Vous êtes sur la page 1sur 3

Chimie - Thème 1 - Chapitre 5

2006/2007

Corrigé du TP Chimie 8 – Dosage d’oxydoréduction

II RREEAACCTTIIOONN DDEE DDOOSSAAGGEE

1. La solution titrante est la solution de permanganate de potassium, qui permet d’effectuer le titrage de la

solution de sulfate de fer (II), à titrer.

2. En début de dosage, les espèces chimiques en présence sont : l’ion potassium K + qui est spectateur, l’ion

permanganate MnO 4 oxydant, l’ion ferreux Fe 2+ réducteur, les ions sulfate (basiques et réducteurs) SO 4 2 , ici spectateurs, et l’eau H 2 O, espèce amphotère qui joue ici le rôle de molécule spectatrice.

3. Il s’ensuit donc une réaction d’oxydoréduction au cours de laquelle cinq ions ferreux, réducteurs d’un

couple, cèdent cinq électrons à l’ion MnO 4 oxydant d’un autre couple :

Fe 3+ /Fe 2+
Fe 3+ /Fe 2+

MnO 4 /Mn 2+

MnO 4 (aq) + 8 H + (aq) + 5 e

= Mn 2+ (aq) + 4 H 2 O (l)

(

Fe 2+ (aq) = Fe 3+ (aq) + e

) × 5

MnO 4 (aq) + 8 H + (aq) + 5 Fe 2+ (aq) Mn 2+ (aq) + 4 H 2 O (l) + 5 Fe 3+ (aq)

L’énoncé précise en effet que le milieu utilisé est acide.

IIII RREEAALLIISSAATTIIOONN DDUU DDOOSSAAGGEE

Il n’est pas nécessaire d’ajouter d’indicateur coloré car les réactifs sont ici déjà colorés. Avant l’équivalence, le mélange réactionnel aqueux contenu dans le bécher contient les ions spectateurs K + et SO 4 2 incolores, les ions ferriques Fe 3+ légèrement jaunes, les ions manganèse Mn 2+ (II) incolores, ainsi que des ions ferreux Fe 2+ en excès, légèrement verdâtres, les ions permanganate MnO 4 constituant le réactif limitant. Après l’équivalence, les mêmes ions spectateurs incolores sont présents, en plus des ions ferriques Fe 3+ légèrement jaunes, des ions manganèse Mn 2+ (II) incolores, des ions permanganate MnO 4 en excès, de couleur violette, les ions ferreux Fe 2+ constituant le réactif limitant. Le mélange passe ainsi très nettement de quasi-incolore à violet à l’équivalence, ce qui permet de repérer visuellement l’équivalence, l’observable de ce titrage étant la couleur de la solution contenue dans le becher. En outre, un indicateur coloré ne permet que d’indiquer le pH d’une solution. Or, il s’agit d’une réaction d’oxydoréduction qui ne modifie que très faiblement le pH par consommation d’ions hydrogène.

On note V 1E 12 mL lors du premier dosage et V 1E = 12,0 mL lors du second dosage.

IIIIII EEXXPPLLOOIITTAATTIIOONN

1.

Schéma légendé du montage expérimental du dosage

N N 1. Schéma légendé du montage expérimental du dosage burette graduée contenant la solution titrante
N N 1. Schéma légendé du montage expérimental du dosage burette graduée contenant la solution titrante
N N 1. Schéma légendé du montage expérimental du dosage burette graduée contenant la solution titrante
N N 1. Schéma légendé du montage expérimental du dosage burette graduée contenant la solution titrante

burette graduée contenant la solution titrante de permanganate de potassium de concentration molaire c 1 = 2,0.10 -3 mol.L -1

bécher contenant un volume

V 2 = 20,0 mL de solution

à titrer de sulfate de fer

barreau aimanté agitateur magnétique

1

2.

Le tableau d’avancement au cours du dosage est donc :

Equation de réaction support du dosage

MnO 4 (aq) +

8 H + (aq)

+

5 Fe 2+ (aq)

Mn 2+ (aq)

+

4 H 2 O (l)

+

5 Fe 3+ (aq)

Etat initial

 

1 V 1

excès

   

2 V 2

   

0

   

Solvant

   

0

(mol)

c

c

Etat en cours de transformation (mol)

c 1 V 1 – x

excès

c 2 V 2 – 5x

   

x

   

Solvant

   

5x

Etat final (mol)

c 1 V 1 – x max

excès

c 2 V 2 – 5x max

   

x

max

   

Solvant

   

5x max

3. A l’équivalence, il y a changement de réactif limitant au cours du dosage : les réactifs ont été introduits

dans les proportions stœchiométriques de l’équation support du dosage.

4. Les réactifs sont donc entièrement consommés à l’équivalence du dosage :

2 . En égalisant les deux

expressions de x maxE , on a c 2 V 2 = 5c 1 V 1E , donc :

c 1 V 1E – x maxE = 0, donc x maxE = c 1 V 1E et c 2 V 2 – 5x maxE = 0, donc x maxE =

c

2 V

5

5c V 1 1E c 2 = V 2
5c V
1
1E
c
2 =
V
2

; A.N. :

c

2

=

5

2,0.10

-3

12 , 0

20,0

= 6,0.10 3 mol.L 1 (2 c.s.)

5. La solution aqueuse de sulfate de fer qu’on vient de titrer a été obtenue par dissolution du solide ionique sulfate de fer (II) :

FeSO 4(s) Fe 2+ (aq) + SO 4 2 (aq)

Cette équation de dissolution montre que

On en déduit donc la concentration massique en sulfate de fer dans la solution :

2

c

FeSO

4 =

[

Fe

2 +

]

=

c

; A.N. :

= 6,0.10 3 mol.L 1 (2 c.s.)
4

c FeSO

c m = c FeSO4 ×(M Fe + M S + 4M O )

; A.N. : c m = 6,0.10 3 ×151,9 = 0,91 g.L 1 (2 c.s.)

6. A l’équivalence, à l’état final, les concentrations molaires ioniques ont pour expression :

[

MnO

 

]

=

n (MnO

f

4

)

= 0 mol.L -1

 

4

f

V

1E

+

V

2

[

Fe

2 +

]

 

n

(Fe

2 +

)

     

=

f

=

= 0 mol.L -1

 
 

f

V

1E

+

V

2

 

[

Mn

2 +

]

 

=

n (Mn

f

2 +

)

=

x

max

 

=

c V

1

1E

 

f

V

1E

+

V

2

V

1E

+

V

2

V

1E

+

V

2

 

3

+

     

[

Fe

3

+

]

f

=

(Fe

n

V

f

1E

+

V

)

2

=

5x

V

1E

max

+

V

2

=

5c V

1

1E

V

1E

+

V

2

; A.N. : [ Mn

2

+

]

f

; A.N. : [ Fe

2

+

]

=

f

=

2,0.10

-3

12 0

,

32 , 0

= 7,5.10 -4 mol.L -1 (2 c.s.)

5

2,0.10

-3

12 0

,

32 , 0

= 3,8.10 -3 mol.L -1 (2 c.s.)

La solution aqueuse de permanganate de potassium a été obtenue par dissolution du solide ionique

KMnO 4(s) : KMnO 4(s) On en déduit donc :

K + (aq) + MnO 4 (aq)

[ K

+ ]

 

n (K

i

+ )

n (MnO

i

4

)

c V

1

1E

=

= =

 

f V

1E

f V 1E + V 2 V 1E + V 2 V 1E + V 2

+ V

2

V

1E

+ V

2

V

1E

+ V

2

;

A.N. :

[

K

+

]

f

=

2,0.10

-3

12 0

,

32

,

0

= 7,5.10 -4

mol.L -1 (2 c.s.)

inchangée

La solution aqueuse de sulfate de fer a été obtenue par dissolution du solide ionique sulfate de fer (II) :

FeSO 4(s) Fe 2+ (aq) + SO 4 2 (aq)

On en déduit donc :

2 2 n (SO ) n (Fe + ) c V [ 2 ] i
2
2
n (SO
)
n (Fe
+ )
c
V
[
2
]
i
i
4
2
2
SO
= =
=
4
f V
+ V
V
+ V
V
+ V
1E
2
1E
2
1E
2

inchangée

; A.N. :

2

[

SO

2

4

]

f

=

6,0.10

-3

20 0

,

32 0

,

= 3,8.10 -3

mol.L -1 (2 c.s.)

IIVV EEXXEERRCCIICCEE DDEEXXPPLLOOIITTAATTIIOONN

11)) PPoouurr VV'' == 1199,,44 mmLL

1. On se situe à l’équivalence du dosage. A l’équivalence, les réactifs ont été introduits dans les proportions

stœchiométriques de l’équation support du dosage. Ils ont donc été entièrement consommés à l’état final.

2. D’après la question III.4, on a, à l’équivalence du dosage : cV = 5c’V’ E , les grandeurs c et V faisant

référence au réactif à titrer (ion ferreux) et les grandeurs c’ et V’, au réactif titrant (ion permanganate).

On a donc

et

n(MnO 4 – ) E =c’V’ E n(Fe 2 + ) i = cV =
n(MnO 4 – ) E =c’V’ E

n(MnO 4 ) E =c’V’ E

n(MnO 4 – ) E =c’V’ E n(Fe 2 + ) i = cV = 5c’V’
n(Fe 2 + ) i = cV = 5c’V’ E

n(Fe 2+ ) i = cV = 5c’V’ E

; A.N. : n(MnO 4 ) E =1,00.10 2 ×19,4.10 3 = 1,94.10 4 mol = 0,194 mmol (3 c.s.)

; A.N. : n(Fe 2+ ) i = 5×1,00.10 2 ×19,4.10 3 = 9,70.10 4 mol = 0,970 mmol (3 c.s.)

3. On en déduit donc

5c'V' E c = V
5c'V'
E
c
=
V

; A.N. :

c =

5

1,00.10

-2

19 4

,

10,0

= 9,70.10 2 mol.L 1 (3 c.s.)

22)) PPoouurr VV'' == 1111,,00 mmLL

1. On se situe ici avant l’équivalence car V’ < V’ E .

2. Avant l’équivalence, c’est le réactif titrant qui est réactif limitant : ici, il s’agit donc de l’ion permanganate, donc la quantité de matière est donc nulle à l’état final du système.

3. Le réactif limitant étant l’ion permanganate, on a, d’après le tableau d’avancement de la question III.2 :

c’V’ – x max = 0, donc

De même, en utilisant le tableau d’avancement de la question III.2 et les résultats de la question précédente et de la question IV-1-2, on a :

x max = c’V’

; A.N. : x max = 1,00.10 2 ×11,0.10 3 = 1,10.10 4 mol = 0,110 mmol (3 c.s.)

n(Fe 2+ ) f = n(Fe 2+ ) i – 5x max

; A.N. : n(Fe 2+ ) f = 0,970 – 5×0,110 = 0,420 mmol (minimum de décimales)

33)) PPoouurr VV'' == 2255,,00 mmLL

1. Pour V’ > V’ E , le réactif limitant est l’ion ferreux Fe 2+ qui n’est plus présent dans le bécher. La réaction

ne peut donc plus avoir lieu et l’avancement maximal x max ne varie donc plus.

2. Les ions permanganate sont donc introduits en excès. En utilisant le tableau d’avancement de la question

III.2 et les résultats de la question IV-1-2, on a :

; A.N. : n(MnO 4 ) f = 1,00.10 2 ×25,0.10 3 – 1,94.10 4 = 2,50.10 4 – 1,94.10 4 = 0,56.10 4 mol = 0,056 mmol (minimum de décimales)

n(MnO 4 ) f = c’V’ – x max

3