Vous êtes sur la page 1sur 4

Transmission de deux couples d'allèles chez les

diploïdes

Lorsqu'on s'intéresse à la transmission de deux couples d'allèles( 2gènes) on


parle de dihybridisme.

Lois de Mendel

Première loi de Mendel : loi d'uniformité des hybrides de première


génération « la première génération d’hybrides est homogène »
Tous les hybrides de la génération F1 sont semblables les uns aux autres (même
phénotype et même génotype)

Pour un caractère donné :


Si les hybrides présentent le phénotype de l’un des parents, on dit que le
caractère de ce parent est dominant, celui de l’autre est récessif.
Si les hybrides présentent un phénotype intermédiaire entre ceux des deux
parents, on dit qu’il y a codominance.

Deuxième loi de Mendel : Loi de disjonction (ou ségrégation) des allèles en


génération F2 : « les allèles d’un même couple se disjoignent lors de la
formation des gamètes »

Les individus F2 sont différents les uns des autres. Cette différence s’explique
par une disjonction des allèles au moment de la formation des gamètes qui sont
donc purs :
Chaque gamète ne contient que l’un ou l’autre des allèles (loi de pureté des
gamètes)
Les deux catégories de gamètes sont équiprobables

Troisième loi de Mendel : Loi d'indépendance des couples d'allèles

Les phénotypes observés montrent que la disjonction s’est faite de manière


indépendante pour les divers couples d’allèles.

I/ Cas de deux gènes indépendants (situés sur 2 paires de


chromosomes )

*On obtient en F2 une répartition du type 9/16, 3/16, 3/16 et 1/16 lorsque
pour chaque gène il existe un allèle dominant et allèle récessif.

1
*Test cross: C’est un croisement entre un individu de génotype inconnu avec un
individu testeur homozygote récessif.L’individu testeur ne produit qu’un seul type
de gamètes et il n’influence pas les phénotypes qui apparaissent à l’issue du
croisement. Les phénotypes et leur proportion dépendent uniquement des
gamètes produits par l’individu de génotype inconnu.

-Si dans le dihybridisme on obtient 4 phénotypes dans les proportions ¼ , ¼ , ¼


,et ¼ cela signifie que l’individu de génotype inconnu a produit quatre types de
gamètes, il est donc double hétérozygote. Dans ce cas les deux couples d’allèles
sont portés par deux paires différentes de chromosomes homologues.

Règle :
* si les proportions obtenues sont équitables entre les types
parentaux et recombinés (25%, 25%, 25% et 25% ), on affirmera
que les gènes considérés sont indépendants (non liés) c'est à dire
portés par deux paires de chromosomes différents.

* si les proportions obtenues sont inéquitables entre les types


parentaux et recombinés (les types recombinés sont moins
fréquents), on affirmera que les gènes considérés sont liés c'est à
dire portés par la même paire de chromosomes.

II/ Cas de deux gènes liés (situés sur la même paire de chromosomes)

* Laison absolue (0% de recombinaison )


F2 : 3/4, 1/4 (cas de dominance absolue)
test cross ; 1/2, 1/2

* Laison partielle ( il y a crossing over)


F2 : (cas de dominance absolue) la repartition est différente de 9/16, 3/16,
3/16, 1/16.
Test cross : 2 phénotypes recombinés sont moins fréquents que les 2
phénotypes parentaux

2
Série de génétique diploïde

Exercice 1

Bac : juin 22006

Exercice 2

Exercice 3 Contrôle 2009


Chez une femelle de drosophile, de phénotype [AB], prélevée à partir de la générationF1 issue
d’un croisement entre deux parents de lignées pures. En établi la carte génétique présentée ci-
dissous
A b

a B
1- a-Précisez les couples d’allèles considérés dans ce cas de croisement et la relation de
dominance entre les allèles de chaque couple.
b- Indiquez le génotype de la femelle F1 et de ses parents.
2- a- La femelle F1 produit quatre types de gamètes. Les quels ? et dans quelles proportions ?
b-Expliquez à l’aide d’un schéma le phénomène chromosomique à l’origine de la formation de
ces gamètes.
3- Donnez les résultats du croisement entre la femelle F1 et un mâle de la même génération.
justifiez votre réponse.
Exercice 4

Contrôle 2010
Exercice 5

eh 2011
Session principale