Vous êtes sur la page 1sur 48

Cours :VOIRIE ET RÉSEAUX

DIVERS (V.R.D )

Mme.MEN Nareth
Tel: 012 83 27 57
Email : nareth@itc.edu.kh
Leçon 1- Préparation du travail
1- Définition des V.R.D
V.R.D : l’ensemble des travaux qui ont pour objet de mettre le terrain en état de recevoir
la construction et raccorder les bâtiments aux réseaux de distribution collectifs de
fluides et à la voirie publique:
- Les réseaux d’eau
- Gaz
- Électricité
- Chauffage
- Téléphone
- Réseaux d’évacuation d’eaux usées
- Espaces vertes
- Clôture du terrain

Tous les réseaux sont enterrés, donc visibles, et leur entretien doit être réduit au strict
minimum.
2- Travau de V.R.D pour groupe immobiliers

Les groupes d’habitations nécessitent des travaux de V.R.D dont l’importance


est essentiellement fonction de leur implantation. Pratiquement néglisables en ville
ces ouvrages constituts dans les banlieues un élément d’agrément et peuvent parfois
être important. Dans le cas de groupes de pavillons, ils représentent un pourcentage
non néglisables de la charge foncière.
D’une manière générale le bâtiment n’occupe qu’une partie du terrain, le reste
étant consacré aux espaces vertes , à la voirie et au rangement des véhicules.

3- Les groupes de pavillons


Dans le cas de groupes de pavillons les contraintes de réalisation des V.R.D sont
souvent plus importantes que dans le cas d’immeuble collectif isolé.
Le terrain lui-même impose à l’Architecte des contraintes naturelles ( situation
géographique),administrative (Mairie, urbaniste, architecte-consultant,
Environnement ect.) et foncière. L’étude des réseaux et de la viabilité doit avancer en
parallèle avec celle du plan-masse.
4- Travau de V.R.D pour bâtiments industrielles et surface de vente

Les bâtiments pour l’industrie légère et ceux destinés aux surfaces de vente
nécessitent également des travaux de V.R.D pour lesquels les exigences sont souvent
plus strictes que pour les groupes d’habitations. L’emprise au sol du bâtiment industriel
est important mais concentrée contrairement aux groupes d’habitations qui, à surface
égale, sont dispersés sur la parcelle. De plus leurs exploitants disposent d’un service
d’entretien efficace et l’amortissement est prévu sur une durée relativement courte.

D’autre part le terrain doit comporter de grandes surfaces horizontales


Pour les besoins de l’exploitation , il doit être apte à supporter des charges concentrées
Importantes et mobiles ( camions lourds, stocks divers , conteneurs, ect…)

Enfin des remaniements dans le sol sont fréquents pour les modifications de
Canalisations, les extensions ou les changements d’activités. Dans le cas des surfaces de
Vente les espaces verts sont pratiquement supprimés ,les parcs à voitures prennent
Alors une importance primordiale ( no parking no business).
Les problèmes rencontrés dans ce genre de bâtiments sont :

 ♦ Réseaux d’évacuation des eaux usées et pluviales :


- Longueur importante
- Pente toujours faible : station de relevage ( regard )
♦Réseau d’éclairage extérieur :
- Pouvoir travailler le soir sans mettre en danger , la sécurité
des usagers sur toute la surface où les véhicules peuvent déplacer.
♦ Clôtures:
- Elles doivent être efficaces pour éviter les vols, faciliter le
gardiennage, empêcher les intrusions malveillantes.
♦ La protection contre l’incendie :
-Impliquer des réseaux sprinklers intérieurs, le bassin de réserve ou
Ouvrages enterrés pour le logement du matériel.Ces ouvrages encombrants et
difficiles à placer à l’intérieur des bâtiments, ils sont souvents à l’extérieurs.
- Dans les usines éviter de stationner des semi-remorques , des
camions ( fuites d’huile ) ,et aussi des aires de stockage.
5- Définition de l’objectif
A partir des éléments remis par le Maître d’Ouvrage, le technicien
doit constituer un dossier décrivant d’une manière aussi claire que
possible les travaux à effectuer. Un appel d’offres sera ensuite lancé
aux entrepreneurs spécialisés qui se chargeront de la réalisation.
Les éléments à étudier sont les suivants :
- Mise à la code des plates-formes sur l’emprise des bâtiments,
Voirie, aires de stationnement, de stockage, etc…
- Réseau d’évacuation des eaux pluviales et des eaux usées
- Traitement des eaux usées.
- Réseau d’alimentation en eau, gaz, électricité, téléphone,
chauffage, et raccordement sur réseaux publics,
- Espaces verts et jeux d’enfants,
- Éclairage public,
- Clôture du terrain.
6-Documents de base
 Afin de permettre au technicien de procéder à l’étude des V.R.D,
le Maître d’Ouvrage doit fournir les documents suivants : (Avant
projet, Sommaire )
- Le plan de situation : localiser géographiquement le terrain.
-Le plan-masse : emplacement sur le terrain, les voiries et
parkings, les espaces verts.
Ces deux plans sont préparés par le Maître d’Oeuvre ,mais
l’étude des travaux de terrassement et de V.R.D peut amener à
modifier le plan-masse.
- Le plan de géomètre qui définit l’état actuel du terrain, son
occupation, ses limites et les éberges sur les voisins : le plan cadstral
ayant l’échelle souvent trop petite.
- Lerapport des sondages effectués
- Les plans des ouvrages existants en surface , ou enterrés.
- Le permis de constuire s’il a été délivré avec éventuellement le certificat
d’Urbanisme qui précise les conditions administratives de la construction.

- Une note indiquant les démarches administratives déjà effectuer soit par le
le Maître d’Oeuvre soit par le Maître d’Ouvrage.

- Le calendrier des travaux qui fixe leur date de démarrage.

- L’estimation sommaire constitué par un chiffre global.

- Le devis descriptif sommaire décrivant l’ensemble des travaux.

- Le cahier de charge
7- Devis descriptif sommaire
Les éléments à étudier sont définis dans le descriptif sommaire joint
à l’Avant- Projet Sommaire et dont un exemple est donné ci-après.
♦ Terrassement généraux :
Mouvement de terre nécessaire en remblais ou déblés pour obtenir
les plate-formes brutes pour les bâtiments et les chaussées, des espaces
verts,talus de sécurité sur les mitoyens et talus de raccordement entre les
diverses plate-formes,murs de soutènement divers, clôture du chantier,
évacuation des terres en excédent.
♦ Voirie ( pour groupe immobilier)
- Chaussée épaisse type souple pour les circulations générales
 - Chaussée légère type souple pour la voirie secondaire,
parc à voitures en chaussée gazonnée.
- Chemin de piétons : dalles avec emmarchements
♦ Voirie ( pour bâtiment industriel)
- Chaussée épaisse type souple pour les circulations et les
parcs avec bordures caniveau.
- Aires bétonnés pour le stationnement
♦ Assainissement
- Réseau séparatif : tuyaux en grès (eaux usées), tuyaux en béton( eaux
pluviales )
- Regard d’entrée d’eau à grille et regard de visite avec tampons en fonte.
- Évacuation des allées de piétons par siphon-panier.
- Raccordement à l’égout public.
- Drainage nécessaires.
♦Réseaux
- Électricité : alimentation des bâtiments par réseau enterré à partir du poste de
transformation installé par E.D.C.
- Éclairage public : éclairage des chaussées par candélabres décoratifs et des chemi
piétons par bornes basses, commande automatique.
- Eau : alimentation du réseau d’eau potable et des bornes d’incendie à partr du
compteur général ,réseau d’arrosage automatique.
- Espaces verts : Engazonnement des espaces laissés libres par la construction.
- Plantation d’arbres de haute tige et massifs floraux.
- Jeux d’enfants, bancs et bassin décoratif
♦ Clôture :
- Clôture en lisse béton basse, avec portail d’entrée et porte métallique.
♦ Divers ( Usine ) :
-Bassin pour réserver d’incendie avec revêtement plastique.
♦ Estimation :
Le montant des travaux est estimé à Riel ou Dollars, hors taxe, valeur à telle date,
honoraire et aléas compris.
♦ Delai :
Le delai d’exécution des travaux est fixé à 16 mois pour l’ensemble des travaux.
8-Composition du dossier d’appel d’offre
Un dossier d’appel d’offre est généralement constitué par deux catégories de documents
♦ Les pièces écrites ce sont :
Le modèle de soumision, le cahier des charges particulières, le cahier des charges
Technique, le Devis descriptif du lot de travaux, le calendrier de travaux ou planning, le
rapport des sondages
♦ Les plans : En principe le dossier comporte :
- Un plan de situation
-Un plan de masse
-Un plan de l’état du terrain avant travaux (plan de géomètre )
Ces plans sont dressés par le maître d’Oeuvre.
Le bureau d’études techniques établit les plans suivants :
- Terrassement
- Voirie
- Réseaux divers enterrés ( à partir du plan précédent )
- Clôtures
- Éclairage public ( indiqué fréquemment sur le plan de voirie )
- Espaces verts ( souvent établit en accord avec un paysagiste )

Chaque plan général est accompagné de plan de détails qui peuvent d’ailleurs
être établit sous forme de cahier réalisables pour d’autres affaires.

9-Corps d’état intéressés


Les V.R.D sont réalisés par des entreprises spécialisées donc l’activité relève des
Travaux publics pour tout ce qui a trait au terrassement et à la voirie et par des corps
divers pour la distribution des fluides.
En principe ce sont des entreprises spécialisées développés des techniques
particulières :

-l’entrepreneur de terrassements, voirie et réseaux divers qui aménage le terrain


brut, met en place les canalisations d’assainissement et effectue les gros travaux de
terrassement
- l’entrepreneur d’espace verts ou paysagiste qui réalise les pelouses, les
plantations, les chemins de piétons.
- l’entrepreneur de clôtures qui installe la clôture et ses portes.
-
- l’entrepreneur de station d’épuration qui réalise le génie civil et la mise en
place de cet équipement spécifique.
Par contre les travaux d’alimentation en fluides sont exécutés par les
entrepreneurs du bâtiment si les quantités sont faibles ou par des entreprises
spécialisées en canalisations publiques dans le cas contraire :

● Alimentation électrique et éclairage public par l’électricien,


● Alimentation en au, arrosage, Alimentation en gaz par le plombier
● Distribution de chauffage par le chauffagiste

10-Calendrier des études


Une étude de V.R.D comporte généralement trois phases :

- étude préliminaire
- avant –projet
- études d’exécution
Planning d’étude
Projet d’exécution Travaux extérieur
Responsable Avril Mai Juin
13 20 27 4 11 18 25 1 8
Plan masse Architech
Espace verte d°
Clôture d°
Réseaux extérieurs B.E
Eclairage extérieur d°
Cuve à fuel d°
Arrosage d°
Voirie-plan de détails d°
Plan de terrassement d°
Devis descriptif Rédacteur
Vérification
11- Étude préliminaire du terrain
Avant de commencer l’étude des travaux de V.R.D, il est essentiel que le projeteur
examine le terrain ,d’abord sur place ensuite sur plans.

Sur place le projeteur étudie :

- l’état général du terain : s’il est libre de toute construction ou, au contraire,
occupé et quelle sera alors la nature des démolitions.
- la pente général et la végétation.
- les rues ou chemins encore utilisés, les lignes aériennes de télécommunications
ou d’électricité.
- l’existence de ruissaux , de puits ,de fossés
- s’il y a de habitations isolées : les possibilités de fosse septique , de puisards, de
champs d’épandage.
- les possibilités de raccordement aux routes existantes.
- le voisinage d’une manière générale
- prendre des nombreuses photo aussi que possible.
Sur le plan géomètre et sur ceux du cadastre ,le projeteur contrôle ce qu’il a pu
déceler sur le terrain et recherche en plus :

- le tracé de égouts et leur niveau.


- le nivellement exacte
- le bornage du terrain
- les miyoyennetés et l’appartenance des clôtures , fossés ect…
- les réseaux enterrés d’eau et de gaz.
A partir de cet étude le projeteur recherche une solution s’adaptant au terrain et don’t
résulteront le volume des terrassements généraux ainsi que le tracé de la voirie et des
réseaux.
12- Reconnaissance des sols

Pour la préparation des travaux de V.R.D, les reconnaissances de sol sont


obligatoires.
Lorsque des déblais importants sont prévus , des sondages deviennent
indispensables pour déterminer la nature des terrains rencontrés, et déceler du choix des
matériels. En effet , les sols meubles ne sont pas excavés avec les mêmes engins que les
sols compacts. La présence de l’eau à faible profondeur entraîne des mesures de
protection.
13- Phases de travaux
Les travaux de V.R.D s’exécutent généralement en deux phases :

♦ Avant la construction des bâtiments :


On exécute l’ensemble des travaux de terrassement , les couches de fondation
des chaussées principales et les réseaux d’assainissement généraux. Ce la permet au
personnel et au matériel de travailler dans de bonnes conditions : la boue est éliminée ,
des installations d’hygiène peuvent être mises en places et les ouvriers éventuellement
logés sur le chantier. Pendant cette phase sont positionnés les fourreaux pour le passage
ultérieur des canalisations. Durant son déroulement sont mise au point les études de gros-
oeuvre et notamment celle des fondations.
Les réseaux d’assainissement par gravité doivent être mis en place avant tous les
autres par suite de la rigidité de leur tracé.

♦ Après la fin des travaux de gros - oeuvre :


Une fois les gros engins de chantiers disparus et les circulations lourdes
terminées les chaussées sont remises en état et leurs accessoires mis en place, les
canalisations diverses et leurs branchements raccordés, les candélabres montés
Et les surfaces libres modelées.
Par contre l’exécutions des travaux d’espaces verts dépend des saisons : ils doivent
être prévus en fin de chantier, après le départ des ouvriers et, pendant la saison des pluies pour
la plantation d’arbres.
Les travaux de clôture s’effectuent également en fin de chantier lors que la
terrevégétale est en place et le nivellement terminé.
Bien entendu dans le cas de faible surface les travaux sont exécutés en une seule
phase,généralement après les travaux de gros-oeuvre. Cela implique que celui- ci doit souvant
créer des pistes de chantier.

14- La sécurité

La réglementation impose un plan d’hygiène et de sécurité pour les chantiers


importants. Bien que cela ne soit pas encore obligatoire pour les petits chantiers , le
projeteur ne doit pas négliger ce problème. Il doit faire l’objet d’une mention sur le
cahier des charges ou même sur le Devis Descriptif de chaque lot afin de ne pas
laisser cette question à la seule initiative du conducteur de travaux. Voici les
principaux points à vérifier :
- La signalisation et le balisage du chantier (contacts à prendre auprès des
services de police locaux),
- La signalisation des pistes de chantier, des surfaces de stockage et des
parcs à voiture.
- Le repérage des lignes électriques existantes,
- L’emplacement des barrières de protection.
- La remise des consignes de sécurité au personnel sous forme d’affiches
et de croquis clairs et simples,
- Les systèmes assurant la sécurité des fuilles et des talus (mention des
blindages sur les plans).
- L’indication des engins à utiliser et ceux interdits ( sur les plans).
- La signalisation et le balisage du chantier (contacts à prendre auprès des
services de police locaux),
- La signalisation des pistes de chantier, des surfaces de stockage et des
parcs à voiture.
- Le repérage des lignes électriques existantes,
- L’emplacement des barrières de protection.
- La remise des consignes de sécurité au personnel sous forme d’affiches et
de croquis clairs et simples
- Les systèmes assurant la sécurité des fuilles et des talus (mention des
blindages sur les plans).
- L’indication des engins à utiliser et ceux interdits ( sur les plans).
- La signalisation et le balisage du chantier (contacts à prendre auprès des
services de police locaux),
- La signalisation des pistes de chantier, des surfaces de stockage et des
parcs à voiture.
- Le repérage des lignes électriques existantes,
- L’emplacement des barrières de protection.
- La remise des consignes de sécurité au personnel sous forme d’affiches et
de croquis clairs et simples,
- Les systèmes assurant la sécurité des fuilles et des talus (mention des
blindages sur les plans).
- L’indication des engins à utiliser et ceux interdits ( sur les plans).
15- Implantation des réseaux enterrés
Après l’examen du terrain et du plan-masse, un des premier travaux
du projeteur consiste à mettre au point un tracé schématique de
l’ensemble des travaux de distribution des fluides et de l’assainissement.
Ce tracé sert de guider pour l’étude individuelle de chaque réseau ainsi
que pour les démarches administratives.
Le projet des réseaux est limité dans l’espace et techniquement :
- il est compris entre les pionts de livrasions ou de raccordement
des réseaux publics et le nu extérieur des façades des bâtiments.
- pour certains réseaux, les calculs, définitions et tracés sont
imposés par le service public qui en a la charge (E.D.C, Service
d’incendie,Compagnie des Eaux,P.T.T,..ect).
Les réseaux possèdent en effet un certain nombre de
caractéristiques communes :
- ils sont enterrés mais doivent souvent passer sous les voies de
circulation.
- ils doivent être soignesement séparés (voir tableau ci-après).
- leur encombrement, à l’exception des canalisations d’assainissement, est
relativement faible,mais leur mise en place nécessite des tranchées de section
importante, en générale, eau,gaz ,électricité ,téléphone, sont placés sous trottoir et
l’assainissement , encombrant, sous la chaussée.
- ils doivent être accessibles pour les réparations ou, tout au moins, entraîner
dans ce cas peu de dégradations,
- les ouvrages de visites et de commande doivent être facile à manoeuvrer,
- ils doivent être éloigner des racines d’arbres qui pourraient les disloquer,
- les points d’entrée dans le bâtiment doivent être déterminés rapidement
pour que le gros-oeuvre prépare ses réservations dans les fondations,
- les points de liaisons avec les réseaux publics doivent également être
précisés dans de courts délais
 16- Exécution des réseaux
La mise en place des réseaux enterrés peut s’effectuer de deux manières :

- Par tranchée séparée, solution simple mais onéreuse qui augmente


l’emprise nécessaire et entraîne souvent des dégâts aux autre réseaux ou aux
ouvrages existants.
- Par tranchée commune, solution plus économique mais dans la pratique
difficile à réaliser, il faut une coordidation efficace, ne pas être gêné par le
financement et s’y prendre à temps pour motiver et prévenir tous les
intervenants.
Autant que possible les réseaux seront placés de la manière suivante, sous
réserve que réseaux et voirie suivent un parcours parallèle :
- Réseau séparatif d’assainissement sous la chaussée,
- Réseau des fluides sous un trottoir ou un accotement gazonné de 1,50m
de largeur au moins, ou un chemin de piéton.
17 – Démarches administratives
A-Branchements sur les réseaux publics
Les réseaux d’alimentation en fluides divers et les évacuations d’eaux usées
doivent être raccordés aux réseaux publics correspondants.
Le projeteur doit donc adresser dès que possible à chacun des services intéressés
un dossier don’t la composition est généralement la suivante :

- Plan de situation
- Plan de masse
- Esquisse du réseau intéressé
- Jeu des plans du permis de Construire des bâtiments,
- Notice de renseignements ( débits, puissance demandée, ect..)


2- Branchement sur réseau E.D.F
2- Branchement sur réseau E.D.F
3- Branchement sur réseau d’eau de ville
4- Branchement sur les égouts
5- Services de sécurité
Le projeteur doit donc suivre scrupuleusement les indications données.
Il est prudent néanmoins de se les faire confirmer.
Pour le cas d’étude préliminaire ,il est rappelé les risques possibles :
- Zones inondables
-Zones exposées aux avalanches,
- Terrains propices aux glissements,
- Terrains miniers,
- Zones de carrières
- Risques sismiques,
- Zones proches de forêts facilement inflammables,
- Terrains proches de risques industriels, établissements classés,
centrales nucléaires, barrages, aérodromes, installations millitaires etc..
6-Zones industrielles
7-Conseils pratiques

Fiche de contacte
Nº Entreprise Noms Adresse Tel
1
2
3