Vous êtes sur la page 1sur 2

NEURO-ANATOMIE hy

pc cm
III

sb
Bulbe par le voile médullaire supérieur (vm). Le
recessus parabrachial (r) sépare les pédon-
Le bulbe, ou moelle allongée, fait directe- cules cérébelleux moyens (m) et supérieurs V
ment suite à la moelle spinale cervicale. Il (s). Dans la partie pontique du plancher du
comporte deux étages : une partie inférieure, quatrième ventricule, les saillies du colli- m VI VII
VIIbis
appelée bulbe fermé, qui présente la même culus facial sont visibles (f). VIII
organisation que la moelle spinale cervicale
o IX
et un étage supérieur ouvert par la présence
X
du quatrième ventricule. Mésencéphale XII
p XI
Sa partie ventrale est marquée par la
présence des pyramides bulbaires (p) sépa- Sur sa face ventrale, les éléments les plus
rées par le sillon médian du bulbe. Le relief saillants correspondent aux pédoncules
des olives inférieures (olives bulbaires) (o) cérébraux (pc) qui s’infiltrent dans le
est délimité par les sillons pré et rétro- diencéphale. Ils sont séparés par le losange
olivaires. La face dorsale de la partie infé- opto-pédonculaire qui comporte les corps Vue ventrale du tronc cérébral
rieure permet de voir la disposition des mamillaires (cm) et la tige de l’hypophyse
faisceaux postérieurs sensitifs gracile (de (hy). Sur la face dorsale, les colliculus supé-
Goll) (g) et cunéïforme (de Burdach) (c) se rieur (cs) et inférieur (ci) sont repérables.
dilatant dans leur partie haute en tubercules Ils sont reliés respectivement aux corps
du même nom. Dans la partie supérieure, la géniculés latéral (gl) et médial (gm). La face
face dorsale disparaît pour laisser apparaître dorsale du mésencéphale est surplombée
le plancher du quatrième ventricule encadré par la glande épiphyse (e). gl gm cs e
par les pédoncules cérébelleux inférieurs
(i). Cette partie bulbaire du plancher du ci
quatrième ventricule est séparée de la partie Origine apparente des nerfs crâniens
IV
pontique par les stries médullaires (st). Les
Chacun des dix nerfs crâniens vrais a son
trigones du nerf hypoglosse (h) et du nerf vm
origine apparente à la surface du tronc céré-
vague (v) font saillie dans la partie bulbaire.
bral. Seul le nerf trochléaire (IV) émerge de
r
la face dorsale du tronc cérébral au niveau s

Pont des colliculus inférieurs (ci). Les neuf autres m


f
émergent de la face ventrale : le nerf oculo-
moteur (III) dans la fosse interpédonculaire ; st
Il constitue une saillie transversale qui i
sépare le bulbe du mésencéphale. Il se le nerf trijumeau (V) et ses deux racines sur
prolonge latéralement par les pédoncules la face latérale du pont ; le nerf abducens h
cérébelleux moyens (m). Le pont est marqué (VI) dans le sillon bulbo-pontique ; les nerfs v
sur la ligne médiane par le sillon basilaire facial (VII), intermédiaire (VIIbis) et cochléo-
(sb), une dépression qui forme le passage vestibulaire (VIII) dans l’angle ponto-céré- c g
pour l’artère du même nom. Sa face dorsale belleux ; les nerfs glossopharyngien (IX),
constitue le plancher du quatrième ventri- vague (X) et accessoire (XI) dans la fossette
cule. rétro-olivaire et le nerf hypoglosse (XII) dans
Dans la partie haute du pont, les pédoncules le silon pré-olivaire.
Vue dorsale du tronc cérébral
cérébelleux supérieurs (s) apparaissent unis

Anatomie-IRM du tronc cérébral :


configuration extérieure
L. Tatu*

L
e tronc cérébral est contenu avec le cervelet Le quatrième ventricule s’intercale entre le tronc céré-
dans la fosse crânienne postérieure. Relié au bral et le cervelet. Au niveau bulbaire et pontique, le
cervelet par les pédoncules cérébelleux, il fait plancher du quatrième ventricule constitue alors la
directement suite à la moelle spinale et se prolonge face dorsale du tronc cérébral.
* Service d’explorations par le diencéphale.
et pathologies ­neuro- La connaissance des repères morphologiques essentiels
musculaires, CHU
Besançon, et laboratoire
Sur un plan morphologique, le tronc cérébral est du tronc cérébral permet une lecture précise des struc-
d’anatomie, université de segmenté en trois parties dans le sens crânio-caudal : tures anatomiques visibles sur les coupes horizontales
Franche-Comté. le mésencéphale, le pont et le bulbe (moelle allongée). d’IRM. •

222  |  La Lettre du Neurologue • Vol. XIV - nos 6-7 - juin-juillet 2010  


22 44
22 44
11
33 11
55 33 11
11
55
77 66 10
10
12
12
88 99 99

A
A B
B C
C

Bulbe
Les trois coupes repères du bulbe sont les coupes du “bulbe fermé” (A), du “bulbe ouvert” (B) et du sillon bulbo-pontique (C).
La pyramide bulbaire (1), structure de passage du faisceau cortico-spinal, est facilement visualisée. Elle est séparée de la pyramide contro-latérale par le sillon
médian du bulbe (2). La saillie de l’olive inférieure (ou bulbaire) (3) est encadrée par le sillon pré-olivaire (4) et le sillon rétro-olivaire (5). Au niveau du “bulbe
fermé”, la face dorsale est représentée par les tubercules gracile et cunéïforme (6) situés à proximité du canal liquidien central (7) qui assure la jonction entre
le quatrième ventricule et le canal central de la moelle spinale cervicale.
Au niveau de la partie haute du bulbe, le quatrième ventricule (8) est encadré par les pédoncules cérébelleux inférieurs (9).
Le sillon bulbo-pontique (10) sépare les pédoncules cérébelleux inférieurs (9) et moyens (11). À ce niveau, l’origine apparente du nerf vague est habituellement
visible (12).

8
8 8
7 1 7
4 7
11 1
1
3 12
5 3
9
2
2 9 10
6

D E F

Pont
Les trois coupes repères du pont sont les coupes de l’étage inférieur (D), moyen (E) et supérieur (F).
Sur la coupe inférieure, la partie ventrale du pont (1) passe transversalement au-dessus du quatrième ventricule (2) en se prolongeant latéralement par les
pédoncules cérébelleux moyens (3). Le paquet acoustico-facial (nerfs VII, VIIbis et VIII) est visible (4). Dans le quatrième ventricule (2), les reliefs du colliculus
facial (5) et du nodule cérébelleux (6) sont facilement visibles. Le relief du sillon basilaire (7) se projette en regard de l’artère basilaire (8).
Sur la coupe de l’étage moyen, le quatrième ventricule (2) se referme progressivement encadré par les pédoncules cérébelleux supérieurs (9). Ces derniers sont
séparés des pédoncules cérébelleux moyens (3) par le recessus parabrachial (10). Le nerf trijumeau est visible (11).
Au niveau supérieur, le quatrième ventricule se transforme progressivement en aqueduc du mésencéphale (12).

H
77
G
22 66
22 F

33 33 55 D

11
44 B

GG HH

Mésencéphale
Les deux coupes repères du mésencéphale sont les coupes de l’étage inférieur (G) et de l’étage supérieur (H).
La coupe inférieure passe par le colliculus inférieur (1). Le pédoncule cérébral (2) et l’aqueduc du mésencéphale (3) sont repérables.
La coupe supérieure sectionne le colliculus supérieur (4). Le corps géniculé (5) est visible ainsi que le corps mamillaire (6) et le tractus optique (7), structures
qui appartiennent au losange opto-pédonculaire.

La Lettre du Neurologue • Vol. XIV - nos 6-7 - juin-juillet 2010   |  223