Vous êtes sur la page 1sur 15

See discussions, stats, and author profiles for this publication at: https://www.researchgate.

net/publication/311774541

Optimisation de disponibilité d’un système d’instrumentation et de


surveillance des turbines à gaz : Application sur une turbine GE MS 3002

Conference Paper · February 2016

CITATIONS READS

0 4,984

1 author:

Ahmed Hafaifa
Ziane Achour University of Djelfa
288 PUBLICATIONS   1,138 CITATIONS   

SEE PROFILE

Some of the authors of this publication are also working on these related projects:

Solar Fuels In Algeria View project

Reliability modling in gas turbine application View project

All content following this page was uploaded by Ahmed Hafaifa on 21 December 2016.

The user has requested enhancement of the downloaded file.


Optimisation de disponibilité d’un système d’instrumentation et de surveillance
des turbines à gaz : Application sur une turbine GE MS 3002

Benrabeh Djaidir, Ahmed Hafaifa and Abdallaha Kouzou

Applied Automation and Industrial Diagnostic Laboratory, University of Djelfa 17000 DZ, Algeria

Email: B.djaidir@univ.djelfa.dz; hafaifa.ahmed.dz@ieee.org; kouzouabdellah@ieee.org

Résumé

Un système industriel est généralement défini à partir d’un cahier des charges qui décrit ses
caractéristiques en termes de performances, fiabilité, qualité, …etc. La complexité croissante des
systèmes de production c’est une incidence majeure sur la fonction maintenance. Dans ce cadre, ce
travail a pour objectif d’étudier l’optimisation de la disponibilité d’un système global d’instruments de
surveillance et son application sur turbine à gaz à deux arbres. Après avoir présenté les différentes
structures des composants de la turbine GE, et le type de compresseur axial utilisé, le système de
commande de la turbine SPEEDTRONIC™ Mark VI est utilisé pour la commande, la protection et la
surveillance globale de la turbine à gaz (MS3002) examiné. Les fonctions principales du système de
commande de la turbine Mark VI, que nous avant déterminée sont les suivantes:

ƒ La commande de la vitesse pendant le démarrage de la turbine (HP, BP) ; La commande de


début de gaz combustible (FSR) et la synchronisation automatique de fonctionnement,

ƒ La commande de la charge de la turbine pendant le fonctionnement normal,

ƒ La protection contre les vitesses de point de la turbine lors de la perte de la charge.

En effet, cette technique grâce à sa facilité d’implantation et sa capacité de traiter l’imprécis, nous a
permis aussi d’obtenir de bonnes performances de la surveillance globale de différents paramètres de
la turbine en assurant la poursuite de fonctionnement optimale. Enfin, et à l’issue de ce travail réalisé
sur l’apport de la turbine à deux arbres qui commandée, par le système SPPEDTRONIQUE, on peut
avancer un certain nombre de perspectives :

ƒ Etude de la partie auxiliaire telle que, la turbine de lancement, l’alternateur,


refroidissement …etc.
ƒ Etude du compresseur associé à d’autres stratégies de commande ;
ƒ Réalisation de la stratégie de surveillance globale par l’automate MARK VI.

Mots clés : Maintenance, optimisation de la disponibilité, système de surveillance, turbine à gaz,


SPEEDTRONIC™ Mark VI.

Abstract

An industrial system is generally defined from a set of specifications describing its characteristics in
terms of performance, reliability, quality, ... etc. The increasing complexity of production systems is a
major impact on the maintenance function. In this context, this work aims to study the optimization of
the availability of a comprehensive system of monitoring instruments and its application in gas turbine
two trees. After presenting the different structures of the components of the GE turbine, and the type
of axial compressor used, the turbine control system SPEEDTRONIC ™ Mark VI is used for control,
protection and overall monitoring of the gas turbine (MS3002) examined.

The main functions of the Mark VI turbine control system, which we determined before are:

• The speed control during starting of the turbine (HP, LP);

• The control start fuel gas (FSR) and the automatic operation of synchronization,

• The load control of the turbine during normal operation,

• Protection against the point of the turbine speed during the loss of the load.

Indeed, this technique because of its ease of implementation and ability to treat imprecise, also
allowed us to get the good performance overall monitoring of various parameters of the turbine
ensuring the continued optimum operation. Finally, and after the work done on the contribution of the
turbine with two trees controlled by the SPPEDTRONIQUE system, we can advance a number of
perspectives:

• Study of the auxiliary portion such that the launch of turbine, generator, cooling ... etc,

• Compressor research associated with other control strategies,

• Realization of the overall monitoring strategy by the PLC MARK VI.

Keywords: Maintenance, optimization of availability, monitoring system, gas turbine, SPEEDTRONIC


™ Mark VI.

I. Introduction

L'évolution actuelle des systèmes de production et de transport du gaz au moyen de centrales à


turbines à gaz nous amène à réaliser des projets de surveillance, et de contrôle plus en plus
complexes. Aujourd’hui, les turbines à gaz sont largement utilisées dans l’industrie, et sont toujours en
quête d’amélioration de ses performances de compétitivité, aussi bien dans le contexte de la
production. Pour assurer une surveillance optimale d'une turbine à gaz, il existe heureusement des
outils de contrôle puissant, tel que les types d'analyse (vibratoire, acoustique,
thermographique,...etc..).

L'introduction du contrôle des performances dans ces turbocompresseurs nécessite un


développement délicat ; ce qui nous a amené ce travail, à proposer le système SPEEDTRONIC Mark
VI, qui est conçu pour protéger la turbine à gaz contre d’éventuels endommagements provoqués par
une survitesse du rotor de la turbine, dans des conditions de fonctionnement normales. Afin de mieux
commander la vitesse de la turbine, le système MARKVI, applique la technique de la commande
automatique pour maîtriser la difficulté de son réglage au démarrage, cela permettra d’obtenir une
bonne performance en termes de poursuite du point de fonctionnement optimal à maximum de
puissance.
II. Présentation de la turbine à gaz MS3002:

La turbine à gaz MS 3002 est une machine à entrainement mécanique a double arbre et cycle
simple, utilisant des turbine proprement dite se compose d’un compresseur axial 15 étages, 6
chambre de combustions agencée à (90°) par apport a l’axial, une turbine haute pression a étage
unique (1er étage), qui entraîne le compresseur et ses équipements auxiliaires, ainsi qu’une turbine
basse pression (2er étage) qui entraîne la charge. La turbine MS 3002, se compose principalement en
deux arbres indépendants mécaniquement ; Le premier comporte la roue HP et le compresseur axial
et le deuxième comporte la roue BP.

Embrayage  Accouplement RED / Turbine Accouplement Turbine / Comp


Réducteur

Compresseur Turbine Turbine


axial HP BP

Turbine de lancement Accéléromètre sur le palier n°4

Figure 1: Composition d'une turbine à gaz GE MS 3002 .

III. Eléments principaux d’une turbine a gaz

III.1 Le compresseur

Un compresseur se compose d'une série d’étages d’aubes orientables, qui augmentent la


vitesse de l'air en termes d'énergie cinétique, suivie alternativement par des étages d’aubes fixes, qui
convertissent l'énergie cinétique en une pression plus élevée. Le nombre d’étages de compression
est lié à la structure de la turbine à gaz et, surtout, au taux de compression à obtenir sur le côté
d'admission du compresseur. Dont le but primaire est de diriger l'air, fourni par le système d'aspiration,
vers le premier étage des aubes du rotor.

Figure 2: Compresseur axial d'une turbine GE-MS 3002


III.2 Section de combustion

La section de combustion se compose d'un système comprenant une ou plusieurs chambres


de combustion, annulaires disposées symétriquement le long d’une circonférence ; ces chambres de
combustion reçoivent et brûlent du combustible au moyen d'un nombre égal des brûleurs (un pour
chaque chambre de combustion). L'air entre dans chaque chambre dans une direction opposée à la
veine intérieure des gaz chauds (pour cette raison, cette méthode de distribution de l'air s'appelle à
"débit inverse"). Ce courant extérieur d'air, qui s’écoule le long des chemises, sert à les refroidir. En
outre, l'air qui n'est pas employé dans le processus de combustion, est employé pour refroidir les gaz
chauds après la combustion ; en effet, il est introduit dans les chambres par les trous de mélange
et refroidit le gaz à la température optimale d'admission de la turbine.

La veine des gaz chauds du système de combustion à l'admission de la turbine traverse les
pièces de transition qui transforment les écoulements du gaz de chacune des chambres de
combustion en un courant annulaire continu adapté à l'admission de l'anneau de la directrice du
premier étage. Au début, le processus de combustion est déclenché par une ou plusieurs bougies
d’allumage. Une fois déclenchée, la combustion continue sans interventions, aussi longtemps que les
conditions d'alimentation de combustible et d’air de combustion sont maintenues.

Figure 3: Vu de coté des chambres de Figure 4: L’espace roues pour la


combustion transformation d’énergie

III.3 Section de la turbine

La section de la turbine comprend un certain nombre d’étages; chacun d'entre eux se compose
d'un étage stator et d’un étage rotor (aubes) ; dans l’étage stator, les gaz à températures et pression
élevées, fournis par la pièce de transition, sont accélérés et acheminés vers un étage d’aubes du
rotor montées sur un disque connecté à l'arbre de puissance. La conversion de l'énergie thermique et
de la pression, en énergie cinétique a lieu dans l’étage du stator. L’étage du rotor complète cette
conversion, étant donné qu'ici l'énergie cinétique est transformée en énergie d’entraînement de
l'arbre, développant, de cette manière, la puissance requise pour entraîner le compresseur (l'énergie
de compression intérieure, ne peut être employée en tant qu'énergie utile extérieure) et pour mettre
en marche la machine conduite (générateur, compresseur, etc.) reliée à la turbine à gaz au moyen
d'un accouplement.

L'énergie des gaz fournis par le système de combustion peut être modifiée en changeant le
taux d’alimentation du combustible. De cette façon, on peut régler les valeurs de puissance utile
nécessaires pour le processus technologique où la turbine à gaz sert de moteur d’entraînement.

IV. Principe de fonctionnement

Le rotor de la turbine (compresseur axial ), atteint 20 % de sa vitesse grâce à un dispositif de


lancement; l’air aspiré de l’atmosphère est comprimé dans le compresseur axial, puis refoulé en suite
aux chambres de combustion où il se mélange avec le combustible; l’allumage est assuré par des
bougies d’allumage. Les gaz chaud qui sorte de la chambre de combustion a haute pression
s’orientent vers la roue(HP) et en suite vers la roue (BP) pour qu’ils sont échappés à l’atmosphère. La
turbine devient indépendante lorsque la vitesse du compresseur axial atteint 60 % de sa vitesse
nominale, où il y aura un désaccouplement entre le dispositif de lancement et la turbine.

V. Modélisation d'une turbine à gaz (système mécanique)

Un système tournant est constitué d'un arbre, de disques et de paliers, une modélisation
simplifiée des rotors est souvent utilisée dans la littérature. Le rotor de roue d’une turbine est
modélisé par une poutre qui comporte un disque (roue). Il repose, d’une part, sur deux appuis
infiniment rigides, et d’autre part sur un palier linéaire dans les directions X et Y situé aux tiers de la
poutre, Figure 5:

Figure .5: Modèle de la ligne d’arbres d’une turbine à gaz

Les équations générales du système sont donc obtenues selon le schéma suivant : on calcule
pour les éléments du système, l’énergie cinétique (T), l’énergie de déformation (U) et le travail
virtuel des efforts extérieurs, puis on applique les équations de Lagrange sous la forme:

⎛ ⎞
d ⎜ ∂T ⎟ ⎛ ∂T ⎞ ⎛ ∂U ⎞
−⎜ ⎟⎟ + ⎜⎜ ⎟⎟ = Fqi
dt ⎜⎜ ∂ q⋅ ⎟⎟ ⎜⎝ ∂qi ⎠ ⎝ ∂qi ⎠
(1)
⎝ i⎠

avec 1 p i p N
Où N est le nombre de degrés de liberté, qi sont les coordonnées indépendantes

généralisées et Fqi les forces généralisées. On suppose que le disque est indéformable, et on se

limite donc à sa caractérisation par son énergie cinétique. Ainsi, le disque est caractérisé par sa
matrice d’inertie en son centre de gravité :

⎡ I xx I xz ⎤
[I ] = ⎢⎢I yx ⎥
I xy
I yz ⎥ (2)
⎢ I zx I zz ⎥⎦
I yy
⎣ I zy

L’arbre est présenté comme une poutre à section circulaire constante et est caractérisé
par ses énergies cinétiques et de déformation. Les forces exercées par le palier sur l’arbre
peuvent donc s’exprimer comme suit :

⎡ Fx ⎤ ⎡ K xx K xy ⎤ ⎡ x ⎤ ⎡C xx C xy ⎤ ⎡ x ' ⎤
⎢ F ⎥ = −⎢ K −
K yy ⎥⎦ ⎢⎣ y ⎥⎦ ⎢⎣C yx C yy ⎥⎦ ⎢⎣ y ' ⎥⎦
⎣ y⎦ ⎣ yx
(3)

A. Le disque

Les expressions des énergies cinétiques de l’arbre, des disques et des paliers sont nécessaires
pour caractériser ces derniers. Il s’agit de représenter des disques rigides axisymétriques dont les
caractéristiques sont définies :

™ m leurs masses .

™ I P leurs inerties polaires autour de l’axe de rotation y , et leurs inerties diamétrales.

™ I d son inertie diamétrale de la section droite.

L'énergie cinétique du disque s'écrit donc:

1⎛ ⎛ ⋅ 2 ⋅ 2⎞ ⎛ ⋅ 2 ⋅ 2⎞ ⎛ ⎞⎞
Tdisque = ⎜ m ⎜⎜ u + w ⎟⎟ + I d ⎜⎜θ +ψ ⎟⎟ + I p ⎜ 2Ωθ ψ + Ω 2 ⎟ ⎟

2 ⎜⎝ ⎝ ⎠ ⎝ ⎠ ⎝ ⎠ ⎟⎠
(4)

B. L'arbre

De façon semblable, l'énergie cinétique de l'arbre s'écrit en intégrant sur la longueur L on à:


les énergies cinétique Tarbre et potentielle U arbre ainsi que la fonction de dissipation Farbre donnée par :

ρS ⎛ ⋅2 ⋅ 2⎞ ρI ⎛ ⋅ 2 ⎞

∫ ⎜ u + w ⎟ dy + d ∫ ⎜⎜⎝ θ + ψ ⎟⎟ dy + 2 ρ I p Ω ∫ θ ψ dy + ρ I p L Ω
⋅ 2 ⋅
Tarbre = ⎜ ⎟
L L L 2
(5)
2 0 ⎝ ⎠ 2 0 ⎠ à

⎛ ⎛ ∂θ ⎞ 2 ⎛ ∂ψ ⎞ 2 ⎞
U arbre = ∫0 ⎜⎜ ⎜⎜⎝ ∂y ⎟⎟⎠ + ⎜⎜⎝ ∂y ⎟⎟⎠ ⎟⎟ dy
L
EI d (6)
⎝ ⎠
2

La fonction de dissipation Farbre :


⎛⎛ ⋅ ⎞ ⎛ ⋅ ⎞ ⎞
E I dη ⎜⎜ ∂θ ⎟ + ⎜ ∂ψ ⎟ E I dη Ω ∂θ ∂ ψ

∫ ∫

2 2

= ⎜⎜ ⎟⎟ ⎜⎜ ∂ y ⎟⎟ ⎟ dy +
L L

⎜ ⎜⎝ ∂ y ∂ y dy
(7)

Farbre dy
⎝ ⎠ ⎝ ⎠ ⎠
2 0
2 0

avec ρ la densité de l’arbre, E module d’Young, L sa longueur, S sa surface, I d son inertie

diamétrale de la section droite et , η le coefficient d’amortissement.

C. Les paliers

D’une manière générale, les paliers qui induisent des forces extérieures agissantes sur l’arbre
comportent des caractéristiques de raideurs et d’amortissement suivant les directions x et z et par les
termes croisés: La contribution énergétique des paliers s’exprime:

™ en terme d’énergie de déformation U palier associée à leur raideur et de fonction de

dissipation Fpalier et associée à leur amortissement :

U palier =
1
2
(
k xx (u1 − u2 ) 2 + k zz (w1 − w2 ) 2 ) (8)

1⎛ ⋅ ⋅ ⋅ ⋅

Fpalier = ⎜ c xx (u1 − u 2 ) 2 + c zz (w1 − w2 ) 2 ⎟
2⎝ ⎠
(9)

Où u1 = ⎛⎜ 1 ⎞⎟ représente le déplacement au centre du rotor, et ⎛u ⎞


u2 = ⎜⎜ 2 ⎟⎟ le déplacement du
⎜w ⎟
u
⎝ 1⎠ ⎝ w2 ⎠
stator.

Actuellement les nouvelles technologies sont appliquées dans plusieurs domaines de l’industrie
et en particulier dans l’industrie des hydrocarbures et plus précisément dans la maintenance de
machines tournantes (turbines, compresseurs, pompes,…etc.), afin de réaliser des objectifs bien
déterminés. Parmi les techniques des technologies nouvelles appliquées dans les installations des
turbines a gaz, on trouve celles qui ont pour but l’extension des cycles cou intervalles de
maintenance. Les premières qualités exigées de tous les systèmes de surveillance permanente sont :
une bonne fiabilité, une stabilité à long terme, une insensibilité à un environnement défavorable et aux
régularités pouvant provoquer de fausses alarmes. Une conception mécanique robuste capable
d’assurer un bon fonctionnement dans un environnement humide, poussiéreux et inhospitalier tel que
défini par les normes, ont permis de satisfaire à ces exigences du matériel spécialement « renforcé »
(accéléromètres, câbles, boites de jonction…) pouvant aussi fonctionner à haute température, est
disponible pour ces applications.

VI. Surveillance d’une turbine à gaz, système MARK VI

Pour assurer un fonctionnement fiable et sûr des turbines à gaz sont dotés d’un système de
régulation Mark VI SPEEDTRONIC™, contient un certain nombre de systèmes, de commandes,
protections et séquencement. Ces fonctions principales sont :

™ La commande de la vitesse pendant le démarrage de la turbine,


™ La synchronisation automatique du générateur,

™ La commande de la charge de la turbine pendant le fonctionnement normal de la grille.

Le Mark VI fournit la protection contre les vibrations et affiche les paramètres de base de
vibration, chaque entrée est isolée au point de vue actif et les signaux sont rendus disponibles par
quatre fiches pour le câblage direct, et affichée au salle de contrôle .

Figure 6 : Vue en face du Mark VI, (API)

VI.1 Données de processus (TENDANCE)

Le logiciel de Mark VI, peut tracer des tendances à partir de tout type de points analogiques et
numériques. Il peut être complètement configuré et a la capacité de ranger automatiquement les
échelles ou les indexes configurés fixes. Pour un résultat précis, le curseur de tendance affiche la
valeur exacte de tous les points pour lesquels ont été tracées des tendances à un point donné dans le
temps. Aussi ce logiciel peut être configuré pour les enregistreurs synoptiques à diagramme
rectangulaire, analyser la performance des paramètres particuliers en temps ou aider dans le
dépannage des troubles de la turbine. L’affichage de tendances suivant extrait de Process Book est
un exemple de démarrage de la turbine.
Figure 7 : Affichage typique à plumes des tendances de processus

VI.2 Commande par Fuel Stroke Reference (FSR)

La référence de course de combustible (FSR) est le signal de commande pour le débit de


combustible, le FSR contrôle est utilisé pour établir l’entrée de combustible vers la turbine à un débit
nécessaire par le système d’aspiration. La régulation de démarrage est faite par passer la turbine à
gaz de la vitesse zéro à la vitesse de fonctionnement, de manière sûre en délivrant la bonne quantité
de combustible pour établir la flamme, accélérer la turbine et le faire d’une manière qui permet de
minimiser la fatigue du cycle bas des parties chaudes durant la séquence, ceci implique un
séquencement adéquat.

Après l’écoulement de la temporisation de chauffage, le système MarK VI, agit sur la vanne
combustible en modulant les signaux combustibles FSRACC (accélération) et FSRT (température),
pour accélérer la turbine HP avec un taux d’accélération de 2.8°C/sec. Avec une augmentation sur le
combustible, la turbine HP accélère et 40% environ la turbine BP démarre.

Figure.8 : Vue générale de la turbine (surveillance on line)


VI.3 Point de mesure et condition de fonctionnement

Les mesures ont été réalises à partir de nos accéléromètres mobiles. Pour les deux paliers (1et
4) on installons deux capteurs d’accéléromètres sur les positions (Horizontal, Axial) à chaque palier
avec les capteurs de vitesse. La tension alternative de sortie provenant de chaque détecteur est
connectée aux cartes <speed-tronic> dans l’armoire de commande de la turbine.

 
 

Capteur de vibration Capteur de vitesse

Capteur de vibration   Capteurs de vitesse 

Figure 9 : L’emplacement de capteur de vibration et de vitesse dans la turbine, MS3002

La commande de vitesse constante est obtenue en affichant le réglage de commande de


directrice à 99 % pour la valeur minimum, et à100 % pour la vitesse maximum. Dans ces applications
le débit d’aire sur la turbine est poussé au maximum. La Figure.10, représente l’évolution de la vitesse
du turbine (HP) TNH, jusqu'à 100% de la vitesse de rotation, c.-à-d. presque 7090 Tr/min. Avec
l’évolution de la vibration du palier 1, au démarrage le capteur délivre un signal de sortie élevé et puits
une baisse jusqu'à 9 [mm/s].
Figure.10: Evolution de la vitesse HP, et de la Figure .11 : Evolution de la vitesse BP, et de
vibration du palier 1 la vibration du palier 4

La surveillance du niveau de vibration des détecteurs et du point de consigne au moyen du


commutateur sélectionneur monté sur la carte d’étalonnage . Un commutateur de gamme est fourni
avec l’instrument monté sur la carte ayant une plage pour les vitesses de vibration de (0 à
15millimètres par seconde).

La Figure.11, représente l’évolution de la vitesse de turbine (BP), TNL, tels qu’après quelque
minute de la vitesse TNH, jusqu'à 60%, en remarquons le démarrage rapide de la turbine (BP). Avec
l’évolution de la vibration du palier 4, nous remarquons qu’il existe des vibrations avant le démarrage
de TNL, et il ya une relation directement proportionnel entre (TNL et bb2).

La charge de la turbine est commandée en réglant le début de combustible pour amener la


vitesse de l’arbre basse pression à un point de fonctionnement prédéterminé. La vitesse de l’arbre
haute pression est également mesurée, pour toute la plage d’exploitation de la charge, cette vitesse
de l’arbre est employée pour déterminer la répartition de l’énergie disponible entre les arbres haute
pression et base pression.

VI.4 La température de l’espace roue :

Il ya deux roue séparées dans la turbine à gaz ; celle du première étage (la roue haute pression)
qui entraîne le compresseur axial, et celle du deuxième étage (roue basse pression), qui entraîne la
charge , les deux roues sont disposées en série dans la turbine , mais elles sont mécaniquement
indépendantes , afin que les deux turbines puissent fonctionner à des vitesses différentes .

Les thermocouples qui mesurent la température de l’espace de roue arrière du premier étage, et
de l’espace de roue avant du deuxième étage sont implantés dans les faces extrêmes du
diaphragme. Les connexions des thermocouples passent hors de la turbine par une des goupilles
creuses de support. La figure .12 représente l’évolution de la température de l’espace roue, a partir
les thermocouples du première étage (HP), et du deuxième étage (BP).
Température de l'espace roue(C°) Température d’échappement (C°)

350 600
300
500
250
400
200
300
150
200
100
50 100

0 0

0
0
0
10 0

37 0
41 0
00

46 0
48 0
52 9
19
29 0
33 0
35 0
15 0
19 0
23 0
24 0
0

00

00

00

70

50

00

00

0
8
9
0
9
9
7
5
0
10
20
60
0
0
0
10

20

60

43
33
10

15

19

23

24

29
Temps(s) Temps(s)

Figure .12 : Evolution de la température de Figure .13 : Evolution de la température


l’espace roue d'échappement

L’approche de la commande par le FSR (commande le début de combustible) a été présentée


dans ce travail et appliquée avec succès à la conception des régulateurs (de vitesse de température
d’échappement, de température d'espace roue, et de FSR de l’accélération). Cette technique grâce à
sa facilité d’implantation et sa capacité de traiter l’imprécis, nous a permis aussi d’obtenir de bonnes
performances de la surveillance et le contrôle de différents paramètres de la turbine en assurant la
poursuite de fonctionnement optimale.

VII. Conclusion

Le modèle développé dans ce travail simule le comportement dynamique des rotors d'une
turbine à gaz, de type MS 3002, tournant à haute vitesse, destinée pour entraîner un compresseur du
gaz naturel (compresseur centrifuge). On a présenté brièvement l’état de l’art sur différentes parties,
et les avantages justifiant le choix de la turbine à double arbre (haute pression et base pression). De
plus, on a établi le système MARK VI, pour la commande et contrôle les éléments principaux
constituant la chaine de fonctionnement de cette turbine. Le système SPEEDTRONIC, Mark VI, est
conçu pour protéger la turbine à gaz contre d’éventuels endommagements provoqués par une
survitesse du rotor de la turbine, dans des conditions de fonctionnement normales. D’autre part, le
système de commande de température compare la température de fonctionnement de la turbine à un
point de consigne limite de température et réduit le FSR pour empêcher que cette limite de
température ne soit dépassée. Après, l’approche de la commande par le FSR (commande le début de
combustible) a été présentée dans ce travail et appliquée avec succès à la conception d’un régulateur
(de vitesse, de température d’échappement, et des vibrations).

Références

[1]. Ahmed Hafaifa, Abdelhafid Benyounes and Mouloud Guemana, Control of an industrial gas turbine based
on fuzzy model. 16th IFAC Conference on Technology, Culture and International Stability. September 24-
27, 2015, Sozopol, Bulgaria,
[2]. Ahmed Hafaifa, Belhadef Rachid and Guemana Mouloud, Modelling of surge phenomena in a centrifugal
compressor: experimental analysis for control, Systems Science & Control Engineering: An Open Access
Journal, Taylor & Francis, 2014, Vol. 2 no.1, pp.632-641.

[3]. Ahmed Hafaifa, Mouloud Guemana and Attia Daoudi, Vibration supervision in gas turbine based on parity
space approach to increasing efficiency. Journal of Vibration and Control, June 2015, vol. 21, pp.1622-
1632

[4]. Ahmed Zohair Djeddi, Ahmed Hafaifa and Abudura Salam, Operational reliability analysis applied to a gas
turbine based on three parameter Weibull distribution. Mechanics, 2015, Vol. 21, no. 3, pp. 187−192.

[5]. Ahmed Zohair Djeddi, Ahmed Hafaifa, Abudura Salam, Gas turbine reliability model based on tangent
hyperbolic reliability function. Journal of Theoretical and Applied Mechanics, 2015, Vol 53, no. 3 , pp. 723-
730.

[6]. Ben Rahmoune Mohamed, Ahmed Hafaifa and Guemana Mouloud, Vibration modeling improves pipeline
performance, costs. Oil & Gas Journal, Mars 2015, pp. 98-100.

[7]. Benrabeh Djaidir, Ahmed Hafaifa and Kouzou Abdallah, Performance control of gas turbines.
Turbomachinery International Journal, November 2015, November 2015, pp.10-14.

[8]. Benrabeh Djaidir, Ahmed Hafaifa and Kouzou Abdallaha, Monitoring Gas Turbines Using Speedtronic Mark
VI Control Systems. Pipeline & Gas Journal, October 2015, Vol. 242, No. 10, pp.48-86

[9]. Benrabeh Djaidir, Ahmed Hafaifa and Kouzou Abdallaha, Synthèse et surveillance des défauts de
vibrations des turbines à gaz pour la prise de décision de contrôle,1erColloque International sur
Hydrocarbures, Energies et Environnement (HCEE ) , Novembre 2014 ,Université Ouargla , Algeria.

[10]. Benrabeh Djaidir, Ahmed Hafaifa et Kouzou Abdallaha, Modélisation et Simulation des vibrations du rotor
BP d’une turbine a gaz MS 5002b, et l’effet de répartition de masse sur le roulement à (bille). The 1st
International Conference on Applied Automation and Industrial Diagnostics (ICAAID 2015), Djelfa on 29-30
March 2015, Algeria

[11]. D.E. Brandt R.R. Wesorick (GE Gas Turbine Design Philosophy). Genera/ Electric CompanyBuilding 2,
Room 1158One River RoadSchenectady, NY 12345

[12]. Eshati S., Abu A., Laskaridis P., Khan F., Influence of water–air ratio on the heat transfer and creep life of a
high pressure gas turbine blade. Applied Thermal Engineering, October 2013, Vol. 60, no. 1–2, pp. 335-
347.

[13]. Günyaz Ablay, A modeling and control approach to advanced nuclear power plants with gas turbines.
Energy Conversion and Management, December 2013, Vol. 76, pp. 899-909.

[14]. GE Energy (Mark VI for Gas Turbine Control Retrofits Application Overview) GEI- 100538A.1502 Roanoke
Blvd. Salem, VA 24153- 6492.

[15]. GE Energie (Guide du système de commande Mark VI, Volume II) .1501 Roanoke Blvd. Salem, VA 24153-
6492 USA+1 540 387 7000.

[16]. H. Bendjama, M.S. Boucherit, S. Bouhouche . Fault diagnosis of rotating machinery using wavelet
transform and principal component analysis .proceeding of the international Arab Conference on
Information Technologie (ACIT) .Université de Garyounis , Benghazi , Libye Decembre 2010.

[17]. H. Bendjama, M.S. Boucherit, S. Bouhouche,M.Mansour. vibration signal analysis using Wavelet –PCA-NN
technique for fault diagnosis in rotating machinery ’, The Mediterranean Journal OF Measurment and
Control,Vol .6, No.4,pp.145-154,October 2010.
[18]. Jérôme Antoni, Menard Sidahmed , Contrôle et diagnostic à partir des signaux acoustiques et vibratoires .
Spécial congrès Surveillance 5, Acoustique & Techniques n° 38.

[19]. Jurado F., Carpio J., Improving distribution system stability by predictive control of gas turbines. Energy
Conversion and Management, November 2006, Vol. 47, no. 18–19, pp. 2961-2973.

[20]. Kyoung Hoon Kim, Hyung-Jong Ko, Horacio Perez-Blanco, Analytical modeling of wet compression of gas
turbine systems. Applied Thermal Engineering, April 2011, Vol. 31, no. 5, pp. 834-840.

[21]. Min Chul Lee, Jae Hwa Chung, Won Shik Park, Seik Park, Youngbin Yoon, The combustion tuning
methodology of an industrial gas turbine using a sensitivity analysis. Applied Thermal Engineering, January
2013, Vol. 50, no. 1, pp. 714-721.

[22]. Mohamed Ben Rahmoune, Ahmed Hafaifa and Mouloud Guemana, Neural network monitoring system
used for the frequency vibration prediction in gas turbine. The 3rd International Conference on Control,
Engineering & Information Technology CEIT’2015, on 25-27 May 2015 Tlemcen, Algeria.

[23]. Mouloud Guemana, Ahmed Hafaifa and Mohamed Ben Rahmoune, Reliability study of gas turbines for
improving their availability by ensuring optimal exploitation. OIL GAS European Magazine, June 2015, Vol
2, pp. 88-91

[24]. M. Ayad, D. Chikouche. Application de la transformée en ondelette à l'analyse des signaux vibratoires d'un
système d'engrenage en vue d'un diagnostic précoce. 4th International Conference on Computer Integrated
Manufacturing CIP’2007.

[25]. Nikpey H., Assadi M., Breuhaus P., Mørkved P.T., Experimental evaluation and ANN modeling of a
recuperative micro gas turbine burning mixtures of natural gas and biogas. Applied Energy, March 2014,
Vol. 117, pp. 30-41.

[26]. Osama Ashour, Abdurrahman Khalidi, Ever Fadlun, Nicola Giannini, Marco Pieri, Alberto Ceccherini, On-
line Monitoring of Gas Turbines to Improve Their Availability, Reliability, and Performance Using Both
Process and Vibration Data. Proceeding of the 3rd Gas Processing Symposium, 2012, pp. 334-343.

[27]. Rekha T. Jagaduri, Ghadir Radman, Modeling and control of distributed generation systems including PEM
fuel cell and gas turbine. Electric Power Systems Research, January 2007, Vol. 77, no 1, pp. 83-92.

[28]. Sepehr Sanaye, Mojtaba Tahani, Analysis of gas turbine operating parameters with inlet fogging and wet
compression processes. Applied Thermal Engineering, February 2010, Vol. 30, no. 2–3, pp. 234-244.

[29]. Simani S., Patton Ron J., Fault diagnosis of an industrial gas turbine prototype using a system identification
approach. Control Engineering Practice, July 2008, Vol. 16, no. 7, pp. 769-786.

[30]. S.Léwy, “Propagation des Ondes Acoustiques en Milieu Guidé”, cours de l’Ecole Nationale Supérieure de
l’Aéronautique et de l’Espace, Toulouse, France, 2000.

View publication stats