Vous êtes sur la page 1sur 84

www.esprit-bonsai.

com
Esprit Bonsaï nº94
nº94

 Le magazine spécialisé du bonsaï et de sa culture  Juin/Juillet - 2018

Démarrer avec
une azalée
p. 40
France METRO : 9,80 € - BEL/LUX : 10,60 € - DOM : 10,60 € - ESP : 10,60 € - CAN : 17,99 $ cad - NCAL/S : 1300 CFP - POL/S : 1300 CFPCFP - POL/S : 1200 CFP -

Une forêt
de bambous
p. 54

LUMIÈRES & OMBRES


du  BONSAÏ
L 12674 - 94 - F: 9,80 € - RD
Cahier d
débutan Comment créer un bonsaï p.27
NOUVEAU
LIVRE À
PARAÎTRE

LES PLUS BEAUX


BONSAÏS D’EUROPE
RÉUNIS DANS UN
Couverture non contractuelle

LIVRE À L’OCCASION
DU CONGRÈS DU
code produit : BCI2018 BONSAI CLUBS
BCI 2018
LE MEILLEUR
DU BONSAI
INTERNATIONAL À
INTERNATIONAL
Couverture cartonnée,
MULHOUSE
148 pages, 21 x 28,5 cm,
nombreuses photos
couleurs, édition bilingue
français-anglais.

PRIX DE VENTE :
34,50 € port offert

B C I 2018
en souscription
(jusqu’en octobre 2018) ;
39,90 € + port à compter
du 1er novembre 2018.

Réservez-le
dès maintenant
THE BEST OF
Bon de
commande INTERNATIONAL
page 82
www.esprit-bonsai.com BONSAI
Nº 94 Sommaire

p.46

p. 40 p. 54
p. 68
4 Actualités, magazine 40 Première mise en
L’Esprit du bonsaï forme d’une satsuki Édito
7 Ce n’est pas vrai ? À voir en détail
Dans les expos 46 Ombre et lumière
dans le bonsaï
Unegrande
8 Arcobonsai :
un rendez-vous d’amis
50 Ce que contiennent
les engrais organiques
famille
Le printemps fut riche en émotions, des
14 Société de bonsaï et de plus tristes aux plus joyeuses. En France,
penjing du Québec : 20 ans, Du côté des feuillus Laurent Breysse disparaissait en avril, laissant
un bel anniversaire ! 54 La poésie d’une en deuil et dans une grande tristesse la
forêt de bambous communauté du bonsaï français. À peine
Des hommes et des arbres revenue de Polignac pour les obsèques de
17 Laurent Breysse Du côté des conifères Laurent, me voici dans les préparatifs du
s’en est allé 60 Un changement reportage d’Arcobonsai qui m’a fait plonger
de dernière minute dans la joyeuse famille du bonsaï italien, et
20 Mitsuo Matsuda plus particulièrement celle d’Arco. En allant
« Comprendre l’arbre pour Imaginer un arbre différent en Italie, je savais que le moment serait
se soumettre à lui » 66 Un Premna obtusifolia très subtile agréable, parce que c’est un pays où je me
sens un peu chez moi et que j’y ai toujours
À faire ce mois Des pots et des potiers été bien accueillie. De retour, je comprends
24 Une période intense 68 Carina Jern : à présent l’enthousiasme de ceux qui sont
avant l’été « Que mes pots soient une fidèles à ce rendez-vous. Même si l’on
source d’inspiration ! » admet à mots couverts, ou plus ouvertement
Le cahier du débutant
parfois, qu’il y a, comme partout des
27 Comment créer un bonsaï À côté des bonsaïs dissensions entre les professionnels
Pour bien débuter 72 Une composition sur artistes du bonsaï, qui sont bien sûr des
30 Pour construire un souche des quatre saisons luttes de pouvoir, il règne une joie réelle
érable de Buerger d’être là, de partager et de faire partie de
Ikebana cette grande famille du bonsaï. Gabriele
Les yeux dans les arbres 74 Senshin-Ikenobo : Sbaraini, le président de l’Arcobonsai club
exposition de printemps
32 Où les hommes vivent Garda Trentino, me confiait : « Pour rester
avec les arbres 76 Sogetsu : de l’art moderne à avec l’esprit juste dans le bonsaï, il faut
l’art floral conceptuel, 2e s’amuser. » Et l’on s’amuse ici, car les
Shohin : les petits bonsaïs organisateurs veillent à ce qu’il n’en soit pas
Clubs et passionnés
34 Un vénérable pin 78 Les amis du bonsaï Plaisir
autrement, et cela fonctionne ! La pérennité
problématique d’Arcobonsai en est une bonne illustration.
« 30 ans d’amitiés » La famille, c’est sacré, elle devrait
Directeur de la publication : Christian Fournereau – Rédactrice en chef : Michèle Corbihan – Direction artistique : Antoine Simon – l’être en tout cas. Elle forme un espace
Graphistes :StéphanieGrevet,BenjaminMadelainne.Ontcollaboréàcenuméro :SamiAmdouni,CinthyaArenas,BonsaiTranslations,Louis-
Victor Bourdeau, Christian Coquelle, Janine Dorste, Xavier Dreux, Jérôme Hay, François Jeker, Gilbert Labrid, Soizic Le Franc,Václav Novák, Marette
rassurant. Autant la joie que la tristesse
Renaudin,AntonioRicchiari,AnneRoyer,SociétédebonsaïetdepenjingduQuébec,PeterWarren. –Publicité :ManonFoustoul(02 97 24 81 52) nous font mesurer l’importance de
– Revendeurs et professionnels : Magalie Rous (02 97 59 37 66) – Comptabilité : Anne Le Crom (02 97 59 37 61) - Gestion des ventes au
numéro : Pagure Presse (01 44 69 82 82) – Photogravure : Antoine Simon – Flashage/Impression : Rectiligne - ISSN : 1761-662X CPPAP :
cette appartenance, de ce lien.
0618K83283 – “Printed in France/Imprimé en France”. ESPRIT BONSAI est une publication LR Presse SARL : BP 30104, F-56401 AURAY CEDEX Bonne lecture !
- Siège social : 2, rue de Suède, Auray – SARL au capital de 84 500 euros – RCS Lorient B.381289719 – Tél. (33) 02 97 24 01 65 –
Fax (33) 02 97 24 28 30 – E-mail : info@esprit-bonsai.com – Internet : http://www.esprit-bonsai.com – Abonnement : 6 numéros Michèle Corbihan
par an – Dépôt légal à la date de parution – Couverture : Juniperus chinensis ‘Kishu’, collection Robert Laws photo Peter Warren, concep-
tion Antoine Simon.

EspritBonsaï ‘94’ - 3
Actualités,
magazine

AGENDA
• Ikebana à
28300, Aranjuez,
Madrid, Espagne
Courriel : ube@ubebonsai.es
Facebook : Unión del
Bonsai Español
¡ Parc Delle Farfalle
via Fontana,
17051 Andora, Savone, Italie
Courriel : giancarlo136@alice.it
Facebook : drynemetum
Maulévrier bonsai
Japonisme 2018 est une • Andora, Italie
invitation à découvrir l’ikebana La commune d’Andora,
au Parc oriental de Maulévrier, en Italie près d’Imperia,
dans le Maine-et-Loire, du et l’association de bonsaï
20 au 22 juillet 2018. Outre Drynemetum organisent un
une exposition d’ikebana Festival de bonsai au Parc
traditionnel, des installations Delle Farfalle d’Andora les 15
dans le parc montreront que et 16 septembre prochains.
l’ikebana est une forme d’art Expositions de shitakusa,
pouvant investir toutes sortes de kusamono et de bonsaï • Congrès
de supports. Marette Renaudin, bunjin (lettré) sont au EBA 2019 à Albi
grand maître de l’école programme, de même que La France accueillera une
d’ikebana Senshin-Ikebono, des démonstrations et nouvelle fois le congrès de
et ses élèves trouveront là • Congrès espagnol des animations en relation l’EBA. En effet, la candidature
l’opportunité de montrer L’UBE (Unión del bonsai avec l’art du bonsaï. de la Fédération française de
leur talent et leur créativité. español), la nouvelle bonsaï (FFB) a été acceptée
Marette Renaudin fera fédération espagnole de les 5 et 6 mai derniers à Arco
des démonstrations bonsaï, organise son premier pour l’organisation du congrès
les trois jours à 15 h. congrès les 26 et 27 janvier 2019 à Albi, du 10 au 11 mai,
¡ Parc oriental et salle des 2019 au centre culturel en même temps que celui de
fêtes de Maulévrier Isabel de Farnesio Aranjuez, la FFB et de l’ESA (European
49360 Maulévrier à Madrid. Sont annoncés suiseki association). Philippe
Horaires : 10 h 30-19 h, une exposition d’arbres, des Massard, président de la FFB, a
samedi à 20 h. démonstrations, des concours, donc reçu le passage de relais
Tarifs : l’entrée du parc. des stands de professionnels des mains de Gabriele Sbaraini,
Tél. 02 41 55 50 14 et quelques surprises qui président de Arcobonsai
Courriel : restent à découvrir. club Garda Trentino qui
contact@parc-oriental.com ¡ Centre culturel Isabel accueillait le congrès 2018
Site internet : de Farnesio Aranjuez à l’occasion d’Arcobonsai.
www.parc-oriental.com Capitán, 39,

RENDEZ-VOUS
Congrès du BCI à Mulhouse
Le congrès mondial du Bonsai clubs international (BCI) qui se tiendra
à Mulhouse du 12 au 14 octobre prochains, n’en finit pas d’étoffer son
programme. Outre les expositions, sur lesquelles nous reviendrons dans
nos prochaines éditions, on annonce une vingtaine de démonstrateurs.
Dernier scoop : seront présentés des arbres créés par John Naka, un
pionnier du bonsaï occidental, en Europe dans les années 1990…
Rappelons que le congrès de la FFB 2018 se tiendra
dans le même temps à Mulhouse.

4 - EspritBonsaï ‘94’
www.esprit-bonsai.com
Retrouvez les infos en temps réel sur notre blog
et sur notre page Facebook. Rejoignez le forum

Un prix au
Noelanders
Dans notre reportage sur le
Noelanders 2018, dans Esprit Bonsaï
Actualités
93, nous avons omis de citer les
prix reçus par le Suisse Enzo Ferrari
pour son suiseki. Soulignons que Laurent Breysse s’en est allé
la pierre d’Enzo a reçu deux prix : Laurent Breysse était bien connu des amateurs de bonsaï français et
celui du Bonsai clubs international, des lecteurs de la première heure d’Esprit Bonsaï. Cet amoureux des
attribué par Gudrun Benz, et une pins, des insectes et de la nature en général, tenait une pépinière, L’Arbre
mention spéciale donnée par le aux Papillons, à Polignac, en Haute-Loire. Ses arbres étaient empreints
maître japonais Kunio Kobayashi. de caractère, souvent en dehors
des codifications japonaises.
Il est décédé brusquement le
vendredi 20 avril alors qu’il devait
animer dans la journée un atelier en
Ille-et-Vilaine, avant de rejoindre le
Jardin du Levant, à Saint-Germain-
© MICHÈLE CORBIHAN

du-Pinel où il devait faire des


démonstrations durant le week-end.
Nos pensées les plus amicales vont
à sa famille et à ses proches. Nous lui
Laurent Breysse est décédé rendons hommage dans nos pages.
© ENZO FERRARI

brusquement le 20 avril 2018.

Mention spéciale de Kunio


Kobayashi au Noelanders 2018
pour le suiseki d’Enzo Ferrari.

Pot de culture : un nouveau concept


Le Tie-Pot est un pot de culture breveté ingénieux, croissance des racines en cercle dans le pot. Au
optimisé pour la culture et la formation des bonsaïs. lieu de cela, l’arbre développe des racines denses,
Ses boutons, autour du bord, permettent un efficaces, bien ramifiées. La motte racinaire est
attachement solide et rapide des fils de ligature. fibreuse, riche en jeunes racines et en chevelu.
Le pot est pourvu d’un système pour l’exposition à Dans un Tie-Pot, la méthode d’exposition à
l’air des racines (air pruning) de façon à accélérer l’air des racines est adaptée aux besoins des
la croissance et le développement du bonsaï. bonsaïs. Toutes les structures nécessaires sont à
La taille du premier modèle est de 28 x 11 cm, l’intérieur du pot, ne perturbant en rien son aspect Le Tie-Pot : un pot de culture
sans les boutons. D’autres dimensions sont en extérieur. Chaque extrémité de racines atteint qui va révolutionner la culture
préparation. Ce Tie-Pot sera disponible dans les parois du pot, ou le fond, et est dirigée vers du bonsaï, avec ses boutons
et ses trous d’aération.
les boutiques spécialisées et sur le site internet un trou de drainage en quelques centimètres.
www.tiepot.com au prix de 12,80 € pièce. Comme les trous de drainage sont répartis sur la
Deux innovations : les boutons et l’“air pruning”. totalité du pot, tout le pain racinaire est aéré et
Les boutons : ils permettent des fixations solides aucune stagnation d’eau n’est possible. Quelques
et facilitent l’utilisation rapide et précise des fils semaines après l’installation d’une plante dans
de ligature pour la pose de haubans. Les pots sont un Tie-Pot, les effets du système peuvent être
en polypropylène copolymère stabilisé aux UV, un observés : les bouts des racines poussent à
matériau résistant et durable. Pourvus de raidisseurs l’extérieur des trous de drainage, indiquant que
de coque, ils ne plient pas sous l’action mécanique. la formation de racines circulaires a été évitée. Les trous de drainage stimulent
Air pruning : l’“exposition à l’air des racines” (aussi ¡ www.tiepot.com le développement et la
appelée “air root pruning”) évite une mauvaise ramification des racines.

EspritBonsaï ‘94’ - 5
 Actualités,
magazine

Expositions et congrès
2018
VBV Dender
DENDER, BELGIQUE 8-9 septembre Expositions, démonstrations et ateliers
www.vlaamsebonsai.be/kalender/377/dender-najaarsvergadering-vbv

Salon national du bonsai


MAULÉVRIER, Contact : 02 41 55 50 14
8-9 septembre
FRANCE Courriel : contact@parc-oriental.com
www.parc-oriental.com

Bonsai Bash 2018


NOTTINGHAM,
12-14 septembre Le Nord-Américain Sean Smith sera invité pour fêter les 40 ans de Greenwood.
GRANDE BRETAGNE
www.bonsai.co.uk

Festival del Bonsai


Parc Delle Farfalle
via Fontana,
ANDORA, ITALIE 15-16 septembre
17051 Andora, Savone
Courriel : giancarlo136@alice.it
Facebook : drynemetum bonsai

Bonsai Trienalle et congrès annuel du CBA


Bonsai Trienalle est un projet commun aux associations
nationales tchèque, polonaise et allemande. Une centaine
d’arbres des membres de ces associations seront exposés.
DECIN, RÉPUBLIQUE TCHÈQUE 21-23 septembre
Cet événement se tiendra en même temps que l’exposition de
l’association nationale tchèque, CBA, et de son congrès annuel.
Ateliers, démonstrations, table ronde, et stands de professionnels.
Courriel : info@cba-bonsai.cz

Automn Shohin Exhibition


DONCASTER, Markham Grange Nursery
23 septembre
GRANDE-BRETAGNE Brodsworth
Courriel : shohinexhibition@gmx.co.uk

European Bonsai-San Show


Une dizaine de démonstrateurs européens et coréens
SAULIEU 6-7 octobre
et un grand marché de professionnels.
www.european-bonsai-san-show.com

Bonsai Clubs International 2018


Congrès de la Fédération française de bonsaï et de l’Association
française de suiseki. Bonsai Euro Top 30. Nombreuses expositions.
MULHOUSE 12-14 octobre
Une vingtaine d’intervenants internationaux et
un grand marché de professionnels.
www.world-bonsai-mulhouse.fra

Sakka ten 2018, Autumn trees


ALCALÀ DE Congrès international de l’art du bonsaï et de sa culture
2-4 novembre
XIVERT, ESPAGNE Invité : Minoru Akiyama.
Facebook : Sakka ten 2018

Congrès de l’UBE (Unión del bonsai español)


Centre culturel Isabel de Farnesio Aranjuez
26-27 Capitán, 39
MADRID, ESPAGNE
janvier 2019 28300, Aranjuez, Madrid
Courriel : ube@ubebonsai.es
Facebook : Unión del Bonsai Español

6 - EspritBonsaï ‘94’
L'Esprit
du bonsaï

Ce n’est pas vrai ?


L’art rapproche les Hommes et toutes les
formes d’art nous conduisent à chercher
la beauté, et nourrissent l’art du bonsaï.
D’une seule et plusieurs voix…
Auteur : François Jeker

C
laude Roy, dans son livre Le
Voleur de Poèmes, consacré
à la poésie chinoise, écrivait :
« À l’épicentre de l’océan des
paroles humaines, il y a ce lieu où tout est
de tous et où tout est à tous. Ce cœur
du cœur des mots où le tien et le mien
ne se distinguent plus. On dirait parfois
que tous les poèmes du monde ont pour
auteur un seul poète. Et que des millions Boîte calligraphiée par
de voix, dont pas une n’est jamais pareille Denise Lach sur le double
à l’autre, se ressemblent. Ce n’est pas vrai. thème du bonsaï et de la
calligraphie japonaise. Les
C’est pourtant vrai. »
transparences sont obtenues
Takeshi Seya, l’un des théoriciens japo- grâce à la superposition
nais de l’esthétique des bonsaïs, disait, de plusieurs couches de
lui : « Les arts différents sont autant de papiers enduits de cire.
chemins qui gravissent la même mon- Qu’est ce qui les rapproche ? Peut-être
tagne. Plus nous montons, plus s’es- un amour et un respect universel pour la
tompent les différences entre les arts. » nature ? Peut-être notre interrogation à
Voilà deux personnages qui vivaient à propos de la place et de la responsabi-
des milliers de kilomètres l’un de l’autre, lité des hommes dans la nature ? Peut- Chercher la beauté dans une calligra-
dansdesuniverscomplètementdifférents, être aussi notre recherche plus intime phie d’Hokusaï, un dessin de Dürer, une
chacun ignorant l’existence de l’autre, mais qui nous pousse à vouloir apprivoiser le gravure de Goya, un pas de danse de Pina
qui ont eu des idées très voisines. temps ? Bausch, un vers de Prévert ou de Wang
Y a-t-il une forte parenté entre toutes Il faut sans doute se poser toutes ces Weï, une envolée lyrique de Gustave Mah-
les formes d’art ? Quels que soient le pays questions, sans forcement chercher de ler, une scène de Denis Villeneuve.
et la culture ? réponses définitives. Chercher la beauté dans un arbre mort
Y a-t-il une pensée universelle ? en altitude qui n’a pas réussi, lui, à survivre
Chercher la beauté dans des conditions difficiles, chercher
Sans réponses Ce qui est certain cependant, si nous la beauté dans la fleur du cerisier toute
définitives voulons progresser dans notre pratique fraîche ouverte au petit matin, dans le
La pratique de l’art du bonsaï semble du bonsaï, nous devons nous nourrir de cou gracile de la grue, dans le vent qui
confirmer ces deux intuitions parallèles. toutes les autres formes d’art qui vont couche les blés, dans le vol désordonné
Nous éprouvons bien de fortes émo- aiguiser notre sensibilité, affiner notre œil des mésanges cherchant leur pitance.
tions devant un bonsaï japonais, un autre et nos gestes, nous aider à comprendre Apprendre à admirer ce qui nous
canadien, un troisième sud-africain. le sens de notre art, à nous remettre dépasse et ce qui nous rassemble. C’est
Pourtant les espèces et leur port naturel en cause en éloignant les certitudes et sans doute là le secret.
sont différents, les concepts esthétiques autres règles artificielles, nous pousser Alors, toutes nos voix se ressemblent ?
eux aussi. à chercher, chercher, chercher. Ce n’est pas vrai ? 

EspritBonsaï ‘94’ - 7
les expos
Dans

Le centre de congrès du casino municipal d’Arco, petite ville italienne du Trente, abrite depuis 33 ans Les jolies ruines du
Arcobonsai, un rendez-vous on ne peut plus amical du bonsaï européen, le premier week-end de mai. château dominent la
ville, et une salle de
démonstration, sur
son rocher calcaire.

ARCOBONSAI
Un rendez-vous d’amis
“Arco”, c’est un rendez-vous
incontournable en Italie ! La petite
ville du Trente, au bord du lac de « Est-ce que tu vas à Arco ? »
Cette question je l’entends tous les ans depuis
Garde, accueille chaque année bien longtemps sans avoir jamais répondu par
l’affirmative. Et cette année, je suis allée à Arco
Arcobonsai, un rassemblement amical voir par moi-même ce que cache ce nom déclen-
et chaleureux d’amoureux du bonsaï. chant tant d’enthousiasme.
Bravant les grèves des transporteurs aériens
en ce début mai pour rejoindre Venise, je gagne
Auteur : Michèle Corbihan
ensuite Arco par la route. Le vendredi 4 mai, le
33e Arcobonsai s’ouvre dans les locaux du vieux
centre des congrès du casino municipal de la com-
mune, recevant le congrès de l’EBA (European
bonsai association) et de l’ESA (European suiseki
association) et le XXIIe congrès de l’UBI (Unione
bonsaisti italiani).
Gabriele Sbaraini, président
de Arcobonsai club Garda « Des choses cultivées »
Trentino depuis 33 ans (à
Arco, « c’est surtout une grande histoire d’ami-
droite), aux côtés de Fabio
Mantovani, président de l’UBI tié, de famille », m’explique Gabriele Sbaraini,
(Unione bonsaisti italiani), président de Arcobonsai club Garda Trentino de-
lors de la remise des prix. puis 33 ans, quand le club a vu le jour pour créer

8 - EspritBonsaï ‘94’
EBA, prix du
mérite : Pinus
mugo, Mauro
Stemberger
(Italie).

Le marché des 60 professionnels contribue pour


beaucoup à la réputation de convivialité d’Arcobonsaï.

Arcobonsai, justement. C’est à la suite de l’arri-


vée dans la ville de Carlo Oddone en 1985, une
grande figure du bonsaï italien, que la première
exposition voit le jour, organisée par ce pionnier et
quelques autres grands noms du bonsaï européen
de l’époque, dont l’Allemand Paul Lesniewicz, et le
Français André Montagne. Le bonsaï commençait EBA, prix du mérite
tout juste à se développer en Italie. « Je suis devenu et meilleur bonsai
secrétaire de l’association nationale italienne de Un marché très populaire 2018 UBI : Erica
bonsaï (l’UBI), et Carlo Oddone est devenu pré- En cette première journée de l’événement, arborea, Angelo
Santoriello (Italie).
sident. C’est comme cela que nous avons décidé l’ambiance amicale et détendue est très vite pal-
de commencer à travailler ensemble » continue pable. Si les soixante stands des commerçants
Gabriele. Dès l’année suivante, l’association se sont ouverts dès le vendredi matin, malgré le
crée pour faire perdurer l’événement et lui don- temps qui joue avec les averses, l’exposition n’est
ner la forme qu’il a gardée, l’objectif étant « de pas encore en place et n’ouvrira que le samedi
présenter des choses cultivées ». matin. D’ailleurs, les exposants attendent, pa-
Cette année s’avère être une édition un peu tience obligée, au fur et à mesure de leur arrivée
particulière, car elle héberge les congrès de l’EBA, à l’entrée de la salle de pouvoir installer leur pro-
de l’ESA, en plus de celui de l’UBI. Les arbres tégé dans les rangs de l’EBA ou de l’UBI, selon.
présentés ont donc été sélectionnés par ces asso- Le vendredi est donc le jour idéal pour se mettre
ciations, et non par Arcobonsai. dans l’ambiance, aller à la rencontre des 

EspritBonsaï ‘94’ - 9
 Dans
les expos

EBA, prix du mérite : composition shohin, EBA, prix du mérite : Fagus


Cotoneaster, Ulmus, Bruno Wijman (Pays-Bas). crenata, Dario Mader (Suisse).

 professionnels, installés à l’extérieur sous l’EBA (deux par pays en moyenne), et une par-
des tentes pour la plupart, pour faire des em- tie des 60 arbres de l’UBI, le reste se tenant dans
plettes. Ces commerçants viennent de toute une autre salle du casino avec les suiseki de l’ESA
l’Europe et sont potiers, pépiniéristes, artistes et de l’UBI. Une troisième pièce abrite elle aussi
du bonsaï ou du sumi-e, constituant un marché quelques belles pierres.
dont la réputation participe à la popularité de Le lieu principal de l’exposition peut sembler
l’événement. un peu petit pour présenter tant d’arbres, offrant
La cérémonie d’ouverture d’Arcobonsai, le des allées étroites et peu de recul pour les pho-
vendredi en fin de journée, réunit les person- tographes. Quoi qu’il en soit, les arbres sont de
nalités des associations organisatrices et de la belles factures : les conifères se faisant la part
ville, dont le président de l’EBA, Marc Noelan- belle parmi les feuillus. Les visiteurs, nombreux,
ders, celui de l’UBI, Fabio Mantovani, ou encore se pressent pour admirer les bonsaïs, à tel point
de l’ESA, Igor Barta, autour de Gabriele Sbaraini que les prises de vues sont impossibles. Un joli
et du démonstrateur invité d’honneur Hotsumi succès !
Terakawa. Suit une conférence de Gudrun Benz On compte de nombreux arbres et suiseki ré-
sur les suiseki. compensés par l’EBA, l’UBI, l’ESA et l’AIAS (Asso-
Pour clôturer cette première journée, nous em- ciation italienne des amateurs de suiseki). À noter
barquons en bateau pour un repas de gala sur le un prix de l’EBA remporté par le Marseillais José
lac de Garde. Une mini-croisière superbe sous les Nunes pour son olivier.
nuages qui viennent lécher les montagnes envi-
ronnantes. EBA, prix du mérite : Olea
europaea var. sylvestris,
Un Marseillais lauréat José Nunes (France).
Le samedi s’avère très chargé en activité, car il Les prix EBA
regroupe la quasi-totalité des conférences, anima- Prix du mérite :
tions, démonstrations et concours du week-end. Pinus mugo, Mauro Stemberger (Italie)
Bienheureusement, les différentes salles accueil- Erica arborea, Angelo Santoriello (Italie)
lant expositions et animations se trouvent dans Fagus crenata, Dario Mader (Suisse)
un périmètre réduit. Le principal de l’exposition Olea europaea var. sylvestris, José Nunes (France)
prend place dans une salle avec les 40 arbres de Composition shohin : Cotoneaster, Ulmus, Bruno Wijman (Pays-Bas)

10 - EspritBonsaï ‘94’
Le Néerlandais
Michal Mokry a
pris la première
place au concours
du nouveau talent
européen du bonsaï.
Mauro Stemberger s’est classé premier
pour l’Italie à l’Euro Arcobonsai Contest.

Sonia Stella proposait de porter un Luca Bragazzi donnait une Le maître japonais Hotsumi Terakawa
regard européen sur l’art du bonsaï et conférence sur les engrais pour travaillait un genévrier en démonstration.
animait une initiation aux jeux d’encre. les bonsaïs en rafinement.

Des conférences
et démonstrations
Côté animations, si le concours du nouveau
talent italien a ouvert le bal le vendredi, c’est au
tour des Européens de concourir le samedi pour le
titre du nouveau talent de l’EBA. Le Néerlandais
Michal Mokry décroche la première place, suivi
par le Slovène Aleš Zavodnik, tandis que l’Italien
Filippo Mazzoni se place troisième.
L’Euro Arcobonsai Contest a lieu toute la jour-
née et fait concourir entre eux des artistes de qua-
Prix “de l’œuvre torze pays de l’EBA assisté chacun d’une, voire
artistique qui
représente deux personnes. Mauro Stemberger emporte le
la mieux la prix, pour l’Italie. À noter l’absence de la France,
combinaison de ce qui fera dire à Gabriele Sbaraini « Chaque pays
l’esprit humain a des hauts et des bas en bonsaï, en ce moment,
et de la nature” c’est la France et l’Espagne qui sont en bas, et il
du Ministère du
patrimoine et de y a une émergence des pays de l’Est. »
l’action culturelle Luca Bragazzi, Sonia Stella, Silvia Orsi, Mas-
et du tourisme : simo Bandera, le prof. Marchesini et Carlo Cipol-
Juniperus lini et Adriano Bonini se succèdent pour donner
chinensis des conférences. Sonia Stella anime un atelier de
‘Itoigawa’, design
Marco Tarozzo, découverte du sumi-e et la céramiste française
du Bonsai Sylvie Rigal crée, durant deux heures, un plateau
Gymnasium. pour forêts, puis un pot-lune. 

EspritBonsaï ‘94’ - 11
 Dans
les expos

Bière, bonsaï…
Le soir, exposants, organisateurs, commerçants
et passionnés de bonsaïs de tous horizons se re-
trouvent dans une grande salle de sport pour le
B & B & B – « Birra, Bonsai e Baraonda », com-
prenez : bière, bonsaï et “bazar”. Le principe est
simple : chaque participant apporte une spécialité Prix du président de l’ESA pour le plus beau suiseki : “Tramonto rosso”, Carlo Guardigli.
de sa région et partage avec ses voisins, amis. Un
repas assez frugal est servi aux participants et l’on
voit très vite les charcuteries, les fromages et les
bouteilles de vin sortirent des paniers… Il s’ensuit
une joyeuse fête. Des rires fusent et se mêlent
à la musique que joue un orchestre. Quelques
couples se lancent sur une piste improvisée pour
danser un peu.
L’heure des remises de prix arrive et mon italien
plus qu’approximatif ne me permet pas de goûter
toutes les subtilités des nombreuses annonces.
La soirée se clôture par le tirage d’une tombola,
en même temps que les verres de grappa, aux
arômes très variés, circulent sur les tables et dans
les allées. L’animation à l’italienne, le sens de la
fête, l’amitié entre passionnés : c’est cela aussi,
l’esprit d’Arcobonsai.
Retour le dimanche matin aux aurores sur les Prix de l’Association italienne des amateurs de suiseki du
meilleur suiseki UBI : pierre cascade, Riccardo Sorbino.
lieux de l’exposition avant l’arrivée des visiteurs
pour quelques prises de vues. Cette journée s’an-
nonce plus calme quant aux animations, puisque
seul le Japonais Hotsumi Terakawa fait une dé-
monstration, tandis que les clubs italiens s’af-
frontent dans un travail sur un arbre pour gagner
le Trophée Arcobonsai réservé aux clubs du pays.

Une relève dificile


La journée, et le week-end, s’achève sous le
soleil, dans une chaleur italienne printannière.
“Arco”, c’est effectivement, un événement ! Le
seul sans doute en Europe qui a su être aussi pé-
renne. Malheureusement, la relève est difficile :
les membres de l’association organisatrice vieil-
lissent, et à 78 ans, Gabriele Sbaraini s’interroge
sur l’avenir de l’association qu’il préside, et de
l’événement : « Nous sommes une soixantaine
de personnes dans l’association. On cherche à
renouveler, mais c’est compliqué. Les jeunes s’in-
téressent peu au bonsaï, et ça, ça risque de cau-
ser la mort de l’association. Nous sommes tous
d’un certain âge. Plus la manifestation prend de
l’essor et plus c’est difficile Nous avons dû faire
intervenir des gens pour la moitié des montages
à l’extérieur. »

Mention de
mérite 2018 UBI :
Taxus baccata,
Emilio Capozza.

12 - EspritBonsaï ‘94’
Mention de mérite
2018 UBI et prix
de “la plante
autochtone,
valorisant la flore
italienne si riche
en biodiversité”
du Ministère de la
politique agricole
alimentaire et
forestière : Ceratonia
siliqua (carroube),
Pietro Sampirisi.

Par ailleurs, le lieu du casino est ancien et me-


nacé d’être rasé en partie pour la construction
d’un parking… « Et réduire la manifestation veut
dire se faire des ennemis. Les manifestations ont
besoin de pouvoir grandir pour fonctionner. »
Quoi qu’il en soit, rendez-vous est pris en 2019 Le secret d’Arcobonsai
pour le premier week-end de mai. Viendrez-vous Arcobonsai en est à sa 33e édi- 20 instructeurs – l’Italie a cela de
à Arco ? tion, un fait sufisamment rare particulier d’avoir une association
Mes remerciements à Sonia Stella pour la tra- dans les expositions de bonsaïs d’instructeurs, que l’on appelle
duction des propos de Gabriele Sbaraini.  européennes que l’on peut se des artistes ou formateurs dans
questionner sur les raisons de d’autres pays –, 15 ou 20 clubs,
cette pérennité. et vient qui vient.
« Nous n’avons jamais eu de Pour les concours, ce sont les ins-
sponsor et les personnes qui tructeurs qui jugent le travail des
font du bonsaï doivent accepter autres, et s’ils font des combines,
certaines conditions, explique c’est leur problème. Il n’y a pas
Gabriele Sbaraini, président de gros intérêt en jeu finalement.
d’Arcobonsai. Pour sélectionner Mais les exposants pensent que
les intervenants, nous ne pre- gagner ici, c’est une belle satisfac-
nons pas parti pour telle ou telle tion et une grosse récompense.
personne, nous retenons seule- Au lieu d’être obligés d’aller cher-
ment l’idée qu’il est bien pour cher du monde, nous sommes
nous d’avoir ces personnes-là contraints de nous excuser, car
présentes. nous ne pouvons pas recevoir
Meilleur bonsai 2018 UBI : Pinus sylvestris, Pour les arbres, nous prenons tout le monde. C’est peut-être là
Mario Paschetta, du Bonsai club Rivalta. toutes les demandes : 15 à notre secret. »

EspritBonsaï ‘94’ - 13
Dans
les expos

La Société de bonsaï et de
penjing du Québec célébrait

SOCIÉTÉ DE BONSAÏ ET ses 20 ans dans le superbe


site de la pépinière Bonsaï
Gros Bec à Saint-Alphonse-

DE PENJING DU QUÉBEC
Rodriguez en juillet 2017.

20 ans : un bel anniversaire !


Vingt ans d’activités : un bel anniversaire saïs se sont accrus de façon signiicative. Nous
avions invité aussi nos amis des autres sociétés
que la Société de bonsaï et de penjing de la province à se joindre à nous : Groupe Bon-
saï Québec, Société des Bois Francs, Société de
du Québec fêtait dignement en juillet Bonsaï et de Penjing de Montréal, et la Société
2017, à Saint-Alphonse-Rodriguez. de Bonsaï d’Ottawa. La présentation des penjing
réalisés avec Daniel Lafortune dans son atelier
était aussi une première, et celui-ci est comblé
Auteur : le SBPQ de voir une relève pointer le nez.
Photos : Brian Greenway
Une célébration en grand
La Société de Bonsaï et de Pen- Pour souligner l’évènement, nous avons cé-
jing du Québec (SBPQ) organisait ExpoBonsaï les lébré la longue collaboration et l’amitié qui lie
8 et 9 juillet 2017, à la pépinière Bonsaï Gros Bec la SBPQ à la pépinière Bonsaï Gros Bec. Robert
à Saint-Alphonse-Rodriguez, une exposition qui Smith et Suzanne Piché ont dû passer à travers
marquait ses 20 ans d’existence. nombre d’épreuves avec les membres de la SBPQ
73 œuvres étaient exposées, et ce fut un beau pour arriver à ce résultat. Une grande révérence
casse-tête pour nos responsables de l’exposition ! leur est due, pour leur passion, leur résilience,
Jusqu’à la dernière minute, les pots changeaient leur vision, leur générosité et leur amitié.
de place, de serre : ce fut un ballet un peu surréa- Nous avons donc célébré en grand : un nouvel
liste. Le nombre, mais surtout la qualité des bon- endroit était réservé au banquet du samedi soir.

14 - EspritBonsaï ‘94’
La table des échanges, de gauche à droite : Léon Leblanc
(ébéniste et yamadoriste), Vianney Leduc (interprétation
auprès des visiteurs), Brian Donnelly (démonstrateur).

Un if, Taxus cuspidata, de Brian Donnelly.

Érable trident, Acer buergerianum. Design :


Robert Smith, collection de Michel Demers.

Un Juniperus chinensis ‘Itoigawa’ de Juniperus chinensis


Vianney Leduc, d'une belle élégance. ‘Itoigawa’, Vincent Gagné.

Telles les fameuses infrastructures olympiques, la


salle à dîner était complétée le samedi matin pour
une première utilisation le samedi soir. C’est ce
qu’on appelle chez Toyota du « Just-in-Time » !
Chez l’ensemble des bénévoles, sans lesquels la fête
n’était pas possible, l’ambiance était fébrile pour
la préparation le vendredi. L’inquiétude se lisait
aussi sur certains visages, surtout ceux qui osaient
Thuya occidentalis, Vianney Leduc. regarder les prévisions météorologiques. 

EspritBonsaï ‘94’ - 15
 Dans
les expos
Brian Donnelly
faisait une
démonstration
sur un Thuya
occidentalis.

Penjing composé par Maître Quinquan


Zhao lors d’un précédente visite.

Pour les yamadoris


Deux concepts significatifs ont pris ment, et la norme, pour chaque
forme durant la préparation de yamadoriste, serait de replanter
l’exposition anniversaire de la SBPQ deux arbres pour chaque arbre
Démonstration de penjing par Daniel Lafortune. concernant le prélèvement d’arbre prélevé. Dans ce cadre, Robert
dans la nature : Smith et la SBPQ ont décidé de
- L’éthique yamadori : Robert Smith, faire une première expérience de
Démystifier le bonsaï en portant à notre connaissance repeuplement sur la côte Nord.
Malgré les ondées du samedi et du dimanche, les travaux du groupe Kabudachi Des plants élevés pour l’industrie
nous avons accueilli un nombre de visiteurs (SBPM, Société de Bonsaï et de forestière, exempts de parasites et
proche des records. Les visites guidées se sont Penjing de Montréal), nous a de maladies, seront utilisés pour
bien enchaînées. Les démonstrateurs ont pu dé- emballé, et il a semblé capital pour cette expérience. Notre choix s’est
mystiier, auprès du public, certains aspects du la SBPQ de véhiculer auprès de tourné vers des plants de mélèzes
bonsaï et du penjing. Les efforts de Daniel Lafor- nos membres une éthique impec- laricin. Le lieu de peuplement
tune ont aussi été récompensés, puisque le pen- cable lors des campagnes de choisi est la basse côte Nord, car
jing réalisé en démonstration a été acquis par le prélèvement en nature. En efet, c’est une belle région, propice à
Jardin Botanique de Montréal pour être exposé les « yamadoristes » partagent la la cueillette d’arbres. Nous avons
au Jardin de Chine. Nous remercions du fond du nature avec d’autres usagers, et consulté les horticulteurs du
cœur Brian Donnelly, Daniel Lafortune, Matthiew nous avons décidé de travailler Jardin botanique de Montréal pour
Quinn pour leur générosité avec les visiteurs. ensemble pour qu’ils laissent der- connaître leur avis sur la question,
Le banquet du samedi a aussi afiché complet, rière eux une image impeccable. et éviter les bévues de débutant.
et les discussions entre les présidents de société Des règles de comportement des La SBPQ prend l’engagement de
ont mis à jour les réalités différentes des sociétés yamadoristes du Québec seront faire un suivi et de publier dès la
du Québec. Ces premières rencontres seront sui- ainsi difusées auprès de nos troisième année les résultats de
vies d’autres, chacun l'a afirmé, pour coordon- membres, et cet outil sera utilisé l’étude. L’objectif est de déterminer
ner les efforts de tous dans l’objectif commun de auprès du public au besoin. la meilleure méthode pour replan-
faire connaître l’art du penjing et du bonsaï dans - Le repeuplement : la SBPQ décide ter des mélèzes dans la région de
la province et plus loin.  de faire la promotion du repeuple- la côte Nord du Québec.

16 - EspritBonsaï ‘94’
Des hommes
et des arbres
© Cinthya arenas

Amoureux des pins et créateur


d’émotion, Laurent Breysse,
artiste et professionnel du

Laurent bonsaï, travaillait ses arbres


en dehors des codes établis.
Il partageait sa passion avec
joie et humanité. Il s’est
éteint subitement le 20 avril

Breysse 2018. Il pose devant son


arbre emblématique : un pin
sylvestre. Hauteur : 75 cm.

Un humaniste du Texte : Michèle Corbihan

bonsaï s’en est allé Photos : Michèle Corbihan,


sauf mentions contraires

Il aimait les arbres, la nature et avait fait


Amoureux de la nature,
du bonsaï son métier, avec sa pépinière Laurent Breysse a repris la pépinière fami-
liale – en la spécialisant dans le bonsaï –
L’Arbre aux Papillons. Laurent Breysse était pour être avec les arbres qui lui sont indis-
généreux, joyeux et racontait ses arbres pensables. Très sensible aux odeurs, aux
textures, il sait, simplement par des mots,
en éveillant tous nos sens. Il nous a quittés créer l’atmosphère d’une pinède et vous
donner l’envie de retrouver des sensations
subitement, le 20 avril 2018. Nous lui bien éloignées de la vie citadine. Sans fard,
rendons hommage en publiant le portrait avec générosité et humour, il répond à ma
curiosité, loin des clichés et des conve-
que nous avions fait de lui en 2005. nances. 

EspritBonsaï ‘94’ - 17
 Des hommes
et des arbres

Genévrier de Chine, Juniperus


chinensis ‘Sargentii’. Hauteur : 75 cm.

Transmettre une émotion


L’arbre dans la nature est à l’origine de la
passion de Laurent pour le bonsaï car « le Pin
résumé de la nature est dans un arbre », à sylvestre.
l’image des Chinois qui créent des penjing Hauteur :
dans lesquels est représenté un paysage. 84 cm.
L’arbre est pour lui un calque par lequel il
s’agit de reproduire les traits de la nature, l’espèce revêt une importance particu- rent a remarqué qu’il est parfois difficile
de les grossir, et le bonsaï devient ainsi une lière pour notre passionné et le séduit : le d’expliquer une émotion, une sensation
sculpture vivante. toucher de l’écorce rugueuse, l’odeur très à quelqu’un qui n’a pas la même nature
Le bonsaï est une passion avant tout, particulière qui se dégage de l’arbre sont autour de lui et donc la même culture de
où la plante l’intéresse en premier lieu. autant de traits particuliers qui éveillent la nature.
Son objectif est la recherche esthétique les sens. Un des grands plaisirs de Lau-
et la transmission d’une émotion à l’ob- rent est de s’asseoir le soir dans la pinède, Travailler l’arbre sauvage
servateur. Il se situe bien loin de toute la après une chaude journée d’été, de regar- C’est en observant la nature que Lau-
terminologie japonaise, des styles et des der les arbres et de sentir les odeurs qui rent a appris l’esthétique des arbres. Il res-
codifications, et si ce qui entoure le bonsaï montent de la terre. pecte les plantes et les travaille comme il
ne le laisse pas indifférent, ce n’est pas Chacun est sans doute influencé par la les voit dans leur environnement naturel.
pour lui une philosophie de vie : « Je ne région qu’il habite dans ses choix d’arbres. Ces arbres présentent peu de shari, de
me gargarise pas avec toute cette science Au cours de formations données dans jin et de bois morts car il préfère travail-
nippone. » des régions éloignées de la sienne, Lau- ler le bois vivant. Les yamadori sont des
arbres qui ont déjà vécu, que la nature a
Le pin : un caractère fort déjà façonné et c’est un bonheur pour lui
Les essences préférées de Laurent de travailler sur de tels arbres sauvages,
sont les pins : pin sylvestre et Pinus par- d’être au contact du vieux bois et de la
viflora en premier lieu, et Pinus thunber- vieille écorce : « Il s’agit alors de faire res-
gii. Cependant, un genévrier, le Juniperus sortir le caractère de l’arbre sans le déna-
chinensis, obtient aussi ses faveurs. turer. »
Le pin l’intéresse par son caractère Quand il prélève un yamadori, loin des
fort : « C’est une plante qui s’est adap- pillages que font certains, Laurent fait par-
tée, qui s’est accrochée pour devenir ce fois un sauvetage : « Des arbres très vieux
qu’elle est », explique-t-il. C’est aussi une Une apparition joyeuse et arrivent en bout de course et n’ont plus
plante malléable. Le caractère sensuel de malicieuse devant mon objectif… de ressources pour vivre là où ils sont, les

18 - EspritBonsaï ‘94’
Auteur d’articles dans Esprit Bonsaï, Pin sylvestre. Hauteur : 51 cm.
Laurent Breysse a fait une démonstration
lors de la célébration des 10 ans du
magazine en 2013, à Saulieu.

Depuis 2005
Depuis notre rencontre en 2005,
© © Laurent Breysse

prélever c’est aussi leur donner une nou- Laurent œuvrait toujours pour
velle chance de continuer. » partager sa passion des arbres.
Un arbre n’est jamais fini bien sûr : Si les aléas de la vie l’avaient un
« Je me projette toujours dans l’avenir. peu éloigné du monde du bonsaï
Un arbre est amené à vivre longtemps Entomologiste de formation, Laurent pendant quelque temps, il y revenait
pour peu qu’on prenne soin de lui et qu’il se passionnait aussi pour les insectes. depuis peu avec enthousiasme.
y ait toujours quelqu’un pour prendre le Une cétoine dorée sur un Viburnum
plicatum ‘Summer Snowflake’.
relais. » Un arbre voudra toujours reve-
nir au naturel si on le laisse faire, et dans
ce cas il trouve intéressant de travailler à Entomologie ou bonsaï Se ressourcer
nouveau sur la plante. Autodidacte,Laurentabeaucoupappris « Le bonsaï est une excellente échap-
de son père pépiniériste, en botanique et patoire ! » s’exclame Laurent. D’ailleurs, le
Aux débutants en horticulture. Quand il commence à s’in- travail effectué sur les arbres est différent
Les débutants qui viennent voir Laurent téresser au bonsaï, il y a une vingtaine d’an- selon les périodes de la vie du créateur :
pour prendre des cours déclarent sou- nées, l’activité de son père lui permet de « Les arbres travaillés au cours d’époques
vent avoir un peu peur car le monde du faire beaucoup d’expériences, de planter, douloureuses sont plus torturés, plus
bonsaï leur apparaît impénétrable, difficile de tailler… Après des études d’entomolo- agressifs et anguleux. »
et compliqué. Le formateur leur explique giste, formation qui le conduit à beaucoup Le travail du bonsaï est une soupape
alors : « L’important est de se faire plaisir, voyager, il se destine à travailler au Muséum de sécurité qui lui apporte beaucoup de
vous n’êtes pas là pour être jugé. » d’histoire naturelle à Paris. Mais au bout sérénité, de calme et lui permet de se res-
Pour débuter dans le bonsaï, il faut de quelques mois, la vie parisienne ne lui sourcer. C’est un bienfait en été, après une
commencer par apprendre à cultiver les convenant pas du tout, il revient dans sa lourde journée de travail, que d’arroser
arbres, conseille le professionnel. montagne natale, auprès des arbres et de les arbres, de les regarder, de leur parler :
Il est aussi très important d’être en la nature qu’il aime tant. Ainsi, peu à peu, « Au risque de sembler un peu banal, je
contact avec la nature et de la connaître : il reprend la pépinière de son père, y crée parle à mes arbres qui me parlent aussi »,
« Il faut chausser ses bottes et aller dans la l’activité bonsaï et la développe. souligne-t-il.
nature, regarder pour ressentir les arbres Avant tout, Laurent veut se faire plai-
et pouvoir ensuite les travailler dans le bon sir avec les arbres, les ressentir, et il ne
sens », conclut-il. Les amis étaient cherche pas les « bêtes à concours ». Le
Les gens de sa génération sont auto- importants pour bonsaï est très personnel et pour Laurent,
didactes car il n’y avait pas de magazine, Laurent Breysse, c’est un plaisir solitaire où il ne veut pas
ici à un repas
peu de littérature, peu de profession- être regardé, pour être en paix quand il
au cours de
nels installés quand ils ont commencé le l’exposition de travaille. C’est aussi pour cela qu’il a quitté
bonsaï. À présent, les débutants peuvent 2011 de la Kyookai, la ville.
s’appuyer sur tout un réseau – clubs, pro- une association Bien qu’il s’en défende, le bonsaï est
fessionnels – sur des magazines et de de professionnels, peut-être pour Laurent plus qu’une pas-
organisée dans sa
nombreux livres. Tout cela peut leur évi- sion, une philosophie de vie où l’arbre tient
pépinière L’arbre
ter beaucoup d’erreurs et de voir mourir aux Papillons, à une place importante : une source d’oxy-
des arbres. Polignac (43). gène indispensable. 

EspritBonsaï ‘94’ - 19
et des arbres
Des hommes

Spécialiste du pin noir, Mitsuo Matsuda est le quatrième


propriétaire de la pépinière Matsuda Seisho-en. Il se destinait
à être fonctionnaire, mais a finalement appris son art auprès
de son père pour reprendre l’entreprise familiale.

Mitsuo
Matsuda Interview : Anne Royer
Photos : Mitsuo Matsuda

«Comprendre l’arbre Esprit Bonsaï : Vous êtes le propriétaire


d’une pépinière familiale, les jardins
pour se soumettre à lui» Matsuda Seisho-en. Le bonsaï a-t-il
toujours été une vocation ?
Mitsuo Matsuda : En effet, je représente la
quatrième génération de propriétaires des
Dans le respect de la tradition japonaise, Mitsuo jardins Matsuda Seisho-en. J’ai été formé
par mon père, Kenji Matsuda, et d’autres
Matsuda, 46 ans, a repris la pépinière familiale grands maîtres japonais. La plupart des
implantée dans le village de Kinashi, à l’ouest de apprentissages professionnels auprès
d’un maître bonsaï durent au moins cinq
Takamatsu, sur l’île de Shikoku. Rencontre avec ans. Moi, j’avais déjà 24  ans quand j’ai
commencé le bonsaï en tant que profes-
un des démonstrateurs du congrès du Bonsai sionnel. Mes parents pensaient alors que
Clubs International 2018 à Mulhouse. j’étais trop âgé pour devenir apprenti. Pour
ma part, je ne pense pas qu’il soit jamais
trop tard pour apprendre de nouvelles
choses ou démarrer un projet.
Selon les anciennes traditions japo-
naises, c’est le frère aîné qui doit reprendre

20 - EspritBonsaï ‘94’
Le village bonsaï de Kinashi est Le même pin noir, après
reconnu pour sa production une première mise en
Ce vénérable pin noir du Japon est de pins. Ici, un pin noir du forme. Hauteur : 88 cm.
plus que centenaire. Hauteur : 82 cm. Japon, avant son prélèvement.
Hauteur : 160 cm.

l’entreprise familiale. Je suis le troisième ment naturel. C’est cette culture ances- E. B. : Selon vous, quelles sont les qua-
fils de la famille… Mon nom signifie d’ail- trale du bonsaï que j’aimerais transmettre lités essentielles pour devenir un bon-
leurs « le troisième fils du champ de pins ». aux générations suivantes. saïka talentueux ?
En japonais, Matsuda Mitsuo s’écrit松田 M. M. : Il faut absolument prendre le temps
三 男 : 松 (« matsu ») désigne le pin, 田 E. B. : Quels projets aimeriez-vous de réfléchir et d’étudier chaque cas avec
(« da ») signifie champ, 三 (« mitsu ») signi- mener à bien dans les années à venir ? soin. On ne peut pas attendre de la nature
fie trois, et 男 (« o ») désigne l’homme. M. M. : Mon grand projet, depuis plus de qu’elle nous donne une réponse de manière
Enfant, je ne pensais pas du tout devenir dix ans, est de prendre soin et de faire instantanée. Les expositions sont un bon
un professionnel du bonsaï. J’ai d’ailleurs grandir un pin noir que mes parents ont moyen de vérifier et d’améliorer ses com-
fait des études à l’université de Kagawa eux-mêmes obtenu par semis cinquante pétences. Pour présenter un bonsaï, on doit
et j’ai passé les concours de la fonction ans auparavant, pour le présenter lors de travailler tout un ensemble de choses, pas
publique. Un passionné de bonsaï m’a dit la Kokufu-ten. seulement la mise en forme de l’arbre. 
un jour « Réfléchis bien… Un jour, tous ces
pins noirs seront à toi. » Et j’ai finalement
décidé de devenir bonsaïka.

E. B. : Quels sont les enseignements les


plus importants que vos parents vous
ont transmis au cours de votre appren-
tissage ?
M. M. : Toujours réfléchir à ce qui est bon
pour l’arbre. On doit essayer de com-
prendre en profondeur le fonctionnement
de l’arbre, pour obéir à ses besoins et se
soumettre à lui.

E. B. : Vous êtes l’héritier d’une longue


tradition familiale : quelle trace aime-
riez-vous laisser derrière vous ?
M. M. : C’est la beauté de la nature qui
porte et renforce notre passion pour elle.
Je reste donc toujours à la recherche de
cette beauté que les arbres portent en En 2013, Mitsuo Matsuda a remporté le prix du Ministre japonais de l’éducation, de
eux. J’essaie d’imaginer à quoi cet arbre la culture, des sports, de la science et la technologie avec cet if lors de la 39e édition
pourrait ressembler dans son environne- de la Sakufu-ten, exposition à laquelle il participe chaque année. Hauteur : 82 cm.

EspritBonsaï ‘94’ - 21
 Des hommes
et des arbres

Pin blanc du Japon âgé de 70 ans. Hauteur : 62 cm.

met au public d’imaginer très facilement


le paysage naturel représenté.

E. B. : Pourquoi est-il important selon


vous de participer à ce genre d’événe-
ments internationaux ?
En 2014, lors de la 40e Sakufu-ten, prix du Ministre du Japon de M. M. : J’espère que le bonsaï deviendra de
l’agriculture, de la forêt et de la pêche pour cet érable du Japon âgé plus en plus connu du grand public. Nous
de 50 ans à l’écorce de liège caractéristique. Hauteur : 88 cm.
ne pouvons vivre sans le végétal, l’humain
et la nature ne peuvent pas se couper l’un
E. B. : Quelle variété d’arbres préférez- E. B. : Pensez-vous qu’un arbre puisse de l’autre pour toujours. L’art du bonsaï a
vous travailler ? être terminé ? le pouvoir de procurer sérénité et bonheur
M. M. : Les pins noirs japonais. On les M. M. : Je ne pense pas qu’un arbre puisse à l’être humain. Le bonsaï, ce n’est pas
achète à d’autres pépinières, ou bien on un jour être terminé. L’art du bonsaï s’ap- seulement l’art de la ligature. C’est bien
les produit nous-mêmes. Nous sommes puie sur l’utilisation d’arbres vivants. La vie plus profond… Chaque pays possède sa
installés tout près de la côte, c’est l’endroit d’un arbre est plus longue que la nôtre. On propre culture du bonsaï, tout comme
idéal pour faire pousser cette essence. ne peut donc s’engager à ses côtés que son histoire, ses racines. Nous reconnais-
Kinashi comptait d’ailleurs plus d’une cen- pour un temps limité, une courte période sons et respectons ces différences. C’est
taine de pépinières horticoles au siècle de sa vie. Le bonsaï sera ensuite, ou pourra là, il me semble, la vraie signification des
dernier, et reste très connu pour ses bon- être, transmis à la génération suivante. mots de M. Kato Saburo : « La paix par le
saïs. bonsaï. » 
E. B. : En octobre 2018, lors du congrès
E. B. : Comment aimez-vous travailler du Bonsai Clubs International (BCI) qui
un arbre ? aura lieu à Mulhouse, vous participerez
M. M. : D’abord, je choisis l’arbre pour son à une démonstration à six mains, avec
charme, son aspect fascinant, pour ses Budi Sulistyo et John Wang. Comment
éléments les plus attrayants. Pour la pre- vous préparez-vous pour cet événe-
mière mise en forme, j’essaie de trouver ment ?
un arbre similaire en photo ou dans un M. M. : Je m’occupe toujours du travail
livre. La réponse pourrait être là. Je me de ligature. Pour travailler avec un autre
réfère toujours à un photobook de bon- artiste, le plus important est de respecter
saïs, quand je cherche une image pour l’autre, pour créer une harmonie entre les
m’inspirer. Trouvez un arbre au style sem- participants. On doit aussi énormément
blable et essayez de le copier, de vous en échanger sur l’image finale qu’on veut
inspirer. Ensuite, l’arbre évoluera tout seul, atteindre. On travaillera à la création d’un Mitsuo Matsuda pose en habit traditionnel
d’année en année. ishitsuki (paysage sur roche, ndlr), qui per- au festival de l’automne de Kinsahi.

22 - EspritBonsaï ‘94’
Pin noir du Japon, âgé de
45 ans. Hauteur : 52 cm.

En 2012, prix de
la Japan Bonsai
Association de la
38e Sakufu-ten :
forêt de cyprès du
Japon “Tsuyama”,
Chamaecyparis
obtusa “Tsuyama”.
Hauteur : 124 cm.

Le même pin noir, après un travail


de mise en forme. Hauteur : 52 cm.

Pourlecontacter
Mitsuo Matsuda
Matsuda Seisho-en
165-2 Sato, Kinashi-cho, Takamatsu,
Kagawa 761-8023, Japon
Téléphone : +81 87 881 0105 Érable palmé
Courriel : matsudaseishoen@yahoo.co.jp ‘Momiji’, Acer
palmatum ‘Momiji’.
Hauteur : 78 cm.

EspritBonsaï ‘94’ - 23
À faire
ce mois

Une période
intense
avant l’été
La fin du printemps implique
de nombreux travaux :
pincement, engrais, taille,
parasites et maladies,
arrosage… Une période
cruciale pour les arbres. 1 Les feuillus, et les érables en particulier, produisent sans cesse de
nouveaux bourgeons pendant la période de croissance. Supprimer tous ceux
Auteur : Gilbert Labrid mal placés est impératif, surtout au départ des branches, au-dessus ou
au-dessous, mais aussi autour des coupes fraîches ou des cicatrices récentes.

E n fin de printemps/début d’été, l’entretien


des bonsaïs est particulièrement
intense. Les pincements doivent être encore
réguliers, l’engrais est à placer une dernière
fois avant l’été, l’effeuillage est à faire, les
parasites et maladies sont à surveiller et
l’arrosage devient le facteur primordial avec
l’arrivée des grosses chaleurs. L’emplacement
pendant la période estivale devient capital :
les feuillus doivent être placés à l’ombre lors
des grosses chaleurs, et particulièrement les
érables du Japon, dès le mois de juin. 

2 Tailler les départs vigoureux vers le haut. Supprimer une


ramification s’il y a trois rameaux au même point. Vérifier la
présence de parasites dans les creux protégés.

24 - EspritBonsaï ‘94’
3 Supprimer les graines sur les érables, qui pompent de l’énergie au détriment de la croissance.

4 Supprimer les fleurs, qui prennent aussi de l’énergie,


sur les terminaisons des pins. Ne laisser aucun fruit se
développer en dehors d’une espèce fruitière.

5 Les baies de genévrier sont enlevées dès leur


apparition, sans attendre.

6 Les ginkgos rejettent fortement de la base de l’arbre dès que


l’on taille la partie haute, ce qui donne souvent des bonsaïs en
forme de flamme. Si l’on recherche un aspect dense, de ce type,
on peut sélectionner les repousses pour organiser cette forme.

EspritBonsaï ‘94’ - 25
.G ,CTFKP FW .GXCPV
GT
G 2TQFWEVGWT
G
GWTQRoGP
T P FG

UCVUWMK
 XCTKoVoU
C K oU GP RTQFWEVKQP
E K
2QWT
W NG DQPUCvv GV
G NG LCTFKPK
.CTIG EJQKZ
K  FW LGWPG RNCPV
R CW
DQPUCv
P v
8KUKVG\
V
YYYNGLCTFKPFWNGXCPVHT
Y 
+D\ -ÆUÑPH
/HV
V KDLHV
DH 6GN    
  
 VW *HUPDLQ EQPVCEV"NGLCTFKPFWNGXCPVEQO
EQP CT
GX 3LQHO

)UDQFH




       




  



  
 
  
  
  

Votre boutique Bonsaï de confiance !

 Le magazine spécialisé du bonsaï et de sa culture

2003 - 2018
15 ans d’expérience
15 years experience

Réservez votre publicité


Book your advertising

Contact : Manon Foustoul


+33(0)2 97 24 81 52
mafoustoul@lrpresse.fr

26 - EspritBonsaï ‘94’
Les cahiers
du débutant

Comment créer
un bonsaï
Auteur : Antonio Ricchiari, Progettobonsai
Traduction : Olivier Barreau

LA STRUCTURE
Dans la nature
L’image d’un bonsaï doit évo- - le sommet montre la forme
quer celle d’un arbre réel  : ses d’un triangle asymétrique ;
caractéristiques doivent être la - les branches principales ne
vraisemblance et le naturel. La se superposent pas, de sorte que
structure et la forme spontanée chaque masse foliaire est expo-
d’un arbre, au-delà des caractéris- sée à la lumière. Pour la même rai-
tiques de l’espèce, sont dues à sa son, en observant un bonsaï sur
capacité d’adaptation continuelle la face avant, toutes les branches
aux situations environnementales. poussent alternées et non oppo-
Voilà pourquoi les branches basses sées ou parallèles ;
ondulent de manière horizontale - l’inclinaison des branches est
pour sortir de l’ombre que font les horizontale ou orientée vers le bas ;
ramifications sus-jacentes. - la distance entre les plateaux
Par la loi naturelle, chaque diminue d’un tiers en allant vers la
feuille, branche ou racine est aban- cime ; Un bonsaï doit répondre à des critères esthétiques,
en corrélation avec l’espèce, notamment pour
donnée si elle n’est pas viable. Dans - si le tronc est courbé, le mou-
l’implantation des branches. Orme de montagne,
son processus de vieillissement, vement des branches est plus Ulmus glabra, collection Giorgio Raneiro.
l’arbre ne conserve et ne déve- marqué vers la base de l’arbre et
loppe que les branches ou les devient plus doux vers le haut de
feuilles qui sont le mieux expo- l’arbre. Les branches sont tou-
sées à la lumière. Aussi, les petites jours implantées à l’extérieur des
branches intérieures, à l’ombre de courbes ;
la cime, se dessèchent au fil des - les branches principales du
ans. Il en résulte une structure bas sont les plus anciennes, donc
simple et “propre”, proche du les plus robustes et de plus gros
tronc. Cet aspect est typique des diamètres ;
vieux arbres avec l’histoire de leur - éviter les branches verticales,
vécu : c’est ce que l’on doit retrou- se dirigeant vers le haut ou vers le
ver dans nos bonsaïs. bas ;
- éviter les branches succes-
Qualités à chercher sivement parallèles ou ayant une
L’esthétique bonsaï est basée implantation l’une sur l’autre, celles
sur l’observation : il faut apprendre implantées de manière radiale,
à reconnaître les éléments les plus opposées, qui croisent le tronc
significatifs qui transmettent la ou une autre branche, formes non
beauté et rappellent la forme d’un naturelles ;
arbre pour les adapter en minia- - éviter de donner aux branches
ture : basses une forme arquée, comme
- les racines de surface sont une canne à pêche quand elle se Une structure proche du tronc, une belle
robustes, disposées de manière plie ; conicité sont des qualités à rechercher.
radiale ; - éviter de grandes longueurs
- le tronc et les branches sont cylindriques sur le tronc ou sur la
d’une conicité évidente ; branche, rechercher la conicité. 

EspritBonsaï ‘94’ - 27
Les cahiers
du débutant

L’harmonie Les branches inutiles ne peuvent


Au-delà du style que l’on veut pas apporter d’amélioration à l’arbre,
donner à son arbre, on doit appli- même avec le temps qui passe.
quer quelques principes esthé- De la même manière, on élimine
tiques décrits pour que le bonsaï ait les branches qui se développent à
une certaine harmonie. Les styles l’intérieur d’une courbe, celles sans
seront analysés par rapport aux mouvement ou sans ramification
formes des arbres dans la nature, latérale.
tout en cherchant à interpréter Si nous travaillons trop hâtive-
leurs caractéristiques. ment, nous risquons de ne pas utili-
ser le meilleur de ce que l’arbre peut
LA TAILLE nous offrir et donc de réduire son
Les branches potentiel. Il faut donc étudier atten-
La suppression de branches tivement les branches qui pour-
vivantes sur un arbre destiné à être ront faire partie du futur bonsaï.
un bonsaï demande une certaine Il est possible de laisser quelques
dose de courage. Très souvent, alternatives en conservant des
les amateurs n’osent pas prendre branches pouvant être utiles dans
la décision de tailler des branches le futur, même si au départ ces
superflues sur un arbre en forma- branches ne sont pas agréables
tion. Toutefois, on ne peut obtenir pour la silhouette de l’arbre.
un beau bonsaï sans éliminer ces Une astuce pour contrôler la
branches. santé de l’arbre est de s’assurer
Une fois le futur design de l’arbre qu’il a été rempoté depuis quelques
en tête avec les branches primaires années et que les racines ont récu- Les branches
bien identifiées, on peut commen- péré de la vigueur, tout en vérifiant en noir sont
cer par la taille de mise en forme. celle des nouveaux bourgeons. à éliminer,
de même la
racine pivot.

Les branches
ayant des
défauts sont
les premières à
être corrigées
par la taille.

La structure idéale est à


rechercher pour les branches.

28 - EspritBonsaï ‘94’
Les cahiers
du débutant

Le système racinaire
Quand on commence à mettre
les mains dans la structure aérienne
de l’arbre pour construire un bonsaï,
on doit déjà avoir étudié le système
racinaire et connaître les techniques
pour le modifier si besoin est. Le
système racinaire a une fonction de
base : il est directement connecté à
la partie aérienne, et donc au bien-
être de l’arbre. Il convient d’extraire
l’arbre du pot pour examiner avec
attention le pin racinaire, le réduire
et l’arranger pour le prochain rem-
potage. Quand les racines sont sor-
ties du pot, on se trouve face à des
racines occupant tout l’espace dis-
ponible et reproduisant, en formant Partie aérienne et racines sont
un unique bloc avec le substrat, la intimement liées et doivent être
forme du pot. en cohérence. On laisse un tire-
sève lors de la taille des racines,
Le moment de la formation de qui sera coupé plus tard.
l’arbre est opportun pour réduire le
système racinaire. En effet, l’équi-
libre entre la masse aérienne et le
système racinaire est essentiel  :
ils sont directement liés et com-
plémentaires. Une ramification
excessive, donc une grande quan-
tité de feuilles, entraîne une forte
évaporation de l’eau présente dans
les tissus de l’arbre. Si le système fisamment profond, on peut l’éli-
racinaire n’est pas assez vigoureux miner peu à peu. Dans un premier
pour réhydrater l’arbre, il se peut temps, elle peut être seulement
que l’arbre dépérisse, voire meure. raccourcie, juste sous le dessous
Au premier regard, lors de l’ex- de la couronne racinaire, ou bien
traction de l’arbre de son pot, le enserrée avec un fil de ligature. De
dessus du pin racinaire n’a pas les cette façon, ce travail peut être
caractéristiques intéressantes pour moins traumatisant pour l’arbre et
le futur pot à bonsaï. Il faut donc peut contribuer au grossissement
démêler les racines à l’aide d’une de la base. Dans le même temps,
baguette de bambou, tout en les l’arbre disposera d’un système raci-
libérant de leur terre d’origine. naire de surface bien plus dévelop- Sur ce pain racinaire de feuillu, on a coupé
les grosses racines au ras de la motte.
pé et fort.
La racine pivot Le pivot a pour fonction d’ancrer
Il existe quelques astuces pour l’arbre au sol. Il est la continuité du
faire grossir la base de l’arbre. L’une tronc et descend verticalement,
est de serrer fortement la base du plus ou moins en profondeur. Chez
tronc entre ses doigts, avec de certaines espèces d’arbres, cette
légers mouvements pour provo- racine centrale est particulière-
quer la rupture, et donc la réaction ment développée et forte. La pro-
des cellules du cambium. De ce fait, fondeur d’un pot à bonsaï ne per-
d’autres cellules naîtront pour sou- met pas de conserver cette racine,
der les tissus abîmés, causant un il est donc nécessaire de l’éliminer
grossissement de cette partie. le plus rapidement possible tout en
Si la racine pivot n’est pas trop apposant du mastic cicatrisant une
longue et que le contenant est suf- fois la coupe effectuée.  La motte, vue de dessus, a été taillée très court.

EspritBonsaï ‘94’ - 29
Pour bien
débuteer

Pour construire
un érable
de Buerger
Le printemps est propice pour La silhouette de cet érable de Buerger est à
créer. Pour redonner de la vigueur aux nouvelles
la construction de la forme pousses, rempoter dans un contenant plus grand
et traiter les problèmes importants. Deux cicatrices
d’un feuillu. De nombreuses de branches sacrifiées, situées vers la base du
tronc, ne sont pas complètement refermées.
techniques interviennent
pour cela : feuillage,
pincement, ligature. Exemple B
sur un érable de Buerger.
A

Auteur : Gilbert Labrid

C D

Au moment d’entrer dans la saison


estivale, les bonsaïs qui ont débourré très tôt comme
les érables commencent à ralentir leur croissance
avant les grosses chaleurs. C’est un bon moment pour
les interventions visant au maintien de la silhouette ou
pour développer une forme.
Les techniques les plus utiles pour les feuillus à cette
époque sont l’effeuillage, le pincement des pousses et
la pose de ligatures. Mais pour intervenir avec effica-
cité, la santé et la force de l’arbre sont indispensables.
Le véritable travail de construction est une suite d’in-
terventions qui débutent au printemps. Exemple sur 1 La tête de l’arbre, surtout la liaison A avec
un érable trident. le corps du tronc, est à surveiller étroitement.
La réduction brutale du tronc, prolongé par une
repousse dirigée vers le haut, ofre trop de contraste.
Un triangle à construire Laisser pousser la partie haute tout en contrôlant
Cet érable de Buerger (Acer buergerianum), cultivé les branches par la taille, et le pincement améliorera
en pleine terre, est en pot. La forme générale du tronc l’efet. Par contre, laisser croître la branche B située
est acquise et plusieurs branches essentielles sont en à la base, sans l’efeuiller pour ne pas l’afaiblir.
place. Le visuel futur de l’arbre s’inscrit dans un triangle La section C a besoin de s’allonger et de se
ramifier. La branche D, qui dessinera la pointe
irrégulier qui reste à construire.  basse du triangle, demande une croissance
régulière et une ramification fine.

30 - EspritBonsaï ‘94’
2 Le printemps est là, les bourgeons s’ouvrent.
C’est le moment pour transplanter. Le volume du
nouveau pot permettra aux racines de puiser des
forces dans un substrat drainant : pierre ponce, 6 Après une année de croissance, les branches 10 Inutile d’attendre le prochain rempotage :
akadama et sable. Un apport d’engrais en fin
sont traitées : la tête est pincée régulièrement, après vérification de l’existence de racines
de printemps et à l’automne est programmé.
certaines branches s’allongent et se renforcent situées au-dessous, il faut couper.
avant un efeuillage partiel qui facilitera la
pose de ligatures. Les feuilles sont nettement
plus grandes sur les branches laissées libres.
L’efeuillage s’efectue en mai-juin selon la région,
et ne doit pas être fait sur un arbre faible.

11 Les deux racines supprimées laissent


3 Supprimer les longues racines et tous
paraître des racines parallèles à la surface
les pivots sous la base est essentiel. Pour et en train de se diviser. C’est avec ce type
améliorer l’étalement du nebari, il faut être d’ancrage que l’on peut former un beau
sévère et mesuré, car c’est un point important nebari, caractéristique des érables tridents.
de l’esthétique de l’érable de Buerger.
7 Le pincement répété des bourgeons est
absolument nécessaire pour les feuillus, pour
réduire les entre-nœuds et donner une structure
plus fine aux branches secondaires. Un contrôle
régulier des bourgeons est vital et permet de
supprimer très tôt toutes les sorties mal placées.

8 Cette zone
intermédiaire est
le point faible de
l‘architecture de
4 L’arbre est fixé l’arbre. La vitalité de
dans le pot après le la cime permet une
comblement des espaces fermeture rapide
vides entre les racines. de la coupe de 12 Le bout de racine en surplomb
La position du tronc transition. Le corps
doit rester en cohérence n’apporte rien à l’ensemble, d’autant moins
de la branche de
avec le mouvement des que les divisions plongent à la verticale.
tête doit doubler à
courbes et de la cime. La taille de ce moignon s’impose.
la base pour ofrir
une cohérence
avec le tronc.
5 Le sol est couvert
de sphaigne et l’arbre
placé à l’ombre pour
assurer la reprise. Le
contraste entre le tronc
épais et les branches
légères, surtout
celles de la base, doit
impérativement être
corrigé. La longueur et
la ramification d’une
branche dépendent de 13 Après avoir dégagé
sa position. Une branche 9 La couverture de sphaigne est superficiellement la base de
arrière n’a pas besoin enlevée en automne. L’ancrage apparaît l’ancrage, on constate que les
d’être aussi longue mieux réparti, mais deux racines racines s’orientent vers la surface,
qu’une branche d’appui. flottantes se distinguent à droite. dans la direction recherchée.

EspritBonsaï ‘94’ - 31
Les yeux
dans les arbres

Dans les Alpes, hommes

Où les hommes
et arbres vivent en
harmonie. Autour des
chalets d’alpage, le décor
est immuable : ici le taillis,
les arbres d’agrément,

vivent avec les arbres les pâturages, la forêt et


des pentes “inutilisables”.

Dans les Alpes du Nord, les arbres


magniiques, laissés libres, apportent
chauffage et ombre aux hommes,
qui s’invitent et façonnent le paysage
dans une belle harmonie.
Auteur : Louis-Victor Bourdeau

L
es paysages de montagne évoquent en
Ce beau sujet, encore relativement jeune pour un érable,
général une nature sauvage, indomptée illustre bien cet élan vers la lumière caractéristique,
et soumise à la rudesse d’un climat hostile. avec pour toile de fond le massif du Mont Blanc.
Les arbres qu’on y trouve sont souvent torturés et
éprouvés, aux formes aussi sauvages que le cli- autres espèces, offrant un paysage un peu mono-
mat qu’ils endurent. Mais il existe dans nos mon- tone. Depuis le Moyen Âge, les hommes ont entre-
tagnes d’autres types de paysages, où l’homme et la pris de défricher les terrains les moins raides et
nature collaborent pour nous donner à observer des les mieux exposés pour y développer le pastora-
décors, certes moins âpres ou spectaculaires, mais lisme. Ils y ont établi un type d’habitat temporaire et
plus apaisants et certainement moins austères. créent un paysage plus ouvert et varié dans lequel
chaque élément a son utilité et où les arbres jouent
Un chalet, des arbres un rôle déterminant.
Dans les Alpes du Nord, à l’étage montagnard Ces paysages se décomposent en plusieurs
(entre 1000 et 1800 mètres d’altitude), l’épicéa points :
règne en maître. Il pousse en forêts denses et - le chalet d’alpage est le point central de l’en-
sombres qui ne laissent que peu de places aux semble, construit à partir de matériaux trouvés sur

32 - EspritBonsaï ‘94’
Lesycomore
L’érable sycomore (Acer en ébénisterie et en menuiserie.
pseudoplatanus) est une espèce Comme la plupart des érables, cet
indigène typique d’Europe centrale arbre répond bien aux tailles, c’est-
et orientale, très rustique, que l’on à-dire qu’il a une bonne capacité
rencontre souvent en montagne à refermer les plaies dues aux
jusqu’à 1 800 m d’altitude. coupes. Cette aptitude, appelée la
Cette espèce de grande taille compartimentation, n’est autre qu’une
(jusqu’à 40 mètres de haut) peut réaction de défense (l’arbre isole les
vivre 500 ans. Ses feuilles, grandes parties vulnérables aux attaques
dimensions, ressemblent à celles de champignons). Ce mécanisme,
du figuier, caractéristique qui lui a observé et décrit par le biologiste
donné son nom (figuier se dit “sykon” américain Alex Shigo, a permis de
en grec). Sans être spectaculaire, mieux comprendre non seulement
sa floraison pendante donne des l’impact des tailles sur la santé des
grappes de fruits ailés, les samares, arbres, mais aussi les diférences
qui tombent par paire en tournoyant de réactions suivant les espèces.
comme les hélices d’un hélicoptère. Comme la plupart des arbres, l’érable
Sa très belle écorce, de couleur sycomore, même s’il possède une
Juste au moment de la fonte des neiges, un érable
sycomore bien âgé au port ample et puissant. rougeâtre à orange, forme de bonne capacité de compartimentation,
nombreuses écailles parfois assez restera toujours infiniment plus beau
larges. Fin et homogène, son bois et majestueux lorsqu’il sera laissé
place. À sa proximité immédiate, de grands arbres libre de toute intervention humaine.
de bonne qualité est recherché
feuillus en port libre offrent une ombre bienfai-
sante en été et une protection des bâtiments en
cas de coup de vent. C’est là que l’on trouve sou- moyen avec leur forme en ogive caractéristique
vent quelques arbres remarquables ; de cet élan vers le soleil. Les vieux arbres, quant
- des arbres fruitiers, si le climat le permet ; à eux, adoptent un port plus étalé et imposant.
- un taillis de frênes ou de bouleaux, pas trop Une des caractéristiques communes de ces
éloigné, qui fournit du bois de chauffe à profusion arbres d’alpage est de n’avoir jamais connu de taille
sans avoir à abattre des arbres de grande taille ; malgré la proximité immédiate des humains. Je suis
- des pâturages ouverts pour les animaux ; même convaincu que le spectacle magnifique de
- la forêt d’épicéas, tenue à distance et can- ces arbres intacts vaut largement, aux yeux, des
tonnée aux pentes trop raides ou mal exposées. alpagistes leur utilité pratique. Voilà une preuve
C’est un paysage « fonctionnel », artificiel d’une qu’hommes et grands arbres peuvent vivre en har-
certaine manière, mais aussi très harmonieux et monie : si les hommes s’abstiennent de les muti-
subtilement façonné sur le long terme par des ler inutilement pour des raisons fallacieuses, les
générations de montagnards soucieuses de arbres ainsi traités ne représenteront alors aucun
conserver un équilibre entre les activités humaines risque d’aucune sorte, aucune nuisance, bien au
et une nature souvent rude. contraire. En récompense, ils nous feront profiter
L'hiver nous permet
d’une beauté tranquille et reposante. Un témoi- d'observer les détails
Des arbres intacts gnage que leur utilité n’est pas contradictoire avec de la ramification
Pour l’amateur de beaux arbres, ces alpages leur beauté et leur liberté.  des arbres.
sont des lieux propices à la rencontre de magni-
fiques sujets. Prédominants, les feuillus présentent
l’avantage de laisser passer le soleil au printemps
et à l’automne, et d’offrir, en été, une ombre appré-
ciée par les hommes et les animaux. Ils sont pri-
vilégiés comme arbres dits d’agrément et laissés
entièrement libres. Ce sont bien sûr des essences
locales et spontanées, à grand développement,
poussant dans un contexte qui leur permet les
formes les plus spectaculaires.
Dans le nord des Alpes, on trouve très souvent
des frênes, ou encore des érables sycomores qui
sont les plus communs. L’arbre est rustique, puis-
sant, à la floraison assez discrète mais à l’écorce
remarquable. L’espèce est avide de lumière
comme le prouvent certains spécimens d’âge
Shohin:
les petits bonsaïs

La face sera à déterminer.


Ce Pinus thunbergii
a perdu de sa
superbe. Un gros
travail s’impose,
surtout sur
les branches.
Hauteur : 25 cm.

Un vénérable pin
problématique
Vue de dessus.

Si ce pin de Thunberg, Pinus


thunbergii (kuromatsu en japonais) montre
Garder la belle forme d’un shohin demande un tronc aux craquelures magnifiques,
dignes d’un arbre de son âge, 35 ans, il n’est
un travail constant. Ce pin de Thunberg, malheureusement plus le trésor qu’il était.
délaissé par son ancien propriétaire, Certains éléments déterminent la valeur d’un
arbre : l’âge, la maturité de l’écorce, la forme
montre des branches trop longues, sans de l’arbre, sa vigueur, la variété du feuillage. Le
manque de soin peut très vite faire perdre de
conicité. Il est grand temps d’intervenir. la valeur à un arbre ainsi que, le cas échéant,
sa qualité de shohin, qui s’appuie sur un tronc
Auteur : BonsaiTranslations et une base puissante avec une seule branche

34 - EspritBonsaï ‘ 94’
Les fils de ligature sont entrelacés Le fil entre dans la branche par endroits.
de façon désordonnée.

La belle écorce témoigne de la maturité de ce pin.

Les pointes jaunes


sont le signe que le
Un gros tronc propriétaire précédent
a coupé les aiguilles
Chez un shohin, seul le tronc doit
avoir une belle épaisseur, non les trop longues. Pour
éviter ce jaunissement,
branches. Les proportions de l’arbre il aurait dû arroser ces
doivent être parfaites pour pouvoir aiguilles fréquemment
donner une illusion de grosseur. après le travail

principale et une cime. C’est le cas de ce coupe constamment les branches épaisses
pin : la face est cachée par le feuillage dont pour les remplacer par des branches parallèles
la répartition semble déséquilibrée. L’arbre a plus fines. Mais au bout d’un certain temps, il ne
perdu sa forme triangulaire. Mais le plus gros sortira plus de nouvelles branches à la base du
problème se trouve au niveau des branches. tronc. C’est un moment critique dans la création
En regardant l’arbre par le dessus, on voit de l’arbre, et c’est un point de non-retour : la
que les branches sont bien trop longues. Le position des branches est définitive. 
grand défi pour un shohin est de conserver
des branches courtes et légères, car il est
primordial que seul le tronc soit épais.

Un problème de conicité
L’intervention débute par un nettoyage de
l’arbre. Les ligatures sont très grossières par
endroits. Pour les pins, lorsque le fil entre
dans l’écorce, il convient de le laisser en place
et de couper alentour le plus possible pour
éviter de couper la branche par accident.
Il est très important de bien comprendre
le problème de cet arbre. L’explication
se trouve dans les branches, qui La base de la branche est trop épaisse par Par contre, cette branche n’a pas de
rapport à celle du tronc. Cela signifie que conicité : c’est problématique. La règle
montrent un manque de conicité. la branche est très vieille et qu’elle a été de couper les branches épaisses et de
Lorsqu’on crée un shohin, il faut d’abord épaissir positionnée très tôt. La branche montre laisser les fines n’a pas été suivie au
le tronc le plus possible. Durant cette étape, on une belle conicité : c’est excellent. cours de la création de cette branche.

EspritBonsaï ‘ 94’ - 35
 Shohin:
les petits bonsaïs

Déterminer la face avant


Tout travail débute par la détermination de la
face avant. Aucune branche ne doit pointer A Cette face
vers l’observateur. Il faut aussi montrer le montre une
“ventre” de l’arbre. Le charme de cet arbre branche vers
l’avant et sera
réside dans son écorce rugueuse. Il est
donc la face
important de mettre en valeur les atouts arrière.
du bonsaï et d’en cacher les défauts.

B La face avant est sélectionnée. Il s’agit de montrer la base du tronc. C Quelques branches sont coupées.

Raccourcir les branches régulièrement, on ne pourra pas obtenir de


Les branches sont bien trop longues. conicité. Donc les coupes sont à favoriser.
Sans intervention, elles seront Une des parties les plus intéressantes du bonsaï
inutilisables dans quelques années. est l’analyse avant de couper. Ses branches
L’arbre en est presque à ce stade. peuvent avoir pris des dizaines d’années pour
On a deux options : couper ou plier. On grossir, il ne faut donc pas les tailler sans réfléchir.
peut couper une longue branche lorsqu’elle
porte du feuillage en amont de la coupe.
Sinon, il faut tricher – ce qui n’est pas
souhaitable – et replier la branche sur elle-
même. Si l’on ne rabat pas les branches

2 Le but étant de raccourcir les branches, on pourrait 3 Bien couper au ras de la


simplement couper sur le trait bleu. branche, ainsi, celle-ci pourra
La branche en vert est trop droite et sans conicité. cicatriser plus facilement.
La branche en rose semble avoir été coupée à la base, et montre Appliquer un cicatrisant afin
une belle conicité. Elle a dû être pliée sur elle-même par le passé. que la branche ne s’assèche
On pourrait couper sur le trait rouge, mais on perdrait des pas. Ces liquides contiennent
dizaines d’années de travail sur la conicité de cette branche. des hormones de croissance
1 En commençant par les branches du bas, On coupe sur la ligne jaune afin de donner plus qui stimuleront la formation
on raccourcira progressivement les branches. de lumière et d’énergie aux branches. d’un bourgeon.

36 - EspritBonsaï ‘ 94’
A Les aiguilles sont plus vigoureuses B Il faut couper court pour que le C Les branches longues
aux extrémités des branches. bourgeon proche prenne de la vigueur. ont été raccourcies.

E L’arbre
est prêt pour
D Une petite la ligature.
branche morte
présente des
aiguilles brunes :
ces aiguilles
mortes attirant les
puces de pins, il
faut les enlever
rapidement.

Équilibrer la vigueur
Les aiguilles les plus fortes sont aux extrémités
des branches, car les hormones de croissance
se trouvent dans ces terminaisons. En
coupant ces aiguilles fortes, les hormones
de croissance descendront vers le bourgeon
suivant. Il peut être utile de noter la position des
futurs bourgeons lors de ce travail. Sur ce pin,
il n’y avait pas de bourgeons aux extrémités,
ce qui peut être dû à une mauvaise taille des
bourgeons en fin d’été. Les nouvelles pousses
n’avaient probablement pas été coupées
assez courtes. Il faut couper profondément à
l’intérieur des nouvelles aiguilles. Quoi qu’il en
soit, il n’y aurait sûrement pas eu de nouveau
bourgeons à cet endroit de toute façon. 

EspritBonsaï ‘ 94’ - 37
 Shohin:
les petits bonsaïs

Le temps des ligatures


On utilise ici des fils de cuivre non traités pour les
ligatures. On ancre bien le fil aux intersections et
on ligature toujours deux branches ensemble.
Les branches du sommet n’étant pas sorties
du triangle isocèle, il reste à les ligaturer et
les placer. Durant la phase de construction
du tronc d’un shohin, il faut constamment
changer le sommet afin de créer un sommet en
pointe. Lorsque l’arbre vieillit, comme celui-ci,
il devient plus difficile de changer le sommet
afin de garder la forme triangulaire de l’arbre.

Le sommet doit être placé pour qu’il


s’intègre dans le triangle isocèle de l’arbre.

Ce feuillage est faible et le bourgeon à protéger. Afin


d’éviter l’assèchement du bourgeon, on laisse un peu
de bois excédentaire en bout de branche, que l’on
coupera lorsque le bourgeon sera bien vigoureux.
Lefildeligature
Quel fil de ligature utiliser : aluminium ou cuivre ? Une
règle de base est d’utiliser du fil de cuivre pour les pins et
les genévriers et de l’aluminium pour les arbres à feuilles
caduques. L’aluminium est plus facile à utiliser, car plus
malléable : il est donc parfait pour les branches fragiles.
Le cuivre est plus dificile à plier, mais tiendra bien
mieux la forme.
On opte ici pour le cuivre, car le fil restera sur l’arbre pendant
deux ou trois ans. Le fil de cuivre est non traité ici, pour
sa couleur brun pâle, plus facile à voir. En cas de doute
sur le diamètre du fil à utiliser, on opte pour un fil un peu
plus épais. Le fil de cuivre étant plus dur, on peut travailler
avec un fil plus mince que son équivalent d’aluminium.

Il existe beaucoup
de couleurs et
d’épaisseur de
fil de ligature.
À gauche, un fil
d’aluminium noir,
L’écart entre les branches étant trop grand, on utilise à droite un fil de
un gros fil pour rapprocher les deux branches. Nous cuivre non traité.
les fixerons avec un fil de ligature plus tard.

38 - EspritBonsaï ‘ 94’
Ne pas perdre la tête
Les bonsaïs shohin ont une hauteur
maximale bien définie. Il faut donc
constamment rabaisser le sommet pour
garder la hauteur de l’arbre. Si l’arbre
tombe dans la catégorie ‘Kifu Kazari’, sa
valeur diminuera beaucoup. Le bonsaï
shohin est un constant combat pour
que l’arbre reste petit, très petit.

Face avant.
Ce petit
pin de
Thunberg a
retrouvé un
peu de son
élégance.
Hauteur :
23cm.

Diriger les aiguilles vers le haut. Les nouvelles


chandelles chercheront la verticale, peu
importe la direction des vieilles aiguilles.

La direction des aiguilles


Imprimer une bonne direction au feuillage
peut sembler évident, mais est oublié par
nombre de débutants. Le feuillage d’un pin
poussant verticalement, il est très important
de s’assurer que les aiguilles pointent toutes
vers le haut à la fin de la mise en forme. Si
les aiguilles pointent vers le bas, il est plus
probable qu’elles perdront leur vigueur.
Apprendre de nos erreurs est une bonne
chose. Apprendre des erreurs des
autres, c’est mieux pour nos bonsaïs !
Ne laissez pas les branches s’allonger : le
bonsaï shohin est constitué d’un tronc Face
épais et de branches délicates !  arrière.
Shohin:
les petits bonsaïs

Du fait de sa vigueur, cette satsuki ‘Koharu’ brute peut


être taillée et mise en forme juste après sa floraison
pour en faire un bonsaï shohin. Hauteur : 14,5 cm.

Première mise
en forme d’une satsuki
La mise en forme d’un matériau brut
peut être un peu déroutante avec
Cette satsuki ‘Koharu’ ache-
tée il y a quelques années est un très joli maté-
riau de base pour un shohin. L’arbre est prêt
toutes les branches qu’une satsuki pour sa première mise en forme. Il provient du
comporte. Janine Droste, experte Japon et a poussé un certain nombre d’années
en plein champ. Les fleurs de la satsuki ‘Koharu’
des azalées japonaises, nous montre, sont blanches avec des rayures roses. Les pétales
sont arrondis et se chevauchent étroitement. Les
sur une variété ‘Koharu’, à quel point marges des fleurs sont lisses.
l’exercice est facile. La satsuki, de son nom scientifique Rhododen-
dron indicum, est l’un des types de bonsaïs les
plus populaires cultivés au Japon. Particulièrement
dans la région de Kanuma, une ville au nord de
Auteur : Janine Droste Tokyo. La fascination pour les satsuki est direc-
tement liée à l’immense variété de couleurs, de
formes et de tailles des fleurs. Pendant la floraison,
l’arbre est entièrement recouvert de fleurs de sorte
que l’on ne voit plus ni branche ni feuille.

40 - EspritBonsaï ‘94’
Du champ au pot
Après le prélèvement d’une
satsuki de pleine terre au Japon,
on taille minutieusement le pain
racinaire. Puis on le rince avec un
filet d’eau pour enlever toute la
terre meuble d’entre les racines.
En efet, mélanger de la kanuma
(substrat utilisé pour les satsuki)
avec d’autres substrats peut
1 Supprimer les fleurs fanées 2 Tailler derrière la fleur et
entraîner la pourriture des racines.
avec leurs ovaires. supprimer toutes les fleurs ainsi.
Par conséquent, l’ancienne terre
doit d’abord être entièrement
enlevée. On coupe les racines
indésirables et on rempote l’arbre
dans un pot de culture dans de
la kanuma tamisée. L’arbre est
alors prêt pour l’exportation.

3 Raccourcir et tailler les branches. 4 Petit à petit, la ramification se précise.

5 On supprime les pousses 6 Même les pousses sur le tronc sont supprimées. 7 La structure des branches apparaît. On définit
s’orientant vers le haut ou le bas. Le tronc est nettoyé. la face avant : celle où la position des racines
superficielles et la forme du tronc sont les
meilleures. Le sommet penche légèrement vers
l’avant. L’arbre salue, pour ainsi dire, l’observateur.
Après la floraison
Le travail de taille et de mise en forme se fait Pendant la phase de mise en forme d’une sat-
généralement à partir du milieu de l’hiver jusqu’au suki, les fleurs ne sont pas importantes. L’attention
début du printemps inclus. La satsuki dispose alors doit se concentrer entièrement sur l’obtention de
de suffisamment de temps pour développer de la forme souhaitée. Les fleurs demandent à l’arbre
nouvelles pousses d’une certaine épaisseur et beaucoup d’énergie, qui peut être utilisée pour
« Les fleurs
d’une certaine longueur. obtenir une silhouette dense. On profitera plus demandent
Il peut s’effectuer aussi dès la fin de la floraison, tard de l’abondance des fleurs.
comme dans le cas présent, mais uniquement sur à l’arbre
des arbres forts et vigoureux comme celui-ci. On Les branches inutiles énormément
taille immédiatement après la floraison : avec une Il est temps de procéder à la mise en forme.
taille trop tardive, les bourgeons de fleur ne pour- Quand 80 % des fleurs sont ouvertes, on les sup- d’énergie. »
ront pas se développer durant les mois de juillet et prime toutes, de même les bourgeons de fleurs qui
août. Et il n’y aura pas de fleurs l’année suivante. ne sont pas encore ouverts. On enlève les fleurs
Un matériau de départ comme celui-ci se taille avec leurs ovaires, qui ne doivent pas commencer
deux fois par an, pour la croissance et après la à se développer, car cela demanderait trop d’éner-
floraison (fin mai ou début juin). gie à l’arbre et risquerait de l’affaiblir. 

EspritBonsaï ‘94’ - 41
 Shohin:
les petits bonsaïs

9 Le nebari, face avant.

8 Face arrière.

10 Le nebari, face arrière.

11 Nettoyer autour des racines afin


de faire apparaître les plus épaisses.

12 Ameublir la
terre entre les
racines
superficielles est
vital, car l’eau
doit pouvoir
atteindre le
cœur de la
motte racinaire.

 On commence par tailler les branches


mortes et inutiles et par nettoyer le tronc à l’aide
d’une brosse.
Les satsuki réagissent très bien à la taille et font
très rapidement de nouvelles pousses. On sup-
prime les rameaux et les branches poussant vers le
haut ou vers le bas, tout comme ceux sur le tronc
ou à l’aisselle des branches. Petit à petit, la struc- 12 La satsuki après les premières tailles.
ture des branches devient plus visible.

42 - EspritBonsaï ‘94’
Faire entrer la lumière
Aucune feuille n’est laissée sur l’arbre. Les
extrémités des branches sont supprimées et on
laisse les branches nues. L’arbre étant sain avec
des racines saines, il se rétablira rapidement et
prendra même de la vigueur, car les nouvelles
pousses seront plus jeunes et plus vigoureuses
que les anciennes.
On crée des espaces vides entre les branches, A Les branches plus épaisses sont taillées ou supprimées à l’aide de pinces concaves.
en s’assurant qu’une quantité suffisante de lumière
peut atteindre la partie interne de l’arbre pour évi-
ter la mort de certaines branches par manque de
lumière. 

B Les branches, petites ou pas, se dirigeant C Janine taille toutes les branches D Petit à petit, la ramification se précise.
vers le haut ou le bas sont supprimées. qui gâchent la silhouette.

E Cette branche est trop longue : F La silhouette est bien plus jolie maintenant : mais il reste
inesthétique, elle doit être raccourcie. un bon nombre de branches à supprimer ou à tailler.

EspritBonsaï ‘94’ - 43
 Shohin:
les petits bonsaïs

Travail sur la cime


La face avant de l’arbre est déterminée par la
position des racines superficielles, les branches
principales et la forme du tronc.
On étudie l’arbre minutieusement et on sélec-
tionne les branches principales. On supprime
les branches indésirables, et on raccourcit les
G La branche inférieure
branches importantes pour la forme de l’arbre.
mourra probablement par On taille court les petites branches pour permettre
manque de lumière à le développement de nouvelles pousses.
cause de la branche située La cime est éclaircie en veillant à laisser suffi-
juste au-dessus. samment de pousses et de petites branches. La
croissance est plus faible au sommet qu’à la base,
partie la plus vigoureuse de l’arbre.

H Supprimer la branche inférieure.

La cime de l’arbre doit à nouveau être éclaircie afin


que les nouvelles pousses puissent se développer.

I Créer des espaces vides entre les branches et


assurez-vous qu'une quantité de lumière sufisante
peut atteindre l’intérieur de l'arbre.

Conserver assez de pousses et de petites branches.

44 - EspritBonsaï ‘94’
Traitez les blessures
On applique un mastic de cicatrisation sur les
plaies d’une taille de 0,5 à 1 cm de large, pour pré-
venir la déshydratation et offrir une protection
contre les insectes et les maladies. Ce mastic
empêche le retrait de la sève. Une fine couche
d’onguent assure le développement du cal de cica-
trisation sur la plaie. Les plaies plus importantes
sont recouvertes d’un onguent souple plus épais.
Les petites plaies sont recouvertes d’un liquide
de cicatrisation pour satsuki (par exemple de la 1 Traiter
marque Yogozai). les plaies.
Vaporisez régulièrement l’arbre après les tra-
vaux.
L’ensemble du processus de sélection, de taille,
d’éclaircissement et de ligature doit être répété
2 Afin d’améliorer
pendant quelques années pour obtenir les meil-
leurs résultats. la cicatrisation, la
surface rugueuse
On savourera l’abondance des fleurs quelques est lissée et
années plus tard.  nettoyée avec
un ciseau.

3 Les plaies sont recouvertes 4 Face arrière


d’un onguent de cicatrisation. après le travail.

Pour ligaturer
La pose de ligature se fait de préférence
en mars, octobre et novembre. Avant de
commencer à ligaturer, on place l’arbre à
l’ombre pendant trois jours et on diminue
l’arrosage pour la flexibilité des branches.

5 La première phase de la mise


en forme initiale est terminée.
Hauteur : 10 cm.

6 Un an plus tard. L’arbre a développé


Pour un meilleur contrôle de la
de nouvelles pousses un peu partout. technique, on utilise la pince du jin pour
On les laisse pousser un peu, puis on saisir une partie du fil, puis on plie.
ligature si nécessaire.

EspritBonsaï ‘94’ - 45
À voir
en détail

Sans l’ombre, la
lumière n’est pas.
Dans la lumière crue
des projecteurs, le
bonsaï apparaît sans
mystère. L’ombre fait
voir l’invisible, suggère,
transforme. Ombre et
lumière donnent au
bonsaï sa dimension
artistique.

Auteur : Peter Warren

Ombre et lumière
dans le bonsaï l’espace vide dans la forme influencent le mouve-
ment, l’équilibre et l’harmonie du projet.
Ces concepts sont assez faciles à comprendre,
à mettre en pratique et à apprécier. Toutefois,
certains tendent à devenir plus abstraits pour le
bonsaï.
Le bonsaï est, sans aucun doute,
une forme d’art, en dépit de ce que peuvent penser Dans l’esthétique japonaise
bon nombre de gens qui, ne faisant pas partie de Comme beaucoup d’arts et métiers tradition-
la communauté bonsaï, ne connaissent pas bien nels japonais, le bonsaï n’est pas fondamentale-
cette pratique. En laissant de côté l’aspect horti- ment à décomposer ou à réfléchir  ; on devrait
cole, les éléments de design, qui apparaissent aussi plutôt l’appréhender avec nos sens et notre sub-
dans d’autres formes d’art plus facilement recon- conscient et non avec notre intellect. En réussis-
nues, jouent un rôle essentiel dans la création et la sant à désactiver notre esprit conscient, nous nous
présentation des bonsaïs. Beaucoup sont faciles à ouvrons aux aspects plus subtils tels que la texture,
quantifier : ligne et forme par exemple. la couleur et la valeur. Texture et couleur sont évi-
Prenons la ligne du tronc : sur n’importe quel dentes pour tous, mais le concept de valeur se
arbre, on peut tracer la ligne partant des racines, réfère aux zones d’ombre et de lumière, ce qui
le long des branches et dans les plateaux de végé- est d’une importance incroyable dans la création
tation. Ces lignes et plateaux créent la forme tri- d’une atmosphère à laquelle on peut se connecter
dimensionnelle du bonsaï. La force de ces lignes, à un niveau allant au-delà de la simple attraction
le poids des plateaux et leur façon d’interagir avec de la forme.

46 - EspritBonsaï ‘94’
« Nous sommes si engourdis de nos jours par les lumières
électriques, que nous sommes devenus complètement
insensibles aux maux d’un éclairage excessif. »

Couleurs
Une grande partie du design moderne du bon-
subtiles et saï au Japon et en Occident – et par moderne,
textures, j’entends celui des années 1970 à nos jours –, se
calme et base sur l’exposition, dans des salles éclairées par
tranquilité. des lampes fluorescentes, d’arbres travaillés lors
d’ateliers également éclairés par des lampes fluo-
L’ombre et la lumière sont partie intégrante de rescentes, ce qui au final donne des arbres lisses et
l’esthétique japonaise dans d’autres domaines, et raffinés, superficiellement beaux, mais manquant
pour en comprendre l’importance dans le respect cruellement de mystère et d’atmosphère.
de la pratique traditionnelle du bonsaï, la connais- Du point de vue de la conception, comment
sance de l’architecture, de la cérémonie du thé, de pouvons-nous considérer les effets de l’ombre et
la céramique et de la peinture aide. de la lumière dans notre création ? En observant
La lecture de l’essai Éloge de l’ombre, écrit en des conifères plus puissants et plus grands, nous
1933 par Junichiro Tanizaki, est essentielle pour voyons des cimes massives arrondies, avec des
apprécier l’importance de la lumière et de l’ombre plateaux denses parfaitement sculptés, couvrant
d’un point de vue japonais. S’il s’agit en partie des de grandes parties du tronc. Dans de nombreux
lamentations d’un vieux traditionaliste, inquiet cas, nous sommes incapables de voir dans ou à
face à l’invasion de la vie moderne et de la culture travers l’arbre, ou de détecter des variations de En levant les yeux à travers
le feuillage d’un pin géant
occidentale, c’est aussi un hymne à la beauté de texture au sein des plateaux homogènes.
de la côte adriatique, on est
l’ombre. captivé par les textures et les
Capturer la lumière attraits toujours changeants,
Un manque de mystère Le mot japonais “komorebi”, difficile à traduire comme le mouvement des
Traiter de l’ombre et de la lumière dans le bon- littéralement, décrit comment la lumière du soleil branches dans le vent. Au sol,
nous sommes baignés dans
saï est difficile à saisir au quotidien, car d’un point «fuit», comme l’eau, à travers les arbres. En mar-
le komorebi : la danse des
de vue horticole, les arbres fuient l’ombre pour la chant dans une forêt, on observe souvent une taches lumineuses filtrées.
lumière. Le phototropisme, réponse à une source lumière mystérieuse et indescriptible filtrant à tra-
de lumière constante, s’observe dans la nature vers la canopée, ou lorsqu’on lève la tête sous un
ainsi que chez nos bonsaïs. Les bonsaikas expéri- arbre solitaire, on peut voir la beauté de la lumière
mentés savent que les branches à l’ombre pous- qui danse et sort du feuillage, tandis que les ombres
seront moins vigoureusement que celles à la cime vont et viennent à travers les feuilles.
et sur les bords extérieurs des branches où arrive Reproduire ce phénomène dans un bonsaï est
la lumière directe du soleil. difficile, mais il faut essayer de développer de 

« … même si nous savons


parfaitement que c’est
seulement une ombre, nous
sommes submergés par
le sentiment que dans ce
petit coin de l’atmosphère Pendant un
règne un silence complet instant dans
la journée, le
et total ; qu’ici, dans les soleil était à la
bonne hauteur,
ténèbres, règne la tranquillité illuminant
le fruit et
immuable. » accentuant la
ligne du tronc.
Éloge de l’ombre,
Junichiro Tanizaki
 À voir
en détail

 petits espaces dans et entre les plateaux du


feuillage, particulièrement à la cime, pour qu’une
petite quantité de lumière puisse pénétrer à l’intérieur,
plus pour des considérations esthétiques qu’horti-
coles. Créer des « nuages dans les nuages », où les Les ombres
sont ici
plateaux ne sont pas des parts homogènes, mais
une part
des blocs de feuillage s’unissant pour former une intrinsèque de
grande masse créant des contours et des textures la présentation,
qui captureront la lumière de différentes façons, et comme des
imprimeront grandeur et maturité à l’arbre. objets eux-
mêmes.
Ce concept est très difficile à appréhender et
encore plus ardu à mettre en pratique. Créer uni-
formité et homogénéité est bien plus simple. l’arbre placé dans un tokonoma baigné de lumière
naturelle tamisée, son caractère change et devient
Un manque de connexion autre, avec des variations subtiles tout au long du
La tendance, sur le genévrier, est aux veines jour et des saisons. L’espace ombragé autour de
vivantes bien lissées et au bois mort dur blanchi, l’arbre prend vie, donnant à voir plus que ce que l’on
créant une texture uniforme et homogène avec peut voir, le tout dans une atmosphère onirique.
peu de variations. Le contraste attire vite et facile- Un tel espace nécessite une vision contemplative
ment le regard dans l’environnement bondé d’une prolongée et non un simple passage.
exposition très fréquentée, sous des lampes élec- Dans une présentation occidentale moderne,
triques ou diffusée sur les réseaux sociaux ; il aura il n’est pas besoin d’un espace de style japonais,
bien moins d’effet dans un lieu moins animé et un mur blanc et une lumière naturelle indirecte
sous un éclairage plus subtil. Une beauté super- permettant d’obtenir les mêmes effets.
ficielle, très lisse, crée très peu d’atmosphère et
génère donc, à long terme, un manque d’intérêt et Vers une relation intime
de connexion entre l’objet et l’observateur. Parmi les expositions de grande envergure au
On voit le travail investi pour arriver au résultat, Japon et en Occident, la seule exposition occi-
mais au final, peu de choses retiennent l’intérêt. dentale à avoir exploité profondément l’ombre
« Au début, le kabuki semblera sans aucun doute et la lumière est The Artisans Cup, en septembre
le plus érotique et beau visuellement, mais quoi 2015 à Portland (Oregon), aux États-Unis. Fruit de la
qu’elles fussent par le passé, les couleurs criardes collaboration entre un cabinet d’architectes primé
kabuki s’approchent, sous l’éclat des lampes occi- et Ryan Neil, les résultats ont été exceptionnels,
dentales, d’une vulgarité dont on se lasse vite. » tirant même les larmes à certains visiteurs décou-
Présentation d’automne
vrant le bonsaï.
typique. La lumière
Un espace chez soi Placé dans une pièce sombre, chaque arbre filtrée emplit la pièce
La présentation est-elle la clé pour déverrouiller bénéficiait d’un éclairage individuel étudié pour que d’une lueur chaude,
la beauté de l’ombre dans le bonsaï en tant que lumière et ombre interagissent et modifier l’atmos- avec les fruits pour
forme d’art ? Voilà matière à réfléchir pour les orga- point d’orgue.
nisateurs d’expositions à travers le monde, mais
avant que les exposants soient disposés à contri-
buer financièrement aux expositions, le modèle
actuel de tables disposées dans une grande salle
de sport à l’éclairage plutôt violent, ou autre, pré-
vaudra, et se diriger vers une forme plus intime
sera impossible.
Cependant, la présentation et l’appréciation du
bonsaï ne doivent pas se limiter à des expositions
d’envergure. J’invite chacun à envisager la création
d’un espace pour apprécier son bonsaï chez lui,
dans le jardin ou à l’intérieur, et dans cet espace, à
réfléchir au besoin d’une lumière naturelle diffuse
variant au fil des jours et des ans.
Au Japon, le bonsaï ne s’expose en intérieur
que depuis une période assez courte, depuis la
moitié de l’ère Meiji, à la fin du XIXe siècle. Une fois

48 - EspritBonsaï ‘94’
Dans cette présentation
un peu sombre, le tronc
est délibérément gardé
dans l’ombre, pour mettre
en valeur les couleurs du
feuillage, jetant un superbe
motif sur le dessus de
la table. La touche de la
lumière directe filtrant sur
le bord du pot fait de cette
présentation de l’Artisan
Cup un travail artistique
d’une beauté sublime.
Prunus à la floraison
précoce présenté à la
Genkoukai, dans un temple
sensation d’une exposition de de Kyoto. La lumière
novembre tentant de baigner directe éclaire les branches
le visiteur dans une impression basses, soulignant les
de l’hiver imminent. fleurs, tandis que la partie
haute est dans l’ombre.
Une réponse
émotionnelle
Il n’est pas question ici d’une
injonction à copier les Japonais
et leur appréciation des ombres
ou leur approche du bonsaï,
mais plutôt une suggestion à
faire ressortir l’importance du
caractère et de l’atmosphère,
et non juste la forme. De tels
concepts sont intrinsèques au
phère de la composition. L’ombre et la lumière ne bonsaï en tant que forme d’art et sont, à bien des
peuvent pas changer la forme d’un arbre, mais leur égards, indépendants de sa forme, qu’il s’agisse des
influence sur l’atmosphère créée est capitale, car styles naturels postmodernes représentatifs du
elle modifie notre réponse émotionnelle individuelle paysage américain conçus dans le Pacifique Nord
à la pièce en tant qu’œuvre d’art, et non comme Ouest, de l’école de pensée promue par Walter Pall
construction technique ou merveille horticole. ou des arbres très lisses et stylisés de beaucoup
En raison de la réflexion artistique sur l’impor- de célèbres artistes internationaux.
tance de la lumière, de l’ombre et de l’espace, The Tous ces styles contrastés ont pour objectif, au
Artisans Cup a reçu le prix AIA Merit de l'American fond, d’obtenir une réponse émotionnelle chez
Institute of Architects, qui a ainsi reconnu les l’observateur, réponse qui peut facilement être
efforts déployés pour transporter le visiteur dans favorisée/stimulée par une juste appréciation du
un monde unique, et le placer dans une relation pouvoir de l’ombre. 
intime avec ces œuvres d’art exceptionnelles.
Une présentation japonaise contemporaine à
la Kokufu-ten, exposition nationale, implique des
projecteurs placés au-dessus des arbres, mais
peu, voire aucune considération n’est accordée à
la position ou l’angle de cet éclairage, et les effets
obtenus sont aléatoires. Parfois, un professionnel
modifie l’éclairage au-dessus de son arbre, lui don-
nant une allure remarquable.
Aucun des résultats obtenus avec un éclairage
artificiel ne peut égaler l’atmosphère créée par
la lumière naturelle tombant sur l’architecture
japonaise traditionnelle. Les expositions de Gen-
koukai organisées par M. Seiji Morimae, au temple
secondaire Hoshu’in du Daitokuji, à Kyoto, sont Un mauvais exemple d’éclairage
Exemple d’un éclairage soigné à la Kokufu-ten. La à la Kokufu-ten. Les ombres de
sans aucun doute le plus bel exemple moderne de lumière directe en bas, sur la droite, brille à travers le la structure d’éclairage occupent
prise en considération de telles conditions, mais feuillage, éclairant la texture du tronc. Les ombres jetées l’espace et l’éclairage sur l’arbre
même là, une journée ensoleillée peut gâcher la de l’arbre le font paraître plus grand et puissant. le montre sombre et inquiétant.

EspritBonsaï ‘94’ - 49
À voir
en détail

Un engrais doit être adapté au bonsaï : azote, phosphore ou Substrat de bonsaï d’un an. Débris de végétaux et humus se sont déjà
potassium, mais aussi oligo-éléments, humus ou encore micro- accumulés. Attention, s’ils sont très bons pour la vie microbienne du
organismes sont indispensables à la vie des plantes. Une boulette substrat, ils colmatent et nuisent au drainage. Il est donc impératif
d’engrais sur substrat neuf, deux semaines après un rempotage. de rempoter ses plantes, ni trop souvent, ni trop rarement.

Ce que contiennent
les engrais organiques
Eléments primordiaux pour la croissance
des bonsaïs, les engrais organiques sont
d’une composition à étudier. L’humus en
est un composé majeur. Trois groupes
Les composés des engrais ont deux origines :
animale ou végétale, ces derniers fournissant avant
Auteur : Jérôme Hay tout de l’humus, mais également du calcium, des
oligo-éléments et de l’azote, à diffusion plutôt
La fabrication d’engrais lente.
demande une connaissance des éléments à uti- Ces composés peuvent être classés dans trois
liser. De là on peut créer des recettes qui per- groupes.
mettent de répondre aux besoins des végétaux.
C’est en connaissant ces deux paramètres que 1 LES EXCRÉMENTS D’ANIMAUX
l’on peut créer des engrais adaptés. Composés : fumier de bovin ou de mouton,
Les engrais organiques sont composés de fiente d’oiseaux ou de chauves-souris (guano), etc.
matières de plusieurs provenances. Penser que Avantages : leur rapidité d’action, ils développent
ces composés sont produits exclusivement pour la leurs éléments très vite et ameublissent le subs-
fabrication d’engrais est se tromper : issus de sous- trat. Ce sont de bons supports pour les bactéries
produits, ils sont souvent un moyen de recycler nécrophages, responsables de la décomposition
des matières inutiles dans l’alimentation animale des éléments. Leur faible coût.
ou humaine. L’analyse de ses différentes matières Inconvénients  : ils sont sous forme d’azote
révèle des teneurs en éléments distincts ou en (acide urique) pour la plupart, peuvent brûler les
mélange. racines comme un engrais chimique, émettent une
Un besoin dans l’un des trois éléments primaires forte odeur et sont suspectés de transmettre des
(azote, phosphore ou potassium) peut être satis- maladies aux plantes et utilisateurs (exemple de la
fait par un mélange de matières premières dont maladie de Creutzfeldt-Jakob).
on connaît les taux, mais aussi les pics de diffusion Coût : -
et la longévité. Ratio avantages/inconvénients : +

50 - EspritBonsaï ‘94’
À côté des micro-organismes, de nombreuses espèces Le sang desséché apporte principalement
animales jouent des rôles très importants. Les vers de l’azote à libération rapide, mais comme
de terre se nourrissent de matières organiques, toutes matières animales, pas d’humus.
permettant une première décomposition mécanique.

2 LES DÉCHETS AGROALIMENTAIRES 3 LES PRODUITS DE L’ALIMENTATION


Composés : sang séché, corne broyée, farine de Composés  : colza, céréales sous forme de
plume, soie de porc, os, coques de cacao, vinasse farine, algues, poissons sous forme de farine,
de betteraves, moût de fruits, et tous autres pro- mélasse sucrière, minerais non transformés, dif-
duits non utilisés dans l’alimentation animale. férentes parties de plantes cultivées à cet effet ;
Recycler ces déchets en engrais est une bonne produits pour l’alimentation animale, végétale, ou
valorisation. Chaque élément présente des pro- humaine.
priétés particulières et les mélanger permet de Avantages : richesse inégalée dans leur diversité
créer des engrais plus pertinents. en minéraux. Tous les produits sont contrôlés à un
Avantages : ils se diffusent dans la durée et sont niveau alimentaire. Diffusion des engrais à court et
plus malléables dans leur composition NPK. Excel- moyen terme. Odeur faible, voire agréable suivant
lents supports pour les bactéries nécrophages, la composition et si le processus de fermentation
mais aussi ouverts à d’autres flores microbiennes. est exempt de bactéries nécrophages. Super-ali-
Inconvénients : malheureusement, ils diffusent ments et biostimulants, car ils conservent des
une odeur désagréable, sont contaminés par des molécules plus complexes ainsi que les sucres,
produits annexes pouvant nuire à la plante (sels, les acides aminés, les vitamines, et génèrent des
corps gras, etc.) et sont eux aussi suspectés de acides fulviques et humiques. D’excellents vec-
transmettre des maladies. teurs pour le développement des bactéries non
Coût : + nécrophages et les mycorhizes.
Ratio avantages/inconvénients : ++ Inconvénients : on ne peut tenir le pic NPK que
pendant un mois et demi. Leur innocuité en fait
un engrais appétant. Un peu plus onéreux que des
engrais classiques.
Coût : ++
Ratio avantages/inconvénients : +++

Poudre d’os en
pellets. À forte teneur
en phosphore, elle
contient aussi un
peu d’azote. Pour
des taux NP très
proches, elle provient
soit d’os d’animaux
issus d’abattoirs, soit
Corne finement broyée. Déchet de l’agroalimentaire, d’arêtes de poisson.
elle apporte essentiellement de l’azote à
libération très lente, mais pas d’humus.

EspritBonsaï ‘94’ - 51
 À voir
en détail

Le prix de la qualité constitue une véritable réserve de micro-orga-


La plupart des engrais organiques sont compo- nismes, régulateur de la nutrition de la plante. Sous
sés de plusieurs éléments provenant de ces trois l’action de la vie microbienne, l’humus se minéra-
groupes. S’il est évident que le choix des matières lise peu à peu, libère les éléments fertilisants et les
premières d’un engrais est primordial pour sa qua- oligo-éléments. Il maintient le phosphore assimi-
lité alimentaire, celui-ci a un prix. En comparant les lable, malgré la présence de calcaire et de fer libre.
engrais provenant d’excréments d’animaux ou de Il stabilise le potassium, libère du gaz carbonique
déchets agroalimentaires, il apparaît que leur prix qui contribue à solubiliser les éléments minéraux,
et leur qualité diffèrent. Il faut se rapprocher plutôt facilitant ainsi l’absorption par la plante.
des résultats qu’ils produisent. Un bonsaï mature L’humus délivre des acides humiques, stimulant
mérite une alimentation de qualité. Il va donc de la croissance des racines, et agit comme stimula-
soi que le prix est en corrélation. teur sur le rôle complexe des enzymes, amélio-
rant encore le phénomène de minéralisation. Il
alimente une population microbienne et de petits
organismes vivants qui, à leur tour, transforment
les matières organiques en produits de plus en
plus simplifiés, générant un humus stabilisé, qui,
à son tour, sera décomposé par d’autres micro-
organismes, libérant ainsi des matières minérales
absorbées par la plante.

Des matières incontournables


Dans la composition des engrais pour bonsaï, on
trouve des matières premières incontournables :
le colza de 40  % à 90  % de sa composition, la
farine de poissons de 10 % à 20 %, la farine d’os
de 10 % à 20 %. Ces matières cumulent de nom-
breux avantages tels que le taux des éléments,
les pics et la durée de diffusion. Ces avantages se
Exemple d’un substrat pour bonsaï. D’origine minérale, calent presque idéalement sur le calendrier de la
ces substrats sont exempts d’humus. Le taux consommation en nutriments d’un arbre cultivé
d’humus est apporté essentiellement par l’engrais. en bonsaï. L’équilibre qu’ils diffusent répond à une
pousse contrôlée sans générer de désordre dans
la santé de la plante. La plupart des engrais japo-
Importance de l’humus nais contiennent ces matières. Dans ce pays où la Tourteaux de soja, il
Les engrais organiques issus de végétaux sont ressource en soja est supérieure à celle du colza, n’est plus à démontrer
très riches en humus. Résultat de la décomposition l’analyse démontre que le soja a une valeur NPK l’immense quantité
de la matière organique végétale, l’humus est la supérieure, mais que sa diffusion dans la plante produite en Asie.
Toutefois il entre peu
base de la fertilité des substrats. De couleur brun est moins bien adaptée. dans les compositions
noirâtre, il a une composition chimique mal définie. Les oléagineux sont souvent de bons engrais à “spécial bonsaï”. Le
C’est un support de produits organiques – tels que diffusion lente, mais attention à ce que les matières soja ne se difuse pas
substances hormonales, antibiotiques microbiens, conformément à la
catalyseurs, etc. – qui se libèrent au cours de sa demande de la plante.
décomposition par les micro-organismes, et le rôle
l’humus est primordial sur la vie microbienne du
substrat. Les engrais chimiques, quant à eux, ont
été créés pour des substrats détenant au mini-
mum une part d’humus, exemple du terreau ou de
la terre végétale. Il est important de comprendre
que les engrais chimiques sans humus ne peuvent
être performants sur un substrat inerte tel qu’il se
doit être dans la culture du bonsaï.
L’humus contenu dans les engrais organiques à
base végétale augmente les capacités d’échanges
des ions. Avec l’akadama, composé d’argile, il

52 - EspritBonsaï ‘94’
Le colza est un incontournable dans les engrais pour Par définition, le terreau n’est que de l’humus : 100 % de matières végétales
bonsaï, avec sa valeur NPK équilibrée et sa difusion lente. plus ou moins décomposées. Ce terreau ne peut être utilisé pour la
culture du bonsaï (problème de drainage et de transmission de maladie).

utilisées soient pauvres en lipides qui nuisent à la


solubilité des éléments dans l’eau.
Le colza doit être utilisé sous forme de tourteau,
résidu de l’extraction de l’huile.

Les engrais ensemencés


La composition des engrais organiques voit
apparaître la mention « ferment », « ensemen-
cée » ou « mycorhizée ». Un engrais est dit ense-
mencé quand on lui a ajouté des bactéries. Il faut
faire la distinction entre un ensemencement qui
améliore les taux nutritifs et celui qui prépare la
décomposition de l’engrais en intervenant sur la
vie microbienne du substrat – mycorhizes, azoto-
bacters, etc. – même si ces micro-organismes ont
forcément une incidence l’un sur l’autre. La flore microbienne attaque directement les boulettes
Le substrat contient naturellement un nombre d’engrais. Ici un champignon tisse un réseau mycélien.
considérable de micro-organismes. Il est donc
normal que l’on ait cherché à améliorer l’installation
de micro-organismes dans la rhizosphère, exerçant
directement un effet bénéfique sur la plante. Glossaire
Mais attention, si tous ces éléments paraissent Rhizosphère : zone du sol voisine des racines des plantes et
liés, les résultats peuvent être mitigés et il est donc où se concentrent les micro-organismes. Son épaisseur est
important de préciser l’objectif de l’ensemence- en corrélation avec le biotope considéré.
ment de l’engrais. Mycorhizes : associations symbiotiques contractées par les
Si l’ensemencement doit améliorer la vie micro- racines des végétaux avec certains champignons du sol.
bienne, soit le milieu est favorable au développe- pH : pour potentiel hydrogène. Le pH mesure le degré
ment des bactéries et mycorhizes, et il est par d’acidité (pH < 7) ou de basicité/alcalinité (pH > 7) d’une
conséquent déjà peuplé, inutile donc d’en rajouter, solution aqueuse. Cependant, un sol est dit acide quand
car la place est déjà prise. Soit le milieu est défa- le pH est inférieur à 5,5.
vorable, et alors les micro-organismes apportés
ne pourront pas se développer. Les solutions du
problème sont ailleurs.

Favoriser les micro-organismes Les substrats pour bonsaï sont en général


Il faut créer des conditions favorables au bon inertes et d’origine minérale : ils ne contiennent pas
développement de la vie microbienne dans le d’humus, donc pas d’aliments pour une vie micro-
substrat : bienne. Leur apporter un engrais organique végétal
en limitant les excès d’eau, ensemencé remonte le taux d’humus d’une part, et
- en utilisant un substrat aéré d’un pH de 6,5 à 7, d’autre part permet d’ensemencer une vie micro-
- avec une bonne teneur en humus, bienne pour démarrer la vie du substrat.
- avec des apports d’engrais réguliers, Un engrais organique pour bonsaï doit nourrir la
- en remédiant aux carences possibles en oligo- vie microbienne pour pouvoir nourrir efficacement
éléments. la plante. Sans ce maillon, il sera peu efficace. 

EspritBonsaï ‘94’ - 53
Du côté
des feuillus

© Mario Komsta
Cette forêt de bambous a attiré
tous les regards lors de sa première
exposition à l’European Bonsai-

La poésie d’une
San Show 2017, à Saulieu. Une
superbe composition, résultat des
bons soins et de la patience de son
propriétaire, Christian Coquelle.

forêt de bambous
Inhabituelle autant qu’inattendue : Dans les années 1980, est
sorti aux éditions Herscher un livre de Paul Les-
une forêt de bambous présentée dans niewicz de très belle qualité : Le Monde des Bon-
sai. Je passai mon temps à le parcourir et, parmi
une exposition de bonsaïs. Le rêve les merveilles que j’ai pu y découvrir, il m’est resté
commence à prendre forme lors de un coup de cœur : une forêt de bambous. C’est la
seule et unique fois que j’ai pu en voir une.
l’achat de quelques pieds de bambous. Pour qui connaît les bambous, la chose semble
invraisemblable d’en faire une forêt en bonsaï…
Et si…, par hasard… La réalité peu à peu Moi qui en ai installé dans mon jardin à la taille de
se révèle dans toute sa poésie. 2 mètres, ils culminent aujourd’hui à 12 mètres !
Comment réduire à une hauteur de moins d’un
mètre un ensemble de cannes qui ne demandent
Auteur : Christian Coquelle qu’à monter, monter… Un défi que j’ai réussi à rele-
ver. J’étais loin d’imaginer qu’en moins de dix ans
cette forêt accéderait aux expositions les plus
prestigieuses et enthousiasmerait parmi les plus
grands.

54 - EspritBonsaï ‘94’
De la croissance
du bambou
La période de croissance des nouvelles
pousses débute en général au printemps
pour s’accélérer en juillet et s’achever en
octobre, dès les premières fraîcheurs.
Une canne ayant atteint sa taille maximale
de croissance poursuit juste son travail par
un renouvellement et le développement de
nouvelles feuilles, sans plus de croissance.

En 2011, je tombe sur des bambous de taille


modérée dans une pépinière traditionnelle. De
jolies cannes. J’en achète cinq pots. Ces jeunes
pousses font 70 cm de hauteur à l’époque. Ces
bambous restent ainsi côte à côte dans un bac
L’aventure commence par l’achat de cinq pots de Fargesia
pendant une bonne année : reproduire cette forêt jiuzhaigou, une espèce de bambou à petites feuilles. Un an
que j’avais vue me trottait dans la tête. après l’achat, ces jeunes plants sont dans un pot rectangulaire.
L’espèce fait partie du genre Fargesia, des bam-
bous de petite taille (1 à 4 mètres), et est dite non
traçante. Bien que… Dans le cas présent, il s’agit de
Fargesia jiuzhaigou, une espèce à petites feuilles.

La mise en pot
Étant en possession d’un pot rectangulaire –
longueur 90 cm, largeur 30 cm – provenant du
Japon et resté sans usage, mes plants y trouvent
place quelques mois plus tard, à l’automne 2011.
Sur un lit d’akadama de moyenne granulomé-
trie, chacun des plants est positionné, sans même
prendre la précaution de les arrimer. L’ensemble
ainsi posé a plutôt belle allure, même si chacune
des mottes reste très lisible et si le feuillage est
un peu léger. L’effet est intéressant et cet assem-
blage plein de promesse prend place ainsi dans
mon jardin.
C’est au bout d’un an que la forêt commence à
montrer son potentiel et sa poésie.
De nouvelles poussent apparaissent au prin-
temps 2012. Je constate l’année suivante, en 2013,
que les rhizomes ont parcouru du chemin. De nou-
velles et fortes cannes pointent entre les plants.
Les espaces libres se comblent.
Il en est ainsi année après année, la forêt tout
doucement prend forme, la masse foliaire se den-
sifie, de nouvelles cannes viennent sur l’extérieur
et cherchent la lumière. Au centre de la forêt, de
grandes cannes viennent remplacer les frêles Les cinq plants ne forment pas encore un
pousses du départ. ensemble. Le feuillage est très brut, désordonné.

EspritBonsaï ‘94’ - 55
 Du côté
des feuillus

Pour des cannes élancées


Sans ouvrage, ni aucune référence sur le
sujet, ce n’est qu’avec le temps et l’observation
que ma connaissance de la culture du bambou
se construit, expérience que je peux maintenant
partager.
Après deux ans de culture, le potentiel de la
composition se révèle, mais l’ensemble est loin
d’avoir ce magnifique effet des forêts de bambous
que j’observe sur des photographies du Japon :
ces longues cannes très élancées et une masse
foliaire considérable en partie haute.
C’est par une sélection des cannes que débute
l’harmonie de la forêt. En supprimant les cannes
trop frêles, les plus belles et les plus fortes restant
ainsi en place.
Pour donner cette belle allure élancée au bam-
bou, on supprime les feuilles et pousses en partie
Des bourgeons se trouvent sous les
basse.
cosses des branches. Ils sont à enlever
À chaque nœud, on constate une feuille for- pour obtenir des cannes élancées.
mant comme une cosse. En la soulevant, la canne
dessous apparaît verte et un à plusieurs petits
bourgeons s’y cachent. La cosse fait ainsi office
de protection des bourgeons à venir.
J’enlève donc ces cosses pour donner à mes
cannes la même allure que ces grands bambous
visibles au Japon. Les cosses s’enlèvent aisément.
Avec l’ongle, je supprime le bourgeon. La teinte
verte sous la cosse disparaît doucement et la
canne prend une couleur uniforme. Ce travail se
fait généralement au printemps. Si l’on laisse ce
bourgeon sous la cosse, une pousse apparaîtra
ultérieurement et la cicatrice sera plus visible.
Les cannes de l’année précédente changent
de couleur pour passer du vert à une teinte cara-
mel clair qui s’assombrira doucement. Avec le
temps vient la patine. C’est le soleil et la lumière
qui confèrent aux cannes leur teinte ambrée.

Densifier Une retouche s’impose pour


supprimer cet efet disgracieux.
Lors de sa première année de pousse, une
canne monte pour atteindre une hauteur qui est
en regard de sa force, donc de son diamètre : plus Après une taille, le bambou développe
des pousses donnant un efet parapluie.
le diamètre est gros, plus la canne pousse haut.
La première année de croissance, à partir d’une
certaine hauteur, le long de la canne, à chaque
nœud sort une branche, alternativement à gauche, petites branches, en parapluie, très disgracieuses,
à droite. L’extrémité de la canne se termine par une sans ressemblance avec la pousse naturelle. La
dernière branche portant quelques feuilles. L’an- même chose se produit si l’extrémité du bambou
née suivante, la pousse se fait plus lente, la masse vient à geler.
foliaire se développe de manière très ordonnée. Il faut donc corriger. Aussi, je sélectionne les
Sur ma forêt, les cannes les plus fortes sont branches pour garder celles qui paraîtront natu-
montées à une hauteur supérieure à 1,20 m. Trop relles et supprimer toutes les autres pour n’en gar-
hautes, elles ont dû être taillées. der qu’une ou deux. Ce travail est à répéter chaque La première année de sa
Lorsque l’on taille un bambou, par réaction il année, pour garder à chaque canne ainsi travaillée croissance, une canne de bambou
produit au-dessous de la coupe une profusion de son aspect naturel. montre une pousse vigoureuse.

56 - EspritBonsaï ‘94’
Sélectionner les cannes
Année après année, les rhizomes s’étendent.
C’est par une sélection aléatoire, effaçant petit à
petit les mottes des cinq bouquets, que l’ensemble
devient élégant.
Les plus belles cannes de bambous sont
conservées, de même que certaines plus faibles,
pour garder cet effet naturel de forêt. Tout est dans
un travail d’équilibre sur le plan visuel.
Dans mes choix pour la sélection des cannes,
outre leur aspect aléatoire qu’il faut obtenir, leur
orientation lors de la pousse est importante. Les En 2016, les plants commencent à montrer une certaine unité,
due à la progression des rhizomes et à une sélection des cannes.
cannes poussant dans une direction contrariant
la dynamique générale, ou présentant des chan-
gements de direction aux nœuds, sont éliminées.
On ne garde que les cannes qui participent de la
dynamique de l’ensemble. Pourexposer
Pour la présentation en exposition de cette forêt, je conserve
également de très jeunes et petites pousses pour parfaire
cet aspect vivant et dynamique : elles donnent une échelle.
Pour les expositions, je nettoie les cannes et applique un
peu d’huile d’olive sur les plus anciennes pour leur donner
ainsi un peu de patine. Cela participe du wabi-sabi.

Les cannes sont coupées au-dessus de la mousse.


Une fois qu’elles ont séché, les tiges résiduelles sont
enlevées au-dessous de la surface de la mousse.

Vers une lauze


Printemps 2016. Après cinq ans de culture, la
forêt atteint une première maturité. Le pot ne peut
lui aller plus longtemps et la poser sur une lauze
est évident. Il faut donner à l’ensemble beaucoup
de légèreté.
Plus la lauze sera fine, plus la forêt sera élégante.
J’opte donc pour une pièce en résine, ce qui me Après cinq ans de culture
permettra un transport facile, mais, surtout, fera dans son pot, la forêt doit
en sorte que le support n’existe presque pas sur le couche d’akadama dans le fond, sans arrimer les être rempotée. Une lauze
en résine, plus légère
plan visuel, pour uniquement magnifier le végétal. pieds des plants. Puis, la forêt prend place avec
qu’en argile, s’avère être
Cette lauze en résine adéquate, je la déniche par quelques fougères. Puis à nouveau de l’akadama le contenant adéquat.
hasard chez un commerçant hollandais lors du pour combler les vides dans la motte.
Noelanders 2016 à Genk. Pour finir, de la mousse maintiendra la motte
Lorsque je dépote la forêt, la motte vient en et apportera de la fraîcheur aux plants. La pose
un seul bloc, les rhizomes se sont répandus dans de cette mousse est très délicate, car il s’agit de
l’ensemble du pot. contourner chaque canne de bambou : plus d’une
Je nettoie la motte et la remodèle. Je pose une journée de travail est nécessaire pour donner à
barrière de keto sur le pourtour de la lauze, une l’ensemble un aspect parfait.

EspritBonsaï ‘94’ - 57
 Du côté
des feuillus

À l’abri du vent, l’espèce n’est pas trop sensible au L’espèce craint le vent à température négative, ce qui
gel. Sous la neige, elle ploie, mais ne rompt pas… provoque l’enroulement des feuilles sur elles-mêmes.

L’entretien
L’arrosage de la forêt est quotidien du printemps
à l’automne. Un arrosage abondant du feuillage
évite qu’il ne sèche, et de plus, le poids de l’eau
incite le haut des cannes à ployer davantage.
Je travaille les mousses une fois par an désor-
mais, en renouvelant certaines zones si nécessaire,
mais aussi en effectuant des semis.
Cette forêt a été élevée face au nord, tournée
régulièrement, donc exposée à la lumière sans
soleil direct. Ainsi, les cannes situées en bordure
sont venues chercher la lumière et ont pris cette
inclinaison élégante.
Certaines espèces de Fargesia craignent le gel.
L’espèce que j’ai sélectionnée ne le craint pas trop,
mais nécessite un endroit abrité. Elle n’apprécie
pas les vents très froids : les feuilles se roulent dans
ce cas pour se protéger, et certaines viennent à
tomber ou à jaunir.
Au printemps, de nouvelles feuilles viennent
prolonger les bambous en place, et de nouvelles
cannes apparaissent, ainsi année après année il
faut retravailler l’ensemble. 

L’œil de Mario Komsta,


professionnel du bonsaï
et photographe émérite,
révèle toute la beauté
et la poésie de cette
forêt de bambous.

58 - EspritBonsaï ‘94’
e

I !
TÉEx abonnés en Fran e métropo
litain

L I M c

UA N TIT0Épremiers nouveau
Q limitée aux 2
Offre

Abonnez-vous à
ET RECEVEZ EN CADEAU
un lot d’engrais ShiZen Nutrition
www.esprit-bons
ai.com º
3
nº91
nsaï
it B o
E sp r

ga
 Le m a

Les engrais
organiques
p. 46
un é
6
: 1200 CFP -

Transplanter

+
0 CFP -

: 1300 CFPCFP - POL/S

un érable
S : 120
CFP - POL

54
p.54
p

Réussir OFFERT
: 1300 CFP

: 1300 CFP - POL/S


POL S

un nouveau
0 CFP -

au lieu de 28,50€
L S : 130

: 17,99 $ cad - NCAL/S


cad - NCA

prix public
pa r t
: 17,99 $

- ESP : 10,60 € - CAN


€ - CAN
: 10,60
€ - ESP 0
OM : 10,6

,75€
UX : 1
LUX
€ - BEL

1
l numéro au po ur dé bu te r p.3
Le s m atér ia ux
RO : 9,80

lie de , €*

Cah ier d
nce MET

déb uta
nce MET
M

OFFRE SPÉCIALE : un sac de 1 kg de boulettes fertilisantes + un flacon


Abonnement à ESPRIT BONSAÏ de 250 ml d’engrais liquide OFFERTS aux 20 premiers nouveaux abonnés
† Mme. † M. †1 an, 6 numéros, France : 46,30 € + 5€ de participation aux frais d’envoi soit
Nom : 51,30€ au lieu de 87,30€
†2 ans, 12 numéros, France : 81 € + 5€ de participation aux frais d’envoi soit
Prénom : 86€ au lieu de 146,10€
Adresse : Offre d’abonnement classique :
CP : Ville : † 1 an, 6 numéros, France : 46,30€ † 1 an, 6 numéros, Étranger : 55,90 €
† 2 ans, 12 numéros, France : 81 € † 2 ans, 12 numéros, Étranger : 97 €
Pays :
Tél. : Règlement : Date & Signature :
† par chèque domicilié en France (à l’ordre de LR PRESSE)
E-mail : † par carte bancaire (Visa / Mastercard)
†Je souhaite recevoir la newsletter Esprit Bonsaï N : FFFF
o FFFF FFFF FFFF
Date d’expiration : FF/FF Clé : FFF
* prix au numéro pour un abonnement 2 ans Magazine
tarifs et offre valables jusqu’au 31/07/2018 - EB94 édité par

LR PRESSE - BP 30104 - 56401 AURAY Cedex - FRANCE / www.esprit-bonsai.com en.esprit-bonsai.com


Du côté
des conifères

De l’un à l’autre de ces


croquis, une nouvelle façon
de regarder un pin mugo,
pour lequel l’artiste tchèque
Václav Novák change de
projet à la dernière minute, ou
presque. À gauche, le projet
initial, à droite le projet final.

Un changement
de dernière minute
Ce pin mugo devait devenir un arbre de forme
cascade. Quelques heures avant de le travailler Originaire des Alpes
suisses, ce pin mugo était chez moi
en démonstration, Václav Novák, artiste depuis un an. Il était dans un excellent
état et avait été très bien préparé.
tchèque, en changeant d’angle de vue, y voit un Juraj Marcinko (un Slovaque résidant
arbre plus dramatique, plus compact. en Suisse) a prélevé cet arbre et en a
pris soin durant environ cinq ans. Il a
fait du bon travail. Durant cette
Texte : Václav Novák période, il l’a transplanté une fois et
Croquis : Jan Culek a régulièrement taillé les branches.
Photos : Peter Wechler, sauf mention contraire
Il supprimait les nouvelles pousses

60 - EspritBonsaï ‘94’
les plus vigoureuses, densifiant ainsi
sensiblement la couronne, sans
toutefois prendre aucune décision
finale quant à la forme future de l’arbre.
Quand j’ai apporté l’arbre chez moi,
j’ai pris le temps de l’observer. La
forme en cascade m’est apparue
comme la meilleure solution. Le tronc
pencherait à gauche, le sommet
serait formé par une forte pliure et
la couronne commencerait un peu
au-dessous. La ligne du tronc pointerait
naturellement vers le bas. Pour cette Ce pin mugo
option, les branches sont toutes déjà prélevé dans
les Alpes
très bien placées. J’ai gardé cette
suisses, juste
solution en tête tout le temps. avant d’être
travaillé.
Une vision claire, mais... Il est ici dans
Au printemps 2011, je reçois une la position
qu’il avait à
invitation pour faire des démonstrations
l‘origine.
lors des journées portes ouvertes
du Bonsai Zentrum Münsterland,
près de Münster, en Allemagne. Je
réfléchis à l’arbre que je vais prendre
et je me décide alors pour ce Pinus
mugo. J’ai une vision claire de la
mise en forme que je veux faire.

Un changement à 90°
Le vendredi matin, je prépare mes
affaires et les charge dans ma voiture.
Quand c’est au tour du pin, je découvre
un mouvement dramatique de la
première branche, qui revient vers
l’arrière. Je revois alors mes plans et
décide de changer entièrement le
concept de l’arbre. Je ferai pencher le pin
de l’autre côté, de sorte que l’extrémité
formée par la courbure initialement
prévue soit abaissée. Cela implique
une modification d’environ 90 degrés.
Ce nouveau projet a pour avantage A Une nouvelle position...
de conférer au bonsaï une allure plus
dramatique et compacte. 

B Il est toujours bon de couvrir la partie


que l’on pense enlever avant de prendre
une décision définitive.

C Le dessin du nouveau
projet : un arbre plus
compact, plus dramatique.
Une forme assumée pour
le futur bonsaï.
EspritBonsaï ‘94’ - 61
 Du côté
des conifères

Première mise en forme


Pour la mise en forme, je décide d’utiliser
uniquement la première branche. Cette
ligne principale se pliera plusieurs fois et
ressemblera à un ressort tendu ou à un
serpent enroulé. Je supprime la partie la
plus longue et transforme le reste en jin. 1 2 Un hauban maintient
L’utilisation d’un serre-joint permet de
Autre travail très important: rapprocher la branche principale du tronc. la branche près du tronc.
rapprocher la branche du tronc
en utilisant un serre-joint avant de
fixer la position avec un hauban.
Je ligature ensuite les branches
avec du fil de cuivre.
Pourlecultiver
Famille : Pinacées mortes tout au long de l’année.
Le travail effectué permet de former Genre : Pinus Exposition : plein soleil. Le pin mugo
une couronne compacte. Le jin d’origine Espèce : mugo aime la chaleur, et ne supporte
est trop long et allonge visuellement le Nom commun : pin mugo pas les expositions ombragées.
tronc : je décide donc de le raccourcir. Substrat : mélange d’akadama, de Arrosage : arroser régulièrement dans
pouzzolane et de pierre ponce la mesure où le substrat est bien
Tailles : pincer les chandelles en avril sur drainant. Laisser le substrat sécher
les vieux arbres. Sur les autres arbres, entre deux arrosages. Attention
tailler les nouveaux bourgeons de aux excès d’eau au fond du pot.
mi-juillet à mi-août, et enlever les vieilles Engrais : du printemps à l’automne,
aiguilles. Tailler en octobre si besoin. engrais organique deux fois par
Nettoyage : enlever les aiguilles mois jusqu’à fin septembre.

4 L’allure
de l’arbre
après la
coupe de
3 La branche dominante est coupée. la branche.

5 Le moignon 6 Václav Novák


de la branche est n’utilise jamais
transformé en jin en d’outils électriques
utilisant seulement pour respecter la
des outils manuels. structure du bois.

62 - EspritBonsaï ‘94’
7 Toutes les branches sont
ligaturées avec du fil de cuivre.

8 L'artiste tchèque utilise du fil de cuivre qui est plus solide que
du fil d’aluminium et permet aussi d’utiliser un diamètre plus fin.

10 Le jin ne
convient pas
au nouveau
concept de
l’arbre.

9 L’arbre est fixé


dans la position voulue.

11 C’est
pourquoi il
est raccourci
drastiquement.

EspritBonsaï ‘94’ - 63

des conifères
Du côté

12 L’arbre après le travail et la première


mise en forme efectué par Václav Novák.

Une allure dramatique


Peu après, le pin est transplanté en
premier lieu dans un pot provisoire,
mais pour préserver les racines,
il n’est toujours pas placé dans la
position optimale. La couronne a
le temps de se densifier encore
un peu. Quand il a pris assez de
vigueur, il est placé dans son pot
définitif, et dans la position finale.
Je pense que j’ai réussi à créer
une forme plus dramatique et
plus compacte que dans ma
première intention. Je laisse aux
lecteurs le soin d’en juger. 
© Willy Evenopoel, Bonsai Association Belgium

Le pin mugo est rempoté En 2014, le pin a trouvé son pot définitif.
dans un pot provisoire.

64 - EspritBonsaï ‘94’
LIVRES
22,69€
39,90€ À PRIX
COÛTANT
35,94€
59,90€
QUANTITÉ LIMITÉE
Contactez-nous au 02 97 24 01 65 pour connaître la
disponibilité du livre souhaité.
Du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 14h à 17h30

29,39€
49,00€ www.esprit-bonsai.com

EspritBonsaï ‘94’ - 65
Imaginer
un arbre diférent

Un Premna obtusifolia
très subtile

Le Premna obtusifolia de Xiao Chang Xi lors de l’exposition à Taïchung,


Taïwan, du 3 au 5 novembre 2017 : une délicatesse extrême.

66 - EspritBonsaï ‘94’
Imaginer un arbre différent
L’objet de cette rubrique est d’analyser les choix faits par l’artiste
en essayant d’autres options. De démontrer la pertinence des
choix faits et d’apprendre à admirer…

Une rare délicatesse, jusque dans


la moindre ramification, tel est le
Premna obtusifolia de Xiao Chang Xi.
Auteur : François Jeker

1 L’arbre perd en naturel avec un profil régulier.


C et arbre faisait figure
d’extraterrestre lors du congrès
mondial du BCI (Bonsai Clubs
mouvement du tronc, la première
branche construite comme un arbre
à elle seule, avec une partie venant
International) à Taïwan en novembre cacher pudiquement le tronc et
2017. Autour de lui, des arbres donner à l’ensemble une forte unité.
massifs, dépassant allègrement les
120 cm, beaucoup de genévriers Option 1 :
gigantesques avec des bois morts un profil régulier
spectaculaires. Ce Premna obtusifolia Sur l’arbre initial, certaines branches
de Xiao Chang Xi s’excusait presque dépassaient de la silhouette, d’autres
d’être là : à peine une soixantaine de étaient en retrait, créant de beaux
centimètres de haut, un tronc gracile, espaces vides. L’arbre semble
un bois mort discret. Et pourtant… maintenant être un pur produit de
notre intelligence cartésienne et
Faiblesse ? non une création de la nature.
Certains critiques d’art prétendent
qu’expliquer une œuvre d’art, Option 2 :
c’est décréter sa faiblesse... Nous la première branche
serions presque tentés de nous à droite 2 Le bonsaï devient statique si la
taire devant cet arbre et leur Bien sûr, l’arbre reste élégant, mais première branche est à droite.
donner raison. Pourtant, si nous sa dynamique s’est envolée. Le
voulons progresser dans notre poids visuel de la première branche
art, il est primordial de tenter de à droite stabilise la composition.
comprendre ce qui fait la qualité de
ce bonsaï. Même si ces explications Option 3 :
sont forcément réductrices. sans la ramification
Alors citons pêle-mêle l’équilibre cachant le tronc
dynamique avec la première branche Le petit détail qui change tout. Il y
du côté où penche le tronc, le fort a maintenant différents éléments
décalage en hauteur entre la première séparés : le tronc, le bois mort,
branche et la branche d’équilibre, la ramification. Avant, tout cela
la silhouette irrégulière et naturelle, était imbriqué, avec une forte
les espaces vides rythmés laissant unité, pour former UN arbre et
la place à une superbe branche non un collage d’éléments sans
de profondeur, la ramification fine liens les uns avec les autres. 
sans être envahissante, le bois
mort discret accompagnant le
3 Les éléments sont disparates
sans la ramification cachant le tronc.

EspritBonsaï ‘94’ - 67
et des potiers
Des pots

Cet émail blanc rose, inspiré


des fleurs de cerisier, est une
couleur fétiche de la céramiste.
Dimensions : 8,6 x 6,7 x 8 cm.

Spécialiste des vases d’ikebana


et des pots pour kusamono,
kokedama et plantes d’accent, la
céramiste suédoise Carina Jern
aime jouer avec les motifs et les
formes, notamment des pieds.

Carina Jern
« Que mes pots soient une
source d’inspiration ! »
Esprit Bonsaï : Comment vous êtes-
Dans son atelier de Göteborg, la vous spécialisée dans la céramique
céramiste suédoise Carina Jern, 55 ans, pour le bonsaï ou l’ikebana ?
Carina Jern : J’ai toujours pratiqué la pein-
façonne des vases d’ikebana et des pots ture à l’huile et utilisé différentes tech-
niques textiles. En 2000, j’ai commencé
pour bonsaïs et plantes d’accent aux un cursus de deux ans dans l’art  : j’ai
émaux inspirés des saisons. découvert le travail de l’argile et j’en suis
tombée amoureuse. Après mes études,
j’ai rejoint un groupe de céramistes, 22:ans
Interview : Anne Royer Keramik, avec lequel j’ai partagé un atelier
Photos : Carina Jern coopératif.

68 - EspritBonsaï ‘94’
Passionnée d’ikebana, elle travaille exclusivement avec des Vase d’ikebana, habillé d’un
fleurs sauvages locales et de saison. En hiver, elle utilise des émail signature de Carina Jern.
herbes et des baies séchées, de la mousse ou des branches. Dimensions : 5,7 x 11,3 cm.

En 2005, j’ai commencé à travailler en spécialisé dans les pots à bonsaï, lire Esprit E. B. : Pourquoi cette préférence pour
tant que décoratrice pour l’Aeroseum, Bonsaï n°75, ndlr), j’ai naturellement été les vases d’ikebana et les pots pour
un musée de l’aviation à Göteborg, et on très inspirée par le monde du bonsaï. kokedama, kusamono ou plantes d’ac-
m’a demandé d’intégrer des plantes aux Tous les salons, expositions, magazines cent ?
décors des expositions. J’ai commencé et autres ouvrages sur le sujet ont déve- C. J. : En partie parce que j’aime travailler
par chercher l’inspiration dans un livre loppé mon intérêt pour le kusamono, le avec des fleurs, de l’herbe, des brindilles,
sur l’ikebana. Mais nous avons si peu de kokedama et les plantes d’accent. Cela des mousses et d’autres plantes ou maté-
plantes vivantes en Scandinavie pendant s’est accéléré, jusqu’à l’organisation d’un riaux naturels… J’aime donc fabriquer des
l’hiver que j’ai plutôt utilisé des herbes voyage au Japon en 2017, où j’ai suivi contenants pour mes créations. Je ne pra-
sèches, des branches, des baies séchées une formation personnalisée auprès du tique pas le bonsaï – je laisse cela à Thor
et des mousses que je trouvais dans la maître ikebana et potier Hidemi « Shuho » – mais j’ai appris à le comprendre pour
nature. C’est comme cela que j’ai décou- Kataoka, qui a trente ans d’expérience et être capable de créer des pots à bonsaï.
vert et démarré ma pratique de l’ikebana, a écrit des livres sur le thème. Nous nous Ensuite, je pense que le travail des
en autodidacte. Et en 2013, j’ai commencé sommes surtout concentrés sur le style plantes peut être plus ludique et offrir
à créer mes propres vases. et les bases de l’école d’ikebana Shoget- davantage de liberté. Ce n’est pas aussi
Comme je partage à la fois ma vie et sudo-Koryo. conservateur que le bonsaï, même si cet
mon atelier avec Thor Holvila (céramiste art observe également ses propres règles.

E. B. : Comment se déroule le processus


de création d’une nouvelle pièce, d’un
nouveau design ?
C. J. : Je crée la plupart de mes pots en les
montant à la plaque. Je dessine un modèle
et je découpe ensuite les différents élé-
ments qui seront assemblés. J’adore
expérimenter et imaginer un nouveau
modèle pour chaque pot. Il suffit d’un
léger changement, un détail, et vos pots
ne sont jamais exactement les mêmes.
Je veux rendre visible cette parenté entre
Ce pot en porcelaine, orné les pots, comme un fil conducteur, à la
d’un motif floral et d’une
En 2017, Carina a suivi un stage auprès du potier
fois dans la structure et dans les pieds.
glaçure turquoise, accueillera
Hidemi « Shuho » Kataoka, à Tokoname, au Japon, une composition d’ikebana. Des idées de nouveaux pots me viennent
pendant lequel elle a fabriqué ces pots délicats. Dimensions : 2,9 x 20 x 1,9 cm. tout le temps. Je commence par 

EspritBonsaï ‘94’ - 69
 Des pots
et des potiers

Le mélange des émaux compose un paysage


abstrait sur ce pot, par ailleurs sobre dans
Carina aime explorer les couleurs et travailler diférents émaux.
sa forme. Dimensions : 18,0 x 13,3 x 17 cm.

 choisir si je veux un récipient de pionnière de cette technique en Suède. E. B. : Qu’aimeriez-vous transmettre à
forme plutôt organique ou géométrique, Elle m’a énormément appris. Il y a quelque travers vos céramiques ?
puis je décide des motifs et des émaux. chose dans le manque de contrôle sur le C. J. : En plus de transmettre la joie et
J’expérimente beaucoup avec les émaux résultat final qui me plaît… Il se passe tant l’harmonie que me procurent le proces-
pour obtenir à chaque fois des expres- de choses pendant le processus de cuis- sus de création et le travail de l’argile, j’ai-
sions uniques et différentes, même si j’ai son ! C’est un événement en soi de sortir merais que mes pots soient une source
aussi quelques glaçures fétiches. Comme les pièces du four chauffé à 900 °C pour d’inspiration pour les gens. Je n’ai fait que
j’ai une formation d’artiste textile, j’ai l’habi- les placer dans la sciure de bois qui s’em- la moitié de l’œuvre. C’est à quelqu’un
tude d’imprimer des motifs sur du tissu. brase. Le résultat final est aussi impacté d’autre désormais de la terminer. La joie
Aujourd’hui, j’ai le sentiment que les motifs par la météo et les températures exté- de fabriquer une pièce n’est pas com-
viennent aussi à moi pour les céramiques. rieures. On peut avoir beaucoup de sur- plète et l’œuvre n’est pas terminée tant
prises, ce qui rend tout cela très excitant. que quelqu’un n’a pas choisi le pot pour
E. B. : En quoi est-ce différent lorsque Quand j’ai commencé à fabriquer des planter. Il y a tellement de possibilités.
vous répondez à une commande ? pots et des vases pour le bonsaï et l’ike-
C. J. : Quand je réponds à une commande bana, j’ai opté pour le grès, car cuit à une E. B. : Où puisez-vous votre inspiration ?
d’un client, il s’installe une coopération température plus élevée, il est donc plus C. J. : Je trouve l’inspiration en moi. Quand
entre le client et moi. Je tiens compte de résistant au gel et à l’eau. Mais je reste for- je découpe un modèle ou que je travaille
ses préférences pour lui présenter des tement influencée par le raku et je conti- une pièce d’argile, je commence d’abord
croquis, à partir desquels il pourra choisir nue à chercher cette esthétique dans les par suivre un plan, mais je continue en
le design qu’il préfère. émaux de grès. général à créer sans avoir une idée pré-

E. B. : Quelles techniques préférez-vous


utiliser ?
C. J. : Je préfère le montage à la plaque
pour les pots d’une forme géométrique
ou les plats. J’utilise des techniques de
façonnage en creux, de pot pincé, ou au
colombin pour les formes plus organiques,
qui conviennent davantage au shitakusa
et au kusamono.

E. B. : Vous travaillez aussi beaucoup


avec la technique du raku…
C. J. : Quand j’ai commencé la céramique,
j’ai surtout travaillé le raku pour son aspect
et son mode d’expression unique. La fon-
datrice du collectif 22:ans Keramik est une Pot pentagonal en raku. Dimensions : 15 x 4,7 x 3,6 cm.

70 - EspritBonsaï ‘94’
Dégradé de jaune et de vert
pour une glaçure printanière.
Le céramiste Allemand Martin Englert
excelle dans la création de pots en grès
qu’il cuit au feu de bois, tout autant proche logique de la géométrie et le chaos à travailler à la maison. Évidemment, la
que dans ceux en fines porcelaines organique de la nature. Je travaille aussi frontière entre le privé et le travail n’est pas
blanches qu’il peint de riches décors.
beaucoup l’exagération. Certains détails toujours évidente, je peux parfois travail-
peuvent sembler grotesques et hors de ler un peu trop. Mais c’est aussi très pra-
cise du résultat visé. Et quand je prends proportion, mais ils participent à un cer- tique de pouvoir suivre les pièces pendant
le temps de l’analyse, après coup, je peux tain équilibre. Un peu comme ce que l’on toutes les étapes du séchage et d’avoir
voir que la nature et les paysages qui peut trouver dans la poterie chinoise des horaires de travail flexibles.
m’entourent s’expriment dans ces maté- ancienne. Cela s’exprime souvent dans
riaux éternels. J’aime aussi tricoter, faire les pieds et les bords des pots. E. B. : En tant que céramiste, quel est
du crochet et créer différents motifs et votre projet le plus cher ?
imprimés pour textile. Cela m’amuse tel- E. B. : Beaucoup d‘artistes travaillent C. J. : C‘était très inspirant de séjourner
lement, je ne peux pas m’en empêcher. chez eux, ce qui ne facilite pas la sépa- à Tokoname et de travailler avec Hidemi
Les mathématiques me viennent natu- ration entre vie privée et profession- Kataoka. Mais c’était aussi très intéres-
rellement et jouent un rôle central dans nelle. Comment aimez-vous organiser sant de rencontrer d’autres potiers et d’en
toutes mes créations. votre temps ? apprendre plus sur l’actualité de l’art au
C. J. : J’ai eu mon premier atelier en 2008, Japon. Il se passe beaucoup de choses,
E. B. : Comment décririez-vous votre mais depuis 2011 je travaille à la maison. Je surtout du côté du kusamono et de l’ike-
style ? partage aussi un atelier d’été avec Thor bana, qui évoluent rapidement vers de
C. J. : Comme un jeu avec les motifs et (Holvila, ndlr), dans le nord de la Suède. nouvelles écoles. Le style “bonsaï d’inté-
les formes. Ou une rencontre entre l’ap- Il y a des avantages et des inconvénients rieur” se développe aussi très vite. Mon
objectif est donc de retourner au Japon
pour rencontrer d’autres potiers et voir
plus d’expositions. Avec de la chance, je
pourrais ramener un peu de ce bouillon-
nement sur la scène européenne. C’est
une vraie mission pour moi de stimuler
ces formes d’art et de les laisser trouver
leur propre voix, dans un style européen. 

Contact
Carina Jern
Göteborg, Suède
Courriel : carinajern@gmail.com
On retrouve dans cette sélection de pots les formes géométriques que la céramiste afectionne tant. Site web : www.carinajern.com

EspritBonsaï ‘94’ - 71
À côté
des bonsaïs

En voyant cette jolie


souche d’olivier, l’idée
est venue d’en faire
une composition qui
pourrait accompagner
un pin en bonsaï lors
d’une exposition.

Texte : Xavier Dreux


Réalisation : Sami Amdouni Une jolie souche d’olivier accueille une composition
Photos : Marion Amdouni qui sera attrayante en toutes saisons.

Une composition sur


souche des quatre saisons
C
réer une plante d’accent avec La préparation
une jolie souche d’olivier au La souche est nettoyée et préparée
bois tortueux et vieilli par le pour recevoir les plantes. Substrat, boules
temps, c’est avec la compli- de keto et outils sont prêts, car une fois
cité de Sami que ce projet a été rendu que les racines des plantes sont à l’air, il
possible : il avait la souche et je voulais ne faut pas trop tarder à composer ce
proposer une composition de quatre sai- petit paysage.
sons sur une roche ou du bois tortueux. Plante principale, la satsuki donne le
La souche étant transpercée de part en mouvement et indique la fin du prin-
part par une large ouverture, le drainage temps. Pour une floraison estivale, nous
du substrat ne sera pas un problème. Le avons choisi une petite vivace aux fleurs
bois est déjà assez creux pour installer jaunes qui s’épanouissent de juin à juillet.
plusieurs plantes sans avoir à l’excaver. Il Les feuilles colorées de rouge de l’azalée
faut une plante dominante qui marque la et de l’onagre et celles teintées de jaune
saison, mais aussi faire une composition orangé de la sélaginelle marqueront l’ar- 1 Substrat, plantes, grille, souche et outils :
qui reste attrayante toute l’année et dont rivée de l’automne. Pour l’hiver, un brin
le matériel est prêt pour commencer la
le point d’intérêt évoluera au fil des sai- d’herbe (Acorus) et une plante couvre-sol composition. Les plantes : satsuki, Acorus,
sons. Le choix s’arrête sur une satsuki et peu connue (Lemmaphyllum microphyl- onagres (Oenothera tetraptera), sélaginelles
quelques plantes persistantes. lum). À chaque saison, son attrait.  et Lemmaphyllum microphyllum.

72 - EspritBonsaï ‘94’
2 La souche doit être nettoyée afin de 3 Après le nettoyage à l’eau et à la brosse 4 On prépare les plantes, puis les boules de substrat :
supprimer toutes les parties abîmées ou souple, on utilise une brosse métallique sur un mélange de 50 % de keto et 50 % d’akadama.
trop dégradées, enlever les parasites et faire une Dremel pour faire ressortir le On mouille le mélange si nécessaire pour obtenir une
ressortir les veines du bois. mouvement du bois. consistance proche de celle du lobe de l’oreille.

5 On place une grille de drainage au fond de la


souche creuse pour empêcher le substrat de sortir
par l’ouverture, puis on installe les fils de fixation. 6 Après avoir placé l’Acorus à 7 On attache la satsuki à
On façonne un bord sur le tour de la souche avec droite, on positionne l’azalée sur le la souche à l’aide des fils de 8 On ajoute du substrat,
le mélange keto + akadama pour ainsi retenir le haut : elle indique le mouvement fixation.
ici de la kanuma, un substrat
substrat. général de la composition.
acide parfait pour les azalées.

11 On complète la création
avec un “mametsuta”
(Lemmaphyllum
microphyllum) à gauche,
quelques sélaginelles et de la
mousse sur le keto. En plus
de son atout esthétique, la
mousse maintient une légère
humidité et protège le keto
de l’érosion.

9 On maintient la kanuma 10 Près de l’Acorus, en arrière de


substrat granuleux par une couche la composition, on ajoute de petites
du mélange keto-akadama. onagres. L’onagre fleurit jaune en
été, et son feuillage se colore de
rouge à l’automne.

Astuce
Veillez toujours à donner un mouvement à ce
type de composition, car cela facilite la lecture
et dynamise la présentation.
Ici, le mouvement est marqué par la satsuki
orientée vers la gauche. Les plantes basses, à
droite, ne contrarient pas le mouvement, car 12 Le travail terminé, la composition est arrosée
elles resteront basses et courtes. et déposée sur un suiban créé par Sami Amdouni.

EspritBonsaï ‘94’ - 73
Ikebana
Senshin Ikenobo

 Au printemps, les élèves de l’école d’ikebana


Senshin-Ikenobo exposent avec leur maître Marette
Renaudin à Toulouse. Du traditionnel au plus moderne.

 Entrée de l’exposition : branches printanières dans des styles naturels.


Au fond, seika et rikka traditionnels, compositions de Marette Renaudin.

Exposition de printemps
Texte : Marette Renaudin
Photos : Bénédicte De Saint-Martin

Une exposition d’ikebana reste une


occasion rêvée pour partager avec le public et lui
procurer la joie d’un retour à la nature. C’est aussi
l’opportunité pour les élèves de se surpasser en espé-
rant toujours un niveau plus élevé dans leurs créa-
tions. L’exposition de mars – du 21 au 25 cette année
– de l’école Senshin-Ikenobo de Toulouse a permis
en outre d’exprimer toutes les nouvelles loraisons
et de les réunir dans un espace réduit. Cette année,
l’hiver frileux ne cesse de se prolonger. Les branches
leuries réchauffent les cœurs et redonnent l’espoir  Pièce du thé, grandes compositions. Branches de cerisiers japonais
de la douceur à venir.  en fleurs pour “Hanami” (tradition nationale d’admirer la floraison
des cerisiers), et cyprès. Compositions de Marette Renaudin.

74 - EspritBonsaï ‘94’
 Grande composition pour la vitrine. Forsythias,  Style libre. Feuilles de Pandanus, fleur
lys et mahonia dans des vases de Rizu Takahashi. de Clivia, viorne, feuilles de philodendron
Compositions de Marette Renaudin. xanado. Composition de Josée Vicente.

 Shin seika. Saule tortueux, feuilles


d’aspidistra panaché, tulipe perroquet.
Composition de Dominique Bossoutrot.

 Tokonoma, “hereitsukei”.
Lysianthus, lilas, feuilles d’arums
sauvages pour répondre à la
calligraphie de Koho Kurihara.
Composition de Cylène Bleyer.

 Style naturel. Pommier


d’ornement, Choizya,
chrysanthèmes Shamrock.
 Style libre. Feuilles d’aspidistra panaché, Composition de Bénédicte
orchidées. Composition de Michèle Barbaste. De Saint-Martin.

EspritBonsaï ‘94’ - 75
Ikebana
Sogetsu

 À l’instar de toutes formes d’art, celui des fleurs fait


appel à la même démarche de création. Quand le conceptuel
apparaît, la ligne se fait plus ténue entre Orient et Occident.

De l’art moderne
à l’art floral conceptuel
2e partie
Auteure : Soazic Le Franc

À mi-chemin de l’art des bouquets


modernes et des compositions conceptuelles, il faut
s’essayer aux “très modernes”, style intéressant
jouant sur les oppositions de formes, de textures,
de matière, qui voit souvent disparaître la belle céra-
mique. L’association Asphodelinh emprunte plus faci-
lement ce chemin de leurs que celui de l’art concep-
tuel dont le style échappe à la plupart, d’autant plus
qu’il est dificile de placer une telle composition chez
soi. Entrer dans la quatrième dimension génère de
gros points d’interrogation.

Éviter le superflu
Les compositions très modernes demandent à aller
à l’essentiel pour le choix des végétaux, les lignes de
constructions naturelles ou travaillées et la netteté
de la couleur, ce qui confère une élégance globale.
Ce style très moderne est prisé, mais appelle une
rélexion préalable pour le choix des éléments en
présence, et bien sûr éviter les éléments décoratifs
superlus.
Plutôt que de parler de point focal, on utilisera
la tonique. Cette tonique, souvent une ou plusieurs
leurs pour leur couleur, sera placée à l’endroit le plus
intéressant pour être en accord parfait avec la ligne de
construction : les leurs pourront se situer à l’ancien
point focal (2/3 ≈ 1/3), être alignées, se situer à une
extrémité ou bien encore disparaître !
Le style très moderne reste dans une approche
conventionnelle et esthétique de la composition. Est-  L’arbre
il facile pour autant ? Non, car il peut basculer faci- La sève monte dans les tiges de fragonnettes, les promesses
de vie sont les bébés d’œillets rouges suspendus dans une
lement dans la maladresse et rater son invitation à feuille d’aspidistra. Composition conceptuelle présentée à
l’harmonie. De plus le peu d’éléments utilisés peut Bruxelles, au concours 2003 de la BFAS (Belgium Flower
lui conférer une certaine sécheresse. Arrangement Society). Composition de Soazic Le Franc.

76 - EspritBonsaï ‘94’
 Spacial végétal
Dans cette interprétation conceptuelle,
la forme en pont du contenant
souligne le lien entre la fleur et la
feuille : la fleur donnera naissance
à la feuille dans l’espace-temps,
cette histoire étant véhiculée par le
fil de métal. Composition de Line
Lediouron, atelier Asphodelinh.

 Calligraphie
Dans cette composition
très moderne, le bois et
le contenant de même
Du concept à la composition couleur forment une
Le concept, c’est le mot que nous retiendrons dans calligraphie laissant la
l’expression “art conceptuel” : que sous-tend-il ? La place aux anthuriums
verts. Composition
forme, la matière, l’utilité, l’odeur… Prenons par
de Michèle Robert,
exemple le mot “arbre” : il est facile, pour tous, de atelier Asphodelinh.
se le représenter, et à ce stade il reste dans les trois
dimensions, donc lisible. S’il est beau, grand, leuri,
ou si une tempête le déracine, il provoquera une émo-
tion qui nous dirigera vers la quatrième dimension. En
effet, nous penserons que l’arbre possède des lignes
de vie du sol jusqu’au faîtage, que les leurs donne-
ront des fruits qui tomberont et donneront à leur tour
naissance à un nouvel arbre, ou bien qu’il demeurera
à tout jamais stérile puisque l’orage l’aura abattu. Le
concept d’arbre prend alors une autre direction qui
interpelle notre intellect et trouble notre psychisme,
et accessoirement nos émotions. Une démarche artistique
Si le raisonnement apparaît simple avec l’exemple J’ai commencé par étudier les compositions clas-
de l’arbre, un mot concret, il en est tout autre avec siques de l’art loral occidental avant de m’approcher
un terme abstrait, comme le mot “chance”, choisi des non moins classiques ikebana. Les deux disci-
au hasard… Quelle que soit l’origine du concept, plines m’ont conduite des compositions modernes
n’oublions pas que nous sommes dans le domaine au style conceptuel. J’ai dû m’adonner à une sérieuse
de l’art loral et qu’il faudra mettre en œuvre la com- introspection pour bien différencier l’art loral occi-
position… Reprenons le mot “arbre”, lorsque je choi- dental de l’art japonais. Arrivée au conceptuel, je
sis de le représenter, il ne ressemblera pas extérieu- ne fais plus la différence ! Sont-ce des ikebana ? Des
rement à un arbre, mais la composition en aura les compositions d’art loral occidental ? C’est de l’art,
lignes de vie, la promesse du fruit. L’art conceptuel utilisant le végétal. Parlons-nous ici d’art loral, simple
se détourne de toutes les règles usuelles, à l’instar de activité de loisir ? Non, d’une discipline artistique
la peinture abstraite. à la démarche identique à celle des arts majeurs. 

EspritBonsaï ‘94’ - 77
Club et
passionnés

L’un de plus anciens


clubs de bonsaï de
France se trouve
à Plaisir, dans les
Yvelines. Les amis du
bonsaï Plaisir cultivent
l’amitié et la liberté de
ses membres.

Texte : Cinthya Arenas


Photos : Les amis du bonsaï Plaisir

 Les membres du club de bonsaï de Plaisir, Les amis du bonsaï Plaisir, dans
les Yvelines, pratiquent leur art dans la convivialité depuis trois décennies.

Le club “Les amis du bonsaï


Plaisir”, de Plaisir, dans les Yvelines,
compte parmi les plus anciens de
LES AMIS DU BONSAÏ PLAISIR
France, puisqu’il soufflera prochai-
nement ses trente bougies. « L’ami-
tié entre les membres » caractérise
indéniablement ce club, explique
« 30 ans d’amitiés »
Sébastien Denis, son président. Mais
aussi « La convivialité : chaque réu-  En juin En 2018, se profile une belle date Deux formateurs sont au sein
nion, sur un week-end ou une jour- 2018, le club anniversaire : 30 ans. « À cette occa- du club : « le vice-président, Alain
née, comporte un repas préparé par célèbrera son sion, et comme nous l’avions fait Tabary, qui s’intéresse plus particu-
anniversaire
les membres et pris en commun ». pour nos 25 ans, nous avons prévu lièrement aux pins et à la fertilisation,
en organisant
Aucun membre n’est plus important l’exposition l’organisation de l’exposition régio- et moi-même, titulaire du niveau de
que les autres et chacun est libre de régionale Nord nale Nord de la fédération française formateur de club (Ex N1 de la Fédé-
ses décisions, « même si certains de la Fédération de bonsaï, le premier week-end de ration française de bonsaï), pré-
conseils sont orientés, notamment française de juin. » Une trentaine de membres cise le président, et tout membre
bonsaï (FFB).
pour les débutants. » constituent l’association, «  dont ayant des connaissances dans un
Ici, une
exposition une quinzaine depuis une dizaine domaine particulier. »
en 2016. d’années et qui viennent à chaque Des professionnels amis et
réunion », ajoute le président dyna- proches du club invités à des mo-
mique. ments opportuns : « La céramiste
Sabine Besnard nous rend visite le
Des formateurs jour où nous développons le thème
La légèreté d’un groupe d’amis de la céramique en bonsaï et de
et un travail sérieux sur les arbres l’accord arbre/pot. D’autres profes-
ne sont pas indissociables. Sébas- sionnels amis peuvent être conviés,
tien Denis explique en effet que comme Gilles et Sylvie Rigal, ou Fran-
«  Chaque thème traité (en alter- cis Roux. »
nance mode de culture/botanique/
esthétique) fait l’objet d’un support Des essences locales
documentaire. » De quoi aider les Respectueux des arbres et de
débutants et faire des piqûres de leur environnement, les membres
rappel aux plus anciens. du club travaillent des essences

78 - EspritBonsaï ‘94’
locales ou pouvant facilement
s’acclimater à la région, tout aussi
bien feuillus que conifères. Concer-
nant les débutants : « ils travaillent
essentiellement les feuillus. Plus
ils évoluent, plus ils s’attachent à
des espèces plus exigeantes. Les
débutants profitent, en versant leur
cotisation annuelle, de ce que nous
appelons un arbre de l’année, qu’ils  Étude du
apprennent à conduire en bonsaï mouvement avec
Ruud Halink,
avec les plus anciens membres. » formateur national
Les membres se réunissent une de la FFB, en
matinée et une journée entière les mars 2017.
deuxième et troisième dimanches
du mois, et généralement trois
week-ends par an pour profiter des
formateurs fédéraux. Les sujets trai-
tés sont toujours en rapport avec la
 Mise en
saison. La séance commence par forme d’un
un temps théorique basé sur le sup- pin lors d’une
port préparé par l’intervenant. On exposition
essaie ensuite de réserver un temps locale annuelle
du club.
commun de réflexion sur une dif-
ficulté particulière rencontrée par
l’un ou l’autre des participants.
Puis chacun met les mains dans
son arbre. Nous avons la chance
d’avoir un espace de culture ( jar-
din et pleine terre) mis à disposition
par la commune. »

Deux expositions
par an
En pratique
Maisons des Associations,
Chaque année généralement, rue Jean-Jacques Rousseau,
deux expositions locales sont orga- 78370 Plaisir
nisées : « l’une début septembre, Réunion : 2e et 3e dimanches du mois,
de taille raisonnable lors du forum  Intervention sur la céramique : de septembre à juin.
des associations de la commune. l’accord arbre-pot. Courriels : ladbp78@yahoo.fr
L’autre plus conséquente, lors d’un ou ladp78@gmail.com
évènement local organisé par une Un blog : http://ladbp.blogspot.fr/
association amie où nous présen- Président : Sébastien Denis
tons les plus beaux arbres des
membres. »
Le club participe également à
chaque exposition régionale de la
fédération : « Nous sommes le seul
club des Yvelines affilié à la Fédéra-
tion française de bonsaï. »
Pour Sébastien Denis, le bonsaï
est « sans conteste une véritable
passion, que j’essaie de partager  En début d’année,
chaque débutant
avec d’autres. » Le prochain beau reçoit un arbre
moment de partage se fera les 2 et à travailler : des
3 juin 2018, dans le cadre magni- muriers - Morus
fique du château de Plaisir.  alba, en 2016.

EspritBonsaï ‘94’ - 79
Librairie Découvrez nos livres sur le Bonsaï,
136 p. – 16,7 x 24,7 cm

134 p. – 16,7 x 24,7 cm

134 p. – 16,7 x 24,7 cm

144 p. – 16,7 x 24,7 cm

134 p. – 16,7 x 24,7 cm


134 p. – 16,7 x 24,7 cm
RUBRIQUE BONSAÏ

Mini Bonsaï Mini Bonsaï Mini Bonsaï Mini Bonsaï Mini Bonsaï Mini Bonsaï
L’érable japonais Le Genévrier Les Azalées Le Zelkova Ilex, malus et petits fruits Le Pin noir
Code : MINIBONS 24,00 € Code : MINIBONS2 24,00 € Code : MINIBONS3 24,00 € Code : MINIBONS4 24,00 € Code : MINIBONS5 24,00 € Code : MINIBONS6 24,00 €

244 p. – 17 x 24 cm

20,44 cm

20,77 cm
134 p. – 16,7 x 24,7 cm

220 p. – 20 x 24 cm
m
128 p. – 17 x 25 cm

17,22 x 20

17 4 x 20
224 pp. – 17,4
128 p. – 17
PROMO
Mini Bonsaï Mini Bonsai LLes pins en bonsaï Cahiers de l’apprenti Vos bonsaï en pleine forme
V Comment créer et entrenir
L'érable de Burger Juniperus rigida Code : PINSRE
C Bonsaï Pratique 25,00 € vos bonsaïs
Code : MINIBONS7 24,00 € Code : MINIBONS8 24,00 € Code : PINSREGB 23 €
C Code : APPRENTI 14,90 € Code : FORME
C 12,50 € Code : CREERBON 20,90 €
240 p. – 17,4 x 20,7 cm

270 p. – 21 x 28 cm

444 p. – 21 x 28 cm
m
352 p. – 20,3 x 24 cm

156 p. – 15 X 20 cm

Les bois morts de nos bonsaïs


aïs Le petit Larousse des bonsaï Les bonsaïs TTechnique du Bonsaï 1 TTechnique du Bonsaï 2 Retrouvez
Code : BOISMORT 29,90 €
Code : DEADWOOD 34,00 € Code: PETITBON 22,90 € Code: LESBONSAIS 15,90 € Code : NAKATECH1 42,20 € Code : NAKATECH2 60,00 €
C le descriptif
de ces ouvrages sur
224 p. – 14,7 x 21 cm

320 p. – 17 x 16 cm
96 p. – 21 x 28,5 cm

m
17,55 cm
110 p – 21 x 29,7 cm

www.esprit-bonsai.com
24,55 x 17
358 p.. – 24

49 €

Bonsai shohin
30 arbres & 10 forêt Erables du Japon, Guide pratique du Bonsaï La bible des bonsaïs passion
Les 30 plus beaux bonsaïs d’Europe 300 espèces et variétés selon la Voie Naturelle - T1 Code : SHOHINPFR
Code : LES30T2 19,90 € Code : ERABLE 20,20 € Code : BONSAINAT 28,50 € Code : BIBLEBON 18,00 € Code : SHOHINPAS
108 p. – 21 x 28,5 cm
100 p. – 21 x 29,7 cm

80 p. – 30 x 21,5 cm
96 p. – 21 x 28,5 cm
96 p. – 21 x 28,5 cm

NEW
European Bonsai Bonsai Shohin
Les Jolis Matins de Les Jolis Matins de San Show Festival 2017
Juin, Monaco 2017 Juin, Monaco 2014 2015 + 2016 European Bonsai San Show
Sh European Bonsai San Show
Sh
Code : JMJ17 19,90 € Code : JMJ14 19,90 € Code : LOTSAULIEU39,80 € Code : SAULIEU15 19,90 € Code : SAULIEU16 24,90 € Code : SHOHIN17 22,50 €
120 p. – 22 x 28 m
260 p. – 22,2 x 28,5 cm

ÉTRANGERS
m
216 p. – 12,8 cm x 22,1cm
256 p. – 24 x 33 cm
m

88 p. – 21,5 x 28 c

Forest, Rock Planting & Ezo


KAZARI, L’arte di esporre Principles of bonsaï John Naka’s Sketchbook Spruce Bonsaï Bonsaï Inspirations
il BONSAI e il suiseki design 176 p. – 23,5 x 17,1 cm 2nd Edition The Foundations of Bonsai
Code : KAZARI 49,50 € Code : DESIGNBON 41,00 € Code : NAKA 34,00 € Code : FOREST 34,00 € Code : INSPIRBON 25,00 € Code : FOUNDBON 20,00 €

Pour toute commande,remplissez le bon de commande page 82


80 - EspritBonsaï 94
l’Ikebana et les jardins

216 p. - 19,7 x 26,2 cm


160 p. – 24 x 29 cm

336 p. - 25,5 x 28 cm

240 p. – 20 x 28 cm

96 p. – 17 X 24 cm
RUBRIQUE IKEBANA

RUBRIQUE JARDINS
NEW
My Ikebana La vie secrète Flora Japonica Le Japon des jardins Jardins
des arbres Paysages miniatures
Code : MYIKEBANA 49,00 € Code : VIESECRETE 29,90 € Code : FLORAJAP 35 € Code :JAPONJAR 28,00 € Code : PAYSAGES 12,90 €

112 p. – 13 x 1,3 cm

144 p. – 19 x 24 cm

27 8 cm
128 p. – 24 x 29 cm

96 p. – 14,2 x 20,5 cm

148 pp. – 21 x 27,8


Ikebana Ohara Reconnaître facilement Jardins japonais B
Bambous - Comment les LLes jardins japonais
A song of flowers les arbres par leurs feuilles choisir et les cultiver
c T
Traditionnels et contemporains
Code : IKEOHARA 39,90 € Code : FEUILLES 9,90 € Code : JJAPONAIS 18,00 € Code : BAMBOUS 14,95 €
C Code : LESJARDI 29,90 €
C

144 p. – 14 x 21 cm
m
m
148 p. – 21 x 28,5 cm
146 p. – 21 x 29 cm

64 p. – 30 x 21,5 cm
224 p. – 23 x 32,5 cm

Ikebana PROMO PROMO


L'art floral au fil des Jardins d'hiver Les 30 plus beauxx Fleurs et arbress
F
saisons bonsaï d’Europe 35,00 € 9,50 € Chant de Fleurs
Code : IKESAISON 29,90 € Code : JARDHIVER 39,90 € Code : LES30 17,50 € Code : FLARBRES 5,00 € Code : CHANT 28,80 €
208 p.– 24 x 29 cm

156 p. – 21,5 x 27,5 cm

300 p. – 17 x 22 cm
m
224 p. - 21,5 x 24,5 cm

Poetical Ikebana Niwaki et jardins japonais L taille des arbres


La Cultiver les plantes
een nuage de Chine et du Japon
Code : IKEPOETIC 59,90 € Code : NIWAKIJJ 28,00 € Code : NUAGE
C 26,90 € Code : CHINEJAP 32,00 €
112 p. – 24 x 28 cm

Parution fin 2018


148 p. – 21 x 28,5 cm

TThe best of international Bonsai


Code : BCI2018

34,50 €
jusqu'en octobre 2018 39,90 €
Rumilo Style en souscription à parution + port
port offert
Code : RUMIKO 39,90 €
112 p. – 21,5 x 28 cm

Le Tablier
haut de gamme
Esprit Bonsaï
2 poches
frontales
pour vos outils

L'Ikebana pas à pas


14,90 €
Code : IKEPAP 25,00 € 9,90 € abonnés Code : TABLIER

et aussi sur internet : www.esprit-bonsai.com


Bonsaï 94 - 81
CHOISISSEZ
S VOTRE ABONNEMENT
(en français) (en anglais) BON DE COMMANDE Montant
Prix
France Étranger INSCRIRE LE CODE ARTICLE Qté unitaire Prix total

1 an : 6 numéros ˆ 46,30€ ˆ 55,90€ ˆ 60€


2 ans : 12 numéros ˆ 81€ ˆ 97€ ˆ 110€
Offre spéciale (cf.p30) : 1 an :
1 kg de boulettes fertilisantes + 250ml ˆ 51,30€
d’engrais liquide OFFERTS aux 40 2 ans :
premiers nouveaux abonnés
(+5€ de participation aux frais d'envois) ˆ 86€
Forfait expédition à rajouter au sous total :
Offre Découverte : ˆ 16€ ˆ 18€ ˆ 19,50€ Si uniquement magazine(s) et hors série, tarif par unité :
2 numéros France métropolitaine 0,90 € - UE et DOM-TOM 1,50 € - Autres pays 2,15 €
Pour tout autre produit :
(offre réservée aux nouveaux abonnés)
France métropolitaine 6,90 € (ou 7,90 € contre signature)
15 € UE, Suisse et DOM-TOM - Autres pays nous consulter
1 an :
version numérique ˆ 34,99€ ˆ 34,99€ PRIX TOTAL

N° d’abonné

Complétez votre collection* VOS COORDONNÉES


* sommaires consultables sur notre site internet
CIVILITÉ : MME M.
5 € EB1 - EB55 - EB57 - EB58 - EB59 - EB60 - EB61 - EB62
EB63 - EB64 - EB65 - EB66 NOM ET PRÉNOM
*
EEB67 - EB68 - EB69 - EB70 EEB74 - EB75 - EB76
8,50 € EEB71 - EB72 - EB73 8,60 € EEB77 - EB78 - EB79
* ADRESSE
- EB81 - EB82 - EB83 8,80 € EEB87 - EB88
8,70 € EEEB80
EB84 - EB85 - EB86

9,80 € EB89 - EB90 - EB91 - EB92 - EB93 * CODE POSTA


T L
* VILLE
* PAYS
Hors Série Esprit Bonsaï * E-MAIL
Abonné - 8,50 € Abonné - 4,50 € Abonné- 8,50 € * TEL.
HS EB3 - 10 € HS EB4 - 5,90 € HS EB5 - 10 € * Les informations recueillies sont destinées à un usage interne à LR PRESSE. Conformément à la loi “informatique et libertés”
du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent. Vos données ne
seront pas cédées à un tiers.

RÉGLEMENT (AAU CHOIXX)


CHÈQUE EN EUROS (À L’ORDRE DE LR PRESSE) FRANCE SEULEMENT
MASTERCARD VISA
Abonné - 10 € Abonné - 8,50 € MERCI DE DÉBITER € DE MA CARTE DE CRÉDIT
HS EB13 - 12 € HS EB14 - 10 €
NUMÉRO DE CARTE
R :

Abonné - 8,50 €
HS EB16 HS EBI16
9,50 € 9,50 € EXP DATE : CLÉ :

Date & Signature

Prrotégez
g vos revues
dans un écrin luxueux PAR VIREM MENT:
• Belgiqque : IBAN CCP Bruxelles: BE67 0000 6000 3287 BIC: BPOTBEB1
Robuste, gauffrage or (contient
nt 12
1 numéros)
numééros • Suisse : IBAN CCP Bâle: CH09 0900 0000 4002 1791 0 BIC: POFICHBE
• IBAN CCP Paris : FR97 2004 1000 0102 0813 9U02 076 BIC: PSSTFRPPPAR
1 écrin : 20 €
abonné 17,50 €)
(a Économisezz ! À retourner à
à partir de 3 : LR Presse - Esprit Bonsaï
15€ l’un BP 30104, F-56401 AURAY Cedex FRANCE
Code : ECREB (abonné 13,30 €)

Pour commmand der tili ez le Abonnez-vous en ligne : www.esprit-bonsai.com


formulaire, ou visitez notre site
intern
ternet www.esprit-bonsai.com L’abonnement commence avec le prochain numéro à paraître.
Offre valide jusqu’au 31 juillet 2018.
Prix
P i valides
lid jusqu
j ’au 31/05/2018 et dans la limite des stocks disponibles.
bles Pour toute information, contactez le +33 297 240 165 ou par mail : contact@lrpresse.fr
À découvrir
Juillet
2018 dans notre
prochain numéro
 La Sakufu-ten, une
exposition japonaise
 Bonsai Matsuri, à Omiya
 Expobonsai,
en Grande Bretagne
 Rencontre avec Budi
Sulistyo
 Pour bien débuter
 Le cahier du débutant :
la taille
 L’esprit du bonsaï
 Les yeux dans les arbres
 Les engrais dans le détail
 Restructuration d’un
yamadori épicéa
 Mise en forme d’un pin
sylvestre
 Du côté des bougainvillées
 Shohin : gérer la croissance
du tronc d’un feuillu
 Imaginer un arbre différent
 A faire ce mois-ci
 Le bonsai club de
Provence
 À côté des bonsaïs
 Me and Raimondi,
céramiste slovène
 Ikebana
6 thEUROPEAN
BONSAI-SAN
OCTOBER 6th-7th
SAULIEU FRANCE 2018
SHOW
DEMONSTRATORS
FROM EUROPE
Luis Baliño
Jorge Campos
Salvatore Liporace
Luigi Maggioni
Danny Use

DEMONSTRATORS
FROM SOUTH KOREA
Kim Seok Ju
Kang Sook Hoon
Her Youn Hang
Lee Kwang Jong
Choi Song Ho
Cho Won Dong

www.european-bonsai-san-show.com – info@bonsai-san.com – Parc des expositions 21210 Saulieu

VILLE DE
SAULIEU