Vous êtes sur la page 1sur 10

Département : Génie Mécanique

Chapitre 2

LES ACCOUPLEMENTS PERMANENTS


I- FONCTION
Les accouplements sont utilisés pour transmettre la vitesse et le couple, ou la puissance,
entre deux arbres de transmission en prolongement l’un de l’autre comportant
éventuellement des défauts d’alignement.
Arbre 2
Arbre 1

Joint d'accouplement

Machine n°2
Machine n°1 (Récepteur…)
(Moteur…)
Principe d’accouplement de deux arbres de transmission
II- GENERALITES ET DEFINITIONS

1- Puissance et couple transmissible par les accouplements

Ils sont liés par la formule suivante :


P : Puissance transmise [Watts]
C . π. N C : Couple transmis [N.m]
P=C.ω= ω : Vitesse de rotation [rad/s]
30 N : Vitesse de rotation [tr/mn]

2- Définitions
 Accouplement permanent :
Il est dit permanant lorsque l’accouplement des deux arbres est permanent dans le temps.
Le désaccouplement n’est possible que par démontage du dispositif.
 Accouplement temporaire :
Il est dit temporaire lorsque l’accouplement ou le désaccouplement peuvent être obtenus
à n’importe quel moment, sans démontage du dispositif, suite à une commande
extérieure.
 Accouplement ou joint homocinétique :
Un accouplement est dit homocinétique lorsque la vitesse de rotation de l’arbre d’entrée
(N1) est rigoureusement identique à celle de l’arbre de sortie (N2). N1 = N2 à tout instant.

Technologie de construction 5
Département : Génie Mécanique

3- Défauts d’alignements des accouplements


Le choix d’un type d’accouplement dépend d’abord des défauts d’alignements pouvant
exister entre les deux arbres :

Principe des défauts


d’alignement

Principaux types d’accouplements


Accouplements permanents Accouplements temporaires
Accouplements Accouplements élastiques Cardans et
Pas de désalignement
rigides ou flexibles assimilés
Aucun Non flexible Flexible en Désaligneme Embrayages Freins Divers
désalignement en torsion torsion nt angulaire
possible A disques A Limiteurs de
A plateaux Joint d’Oldham A ressort Joint de cardan Coniques tambour couple
A manchon goupillé A denture bombée A membrane souple Joint tripode Centrifuge A disque Roues libres
A douille biconique A soufflet A bloc élastiques Joint à 4 billes Coupleurs
A bande
Convertisseurs

III- LES ACCOUPLEMENTS PERMANENTS


1- Accouplements rigides
a- Conditions d’utilisation
Ils doivent être utilisés lorsque les arbres sont correctement alignés (ou parfaitement
coaxiaux). Leur emploi exige des précautions et une étude rigoureuse de l'ensemble
monté, car un mauvais alignement des arbres amène un écrasement des portées, des
ruptures par fatigue et de destructions prématurées du système de fixation.
b- Accouplements à plateaux
Très utilisées, précis, résistants, assez légers, encombrante radialement, ils sont souvent
frettés ou montés à la presse. La transmission du couple est en général obtenue par une
série de boulons ajustés. En cas de surcharge, le cisaillement des boulons offre une
certaine sécurité.
Données:
P Puissance motrice [W]

N Nombre de tours [tr/min]

nb Nombre de boulons
(valeur empérique) : nb = 0,02 d + 3.
d Diamètre du boulon en [mm].
D Diamètre de répartition des boulons en [mm].

Fc Force de cisaillement des boulons en [N].


r

Sc Aire cisaillée des boulons en [mm2].


R

Résistance pratique au glissement du matériau des


Rpg boulons en [N/mm2].

Rpg = Re / 2 (avec Re : Limite élastique du matériau).

Technologie de construction 6
Département : Génie Mécanique

Accouplement à plateaux
Couple transmis C : Il est donné par la relation suivante :
Cb : Couple transmis par les boulons en N.mm
C = Cb + Cad Cad : Couple transmis par adhérence en N.mm

Calcul du couple transmis par adhérence :

A la limite de glissement : dT  f .dN (loi de coulomb)


dT  f . p.dS
dC   .dT   . f . p.dS  f . p. 2 .d .d
2 R
Ctransmis    f . p.
2 2

.d .d  . f . p. . R 3  r 3
3

0 r

4. N
D’autre par la pression est supposée uniforme p 

 . R2  r 2 
D’où et pour n surfaces frottantes

N : Effort normal appliquer par les boulons [N]


2 R3  r 3 f : Coefficient de frottement
C ad  n f  N 2 n : Nombre de surface de contact
3 R  r2 R et r : rayons du surface de contacte

Calcul des boulons au cisaillement :


P  N
P  Cb    Cb  avec  
 30
D 2  Cb
C b  Fc   Fc 
2 D
F 4  Fc 8  Cb
  R pg  c  R pg   R pg  d 
Sc nb    d 2 nb    D  R pg
Remarque :
Les clavettes ou les cannelures doivent être calculées au cisaillement et au matage.
c- Accouplements rigides à coquille :
Pour ce type d’accouplement, la transmission de mouvement est assurée par obstacle
(Clavette).

Accouplement rigide à coquille

Technologie de construction 7
Département : Génie Mécanique

d- Manchon à clavette
La transmission de mouvement est par obstacle. Un ajustement légèrement serré est
nécessaire pour éliminer la translation du manchon par rapport aux deux arbres.

Manchon à clavette

e- Calcul des clavettes et des cannelures


e-1- Calcul d’une clavette :

La clavette est normalisée ; à partir du diamètre de


l’arbre, les cotes a et b sont imposées. Seule la
longueur de la clavette est à déterminer.

 Détermination de la longueur de clavette (résistance au matage) :


Calculer la résultante des actions C
C = ║T2/3║ . R  ║T2/3║ =
de contact entre (2) et (3). R
Calculer la pression sur le flanc de ║T2/3║ ║T2/3║
p= =
la clavette. S l . b/2
Choisir dans le tableau (fig 27) une Par exemple : cas d’un montage glissant sous charge,
pression admissible sur le flanc de avec une condition de fonctionnement moyenne :
la clavette.  Adaptant : padm = 10 MPa
║T2/3║ ║T2/3║
Ecrire la condition de non matage. p ≤ padm  ≤ Padm  l ≥
l . b/2 b/2. Padm
Vérifier que. l /D < 2,5

Technologie de construction 8
Département : Génie Mécanique

 Résistance au cisaillement :

τ ≤ Rpg  ║T2/3║ ≤ Rpg  ║T2/3║ ≤ Rpg  l ≥ ║T2/3║ Rpg : Résistance pratique au glissement
S’ l.a a.Rpg

 Remarque : Le calcul de clavette au cisaillement donne une longueur plus faible. La


condition de non matage est déterminante.

e-2- Calcul des cannelures :


Vous pouvez suivre la même procédure de calcul des clavettes pour
dimensionner les cannelures sauf que la section matée sera
multipliée par le nombre de dent.
║T2/3║ ║T2/3║ Cannelures
p ≤ padm  ≤ Padm  l ≥ n.b. p
n. l.b adm Fig 28

f- Manchon à goupilles n : Nombre de cannelures


Dans le cas des petits accouplements, c’est le
plus simple. Les deux goupilles travaillent au
cisaillement et offrent une certaine sécurité en
cas de surcharge. Le principe de calcule est le
suivant :
Manchon à goupille
Condition de résistance :
T 2  Cm 2  Cm 1
   max .adm avec   et T     max .adm  C m  D  S   max .adm
S D DS 2
 d 2
 d 2
Pour une goupille cylindrique S  2  S '  2  
4 2
g- Douille encastrée par un ajustement serré
Le couple transmissible est fonction du
serrage de la douille.
Ø D H7/p6

Hypothèse :
- Douille e << D
- Déformation diamétrale élastique
- Pression uniforme
- Déformation des arbres négligeable L=

Douille encastrée par un ajustement serré

Technologie de construction 9
Département : Génie Mécanique

 Calcul du couple transmissible par le frettage :


Cfrette = p . S . f . D/2 = 1/2 . p . π . D² . a . f Ø 10 H 7 = Ø 10 +00.015
 Calcul d’une pression de frettage : Ø 10 p 6 = Ø 10 +0.006
+0.015

Ø D = Ø 10
Jeu max = ES – ei =15 – 6 = 9 μm Jeu moy = ½ ( Jmax + Jmini) = ½ [ 9 + (-15)] = -3 μm
Jeu mini = EI – es =0 – 15 = -15 μm
Le serrage moyen vaut donc : smoy = 3 μm
E . smoy
- Avec une approximation satisfaisante, on calcule : P=
2.D
- Pour le bronze (Cu Sn 8P), E = 105 MPa A.N : p = 15 MPa
h- Entraînement par collage ou soudure
La liaison entre les 2 arbres est obtenue avec un manchon rendu solidaire par une
couche de colle ou un cordon de soudure.

Condition de résistance au cisaillement de la colle ou du cordon de soudure s’écrit :


τ : Contrainte de cisaillement dans la section cisaillée en N/mm²
   max adm τp : Contrainte pratique de cisaillement admissible pour le matériau (colle ou soudure) en N/mm²

Détermination de τ :
T 2C C : Couple à transmettre N.m
D 2   T  2C
On a C  T . donc T  C. et par la suit : T : Effort tangentiel N
2 D SS DSDS S : Section cisaillée mm²
Détermination de la section cisaillée S :
 Assemblage collé : S = π.D.a
 Assemblage soudé : S = π.D.b ou b est la largeur du cordon de soudure
i- Douille biconique:
Les douilles biconiques sont les plus récentes. Ils présentent
une grande facilité de montage et de démontage et permettent
l’utilisation d’arbres lisses sans rainure de clavette. La
transmission du couple est obtenue par adhérence après serrage
des vis.
2- Accouplements élastiques ou flexibles
Joints d’Oldham :
Douille biconique fendue

Technologie de construction 10
Département : Génie Mécanique

a- Joints de cardans :

Technologie de construction 11
Département : Génie Mécanique

Joint Weiss Joint König Joint Tripode


b- Accouplements élastiques

Fig 16 Fig 17

Accouplement élastique en torsion

Accouplement élastique en torsion

Fig 18 Fig 19

Technologie de construction 12
Département : Génie Mécanique

IV- APPLICATION
L'accouplement entre le moteur (3) et le récepteur (4) est un manchon à plateaux (1) et (2).
Cet accouplement transmet une puissance P = 20 Kw ; avec une vitesse de rotation N = 200
tr/min.
Quatre boulons usinés, H M5 x 0.8 classe 4.6 en acier galvanisé placés sur un diamètre
D = 150 mm dont le Rpg = 320 N/mm2. Les arbres sont cannelés à flancs parallèles 8 x 52 x 58
et B =10 et padm=12MPa . La surface de contact entre les deux plateaux est caractérisé par :
dp = 100 mm, Dp = 200 mm
2l = 80mm et j=0.08mm.

1 2
4 Boulon ajustés HM5
J

3 4
Ø Dp
Ø dp

ØD
Cannelures

2.l

1). Déterminer le couple transmis par cet accouplement.


2). Calculer Cad min entre les plateaux pour transmettre cette puissance sachant que le
coefficient de frottement entre les deux plateaux est f = 0.15 et l’effort normale prévenant
des boulons est calculé par la formule approximé (voir annexe) :
3). Vérifier la résistance au cisaillement des boulons.
4). Vérifier les cannelures au cisaillement et au matage. Pad= 15 MPa.

Technologie de construction 13
Département : Génie Mécanique

V- ANNEXE (Calcul des Vis d’assemblage)


Le serrage le plus énergique est obtenu par les tètes H et Q (Q est peu étulisée en
mécanique) puis par les vis CHC qui présentent l’aventage de pouvoir être logée ou
nyoées dans un chambrage.
1- Classes de qualité des vis et des écrous, éléments de calcul :
a- Cas des vis :

Vis de Classe 4.6

Rr = 100 x 4 = 400 N/mm²

Re = Rr x 6/10 = 240 N/mm²

b- Cas des écrous (Hauteurs ≥ 0,8d) :

c- Cas des boulons :


Un boulon de classe
10-9 par exemple
doit être constitué
d’une vis de classe
10-9 et d’un écrou
de classe 10.

2- Calcul des charges supportées par les vis et les boulons : Seq = π d22/4
Avec
d2 = d – 0.6495.p
La charge de traction (F), supportée par la partie filetée de la tige, est calculée par la formule
rapprochée indiquée ci –dessus. Elle s’obtient par serrage au montage en appliquant un
couple C exercé sur la tête du boulon.

Technologie de construction 14