Vous êtes sur la page 1sur 4

‫ا

 و ا
ر‬ ‫وزارة ا‬ Direction Générale de
la Veille Stratagique,
Ministère du Développement Industriel
Industriel et de la Promotion de l’investissement
DG des Etudes Economiques
et des Statistiques
Direction Générale de la
la Veille Stratégique, des Etudes Economiques
Economiques et des
des Statistiques

BULLETIN DE VEILLE

N° 38
30 Septembre 2013

DEVELOPPEMENT LOCAL
SOMMAIRE
ACTUALITE NATIONALE ACTUALITE NATIONALE ............................................... 1
DEVELOPPEMENT LOCAL ............................................. 1
L’entreprise au cœur de l’économie
ENTREPRENARIAT ......................................................... 1
Au cours d’une réunion avec les organisations patronales en
Activités productives..................................................... 2
prévision de la prochaine ’’tripartite’’, le ministre du
développement industriel et de la promotion de FINANCEMENT - INVESTISSEMENT............................ 2
l’investissement a insisté sur la nécessité d’instaurer un climat RELATIONS INTERNATIONALES ................................. 2
de confiance et une concertation pour relancer durablement AGENDA ............................................................................. 2
l’industrie nationale et réduire la dépendance de l’économie CREDIT – FINANCEMENT .............................................. 3
des hydrocarbures. L’entreprise algérienne, publique ou privée, DISPOSITIFS D’APPUI .................................................... 3
"doit être au cœur de l’économie, affirmant sa profonde DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL .................................. 3
conviction que le partenariat public-privé est l’une des clés du DEVELOPPEMENT DE L’ECONOMIE NUMERIQUE .. 4
succès escompté. Concernant la problématique du
financement, le ministre a salué l’idée portant création d’une banque publique d’investissement.
Industrie artisanale : pourvoyeur d’emplois
En marge de l’inauguration du salon national de l’industrie du bois organisé à Alger, auquel ont participé des
artisans jouissant de "savoir-faire de haut niveau, le ministre du tourisme et de l’artisanat, a déclaré que 67.000
nouveaux postes d’emploi ont été créés depuis janvier 2013 dans le secteur de l’industrie artisanale,
représentant 6% de la création d’emplois dans tout le pays. Le ministre a appelé les investisseurs à "associer ces
artisans à la réalisation de projets hôteliers, notamment en matière de décoration et de mise en relief du
patrimoine culturel national". www.aps.dz
DEVELOPPEMENT LOCAL
Bordj Bou Arreridj : 40.000 postes d’emploi dans le secteur industriel
Le comité d’assistance à la localisation et à la promotion des investissements et de la régulation du foncier de
Bordj Bou Arreridj a validé 440 projets d’investissement. Le directeur de wilaya du développement industriel et
de la promotion de l’investissement a indiqué que sur la base de ce bilan, le secteur prévoit la création durant
les deux prochaines années, de plus de 40.000 emplois, qui contribueront à la résorption du taux du chômage
"aussi bien dans la région que dans les wilayas limitrophes. www.maghrebemergent.com
ENTREPRENARIAT
TIC : Développer la PME pour résorber le retard
En marge d’une conférence sur les jeunes et les TIC en Algérie, le PDG d’Algérie Télécom a estimé que le
développement des TIC, passe par l’instauration d’un vaste réseau de PME. Il a également relevé le retard
qu’accuse le pays dans le développement des TIC, qu’il impute à un déficit en ressources humaines et en
entreprises spécialisées. Les statistiques fournies par AT révèlent que le raccordement de toutes les
agglomérations au réseau de fibres optiques nécessite l’installation de 20.000 km de câbles et le recours aux
entreprises spécialisées pour la réalisation et la maintenance. Les jeunes promoteurs d’entreprises sont
appelés à se diriger vers des spécialités en relation avec les TIC. www.letempsdz.com
www.mipmepi.gov.dz
Bulletin de veille PME N° 38 – 30 SEPTEMBRE 2013 2

ACTIVITES PRODUCTIVES
Les forets de chêne-liège : Patrimoine économique à protéger
Couvrant une surface de 242 000 hectares, la production de liège a chuté de 50 %, en l’espace de 5 années,
passant de 100 000 quintaux/an, à 52 000 quintaux/an. Ces chiffres ont été communiqués par le directeur
général des forêts, sur les ondes de la radio nationale. Les incendies de foret sont le principal fléau auquel font
face les services de la DGF, à travers un dispositif, constitué de 2.000 gardes forestiers, appuyés par la protection
civile, les collectivités locales et les citoyens. Pour 2013, les flammes ont ravagé 8.700 hectares, contre 70.000
hectares en 2012. Depuis 2009, les pouvoirs publics ont entrepris un vaste programme de mise en valeur et de
développement de l’économie rurale à travers, 8.000 opérations de développement, concrétisées sur un total
de 12.000 projets retenus pour les régions rurales au titre du programme du renouveau rural, qui ont
également contribué à ces résultats en matière de lutte contre les feux de forêts sur la bande forestière.
www.radioalgerie.dz/fr/

FINANCEMENT - INVESTISSEMENT
Microcrédits : La bonification des taux d'intérêt portée à 100 %
Suite à la publication au journal officiel n° 41, du décret exécutif n°13-286 du 1er août 2013 modifiant et
complétant le décret n° 04-15 du 22 janvier 2004, fixant les conditions et le niveau d'aide accordée aux
bénéficiaires du microcrédit, la bonification des taux d'intérêt sur les crédits, accordés par les banques et les
établissements financiers au titre du microcrédit, est passée à 100%, au lieu des 80% auparavant. Après avoir
apporté les modifications de l’article 13 du décret de 2004, l’article 1er stipule dans son alinéa 2 que << Les
dispositions du 1er alinéa ci-dessus, s'appliquent également aux échéances des crédits bancaires restant à
honorer à la date de la publication du présent décret au Journal officiel>>.

RELATIONS INTERNATIONALES
Le Canada modifie la liste des bénéficiaires du Tarif Préférentiel Généralisé
La CACI indique que le gouvernement canadien entend supprimer l’admissibilité au TPG de 72 pays parmi
lesquels figure l’Algérie, tout en précisant que les partenaires de libre échange continueront de tirer profit des
avantages de leurs accords de libre-échange. Le TPG du Canada, prévoit des taux de droits de douane réduits
sur plusieurs produits fabriqués dans plusieurs pays en développement. Ce changement permettra ainsi au TPG
de se mettre en conformité avec la nouvelle conjoncture économique mondiale. Afin de tenir compte des
changements importants dans le niveau de revenu et la capacité concurrentielle de certains pays en
développement, le gouvernement canadien compte supprimer le traitement préférentiel du TPG pour les pays
qui sont classés, pendant deux années consécutives, comme ayant un revenu élevé ou moyen supérieur, selon
le classement du revenu de la Banque Mondiale. Les pays qui disposent d’une part des exportations mondiales
égales à 1% ou plus pendant deux années consécutives selon les statistiques les plus récentes de
l’Organisation mondiale du commerce (OMC), seront également supprimés de la liste des bénéficiaires des
avantages de ce régime. Selon ces critères, le gouvernement canadien compte supprimer l’admissibilité au TPG
de plusieurs pays, dont l’Afrique du Sud, Argentine, Azerbaïdjan, Bahreïn, Brésil, Chili, Chine, Colombie, Cuba,
Corée du Sud, Equateur, Gabon, Tunisie, Turquie, Liban, Mexique, Oman, Pérou et Venezuela, etc... Le TPG du
Canada a été introduit pour la première fois en 1974 afin de stimuler la croissance économique des pays en
développement. Au début des années 1970, la CNUCED recommandait que les pays ayant des économies
développées accordent des tarifs préférentiels autonomes et non réciproques aux pays en développement
afin de leur permettre d’augmenter leurs recettes d’exportations, ainsi que de promouvoir leur
industrialisation et leur croissance économique. http://www.maghrebemergent.com

AGENDA
Exposition Spécifique de Produits Algériens à Douala (Cameroun)
du 30 octobre au 05 novembre 2013
http://www.safex.dz/

‫ا
 و ا
ر‬ ‫وزارة ا‬
Ministère du Développement Industriel
Industriel, et de la Promotion de l’investissement
Bulletin de veille PME N° 38 – 30 SEPTEMBRE 2013 3

CREDIT – FINANCEMENT
PME africaines : Une ligne de garantie de 50 millions $
L’accès aux capitaux est un obstacle majeur à la croissance des PME africaines dont seulement 20% arrivent à se
faire financer auprès d'une institution financière. Pour libérer le potentiel de croissance des PME au Bénin,
Burkina Faso, Cameroun, Côte d'Ivoire, RD Congo, Kenya et Nigeria, Ecobank Transnational Incorporated et le
Fonds africain de garantie (African Guarantee Fund - AGF) viennent de signer un accord permettant aux deux
institutions de collaborer étroitement. Cet accord vise à sécuriser le financement d’Ecobank en faveur des PME
viables en apportant une garantie partielle d’AGF qui couvre 50% des pertes nettes de prêts consentis incluant
les opérations d’affacturage, de distributorship finance et d’asset Finance. http://www.agenceecofin.com/banques

Tunisie : Ligne de crédit italienne au profit des PME du secteur privé


Les gouvernements tunisien et italien ont signé un accord pour la mise en place d’une ligne de crédit de 73
millions d’euros, à un taux d’intérêt de 0 %, destiné aux PME. Selon les directives de la banque centrale de
Tunisie, la ligne de crédit est mise à la disposition des PME du secteur privé tunisien, et exclusivement utilisée
pour le financement des biens d’équipement productifs neufs et services annexes (ingénieurie, transport,
assurance, formation, assistance technique). Chaque financement individuel, même reparti sur plusieurs
contrats devra être entre un minimum de 55 000 euros et un maximum d’1 million d’euros pour les crédits
d’investissement. http://www.leconomistemaghrebin.com

DISPOSITIFS D’APPUI
France : Création d'un cluster automobile autour de PSA
Pour préserver leur compétitivité, les équipementiers de Franche-Comté et d'Alsace vont se regrouper autour
de PSA en un cluster automobile. L’objectif recherché est d'encourager les PME à mettre en commun certains
de leurs moyens, à développer l'innovation et à s'internationaliser, et à décrocher des marchés auprès des
constructeurs. Des représentants du groupe PSA, du pôle de compétitivité Véhicule du futur Alsace/Franche-
Comté, de l'Etat et des collectivités locales ont participé à la soirée de lancement. Les représentants de PSA ont
précisé que l'initiative doit permettre des "synergies" entre entreprises sur des thèmes comme les achats et la
formation, ou encore orienter les travaux locaux de recherche sur les axes prioritaires de la filière automobile
comme la réduction des émissions de C02 et l'allègement des véhicules. L'initiative s'inspire, sans le copier
intégralement, du cluster constitué depuis 15 ans à Vigo (Espagne) qui réunit une centaine de fournisseurs
autour de l'usine PSA locale. http://lentreprise.lexpress.fr

DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL
Vietnam : cap sur l'industrie auxiliaire

D'ici 2015, la capitale vietnamienne Hanoi, comptera 300 PME spécialisées dans l'industrie auxiliaire, et
monteront à 700 en 2020. Elles devront répondre à 50% des demandes des différentes branches de l'industrie
manufacturière de la capitale et créer des ressources humaines de haute qualité correspondant aux exigences
de l'intégration mondiale. Les secteurs prioritaires sont ceux de la mécanique, de la fabrication des
équipements électriques, des véhicules, de l'électronique-informatique et de l'industrie auxiliaire des hautes
technologies. La ville aidera les entreprises à avoir un accès plus facile à des prêts à taux préférentiels et
accélérera la réduction et l'exemption de taxes. La recherche n’est pas ignorée, puisque le programme prévoit
des mesures incitatives à l’adresse des instituts liés à l'industrie auxiliaire ainsi qu'à établir des bases de données
pour faire la publicité sur les produits des zones industrielles de la capitale. L’administration de Hanoi accélérera
également la construction de la zone de l'industrie auxiliaire au Sud de la ville et organisera une centaine de
formations sur l'administration et la création d'entreprises en faveur de 4.000 personnes. Dans ce cadre Hô
Chi Minh-Ville recevra du 10 au 12 octobre prochain, 3 expositions baptisées «Metalex Vietnam», «Nepcon
Vietnam» et «Exposition de l’alliance des entreprises de l’industrie auxiliaire de Hô Chi Minh-Ville».
http://fr.vietnamplus.vn/
‫ا
 و ا
ر‬ ‫وزارة ا‬
Ministère du Développement Industriel
Industriel, et de la Promotion de l’investissement
Bulletin de veille PME N° 38 – 30 SEPTEMBRE 2013 4

DEVELOPPEMENT DE L’ECONOMIE NUMERIQUE


De nouveaux outils pour stimuler la croissance des PME
Pour aider à améliorer la souscription des crédits pour les PME dans les pays en développement, les sociétés
MasterCard et Entrepreneurial Finance Lab (EFL) ont annoncé avoir conclu un partenariat mondial pour
promouvoir la croissance des PME dans ces pays, en offrant de nouveaux outils, aux émetteurs internationaux
dans ces marchés. Le partenariat a été signé lors d’une cérémonie à la conférence Sibos à Dubaï.
http://www.lesoir.be/319467/article/
E-commerce : Lancement d’une marketplace au Maroc
L’incubateur de start-up Rocket internet, fondé à Berlin en 2007, va lancer (à travers son représentant au Maroc
Jumia.ma, lancé en 2012), la plus grande marketplace au Maroc, via un site dédié au E – commerce dénommé
Kaymu.ma. Les promoteurs du projet espèrent offrir des prestations du même niveau que celles assurées par
les sites les plus connus sur la toile (Amazon, Ebay, …). Pour illustrer leurs prévisions, ils indiquent à travers le
communiqué publié à cet effet, que Jumia.ma draine plus de 60 000 visiteurs par jour, compte plus de 500 000
fans sur les réseaux sociaux et offre plus de 25 000 produits différents relevant de plus de 600 marques. Le site
assurera un service clé en main aux vendeurs et une garantie aux acheteurs (paiement et livraison des biens et
services proposés, hébergement des espaces de ventes pour plusieurs milliers de marchands).
www.lematin.ma
Financement participatif
Tenant compte de la situation dans laquelle se trouve le financement des PME en France, et avec la volonté du
gouvernement de réorienter l'épargne des français vers ces dernières, un ancien directeur marketing vient de
créer un nouveau site de crowdfunding, dénommé Unilend, proposant ainsi une nouvelle source de
financement, souple et rapide, avec une rentabilité entre 4 et 8%. Si le site se présente comme alternative aux
banques, sans demander de garanties, la sélection des entreprises est toutefois drastique. Pour passer la
barrière des sélections, l'entreprise doit avoir au minimum 3 exercices comptables clôturés et présenter un
risque financier faible. Si la demande de financement aboutit, Unilend perçoit une commission de 3% du
montant réuni. Selon les informations recueillies par l’initiateur du projet, différentes entreprises sont d'ores et
déjà intéressées par le concept. www.chefdentreprise.com/Breves
Le marché de la sécurité des systèmes d’information: Branche d’avenir
Le Ministère fédéral allemand de l’économie et de la technologie vient de publier, un rapport sur l’état du
marché de la sécurité des systèmes d’information, considérée comme l’une des plus fortes branches d’avenir.
(la cryptographie, les cartes à puce, les solutions de haute sécurité - signature numérique notamment). La valeur
de production de l’industrie a augmenté de façon constante entre 20005 et 2012, pour atteindre un total de 1,8
milliard d’euros, représentant une augmentation de 38,9%. L’année 2012 montre une production nationale de
biens et de services dans le secteur de l’ordre de 6,3 milliards d’euros (9.200 entreprises). Depuis 2005, le
volume de biens sur ce secteur croît de 2,1% par an. Cette évolution montre, selon les auteurs du rapport, la
robustesse de la branche face à la crise économique. La main-d’œuvre employée dans la branche est passée
d’environ 53.000 en 2005 à 63.000 employés en 2012, soit une augmentation annuelle moyenne de 2,5%.
Compte tenu des innovations technologiques et la mise en réseau croissante des systèmes de règlement et de
contrôle industriel, la sécurité informatique restera à moyen terme une filière prometteuse.
www.radinrue.com
U.E : Mise en œuvre de l'espace unique de paiements en euros
Les entreprises européennes, ont jusqu'au 1er février 2014 pour se conformer à Sepa (Single Euro Payments
Area), le nouveau standard européen en matière de virements et de prélèvements. Passé ce délai, les
opérations réalisées au format national seront refusées par les banques. Les sociétés retardataires ne seraient
plus en mesure de payer leurs salariés, leurs fournisseurs, pas plus qu'elles ne pourraient recevoir les paiements
de leurs clients. En dépit des risques opérationnels en courus par les entreprises (comme le débordement des
banques et des éditeurs de logiciels), compte tenu du temps séparant de l’échéance, et des couts (100.000 et 10
millions d'euros par entreprise), la BCE estime à 123 milliards d'euros les économies réalisées grâce à Sepa.
Pour être au rendez-vous, les entreprises en France bénéficient de l'assistance des banques, des experts-
comptables, des organisations professionnelles telles que le Medef, la CGPME et des chambres de commerce
et d'industrie. www.latribune.fr/entreprises-finance

‫ا
 و ا
ر‬ ‫وزارة ا‬
Ministère du Développement Industriel
Industriel, et de la Promotion de l’investissement