Vous êtes sur la page 1sur 44

1

2
Un capteur est un dispositif capable de transformer une grandeur
physique en une autre grandeur physique généralement électrique
(tension) utilisable par l’homme ou par le biais d’un instrument
approprié.

Le capteur est le 1er élément d’une chaîne de mesure ou


d’instrumentation.
PRINCIPES FONDAMENTAUX

Mesurande Capteur Mesurage

m s
S=F(m)
1- Thermocouple (T)
Pression
2- Manomètre Charge
Température
3- Débitmètre Courant
Débit 4- Jauge Tension

Déplacement 5- Tachymètre
Impédance
6- Capteur à effet Hall
Etc……..
7- Piézo

4
m

Mesurande
m

t
t1 t2 tn
Capteur
s

Grandeur
Électrique
S t
t1 t2 tn

Exemple d’évolution d’un mesurande m et de la réponse s correspondante


du capteur
5
s  F (m)

Théoriquement Numériquement

Lois physiques qui régissent le fonctionnement du


capteur

 Sa construction (géométrie, dimensions)


 Matériaux constituant le capteur
 Son environnement
 Mode d’emploi (Température -Alimentation)

6
Étalonnage
L’utilisation du capteur consiste à lire la valeur du signal électrique s lorsque est appliqué un
mesurande m inconnu. La courbe d’étalonnage permet alors d’en déduire m
Pour un ensemble de valeurs de m connues avec précision, on mesure les valeurs
correspondantes de s
s s

s2

si

s1

m1 m2 m mi m

Courbe d’étalonnage d’un capteur

Établissement, à partir de valeurs connues du mesurande m

Exploitation, à partir des valeurs mesurées de la réponse s du capteur


7
Chaîne de mesure
Généralement
Circuit d’amplification

s
Circuit d’adaptation

n’est pas directement


utilisable
Circuit de conversion
Circuit de linéarisation

Circuit de digitalisation

Lecture de s
8
Grandeurs d’influence

F(m) = fonction de:

•Température
• Humidité
•Bruit externe « circuits se trouvant à proximité »
• Bruit Interne « circuits formant le capteur »

9
Constitution d'un capteur

Pour des raisons de coût ou de facilité d’exploitation on peut être amené à utiliser
un capteur, non pas sensible au mesurande mais à l’un de ses effets.

corps d'épreuve : élément mécanique qui réagit sélectivement à la grandeur à mesurer.


Il transforme la grandeur à mesurer en une autre grandeur physique dite mesurable.
Transducteur : il traduit les réactions du corps d'épreuve en une grandeur électrique
constituant le signal de sortie.
Transmetteur : mise en forme, amplification, filtrage, mise à niveau du signal de sortie
pour sa transmission à distance. Il peut être incorporé ou non au capteur proprement dit.

Les corps d’épreuve sont très utilisés pour la mesure de grandeurs mécaniques
10
CAPTEUR

Capteur Actif Capteur Passif

Fonctionne en générateur Modélisé par une impédance

Conversion en énergie électrique

11
CAPTEURS PASSIFS
Ils ont besoin dans la plupart des cas d'apport d'énergie extérieur pour fonctionner

Le circuit dans lequel ils sont incorporés s’appelle conditionneur

Capteur Passif Impédances

Expression littérale :Impédances

Propriétés électriques des matériaux


Termes liés à la géométrie
, µ, 
Termes liés à ses dimensions

12
Thermistance

Constituée d'un matériau semi-conducteur. Sa résistance varie en fonction de la température.


Plus la température est élevée plus la thermistance sera précise.

CTN : Coefficient de température négatif

CTP : Coefficient de température positif


13
Les CTN sont des thermistances dont la résistance diminue de façon uniforme
avec la température.

Les CTP sont des thermistances dont la résistance augmente fortement


avec la température dans une plage de température limitée
(typiquement entre 0 et 100°C), mais diminue en dehors de cette zone.

14
Photorésistance

Une photorésistance est un composant électronique dont la résistivité varie (souvent une
diminution) en fonction de l'augmentation de lumière qui l'atteint.

Une photorésistance est composée d'un semi-conducteur à haute résistivité.


Si la lumière incidente est de fréquence suffisamment élevée, les photons absorbés par le semi-
conducteur donneront aux électrons liés assez d'énergie pour sauter dans la bande de conduction,
les électrons libres (avec leurs trous d'électron) ainsi produits abaissant la résistance de
l'ensemble.

15
Potentiomètre

Un potentiomètre est un type de résistance variable à trois bornes, dont une est reliée à un
curseur se déplaçant sur une piste résistante terminée par les deux autres bornes.
Ce système permet de recueillir sur la borne reliée au curseur, une tension en fonction de la
position du dit curseur et de la tension à laquelle est soumise la résistance.

Symbole Américain

Il existe l'équivalent sous forme de circuit intégré : c'est le potentiomètre numérique, dorénavant
très utilisé dans l'électronique analogique à commande numérique moderne.

16
Jauge d’extensométrie ou jauge de contrainte

la mesure des déformations.

L'extensométrie est également très utilisée pour la surveillance active des ouvrages d'art tels que
les ponts, les barrages ou les grands immeubles car elle permet d'anticiper leur vieillissement et
donc de planifier les opérations de maintenance indispensables à la sécurité.

17
CAPTEURS ACTIFS

Ils sont constitués de transducteur qui généralement n'ont pas besoin d'alimentation (exemple :
thermocouple, photodiode, capteur piézo-électrique…).

Ce sont des capteurs que l'on modélise par des générateurs.

Ainsi ils génèrent :


- soit un courant,
- soit une tension,
- soit une charge électrique

en fonction de l'intensité du phénomène physique mesuré

18
Les capteurs peuvent aussi faire l'objet d'une classification par type de sortie:

Capteurs analogiques

La sortie est une grandeur physique dont la valeur est proportionnelle à la grandeur physique
mesurée par le capteur. La sortie peut prendre une infinité de valeurs continues

Exemples:

1. capteur à jauge de contrainte


2. LVDT Linear Variable Differential Transformer (Capteur électrique passif
inductif de déplacements)
3. thermocouple

19
Capteurs numériques

La sortie est une séquence d'états logiques qui en se suivant, forment un nombre.
La sortie peut prendre une infinité de valeurs discrètes.

Le signal des capteurs numériques peut être du type :


- train d'impulsions, avec un nombre précis d'impulsions ou avec une fréquence précise
- code numérique binaire
- bus de terrain

Exemples: Capteurs de déplacement et


de position
•les capteurs incrémentaux
•les codeurs absolus

Les codeurs absolus sont destinés à des applications de contrôle de déplacement et de


positionnement d’un mobile par codage.

20
Capteurs logiques ou TOR

On trouve par exemple des capteurs de type TOR (tout ou rien) dans l'industrie
pour la détection de présence d'objets, ces capteurs ne renverront
que deux niveaux logiques :

0 = absence objet
1 = présence objet

21
Effet thérmoélectrique
(M1)
T1
(M2) e T1
0°C
(M1)

Effet thermoélectrique : Un circuit formé de deux conducteurs de nature chimique


différente, dont les jonctions sont à des températures T1 et T2, est le siège d'une force
électromotrice d'origine thermique e(T1,T2).

Les thermocouples
Feu
22
 : flux de rayonnement lumineux
Effet Pyroélectrique

V Cristaux : sulfate de


triglycine ont une
polarisation électrique
spontanée f(T)

Un capteur pyroélectrique est en fait un détecteur de mouvements de chaleur

Dans la vie quotidienne, on rencontre ce genre de capteurs dans les systèmes


d'alarme, les allumages automatiques de lampes de jardin,
les ouvertures de portes automatiques.

23
Effet Piézoélectrique
F

VF

Effet piézo-électrique : L'application d'une contrainte mécanique à certains matériaux


dits piézo-électriques (le quartz par exemple) entraîne l'apparition d'une déformation et
d'une même charge électrique de signe différent sur les faces opposées.

24
Effet d’Induction électromagnétique


e 

Application:

Mesure de la vitesse de déplacement

25
Effets Photoélectriques

i

R v 

Effet photo-électrique : La libération de charges électriques dans la matière sous


l'influence d'un rayonnement lumineux ou plus généralement d'une onde
électromagnétique.

Effet photovoltaïque : Des électrons et des


trous sont libérés au voisinage d'une
jonction PN illuminée, leur déplacement
modifie la tension à ses bornes.

26
L’effet photovoltaïque

Effet photovoltaïque est mis en œuvre dans les cellules photovoltaïques


Effet photovoltaïque : Des électrons et des trous sont libérés au voisinage d'une jonction
PN illuminée, leur déplacement modifie la tension à ses bornes.

27
X
Effet Hall
N

S I

vHX

se produit lorsqu'un conducteur ou un semi-conducteur traversé par un courant d'intensité i est


soumis à un champ magnétique B.
une différence de potentiel électrique V apparait entre les deux faces perpendiculaires a la
direction du courant et du champ magnétique
Un capteur a effet Hall peut servir à mesurer la distance entre un aimant et le détecteur, car plus
l'aimant est prés, plus l'intensité du champ magnétique augmente.

29
Mesurande Caractéristique électrique Types de matériaux
sensible utilisés
Température Résistivité Métaux:platine, nickel,
cuivre. Semi-conducteurs.
Très basse température Constante diélectrique Verres

Flux de rayonnement Résistivité Semi-conducteurs


optique
Résistivité Alliages de nickel, silicium
Déformation dopé.
Perméabilité magnétique Alliages ferromagnétiques.
Matériaux magnéto -
Position (aimant) Résistivité résistants:bismuth,
antimoniure d’indium

Résistivité Chlorure de lithium.


Humidité Constante diélectrique Alumine; polymères

Niveau Constante diélectrique Liquides isolants

30
Caractéristiques des capteurs

On caractérise un capteur selon plusieurs critères dont les plus courants sont :
la grandeur physique observée

• son étendue de mesure


• sa sensibilité
• sa précision
• sa linéarité
• son temps de réponse
• sa bande passante
• sa résolution
• son hystérésis

31
Résolution
La résolution est la plus petite variation du mesurande que le capteur est capable de déceler.

Hystérésis ou réversibilité
L'hystérésis caractérise l'aptitude du capteur à fournir la même indication lorsqu'on atteint une
même valeur du mesurande soit par variation croissante ou décroissante. L'hystérésis est la
différence maximale entre les deux grandeurs de sortie obtenues pour un même mesurande.
L'hystérésis est souvent donnée en % de l'étendue de mesure.

32
Un exemple d'hystérésis est la mesure de température par un capteur comportant une protection
en plastique comme les thermistances ou la Pt 100 surmoulée. Un échange thermique s'échange
entre le milieu extérieur, la protection et le capteur proprement dit qui provoque un phénomène
d'hystérésis. Si vous réalisez une étude en température de la pt100, vous obtiendrez des résultats
différents si vous réalisez une étude par température croissante puis par température décroissante

ÉTENDUE DE MESURE, PLEINE ECHELLE


L'étendue de mesure est la différence entre la limite supérieure et la limite inférieure de la
grandeur mesurable par un capteur. Lorsque le capteur fournit une valeur de la grandeur entre 0 et
le maximum, ce maximum est appelé « Pleine Echelle », sous-entendu « de mesure ». Cette
étendue de mesure est notée PE. Elle est toujours à l'intérieur du domaine de non-détérioration
qui est lui-même inférieur au seuil destruction.

33
Sensibilité
La sensibilité S, pour une valeur donnée de la mesurande détermine l'évolution de la grandeur de
sortie du capteur en fonction de la grandeur d'entrée.
d (sortie)
S= ---------------------------
d (mesurande)
Précision
Et enfin la précision aussi appelé exactitude est définie par l'écart en pourcentage que l’on peut
obtenir entre la valeur réelle et la valeur obtenue en sortie du capteur. La précision est souvent
donnée en pourcentage de l'étendue de mesure. Un capteur exact est à la fois juste et fidèle.

Linéarité
La linéarité est définie comme la déviation de la réponse d’un capteur par rapport à une ligne
droite.

Bande passante
La variation de sensibilité est caractérisée par la notion de bande passante. Elle est définie comme
l’intervalle de fréquence dans lequel la sensibilité ne varie pas au delà d’une limite en générale
fixé à -3db.

34
manomètre 0-600 bar

35
Tachymètre

Mesure la vitesse de déplacement d'un


objet en mouvement.

Débitmètre de 4 litres à 208 litres

Débitmètre de 1 litre à 56 litres

Thermocouple

36
Les Capteurs de Lumière (d’après MIH Valentin, LEROI Thomas et
MERTZ Steve)

La Photodiode

Diode qui lorsqu’elle est polarisée en inverse, produit un courant (IR) qui
augmente proportionnellement à l’intensité lumineuse.
→ Utilisé dans la fibre optique.
La Photorésistance :

Résistance dont la valeur varie (diminue en général) en fonction de l’intensité


lumineuse.
→ Utilisé notamment pour faire varier la lumière artificielle en fonction de la lumière
du jour.
Le Phototransistor :

transistor dont la base est sensible aux rayonnements lumineux. Il créé un courant
lorsque qu’il est éclairée sa sensibilité est entre 100 et 400 fois supérieure à celle d’une
photodiode mais le courant d’obscurité est aussi plus important. De plus la constante de
temps est plus importante (base plus épaisse) et donc la fréquence de coupure plus basse
que celle des photodiodes.
→ Utilisé dans les optocoupleurs.

Un optocoupleur est un composant ou un ensemble de composants qui permet le


transfert d'informations entre deux parties électroniques isolées l'une de l'autre d'un
point de vue électrique
La Capteur Photographique
Il convertit un signal rayonnement électromagnétique (UV, visible ou IR) en un signal
électrique analogique.
→ Utilisé dans les appareils photos afin de convertir une lumière en un signal qui sera
numérisé afin d’obtenir une image numérique.
Les Capteurs de Son (MAFIOLY Raphaël, VOURIOT
Florian et LURASCHI Yann)

Entendre la voix d’un ami, cela peut sembler banal. Pourtant ce n’est pas possible sur la lune.
En effet, le son est une onde, une vibration qui se propage dans un milieu matériel en
l’occurrence dans l’air. Ce sont les molécules qui en se serrant puis en s’espaçant permettent au
son de se propager. Sur la lune, il n’y a pas d’air donc pas de son. Le premier microphone a été
inventé le 4 mars 1877 par Emile Berliner, mais c’est Alexandre Graham Bell qui inventa le
premier microphone réellement utilisable.

Les trois types de micro


(électrodynamique) :
Le microphone dynamique à bobine mobile :
Une membrane vibre suivant les molécules d’air, cette membrane entraîne en vibration
une petite bobine de cuivre dans l’entrefer d’un aimant, ce qui produit une petite tension
induite aux bornes de la bobine qui sera ensuite exploitée pour le traitement. Ce type de
micro ne nécessite pas d’alimentation la tension image du son et produite directement
par la bobine.

Le Shure SM-58 est un microphone dynamique cardioïde unidirectionnel pour voix. Le


SM-58 est considéré comme le micro chant de référence pour la sonorisation live. Il est
robuste et bon marché.

Pression acoustique= 1Pa=94 dB SPL


Bande passante 50Hz à 15 000 Hz
Impédance 150ohm
Le microphone électrostatique à condensateur :
Cette technologie est une référence en matière de réponse transitoire.
Le microphone électrostatique à électret est un proche voisin du micro à condensateur
mais qui possède un composant à polarisation permanente.

Pression acoustique=140dB SPL


Bande passante 20Hz à 20 000Hz
Impédance 150ohm
Le microphone électrostatique magnétique

Il est utilisé principalement sur les guitares électriques, les basses les pianos électriques
ou encore les violons électriques, pour capter la vibration des cordes métalliques.
Le champ magnétique de l'aimant traverse notamment la bobine, laquelle est soumise
aux variations de ce champ induit par les cordes en mouvement – elles jouent le rôle
d'un diaphragme mobile qui fait varier la force contre-électromotrice parcourant la
bobine. Ces micros ne peuvent pas directement produire de tension en sorti il est
nécessaire de leur apporté une alimentation appeler alimentation fantôme.
Effet d'induction électromagnétique : La variation du flux d'induction magnétique dans
un circuit électrique induit une tension électrique (détection de passage d'un objet
métallique).