Vous êtes sur la page 1sur 10

ФРАНЦУЗЬКА МОВА

I.Питання з теорії мови


Les voies de l’enrichissement du vocabulaire du français moderne. Changement du sens et
développement des significations nouvelles en tant qu’une source importante de
l’enrichissement du lexique. Facteurs externes et internes de l’évolution sémantique des mots.
Polysémie et monosémie. Polysémie comme un résultat du développement sémantique du
mot et comme une source de l’homonymie de sens.
Métaphore et métonymie comme deux espèces essentielles du transfert du sens. Transfert
total et partiel.
Dérivation. Mots – racines, mots dérivés et composés. Principaux procédés de dérivation.
Procédés productifs et improductifs. Changements historiques de la structure du mot.
Dérivation suffixale, ses sphères principales. Suffixation chez différentes parties du
discours. Suffixes antonymiques et homonymiques. Préfixation comme un procédé de la
dérivation chez les verbes. Dérivation parasynthétique, ses traits spécifiques. Dérivation
régressive, sa productivité en français familier. Autres moyens de dérivation.
Composition des mots. Mots composés et groupes des mots. Espèces des mots composés.
Conversion en tant que le procédé sémantico – morphologique de dérivation. Sa
productivité en français moderne et contemporain. Substantivation, adjectivation et
adverbialisation des différentes classes de mots. Apocope et aphérèse. Formation des sigles.
Rendement stylistique des mots abrégés et des sigles.
Emprunts aux langues étrangères, leur place dans le système lexical français. Espèces
d’emprunt. Emprunts aux langues classiques, orientales, romanes, germaniques et slaves.
Adaptation des emprunts. Doublets étymologiques. Lexique international dans la langue
française. Purisme lexical. Phénomène du franglais.
Phénomène de la néologie. Les facteurs de l’apparition des néologismes. Néologie
individuelle et linguistique. Mots nouveaux et significations nouvelles.
Eléments archaïques du lexique français. Mots historiques et mots archaïques proprement
dits.
Antonymie. Espèces d’oppositions antonymiques. Antonymie partielle. Homonymie.
Classement des homonymes (homonymes lexicaux et grammaticaux, partiels et totaux).
Sources de l’homonymie.
Définition de la synonymie. Synonymie partielle, idéographique et stylistique. Sources de
la synonymie.
Objet d’étude de la phonétique et de la phonologie. Liens de la phonétique et de la
phonologie avec l’autres branches de la linguistique.
Théorie du phonème. Phonème et ses variantes. Rapports des phonèmes. Principes de leur
identification.
Système phonématique du français moderne. Traits spécifiques du vocalisme français.
Durée des voyelles.
Les aspects de la phonétique. Les méthodes de l’analyse en phonétique. Situation linguistique
en France. Politique linguistique du gouvernement français. Langues des minorités ethniques
en France. Dialectes et patois, régiolectes et sociolectes. Le français familier et populaire,
l’argot, les jargons. Langues créoles.
Le français en dehors de la France. L’état et les fonctions du français dans différents pays
francophones. Le français en Europe (Belgique, Suisse). Le français en Amérique du Nord
(Canada, Louisiane). Les variantes du français en Afrique (Afrique du Nord, Afrique
Centrale et Occidentale). Les variantes nationales et territoriales du français en tant que
langue non homogène au point de vue géographique.
Courant classiciste dans la peinture française (XVII – XVIII s.s.). Principes essentiels: le
gout de l’ordre, l’unité du lieu, du temps et de l’action. Principaux sujets (mythologie,
histoire). Nicolas Poussin – fondateur du courant. Néoclassicisme du XVIII siècle. J. – L.
David comme fondateur de cette école.
L’impressionisme dans la peinture française (fin XIX – début du XX siècle). Principes
essentiels: peinture en plein air, jeux de la lumière et de l’ombre, nouvelle technique des
couleurs, grande attention à la beauté, à l’expression de la joie de vivre. Sens du terme
“impressionisme”. E. Manet, C. Monet, C. Pissarro, E. Dedas, A. Sisley, A. Renoir, P.
Sézanne, P. Gauguin. Les plus grands musées de l’art en France.
II.Питання з історії франкомовних літератур
Renaissance: François Rabelais, Michel Montaigne.
Caractéristique générale de l’époque de la Renaissance française. Epanouissement des
idées humanistes.
François Rabelais et son roman satyrique « Gargantua et Pantagruel » Création du roman, sa
structure, sources folkloriques, personnages principaux. Thèmes dominants: l'éducation, la
religion, la guerre, l'utopie. Style burlesque et satyrique. Portée historique de l’œuvre de F.
Rabelais.
Michel Montaigne et sa place dans la culture de la Renaissance. Son œuvre “ Les Essais”:
structure, sources littéraires antiques, style. Thèmes dominants: soi-même, la vie et la mort,
l’éducation, la nature. Portée historique de l’œuvre et des idées de M. Montaigne.
Renaissance: Poésie de la Pleїade. Pierre de Ronsard, Joachim Du Belly. Caractéristique
générale du groupe de la Pléiade.
Sa poésie lyrique: recueils et poèmes principaux, formes poétiques, style. Thèmes
dominants: l'amour, la nature, le temps, la poésie.
Joachim Du Belly en tant que poète et théoricien de la Pléiade, “ Défense et illustration de
la langue française” le manifeste littéraire de la Pléiade. Sa poésie lyrique: formes poétiques,
style. Thèmes dominants: l’exil, le désenchantement.
Portée historique de la poésie de la Pléiade.
Classicisme: Pierre Corneille, Jean Racine en tant que fondateurs de la tragédie classique
du XVII siècle.
Caractéristique générale du classicisme comme courant littéraire et esthétique.
Pierre Corneille et son chef–d’œuvre dramatique “Le Cid”: sources de l’inspiration,
personnages principaux, résumé de l’action. Thèmes dominants: la vengeance, l’amour et le
devoir, la gloire. Accueil de la pièce par le public et par l’Académie française.
Jean Racine et ses tragédies. “ Phèdre”: sources de l’inspiration, personnages principaux,
résumé de l’action, style. Thèmes dominants : la passion, la fatalité, la fante.
Portée historique des tragédies de P. Corneille et de J. Racine dans la fondation du théâtre
national français.
Classicisme: Molière en tant que fondateur de la comédie française et du théâtre national
français.
Caractéristique générale de la grandeur et de la richesse de l’œuvre de Molière. Analyse
d’une de ses pièces (“ Tartuffe”, “Don Juan”, “Le Bourgeois gentilhomme”): sources de
l’inspiration, personnages principaux, résumé de l’action, style. Thèmes dominants. Portée
historique de l’œuvre de Molière en France et dans le monde.
Siècle des Lumières: Voltaire, Denis Diderot, Jean-Jacques Rousseau. Caractéristique
générale de l'époque des philosophes du XVIII s. Portée
historique de l'œuvre de Voltaire . Analyse de la nouvelle "Candide ou de l'Optimisme".
Diderot et les Encyclopédistes . Caractéristique de la nouvelle "La Religieuse" et du roman
satyrique "Le Neveu de Rameau".
Portée historique de l'œuvre de J.-J. Rousseau, écrivain, philosophe, pédagogue. Analyse
du roman " La Nouvelle Héloïse". Sources de l'inspiration, personnages principaux, résumé
de l'action, style. Thèmes dominants: la nature, l'amour, l'inégalité sociale.
Portée sociale et politique des comédies de Beaumarchais.
Etapes de l'œuvre de Beaumarchais. Caractéristique de ses comédies "Le Barbier de
Séville", et " La Folle Journée ou Le Mariage de Figaro". Evolution du personnage principal
– Figaro. Thèmes dominants: l'amour, le mariage, l'argent, la calomnie, maître et valet.
Beaumarchais en tant que continuateur de la tradition de Molière dans le développement du
théâtre français national.
Romantisme: François–Renéde Chateaubriand
Formation du romantisme français à la fin du XVIII siècle et au début du XIX siècle.
Etapes de l'œuvre de R. Chateaubriand. Caractéristique de ses romans "René" et "Atala".
Nouvelles tendances poétiques de ses œuvres: héros romantique , thèmes dominants, idées
religieuses, pureté du style, couleur locale.
Romantisme: Victor Hugo
Etapes de l'œuvre de V. Hugo. Drames: leur contenu antimonarchique, leur rôle dans le
développement du romantisme révolutionnaire. "Préface du drame "Cromwell" (1827) en tant
que manifeste de l'école romantique. Critique sociale dans les drames "Hernani" (1830), "Ruy
Blas" (1838) et d'autres. Héritage poétique de Victor Hugo. La souffrance du peuple, un des
thèmes dominants du recueil poétique "Les Contemplations" (1856).
Caractéristique des romans "Notre-Dame de Paris", les "Misérables": thèmes dominants,
personnages, résumé de l'action, style. Portée historique de l'œuvre de V. Hugo. Victor Hugo,
le grand maître du style qui sait créer de vastes fresques dans ses romans. Portée historique de
l'œuvre de V. Hugo.
Réalisme de la première moitié du XIX siècle. Honoré de Balzac.
Honoré de Balzac (1799-1850), grand maître du roman réaliste du XIX siècle, un des
fondateurs du nouveau courant littéraire. Création de "La Comédie Humaine", cycle de
romans de Balzac, immense tableau de l'histoire; la critique et l'analyse de la société de son
temps. Le pouvoir tout-puissant de l'argent, un des thèmes dominants de l'œuvre de l'écrivain.
Caractéristique générale de ses chef-d'œuvres "Gobseck" (1830), "Eugénie Grandet" (1833),
"Le Père Goriot" (1835), "Les Illusions perdues"(1837-1843).
Portée historique de l'œuvre d'Honoré de Balzac. Réalisme de la première moitié du XIX
siècle. Stendhal.
L'œuvre de Stendhal (1783-1842)(Henri Beyle), un des sommets du réalisme critique du
XIX siècle. Principes esthétiques de Stendhal exprimés dans le traité "Racine et Shakespeare"
(1825). Son idée du roman– miroir. Caractéristique du roman " Le Rouge et le Noir,
Chronique de 1830" (1831): sources d'inspiration, personnages principaux, résumé de l'action
. Thèmes dominants: l'amour, l'ambition, Paris et la province, la politique. Esprit
démocratique, spontané de la prose de Stendhal, son lien avec la littérature de XIX siècle.
Diversité de la prose du XIX siècle: Prospère Mérimée, Alexandre Dumas. Prospère
Mérimée,(1803-1870),sa place dans la littérature française, son role dans le devéloppement
du réalisme critique. Ses oeuvres historiques: "La
Jacquerie" (1828), "La Chronique du règne de Charles IX" (1829).
P. Mérimée, le grand maître de la nouvelle réaliste. "Carmen" (1845), un chef-d'œuvre de
P. Mérimée: sources d'inspiration, composition, style, personnages principaux, résumé de
l'action. Carmen, l'incarnation d'une femme fatale. Autres nouvelles de l'écrivain. P. Mérimée
en tant que traducteur de la littérature russe. Son intérêt pour l'histoire des cosaques
ukrainiens.
Romans historiques d'Alexandre Dumas (1802-1870).Caractéristique générale de son
roman "Les Trois Mousquetaires" (1844): sources d'inspiration, époque de l'action, style.
Thèmes dominants: l'aventure, l'amour, la politique, les hèros chevaliers. Succès des romans
d'Alexandre Dumas "Vingt ans après" (1845), "Le Vicomte de Bragelonne"(1846-1850)et
d'autres chez le lecteur de nos jours.
Réalisme de la de la deuxieme moitié du XIX siècle: Gustave Flaubert et Guy de
Maupassant.
Trois caractéristiques de la prose de Gustave Flaubert (1821-1880).Précision et objectivité du
style. Analyse du roman "Madame Bovary" (1858): sources de l'inspiration, personnages
principaux, résumé de l'action. Condamnation de la bêtise, de l'esprit petit bourgeois, du
"bovarysme" dans le roman. Caractéristique générale d'autres romans: "Salammbô" (1869),
"L'éducation sentimentale. Histoire d'un jeune homme" (1869).
Principes esthétiques de Guy de Maupassant (1850-1893).Maupassant et le naturalisme,
Maupassant, auteur de trois cents nouvelles dont "Boule-de-Suif" (1880), "Le Papa de
Simon" (1881), "La Rampailleuse" (1882), "Le Père Milon" (1883), "Clair de Lune" (1884),
"Horla" (1887) et d'autres . Thèmes dominants: le patriotisme, la femme et l'amour, la fine
satyre de la morale de la société.
Critique sociale dans les romans de Maupassant "Une vie" (1883) et "Bel-Ami"(1885).
Romans de Guy de Maupassant, nouvelle phase dans la prose française. Sobriété,
expressivité, limpidité de son style extraordinaire. Maupassant comme critique littéraire, ses
articles sur les écrivains russes.
Poésie française de la fin du XIX siècle. Symbolisme. (Charles Beaudelaire, Paul Verlaine,
Arthur Rimbaud. Stéphane Mallarmé). Ecole du "Parnasse". Charles Leconte de Lisle (1818-
1894)et autres poètes parnassiens.
Charles Baudelaire (1821-1867), précurseur du symbolisme. Recueil de poésies "Les
Fleurs du Mal" (1857), scandaleux pour l'époque, moderne par ses thèmes, révolutionnaire
par son art poétique, musical par sa stylistique. Poème "L'Albatros".
Paul Verlaine (1844-1896).Caractère extraordinaire de sa poésie: primauté du son sur les
mots, impressionisme, richesse des métaphores. "Romances sans paroles" (1874), Sagesse"
(1880).
Poème "L'Art poétique", manifeste du symbolisme. Poème "Il pleure dans mon cœur", "Le
ciel est par-dessus le toit".
Arthur Rimbaud (1854-1891), poète audacieux, novateur. Recueil "Poésies"(1870-1871).
Stéphane Mallarmé (1842-1898), chef de l'école symboliste. Recueil "Poésies" publié
partiellement à partir de 1862 incarnation de la fantaisie, de la verve, de l'imagination. Poème
"Le Cygne".
Influence décisive de Baudelaire, Verlaine, Rimbaud, sur toute la poésie française
moderne.
Naturalisme dans la littérature française. Emile Zola.
Caractéristique générale des principes naturalistes dans la littérature française.
Emile Zola (1840-1902), chef théorique du naturalisme français. Polémique autour du
nouveau courant "Les Rougon-Macquart, histoire naturelle et sociale d'une famille sous le
Second Empire", cycle de romans donnant une vaste fresque sociale d'une grandeur épique.
Caractéristique générale d'un des romans "Thérèse Raquin", "La Fortune des Rougons",
"L'Assomoir", " Au Bonheur des Dames", "Germinal".
L'influence d'Emile Zola sur les grands écrivains réalistes du XX siècle.

Réalisme du XX siècle. Anatole France. Romain Rolland.

Caractéristique générale du réalisme du XX siècle, son évolution. Tendances philosophiques,


psychologiques, satyriques.
Richesse et diversité de l'œuvre d'Anatole France,(1844-1924),(Anatole François Thibault).
Particularités de son style. Ses œuvres les plus connues: roman "Le Crime de Sylvestre
Bonnard" (1881), conte philosophique "L'Ile des Pingouins" (1908).

Romain Rolland (1866-1944), grand humaniste de son temps. Nouvelles tendances dans son
œuvre dramatique et romanesque, problèmes de genre. Problèmes de l'art, du caractère fort et
héroïque dans le roman-fleuve "Jean Christophe"(1904-1912).Sources historiques et
populaires du roman "Colas Breugnon" (1914). Romain Rolland et la littérature russe.

Nouvelles tendances dans la poésie et la prose du XX siècle. Modernisme. Impressionisme.


Surréalisme. Guillaume Apollinaire. Louis Aragon. Marcel Proust.

Caractéristique générale des nouvelles tendances de la littérature moderniste du XX siècle .

Poésie.

Ensemble des esthétiques les plus diverses dans l'œuvre poétique de Guillaume Apollinaire
(1880-1918)(Wilhelm Apollinaris de Kostrowitzky): cubisme, futurisme, surréalisme.

Recueils poétiques: « Le Bestiaire ou Cortège d’Orphée » (1911), « Alcools » (1913), «


Calligrammes » (1918). Poème « Le Pont Mirabeau ».

Manifestes littéraires d’André Breton (1896-1966).

Louis Aragon (1897-1982) et la diversité de son œuvre. Recueil poétique « Les yeux d’Elsa »
(1942).

Poésie de Paul Eluard (1895-1952)( Eugène Grindel).Prose.

Œuvre de Marcel Proust (1871-1922).Son roman « A la recherche du temps perdu »(1913-


1927).Proust et Balzac. Proust et impressionisme. Notion de la «mémoire instinctive », style
du roman.

«A la recherche du temps perdu », l’œuvre qui domine l’histoire du roman français du XX


siècle.

Roman et nouvelle psychologiques. Roger Martin du Gard. François Mauriac. Antoine de


Saint-Exupéry.

Tendances sociologiques et psychologiques dans la prose française du XX siècle.

Roger Martin du Gard (1881-1958)et son roman-fleuve « Les Thibault »(1922-1940).Sources


de l’inspiration, personnages principaux , résumé de l’action. Point de vue sur l ‘œuvre
littéraire.

François Mauriac (1885-1970) et son œuvre. Problèmes de la morale, de l’argent, des


relations en famille dans les romans « Thérèse Desqueyroux » (1927), "Le Nœud de vipères »
(1932) et d’autres.
Antoine de Saint-Exupéry (1900-1944)et l’humanisme de sa prose psychologique. Problèmes
du genre et du style de ses oeuvres « Vol de Nuit »

(1932), « Terre des hommes » (1939), « Pilote de guerre » (1942). Lyrisme pénétrant du
conte philosophique « Le Petit Prince » (1943).

Existentialisme. Jean-PaulSartre. Albert Camus.

Sources philosophiques et dévéloppement de l’existentialisme dans la littérature française du


XX siècle.

Jean-Paul Sartre (1905-1980),philosophe et écrivain. Caractéristique générale de ses oeuvres


en prose: le roman "La Nausée » (1938), la nouvelle "Le Mur » (1939). Nouveau théatre
sartrien : les pièces « Les Mouches » (1943), « Huis clos » (1944). Thèmes dominants:
l’absurde, la liberté et la responsabilité de l’individu, « l’enfer, c’est les autres ».

Albert Camus (1913-1960)et son oeuvre : particularités de ses principes existentialistes.


Caractéristiques de ses oeuvres : l'étude philosophique «Le Mythe de Sisyphe » (1942), les
romans « L’Etranger » (1942), « La Peste » (1947) , le drame « Caligula » (1944). Problèmes
philosophiques dominants : le sentiment d’absurde, la solitude, la vie et la mort, l'attitude
critique envers la justice, la responsabilté, la révolte contre le mal. Caractère allégorique des
oeuvres de Camus. « La peste», symbole du mal universel, de l’opression nazie .

Théâtre du XX siècle. Samuel Beckett, Eugène Ionesco.

« Antidrame », ou « théậtre de l’absurde », ou « nouveau théậtre » des années 50-60.Ses


principes esthétiques.

Samuel Beckett (1906-1989),satragi-comédie« En attendant Godot » (1952): personnages


principaux, résumé de l’action, style. Thèmes dominants: l’attente symbolisant l’espoir, le
vide de l’existence, l’absurde, le comique.

Eugène Ionesco (1912-1994),caractéristique générale desanti-pièces« La Cantatrice chauve »


(1950), « Les Chaises » (1952), « Les Rhinocéros » (1960). Sources de l’inspiration, point de
vue sur l’oeuvre littéraire. Thèmes dominants: l ‘absurde, l’ambiguité morale basée sur les
clichés de la conversation primitive ; la pauvreté de la pensée, la satyre du milieu bourgeois
borné et banal.

Rupture du « théậtre de l’absurde » des années 50-60avec toutes les traditions classiques,
romanesques ou philosophiques.

III.Питання з методики викладання

-L'objet d'étude de la méthodologie.

-La méthodologie générale (définition).

-Les méthodologies spéciales (définition).

-Les rapports réciproques entre la méthodologie générale et les méthodologies spéciales.


-Méthodes de recherches scientifiques.

-L'étude des théories.

-La généralisation de l'expérience scolaire.

-L'observation.

-L'expérimentation.

-Liens entre la méthodologie et la linguistique.

-Les principes fondamentaux de la linguistique appliqués à l'enseignement des langues


étrangères.

-Liens entre la méthodologie et la psychologie.

-La psycholinguistique: principales thèses.

-Autres apports de la psychologie:

a)adaptation de l'enseignement au publics différents;

b)acquisition de comportements nouveaux;

c)tests.

-Liens entre la méthodologie et la pédagogie.

-La didactique.

-La psychopédagogie.

-Liens entre la méthodologie et la cybernétique.

-L'enseignement programmé.

-Programmes linéaires.

-Programmes à branchement.

-Les buts et les tâches de l'enseignement des langues étrangères.

-Le but principal de l'enseignement à l'étape moyenne.

-Le but principal de l'enseignement à l'étape supérieure.

-La valeur éducative et celle formative de l'étude d'une langue.

-Le contenu de l'enseignement des langues étrangères.


-Les éléments du contenu de l'enseignement.

-L’acquisition des savoir-faireet des automatismes.

-Le principe de l'étude consciente.

-Le rôle de la langue maternelle, un des composants de l'étude consciente de la langue


étrangère.

-Les phénomènes de translation et d’interférence.

-Le principe de l’activité dans l'enseignement des langues étrangères.

-L’appréciation de l’activité de l’élève.

-Le rôle du proffesseur.

-L'étude par démonstration.

-Le rôle des moyens de démonstration dans l'enseignement.

-Les moyens linguistiques et extra-linguistiques.

-La continuité et la systématisation dans les leçons de langues étrangères.

-Le lien entre la systématisation et le concentrisme.

-Le principe de stabilité et d’accessibilité.

-La base de la stabilité de connaissances acquises (règles didactiques).

-Les conditions de la stabilité.

-Les principes méthodologiques spécifiques pour l'enseignement des langues étrangères.

-Le principe de communicabilité.

-Le principe de la priorité et de la primauté de la langue parlée.

-Le principe de comparaison linguistique.


-

-Les méthodes utulisées dans l'enseignement des langues étrangères.

-La difinition du terme «méthode».

-Les méthodes appliquées.

-«La méthode générale».

-La nature de la méthode générale adoptée par l’école nationale.

-L’activité orale des élèves et du proffesseur.

-La corrélation des méthodes et des procédés différents.

-La prédominance des exercices sans traduction.

- Les procédés de l'enseignement des langues étrangères.

-La définition du terme «procédé».

-Le choix d’une méthode et des procédés.

-La méthode la plus répandue dans l'enseignement des langues.

-Le problème de la création d’un système rationnel d’exercices.

-Les groupes d’exercices différents selon le genre d’activité.

-Les exercices structuraux.

-Le contrôle dans l'enseignement d’une langue étrangère.

-L’importance du contrôle.

-L’objet du contrôle.

-Les formes différentes du contrôle et les méthodes appropriées.

-Le contrôle courant (l’interrogation collective, individuelle, combinée).

-Le contrôle de la fin de semestre, d’année, de fin d'études.


-Tests.

IV. L'analyse linguo-stylistique

L'analyse linguo-stylistiqued'un texte original littéraire en prose a un caractère complexe.

Les étudiants doivent appliquer à l'interprétation du texte leurs connaissances théoriques en


matière de la linguistique et de la littérature française. Il faut en premier lieu situer le texte en
question dans le processus littéraire et dans l'ensemble de l'oeuvre de son auteur. Il faut
ensuite déterminer la nature du fragment à analyser (narration, descripion ou mélange des
deux; forme monologuée ou dialoguée). Il faut, outre cela, établir les principaux traits

stylistiques du fragment (les tropes, les figures rhétoriques, les procédés de syntaxe oratoire,
etc.) Enfin, il faut relever les principales particularités linguistiques du texte, tant lexicales
(origine de certains mots, utilisation des différentes parties du discours dans leurs fonctions
secondaires, etc.) ou phonétiques et stylistiques, expessives.