Vous êtes sur la page 1sur 4

Novembre 2018

CHAMPS ÉLECTROMAGNÉTIQUES ED 4209

L’imagerie par résonance


magnétique
L’imagerie par résonance magnétique (IRM) chimie et en biochimie pour la caractérisa- actuel des connaissances, il n’existe pas
utilisée dans le diagnostic médical est tion d’échantillons. d’effets à long terme sur la santé liés à l’ex-
une technique non invasive, basée sur position aux champs électromagnétiques
le principe de la résonance magnétique Cette technique d’imagerie est aujourd’hui rencontrés en IRM. Les effets constatés
nucléaire (RMN). Cet outil de diagnostic largement répandue, son utilisation est en sont essentiellement sensoriels et tran-
utilise la capacité de certains noyaux ato- constante augmentation. À la différence sitoires. Cette fiche fait le point sur cette
miques à entrer en résonance lorsqu’ils d’autres technologies telles que les scan- technique et présente les précautions à
sont exposés à un champ radiofréquence ners (utilisant des rayons X), elle présente prendre par les opérateurs vis-à-vis des
(RF). La spectroscopie RMN repose égale- l’avantage de ne pas exposer le patient champs électromagnétiques.
ment sur ce principe, elle est utilisée en à un rayonnement ionisant. Dans l’état
Principe Dans certains cas particuliers, le manipula-
teur radio peut être amené à être présent
de fonctionnement dans la salle IRM lors de l’acquisition des
de l’IRM images. Il est alors également exposé aux
champs RF et aux gradients. C’est le cas
Pour obtenir des images, l’IRM combine notamment de l’IRM interventionnelle, de
trois champs magnétiques auxquels sont l’IRM fonctionnelle, lors de la surveillance

© MementoImage
soumis les patients : de l’anesthésie d’un patient ou encore pour
 un champ magnétique statique ; réconforter un enfant.
 un champ magnétique variable appelé Dans ces cas particuliers, il convient de réa-
gradients de champ ; liser une analyse des risques qui dépendent
 un champ magnétique variable radiofré- Figure 1. Exemple d’un appareil à IRM notamment de la position de l’opérateur
quence (RF). vis-à-vis du tunnel. Le guide européen non
10 kHz. La forte décroissance du champ avec contraignant pour la mise en œuvre de la
Pendant l’examen médical, les noyaux la distance et la présence de la cage de Fara- directive 2013/35/UE (voir encadré « Pour en
d’hydrogène présents dans l’organisme day conduit à un champ résiduel très faible savoir plus ») propose une démarche pour ce
absorbent une partie de l’énergie transmise au-delà de la salle d’examen. type d’exposition. Des informations concer-
par le champ RF. Ces mêmes noyaux, présents nant les niveaux de champ peuvent être
dans tous le corps du patient, réémettent Note : L’activation répétée des bobines de fournies par le constructeur.
ensuite une fraction de cette énergie absor- gradients est à l’origine des bruits émis par
l’IRM.
bée sous la forme de faibles signaux RF. Ces
signaux, une fois captés et numérisés, per-
Effets des champs
mettent de constituer l’image. Champ magnétique électromagnétiques
radiofréquence en IRM
Le patient installé dans l’IRM est soumis à
un champ magnétique statique intense. Le champ RF met en résonance les noyaux
On distingue les effets directs, c’est-à-
Ce champ permet la résonance des noyaux d’hydrogène présents dans l’organisme. La
dire relatifs au corps humain, des effets
d’hydrogène contenus dans le corps. Sans fréquence permettant la résonance dépend
indirects, concernant les objets et équipe-
celui-ci, ceux-ci ne réagiraient pas au du niveau du champ magnétique statique
ments se trouvant à proximité de l’IRM.
champ RF. appliqué. Ainsi pour une intensité de 1,5 T le
champ RF est de 64 MHz, et de 128 MHz pour
Champ magnétique statique
Les niveaux des champs statiques utilisés une intensité de 3 T.
en IRM sont de l’ordre de quelques teslas, Effets directs
principalement 1,5 T et 3 T. Certains IRM Suite à l’absorption d’énergie liée à la réso-
Les effets avérés liés à un déplacement de
dédiés à la recherche utilisent des champs nance des noyaux d’hydrogène, le corps
la tête dans un champ magnétique statique
plus importants (exemple : 7 T). Ces niveaux réémet un signal très faible. Pour éviter toute
sont principalement des effets sensoriels
sont très élevés : en comparaison, le champ perturbation de celui-ci par le bruit électro-
(vertiges, nausées, phosphènes rétiniens,
magnétique terrestre est de l’ordre de 50 µT. magnétique ambiant, la salle IRM est placée
goût métallique en bouche), ainsi que des
dans une cage de Faraday.
modifications mineures et passagères de
Le champ est généralement produit par une L’avantage est que le champ RF émis par l’IRM
certaines fonctions cognitives. Ces effets
bobine supraconductrice refroidie à l’hélium est également stoppé par ce blindage et est
sont susceptibles d’apparaître pour des
liquide. Cette bobine reste active même extrêmement faible en dehors de la pièce.
niveaux d’exposition supérieurs aux VLE
lorsque l’IRM n’est pas en fonctionnement ; sensorielles.
ainsi le champ magnétique est toujours pré-
sent dans la salle d’examen et au-delà car le
Exposition Effets indirects
blindage ne permet pas de confiner le champ professionnelle Le risque principal en IRM concerne l’at-
statique au niveau de la pièce. traction, par le champ magnétique statique
Le Code du travail (articles R. 4453-3 et intense, d’éléments ferromagnétiques se
En fonction des technologies utilisées, les R. 4453-4) fixe des valeurs limites d’exposi- transformant ainsi en projectiles. Tous les
profils de champ varient. On peut avoir une tion (VLE) ainsi que des valeurs déclenchant métaux ne sont pas ferromagnétiques, par
décroissance rapide du champ avec la dis- l’action (VA) afin de limiter les risques liés exemple le cuivre et l’aluminium ne le sont
tance (cas d’un blindage actif) comme une à l’exposition des travailleurs aux champs pas. À l’inverse le fer et l’acier subissent une
décroissance relativement lente. électromagnétiques (voir paragraphe associé force d’attraction importante.
et fiche INRS ED 4204). Avant d’entrer dans une salle d’IRM, il est
Les gradients de champ donc nécessaire de retirer tout élément sus-
Différentes professions sont amenées à ceptible d’être attiré par le champ magné-
Les gradients de champ permettent de sélec- intervenir à proximité d’une IRM, qu’elles tique (téléphones portables, clés, bijoux…).
tionner la coupe anatomique à imager et de soient médicales (manipulateur en radiolo- Certains dispositifs médicaux implantables
localiser les organes au sein de celle-ci. Dif- gie, radiologue…) ou non médicales (agent sont également soumis à cette attraction,
férentes bobines génèrent un champ direc- d’entretien, opérateur de maintenance…). leurs mouvements peuvent causer des
tionnel qui modifie localement le champ lésions. Le champ magnétique statique peut
magnétique statique. En fonction des profils Lors d’un examen « classique », le manipu- également être à l’origine d’un dysfonction-
de champ appliqués, il est possible de réaliser lateur en radiologie place le patient sur la nement des dispositifs médicaux actifs par
des coupes dans toutes les directions. table d’examen et reste à l’extérieur de la interférence électromagnétique (voir fiche
salle pendant l’acquisition. Comme vu précé- INRS ED 4267). Le matériel utilisé en salle
La fréquence des gradients se situe généra- demment, son exposition est limitée au seul d’examen est spécifique (lit du patient, fau-
lement autour de 1 kHz mais peut atteindre champ magnétique statique. teuil roulant, potence…).

2 Champs électromagnétiques ED 4209


Gradients de champ effets sur la santé peut être autorisé sous L’intensité des champs générés diminuent
certaines conditions strictes, en particulier rapidement avec la distance. Dans le cas
Effets directs l’obtention d’une autorisation délivrée par particulier où l’opérateur se trouve à proxi-
Les principaux effets possibles d’une expo- la DIRECCTE (direction régionale des entre- mité du tunnel de l’IRM lors d’un examen,
sition aux fréquences correspondant aux prises, de la concurrence, de la consom- les VA sont susceptibles d’être dépassées.
gradients de champ sont des contractions mation, du travail et de l’emploi). L’avis du
musculaires brèves et des sensations de médecin du travail et du comité social et Champ RF
picotement. Ces phénomènes résultent économique doit être recueilli. Les habi-
d’une stimulation des muscles ou des nerfs litations des travailleurs pour l’accès au Les VA s’appliquant aux champs RF sont don-
par le champ électromagnétique. À notre poste de travail sont nominatives (articles nées dans le tableau 3.
connaissance, ni les patients ni les travail- R. 4453-27 à 34 du Code du travail).
leurs en IRM n’ont jamais signalé de telles Comme pour les gradients de champ, l’inten-
gênes car les niveaux nécessaires à l’appa- Champ magnétique statique sité du champ RF diminue rapidement avec
rition de ces stimulations sont supérieurs à la distance. Dans le cas particulier où l’opéra-
ceux généralement observés en IRM. Dans le cas particulier du champ magnétique teur se trouve à proximité du tunnel de l’IRM
statique, les VLE et les VA sont confondues lors d’un examen, les VA sont susceptibles
Effets indirects (tableau 1). Le corps humain ne modifiant
d’être dépassées.
En présence de dispositifs médicaux implan- pas le champ magnétique statique, le champ
tables et conducteurs, les gradients de externe est en effet égal au champ interne.
champ sont susceptibles de favoriser la Cas des travailleurs
stimulation nerveuse, de provoquer des
échauffements ou un dysfonctionnement
Toutes les IRM utilisant un champ magné-
tique statique inférieur à 8 T respectent la
à risques particuliers
des dispositifs médicaux actifs (voir fiche VLE relative aux effets sur la santé.
INRS ED 4267). Port d’un dispositif médical
Gradients de champ implantable
Champ radiofréquence
Les VA s’appliquant en présence des gra- Le port d’un dispositif médical peut entraî-
Effets directs dients de champ sont données dans le ner des risques indirects. Le Code du travail
Les champs radiofréquences ont pour effet tableau 2. définit des VA relatives aux risques liés à la
l’échauffement localisé des tissus biolo-
giques ou du corps entier : une personne
exposée pourra ressentir une sensation de
chaleur excessive. VLE sensorielles VLE santé

Fréquence Exposition Exposition localisée Exposition


Effets indirects localisée de la tête des membres de l’ensemble du corps
La présence de matériaux conducteurs expo-
0 Hz ≤ f < 1 Hz 2T 8T 8T
sés aux champs RF peut entraîner d’impor-
tants échauffements pouvant être à l’origine Tableau 1. VLE correspondant au champ magnétique statique
de brûlures. Certains dispositifs médicaux
actifs peuvent également dysfonctionner
(voir fiche INRS ED 4267). Exposition Champ Champ magnétique
électrique
Exposition
Limites d’exposition des membres
Fréquence VA santé VA sensoriel VA santé à un champ
magnétique
VA et VLE sont fixées par le Code du travail localisé
(articles R. 4453-3 et R. 4453-4) et définies en 200 000
fonction de la nature et de la fréquence du 1 Hz ≤ f < 8 Hz µT
f 2
champ considéré. Elles sont données pour les
différents champs rencontrés en IRM dans la 20 000 V/m 25 000
8 Hz ≤ f < 25 Hz µT
partie suivante. Pour une vue d’ensemble sur f  300 000
ces VLE et VA, consulter la fiche INRS ED 4204. µT 900 000
25 Hz ≤ f < 50 Hz f  µT
1 000 µT f 
Le dépassement temporaire des VLE rela- 50 Hz ≤ f < 300 Hz 1 000 000
V/m
tives aux effets sensoriels est possible, si 300 Hz ≤ f < 1,64 kHz f 300 000
l’employeur démontre l’absence d’alterna- µT
1,64 kHz ≤ f < 3 kHz f 
tive possible à ce dépassement, et qu’il a 610 V/m
mis en œuvre des mesures et des moyens de 3 kHz ≤ f < 100 kHz 100 µT 100 µT
prévention appropriés garantissant la pro-
f est la fréquence exprimée en Hz.
tection de la santé et la sécurité des travail-
leurs. Il conviendra d’en informer le médecin Tableau 2. VA correspondant aux gradients de champ
du travail et les représentants du personnel,
et d’assurer une information renforcée des
Exposition Champ électrique Champ magnétique
travailleurs (articles R. 4453-20 à 26 du Code
du travail). Fréquence VA santé VA santé
10 MHz ≤ f < 400 MHz 61 V/m 0,2 µT
Dans le cas spécifique des IRM, le dépas-
sement temporaire des VLE relatives aux Tableau 3. VA correspondant au champ RF

ED 4209 Champs électromagnétiques 3


présence d’un dispositif médical implantable possible d’atteindre en tenant compte des
dans un champ magnétique statique : recommandations de bonnes pratiques exis- Pour en savoir plus
 concernant le risque d’attraction d’élé- tantes, et en tout état de cause à un niveau
ments ferromagnétiques par une source de inférieur aux valeurs limites d’exposition du
champ supérieure à 100 mT, ce qui est le cas public précisées dans le décret 2002-775. La  Fiches de la collection « Champs élec-
en IRM, la VA est fixée à 3 mT ; limite d’exposition pour le champ statique tromagnétiques », INRS, ED 4200 à 4219,
 dans le cas d’un dispositif médical actif, est fixée à 40 mT. ED 4266, ED 4267, ED 4350.
la VA pour le champ statique est définie à  Article de la revue HST de l’INRS,
0,5 mT (= 5 Gauss). Jeunes travailleurs hors-série Rayonnements optiques et
électromagnétiques au travail, compte-
Dans tous les cas, il convient de mener une Il est interdit d’affecter un jeune travailleur rendu du colloque du 20, 21 et 22 octobre
étude approfondie du poste de travail en de moins de 18 ans à des travaux suscep- 2015 à Paris : « Exposition du travailleur
prenant en compte les conditions d’exposi- tibles de l’exposer au-delà des VLE. en environnement IRM », M. Bouldi et
tion de l’opérateur ainsi que le type de dispo- C. Pasquier.
sitif médical concerné.
Moyens de prévention  Article « Décret n° 2016–1074 relatif
De plus en plus de constructeurs de disposi- à la protection des travailleurs contre
tifs médicaux se prononcent sur la compati- Les principaux moyens de prévention pré- les risques dus aux champs électroma-
bilité de leurs équipements avec l’IRM. Ainsi conisés dans le cas de l’IRM sont détaillés gnétiques : Application à l’imagerie par
certains dispositifs peuvent être exposés ci-dessous : résonance magnétique  », 2017, Radio-
sans risque aux champs générés par l’IRM  limitation de l’accès aux personnes autori- protection 52(3): 189–197, Delmas A.,
sous certaines conditions précisées dans la sées, voire habilitées ; Dessale C., Pasquier C., Vetter D., Vuissoz
notice qu’il faut vérifier.  formation et information sur les risques P.-A., Felblinger J.
liés aux champs électromagnétiques à des-
En absence d’information, l’exposition d’un tination du personnel du service ainsi qu’aux  Code du travail, articles R. 4453-1 à
dispositif médical aux gradients de champ intervenants extérieurs (société de ménage, R. 4453-34.
ou à la RF ne devrait pas présenter de risques maintenance…) ; Consultables sur www.legifrance.gouv.fr.
pour des niveaux inférieurs aux limites d’ex-  retrait de tout élément métallique (bijoux,
 Guides non contraignants de bonnes
position du public, précisées dans le décret téléphone, montre…) avant de pénétrer
pratiques pour la mise en œuvre de la
2002-775. dans la salle d’examen et mise à disposition
directive 2013/35/UE « Champs électro-
de matériel adapté (lit de patient, bouteille
magnétiques ».
Cependant, certains dispositifs médicaux d’oxygène, chariot de nettoyage…) ;
Disponibles sur www.ec.europa.eu/social.
peuvent nécessiter le respect de niveaux  marquage de la ligne des 0,5 mT (= 5 Gauss)
Volume 1 : Guide pratique
d’exposition plus faibles pour assurer un au-delà de laquelle la VA s’appliquant à une
Volume 2 : Études de cas
fonctionnement normal. personne porteuse d’un dispositif médical
Volume 3 : Guide à l’intention des PME
actif est dépassée. Généralement cette déli-
Femmes enceintes mitation est présente sur le sol, la documen-  Décret n° 2002-775 du 3 mai 2002 rela-
tation technique de l’IRM précise son tracé ; tif aux valeurs limites d’exposition du
Il convient de mener une étude approfon-  signalétique adaptée sur la porte d’accès à public aux champs électromagnétiques
die permettant de s’assurer que l’exposition la salle IRM précisant les restrictions d’accès émis par les équipements utilisés dans
de la femme enceinte est maintenue à un (dispositif médical actif, risque d’attraction les réseaux de télécommunication ou
niveau aussi faible qu’il est raisonnablement d’éléments ferromagnétiques…) par les installations radioélectriques.

 Outil OSERAY (outil simplifié d’évalua-


tion des risques dus aux rayonnements
électromagnétiques).
Disponible sur www.inrs.fr.

Référents : Groupe RNI Carsat-Cramif/INRS


C. Bisseriex, Carsat Auvergne P. Laurent, Carsat Centre-Ouest
A. Deleau, Carsat Languedoc-Roussillon J. Fortuné, Carsat Centre
L. Hainoz, Cram Île-de-France G. Le Berre, Carsat Bretagne
S. Tirlemont, Carsat Nord-Picardie N. Morais, Carsat Midi-Pyrénées
B. Gallin, Carsat Nord-Est M. Bouldi, A. Bourdieu, M. Donati,
Figure 2. Exemple de signalétiques au niveau de l’accès à la salle d’examen L. Hammen, P. Moureaux, INRS
Contacts : L . Hammen, INRS
P. Moureaux, INRS
Services Prévention des Carsat, Cramif et CGSS

Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles
• •
65, boulevard Richard-Lenoir 75011 Paris Tél. 01 40 44 30 00 www.inrs.fr info@inrs.fr •
Champs électromagnétiques ED 4209 2e édition • novembre 2018 • 2 000 ex. • ISBN 978-2-7389-2402-5 • Mise en pages : Sophie Boulet • Imprimé par Stipa