTS C’est une étude analytique de chaque document intéressant notre application.

1.INSTRUCTION DU DIRECTEUR GENERALE DE DOUANE a. Rôle : c’est un document légal qui autorise le bureau de douane à appliquer l’exonération. b.description : instruction comprend les mentions ci-après :

Le logo de la DGDA ; La référence de l’instruction ; Le motif ; Le nom et la signature du Directeur générale de la DGDA.

; Le nom et la signature du Directeur générale de la DGDA. 2.ATTESTATION FISCALE a. rôle

2.ATTESTATION FISCALE a.rôle :document officiel octroyant un numéro d’impôt b.description :l’attestation fiscale comprend :

le logo de

la référence de l’attestation fiscale ; le nom, l’adresse et le numéro d’impôt octroyé ; lenom, la signature du responsable de Centre D’impôts et le cachet.

la Direction Générale des Impôts ;

octroyé ; lenom, la signature du responsable de Centre D’impôts et le cachet. la Direction Générale

3.DECLARATION DE REGIME ANTERIEUR

a.rôle :elle permet de voir comment les marchandises ont été déclarées antérieurement. b.description : elle comprend :

le pays d’origine ; la description de la marchandise ; le nom de l’importateur et le nom de l’exportateur ; la valeur et le poids de la marchandise ; le numéro et la date de la déclaration.

2.3.ETUDES DES MOYENS 1.MOYENS HUMAINS GRADE QUALIFICATIF NOMBRE Sous-directeur Licencier en économie 1
2.3.ETUDES DES MOYENS
1.MOYENS HUMAINS
GRADE
QUALIFICATIF
NOMBRE
Sous-directeur
Licencier en économie
1
Inspecteur
Licencier en droit
1
Contrôleur
Gradué de l’ENF
1
Vérificateur
Gradués
2

2.MOYENS FINANCIERS (bureau exonération)

5

Tables tiroirs

5

Armoires ;

10 Chaises. 3.MOYENS FINANCIERS Le bureau des exonérations fonctionne grâce aux frais de fonctionnement qui lui sont alloués par la Direction provinciale de KINSHASA-VILLE.

SCHEMA DE CIRCULATION DES INFORMATIONS

COMMISSIONNAIRE

100 Constitution dossier

INSPECTEUR

200

BUREAU EXONERATION 300

301

BUREAU

RECETTES

400

A
A

ion dossier

sion dossier à l’inspecteur Transmission dossier à

101

l’inspecteur

22222222NHHHHHHHHHHHKKKKK101

IS IS
IS
IS
AT DR AT DR
AT
DR
AT
DR

Réception dossier venant du déclarant

Annotation pour traitement

Transmission au bureau i

é

AT
AT

IT

DR
DR

Examen dossier et polycopier le dossier Mise à jour liste entreprises exonérées Transmission copie dossier à la recette

301

IT IN AT I DR L T N
IT
IN
AT I
DR
L
T
N

201

SCHEMA DE CIRCULATION DES INFORMATIONS(SUITE) COMMISSIONNAIRE 100 BUREAU EXONERATION 300 BUREAU 400 RECETTES A

SCHEMA DE CIRCULATION DES INFORMATIONS(SUITE)

COMMISSIONNAIRE

100

BUREAU

EXONERATION

300

BUREAU

400

RECETTES

A
A

-Réception du dossier traité en provenance de bureau de l’exonération.

-Création de l’entreprise

-associer le numéro impôt à un code additionnel

-informer le commissionnaire en douane du code additionnel

-informer le commissionnaire en douane du code additionnel IT A T D R L INSPECTEUR 200

IT

AT

DR

L

INSPECTEUR

200

recette.

102

201

-Réception message en provenance de bureau -saisie de la déclaration

Déclaration

LEGENDE : IS = INSTRUCTION DU DIRECTEUR GENERAL AT = ATTESTATION FISCALE DR = DECLARATION

LEGENDE :

IS = INSTRUCTION DU DIRECTEUR GENERAL

AT = ATTESTATION FISCALE

DR = DECLARATION DE REGIME ANTERIEUR

1.2DESCRIPTION DU SCHEMA DE CIRCULATION

TACHE 101

constitution du dossier par le commissionnaire en douane composé d’une déclaration de régime antérieur, une instruction d’exonération et une attestation fiscalequ’il dépose chez l’inspecteur.

TACHE 202

Inspecteur réceptionne le dossier en provenance du commissionnaire en douane, met les annotations pour traitement et transmet le dossier au bureau exonérations

TACHE 301

Réception du dossier du dossier en provenance de l’inspection, examen exonération, mise à jour de la liste des entreprises exonérées et polycopier le dossier en deux exemplaires dont un exemplaire sera classé et un autre avec annotation d’un avis favorable sera transmis au bureau recettes

TACHES

Réception d’un exemplaire du dossier en provenance de bureau exonération, création de l’entreprise,

401

associer le code additionnel au numéro d’impôt et informer le commissionnaire en douane du code additionnel.

TACHES

Réception du message venant de bureau recettes et la saisie de la déclaration pourra commencer.

102

a.LEGENDE

1.

exemplaires.

1. exemplaires. 2. Documentation circulant en plusieurs Document circulant 3. 4 5 Renvoi Classement. Message vocal.

2.

Documentation circulant en plusieurs

Document circulant

3.

4

5

circulant en plusieurs Document circulant 3. 4 5 Renvoi Classement. Message vocal. CHAPITRE II: CRITIQUE DE
circulant en plusieurs Document circulant 3. 4 5 Renvoi Classement. Message vocal. CHAPITRE II: CRITIQUE DE

Renvoi

Classement.

Message vocal.

CHAPITRE II: CRITIQUE DE L’EXISTANT ET PROPOSITONS DES SOLUTIONS SECTION1 : CRITIQUE DE L’EXISTANT Le but de cette étude est d’établir un diagnostic sur l’existant, lequel diagnostic permettra de faire ressortir des analyses sur base desquelles, nous proposerons des solutions dont l’une seulement sera retenue compte tenu de ses avantages. 1.1Moyens humains Nous avons constaté une bonne organisation, cependant ce service n’échappe pas aux difficultés dont la plupart des services de l’Etat sont victimes. Les agents travaillant dans ce service ne sont plus motivés suite aux détériorations des conditions sociales, ils sont bien qualifiés en la matière et pourrons donner un meilleur rendement si toutes les conditions étaient réunies, entre autre :

- Les conditions de travail favorables ;

- Le paiement significatif de salaire et prime. 1.2Moyens matériels

Les moyens matériels pour l’ensemble de traitement des

informations est constitué de : deux ordinateurs, des papiers comme support d’information et des stylos pour la transcription. Concernant les documents, nous avons constaté une multitude formes d’élaboration de documents, il n’ya pas des modèles fixes et la perte de documents se fait remarquer. Concernant le stockage des informations, elles sont stockées dans les classeurs, des tiroirs et parfois même dans le coin de bureau. Concernant le facteur temps de travail, ce système cause des pertes énormes du temps, pour retrouver par exemple un document. SECTION 2 : PROPOSITION DES SOLUTIONS Pour pallier aux points faibles décelés dans le fonctionnement de l’existant, nous proposons deux solutions :

1. Réorganisation manuelle du système

Elle consistera à l’augmentation de nombre d’agents s’occupant des exonérations.

A titre exemplatif, on pourrait seulement pour les documents

‘Attestations Fiscales’, chargé un agent qui les traitera et s’occupera

de leur conservation.

Avantages :

- La recherche de document se fera un peu plus rapidement ;

- Elaborer les rapports dans un temps court. Inconvénients :

-

2.

Augmentation du nombre d’agents entraînerait une augmentation des charges (dépenses).

Informatisation du système

Elle consistera à mémorisation des données dans les fichiers (support informatique) et la sécurisation de ces données pour permettre un traitement rationnel. Avantages :

- Le gain de temps de travail ;

- Le traitement de grand nombre d’information répétitive ;

- La rapidité de la restitution des résultats ;

- La facilité et la précision dans la prise de décisions ;

- Meilleure conservation des données ;

- La facilité de faire le traitement des textes pour les rapports, les lettres de réponses, etc. Inconvénients :

- Le coût élevé de l’entretien et de la maintenance des matériels ;

- Le coût de matériels ;

- Le coût de la formation pour l’utilisation du nouveau système. SECTION 3 : CHOIX DE LA SOLUTION

De

l’informatisation du système compte tenu des avantages qu’elle

offre.

sur

l’analyse

de

ces

deux

solutions,

notre

choix

se

porte

CADRE ORGANIQUE DE LA D.G.D.A (Direction Provinciale)

Directeur provincial

Secrétariat

Directeur provincial Secrétariat Sous-direction de la RéglementationSous-directionet facsl’Administration et des

Sous-direction de la RéglementationSous-directionet facsl’Administration et des FinancesSous-direction de et Lutte Contre Sous-direction des Accises

d i r e c t i o n d e s A c c i

Bureau de Douane

+

Unités de Brigade

Bureau de Douane+

Unités de Brigade

Bureau de Douane+ Unités de Brigade

Bureau de Douane+ Unités de Brigade