Vous êtes sur la page 1sur 19

CHAPITRE I Partie géologique

I-PRESENTATION DE LA REGION D’INAMENAS

I-1- SITUATION GEOGRAPHIQUE ET GEOLOGIQUE DE LA REGION D’IN


: AMENAS

La Région d’In-Aménas est située à 1600 Kms au sud-est d'Alger, à 820 Kms d'Ouargla
.et à 240 Kms au Nord-Nord-Est du chef lieu de la wilaya, Illizi
:Du point de vue coordonnées géographiques, la région d'In-Aménas est limitée
,Au Nord par la parallèle 28° 28' selon l'axe (d'Est en Ouest) Ouan-Taradjeli (Otl) -
.Taouratine (Trn), Irlalene (Irl), West-Ihansatene (Wih) et Tihigaline (Txa, Txb)
Au Sud par la parallèle 26° 30' selon l'alignement des petites structures, d'Est en Ouest: -
Amenaned (Amd), In-Teria (It), Tin-Mezoratine (Tmz), Assekaifaf (As), Tihigaline
.(Txh) et Le Couloir (Clr)
.A l'Est par la frontière Algéro-lybienne au niveau du méridien 10° -
.A l'Ouest par le méridien 8° passant par l'Erg ISSAOUANE -

Fig. 1 Carte de situation

FHC IE 02 1
CHAPITRE I Partie géologique

: I-2- HISTORIQUE D’EXPLORATION ET D’EXPLOITATION


Des nombreuses sociétés pétrolières étrangères ont opéré sur des permis
.de différentes tailles dans le cadre de la prospection
La C.R.E.P.S (CAMPAGNIE DE RECHERCHE ET D'EXPLORATION DU PETROLE
AU SAHARA) a eu la grande part dans la région, pour ce qui est de l'exploration et la
.totalité des gisements lors de l'exploitation
La recherche, dans le bassin d’Illizi a commencé en 1955 et a été encouragé par la
découverte par le forage du puits DL101 ou Edjeleh-101, en 1956 où jaillit pour la
première fois du pétrole dans le Sahara algérien. En 1956 et après la découverte du
champ d’Edjeleh fut le tour du champ de Tiguentourine par le forage de TG101 dont les
horizons producteurs sont : Le carbonifère (B11, D2, D4 et D6), le Dévonien (F2, F4 et
.F6) et le Cambro-Ordovicien (Unité IV en particulier)
: La CREPS a foré le puits ZR1, en 1957, qui donna de l’huile dans les horizons suivants
Carbonifère : (B4, D0, D2), Dévonien : (F2, F4) avec un gas-cap dans le réservoir F4 et
du gaz dans le
Cambro-Ordovicien et les autres champs tels que : La Reculée (1956), El-Adeb Larache
(1958), Ouan Taredert (1958), Dôme à Collenias (1958), Assekaifaf Sud (1958),
Assekaifaf Nord (1962), Tan Emellel découvert par EURAFREP en (1960), Tenere El
,Beugra (1960)
Gara (1962), Irlalène (1962), Ouest Ihansatene (1963), Hassi Farida (1963), Tihigaline
(1963)
La région dont le siège est à In-Aménas, a été scindée en plusieurs secteurs
:d'exploitation
.secteur Nord, secteur Est et secteur Ouest
.Ces secteurs sont eux-mêmes composés de gisements

A- Secteur Nord

FHC IE 02 2
CHAPITRE I Partie géologique
ZARZAITINE (en association avec la compagnie chinoise SINOPEC) + -
ZARZAITINE NORD EST + NORD IN AMENAS
: B- Secteur Est
EDJELEH -
: C- Secteur Ouest
TIGUENTOURINE -
EL ADEB LARACHE -
GARA -
LA RECULEE -
Ifeffane
ASSEKAIFAF (Nord et Sud) ; actuellement à l'arrêt (fermés depuis avril 1983) -
Trig Nord 
TAN EMELLEL -
DOME A COLLENIAS -
In­Amenas

Zarzaitine
OUAN TAREDERT -
:Non exploités
HASSI OUAN ABECH -
Gara
IrlaleneIFFEFANE TEHERT NORD -
IRLALENE + OUEST IHANSATENE - IN­AMENAS
HASSI FARIDA -
TIN ESSAMEID - La  Reculée
Tiguentourine
.TENERE EL BEUGRA -
Tihalatine
Arene

Hassi Farida Hassi Ouan A bechou


El Adeb Larache

Edjeleh

Asseikaifaf  Ouan Taredert

Tan Amellel

Tin Essameid
FHC Asseikaifaf Sud IE 02 3
Dome a Collineas
CHAPITRE I Partie géologique

Champs Pétroliers Région In Amenas

I-3- DESCRIPTION DU GISEMENT:

FHC IE 02 4
CHAPITRE I Partie géologique
Le gisement de TIGUENTOURINE a été découvert en Juin 1956 et mis en
production le 12 Avril 1962. Les horizons producteurs (ou anciens producteurs) d'huile,
d'importance très inégales sont au nombre de sept :
- Quatre dans le carbonifère : B11, D2, D4 et D6.
- Trois dans le dévonien : F2, F4 et F6.

Le carbonifère B11, sur lequel le seul puits perforé TG101 est fermé depuis Juin 1964.

Le carbonifère D6 qui a été perforé dans les puits suivants : TG37, TG102, TG103,
TG123 et TG130 est fermé depuis la fin de l'année 1969.

I-4-GEOLOGIE DE GISEMENT :

Le gisement de TIGUENTOURINE est situé dans le bassin D’ILLIZI qui est


géologiquement limité par les axes tassiliens de direction nord-sud a l’est les anticlinaux
de la frontière libyenne,le mole de TIHANBOUKA et de TAHTGROUNA.
A l’ouest les anticlinaux de l’ouest Saméne, de horst anticlinal Essaoui méllene au sud
par les massifs du hoggar, au nord il est séparé de la dépression de GHADAMAS par le
mole d’ahrar

Plus exactement la structure de TIGUENTOURINE est située septentrionale du


bassin,sur le bourellet Tiguentourine la reculée le long du trend fadnoun constitué par
ASSEKAIFAF,LABED-LARACH et les deux structures précitée, ce bourellet est situé
dans les régions du affleurements du carbonifère.

L’accident du Fadnoun s’étend sur 60 Km entre le Hoggar et la structure de


Tiguentourine- la reculée.

FHC IE 02 5
CHAPITRE I Partie géologique
Le trend de Fadnoun, correspond a une ligne de structure majeur dans le socle bien connu
sur le Hoggar, le caractère structural sera étudier dans le chapitre structural.
On peut noter par ailleurs que la discordance hercynienne apparaît en surface
entre Tiguentourine et la Reculée.

I-5 -STRUCTURE DU GISEMENT :

Le gisement de TGUENTOURINE est un anticlinal de dimensions 15 x 7 Kms


environ à l'isobathe – 600 m et de direction nord – nord-est – sud –sud-ouest de pendage
du flanc est relativement accentué de 6 à 8° d'où une dénivellation structurale de 100 m
sur une distance de 1400 m. De nombreuses failles viennent compliquer la structure et
individualiser les blocs. La faille majeure F0 limite ce gisement à l'est, elle est orientée
nord-est – sud-ouest avec allant de 100 à 120 m approximativement. Une autre, moins
importante, F1 coupe la zone axiale avec un rejet de 30 à 35 m et s’atténue vers le sud au
niveau de la structure. Le plan de faille est incliné vers l'est. La faille F2 prend le relais de
celle-ci au sud avec la même inclinaison et un rejet de 15 m. Les failles F1et F9 à l'ouest
d'un rejet de 10 m confèrent à la structure une forme de Horst.
Un autre réseau de faille secondaire compartimente les blocs et provoque des
anomalies dans les répartitions des fluides et des pressions. Celles-ci ont une orientation
est nord est – ouest sud ouest : F3, F4, F5, F6, F7 et F8 et de rejet respectivement : 7, 10,
8, 7, 10 et 30 à 35 m. Certaines d'entre elles ont été rencontrées dans les sondage.

I-6- APERCU STRATIGRAPHIQUE :


La coupe type de la zone étudiée correspond à celle des affleurements du SAHARA du
sud-est établie par SONATRACH
.La série géologique traversée par le sondage de la base vers le haut

- Les termes stratigraphiques rencontrés de haut en bas et les réservoir représentés sont donnés
comme suit :

FHC IE 02 6
CHAPITRE I Partie géologique
Termes Réservoir cote d’entrée (m) Cote de sortie en
stratigraphiques (m)
série de
Tiguentourine
(0 à 67m) B11 567 586
B12 606 638
D0 718 775
D2sup 785 800
carbonifère D2inf 822 8841,5
(67 à 1075m) D4 864 874
D6 886 991
F2 1075 1115
F4 1267 1311,5
dévonien F6 1350 1427
(1075 à 1427)
1427 1851
gothandien 1851 1906
cambro-ordovicien

CAMBRO-ORDOVICIEN
Reposant sur un socle constitué de roches éruptives et métamorphiques, il est
: découpé en deux unités

: UNITE IV 2/1

D’épaisseur très variable, compact et d’argile noire gréseuse indurée. Tout à fait au bas,
on a souvent un complomerat polygénique ferrugineux reposant sur le socle

: UNITE IV 3
D’épaisseur variable entre 0 et 40 m, son extension est imprévisible elle est composé -
de grès siliceux et argileux souvent compact,et de rares passées d’argile noire gréseuse,
indurée, elle présente des caractéristiques petro physiques moyennes par rapport aux
.faibles porosités et permutabilités niveaux inférieurs

SILURIEN

Argile noire schisteuse micacée à quelques lits de grès fin calcareux micacé épaisseur
.de l’ordre de 400 m

RESERVOIR CARBONIFERE :
Epais de plu de 700m, il est forme d’ensembles argileux noires alternat des niveaux
gres argileux et gréseux correspondant aux différents niveaux B0àB12 et D0 à d8
Le carbonifère est composé des étages suivants :

FHC IE 02 7
CHAPITRE I Partie géologique

 WESTPHALIEN
Epais de 150m, c’est une seriez maron-calcaire avec des calcaires divers parfois gréseux
et de marnes bariolés.

 STEPHANO-AUTUNIEN
Où série de Tiguentourine, d’épaisseur irrégulière de 0 à 250m, elle est formée
d’argile rouge, bariolée, avec de rares passages marneux
 NAMURIEN-WESTPHALIEN
Marnes bariolé avec intercalation de calcaire à patine fine grés ou beige parfois blanc
gréseux et marnes, son épaisseur atteint 240m au nord de champ vers la reculée affleure
la série de Zarzaitine avec des grés sableux

LES RESERVES B : Ils forment un ensemble de réservoirs grés argileux ; leur


caractères pétro physique sont très variables dans l’ensemble du champ. On distingue les
réservoirs suivent B0, B2, B4, B6, B8, B10, B11 et B12 qui sont généralement aquifère
ou secs
La réserve B11 est imprégné de gaz et d’huile à TG101 et montre un caractère
lenticulaire, ses caractéristiques pétrophysiques sont très mauvaises.

Au dessus de ces réservoirs ‘’B’’, on trouve de bas en haut une série de couches
argilo calcaire et une série de couches formées de calcaires qui sont surmontées par un
banc argileux peu épais et discontinu affleurant à la surface de TIGUENTOURINE.
les réserves D : on distingue cinq réserves D0, D2, D4, D6 et D8 le réserve D0 est
entièrement à gaz dans l’ensemble de la structure de TIGUENTOURINE. les réserves
D2,D4 et D6 sont à gaz-cap, le réservoir D6 présente un faciès très hétérogène et
comporte un gaz-cap limite au sud et deux zones restreintes à gaz dans la partie nord.

RESEVOIR DEVONIEN :

Se présente sous la forme de grès poreux et perméables intercales de bancs argileux,


ce réservoir est formé de grès à macro pores d’épaisseur totale moyenne de l’ordre de 20
à 25m.

FHC IE 02 8
CHAPITRE I Partie géologique
Il forme un ensemble gréseux argileux, on distingue trois niveaux F2, F4 et F6. les
réservoirs F2 et F6 ont un gaz-cap réduit situé dans la partie sud de gisement, alors que
la F4 a un vaste gaz-cap recouvrant l’ensemble de la structure.
-Il est divise en 6 zones A, B, C, D, et F, le découpage du réservoir est résumé comme
suite :

*Banc A : 1084,5 à 1090m


Argilo gréseux a colites ferrugineuses

 Banc B : 1090 à 1101m.


Argilo gréseux a tubulures (30%grès)

* Banc C : 1101 à 1105 ,5m


Grès Argileux à 70%grès

* Banc D : 1105à1110m
Argilo ferrugineux

*Banc E : 1110 à 1117m


Grès ou grés ferrugineux fissuré

* Banc F : 1117 à 1124,5m


Argilo gréseux
De ces 6 zones seules les bancs de grès C, E et F présentent des propriétés de réservoir.

RESERVOIR ORDOVICIEN :

L’ordovicien et le dévonien sont séparés par les argiles de GOTHLANDIEN ayant


une puissance de 400m environ de réservoir ordovicien est situé à une profondeur

FHC IE 02 9
CHAPITRE I Partie géologique
moyenne de 2000m, formé de gris parfois fortement calcaire, poreux et perméable,
renfermant du gaz dans toue la structure de TIGUENTOURINE.

I-7-ETUDE DES RESERVOIRES DE LA STRUCTEURE DE TIGUENTOURINE :


Sur la structure de TIGUENTOURINE on a plusieurs réservoirs qui renferment des
hydrocarbures :

A-LE RESERVOIR D2 DU CARBONIFERE


Comprend deux ensembles distincts séparer par une vingtaine de mètres d’argile

-D2 supérieure épaisseur d’environ 20m de grés argileux, le réservoir gréseux n’est
développé que dans le centre de la structure et il est entièrement imprégné de gaz
-D2 inférieur comprend 3 zones productrices A, B, C séparé par deux bancs d’argile.

B- LE RESERVOIR D4 DU CARBONIFERE
Le réservoir est constitué par un banc de grés faiblement argileux de 10 mètres
d’épaisseur environ.

C-LE RESERVOIR D6 DU CARBONIFERE

Le réservoir est constitué par un banc de grés dont l’épaisseur moyenne est d’environ
6m, les qualités de réservoir de la base du banc de grés sont mauvaises dans de nombreux
puits ou le faciès devient plus argileux

D- LE RESERVOIR F2 DU DEVONIEN

Il est constitué de grés argileux, rencontrés à une profondeur moyenne de 1032m ce


réservoir est devisé en 5 bancs A, B, C, D et EF qui sont raisonnablement corrélables
dans l’ensemble du champ la totalité de production provient des bancs C et EF.

E- LE RESERVOIR F4 DU DEVONIEN

FHC IE 02 10
CHAPITRE I Partie géologique
Le réservoir F4 peut être devisé en deux ensembles :
- Ensemble supérieur, constitué par des bancs de grés siliceux et des bancs de grés
argileux
- Ensemble inférieur, constitué de grés très grossiers à moyen de plusieurs mètres
d’épaisseurs séparées par des intercalations argileuses.

F- LE RESERVOIR F6 DU DEVONIEN

Ce réservoir se présente sous la forme de grés poreux et perméable intercales de bans


argileux, ce réservoir est forme suivent la dénomination CREPS, de grés à macro pores
corrélable dans les 11 puits forés sur la structure.

G- LE RESERVOIR ORDOVICIEN :

Les grés de l’ordovicien situé à une profondeur moyenne d’environ 2000 m,


renferment du gaz dont la teneur de gazoline est inférieure à 100 g/m3.

I-7-1-CARACTERISTIQUES PETROPHYSIQUES DU GISEMENT

Les caractéristiques petro physiques de différents réservoirs sont mentionnées


sur le tableau suivant :

réservoir H moyenne h h utile Ф K Swi


(m) moyenne (m) (%) (md) (%)
(m)

D2 750 1,5 à 8 1,5 à 4,5 25 129 40


D4 800 10 3à 5 23,8 60 42
D6 820 6 à 7,2 3,5 18,5 180 31,5
F2 1050 17 à 36 7à 15 17 90 à 200 15

FHC IE 02 11
CHAPITRE I Partie géologique
F4 1250 40 11,75 21 n .e 38

F6 1300 20 6 16 350 31

Où :

H moyenne : profondeur moyenne du réservoir


h moyenne : épaisseur moyenne de la couche .
hu : épaisseur nette de grés.
Φ : porosité moyenne.
Swi : saturation moyenne en eau.

I-7-2-ETAT DE DEVOLEOPEMENT DU CHAMP DE TGUENTOURINE

Le gisement de TIGUENTOURINE a été découvert en juin 1956 est sa mis en


exploitation a débuté en avril 1962.

Le champ de Tiguentourine produit à partir réservoirs carbonifères (B11, D2, D4,


et D6), des réservoirs dévonien (F2, F4 et F6) et des réservoirs cambro-ordovicien.
Les carbonifères B11 et D6 sont fermés respectivement depuis juin 1964 et février 1970.
Tous les puits de ces niveaux ont été arrêtés suite à la chute de pression de ces réservoirs.
L’exploitation du cambro ordovicien a commencé le 29/12/1980 avec le démarrage du
puits TG2 producteur de gaz pour le gaz-lift des puits TG6, TG118.

I-7-3-RESERVES :

Les réserves ont été évaluées par un critère de perméabilité de 10 md sauf le


réservoir F2 dont l’estimation a été par bilan matière :

Réserves en place Réserves récupérables


RESERVOIR 10 m3 10T 10 T st % RPL
st
D2 3,5 2,8 0,6804 24,3
FHC IE 02 12
CHAPITRE I Partie géologique
D4 4,65 3,7 0,74 20,0
D6 2,25 1,8 2,80 15,5
F2 20,0 16,0 2,97 18,5
F4 11,1 8,9 2,738 21,5
F6 5,6 4,5 0,76 16,9
TOTALE 47,1 37,7 8,1684 22

I-8- REGIMES DE DRAINAGE :

- D2 : Expansion du gaz dissous avec une activité faible du gaz-cap


- D4 : Expansion de gaz dissous, gaz-cap drive et water drive
- D6 : Expansion de gaz dissous.
- F2 : Expansion du gaz dissous semble le mécanisme de drainage prépondérant.
Aucune action de l’aquifère n’a été mise en évidence ce qui est en accord avec le faible
pourcentage d’eau lié à la production.
- F4 : activité très importante du gaz-cap mise en évidence par le GOR très élevé et
une activité moins importante de l’aquifère vu le niveau relativement faible des entrées
d’eau.
- F6 : l’expansion du gaz-cap faiblement aidé par l’action de l’aquifère.

I-9- CHOIX DU RESERVOIR F2 POUR L’INJECTION

Le réservoir F2 choisis pour l’injection vu ses critères suivants :

- les réserves d’huile en place estimées pour le F2 sont les plus importantes en
comparaison avec les réseroirs.

- Les caractéristiques pétro physiques sont favorables


- L’aquifère est inactif, son rôle semble dans tous les cas être négligeable.
- Le taux des réserves récupérables est faible.
- L'évolution des paramètres est comme suit : le GOR passe de 101 m3/m3 en 1962 à
620 m3/m3 en 1980, le pourcentage d'eau augmente plus ou moins régulier ces deux
paramètres s'accompagnent avec le déclin de la pression statique (116,5Kg Kg/cm2 en
1962 à 68,5 Kg/cm2 en1980), donc, pour avoir un coefficient de récupération plus élevé
on a intérêt de maintenir la pression de cette couche.
FHC IE 02 13
CHAPITRE I Partie géologique

I-10- CARASTERISTIQUES DU RESERVOIR DEVONIEN F2 :

I-10-1- CARASTERISTIQUES GEOLOGIQUES DU RESERVOIR :

Le réservoir dévonien F2 est constitué de grés argileux rencontrés à une


profondeur moyenne de 1050 m soit 600m/nm.
Le découpage du réservoir en six zones a été présenté dans le rapport de la
C.R.E.P.S.
Le log type du puits TG10 est donné sur la figure 1 ; il schématise la coupe du réservoir
qui peut être résumée comme suite :

C O T E (m) CARASTERISTIQUES LITHOLOGIQUES DU


ZONE
NIVEAU
A 1084,5 à 1090 argilo - gréseux lithologiques du niveau
B 1090 à 1101 argilo – gréseux à tubulures (30 % de grés)
C 1101 à 1105,5 grés argileux à 70 % de grés.
D 1105,5 à 1110 argileux- ferrugineux.
E 1110 à 1117 grés ou grés ferrugineux fissuré
F 1117 à1124,5 argilo gréseux

De ces six zones, seuls les bancs de gré C, E et F présentent des propriétés du
réservoir, toutefois il convient de signaler que la zone a été perforée et exploitée dans le
puits TG 123 et TG124.

Du fait de l'absence d'une séparation argileuse importante et continue entre les


bancs E et F, on considère ces deux zones comme un seul réservoir E+F.
Les variations de faciès sont importantes et l'absence de grés poreux et perméables
dans de nombreux puits de la région médiane du champ à conduit à considérer la division
du réservoir F2 en un secteur nord et un secteur sud.

SECTEUR NORD :

FHC IE 02 14
CHAPITRE I Partie géologique
Dans ce secteur du réservoir, tous les puits du F2 sont complétés soit dans la zone C,
soit dans la zone E-F, à l'aide des données de pression et de production, il a été possible
de séparer le secteur nord en deux parties correspondantes respectivement aux zones C et
E-F, le mécanisme de drainage dans ce secteur est essentiellement celui de l'expansion de
l'huile et de gaz dissous.

SECTEUR SUD :
Contrairement aux puits du secteur nord qui étaient complétés soit dans la zone C soit
dans la zone E-F, plusieurs puits du secteur sud a été complétés simultanément dans les
zones C et E-F. Du point de vue production, il est difficile de distinguer les diverses
zones dans les puits. Dans cette partie, le mécanisme de drainage résulte de la
combinaison de l'expansion de l'huile, de gaz dissous et de l'expansion du gaz continu
dans un gaz-cap de faible importance.

Le réservoir a deux failles principales de direction nord est – sud ouest, des
failles secondaires existent sur les flancs est et ouest de la structure (voir fig. 2).
Les limites du réservoir ont été établies par les niveaux de contact eau – huile,
les barrières de perméabilité et les failles.

I-10-2- CARASTERISTIQUES DU RESERVOIR ET DES FLUIDES :

Dans le secteur sud, la côte du contact gaz- huile a été précisée au puits TG 32 à –
547 m/nm.

Le secteur nord par sa position structurale ne présente pas de gas-cap, dans ce


secteur l'huile est prouvé au dessous de la côte structurale – 601 m/NM, la côte la plus
élevée à laquelle l'huile avait été rencontré était – 608 m/NM.

La côte du contact huile-eau est affirmée à la côte – 643 m/nm.

FHC IE 02 15
CHAPITRE I Partie géologique
1- CARACTERISTIQUES DE LA COUCHE :

Epaisseur totale Epaisseur Porosité Perméabilité


(m) utile moyenne moyenne (md)
(m) (%)
zone C 4 0,5 à 2 18,4 200
zone 14 1 0 5 17 90
EF
zone C 20 à 36 2,9 17 200
zone 20 à 36 1. 17 90
EF

-La saturation moyenne en eau est 15 %, elle a été établie d'après l'analyse
d'échantillons de carottes pour l'ensemble du réservoir F2, zone C et EF.

2- CARACTERISTIQUES DES FLUIDES :

 Huile :

Pression initiale du réservoir est égale à la pression de saturation qui est égale à
116,5 Kg/cm2.
Facteur de volume initial = 1,3384 m3 fond/m3 st.
Viscosité de fond à l'origine = 0,465 CP0.
Densité de stockage = 0,801
Rapport gaz-huile de dissolution de dissolution = 101,7 m3 st / m3 st.

 Gaz :
Viscosité de fond à l'origine = 0,01492 CP0.
Facteur volumétrique initial = 0,09 m3 fond / m3 st.

 Eau :
La salinité moyenne est de 160 g/l.

I-13- MECANISMES DE DRAINAGE :

FHC IE 02 16
CHAPITRE I Partie géologique
L'expansion de gaz dissous est le mécanisme de drainage le plus important aidé par
une faible action gaz-cap dans le secteur sud et une faible action de l'aquifère dans le
secteur nord.

FHC IE 02 17
CHAPITRE I Partie géologique

FHC IE 02 18
CHAPITRE I Partie géologique

FHC IE 02 19