Vous êtes sur la page 1sur 136

République Algérienne Démocratique et Populaire

Ministère de l’Enseignement Supérieure et de la Recherche Scientifique


Ecole Nationale Supérieure des Travaux Publics
PROJET DE FIN D’ETUDE

POUR L’OBTENTION DU DIPLOME D’INGENIEUR D’ETAT EN TRAVAUX PUBLICS

Proposé par : Dirigé par : Présenté par :


lle
EPE .ENGOA M . MALLEK. N Mr. AOUADI Salah
RESUME
A la fin du cycle de formation d’Ingénieur d’Etat en Travaux Publics, les
élèves Ingénieurs s’intègrent en stage de trois mois de durée, qui permettra d’évaluer
et compléter leurs connaissances et de les synthétiser en les reliant avec le domaine
pratique.

Notre formation comporte la conception et l’étude d’une trémie au centre ville


de wilaya de Bouira au niveau de l’intersection des grands axes routiers RN5 et RN18
qui assurent le développement de la région.

En premier pas nous avons déterminé l’axe principal pour l’implantation du


projet on se basant sur les données fondamentales tout en respectant la règlementation
on évitant les déférentes contraintes.

Le deuxième pas est le pré dimensionnement des éléments constituant la


trémie, puis le ferraillage et en final l’assainissement de la trémie.
Tout d’abord, je tiens à remercier Dieu clément et Miséricordieux
de m’avoir donné la force et le courage de mener à bien ce modeste
travail.
Mes plus grands remerciements vont à Mlle MALLEK.N mon
encadreur pour m’avoir guidé pour la réalisation de ce projet et le
soutien scientifique et morale qu’elle m’a apporté.
Je tiens à remercier tous ceux et celle qui de loin ou de près a contribué à
finaliser ce modeste travail que j’espère sera a la hauteur de leur engagement.
Je remercie vivement les étudiants pour leur aide matérielle et
morale durant toute la période de préparation.
Je ne saurais oublier mes remerciements à tous ceux qui ont
contribué de près ou de loin à la réalisation de ce travail, ainsi qu’a tous
les enseignants et l’ensemble de personnels de la bibliothèque et du centre
de calcul pour leur serviabilité exemplaire.
Dédicace
‫ﺑﺴﻢ اﷲ اﻟﺮﺣﻤﻦ اﻟﺮﺣﯿﻢ‬
Au nom de Dieu, le tout Miséricordieux, le très Miséricordieux
Je remercie le Dieu le tout Puissant de m’avoir motivé à réaliser ce modeste
travail, également je remercie infiniment mes parents, qui mon encouragé et
aidé à arriver à ce stade de ma formation.
Je dédie ce laconique travail à ma très chère mère, qui m’a accompagné durant
les moments les plus rudes de ce long parcours de mon éducation, celle qu’a
fait preuve de ces plus copieux desseins pour me permettre de goûter le
fardeau de ce monde et de chercher la voie de ma vie avec ces précieux
conseils, dont je devait incessamment être de grande compétence et
motivation. Cependant. Je prie Dieu le Miséricordieux qu’il te portera
récompense, car la mienne ne sera guère complète.
A mon père qui a sacrifie sa vie afin de me voir grandir et réussir dans le
parcours de l’enseignement. Celui qui a toujours resté à mes côtés dans les
moments pénibles de ma vie.
A mes braves frères ; Hassen, Abd el Hakim
A ma très chère sœur ; Samira
A la mémoire de ma sœur ; Soumaya.
A mes chers grands parents, oncles et tantes
A toute la famille Aouadi.
A mon encadreur Mlle Mallek N
A tous mes chers amis
…et tous ceux qui ont contribué de loin ou de prés à la réalisation de ce
mémoire.
Enfin, à tous ceux qui m’aiment.

Soyli
SOMMAIRE
RESUME
REMERCIEMENT
DEDICACE
INTRODUCTION GENERAL
Chapitre I : Présentation du projet
I.1 Introduction……………………………………………………………………….1
I.2 Présentation du projet…………………………………………………………….1
I.3 Objectif du projet………………………………………………………………….2
I.4 Définition du plan de réaménagement retenu……………………………………..2
I-5 Descriptif du projet………………………………………………………………..3
I.6 caractéristiques techniques ………………………………………………………..3
Chapitre II : Etude géotechnique
II.1generalites …………………………………………………………………………5
II.1.1 Introduction ……………………………………………………..……………. 5
II.1.2 Description ………... …….…………………………………………………….5
II.1.3 Situation .……………………………………………………………………….5
II.1.4 Aperçu topographique .………………………………………………………...5
II.1.5 Géologie du site .……………………………………………………………… 5
II.2 Reconnaissances du site .…………………………………………………………5
II.2.1 Nature de la reconnaissance .…………………………………………………...5
II.2.2 Résultat des sondages .………………………………………………………….6
II.2.3 Résultats des essais de pénétration de dynamique .…………………………….6
II.2.4 Relevé piézométrique .………………………………………………………….6
II.3.Essais de laboratoire. …………………………………………………………….7
II.3.1 Programme .…………………………………………………………………….7
II.3.2 interprétation .…………………………………………………………………..7
II.3.3 Identification .…………………………………………………………………. 8
II.3.4 compressibilité à l’oedomètre..…………………………………………………8
II.3.5 Caractéristiques mécaniques .…………………………………………………...9
II.3.6 Analyse chimiques sommaire .………………………………………………….9
II.4.1 Avertissement .…………………………………………………………………10
II.4.2 Stabilité d’ensemble ……………………………………………………………10
II.4.3Fondation de l’ouvrage …………………………………………………………10
II.5 Caractéristiques des sols …………………………………………………………11
II.5.1 Remblais latéraux ……………………………………………………………...12
II.5.1 Sol de fondation ……………………………………………………………….13
II.6 Conclusion ……………………………………………………………………..14
Chapitre III : caractéristiques des matériaux
III.1 Introduction ……………………………………………………………………..15
III.2 Les matériaux ………………………………………………………………….. 15
III.2 1) Introduction…………………………………………………………………..15
III.2.2) Le béton ………………………………………………………………………15
III.3 La contrainte de calcul béton comprimé ………………………………………..17
III.4.1 Les armatures de béton armé…………………………………………………..18
III.4.2 Les résistances de calcul de l’acier ……………………………………………18
III.4.2 La limite élastique ……………………………………………………………..19
III.4.3 Contrainte limite de traction…………………………………………………..19
III.4.4 Contrainte de service de traction………………………………………………19
Chapitre IV : Conception routière
IV.1 introduction ………………………………………………………………………… 20
IV.2 Données de base ……………………………………………………………………..20
IV.3 Tracer en plan ………………………………………………………………………..20
IV.3 Profil en long ………………………………………………………………………...21
IV.4 Profil en travers type ………………………………………………………………...24
IV.4 Corps de chaussée…………………………………………………………………... 24
IV.5 Conclusion…………………………………………………………………………….24
Chapitre V : Etudes des pieux
V.1 Introduction……………………………………………………………………………25
V.2 Coefficients de poussée/butée …………………………………………………………25
V.3 Pression des terres ……………………………………………………………………..26
V.4 Détermination de la fiche ……………………………………………………………..27
Poussée ……………………………………………………………………………………..27
Butée ……………………………………………………………………………………… 28
V.5 Ferraillage Du Pieu ……………………………………………………………………29
V.5 .1 Détermination Des Sollicitation …………………………………………………….29
V.5.2 Calcul de section d’aciers à la flexion simple ……………………………………….31
V.5.3 Calcul de Section d’aciers à l'effort Tranchant…………………………………….. 32
Chapitre VI : pré dimensionnement
VI.1 Introduction ……………………………………………………………………………34
V.1.1 Les cadres fermés …………………………………………………………………….34
V.1.2 Choix de la section ……………………………………………………………………34
V.1.3 Eléments de dimensionnement ……………………………………………………….34
VI.2 Généralités …………………………………………………………………………….37
VI.2.2 Pré dimensionnement des murs de soutènement (mur en L) ………………………..37
VI.3 Conclusion ……………………………………………………………………………..41
CHAPITRE VII : calcul des charges et ferraillage
VII.1 PARTIE OUVERT ……………………………………………………………………42
VII.1. 1Description…………………………………………………………………………. 42
VII.1.2.Evaluation des efforts permanents…………………………………………………..43
VII1.2S.urcharge A(L) ………………………………………………………………………44
VII.1.3 Système B …………………………………………………………………………...44
VII.1.4Surcharges militaires MC120 ………………………………………………………..47
VII.1.5. Charge exceptionnelle (D240) ……………………………………………………...47
VII.1.6. Ferraillage des sections …………………………….………….…………..………..50
VII .2. PARTIE COUVERTE ………………………………………………………………..55
VII .2.1. Description …………………………………………………………………………55
VII .2.2. Evaluation des efforts permanents …………………………………………………55
VII .2.3Surcharge A(L) ………………………………………………………………………56
VII. 2.4 Charge due au système B …………………………………………………………...57
VII .2.5. Surcharges militaires MC120 ………………………………………………………..58
VII. 2.6 Ferraillage des sections ……………………………………………………………. 59
VII .3 Conclusion……………………………………………………………………………..65
CHAPITRE VIII : Assainissement
VIII1. Introduction …………………………………………………………………………...66
VIII 2. Drainage des eaux souterraines ………………………………………………………66
VIII 2.1Nécessité du drainage des eaux souterraines ………………………………………..66
VIII 2.2 Protection contre la nappe phréatique ……………………………………..………..66
VIII.3. Dimensionnement du réseau de drainage………………………………………….67
Chapitre IX : Planification des travaux
Planification des travaux…………………………………………………………………..70
Chapitre X : devis quantitatif et estimatif
Devis quantitative et estimative……………………………………………………………71

Conclusion générale……………………………………………………………..…......72

Liste des tableaux


Liste des figures
Liste des planches
Bibliographie
Annexe
INTRODUCTION GENERALE

Dans le cadre du développement économique, l’Algérie a connu une


augmentation considérable du nombre de véhicules, cette augmentation a
engendré une insuffisance du réseau routier à satisfaire la circulation automobile.

La croissance socio-économique impose la préservation et la rénovation de


ses moyens de communication notamment dans le domaine des infrastructures
routières. Les préoccupations dominantes des responsables d’infrastructures
routières ont tendu progressivement à des techniques de réalisation nouvelles qui
pouvant faciliter la circulation, et amortir l’augmentation du trafic prenant
conscience du problème.

Dans cette optique et pour mieux répondre aux exigences actuelles


imposées par le nombre croissant des usagers routiers vis-à-vis du besoin
permanent en infrastructures, on aura recours à un réaménagement du site existant
dans le but de le rendre plus avantageux. À ce titre, un plan d’orientation général
a été établi par la wilaya de Bouira, avec comme schéma directeur, l’exécution
d’un système de distribution du trafic routier, basé sur un périphérique desservi
par des radiales, des pénétrantes et des échangeurs.

BOUIRA est une ville du centre de l’Algérie, en raison de l’importance


économique et commerciale qu’elle revêt, sa position géographique lui permet
d’être le trait d’union principal entre les autres villes de l’Algérie.

D’où, entre autres, le projet d’aménagement du carrefour « centre ville de


Bouira » qui rentre dans le cadre des grandes actions d’aménagement urbain de la
wilaya. Ce dernier permettre l’élimination de différents cisaillements et répond
aussi au besoin actuel et futur du réseau en assurant une meilleure fluidité du
trafic, un confort, une sécurité et l’économie de l’énervement, facteur non
négligeable (sinon prépondérant) de l’insécurité routière.
e Introduction general
Chapitre I Présentation du projet

I.1 Introduction

L’augmentation rapide de la circulation dans les grandes villes de l’Algérie au cours des
dernières années, les embouteillages et les encombrements sont devenus une monnaie courante
presque partout, ces problèmes génèrent des coûts en augmentant le prix de transport et en
allongeant les durées de trajet.

Cette augmentation de la circulation a eu aussi pour résultats d’augmenter très nettement


les problèmes d’environnement.

La situation actuelle de l’arrondissement urbain du centre ville de BOUIRA est


caractérisée par la concentration d’un nombre important d’équipements administratifs éducatifs,
en plus des activités commerciales fortement répondues expliquant de ce fait une polarisation et
une influence à l’échelle locale, régionale voire même nationale. Cette polarisation entraîne
quotidiennement un important trafic, véhicules particuliers transports collectifs, taxis, piétons …

L’analyse des caractéristiques <sociaux – économiques > de l’aire d’étude est nécessaire
afin de connaître et satisfaire au moindre coût et avec efficacité les besoins actuels et prévisibles
de la population en matière de déplacement.

I.2 Présentation du projet

Dans le cadre du désengorgement des villes, le carrefour «CENTRE VILLE DE BOUIRA »


est un point de croisement de la RN 18 et l’ex RN 5 (reliant Alger - Constantine), sachant que ce
dernier connaît des situations d’embouteillage quotidiennes créées par le trafic local et de transit.

VERS ALGER

VERS COSTANTINE

Fig. I-1 : vue satellitaire du site de projet

1
Chapitre I Présentation du projet

Fig. I-2 carte routière de la wilaya de Bouira


I.3 Objectif du projet

L’objectif de cette étude d’aménagement est de désengorger la circulation. C’est-à-dire


d’augmenter la capacité et la qualité du service du carrefour au niveau du centre ville de la wilaya
de BOUIRA.

Tous cela se traduit par :


Ø Réduire le nombre d'accidents.
Ø Assurer une bonne fluidité de la circulation générale.
Ø Favoriser un courant de circulation.
Ø Mètre les usagers en sécurité.
Ø Réduire les vitesses roulement.
Ø Favoriser le passage les piétons.
Ø Réaliser un traitement architectural et environnemental.

I.4 Définition du plan de réaménagement retenu :

Le projet de base est conçu par la réalisation d’une trémie bidirectionnelle avec un
aménagement en surface par un giratoire.
Cette projection de la trémie permettra un écoulement plus fluide du trafic et
principalement pour les utilisateurs de l’autoroute Est-ouest et la RN 5.
Le gabarit qui sera adopté assurera le passage d’un couloir exceptionnel au niveau de la
trémie, mais il faudra qu’il ait aussi un gabarit identique. Cette dernière est structurée en murs de
soutènement en anneaux préfabriqués.

2
Chapitre I Présentation du projet

I-5 Descriptif du projet :

L’aménagement du carrefour centre ville consiste à la réalisation d’une trémie


bidirectionnelle à gabarit normal (5.25m) dans le sens (Alger – Constantine) en 2 voie de 3.50m
de largeur chacune et un trottoir de 0.62m a chaque coté.
Ce passage inférieur permet un dégagement rapide des itinéraires principaux de surface
avec une meilleure prise en charge du trafic local en surface en éliminant les principaux
cisaillements et ce par l’adjonction de giratoire assurant ainsi une fluidité permanente de la
circulation.
Cet ouvrage a une longueur de 166.5m, et 8.24m de largeur dont 50.50m partie couverte,
qui est constituée de piédroits latéraux de même hauteur sous forme de « L » et des éléments
supérieur en forme « U » (Opticadres) constituant la dalle, ces éléments sont préfabriqués, ainsi
que de murs de soutènements (préfabriqués et coules en place) représentants la partie ouverte.

I.6 caractéristiques techniques :

-Longueur moyenne L = 58 m.
Partie ouverte -Hauteur des murs soutènements variable de 1.00 à 6.50 m.
cote -Longueur des murs soutènements préfabriqués L = 2m.
Constantine : -Nombre des murs soutènements préfabriqués (2 x 25) =50 murs.
-Nombre des murs soutènements coulés sur place 11 murs.
-La chaussée à deux (2) voies de 3.5m et deux (2) trottoirs de 0.62m.
-Nombre d’élément supérieur : 25 éléments en U.
Partie couverte -Nombre d’élément inférieur : (25x2) éléments en L.
- Longueur totale de 50.50 m.
-Gabarit h = 5.25 m.
-Longueur moyenne L = 58 m.
-Hauteur des murs soutènements variable de 1.00 à 6.50 m.
Partie ouverte -Longueur des murs soutènements préfabriqués L = 2m.
cote Alger : -Nombre des murs soutènements préfabriqués (2 x 25) =50 murs.
-Nombre des murs soutènements coulés sur place 10 murs.

Tab I-1 récapitulatif des caractéristiques du projet

Les caractéristiques géométriques du projet sont résumées dans les figures suivantes

3
Chapitre I Présentation du projet

Fig. I-3 : coupe transversale (partie couverte)

Fig. I-4: coupe transversale (partie ouverte)

4
e Etude géotechnique
Chapitre II Etude géotechnique

II.1GENERALITES :

II.1.1 Introduction :
Le présent chapitre expose les résultats des investigations et essais menés dans le
cadre de cette étude ; il estime selon la conception de l’ouvrage la contrainte admissible du sol
de fondation et les tassements engendrés.

II.1.2 Description de projet :


Le projet consiste en la construction d’une trémie au centre ville de Bouira sur le
carrefour : route de la gare –RN18 ; il est prévu une partie couverte pk0+130 ET PK 0+180 et
une partie ouverte entre pk 0+70 et 0+130 et entre PK 0+180 et 0+240
L’ouvrage prévu sera une trémie composée d’éléments préfabriqués.
Ø Opticadres en partie couverte (h x b=6.5x8.20) m
Ø Murs de soutènements préfabriqués en partie ouvertes (murs types T1, T2, T3, et
T4), hauteurs correspondantes : 6.5 4.5 2.50 1.00 m.
02 murs de soutènement coulés en place sont prévus aux extrémités de l’ouvrage

II.1.3 Situation : L’ouvrage est situé sur la route de la gare, au centre ville de Bouira.

II.1.4 Aperçu topographique :


La section de route sur la quelle est projetée la trémie présente une pente nord-sud
d’environ 4%.

II.1.5 Géologie du site :


Les principales formations signalisées par la carte géologique de l’Algérie feuille de
Bouira n°66 publiée par E. Ficheur en 1911 sont
v Q1 : alluvions anciennes des vallées, terrasses caillouteuses et limoneuses dominant de
10à 15 mètres les berges des cours d’eaux, principalement dans les nombreux ravins
qui découpent le hamza.
v Q’ : alluvions anciennes de la pleine de hamza, vaste nappe d’alluvions caillouteuses
qui a nivelée la grande pleine, inclinée de nord- ouest vers puissant de cône de
déjection.

II.2 Reconnaissances du site :

II.2.1 Nature de la reconnaissance :


La reconnaissance < in situ> a été effectuée selon le programme a consisté en
l’exécution de :

05 sondages carottes par rotation et poussée jusqu’à


Ø 20 m de profondeur pour les sondages S1 (sondages équipé d’un piézomètre)
Ø 25m de profondeur pour le sondage S2 sondage équipé d’un piézomètre)
Ø 7m de profondeur pour les sondages S3 S4 S5
Ces sondages sont implantés comme suit
Ø S1 au milieu de la partie couverte (route de la gare PK 0+155)
Ø S2 au droit de la partie droite de la partie non couverte (route de la gare PK0+110)
Ø S3 dans le même alignement que S1 S2 (route de la gare (PK 0+030).
Ø S4 sur la RN 18 coté Ain Bessem.
Ø S5 sur la RN coté centre ville Bouira.
* 02 essais au pénétromètre dynamique couplés aux sondages S1 S2 et poussées au refus

5
Chapitre II Etude géotechnique

II.2.2 Résultat des sondages :


Les sondages ont relevé les formations suivantes (en haut en bas)
Ø Remblai en TVO dont l’épaisseur est de 0.40m en S1 et S2 -6.8m en S4 etS5 et
couche absente en S3).
Ø Argile parfois sableuse et graveleuse, quelques lentilles gravelo-caillouteuses,
renferment parfois quelques galets.

II.2.3 Résultats des essais de pénétration de dynamique :


g⋅H ⋅M²
q=
A ⋅ δ ⋅ ( M + P)
M : masse du mouton
P : masse pointe +tiges
δ : enfoncement moyen par group
A : section de la pointe
H : hauteur de chute du mouton
Les essais ont été réalisés au pénétromètre dynamique lourd au droit de des sondages
SC1 et SC2.
D’après les pénétrogrammes tracés (voire l’annexe), nous remarquons qu’il existe
quelques pointes relativement faibles entre :

Ø 3.20 et 3.80m de profondeur qui correspond à la base de la couche de remblai en TVO


et dont la résistance minimale est de 28 bars
Ø 4.0 et 6.2 de profondeur qui correspond à la couche inferieur d’argile parfois sableuse
et graveleuse et dont la résistance minimale varie entre 33 et 39 bars
On notera que le refus à la pointe est obtenu à 11.2m pour P1 et 11.0 pour P2

II.2.4 Relevé piézométrique :


Les sondages S1 et S2 réalisés ont été équipés de piézomètres pour suivre l’évolution du
niveau d’eau dans le sol.
Les relevés effectués en dates du 09.15.22/03 et du 06/04/08 ont donné les niveaux que voici

Sondage n° Date du relevé Niveau d’eau (m)


SC1 09/03/08 8.30
15/03/08 9.75
22/03/08 10.20
06/04/08 10.70
04/05/08 11.20
SC2 15/03/08 8.10
22/03/08 8.20
06/04/08 8.60
04/05/08 9.40

Tab II-1 les relevés piézométriques.

On voit d’après ces résultats un abaissement de progressif du niveau d’eau.


On considérera que le niveau de l’eau dans le sol est celui du dernier relevé (soit 11.20 m au
droit de S1, 9.40m au droit de S2.

6
Chapitre II Etude géotechnique

II.3.Essais de laboratoire :
II.3.1 Programme :

Les essais de laboratoire ont été réalisés sur des échantillons paraffinés prélevés lors
du sondage a fin de mesurer les caractéristiques géotechniques des terrains reconnus
Ils concernent la couche sous jacente d’argile parfois et graveleuse
Le programme des essais comporte donc
Ø La mesure des paramètres naturels (teneur en eau ; densités)
Ø Les essais d’identification : granulométrie, sédimentometrie et limites d’Etterberg
Ø Les essais mécaniques par mesure des caractéristiques de cisaillements à l’appareil de
Casa grande.
Ø Essais de compressibilités à l’Oedomètre pour les calculs de tassement.
Ø L’analyse chimique sommaire

II.3.2 interprétation :

Les paramètres de l’état < in situ > :

Densité humide γh : γ h = γ d ⋅ (1 + ω )

La densité humide des échantillons varie entre 2.04 et 2.21 t/m3 avec une moyenne de 2.12
t/m3
Teneur en eau Wnat :

La teneur en eau naturelle des échantillons varie de14.41 à 21.15%avec une moyenne de
17.55%

Densité sèche γd :

La densité sèche calculée occupe la plage des valeurs de 1.72 à 1.95 t/m 3 avec une moyenne
de 1.80 t/m3

Degré de saturation :

Le degré de saturation varie de 89.02 à 100% dénote que le sol est humide à saturé .

ESSAIS Sondage 01 Sondage 02 Sondage 03


7.00 - 9.80- 11.00- 13.80- 6.20- 10.00- 13.00- 6.30-
7.50 10.20 11.45 14.10 6.70 10.25 13.45 6.70
Teneur en eau 16.80% 17.69% 17.11% 13.52% 19.12% 19.61% 18.74% 18.83%
Teneur en eau 17.88% 18.46% 17.03% 14.41% 20.34 20.85% 17.98% 21.15%
Densité sèche 1.82 1.80 1.85 1.95 1.74 1.73 1.82 1.72
Densité 2.13 2.12 2.17 2.21 2.08 2.07 2.16 2.04
humide
Derge de 93.98% 95.86% 100% 93.84% 93.96% 94.05 100% 89.02%
saturation

Tab II.2 : récapitulatif des résultats-paramètres de l’état < in situ>

7
Chapitre II Etude géotechnique

II.3.3 Identification :
Les courbes granulométriques et les plasticités déterminées sont celles des sols fins
argileux légèrement graveleux moyennement à très plastiques.
Ø La teneur en fines (% < 80µ) varie de 40.01 à 85.28 %.
Ø La limite de liquidité (WL) varie de 41.24 à56.93%.
Ø L’indice de plasticité (IP) varie de 24.61 à 37.07 %.

Sondage n° Sge1 Sge2 Sge3 Sge4 Sge5


Prof (m) 5.50 - 9.00- 8.00- 12.00- 6.70- 6.80- 6.80-
6.00 9.50 8.50 12.50 7.00 7.00 7.00
Granulo 63.79 73.97 40.01 85.28 77.47 - 82.96
<0.08mm
0.08 -2 mm 24.44 16.16 27.69 10.80 16.13 - 10.91
2- 20mm 11.77 6.87 32.30 3.92 6.40 - 0.00
>20 mm 0.00 0.00 0.00 0.00 0.00 - 0.00
Limite de 56.93 47.24 49.33 48.07 46.21 41.24 54.11
liquidité wl
Indice de 37.07 27.31 28.54 26.42 26.07 24.61 31.03
plasticité IP
Classification At Ap Ap Ap Ap Ap At
LCTC
Tab II.3 : récapitulatif des résultats (identification)

II.3.4 compressibilité à l’oedomètre : 8

Etat de consolidation : les essais oedometriques donnent des contraintes de compressibilité


supérieures aux contraintes effectives calculées à la même profondeur, ces sols sont donc sur-
consolidés
γc = 2.35 à 2.81 bars

Compressibilité : les sols sont peut compressible


Cc = 5.33 à8.00 %

Gonflement : les sols ne sont pas gonflants


Cg =1.34 à1.68 %

Sondage n° Profondeur Indice de Contrainte de indice de


(m) compression consolidation gonflement
(Cc) (Pc (Cg)
SC 01 7.00- 7.5 6.33% 2.43 bars 1.40%
9.80-10.20 5.33% 2 .35 bars 1.40%
SC 02 6.20-6.70 7.0% 2.37 bars 1.34%
10.00- 10.25 8.0% 2.81 bars 1.68%

Tab II.4 : Récapitulatif des résultats de compressibilité à l’oedométre.

8
Chapitre II Etude géotechnique

II.3.5 Caractéristiques mécaniques :

04 essais de cisaillement chimiques rectilignes UUsat ont été réalisés pour déterminer les
caractéristiques mécaniques de rupture à court terme (essais rapides non consolidés non
drainés sur échantillons préalables saturés)

Les droites intrinsèques obtenues sont représentées sur graphes jointes en annexes de
rapport.
Ø Cohésion Cuu =0 .45 à 1.2 bars
Ø Angle de frottement φuu= 20.43 à 38.85°

Sondage n° Profondeur (m) Cohésion CuSu bars Angle de frottement f(°)

SC01 7- 7.5 0.45 20.43


9.8-10.20 1.2 38.85
SC02 6.20- 6.70 0.95 28.94
10- 10.25 0.94 31.53

Tab II.5 : récapitulatif des résultats de cisaillement UUsat

II.3.6 Analyse chimiques sommaire :

Les 02 analyses chimiques réalisées montrent que les carbonates représentent 5.2 et
24.35% d’où le caractère argileux du sol de fondation de traces seulement

Désignations Composition chimique (%)


SC1 SC2
7.50 /7.65m 7.80/7.95 m
- Carbonates 24.35 5.22
- Anhydride carbonique (CO2) 10.71 2.30
- Chlorures (NaCL) 0.29 0.23
- Sulfates (CaSO4, 2H2O) Traces Traces

Tab II.6 : récapitulatif des résultats de l’analyse chimiques sommaire

9
Chapitre II Etude géotechnique

II.4.1 Avertissement :

Nous avons interprété les résultats de ses connaissances et essais afin de déterminer lui-
même la nature et les dimensions des ouvrages à construire ; aussi cet avis n’est donné qu’a
titre de conseil ou refondations.

II.4.2 Stabilité d’ensemble :

Le terrain étudie ne pressente pour l’instant aucun signe d’instabilité apparent ; mais à
l’occasion des travaux de terrassement avec creusement d’une tranchée peuvent atteindre 7m
de profondeur, il se peut que le talus de cette tranchée ne pourra pas tenir verticalement
d’autant plus que le sol jusqu'à 4m de profondeur en S1 et S2 ,6m en S4et S5est un remblai.
Il y à lieu, à notre avis qu’au cours des travaux soit soutenir les talus soit de leur donner une
pente.

II.4.3Fondation de l’ouvrage :

Pénétromètre dynamique :
Les essais en pénétromètre dynamique lourd ont relevés un sol dont la résistance de
pointe minimale est supérieure à 39 bars a partir de 5 m de profondeur.

Résistance relevée par l’essai pe2 réalisé au droit du SC2 et concerne la couche
d’argile parfois sableuse argileuse)
Ce qui nous permet d’adopter une contrainte admissible de 1.5bars avec un ancrage
de fondation dans la couche d’argile parfois sableuse et graveleuse d’au moins 0.6m pour la
partie couverte et 1.00m pour la partie ouvertes.

Essais mécaniques :
Si on adopte les caractéristiques mécaniques à court terme (Cu=0.45 bars ; ϕ= 20°43)
On peut calculer la contrainte admissible pour un radier général de dimensions B x L par la
formule
. . . . . . .( ) . . . .
Qadm =γ.D+
Pour :
Φ=20°43’
N=5.34
N=6.7
N=15.0
Pour la partie couverte, nous supposons les hypothèses suivantes
D= 0.60 m
B x L= 8.20x10m
γ est pris égale a 2.12 t /m
Tous les calculs faits on trouve
qadm =4.33 bars

Par mesure de sécurité, nous suggérons d’adopter la contrainte donnée par les essais au
pénétromètre dynamique, soit 1.5 bars et ce que pour limiter aussi bien les tassements totaux
que différentiels.

10
Chapitre II Etude géotechnique

II.5 Caractéristiques des sols :

Nous calculons la raideur horizontale Kh des remblais contigus et la raideur verticale


kv du sol de fondation, en appliquant la méthode de MENARD basée sur l’utilisation du
pressiomètre.

α
1 αR 2R  R
= λC + 0 ⋅  λD 
K 9.E A 9 EB  R0 

EA : module pressiometrique (sphérique)


EB : module pressiometrique (dévia torique)
α : Coefficient de structure de sol
Structure rigide : rayon moyen R=B/2
Structure souple : rayon moyen R=B/6

L : la longueur de l’ouvrage est supposée être très grande par rapport à R

(Longueur de l’ordre de 10*R)


B0 = 0.60 m est la largeur de référence.
λc, λd: paramètres géométriques fonction du rapport L/B

Fig. II.1 Schéma de la paroi

Certaines valeurs de λc, λd sont données par le tableau suivant :

L/B Cercle carré 2 3 5 20


λC 1.00 1.10 1.20 1.30 1.40 1.1.5
λd 1.00 1.12 1.53 1.78 2.14 2.56

Tab II.7 : récapitulatif des valeurs de L/B

11
Chapitre II Etude géotechnique

II.5.1 Remblais latéraux :

A défaut de résultats pressiometriques nous déterminons les modules nécessaires pour


pouvoir admettre la valeur de Kv adoptée dans nous posons EA= EB

Les remblais latéraux sont de qualités routières courantes ou issues du site. Ils sont
caractérisés par un angle de frottement interne ϕ = 30°, et par une cohésion nulle.

γ (t/m3) φ C (t/m²) Ka Kp K0
2 30° 0 0.333 3.00 0.557

Tab II.8 : récapitulatif des caractéristiques des remblais latéraux

Nos calculs sont effectués en considérant l’interaction sol-structure, entre l’ouvrage et


les remblais latéraux. Celle ci est modélisée à l’aide d’appuis élastiques (ressorts latéraux)
positionnés aux nœuds de la structure. Nous considérons une valeur de la raideur horizontale
des remblais, calculée en prenant en compte une valeur du module préssiométrique Ep
=10.00 MPa qui correspond à un module EV2 sur site de 450 Mpa

B = largeur de la semelle assimilée à la hauteur de l’ouvrage.

Structure rigide : rayon moyen R=B/2

R= 3.160 m

EA = EB = Eoedo / 3 = 10.00 MPa

α = 0.5

λ d = 2.40 λc = 1.45

Soit dans notre cas : Kh = 8.49 MPa/m

12
Chapitre II Etude géotechnique

II.5.2 Sol de fondation :

A défaut de résultats pressiometriques nous déterminons les modules nécessaires pour


pouvoir admettre la valeur de Kv adoptée dans nous posons EA= EB

Les remblais latéraux sont de qualités routières courantes ou issues du site. Ils sont
caractérisés par un angle de frottement interne ϕ = 20.43°, et par une cohésion de 4.5 t/m²

γ (t/m3) φ C (t/m²) Ka Kp K0
2.12 20.45° 4.5 0.490 2.04 0.658

Tab II.9 : récapitulatif des caractéristiques du sol de fondation

Nos calculs sont effectués en considérant l’interaction sol-structure, entre l’ouvrage et


le sol de fondation. Celle ci est modélisée à l’aide d’appuis élastiques (ressorts verticaux)
positionnés aux nœuds de la structure. Nous considérons une valeur de la raideur verticale,
calculée en prenant en compte une valeur du module préssiométrique Ep =10.00 MPa qui
correspond à un module EV2 sur site de 450 Mpa

Nous assimilons l’ouvrage à une semelle verticale rectangulaire de longueur infinie et


de largeur de l’ouvrage, soit B =8.94 m

α = 0.5

Structure souple : Rayon moyen R=B/6

R=1.49 m

λd = 2.40 λc = 1.45

Le sol de fondation est caractérisé par son module de réaction verticale Kv.

Kv = 14.30 MPa/m

13
Chapitre II Etude géotechnique

II.6 Conclusion :

Lors des travaux d’excavation, des précautions et des dispositions ont a prendre pour
protéger les talus de part et d’autre de la trémie afin d’éviter tout décrochement ou
déshabilitions des constructions limitrophes.

La conception prévoie un système de drainage efficace des eaux de ruissellement de


façon à éliminer tout risque d’inondation et infiltration d’eau à proximité des sols de
fondations.

Vu la nature perméable des remblais, des venues d’eau sont à prévoir lors des travaux
de terrassements, pour cela des drains périphériques sont nécessaires.

14
e Caractéristiques des matériaux
Chapitre III Caractéristiques des matériaux

III.1 Introduction :
La construction d'ouvrages en béton armé est conforme au règlement français de
référence B.A.E.L. 91 (Béton Armé aux Etats Limites). Ce règlement fait partie du Cahier des
Clauses Techniques Générales (C.C.T.G.) applicables aux marchés publics de travaux.
Les Règles B.A.E.L. 91 sont applicables à tous les ouvrages courants en béton armé (ne
font pas partie les constructions en béton léger, en béton haute performance, les structures
mixtes acier-béton, les massifs et les bâtiments soumis à des températures élevées).

III.2 Les matériaux :


III.2 1) Introduction :
Ce chapitre concerne l’étude réglementaire du matériau béton armé qui peut
s’exprimer de la façon suivante :
Béton armé
=
Béton
+
Armatures actives
+
Adhérence acier-béton
+
Armatures complémentaires

III.2.2) Le béton :
a) Généralités sur les caractéristiques mécaniques :
La résistance à la traction ( ≅ 3 MPa) représente le dixième de la résistance à la
compression ( ≅ 30 MPa).
On peut exprimer le module d’élasticité en compression Eb ≅ 30 000 MPa permettant
de lier la déformation à la contrainte.
L’acier seul n’est pas intéressant économiquement pour la plupart des constructions.
Le béton seul est trop lourd et trop peu résistant en traction.

b) Modélisation du comportement du béton :


Dispersion expérimentale :
La résistance du béton que ce soit à la traction ou à la compression ne peut être étudiée
qu’expérimentalement. Il existe des essais normalisés que l’on fait sur des éprouvettes de
béton cylindrique de diamètre 160 mm et de hauteur 320 mm :
- compression centrée pour l’étude en compression,
- et l’essai « Brésilien pour l’étude en traction.
Résistance caractéristique à la compression :
La rupture du béton en compression est douce pour les bétons courants.
La grandeur fondamentale de référence de la résistance d’un béton est la résistance
caractéristique à la compression, calculée au jour j : f cj [ MPa ]
Dans les calculs standards en béton armé, la résistance de référence est prise à j = 28
jours, on utilise donc fc28.

On a réglementairement la valeur fc28 qui est fonction du dosage du ciment et de sa


qualité de fabrication :

15
Chapitre III Caractéristiques des matériaux

Classes du ciment CEM II CEM I


Conditions de fabrication CC AS CC AS
16 300 - - -
fc28 20 350 325 325 300
(MPa) 25 * 400 375 350
30 non admis * * *
Avec CC : Conditions courantes, AS : Autocontrôle surveillé, * : à justifier par une étude appropriée.
Tab III.1 : réglementairement la valeur fc28

Résistance caractéristique à la traction :


La rupture du béton à la traction est brutale.
La résistance à la traction du béton f tj [ MPa] est définie en fonction de f cj par la
relation suivante :
f tj = 0,6 + 0,06 f cj [ MPa ]

c) Les résistances de calcul du béton :

Etat considéré ELS ELU


Compression 0.85 f cj
σ bc ≤0.6 f cj = σ bc f bu =
γb
où γ b =15
.
Traction 0 0
Cisaillement - τ u =Inf [5 MPa ; 0.13 fcj] fpn
τ u =Inf [4 MPa ; 0.10 fcj] fp et ftp
Modèle élastique linéaire Diagramme parabole-rectangle
σbc σbc
Modèle σ bc fbu
de
calcul
réglementaire εbc
σ bc
Eb 2 0/00 3.5 0/00 εbc

Tab III.2 : résistance du béton

Le béton est dosé à 400 kg/m3 de ciment CPA 325, avec un contrôle strict.
La masse volumique du béton armé : γ =2,5 t/m3
Pour le cas traité, nous avons :
fc28 = 35 Mpa
fcj = 15 Mpa au décoffrage

Donc : ft28 = 0.6+0.06 fc28 =2.7 Mpa


fcj =0.6+0.06 fcj = 1.5 Mpa

d) Module instantané :
Pour les charges d’une durée d’application <24 h
Eij = 11000 3 fC28 = 35981 ,72441Mpa

16
Chapitre III Caractéristiques des matériaux

e)Module différé :
Pour les charges de longue durée
E ij
Evj = = 3700 3 f tj =10818.9Mpa
3
III.3 La contrainte de calcul béton comprimé :
III.3.1 Etat limite ultime (ELU) :
fbu = 0,85 fcj / θ. γb

Le coefficient θ
Durée t > 24h 1h ≤ t ≤ 24h t < 1h
θ 1 0.9 0.85
Tab III.3 : valeurs de du coefficient
γb : coefficient de sécurité

Situation durable accidentelle


Coefficient de sécurité γb 1,5 1,15
Contrainte admissible fbu Mpa 19.84 25.87
Tab III.4 : valeurs de du coefficient γb

III.3.1 Etat limite de service (ELS) :


Cas en service. en construction
0,5 fc28 0,6 fc28
σ b σ Mpa 17.5 21
Tab III.5 : récapitulatif des contraintes admissibles

0,5 fc28 en service. 17.5 Mpa en service


σ= σ=
0,6 fc28 en construction. 21 Mpa en construction.

σb = 0,6 fC28

17
Chapitre III Caractéristiques des matériaux

III.4.1 Les armatures de béton armé :

L’acier est un alliage fer carboné en faible pourcentage, son rôle est d’absorber les
efforts de traction, de cisaillement et de torsion, on distingue deux types d’aciers :
Aciers doux ou mi-durs pour 0.15 à 0.25% de carbone.
Les armatures passives sont des armatures comparables à celle du béton armé.( Les
armatures passives sont tendues que sous des sollicitations extérieures).

Les valeurs de limite élastique sont les mêmes en traction et en compression.


Les diamètres normalisés d’armatures courantes sont :
6 8 10 12 14 16 20 25 32 40 [mm]
Quand les armatures sont soudées entre elles sous forme de quadrillage elles forment
le panneau de treillis soudé, voir documentation Association technique pour le
Développement de l’Emploi du Treillis Soudé (ADETS).

Deux grands types d'armatures sont disponibles sur le marché : les ronds lisses (RL) et
les armatures à haute adhérence (HA).
Pour les armatures HA, les nuances d’acier sont les suivantes

Nuances fe Utilisation
f e E 500 f e = 500 MPa courante
f e E 400 fe = 400 MPa moins fréquent

Tab III.6 : les nuances d’acier

Pour les ronds lisses (RL) on trouve des aciers de nuance f e E 215 et f e E 235.

Le module d’élasticité de l’acier a une valeur réglementaire Es=200 000 MPa.

III.4.2 Les résistances de calcul de l’acier :

Etat considéré ELS ELU


fpn rien à vérifier
fp 2 fe
σ st ≤ Inf [ fe ; 110 η. f tj ] f su =
3 γs
où η =1 pour RL où γ s =115
.
et η =1.6 pour HA
ftp f
σ st ≤ Inf [ e ; 90 η. f tj ]
2
σs
fe Courbe caractéristique
Modèle fsu
Courbe de calcul
de
-10 0/00
calcul

fe fe 10 0/00 εs
réglementaire Es Es

-fsu
-fe

Tab III.7 : Les résistances de calcul de l’acier

18
Chapitre III Caractéristiques des matériaux

III.4.3 La limite élastique :


Les aciers utilisés sont des aciers courants à haute adhérence de béton armé, des
classes
-Fe E 400 type 1 HA
-Es = 200000 MPa est Le module d’élasticité de l’acier
-Fissuration préjudiciable
-Le coefficient de fissuration η= 1.6

III.4.4 Contrainte limite de traction :


Dans les calculs relatifs à l’E.L.U on introduit un coefficient γs tel que :
Situation Accidentelle Durable ou transitoire
Coefficient de sécurité γs 1 1.15
Déformation ζ s 0.002 0.001

Tab III.8 : Contrainte limite de traction

ζ s =(fe/ γs)/Es 0.002 cas accidentelleS

0.001 cas général


Contrainte normale
f su = f e
γS
f su = 347.8 Mpa

III.4.5 Contrainte de service de traction :

En fissuration préjudiciable
σS =min ( 2 f e ;110 ηf tj )
3
η =1,6 les aciers à haute adhérence.

σs = 228.630 Mpa

19
e Conception routière
e Etude des pieux
Chapitre IV Conception routière

IV.1 NTRODUCTION :

L’élaboration des ouvrages d’arts nécessite une bonne conception routière. C’est-à-dire définir
les déférents axes pour l’implantation de l’ouvrage.

Pour satisfaire les conditions de visibilité, confort et la sécurité des usagers ; la conception des
trémies dépond des normes routières requises dont nous avons opté pour le B40.

Données de base :

Ø Trafic envahit l’éternitaire de la gare est entre 1500 à 2000 uvp/h ;


Ø Vitesse de base et de 40km/h.

Selon les données précédentes et par le billet bu B40 la route est bidirectionnelle de deux
voies de 3.50 m.

IV.2 TRACER EN PLAN

L’élaboration d’un projet routier commence par la recherche de l’emplacement de la


route dans la nature et son adaptation la plus rationnelle à la configuration de terrain.
Au niveau de la trémie, nous avons optés pour les éléments suivants :

Rayon horizontal 270 800

Dévers associe 2.5% (unique) 2.5% (en toit)

Vue en plan du tracer en plan

Fig. IV.1: tracer en plan

20
Chapitre IV Conception routière

IV.3 PROFIL EN LONG :


Le choix du profil en long est base sur plusieurs facteurs ; nous pouvons les citer :
Ø Éviter au maximum les contraintes par exemple une ligne électrique haute tension, un
passage du gaz ou hydraulique.
Ø Respecter les conditions de sécurités et confort.
Ø Eviter les zones des grands remblais et déblais.

Au niveau de la trémie, nous avons optés pour les éléments suivants :

Pente Longueur associe

Déclivité max 8% 15.97 m

Déclivité min 0.4% 24.57 m

Pour le raccordement parabolique ; nous avons choisi des rayons comme c’est de suite :
R1 = 450m
R2 = 500m

Les déférentes contraintes au niveau du tracer

Contrainte Pk

Canal hydraulique 00+130

Canal du gaz 00+135

Ligne électrique moyen tension 00+010 / 00+110

Réseaux des eaux usées 00+250

21
Chapitre IV Conception routière

Fig. IV.2 profil en long

22
Chapitre IV Conception routière

IV.4 PROFIL EN TRAVERS

Nous opté pour le tracer un profil type comme c’est de suite

Fig. IV.3 profil en travers type

IV.4 Corps de chaussée :

1-un corps de chaussée a l’intérieur de la trémie


• Une chape en béton dosé a 150Kg de remplissage (reprendre le profil en long).
• Une couche en béton bitumineux (BB) de 8cm.
2-un corps de chaussée pour les nouvelles voies latérales
• Une couche de forme en tuff.
• Une couche de fondation en 0 /40 mm grave non traité(GNT) de 20cm.
• Une couche d’imprégnation.
• Une couche de base en grave bitumineux (GB) de 15cm.
• Une couche de roulement en béton bitumineux (BB) de 8cm.

IV.5 Conclusion :

Afin que notre conception soit finie, nous avons optimisé un aménagement pour la partie
supérieure de la trémie. Nous avons effectue la conception des déférents axes des bords cette
dernière respectant les notions de base d’aménagement au niveau de carrefour, c'est-à-
dire l’aménagement est constitué de :

Ø Un giratoire
Ø Raccordement aux chaussées existantes.
Ø Signalisation verticales et horizontales.
Ø Eclairage intérieur de la trémie.
Ø Eclairage extérieur du boulevard.

23
e Etude des pieux
Chapitre V Etude des pieux

V.1 Introduction:

Le soutènement des parois de l’excavation lors de terrassements s’avère nécessaire afin


d’éviter toute déstabilisation, le rideau de pieu est donc nécessaire en gardant une distance de nu
a nu entre 02 éléments égale a 1.00m soit l’entraxe des pieux est de2.00m .
L’étude d’un pieu de soutènement, vise à déterminer a partir des sollicitations (Moment
fléchissant Mmax et effort tranchant T), données par Blum (écran encastré) les caractéristiques
géométriques et mécaniques pour l’ouvrage, compatible avec la sécurité exigée et l’économie du
projet. Il s’agit :
• de la fiche de l’écran,
• de l’épaisseur de la paroi en béton (pieu).
• de son ferraillage.
Remarque :
La fiche « f » nécessaire pour la stabilité de la paroi est obtenue dans la partie couverte la ou la
profondeur de terrassement est important (phase de réalisation).
V.2 Coefficients de poussée/butée :

L’étude sera basée sur les coefficients de poussée/butée (Kaγ, Kaq / Kpγ,Kpq) données
directement par les « Tables de poussée et de butée des terres » de J. KERISEL et E. ABSI.
Les coefficients de poussée/ butée sont données en fonction :
• de l’angle de frottement « δ »
• de l’inclinaison de la surface libre « β »
• de l’inclinaison de l’écran par rapport à la verticale « λ »
• de l’angle « α » que fait la surcharge q avec la surface libre
• et de l’angle de frottement interne du sol « φ »
Selon la convention de signe suivante

Fig.V.1 : Conventions de signes pour les tables de poussée – butée

24
Chapitre V Etude des pieux

Kac et Kpc sont obtenus moyennant les formules :

Kaq = Ka/cos ( - )

1 − Kaq
Kac = M. SANGLERAT
tgϕ

Kpγ ⋅ cos δ
Kpc = J. KERISEL et A. ABSI
tgϕ

Les coefficients de poussée et de butée sont réuni dans le tableau 1 pour :


-λ = 0 (écran vertical)
-β = 0 (surface libre horizontale)
-α = 0 (surcharge verticale)
-δ = 0 pour la poussée
-δ = 2φ/3 pour la butée
Tab.V.1 : Coefficients de poussée/butée.

POUSSEE BUTEE

Sol Kaγ Kac Kaq Kpγ Kpc Kpq

Remblai 0,333 1.16 0,333 - - -


φ=30°
C=0 t/m2
γ= 2 t/m3
Limons 0.490 1.401 0.490 2.04 5.32 2.04
φ=20.43°
C=4t/m2
γ=2.12t/
m3

Tab V.1 : caractères de butée et de poussée


V.3 Pression des terres :
La théorie de calcul des pressions des terres (poussée/butée) est celle de « COULOMB »

V.4 Détermination de la fiche :


L’écran est encastré, La surcharge prise en compte au niveau de la surface libre est égale à 1
t/m2, l’eau n’est pas prise en compte U=0 puisque les sont fait a long terme (Fig.V.2).

25
Chapitre V Etude des pieux

q=1 t/m2

1.00m REMBLAI
φ= 20°C=0 t/m2
γ=2t/m3
δ=0

7.60 m
LIMONS
φ= 20.43
C=4 t/m2
γ=2.12/m3
δ=0
f f0 δ=13.62

Fig.V.2 Schéma de calcul

Poussée : σa = (Kaγ γ z + kaq q-Kac C) +U avec U=O

1ére couche : 0 ≤ Z ≤ 1.00 m


σa = 0.666 z+0.333

2éme couche : 0 ≤ Z ≤ 7.60 m


q=2x1+1=3 t_m²
σa = 1.0388 z -4.8345

3ére couche : 0 ≤ Z ≤ f0
q=2x1+1.99*7.60+1=18.124 t_m²
σa = 1.0388 z +11.97

26
Chapitre V Etude des pieux

Butée :
0 ≤ Z ≤ f0
 K pγ K pq K pc 
σp =  γz + q+ C  + U ; S =2 : coefficient de sécurité
 S S S 

σp = 2.0298z + 10.9

0.333 q=1 t/m2


-4.834
1.00
P1
0.999
P2

8.60 4.239m
P3
Z
11.97
3.06
B1
P3P4
f f0
B2
P5
O
2.1624f0+11.97 1.0388f0+3.06

Fig .V.3 : Diagramme des pressions

Forces Intensité (t) Bras de levier M =(Fi.yi)


(Bande de (m)
2.00m)
P1 0.666 f0 +8.1 5.3946+0.666 f0

P2 11.2496 f0 +6.048 -68.04-11.249 f0

P3 4.4982 0.98+f0 4.4082


+4.4982f0
P4 3.06 f0 0.500 f0 1.53 f02

P5 0.5194f02 0.333 f0 0.1731 f03

B1 11.97f0 0.500 f0 5.985f02

B2 1.0812 f02 0.333 f0 0.3604 f03

Tab. V.2 : récapitulatif des forces

27
Chapitre V Etude des pieux

Σ M/O=0 Σ Piyi – Σ Biyi = 0 0.5335f03 +7.515f02 +6.0854f0 + 58.248=0

f0=-2,4 m
Dont la solution est n’est pas valable on passe a l’appliquant du formule suivante avec un
coefficient de sécurité égal a 1.2

Avec f >5 Ø = 5.00m (1.00m) f=6.00m est vérifie


Lpieu=6 m+8.60 m= 14.60 m Soit longueur L pieu =15 m

Ø Nombre de pieux au niveau de la trémie est égale à 130 pieux avec un entraxe de 2.00m
avec une distance de 5.00m de chaque bord de l’axe de la route
Ø L’implantation des pieux à partir de 3m de profondeur.

Fig .V.4 : Disposition des pieux

V.5 Ferraillage Du Pieu :


V.5 .1 Détermination Des Sollicitation :
Le calcul est effectué par SAP2000.
La structure est modélisée par des éléments frame.

28
Chapitre V Etude des pieux

Fig .V.5 : Modélisation du pieu avec SAP 2000

Fig. V.5 : diagramme du moment

29
Chapitre V Etude des pieux

V.5.2 Calcul de section d’aciers à la flexion simple :

Hypothèses:

Béton: fc28 = 25.00 (MPa) Acier: fe = 400.00 (MPa)


• Fissuration préjudiciable
• Prise en compte des dispositions sismiques
• Calcul suivant BAEL 91 mod. 99

Section:

D = 1.000 (m)
d = 0.050 (m)

Efforts appliqués:

Cas NO Type N (T) My (T*m) Mz (T*m)


1. ELS 0.000 46.03 0.000

Résultats:
Sections d'Acier:

Section théorique As = 82.553 (cm2)


Section minimum As min = 78.540 (cm2)
Section maximum As max = 235.619 (cm2)
Théorique ρ = 1.05 (%)
Minimum ρmin = 1.00 (%)
Maximum ρmax = 3.00 (%)

Analyse par Cas:


Cas NO 1: Type ELS N = 0.000 (T) My = 46.03 (T*m) Mz = 0.000 (T*m)
Coefficient de sécurité: 1.00
Position de l'axe neutre: y = 0.302 (m)
Bras de levier: Z = 0.820 (m)
Contrainte maxi du béton:σb = 6.28 (MPa)
Contrainte limite: 0,6 fcj = 15.00 (MPa)
Contrainte de l'acier:
Tendue: σs = 201.63 (MPa)
Comprimée: σs' = 77.95 (MPa)
Contrainte limite de l'acier:
σs lim = 201.63 (MPa) Conclusion : soit 18 T25

30
Chapitre V Etude des pieux

V.5 .3Calcul de Section d’aciers à l'effort Tranchant

Hypothèses :

Béton: fc28 = 25.00 (MPa) Acier: fe = 400.00 (MPa)

• Calcul suivant BAEL 91 mod. 99


• Pas de prise en compte des dispositions sismiques
• Fissuration préjudiciable
• Pas de reprise de bétonnage
• Calcul en poutre

Section :

D = 1.000 (m)
d = 0.050 (m)

Efforts tranchants appliqués :

V : effort tranchant
N : effort de compression

Cas NO Type V (T) N (T)


1. ELU 39.040 0.000

Résultats :

Contrainte tangente maximale τu = 0.56 (MPa)


Contrainte tangente limite τu,lim = 2.50 (MPa)

Armatures transversales
Inclinaison des armatures : α = 90 (deg) Longueur de la travée : L = 15.00 (m)
Armatures d'effort tranchant : Section At = 4.021 (cm2)
Cadres: 2 ∅ 16
Espacement : St = 0.150 (m)
Espacement maximum : St,max = 0.400 (m)

Soit des cerces T16 St = 0,15 m

31
Chapitre V Etude des pieux

2Ha16

18 Ha25

Fig. V.6 : disposition des armatures

32
e Pré dimensionnement
Chapitre VI Pré-dimensionnement

VI.1 INTRODUCTION :
Ce chapitre consiste à vérifier le choix des caractéristiques techniques des trémies déjà
précitées au niveau de la représentation (voir chapitre I) pour qu’elles soient justifiées vis-à-
vis des stipulations des normes de calcul.
V.1.1 Les cadres fermés :

Morphologie d’ensemble :

Fig.VI.1 : Morphologie d’ensemble (opticadre)

La morphologie d’ensemble est aussi simple que celle d’un portique : un cadre fermé se
présente sous la forme d’un tube à section droite rectangulaire les parties verticales
s’appellent toujours piédroits, et maintenant nous avons une traverse supérieure et une
traverse inférieure. La traverse inférieure constitue la fondation enterrée elle est conçue
comme un radier général en béton armé.
Dans les portiques, il est nécessaire de prévoir des goussets robustes à la jonction des
traverses (supérieure et inférieure) et des pieddroits.

V.1.2 Choix de la section :


La section d’une trémie doit être déterminée sur la base des facteurs suivant :
Ø Les gabarits des véhicules qui seront appelés à emprunter la trémie et de ceux des
matériaux qui y seront transportés ;
Ø La nature du terrain, sa résistance, sa teneur en eau et les poussées géologiques du
souterrain ;
Ø La méthode de travail adoptée ;
Ø Le matériau utilisé pour le revêtement, sa résistance, ainsi que les charges intérieures
qu’il devra supporter ;
Ø L’existence d’une ou deux voies de circulation

V.1.3 Eléments de dimensionnement :

Les cadres sont calculés en structure plane, comme les portiques. La différence réside
dans le fait que la traverse inférieure est assimilée à une poutre sur sol élastique, ce dernier
étant schématisé par une infinité de ressors élastiques indépendants et de même raideur. Ceci
complique notablement le calcul manuel de se type de structure.

33
Chapitre VI Pré-dimensionnement

L
Pour un pré dimensionnement on peut se baser sur les indications précédentes. Lorsque
l’ouverture du cadre est de 8.24mètres :

Ø L’épaisseur de la traverse supérieure à 0.40m est calculable par la formule :


E=L/32 + 0.125 L : l’ouverture du cadr

Les épaisseurs des piédroits et de la traverse inférieure Ej dépendent de la déformabilité du


sol de fondation et sont lues sur les abaques :

Fig.VI.2 : Epaisseurs des pieds droits et de la traverse inférieure

Lorsque l’ouvrage supporte un remblai, un supplément d’efforts est apporté à la


structure non seulement par le poids du remblai mais aussi par l’effet négatif résultat du
tassement par le poids de remblai adjacent à l’ouvrage et le remblai porté. Cet effet qui peut
être très important conduit à adopter des épaisseurs de piédroits et de traverse inférieure
majorées selon la formule approchée suivante :

²
Ej= Ej0 1 +

Ej0 : épaisseur résultant de la lecture des abaques


H : hauteur de remblai (m)
d : Ouverture de l’ouvrage

34
Chapitre VI Pré-dimensionnement

L’épaisseur de la traverse supérieure :


L = 6.5 m l’ouverture du cadre

E=6.5/32+0.125=0.328m

Pour un pré dimensionnement on peut se baser sur les indications suivantes.


Lorsque l’ouverture du cadre varie, L’épaisseur de la traverse supérieure à0.30m
Donc on prendra
E =0.40m
L’épaisseur de la traverse inférieure et piédroits :
Les résultats obtenus à partir des abaques fig1 sont comme suit :
Ej= 0.30m pour le piédroit
Ej= 0.35m pour la traverse inférieure

Coefficient de majoration : Ej =0.58m

Donc on prend :
Pour les piédroits Ej=0.35m
Pour la traverse inférieure Ej=0.40m
Ainsi, et pour plus d’éclaircissement, l’image suivante illustre ses cadres fermés tels
qu’ils sont préfabriqués :

FigVI.2 : coupe transversale de la partie couverte

35
Chapitre VI Pré-dimensionnement

VI.2 Généralités :
Les murs de soutènement sont des constructions qui constituent une importante
application du béton armé. Ils sont constitués, du moins pour les types courants, d’un élément
vertical ou peu incliné qui soutient des terres pouvant être surchargées ou non, l’autre élément
horizontal ou légèrement incliné est en contact avec le sol de fondation et avec les terres à
soutenir.
De ce contact avec le sol (terres à soutenir et sol de fondation) découle l’énorme
importance de ce dernier dans la tenue d’un mur construit et de la sécurité qu’il peut offrir.
A ce titre et dans le but d’offrir un niveau de sécurité adéquat au cours de la réalisation,
provenant d’un glissement éventuel du remblai juxtaposé au voisinage, on procédera à la
vérification de la stabilité des murs de soutènement.

VI.2.2 Pré dimensionnement des murs de soutènement (mur en L) :


C

S A

B
Fig.VI.3 : schémas de mur de soutènement

Couronnement C : C = H /24(Minimum) Selon SANGLERAT C ≤ 30cm (pour des raisons


de sécurité et augmenté la rigidité du voile)

Selon SETRA C min=20cm pour H ≤ 6m


Selon SETRA C min=30cm pour H > 6m
Epaisseur de la semelle E : (il faut arrondir pour des raisons de coffrage par 5 cm)

E ≤ H/12
Largeur de la semelle B : 1/3 H ≤B ≤2/3 H
Largeur du patin avant A : A=B/3 ou soit H/6<A<2/9H
Section du voile sur la semelle S=H/12

36
Chapitre VI Pré-dimensionnement

Mur de soutènement H=6.5


Couronnement : C = 6.5 /24= 0.27m C = 0.30 m

Largeur de la semelle B:
6.5/2≤ B≤2 x6.5/3 donc (6.5/2+2/3 x 6.5)/2
B = 3.79 m on prend B = 2.05 m

Epaisseur de la semelle E :

E = H/12 =0,54m E = 0.65m

Largeur du patin avant :

A = B /3 = 1,26 m A = 125

Section du voile sur la semelle :

S = H/12 = 0,454 m S = 0.80 m

H (m) C (cm) E (cm) B (m) A (m) S


(cm)
6.5 30 40 2.05 1.25 80
Tab V.1 : récapitulatif des dimensions de MS1

Fig.VI.3 : coupe transversale de MS1

37
Chapitre VI Pré-dimensionnement

Mur de soutènement H = 4.5m

Couronnement :
C =4.5/24 = 0,18 m C = 0.30m
Epaisseur de la semelle E :

E =4.5/12 =0,37 E = 0.40m

Largeur de la semelle B:

4.5/2 ≤ B ≤2/3x4.5 Donc B = (4.5 / 2 +2/3x4 .5)/2

B=2.62 on prend B=1.70m

Largeur du patin avant :

A = 1.70 /3= 0.83 m A=1.20m

Section du voile sur la semelle :

S= 4.5/12 =0.375 m S = 0.50 m

H (m) C (cm) E (cm) B (m) A (m) S (cm)


4.5 30 0.40 1.7 1.2 50
Tab V.2 : récapitulatif des dimensions de MS2

Fig.VI.3 : coupe transversale de MS2

38
Chapitre VI Pré-dimensionnement

Mur de soutènement H = 1 - 2m

Couronnement :

C =2/24 = 0,08 m C = 0.30 m

Epaisseur de la semelle E :

E =2/12 =0,16 E = 0.40 m

Largeur de la semelle B:

2/2 ≤ B ≤2/3x2Donc B = (2 / 2 +2/3x2)/2

B=1.16 on prend B = 1.70 m

Largeur du patin avant :

A = 1.70 /3= 0.83 m A = 1.20 m

Section du voile sur la semelle :

S = 2/12 = 0.16 m S = 0.50 m

H (m) C (cm) E (cm) B (m) A (m) S


(cm)
2 30 0.40 1.7 1.2 50
Tab V.3 : récapitulatif des dimensions de MS3

Fig.VI.3 : coupe transversale de MS3

39
Chapitre VI Pré-dimensionnement

CONCLUSION :
A l’issue de ces calculs, on peut conclure que les caractéristiques techniques
attribuées aux différents éléments structuraux des trémies à savoir les piédroits, les traverses
supérieures et inférieures, s’accommodent avec les résultats obtenus.

Pour les cas traités, il n’est pas nécessaire de vérifie la stabilité des éléments a la
poussée des terres et les déférentes charge d’exploitation durant la mise en ouvre. Sachant que
la stabilité des éléments est selon leur poids propre; c'est-à-dire ils tiennent leurs stabilités par
leur propres poids durant l’exécution. Autant qu’ils travaillent en un ensemble par exemple
- Deux éléments en <L> lier par un radier donne une forme de <U> donc les forces
exercés sur les parois est symétriques.

40
e Calcul des charges et ferraillages

e Partie ouverte
e Partie ouverte
Chapitre VII Calcul des charges et ferraillages

1. PARTIE OUVERT :

1.1 Description
Elle est constituée de deux murs et Un radier en béton armé coulé sur place assure la liaison
entre les 02 murs. (Voir schéma ci-dessus).Nous prévoyons d’étudier les murs :
Ø M1 de hauteur H1= 6.50 m ;
Ø M2 de hauteur H2= 4.50m ;
Ø M3 de hauteur H3=2m qui sera en place
Nous adopterons une section équivalente pour la modélisation automatique ; nous tenons
l’exemple suivant

MS1 : H=6.50 m

Fig.VII.1:mur de soutènement MS1

On à opté un schéma statique :

Fig.VII.2 : schéma statique

41
Chapitre VII Calcul des charges et ferraillages

1.1Evaluation des efforts permanents :

• Les efforts verticaux


Poids propre de mur de soutènement : par un mètre linéaire
Ø Gv1 = 12.02x 2.5=30.5 t
Ø Gv2 = 7.01x 2.5=17.525 t
Ø Gv3 = 2.94x 2.5=7.35 t

• Les efforts horizontaux :


ü Poussée de terre :

P = K γ h L = 1/2x 0.333x2 x 1.00 x h²

Ø P1= 11.988 t/ml.


Ø P2= 5.328 t/ml
Ø P2= 1.332 t/ml

Sous l’effet de la surcharge q=2t/ml

Pq = Kγ q h

Pq1 = 0.333 x 2 x 6 = 3.996/ml


Pq2 = 0.333 x 2 x 4 = 2.664/ml
Pq3 = 0.333 x 2 x 1.5 = 1/ml

Poussée totale :
Au niveau de sommet :
Ph = Ph1 + Ph2
Ph=3.996 t/ml
Au niveau de radier :
Ph = Ph1 + Ph2
Ph = 3.996+11.988
Ph=15.984 t/m
P(z) = az+b
P(0) =15.984t/m
P (5.8m)=3.996 t/m
L’équation générale de la pression horizontale est :
P (z)= - 3.996Z+15.984 (t/m)

42
Chapitre VII Calcul des charges et ferraillages

Fig.VII.3 : les efforts de poussée


1.2Surcharge A(L) :
A (L) = a1 x a2 x A (L)
Avec: A (l) =230+36000/ (50+12) = 8.1 kn/m2

Voies a1 a2 A(l) A2(l)= Largeur A2 (l)


charges kn/m2 a1 a2 de kn/m
A(l) voies
1 voie 1 0,875 8.1 7.08753.5 24.80
2 voies 1 0,875 8.1 7.08757 49.61
Tab VII.1 : récapitulatif de la charge A (l)
1.3 Système B :
Le système de charges B comprend trois (3) types de systèmes distincts :
Ø Le système Bc qui se compose de camions types (30 t).
Ø Le système Bt se compose de groupes de deux essieux «essieux tandems (32t) ».
Ø Le système Br se compose d’une roue isolée (10 t).
ü Système Bc
On dispose sur la chaussée au plus autant de files ou convois de camions que la chaussée
comporte de voies de circulation et l’on place toujours ces files dans la situation la plus
défavorable pour l’élément considéré.
En fonction de la classe du pont et du nombre de files considérées, la valeur de charges
du système Bc prise en compte est multipliée par le coefficient bc qui est donnée dans le tableau
suivant

Nombre de 1 2 3 4 5
files
1 1.2 1.10 0.95 0.8 0.7
Classe de 2 1 1 / / /
pont
3 1 0.8 / / /
Tab VII.2 : Valeurs de coefficient bc

43
Chapitre VII Calcul des charges et ferraillages

Longitudinalement

2,25m 4,5 m 1,5m 4,5 m 4,5 m 1,5 m 2,25 m


6t 12 t 12t 6t 12 t 12 t

2.5m 2.5 m

0,25m 2m 0,25 0,25m 2m 0,25m

Transversalement En plan

Fig VII.4 : Dimensions de surcharge Bc


Calcul des coefficients dynamiques :
Les surcharges du système BC sont multipliées par des coefficients de majoration dynamique.
Ce coefficient est déterminé par la formule :
0 ,6 0,4
δ =1+ β +α =1+ +
1+ 4×
G 1 + 0,2 × L
S
On concédera que la longueur de la partie comme une travée d’un pont a L =50 m portée de
travée.
G : La charge permanente.
G =506 t
S : Surcharge Bc maximale multipliée au préalable par bc.
Pour une voie chargée:
S = N camion x Px bc , bc = 1.2 , S=30 x2 x 1.2=72 t ⇒ δ =1.048

Deux voies chargées:


Pour bc = 1.10 , S=30 x4 x 1,10=132t ⇒ δ =1.08
L(m) Q(KN/m) G(KN) 1 2 S1(KN) S2(KN) δ1 δ2
file files
50 194,67 5060 1,2 1,10 720 1320 1,048 1.08

Tab VII.3 : récapitulatif de la charge Bc

44
Chapitre VII Calcul des charges et ferraillages

ü Système Bt :
En fonction de la classe du pont, la valeur des charges du système Bt prise en compte est
multipliée par le coefficient bt qui est présenté dans le tableau suivant :

Classe 1 2
de pont
bt 1 0.9
.

0,6
3,0 3,0

2,0
1,35

0,6

1,0
0,6
16t 16t 0,5 2,0 1,0 2,0

2,0
0,6
Longitudinalement
Transversalement
En plan

Fig. VII.5 : Dimensions de surcharge Bt

Calcul des coefficients dynamiques :


Pour une travée chargée :
L =50 m.
G : La charge permanente. G =506 t
S : Surcharge Bt maximale multipliée au préalable par bt.

0 ,6 0 ,4
δ =1+ β +α =1+ +
G 1 + 0 ,2 × L
1+ 4×
S
Pour une voie chargée:
S = N camion x Px bt , bt = 1 , S=32 x1 x 1=320kn/m ⇒ δ=1.045

Pour deux voies chargées:


bt = 1 , S=32 x2 x 1=640kn/m ⇒ δ=1.054
L(m) Q(KN/m) G(KN) 1 file 2 files S1(KN) S2(KN) δ1 δ2
50 194,67 5060 1,2 1,10 720 1320 1,048 1.08

Tab VII.4 : récapitulatif de la charge Bt


ü Système Br:
Ce système de charge est composé d’une roue isolée de 10t qui peut être placé n’importe où
sur la largeur roulable pour avoir le cas le plus défavorable.

45
Chapitre VII Calcul des charges et ferraillages

1.4. Surcharges militaires MC120 :


Les véhicules Mc 120 peuvent circuler en convois.
Dans le sens transversal : un seul convoi quelque soit la largeur de la chaussée.
Dans le sens longitudinal : le nombre de convoi est limité.
Poids totale : 110t
Longueur d’une chenille : 6.10m
Largeur d’une chenille : 1.00m

En plan

55 1,0 m
t
Transversalement Longitudinalement

2,3
m

55 t 1,0
m
6,1m
1.0m 2.3m 1.0m

Fig VII.6 : Dimensions de surcharge MC120

Mc120 Pour une voie chargée:


L=50 m G=506t S =110t

δ =1,22

1.5 Charge exceptionnelle (D240) :

Il Comporte une remorque de trois éléments de 4 lignes à 2 essieux de 240t de poids total, ce
poids est supposé réparti au niveau de la chaussée sur un rectangle uniformément chargé de
3,2m de large et 18,6m de long, le poids par mètre linéaire égale à 12,9 t/ml
Ce type de convoi est à prendre seul (exclusif de tout autre charge).
Cette surcharge n’est pas majorée par un coefficient dynamique.

240 t 3,2 m

18,60 m
Fig VII.7 : Dimensions de surcharge D240

46
Chapitre VII Calcul des charges et ferraillages

Pondération de charges :

Actions ELU ELS


Poids propre (G) 1,35 1
Surcharge A (L) 1,6 1,2
Système BC 1,6 1,2

MC120 1,35 1

D240 1,35 1

Tab VII.7 : pondération des charges

Les combinaisons :

Action Combinaisons Numéro de la


prépondérante combinaison
1 ,35G +1,6(A(l)+ST) 1

A L’E.L.U 1,35G +1,6(BC +ST) 2

1,35G +1,35MC120 3

1,35G +1,35D240 4

G +1,2(A(l)+ST) 5

G +1,2(BC +ST) 6

G +1,2MC120 7
A L’E.L.S
G + D240 8

Tab VII.8 : combinaisons des charges

Evaluation des sollicitations :

Le calcul est effectué par SAP2000.


SAP 2000 est un logiciel de calcul des structures d’ingénieur, particulièrement adapté aux
ouvrages de génie civil. C’est un logiciel qui permet le calcul des efforts interne dans une structure,
et qui utilise le principe des éléments finis. Il offre de nombreuses possibilités d’analyse des efforts
statiques et dynamiques avec des compléments de vérification des structures en béton armé,
charpente métallique.
Le post processeur graphique disponible facilité considérablement l’interprétation et
l’exploitation des résultats et la mise en forme des notes de calcul et des rapports explicatifs. Le
logiciel permet d’effectuer les étapes de modélisation (définition de la géométrie, conditions aux
limites, chargement de la structure, etc.) de façon totalement graphique, numérique ou combinée, en
utilisant les innombrables outils disponibles.
La structure est modélisée par des éléments frame (voir annexe).

47
Chapitre VII Calcul des charges et ferraillages

Exemple de modélisation par l’outil informatique MS1

Fig.VII.8.diagramme de moment (G+MC120)

Fig.VII.9.diagramme de moment (G+BC)


)

Fig.VII.10.diagramme de moment (G+poussée)

48
Chapitre VII Calcul des charges et ferraillages

1.6. FERAILLAGE DES SECTION :


Calcul de section en flexion simple

Hypothèses:

Béton: fc28 = 35.00 (MPa) Acier: fe = 400.00 (MPa)

• Fissuration préjudiciable
• Prise en compte des armatures comprimées
• Prise en compte des dispositions sismiques
• Calcul suivant BAEL 91 mod. 99
• Les calculs sont effectués pour 1 ml.

Ferraillage du radier du MS H=6.50 m :

Section:

b = 1.000 (m)
h = 0.650 (m)
d1 = 0.050 (m)
d2 = 0.050 (m)

Après le calcul des sollicitations on déduit : Mmax=21.13 t.m


Ferraillage longitudinal :

σ bc = 0.6 f c 28 = 0.6 x35

σ bc = 21Mpa

2
σ st ≤ min  f e ; max( 0.5 f e ;110 n. f tj ) )
3

σ st = 266.66Mpa

15σ bc 15 x 21
X = d= x 0.585
15σ bc + σ st 15 x 21 + 266.66
X = 0.316m
X 0.316
Z =d− = 0.585 −
3 3

49
Chapitre VII Calcul des charges et ferraillages

Z = 0.479m
1
M 1 = bxσ bc xZ
2
1
M1 = x1x 21x0.479
2
M 1 = 5.029MN .m
M ser = 0.2113MN .m

M ser < M 1 C’est à dire section son armature comprimé.

h0 0.65
Z = min( Z , d − ) = min( 0.479;0.585 − )
3 3

Z = 0.368m
M ser 0.2113
As = =
Z .σ st 0.368x266.66

As = 21.53cm²

Condition de non fragilité Amin


f tj 2.7
Amin = 0.23 bd = 0.23 x1x0.585
fe 400x

Amin = 9.08cm²
Aser > Amin donc la condition de non fragilité est vérifie
On a As =21.53 cm²/ml, On Optera 8HA25 avec une section égal à 39.27cm²S
On adopte un espacement St = 15cm
Pour des raisons de sécurité nous avons adopté la même section d’acier pour les deux nappes
supérieures et inférieures.

Ferraillage transversal:
Le ferraillage principale est As = 39.27 cm², le ferraillage transversale sera :
As/3 = 13.09 cm²/ml.

At = 13.09 cm²/ml, on optera pour des HA 16, avec un espacement de St = 15 cm.


8HA16=16.08cm² pour un mètre linaire

Pour des raisons de sécurité nous avons adopté la même section d’acier pour les deux nappes
supérieures et inférieures.

50
Chapitre VII Calcul des charges et ferraillages

Croquis de ferraillage du radier

FigVII.11 : croqué de ferraillage

Remarque :
Ø On doit mètre des épingle entre les deux nappes dans chaque trois espacement
Ø Le ferraillage se fait de la même sorte, que le radier, pour les autres.
Ø La séparation entre les deux radiers se fait par un joint.
On résume les calculs des autres sections dans les tableaux récapitulatifs suivant :
2.3 Ferraillage du voile Ms H = 6.50 m :
Section:

b = 1.000 (m)
h = 0.800 (m)
d1 = 0.050 (m)
d2 = 0.050 (m)

M ser Z d M1 Z As Amin At

29.33 0.72 0.61 6.45 0.453 24.28 11.17 11.45

section d’acier opté 39.27 16.08

choix d’armature 8HA 25 8HA16

51
Chapitre VII Calcul des charges et ferraillages

2.4Ferraillage du radier du MS H=4.50 m :


Section:

b = 1.000 (m)
h = 0.400 (m)
d1 = 0.050 (m)
d2 = 0.050 (m)

M ser Z d M1 Z As Amin At

15.48 0.25 0.36 2.67 0.226 25.68 5.58 8.56

section d’acier opté 34.35 14.07

choix d’armature 8HA 25 8HA 16

2.4 Ferraillage du voile du MS H=4.50 m :


Section:

b = 1.000 (m)
h = 0.500 (m)
d1 = 0.050 (m)
d2 = 0.050 (m)

M ser Z d M1 Z As Amin At

9.04 0.3447 0.45 3.619 0.183 18.53 5.58 6.17

section d’acier opté 34.35 14.07

choix d’armature 8HA 25 8HA16

52
Chapitre VII Calcul des charges et ferraillages

2.5 Ferraillage du radier du MS H= (2.00 m – 1.00 m):


Section:

b = 1.000 (m)
h = 0.400 (m)
d1 = 0.050 (m)
d2 = 0.050 (m)

M ser Z d M1 Z As Amin At

15.48 0.25 0.36 2.62 0.226 25.68 5.58 8.56

section d’acier opté 34.35 14.07

choix d’armature 8HA 25 8HA16

2.6 Ferraillage du voile du MS H= (2.00 m – 1.00 m):


Section:

b = 1.000 (m)
h = 0.400 (m)
d1 = 0.050 (m)
d2 = 0.050 (m)

M ser Z d M1 Z As Amin At

0.69 0.25 0.36 2.625 0.226 1.14 5.58 0.38

section d’acier opté 34.35 14.07

choix d’armature 8HA 25 8HA16

53
Chapitre VII Calcul des charges et ferraillages

2. PARTIE COUVERTE
2.1. Description
Elle est constituée de deux murs en forme <<L>> lié par un radier en béton armé coulé sur
place et un élément préfabriqué en forme <<U >>. (Voir schéma ci-dessus).

Fig. VII 12 la parie couverte

On à opté un schéma statique

Fig. VII.13 : schéma statique de la parie couverte

2.2. Evaluation des efforts permanents

Poids propre d’opticadre ((8.94x6.30)-(8.24x5.5) + 0.4) x 2.5 = 27.505 t/ml


Poids de remblai (0.5x8.94) x 2 =89.4 KN/m²
Poids de trottoir = 10 KN/m²
Poids de Revêtement = 2.15 KN/m²
CCP = 10+2.15 =12.15 KN/m²

54
Chapitre VII Calcul des charges et ferraillages

Charge verticale :
P = K0 (γ +q) = 0.658(20 + 20) = 26.32 KN/m²
Les efforts horizontaux :
Poussée des terres :
PH = Ka (q+γt H)
Au niveau de sommet :
Ph=13.46 KN/m²
Au niveau de radier :
Ph=53.26 KN/m²
Donc :
Ph = Ph1 + Ph2
Ph = 13.46 +53.26
Ph=66.72 KN/m²
P(z) = a.z + b
P(0) =53.26 KN/m²
P (6.5m)= 13.46 KN/m²
L’équation générale de la pression horizontale est :
P (z)= - 13.46 Z+53.26 (KN/m²)

Schéma des charges :

Charge verticales

Poussée
des terres
Poussée
des terres

q Raideur du sol q
Fig .VII.14 schéma des charges permanentes

2.3Surcharge A(L)
A (L) = a1 x a2 x A (L)
Avec: A (l) =230+36000/ (9+12) = 1944.28 kg/m2
Voies a1 a2 A(l) A2(l)= Largeur A2 (l)
charges kn/m2 a1 a2 A(l) de kn/m
voies
1 voie 1 0,875 19.44 17.01 3.5 59.54
2 voies 1 0,875 19.44 17.01 7 119.08
Tab VII.9 : récapitulatif de la charge A (l)

55
Chapitre VII Calcul des charges et ferraillages

2.4 Charge due au système B


Système Bc 57
Calcul des coefficients dynamiques :
Les surcharges du système BC sont multipliées par des coefficients de majoration dynamique.
Ce coefficient est déterminé par la formule :
0,6 0,4
δ =1+ β + α =1+ +
G 1 + 0,2 × L
1+ 4×
S
Pour une travée chargée :
L =9 m : portée de travée.
G : La charge permanente.
G =450 t
S : Surcharge Bc maximale multipliée au préalable par bc.
Pour une voie chargée:
S = N camion x P x bc , bc = 1.2 , S=30 x2 x 1.2=72 t ⇒ δ =1.16
Deux voies chargées:
Pour bc = 1.10 , ⇒ δ =1,20
Désignation bc S(t) δ Q(t/m²)
1 file 1.2 72 1,16 19.46

2 files 1.10 132 1,20 18.85

Tab VII.10 : récapitulatif de la charge Bc


Système Bt :
Calcul des coefficients dynamiques :
Pour une travée chargée :
L =9 m.
G : La charge permanente. G =450 t
S : Surcharge Bt maximale multipliée au préalable par bt.
Pour une voie chargée:
0 ,6 0 ,4
δ =1+ β + α =1+ +
1+ 4×
G 1 + 0 ,2 × L
S
S = N camion x Px bt , bt = 1 , ⇒ δ=1,15

Pour deux voies chargées:


bt = 1 , S=32 x 2 x 1=64t/m ⇒ δ=1,17

Désignation bt S δ Q(t/m²)
Une file 1 32 1,15 9.14
Deux files 1 64 1,17 9.14
Tab VII.11 : récapitulatif de la charge Bt
Système Br:

Ce système de charge est composé d’une roue isolée de 10t qui peut être placé n’importe où
sur la largeur roulable pour avoir le cas le plus défavorable.

56
Chapitre VII Calcul des charges et ferraillages

2.5. Surcharges militaires MC120 :


Les véhicules Mc 120 peuvent circuler en convois.
Dans le sens transversal : un seul convoi quelque soit la largeur de la chaussée.
Dans le sens longitudinal : le nombre de convoi est limité.
Poids totale : 110t
Longueur d’une chenille : 6.10m
Largeur d’une chenille : 1.00m
Mc120 Pour une travée chargée:
L=50 m G=180t S =1640kn/m
δ =1,34
Pondération des charges :

Actions ELU ELS


Poids propre (G) 1,35 1
Surcharge A (L) 1,6 1,2
Système BC 1,6 1,2
MC120 1,35 1
D240 1,35 1
Tab VII.12 : pondération des charges

Les combinaisons :

Action prépondérante Combinaisons Numéro de la


combinaison
1 ,35G +1,6(A(l)+ST) 1
1,35G +1,6(BC +ST) 2
A L’E.L.U
1,35G +1,35MC120 3
1,35G +1,35D240 4
G +1,2(A(l)+ST) 5
G +1,2(BC +ST) 6
G +1,2MC120 7
A L’E.L.S G + D240 8
Tab VII.13 : combinaisons des charges

57
Chapitre VII Calcul des charges et ferraillages

2.6 Ferraillage des sections :


Calcul de section en flexion simple

Hypothèses:

Béton: fc28 = 35.00 (MPa) Acier: fe = 400.00 (MPa)

Fissuration préjudiciable
Prise en compte des armatures comprimées
Prise en compte des dispositions sismiques
Calcul suivant BAEL 91 mod. 99
Les calculs sont effectués pour 1 ml.

Ferraillage de la dalle :

Section:

b = 1.000 (m)
h = 0.40 (m)
d1 = 0.050 (m)
d2 = 0.050 (m)

Après le calcul des sollicitations on déduit : Mmax=48.08 t.m


Ferraillage longitudinal :

σ bc = 0.6 f c 28 = 0.6 x35


σ bc = 21Mpa

2
σ st ≤ min  f e ; max( 0.5 f e ;110 n. f tj ) )
3
σ st = 266.66 Mpa
15σ bc 15 x 21
X = d= x 0.36
15σ bc + σ st 15 x 21 + 266.66

X = 0 .195m

X 0.195
Z =d− = 0.36 −
3 3
Z = 0.295m

58
Chapitre VII Calcul des charges et ferraillages

1
M 1 = bxσ bc xZ
2
1
M 1 = x1x 21x 0.295
2
M 1 = 3.097 MN .m
M ser = 0.4808MN .m
M ser < M 1 C’est à dire section son armature comprimé.
h 0.40
Z = min( Z , d − 0 ) = min( 0.295;0.36 − )
3 3
Z = 0.226m
M 0.4808
As = ser =
Z .σ st 0.226 x 266.66

As = 79.78cm ²

Condition de non fragilité Amin


f 2.7
Amin = 0.23 tj bd = 0.23 x1x 0.36
fe 400
Amin = 5.58cm²
Aser > Amin donc la condition de non fragilité est vérifie
On a As =21.53 cm²/ml, On Optera 16HA 25 avec une section égal à 78.54 cm²
On adopte un espacement St = 15cm
Pour des raisons de sécurité nous avons adopté la même section d’acier pour les deux nappes
supérieures et inférieures.

Ferraillage transversal:
Le ferraillage principale est As = 78.54cm², le ferraillage transversale sera :
As/3 = 26.18 cm²/ml.
At = 26.18 cm²/ml, on optera pour des 8HA 20, avec un espacement de St = 15 cm.
8 HA 20 = 25.13 cm² pour un mètre linaire

Pour des raisons de sécurité nous avons adopté la même section d’acier pour les deux nappes
supérieures et inférieures.
Croquis de ferraillage de la dalle

Fig.VII .15 : croqué de ferraillage

59
Chapitre VII Calcul des charges et ferraillages

Ferraillage du radier :
Section:

b = 1.000 (m)
h = 0.40 (m)
d1 = 0.050 (m)
d2 = 0.050 (m)

M ser Z d M1 Z As Amin At
22.33 0.295 0.36 3.097 0.226 37.05 5.58 12.35
section d’acier opté 39.27 16.08
choix d’armature 8HA 8HA16
25

Croquis de ferraillage du radier

Fig.VII 16. : croqué de ferraillage

60
Chapitre VII Calcul des charges et ferraillages

Ferraillage de la paroi verticale :

Calcul de section en flexion composée

Hypothèses:

Béton: fc28 = 35.00 (MPa) Acier: fe = 400.00 (MPa)

Fissuration préjudiciable
Prise en compte des armatures comprimées
Prise en compte des dispositions sismiques
Calcul suivant BAEL 91 mod. 99
Les calculs sont effectués pour 1 ml.

Ferraillage de la paroi vertical :

Section:

b = 1.000 (m)
h = 0.35 (m)
d1 = 0.050 (m)
d2 = 0.050 (m)

Après le calcul des sollicitations on déduit :


Mu=0.291MN m Nu=0.585MN m

Mser=0.195MN m Nser=

0.85 f C 28 0.85 x35


f bu = =
θγ b 1x1.5
f bu = 19.83Mpa

A = 0.337 h − 0.81c′.bhf bu

A = (0.337 x0.35 − 0.81x 0.05)1x0.35 x19.83

A = 0.537

B = N u d − c′ − M u
B = 0.585(0.315 − 0.05) − 0.291

61
Chapitre VII Calcul des charges et ferraillages

B = −0.135
h
M1 = M u + N u (d − )
2
0.35
M1 = 0.291 − 0.585(0.315 − )
2
M1 = 0.2091MNm

A ≥ B⇒Section partiellement comprimée (SPC)

θ =1
γ b = 1.15
M
µ = 2u
bd f bu
0.291
µ=
1x 0.3152 x19.83
µ = 0.147

Calcul µc :

Mu
γ =
M ser

0.291
γ =
0.209

γ = 1.39 Et fc28=35 MPa Þ µc= 0.378 (d’après le tableau de BAEL)

µ ≤ µc ⇒A’s=0

1 − 1 − 2µ
α=
0.8

1 − 1 − 2 x0.147
α=
0.8

α = 0.201

Z = d (1 − 0.4α )

Z = 0.315(1 − 0.4 x 0.201)

Z = 0.289m

µ ≤ 0.186

62
Chapitre VII Calcul des charges et ferraillages

Mu 0.291
As = =
Z .δ s 0.289 x348

As = 28.93cm ²

Vérification des contraintes

2
σ st = min( f e ;110 ηf tj ) MPa avec fe=400MPa
3

η = 1.6

Donc σ st = 201.63MPa

σ b = 0.6 f c 28 = 0.6 x35

σ b = 21MPa

σ b ≤ σ b et σ st ≤ σ b

Condition de non fragilité Amin

f tj 2.7
Amin = 0.23 bd = 0.23 x1x0.315
fe 400

Amin = 4.89cm²

On adoptera une section de 39.26 cm² s’agit de 8HA25 pour la partie intérieure et pour la
partie extérieure on adopte une section de 6.28 cm²

Pour des raisons de sécurité on prend la même section d’acier pour les deux nappes du paroi

C'est-à-dire 8HA25 pour les deux

Ferraillage transversal:

Le ferraillage principale est As = 39.26 cm², le ferraillage transversale sera :

As/3 = 13.08 cm²/ml.

At = 13.08 cm²/ml, on optera pour des HA 16, avec un espacement de St = 15 cm.

8HA16=16.08cm² pour un mètre linaire

63
Chapitre VII Calcul des charges et ferraillages

Exemple de ferraillage pour MS de la partie couverte

Fig VII.17: ferraillage pour MS de la partie couverte

3. Conclusion

Les calculs sont effectuent a la flexion simple a l’état de service (ELS) et une section de 1ml.

64
e Assainissement
Chapitre VIII Assainissement

1. Introduction :
Le problème posé au niveau des trémies c’est bien comment faire pour avoir un réseau
d’assainissement adéquat et assurer une bonne évacuation des eaux pluviale et de remonté
capillaire ? A ce point la nous allons opter un ensemble des dispositifs à prévoir et à réaliser
pour récolter et évacuer toutes les eaux superficielles et les eaux souterraines, c’est à dire :
l’assèchement de la surface de circulation par des pentes transversales et longitudinales, par
des fossés, caniveaux, cunettes, etc.…les drainages : ouvrages enterrés récoltant et évacuant
les eaux souterraines (tranchées drainantes et canalisations drainantes). Les canalisations :
ensemble des ouvrages destinés à l’écoulement des eaux superficielles (conduites, chambre,
cheminées, sacs, …)

2. Drainage des eaux souterraines :

2.1Nécessité du drainage des eaux souterraines :

Les eaux souterraines comprennent d'une part, les eaux de la nappe phréatique et d'autre
part, les eaux d'infiltrations. Leurs effets sont nocifs si ces eaux détrempent la plate-forme, ce
qui peut entraîner une baisse considérable de la portance du sol.
Il faut donc veiller à éviter :
Ø La stagnation sur le fond de forme des eaux d'infiltration à travers la chaussée.
Ø La remontée des eaux de la nappe phréatique ou de sa frange capillaire jusqu'au niveau
de la fondation.

2.2 Protection contre la nappe phréatique :

La construction d'une chaussée modifie la teneur en eau du sol sous-jacent, car le


revêtement diminue l'infiltration et l'évaporation. Si le niveau de la nappe phréatique est
proche de la surface, la teneur en eau du sol tend vers un état d'équilibre dont dépend la
portance finale. Lorsque cette dernière est faible, on pourra :
Ø soit dimensionner la chaussée en conséquence.
Ø Soit augmenter les caractéristiques de portance du sol en abaissant le niveau de la
nappe phréatique.
Le choix de l'une ou l'autre de ces trois solutions dépend :
Ø des possibilités de drainage du sol (coefficient de perméabilité).
Ø de l'importance des problèmes de gel.
Ø de leurs coûts respectifs.
Il n'est pas nécessaire, en général, d'assurer le drainage profond d'une grande surface
car un bon nivellement et un réseau de drainage superficiel convenablement conçu suffisent à
garantir un comportement acceptable des accotements.

Les regards sont constitués d’un puits vertical, muni d’un tampon en fonte ou en béton
armé, dont le rôle est d’assurer pour le réseau des fonctions de raccordement des conduites, de
ventilation et d’entretien entre autres et aussi à résister aux charges roulantes et aux poussées
des terres.

65
Chapitre VIII Assainissement

3. Dimensionnement du réseau de drainage :

On utilise la relation suivante :


Qd = Qs
ü Qd : débit d’apport provenant du bassin versant (m3/s).
ü Qs : débit d’écoulement au point de saturation (m3/s).
Le débit de crue pour les bassins versants de superficie inférieure à 2km2 est calculé .On
appliquant la méthode rationnelle dont l’expression usuelle est de la forme

Q=K.C.I.A

Q : Débit maximum d’eau pluviale (m3/s).


C : Coefficient de ruissellement.
I : Intensité de la pluie (mm/h).
K : Coefficient de conversion des unités.
A : Air du bassin d’apport (km²).
Ø Coefficient de ruissellement ‘c’
Le coefficient de ruissellement dépend de l’étendue relative des surfaces imperméabilisées par
rapport à la surface drainée. Sa valeur est obtenue en tenant compte des trois paramètres suivants :
la couverture végétale, la forme, la pente et la nature du terrain.

Intensité de la pluie I :

La détermination de l’intensité de la pluie, comprend différentes étapes de calcul qui sont :


p moy
PJ = J . exp(u ln( cV + 1)
2

cv + 1
2

Pjmoy : pluie journalière moyenne (mm).


CV : Coefficient de variation.
U: Variable de Gauss.
Ln: Log. Népérien.
Région de Bouira :
ü La pluie journalière moyenne Pj moy = 60 mm
ü Le coefficient de variation CV = 0.35
ü L’exposant climatique b = 0.21
Calcul des précipitations :
tc b
pt (%) = p j (%).( )
24
Pj : Hauteur de la pluie journalière maximale (mm).
b : Exposant climatique.
Pt : pluie journalière maximale annuelle.
tc : Temps de concentration (heure).
Généralement, pour les routes on prend en compte la fréquence décimale (10 ans),
donc la variable de GAUSS u = 1.28.
La fréquence d’averse Pt (10%) pour une durée tc= 0.25 heures est donnée par la
formule :

tc b
pt (%) = p j (%).( )
24

66
Chapitre VIII Assainissement

60
PJ (10%) = . exp(1.28 ln(0.35 2 + 1)
0.35 + 12

PJ (10%) = 87.50mm

0.25 0.21
pt (%) = 87.50.( )
24
pt (%) = 33.55mm / h

Temps de concentration :

La durée t de l’averse qui produit le débit maximum Q étant prise égale au temps de
concentration.
Dépendant des caractéristiques du bassin drainé, le temps de concentration est estimé
respectivement d’après Ventura, Passini, Giandothi, comme suit :
A
Lorsque : A < 5 km² : Tc = 0.127 x
P
Tc : Temps de concentration (heure).
A : Superficie du bassin versant (km²).
P : Pente moyenne du bassin versant (m.p.m).
La fréquence d’averse Pt (10%) pour une durée donnée de tc= 0.25 heures.

L’intensité horaire
P (t )
I=
Tc

i : Intensité de la pluie (mm/h).


tc : Temps de concentration (heure).
P(t) : Hauteur de la pluie de durée tc (mm).

PJ (%)
I=
24
87.50
I=
24
I = 3.64mm / h
t
I t = I ( )b−1
24
0.25 0.35 −1
I t = 3.64( )
24
I t = 70.72mm / h

67
Chapitre VIII Assainissement

Calcul de débit de saturation (Qs) :

Le calcul du débit est déterminé par la formule de MANING STRICLER

QS = V .SU

1 2
U = K ST . J .R
2 3

• KST : coefficient de rugosité

Kst : 80 bétons (buses préfabriquées).


I: pente longitudinale de l’ouvrage.
RH : Rayon hydraulique = section mouillée / périmètre mouillé.
St : Section totale de l’ouvrage.
Su : Section utile de l’ouvrage b*Hu
Hu : hauteur utile.

Surface d’apport Surface


Coeff Intensité Débit total
(m²) ‘C’ (mm/h) (m3/s)
Partie ouverte coté d’Alger L = 58 m
Chaussée 477.92 0.9 70.72 0.00860 0.00860
Partie ouverte coté de Constantine L=58 m
Chaussée 477.92 0.9 70.72 0.00860 0.00860
Tab .VIII.1 dispositif d’assainissement
Dimensionnement du réseau de drainage :

Le diamètre de la canalisation est fonction du débit maximum à évacuer, ce dernier est


donné par la formule de MANING-STRIKLER.
2 1
QS = K st .R 3 .I 2 .S

Qs: débit maximum


Kst: coefficient de rugosité de canalisation.
I: pente de canalisation. (m/m).
S: section transversale de l’écoulement.
RH: rayon hydraulique
R2
Sm = π .
2
RH = Sm / Pm
Pm = π .R

Kst = 80 (condition de qualité normale).


Pour une pente moyenne de terrain (2.5%).
8
On a Qs = 10.433( R ) 3

68
Chapitre VIII Assainissement

Le débit maximum est trouvé Qamax=0.0086m3/s.

Pour Qs=Qamax ;

R=692.843 mm.

On prend 2R=400mm.

Alors le débit est assuré pour un diamètre φ = 400 mm.


Conception de réseau d’assainissement :

Pour évacuer rapidement les eaux vers l’extérieur de la chaussée, nous avons jugé :
Nécessaire de prévoir des regards chaque 25m, liés entre eux par des buses.
Nombre de regards : 10
Nombre de buses : 264
L’accumulation des eaux des deux parties au point bas de la chaussée, sera évacuée
vers l’exutoire de cote plus basse située à proximité de l’entrée du coté Constantine, et
par la suite le rejet se fait vers un réseau existant. La disposition des regards est
indiquée sur le schéma.

Fig .VIII.1 dispositif d’assainissement

69
e Planification des travaux
e Planification des travaux
REALISATION D'UNETREMIEA BOUIRA CENTRESUR LA RN18

PLANNINGDES TRAVAUX

Premier mois Deuxième mois Troisième mois Quatrième mois Cinquième mois Sixième mois

1ere 2ème 3ème 4ème 1ere 2ème 3ème 4ème 1ere 2ème 3ème 4ème 1ere 2ème 3ème 4ème 1ere 2ème 3ème 4ème 1ere 2ème 3ème 4ème

Instalation du chantier

Etude d'exécution

Préfabrications des éléments

Forage des pieux

Terrassement+assainissement

Pose des éléments

Réalisation des radiers et la dalle

Aménagement en surface (lot route)

Finitions
 e Introduction general
e Etude géotechnique
 e Caractéristiques des matériaux
e Conception routière
e Etude des pieux
e Pré dimensionnement
e Calcul des charges et ferraillages

e Partie ouverte
e Partie ouverte
e Assainissement
 Liste des tableaux

 Liste des figures

 Liste des planches

 Bibliographie

e Planification des travaux
Liste des planches

Tracer en plan

Profil en long

Profil en travers type

Disposition des pieux

Plan d’ensemble
Bibliographie

Ouvrage :
ü Fascicule 61 titre ІІ.
ü Cours de béton armé B.A.E.L.91 : JEAN-PIERRE MOUGIN édition BERTI
ü Pierre .Charon. Calcul des O.A en béton armé suivant les règles B.A.E.L 91.
ü Techniques d’ingénieur.
ü Cours pratique mécaniques des sols (calcul des ouvrages tome2)
ü Mécaniques des sols (MODULO)
ü Règlement de conception routière B40

Cours :
ü Cours 4ème année d’O.A. Mr. FEDGHOUCHE, E.N.S.T.P.
ü Cours 4ème année béton armé Mr.BENRADOUANE., E.N.S.T.P
ü Cours mécaniques des sols 4ème année, Mr BEN.ABDELOUAHAB, E.N.S.T.P.

Thèses de l’E.N.S.T.P

Logiciels :
ü Microsoft Word2007, pour ce qui traitement de texte.
ü Microsoft Excel2007, pour tout ce qu’est calcul répétitif.
ü SAP2000, pour l’analyse.
ü SOCOTEC, pour le ferraillage.
ü AutoCAD2009 et 2004, pour les dessins.
ü 5click, pour le traitement des photos.

Site Internet :
ü www.ingdz.com
ü www.scribd.com
ü www.google.com
 Planification des travaux
e Devis quantitatif et estimatif
DEVIS QUANTITATIF ET ESTIMATIF

Devis quantitatif et estimatif du projet

Désignation unité quantité prix u DA total DA


Décapage de la chaussée ep=0 -0.25cm m3 800 400,00 320 000,00
Déblais mis en dépôt m3 7230 600,00 4 338 000,00
Remblais d'emprunt m3 300 1 200,00 360 000,00
Total1 5 018 000,00
Couche de roulement en bb t 410 4 000,00 1 640 000,00
Couche de base en gb (2.4t/m3) t 720 3 500,00 2 520 000,00
Couche de fondation m3 420 1 500,00 630 000,00
Total2 4 790 000,00
Soutenement des parois pieux φ=1000 ml 2360 18 000,00 42 480 000,00
Beton de propreté m3 1300 9 500,00 12 350 000,00
Betonpour la partie préfabriquée m3 3500 14 000,00 49 000 000,00
Aciers t 105000 320,00 33 600 000,00
Total 3 137 430 000,00

Total 1+2+3 147 238 000,00

Etude sd'exécution f 10% 14 723 800,00


Signalisation f 10% 14 723 800,00
Assainissement f 10% 14 723 800,00
Amenagement interieur et exterieur f 20% 29 447 600,00
Déviation des contraintes f 10% 14 723 800,00
instalation du chantier f 4% 5 889 520,00

TOTAL BRUT 241 470 320,00


TVA 17% 41 049 954,40

TOTAL GENERAL 282 520 275,00

Le total général est de : deux cent quatre vingt deux million, cinq cent vingt mile deux cent
soixante quinze dinar algérien
e Devis quantitatif et estimatif
e Devis quantitatif et estimatif
DEVIS QUANTITATIF ET ESTIMATIF

Devis quantitatif et estimatif du projet

Désignation unité quantité prix u DA total DA


Décapage de la chaussée ep=0 -0.25cm m3 800 400,00 320 000,00
Déblais mis en dépôt m3 7230 600,00 4 338 000,00
Remblais d'emprunt m3 300 1 200,00 360 000,00
Total1 5 018 000,00
Couche de roulement en bb t 410 4 000,00 1 640 000,00
Couche de base en gb (2.4t/m3) t 720 3 500,00 2 520 000,00
Couche de fondation m3 420 1 500,00 630 000,00
Total2 4 790 000,00
Soutenement des parois pieux φ=1000 ml 2360 18 000,00 42 480 000,00
Beton de propreté m3 1300 9 500,00 12 350 000,00
Betonpour la partie préfabriquée m3 3500 14 000,00 49 000 000,00
Aciers t 105000 320,00 33 600 000,00
Total 3 137 430 000,00

Total 1+2+3 147 238 000,00

Etude sd'exécution f 10% 14 723 800,00


Signalisation f 10% 14 723 800,00
Assainissement f 10% 14 723 800,00
Amenagement interieur et exterieur f 20% 29 447 600,00
Déviation des contraintes f 10% 14 723 800,00
instalation du chantier f 4% 5 889 520,00

TOTAL BRUT 241 470 320,00


TVA 17% 41 049 954,40

TOTAL GENERAL 282 520 275,00

Le total général est de : deux cent quatre vingt deux million, cinq cent vingt mile deux cent
soixante quinze dinar algérien
CONCLUSION GENERALE

Le travail que nous avons effectué sous le thème « conception et étude d’une trémie
au centre ville de Bouira », nous a permis d’appliquer et d’approfondir nos connaissances
acquises au cours du cursus universitaire de notre formation d’ingénieur.

Nous avons traité dans ce projet de fin d’étude les principales démarches de l’étude,
nous avons commencé par la conception routière adéquate, une fois ce travail achevé, nous
étions dans l’obligation de faire un passage inferieur afin d’avoir une meilleure gestion
routière a la partie supérieure.

Dans notre parcours, on a essayé de respecter au maximum toutes les contraintes


existantes déjà sur le site tout en exploitant les normes concernant les calculs et la conception
afin d’assurer le confort et la sécurité des usagés.

Encore une fois, ce modeste travail nous a donné l’opportunité a mieux maîtriser l’outil
informatique en l’occurrence les logiciels “Piste+“,“AUTO CAD“,“SAP 2000“,“ Socotec“,
vue leur traitement rapide et la précision des résultats.

De toute façon, cette thèse nous a immergée dans le milieu professionnelle dans lequel
nous serons appelés à édifier notre pays et de contribuer à son développement.

Enfin nous espérons que cette étude verra le jour et sera d’une part un monument pour la
ville et sera notre fierté d’autre part, en effet c’est un privilège pour nous et l’ensemble des
travaux publics d’avoir participé à l’aménagement urbain en particulier et au développement
des réseaux routiers de façon générale

72
e Liste des tableaux

e Liste des figures

e Liste des planches

e Bibliographie
Liste des tableaux

Chapitre I
Tab I-1 récapitulatif des caractéristiques du projet ……………………………………………….. 3
Chapitre II
Tab II-1 : les relevés piézométriques ……………………………………………..………………..6
Tab II.2 : récapitulatif des résultats-paramètres de l’état < in situ>…………………………….…..7
Tab II.3 : récapitulatif des résultats (identification) ………………………………………………..8
Tab II.4 : Récapitulatif des résultats de compressibilité à l’oedométre……………………………..8
Tab II.5 : récapitulatif des résultats de cisaillement ……..…………………………………………9
Tab II.6 : récapitulatif des résultats de l’analyse chimiques sommaire……………………………..9
Tab II.7 : récapitulatif des valeurs de L/B …………………………………………………………11
Tab II.9 : récapitulatif des caractéristiques du sol de fondation……………………………………13
Tab II.8 : récapitulatif des caractéristiques des remblais latéraux …………………………………12
Chapitre III
Tab III.1 : réglementairement la valeur fc28……………………………………………………….. 16
Tab III.2 : résistance du béton …………………………………………………………………….16
Tab III.3 : valeurs de du coefficient ……………………………………………………………… 17
Tab III.4 : valeurs de du coefficient γb …………………………………………………………….17
Tab III.5 : récapitulatif des contraintes admissibles………………………………………………. 17
Tab III.6 : les nuances d’acier ……………………………………………………………………..18
Tab III.7 : Les résistances de calcul de l’acier …………………………………………………….18
Tab III.8 : Contrainte limite de traction …………………………………………………………..19
Chapitre IV
Tab IV.2 : les déférentes contraintes ………………………………………………………………21
Chapitre V
Tab. V.1 : Coefficients de poussée/butée…………………………………………………………………26
Tab. V.2 : récapitulatif des forces…………………………………………………………………28
Chapitre VI
Tab V.1 : récapitulatif des dimensions de MS1……………………………………………………38
Tab V.2 : récapitulatif des dimensions de MS2……………………………………………………39
Tab V.3 : récapitulatif des dimensions de MS……………………………………………………..40
Chapitre VII
Tab VII : récapitulatif de la charge A (l)…………………………………………………………..44
Tab VII.1 : Valeurs de coefficient bc………………………………………………………………44
Tab VII.1 : récapitulatif de la charge Bc…………………………………………………………...45
Tab VII.1 : récapitulatif de la charge Bt …………………………………………………………..46
Tab VII : pondération des charges ………………………………………………………………...48
Tab VII : combinaisons des charges……………………………………………………………….48
Tab VII : récapitulatif de la charge A (l)…………………………………………………………..56
Tab VII.1 : récapitulatif de la charge Bc…………………………………………………………...57
Tab VII.1 : récapitulatif de la charge Bt …………………………………………………………..57
Tab VII : pondération des charges ………………………………………………………………...58
Tab VII : combinaisons des charges……………………………………………………………….58
Chapitre VIII
Tab .VIII.1 dispositif d’assainissement. …………………………………………………………...69
Liste des figures
Chapitre I
Fig. I-1 : vue satellitaire du site de projet ………………………………………………………..1
Fig. I-2 carte routière de la wilaya de Bouira…………………………………………………….1
Fig. I-3 : coupe transversale (partie couverte)……………………………………………………4
Fig. I-4: coupe transversale (partie ouverte)……………………………………………………...4
Chapitre II
Fig. II.1 Schéma de la paroi……………………………………….. ………………….11
Chapitre III
Fig. IV.1 : Vue en plan du tracer………………………………………………………………. 21
Fig. IV.2 : profil en long…………………………………………………………………………23
Fig. IV.3 : profil en travers type…………………………………………………………………24
Chapitre IV
Fig. IV.1 : Vue en plan du tracer………………………………………………………………...21
Fig. IV.2 : profil en long………………………………………………………………………... 23
Fig. IV.1 : profil en travers type 24
Chapitre V
Fig. V.1 : Conventions de signes pour les tables de poussée – butée………………………… 25
Fig. V.2 : Schéma de calcul…………………………………………………………………… 27
Fig. V.3 : Diagramme des pressions……………………………………………………………..28
Fig. V.4 : Disposition des pieux ……………………………………………………………….. 29
Fig. V.5 : Modélisation du pieu avec SAP 2000……………………………………………….. 30
Fig. V.5 : diagramme du moment………………………………………………………………. 30
Fig. V.6 : disposition des armatures……………………………………………………………. 33
Chapitre VI
Fig.VI.1 : Morphologie d’ensemble (opticadre)………………………………………………….34
Fig.VI.2 : Epaisseurs des pieds droits et de la traverse inférieure………………………………...35
Fig.VI.2 : coupe transversale de la partie couverte ………………………………………………36
Fig.VI.3 : schémas de mur de soutènement……………………………………………………….37
Fig.VI.3 : coupe transversale de MS1…………………………………………………………….38
Fig.VI.3 : coupe transversale de MS2…………………………………………………………….39
Fig.VI.3 : coupe transversale de MS3……………………………………………………………40
Chapitre VII
Fig.VII.1:mur de soutènement MS1………………………………………………………………42
Fig.VII.2 : schéma statique………………………………………………………………………..42
Fig.VII : les efforts de poussée……………………………………………………………………44
Fig.VII.1 : Dimensions de surcharge Bc ……………………………………………………………………………………………45
Fig.VII.1 : Dimensions de surcharge Bt …… …………………………………………………. .46
Fig.VII.1 : Dimensions de surcharge MC120 ………………………………………………………47
Fig.VII.1 : Dimensions de surcharge D240……………………………………………………... 47
Fig.VII.diagramme de moment 49(G+MC120)…………………………………………………..49
Fig.VII.diagramme de moment (G+BC)…………………………………………………………..49
Fig.VII.diagramme de moment (G+poussée)……………………………………………………..49
Fig.VII. : croqué de ferraillage ……………………………………………………………………53
Fig.VII 2 la parie couverte…………………………………………………………………………55
Fig.VII 2 : schéma statique dela parie couverte……………………………………………………55
Fig.VII.2 schéma des charges permanentes ……………………………………………………….56
Fig.VII. : croqué de ferraillage ……………………………………………………………………60
Fig.VII. : croqué de ferraillage …………………………………………………………………….61
Fig.VII : ferraillage pour MS de la partie couverte……………………………………………… 65
Chapitre VIII
Fig. VIII.1 dispositif d’assainissement……………………………………………………………70
Liste des planches

Tracer en plan

Profil en long

Profil en travers type

Disposition des pieux

Plan d’ensemble
Bibliographie

Ouvrage :
ü Fascicule 61 titre ІІ.
ü Cours de béton armé B.A.E.L.91 : JEAN-PIERRE MOUGIN édition BERTI
ü Pierre .Charon. Calcul des O.A en béton armé suivant les règles B.A.E.L 91.
ü Techniques d’ingénieur.
ü Cours pratique mécaniques des sols (calcul des ouvrages tome2)
ü Mécaniques des sols (MODULO)
ü Règlement de conception routière B40

Cours :
ü Cours 4ème année d’O.A. Mr. FEDGHOUCHE, E.N.S.T.P.
ü Cours 4ème année béton armé Mr.BENRADOUANE., E.N.S.T.P
ü Cours mécaniques des sols 4ème année, Mr BEN.ABDELOUAHAB, E.N.S.T.P.

Thèses de l’E.N.S.T.P

Logiciels :

ü Microsoft Word2007, pour ce qui traitement de texte.


ü Microsoft Excel2007, pour tout ce qu’est calcul répétitif.
ü SAP2000, pour l’analyse.
ü SOCOTEC, pour le ferraillage.
ü AutoCAD2009 et 2004, pour les dessins.
ü 5click, pour le traitement des photos.

Site Internet :
ü www.ingdz.com
ü www.scribd.com
ü www.google.com
ANNEXE TRACE ROUTIER

AXE1

AXE EN PLAN

ELEM CARACTERISTIQUES LONGUEUR ABSCISSE X Y

0.000 4056.879 8862.922


D1 GIS = 375.075g 72.782
72.782 4029.105 8930.196
C1 XC= 3779.537
YC= 8827.164
R = 270.000 90.050
162.832 3981.624 9006.220
D2 GIS = 353.842g 57.158
219.989 3943.718 9049.001
C2 XC= 4542.494
YC= 9579.536
R = -800.000 54.175
274.165 3909.191 9090.734
D3 GIS = 358.153g 35.832
309.997 3887.297 9119.100

LONGUEUR DE L'AXE 309.997

PROFIL EN LONG

ELEM CARACTERISTIQUES DES ELEMENTS LONGUEUR ABSCISSE Z

0.000 393.500
D1 PENTE= 5.445 % 43.296
43.296 395.858
PA1 S= 67.7999 Z= 396.5247
R = -450.00 40.602
83.898 396.237
D2 PENTE= -3.577 % 30.840
114.738 395.134
PA2 S= 132.6247 Z= 394.8136
R = 500.00 16.633
131.371 394.815
D3 PENTE= -0.251 % 24.465
155.836 394.754
PA3 S= 156.9645 Z= 394.7524
R = 450.00 38.104
193.940 396.271
ANNEXE TRACE ROUTIER

D4 PENTE= 8.217 % 14.964


208.903 397.501
PA4 S= 245.8784 Z= 399.0200
R = -450.00 37.242
246.146 399.020
D5 PENTE= -0.059 % 63.852
309.997 398.982

LONGUEUR DE L'AXE 309.997

TABULATION

N° ABSCISSE COTE COTE X Y ANGLE DEV DEV


PROF CURVILIGN TN PROJET PROFIL PROFIL PROFIL GAU DRO

1 0.000 393.578 393.500 4056.879 8862.922 75.075g 2.50 -2.50


2 10.000 394.087 394.045 4053.063 8872.165 75.075g 2.50 -2.50
3 20.000 394.411 394.589 4049.247 8881.409 75.075g 2.50 -2.50
4 30.000 394.821 395.134 4045.431 8890.652 75.075g 2.50 -2.50
5 40.000 395.379 395.678 4041.615 8899.895 75.075g 2.50 -2.50
6 50.000 395.904 396.173 4037.799 8909.138 75.075g 2.50 -2.50
7 60.000 396.457 396.457 4033.983 8918.382 75.075g 2.50 -2.50
8 70.000 397.057 396.519 4030.167 8927.625 75.075g 2.50 -2.50
9 72.782 397.292 396.497 4029.105 8930.196 75.075g 2.50 -2.50
10 80.000 397.891 396.359 4026.262 8936.831 73.373g 2.50 2.50
11 90.000 398.509 396.018 4022.032 8945.891 71.015g 2.50 2.50
12 100.000 399.121 395.661 4017.469 8954.789 68.657g 2.50 2.50
13 110.000 399.451 395.303 4012.581 8963.512 66.299g 2.50 2.50
14 120.000 399.964 394.973 4007.372 8972.048 63.941g 2.50 2.50
15 130.000 400.886 394.820 4001.851 8980.385 61.583g 2.50 2.50
16 140.000 400.815 394.793 3996.025 8988.512 59.226g 2.50 2.50
17 150.000 400.725 394.768 3989.902 8996.417 56.868g 2.50 2.50
18 160.000 400.815 394.763 3983.491 9004.091 54.510g 2.50 2.50
19 162.832 400.815 394.791 3981.624 9006.220 53.842g 2.50 2.50
20 170.000 400.815 394.941 3976.870 9011.585 53.842g 2.50 -2.50
21 180.000 400.815 395.342 3970.238 9019.070 53.842g 2.50 -2.50
22 190.000 400.815 395.965 3963.607 9026.554 53.842g 2.50 -2.50
23 200.000 400.815 396.769 3956.975 9034.039 53.842g 2.50 -2.50
24 210.000 400.232 397.590 3950.343 9041.524 53.842g 2.50 -2.50
25 219.989 399.416 398.275 3943.718 9049.001 53.842g 2.50 -2.50
26 220.000 399.416 398.276 3943.712 9049.009 53.843g 2.50 -2.50
27 230.000 399.234 398.740 3937.127 9056.535 54.639g 2.50 -2.50
28 240.000 399.092 398.982 3930.637 9064.142 55.435g 2.50 -2.50
29 250.000 398.945 399.018 3924.242 9071.831 56.230g 2.50 -2.50
30 260.000 398.914 399.012 3917.944 9079.598 57.026g 2.50 -2.50
31 270.000 398.976 399.006 3911.744 9087.444 57.822g 2.50 -2.50
32 274.165 398.982 399.003 3909.191 9090.734 58.153g 2.50 -2.50
33 280.000 399.008 399.000 3905.626 9095.354 58.153g 2.50 -2.50
34 290.000 399.008 398.994 3899.516 9103.270 58.153g 2.50 -2.50
35 300.000 399.008 398.988 3893.406 9111.186 58.153g 2.50 -2.50
36 309.997 398.982 398.982 3887.297 9119.100 58.153g 2.50 -2.50
ANNEXE TRACE ROUTIER

VOLUMES TERRASSEMENT

N° ABSCISSE REMBLAI DEBLAI DECAPAGE PURGE


PROF CURVILIGN VOLUME VOLUME VOLUME VOLUME

1 0.000 7.3 3.4 0.0 0.0


2 10.000 0.1 6.1 0.0 0.0
3 20.000 9.1 0.1 0.0 0.0
4 30.000 18.8 0.0 0.0 0.0
5 40.000 18.0 0.0 0.0 0.0
6 50.000 15.8 0.0 0.0 0.0
7 60.000 0.0 3.1 0.0 0.0
8 70.000 0.0 27.0 0.0 0.0
9 72.782 0.0 29.4 0.0 0.0
10 80.000 0.0 92.2 0.0 0.0
11 90.000 0.0 174.4 0.0 0.0
12 100.000 0.0 242.1 0.0 0.0
13 110.000 0.0 290.5 0.0 0.0
14 120.000 0.0 349.9 0.0 0.0
15 130.000 0.0 424.5 0.0 0.0
16 140.000 0.0 421.6 0.0 0.0
17 150.000 0.0 415.5 0.0 0.0
18 160.000 0.0 271.9 0.0 0.0
19 162.832 0.0 210.9 0.0 0.0
20 170.000 0.0 355.7 0.0 0.0
21 180.000 0.0 386.3 0.0 0.0
22 190.000 0.0 342.7 0.0 0.0
23 200.000 0.0 286.4 0.0 0.0
24 210.000 0.0 185.9 0.0 0.0
25 219.989 0.0 42.5 0.0 0.0
26 220.000 0.0 42.5 0.0 0.0
27 230.000 0.0 37.6 0.0 0.0
28 240.000 0.0 10.8 0.0 0.0
29 250.000 2.2 0.2 0.0 0.0
30 260.000 3.3 0.8 0.0 0.0
31 270.000 0.3 8.6 0.0 0.0
32 274.165 0.1 1.6 0.0 0.0
33 280.000 0.0 2.9 0.0 0.0
34 290.000 0.0 4.1 0.0 0.0
35 300.000 0.0 4.5 0.0 0.0
36 309.997 0.0 2.3 0.0 0.0
75 4678 0 0
AXE 2
AXE EN PLAN

ELEM CARACTERISTIQUES LONGUEUR ABSCISSE X Y

0.000 4048.515 9026.376


D1 GIS = 276.592g 125.926
125.926 3931.006 8981.111

LONGUEUR DE L'AXE 125.926

PROFIL EN LONG

ELEM CARACTERISTIQUES DES ELEMENTS LONGUEUR ABSCISSE Z

0.000 394.399
D1 PENTE= 3.345 % 1.069
1.069 394.435
PA1 S= -7.2932 Z= 394.2951
R = 250.00 17.863
18.931 395.671
D2 PENTE= 10.490 % 16.110
35.041 397.361
PA2 S= 3.5718 Z= 395.7100
R = 300.00 9.917
44.959 398.565
D3 PENTE= 13.796 % 5.400
50.359 399.310
PA3 S= 64.1542 Z= 400.2613
R = -100.00 9.283
59.641 400.159
D4 PENTE= 4.513 % 7.219
66.860 400.485
PA4 S= 53.3220 Z= 400.1798
R = 300.00 15.279
82.140 401.564
D5 PENTE= 9.606 % 25.600
107.739 404.023
PA5 S= 78.9219 Z= 402.6388
R = 300.00 4.521
112.261 404.491
D6 PENTE= 11.113 % 13.665
125.926 406.010

LONGUEUR DE L'AXE 125.926


AXE 3

AXE EN PLAN

ELEM CARACTERISTIQUES LONGUEUR ABSCISSE X Y

0.000 4047.257 9029.642


D1 GIS = 276.592g 40.864
40.864 4009.125 9014.953
C1 XC= 3996.544
YC= 9047.614
R = -35.000 43.421
84.284 3969.727 9025.123
D2 GIS = 355.571g 68.484
152.769 3925.718 9077.595
C2 XC= 3312.760
YC= 8563.511
R = 800.000 5.131
157.900 3922.408 9081.516
D3 GIS = 355.162g 50.103
208.003 3889.966 9119.698

LONGUEUR DE L'AXE 208.003

PROFIL EN LONG

ELEM CARACTERISTIQUES DES ELEMENTS LONGUEUR ABSCISSE Z

0.000 394.267
D1 PENTE= 8.659 % 43.988
43.988 398.076
PA1 S= 87.2811 Z= 399.9501
R = -500.00 51.143
95.132 399.889
D2 PENTE= -1.570 % 52.447
147.579 399.065
PA2 S= 153.8590 Z= 399.0157
R = 400.00 21.023
168.601 399.287
D3 PENTE= 3.686 % 39.401
208.003 400.740

LONGUEUR DE L'AXE 208.003


AXE4

AXE EN PLAN

ELEM CARACTERISTIQUES LONGUEUR ABSCISSE X Y

0.000 3885.898 9116.933


D1 GIS = 160.107g 24.419
24.419 3900.218 9097.153
C1 XC= 4548.219
YC= 9566.296
R = 800.000 56.992
81.411 3935.255 9052.219
D2 GIS = 155.571g 29.834
111.245 3954.426 9029.360
C2 XC= 3935.271
YC= 9013.295
R = -25.000 47.525
158.770 3944.257 8989.966
D3 GIS = 276.593g 15.548
174.318 3929.748 8984.377

LONGUEUR DE L'AXE 174.318

PROFIL EN LONG

ELEM CARACTERISTIQUES DES ELEMENTS LONGUEUR ABSCISSE Z

0.000 399.209
D1 PENTE= -0.446 % 34.546
34.546 399.055
PA1 S= 36.3282 Z= 399.0507
R = 400.00 11.069
45.614 399.158
D2 PENTE= 2.322 % 45.014
90.629 400.204
PA2 S= 72.0564 Z= 399.9879
R = 800.00 60.002
150.631 403.847
D3 PENTE= 9.822 % 23.687
174.318 406.173

LONGUEUR DE L'AXE 174.318


AXE5

AXE EN PLAN

ELEM CARACTERISTIQUES LONGUEUR ABSCISSE X Y

0.000 3932.556 8977.957


D1 GIS = 76.592g 26.794
26.794 3957.559 8987.588
C1 XC= 3970.140
YC= 8954.928
R = -35.000 46.762
73.556 3998.979 8974.760
D2 GIS = 161.648g 2.450
76.006 4000.367 8972.742
C2 XC= 3777.897
YC= 8819.748
R = -270.000 57.579
133.585 4027.708 8922.192
D3 GIS = 175.225g 20.947
154.532 4035.655 8902.812
C3 XC= 4266.961
YC= 8997.667
R = 250.000 19.499
174.031 4043.750 8885.077
D4 GIS = 170.259g 25.077
199.108 4055.043 8862.687

LONGUEUR DE L'AXE 199.108

PROFIL EN LONG

ELEM CARACTERISTIQUES DES ELEMENTS LONGUEUR ABSCISSE Z

0.000 405.953
D1 PENTE= -9.084 % 42.058
42.058 402.132
PA1 S= 60.2260 Z= 401.3069
R = 200.00 15.885
57.942 401.320
D2 PENTE= -1.142 % 6.215
64.157 401.249
PA2 S= 61.8736 Z= 401.2621
R = -200.00 11.686
75.843 400.774
D3 PENTE= -6.985 % 50.838
126.681 397.223
PA3 S= 168.5889 Z= 395.7598
R = 600.00 13.808
140.489 396.418
D4 PENTE= -4.683 % 58.619
199.108 393.673

LONGUEUR DE L'AXE 199.108

AXE6

AXE EN PLAN

ELEM CARACTERISTIQUES LONGUEUR ABSCISSE X Y

0.000 4058.792 8864.430


D1 GIS = 377.597g 58.054
58.054 4038.781 8918.926
C1 XC= 3804.102
YC= 8832.753
R = 250.000 62.716
120.770 4010.044 8974.485
D2 GIS = 361.626g 0.278
121.048 4009.886 8974.714
C2 XC= 4030.480
YC= 8988.888
R = -25.000 45.147
166.195 4021.494 9012.217
D3 GIS = 76.592g 30.305
196.500 4049.773 9023.110

LONGUEUR DE L'AXE 196.500

PROFIL EN LONG

ELEM CARACTERISTIQUES DES ELEMENTS LONGUEUR ABSCISSE Z

0.000 393.520
D1 PENTE= 5.048 % 53.174
53.174 396.204
PA1 S= 12.7935 Z= 395.1852
R = 800.00 13.653
66.826 397.010
D2 PENTE= 6.754 % 46.447
113.274 400.147
PA2 S= 126.7820 Z= 400.6032
R = -200.00 39.472
152.746 398.918
D3 PENTE= -12.982 % 17.888
170.635 396.596
PA3 S= 209.5810 Z= 394.0675
R = 300.00 18.731
189.365 394.749
D4 PENTE= -6.739 % 7.135
196.500 394.268

LONGUEUR DE L'AXE 196.500

AXE7

AXE EN PLAN

ELEM CARACTERISTIQUES LONGUEUR ABSCISSE X Y

0.000 3986.689 9005.452


C XC= 3983.731
YC= 9001.421
R = 5.000 31.416
31.416 3986.689 9005.452

LONGUEUR DE L'AXE 31.416

PROFIL EN LONG

ELEM CARACTERISTIQUES DES ELEMENTS LONGUEUR ABSCISSE Z

0.000 400.076
D1 PENTE= 6.071 % 8.450
8.450 400.589
PA1 S= 11.4854 Z= 400.6810
R = -50.00 3.100
11.550 400.681
D2 PENTE= -0.129 % 7.217
18.767 400.672
PA2 S= 18.7021 Z= 400.6717
R = -50.00 2.547
21.313 400.603
D3 PENTE= -5.223 % 10.102
31.416 400.076

LONGUEUR DE L'AXE 31.416