Vous êtes sur la page 1sur 14

ANNEE 2016

Rapport
MINI PROJET
Dimensionnement d'une chaussée

Encadré par : K. LAHLOU

Réalisé par :
CHKOKOT OUSSAMA GC2
GHOMARI MOHAMMED GC2
ROUI HAMZA GC2
Table des matières
Introduction
1. Données du problème
2. Dimensionnement de la chaussée
Conclusion
Introduction :

En s’appuyant sur la méthode rationnelle française de


dimensionnement des structures de chaussées, en se référant à la
démarche décrite dans le guide techniqueconception et
dimensionnement des structures de chaussée (SETRA et Lcpc), et en
faisant appel au logiciel Alizé-Lcpc notre structure sera dimensionnée
pour supporter un trafic donné.
Pour ce fut, nous utiliserons ce logiciel dans tout le mini-projet
conformément aux acquis du cours. Nous traiterons toutes les parties
d’une manière critique par des commentaires.
I) Données du travail à faire :

Groupe Sol Trafic Durée de Structure Déflexionaprès 5


support TMJAen PL vie ans (en 1/100 mm)
par sens en années

28 PF1 150 12 RS/GE/GNT2 110

Définition des matériaux utilisés dans notre structure :


RS : Revêtement superficiel de chaussée, utilisée en couche de roulement constitué de liant(s) et
granulat(s). Il est destiné à régénérer la qualité se surface de la chaussée, en particulier l’étanchéité et
l’adhérence. Il présente une épaisseur de 0.5 à 2 cm. (D’après Colas)

GE : est le mélange de graves et d’une émulsion spéciale, éventuellement d’eau d’apport. Il possède un
mortier enrobé cohésif et des gros éléments qui assurent un frottement interne élevé. (D’après Colas)

GNT : est composé des gravillons et du sable. Il est utilisé en couche d’assise et de forme.
II) Dimensionnement de la chaussée:
1) Optimisation de dimensionnement de la structure affectée :

Nous prendrons :

 un Taux de progression géométrique du trafic de 6%.


 Une Température équivalente pour les matériaux bitumineux de 18 °C.
Il est question donc d’optimiser la structure en calculant les épaisseurs des différentes couches. Pour
ce fut, nous avons dû nous référer, comme c’est indiqué dans les consignes, à différentes sources que nous
allons expliciter par la suite.
La couche RS n’est prise en compte dans le comportement structurel.
En utilisant la méthode rationnelle française de dimensionnement des chaussées et en se basant
sur la bibliothèque ALIZE, il s’est avéré que le matériau GE n’existe pas à la bibliothèque. Mais, le
comportement mécanique de ce matériaux est similaire à celui du GB1 ( grave bitume 1) avec un module
de Young équivalent à la moitié du GB1.
Après plusieurs variantes des épaisseurs de GE et GNT2 nous avons trouvé la structure optimisée
suivant :40 GE/ 52 GNT2

 Calcul des déformations admissibles :

Dans cette partie de calcul, plusieurs paramètres sont à prendre en considération.


Pour un trafic faible :

 Pour le matériau GE : un CAM de 0.8


 Pour le sol et le GNT : un CAM de 1.0
Ces caractéristiques sont présentées dans les images suivantes :
Pour la couche GE :
Pour le sol et le GNT :

En adoptant les épaisseurs initiales, nous avons lancé le calcul et nous avons trouvé les résultats suivants:
Vérification :

 l’allongement εt = -70,1.E (-6) à la base de couche bitumineuse (GE) est presque égale à la valeur
admissible, donc c’est vérifié.
 la déformation verticale εz à la surface du sol support est largement inférieure à la valeur limite.

Conclusion :
Nous pouvons donc adopter ces épaisseurs.

2) Impact quantitatif sur la durée de vie de la chaussée :


2-1) Si la température change de 18°C à 22°C :
Afin d’étudier cet impact sur la durée de vie, nous modifions les modules des couches bitumineux
pour qu’ils soient compatibles à la température désirée et puis nous refaisons le calcul à nouveau.
A 22°C le nouveau module du GE est désigné sur l’image suivante :
Nous trouvons le résultat suivant :

La valeur la plus contraignante est l’allongement εt = -79,3.E (-6) à la base de la couche bitumineuse (GE).
Donc on fait un calcul inverse pour trouver la durée de vie de notre structure à 22°C.

La durée de vie augmentera de 12,75-12.09= 0.66 ans


Si on augmente la température de 18 à 22 on remarque que la déformation admissible pour le matériau
bitumineux GE augmente donc la durée de vie augmente.

2-2) Changement de l’état de liaison de la couche de roulement et la couche en dessous :


Nous étudions l’impact de l’état de liaison de la couche de roulement et la couche en dessous ; on
passe dans un premier temps d’une liaison collée à une liaison semi-collée et puis à glissante.
 SEMI-COLLEE :

Nous obtenons le résultat suivant :

Le calcul inverse suivant nous donne la durée de vie correspondant à cette structure :

La durée de vie diminue de 12,09 – 3,87 = 8,22 ans


 Glissante :

Nous obtenons le résultat suivant :

Le calcul inverse de même nous donne la durée de vie correspondant à cette structure :

La durée de vie diminue de : 12,09 – 1,39 = 10,7 ans

Conclusion :
Nous remarquons bien que si l’interface entre la couche de roulement et la couche de base est semi
collé ou glissant, la durée de vie diminue d’une façon assez importante.
3) Calcul inverse (Après 5 ans) :
3-1) Module en place du sol :

 Une auscultation après 5 ans d’exploitation de la structure déjà dimensionnée au-dessus donne une
déflexion de 110 mm/100.
 Un carottage a permise permis de détecter une épaisseur de -1 cm sur la couche de roulement avec
une interface glissante.
Ces données vont être exploitées dans ALIZE afin de déterminer le module réel du sol et sa classe.
Les cinq ans du travail de la chaussée se traduisent par une chute du module de la couche de roulement et
aussi la couche de base de 50%.
Pour calculer le module en place du sol support, on va supposer que la structure dégradée est comme le
montre la figure :

40 cm GE E/2

12 cm GNT2 E = 8𝐸0 < 𝐸𝑚𝑎𝑥


20 cm GNT2 E = 4𝐸0 < 𝐸𝑚𝑎𝑥
20 cm GNT2E = 2𝐸0 < 𝐸𝑚𝑎𝑥
6m SOL E = 𝐸0

Substratum E = 10000

Avec :

 Le coefficient de poisson est de 0,35 pour le sol, GNT et GE. Et de 0,25 pour le substratum.
 l’interface entre GNT2 et GE glissante.
Après plusieurs itérations pour l’E0 pour assurer une déflexion de l’ordre de 110/100 mm, on obtient par
ALIZE le résultat suivant :
Conclusion :
On trouve que E0= 17 MPA et D= 109,6donc c’est presque 110, on l’accepte.
3-2) La durée de vie résiduelle de la structure auscultée :
Maintenant qu’on a trouvé le module du sol, la durée de vie considérée précédemment n’est pas
certainement représentative, il faut donc recalculer la durée de vie de la structure en revenant à la
disposition initiale avec les modules du sol et du GNT trouvée dans la question précédente :

Nous obtenons le calcul des déformations suivant :

Nous passons maintenant au calcul de vie résiduelle de la structure auscultée, nous trouvons :
Conclusion :
La durée de vie résiduelle est de 1,53, cela signifie que notre structure est presque dégradée. Il faut
alors penser à la renforcer et la maintenir avant que ça soit tard.

4) Renforcement de la structure dégradée :


Après le rabotage de la structure dégradée et afin de renforcer notre structure, nous étions obligés
d’ajouter du BBME et également l’EME :

Les caractéristiques de l’EME sont :

Nous obtenons le résultat de renforcement suivant :


Conclusion :
Le renforcement adapté à la structure dégradée est d’ajouter 10 cm BBME en dessus de 12 cm
EME.