Vous êtes sur la page 1sur 3

Cas

HPS
Management Stratégique


Avec une action de 4770 dirhams (515,9 $) à la clôture de la Bourse de Casablanca le 18 septembre 2020,
l'entreprise Hightech Payment Systems (HPS) a réalisé une solide performance sur le marché financier
marocain. Sa valeur est en hausse de 27,1% depuis le début de l'année, selon des données de marché
collectées par l'Agence Ecofin. Sur les 5 dernières années, elle a progressé de 1182%.

C'est une performance rare pour une entreprise qui à son entrée en bourse en 2006 ne valait que 850
dirhams par action. Selon des analystes cités par le média marocain Leboursier, cette progression est
justifiée et devrait se poursuivre. « Aujourd’hui, le cours est pleinement justifié par le fait que c’est une société
qui croît très rapidement et qui se trouve dans un secteur extrêmement prometteur : celui du paiement
électronique. Au-delà de ça, HPS fait partie des meilleures au monde dans ce domaine en termes de qualité de
produit », a expliqué l'un d'eux. En effet, la digitalisation des paiements est en train de gagner du terrain
dans presque tous les pays du monde et cela donne des perspectives positives pour des sociétés comme
HPS. Ses performances sont globalement bonnes, avec un rendement des fonds propres qui sur les trois
dernières années est au-dessus de 20%. Les actionnaires ont aussi été bien récompensés avec un dividende
qui a été régulièrement payé pour les périodes allant de 2005 à 2018 (sauf en 2011), avec un pic de
rémunération de 50 dirhams par action en 2018. Mais une lecture plus attentive des performances de ce
groupe de technologie associée à la finance devrait inviter à plus de prudence. Son ratio de cours sur
bénéfice (PER), un indicateur qui permet de savoir au bout de combien de temps le bénéfice annuel de
chaque action peut couvrir la valeur en bourse d’une entreprise, est actuellement de 35,8x, selon des
estimations de la plateforme Capital IQ de S&P Global Ratings. Cela signifie qu’au niveau actuel des
bénéfices, il faudra attendre 36 ans pour atteindre la valeur boursière. Cette information est importante,
car la valeur en bourse des sociétés est logiquement l’expression des perspectives de revenus que les
investisseurs en attendent. Pour que cette attente ne soit pas longue, il faudrait que le bénéfice continue
d’avoir une croissance vigoureuse. Tandis que l’action HPS a bondi de 1182% sur la Bourse de Casablanca
depuis 2015, son bénéfice de l’exercice 2019 n’était en hausse que de 23,9% sur une période de cinq ans.
Une performance en baisse, car le bénéfice de 2017 était en hausse de 31,7% sur la même base.

Enfin, personne ne peut prédire avec exactitude ce que deviendra le marché des systèmes de paiements
dans les 30 prochaines années ni quel sera l’état de la concurrence. L’innovation dans le domaine est
croissante et de nouveaux concurrents pourraient faire leur apparition. Dans cette logique, la valeur
boursière de HPS n’est pas loin d’être surévaluée par rapport à son potentiel réel, et au regard des récentes
tendances sur la vigueur de ses performances. Les vrais gagnants sont les actionnaires historiques qui
dégagent actuellement une plus-value importante.

Perspectives et croissance externe


Pour le management, il est difficile d’avoir une visibilité claire des impacts sur l’année 2020. «Nous avons un
petit historique du premier semestre pendant lequel nous avons résisté et avons continué à gérer et déployer
des projets auprès de nos clients» explique le directeur général. Pour lui, cette résilience sera maintenue en
2020 et même au-delà, alors que les impacts de la crise resteront limités en 2020. «Ce premier semestre
donne une image similaire sur ce que nous devrions connaître sur le restant de l’année, avec une progression
de l’activité et une amélioration de la marge opérationnelle», résume le dirigeant. La croissance externe est
un autre sujet sur lequel HPS compte accélérer en 2020, après une première acquisition en juillet dernier.
Dans sa stratégie, le Groupe s’oriente vers une typologie d’entreprises qui pourraient enrichir sa
technologie ou celles qui pourraient donner accès à de nouveaux marchés, de nouveaux segments ou de
nouvelles géographies.
En termes de taille, HPS s’intéresserait à des entreprises qui se situeraient à 1 ou 2 millions de dollars, sans
limitation géographique. Au final, la santé financière de HPS reste inébranlable.
Fusion – Acquisition : HPS s’offre ICPS pour accroître sa présence en Afrique

La multinationale marocaine a levé le
voile sur la suspension provisoire de sa
cotation à la Bourse de Casablanca, en
informant que cette décision de l’AMMC
est liée au contrat d’acquisition d’ICPS
qu’elle a signé, lundi, avec le groupe MCB.
Les détails d’une acquisition stratégique.

Du nouveau à propos de l’avis suspensif de la cotation


des titres de capital de la société Hightech Payment
Systems (HPS), publié lundi, par la Bourse de
Casablanca ! La demande de suspension de l’Autorité
marocaine du marché des capitaux (AMMC), entrée en
vigueur le 8 février 2021, qui avait laissé tout le monde
coi, était en fait motivée par la mise en œuvre du contrat
d’acquisition d’ICPS par HPS, une opération soumise aux clauses suspensives usuelles et à l’approbation de
l’AMMC.

De 20% à 100% des parts d’ICPS



En attendant la levée de ces clauses suspensives, où tous les détails financiers de cette acquisition seront
rendues publiques, HPS a sorti un communiqué dans lequel elle renseigne que son président et celui du
Groupe MCB ont signé, le 8 février, une convention d’acquisition par HPS portant sur 100% des parts
sociales de la société ICPS, une société créée en 2008 en tant que filiale du Groupe MCB (80% des parts
sociales) en partenariat avec HPS (20% des parts sociales). Selon la même source, «cette acquisition s’inscrit
dans la continuité de la mise en œuvre de la stratégie de croissance externe du groupe HPS qui avait
commencé par l’acquisition de la société Acpqualife en France en 2010, la reprise de l’activité switching au
Maroc en 2016 et s’est poursuivie par l’acquisition de la société IPRC réalisée en janvier 2021». Elle va
permettre de positionner HPS en un acteur majeur du paiement en Afrique. En effet, « cette acquisition
viendra consolider l’offre Processing de HPS sur le continent, où la présence combinée des deux sociétés
s’étendra sur plus de 30 pays. Nos clients pourront également bénéficier de l’expertise cumulée des équipes
de HPS et de ICPS. Cette union aura aussi un impact certain sur les coûts opérationnels, qui grâce à cette
synergie pourront résulter sur des économies d’échelle significatives », est-il expliqué. À signaler que c’est
surtout l’Afrique anglophone qui est visée. «Nous restons convaincus du fort potentiel du continent africain
et nous menons uns stratégie spécifique pour renforcer notre présence et nos parts de marché, notamment
en Afrique anglophone », a déclaré récemment Abdeslam Alaoui Smaili, directeur général du groupe, dans
un média international.

À la conquête du marché d’Afrique anglophone

Ceci étant, il faut signaler que ICPS est basée à l’Ile Maurice et possède un portefeuille riche de plus de 30
clients dans 22 pays en Afrique et en Asie dont le groupe MCB. ICPS propose des services de traitement dans
le monde du paiement destinés aux banques et autres institutions financières ainsi qu’aux opérateurs
télécoms. Son activité, c’est plus de 6 millions de cartes, plus de 600 guichets automatiques bancaires, plus
de 11.000 points de vente ou encore plus de 10 millions de transactions couvertes par mois. Ce n’est pas
tout : grâce à son capital humain composé de 106 collaborateurs, ICPS accompagne également ses clients
dans la mise en oeuvre et la maintenance des processus métiers, des standards de sécurité des données de
paiement (PCI DSS), ainsi que dans la formation et le conseil sur les bonnes pratiques des dispositifs de
paiement.

Last but not least, l’offre d’ICPS est basée sur la technologie PowerCARD de HPS. Elle sera donc intégrée de
manière naturelle dans l’offre globale de HPS Processing. Selon Abdeslam Alaoui Smaili, Directeur général
du groupe, « les solutions Powercard de HPS sont actuellement utilisées dans plus de 90 pays à travers le
monde par plus de 400 institutions, servies par les filiales de Casablanca, Dubaï, Paris Aix-en Provence,
Singapour et Johannesburg». L’acquisition d’ICPS permettra à HPS d’améliorer davantage et plus facilement
ses performances en Afrique. En effet, en 2019, les activités africaines de HPS représentaient près de 45%
de son chiffre d’affaires, devant les marchés européen (30%), moyen-oriental et asiatique (22%) et
américain (3%). La même année, le chiffre d’affaires de la multinationale marocaine a atteint 720 millions
de DH (5 fois plus depuis sa création en 1995), contre 662 millions de DH un an auparavant, pour un résultat
net de 94 millions de DH. Introduit à la Bourse de Casablanca en 2006, avec un cours à 850 DH l’action, le
groupe HPS a vu sa valeur monter en flèche en une dizaine d’années, surfant sur le fort potentiel de son
activité. Actuellement, une action HPS s’échange autour de 5.000 DH sur le marché.

Travail à faire :

1. Quel est selon vous le lien entre la performance boursière de l’entreprise et


l’acquisition d’ICPS ?
2. Discutez la stratégie de croissance externe de l’entreprise selon toutes les données
de l’étude de cas.
3. Expliquez l’extrait suivant du texte : « Cette union aura aussi un impact certain sur
les coûts opérationnels, qui grâce à cette synergie pourront résulter sur des
économies d’échelle significatives »
4. Sur la base de votre réponse, de l’étude de cas et de vos connaissance, discutez la
notion de synergie en stratégie.