Vous êtes sur la page 1sur 2

Le leadership est l'art de motiver un groupe de personnes à agir pour atteindre un objectif commun.

Dans un contexte commercial, cela peut signifier diriger les travailleurs et les collègues avec une
stratégie pour répondre aux besoins de l'entreprise.

Voici ce que vous devez savoir sur le leadership et quelques exemples de la façon dont il peut profiter
aux entreprises.

Qu'est-ce que le leadership?

Le leadership capture l'essentiel pour être capable et préparé à inspirer les autres. Un leadership
efficace est basé sur des idées - à la fois originales et empruntées - qui sont efficacement
communiquées aux autres d'une manière qui les engage suffisamment pour agir comme le leader
veut qu'ils agissent.

Un leader inspire les autres à agir tout en dirigeant simultanément la façon dont ils agissent. Ils
doivent être suffisamment aimables pour que les autres suivent leurs ordres, et ils doivent avoir le
sens critique pour savoir comment utiliser au mieux les ressources à la disposition d'une
organisation.

Autre définition : Le leadership peut également faire référence à la structure de gestion d'une
organisation.

Comment fonctionne le leadership ?

En affaires, le leadership est lié à la performance, et toute définition du leadership doit en tenir
compte. Par conséquent, bien que le leadership ne soit pas intrinsèquement lié au profit, ceux qui
sont considérés comme des leaders efficaces dans les contextes d'entreprise sont ceux qui
augmentent les résultats de leur entreprise.

Si une personne occupant un poste de direction ne répond pas aux attentes de profit fixées par les
conseils d'administration, la haute direction ou les actionnaires, elle peut être licenciée.

Bien qu'il y ait des gens qui semblent naturellement dotés de plus de capacités de leadership que
d'autres, n'importe qui peut apprendre à devenir un leader en améliorant des compétences
particulières. L'histoire est pleine de personnes qui, bien qu'elles n'aient aucune expérience de
leadership, se sont montrées au premier plan dans les crises et ont persuadé les autres de suivre leur
plan d'action suggéré. Ils possédaient des traits et des qualités qui les ont aidés à assumer des rôles
de leadership.

Gestion du leadership

Peut ou peut ne pas être un manager Peut ou peut ne pas être un leader

Doit inspirer les adeptes Peut ou non inspirer ceux qui sont sous eux

Met l'accent sur l'innovation Met l'accent sur la rationalité et le contrôle

Peut être indifférent à la préservation des structures existantes Cherche à travailler au sein et à
préserver les structures d'entreprise existantes

Fonctionne généralement avec une indépendance relative Généralement un maillon de la chaîne de


commandement de l'entreprise

Peut être moins préoccupé par les problèmes interpersonnels Peut être plus préoccupé par les
problèmes interpersonnels
Les termes leadership et gestion ont tendance à être utilisés de manière interchangeable, mais ils ne
sont pas identiques. Le leadership exige des traits qui s'étendent au-delà des fonctions de gestion.
Les dirigeants et les gestionnaires doivent gérer les ressources à leur disposition, mais un véritable
leadership exige plus. Par exemple, les managers peuvent ou non être décrits comme inspirants par
les personnes qui travaillent sous leurs ordres, mais un leader doit inspirer ceux qui les suivent.

Les concepts mentionnés ici sont des généralités et ne s'adressent pas à tous les types de leader ou
de manager. De nombreux managers sont des leaders et vice versa, mais tous ne le sont pas.

Une autre différence entre les leaders et les managers est que les leaders mettent l'accent sur
l'innovation avant tout. Alors qu'un manager cherche à inspirer son équipe à atteindre les objectifs
tout en suivant les règles de l'entreprise, un leader peut être plus soucieux de fixer et d'atteindre des
objectifs ambitieux, même aux dépens des structures d'entreprise existantes. Lorsqu'un travailleur a
une idée radicalement nouvelle sur la façon d'aborder un problème, un leader est susceptible
d'encourager cette personne à poursuivre l'idée.

Les gestionnaires peuvent être plus susceptibles de préserver les structures existantes parce qu'ils
opèrent eux-mêmes au sein de cette structure. Ils peuvent avoir des patrons au-dessus d'eux, ils ont
donc moins de liberté pour enfreindre les règles dans la poursuite d'objectifs nobles. Les dirigeants,
en revanche, opèrent souvent de manière assez indépendante. Cela leur permet de tolérer une plus
grande quantité de chaos, tant qu'ils pensent que cela en vaudra la peine à la fin.

Cependant, le dévouement du leader à l'innovation peut parfois avoir un coût. Le chaos et les
environnements de travail sous pression peuvent créer des problèmes interpersonnels. Lorsque de
tels problèmes surviennent, un gestionnaire est plus susceptible de considérer qu'il est de son devoir
d'aplanir les problèmes entre les employés. Les dirigeants peuvent parfois être si singulièrement
concentrés sur la réalisation d'objectifs ambitieux qu'ils laissent les problèmes interpersonnels et le
bien-être des employés tomber à l'eau.