Vous êtes sur la page 1sur 3

ESTP GESTION FINANCIERE- TD

La calculatrice est autorisée

Mazars
Gestion Financière- TD
Mazars

1. CHOIX D’ INVESTISSEMENT

La société Bambou&Co est une entreprise spécialisée dans la production d’articles moulés en
matière plastique. Ces articles sont obtenus par moulage à chaud. Selon les moules utilisés,
l’entreprise est en mesure de produire des jouets, des ustensiles de cuisine ou des accessoires divers
à usage industriel. La fabrication est simple, la finition réduite et la valeur unitaire des articles
fabriqués faible (le prix de vente HT moyen s’établit à 5 euros par article).

La société Bambou&Co envisage l’acquisition d’équipements afin de remplacer ses chaînes de


fabrication actuelles. Deux propositions ont retenu l’attention des dirigeants lesquelles estiment que
la production annuelle s’établira progressivement à un niveau stable de 1 700 000 articles.

Proposition n°1 Proposition n°2


Coûts d’acquisition des équipements 25 000 000 € 15 000 000 €
Durée de vie 5 ans 5 ans
Agencements à prévoir, spécifiquement liés 3 000 000 €
à l’équipement installé (coût engagé -
simultanément à l’acquisition des des 5 ans
équipements)
Durée de vie
Coûts unitaires :
- de matière première 1€ 2€
- de main d’œuvre 0,50 € 1€

1. Calculer le point mort des deux propositions envisagées


Proposition 1 : point mort = 1 600 000 unités
Proposition 2 : point mort = 1 500 000 unités

2. Déterminer le seuil d’indifférence entre les deux projets


Seuil d’indifférence = 1 733 334 articles

3. Schématiser les résultats obtenus aux questions précédentes et conclure sur la solution à
retenir par la société Bambou&Co
Cf. cours pour le schéma sur le point mort
La proposition n°1 pénalisée par des coûts fixes plus élevés demeure encore moins favorable
que la proposition n°2.

Page | 1
Gestion Financière- TD
Mazars

2. CRITEREDE RENTABILITE

L’entreprise Gestin envisage le lancement d’un nouveau produit. Cette nouvelle production nécessite
la construction d’un atelier supplémentaire. Le coût de la construction est évalué à 1 800 k€
(amortissable sur 20 ans) et les machines à 3 600 k€ (amortissable sur 10 ans). L’atelier serait
construit sur un terrain évalué à 60 k€ dont la valeur devrait augmenter de 3% par an. Nous faisons
l’hypothèse que le lancement du projet à lieu en t=0 (31/ 12/ N).

L’augmentation du chiffre d’affaires résultant de la commercialisation du nouveau produit est


donnée en k€dans le tableau suivant :

Années Ventes
31.12.N+1 1 000
31.12.N+2 2 500
31.12.N+3 4 200
31.12.N+4 5 400

Les charges d’exploitation représentant 40% du chiffre d’affaires, il n’y a pas de charges fixes, le BFRE
représente 60 jours du chiffre d’affaires de l’année suivante (ainsi BFR N = 60/ 360* 1 000 k€ = 167
k€). Le taux d’imposition est de 33 1/ 3%.

La valeur vénale de l’atelier équipé (construction et machines hors terrain) est estimé au bout de 4
ans à 3 900k€(NB : plus-values imposable au taux d’imposition de 33 1/ 3%).

1. Déterminer le capital investi dans ce projet


Capital investi = 5 627 k€

2. Calculer les flux de trésorerie d’exploitation dégagés chaque année (NB : on considèrera un
BFREde 920 k€en fin d’année N+4)

(en k€) N+1 N+2 N+3 N+4


Flux de trésorerie 300 867 1 630 2 290
d’exploitation

3. Calculer la valeur résiduelle


Valeur résiduel = 3 865,02 k€

4. Calculer la VAN avec un taux d’actualisation de 14% puis de 15%. En déduire le TRI de ce
projet et conclure
VAN = 48 k€avec un taux de 14%
VAN = (120) k€avec un taux de 15%
TRI = 14,29%

Page | 2