Vous êtes sur la page 1sur 4

F.S.B./ U.S.T.H.B.

2019-2020
Master 1 : Biodiversité et Environnement
Cours/Module : Structure et Fonctionnement des Écosystèmes Assuré par Dr. Mouna Hafiane
.

Cours I : Qu’est ce qu’un écosystème ?


Ecologie écosystémique

L’écologie écosystémique est la science qui étudie les interactions entre les organismes et leur
environnement physique comme un système intégré. Elle fournit les bases mécanistes pour
comprendre le fonctionnement de la planète.

Objectifs et domaine d’intervention de l’écologie écosystémique

-Conservation de la biodiversité,
-Développement durable,
-Lutte contre la désertification, déforestation,
-Changements climatiques,
-Pollution atmosphérique, des eaux et des sols agricoles,
-Les déchets, les OGM et le nucléaire.

Grandes fonctions des écosystèmes


-Fabrication de la matière organique par les producteurs primaires (végétaux chlorophylliens)
-Transformation de la matière organique par les consommateurs (herbivores, carnivore)
-Recyclage par les décomposeurs.

Facteurs menaçant les écosystèmes

1-Changements climatiques : Modification de la composition de l’Atmosphère (CO 2, NO2),


réchauffement climatique, accumulation des substances actives (pesticides),
2-Changement dans l’utilisation des sols (par l’Homme : agriculture moderne et
traditionnelle).

Conséquences de ces facteurs


-Modification de formes de couverture de sol (forêt….champs).
-Perte de substance de qualité du sol pour l’Homme.
-Perte de la biodiversité et biocénose complète.

Définition d’un écosystème


Le terme d'écosystème a été décrit par le botaniste britannique ARTHUR GEORGE
TANSLEY en 1935. La contraction de l'expression anglaise ecological system « système
écologique ».
1
F.S.B./ U.S.T.H.B. 2019-2020
Master 1 : Biodiversité et Environnement
Cours/Module : Structure et Fonctionnement des Écosystèmes Assuré par Dr. Mouna Hafiane
.

L’écosystème représente l'unité de base de l’environnement. Il est constitué par un ensemble


d’animaux, de plantes, de champignons et de micro-organismes interagissant les uns avec les
autres et avec leur milieu (sol, air, eau, etc.). Exemples : une forêt, une plage, un récif
corallien…

Les écosystèmes ne sont pas isolés les uns des autres. L’ensemble des écosystèmes de la
planète forme la biosphère.

Le fonctionnement des écosystèmes se décrit en des termes qui rappellent ceux des analyses
économiques (rendement, production primaire, productivité…) et de la thermodynamique
(transferts d'énergie, entropie…). Des modèles statistiques sont élaborés, qui permettent de
comparer la productivité des différents milieux naturels et de prévoir leur évolution.
Tout écosystème est constitué par l'association de deux composantes en constante interaction
l'une avec l'autre : le biotope et la biocénose.

A. Biotope

1. Définition : le biotope est l'environnement physico-chimique, dit « abiotique ». Il englobe


toutes les composantes extérieures aux êtres vivants : le sol, l’air, l’eau, la lumière, le climat,
etc.

Le terme biotope doit être entendu au sens large de « milieu indispensable à l’existence des
espèces de la faune et de la flore ».

C’est une aire géographique bien délimitée, dont les conditions particulières (géologiques,
hydrologiques, climatiques,…) sont nécessaires à la nutrition, la reproduction, le repos de
certaines espèces (migration).

Ces biotopes sont la plupart du temps des formations naturelles : mares, marécages, marais,
dunes, pelouses ou toutes autres formations naturelles, « peu exploitées par l’Homme ». Mais,
il peut arriver que le biotope d’une espèce soit constitué par des lieux artificiels comme les
combles d’une maison, un fût abandonné et rempli d’eau.

2. Caractéristiques de biotopes : Facteurs abiotiques


L’ensemble des facteurs abiotiques assurent la survie et la distribution des êtres vivants
2.1. Facteurs climatiques : Températures (régions chaudes et d’autres froides à glaciales,
pluviométrie (régions à forte pluie et d’autres à faible pluviométrie jusqu’à la sécheresse,
lumière, vent.
2.1. Facteurs chimiques : Teneurs en Oxygène (saturation en oxygène ou déficit), teneurs en
sels minéraux (forte ou faible teneurs), pH (dépend de la nature du sol mais aussi de l’humus
(acide humique).

2
F.S.B./ U.S.T.H.B. 2019-2020
Master 1 : Biodiversité et Environnement
Cours/Module : Structure et Fonctionnement des Écosystèmes Assuré par Dr. Mouna Hafiane
.

2.3. Facteurs édaphiques : Texture et structure de sol (la nature du substrat et la taille des
particules qui interviennent dans la nutrition et l’aération des plantes), chimie de sol (La
salinité ou quantité de sels est très variable et est importante dans la détermination d’une flore
caractéristique (halophytes : adaptation à un milieu salin, nitrophytes : sol ou eau riche en
nitrate (azote), etc.).

*D’autres facteurs : En milieu aquatique : l'eau va intervenir par plusieurs caractères, par :
 Sa tension superficielle qui va permettre le déplacement de certains animaux.
 Son pH près de la neutralité, mais on peut trouver des endroits où le pH est égale à 5, et
dans d’autres endroits il est égale à 9.
 Ses gaz dissous : CO2, O2, H2S qui peut empoisonner certaines espèces animales.
 Les sels minéraux : dans l’eau de mer, les sels minéraux ont une moyenne qui est égale
à 34,48 g/kg d’eau. Mais cette moyenne est très variable : de 33 ‰ à 37 ‰. Exemple de la
Mer Baltique : 12 ‰.

B. Biocénose

MÖBIUS, 1877 : Une biocénose est un groupement d’êtres vivants, dont la composition, le
nombre des espèces et celui des individus reflètent certaines conditions de milieu.
Ces êtres sont liés par une dépendance réciproque avec une aptitude des espèces à se
reproduire au niveau du site (biotope) ce qui permet le maintien sur place des groupements.
En effet, les biocénoses représentent des unités structurées à l'échelle des populations,
puisqu'elles regroupent des ensembles d'individus habitent à une époque donnée et à un milieu
donné. Faute d'adaptation à ce milieu, certaines espèces seront éliminées par la sélection
naturelle.

La biocénose est un ensemble irrégulier mais bien délimiter dans l'espace.


Exemple: la communauté biologique d'un étang ou encore d'un rivage marin, les rives y
diffèrent du centre, et les diverses niveaux de profondeur les unes par rapport aux autres.
Mais, il s'agit du total d'une entité biologique fonctionnelle dont les divers organismes ont
entre eux des relations innombrables et forment un peuplement stable et autonome.
La biocénose peut s'étendre sur des vastes surfaces comme une forêt ou une savane, et être
difficile à la délimiter, mais elle présente alors une structure répétitive dans l'espace et peut
ainsi à une certaine échelle être considéré comme homogène.

*Dans un écosystème, il existe deux principaux types d’interactions. Une interaction entre les
différentes composantes abiotiques (caractéristiques physico-chimiques de milieu) et la
biocénose, le deuxième type d’interaction est celui qui existe entre les différents êtres vivants
de la biocénose (Compétition, prédation …) (figure 1).

3
F.S.B./ U.S.T.H.B. 2019-2020
Master 1 : Biodiversité et Environnement
Cours/Module : Structure et Fonctionnement des Écosystèmes Assuré par Dr. Mouna Hafiane
.

Figure 1. Interactions entre les différentes composantes de l’écosystème

C. Caractéristiques structurales
1. Types d’écosystème

Les écosystèmes sont souvent classés par référence aux biotopes concernés :

-Écosystèmes continentaux (terrestres): Forêt, Savane.

-Écosystèmes des eaux continentales : Lac, fleuve et rivière.

-Écosystèmes océaniques : océans : pacifique et atlantique.

2. Taille d’écosystème

La terre est un gigantesque écosystème, on peut le diviser en des milliers d’écosystèmes de


toutes les tailles :

2.1.Macro-écosystèmes : un océan, une mer, un continent…,

2.2.Méso-écosystèmes : une forêt, une mare, un lac, une plage, un jardin, une prairie…

2.3.Micro-écosystèmes : un arbre, un réservoir d’eau, une gouille dans une tourbière (qui
s’asséchera dès les premières chaleurs…).